L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

La Science-fiction au cinéma, en littérature, voire en BD : sagas futuristes, space opera, etc...
Aries Phoenix
règne d'Elendil
règne d'Elendil
Avatar du membre
Messages : 18699
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar Aries Phoenix » lun. nov. 10, 2014 3:24 pm

Ben voilà, ça fait longtemps que je voulais évoquer ce sujet, et particulièrement sur ce forum où l'accent est souvent mis sur la critique d'art mais dans un esprit de libre expression. Je voudrais parler de l'avenir du cinéma, mais aussi des jeux vidéo, voire des oeuvres picturales. Je veux évoquer un sujet qui commence à sortir de l'ombre tant dans la réalité scientifique que dans certaines oeuvres d'anticipation (Le roman Running Man, Avalon, "The Congress" un film que j'ai beaucoup apprécié), c'est l'art transmis non pas par la matière, mais par l'émotion.
Pour introduire brièvement le sujet, disons que lorsque vous voyez un film, vous êtes touchés par l'image et le son, qui ensuite vont se traduire en vous par des émotions, des réflexions, des interprétations.. Mais parfois très (trop ?) éloignées de ce que l'auteur a ressenti ou voulu transmettre. Il en résulte souvent des débats sans fin sur l'intention de l'auteur, son message, l'origine de l'oeuvre.
alors imaginez un art qui prenne le chemin inverse, à savoir toucher nos émotions profondes pour induire des images, des sons, des parfums, mais qui dans le fond laisserait à tous le même sentiment, sans ambiguïté sur le message primaire. Cela vous semble être de la science-fiction ? Plus tant que ça depuis les découvertes récentes sur la structure du cerveau, la stimulation trans-crânienne, et les mécanismes oniriques. Lorsque nous rêvons, ce sont des émotions brutes qui s'imposent de notre inconscient vers notre conscient, et induisent des images et des sensations. En retours, l'inconscient reçoit des messages de réponse qui le font dériver vers d'autres émotions. Alors imaginez une technologie qui exploiterait cette capacité de notre cerveau à divers degrés. avec liberté pour un jeu en immersion totale, en guidance pour un "néo-film". Tous les débats seraient alors inversés du "Qu'avez-vous ressenti de cette scène" vers "Quelle scène ce passage vous a-t-il évoqué".
Quel intérêt me direz-vous ? Appliqué en totalité, ce principe peut être dangereux, enfermant le spectateur dans son monde intérieur sans apport enrichissant. Mais le mécanisme de la symbiose entre la stimulation sensorielle et la stimulation émotionnelle me semble très porteur, et je parierais que l'art s'orientera à l'avenir vers cette solution de manière à mieux faire passer certains messages.

Ce mode de communication par l'émotion sera probablement rendu possible par des inducteurs électro-magnétiques ciblant diverses parties de notre cerveau, dont la structure et les particularités individuelles sont de mieux en mieux connues. Il existe en gros des machines capables de concentrer des champs d'induction électro-magnétiques sur des points-clef du cortex, mais aussi du cerveau mamiférien et reptilien. Ces technologies sont pour l'instant surtout explorées dans le cadre de la micro-rééducation psychique, mais dès qu'elles seront au point, je ne doute pas qu'elles s'exporteront vers l'univers du loisir.

En bref, imaginez-vous vivre un film non plus seulement comme une expérience audio-visuelle, mais aussi avec un accompagnement émotionnel qui orienterait vos perceptions vers le message premier de l'auteur, laissant vos sens dériver vers ce qui s'en approcherait plus.

Une transgression du libre-examen, ou une révolution de l'expérience du multi-média ? Qu'en pensez-vous ?
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Myrdred
L'arche de l'espoir
L'arche de l'espoir
Avatar du membre
Messages : 6164
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar Myrdred » lun. nov. 10, 2014 4:22 pm

alors imaginez un art qui prenne le chemin inverse, à savoir toucher nos émotions profondes pour induire des images, des sons, des parfums, mais qui dans le fond laisserait à tous le même sentiment, sans ambiguïté sur le message primaire.


Peut-on encore parler d'art dans ce cas ? Il s'agit davantage de faire ressentir à tout le monde la même émotion chimique en faisant appel à des souvenirs différents, l'art viendrait-il alors de l'auteur ou du spectateur vu que celui-ci produirait les images, les sons, etc et que l'auteur se contenterait de constituer une séquence d'émotions à ressentir ? En un sens, je vois comment on peut répondre par l'affirmative, on pourrait comparer ça à une composition musicale mais reste que ça produirait des effets fort différents sur les individus, leur passé jouant alors beaucoup et cela pourrait même s'apparenter à un certain niveau à de la prise de drogue où les effets sont souvent semblables chez les différentes personnes malgré leurs passifs respectifs. De là aussi, on peut s'interroger, est-on vraiment égaux face à ces stimulations ? Les ressentir plus souvent peut atténuer l'effet ne procurant finalement pas exactement le même genre de sensations. À l'inverse alors la première expérience serait sans doute la plus intense. Maintenant, peut-on qualifier un tel processus d'art, c'est très largement discutable tant il y a une part totalement objective qui domine dans son expression, ça pourrait alors s'apparenter à qualifier des hallucinations d'art d'où forcément un lien avec les substances causant ce genre de troubles.

Difficile de trancher pour la question finale car il faudrait déterminer la manière dont ce processus serait utilisé en lui-même et là, ce n'est pas encore clair donc pour l'heure, je reste encore un peu sceptique par rapport à ce qu'on peut en faire dans le domaine de l'art car je vois vaguement comment il est possible d'utiliser un tel procédé de manière intéressante mais aussi les dérives que ça peut créer. Bref, c'est intéressant mais c'est encore trop tôt pour s'en réjouir ou pour en avoir peur.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !


Aries Phoenix
règne d'Elendil
règne d'Elendil
Avatar du membre
Messages : 18699
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar Aries Phoenix » lun. nov. 10, 2014 4:32 pm

Bien entendu, ce procédé à l'état brut porterait un poids de dérives bien trop lourd. C'est pourquoi j'évoque plutôt la possibilité de mélange avec des évocations de sons et d'images par stimuli extérieurs. Mais quant à dire qu'il ne s'agirait plus d'un art, là j'évoque un certain scepticisme. Car savoir manier adéquatement les émotions est pour moi justement l'essence de l'art. Donc il s'agirait peut-être d'un retour aux sources de la vocation d'artiste. MAIS toujours avec l'idée d'un support audio-visuel simultané qui relèverait de l'art tel que compris actuellement, soit la transcription d'émotions en matière tangible.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Myrdred
L'arche de l'espoir
L'arche de l'espoir
Avatar du membre
Messages : 6164
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar Myrdred » lun. nov. 10, 2014 5:06 pm

C'est exactement ce à quoi je faisais référence plus haut. Quant à la question de savoir si ça reste un art ou non, elle est délicate car il y a des arguments assez évidents d'un côté comme de l'autre. En fait, le principal problème serait de définir précisément ce qu'est l'art et là on en revient à des questions qui ont été traitées à de multiples reprises mais qui n'ont jamais permis d'aboutir à une conclusion claire. Manier les émotions par l'intermédiaire d'un support tangible n'est pas quelque chose qui se fait facilement non plus, on peut évoquer les cas d'artistes incompris ou encore d'autres compris de travers, d'où aussi une autre réflexion: Si je ne perçois pas le message que veut faire passer l'auteur mais un autre qui me convient, cela reste-t-il de l'art ? L'art passe-t-il par une nécessité de communication claire du message ? Sans doute que non, le monde de l'art contient divers exemples d'artistes qui se vendent par réputation plus que par leurs œuvres qui peuvent paraître incomprises. La question de l'art est vaste car si on considère que placer des éléments dans un certain ordre, les arranger d'une façon particulière constitue de l'art alors beaucoup d'activités peuvent répondre à cette dénomination. On est rapidement renvoyé par là à la question du Beau et du jugement esthétique qui a longuement été discutée mais jamais vraiment solutionnée.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Aries Phoenix
règne d'Elendil
règne d'Elendil
Avatar du membre
Messages : 18699
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar Aries Phoenix » lun. nov. 10, 2014 5:36 pm

Certes, l'art véhicule autant le ressenti de l'auteur que son contexte culturel, personnel, voire psychologique. C'est justement en cela que je crois en une transmission plus directe des émotions. Tant de pensées, de textes, de livres sont jugés au-travers de prismes socio-culturels... Et quel en est le résultat ? Dans le meilleur des cas des réflexions constructives, mais c'est rare et ça se pratique entre personnes de bonne entendeure. Et dans de bien trop nombreux cas, cela mène à des conflits, voire des guerres pour des malentendus sur l’interprétation. Ainsi, je ne cesse de me souvenir de l'exemple choquant de la Petite Sirène dont les seins avaient été coupés par des extrémistes féministes. Et tout ça pour quoi ? Il est possible de voir cette oeuvre comme une chimère, ou encore une transcendance de la beauté féminine. Mais des gens ont choisi d'y voir une "dégradation par la nudité". De la même façon que beaucoup de statues de divinités ont déjà été mutilées au nom de croyances perverses. C'est en ce sens que l'incompréhension de l'art m'attriste. Je verrais donc d'un bon oeil une forme de transmission qui ramène un peu plus chacun à lui-même dans un but d'unification des pensées.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Myrdred
L'arche de l'espoir
L'arche de l'espoir
Avatar du membre
Messages : 6164
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar Myrdred » lun. nov. 10, 2014 6:19 pm

En un sens, ça réduit l'expression des avis subjectifs également, difficile dès lors pour ceux qui ont expérimenté ce processus de communiquer entre eux, l'émotion sera la même mais perçue différemment. Au final, cela ne fait-il pas perdre aussi quelque chose ?

Enfin, je pense que c'est sans fin pratiquement qu'on peut évoquer les avantages et les inconvénients d'une telle pratique, c'est d'ailleurs trop tôt pour la juger, elle nous ramène sans cesse à des interrogations fondamentales déjà évoquées par le passé, reste qu'il faut sans doute surtout savoir s'en servir correctement mais ça, c'est l'avenir qui nous le dira probablement.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 257394
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar phoenlx » mar. nov. 11, 2014 1:54 am

Je rejoins plutôt Myrdred dans ce débat. Si les émotions deviennent orientées, provoquées, forcées par une oeuvre ( car c'est de celà qu'il s'agit ) je ne pense pas pour ma part que ça réponde encore vraiment à l'idée que je me fais de l'art. Cette multiple interprêtation des oeuvres je pense que c'est parfois ( peut-être même souvent ) une bonne chose, d'ailleurs, j'aime à penser que certains artistes en jouent aussi, aiment ça et provoquent aussi tous ces débats, ces réflexions, il n'y a qu'à voir certains cinéastes qui prennent un malin plaisir à ne pas communiquer trop ( juste un minimum ) pour laisser le public cogiter, et ce n'est sans doute pas plus mal ( quelqu'un comme David Lynch par exemple avec son Mulholland drive )
Perso par exemple je n'aimerais pas avoir LA solution à Mulholland drive, j'aime bien cogiter sur le film, lire les interprêtations d'autres fans ( souvent excellentes à mon goût et qui m'éclairent , je pense à la vidéo que j'ai posté récemment dans le topic du film )

Mais pour une musique, un tableau c'est la même chose, ça fait naître des sensations, des émotions, parfois différentes selon les individus, mais c'est celà aussi qui est bien. Je ne pense vraiment pas qu'il faille forcer quelque chose d'inverse. C'est bien qu'une oeuvre fasse cogiter, réfléchir, qu'il y ait même éventuellement plusieurs possibilités de lecture, c'est ce qui en fait toute la richesse. Après oui je trouve aussi et ça peut être regrettable parfois que certains interprêtent n'importe comment ( à mon goût ) donc il y a sans doute la part du subjectif, mais c'est justement je pense ça, qui définit quelque part l'art. Maintenant comme Myrdred l'a dit, définir précisément l'art ( tout comme le Beau ) on a souvent tenté sans y parvenir. Et c'est peut-être bien aussi !
Pour ce qui est du Beau ça me rappèle certaines de nos réflexions dans le temple ( la rubrique du forum ! ) C'est tellement subjectif, il y a tellement d'approches, même pour juger un corps féminin , une photographie ( Je suis parfois triste comme tout le monde que certains ne partagent pas du tout ma vision d'une belle oeuvre, mais après ça dépend aussi des expériences , de ce qu'on a vu, vécu, bouffé, les films qu'on a bouffé avant, les livres qu'on a eu, expériences qu'on a vécu dans la vie , souffrances etc Chaque chose nous marque différemment. Je pense aussi qu'il est important de vivre beaucoup de choses pour que notre vision s'affine. j'ai tendance à penser que certaines oeuvres du genre complexes sont plus facilement compréhensibles et accessibles pour des personnes qui ont un vécu elles-même riche ( mais par vécu riche je n'entend pas forcément des expériences IRL " in real life " j'entend, ça peut être : des tonnes de films visionnés, de livres lus, ou des expériences fortes dans la vie, fortes pouvant être dramatiques, ou heureuses, mais en bref, pas une vie banale et plate sans centres d'intérêt , sans " piquant " , ans heurts d'aucune sorte, car là je pense que c'est justement ce qui peut mener à des avis parfois un peu .. médiocres et moins intéressants si j'ose dire.

Mais bref sur ce point. En tout cas pour en revenir à l'oeuvre artistique, selon moi, elle doit justement faire naître des sentiments complexes, voire des interrogations, sur la vie, sur nous-même, la nature humaine. Un film comme Mulholland drive de Lynch, comme l'arbre de vie de Malick correspondent parfaitement à cette définition, mais je pourrais en dire de même de certaines oeuvres musicales de Bach ( et de bien des oeuvres musicales )

Ecouter une musique c'est comme observer l'univers, le cosmos, être séduit par une forme de beauté qui nous transcende, ça fait naître en nous justement un sentiment de Beau qu'on ne saurait toujours expliquer, ça doit faire appel à certaines zones du cerveau mais qu'est-ce qui va justement provoquer le sentiment agréable ( ou pas agréable si la musique nous agresse ) l'expérience vécue. de manière très profonde, j'imagine que souvent, un son donné doit être rattaché à un bon souvenir, un autre à un mauvais etc.

Un exemple, j'étais surpris récemment en discutant avec un membre du forum qui disait détester les musiques d'Eglise, les musiques d'orgue ( pas forcément d'église d'ailleurs mais car ça lui rappèle ça ) et disait avoir horreur de l'expérience des églises. je pense que c'est rattaché à quelque chose ( il faudrait qu'il creuse lol dans sa vie, dans son passé ) Moi à l'inverse quand j'écoute du Bach par exemple, j'ai un sentiment de communication avec quelque chose de très profond ( je ne vais pas dire Dieu car je sais que les athées n'aiment pas ce terme mais c'est pourtant ça, un truc " qui vient de loin " en somme. Là je sors d'un enterrement donc je peux en parler , ma journée a aussi été marquée par la cérémonie à l'Eglise, le discours de l'écclésiastique, l'orgue etc. ça fait quelque chose , on ne peut le nier. Je pense que c'est la réunion de plein de choses ( j'ai sans doute plus de recul par rapport aux croyants lambda car je suis presqu'athée moi-même , mais je pense que ce qui génère ce sentiment, c'est déjà le lieu , l'église, bâtie avec une architecture bien donnée, loin d'être anodine ( dans ses formes qui favorisent les échos etc, les lumères ) ensuite évidemment, la musique en elle-même , rien que le choix de l'orgue, instrument basé sur le vent et le souffle ; ensuite la réunion de plusieurs personnes qui traversent un moment je dirais, chargé d'émotion. La diction du curé ( lente, etc )

revenons à l'art, puisque je parlais de musique et notamment d'orgue ( et de cette personne du forum, Finch en l'occurence :mrgreen: ) Je pense que lui, s'il est agressé, c'est tout simplement car il y a dans sa vie un souvenir qui est sans doute désagréable par rapport à ça, peut etre quand il était petit. encore une fois, à creuser. Mais pour moi, c'est ça qui génère en nous devant une chose, une oeuvre, un sentiment de beau, de plénitude, de bonheur, ou pas. Quand je vois du Terrence Malick au cinéma, je ressens un sentiment de plénitude, d'osmose avec l'univers. Je pense ressentir exactement le message du réalisateur, si tant est qu'il y ait un message car ... on parle ici de message sans cesse mais parfois je pense aussi qu'il n'y en a pas.

Il est présomptueux je pense de dire que toute oeuvre d'art comporte un MESSAGE. Pour moi ça transcende ça. Je préfère parfois parler d'émotion. Il peut certes y avoir des oeuvres d'art qui font passer ( consciemment ou inconsciemment ) des messages. Mais pas toujours à mon avis ; Est-ce que provoquer même des émotions, c'est faire passer un message ? je ne sais pas. Quel est le message des films de Malick, je cherche toujours. On pourrait dire des trucs un peu bateau : comme c'est des films panthéistes qui attachent une grande place à la nature etc, le message serait écologique mais c'est pas mal réducteur, et c'est beaucoup plus que ça. Quel est le message dans une trilogie comme Matrix ? Il y en a un milliard, et peut etre parfois contradictoires ; d'ailleurs cette trilogie même est bâtie sous une forme dialectique ( la thèse dans le film 1, l'antithèse dans le film 2 , la synthèse dans le 3 pour faire simple, car il y a plusieurs niveaux d'imbrication ! )

En tout cas même quand il y a des messages explicites ou pas trop dans les oeuvres je pense qu'une vraie oeuvre d'art comporte beaucoup plus que ça, et comporte avant tout la faculté de générer chez celui qui l'observe avant tout des sentiments et émotions, et ça n'implique pas forcément toujours qu'il faille chercher le message. On peut l'apprécier autrement, ou même sans ça. Moi c'est la plupart du temps ce que je fais devant les tableaux en peinture car contrairement à d'autres formes d'art ( de plus en plus le cinéma par exemple ) je n'ai absolument pas le bagage pour analyser de manière critique les tableaux. Il y a sans doute des tableaux très réputés, que je qualifierais de communs, d'autres par des illustres inconnus qui me touchent. En réalité, je passerais sans doute pour un hérétique vis à vis d'un véritable passionné de peinture mais je m'en moque un peu ; L'important c'est : quelle oeuvre va me toucher, qu'est-ce que je vais ressentir devant tel et tel tableau, éventuellement aussi, les interrogations qu'il va susciter en moi. Pour être franc par exemple, je vois des Picasso, ça ne me parle pas. J'ai jamais capté pourquoi ce mec était réputé génial, après je me dis qu'il doit y avoir une raison et qu'elle me dépasse ( et que ce n'est pas grave )
quand je vois du Dali, mon inconscient comprend plus. Ses oeuvres me touchent plus, mais pourtant, je ne serais pas plus capable de l'expliquer. Le surréalisme me rappèle justement un peu le monde des rêves, et je fais la corrélation avec d'autres choses que j'aime ( au cinéma je suis souvent touché par ce thème, il y a peut être un lien )
je crois que je suis finalement passionné par un thème ( souvent il revient dans les oeuvres que j'aime au cinéma ) : Le cerveau, la manière dont on ressent et appréhende la réalité, dont on peut la voir déformée ( matrix !! ) dont on peut la rêver , l'inconscient, ce genre de choses ( Lynch ! ) Quand je vois un Dali, ses formes bizarres me touchent car précisément, je me demande pourquoi elles me touchent !!! mais ça m'évoque sans doute des trucs, peut être des expériences rêvées, les horloges un peu fluides et déformées me rappèlent la relativité d'einstein et l'espace temps déformé etc !
En fait ça doit paradoxalement faire appel à des zones de mon cerveau qui sont paradoxalement liées à mon côté rationnel.

Perso j'ai une vision rationnelle ( trop disent certains mais j'assume de la défendre dans son radicalisme ) de l'univers, de la nature. Mais elle n'est pas incompatible avec le fait que je suis conscient d'avoir un cerveau et que ce cerveau de l'être humain, je vois bien à quel point il peut imaginer des choses bizarres ( notamment la nuit, ou justement quand l'homme se met à faire de l'art ) et c'est ça qui me fascine ! Je crois que ce qui me fascine, c'est finalement ce rapport entre la réalité telle qu'elle est ( telle que cherche à la définir la science, que ce soit une quête sans fin ou pas peu importe c'est pas le débat ) et ce que nos outils pour l'appréhender ( notre cerveau , nos organes sensitifs reliés à lui etc ) nous donnent comme vision quand on ferme justement cette rationnalité et qu' on " se laisse aller " ( la nuit le cerveau est en roue libre, il n'est plus conscient des lois de la gravitation universelle etc, tout peut arriver dans nos rêves ; c'est étrange .. Parfois je me dis que quand on aura résolu tous les mystères du cerveau on aura sans doute résolu tous les mystères de la nature, car c'est probablement l'objet le plus complexe de l'univers ) ..

En tout cas l'oeuvre d'art pour moi c'est quelque chose qui fait sans doute appel à des zones du cerveau qu'on est loin de comprendre encore, et c'est aussi pour ça que l'art est si important pour compléter les sciences par exemple ( certains opposent parfois un peu les deux, mais je pense qu'il faut au contraire une complémentarité. j'aspire à ce que les hommes soient plus rationnels un jour, mais sans jamais oublier non plus qu'il est important de rêver, de s'émouvoir)

J'en reviens maintenant à ton sujet, en fait tout ce que tu décris ici me paraît être l'exact opposé de l'art Ariès, et quelque chose de très dangereux, et triste. Ce serait la mort de l'art sans doute, la mort de la vie je dirais même sans doute. Une espèce de dictature de quelque chose que des artistes qui ne mériteraient même plus ce nom voudraient imposer, je ne crois pas que ce soit bon, que ça réponde à la définition de l'objet artistique ! On serait finalement pas loin de Matrix avec ces humains à qui on met dans la tête une grille de lecture fausse de la réalité, ce serait une forme d'esclavage, et possiblement récupéré par des gens qui s'ils sont dangereux et malsains dans leurs intentions, pourraient faire beaucoup de mal. Déjà qu'aujourd'hui certaines oeuvres agissent un peu comme des lobotomiseurs auprès de certains publics lol si en plus on allait directement dans leur cerveau ce serait du 100% d'effets désastreux même sur ceux qui ont encore un semblant d'esprit critique tu imagines le mal que ça pourrait faire ? lol

Non pour moi l'art c'est tout l'inverse de ça. Après je suis certes aussi d'accord que parfois c'est un peu la " merde " quand, sur les forums par exemple ( :lol: ) tu as un film avec 50 avis qui s'affrontent, chacun prétendant que son explication est la bonne etc. Mais je pense qu'il est impossible d'éviter ça. C'est justement le jeu ! Et chacun doit l'accepter !
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Bartiméus
caveau d'Hadès
caveau d'Hadès
Avatar du membre
Messages : 5327
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Gender :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar Bartiméus » mar. nov. 11, 2014 1:55 am

"L'art est un gigantesque point d'interrogation, jamais une réponse" (citation que j'ai trouvée sur un blog).
Modifié en dernier par Bartiméus le mar. nov. 11, 2014 2:01 am, modifié 1 fois.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 257394
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar phoenlx » mar. nov. 11, 2014 1:57 am

c'est clair
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
règne d'Elendil
règne d'Elendil
Avatar du membre
Messages : 18699
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar Aries Phoenix » mar. nov. 11, 2014 10:22 am

Dans l'ensemble, je suis assez d'accord avec ton opinion. Reste pour moi que ta définition de "message" me semble biaisée. Est-ce qu'un message doit forcément être un point de vue qu'on cherche à faire passer, voire imposer ? Pas forcément. Un message ça peut justement aussi être une simple émotion, une émotion plus complexe, une image ou une mélodie. Si on devait réduire l'art à une recherche logique, une transmission de signification, là ce serait réducteur (mais ça, je pense que tu le sais aussi...).
Je ne pense pas non plus être le seul à avoir envisagé cette possibilité de faire passer l'émotion au-dessus du média et de son exactitude. Tu évoques par exemple Malik, qui choisit l'ambiance au-dessus d'un fil conducteur scénaristique classique, et c'était déjà quelque part le but de impressionnisme. Le terme parle de lui-même, ces peintres cherchaient à faire passer l'impression au détriment de l'exactitude "photographique" de leurs œuvres. Donc attention dans l’interprétation, c'est aussi ce que j'entends par "message".
Pour l'instant l'art est limité principalement à deux, parfois trois axes de perception (La vue, l’ouïe, le toucher). Et puis bon, il y a aussi la cuisine et la parfumerie, mais ce sont des formes artistiques plus marginales, suscitant beaucoup moins de débats. Ce que j'entrevois, c'est simplement la possibilités d'ouvrir d'autres portes de perception, pouvant toucher des zones du cerveau habituellement soumises à des filtres sensoriels dans leur communication avec le réel. Alors bien sûr, rien que d'y penser, je vois aussi toutes les dérives et le réductionnisme que ça pourrait engendrer. Mais utilisée à bon escient, la stimulation trans-crânienne est une ouverture vers d'autres formes d'art que je trouve intéressante, et comme je le précisais, à utiliser en symbiose avec d'autres supports.
Enfin... tout ça, c'est de la science-fiction bien sûr vu qu'on n'en est qu'aux balbutiements de la technologie nécessaire, et que les méthodes de cartographie individuelle du cerveau sont également loin d'être au point.

P.S. Par contre les débats interminables sur le sens d'une oeuvre, c'est pas ma tasse de thé. Comme tu le dis, certains artistes jouent du flou pour susciter des interrogations et des débats ; parfois c'est très porteur, parfois ça fout le bordel :lol:
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 257394
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar phoenlx » mar. nov. 11, 2014 1:36 pm

je suis assez d'accord :mrgreen: et aussi je pense que parfois les artistes se posent moins de questions que les fans. certaines scènes sont même pas calculées pour véhiculer un message, c'est juste à des fins esthétiques mais les fans cherchent midi à quatorze, ça existe aussi. là par exemple j'étais en train d'écouter le live ( podcast ) dernier du nom sur le hobbit et ils évoquaient à un moment la question d'un fan à propos des 3 aigles qu'on voit à la fin du seigneur des anneaux venir chercher Frodon et Sam sur la montagne du destin ( certains allant jusqu'à s'imaginer que le troisième aigle était peut être pour venir récupérer aussi Gollum au cas où ! ) évidemment Peter Jackson a démenti cette version, et a dit qu'il en a mis 3 simplement car il aimait ça pour l'esthétique de la scène, ni plus ni moins. Parfois les fans vont chercher loin :lol:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
règne d'Elendil
règne d'Elendil
Avatar du membre
Messages : 18699
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar Aries Phoenix » mar. nov. 11, 2014 1:59 pm

De par mon goût esthétique souvent contemplatif, je ne puis qu'approuver :shaka:

Enfin voilà, sinon, j'avais lancé ce topic pour quelques réactions, en particulier toi et Myrdred :wink:
Maintenant, ça peut aussi donner une discussion intéressante sur le sentiment qu'ont certains de devoir trouver un sens dans tout oeuvre d'art. Pour ma part, comme j'ai déjà eu les principaux retours que j'attendais, je trouverais ça intéressant d'avoir un méta-débat sur l’interprétation artistique, quitte à complètement s'éloigner du sujet de départ.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 257394
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar phoenlx » mar. nov. 11, 2014 2:19 pm

non mais c'est très intéressant comme sujet c'est sûr. Je ne suis pas sûr de trouver les bons mots pour en parler.
Moi je sais que j'aime décortiquer les oeuvres ( que ce soit Saint Seiya mais d'ailleurs mes topics et fiches sont parlants ! et il y a sérieusement beaucoup à dire sur les paraboles etc ) que ce soient certains films. Certains ne me parlent pas d'ailleurs et semblent parler à d'autres qui en débattent des heures, ça me gêne pas tant que je peux parler de ceux qui moi me parlent ; certains font cogiter ( je citais Matrix, certains films lynchiens ! ) j'adore ça. après la confrontation de point de vue c'est souvent intéressant, mais comme j'ai dis je pense que c'est plus enrichissant quand c'est avec des personnes qui ont un vrai bagage cinéphile ( je ne veux pas classer les cinéphiles et dire qu'il y a des meilleurs que d'autres et je serais sans doute moi-même loin du haut de l'échelle mais en tout cas par bagage cinéphile j'entend certains qui ont bouffé suffisamment de films pour pouvoir faire des comparaisons etc. Pouvoir par exemple parler des styles de certains réalisateurs, de leur patte, au sens large, mais pour ça il ne faut pas avoir vu qu'un seul film du type ! ) En fait avant la critique cinéphile ne me parlait pas trop mais je crois qu'avoir fréquenté allociné des années m'a un peu rapproché de ça. ça peut certes donner des débats stériles mais aussi à l'inverse des débats très intéressants
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
règne d'Elendil
règne d'Elendil
Avatar du membre
Messages : 18699
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar Aries Phoenix » mar. nov. 11, 2014 2:57 pm

Alors c'est certain, ce n'est pas avec moi que tu vas apprendre des choses sur le cinéma :lol: Mais j'aime bien suivre certains de vos débats, même si souvent certains détails me dépassent. Parfois aussi, je trouve des choses très intéressantes, mais tout en me disant que jamais je n'aurais pu l'exprimer, même si je les ressens. En fait, quand je regarde un film, j'ai tendance à me poser peu de questions de la même façon que les cinéphiles. Ce sont plutôt des détails, des réflexions, ou des sujets abordés qui me font dériver vers d'autres idées et réfléchir au sens des choses, ou la société. Par contre, je ne m'attarderais pas à décrypter un film de fond en comble, pas même ce qu'il m'inspire ou la façon dont il me parle. Au cinéma, je trouve mon bonheur dans la contemplation de la beauté, ou dans les sujets évoqués, je laisse mon esprit dériver vers mes expériences, ma vie, la vie tout court. C'est bien sûr une approche très désordonnée, chaotique, mais je l'assume. Par contre c'est assez diamétralement opposé aux analyses "techniques" que je trouve parfois sur ce forum. Souvent je te l'avoue, j'aimerais qu'il y ait plus de gens qui abordent le cinéma comme moi. D'avantage dans une optique d'ouverture proposée par le film que de fermeture sur sa matière. Heureusement, parfois il y a aussi de bons débats de ce genre :D
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 257394
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: L'art inversé, ou les émotions transcrites en images

Messagepar phoenlx » mar. nov. 11, 2014 4:25 pm

Non mais moi aussi j'ai une approche assez ... globale je dirais des films ( et contemplative, quand c'est possible, certains films ne s'y prêtent pas trop )
Je n'aime pas non plus décrypter chaque détail un peu comme certains fans du hobbit par exemple qui analysent la moindre épée dans telle scène de la bande annonce machin et qui font des tas de spéculations sur le film par rapport à ce genre de détails avant même qu'ils ne sortent ( mais ceci dit, pour le forum je me plie souvent à ce jeu quand même car c'est ce que les gens aiment ici, et essayer d'imaginer un minimum le film avant est intéressant aussi ) mais il y a certains excès que j'aime pas trop et dans lesquels j'évite de m'engager aussi ( et le hobbit c'est spécial, avec les autres films de toute manière je ne fais quasiment jamais ça, je ne décortique pas les films avant même qu'ils ne sortent, éventuellement après coup, c'est déjà pas mal et encore il faut qu'ils me marquent vraiment.
Il y a aussi des films qui se prêtent plus à un décortiquage, des films comme matrix par exemple, Mulholland drive, les films lynchiens parfois, car plein de petits détails sont truculents à analyser ; j'ai peur qu'on passe à côté de beaucoup de choses si on n'essait pas d'entrer dans ce jeu. Les Malick typiquement pour moi c'est différent. C'est plus de la contemplation de paysages, les interrogations sur le réel que ça fait naître ne sont pas de la même nature que dans matrix je dirais. certains films sont clairement conçus un peu comme des jeux de pistes, d'autres touchent plus la fibre émotionnelle ( moi dans matrix je ressens peu d'émotions comme je peux en ressentir devant un malick ou même les bonnes scènes des films de Peter Jackson, par contre c'est une émotion différente, un plaisir plus cérébral je dirais. plus intellectuel
dans le seigneur des anneaux les scènes qui me touchent, c'est les morts, les scènes épiques dramatiques, les musiques, les paysages, la douleur de Frodon etc
dans Matrix, certes on a aussi par exemple la mort de Trinity, sa relation à Néo, ce genre de choses mais ce qui me plait plus, c'est plus le côté scénaristique ( un peu dur à comprendre la première fois ) comprendre le concept de la matrice, et ensuite analyser les paraboles qui sont nombreuses, voir en quoi ça illustre le ou les propos philosophiques du film. C'est pas pareil du tout que dans le seigneur des anneaux. Si dans Matrix on avait un degré émotionnel égal au seigneur des anneaux pour moi ce seraient les films ultimes , mais malgré ça , j'aime la manière dont ils me nourrissent !
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Science-fiction - Anticipation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité