Sunshine (de Danny Boyle)

La Science-fiction au cinéma, en littérature, voire en BD : sagas futuristes, space opera, etc...
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Sunshine (de Danny Boyle)

Messagepar phoenlx » sam. avr. 21, 2007 9:22 pm

Image


J'ai été voir Sunshine hier c'est pas mal. L'action se déroule dans le futur et un groupe de scientifiques kamikazes est envoyé dans une sonde spatiale vers le soleil qui se meurt afin de le ranimer en balançant une bombe thermonucléaire gigantesque en son coeur ; Un pur bon film de SF comme je les aime bien exploitant en plus un scénario assez intéressant et original et qui pourrait se réaliser un jour peut-être ( ah si nos arsenaux nucléaires pouvaient servir à des bonnes causes comme ça plutôt qu' notre propre autodestruction sous l'impulsion de certains malades- suivez mon regard :roll: )


j'ai bien aimé même si le film casse pas non plus des briques, par son jeu d'acteur notamment ... Au menu des acteurs comme Chris Evans , la célèbre Michele yeoh de Tigre et dragons, ou encore Cillian Murphy , bien connu depuis son rôle dans l'epouvantail dans Batman begins notamment , ou Rose Byrne- qui a joué notamment dans Marie Antoinette et troie, j'aime assez bien cette actrice ^^
ImageImage

Le réalisateur Danny Boyl est celui qui a entre autre réalisé la plage (et c'est marrant mais je sentais un peu sa "patte" dans un film pourtant très différent) sinon le film rappèle un peu Solaris par son atmosphère, et s'inspire de classiques comme Armageddon (mais avec toutes les conneries en moins) et Aliens (je vous en dis pas plus pour pas spoiler .. )

par contre ya un gros bug qui m'a gêné, c'est que le futur en question auquel correspond l'histoire est censé être un futur très proche de nous (dans environ 50-60 ans) or c'est complètement absurde, vu qu'il n'y a aucune raison pour que le Soleil meure d'ici là , par contre il eut été judicieux de placer l'action dans 4 milliards d'années lorsque notre étoile mère sera devenu une super géante rouge - j'avais lu d'ailleurs dans des bouquins de vulgarisation astronomique que ce scénario assez farfelu qui consisterait à balancer une bombe pour relancer les réactions nucléaires en son coeur n'est pas si idiot , certains scientifiques l'imaginent vraiment !!

Pas capté en tout cas pourquoi ils ont placé l'histoire si proche de nous, ça me gache un peu l'effet sinon c'est pas mal, assez émouvant par moment , avec des scènes de sortie dans l'espace et autre qui prennent bien aux tripes, de plus il y a des petits clin d'oeil sympatiques au livre poussière d'étoiles de Hubert Reeves.

Un film à voir pour se détendre et pour les amateurs de cinéma de science fiction ou d'astronomie je pense que vous passerez un bon moment, mais c'est pas non plus le chef d'oeuvre de l'année. A voir en VO surtout.

La bande annonce
Modifié en dernier par phoenlx le jeu. nov. 04, 2010 12:27 pm, modifié 2 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » dim. avr. 22, 2007 12:36 am

Il a l'air pas mal ce film :)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » dim. avr. 22, 2007 2:15 am

Oui il est bien et il mêle plusieurs ambiances et genres, c'est un film de SF avant tout mais la fin est plus fantastique et même gore, il y a des références et clin d'oeil à d'autres films qui sont assez manifestes comme 2001 l'odyssée de l'espace, Solaris (film avec george Clooney que j'avais aimé mais pas mal soporifique par moment et avec des longueurs, je dirais que Sunshine rappèle ce film en étant moins "intellectuel" , plus digérable, plus rythmé (tout en étant aussi très émouvant et métaphysique par moments)

On a forcément en toile de fond une réflexion sur la place de l'homme dans l'Univers , nous ne sommes que des "poussières d'étoiles" j'aime bien cette phrase (qui est le coeur de certains bouquins de l'astrophysicien Hubert Reeves et qui résume l'aspect anecdotique de notre existence au regard de la vastitude et monstruosité de notre Univers, et qui nous rappèle aussi que les éléments qui nous constituent ont été créés au coeur des étoiles, notamment le soleil, par la nucléosynthèse interne , et que c'est aussi leur devenir futur. Poussière d'étoiles nous sommes poussières d'étoiles nous redeviendront dans plusieurs milliards d'années !! ^^^c'est presque saint seiyaesque comme notion ^^ ) Ce film arrive bien à nous faire ressentir celà.

Il y a souvent de très belles images , le Soleil paraissant de plus en plus énorme à mesure que la sonde s'en rapproche, l'effet de chaleur qui crâme tout qui en émane et dont l'équipage doit se protéger en permanence, on la ressent presque, c'est un film qui donne chaud si l'on peut dire :D

Le bémol c'est le jeu des acteurs parfois inégal , + cette histoire de date comme j'ai dis et la fin un peu bizarre , qui peut d'ailleurs laisser la place à l'interprêtation.

je pense qu'il plaira aux passionnés d'astronomie, ya des plans vraiment beaux, avec par exemple Mercure passant devant le disque solaire et tout, moi ça m'a un peu touché car c'est pas des choses qu'on voit tous les jours au cinéma et il y a pas toutes les conneries en général propres aux blockbusters à la Michael Bay et compagnie, ces réalisateurs qui essaient de faire de la SF pas réaliste, de la SF pop corn qui ternit le genre (Armageddon est pour moi l'exemple même de navet et de daube en la matière que je cite souvent)

Sans être génial non plus Sunshine est un beau film (avec des défauts) plus subtil, plus proche du film d'auteur, à la fois simple et complexe, il nous remue un peu car c'est finalement notre nature profonde qu'il aborde (presque notre rapport avec l'univers, avec Dieu pour ceux qui sont croyants etc)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Sunshine en DVD ^^

Messagepar phoenlx » ven. nov. 02, 2007 2:57 pm

Encore 13 jours à attendre pour le DVD ! Aucun messages sur ce magnifique film de science fiction ?!

Image

Pour la sortie vidéo de Sunshine au mois de Novembre, Fox met les bouchées doubles en proposant non seulement une édition DVD au disque surchargé mais aussi une édition Blu-Ray.


# Le film sera présenté dans un transfert 16/9 compatible 4/3 au format 2.35 respecté, accompagné de pistes Dolby Digital 5.1 en anglais, français et italien, et de sous-titres dans les mêmes langues. Les suppléments regrouperont : Un commentaire audio de Danny Boyle (vostf)
# Un commentaire audio du Dr. Brian Cox de l’Université de Manchester (vostf)
# Fin alternative
# 11 scènes coupées avec commentaire audio optionnel de Danny Boyle : 1. Playing Chess "It Really takes it out of you" (1:37), 2. Washing Carrots in the oxygen garden (1:36), 3. Coolant redirection (1:03), 4. Cooking (1:15), 5. Wake-up (1:04), 6. Demolished oxygen garden (:55), 7. Searle meets Capa (2:29), 8. In Deeper space than we are (1:18 ), 9. Prepping for docking (:57), 10. Rough docking procedure (2:36), 11. Fight and then we die (2:37).
# Journal de bord : Introduction de Danny Boyle (2:06), Danny (2:43), Zero G Flight (1:31), Cillian (1:45), Pré-visualisation (1:30), Science du soleil (1:37), Hiroyuki (1:49), Introduction Troy Garity Harvey (1:59), La voix d'Icarus (2:09), Michelle et le jardin d'oxygène (2:18 ), Anita screens (2:52), Alwin Kuchlerz (1:52), Cliff Curtis (1:45), Bosses et cascades (1:15), 15. Benny (1:38 ), 16. La science du voyage dans l'espace (2:34), Combinaison spatiale (2:19), 18. Rose intro (1:53), 19. Lettres d'amour (1:15), 20. Chris Evans (2:04), 21. Effets spéciaux (1:40), 22. Big Bangs (2:17), 23. La science de la mort du soleil (2:58 ).
# 2 courts-métrages avec introduction :
- "Dad's Dead", réalisé par Chris Shepherd (6:53)
- "Mole Hills", réalisé par Dan Arnold (6:10)
# Teasers et films-annonces
Modifié en dernier par phoenlx le lun. juin 02, 2008 3:33 pm, modifié 1 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » ven. nov. 02, 2007 3:17 pm

Quelques critiques spectateurs !

D'une beauté rare. D'une limpidité visuelle éclatante. D'une perfection esthétique bouleversante il mérite amplement sa place au panthéon de la science-fiction aux côtés de 2001, l'odyssée de l'espace et de Solaris , ajoutez à cela une BO magnifique et vous avez le film à voir cette année. Bravo MR BOYLE Absolument bluffant ! ça nous change des daubes type "independance/armageddon/etc..


Une fois de plus Danny Boyle nous plonge dans un univers extraordinaire, coupé de toute réalité mais qui au final délivre un message que chacun peut comprendre s'il le veut au sujet de la nature de l'homme. Avec des effets spéciaux à couper le souffle il vaut mieux avoir vu ce film au cinéma pour comprendre l'ampleur du travail. Un film époustouflant sur grand écran, un jeu d'acteurs qui accroche et une réalisation impécable. Si on entre dans l'univers étrange de ce long métrage on en ressort pas déçu!


Une grande leçon d'humilité de Danny Boyle qui nous montre combien nous tenons à peu de choses. Au travers de 7 astronautes engagés dans une lutte contre l'immensité de notre univers avec pour ultime but de faire revivre le soleil, il nous montre que l'homme, dans ses erreurs, ses faiblesses, ses peurs, face à ses choix, peut être capable de grandes choses. L'atmosphère pesant et claustrophobique ajouté à la fascination pour notre soleil rend l'ensemble captivant de bout en bout. Un grand moment de cinéma, une oeuvre qui sonne juste dans notre monde instable et égoïste. A l'image de cet être, protecteur du soleil qui finalement nous dit que nous n'avions que ce que nous méritons. Ainsi va la fin de l'humanité et pourquoi aller contre la nature. Mais n'est ce pas finalement le propre de l'homme. Vouloir tout contrôler? Si vous vous posez un temps soit peu des questions, alors regardez ce film, il contient peu être quelques unes des réponses que vous attendiez ;-)


Quelques critiques presse

Premiere
Sunshine est le candidat le mieux placé pour le titre de film de science-fiction de l'année. On peut même affirmer qu'on a rien vu de plus novateur depuis Alien.





J'avais beaucoup aimé ce film de SF , envoûtant à la manière d'un Solaris , pour la place qu'occupe le Soleil, astre fascinant autant pour les astrophysiciens du film que pour le spectateur surtout quand on a la chance de le voir sur grand écran, l'astre du jour est littéralement écrasant. Film fascinant par son scénario (la mort du soleil, et une équipe d'astronaute envoyée à la mort pour tenter de ranimer les réactions thermonucléaires en son sein en balançant des bombes H. Un scénario parfois envisagé pour le futur par nos vrais savants - on sait tous qu'un jour le Soleil deviendra une géante rouge et devrait engloutir la Terre .. L'idée de balancer tout l'arsenal nucléaire terrestre a l'intérieur pour prolonger sa vie a effleuré certains esprits - histoire au moins qu'il serve à quelque chose de positif ; j'ai aussi bien aimé ce clin d'oeil dans le film )

Film intéressant pour ses implications métaphysiques , la place de l'homme dans l'Univers ( "Nous sommes poussières d'étoiles" pour reprendre une belle phrase du film ET d'Hubert Reeves ^^ )

Un film riche de par ses clin d'oeil, à Alien ... à Kubrick et 2001 . A Solaris (film avec George Clooney. Certains d'entre vous avaient peut-être vu ce film ; je l'avais d'ailleurs trouvé - tout comme 2001 - assez soporifique malgré une profondeur et un même aspect envoutant , impression très différente de celle que j'ai ressenti avec Sunshine qui est finalement, à mon sens , beaucoup plus prenant. Mon plaisir de spectateur fait que sur les 3 je préfère et de loin Sunshine mais je ne cherche pas non plus en disant ça mettre Danny Boyle devant un Kubrick pour son talent)

Une belle brochette d'acteurs participe au casting parmi lesquels Cillian Murphy (l'épouvantail , dans Batman Begins .. ) ou encore Rose Byrne (une actrice que j'aime beaucoup depuis Troie ^^ où elle incarne Briséis souvenez-vous , mais elle a participé à pas mal de productions .. )

Sunshine n'a à mes yeux qu'un seul petit défaut, la date du scénario. En effet je ne comprendrai jamais pourquoi l'auteur du film a situé l'action dans 50 ans (alors que le Soleil est un astre qui sera stable pendant encore plusieurs milliards d'années) et non pas justement dans 5 milliards d'années lorsqu'il sera au stade de géante rouge ; c'eut été plus logique. Mais si on oublie ce détail (certes super gênant, en tout cas il a pas l'air d'avoir gêné les fans du film mais moi il m'a un peu énervé) et si on transpose dans le temps, c'est un chef d'oeuvre, mon deuxième film de l'année.

A ceux qui l'ont loupé je conseille la sortie DVD la semaine prochaine ; Le film est un pur bon et grand moment de SF, qui prend de partout, et la dernière partie vire au fantastique, à voir impérativement si vous le pouvez sur un grand écran( style projo !!) j'ai peur qu'à la TV les images perdent un peu de leur superbe. Le film n'est pas que beau pour sa profondeur (philosophique, thématique, scénaristique) mais aussi pas mal pour l'impact visuel du soleil.

Imaginez-vous ce que vous ressentiriez si vous étiez dans un vaisseau spatial s'approchant du soleil de plus en plus, dépassant (vers l'intérieur) les orbites des planètes Vénus puis Mercure avant de s'engouffrer de plus en plus vers la fournaise, et le Soleil devenant de plus en plus énorme jusqu'à envahir progressivement tout l'horizon, c'est une expérience à vivre en grand !!!
Modifié en dernier par phoenlx le dim. janv. 17, 2010 1:05 pm, modifié 1 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » ven. nov. 16, 2007 1:42 pm

J'ai revu Sunshine hier soir, a y est ! je l'ai ce fameux DVD !!

Je suis plutôt content, j'ai revu le film en VF (il me semblait que c'était ma version au ciné) et il est toujours aussi bon, bien que je trouve qu'il perde une partie de sa superbe par rapport au cinéma.

Je gardais en mémoire certains plans hallucinants où on voyait le soleil dévorer l'écran géant , générant une impression d'immersion rare , comme si on pouvait sentir la chaleur infernale des flammes ... A domicile et même sur un vidéo projecteur, le film perd un peu cette force, mais il a d'autres qualités et c'est toujours un plaisir de le voir.

Par contre les bonus du DVD sont plus que décevants j'ai trouvé ...

Les fameuses scènes supplémentaires sont de faible intérêt, les commentaires de danny Boyle et de son conseiller scientifique ne font quasiment pas mention d'aspects qu'il eut été intéressant de traiter comme la science du soleil , ce genre de choses, ou un petit retour bien senti sur la métaphysique intéressante qui baigne le film, ou ses clin d'oeil.

Au lieu de ça on a juste les trucs habituels sur le tournage (que j'ai regardé en zappant pas mal ça m'intéresse moins) dommage.

Mais bon le DVD vaut le coup rien que pour le film.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » ven. nov. 16, 2007 4:11 pm

Tu me donnes de plus en plus envie de voir ce film.

doudou1982
labyrinthe des Gémeaux
labyrinthe des Gémeaux
Avatar du membre
Messages : 459
Enregistré le : lun. févr. 18, 2008 1:08 am
Localisation : Marseille

Messagepar doudou1982 » jeu. févr. 28, 2008 6:07 pm

Faudrait que je le revois car j'ai pas vraiment accroché à ce film :roll:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 17, 2008 7:44 pm

un ptit clip sympa (avec des images de différents films de SF, dont Sunshine et contcat)

http://fr.youtube.com/watch?v=874ZfN7RKMk

réalisé par jedijoda d'allociné je le trouve cool
(la musique est aussi de Sunshine)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Dans l'antre du lion
Dans l'antre du lion
Avatar du membre
Messages : 59867
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Sunshine ( de Danny Boyle )

Messagepar Somewhere » ven. nov. 23, 2012 6:14 pm

Vu que je vais bientôt me faire le blu-ray de ce film, j'en profite pour le faire un peu ressortir de l'ombre (paradoxal pour un film traitant du soleil).

Sunshine, un film que j'avais découvert en salles lors de sa sortie et qui m'avait littéralement fait voyager vers d'autres cieux (depuis ce film je ne regarde plus le soleil de la même façon). C'est aussi depuis la vision de cette oeuvre que je m'intéresse un peu aux composantes de notre univers, ses planètes, ses étoiles, ses... supernovas :mrgreen: , bref un vrai coup de foudre que j'ai eu envers ce film, qui s'il n'est pas un chef-d'oeuvre, a marqué la science fiction contemporaine avec d'autres films comme Moon notamment.

Sunshine, un film à ambience, le genre de film ou soit l'on se laisse emporter, soit l'on ne rentre jamais dans le film, il n'y a pas d'autres alternatives.

Sunshine, c'est également une BO culte, composé par John Murphy et en partie par le groupe Underworld.

Voici d'ailleurs la musique la plus célèbre de ce film et qui a depuis été reprise dans certains autres films, dont Kick-Ass.



Appréciez. :love:

itikar
Imladris - le refuge
Imladris - le refuge
Avatar du membre
Messages : 17736
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Sunshine ( de Danny Boyle )

Messagepar itikar » ven. nov. 23, 2012 11:28 pm

sympatique, ton avis :)

J'ai bien aimé Sunshine, et j'ai trouvé que le film avait un côté contemplatif, un peu comme 2001, en moins viscéral et plus émotif ...

Jolie bo ...
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

ANGELO
Maison du scorpion
Maison du scorpion
Avatar du membre
Messages : 1429
Enregistré le : sam. sept. 30, 2006 1:57 pm
Localisation : PARIS

Re: Sunshine ( de Danny Boyle )

Messagepar ANGELO » mer. nov. 28, 2012 12:32 pm

film qu'il faut voir dans sa variante poétique...
ces scènes où les astronautes (qui ressemblent plus à des monsieur et madame tout le monde qu'à des astronautes en combinaison sauf pour les sorties extravéhiculaires ) contemplent le soleil par une grande baie vitrée sur un banc de bois de chêne dans un cadre presque "maison de campagne ultramoderne" sur fond de musique éthérée est amplement magnfique... simple, intimiste et somptueux à la fois. Le spectacle de mercure passant devant le soleil est fascinant et si réaliste que je me demande parfois si boyle n'a pas tout bêtement piqué des vidéos à la nasa... cette scène sur fond de musique douce, mi naturelle, (guitare) mi éléctronique (synthe) que tout l'équipage contemple depuis la baie d'observation dans un climat d'allegresse aurait amplement mérité d' être plus longue... cette ambiance "vie de tous les jours" m'a énormément plu. tellement qu'elle s'associe parfois pas terriblement à celle de la deuxième partie du film.
....
etait il vraiment necessaire de faire intervenir un élément adverse (le capitaine devenu fou dans l'icarus 1) pour tenter de donner au film un ton plus dynamique.? d'autant que cet élément était presque prévisible, boyle ayant peut être été faignant sur la manière dont il allait rendre son film poignant..
la logique d'un méchant pas beau fait d'autant plus ressucé que la trame se prêtait à une approche plus pondérée, réaliste qui pouvait donner lieu à des événements incongrus et à un scénario original.
moi je pense que gonfler à bloc jusqu'à la rupture l'ambiance de la première partie du film aurait suffi amplement... La mission était déjà terriblement perilleuse à la base. et il n'y avait pas franchement besoin d'un "pinbaker" pour montrer à quel point le soleil pouvait rendre fou.
Angelo du super ange

Persée aurait-il pris l'avion ?

Somewhere
Dans l'antre du lion
Dans l'antre du lion
Avatar du membre
Messages : 59867
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Sunshine ( de Danny Boyle )

Messagepar Somewhere » mer. nov. 28, 2012 6:10 pm

Exactement la deuxième partie du film vire un peu vers la série B et la fin est limite illisible, je soupçonne d'ailleurs Boyle d'avoir tenté de faire un truc psychédélique comme à la fin de 2001.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Sunshine ( de Danny Boyle )

Messagepar phoenlx » dim. janv. 06, 2013 3:58 pm

J'avoue que je préfère aussi la première à la seconde. Enfin , ceci dit j'aime beaucoup quand même toute l'ambiance vers la fin quand

spoiler
il y a l'hôte qui s'est infiltré dans la station, je trouve que l'ambiance est stressante à souhait et l'ultime fin du film quand ils tombent vers le soleil prend aux tripes , j'aime bien aussi le côté " on va redevenir poussière d'étoiles" , rien d'autre à faire que l'accepter etc


Mais ceci dit, je crois que j'aurais aimé que le film ne verse pas trop vers le fantastique, et reste rationnel jusqu'au bout. l'apparition de ce personnage me gêne un peu
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

ANGELO
Maison du scorpion
Maison du scorpion
Avatar du membre
Messages : 1429
Enregistré le : sam. sept. 30, 2006 1:57 pm
Localisation : PARIS

Re: Sunshine ( de Danny Boyle )

Messagepar ANGELO » mer. févr. 13, 2013 10:36 am

c'est vrai que tenter une vision de l'histoire en l'an 4 milliards aurait été mieux ...
cela dit c'est un effort d'imagination colossale et l'aventure serait épique.
Pas sûr, que les humains de cette époque là s'il en reste encore , auraient grande chose à voir avec nous. sur le plan morphologique. ..; et pas sûr qu'on comprenne grand chose à leurs sciences ( ou pouvoirs ? ) si on partait d'un point de vue réaliste... quant à se baser sur les concepts clés de l'évolution .
Pas sûr non plus qu'il ne' s'agisse pas de nouveaux êtres non humains qui auraient depuis des millions d'années repris le flambeau au rythme d'une Histoire de l'évolution qui aurait vu l'Homme disparaitre depuis longtemps de la surface de la Terre au profit de nouvelles espèces dominantes. .. voyons la gueule des vaisseaux que ces derniers engendreraient... qui n'auraient rien à voir avec ceux que nous pourrions imaginer..; de leurs formes à leurs façons de se mouvoir... de leurs concepts à leurs fonctionnements , là où le terme de tehnologie n'aurait lui même même plus de sens...
ça serait passionnant. car ça n'a jamais été fait.
mais ça serait un film encore plus immersif car on se moquerait de tout lien avec l'humanité..; et sur une Terre qui pourtant un moment donné nous avait appartenu.
Angelo du super ange

Persée aurait-il pris l'avion ?

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Sunshine ( de Danny Boyle )

Messagepar phoenlx » mer. févr. 13, 2013 1:21 pm

Complètement d'accord avec toi évidemment et c'est d'ailleurs un aspect qu'on oublie souvent quand on pense au futur je trouve, philosophiquement, ou dans la SF. Moi je regrette finalement que plein d'oeuvres SF futuristes ne se déroulent pas dans un futur très lointain. Au mieux c'est dans quelques milliers d'années, très souvent, c'est en l'an 2050 ; il n'y a pas si longtemps, le futur c'était 1997 ( terminator etc )
Explorer des possibilités plus lointaines serait fascinant. Il est clair en effet que biologiquement, morphologiquement , l'homme aura surement évolué (on a beaucoup évolué depuis le stade proche des singes il y a 5 millions d'années, alors dans un milliard si on existe encore je vous laisse imaginer :mrgreen: )
Il se peut aussi que d'autres espèces dominantes arrivent sur terre, comme je l'avais évoqué un jour dans un de mes posts un peu prospectifs, ce n'est pas du tout impossible ( qui sait par exemple si les singes ou les dauphins ne nous domineront pas à terme ? )
On aura peut etre deux, ou plusieurs, espèces dominantes, qui se parleront, communiqueront, échangeront. Ou se feront la guerre ( l'une supplantant l'autre )

L'homme s'il existe encore sera sans doute peu humain au sens actuel du terme. Non seulement il y a une possibilité qu'il évolue biologiquement ( du fait des rythmes de vie qui changeront ) mais , un peu comme l'explique Joel de Rosney dans certains de ses ouvrages comme l'Homme symbiotique, je pense qu'on pourrait aussi et surtout avoir l'avènement d'une sorte de cyborg. Aujourd'hui, nos technologies sont des sortes d'extensions de nous-même. Quelque part, en plus de nos mains, de notre cerveau, on a nos téléphones portables, nos ordinateurs. Demain on aura probablement des organes artificiels , des greffes d'un tas de choses. Si demain, un peu comme dans Ghost in the shell, on devient 80 % "greffés" et plus que 20% humain, quelque part, notre nature aura déjà changé. On change déjà. Nos ordinateurs, le réseau du net nous change. c'est une partie de nous-même , une extension.

Difficile en effet de prévoir à 4 milliards d'années, vu qu'on sait déjà mal prévoir à 50 ( qui aurait prévu l'avènement du net en tant que tel au début du siècle ? )

Mais je vais te dire un truc Angelo : c'est ça pour moi qui est fascinant dans la SF. La vraie SF, la SF au sens noble, telle que moi je la conçois, ce sont des histoires qui supposent des choses folles, qui vont très loin. Si on fait de la SF "facile", des aliens humanoïdes, des futurs proches ou grosso modo rien n'est fondamentalement différent ( les vaisseaux juste un peu plus rapides, les télécommunications juste un peu meilleures etc ) , pour moi, c'est pauvre. Où est le génie ? où est l'ambition ? ca devrait servir à ça la SF. je vais radoter mais je suis déçu par beaucoup d'histoires de SF actuelles car je trouve les créateurs pas assez audacieux. Ils ont un champ de possibles énormes, mais ils ne l'explorent pas.

Evidemment donc, par rapport à Sunshine, que j'aurais préféré le même film mais en transposé dans 4 milliards d'années avec des choses très différentes, bien plus troublantes. Maintenant, à la limite au au pire, si ça avait été le même film ( même vaisseau, humains comme nous ) mais transposé dans ce futur lointain, j'aurais aimé quand même. Certes, ça aurait été incohérent pour les raisons qu'on vient d'évoquer. mais la mort du soleil dans quelques années ou même centaines d'années, c'est très incohérent aussi ( et ça me choque presque plus , c'est contre nature )
Pour moi c'est donc un peu le bémol du film, en plus du côté fantastique que tu as critiqué et j'avoue que moi même j'aime moins l'apparition de l'hôte qui nous fait un peu sortir du rationnel ( mais pour l'ambiance par contre, on y gagne, il y a un petit côté alien à la fin et tout )

Sunshine de Boyle, ça reste un putain de bon film que j'adore et comme j'aimerais en voir plus souvent parmi les films SF qui sortent, pour moi, ça reste LE film exception au milieu de 10 ou de 50 films trop communs, trop banals ; sans pour autant être le film ultime évidemment. Le film de SF le plus proche du film ultime pour moi ya pas photo ça reste à l'heure actuelle Matrix ( même si on pourrait envisager encore mieux que matrix, mais ce scénario est totalement dingue et on pourrait en parler sur des pages et des pages sans jamais épuiser les films. Sunshine est plus classique, mais c'est un petit bijou, qui est très bien aussi ne nous le cachons pas pour son atmosphère, son ambiance assez réaliste ( on voit tellement de scènes un peu absurdes ou pour épater la galerie au cinéma dès que ça se passe un peu dans l'espace, là les mouvements sont lents ( plus dans le style d'un 2001 de Kubrick ) je trouve que ça respire plus l'atmosphère de vraies stations spatiales ( bon transposé quand même dans le futur, le vaisseau est énorme, ils respirent bien dedans , la pesanteur est maîtrisée , pas comme dans Mir lol, ya le jardin artificiel et tout, mais ce que je veux dire c'est que c'est pas des scènes avec du bruit des rayons lasers lol ) ce côté réaliste me fait plus aimer le film que d'autres ; Et puis il y a le jeu des acteurs, et puis il y a Rose Byrne que j'aime :mrgreen: et puis une très belle photographie, des scènes émouvantes ( Le " On t'aime" prononcé par Byrne au moment où l'un des membres de l'équipe s'apprête à affronter la mort, c'est très fort je trouve moi ça me bouleverse. C'est bien joué, sans pathos inutile. Sans violons. Au-delà du pur truc SF, un peu intellectuel, o philosophique, Sunshine pour moi c'est d'abord et avant tout un film à atmosphère, qui véhicule des émotions primaires. des acteurs auxuels on s'attache ( et sans qu'ils aient besoin de faire les cons pendant une demi heure dans des bagnoles ou des vaisseaux spatiaux à coup de flingues et autre ) C'est un film d'auteur quoi. Moins de moyens qu'un Avatar ou qu'un Star Wars, mais les deniers servent la moindre parcelle du film, c'est efficace, c'est prenant ( pour qui arrive encore à apprécier ce genre de cinéma, mais aujourd'hui on moule les gens pour qu'ils en recherchent un autre totalement différent )

Bref, un film que j'adore, pas non plus cultissime , j'en préfère d'autres , mais j'aime ce genre de surprises. A l'époque peu de promos, je ne savais pas à quoi m'attendre, je me le suis pris dans la poire et je me suis dis : Merci Boyle, de faire encore du cinéma SF comme on l'aime et de ne pas te plier au système.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Sunshine

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 31, 2014 12:16 am

La critique de Yannick Dahan sur ce film !

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Bartiméus
posteur divin
posteur divin
Avatar du membre
Messages : 5591
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Gender :

Re: Sunshine

Messagepar Bartiméus » jeu. juil. 31, 2014 12:23 am

Un grand film ! Le changement d'atmosphère est surprenant vers la moitié-fin du film, on passe d'un film de science-fiction à un espèce de slasher/film d'horreur
avec l'ancien capitaine carbonisé et fou
.
"Sans l'islam, l'Empire franc n'aurait sans doute jamais existé, et Charlemagne sans Mahomet serait inconcevable."

Mahomet et Charlemagne, Henri Pirenne

Holly
temple d'Artémis
temple d'Artémis
Avatar du membre
Messages : 5926
Enregistré le : dim. mars 14, 2004 1:07 pm

Re: Sunshine

Messagepar Holly » jeu. juil. 31, 2014 12:24 am

J'aime bien ce film, sans le considérer comme un très bon film, parce que toute l'histoire avec le "passager mystérieux" m'a laissée un peu perplexe, surtout vers la fin
Et une de mes amies l'avait classé comme film à fortement déconseiller, et j'étais restée là dessus... En gros, je ne me vantais pas de l'avoir apprécié :mdr:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Sunshine

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 31, 2014 12:30 am

moi j'adore ce film, mais comme toi j'ai moins aimé l'irruption du passager ( encore que ça donne des scènes assez stressantes vers la fin )

je l'ai aimé pour
- son côté contemplatif,
- les petites allusions à 2001
- certaines répliques et allusions, notamment à Hubert Reeves ( poussières d'étoiles )
- le scénario, quand même atypique, le côté icaresque
- certains acteurs ( je crois l'avoir déjà dis mais je suis in love de Rose Byrne :mrgreen: )
- l'esthétique visuelle, certains plans du soleil ( Nova me comprendra ! )

en fait c'est un de mes films de SF préféré ces dernières années, j'en ai un peu marre comme j'ai dis des blockbusters avec des explosions toutes les minutes , ce lui ci propose autre chose
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Dans l'antre du lion
Dans l'antre du lion
Avatar du membre
Messages : 59867
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Sunshine

Messagepar Somewhere » jeu. juil. 31, 2014 10:23 am

Perso pour moi c'est un chef-d'oeuvre, un des plus gros films spatial qu'il m'ait été donné de voir.

Holly
temple d'Artémis
temple d'Artémis
Avatar du membre
Messages : 5926
Enregistré le : dim. mars 14, 2004 1:07 pm

Re: Sunshine

Messagepar Holly » jeu. juil. 31, 2014 10:52 am

Vous n'imaginez pas comment vous me rassurez :rire:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Sunshine

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 31, 2014 6:02 pm

film spatiaux Nova
pourquoi on te rassure Holly ? tu es persécutée car tu aimes Sunshine ?
Il a été plutôt reconnu par les critiques ce film je crois.
Pour moi c'est un objet cinéphile assez rare dans le paysage de la SF qui nous habitue à autre chose.
J'aime bien Solaris aussi ( et là par contre quitte à passer pour un hérétique j'aime autant le dernier que le Tarkovski :mdr: Mais si j'en parle c'est car les deux ont une atmosphère assez lente et contemplative et par moment Sunshine p'a rappelé le Solaris de Soderbergh aussi , avec les images du soleil occupant tout l'écran presque comme un astre vivant ( un peu comme la planète solaris )
Il y a des scènes qui me touchent beaucoup dans ce film, qui titillent l'amoureux d'astronomie que je suis, mais aussi des scènes assez émouvantes ( j'en reviens à Rose Byrne mais elle est assez touchante parfois, comme quand elle dit adieu à l'autre qui se sacrifie, les acteurs sont d'ailleurs tous intéressants. La perte du jardin artificiel est aussi un moment fort.
C'est aussi un film assez réaliste et c'est ce que j'aime, par les mouvements, la lenteur ( un peu comme Gravity mais je préfère Sunshine pour ma part )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Sunshine ( de Danny Boyle )

Messagepar phoenlx » dim. avr. 19, 2015 5:20 pm

la BA de ce film pour ceux qui l'ont jamais vu




je viens de réécouter une grosse partie de la BO avec le fameux thème assez planant :saute:

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Dans l'antre du lion
Dans l'antre du lion
Avatar du membre
Messages : 59867
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Sunshine (de Danny Boyle)

Messagepar Somewhere » dim. avr. 19, 2015 10:49 pm

Elle est sublime la BO de ce film, elle est de John Murphy. Il a aussi participé à la BO de Miami Vice de Michael Mann, tu devrais tester.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Sunshine (de Danny Boyle)

Messagepar phoenlx » dim. avr. 19, 2015 10:50 pm

oui j'essairai de compléter un peu ma filmo michael mann aussi prochainement, j'ai des lacunes
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Gildor Inglorion
Gildor Inglorion
Avatar du membre
Messages : 87992
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Sunshine (de Danny Boyle)

Messagepar Scarabéaware » jeu. juil. 20, 2017 12:51 pm

Winter is coming puis...Summer is coming :mrgreen: :mdr:

Je me le suis vu hier soir, c'est un beau film que nous avait offert Danny Boyle avec cette mission effectuée pour raviver le Soleil tout en ayant un espoir de retour ensuite qui s'éteindra par la suite, pour vraiment prendre son caractère de mission suicide avec tout une résignation face à cela mais une belle volonté de réussir pour sauver l'espèce humaine. Après c'est sur qu'on peut tiquer à ce que ce soit dans un futur proche mais en même temps y a tellement moins de chance d'avoir connu une évolution fulgurante que ça force beaucoup plus à envoyer une telle mission, que ça rend ça complètement nécessaire. Le Soleil est censé s'éteindre dans 4 milliards d'années mais d'ici là, au delà de l'évolution, de la cybernétisation, on se sera peut être dispersés sur d'autres planètes à travers l'univers, la Terre sera peut être carrément invivable de manière irréversible et il n y aura peut être plus d'intérêt à faire en sorte de provoquer des réactions au sein du Soleil pour le faire perdurer. Notre système solaire pourrait très bien être tout simplement abandonné, qu'on coupe le cordon et quitte le nid parental qu'est la Terre, maman Gaia qui nous héberge et Papa Soleil qui nous apporte la lumière :mrgreen:. Bref, ça engage mieux l'attachement, parce que dans 4 milliards d'années faut espérer ne plus être les enfants dépendants que nous sommes actuellement :siffle:. Enfin je dis ça, ça ne justifie pas vraiment de s'être placé dans ce futur proche mais d'un point de vue émotionnel ça contribue à plus d'affect. Maintenant sur le coup j'ai pas trop pensé à ça mais imaginons qu'une ère glaciaire nous tombe dessus, qu'on se prenne un hiver à la Game of Thrones, Winter is coming :mdr:. Comment réagirait on ? On peut chercher à faire du réchauffement climatique où alors voir que l'activité solaire s'est largement amoindrie entre autre et songer à envoyer une bombe nucléaire pour provoquer un surplus d'activité et éviter le trop grand prolongement de cette ère glaciaire qui serait une grande menace pour nos sociétés actuelles :mrgreen:. Bref, on sait quand se produira l'extinction du Soleil, par contre prédire une nouvelle ère glaciaire ça c'est plus compliqué, on s'inquiète du réchauffement climatique mais ce serait pas mieux pour un refroidissement climatique.
Voila pour ces petites considération, maintenant pour le film en lui même il a de quoi toucher et on a une belle petite contemplation, de quoi être fasciné, j'aime beaucoup le moment de bain de lumière par exemple, c'est une belle expérience que fait le commandant à se retrouver ainsi enveloppé, y a presque d'ailleurs comme l'effet d'entrer au paradis lol. Toute la première partie est ainsi excellente, il est bon de voir Michelle Yeoh par là, Chris Evans ça change de le voir jouer autre chose que le Captain America, on prend plaisir également à retrouver Cillian Murphy mais aussi Benedict Wong sans oublier Rose Byrne qui m'aura un peu plus charmé ici :D. Petite pensée pour quand ils peuvent observer Mercure, je m'attendais à la voir de manière plus grosse de prime abord mais bon sang, en approchant du Soleil qu'est ce qu'on a de quoi se sentir tout petit :lol:, minuscule planète face à l'immensité de notre belle étoile ah ça fait de la belle séquence. Bon pis avec ça c'est la captation du signal radio de Icare I et le début des ennuis à venir. Avant le grand revirement de second partie on a le passage réparation tout de même avec des combinaisons qui sont vraiment du lourd, il faut bien du machin comme ça mais bon sang on a soif pour eux (surtout en ce moment :lol: ) et c'est de la combinaison assez éprouvante à se mettre à l'intérieur :mdr:. Bref, pfiou :D
Bon pis bien sur on a la terrible perte qui se produit, un premier mort que voila avec le commandant...
Et ce n'est que le premier comme on verra, avec cette seconde partie qui se produit où on aurait pu se passer du commandant de l'Icare I dans un état de type carbonisé qui arrive à vivre encore on ne sait comment, là oui c'est du fantastique et avec lui on viens à toucher à la religion, n'ayant pas de scène sur Terre avec les illuminés de tout bord faisant leur bordels on se prend ça au moins avec lui à défaut de voir sectes à l'action et certains qui en profiteraient pour s'adonner à leur activité favorite de se faire sauter entre autre :siffle: :siffle: :siffle:. Bref, la part d'obscurantisme est donc bien placée, il aurait été ballot de ne pas avoir la confrontation entre science et croyance :mrgreen:. Après comme je disais beurk le commandant, interprété par Mark Strong qui plus est. Rah et puis aussi, du moment qu'on passe par le premier icare, y a de l'effet que j'ai pas trop apprécié, c'est les images glissées de l'équipage qui t'apparaissent comme des images subliminales, ça met un peu mal à l'aise ça. Sur le coup j'ai stoppé un instant pour savoir si c'était normal, franchement c'est un peu dérangeant, pendant un moment j'étais à appréhender chaque vision. Et pourtant ils sont avec des expressions de bonheur mais ça se voit pas tellement :siffle:.
En tout cas donc avec l'excellente première partie on a donc cette seconde partie où ça prend une autre tournure, entre les sacrifices nécessaires pour arriver au bout de la mission et le psychopathe qui fait de son bordel à tenter d'empêcher que ce soit mené à bien. Là l'aller sans retour il se prononce encore plus et on se demande jusqu'où le machin va résister avant d'être complètement neutraliser ce qui finit par venir nous menant au largage de la bombe :super:. Et là c'est de bonnes scènes que nous avons aussi avec ce plongeons dans le soleil et Cillian Murphy qui se fait comme baigner, l'embrasement prend une belle esthétique là aussi, on a comme s'il y avait un temps d'arrêt qui nous forme un beau tableau, c'est plutôt bien fichu ^^.
On termine joliment bien et sur une musique qui va d'autant plus à merveille, tout du long on a une bonne petite orchestration mais on s'imprègne encore un peu plus particulièrement bien du thème sur la fin :D. Summer is coming ^^. On se laisse bien prendre par cette grande aventure humaine qui se produit là :D.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Sunshine (de Danny Boyle)

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 20, 2017 1:19 pm

J'étais sûr qu'il allait te plaire celui-là !! ah oui c'est vrai que c'est l'acteur de captain americain j'avais jamais tilté :lol: j'ai du voir ce film avant et comme c'est pas un acteur qui m'emballe tellement (même dans Sunshine d'ailleurs, je préfère d'autres acteurs du casting) ça a pas trop fait tilt :mdr:

autrement ta critique m'a donné envie de revoir ce film. C'est mon film préféré parmi les grands films de l'espace récents (et notamment si on prend le trio souvent cité Gravity / Interstellar / Sunshine) je pense même le préférer à solaris bien que j'aime ce dernier. Il y a de bonnes scènes, de la contemplation, des émotions (notamment avec Rose Byrne, j'aime beaucoup le moment où elle dit adieu à leur compagnon) , j'ai bien aimé aussi les scènes avec la serre qui est condamnée et la tristesse de Michelle Yeoh ; de même que les scènes de sortie dans l'espace avec le gros scaphandre (il y a un petit côté 2001 par moment dans ce film) ; les scènes fantastiques à la fin, ça fait un peu "alien le 8ème passager"
+ toutes les références au soleil, à mercure, les allusions à Hubert Reeves (poussières d'étoile) ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Gildor Inglorion
Gildor Inglorion
Avatar du membre
Messages : 87992
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Sunshine (de Danny Boyle)

Messagepar Scarabéaware » jeu. juil. 20, 2017 7:17 pm

Oui tiens l'adieu qui est fait à leur compagnon il est fait de manière soft, ils en font pas trop et c'est très bien comme ça, en toute simplicité, avec un "on t'aime" très beau ainsi. Il y a une belle petite justesse pour le côté poignant tout comme avec la serre qui se retrouve détruite. Et comme je disais, ces scaphandres ça fait assez éprouvant le truc que c'est :lol:. Par contre où sont les cordons bon sang :mdr:. En ce qui concerne le petit côté 2001 j'avais vu rapidement les remarques auparavant et je m'étais attendu à certains effets visuels psychédéliques du coup mais non c'est donc simplement d'un point de vue spatial rationnel. Ah et pour Alien oui, on ressent pas mal aussi vers la fin, eh pis même si on éjecte pas le commandant, l'ouverture de sas avec l'éjection qui se produit ça rappelle bien quand Ripley fais ça pour éjecter le Xenomorphe.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307894
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Sunshine (de Danny Boyle)

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 20, 2017 7:36 pm

Scarabéaware a écrit :Oui tiens l'adieu qui est fait à leur compagnon il est fait de manière soft, ils en font pas trop et c'est très bien comme ça, en toute simplicité, avec un "on t'aime" très beau ainsi.

c'est ce que j'ai beaucoup aimé :D on sent toute l'émotion, et pourtant il y a peu de dialogues, ils en font pas des caisses comme parfois dans le cinéma américain (et pas qu'américain d'ailleurs).

scarabéaware a écrit : En ce qui concerne le petit côté 2001 j'avais vu rapidement les remarques auparavant et je m'étais attendu à certains effets visuels psychédéliques du coup mais non c'est donc simplement d'un point de vue spatial rationnel.

heu oui heureusement :PTDR:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Science-fiction - Anticipation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité