Munich (de Steven Spielberg)

Tout sur le septième art et la télévison.
Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » sam. févr. 11, 2006 1:12 am

Je t'ai trouvé un peu dur sur Spielberg,
Fred il aime pas trop les films de Spielberg :lol:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312301
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. févr. 11, 2006 10:00 am

Non mais si fabio. Quand j'étais plus jeune je les dévorais les films de Spielberg (les films que je qualifierais plutôt de gros blockbuster qu'il avait tendance à faire plutôt avant - aujourd'hui , depuis la liste de Shindler, il me semble changer un peu de type de films bien qu'on retrouve parfois des thématiques communes dans ses anciens films et dans ses plus récents.

mais avant je les dévorais, j'ai pri du recul avec l'âge et c'est vrai que j'ai régulièrement tendance à plus trop aimer Spielberg (même au niveau des films SF et tout ça, il a une manière de les traiter au niveau du jeu d'acteur , de certaines scènes d'humour rajoutées qui me font parfois préférer d'autes auteurs , mais ils sont souvent malgré leurs défauts très bons et à voir.

Comme Munich. mais pour Munich j'ai expliqué un peu ce qui me gênait. Je comprend d'ailleurs ce que veux dire Finwë par sa critique (et au passage je le rejoins complètement à propos de Tu marcheras sur l'eau, qui c'est vrai était un film qui m'a paru tellement étoffé en thématiques, que , parfois, ça frôlait un peu l'indigestion tellement il y a de choses dedans mais il n'en conserve en effet pas moins une profonde poésie

bref. Bon pour Munich je me suis peut être mal exprimé en disant que j'aurais aimé que Spielberg "prenne plus parti" disons que j'aurais aimé qu'il soit plus réaliste, son film par certains aspects ne l'étaient pas à mon sens.

J'ai bien compris que cette recherche de questionnement (universel) sur la nature humaine c'est ce qui a plu a tout le monde dans le film mais (comme j'ai dis) : ya certains trucs qui me gênent (je vais donc vaguement répéter) :

---> des agents secrets du Mossad qui se posent mille questions comme ça par exemple (pourtant je devrais à la limite être content qu'il présente les israeliens sous ce jour, ça permet de relativiser pas mal de rumeurs sur leur esprit très guerrier qui circulent malheureusement en ce moment ; en un sens il est très réaliste là Spielberg, j'avais posté un texte de moi dans le forum Munich d'allociné il y a quelques jours à propos de la remise en cause et de l'auto questionnement et auto réflexion qu'on trouve à la source et au coeur même de la pensée Juive (ce qui en est pour moi sa grande force) : Voir des israeliens réfléchir à la meilleur manière d'agir (d'un point de vue à la fois MORAL, pragmatique ) ça ne me choque pas car pour moi, un Juif , c'est typiquement ça ...

Mais par contre de la part d'agents du Mossad ça me fait un peu sourire , j'ai l'impression qu'il a beaucoup trop forcé cet aspect (pour l'intérêt du film et sa réflexion sur la nature humaine, j'ai bien compris) et parfois c'est pas super crédible ...


Bon et secondo , je vais le dire cash quitte à choquer mais Spielberg tombe malheureusement dans les clichés simplistes parfois, lors de certains dialogues entre les israeliens et les palestiniens en présentant (maladroitement) les prétentions des palestiniens. Par exemple lorsque ces derniers considèrent la terre d'Israel comme la leur aussi (je vous avais dis que j'allais choquer mais vous m'y avez un peu tous contraint!!!! ) Bon il faudrait que je cite très précisément les scènes (et les dialogues) mais là évidement je n'ai plus tout bien en détail en tête, ya une scène notamment ou ya un palestinien et un israelien dans un escalier et ils parlent du conflit et de pourquoi ils se battent ..

On en arrive au point essentiel (qui avait d'ailleurs fais une polémique sur allo ya pas longtemps ) pour moi : impossible de parler d'un film comme Munich sans rappeler fondamentalement le problème israelo palestinien, l'Histoire des guerres israelo arabes avec précision, ce qui a par exemple amené en détail le conflit de 67 (suite à quoi les territoires comme Gaza, la Cisjordanie, et à l'époque des évênements du film le Sinaï ont été pris )

Lorsque les palestiniens (du film) disent que les territoires sont leur terre, on aura tous bien compris que pas mal d'entre eux le pensent véritablement ^^ Mais c'est plus compliqué (avec le problème des réfugiés et des mouvements de population arabes suite à la PREMIERE guerre israelo arabe, celle de 48)

Donc moi ma position c'est de dire :
- ok Spielberg veut parler de ça mais dans ce cas , puisqu'il prend le risque de se griller en abordant un problème ultra chaud et ultra complexe comme ça, autant le faire correctement et avec le plus de finesse et d'honnêteté intellectuel, en rappelant , par tout un tas de petits détails , les FAITS , du moins une grande partie des faits réels qui sont à l'origine des discordes... Ne me dites pas que dans un film de 2 heures 20 ce n'est pas possible et que ça lasserait le public , au contraire je pense que ls spectateurs sont friands de ce genre de choses lorsqu'elles sont bien amenées.

Bon ou alors sinon il faut simplement zapper ^^ Mais là (et 'impression de malaise que j'ai ressenti) c'est qu'il tentait un peu de présenter les revendications des deux peuples comme égales d'un point de vue moral (perçu de l'extérieur je veux dire) :

Les israeliens ont leur revendications, et il est humain et normal qu'ils les aient

mais pour les palestiniens c'est exactement la même chose, d'ou le drâme

(c'est ça la problématique de Spielberg)

C'est d'ailleurs un peu la pensée courante en France mais qui malheureusement conduit souvent à pas mal de préjugés sur ce problème et d'idées préconcues, et ma vision de ce conflit n'est (malheureusement) pas aussi "angélique" que celle de certains (qui disent : les torts sont partagés ^^ ) Bon c'est peut être gênant pour vous ce que je dis là du coup mais si vous voulez mon véritable avis sur Munich impossible de faire l'impasse la dessus.

et le fait qu'un réalisateur JUIF tombe lui-même dans ce piège ou ce travers ne m'étonne pas trop car il n'est pas le seul, il y a bien des juifs ouvertement antisionistes (cf mes posts ailleurs sur le forum sur Noam Chomsky ...)

Bon mais encore une fois je n'accorde pas des idées aussi tordues a Spielberg , son film m'a plu, et bien des choses le rattrapent, et je pense que c'est plutôt de la maladresse par soucis de prendre des raccourci et par manque de temps ........

Mais ça m'a gêné. Car ça alimente malheureusement toujours les mêmes polémiques et je me doute bien de la manière dont les gens ont perçu le film avant tout : ça les a un peu conforté (je pense) dans leurs vision un peu simpliste du problème israelo palestinien (du moins beaucoup de spectateurs qui sont peu informés sur ce qui se passe la bas) C'est pour celà, je pense , que le film n'a pas eu un accueil très chaud en Israel .. Bon en disant ça c'est évidement le phoenlx très engagé qui parle mais mes paroles ne sont pas non plus que des paroles prononcées hâtivement, et en méconnaissant la situation , je sais pertinament combien les clichés, et les raccourci (parfois même ceux qui sont les plus involontaires et qui sont fait par des personnes , journalistes ou autres, pourtant animées de la meilleure volonté du monde, peuvent faire très mal par l'effet d'amplification dans les cnosciences ensuite .. C'est souvent comme ça que les idées fausses germent et après pour les bouger c'est une montagne d'inertie ..

Il n'empêche que c'est par ailleurs un très bon film. Mais, un peu à l'instar de la chute l'an passé, il fait partie de ces films que j'aurais préféré s'ils ne traitaient justement pas d'une réalité historique et de faits qui se sont réellement passé, mais s'ils s'appliquaient à des évênements complètement fictionels et inventés pour la démonstration du film.

Et là oui j'aurais complètement adhéré à la démonstration sur la nature humaine dont parles si bien Finwë. Et qui est si caractéristique du cinéma de Spielberg, monument indispensable parmi les cinéastes je ne le nie pas. Je ne dénigre pas Spielberrg contrairement à ce que dit Fabio mais je me permets de donner mon avis, subjectif , sur lui et le film Munich précis , je respecte votre vision (celle de Finwë, yarold, Melian, et des autres) mais je ne la partage pas sur toute la ligne et j'explique un peu pourquoi. Et Spielberg pas plus que n'importe quel cinéaste n'est intouchable , la critique cinématographique ça sert à ça Fabio ! ^^
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » sam. févr. 11, 2006 10:58 am

Et Spielberg pas plus que n'importe quel cinéaste n'est intouchable , la critique cinématographique ça sert à ça Fabio ! ^^
Je n'ai jamais dit qu'il n'était pas intouchable, les critiques ciné je sai parfaitement à quoi ça sert^^

Finwë
Entrée des Gémeaux
Entrée des Gémeaux
Avatar du membre
Messages : 531
Enregistré le : sam. déc. 03, 2005 8:26 pm

Messagepar Finwë » sam. févr. 11, 2006 12:37 pm

Bonjour Fred et Fabio :) !
On a tous vu Munich, l'avons apprécié différemment, pour les raisons qui sont nôtres. Fred assume parler en tant que phoenix engagé et après tout son attitude est tout à fait défendable, ainsi que la réaction de Fabio suite à des petits mots de fred sur Spielberg... N'en parlons plus, ce n'est peut-être pas la peine. Après tout, ce topic est là pour Munich, il est vrai que cela touche à pas mal de questions du coup, mais il serait préjudiciable à la discussion, je crois, de se laisser aller tous à un débat d'ordre politique ou religieux, invitant à des débats sans fin et très posiblement à un moment donné virulents. Ce n'est pas mon souhait, ni le souhait de quiconque ici je suppose. Nous avons tous mieux à faire.

Maintenant, fred, tu as bien expliqué ta position, et tu as été clair. J'ai de mon côté voulu réagir en tant que spectateur et humain et non en tant que personne engagée. Je pense que Spielberg a effectivement fait des choix de réalisation et de sujets traités qui visent à toucher le grand public, point de vue certes attaquable, mais pas sans mesure. ce qui est grand public et à succès n'est pas systématiquement superficiel, démago, insipide, et je ne sais quoi d'autre à connotation péjorative. Ce peut-être vouloir amener des prises de conscience, vouloir faire rêver, faire vivre les enfants qui vivent en chacun tout en abordant des problèmes actuels avec un regard pourtant loin d'être infantile. Toucher l'être humain et par le septième art tenter d'apporter qqch à l'Homme. Je le vois plus comme cela, sans nier bien évidemment que des intérêts commerciaux sont là mais n'ont pas à effacer des intérets plus altruistes qu'un réalisateur peut avoir, comme Spielberg ici. Munich provoque des réactions du fait qu'il a pris un parti (humain) et donc en a délaissé un autre (sioniste). Alors peut-être le Mossad et ses agents sont-ils dans la réalité autres que ces personnages censés les représenter... Reste que nous sommes tous des spectateurs devant ce film qui pouvons nous aussi choisir de nous attendre à un aspect forcément romancé. Le message est je crois à privilégier, ainsi que la façon de le faire passer. Et de toute manière, qui est dans la tête de ces agents ? D'un regard extérieur, Avner est implacable, inflexible, sans compassion. Le film nous permet de voir cependant son regard intérieur, regard humain qu'ont ces humains qui sont actuellement agents du Mossad. Bon, l'important est je crois de relativiser tout cela. De prendre le film de Spielberg pour un film humain avant d'être autre chose. Invitant à une prise de conscience, aussi minime soit-elle. Notre monde a besoin de messages comme celui-là pour désamorcer les bombes à retardements que nous posons tous ici ou là, à des niveaux différents.

Imaginons à présent un film comme Munich mais différent, fait par un autre réalisateur, avec une visée différente. Se voulant plus fidèle à certaines réalités, plus implacable, plus réaliste mais au message finalement plus virulent. Pas sûr que le film apporte ce dont nous avons intimement besoin actuellement pour soigner nos propres plaies en tant que membres de cette communauté terrienne tant emprise dans cet engrenage de haine nourrissant haine de façon cyclique. Spielberg a fait un choix que je trouve nécessaire actuellement à une réflexion utile. Un film dont la portée finale est une invitation à encore plus d'agressivité et de haine dans un monde fort atteint par nos comportements primitifs a pour moi en soi qqch lui-même de primitif. Il va vers un problème et non une esquisse de solution, aussi relative soit-elle.
Au sortir de Munich, ce n'est pas que personnellement j'ai mis dans le même sac un camp ou un autre, une cause ou une autre. C'est surtout un comportement humain qui à un moment peut évoluer, avec plus de compréhension de nos intentions humaines. Ne plus chercher forcément qui a tort mais ce qui entretient cet engrenage infini. Voir au-delà. ne pas voir en son prétendu ennemi autre chose que soi-même dans un contexte différent. Et non l'image du Mal incarné. Nous sommes tous sur une foutue planète qui a besoin de panser ses plaies, et Spielberg avec Munich va plus dans ce sens qu'en ouvrir un tas d'autres. Aucun choix ne sera purement positif. Tout choix de réalisation, y compris celui de Spielberg avec son film Munich, va inéluctablement aussi entrainer un peu de désagrément et de destruction. Comme le plus gros des choix humains.

Mais après ce film, sommes-nous tentés de se sortir de notre condition humaine et d'avancer ou au contraire nous sentons-nous démunis, ou plus haineux encore, plus confus ? Ce film a pour moi une visée qui peut tous nous apporter qqch. Encore faut-il dépasser ce à quoi on se sent rattaché en tant que peuple. L'exercice est certainement difficile. Mais je crois que cette attitude est nécessaire, plus que jamais. Si nous voulons TOUS avancer, il faut je le crois vraiment que nous étendions nos champs de conscience, que nosu nous considérions ensemble sur la même planète mais submergés pa des problèmes qui nous dépassent. Tenter de résoudre nos problèmes en tant qu'espèce humaine ou âmes, selon les convictions. Cela fait très longtemps que parce que cette vision n'est pas assez présente en chacun nous tentons de résoudre des problèmes qui amènent d'autres problèmes, comme Munich le présente très bien.
Tu vois fred, quand tu vois en moi un être humain plus qu'un individu forcément mal informé qui voudrait savoir qui a tort et qui a raison dans les origines du conflit israelo-palestoinie et autres, et qui met tout dans le même sac comme beaucoup, tu prends une direction que j'apprécie. Nous pouvons TOUS y gagner avec des films comme cela et les réflexions humaines qu'ils peuvent susciter. Il ne faut pas le perdre de vue. Toi aussi, sioniste ou pas.

Désamorcer une bombe peut mieux résoudre un problème que la laisser sauter pour en construire une autre et la poser dans le camp dit ennemi. Et cette attitude qui vise à désamorcer des départs de feux, de haine, de conflits est au niveau individuel et grégaire fortement profitable. C'est ce que j'ai fortement apprécié dans ce film de Spielberg, comme en toute action allant dans ce sens. Difficile d'être optimiste dans notre monde avec tous ces foyers de conflits. Pourtant, avoir espoir en la personne humaine est une issue, peut-être la seule. Et non avoir espoir seulement en un peuple, une idée, une cause. Un problème humain non résolu du type annihilation complète de l'espèce humaine submrgera les problèmes ciblés propre à des confrontations de religions, de peuples, d'intérêts privés ou d'idéologies... Spielberg nous invite je crois à regarder plus loin, de faço plus globale, et j'apprécie ce real aussi pour cela.
Fred tu es juif, a grandi dans tout un contexte, mais tu es aussi un être humain avant cela. C'est cette vision que je trouve impotante et susceptible d'amener des solutions plus que des problèmes.
Merci encore de prendre autant soin de répondre et d'argumenter, la discusssion en est agréable. Elle fait évoluer mon point de vue, et il le faut. Nous avons tous je crois besoin d'évoluer dans notre point de vue au lieu de nous nourrir de ce qui nous donne raison systématiquement. Tout ce qui nous invite à cela, comme ici un forum de discussion digne de ce nom (actuellement en tous cas) peut y aider avec un peu de bonne volonté. :)

Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » sam. févr. 11, 2006 1:20 pm

On a tous vu Munich, l'avons apprécié différemment, pour les raisons qui sont nôtres

Je ne l'ai pas vu le film :wink:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312301
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. févr. 11, 2006 1:35 pm

Nan mais je suis fondamentalement d'accord avec toi sur l'essentiel Finwë (même si tu caricatures un peu ma critique, je connais notament le risque qu'aurait pu comporter un film plus "engagé" et ce n'est pas spécialement mon but, plutôt qu'engagé j'ai donc préféré (dans mon dernier post) parler de finesse ; Tu en as vu apparemment beaucoup (c'est ta vision je la respecte) moi j'ai vu un mélange de finesse et de maladresses dans ce film (volontaires ou involontaires j'en sais rien, mais comme j'ai dis surtout dues à des raccourcis un peu simplistes que l'on perçoit à travers certains dialogues, certaines répliques ..) , maintenant je ne prétend pas dire comment il aurait fallu qu'il soit idéalement et Spielberg a fait là indéniablement un film dont on se souviendra (y compris sans doute pour ses mini polémiques, mais c'est normal ..) d'ailleurs , j'ai pu constater avec amusement que les "anti Israel" le critiquaient aussi beaucoup, mais évidement pas pour les mêmes raisons que moi mais pour d'autres !

je respecte ta vision (dithyrambique) du film mais je ne la partage pas complètement ;) Seulement en partie !!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Finwë
Entrée des Gémeaux
Entrée des Gémeaux
Avatar du membre
Messages : 531
Enregistré le : sam. déc. 03, 2005 8:26 pm

Messagepar Finwë » sam. févr. 11, 2006 4:43 pm

Désolé Fabio, je croyais que depuis le temps tu étais allé voir le film, surtout vu que tu es l'auteur du topic. Tant pis pour moi, je me suis trompé.

Fred, ma vision du film Munich est en effet très enthousiaste mais sans doute parce que le film touche à ce que j'attends parfois fondamentalement du cinéma. Je peux être inversement bien plus dur quad un film ne répond en rien à mes attentes de cinéphile. Si nous nous rejoignons sur le fond, c'est bien l'essentiel. Désolé si tu as eu l'impression que je caricaturais ta critique, ce n'était pas mon intention. Et puis dès qu'on touche au conflit israëlo-palestinien ou à ces questions cruciales qui nous tourmentent, est-il vraiment possible de ne jamais trouver à redire à quelque film que ce soit abordant de près ou de loin un sujet aussi chaud ?
Il est parfois difficile d'être extrêmement impartial, j'ai juste tenté de donner mon point de vue, avec moi aussi mes propres maladresses sans doute. Si tu as saisi mon message essentiel sur ce film et Spielberg, je suis satisfait cependant. Lui non plus n'était pas à visée polémique.
:D

lorelei49
Maison du Cancer
Maison du Cancer
Messages : 648
Enregistré le : sam. mars 19, 2005 6:31 pm
Localisation : Pyrénées Atlantiques

Messagepar lorelei49 » sam. févr. 11, 2006 6:22 pm

:) Je suis ravie de trouver un topic sur "Munich", car bien sûr je suis allée voir le film (d'autant plus que moi, contrairement à vous, qui êtes jeunes et n'étiez pas nés à cette époque, heureux êtes-vous!) j'ai vécu ces événements heure par heure lors de ce terrible drame des J.O. de Munich, j'étais scotchée aux infos qui rendaient compte des événements).
(J'étais jeune, tout de même!)

Je me suis fritée avec une amie par mails interposés au sujet du film. Elle me disait qu'elle avait trouvé le film terriblement réaliste et dur, et je lui répondais que je l'avais trouvé très romancé. Je viens de retrouver mon impression sous la plume de Fred lorsqu'il parle des agents du Mossad. Je soutenais à mon amie qu'il était impossible qu'ils aient eu ces "états d'âme"; ils auraient accompli leur mission sans sourciller, dans la réalité. Elle trouvait que les scènes des explosions étaient terribles, et moi j'ai eu le toupet de soutenir qu'il y avait un zeste d'humour noir dans la vision de ces artificiers qui rataient toujours ce qu'ils planifiaient: ou ça n'explosait pas assez, ou alors trop fort! Leur réaction à ces ratages étaient , ai-je trouvé, un peu celle de gamins penauds et non de professionnels qu'on ne prend pas en défaut. Et puis j'ai trouvé certaines scènes trop mélodramatiques, la scène de la petite fille au téléphone m'a fait me demander jusqu'où Spielberg irait pour introduire un élément de suspense et rendre les poseurs de bombe plus humains. Bien sûr vous me direz que sans ces scènes l'intrigue serait appauvrie, mais ce n'est pas un élément essentiel et cela dure un peu longtemps. De même faire faire tant de cauchemars au perso principal lorsqu'il rentre chez lui paraît un peu forcé. J'ai trouvé insupportables le personnage de Louis et celui de son oncle, y voyant un souhait de Spielberg de noircir les Français en faisant d'eux des persos glauques, interessés seulement par l'argent, mais comme vous je me suis délectée d'entendre la CIA mise en cause car je me suis dit que finalement Spielberg n'était pas si partial que cela en soulignant le rôle ambigu de l'Amérique. Bien sûr si j'ai mal supporté ces deux persos français dans leur veulerie et leur cynisme je suis consciente que Spielberg les a introduits pour apporter plus de côtés psychologiques à une intrigue qui aurait pu être constituée uniquement de scènes d'action. Mais je me demande bien ce que venait faire là la scène de l'oncle récitant le benedicite et faisant le signe de croix dans cette immense maison située en pleine campagne française. Une scène un peu gratuite, voulant insinuer que le fait d'être catholique pouvait jouer un rôle dans sa manière d'agir pour le moins douteuse. Je n'ai pas trop compris!
Ce qui m'a fait un peu rire aussi ce sont les clichés sur la France: vous avez déjà vu une boulangerie au pied de la Tour Eiffel? On aurait dit "Amélie Poulain", je me suis bien bidonnée, ça m'a permis de faire baisser la tension! Et puis cette baraque immense de l'oncle, Spielberg avait dû aller à la chasse aux accessoires dans toutes les brocantes de notre beau pays pour la meubler conformément à ce qu'on attend d'une maison de campagne française!
Mis à part ces détails , sur le fond j'ai trouvé comme Fred, que Spielberg était étonnamment "neutre" dans sa présentation, et en tous cas, pas pro-israëlien ou pas uniquement. J'ai trouvé que c'était plus un film psychologique sur les affres des artificiers qu'un film politique sur les représailles après l'attentat de Munich. Et la conclusion est ambigüe, finalement Avner va porter très longtemps le poids de ce qu'il a fait, cela lui reste sur la conscience au point d'y penser de manière obsessionnelle en faisant l'amour. La remise en cause de la vengeance est bien là. Je n'ai pu m'empêcher de me dire que Spielberg faisait un constat d'échec à la fin du film quant à cette action de représailles. Plusieurs morts chez les agents, Avner lui-même obsédé par ses actes, l'escalade de la violence pas arrêtée. Chez les véritables protagonistes de l'Histoire il n'y a pas ces remises en cause. C'est un très beau film qui pose peut-être plus de questions qu'il n'en résoud mais ce n'est pas un bête film d'action vite oublié, et ce grâce à Spielberg, qui ne se contente jamais de leçons au premier degré, dans tous ses films.

Finwë
Entrée des Gémeaux
Entrée des Gémeaux
Avatar du membre
Messages : 531
Enregistré le : sam. déc. 03, 2005 8:26 pm

Messagepar Finwë » sam. févr. 11, 2006 7:37 pm

Ravi de vous avoir lus, Fred et Loreleï, car même si mon enthousiasme du film nous distingue sur pas mal de points et nous rassemble pourtant sur le fond, je reconnais en vos écrits des avis tout à fait valides et solides. J'ai vu ce film d'une autre manière sans m'accrocher à ces nombreux détails que vous avez relevés. Je vous ai lus avec plaisir, et reconnais que vous n'avez pas tort si on tente de s'accrocher à eux.

Et pourtant cela ne change en rien mon enthousiasme et le fait que je reste emporté par ce film de Spielberg, vu deux fois à présent. Je vais me répéter mais pour moi vous n'avez pas tort mais restez sur des questions de détails qui servent le message, de façon romancée, mais sans que cela ne me gêne en rien personnellement. Nous accordons des importances à des choses différentes et nous retrouvons finalement dans le fond. Cela aussi est important à mes yeux, malgré nos quelques divergences de vision sur des questions de détails. Je pense que peu importe ce côté romancé de Spielberg, l'important est ce qu'il fait passer dans ce film, le message au spectateur. Il ne dénature pas pour autant les évènements de Munich, les romance seulement. Son parti pris humain invite mon parti pris de rester emballé par cette spielbergienne romance invitant à une réflexion possiblement bien constructive.

Loreleï, dommage que tu te sois frittée avec ton amie pour ce film (en espérant que vous avez depuis dépassé cette mésentente) mais le fait que tu aies assisté en direct à ces évènements est doublement intéressant. Mais le fait d'être témoin de réalités comme fred pour son regard dans un contexte particulier ou le fait que toi Loreleï ait été présente à l'époque de Munich par médias interposées ne vous empêche pas , je l'espère bien en tous cas, d'apprécier ce film pour ses qualités, voyant le côté romancé comme un véhicule porteur dans le cinéma. Porteur d'un effet sur le spectateur qui ne le trompe pas mais l'emporte dans une émotion, une invitation à la réflexion.

Munich est un film de Spielberg. Nous aimons Spielberg ou pas pour son regard et sa façon de faire du cinéma. Je l'aime vraiment de mon côté, et n'oublie en rien qu'il est réalisateur et ne nous a pas fait en Munich un film reportage dont la nature aurait été toute autre. J'espère que vous me rejoignez sur ces points, même si je me trompe complètement en l'espérant :lol:
Modifié en dernier par Finwë le sam. févr. 11, 2006 8:10 pm, modifié 1 fois.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312301
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. févr. 11, 2006 7:51 pm

Belle critique de Lorelei , très intéressante car elle offre encore un autre point de vue finalement , que le mien et que celui de Finwë, le point de vue d'une personne non juive , et plus agée que nous, ayant vécu les évênements. Je la rejoins pas mal sur sa vision du film en fait , et comme le dit Finwë, je crois que malgré nos divergences , on a tous bien apprécié le film et l'essentiel on l'a perçu aussi (malgré des détails .. ) C'est à mon avis ça le génie de Spielberg (ou son plus grand défaut) : ses films , on les adore malgré leurs défauts / beaucoup de monde peut les apprécier pour ce qu'ils sont même si on apprécie pas tout. Il est très peu polémique dans sa manière de présenter les choses mais (exactement comme vous le dites) sans pour autant rester lisse , fade, et sans intérêt (c'est indéniablement un film qui appelle à la réflexion ) et ça, c'est rare, c'est souvent un numéro d'équilibriste pour le cinéaste. Surtout quand en plus il peut paraitre lui-même orienté par ses origines comme Spielberg. Avant de voir un tel film on peut presque se dire qu'il aurait toutes les raisons de se casser la figure .. mais non

c'est indéniablement un beau film.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Finwë
Entrée des Gémeaux
Entrée des Gémeaux
Avatar du membre
Messages : 531
Enregistré le : sam. déc. 03, 2005 8:26 pm

Messagepar Finwë » sam. févr. 11, 2006 8:23 pm

:)
La filmographie de STEVEN SPIELBERG...



1969 AMBLIN' (c.m. de 24 minutes).
1971 DUEL.
1974 SUGARLAND EXPRESS (The Sugarland Express).
1975 LES DENTS DE LA MER (Jaws).
1977 RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE (Close Encounters of the Third Kind) version 2 h 15.
1979 1941
1980 RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE ÉDITION SPÉCIALE. version 2h 12.
1981 LES AVENTURIERS DE L'ARCHE PERDUE (Raiders of the Lost Ark).
1982 E.T, L'EXTRA-TERRESTRE(E.T. The Extraterrestrial).
1983 LA QUATRIÈME DIMENSION (Twilight Zone, 2'épisode de 20minutes: "Kick the Can").
1984 INDIANA JONES ET LE TEMPLE MAUDIT (Indiana Jones and the Temple of Doom)
1985 LA COULEUR POURPRE (The Color Purple)
1986 HISTOIRES FANTASTIQUES (Amazing Stories, épisode "La Mascotte" / "The Mission").
1987 EMPIRE DU SOLEIL (Empire of the Sun).
1989 INDIANA JONES ET LA DERNIÈRE CROISADE (Indiana Jones and the Last Crusade)
1989 ALWAYS / POUR TOUJOURS (Always).
1991 HOOK ou LA REVANCHE DU CAPITAINE CROCHET (Hook).
1993 JURASSIC PARK
1993 LA LISTE DE SCHINDLER (Schindler's List).
1997 LE MONDE PERDU : JURASSIC PARK (The Lost World : Jurassic Park)
1997 AMISTAD (id.).
1998 IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN (Saving Private Ryan) C.
2001 A.I. (A.I., Artificial Intelligence).
2002 MINORITY REPORT (id.)
2002 ARRÊTE-MOI SI TU PEUX (Catch me if you can).
2004 LE TERMINAL (The Terminal).
2005 LA GUERRE DES MONDES
2006 MUNICH


C'est un peu hors-sujet mais... c'est beau non ? :oops:

Kawouai
Le fleuve Léthé
Le fleuve Léthé
Avatar du membre
Messages : 5134
Enregistré le : mer. déc. 07, 2005 3:21 pm

Messagepar Kawouai » ven. févr. 17, 2006 11:19 pm

J'ai vu Munchen. Acteurs excellents, Spielberg bluffant, Bana trop surpuissant. Que dire?
Quel le film mene à une reflexion sur l'actualité. Un film très intelligeant.
tony puertou, tom Moussaka, Chris..polakino... bye bye


Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité