Le congrès (de Ari Folman)

Tout sur le septième art et la télévison.
Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar Duramou » mar. nov. 12, 2013 8:49 pm

Image

Qui n'a pas vu "Valse avec Bachir" ?
Un film d'animation brillant qui parle d'une guerre sale et inhumaine.

Ari Folman a récidivé son exploit avec un film OFNI, passionnant et magnifique.

Le Congrès raconte la vie d'une actrive ratée. Robin Wright incarne avec brio et courage Robin Wright.
Elle y expose ses échecs, ses doutes, son âge et se livre sans concession.

Elle n'a plus le choix que de se laisser scanner et de laisser son image appartenir aux studios auxquels elle a vendu son image.

Réflexion sur la métier d'acteur, la féminité et le cinéma en tant qu'art, le Congrès est une pleine réussite plastique, scénaristique et nous offre des images d'une beauté et d'un onirisme stupéfiants.

"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 320855
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Le Congrès

Messagepar phoenlx » mar. nov. 12, 2013 8:49 pm

ah oui je pense le voir pour plusieurs raisons. Tout d'abord c'est un film mi-animation mi images réelles qui est réalisé par l'israelien Ari Folman (très connu depuis son fameux Valse avec Bachir, qui avait fait du bruit à l'époque) Par ailleurs, Le congrès est l'adaptation d'un roman de Stanislas Lem (pour ceux qui ne connaissent pas cet écrivain polonais sachez que c'est lui qui est à la base du livre de Science-fiction très connu Solaris, qui a donné lieu à une adaptation en film qui a fait date dans les années 60 par le réalisateur Tarkovski et aussi plus récemment la version de Soderbergh - voir le topic sur cette oeuvre, que j'ai lu d'ailleurs, c'est un écrivain que j'aime bien)

synopsis du Congrès :
L'actrice Robin Wright reçoit, un jour, une demande curieuse des studios Miramount. Ses dirigeants lui proposent de la scanner entièrement afin de créer un alias, un être virtuel de sa personnalité de comédienne. Après maintes hésitations, Robin finit par accepter. Les années passent. Invitée au congrès de la Miramount, Robin apprend qu'il est désormais possible de créer un film formaté à la demande du spectateur...


L'histoire est donc centrée sur l'actrice et productrice (réelle) Robin Wright (ci-dessous), actrice révélée en 1990 par le film culte Princess Bride (1987) et le succès planétaire Forrest Gump (1994), puis après une longue traversée du désert qui était revenu en 2009 pour son rôle dans le film Les Vies privées de Pippa Lee et encore plus récemment dans House of cards ...

Image

Robin Wright dans Le congrès

Image

ceux parmi vous qui l'ont lu n'hésitez pas à mettre un petit retour :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 320855
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Congrès

Messagepar phoenlx » mar. nov. 12, 2013 9:06 pm

Valse avec Bachir sinon perso je n'avais pas trop aimé, c'était surtout à cause de la forme du film, le style de dessins, l'animation employée
( sinon le thème me touchait et il avait tout pour me plaire, mais j'ai un peu bloqué, je me demande si je ne fais pas un blocage sur ce réalisateur mais il faudrait que j'en vois un autre pour voir .. )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » mar. nov. 12, 2013 9:47 pm

phoenlx a écrit :Valse avec Bachir perso je n'avais pas trop aimé, c'était surtout à cause de la forme du film, le style de dessins, l'animation employée
( sinon le thème me touchait et il avait tout pour me plaire, mais j'ai un peu bloqué, je me demande si je ne fais pas un blocage sur ce réalisateur mais il faudrait que j'en vois un autre pour voir .. )

Le Congrès n'est qu'en partie animation.
Il y a une grande partie en prise de vue réelle. C'est d'ailleurs l'enjeu principal du film.

Le DVD sort à la fin du mois (le 26 novembre) et je compte bien l'acheter.

Je crois que je le dis dans une critique sur deux mais quand on aime réellement quelqu'un ou quelque chose, on aime autant ses défauts que ses qualités. The Congress n'est sans doute pas un film parfait — si toutefois il peut exister ce genre de film ? — mais c'est un film d'une rare générosité aujourd'hui. Je vais pas vous faire un laïus sur "oh la la le cinéma c'était mieux avant" parce que c'est faux et totalement inintéressant. Le cinéma évolue techniquement mais reste sur le plan formel, sur le plan des idées, généralement le même. Spielberg n'a pas inventé les extra-terrestres, Shyamalan n'a pas inventé les twists, Hitchcock n'a pas inventé les plan-séquences. Bref, osef.

The Congress par contre, fait quelque chose de génial. Il prend un roman de Stanisław Lem (pas encore lu mais ça ne saurait tarder) sur un monde gouverné par une drogue qui fait halluciner tout le monde et lui rajoute une sur-couche passionnante sur Robin Wright herself, actrice à la carrière ratée, aux mauvais choix, celle qui doute sans arrêt. Ce n'est pas moi qui le dit, mais le film.
The Congress est un film en deux parties, une première "réelle" sur Robin Wright à qui l'on propose un contrat original : être scannée pour devenir une actrice numérique ; une seconde partie en dessin animé qui se passe vingt ans plus tard, quand la chimie a pris le dessus sur le numérique, transformant notre vie de tous les jours.

Ce mélange d'univers n'est pas sans rappeler Qui veut la peau de Roger Rabbit ? (qui partage avec The Congress une jolie métaphore sur le cinéma et sur l'évolution technologique) ou The Matrix (les deux films posent la question de "qu'est-ce que la réalité ?"). The Congress est un véritable film de science-fiction qui, en quelques minutes finales, délivre sans aucun doute plus de questionnements et d'interrogations que tout le cinéma de Nolan. On est sans cesse renvoyé à la question de réalité dans The Congress, qui pose cette question à maintes et maintes reprises, sans jamais y répondre.

Au fond, comme le livre de Lem, écrit à l'époque de la dictature soviétique en Pologne, The Congress nous demande clairement s'il fait bon vivre dans notre monde, si l'on préfère faire taire notre recherche de la vérité et d'en profiter. Et la force du film — à mes yeux — et de ne pas donner une réponse. On nous donne des réponses possibles mais aucune morale ne vient rabaisser le propos.

Sauf grosse surprise, The Congress sera mon film de l'année 2013 et sans doute la plus grosse claque que j'ai prise au cinéma
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 320855
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Congrès

Messagepar phoenlx » mar. nov. 12, 2013 11:30 pm

La bande annonce est très étrange en tout cas, ça donne envie
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6599
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Le Congrès

Messagepar Myrdred » mer. nov. 13, 2013 12:34 am

Vu au cinéma en août. Un film qu'aucun synopsis ne saurait résumer et c'est d'ailleurs le plus troublant car j'étais incapable de dire quel film j'allais voir exactement. Il est trop touffu pour être résumé simplement. On compte d'ailleurs tout le long un bon nombre de références cinématographiques diverses (j'en ai remarqué pas mal de Kubrick entre autres), c'est un peu un film sur le cinéma dans du cinéma et sans parler de ça uniquement. Par ailleurs, la machine servant à scanner les acteurs existe bel et bien réellement. Le film est par contre un peu lent à démarrer même si on se laisse facilement prendre par l'histoire. La seconde partie, animée est, elle, beaucoup plus rythmée et nous balade dans des univers très différents mais toujours d'une manière assez subtile. Bref, un film qu'on ne peut vraiment décrire, il faut le voir pour comprendre.

Au passage, une partie de l'animation a été réalisée en partie en Belgique et je connais quelqu'un qui en a financé une partie ce qui fait que j'ai plusieurs affiches et publicité pour le film qui traînent chez moi. D'ailleurs, l'affiche ne permet pas vraiment de cerner le film, elle a le même degré de bizarrerie que la bande-annonce et j'avoue que ce n'est pas ce qui attire au premier abord mais assurément c'est un film intéressant à voir.

J'en avais parlé brièvement lors de mon classement en septembre: viewtopic.php?f=91&t=9886&start=510
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !


Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » mer. nov. 13, 2013 8:29 am

Myrdred a écrit :Vu au cinéma en août. Un film qu'aucun synopsis ne saurait résumer et c'est d'ailleurs le plus troublant car j'étais incapable de dire quel film j'allais voir exactement. Il est trop touffu pour être résumé simplement. On compte d'ailleurs tout le long un bon nombre de références cinématographiques diverses (j'en ai remarqué pas mal de Kubrick entre autres), c'est un peu un film sur le cinéma dans du cinéma et sans parler de ça uniquement. Par ailleurs, la machine servant à scanner les acteurs existe bel et bien réellement. Le film est par contre un peu lent à démarrer même si on se laisse facilement prendre par l'histoire. La seconde partie, animée est, elle, beaucoup plus rythmée et nous balade dans des univers très différents mais toujours d'une manière assez subtile. Bref, un film qu'on ne peut vraiment décrire, il faut le voir pour comprendre.

Au passage, une partie de l'animation a été réalisée en partie en Belgique et je connais quelqu'un qui en a financé une partie ce qui fait que j'ai plusieurs affiches et publicité pour le film qui traînent chez moi. D'ailleurs, l'affiche ne permet pas vraiment de cerner le film, elle a le même degré de bizarrerie que la bande-annonce et j'avoue que ce n'est pas ce qui attire au premier abord mais assurément c'est un film intéressant à voir.

J'en avais parlé brièvement lors de mon classement en septembre: viewtopic.php?f=91&t=9886&start=510


C'est vrai qu'en résumant le film par une phrase ou un paragraphe, toute une partie du film passe aux oubliettes.
Tu as raison de préciser qu'on ne peut en parler qu'après l'avoir vu tellement ce film est riche. Aussi visuellement que thématiquement.

S'il est lent à démarrer, c'est qu'il se focalise sur Robin et ses peurs, Robin et ses enfants, Robin et ses ratages.
Ca peut paraître fastidieux mais je pense que c'est nécessaire à la suite.

Oui, la technologie permet de scanner les acteurs et leurs mouvements mais pas de manière si définitive et absolue je pense.
C'est vrai que l'affiche n'est pas très parlante. Tu as un peu échanger sur son expérience sur le film avec cette personne ?

Et ta conclusion est parfaite : Oui, c'est vraiment un film à voir !
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » sam. nov. 23, 2013 8:06 pm

Le DVD sort mercredi pour les curieux...
Vous ne regretterez pas l'investissement.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » sam. nov. 23, 2013 8:38 pm

Image

Apparemment la sortie DVD est annulée :x :?: :?
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 320855
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Congrès

Messagepar phoenlx » dim. nov. 24, 2013 5:23 pm

Pour quelle raison ? :shock:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » lun. nov. 25, 2013 9:04 am

Rien de précisé !
Il est marqué indisponible sur tous les sites et les précommandes ont été annulées. C'est vraiment bizarre.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » mer. nov. 27, 2013 9:56 am

Voilà, le DVd aurait dû sortir hier.
Toujours rien de nouveau. Indisponible, article périmé...
voilà ce à quoi nous avons droit. :pleure:
4
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » sam. déc. 07, 2013 6:54 pm

Toujours pas de date de sortie !
Il serait dispo sur I tunes.
A vérifier...
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » jeu. janv. 30, 2014 10:37 am

Le DVD et le BluRay seront enfin disponibles dans les bacs ce 8 avril.
En espérant qu'il n'y ait pas de nouveau contre-temps.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » mer. avr. 09, 2014 8:45 pm

Le Blu-Ray du Congrès comprend le making of du film et le commentaire audio du réalisateur.
Je n'ai pas encore eu le temps regarder/écouter ces bonus mais j'y reviendrai.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 320855
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Congrès

Messagepar phoenlx » mer. avr. 09, 2014 9:03 pm

je vais essayer de le voir :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » jeu. avr. 10, 2014 8:31 am

Profite de la sortie en BR !
Il a tard à sortir à cause de la préparation du making of du film qui aurait demandé plusieurs mois.
A voir s'il mérite qu'on ait tant attendu.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Congrès

Messagepar Duramou » ven. avr. 11, 2014 12:52 pm

LE FILM :
Après Valse avec Bachir, film documentaire très personnel sur ses souvenirs de la guerre du Liban auquelle il a participé, Ari Folman réalise Le Congrès, film d’anticipation adapté d’un roman polonais « Le congrès de futurologie » de Stanislaw Lem. Avec Le Congrès, Ari Folman plonge le spectateur dans deux univers très différents. Dans la première partie que l’on pourrait appeler cinéma-vérité, nous entrons dans la vie d’une Robin Wright femme, élevant ses deux enfants dans un ancien hangar pour DC9, et Robin Wright actrice déchue. Toute sa carrière est passée au crible. Lui rappelant ses déboires, ses peurs, ses limites…

Avec Le Congrès, Ari Folman signe un film poétique, dévastateur et effrayant. Il déclare son amour pour le cinéma dans la justesse, plan par plan, image par image, mais appelle également à l’aide pour faire revenir ce cinéma à « l’ancienne » que nous connaissons et que nous aimons tant.

5/5


LE BLU-RAY :

L’image :
Le film se décompose en deux parties. La partie cinématographique avec les acteurs regorge de magnifiques plans sublimés dans la version blu-ray. Les scènes sont lumineuses et nous sommes face à de la haute définition de qualité. La partie animée du film propose aux spectateurs une incroyable immersion dans l’univers du dessin animé dont Ari Folman a le secret depuis Valse avec Bachir.

5/5

Le son :
Concernant l’audio, la piste française et celle en version originale sont en 5.1 DTS HD Master Audio. Les dialogues sont très bien restitués et les scènes d’action nous plongent dans cette univers tantôt paradisiaque, tantôt effrayant. ARP Selection fait partie des rares éditeurs à intégrer de l’audiodescription dans leurs disques.

5/5


Les bonus :

Commentaire audio du réalisateur
Scènes commentées par le réalisateur
Bande-annonce
Making of
Le Congrès blu ray

ARP Selection a reculé la sortie blu-ray du film afin de pouvoir offrir aux spectateurs un maximum de suppléments, c’est le cas. Dans le making-of, nous découvrons l’envers du décor du film, des prises de vues réelles jusqu’à la conception des planches de dessins en passant par les différentes étapes de l’animation.

4,5/5

-

Packaging/Bonus :

Magnifique menu reprenant les images du film. Boîtier simpliste (pas de steelbook, ni de sur-étui), mais agréable couverture.

1/2

-

Note Blu-Ray :

18/20
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 320855
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar phoenlx » mar. avr. 04, 2017 8:50 pm

post supprimé
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6599
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar Myrdred » mar. avr. 04, 2017 9:36 pm

Il y avait déjà un topic: http://www.les-ailes-immortelles.net/forum/viewtopic.php?f=91&t=11447&p=545412&hilit=ari+folman#p478151

EDIT (phoenlx) : désolé j'avais pas vu. je viens de fusionner nos deux topics.
Modifié en dernier par phoenlx le mer. avr. 05, 2017 7:08 pm, modifié 1 fois.
Raison : fusion de topics redondants
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 93634
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar Scarabéaware » mer. avr. 05, 2017 5:41 pm

Bon ben faudra faire la tite fusion du coup :mrgreen:
C'est un film qui m'intéresse également par contre je le pensais complètement d'animation jusque là, en tout cas il me titille bien avec cette histoire autour de Robin Wright là.
Euh pis je remarque seulement au niveau de l'affiche qu'on aperçoit Elvis et Jésus :mrgreen:, mais aussi...Ben Laden ? :shock:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 320855
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar phoenlx » mer. avr. 05, 2017 7:11 pm

j'ai finalement fusionné les deux topics en repostant ce que j'avais écris hier mais plus haut et en bidouillant un peu le topic ..
bref, donc comme je le disais, le livre de base est apparemment écrit par Stanislav Lem (connu pour son fameux Solaris qui a donné lieu à des adaptations fameuses) ça me titille bien du coup.
j'essaierai de le voir dans la semaine. ça a l'air pas mal mais perso, je bloque un peu sur Folman. son Valse avec Bachir m'avait un peu .. perturbé, par sa forme et concernant le fond je ne vais rien dire ici pour éviter une polémique. Maintenant ce film là est sur un thème très différent je suis curieux de voir un peu le bazar (j'ai regardé en diagonale hier apparemment le début est en prises de vue réelles et d'un coup ça passe en mode animation vers le milieu du film :mrgreen: )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 320855
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar phoenlx » sam. mars 23, 2019 11:15 pm

J'ai vu ce film ce soir ! j'ai adoré !!

Ce qui m'a poussé à le voir, c'est la vidéo récente du youtubeur Monsieur Bobine (que vous pouvez retrouver ici et qui nous parle notamment des nouvelles techniques de cinéma qui permettent de rajeunir numériquement les acteurs, voire les recréer numériquement, un peu comme Michael Douglas dans Ant Man ou Anthony Hopkins dans westworld, vidéo intéressante que je vous invite vraiment à voir, le youtubeur est brillant et aborde les multiples questions éthiques reliées à ce thème, à l'instar des acteurs de Star Wars qui de nos jours se font apparemment scanner par les studio au cas où ces derniers voudraient les réutiliser plus tard, notamment après leur mort :shock: ça a de quoi .. hum ... laisser circonspect :mrgreen:

BREF !! Il s'agit du thème du film The congress pour le coup, ou plutôt devrais-je dire de l'un des thèmes. Celui de la première partie, où il est question d'une actrice vieillissante justement (incarnée par Robin Wright et qui incarne son propre rôle !!) qui va se faire scanner après un long temps d'hésitation .. Toute cette partie du film est en images réelles, par la suite (et alors qu'on glissera vers une autre thématique davantage reliée aux psychotropes) le film passera en mode film d'animation

Je préfère ne pas en dire plus, notamment sur la seconde partie. C'est un film difficile à décrire, il brasse pas mal de choses, il est subtil, et il vaut mieux vous laisser la surprise, mais pour ma part, je l'ai énormément aimé (je ne m'attendais pas à l'aimer autant, à dire vrai car le précédent film d'Ari Folman ne m'avait pas autant emballé. C'est ce réalisateur israelien qui avait réalisé Valse avec Bachir, rappelez-vous, centré sur la guerre du liban, l'armée israelienne et Sabra et Shatila .. Bref, on reparlera de ce film à part, mais sans même parler du fond, quelque chose m'avait bloqué sur la forme. Le style graphique sans doute.

Ici dans ce nouveau film, c'est d'ailleurs à nouveau une animation dont je ne suis pas si fan, pour dire vrai (au niveau des traits des personnages et autre) ; certaines formes sont exagérées, un peu caricaturales. Mais la mayonnaise prend et c'est subtil car en cohérence avec le thème je trouve qui nous parle d'une vie rêvée venant remplacer le réel (un peu comme dans Matrix sauf qu'ici les gens ne sont pas branchés sur une espèce de programme informatique, mais subissent l'effet d'une drogue très puissante)

Je n'en dis pas plus, mais toute cette partie comporte de beaux moments de poésie, contemplatifs à souhait (tout comme la partie en images réelles d'ailleurs, j'ai particulièrement aimé les scènes avec le cerf volant et le fils malade de l'actrice)
C'est un film cérébralement intéressant, qui fait réfléchir, mais aussi un film émouvant, qui contient aussi plein de références cinématographiques, il serait d'ailleurs rigolo de les lister ...

A part ça, pour la partie réelle du film nous avons la chance aussi de retrouver l'acteur Harvey Keitel (que j'aime décidément de plus en plus de films en films, vraiment un grand acteur qui véhicule toujours des choses)

Il y a d'ailleurs une scène assez émouvante et incroyable où il raconte une histoire (entendue par Robin Wright, et déclenchant en elle des expressions faciales et c'est vraiment subtilement fait, c'est toute la magie du cinéma et des acteurs déclenchant en nous des émotions qui est ici résumée, il faut vraiment voir la scène pour comprendre, il y a une mise en abime très intéressante, émouvante, superbe scène, et excellente performance des deux acteurs).

La musique est plutôt planante et envoutante, et je ne m'en souvenais plus, mais c'est apparemment inspiré d'une nouvelle de Stanislav Lem (l'écrivain de SF qui a fait aussi Solaris, adapté en un célèbre film de Soderbergh que j'adore, et aussi en un célèbre film du réalisateur russe Tarkovski - que j'aime moins mais souvent très prisé des cinéphiles)

--> Du coup tout ceci m'a donné envie de lire le livre, et je pense me le commander sous peu :super:

Image

Bon autrement, il faut que je digère un peu le film pour en reparler, je pense me le revoir sous peu !!!!!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 93634
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar Scarabéaware » dim. mars 24, 2019 1:39 pm

Bon beh celui là du coup vais m'occuper de le visionner également d'ici quelques jours :D. La dernière vidéo de Monsieur Bobine aura eu de quoi faire une très bonne piqure de rappel quand à le voir avec l'histoire du rajeunissement numérique et des questions morales que ça peut poser.
En tout cas là ça semble intéressant pour bien évoquer le sujet et les problèmes que ça pourrait poser à ne jurer que par un véritable fascisme du jeunisme par des individus qui au sein des studios ne sont à voir que l'argent que ça peut rapporter en adorant cracher sur le reste et le piétiner sans vergogne :siffle:.
Bref, je verrai ça et puis faudra quand même que je me tente le Valse avec Bachir, voir ce qu'il a fait avec ça :?.

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 93634
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar Scarabéaware » mer. avr. 10, 2019 11:55 pm

Je viens de voir ce film, il est tout à fait excellent de par tout ce qu'il évoque, la critique qui a de quoi faire ressortir et la résonance qu'il a de quoi produire d'autant plus actuellement avec les techniques quand à l'utilisation du numérique avec les acteurs dans le cinéma et les séries mais aussi quand on sait que Disney a scanné tous les acteurs de Star Wars ce qui a de quoi assez fortement alerter dans le fait que ce dont nous parles ce film nous sommes totalement en plein demain :siffle:.

Le congrès c'est quelque chose qui a de quoi nous donner une vision qui peut faire froid dans le dos et même si actuellement dans la réalité avec le rajeunissement numérique des acteurs on a surtout de quoi être fasciné par le résultat et que ce n'est pas non plus à complètement rejeter, toutefois ça pose une grande question morale pour l'avenir et ce film a de quoi bien nous la poser, nous faire réfléchir à ce sujet. Il y aurait une question d'éthique à avoir qui n'existe aucunement au sein des studios où ne compte que l'argent engrangé par millions peu importe les moyens tant que le but de s'en mettre plein les poches est atteint. Et ici ça nous envoie bien dans une critique qui se forme à faire dans la mise en abyme au travers de Robin Wright jouant son propre rôle. Son agent interprété par Harvey Keitel qu'on a de quoi beaucoup apprécier voir ici tout comme elle, doit la travailler au corps pour qu'elle accepte de signer le contrat visant à la scanner avec les clauses et les conséquences qui en découlent. On peut dire que c'est assez moche et triste en même temps, puis nous avons aussi le poignant par là quand à son fils malade. Enfin voila, nous avons ses hésitations face à cette proposition et la mise en exergue du peu de moral qui existe de la part de ceux qui dirigent les studios. Ici nous avons un studios nommé Miramount, on a facilement de quoi songer à Miramax (coucou les Weinstein :siffle: ) et la Paramount qui n'est pas forcément un studio à pointer du doigt par rapport à d'autres je dirais mais bon pourquoi pas. Celui qui a de quoi le plus se faire pointer du doigt à de grandes oreilles avec l'empire qu'il se constitue et le peu de scrupules qui existent. Je vais pas trop m'étendre sur cette fameuse société mais dans l'ensemble de la réflexion ça circule très bien dans la tête, et puis je vais y revenir un peu dessus à évoquer autre chose.

Si j'ai beaucoup apprécié l'ensemble ceci dis, je trouve qu'il aurait pu être possible d'approfondir encore plus ou simplement de prendre encore plus de temps avant d'arriver à la partie animation, disons que s'étendre plus amplement n'aurais pas été de refus même si c'est très bien déjà et à même de largement bien engager une réflexion la dessus avec ce que ça peut avoir de subtil, puis ça brasse déjà pas mal de choses qui ont de quoi beaucoup nous parler. C'est surtout pour dire que c'est un film qui aurait pu se hisser encore plus haut si le réalisateur avec pousser plus son propos. Ceci étant dis, je vais parler un peu de la partie animation et qu'on l'aime ou pas, ça fonctionne là aussi très bien à ce qu'on vienne à plonger dans ce monde virtuel tout en animation que je trouve très caractéristique et qui a une esthétique à l'ancienne au regard de certains personnages, de quoi renvoyer à de vieux dessins animés de l'empire aux grandes oreilles :mrgreen:. Et là peut être qu'on peut sentir une visée dessus, on a différents physiques qui se mêlent mais il ressort bien je trouve de cette patte qui a pu exister dans pas mal de vieux dessins animés de toute une époque. On aurait très bien pu avoir une animation faisant plus moderne mais non c'est celle-ci que nous avons, après c'est aussi probablement moins couteux qu'un autre type d'animation mais ça me semble plutôt bien connoté et parfaitement à même de produire une bonne évocation au regard de l'actualité. Puis il y a de quoi se dire que ce qui peut paraître comme une évolution avec tout ça est aussi une régression en somme avec tout ce qu'on peut déplorer.

D'ailleurs je parle de déplorer des choses, et l'on peut justement déplorer la mort de la liberté, de la créativité, en tout cas la mise en souffrance de bien des choses quand on tâte tout un pouvoir exercé, une terrible domination. C'est le marionnettisme total et on a une vision totalement matricielle, de la matrice créée par une drogue très particulière donnant lieu à une matrice chimique. Si l'on peut se faire un renvoie à Matrix, quand à voir un tel élément on pourrait penser à Soleil Vert qui est tout à fait autre chose mais à la place de Soleil Vert il pourrait tout à fait être possible de manger une autre pilule Soleil qui provoque de l'hallucination. Enfin voila, nous avons un axe de très bien pris et c'est absolument un film à voir pour tout la réflexion qu'il a de quoi donner.

Et si à côté on peut avoir une pensée pour Matrix ou même Westworld qui ont d'autres thèmes que celui là et sont des œuvres qu'il y a de quoi adorer, des chef d’œuvre, quand on voit ce film et la lecture que l'on peut en avoir, je me dis qu'il est aussi possible d'ajouter une telle grille de lecture pour Matrix et Westworld par exemple en plus de toute la lecture qu'on peut en avoir et qui a déjà une bonne immensité, c'est un pan qui peut tout à fait s'intégrer à ce qu'on prenne ce chemin aussi dans tout le raccordement des réflexions qui ont de quoi se rejoindre. Et c'est pour ça que je dis que ce film aurait pu être encore meilleur si son réalisateur avait poussé encore plus, on pourrait friser le chef d’œuvre bien posé avec quelques petits trucs en plus, bien qu'on ait déjà pas mal de choses.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 320855
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar phoenlx » jeu. avr. 11, 2019 12:18 am

oui c'est le genre de films riches en thématiques, déstabilisants sur la forme (mais c'est cool je trouve, ça sort des sentiers battus) et où bizarrement on se dit qu'on n'est pas passé loin du chef d'oeuvre mais il manque un petit quelque chose. Comme tu le dis, peut-être pousser encore plus loin les idées, le concept. Mais il est là surtout pour nous inviter à réfléchir je pense. Notamment par rapport à la première partie et aux acteurs scannés. Moi j'ai aimé (plus que son précédent film, qui semble pourtant avoir eu plus de succès que celui-là, on en a plus parlé sur les forums j'ai l'impression)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 93634
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar Scarabéaware » jeu. avr. 11, 2019 11:47 am

Il en a son petit côté atypique et la forme peut déstabiliser c'est sur mais quand on y réfléchit bien on a de quoi percevoir tout un sens à ce choix, on aurait très bien pu avoir une autre esthétique après tout dans l'animation mais c'est précisément vers ça qu'il s'est tourné. Et j'ai un peu regardé des images de Valse avec Bachir c'était un autre style d'animation encore, là je trouve qu'on peut penser à des dessins animés américains à l'ancienne. Après on peut éventuellement penser au style Tezuka avec certains personnages mais il a été lui même influencé par Disney alors je pense qu'on a de quoi se concentrer sur les USA, la critique du système des studios hollywoodien avec les déviances que l'ont voit fleurir dans ce qui devient un véritable enfer. A travers le scan des acteurs c'est aussi montrer à quel point ils dépossèdent les acteurs d'eux même, ils en font complètement leurs marionnettes, on entend du mépris et de la condescendance, c'est considérer les acteurs mais aussi les réalisateurs et tout ceux qui travaillent sur un film juste comme du bétails. Enfin voila, ça invite fort bien à réfléchir, c'est déjà très bien et on a de quoi élargir en plus. A sa manière sans atteindre le chef d’œuvre il ajoute quand même une bonne pierre. Bon et puis faudra que je vois le Valse avec Bachir mais bon ça m'étonne pas tellement qu'il ait pu avoir plus de succès :siffle: :siffle: :siffle:.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 320855
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar phoenlx » jeu. avr. 11, 2019 12:09 pm

Beaucoup de réalisateurs israeliens sont un peu sadomasochistes par rapport au conflit israelo-palestinien. Ils critiquent pas mal l'action d'Israel et de Tsahal.
Mais il faut voir deux choses je pense, et garder en tête un niveau de lecture que, je pense, en France beaucoup de personnes n'ont pas toujours
- déjà les réalisateurs israeliens que l'on met en avant ici, en France, sont surtout ceux là j'ai l'impression, parceque ça plait ici de critiquer israel !!!
- ensuite ils font cette critique aussi pour les spectateurs de leur pays, d'israel. la récupération qui peut en être faite ici ou ailleurs est parfois dangereuse et caricaturale.
Sabra et Chatila est souvent présenté comme un massacre fait par les israeliens, déjà à proprement parler c'est totalement faux, et c'est un cas de bavure (ça on peut sans doute le dire) mais dans tout un contexte précis, de guerre, impliquant Sharon (et Sharon même si je fais partie de ceux qui approuvent beaucoup ses stratégies militaires, car c'était un immense stratège à qui à mon sens israel doit beaucoup pour sa survie, Sharon n'est pas réputé pour avoir été un tendre, c'est clair, et il faisait souvent passer la survie et la sécurité d'israel avant tout le reste. Ce qui est une notion que moi je respecte, mais dans toute guerre il y a des bavures, des actes sales (ici perpétrées par les chrétiens phalangistes libanais mais beaucoup disent, avec israel qui aurait fermé l'oeil)
tout ça est à replacer dans un contexte précis, et au-delà des propagandes et contre-propagandes dans chaque bord.
Perso je n'avais pas tellement adhéré à l'idée même de ce film, car avant de le voir, je voyais les réactions sur les forums ici en France et comme souvent quand il s'agit d'Israel, elles ne me plaisaient pas du tout. Mais bon c'est HS ici on aura qu'à en reparler dans le topic dédié.
après le film en soi, sa forme, son côté animation, la manière dont il est construit, c'est évidemment un autre débat, on aime ou pas. ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu, à l'époque (au-delà même des thématiques) il m'avait plutôt ennuyé. Toi tu aimeras peut-être.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 93634
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le congrès (de Ari Folman)

Messagepar Scarabéaware » jeu. avr. 11, 2019 1:16 pm

Oui on en reparlera dans le topic du film quand je l'aurai vu, en attendant j'ai de quoi bien te rejoindre sur ce que tu en dis avec cette récupération qui se fait et ne manque pas d'assurer une popularité sur laquelle on aura de quoi tiquer :siffle:.

Et des films comme ça évidemment faut pas s'étonner qu'ils soient plus discutés que le Congrès, qui a de quoi se considérer comme un film cerveau je pense où là de suite on peut avoir tendance à trouver un peu moins de monde. Pourtant il mérite d'être très largement connu et de le prendre avec une bonne dose de considération. C'est un bon petit pilier avec une bonne grosse valeur.


Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité