Melancholia

La Science-fiction au cinéma, en littérature, voire en BD : sagas futuristes, space opera, etc...
simbadusignedupetitlion
Maison du Sagittaire
Maison du Sagittaire
Avatar du membre
Messages : 1454
Enregistré le : ven. avr. 21, 2006 4:26 pm
Localisation : Les Ecuries d'Augias
Contact :

Melancholia

Messagepar simbadusignedupetitlion » ven. sept. 02, 2011 2:12 am

Avant que je me fasse taper sur les doigts. Je ne jugerai ici que le film, Mélancholia, que j'ai vu et que j'ai trouvé très bon.

Tout d'abord, c'est un film en deux parties : le mariage et les derniers jours de la Terre.

Le mariage est en soi un événement présenté ici comme banal et mondain. Sauf que la mariée n'est pas heureuse...
au point qu'elle perd son mari et son boulot en une soirée
.

Les derniers jours de la Terre est vue par quelques personnes vivant dans un château... dont notamment la mariée. C'est une partie intéressante, car les petits tracas du quotidiens vont se mêler avec la fin du monde. Finalement qu'est ce que le mariage quand on sait qu'il n'y aura plus rien par la suite ?

Les comédiens sont bons à commencer par Kirsten Dunst et Charlotte Gainsbourg, qui sont secondées par Kiefer "Jack Bauer" Sutherland, parfait en scientifique qui a force de ne pas alarmer les autres... l'est encore plus lui.

A voir, ne serait ce que pour se faire une idée de ce que sera la fin de la Terre détruite par une planète plus grosse qu'elle !
Sur les ailes du vent

Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 301799
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar phoenlx » ven. sept. 02, 2011 11:38 am

Tiens je ne savais pas que ça évoquait des perspectives de fin du monde. Mais ça ne m'étonne pas de Lars von trier, en général je suis pas fan de ses films, souvent très sombres et pessimistes ( je suis pas allergique aux films sombres et pessimistes au contraire ça peut souvent donner de grands films quand c'est bien joué bien réalisé mais je trouve qu'il règne souvent une ambiance malsaine dans ses films et un je ne sais quoi qui me déplait )
Mais certains cinéphiles qui n'ont pas aimé ses autres films semblent avoir aimé celui-ci
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1834
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar Duramou » sam. sept. 03, 2011 1:01 pm

Bonjour,
J'ai vu ce film de Lars Von Trier qui est effectivement magistralement interprété. Je ne sais pas si Kirsten Dunst mérite son prix cannois n'ayant pas vu les performances de Tilda Swinton présentée comme favorite incontestée.
Le film est esthétiquement très réussi les décors sont magnifiques mais je l'ai trouvé finalement un peu vain. Il est bien évident que quand on est déprimés, qu'on fout tout en l'air dans sa vie, on ne réagit pas de la même façon à un tel événement que quand on construit sa vie, que l'on a famille et enfant.
Le suicide de John est dû, à mon avis au fait qu'il a perdu le contrôle et que pour lui, c'est la pire des choses qui puisse lui arriver.

Les personnages secondaires présentés au cours du mariage (les parents des deux soeurs en particulier) sont vraiment hauts en couleur.
C'est un bon film mais moins j'en suis sortie un peur déçue.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 301799
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar phoenlx » sam. sept. 03, 2011 3:09 pm

trop pessimiste ?
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1834
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar Duramou » sam. sept. 03, 2011 9:33 pm

Je ne dirai pas ça non, mais ça se veut très psychologique alors que les personnages sont assez prévisibles. On est loin de la splendide Beth et de la fabuleuse relation amoureuse avec son Ian et son rapport extraordinaire à Dieu ou de l'étude très fine exposée dans "Les Idiots".
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 301799
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar phoenlx » jeu. mai 10, 2012 2:38 pm

Bon j'ai vu ce film. Que dire. Un gros truc m'a gêné, comme souvent avec les films de Lars Von Trier ( même si sur les 3 que je lui connais, je pense que c'est celui que j'ai quand même préféré ) : Comme je m'en doutais , c'est l'atmosphère de pessimisme incroyablement noir qui règne ( Bon j'ai quand même préféré à Antichrist qui pour moi atteignait des sommets dans l'ignoble )

C'est étouffant, aucune place pour l'espoir, pour cette espèce de petite flamme que j'aime retrouver dans les films ( même ceux qui se terminent mal ) Non décidément, je ne suis pas en phase avec ce réalisateur.

spoiler
En plus , il y a un je ne sais quoi qui me gêne par rapport ( mais là peut-être suis-je parano ) à la méfiance vis à vis de la science qui émane du scénario ( après tout si on résume le truc en gros : les scientifiques ont prévu que la planète ne toucherait pas la terre et finalement c'est l'inverse de leurs prévisions, et c'est une personne comme Kirsten Dunst dans le film, qui avec sa sensibilité ( "je sens les choses" ) a raison CONTRE la science.


Alors je sais qu'encore une fois je vais me faire traiter par certains de scientiste acharné mais sans évidemment aller jusqu'à dire que la science ne se trompe jamais, c'est quand même un peu gros et les ficelles grosses comme une montagne du film ne me plaisent pas trop ( On sent que Lars Von Trier a voulu à travers ce scénario envoyer une petite pique contre la science , je le vois un peu comme une espèce de valorisation des théories catastrophistes de toute sorte ) Déjà cet aspect là me gêne car je suis pas du tout sur la même longueur d'onde.

Je pense aussi que si un tel scénario devait arriver un jour, les scientifiques parviendraient à prédire très exactement la trajectoire de l'objet en tout cas, une fois qu'il serait relativement proche de la Terre ( Après qu'il y ait certaines formes de complots visant à étouffer la vérité c'est une autre affaire mais je parle dans l'absolu )

spoiler
Je souris un petit peu aussi car à mon avis même si la planète s'était vraiment éloignée de la Terre, et que notre planète bleue eusse été sauvée, à mon avis il y aurait quand même eu de grosses répercutions, je pense que l'orbite terrestre aurait été modifiée et tout aurait été chamboulé, la Terre aurait peut-être quitté son orbite ou la Lune et bonjour les dégats , ce qui aurait sans doute signifié quand même la fin du monde, pour moi la planète était de toute manière arrivée bien trop près, donc franchement, ça aurait été moi à la place des personnages du film, en voyant la planète si proche même au moment où elle semble s'éloigner, j'aurais continué à flipper :lol:


A part tout celà, et mis à part donc le fait que ce film exploite à mon sens certaines peurs antiscientistes, certaines peurs de fin du monde et à part sa noirceur , son pessimisme ( que je n'aime pas mais parceque je suis moi-même très attaché à la vie, et une phrase comme celle de Kirsten Dunst " la Terre est mauvaise" me gêne ) mis à part celà, le film a indéniablement aussi des qualités.

On va tout de suite évacuer l'ennui : Moi j'ai ressenti énormément d'ennui , en plus de tout le reste. Certaines scènes sont vraiment longuettes et pourtant je ne suis pas contre les films contemplatifs, au contraire ( ce n'est pas l'immense fan de Terrence Malick que je suis qui va dire le contraire ) Mais là où justement avec d'autres réalisateurs ça me touche, et là où la contemplation peut amener de la poésie, une impression d'osmose avec le film là l'impression c'était plutôt : Bon , où il veut en venir ; J'ai eu du mal à ne pas regarder la montre

A part tout ça, dans son concept le film est original. Les acteurs jouent juste , Charlotte Gainsbourg comme très souvent (et même comme dans Antichrist d'ailleurs bien que je déteste le film ) livre une grosse prestation. Je vais même vous faire une confidence : Au début ( à l'époque de Spiderman notamment ) je n'aimais pas Kirsten Dunst, mais plus je la vois jouer plus je trouve cette actrice bonne depuis Marie Antoinette. Elle est clairement très bonne ici ( Je ne sais pas après si elle mérite son prix par rapport à d'autres mais son prix d'interprêtation ne me choque pas en soi )

L'image, les cadrages , certaines atmosphères sont très bien rendues. Je n'aime pas ce qui émane du film , je ne suis pas en osmose avec le fond, mais force est de constater qu'on à affaire à quelqu'un qui sait filmer ( et il suffit de voir ses autres films pour déjà s'en rendre compte, je ne veux pas non plus cracher sur Lars Von Trier qui pour moi a sa place, mais que je n'aimerai jamais ça se commande pas )

Toute la scène du mariage est aussi atrocement longue ( après c'est aussi le but voulu, souligner cet espèce d'ennui et d'atmosphère dépressive, limite à se tirer une balle )

La musique de Tristan et Yseult de Wagner est aussi un point fort mais encore une fois, Wagner fonctionne plus sur moi quand c'est par exemple l'introduction magistrale - ou la conclusion - du Nouveau monde de Terrence Malick ou quand c'est le film Excalibur de Boorman, là la musique participait aussi à cette noirceur que j'aime pas ( J'essai de me souvenir dans quel film ou quelle émission cette musique de Tristan et Yseult était déjà utilisée je me souviens plus , si quelqu'un pouvait me rappeler .. )

Après le film pose quand même à mon sens des questionnements intéressants par rapport à l'attitude à avoir face à la vie, comment on réagirait si on était dans une situation pareille , forcément, ça interpèle. Mais ya un truc qui me gêne.

Non. Pas mon style de film , plus malickien que jamais le phoenlx :mrgreen: ( C'est pas le genre de film que je reverrai, mais je le classe quand même dans les films à voir, pour la culture cinéphile ; à mon sens il fait partie du panthéon du cinéma , mais pas la partie du panthéon que j'aime le plus )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 301799
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar phoenlx » jeu. mai 10, 2012 3:03 pm

après ce que j'ai oublié de dire c'est que comme simbadusignedupetitlion l'a rappelé, le film se décompose en deux parties, j'étais d'ailleurs un peu surpris ( je ne m'étais pas trop renseigné sur lui avant, et je ne comprenais pas trop pourquoi on avait ces images astronomiques et de planètes au début, je me suis dis ça doit être un effet de style, je n'avais pas anticipé du tout le scénario.

Voir , déjà vers le début avant le mariage, les personnages parler des étoiles, d'Antarès du scorpion m'a titillé car j'aime l'astronomie, et ça m'a paru étrangement mystérieux. Sur ce point là, quand, après le mariage, est venu le virage du film et la planète devenue presque le personnage principal, ça a fonctionné sur moi comme un effet de surprise car je ne savais rien du film avant, et ça c'est très bien vu je trouve. Beaucoup d'autres réalisateurs auraient pu intriquer un peu les deux trâmes.
C'est un peu comme un drâme en deux parties.

Il y a certaines scènes comme celle de la ballade à cheval où elles regardent la planète dans le ciel qui donnent des frissons.

Ce qui est intéressant aussi dans ce film c'est justement cette liaison entre une histoire à l'échelle humaine sur terre ( histoire d'une famille , d'un mariage ) et les évênements du cosmos. En ce sens, mais en ce sens seulement car l'atmosphère , l'esprit, le fond, l'essence profonde n'est pas du tout la même, en ce sens ce film est à rapprocher du fameux Tree of life de Terrence Malick, palme d'or à Cannes en 2011 8-)

Pour ma part je préfère évidemment de loin l'autre et je suis bien plus en osmose avec la phrase de Jessica Chastaing dans le film de Malick à la fin :
" Si tu n'aimes pas, ta vie passera en un éclair. "
( sous-entendu déjà : si tu n'aimes pas la vie )

A mettre en échos évidemment avec le " la Terre est mauvaise, il n'est nul besoin de la pleurer " de Kirsten Dunst dans Melancholia.

Je suis résolu plus du côté de la première réplique que de la seconde et c'est d'ailleurs aussi une autre profonde différence entre les deux films je trouve, et qui est révélatrice des intentions des deux réalisateurs :
Malick dans son film commence avant la création du monde, il passe tout en revue, la cosmogonie, l'évolution, la naissance d'un enfant, la jeunesse, la vie, la mort, le futur du cosmos , la question divine est même posée en filigrane ;

Lars Von Trier quant à lui nous parle uniquement de la fin d'un monde. Qu'importe qu'avant on ait pu rire, qu'il y ait des belles choses sur Terre, même vers la fin, qu'importe tout ça, il met le focus sur la fin du monde, sur la déprime, sur l'atmosphère lourde et pesante, sur le silence oppressant et presque palpable ( " Les chevaux ne sont plus agités" ) ..

Deux approches, le mélancolique aimera sans doute Melancholia, finalement, contrairement à ce que je me dis parfois, je ne le suis sans doute pas ( et ça me rassure presque :mrgreen: ) Mais d'ailleurs à ce titre je m'interroge sur le titre du film et je me demande s'il est vraiment approprié.

Pour moi encore une fois, ce que j'appèle mélancolie, c'est plus certaines atmosphères malickiennes ( comme dans le nouveau monde, ou les moissons du ciel voire tree of life ) Là c'est plus de la déprime maladive, de la dépression, ça va bien au-delà. L'espoir est mort.

J'aurais presque envie de dire "Dieu est mort" ( c'est plus nietzschéen sans doute, que spinoziste, et c'est sans doute encore aussi pour ça, que j'aime moins :mrgreen: )

Mais les vrais chef d'oeuvre sont ceux qui laissent des traces et qu'on aime discuter ensuite , ce film en fait partie, c'est clair.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 301799
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar phoenlx » jeu. mai 10, 2012 4:24 pm

J'ai trouvé cette critique sur un blog ( critique plutôt négative et qui rejoint du coup, la mienne, je suis en fait exactement sur la même longueur d'onde que la personne qui l'a posté ) :

C'est pas par envie de jeter le pavé dans la mare que je commente hein, c'est juste de l'ordre du ressenti, vu que je serais assez incapable de pondre un avis purement cinématographique sur ce film.

J'ai très mal vécu la volonté de Lars Von Trier de se servir de son film pour tous nous anéantir symboliquement. Si la fin donne tant l'impression qu'on va exploser avec Claire et Justine, pour moi c'est clairement l'expression d'un Lars Von Trier nihiliste et sociopathe. Le film m'a plombé, m'a fait ressentir des sensations qui ne sont pas artistiques (j'arrivais pas à mettre de mot là-dessus, c'est un mec de L'Express qui parle de ça), pourtant l'histoire de la cabane à la fin m'a fait espérer une fin avec du sens, pas un happy ending où ils se retrouveraient tous à vivre sur Melancholia hein, ce serait ridicule, mais à la place je me suis juste senti vide, et c'est en ce sens là que je ne trouve pas le film artistique bien que hyper référencé artistiquement, sans doute trop.

C'est un film tellement allemand quoi (et britannique un peu) peut-être, entre les peintures du romantisme allemand, Wagner (il aurait pu faire plus original sur ce coup-là, ya pas plus facile que Wagner pour accompagner un film de la sorte) etc.

Pour moi Justine c'est l'expression du Dernier Homme de Nietzsche, de l'homme qui veut mourir avec l'humanité toute entière et je trouve ça profondément déprimant. Un film qui te dit que tout est vain, rien n' a d'intérêt ni de valeur, que nous sommes trop vieux pour croire à quoi que ce soit, qu'il n'y a plus qu'à tout faire sauter car la destruction est la seule façon de vouloir (Justine ne veut plus rien tout au long du film) est difficile à encaisser, d'autant que normalement chez Nietzsche plus le nihilisme avance, plus il nous révèle le désir de le surmonter. Je pense qu'il y a tout ça derrière la tête de Lars Von Trier, et soit son film est une pure peinture du nihilisme qui par conséquent n'entend pas proposer son dépassement, soit le dépassement est proposé et je n'ai pas su le voir parce-que je m'attendais à ce que la majorité du sens du film soit véhiculé par les dialogues alors qu'il l'est surtout par l'image, que je ne suis pas trop parvenu à décrypter, à part à reconnaître quelques tableaux : La mort d'Ophélie de John Everett Millais :
( http://luxettenebrae.l.u.pic.centerblog ... xzuf9c.jpg) qui fait écho à l'affiche du film notamment.

Bref, je pense que je juge trop ce film d'un point de vue philosophique, mais ça m'a vraiment miné sur le coup et j'ai besoin de déprécier ce film pour pas me sentir englué.


( Source )

La personne évoque une des références du film au niveau de la peinture : ce tableau de Millais ( à mettre en comparaison avec l'affiche du film ) il y en a sans doute d'autres .. )

Image

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 301799
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar phoenlx » jeu. mai 10, 2012 7:21 pm

Certains semblent évoquer aussi de possibles clin d'oeil ( ou inspirations ) au cinéma de Tarkovski dans ce film, notamment au film Solaris
( cf le pouvoir absorbant de la planète sur les individus .. )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

symkyr
Les 5 anciens pics de Rozan
Les 5 anciens pics de Rozan
Avatar du membre
Messages : 175
Enregistré le : dim. janv. 08, 2012 10:19 am

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar symkyr » jeu. mai 10, 2012 10:04 pm

je ne vais pas créer un avis très constructif mais c'est un film très bon je ne saurais pas expliquer ce qui m'a fait accrocher mais a la fin du film je suis resté scotché au siège.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 301799
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar phoenlx » jeu. mai 10, 2012 10:17 pm

Ba moi justement non ça m'a gêné ( tout le film m'a gêné par son ambiance sombre mais la fin je dirais au lieu de me rattraper le tout, au lieu de me sauver, m'a enfoncé encore plus. Trop nihiliste à mon goût
après la réalisation quant à elle est spéciale mais très bonne ( si on rechigne pas devant les atmosphères lentes avec plein de silences et autre ) Longuet par moment, mais bien réalisé.

Mais je suis pas du tout en osmose avec ce film, c'est un peu trop un film de dépressif :lol:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

symkyr
Les 5 anciens pics de Rozan
Les 5 anciens pics de Rozan
Avatar du membre
Messages : 175
Enregistré le : dim. janv. 08, 2012 10:19 am

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar symkyr » ven. mai 11, 2012 9:35 pm

les acteurs en plus maitrisent super bien leurs personnages

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 301799
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Mélancholia - La fin du monde c'est pour quand ?

Messagepar phoenlx » ven. mai 11, 2012 11:09 pm

oui ça c'est sûr, c'est très bien joué
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Science-fiction - Anticipation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité