Un été avec Coo (de Keiichi Hara)

Films d'animation asiatiques. Venez découvrir l'univers des grands réalisateurs japonais : Miyazaki, Matsumoto, Rintaro, Satoshi Kon, Mamuru Oshii ! Pénétrez le monde fascinant des studios Ghiblis ou encore des films d'animation coréens...
Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 94399
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Un été avec Coo (de Keiichi Hara)

Messagepar Scarabéaware » dim. avr. 28, 2019 11:52 pm



Un été avec Coo est un film d'animation de Keiichi Hara (Miss Hokusai, Colorful), sorti en 2007 au Japon et en 2008 pour la France. Il s'agit d'un film d'animation mettant en scène un Kappa, fameuse créature du folklore japonais ressemblant à une tortue anthropomorphe.

Synopsis :

Kôichi, jeune écolier en quatrième année de primaire, découvre une pierre bien étrange dans le lit asséché d'une rivière et la rapporte à la maison. Alors qu'il décide de laver ce précieux trophée, un étrange animal en sort. Surprise, c'est un kappa, un esprit de l'eau. La famille de Kôichi appelle ce kappa Coo et décide d'en prendre soin.




Je viens de voir ce film d'animation de Keiichi Hara, qui me titillait depuis un petit moment et je l'ai beaucoup apprécié, c'est vraiment une histoire bien touchante qui se déroule ici avec ce petit Kappa qui aura vu son père mourir des mains d'un Samouraï à l'époque d'Edo avant d'être enseveli par un tremblement de terre et qu'il soit redécouvert à notre siècle où il va reprendre connaissance dirons nous, plutôt que ressusciter, ceci grâce à Koichi, jeune écolier qui trouve ce qu'on peut considérer comme sa fossilisation. En le lavant il va lui permettre de reprendre des forces et de là il va évoluer au sein de la petite famille qui a de quoi avoir un petit choc quand à la présence d'un kappa chez elle, c'est quand même pas tout les jours qu'il est possible d'en voir :mdr:.

Jusque là je vois avouer que j'avais pas tellement su que les kappa dans le folklore japonais étaient décrits comme des tortues anthropomorphes du coup ça m'aura fait un peu bizarre d'abord, mais nous avons donc bien les caractéristiques d'un kappa ici, rien qui n'est inventé pour le récit, il est tout à fait capable de parler notre langue, enfin le japonais bien sur. Par contre évidemment on fait l'impasse sur de plus sombres aspects :mrgreen:. Mais bon ça n'empêche que l'ensemble fonctionne très bien avoir de quoi émouvoir à plusieurs reprises, nous avons de beaux petits liens qui se tissent avec toute la famille même si dans les premiers temps la benjamine de la famille à tendance à le bouder ^^.

Entre convalescence qui se produit puis voyage dans l'éventualité de retrouver d'autres kappa qui existeraient encore ça donne une belle aventure, par contre quand à certains éléments de l'intrigue je me dis qu'il aurait pu être possible de raconter autre chose, ceci étant dis en même temps c'est très bien, on dira que c'est bon pour pointer à quel point l'humanité a de quoi être salement étouffante par les réactions qu'elle peut avoir, vas-y que je filme et que je veux du scoop, bref, on souligne certaines choses :siffle:. Money is Money. Enfin sinon on peut aussi percevoir l'invitation à la préservation de la nature, respecter les esprits du folklore à une époque où le capitalisme est de plus en plus à même d'exercer bien des menaces, on a une réflexion très intéressante qui est placée d'ailleurs. On a de quoi voir quelques bons paysages, niveau de l'animation ça donne quelques belles vues, une belle petite esthétique. Après on est dans une ode à la nature comme peut le faire Miyazaki voir même Takahata du côté des Ghibli mais c'est tout de même de quoi établir quelques évocations et réflexions qui ont de ressortir un peu à travers ce parfum un peu mystique qu'on hume avec les yokai :D.

C'est vraiment une histoire qui a largement bien de son poignant et de son terrible aussi, on pourra également apprécier une part de rapprochement entre Koichi et une jeune fille qui subit beaucoup de brimades et encaisse fortement, c'est sympa aussi quand au lien entre les deux et qu'ils se retrouvent pas forcément en couple mais au moins ils viennent à communiquer, timidement mais voila c'est pas mal aussi ça. Puis c'est aussi avec son lot de cocasseries dont une qui m'aura presque fait m'étouffer de rire :mdr:.

Musicalement on a de bons petits morceaux qui sont assez agréable aussi et forment un bon accompagnement. Voila, c'est vraiment de quoi faire mouche, sans pour autant être un pur chef d’œuvre, c'est tout de même excellent :D.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322461
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Un été avec Coo (de Keiichi Hara)

Messagepar phoenlx » lun. avr. 29, 2019 12:39 am

tiens j'ai bien envie de le voir aussi (il est un peu tard donc plutôt demain) je viens de lire le deuxième tome d'emanon et j'ai envie de rester dans l'ambiance kappa :mrgreen: il est très réputé ce film
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322461
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Un été avec Coo (de Keiichi Hara)

Messagepar phoenlx » lun. avr. 29, 2019 9:00 am

Du coup, je l'ai visionné hier soir dans la foulée !

et je suis conquis aussi :super: C'est un très beau film d'animation, très émouvant, à la hauteur de sa réputation ! C'est la première oeuvre que je vois avec un kappa au coeur de son sujet à ce point là et ce n'est pas désagréable à voir pour appréhender les caractéristiques de cette fameuse créature du folklore nippon, mais la force du film réside (comme tu l'as expliqué scarabée dans ta critique) dans l'émotion qu'il dégage, et le rapport à la nature, que l'homme ne cesse de détruire, pillier, faire reculer. C'est un film malheureusement très actuel dans ses thématiques qui pourraient rappeler certains grands films des studio Ghibli je trouve

Les paysages sont superbes, les images envoutantes, notamment celles des petites rivières, mais aussi les environnements plus urbains, à l'instar du petit chemin où les enfants rentrent de l'école longeant la rivière et où le héros trouve le kappa fossilisé. Quand je vois ce genre de vues ça me donne toujours envie d'être au Japon :mrgreen:
La première scène du film (se déroulant à l'époque Edo) est plus que poignante, elle donne le ton. Déchirante même avec ce pauvre petit kappa qui assiste impuissant à la mort de son père tué par le féroce samouraï ; La suite du film ne donne pas un beau portrait de l'humanité je trouve (mais malheureusement réaliste) en nous dépeignant des hommes cupides, attirés par l'appât du gain, voyeurs (à l'instar de tous ces journalistes et ces badauds qui asphyxient littéralement la maison et la vie de la petite famille d'accueil du kappa, dès lors qu'ils apprennent son existence)
Quand on les voit tous avec leurs appareils photos, leurs smartphones, leurs micros, ça rappellent malheureusement d'autres choses dans la réalité.

Une scène qui m'a retourné le coeur parmi les plus fortes émotionnellement est celle
de la mort du chien, mais aussi celle en flashback durant laquelle on voit le premier jeune maitre de celui-ci, auparavant juste et bon avec lui, finir par le battre pour se venger d'être lui-même battu par ses camarades .. c'est moche :(


Les gens sont égoïstes dans ce film, moqueurs (à l'instar des réactions débiles qu'ils ont vis à vis de la fille un peu réservée, mais le jeune héros fait de même pendant longtemps, avant d'évoluer)

Il y a malgré tout de la complexité en l'Homme. Le meilleur comme le pire peut surgir, et parfois chez les mêmes individus d'une situation à l'autre, d'une époque à l'autre, tout ça est malheureusement réaliste mais on sent bien à quel point l'humanité se lisse vite aller à ses mauvais penchants, notamment lorsqu'elle agit en meute.

Un film déchirant, qui nous incite à plus de sagesse (je crains malheureusement qu'il ne fasse pas trop changer les choses)
un peu naïf dans son propos aussi dans le portrait qu'il dresse des animaux et de tout ce qui n'est pas humain, car s'il est vrai que l'être humain peut mentir, faire preuve de vice, de cruauté, les animaux eux (même s'ils sont plus naïfs car pas intelligents comme nous) tuent aussi pour manger et la vie au sein de la nature est évidemment extrêmement cruelle (mais ça, beaucoup de films d'animation japonais, comme les Ghibli aussi, le passent un peu sous-silence pour privilégier souvent une vision un peu idyllique ;
le fait d'anthropomorphiser le chien avec une voix interne est d'ailleurs révélateur, mais tous ceux comme moi qui élèvent ce genre d'animaux ne peuvent qu'être retournés par ces scènes avec "chef" :cry: )


Très très beau film d'animation. Je connaissais peu ce réalisateur, mais c'est du lourd aussi, je me demande si je ne l'ai pas préféré aux enfants loups (Ame & Yuki) de Hosoda par exemple, que j'avais pourtant beaucoup aimé aussi, voire à certains films de Makoto Shinkai (une chose est sûre, il m'a plus percuté que Your Name par exemple, et finalement, qu'une partie des grands Ghibli sauf peut-être 3 ou 4 faisant partie du haut du panier

Une oeuvre à conseiller à tous les fans d'animation, aux fans de nature, de folklore japonais, de yokaï. Le film n'est pas non plus sans défauts, dans son scénario (il aurait peut-être pu être encore plus complexe, moins linéaire peut-être ? encore que la narration accorde la place à quelques flashbacks, et à des sauts temporels à travers cette petite introduction à l'époque d'Edo) mais là n'est pas vraiment sa force ; Il faut se laisser emporter par son ambiance, il faut laisser son esprit vagabonder au fil des évènements, des lieux, j'ai trouvé par moment que vers la fin il trainait un peu en longueur ! Non pas que la fin soit mauvaise au contraire (chaque scène de ce film est poignante et intéressante, et essentielle au scénario et à son propos) mais il est peu habituel de voir ainsi ce qui ressemble à un climax arriver environ une demi heure avant la fin (la scène de la fuite jusqu'à la tour de Tokyo) et alors qu'on penserait voir arriver l'épilogue, on a encore une bonne demi heure de film dans une ambiance plus calme avec d'autres retournements, les scènes avec la fille, le voyage final du kappa etc. Au niveau de la rythmique, c'est un peu étrange mais c'est pour chipoter, pour le reste c'est du très très bon

18 / 20 sera ma note (et j'en reprendrais bien encore un peu de ce même réalisateur :super: )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 94399
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Un été avec Coo (de Keiichi Hara)

Messagepar Scarabéaware » lun. avr. 29, 2019 12:23 pm

Waow, alors là, j'aurais pas cru que tu le verrais dans la foulée celui là, t'auras fait un bel enchainement :mdr:.

En tout cas voila, parfaitement excellent, un film qui commence d'ailleurs de manière bien dramatique, le samouraï qui te fait une découpe du père Kappa c'est vraiment terrible et c'est caractéristique d'un type ne reculant devant rien pour protéger ses affaires douteuses. Celui-ci son code d'honneur s'est aussi fait découper lol.
On a de quoi du coup être bien d'accord dans l'ensemble.

Sur le plan du très remuant...
En ce qui concerne le chien avec sa mort et les flashback on a du bien éprouvant, c'est vraiment affreux ce maître qui se sera mis à se venger sur ce pauvre toutou qui ne méritait pas de servir comme défouloir, une réaction lamentable vis à vis de celui qui devrait plutôt servir de réconfort, plutôt que d'être maltraité en retour. Mais voila, nous avons de beaux gros salauds dans le genre et on l'évoque ainsi :?.
Sinon pour ce qui des réactions débiles, c'est le cas de le dire aussi avec les gosses vis à vis de la fille renfermée sur elle même, le côté bien merdique de la jeunesse avec certains qui sont dans une stupidité pas possible :siffle:.

Enfin bon tout n'est pas noir ou complètement sombre bien sur, l'Homme à aussi du bon en lui mais est largement capable du pire ça on peut pas ne pas le dire. Puis bien sur les animaux ne sont pas en restes, il peut y avoir de la cruauté de leur part mais voila, il s'agit avant tout de donner un grand contraste par rapport à l'humanité et inciter au respect de l'environnement donc des animaux. Et en parlant de ça, pour ce qui est passé sous-silence pour privilégier la beauté d'un élément de folklore, je cite un peu wikipédia quand au Kappa :mrgreen:.

La plupart de leurs farces consistent à s'introduire dans les villages pour voler de la nourriture, lâcher des gaz et regarder sous les kimonos des femmes. Mais ils peuvent aussi noyer animaux et humains, kidnapper des enfants et violer les femmes.

Le kappa sait très bien parler japonais et jouer au shōgi. S'il y a une nourriture qu'il apprécie plus que la chair des enfants, c'est le concombre. Ainsi, les Japonais avaient coutume de jeter des concombres dans les rivières afin que les kappa n'aient pas envie de manger leurs progénitures.


Tout de suite ça donne un peu plus de nuances avec le Kappa :lol:. Mais bon ces mauvais côtés sont pas forcément à mettre en avant, ceci dit il est bon de savoir que c'est aussi ça, tout n'est effectivement idyllique.
Puis aussi tu parles de l'anthropomorphisation du chien, oui mais après il dit lui même que tous les chiens ne sont pas capables de parler comme ça, ça aurait pu être pas mal d'avoir une explication mais on peut éventuellement se dire qu'on a des yokai qui peuvent prendre la forme de chiens. Et d'ailleurs je vérifie on peut parler d'inugami : https://fr.wikipedia.org/wiki/Inugami_(folklore). Du coup disons qu'on a ces chiens inugami et ici il nous fait bien office de gardien pour Coo :D. C'est intéressant aussi ça. Bon puis dans tous les cas on a de quoi être touché, ému avec "Chef", l'amour du chien qui prime d'abord...
Sinon de ce réalisateur, y a aussi Colorful qu'on pourra se voir et y a un nouveau film de sa part qui va bientôt sortir dont il faudra que je fasse bientôt le topic, il est largement bien à suivre :D.

Autrement c'est sur qu'on peut toujours trouver que ça aurait pu être encore mieux mais voila, on a déjà une très belle dose d'excellence à même de beaucoup toucher avec l'ambiance qui en émane, y a complètement de quoi se laisser bien emporter par cette histoire :D.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322461
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Un été avec Coo (de Keiichi Hara)

Messagepar phoenlx » lun. avr. 29, 2019 12:42 pm

Merci pour le lien concernant les inugami je ne connaissais pas du tout ces "dieux chiens" ! On pourrait peut-être en effet voir le chien de ce film comme un Inugami :D

pour ce qui est des kappas j'avais aussi une vision beaucoup plus négative et inquiétante, facétieuse, dans le film ils ont pas mal accentué le positif. Bon j'imagine que regarder sous les robes des femmes, ça aurait été dur à montrer dans un film d'animation d'esprit quand même assez familial et vu par les enfants :lol: Je remarque en revanche qu'ils ont repris d'autres aspects comme l'amour du concombre ! Par contre un truc que j'ignorais c'est la passion qu'ils semblent avoir pour le sumo , c'est inventé ou c'est réel ça ? :lol:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322461
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Un été avec Coo (de Keiichi Hara)

Messagepar phoenlx » lun. avr. 29, 2019 12:49 pm

tiens et sinon tu as vu scarabée, à un moment il y a un clin d'oeil au roman Train de nuit dans la voie lactée :mrgreen:
(le fameux roman qui inspire le manga et la série Galaxy Express 999 de Leiji Matsumoto :super: )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 94399
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Un été avec Coo (de Keiichi Hara)

Messagepar Scarabéaware » lun. avr. 29, 2019 5:59 pm

phoenlx a écrit :pour ce qui est des kappas j'avais aussi une vision beaucoup plus négative et inquiétante, facétieuse, dans le film ils ont pas mal accentué le positif. Bon j'imagine que regarder sous les robes des femmes, ça aurait été dur à montrer dans un film d'animation d'esprit quand même assez familial et vu par les enfants :lol: Je remarque en revanche qu'ils ont repris d'autres aspects comme l'amour du concombre ! Par contre un truc que j'ignorais c'est la passion qu'ils semblent avoir pour le sumo , c'est inventé ou c'est réel ça ? :lol:


Après en même temps on peut toujours se dire que ce sont les kappas adulte qui font preuve de cette perversité :lol:, celui là est jeune, donc on peut supposer qu'il n'est pas encore titillé par cette envie et bien sur ça aide pour l'esprit familial :mrgreen:. Sinon en ce qui concerne la passion pour le sumo, sans chercher je dirais que ça doit être inventé, c'est aussi une belle étrangeté mais en fait non :lol:. En recherchant je vois qu'il est bien dis qu'ils adorent jouer au sumo en plus du shogi :mdr:. Tain c'est dingue comme yokai.

Voila un des sites où c'est évoqué : https://magiedubouddha.com/p_thai-kappa1.php et aussi celui là : http://japonweird.over-blog.com/article-31620792.html
Et on a quelques représentations :mrgreen:.

sumo.jpg
sumo.jpg (44.76 Kio) Vu 183 fois
kappa.jpg
kappa.jpg (38.16 Kio) Vu 183 fois

Autrement oui je voulais faire la réflexion, j'ai bien sur fait attention au fait de l'évocation de Train de nuit dans la voie lactée, pas mal pour engager la conversation d'y faire allusion :D.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322461
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Un été avec Coo (de Keiichi Hara)

Messagepar phoenlx » lun. avr. 29, 2019 6:02 pm

incroyable les images de sumo :lol: mais oui moi je me doutais que c'était inspiré d'une caractéristique des "vrais" kappas, c'est plutôt marrant (il est d'ailleurs bien costaud le petit kappa dans le film :lol: )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 94399
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Un été avec Coo (de Keiichi Hara)

Messagepar Scarabéaware » lun. avr. 29, 2019 6:18 pm

Ah ça oui c'est un bel élément de cocasserie la force dont il fait preuve :lol:. Le Kappa est maître dans cet art, par contre face à un vrai sumo par sur que ça irait si bien :mrgreen:.


Retourner vers « Films d'animation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité