• Déconfinement : Restez prudent !!

Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Réflexions autour du transhumanisme, post humanisme et l'Intelligence artificielle, les robots, les humains augmentés .. perspectives, espoirs et craintes, avancées scientifiques, débats éthiques

Le transhumanisme - une bonne chose pour l'évolution humaine ?

Vous pouvez sélectionner 1 option

 
 
Voir les résultats

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. oct. 16, 2016 12:18 am

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. oct. 16, 2016 3:16 pm

je suis en train d'écouter De Rosnay dans la conf qui précède là, comme d'habitude il est passionnant
il se définit d'ailleurs pas comme transhumaniste mais comme hyperhumaniste, un concept encore plus profond censé dépasser le transhumanisme, selon lui :mrgreen: Il parle de l'humain augmenté, de l'humain qui est déjà en train de changer en tant qu'espèce biologique. tout ceci me parle profondément.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. oct. 16, 2016 4:04 pm

petit extrait de la partie post conférence (quand il répond au question de l'animateur de la conférence) :

- Sommes nous prêts ? Est-ce que nous, en tant qu'individus lambda, qui ne sont pas forcément des grands contemplateurs du monde qui bouge, qui sommes pris dans cet espèce de maëlstrom qu'est la vie, sommes-nous prêts à assimiler tout ça ?

JDR : - complètement prêts, dès le moment où on a un cerveau qui s'intéresse au monde dans lequel on est, ça c'est la première chose, on peut ne pas s'y intéresser, être complètement passifs, regarder la TV toute la journée, ne rien faire d'autre, c'est possible ! Mais dès le moment où on a une petite motivation à transmettre à ses enfants, à transmettre à ses collègues dans le travail professionnel les informations pour changer ensemble la vie, pour aller de l'avant, à partir de ce moment là tout le monde peut faire ça ! Tout le monde peut se mettre à jour, tout le monde peut s'informer. La grande question d'aujourd'hui c'est la rareté du temps et la pléthore informationnelle, or avec quelques moyens très simples, qu'on enseigne nous, que moi j'enseigne comme consultant à des entreprises, à gérer le temps et à gérer l'information, on peut rendre l'information pertinente. Beaucoup de gens se disent : mais alors je me concentre sur quoi ? C'est la Physique qui va être importante pour comprendre le monde de demain ? C'est la Biologie ? c'est la chimie ? c'est l'écologie ? c'est l'économie ?
En fait c'est tout ça à la fois !! Et on a tous les outils aujourd'hui (si on le veut) pour comprendre parcequ'avec une vision systémique et pas seulement une vision a-na-ly-tique qui crée un encombrement incroyable d'informations, on peut comprendre qu'entre la biologie, l'écologie et l'économie, il y a des tas de relations ! La cybernétique est une science qui montre que les feedbacks existent en économie, existent en écologie, et existent en biologie ! Donc une fois qu'on a cette vision là, on a la capacité d'appropriation bien meilleure que si on ne regarde les choses que de manière encyclopédique ou analytique où on oublie tout de suite à quel endroit on a rangé telle chose et comment je vais m'en servir et quand je vais m'en servir.


il a juste tout compris :mrgreen:

Un peu plus tard toujours dans la partie questions / réponses l'animateur lui pose une question par rapport aux peurs naturelles face à l'IA (peur de perdre son boulot, que les robots nous remplacent, peur pour notre survie s'ils viennent à nous détruire etc ) pusi évoque l'émergence dans le passé de la machine à laver, de l'électricité, des voitures, de l'ordinateur. Joël de Rosney a ensuite lors de sa réponse une réplique intéressante

Le cerveau humain est plus programmé pour la survie que pour le bonheur (c'est pourquoi on se rappelle tellement les mauvaises nouvelles)

c'est pas mal vrai je trouve quand on voit à chaque nouveau progrès les réticences énormes qu'il y a pendant un temps (avant que ça entre dans les moeurs comme l'électricité)

Selon lui aussi (là je nuancerais mais ça touche pas mal aussi à l'actu actuelle :mrgreen: )

"nous sollicitons les journalistes pour les mauvaises nouvelles"
selon lui c'est un phénomène darwinien, "nous vivons dans la peur car cette peur nous rend immédiatement avertis de dangers potentiels pour nous, les catastrophes montrées dans les médias suscitent dans notre corps des mécanismes de mémorisation grace à l'adrénaline, les corticoïdes les hormones de la peur les hormones de l'inquiétude et cette mémorisation nous permet le jour où éventuellement ça nous arrive de faire quelque chose pour s'en sortir. Et en s'en sortant on fait des enfants et on prolonge l'humanité. C'est un phénomène darwinien que d'avoir peur. Et donc pour revenir à la question la peur de toute nouvelle technologie est fondamentale mais à la différence que ce n'est pas la technologie qui change la société, c'est la réappropriation par les humains de certaines technologies qui change la société. Il y a une réappropriation sociétale de technologies qui après usage et réflexion (le smartphone en est un bon exemple) fait que la peur s'en va et une nouvelle peur va venir comme l'intelligence artificielle ou la robotique maintenant. Ce qu'il faut donc faire c'est surfer sur cette vague du changement. Comme le surfeur. Qu'est-ce qui fait la force du surfeur ? Les gens pensent qu'est en équilibre sur sa planche. Mais c'est faux ! Il est en déséquilibre contrôlé ! Il sait corriger les écarts à l'équilibre ! Grace à quoi ? grace à une information multidimensionnelle qu'il reçoit par les yeux, par le vent dans ses cheveux, par le regard qu'il a des autres surfeurs autour de lui, des rochers qui apparaissent, de la marée qui change, du vent qui va tourner, c'est cette information multidimensionnelle qui permet de s'adapter au monde en surfant la vague de la vie. Surfer la vie c'est ça !


(à noter que Joel de Rosnay est passionné de surf, et fait souvent des allusions dans ses conférences :mrgreen: ) c'est d'ailleurs le titre d'un de ses livres voir plus bas

Bref, je ne vais pas tout retranscrire après il répond aux questions dans la salle) j'adore ce prospectiviste je le trouve passionnant, on peut rappeler certains des livres phares qu'il a écrit il y en a d'autres, notamment l'Homme symbiotique (qui a marqué les esprits et dans lequel il évoque son concept de cybionte, macro-organisme planétaire en voie d'émergence) ou encore justement le livre Surfer la vie (à noter qu'il y en a un autre qui arrive ces temps-ci )

Image
Image
Image
Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. oct. 16, 2016 10:31 pm

une autre émission intéressante (qui évoque pas mal la science fiction :D )



Jadis maître et dominateur de la nature, l'homme serait-il en passe d'être supplanté et assujetti par les machines qu'il a créées ?

Angoisse pour les uns, exaltations prophétiques pour les promoteurs du posthumanisme, cette vision habite la science-fiction du XXe siècle, en littérature (Dick, William Gibson, Greg Egan) et surtout au cinéma et à la télévision (Robocop, Terminator, Her, Ex machina, série Real human).

Invités :
- Jean-Michel Besnier, philosophe, auteur de Demain, les posthumains (Pluriel)
- Norbert Merjagnan, romancier de science-fiction, auteur de Les Tours de Samarante (Denoël)
- Fausto Fasulo, rédacteur-en-chef de Mad Movies.

- Émissions • Grande traversée : Frankenstein ! Bienvenue dans le monde des créatures artificielles 5/5 • Cyborgs et posthumains : l'homme et après...
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Les Ainur
Les Ainur
Avatar du membre
Messages : 64213
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar Somewhere » dim. oct. 16, 2016 10:37 pm

J'aime bien l'image moi, ça motive à se mettre au transhumanisme :mrgreen:


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. oct. 16, 2016 10:42 pm

oui ça doit venir d'une série de SF quelconque je sais pas trop de quoi
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Les Ainur
Les Ainur
Avatar du membre
Messages : 64213
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar Somewhere » dim. oct. 16, 2016 10:43 pm

Ca rappelle Ghost in the Shell aussi.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. oct. 16, 2016 10:48 pm

exact ! Ba on est en plein dans le thème !
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. oct. 16, 2016 11:29 pm

Voici Raymond Kurzweil dit Ray Kurzweil, l'ingénieur en chef de Google, l'un des grands "papes" du transhumanisme actuellement.
né le 12 février 1948, il est un auteur, ingénieur, chercheur, et futurologue américain. Il est créateur de plusieurs entreprises pionnières dans le domaine de la reconnaissance optique de caractères (OCR), de la synthèse et de la reconnaissance vocales, et des synthétiseurs électroniques. Il est également l'auteur de nombreux ouvrages sur la santé, l'intelligence artificielle, la prospective et la futurologie. Professeur au MIT, titulaire du prestigieux prix américain de la technologie, il est décrit comme une machine cérébrale ultime par Forbes et comme un véritable génie par le Wall Street Journal. Il est depuis 2012 directeur de l'ingénierie chez Google.

Image

8-)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. oct. 16, 2016 11:59 pm

je suis en train de voir lui aussi c'est un juif décidément :mdr: Son père est musicien et chef d'orchestre, et sa mère peintre. Tous deux sont des Juifs laïques originaires d'Europe qui ont quitté l'Autriche peu avant la Seconde Guerre mondiale.

Mais en fait son éducation est marquée par l'éclectisme religieux au sein d'une église unitarienne. je ne savais pas du tout ce que c'est, du coup je fais une recherche, et c'est assez intéressant (quelque part je suis un peu pareil je crois :mrgreen: )

L'universalisme unitarien (traduction littérale de l'anglais unitarian universalism), ou unitarisme-universalisme, ou UUisme, est la religion professée au sein de congrégations de l'Unitarian Universalist Association (UUA) et du Conseil unitarien canadien (CUC), distincte de l'unitarisme et de l'universalisme. Elle est orientée vers le libéralisme théologique et prône une recherche libre et responsable de la vérité et de la quête de sens. Sans partager un credo, les unitariens-universalistes sont unis par leur besoin de croissance spirituelle.

L'unitarisme-universalisme de l'UUA et du CUC trouve ses origines dans l'unitarisme de l'American Unitarian Association (AUA), une association de congrégations unitariennes, et l'universalisme de l'Universalist Church of America (UCA), une Église protestante libérale américaine, qui ont fusionné en 1961. De nos jours, l'unitarisme-universalisme est essentiellement marquée par un pluralisme et un syncrétisme qui cherche à dépasser les origines religieuses et culturelles des diverses civilisations.

La majorité des unitariens-universalistes sont très favorables aux libertés civiles, dont la liberté de parole, de pensée, liberté de croyance et de disposition. Ils ont été parmi les premiers à promouvoir le mariage homosexuel dans les années 1980. Quelques membres professent l'athéisme ou l'agnosticisme, tandis que d'autres expriment des vagues notions de déisme ou de panthéisme. Cette large diversité a donné lieu à des polémiques à savoir si les UU étaient réellement une religion, ou s'ils étaient simplement un amalgame de croyances.


je crois que je me sens proche de ce truc :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » lun. oct. 17, 2016 12:31 am

De temps en temps dans ce topic j'évoquerai des bouquins sur ce thème, c'est un thème très porteur donc il y en a beaucoup, c'est aussi un mémo pour moi car je vais peut-être m'en commander un mais je sais pas encore trop lequel

Dans l'émission radio que j'écoute en ce moment ils évoquent cet ouvrage et le conseillent : L'encyclopédie du transhumanisme et du posthumanisme, aux éditions Vrin (description )
Image

Les préfixes de l’humain sont nombreux (ab- in-, para-, pré-, post-, proto-, sub-, sur-, trans-humain…). Ils invitent à réfléchir à la nature, aux limites et aux transformations de l’être humain ainsi qu’aux réactions intellectuelles et émotionnelles suscitées. Le trans/posthumanisme concerne toutes les techniques matérielles d’augmentation ou d’amélioration (physique, cognitive, émotionnelle) de l’homme, une perspective volontiers située dans le prolongement de l’humanisme progressiste des Lumières. Mais l’homme « amélioré ou augmenté » – « transformé » – pourrait s’éloigner toujours davantage des conditions de l’homme naturel « cultivé » ordinaire. Le transhumanisme risque de verser, brutalement ou imperceptiblement, dans le posthumanisme, référant à des entités qui, bien que « descendant » de l’homme, seraient aussi étrangères à celui-ci que l’espèce humaine est éloignée des formes de vie paléontologiques. Le posthumanisme flirte avec le nihilisme et l’imagination apocalyptique.
Aux franges les plus audacieuses de la bioéthique, l’Encyclopédie n’écarte pas plus qu’elle ne focalise les questions éthiques. Elle englobe, sans les confondre, l’analyse conceptuelle, l’extrapolation technoscientifique et l’imagination spéculative. La première partie « Philosophie et éthique » est consacrée au débat philosophique relatif au trans/posthumanisme. Les entrées reflètent le vocabulaire conceptuel propre aux principaux auteurs trans/posthumanistes et à leurs critiques directs. La deuxième partie « Technoscience et médecine d’amélioration » parcourt les références actuelles aux sciences et aux techniques biomédicales inhérentes à la problématique transhumaniste. Elle distingue entre ce qui se fait, pourra probablement se faire ou relève du domaine de la projection spéculative et imaginaire.
La troisième partie « Techniques, arts et science-fiction » est centrée autour des échanges entre technosciences et créations artistiques, spécialement l’imaginaire de la science-fiction où les thèmes post/transhumanistes sont fortement représentés.




Je viens de tomber sur cette autre référence mais je ne sais pas trop ce qu'il vaut :penseur:

Image

Nous sommes aux portes de la plus grande transformation de notre histoire : l humain possède les moyens d intervenir sur sa propre évolution, de manipuler la vie, l intelligence, le temps, de changer le monde. Le courant de pensée transhumaniste prône l usage des sciences et des technologies pour augmenter les capacités de l homme, lui permettre de vivre des siècles et même de devenir immortel. Véritable disruption de l espèce humaine, ce mouvement fait naître espoirs, utopies, mais aussi fantasmes et inquiétudes. Dans un style limpide, Didier Coeurnelle et Marc Roux retracent l histoire du transhumanisme, ses promesses, ses controverses, ses outrances, ses objectifs, ses perspectives et son programme pour le futur de l humanité. Ils décrivent toutes les améliorations et l éventail des prouesses technologiques pour vivre plus heureux, en bonne santé et beaucoup plus longtemps : implants connectés, hybridation homme-machine, cyborgs, bio-impression 3D, cerveau augmenté, intelligence artificielle, robotique, nanotechnologies, biotechnologies, sciences cognitives, etc. Ce livre nous emmène à la découverte d un technoprogressisme attentif aux questions environnementales, sanitaires et sociales, et dévoile les progrès possibles pour l économie, l écologie, l éducation, la santé, la démocratie et la société dans son ensemble. C est un outil indispensable pour comprendre ce qui se prépare, une boussole pour le monde qui vient. L identité humaine dépend désormais de ce que nous voulons en faire.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
Une réception inattendue
Une réception inattendue
Avatar du membre
Messages : 22780
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar Aries Phoenix » mar. oct. 18, 2016 8:21 am

Là où je suis d'accord avec De Rosnay, c'est quand il dit que le transhumanisme est "narcissique, égoïste et élitiste".
C'est vrai que c'est un peu narcissique de vouloir vivre des siècles, et encore plus mille ans. Mais ce n'est pas pour moi le point crucial (et ça mériterait débat).
Mais c'est surtout une démarche profondément élitiste, qui creuserait un fossé énorme entre ceux ayant les moyens de se payer ces technologies, qui de surcroît se transmettraient de génération en génération vu l'argent récolté dans une vie de plusieurs siècles et les autres, qui resteraient de "simples humains", incapables de trouver un travail et de s'épanouir dans un monde de surhommes.
Donc, le transhumanisme, oui, mais avec prudence face à cette énorme faille éthique... (Empêcherions-nous les hommes normaux de se reproduire pour opérer une évolution artificielle ? Ce serait pure folie...)
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » mar. oct. 18, 2016 11:08 am

oui, tout ce que tu décris rappelle un peu ce qu'on voit dans Galaxy Express 999 de Matsumoto et d'autres oeuvres de SF, un futur à deux vitesses finalement, entre les humains pauvres et les autres, ce qui poursuivrait malheureusement sans doute le cycle infernal des guerres, révoltes et autre ..

En fait j'aurais presque du nommer ce topic transhumanisme et posthumanisme, car dans les vidéos et émissions que j'ai posté récemment, certains distinguent justement les deux "concepts", De Rosnay je pense est plus proche de l'idée posthumaniste , qui dépasse même le transhumanisme, et où tous ces progrès finiront par profiter à tous, ce qu'il semble dire aussi c'est que ça va arriver (que ce soit bien ou mal) comme beaucoup de développements qui arrivent quoiqu'on fasse, malgré toutes les craintes à un moment donné (comme à l'époque de l'automobile, de l'électricité, de l'arrivée de l'ordinateur) ces progrès finissent par s'imposer, pour le meilleur et le pire parfois mêlé, mais finissent par faire naître une société nouvelle. Sauf que là ce qui est en jeu c'est encore plus profond que ça, c'est comme l'émergence d'un homme nouveau (au sens d'espèce biologique, au sens presque darwinien) c'est assez subtil et profond, ça suscite évidemment des craintes, et c'est en même temps fascinant, j'avoue. En fait quand on l'écoute bien, De Rosnay critique lui-même, le premier, certaines dérives de toute cette société de consommation, les modes qui consistent à avoir le dernier smartphone, l'obsolescence programmée il est contre, il voit bien les risques des nouvelles techno, le risque de récupération par des individus aux idées sombres, il le dit bien lors du dialogue avec le public à la fin d'une de ses conférence (que j'ai du poster)

je pense que sa posture est surtout d'essayer de faire accoucher nos esprits de l'idée que de tout ceci peuvent naître des biens et que c'est à nous (à chaque niveau) de construire ce futur, d'opérer le feedback. c'est aussi aux gens de faire à leur niveau ce qu'il faut pour par éviter les gros monopoles comme Facebook (avec les dérives), Google, les dérives possibles du BigData etc. Et là je pense qu'on pourrait revenir à nos critiques de Facebook, de l'esprit mouton et il y a clairement en effet un problème actuellement je trouve. Une dérive qui semble aller vers un monopole de plus en plus présent de certaines très très grosses et riches sociétés (en faible nombre) qui bientôt contrôleront tout, et ça a un côté très inquiétant, notamment si tout ceci finit entre de mauvaises main.

Mais ce que cherche à dire à côté de ça De Rosnay je pense c'est que dans la nature (au niveau biologique) et aussi dans notre cas il y a des mécanismes de feedback, de rétroaction. Un peu comme la métaphore du surfeur qu'il aime prendre qui est perpétuellement en déséquilibre mais qui corrige les déséquilibre par tantôt des mouvements à droite ou à gauche. En bref, si on regarde ce futur possible sur une durée assez longue, il y aura sans doute des contre-pouvoirs qui vont émerger à leur tour, et peu à peu on évoluera sans doute (il faut l'espérer du moins) vers une forme d'équilibre où sans doute ces progrès finiront par profiter à tous ou au plus grand nombre, où les dérives du transhumanisme (qui malheureusement arriveront sans doute et peut-être avec des conséquences terribles) seront à leur tour sans doute dépassées pour accoucher d'un véritable humain nouveau, à l'échelle planétaire cette fois. Quelque part c'est un pari aussi, moi j'ai tendance à penser que ces futurologues (qui me fascinent) peuvent aussi se tromper quand on voit actuellement tout ce qui se passe avec la montée en puissance (ou résurgence) des obscurantismes religieux, quand on voit ce qui se passe dans le monde islamique.

je ne suis pas si certain que demain, l'homme n'aille pas au contraire vers une énorme régression, technologique et autre, si des individus arrivent progressivement à terroriser toute la planète, à faire tomber des gouvernements, à revenir à des lois arriérées, à étouffer la science et tout ce qui est le moteur de ces nouvelles technologies et nous pousse vers le transhumanisme. Il ne faut pas (en bref) raisonner que par rapport à l'évolution qu'on constate en ce moment en occident, je le crains. C'est deux futurs possibles, et bien malin qui peut dire actuellement vers lequel on va basculer. Les deux sont sans doute vecteurs de beaucoup de risques, mais à mon sens l'un encore beaucoup plus que l'autre.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » mar. oct. 18, 2016 6:54 pm

Une autre émission sur ce thème (je la poste pour l'écouter plus tard, je croule sous les émissions de cette chaine you tube géniale La lucarne et la nuit, il y a vraiment plein de bonnes choses et pas que sur ce thème évidemment) mais ça traite encore une fois du thème du transhumanisme et posthumanisme



Les Racines du Ciel : Le post-humanisme avec Jean Michel Besnier (01.06.2014)

Jean-Michel Besnier est agrégé de philosophie et docteur en sciences politiques. Il est professeur de philosophie à l'université de Paris IV – Sorbonne (chaire de Philosophie des technologies d'information et de communication) et dirige le DESS "Conseil éditorial et gestion des connaissances numérisées" dans cette même université . Depuis 1989, il appartient au Centre de recherche en épistémologie appliquée (CREA), laboratoire du CNRS et de l’École Polytechnique axé sur les sciences cognitives. Il est actuellement membre du Comité scientifique de la Cité des Sciences et de l'Industrie de La Villette, du Comité d'experts scientifiques de l'ANVIE (Association nationale pour la valorisation interdisciplinaire de la recherche en sciences de l'homme et de la société auprès des entreprises), du COMEPRA (Comité d'éthique et de précaution de l'INRA), et du CSRT (Conseil supérieur de la recherche et de la technologie). Il est par ailleurs rédacteur-en-chef adjoint de la Revue Hermès (dirigée par Dominique Wolton) et chroniqueur au magazine Sciences et Avenir Hors-Série.

Jean-Michel Besnier a été membre de la Commission "Sciences et sociétés" de l'UNESCO, de la commission "Littérature scientifique et technique" du Centre national du livre, membre du Conseil scientifique de la Cité des sciences et de l'industrie de la Villette , il a, de 1990 à 1997, créé et dirigé un cursus intitulé "Humanisme et Modernité" à l’École Centrale de Paris de 1997 à 2000,dirigé le département de sciences humaines de l'Université de technologie de Compiègne.

Bibliographie :
- "Demain les posthumains : Le futur a-t-il encore besoin de nous ?" Ed. Fayard et Pluriel
- "L'homme simplifié : Le syndrome de la touche étoile" Ed.Fayard.

Invité(s) : Jean-Michel Besnier, professeur à l'université Paris-Sorbonne et directeur de l'équipe de recherches Rationalités contemporaines.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » mar. oct. 18, 2016 7:08 pm

tiens à un moment (après la 23ème mn) il parle du bouquin de Michael Crichton que j'ai lu cet été (la proie) sur le danger des nanotechnologies :D
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » lun. oct. 24, 2016 2:46 am

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 27, 2016 5:08 pm

Je viens enfin de terminer d'écouter l'émission que j'avais posté ici : viewtopic.php?f=100&t=17195&start=30#p1003883
(un peu plus haut dans le topic, l'avant dernière)

Vraiment très très très intéressante, je ne vais pas résumer tout car ils brassent vraiment plein de thèmes dedans, non seulement les enjeux éthiques de tout ça, les enjeux philosophiques par rapport à ce qu'est finalement la vie, un être humain, l'esprit, ça ouvre des questions très troublantes, ils n'oublient évidemment pas d'aborder la politique (et de rappeler à quel point nos élites sont complètement dépassées et à côté de la plaque par rapport à tout ce qui est NBIC, nouvelles technologies de l'information et de la Cognition, Hollande par exemple il est totalement à l'ouest sur tout ça et beaucoup d'autres. A un moment d'ailleurs dans la vidéo, ils disent un truc qui a de quoi faire flipper : la Silicon Valley raisonne à mille ans devant nous, les chinois à 100 ans, et nos politiques en France à 6 mois avec leurs petites querelles électoralistes, ça risque de très très mal finir et on risque de se laisser dépasser par tout ce progrès.

Image

Bref mais au-delà de tout ça j'ai bien aimé toutes les allusions à la pop culture bien évidemment.
ils ont pas mal parlé de Terminator, de James Cameron, d'Avatar (en soulignant d'ailleurs qu'il y a un changement subtil dans la pensée de Cameron par rapport aux idées transhumanistes entre Terminator où sa vision de l'IA et du cyborg est très sombre et pessimiste) et Avatar où c'est finalement tout l'inverse, dans le sens où le héros parvient à embrasser des connaissances nouvelles et une connaissance nouvelle et positive du monde (sorte de connexion télépathique le reliant au grand tout, à la nature et aux navis) c'est plutôt intéressant.

Image

En parlant d'Avatar l'émission radio évoque aussi à un moment le lien commun, le pont qui existe souvent dans les oeuvres de SF parlant d'homme augmenté avec le handicap (on passe de l'homme diminué à l'homme augmenté)
on peut citer évidemment Robocop de Paul Verhoeven où le flic est un homme brisé qui finit finalement par devenir un "superflic" avec des super capacités, donc tout l'inverse,

Est évoqué aussi le film japonais Tetuo (une oeuvre de Shinya Tsukamoto que je n'ai point vue, avec là aussi un humain qui cherche à s'augmenter en se mettant si j'ai bien compris des sortes d'implants dans les cuisses, ensuite il a un accident et devient une espèce de cyborg monstrueux qui cherche à raser la ville de Tokyo. Tokyo que l'auteur de cette oeuvre déteste apparemment, c'est un peu un petit fantasme personnel qu'il met dans cette oeuvre aussi :mrgreen:

Image

Le film s'ouvre sur un homme qui s'entaille profondément la cuisse et insère une tige filetée dans la blessure. Trouvant ensuite des vers dans la blessure, il s'enfuit et est heurté par une voiture. Le conducteur se débarrasse du corps. Le lendemain, le conducteur constate qu'un morceau de métal sort de sa joue. Poursuivi dans le métro par une femme dont le corps est envahi par le métal, il se métamorphose peu à peu en un monstre de métal.


Ce film semble d'ailleurs avoir été influencé par le célèbre auteur de SF William Gibson, auteur du neuromancien, l'une des inspirations fortes de Matrix des frères Wachovski

Image

Image

Dans l'émission ils évoquent aussi La mouche de David cronenberg et plein d'autres oeuvres, de celles de Jules Verne à Matrix en passant par Métropolis ou encore le manga Terraformars (je vous invite vraiment à l'écouter ça devrait plaire aux amateurs de pop culture qui sont légion sur le forum :mrgreen: )

l'un des intervenants de l'émission est un ancien informaticien qui a bossé pour des banques et qui s'est ensuite reconverti écrivain de SF : Norbert Merjagnan

Il a écrit entre autre : Les Tours de Samaranthe (que je ne connais pas mais ce qu'il en dit dans l'émission m'intéresse, je crois que ça méritera un topic dans la rubrique SF du forum ^^ ) Il y a plusieurs tomes et je crois qu'il est en train d'écrire le troisième

Je vous recopie le résumé des éditions Denoël du bouquin :

Autour de la cité de Samarante sur laquelle vieillent six tours mystérieuses, s'étend l'aliène, une étendue sauvage, aride, inhospitalière. C'est par là que la guerre viendra, il n'y a pas d'autres accès. Au cœur de la ville vivent Cinabre, une préfigurée aux pouvoirs effrayants, bientôt poursuivie par les tueurs de l'Endocène, et Triple A, qui rêve d'escalader les tours. C'est vers eux, sans le savoir, que se dirige Oshagan, le grand guerrier, porteur de la plus puissante des armes, une forme de guerre disparue depuis mille ans. Quand ces trois êtres entreront en collision, alors trembleront les Tours de Samarante.
Les Tours de Samarante est le premier roman de Norbert Merjagnan, un récit âpre, d'une rare ambition stylistique, dans lequel le monde tombe en morceaux, la guerre enfle sur chaque horizon et les hommes attendent le Seuil : le passage de l'humanité à une nouvelle espèce biogénique.


Image

Une bonne lecture à tester donc, apparemment :super: Alors en fait dit comme ça, je trouve que le résumé reste assez mystérieux, de ce que j'ai compris dans l'émission, l'histoire se déroule dans un monde post apocalyptique, on a de grandes cités quasi autonomes, dont une qui est apparemment une société de machine (un peu comme Sion dans matrix j'imagine, mais je vous dit ce que j'ai compris de l'émission radio), et il y a un personnage qui est une empathe, une "grande penseuse", qui communique par télépathie, et qui a la capacité de conjuguer son cerveau avec d'autres esprits pour augmenter sa propre perception (je ne sais pas vous mais ça me fait penser un peu à la télépathie dans les romans Fondation d'Isaac Asimov, voire à certaines formes de communication mentale et de perception qu'on retrouve dans les romans de Hamilton L'aube de la Nuit .. )
On a donc une communication qui ne se fait justement plus seulement avec le langage mais qui est très augmentée. D'où le lien (l'un des nombreux liens) avec le thème de l'émission .. Et dans cette histoire on s'achemine vers ce qu'on appelle apparemment le Seuil, moment de l'émergence, de la grande mutation de l'humanité ..

voici l'auteur

Image

En parlant de langage justement, l'émission aborde le problème épineux du langage, à savoir que si on a beaucoup de choses à gagner avec l'émergence des nouvelles technologies prônées par le transhumanistes, l'Homme risque de perdre quelque chose d'essentiel : le langage, car le jour où on sera tous connectés entre nous, ou au net, où on aura des perceptions augmentées, globales, nous n'aurons à priori plus besoin de parler.

Ca c'est la thèse et la crainte d'un des intervenants de l'émission, un autre l'auteur de SF justement, nuançant ce point de vue en prenant certains exemples de son bouquin de SF. Le mythe de la communication télépathique est au passage aussi le grand rêve d'un certain kevin warwick

Voir le topic sur lui sur le forum (rubrique Intelligence artificielle) : viewtopic.php?f=112&t=9018

Voilà le genre de petits moments savoureux qu'on peut trouver dans cette émission qui dure plus d'une heure et demi mais il y en a évidemment beaucoup d'autres. Vers le début de la vidéo ils font d'ailleurs le pont avec le mythe de Frankenstein car cette émission vient dans le cadre d'un cycle sur Frankenstein et les créatures artificielles. Terminator de Cameron y est d'ailleurs décrit comme une réactualisation du mythe à la sauce Métal Hurlant :mrgreen:

Ils évoquent la Bible, la pensée judéo chrétienne avec la crainte du corps et le poids d'un mode de pensée dualiste (par opposition à certaines philosophies orientales) ; Ils évoquent aussi la gnose (dont on a débattu récemment sur le forum notamment pour tout le rapport aux films Matrix, voir ce topic)
voir aussi ce topic de la rubrique philosophique où j'avais posté une émission très intéressante sur ce thème.

Parmi les penseurs évoquant (en bien ou en mal mais ayant réfléchi sur la question) les idées transhumanistes, ils citent aussi souvent

:arrow: Laurent Alexandre (dont j'ai posté une vidéo précédemment)

:arrow: Alain Damasio ( à ne pas confondre avec António Damásio d'ailleurs - dont je possède perso des bouquins sur spinoza à la maison et qui est un grand médecin et cogniticien, donc ça touche encore à des thèmes proches finalement :mrgreen: )

:arrow: ils citent aussi le collectif zanzibar (collectif d'artistes d'avant-garde et de cinéastes auquel appartient d'ailleurs Damasio mais aussi Philippe Garrell, Catherine Dufour et d'autres qu'il sera intéressant éventuellement pour nous de creuser :penseur: )

Parmi les nombreux ouvrages cités dans l'émission, en prenant des notes j'ai retenu aussi celui-ci : Le cercle ( de Dave Eggers) , le roman d'un monde totalitaire inspiré par Google ; on a une description ici : http://rue89.nouvelobs.com/rue89-cultur ... gle-248015

Image

et je resouffle deux mots du manga Terra Formars pour finir (mais vous pouvez aussi vous rendre dans le topic du forum ! )

Image

La population terrienne en constante augmentation épuise toujours plus les ressources de sa planète. Seule solution pour éviter l'extinction : faire proliférer sur Mars l'unique forme de vie capable d'endurer son environnement et de le rendre habitable… le cafard.

An 2599 :

La terraformation entre dans sa phase finale et les rampants doivent maintenant être exterminés. À bord du vaisseau spatial “Bugs 2", quinze jeunes gens venus des quatre coins du globe, et génétiquement modifiés en vue de cette tâche, s'apprêtent à atterrir sur Mars. Ils ignorent encore tout du sort de leurs prédécesseurs disparus en tentant de remplir la même mission… Et si la théorie de l'évolution ne s'appliquait pas qu'à l'Homme ?
Les points forts de la série:

Cette série raconte l’arrivée des premiers hommes sur Mars une fois son atmosphère rendue respirable. Suite aux catastrophes environnementales successives s’étant abattues sur Terre, l’humanité du XXVIe siècle n’a eu d’autres choix que de tenter la colonisation de la Planète Rouge… Mais alors que la première équipe de reconnaissance semble avoir disparu, la deuxième équipe va découvrir l’horrible conséquence de cette terraformation...



On va rappeler aussi le film La Mouche (de David Cronenberg) mais il y en aurait tant d'autres à citer ..

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
Une réception inattendue
Une réception inattendue
Avatar du membre
Messages : 22780
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar Aries Phoenix » dim. nov. 06, 2016 2:19 pm

Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. nov. 06, 2016 2:33 pm

Intéressant, je me demande ce que la multiplication de ces projets éducatifs va donner. Par contre pourquoi tu postes ceci dans ce topic ? quel est le lien avec le transhumanisme ? il est un peu ténu je trouve
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
Une réception inattendue
Une réception inattendue
Avatar du membre
Messages : 22780
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar Aries Phoenix » lun. nov. 28, 2016 10:52 am

Pour répondre à ta question c'est une réflexion que je me faisais en rapport à une remarque de De Rosnay dans une de ses conférences. Pour lui, l'évolution de l'homme technologiquement accompagné est en train de dépasser l'évolution de l'enseignement et de notre mode de vie. C'est ténu, je te l'accorde.

Sinon, j'ai pas mal repensé au transhumanisme récemment. L'autre jour, j'étais obsédé par l'adressage par le contenu, technique d'IA permettant de retrouver un titre (ou toute adresse conventionnelle) à partir d'un extrait (ou d'un contenu, tout ou partie, quel qu'il soit). Les réseaux informatiques neuronaux, inspirés de l'architecture du cerveau humain, permettent ça. Il y a certainement d'autres techniques, il faudrait que je me renseigne. De là, m'est apparu que si cette technique s'améliore, et se rapproche de la pensée humaine classique (mémoire et pensée pas associations), l’interconnexion logicielle devient de plus en plus proche. Et en fait, quand je parlais un peu obsessivement de Google Image, c'était parce que ça reflétait chez moi une envie.
Cette envie, c'est d'avoir Google dans la tête, de pouvoir accéder à toute la connaissance du monde par une simple pensée, de pouvoir retrouver des images, des noms, des mélodies... de manière exacte. En gros, je souffre d'un trouble de la mémoire dû à mon anxiété, et je veux une mémoire cybernétique. Je suis jaloux de toutes les personnes de ce forum qui se souviennent des films dans leurs moindres détails, des séries en pouvant replacer des événements par épisodes, des noms de dessinateurs, réalisateurs, acteurs...
Je voudrais aussi un GPS dans la tête, car je m'oriente mal. Je ne me souviens pas des chemins, ni des orientations. Sans GPS, je serais probablement condamné à ne jamais pouvoir conduire une voiture ! J'aimerais aussi des implants auditifs pour pouvoir suivre plusieurs conversations à la fois, ou en isoler une seule, écouter une musique en la coupant du bruit ambiant. Et des implants visuels aussi pour pouvoir augmenter mon champ de vision, décider de voir les choses comme en plein soleil même au cœur de l'hivers, être averti de la présence des éléments importants et filtrer les autres....
Mon corps, c'est une autre question. Je suis assez satisfait de ses capacités, bien que j'aimerais avoir des jambes cybernétiques me permettant de courir plus vite, plus longtemps, de marcher automatiquement... Et avec l'âge, je désirerai probablement des remplacements d'organes déficients, une musculature artificielle,...

MAIS

La question que je me pose alors porte sur les conséquences de tels changements. On a longtemps cru que le siège de la pensée était le cerveau. On en revient un peu actuellement. Le cerveau et le corps sont en perpétuelle communication. Aucun des deux ne peut prétendre réellement dominer l'autre. On peut bien entendu discipliner son corps par la pensée, mais il y a des limites à ne pas franchir. Par exemple, le sport aide à mieux penser et à se détendre. Il y a aussi une quantité énorme de substances produites par le corps qui influent sur le cerveau. Bref, une oeuvre telle que "Ghost in the Shell", c'est bien beau en théorie, mais qu'en serait-il en pratique ? Je crois qu'un cerveau privé de son corps ne fonctionnerait pas, ou pas bien. L'homme est un équilibre global qui s'est construit sur des millions d'années, il ne faut surtout pas perdre ça de vue... (J'en parlerai peut-être si j'écris un topic sur l'équilibre technologique). Et des arts ancestraux, comme la connaissance des chakras, devraient nous mettre la puce à l'oreille...

Quant à toucher au cerveau lui-même, là je crois que tout le monde s'accorderait à dire que c'est quand-même un peu jouer avec le feu. Quand je dis "je veux ceci, je veux cela, je veux être augmenté en ça... Eh bien c'est mettre de côté un aspect fondamental de l'humain : la motivation et la persévérance. A quoi nous servirait d'apprendre si on sait tout ? A quoi nous servirait de développer nos sens si nous sentons tout, en gros, c'est le sens de la Vie en soi qui en prendrait un coup. Avec les mêmes moyens technologiques, on pourrait aussi toucher le centre du plaisir, et pouvoir passer sa vie en extase, comme des fumeurs d'opium, transformés en légumes ! Et je sais que certains joueraient avec ça... Et qu'adviendrait-il de notre personnalité si nos souvenirs se confondent avec la connaissance globale ? Qui serions-nous ? Serions-nous seulement encore autre-chose que des machines...

Voilà, tout ça pour dire que pour moi, la question éthique se pose très fortement, malgré une tentation énorme. Nous voyons déjà apparaître certains effets secondaires plus qu'indésirables du net et des smartphones chez certains. Et en plus dans un monde où la sélection naturelle n'existe plus, et de toute façon serait trop lente. Voulons-nous nous retrouver avec un taux de chômage de 70% d'ici vingt ans ? Une majorité de rebus soutenus par ceux qui auraient réussi à suivre le mouvement sans perdre la raison ? Alors de là à parler d'augmenter l'humain... Bon sang qu'on se laisse le temps et que les scientifiques réfléchissent à deux fois avant de lâcher dans la nature des technologies potentiellement pires que la bombe H au niveau destruction de l'humanité !
Nous avons la possibilité de créer des machines de plus en plus intelligentes, permettant de mieux nous connaître au niveau cérébral, d'où d'améliorer encore les machines... Et ainsi de créer un cercle vertueux tout en restant nous. Cette évolution me semble être la bonne marche à suivre pour l'instant.
Modifié en dernier par Aries Phoenix le lun. nov. 28, 2016 11:33 am, modifié 1 fois.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » lun. nov. 28, 2016 11:11 am

:super:

En fait je te rejoins sur pas mal de points, j'aimerais tout ça aussi, je crois, moi tu t'en doutes ce serait peut-être aussi et surtout pour améliorer mes capacités physiques, combler certains points de handicap à cause de mes problèmes de dos et autre :cry: Car contrairement à toi physiquement c'est pas la joie. Après tout le reste que tu évoques ici serait cool aussi. je nuance quand même ce que tu dis par rapport aux ailiens, je te rassure je ne crois pas qu'on ait une meilleure mémoire que toi, moi par exemple pour les films (et ça me peine aussi) j'ai tendance à en oublier certains que j'ai pourtant vu, avec le temps, surtout quand je me met à en voir plein, au bout d'un moment le cerveau doit sélectionner. Et là tu vois typiquement dans les topics sur La momie, j'évoquais le film Le roi scorpion (qui est un spin of que j'avais vu au cinéma à l'époque) ; mais c'était à une époque où je venais d'avoir la carte de cinéma (UGC) et je bouffais du film à tire la rigaud, j'en faisais parfois 4 par semaine (après le boulot j'allais aux Halles à Paris vers 19h, je me faisais un film, genre le mercredi, le vendredi soir, le dimanche ou samedi je retournais parfois en voir avec des potes et on en faisait parfois deux voire trois à la suite pour délirer), mais c'était trop, et il y en a que j'ai oublié :lol: je retiens paradoxalement beaucoup plus mes films plus récemment visionnés, car j'en fais beaucoup moins au mois, mais sans doute aussi car je trie, je sélectionne ce qui me plait vraiment, j'ai appris à mieux trier.

En fait Ariès ce qui a développé en moi la capacité à retenir davantage certains réalisateurs, acteurs (et ma mémoire me joue encore beaucoup de tours) je pense que c'est les forums, c'est les discussions ici, et sur allociné. Pendant pas mal d'années j'ai été baigné et immergé sur le forum allociné (qui est bourré de cinéphiles) ; discuter avec eux finit par donner une petite culture cinéphile embryonnaire, mais je suis justement parfois un peu peiné car avec Les Ailes Immortelles j'y poste moins, et ici, selon les périodes il y a des gros cinéphiles ou pas du tout, et j'aimerais qu'on en ait plus :mrgreen: ça permettrait de comparer les réalisateurs et tout. J'ai de plus en plus une approche transversale. Avant j'allais voir un film je ne me posais pas trop de questions, je n'analysais pas, il me plaisait ou non. Aujourd'hui quand un film me plait, je regarde un autre du même réalisateur, j'essai de ressentir en quoi la patte du réalisateur est bien spécifique, par exemple quels sont les points communs entre un film comme terminator et Abyss ou Avatar etc !! La mémoire cinéphile c'est quelque chose qui s'entretient mais pour cela il faut du temps pour bouffer du film, je le crains. Et j'en ai encore trop peu. Ma liste de films vus cette année est dérisoire par rapport à celle de scarabée et d'autres par exemple. C'est l'accumulation au fil des années qui je pense m'a un peu fait accéder à cette culture, mais j'ai des pans entiers de l'histoire du cinéma où je suis nul, comme tous les films anciens (et j'aimerais aussi combler ce vide mais tout ça prend du temps, surtout que j'aime faire d'autres choses en parallèle, lire des livres, mangas, voir des séries)


Pour revenir à un autre point que tu évoques, les implants auditifs, ça me fait penser à un personnage qu'on voit dans la série Code Geass pendant deux épisodes (celui qui connait CC et qui entend tous les bruits des humains, à tel point qu'il n'arrive plus à les séparer et qu'il en devient fou :mrgreen: ceci grace à son pouvoir, le Geass spécial qu'il a) En fait, sa situation est loin d'être enviable. Mais ce que tu évoques toi est mieux car il y aurait la possibilité de sélectionner les bonnes "pistes" :lol: Et ça je dis oui aussi :super:

Mais si j'évoque ce point c'est parceque le trop plein d'informations peut aussi être un danger, tu parles de Google moi aussi je rêve d'avoir un Google dans ma tête, par exemple quand je me ballade dans un lieu culturel, que je vois un monument, l'article wikipédia s'affiche dans mon esprit, et en une fraction de seconde j'arrive à connaître tout du lieu, l'histoire de sa découverte etc. Mais il y a un problème à ne pas sous-estimer. De nos jours il est de plus en plus difficile de trier l'information avec toutes les sources internet, entre les pertinentes, les propagandes, certaines personnes se noient littéralement d'ailleurs et ne parviennent plus à différencier l'information pertinente de l'information dangereuse ou futile. Ca vaut aussi pour nos activités sur le net. Il y a tellement de choses à faire, qu'on ne sait parfois plus bien (d'où l'attitude de certaines personnes qui passent leur temps à checker des mails inutiles ou des informations sans intérêt sur facebook) ; Le tri doit pouvoir se faire. Or si on accédait à toutes les sources d'informations de la planète, si on était nous-même internet, une sorte de super cerveau planétaire (Joel de Rosnay aime souvent employer ce terme) qu'ets-ce qu'il en sortirait ? à voir. Peut-être qu'une nouvelle forme de conscience collective émergerait. J'ai tendance à être à la fois fasciné par cette idée, intéressé, elle m'attire et en même temps, elle me trouble, j'en perçois les risques. Peut-être que ça ferait émerger quelque chose qui nous dépasse mais à titre individuel, est-ce qu'on gagnerait, ou perdrait, à voir. Une chose est sûre, qui dit transhumanisme ou post humanisme dit : on va vers quelque chose d'autre que notre nature d'êtres humains.

Ce serait la fin de l'être humain tel qu'on l'a connu pendant des millénaires. Pour le meilleur, ou le pire, ou les deux à la fois peut-être.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
Une réception inattendue
Une réception inattendue
Avatar du membre
Messages : 22780
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar Aries Phoenix » lun. nov. 28, 2016 11:38 am

Lis la "MAIS" de mon post :siffle:
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » lun. nov. 28, 2016 1:58 pm

ah oui tu as édité, ba je répondrai après, j'ai lu en partie je suis pas mal d'accord avec toi ici en fait. pour moi résumer la pensée au cerveau est .. peut-être simpliste (mais c'est une question complexe je posterai plus tard mon avis) de toute manière le fonctionnement même du cerveau et ce qui fait émerger en nous la conscience est assez mal compris (ou très imparfaitement) je crois qu'une partie de nos idées en la matière sont assez justes une autre partie peut-être assez naïve. Puis après tout nos nerfs sont dans tout le corps pas que le cerveau, on est indissociables de nos corps, cerveau ou pas, si le corps va mal ça influe sur le cerveau et vis versa, maintenant si on répare et améliore le cerveau et le corps avec les bonnes techniques, sans doute qu'on peut s'améliorer (faire diminuer la douleur, ce genre de choses) mais je doute qu'on arrive à bien le faire sans effets secondaires terribles avant longtemps, y compris pour l'idée de bidouiller le corps avec des greffes métalliques, circuits électroniques mélangés aux nerfs, ce genre de choses. je crois en l'idée que c'est possible, mais je crois qu'il s'écoulera encore un temps très long avant qu'on arrive concrètement à améliorer la condition humaine fortement avec ça, sans tous les effets négatifs.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. janv. 15, 2017 6:53 pm

je suis en train d'écouter une émission récente (bon pour le moment on apprend pas grand chose c'est surtout des banalités, celles que j'avais posté en amont sont meilleures) : https://www.youtube.com/watch?v=F-2LDV6JBwg

J'en profite pour poster quelques magazines, à noter qu'il y a aussi le magazine La recherche du mois dernier qui consacre un dossier à tout ça aussi

ci-dessous un magazine d'aout 2016
Image

Le post-humanisme, de Frankenstein à l'homme nouveau
mensuel N°569 daté juillet-août 2016

Dossier : Les rivages du posthumain. La créature de Frankenstein est née il y a très exactement deux siècles. La chimère de Mary Shelley n’apparaît plus aujourd’hui comme un fantasme si extravagant. À l’heure où convergent biologie et informatique, de plus en plus de voix (certaines angoissées, d’autres exaltées) annoncent une interconnexion grandissante, sinon une fusion, entre les corps humains et les machines. Ce dossier en appelle aux lumières des sciences humaines, de la littérature et du cinéma.

En couverture : SOS humanités. La réforme annoncée du collège, puis celle de l’orthographe, ont rouvert un débat toujours prêt à s’enflammer en France sur la déshérence de la culture classique. Qu’en est-il cette fois-ci ? Simple rite ronchon ou réel péril ? Par François Taillandier

Actualité : Foot, des mythes à pied d’oeuvres. L’Euro 2016 bat son plein : plutôt que râler sur l’overdose de foot-spectacle, peut-être faut-il (re)lire les nombreux écrivains qui ont dit leur amour de ce sport. Et aussi, en sens inverse, considérer les grands footballeurs comme des artistes. Par Bernard Morlino


un autre paru à l'été 2015 (mais bon il doit y avoir foultitude d'autres)

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. janv. 15, 2017 7:11 pm

Une vidéo sur l'université de la singularité :



L’Université de la singularité s'exporte en Europe. Fondée en 2008 par le directeur du développement de Google, Ray Kurzweil et le médecin Peter Diamondis, entre croyance en l'intelligence artificielle et l'immortalité, la formation des élites de la Silicon Valley fait beau
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » dim. janv. 15, 2017 7:39 pm

Je poste une interview de Zak Allal (c'est la personne qu'on voit dans la vidéo que j'ai posté dans le post précédent, l'ambassadeur en France de l'université de la singularité, fameuse université fondée par Ray Kurzweil grand ponte transhumaniste de Google bien connu .. )

Le surprenant ambassadeur de l'Université de la Singularité en France

Zak Allal, responsable "France" de l'Université de la Singularité, financée par Google, fait le point sur la vocation de l'établissement, et les atouts de la France dans le domaine des hautes technologies.

Image

Zak Allal a plus d'une corde à son arc. Médecin, entrepreneur et pianiste de haut niveau, né en Algérie, il est responsable France, à 27 ans seulement, de l’Université de la Singularité soutenue par Google. Il explique à Challenges quelles sont les finalités de cet incubateur de start-up basé à Moffett Field (Californie), insiste sur les atouts de la France dans le domaine de la high-tech et fait le point sur les liaisons entre cette université et le mouvement transhumaniste.

On entend souvent dire que l'Université de la Singularité est liée au "transhumanisme" un mouvement qui vise notamment à ce que l'homme puisse devenir immortel, est-ce exact?

Non, ce n'est pas exact. En fait, l'Université de la Singularité n'est pas transhumaniste. Je ne suis pas transhumaniste, mon rêve personnel ne consiste pas à vivre 1.000 ans ou plus mais à vivre en bonne santé jusqu'à un âge normal, ou même avancé, disons quatre-vingt dix ou cent ans ! Merci en tout cas de me poser la question car nous devons sans cesse nous battre contre cette idée reçue.

Il est vrai que l'un des fondateurs de l'Université, Ray Kurzweil, est lui-même transhumaniste, mais c'est surtout en France que des polémiques ont émergé à propos de ce thème, puisque dans les autres pays latins, dans les pays d'Europe du Nord ou aux États-Unis, on perçoit surtout le côté bénéfique de ce mouvement, et notamment les progrès extraordinaires qu'il permet dans le domaine de la médecine.

Ceci dit, je le répète, l'Université de la Singularité n'est pas transhumaniste et notre vocation ne consiste absolument pas à soutenir un projet qui par exemple pourrait avoir vocation à rendre l'être humain immortel.

Quelle est alors la vocation de l'Université ?

En fait, notre mission consiste à soutenir des créateurs de start-up dont la vocation est d'aider l'humanité à faire face aux grands défis du XXIème siècle, et qui utilisent pour cela le levier des hautes technologies: éducation, alimentation, santé...

Comment avez-vous été recruté ?

En fait tout a commencé en 2010, pendant mes études de médecine au Royaume-Uni. Un jour je me suis rendu compte que les chirurgiens perdaient un temps fou pour consulter les résultats de scanners, d'imagerie 3D, ou encore de résultats d'IRM: ils devaient pour cela aller d'un ordinateur à l'autre, emprunter des kilomètres de couloir, et ils pouvaient perdre entre 30 et 45 minutes à chaque fois.

J'ai alors suggéré qu'on l'utilise la technologie Kinect de Microsoft pour que le chirurgien puisse, d'un simple mouvement de main, consulter les différentes pages-écran sur son ordinateur, et ce dans la salle d'opération.

L'idée a été jugée pertinente, mais malheureusement elle s'est perdue dans les méandres bureaucratiques du système de la NHS (la Sécurité sociale britannique NDLR) et elle est resté dans les tiroirs. Mais l'épisode m'a donné l'idée de créer une start-up dans le domaine du matériel médical, et j'ai créé une association à but non lucratif appelée "Organs Preservation Alliance".

C'est dans ce cadre que j'ai rencontré un médecin qui travaillait à l'Université de la Singularité, et qui m'a proposé d'y enseigner la médecine et la neuroscience pendant un été. J'en ai profité pour obtenir le certificat d'entreprenariat et d'innovation à Stanford puis, à la fin de l'été on m'a fait une offre pour rejoindre à plein temps l'Université de la Singularité.

Là, ce que j'ai constaté -et c'était assez curieux- c'est qu'il y avait quelques Français à l'Université mais que tous venaient de pays étrangers où ils étaient expatriés, que ce soit d'Espagne ou du Royaume-Uni. Aucun d'entre eux ne venait directement de France.

Comment l'expliquez-vous ?

Je l'explique par le fait qu'en France, on ne donne pas vraiment d'importance aux formations atypiques, mais on en donne beaucoup aux formations brillantes et académiques. Or il est de notoriété publique que Steve Jobs, par exemple, fut un cancre durant toute sa scolarité. Ce qui n'a pas empêché sa réussite future...

En France, on s'attache avant tout au système de notation et à la moyenne générale, qui conditionnent tout le reste. Ce qui explique pourquoi nous accueillons surtout des Français qui sont passés par l'étranger, qui se sont affranchis de cette vision "académique" et sont ouverts aux formations atypiques, comme la nôtre. Je suis d'autant plus à l'aise pour le dire que je suis moi-même issu de ce monde académique, avec des études de médecine qui ont duré sept ans.

Donc en fait, si on arrive à faire un bon "mix" entre la brillance académique à la française et le pragmatisme américain, je pense qu'on peut arriver à des résultats étonnants voire spectaculaires. La France peut rayonner de façon insoupçonnée en matière de compétitivité grâce à ses compétences et à ses ressources en high-tech.

Un mot semble résumer la spécificité de l'Université de la Singularité: le mot "exponentiel", qui revient sans cesse sur votre site de présentation…

Oui, nous nous référons fréquemment à la loi de Moore, qui avait prévu un développement exponentiel de l'informatique et disait que la capacité des micro-processeurs double tous les deux ans -et non tous les dix-huit mois, comme on le lit souvent.

Actuellement, nous constatons une forte accélération du progrès technologique: nous avons connu la bulle Internet des années 2000, puis le Web 2.0, maintenant c'est le Web 3.0, il y a la révolution des objets connectés, les biotechnologies ont le vent en poupe, de même que les nanotechnologies...

La singularité consiste justement à favoriser la convergence entre le caractère exponentiel de ces progrès et l'intelligence humaine. Exemple concret: l'A380 d'Airbus, un avion si performant qu'il pourrait voler automatiquement, mais qui est contrôlé par l'intelligence et l'expérience des pilotes.

Avez-vous déjà lancé des actions vers la France ?

Oui, nous avons conclu des partenariats académiques avec des grandes écoles comme l'ESSEC et l'Ecole de guerre économique, ainsi qu'avec deux grandes entreprises, que je ne peux citer actuellement.

Sur votre plaquette vous énumérez un certain nombre de thèmes sur lesquels intervient l'Université de la Singularité: je vous propose de prendre chacun de ces thèmes et de citer un ou deux exemples de réalisations concrètes que vous avez effectuées dans ces domaines.

L'alimentation ?

Nous avons accueilli dans notre incubateur une start-up qui s'appelle Modern Meadows qui imprime en 3D des steaks hachés issus de cellules souches.

L'approvisionnement en eau?

Nous avons aidé une start-up qui fabrique des turbines hydrauliques et une autre qui a pour vocation de créer des filtres à eau solaire intelligents.

La sécurité ?

Là nous avons pu aider une start-up qui a créé une plate-forme de standardisation des contrôles de passeport dans les aéroports, et une autre qui conçoit des drones pour la vidéo surveillance de sites sensibles.

La santé dans le monde?

Je peux citer Miroculus, une start-up qui utilise les rayons laser de lecteur Blu-ray pour faire des diagnostics ou encore une autre start-up qui fabrique des bagues que l'on porte sur soi et avec lesquelles on peut se piquer l'index pour faire des diagnostics de maladie sexuellement transmissibles.

Et dans le domaine de l'environnement ?

Là encore, nous soutenons une start-up qui propose des solutions de filtrage d'eau qui s'appelle Clean Waters.

La pauvreté dans le monde ?

Là nous avons aidé une start-up qui s’est lancée dans le crowdfunding en Afrique en utilisant simplement le système des SMS.

L'espace?

Nous avons soutenu une start-up qui a pour objet d'imprimer des pièces détachées en 3D en condition de zéro gravité -une solution qui a été utilisée à bord de la Station spatiale internationale. Une autre société, Astro Mining, créée par l'un des fondateurs de l'université, Peter Diamandis, a pour but de se lancer dans l'exploration minière d'astéroïdes.

Quel est le budget de votre université ?

Nous pouvons compter sur le soutien de plusieurs sponsors, dont Google, qui a soutenu notre université à hauteur de 1,5 million de dollars.

Vous êtes aussi un pianiste de haut niveau, est-ce une passion ou un juste un hobby ?

Je dirais "les deux"... Oui effectivement, je joue, je compose, et il m'arrive aussi de donner des concerts.

Des concerts avec plusieurs pianistes ou des concerts où vous êtes tête d'affiche ?

Les deux, et je serai tête d'affiche prochainement à Montréal.

Où avez-vous déjà donné des concerts?

A Barcelone, au Carnegie Hall à New-York, à San Francisco, par exemple.

Vous aimeriez jouer avec Bernard Arnault, qui est lui aussi pianiste de haut niveau?

Oui, bien sûr, mais je sais qu'il est très discret, très introverti... En tout cas j'aimerais le rencontrer et discuter de musique avec lui, oui. Et pas seulement de musique, d'ailleurs: en fait, j'ai beaucoup de respect pour lui et pour ce qu'il a créé, un groupe à l'expansion impressionnante. La question que j'aimerais lui poser, c'est "comment réussir quand on est aussi introverti et discret ?"

Pourquoi voulez-vous lui poser cette question?

Je dis ça parce qu'aujourd'hui, le monde du business est envahi par les "mâles alpha" ("mâles dominants" NDLR): en Californie par exemple beaucoup de gens "se la racontent" et se prennent pour le "New Steve Jobs"... J'aimerais aussi discuter avec lui de la convergence entre la musique et l'activité d'entrepreneur.

Parce qu'il y a un rapport entre les deux ?

Ah oui, ne serait-ce qu'au niveau de l'endurance et de l'apprentissage. Un pianiste, c'est un peu un tennisman de haut niveau: il faut faire beaucoup, beaucoup, beaucoup de répétitions, étudier encore et encore, pour acquérir des réflexes et être prêt au bon moment.

Ensuite, un musicien et un entrepreneur doivent écouter leurs émotions et faire confiance à leur instinct. Quand je compose, ce n'est jamais mécanique: je fais confiance à l'inspiration, à ma sensibilité, c'est comme ça que je peux créer. C'est la même chose dans les affaires: il faut écouter son instinct, et ses intuitions, qui sont le reflet du subconscient.

Vos talents musicaux vous servent-ils à gérer des crises ou des réunions, par exemple?

Oui, bien sûr : une réunion, c'est un cycle, avec ses tempos: pianissimo, forte, fortissimo... quand un participant déclenche des rires, je me dis: "tiens, là il joue scherzo (façon de jouer d'un instrument de façon volontairement comique NDLR)". Quelqu'un qui élève le débat me fait penser à l'allargando (jouer "en élargissant" NDLR).

Disons que dans une réunion, il faut savoir gérer le tempo, le timing, on apprend à intervenir au bon moment -comme l'instrumentiste attend son moment dans un concert. Pour dénouer une crise, il peut être utile de donner le ton d'une valse à la réunion, de donner la parole à chacun, faire un tour de table où chacun peut s'exprimer.

En fait, quand on est scientifique, on apprend qu'une action entraîne un résultat. Avoir une sensibilité de musicien permet de nuancer cette approche, on apprend la patience, les chemins détournés, on apprend aussi à jouer librement, à lâcher prise, ad libitum, comme on dit... Si la réunion est ennuyeuse comme une marche funèbre, on va parler fortissimo ou scherzando ("en plaisantant") pour ajouter un peu de gaîté!

(http://www.challenges.fr/entreprise/le- ... ance_86477)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
Une réception inattendue
Une réception inattendue
Avatar du membre
Messages : 22780
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar Aries Phoenix » ven. févr. 24, 2017 12:23 pm

Je réfléchissais sur le sens du bien et du mal, le rapport avec le christianisme (et Tolkien :lol: . C'est vrai....) et j'en vins à me reposer pour la xème fois la question de interprétations de deux passages importants de la bible, le premier dans l'ancien testament, l'arbre de la connaissance du bien et du mal, et le seconde, dans le nouveau, la Parabole du Semeur. Je ne puis m'empêcher de croire que ces deux passages sont justes, mais leurs interprétations fausses. En effet, je me suis référé à une citation qui apparaît de façon un peu incongrue au début du jeu "Tales of Phantasia", et qui est très difficile à décrypter en jouant le jeu, "S'il y a du Mal en ce monde, il réside dans le cœur de l'Humanité". En associant les trois, j'en viens à penser que le bien et le mal ne sont en fait que des notions appartenant à Dieu, qui pris au sens du premier testament s'apparente à une abstraction. En gros, le bien et le mal ne sont pas identifiables. Mais l'humain en (symboliquement) touchant à l'arbre de la connaissance du bien et du mal, a inscrit ces notions dans son fonctionnement et les a concrétisées. Ce serait pour ça qu'il n'existe pas de bien ni de mal chez les autres espèces animales, mais bien chez l'homme. Nous lui avons donné substance, perdant ainsi notre innocence au sens fort, car non seulement nous sommes coupables d'avoir amené le Mal sur Terre, mais en plus nous nous sommes appropriés le jugement, qui par essence appartient au monde spirituel/abstrait et ne devrait pas nous concerner. C'est ainsi que j'entends dans la parabole du semeur "séparer le bon grain de l'ivraie" comme un espoir de purification de notre faute, d'un monde où l'homme aurait compris que le vrai mal est de juger, et non comme une séparation des "bons et des méchants", vision forcément trop naïve mais malheureusement défendue par trop de religions.
Bref, et le rapport avec le transhumanisme ? Eh bien, simplement toujours le même... Je suis pour le développement des technologies de fusion homme/machine dans la mesure du raisonnable. Et c'est cette mesure du raisonnable qui semble toujours coincer sur un point (parmi d'autres) essentiel : la recherche de l'immortalité terrestre. J'ai lu dans un des articles postés par Pho (désolé, je ne sais plus lequel :oops: ) que beaucoup de mouvements transhumanistes se détachent assez de ce but. Et selon moi avec raison. En tapant une recherche google sur le bien et le mal, je suis tombé sur cette citation qui m'avait échappé à l'époque de ma lecture :
"Then the Lord God said, “Behold, the man has become like one of Us, knowing good and evil; and now, he might stretch out his hand, and take also from the tree of life, and eat, and live forever”—
[Genesis 2:16-18; 3:5,22]

Que penser de cette phrase ? Je traduis ?
"Le Seigneur Dieu dit : "Observez, l'homme est devenu comme l'un d'entre Nous (ndlr : anges et dieu ?), en toute connaissance du bien et du mal; et maintenant, il pourrait tendre la main et aussi saisir (le fruit) de l'arbre de vie, et vivre éternellement"
Q'est-ce ? Un avertissement ? Une prophétie ? Cet arbre est bien interdit, dans la Genèse. Sommes-nous voués à aller grâce à notre faute originelle qui nous a donné un pouvoir énorme, à commettre la seconde faute qui serait de nous instituer immortels ? Il semblerait que nous en ayons les moyens. Mais est-il raisonnable de le faire ? Ironiquement, nous ne nous poserions même pas la question si nous n'avions pas découvert le bien et le mal. Mais je crois que sans cette découverte, la science ne nous aurait jamais conduit jusqu'à un tel point. Devons-nous aller jusqu'au bout de l'interdit, et je ne sais pas ce qu'il en découlera, ou entendre les anciens, et stopper net ce qu'ils avaient prédit il y a des millénaires ? D'où avait d'ailleurs bien pu leur venir ce savoir, cette prédiction, vu que l'ancien testament est tellement ancien ( :mrgreen: ) que nous sommes bien en peine de le dater....
Je vous invite à lire mon topic (je replacerai la référence, mais il faut que je le retrouve) dédié à l'Esprit, et qui évoque une possible explication de ce phénomène.
Si vous êtes inspirés sur le comment l'homme a pu écrire il y a des milliers d'années que nous en arriverions à une polémique actuelle sur l'immortalité, ici par le biais du transhumanisme, ça m'intéresse aussi...

Sur ce, désolé d'être un peu HS, mais je ne savais pas où poster un tout cohérent de ce à quoi je suis arrivé en une matinée de réflexion.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » ven. févr. 24, 2017 12:47 pm

Quand tu reviens sur le forum Aries tu ne fais jamais les choses à moitié :mrgreen: J'ai pris plaisir à te lire ici.
je serais plus ... optimiste que toi sur la question de l'immortalité (après je comprend éventuellement ceux comme toi qui doutent de ses bienfaits, voire soulignent ses risques, qui sont réels de toute manière, mais comme les risques de toute technologie nouvelle qui amène aussi bien du bon, que du mauvais, mais on retombe dans ce que tu expliques assez bien : le risque de juger donc de décréter ce qui est bon ou mauvais)

J'ai une vision assez différente de tout cela. Le Bien, le Mal, il est vrai que tout ceci est assez .. je ne sais pas si on peut dire subjectif, c'est très humain comme notion, ça c'est sûr et avant notre présence la nature ne "s'embarrassait pas" de ça.

Pour moi on décrète bon quelque chose qui sied à notre nature d'humain (je prend un peu la définition spinoziste)
En gros quand on dit : telle chose est bonne, c'est grosso modo parcequ'en l'analysant, on PENSE (à tort ou à raison) qu'elle va nous permettre d'exister avec plus d'acuité, plus de "puissance de vivre" (si j'ose dire) (cf la notion de conatus spinoziste : persévérer dans son être)

Par corollaire, je dirais que ça peut être à la fois très différent d'un individu à l'autre voire contradictoire (untel jugera bon ce qu'un autre jugera mauvais) et ce qu'il faut plutôt si on veut dépasser cet éternel problème (qui mène souvent aux conflits d'intérêt) c'est de rechercher un bien commun à tous, rechercher les mécanismes qui permettent de nous réaliser, en tant qu'individus, et qui permettent aussi aux autres autour de soi de se réaliser aussi, et à l'humanité dans son ensemble. et essayer d'aller vers un compromis, sachant que (et spinoza que je reprend souvent mais je trouve sa pensée très pertinente l'explique assez bien) sachant que le bien des autres peut amener au bien de soi, si on fait les choses intelligemment évidemment. on peut penser à plein d'exemple concrets : dans certaines conditions on se sent "plus fort", on se sent "augmenté" au contact des autres, dans un groupe, dans une communauté, via le partage, et tout un tas de choses, ou si chacun amène ses points forts, son propre savoir etc.

Bref donc, moi je dirais que le gros problème avec cette notion de bien et de mal c'est que très souvent, on en reste aux définitions assez subjectives, on devrait plutôt élever le débat, mettre de la complexité, rechercher un bien supérieur et commun à tous. Mais le fait de se poser des questions par rapport à ça, en soi ne me parait pas un mal. L'Homme s'est mis à un jour nommer les choses, décréter ce qui était bien, pas bien pour lui, pour sa communauté, en un sens c'est ce qui mène aux guerres mais aussi aux plus grands bienfaits sans doute. c'est un processus, un cheminement (et on est loin d'avoir terminé cette quête, qui est aussi celle de la philosophie, à mon sens)

Pour en revenir maintenant à la mort, je crois qu'on diverge, dans le sens où pour toi, la peur de mourir est source de problèmes. Tu as peut-être raison mais j'ai tendance à penser qu'on PEUT dépasser ça. Mais pas en agissant n'importe comment c'est sûr. Si un jour on se met à maîtriser ces technologies (ou du moins à augmenter considérablement la durée de vie) il faudra réfléchir à toutes les conséquences. là est l'os, sans doute (comme souvent on le fera n'importe comment, ou mal, en ayant mal pensé au truc)

Ces technologies pourront aussi être récupérées par certains à des fins néfastes malheureusement, visant des objectifs qui ne feront pas de bien à l'humanité dans son ensemble, mais à des groupes précis qui chercheront ainsi à obtenir plus de pouvoir, à dominer, à instaurer des différences entre les individus pour mieux les asservir . c'est le risque. Et il faut l'anticiper. Mais à mon sens il ne faut pas se fermer à l'idée même que ces technologies émergent (qui est en soi comme pour toute nouvelle technologie je pense, quelque chose de bon, ou du moins, de ni bon ni mauvais, tout dépendra ce qu'on en fera.

après on peut décréter que tout ce qu'on fait (nous humains) vire au fiasco, et dans ce cas, cessons toute activité, détruisons nous même tout de suite ou revenons comme à l'âge de pierre. je pense qu'il est préférable d'adopter une approche plus optimiste mais mesurée, raisonnée, continuer le progrès mais mieux l'accompagner, l'anticiper (je ne sais pas comment c'est possible)

mais j'ai tendance à penser que dans le fond, l'évolution humaine est comme l'évolution tout court dans la nature.
on explore des pistes, certaines s'avèrent être des fiasco complets, d'autres de bonnes pistes. on explore explore, et tôt ou tard, ou ça pètera ou au contraire, à force de nous prendre des gamelles dans la tronche, des mécanismes de feedback s'instaureront, qui feront qu'on fera les choses plus intelligemment (ça a déjà souvent été le cas aussi, on ne peut pas résumer tout au négatif)

en gros nos erreurs nous permettent aussi d'apprendre, de progresser. Il faut voir ça sur des milliers d'années. Après nul ne peut prévoir si l'Humain dans des milliers d'années sera une espèce plus sage, tout en étant très technologique mais de manière raisonnée, ou une espèce disparue à cause d'elle-même, à cause de facteurs extérieurs (ou les deux), ou une espèce retournée à un état primitif. C'est difficile à dire. c'est un peu la loi du chaos selon moi. Des choses nous poussent sans doute vers le positif, d'autres vers un retour au chaos (voire notre destruction prochaine)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
Une réception inattendue
Une réception inattendue
Avatar du membre
Messages : 22780
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar Aries Phoenix » ven. févr. 24, 2017 1:35 pm

j'ai lu ton post avec intérêt :D

Mais dans tout ça, je vois qu'on se rejoint sur le fait que la connaissance du bien et du mal nous a avancés. Certes.

Par contre, maintenant on est face à "l'interdit " N°2, celui de l'immortalité.
Je vais un peu couper court à la science pour aller au noyau, on peut le faire je crois tant qu'on prévient :wink:
Mais voilà, comme tu le dis, on agit "naturellement", faisant partie de la nature. Mais est-ce vrai ? Ce n'est bien entendu qu'une question de point de vue, mais faisons-nous encore partie de la nature ? Je ne sais plus. A la lecture des textes de beaucoup de religions, il semblerait que non. Les orientaux sont plus mixtes sur le sujet. Si on peut renaître en caillou, c'est que l'harmonie est préservée. :lol:
Mais bon, voilà, mon questionnement principal reste : "Comment des textes vieux de plusieurs millénaires ont pu prévoir notre dilemme actuel".
J'évoque cette question dans le cadre des multivers en fait. Et je me demande, est-ce qu'on est pas déjà passés par là dans un temps parallèle ? Car mises à part toutes les théories sur l'existence des multivers, s'ils existent, ils ont forcément une structure physique, quelque-chose qui les rapproche. Selon moi, ils ne peuvent exister en tant qu'entités complètement séparées, ils doivent s'enchaîner de façon cohérente. Et une de ces cohérences, je l'appelle le Temps Relatif : *T. Soit que chaque Univers s'inscrit dans une logique évolutive de "notre" Univers. Donc, au *Temps *T-1, il se serait produit la même migration vers l'immortalité, qui aurait mené à un cataclysme. Seulement, il aurait été donné aux humains ancestraux du *Temps *T un éveil à ce qui aurait mené à ce cataclysme. D'où des écrits semblant émaner d'un autre temps et très vrais qui auraient donné le premier testament. Je ne sais pas, ce n'est que l'évocation d'un possible. Mais je suis actuellement en recherche d'une explication du Comment des hommes à la limite de l'Histoire auraient pu penser à une possible immortalité... Et j'exclus ici l'hypothèse que des extra-terrestres aient écrit le premier testament :transpire: Mais franchement, c'est à se demander.

Plus synthétiquement et congrûment, je me demande si nous avons raison de rechercher l'immortalité maintenant. Sommes-nous assez aboutis ? Sommes-nous raisonnables ? Sommes-nous pacifiés ? Œuvrons-nous tous dans un but commun ? Non, c'est évident. Bref, nous ne qualifions pas à l'immortalité, qui aurait pour conséquence une cessation d'évolution. Il est trop tôt, et je pense de plusieurs siècles. Mais allons brider des scientifiques qui prônent l'immortalité, nous nous heurterons à des effrayés de la mort riches et puissants qui apposeront leur veto...
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337871
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le transhumanisme et le post-humanisme - qu'en pensez-vous ?

Messagepar phoenlx » ven. févr. 24, 2017 2:06 pm

Pour l'immortalité c'est complexe, nous ne sommes sans doute pas prêts mais nous le serons peut-être un jour, de toute façon les recherches sont encore balbutiantes, au-delà de tous les effets d'annonce, on en est loin (et ce mythe même du cyborg, de la symbiose homme machine évoqué par certains, que vise apparemment Ray Kurzweild et d'autres, je serais beaucoup moins optimiste qu'eux quand au MOMENT où ceci sera techniquement possible (même s'il n'y a aucun freins éthiques légilslatifs ou autre) ; après, c'est clair qu'on progresse vite.

Pour en revenir à ta théorie du multivers je ne vais pas prétendre qu'ils existent ou pas (j'aime bien cette idée et je la pense scientifiquement possible, et même philosophiquement assez belle et harmonieuse) mais moi tel que je conçois les multivers c'est plutôt comme des univers .. totalement séparés, d'ailleurs selon les physiciens qui les envisagent avec un minimum de sérieux, c'est l'idée je crois. Il ne pourrait donc pas y avoir de ponts entre chaque (au sens de ponts reliant des évènements d'un univers A avec un univers B par la causalité)

Perso j'aime imaginer les univers multiples comme des univers avec autant de lois physiques différentes (et de constantes fondamentales, comme la vitesse de la lumière, la constante de Planck etc avec des valeurs différentes) ; Il existerait une infinité d'univers, et donc une infinité de possibilités au niveau des constantes, des lois. Ca illustrerait le principe "tout ce qui peut arriver, arrive" dans un multivers qui serait donc l'illustration de ce qu'est l'infini : un "truc" où tout ce qui arrive arrive, avec des temps propres, des espaces propres spécifiques à chaque univers. certains viraient peut-être que quelques fraction de secondes (même si cette manière même de l'exprimer est sans doute pas bonne vu qu'ils ont sans doute un écoulement du temps bien propre - et de toute manière comme dans notre vrai univers dépendant des lieux, des distributions de masses etc)

BREF, du coup j'ai envie de dire que ton idée là, pour moi elle est un peu absurde, ou à relativiser, à savoir un autre univers avec nous-même mais ayant des évolutions différentes. Car si on imagine un autre univers, avec par exemple des lois physiques très proches des notres (mais un chuya différentes) --> l'évolution sera différente, et peut-être que tout serait différent, y compris la possibilité d'apparition de la vie qui serait rendue impossible)
J'ai tendance à penser que si dans un autre univers à un point T (mettons il y a 100 000 ans) on a exactement comme chez nous des hommes préhistoriques etc, alors c'est que cet univers est un univers jumeau du notre et s'il est jumeau alors tout sera pareil. du fait de la causalité qui nous enchaine (mais ça ramène à la grande question du déterminisme selon qu'on le considère au sens fort et laplacien - idée certes peut-être relativisable - ou pas) ; est-ce que quand nous faisons une action précise, on est déterminé au sens le plus fort du terme, ou est-ce qu'au niveau quantique l'indéterminisme "profond" de notre nature fait qu'on pourrait faire d'autres choix.

Je crois qu'actuellement personne ne peut trancher cette question. J'ai moi-même été un partisan pendant très longtemps du déterminisme au sens laplacien fort, aujourd'hui je ... met un peu plus d'eau dans mon vin mais j'ai tout de même tendance à penser qu'au niveau macroscopique, il y a très peu de degré de liberté. Si actuellement un astéroïde se dirige vers nous et est déterminé à foutre un boxon pas possible sur Terre, bouleversant l'évolution, rien ne nous permettra d'y couper, à moins de l'observer avant et arriver à le détourner mais pour ça il faut parvenir à l'observer et si c'est le cas c'est qu'on aura eu les bons télescopes et engins et les technologies de détournement et si on les as au moment historique précis où on en aura besoin c'est qu'on aura été déterminés par notre histoire, notre vécu, notre longue évolution humaine et technologique à avoir ces outils, déterminés par ce qui les aura favorisé ? (les guerres qui permettent de faire tel type de bombes H etc), les débats éthico-philosophiques comme celui qu'on mène dans le topic qui nous aurons tantôt freiné tantôt non etc.

Car oui tiens Aries parlons en. On critique souvent les bombes atomiques et tout, comme étant une conséquence mauvaise et terrible des guerres, de notre nature parfois évoluant "vers le mauvais" ; Mais imagine que demain ces bombes nous sauvent d'un astéroïde potentiellement destructeur de toute vie sur Terre, je pense qu'on verra les choses différemment. mais moi ce que je pense c'est que "ce qui est déterminé à arriver arrivera" ; J'ai tendance à penser que l'avenir est comme déjà écrit, mais rien ne nous permet de le calculer (car trop complexe, soumis aux lois du chaos, donc aux moindres fluctuations des conditions initiales rendant tout système dans l'univers notamment ce système Terre impossible à prédire au niveau de son évolution précise. Si si on pouvait le prédire, notre observation elle-même entrainerait sans doute des conséquences qu'il faudrait calculer, je pense que c'est une quête infinie et impossible à mener intellectuellement) Je crois pas mal au déterminisme au sens fort du terme, mais je ne crois évidemment pas à la prédictabilité facile. et pour en revenir aux univers multiples séparés, pour moi soit ils sont jumeaux du notre et évoluent donc exactement de la même manière, soit ils sont pas jumeaux (même un chuya différents au niveau des conditions initiales) et dans ce cas, ba on parle plus de la même chose. C'est autre chose.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Réflexions sur le transhumanisme et l'IA »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité