La légende et le sanctuaire de Momotarō

Culture asiatique au sens large, littérature et Histoire japonaise, chinoise, Histoire des pays d'extrême Orient, arts asiatiques, calligraphie, univers des samouraï, etc.
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 299149
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

La légende et le sanctuaire de Momotarō

Messagepar phoenlx » dim. déc. 17, 2017 12:31 pm

Image

Aujourd'hui nous allons évoquer une légende japonaise assez connue, celle de Momotarō. Il s'agit d'une légende également très connue dans toute l'Asie du Sud Est et au Japon, un sanctuaire lui est consacré : Momotarō-jinja (voir plus bas), sanctuaire situé dans la ville d'Inuyama où l'on peut voir aussi un célèbre château (voir le topic du forum sur les châteaux japonais, à la section château d'Inuyama)

Localisation :

Image

Petit point étymologique pour commencer : Momotarō signifie « Garçon de pêche ». Tarō est un prénom de garçon japonais très populaire et Momo signifie pêche.

La légende de Momotarō

Selon la version de la légende, datant de l'Époque d'Edo, Momotarō est venu sur Terre dans une pêche qui descendait une rivière. Il a été découvert par une vieille femme qui y lavait son linge. Celle-ci l'a adopté et élevé avec son mari. Momotarō leur explique qu'il a été envoyé par les cieux pour être leur fils. Cependant, Momotarō était paresseux et trouvait des excuses pour ne pas travailler. Quand il se décida à aller chercher « un peu » de bois, il revint avec un arbre énorme. Ceci attira sur lui l'attention du seigneur, lequel lui demanda de quitter ses parents pour aller combattre des démons sur l'île d'Onigashima.

En chemin, Momotarō rencontre un chien, un singe et un faisan avec lesquels il se lie d'amitié. Ils vaincront les démons et leur chef, Ura. Il retournera chez ses parents avec ses amis et le trésor des démons. Lui et sa famille passèrent une vie agréable tous ensemble.

Momotarō est associé à la ville d'Okayama, où l'histoire aurait été inventée. Certains historiens pensent qu'elle trouve ses origines dans l'antiquité, lorsque le prince déifié Kibitsuhiko-no-mikoto aurait été envoyé par son père l'Empereur Kōrei pour soumettre la province de Kibi. Comme le dit le proverbe "seul les vainqueurs écrivent l'Histoire" et comme ce fut souvent le cas dans l'Histoire du Japon, les ennemis furent diabolisés et associés à des Yokai, qui à leur tour rejoignirent le folklore populaire.


Histoire

Selon le Kojiki, recueil de mythes concernant l’origine des îles formant le Japon et des dieux du shintō, Izanagi, fuyant le monde des morts (Yomi), aurait échappé aux sorcières Shikome (les fameuses « femmes laides de Yomi » ou Yomotsu-hisame) en leur jetant trois pêches qui leur firent perdre leurs pouvoirs. Selon la même référence historique, la divinité Ōkamuzumi no mikoto serait la réincarnation de ces pêches dotées du pouvoir surnaturel de faire fuir les démons. Après avoir exterminé tous les démons du centre du Japon, elle se serait retirée au mont Momo (« mont pêche ») sur la rive gauche du fleuve Kiso à Inuyama.

Un sanctuaire dédié au « dieu pêche » a été construit autrefois au pied du mont Momo. En 1930, ce sanctuaire est transféré 1 km plus au sud et devient le sanctuaire Momotarō



ci-dessous : une poupée Momotaro :

Image

Cette légende irrigue la pop culture, on trouve notamment des clin d'oeil dans certains mangas comme Gintama, Dragon Ball ou One piece, dans la série animée Clémentine qui lui rend hommage dans 2 épisodes, ou encore dans Samurai Jack, dans Docteur Slump. Dans One Piece, les 3 amiraux de la Marine (Kizaru Borsalino, Aokiji Kuzan et Akainu Sakazuki) font référence, respectivement, au singe, au faisan et au chien de la légende.

Il existe une chanson populaire pour enfants très connue au Japon, rendant hommage à cette légende, et qui date de 1911 (depuis il y a eu de nombreuses versions) :



paroles en japonais :

Momotarō-san, Momotarō-san,
Okoshini tsuketa kibidango,
Hitotsu watashi ni kudasai na!

Yarimashō, Yarimashō,
Korekara oni no seibatsu ni,
Tsuite ikunara yarimashō!

Ikimashō, ikimashō,
Anata ni tsuite doko made mo,
Kerai ni natte ikimashō!

Sorya susume, sorya susume,
Ichidoni semete semeyaburi,
Tsubu shite shima e, onigashima!

Omoshiroi, omoshiroi,
Nokorazu oni o seme fusete,
bun-dorimono o enyaraya!

Manman-sai, manman-sai,
Otomo no inu ya saru kiji wa
Isan de kuruma o enyaraya


traduction en français (source) :

Momotaro, Momotaro,
Tu as des raviolis* dans le sac, à ta taille,
S'il te plait, donne-m'en un.

Je t'en donnerai un, je t'en donnerai un,
Pour la future l'expédition de démons onis**,
Je t'en donnerai un si tu viens.

Allons-y, allons-y,
J'irai avec toi partout où tu iras,
J'irai comme ton domestique.

Bien en train, bien en train,
Attaquons l'ile de démons onis tout de suite,
Écrasons les démons onis sur l'ile.

Super ! Super !
Nous avons attaqué et coincé les démons,
Ramenons le trésor !

Dix-mille félicitations ! Dix-mille félicitations !
Un chien et un singe et un faisant vous
Accompagnent avec un charriot rempli du trésor, hourra !



Le sanctuaire de Momotarō-jinja

Il s'agit d'un sanctuaire shinto situé à Inuyama dans la préfecture d'Aichi au Japon. Dédié au héros légendaire Momotarō, il accueille les parents venus prier pour la bonne santé de leurs enfants, notamment lors des fêtes traditionnelles consacrées chaque année aux enfants : hina matsuri le 3 mars, kodomo no hi le 5 mai et shichi-go-san le 15 novembre.

Comme dans tout sanctuaire shinto qui se respecte, on y trouve le traditionnel portail d'entrée (torii) ainsi qu'un escalier de pierre menant à l'intérieur du sanctuaire, un bâtiment du culte, le haiden, un chōzuya ou pavillon d'ablution et des supports pour pendre des plaques votives. Il se distingue cependant par la présence de nombreuses références à la légende de Momotarō principalement sous la forme de statues en pierre, en plâtre ou en métal des personnages de la légende : Momotarō, son père et sa mère adoptifs, un singe, un chien, un faisan et des démons.

Les komainu, gardiens traditionnels de l'entrée d'un sanctuaire shinto, sont remplacés par les trois animaux alliés de Momotarō lors de sa croisade contre les démons.

Un torii de couleur rose en forme de pêche marque l'entrée du haiden et le deuxième torii de l'entrée principale est orné d'une pêche en bronze. Sous ce dernier, un statue représente le héros de la légende émergeant nu d'une pêche.

Une inscription sur le portail rose proclame :

« passer sous ce portail en forme de pêche, chasse le mal, élimine la maladie et protège contre les catastrophes (桃形鳥居をくぐれば 悪は去る、病は居ぬ、災は来じ, Momo gata torii o kugureba aku wa saru, yamai wa inu, wazawai wa kiji) ».

Astucieusement, les trois mots saru (le singe), inu (le chien) et kiji (le faisan) sont lisibles dans cette déclaration.

Quelques photos :

ci-dessous : L'entrée du sanctuaire
Image

ci-dessous : Le chien, le singe et le faisan
Image

Statue de Momotarō
Image

ci-dessous : Momotarō terrassant un démon
Image

Image

ci-dessous : Torii rose en forme de pêche
Image

Dans l'enceinte du sanctuaire se trouve aussi un musée entièrement consacré à la légende de Momotarō. Ce hall des trésors, qui a été détruit par un incendie en 1996, expose des documents et des objets (la pêche d'où Momotarō est né, une photo d'un bébé démon etc) censés authentifier l'histoire de Momotarō et établir que ce héros populaire est originaire d'Inuyama.

ci-dessous : exemple d'objet assez cocasse et curieux qu'on trouve aussi dans ce musée, un pénis de démon :mdr:

Image


ci-dessous : Statue de la mère de Momotarō
Image

Retourner vers « Culture et cinéma asiatiques »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité