Créatures et divinités du folklore japonais (Kamis, Yokaï)

Culture asiatique au sens large, littérature et Histoire japonaise, chinoise, Histoire des pays d'extrême Orient, arts asiatiques, calligraphie, univers des samouraï, etc.
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306296
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Créatures et divinités du folklore japonais (Kamis, Yokaï)

Messagepar phoenlx » lun. mars 04, 2019 8:59 am

encore d'autres photos de cette fameuse rue Mizuki

Image

Image

Image

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306296
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Créatures et divinités du folklore japonais (Kamis, Yokaï)

Messagepar phoenlx » mar. mars 12, 2019 11:46 am

ci-dessous : une représentation du Namazu (poisson chat gigantesque du folklore japonais qui est tenu pour responsable de nombreuses catastrophes comme séismes et tsunamis) Il est ici représenté par un artiste anonyme, peu après le séisme terrible qui frappa le pays en 1855 durant l'ère Ansei

On peut y voir les courtisanes et leurs clients, guerriers, bourgeois, en train de tenter de dompter le monstre à coups de pipes (les quartiers des plaisirs étant souvent situés près des cours d'eaux dans la ville basse, et par conséquent plus durement touchés par ce genre de catastrophes .. )

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
La forteresse d'Udûn
La forteresse d'Udûn
Avatar du membre
Messages : 65645
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Créatures et divinités du folklore japonais (Kamis, Yokaï)

Messagepar SauronGorthaur » mar. mars 12, 2019 1:04 pm

je connais une représentation flippante du Namazu, par Marc-Alexandre Robbe:

Image
Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306296
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Créatures et divinités du folklore japonais (Kamis, Yokaï)

Messagepar phoenlx » mar. mars 12, 2019 1:21 pm

impressionnant
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306296
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Créatures et divinités du folklore japonais (Kamis, Yokaï)

Messagepar phoenlx » lun. avr. 29, 2019 12:48 pm

Concernant les grands films d'animation où on peut voir des créatures célèbres du folklore japonais, on va rappeler le film Un été avec Coo (de Keiichi Hara)
film que j'ai pu visionner hier soir et très émouvant, je vous renvoie sur le topic de scarabéaware qui en a fait une petite critique tout comme moi :mrgreen:
il met en scène un gentil (et très émouvant) kappa, qui a assisté impuissant au meurtre atroce de son père durant l'époque Edo par un samouraï méchant et malintentionné, et qui survit à l'état semi fossilisé jusqu'à l'époque moderne où il est recueilli par une famille japonaise qui l'élève, d'abord en toute discrétion ! Très très beau film d'animation, digne des plus grands Ghibli (même si ce n'est ici pas un film du studio) et qui devrait plaire à tous les fans des kappas !!

synopsis :
Kôichi, jeune écolier en quatrième année de primaire, découvre une pierre bien étrange dans le lit asséché d'une rivière et la rapporte à la maison. Alors qu'il décide de laver ce précieux trophée, un étrange animal en sort. Surprise, c'est un kappa, un esprit de l'eau. La famille de Kôichi appelle ce kappa Coo et décide d'en prendre soin.


Image

Petit rappel sur les kappas (je cite wikipédia)

Le kappa (河童?) ou kawatarō (川太郎?, « garçon de la rivière ») est un monstre du folklore japonais, décrit comme un génie ou un diablotin d'eau. Le kappa est réputé pour chercher à attirer les humains ou les animaux dans l'eau.

Les kappa ont l'apparence de tortues anthropomorphes, parfois avec une bouche en forme de (ou à l'apparence de) bec et le sommet de leur crâne est légèrement creusé, entouré de cheveux. Cet affaissement est rempli d'eau, liquide duquel ils tirent leur puissance. Ainsi, si l'on salue un kappa à la manière japonaise (en s'inclinant), il vous salue en retour et perd toute son eau, devenant alors inoffensif. Le kappa est en effet un être très poli, même s'il aime jouer de très mauvais tours. Certains kappa sont cependant représentés sans cet affaissement, le sommet de leur crâne étant simplement chauve. Sa taille serait celle d'un singe, soit environ 30 cm. Son habitat connu serait les fleuves, les lacs et les étangs du nord du Japon. Selon le folklore, il aurait la longévité de la tortue, soit environ 100 ans.

La plupart de leurs farces consistent à s'introduire dans les villages pour voler de la nourriture, lâcher des gaz et regarder sous les kimonos des femmes. Mais ils peuvent aussi noyer animaux et humains, kidnapper des enfants et violer les femmes.

Le kappa sait très bien parler japonais et jouer au shōgi. S'il y a une nourriture qu'il apprécie plus que la chair des enfants, c'est le concombre. Ainsi, les Japonais avaient coutume de jeter des concombres dans les rivières afin que les kappa n'aient pas envie de manger leurs progénitures.

Ce lien avec le concombre a donné le nom de kappamaki à une variété de maki avec des bâtonnets de concombre dans le centre.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Culture et cinéma asiatiques »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité