Blade Runner (de Ridley Scott)

La Science-fiction au cinéma, en littérature, voire en BD : sagas futuristes, space opera, cyberpunk, dystopies, uchronies, récits post apocalyptiques ...
Somewhere
dieu rebelle
dieu rebelle
Avatar du membre
Messages : 62701
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Blade Runner

Messagepar Somewhere » sam. déc. 14, 2013 12:29 pm

Je ne l'ai jamais vu cette fin, et c'est pas faute d'avoir cherché. :blink:
-- EN GUERRE --
~ Seul les plus forts survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 329920
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Blade Runner

Messagepar phoenlx » sam. déc. 14, 2013 12:31 pm

Tiens c'est bizarre j'ai vu deux versions de ce film ( dont le final cut à priori ) mais pas celle dont parle Gwaëdin
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
dieu rebelle
dieu rebelle
Avatar du membre
Messages : 62701
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Blade Runner

Messagepar Somewhere » sam. déc. 14, 2013 12:32 pm

Y a la version ciné (dont parle Gwaedin), la Director's Cut et le Final Cut. C'est la version ciné que je n'ai jamais vu. Quasi introuvable de nos jours.
-- EN GUERRE --
~ Seul les plus forts survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 329920
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Blade Runner

Messagepar phoenlx » sam. déc. 14, 2013 12:45 pm

oui donc j'ai du voir les deux autres
tiens curieux je pensais que j'avais vu la version ciné et la final cut
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Gwaëdin
cascade gelée
cascade gelée
Avatar du membre
Messages : 2487
Enregistré le : ven. févr. 08, 2013 11:55 am

Re: Blade Runner

Messagepar Gwaëdin » sam. déc. 14, 2013 3:11 pm

Je vous confirme que c'est bien dans la version ciné, la première, que l'on voit le détective et la répliquante partir ensemble.
J'ai d'ailleurs été surpris lorsque j'ai DL les autres versions sur le Net de ne pas retrouver cette "happy end" !?
Possible qu'elle soit introuvable maintenant, la bonne question à se poser est pourquoi ? :penseur:

Somewhere
dieu rebelle
dieu rebelle
Avatar du membre
Messages : 62701
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Blade Runner

Messagepar Somewhere » sam. déc. 14, 2013 3:18 pm

C'est dans quelle version qu'il y a la voix off ?
-- EN GUERRE --
~ Seul les plus forts survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


Regnak
Les silmarili
Les silmarili
Avatar du membre
Messages : 11895
Enregistré le : mer. févr. 09, 2005 4:07 pm
Localisation : dans le temple des gémeaux en train de jouer au poker avec mon frère

Re: Blade Runner

Messagepar Regnak » sam. déc. 14, 2013 3:45 pm

Le happy end n'était tout simplement pas voulu par Ridley Scott et a été imposé par les producteurs et transformait complètement la vision de Scott. Dans la version ciné, on nous sort d'on ne sait ou que Rachel est un replicant sans fin de vie et comme ça l'amour triomphe etc. Et Deckard n'est qu'un simple Blade Runner. Sinon ah oui cette dernière scène n'a jamais été tournée pendant le tournage de Blade Runner mais fait partie des rush de ...Shining. Ça donne une idée sur le fait que cette fin n'était pas du tout prévu à la base. :lol:

Hors Ridley Scott voulait créer le doute que Deckard soit un replicant également comme le montre cette scène ou il rêve d'une licorne et qu'à la fin lorsqu'il trouve l'origami laissé par Gaff. On peut supposer que vu la tronche qu'il tire quand il entre dans l'ascenseur que Gaff va les pourchasser. Enfin que je dis doute c'est dans le film, Ridley Scott a clairement dit que Deckard était un replicant.
L'éternel question que je me pose c'est pourquoi Gaff a laissé Rachel en vie?
Holland March: Munich.
Jackson Healy: What?
Holland March: Guy without his balls. A Munich.
Jackson Healy: Munich, is a city in Germany, Munich. München.
Holland March: You sure?
Jackson Healy: My dad was stationed there.
Holland March: Right. Hitler only had one ball.

"Avec Mel Gibson, je jouis et je suis dégouté en même temps." Yannick Dahan

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 98718
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Blade Runner

Messagepar Scarabéaware » dim. oct. 25, 2015 5:51 pm

Allez tiens, en matière de Final Cut de Blade Runner on va mettre ici les 3 éditions les plus intéressantes (enfin surtout une en ce qui me concerne) :

Coffret Blade Runner Edition 30ème anniversaire Blu-Ray


Image

Blu-ray 1 : la version "Final Cut" de 2007 Blu-ray 2 : la version cinéma américaine de 1982 Blu-ray 2 : la version cinéma internationale de 1982 Blu-ray 2 : la version «?Director’s Cut?» de 1992 Blu-ray 3 : la version de travail (110’) Blu-ray Disc 3 : "Des temps difficiles : le making of de Blade Runner" Galerie photos (HD) DVD : la version « Final Cut » de 2007 1 maquette du «?spinner?» (autoplane) de la police


Ensuite la moins en vente et la plus complète, celle là je la veux :mdr:

http://video.fnac.com/a2027628/Blade-Runner-Coffret-Ultimate-Edition-5-DVD-Harrison-Ford-DVD-Zone-2

Image

Contenu du DVD 1 : Le Final Cut de Ridley Scott (2007) - La version définitive de Blade Runner, remasterisée en Dolby Surround 5.1 et agrémentée d’effets spéciaux et de scènes inédites Contenu du DVD 2 : Le Film : Blade Runner dans sa Version US (1982) Le Film : Blade Runner dans sa Version International (1982) Le Film : Blade Runner dans sa Version Director's Cut (1992) Contenu du DVD 3 : Des temps difficiles : Le making of de Blade Runner : Plongez dans l’univers du film culte à travers un documentaire incontournable sur la production de Blade Runner : 80 interviews inédites des acteurs, de l’équipe technique, et des heures de scènes coupées et d’images des coulisses. Contenu du DVD 4 : Les bonus supplémentaires : Découvrez plus de d’une douzaine de bonus explorant les arcanes de la production du film, des reportages sur Syd Mead, Jordan Cronenweth, la restauration des DVD et également des featurettes promotionnelles d’époques. - Les décors - La musique - Les photos - Les lieux de tournage - Les effets spéciaux - Les bandes-annonces - La réaction du public - Le plan marketing Contenu du DVD 5 : La figurine Licorne miniature Le Livret exclusif de 16 pages. La lettre de Ridley Scott à l'attention des fans 8 photos comparant les travaux préalables de Syd Mead et d’autres membres de l’équipe du film avec leurs résultats à l’écran.


Un peu plus accessible que la précédente :
Blade Runner - Final Cut - Edition Collector 2 DVD

Image

Contenu du DVD 1 : Le Final Cut de Ridley Scott (2007) La version définitive de Blade Runner, remasterisée en Dolby Surround 5.1 et agrémentée d’effets spéciaux et de scènes inédites Contenu du DVD 2 : Des temps difficiles : Le making-of de Blade Runner : Plongez dans l’univers du film culte à travers un documentaire incontournable sur la production de Blade Runner : 80 interviews inédites des acteurs, de l’équipe technique, et des heures de scènes coupées et d’images des coulisses.


Y a vraiment moyen d'arriver à trouver quelqu'un qui le vendrait en brocante ou vide grenier le coffret 5 DVD :mdr:

Somewhere
dieu rebelle
dieu rebelle
Avatar du membre
Messages : 62701
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Blade Runner

Messagepar Somewhere » dim. oct. 25, 2015 6:28 pm

Scarabéaware a écrit :Blade Runner - Final Cut - Edition Collector 2 DVD

Image

Contenu du DVD 1 : Le Final Cut de Ridley Scott (2007) La version définitive de Blade Runner, remasterisée en Dolby Surround 5.1 et agrémentée d’effets spéciaux et de scènes inédites Contenu du DVD 2 : Des temps difficiles : Le making-of de Blade Runner : Plongez dans l’univers du film culte à travers un documentaire incontournable sur la production de Blade Runner : 80 interviews inédites des acteurs, de l’équipe technique, et des heures de scènes coupées et d’images des coulisses.




Pour ma part j'ai celle-là. En blu-ray.
-- EN GUERRE --
~ Seul les plus forts survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 98718
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Blade Runner

Messagepar Scarabéaware » dim. oct. 25, 2015 6:37 pm

D'accord :D, déjà une belle édition ;)

itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » dim. oct. 25, 2015 7:54 pm

Pour les parisiens le final cut passe au mk2 bibliothèque ( dans le cadre d une rétrospective Ridley Scott ) en ce moment .. ainsi que le fameux galaxie de la terreur dont j ai parlé ici ..
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 98718
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Blade Runner

Messagepar Scarabéaware » dim. oct. 25, 2015 8:14 pm

Ah tiens belle rétrospective ça :D

itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » dim. oct. 25, 2015 8:29 pm

Certainement ! J y vais demain soir je pense :super:
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Somewhere
dieu rebelle
dieu rebelle
Avatar du membre
Messages : 62701
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Blade Runner

Messagepar Somewhere » dim. oct. 25, 2015 8:42 pm

Bonne idée de faire une rétro Ridley Scott à l'occasion de la sortie de son Seul sur Mars (film terriblement bon soi-dit en passant, ses trois films de SF, Blade Runner, Alien et Seul sur Mars (Prometheus n'existe pas) sont désormais dans mon top 5 des films préférés de ce réal)...
-- EN GUERRE --
~ Seul les plus forts survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » dim. oct. 25, 2015 8:43 pm

Oui j ai beaucoup aimé Seul sur Mars vraiment du bon cinéma émouvant et passionnant !
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Madrygin
mur des lamentations
mur des lamentations
Avatar du membre
Messages : 4985
Enregistré le : mer. juin 04, 2008 3:47 pm

Re: Blade Runner

Messagepar Madrygin » dim. oct. 25, 2015 8:56 pm

Ça fait très longtemps que je ne l'ai pas revu, et pourtant j'ai le DVD "version cinema", donc avec happy end et voix off. Il faudrait que je me dégote une final cut.
Groupie professionnelle

Somewhere
dieu rebelle
dieu rebelle
Avatar du membre
Messages : 62701
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Blade Runner

Messagepar Somewhere » dim. oct. 25, 2015 9:24 pm

itikar a écrit :Oui j ai beaucoup aimé Seul sur Mars vraiment du bon cinéma émouvant et passionnant !


N'hésite pas à faire ta critique sur le topic du film :super:

viewtopic.php?f=155&t=13297
-- EN GUERRE --
~ Seul les plus forts survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » mar. oct. 27, 2015 10:43 pm

Je suis allé le revoir au cinéma. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu ce film sur grand écran. Je m'en rappelle encore. A cet âge, mes parents avaient mon âge, et avaient emmenés mon frère et moi au cinéma, pendant que mes grands parents paternels gardaient notre petite soeur. Le samedi soir, était l'occasion hebdomadaire de visiter la grande ville, et souvent, c'était soir de fête ! Resto, ciné et un lait fraise dans le bar en face du cinéma :hat:

Je me revois rentrer chez ma grand-mère sans faire de bruits - tout le monde dormait - les images de ce film pleins la tête. J'étais trop jeune pour el comprendre, mais pourtant je savais déjà que c'était un grand film.

Depuis cette première fois, c'est sans doute un des films que j'ai revu le plus, aussi il n'a plus beaucoup de secret pour moi, d'autant que j'ai lu bien des analyses. Reste que ce Final Cut est décevant à plus d'un titre. sans doute parce qu'il nous laisse sur la faim par rapport à la verison longue (avec les scènes coupées), plus généreuse (notamment lors de la scène d'amour :siffle: )

Mais la musique de Vangelis reste absolument magique, et le brio de Ridley Scott n'a une fois de plus pas eu de difficulté à me cueillir au vol !
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Madrygin
mur des lamentations
mur des lamentations
Avatar du membre
Messages : 4985
Enregistré le : mer. juin 04, 2008 3:47 pm

Re: Blade Runner

Messagepar Madrygin » mar. oct. 27, 2015 10:59 pm



Je l'écoute encore régulièrement
Groupie professionnelle

itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » mar. oct. 27, 2015 11:04 pm

Merci :super:

Une belle critique :

Blade Runner ne vieillira jamais. Splendeur glaçante d'un Los-Angeles tentaculaire, gigantesque Métropolis, où les Spinner peinent à s'arracher à la gravité pluvieuse et obscure d'un futur ou les rêves ne s'affichent plus que sur de gigantesques écrans publicitaires. L'humanité qui s'y agglutine semble désincarnée et la solitude accompagne tous les personnages. De l'ex-flic, Deckard, aux réplicants, ces androïdes devenus plus vivants que les humains. Tous vont voir se diluer le sens de leur existence et la perception de leur identité dans la lente et mélancolique traque qui les lient. Une atmosphère de fin du monde souvent imitée mais jamais égalée depuis. Si je parle d'atmosphère c'est que le decorum constitue ici le coeur de ce prodige visuel. L'artisan de ce miracle est Douglas Trumbull, le magicien des effets spéciaux qui a imposé 2001 et Rencontres du 3ème type en références incontournables avant de signer les visions astrales de The Tree of Life. Ici il s'est surpassé. Dès l'ouverture, les spectateurs gavés d'effets numériques que nous sommes reprennent pied dans une saine matérialité.
Somptueusement photographiées par Jordan Cronenweth ( Au-delà du réel, Cutter's Way) Ces visions inoubliables de gratte-ciel en abîmes, les costumes et les éclairages aux néons de ce gigantesque monstre de cinéma alimentent aujourd'hui encore la matrice de toute la SF contemporaine.
Et tout ceci de prendre son envol grâce à la musique de Vangelis. Comment ne pas citer alors le commentateur Spinaltap : "Space-Opéra cosmique aux synthétiseurs envoûtants qui illustrent à merveille le désenchantement ambiant de ce chef-d'œuvre noir et le spleen de ses personnages. Une partition indissociable de ces images sublimes."
Vous trouverez ici et là sur le net une foule d'analyses et de décryptages passionnants concernant cette oeuvre fascinante. Le pouvoir d'attraction de cet univers dystopique n'a rien perdu de sa puissance. Considéré comme un semi-échec lors de sa sortie sur le territoire américain, c'est en Europe et notamment chez nous que son statut d'oeuvre culte a été érigé. Le caractère sombre, violent et dépressif de l'ensemble tranchait radicalement avec l'univers alors triomphant du space-opera ou les grosses frayeurs du Slasher SF façon The Thing. Le spectateur qui avait tremblé devant Alien fut probablement désorienté en plongeant dans ce gouffre poisseux et obscur, conçu par un jeune réalisateur visionnaire alors adulé. La quète existentielle des réplicants et le spleen de leur poursuivant n'avait plus le charme rassurant d'une SF soigneusement balisée aux héroïque morceaux de bravoure.
L'ex-flic Deckard, c'est le Philip Marlowe de demain, menant son enquête avec cette élégante nonchalance à la Bogart, dans les pas d'une brune au charme fatal. Mais c'est un héros usé, alcoolique, insomniaque et taiseux, flinguant sans trop d'états d'âme de magnifiques androïdes au coeur d'un univers aussi foisonnant que dépourvu de sens. Le design rétro-futuriste et le jeu permanent des ombres et lumières accentuent ce lien au film noir tandis que l'ambiance, les costumes et maquillages des criminels répliquants posent ici les bases de l'imagerie cyberpunk. A ce titre, la puissante cinégénie des ténèbres pluvieuses du Los-Angeles 2019 ont marqués les Wachowski. Leur trilogie Matrix multiplie d'ailleurs les clins d'oeils et références au totem de sir Ridley.
Blade Runner n'a pas surgit du néant. L'univers, l'intrigue et les personnages constituent une extrapolation magnifique du court roman de Philip K. Dick publié en 66 " Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?". Quelles sont les limites de l'intelligence artificielle?, où commence la conscience? l'empathie?. Qui est le plus humain entre l'homme et la machine, dans un monde écologiquement dévasté aux populations écrasées ? l'essence du livre est bien là. On comprend l'enthousiasme de K. Dick à la lecture du scénario de Hampton Fancher et David Peoples (Impitoyable, l'Armée des 12 Singes)
Harrison Ford, alors au sommet de sa gloire, s'avoua un peu désorienté dans ce tournage titanesque. Un égarement qui profite pleinement au rôle. Ses regards tristes et perdus rendent plus authentique encore la lassitude du personnage. Un mélange de force et de fragilité qui fait de Deckard l'icône futuriste du héros désabusé. Un modèle pour tous ces portes-flingue au regard ténébreux qui peuplent aujourd'hui la SF aussi bien au ciné qu'en BD, que dans l'univers des jeux vidéo. La galerie de personnage qui hante ce film est tout aussi marquante. Les charismatiques et puissants replicants dont le mentor est un Rutger Hauer statuaire et princier, secondé par les somptueuses Sean Young et Darryl Hannah dans leur premiers grands rôles. Pathétique J-F Sebastian, le généticien se fabriquant ses robots de compagnie pour tromper sa solitude. Et la présence inquiétante de Gaff, le messager, déposant ici et là ses origamis comme autant d'indices quant à la finalité du parcours de chacun.
33 ans après, Blade Runner continue de m'éblouir. Un requiem sombre et somptueux, violent et poétique qu'une minuscule licorne en papier ramène au silence.
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » mar. oct. 27, 2015 11:24 pm

Et j'ai fini la soirée "Blade Runner" en beauté en retrouvant la fameux version non censurée de la scène d'amour et en bonne qualité en plus :fete:

Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Somewhere
dieu rebelle
dieu rebelle
Avatar du membre
Messages : 62701
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Blade Runner

Messagepar Somewhere » mer. oct. 28, 2015 6:52 pm

Bon alors Deckard, Replicant or not Replicant ? :)
-- EN GUERRE --
~ Seul les plus forts survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


Bartiméus
Retour sur Terre
Retour sur Terre
Avatar du membre
Messages : 5701
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Gender :

Re: Blade Runner

Messagepar Bartiméus » mer. oct. 28, 2015 7:32 pm

Somewhere a écrit :Bon alors Deckard, Replicant or not Replicant ? :)


Replicant !

itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » mer. oct. 28, 2015 7:35 pm

Ah ah, grande question qui sépare les fans depuis des lustres :D

Personnellement, je pencherais pour oui :

POUR :

* Deckart parvient à grimper tant bien que mal sur les murs des immeubles après s'être fait péter deux doigts. Balaise. Cependant, on a vu que les réplicants peuvent affronter le froid et les brûlures sans heurts.
* Deckart rêve (souvenir ?) d'une licorne, et c'est une licorne en papier qu'il trouve à la fin, comme si le flic avait eu accès à ses données mémorielles.
* Deckart tue sans soucis et sans émotion des filles sans défense. Ok, c'est son job.
* Deckart possède des photos de famille trop bizarres pour être des vrais, en noir et blanc en plus.Comme s'il s'était contitué une "fause famille" car réplicant sans souvenir (ce sont les nexus 6 qui en ont)

FAUX CONTRE :
* Deckart a envie de Rachel, ce qui peut sembler être une preuve d'humanité. Mais on sait que les réplicants peuvent ressentir du désir, comme le prouve le couple final.
* Deckart boit. idem, rien ne nous dit qu'un replicant ne peut pas avoir envie de boire.


FAUX POUR :
* Deckart a une vie bien réglée, parle très peu. Mais bon, il existe des privés taciturnes.
* Deckart semble comprendre les questions du test; on peut imaginer qu'il sait comment répondre, contrairement à un réplicant. Mais il a été formé ainsi.

CONTRE :
* Deckart semble un peu empôté en séduction. C'est tellement humain.
* Le replicant sauve la vie de Deckart, mais j'ai toujours préféré me dire que sachant sa fin venir, il décidait une dernière fois de bien agir et de sauver une vie, même "ennemie".
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Bartiméus
Retour sur Terre
Retour sur Terre
Avatar du membre
Messages : 5701
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Gender :

Re: Blade Runner

Messagepar Bartiméus » mer. oct. 28, 2015 7:40 pm

itikar a écrit :CONTRE :
* Deckart semble un peu empôté en séduction. C'est tellement humain.


On peut même dire qu'il est carrément violent pour la scène d'amour que t'as postée plus haut, avec l'effet qui est souligné par la musique angoissante.

itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » mer. oct. 28, 2015 7:41 pm

Oui, cette scène ne plait pas aux féministes en tout cas ... limite un viol pour certains (ou un appel au viol)
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Bartiméus
Retour sur Terre
Retour sur Terre
Avatar du membre
Messages : 5701
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Gender :

Re: Blade Runner

Messagepar Bartiméus » mer. oct. 28, 2015 7:45 pm

itikar a écrit :Oui, cette scène ne plait pas aux féministes en tout cas ... limite un viol pour certains.


Oui, ça me fait à un commentaire de Caroline Munroe (si je ne trompe pas) sur les scènes de séduction de James Bond, où elle disait que ça faisait partie des codes des années 70/80 de voir la belle résister à la séduction, voir se faire malmener avant de céder.....

itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » mer. oct. 28, 2015 7:47 pm

Oui, c'est l'effet "Conan le Barbare"

Image
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » mer. oct. 28, 2015 8:12 pm

A lire, une étude de la réplicantitude de Deckart, assez intéressante ... même si un peu barré parfois

https://ocastle.wordpress.com/2013/04/0 ... replicant/

Image
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

itikar
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19206
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Blade Runner

Messagepar itikar » mer. oct. 28, 2015 8:20 pm

Aah, et en prime une analyse d ela licorne ! Ce site nous gâte :hat:

https://ocastle.wordpress.com/2014/01/0 ... a-licorne/

Image

Avec même une image de Jabbu en prime :rire:
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.


Retourner vers « Science-fiction - Anticipation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités