• Déconfinement : Restez prudent !!

Ready Player One (de Steven Spielberg)

La Science-fiction au cinéma, en littérature, voire en BD : sagas futuristes, space opera, cyberpunk, dystopies, uchronies, récits post apocalyptiques ...
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337769
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ready Player One (de Steven Spielberg)

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 04, 2018 1:18 pm

il faudrait demander aux connaisseurs, ça m'étonnerait que ce soit anodin, ça me fait vaguement penser à quelque chose mais je n'arrive pas à me souvenir quoi
sinon on a même une petite référence à Minecraft au début c'est cool :mrgreen:

un truc qui m'a saoulé dans la film sinon c'est la romance aussi, elle est très bateau (mais comme souvent dans ce type de films)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Náin
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 63922
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Ready Player One (de Steven Spielberg)

Messagepar Náin » jeu. oct. 04, 2018 1:20 pm

phoenlx a écrit :c'est lié à quelque chose ?

je ne crois pas non. C'est un perso inventé; En revanche il fait clairement un référence à Hamlet au début :mrgreen:

moi ma chanson préférée du film c'est ça

Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 103679
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Ready Player One (de Steven Spielberg)

Messagepar Scarabéaware » jeu. oct. 04, 2018 1:25 pm

phoenlx a écrit :un truc qui m'a saoulé dans la film sinon c'est la romance aussi, elle est très bateau (mais comme souvent dans ce type de films)


Oui ça évidemment on y coupe pas :siffle:, sinon j'aime quand même bien la fille malgré sa tâche de naissance :mdr:
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337769
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ready Player One (de Steven Spielberg)

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 04, 2018 1:37 pm

Je viens de lire la critique de Nain sur le film
excellente !! et belle défense :lol: même si je suis sur une vision beaucoup plus en bémol, en tout cas c'est un bon contrepoint aussi à certaines critiques plus radicales (là j'écoutais le LDG et seb qui sont mitigés mais un peu sur une position médiane, mais un peu comme moi en fait)
je crois que comme souvent avec ce genre de films, il aurait mérité d'être plus long, plus développé, certaines scènes notamment d'action sont extraordinaires, d'autres peut-être trop rushées (notamment la finale et d'ailleurs c'est clair que si certains comparent au SDA, faut pas déconner) ça manque peut-être de scènes plus calmes, à part justement quand on a les scènes de romance et autre (que moi j'ai pas aimé beaucoup et je te rejoins sur un point capital Nain c'est que la fille malgré sa tache est jolie, d'ailleurs l'actrice a un petit côté qui rappelle chloe moretz je trouve), ça aurait été plus pertinent que tous ces personnages aient d'autres looks, voire lieux géographiques IRl avec aussi des traitres et ce genre de choses (comme tu le dis et je suis d'accord) mais ça aurait sans doute nécéssité plus de temps de film .. Moi c'est un peu ce genre de facilités aussi qui m'ont déçu, heureusement le film se rattrape sur d'autres aspects. Ceux qui l'ont vu au ciné dans de bonnes conditions de 3D et autre ont du se régaler sur certaines scènes notamment au début. Globalement d'ailleurs je crois que j'accroche plus au début du film qu'à son dernier arc (grosse bataille et épilogue)
Le personnage de Halliday je l'ai trouvé extrêmement cliché, mais à un point incroyable dans son côté geek timide envers les filles et autre. mais cette vision là du geek c'est justement la vision qu'ont certains des geeks (qui aujourd'hui ont évolué et qui je pense pour beaucoup comme le dit si bien Yannick Dahan passent aussi leur temps à baiser parfois, faut pas déconner :lol: )

Autrement j'avais d'autres choses à dire mais ça va me revenir.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337769
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ready Player One (de Steven Spielberg)

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 04, 2018 3:24 pm

je suis en trian d'écouter ce débat avec le fossoyeur et axolot :



je suis d'ailleurs en train d'écouter axolot que j'adore toujours écouter, quel plaisir de le voir citer X-or (Gavan) le métal héros incarné par Kenji Oba et Sharivan, célèbre tokusatsu, dans la partie qu'il décrit sur les personnages qui auraient du faire partie du film, moi aussi j'y pensais hier (lui et plein d'autres) ça aurait été vraiment cool d'avoir une référence à lui :super: :super: :super:

idem pour totoro évidemment
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Fin du monde - Renouveau
Fin du monde - Renouveau
Avatar du membre
Messages : 64196
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Ready Player One (de Steven Spielberg)

Messagepar Somewhere » jeu. oct. 04, 2018 7:12 pm

Oui la BO du film j'ai absolument pas accroché, à part peut-être la musique quand ils dansent au milieu du film, mais sinon c'était absolument pas ma tasse de thé. :mdr:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337769
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ready Player One (de Steven Spielberg)

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 04, 2018 7:46 pm

la moi je la réécoute à part j'adore, c'est quand même pas mal de tubes des années 80 sympa qu'ils ont repris, maintenant je trouve que dans le film, ça passe de manière plus banale (certains diront que c'est bien car la musique ne doit pas être trop présente dans un film mais ça, c'est une idée que je n'approuve pas toujours) enfin bref.
sinon le film a de gros défauts. et aussi des qualités, par exemple là, depuis que je l'ai vu j'arrête pas de lire des trucs dessus, d'écouter des avis, j'ai envie (sérieusement :mrgreen: ) de m'acheter le livre, pour comparer un peu, en un sens je crois qu'il me restera en mémoire mais je ne sais pas si je le reverrai souvent, c'est pas un choc à la hauteur d'un matrix pour moi lol on en est même très très très loin. Mais j'avoue que certaines références me titillent, le concept, la BO (contrairement à toi), le côté spielbergien qui je trouve se sent bien (mais comme je dis souvent moi spielberg, c'était LE réalisateur de ma jeunesse, on pourra jamais enlever ça, j'ai donc une sacrée tendresse pour lui, mais j'en suis revenu et aujourd'hui même en matière de pop culture, quand je me tourne vers les années 80 il y a des réalisateurs que je préfère, des films dans lesquelles je préfère me replonger que les spielberg. par exemple moi je pourrais revoir en boucle un terminator, revoir predator, plus je pense que ET, les dents de la mer, gremlins, ou jurassic park (contrairement à d'autres) et bien qu'étant d'ailleurs un énorme nostalgique des années 80 (et assumé mais pour plein de choses, les mangas aussi, pas que les films ou jeux vidéos), perso ma culture geek à moi c'est aussi et peut-être surtout de grandes oeuvres de la fin des années 90 et début 2000, le seigneur des anneaux par exemple (dont je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de références dans le film) a une importance énorme au panthéon typiquement, matrix aussi (je ne me souviens plus de références énormes à matrix non plus dans ce film à part évidemment dans le contexte général qu'on peut comparer, monde virtuel etc), bon et certains mangas évidemment, certains univers américains, typiquement MOTU. bon j'ai pas vu musclor mais je vais pas en faire une maladie non plus :lol: mais dans la série stranger things il y avait un petit clin d'oeil sympatoche :mrgreen:

après faire du clin d'oeil pour du clin d'oeil est un peu bas niveau aussi, mais c'est toujours agréable. Mais tout ça pour dire que donc, spielberg moi c'est mon enfance mais aujourd'hui quand je suis nostalgique de cette époque c'est souvent plus pour d'autres choses (et d'ailleurs souvent des dessins animés, on en parle souvent ici)

niveau films, cinéma, blockbusters, j'aime pas trop ce qui se fait de nos jours mais mes plus gros chef d'oeuvre à moi c'est souvent sur la période 1995 -2006. en dessins animés, c'est clairement la période des années 80 mais ça m'empêche pas d'adorer des gros trucs plus récents comme Death note.

bref, aussi somme que soit ce film pour moi il est encore très limité par rapport à mes univers à moi, autant dire d'ailleurs que j'en retrouve très peu en comparaison. Mais toutes les références qu'on voit dedans restent super cool , j'avoue. akira, terminator (la main qui s'enfonce :mrgreen: ) etc etc

Bon mais ça suffit pas pour faire un grand film, l'enrobage global, c'est ça qui me gêne plus, qui ne me transporte pas assez. quand je vois un matrix, c'est bourré aussi de références mais distillées plus subtilement, à la philosophie, à la culture asiatique, aux arts martiaux, à dragon ball même, à la bible, à la kabbale, à alice au pays des merveilles, et j'en passe. Mais matrix, putain matrix, quel scénario de dingue, le tout transcende la forme qui transcende le tout qui transcendent les références qui subliment le tout qui ... bref !!!

Là c'est pas du tout ce que j'ai ressenti pour ce film, mais attention, je suis super content de le connaitre quand même. je le reverrai probablement mais de manière très espacée, et je vais peut-être tenter la lecture du bouquin.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337769
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ready Player One (de Steven Spielberg)

Messagepar phoenlx » sam. oct. 06, 2018 9:23 pm

vous avez vu dans ce film il y a même une référence à cette réplique de Merlin, dans le film Excalibur de Boorman, j'ai bien aimé réentendre ça :mrgreen:
https://www.youtube.com/watch?v=_4I_zbi3Sak
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 103679
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Ready Player One (de Steven Spielberg)

Messagepar Scarabéaware » dim. oct. 07, 2018 7:37 pm

Oui oui on a de quoi entendre comme c'est bien placé aussi ça :mrgreen:
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


Meleor
Les elfes verts
Les elfes verts
Avatar du membre
Messages : 10701
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Ready Player One (de Steven Spielberg)

Messagepar Meleor » sam. mai 09, 2020 10:19 am

Je relance le topic pour une raison qui est que pendant le confinement Le Cercle de Canal a fait des émissions spéciales Le Cercle à la maison ou ils nous parlent de films à voir pendant le confinement et le premier Cercle de ce style va disparaitre du replay aujourd'hui. Et le premier film dont ils parlent c'est Ready Player One. Pour commencer je mets leur débat lors de la sortie ciné mais ensuite j'essaierai de résumer ce qu'ils disent dans leur nouveau débat! Et je reviendrais ensuite en arrière dans le topic car j'ai pas eu le temps de voir toutes les vidéos postées dans un délai si serré! :lol:





Simon Riaux nous dit que le film traite de toute la pop culture depuis Ray Harryhausen à League of Legends et pas qu'aux années 80 contrairement à ce qu'on nous a vendu! Qu'au lieu de nous abrutir de références avec coup de coude goguenard c'est un film qui nous interroge sur la nostalgie et sur le c'est quoi que cette industrie, qui nous vend du souvenir, de la mélancolie préfabriquée, si c'est un héritage ou un hochet qu'on agite.

Guillemette Odicino nous dit que c'est un film sur la narration, ce que les vieux jeux-vidéos essayaient encore d'être, le sujet essentiel de Spielberg depuis le début, c'est un film sur ce qu'est un créateur. Un créateur ça peut-être le créateur d'un univers, ou le Créateur, Spielberg ayant depuis toujours de telles questions existentielles et il y a une fluidité dans la narration car ce qui compte c'est pas les étapes du jeu mais ou il vous mène et il vous mène en arrière sans être réactionnaire, vous ramenant à l'enfance autre thème fondamental de Spielberg. Il revendique un retour à la candeur pour elle.

Phillipe Rouyer défend le film avec enthousiasme, c'est le plaisir du il était une fois, un bon film car toutes les générations peuvent y puiser leurs propres références de façon différenciée.

Globalement la scène préférée serait celle sur Shining car faite de façon simplissime, l'invitation à plonger dedans, voir ce que ça fait d'être dans un film de Kubrick et pour Guillemette ce serait le plus bel hommage jamais fait à ce film et seul Spielberg pouvait le faire pour Simon.


Retourner vers « Science-fiction - Anticipation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité