Avalon (de Mamoru Oshii)

La Science-fiction au cinéma, en littérature, voire en BD : sagas futuristes, space opera, etc...
Somewhere
Maison de la Balance
Maison de la Balance
Avatar du membre
Messages : 60084
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar Somewhere » ven. août 24, 2018 11:01 am

Mmmmmmhhh...

Non, même aucun de Oshii d'ailleurs. :mdr:

Scarabéaware
Le conseil d'Elrond
Le conseil d'Elrond
Avatar du membre
Messages : 89212
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar Scarabéaware » ven. août 24, 2018 11:43 am

Allez faudra faire un peu chauffer tes neurones dessus à un moment :lol:. Bon pis les musiques de Kenji Kawai devraient bien te plaire en plus :mrgreen:.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » mar. août 28, 2018 5:30 pm

je suis en train d'écouter ce podcast :D



"Avalon" de Mamoru Oshii (2002).
Cycle "Cinéma & Révolution numérique : le corps, de l'analogique au numérique".
Projection le mercredi 16 avril 2014 au Centre des arts d'Enghien-les-Bains.
Suivi d'un débat animé par Nachiketas Wignesan.
Plus d'infos sur : http://www.cda95.fr
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » mar. août 28, 2018 6:57 pm

Je viens d'écouter l'entièreté de ce podcast (ci-dessus)
Débat très intéressant !! Même si bien évidemment, il n'aborde pas tous les aspects du film (pour avoir surfé des heures et des heures - plutôt comme lecteur que participant personnellement mais j'étais tout de même plongé dedans - à l'époque de sa sortie, sur allociné, au milieu de fans qui confrontaient leurs théories, je dirais que là le débat se place plutôt sur un autre plan (mais qui n'est pas pour me déplaire) à savoir l'esthétique du film, l'image, les émotions, tout en abordant aussi la question de la réalité, et des éléments biographiques d'Oshii comme son côté révolté (qui est très bien rappelé aussi dans le livre de Julien Sévéon, que je vous reconseille plus que vivement au passage !)

Je viens de revoir le film !!! Et j'en ai éprouvé à nouveau un gros plaisir ! J'ai même le sentiment que mon plaisir devant ce film s'élève de vision en vision car pour être franc, à l'époque de sa sortie, deux choses m'avaient surtout énormément marqué : sa bande originale tout d'abord (notamment pour les thèmes d'intro et de fin que j'adore carrément), et ensuite, le côté un peu OVNI esthétique du film, le rapport au virtuel (qui rappelle évidemment Matrix et d'autres mais dans un style et une patte esthétique très propre à Oshii, il a d'ailleurs exprimé l'idée de vouloir faire un "anti film hollywoodien" donc la comparaison à Matrix on va éviter de la pousser trop loin, même si les Wachovski s'inspirent très clairement de ce réalisateur et notamment de Ghost in the shell pour leur trilogie ...
En tout cas à l'époque de sa sortie au cinéma, c'était à la fois ce qui m'attirait terriblement dans Avalon, mais aussi ce qui me perturbait un peu trop. L'esthétique Europe de l'Est, je m'en serais passé, le côté très lent, même moi qui aime (en tout cas aujourd'hui, c'était peut-être moins le cas en ce temps là) le cinéma lent et contemplatif, là je trouvais que c'était trop.

Aujourd'hui pour le revoir en 2018 avec tout mon bagage cinéphile qui a évolué, ma personnalité qui a évolué, pour mieux connaitre Oshii (via divers reportages et livres) je dois dire que c'est très différent. Je crois que j'adore carrément ce film !!! Chaque plan est soigné, c'est comme un tableau, comme une oeuvre d'art finalement. L'actrice est belle mais il faut savoir qu'elle est pas mal retouchée (c'est une blonde en fait :mrgreen: ) ils ont retiré numériquement ses clignements de paupière et autre, mais tout ceci est voulu (notamment dans les scènes à l'intérieur du jeu) pour donner une impression factice.

Au jour d'aujourd'hui je dois avouer que je trouve très belle toute l'esthétique en noir et blanc, qui rappelle cette pauvreté de l'Europe de l'Est, d'ailleurs quelqu'un dans le podcast que je viens d'écouter (ci-dessus) a évoqué une petite ressemblance avec Delicatessen (de Jean-Pierre Jeunet) pour un autre aspect du film, je trouve que l'esthétique visuelle rappelle un peu ce film, notamment pour certains plans sur les immeubles, on ne sait d'ailleurs pas trop si c'est le jour ou si c'est la nuit, le film joue sans arrêt à nous troubler, comme lorsqu'il nous trouble par rapport à la réalité car finalement on peut se demander si le monde supposé réel, sombre, sale entre guillemet (car encore une fois c'est très esthétisé) est la réalité ou non. Pareil pour le monde à la fin en couleur (lorsqu'on voit Murphy partir en étant décomposé numériquement on comprend que ce n'est pas la réalité mais alors où est vraiment la réalité ? A priori encore une fois c'est le monde du début, mais on peut se demander s'il n'y aurait pas un questionnement beaucoup plus profond (et qui moi touche mon âme de geek) à savoir : qu'est-ce qui est finalement plus réel, notre VRAI monde (avec toute sa saleté, ses crises, il y a d'ailleurs une scène explicite dans Avalon lorsqu'elle voit l'autre joueur manger salement, on a des gros plans sur sa bouche ingurgitant des aliments bizarres, et Ash le regarde avec dégout, comme si elle était finalement dégouté de cette "réalité à priori vraie", son monde à elle, on le sent bien, c'est le jeu. le monde réel pour elle c'est le jeu, c'est là qu'elle aime vivre. Evidemment ce questionnement touchera tous les geeks que beaucoup d'entre nous sommes, qui aimons (moi je ne me le cache pas) nous réfugier dans le cinéma, dans certains jeux vidéos ou univers recréés parfois (comme celui de Tolkien pour beaucoup d'entre nous sur le forum :mrgreen: ) ou dans certains livres, certains animes, ... C'est un questionnement qu'on retrouve dans Matrix (le dialogue avec Cypher qui préfère la matrice et ses bons steaks lol) et dans d'autres films de ce genre.

Ce qui est bien c'est que le film est subtil, il ne prend pas vraiment partie, il amène des questionnements, après c'est au spectateur de construire ses réponses. Il y aurait beaucoup à en dire.
Dans le livre que j'ai lu cet été (celui de Sévéon) , comme je l'exprimais plus haut je crois, il y a une comparaison entre le bloc communiste et le bloc américain, libéral, capitaliste etc (qui correspond aux couleurs qu'on voit à la fin, mais qui n'est pas forcément un monde forcément plus enviable, il y a comme un côté un peu voyeur, criard .. ) et lorsque Ash dit à Murphy "Vraiment ? c'est ça que tu veux ? Tu préfères cette réalité là ?" je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a une petite critique anti capitaliste sous-jacente (on connait le côté révolutionnaire et jadis tendant vers le communisme d'Oshii) ..

A part ça, pour en revenir à l'esthétique visuelle, Oshii adore certains réalisateurs comme Goddard, et quand je vois certains plans sur cette actrice polonaise brune qui joue Ash, sa beauté, les plans fixes, le regard, j'ai du mal à ne pas penser à certains plans chez Godard notamment dans un film comme Vivre sa vie avec Anna Karina :mrgreen: (film de 1962, voir le topic)

Au passage, toujours dans le podcast ci-dessus on apprend qu'Oshii a tendance à souvent tomber amoureux de ses actrices principales, il leur déclare sa flamme et elles le rejettent, apparemment ce serait une des raisons (évidemment parmi d'autres) qui l'auraient poussé plus vers le cinéma d'animation à une époque :mrgreen:

C'est un réalisateur qui me fascine de plus en plus car il est multi casquette, il fait à la fois du cinéma live avec de vrais acteurs comme Avalon (et qui sont de vrais expériences visuelles, rien qu'un film comme Avalon comporte trois plans de réalités, le monde "polonais" en noir et blanc très esthétisé, la classe réelle à la fin en vraies couleurs, le monde du jeu avec ses couleurs un peu sépia, franchement, quel film :super: ) A côté de ça il fait aussi du cinéma d'animation et ses films sont souvent de sacrées expériences on pense à L'oeuf de l'ange, à Ghost in the shell évidemment, à Sky Crawlers, à Patlabor - où il en profite pour aborder aussi pas mal de thèmes comme la police et l'autorité) ; c'est aussi un mangaka (il a d'ailleurs entre autre collaboré avec Satoshi Kon, quel réalisateur aussi lui, sur un manga comme Seraphim, il a aussi développé le manga Kerberos, décliné en un film live et en un film d'animation - Jin Roh, fruit de sa collaboration avec Amano l'auteur de Final Fantasy) entre autre, il écrit aussi des romans, etc etc. On sent qu'Oshii aime expérimenter, il ne reste pas enfermé dans un style propre (à ce titre d'ailleurs pour moi c'est un réalisateur que je trouve beaucoup plus intéressant, encore beaucoup plus profond et riche que Miyazaki, même si j'adore ce dernier), c'est un vrai auteur, avec une patte, franchement j'adore :super:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Le conseil d'Elrond
Le conseil d'Elrond
Avatar du membre
Messages : 89212
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar Scarabéaware » mar. août 28, 2018 10:22 pm

Voila encore un podcast qu'il faudra que j'écoute, m'enfin bon je crois que celui là ça viendra à être plus rapidement fait :mrgreen:.

Et je me ferai un revisionnage également aussi, en tout cas oui faut pas trop pousser sur la comparaison avec Matrix, car de toute façon Oshii a fait un film qui a de quoi s'en démarquer dans la forme même si l'on retrouve des thématiques proches et qu'on a de quoi parler de matrice, mais quand on observe les choses avec une vision très élargie tout est matrice, tout est un référentiel construit, conçu d'une certaine manière dans lequel nous nous déplaçons individus que nous sommes. En tout cas Mamoru Oshii avec Avalon aura de nouveau montré qu'il avait de quoi encore nous porter très loin après Ghost in the Shell, on pourrait presque considérer Avalon comme une nouvelle leçon en le considérant comme maître.
Concernant l'esthétique Europe de l'Est, de prime abord, pris comme ça, c'est sur que c'est pas ce qui va le plus charmer et pourtant ça comporte une grande symbolique comme on peut le voir, moi ça m'aura pas gêné en tout cas surtout en tâtant le fond qui s'offre alors :D.
Et il est clair qu'il apporte un bon soin à l'ensemble, qui s'en trouve très riche.

Maintenant en ce qui concerne le questionnement de savoir ce qui est finalement plus réel, sachant qu'on déguste l’œuvre avec la confrontation de deux blocs ainsi qu'un 3ème qui lui est considéré d'emblée comme virtuel, comme source d'échappatoire comme il est possible d'autres manière avec la littérature entre autre, de rêver à autre chose, être en une Dream Lodge voir Virtual Lodge :mrgreen:, on a de quoi prendre la perception de confrontation des mondes avec chacun leurs codes. Le capitaliste à son code (source) qui n'est pas le même que celui du communisme, et tous les deux forment finalement deux grands jeux qui ont leur hard gamer. Deux mondes, deux modes de vie, l'un a eu son Game Over mais certains jouent encore avec celui-ci lol, de manière radicale, ce que n'est certainement pas le Mamoru Oshii communiste révolutionnaire qui finalement même s'il émet de la critique envers le capitalisme, le fait également à juste titre pour les dérives de son opposé qui confinent l'individu dans une réalité morne, ocre, sombre, remplies de fumées contrastant avec son idéologie inverse poussant à la consommation à outrance sans se soucier de la santé de la matrice terrestre :siffle:. Et tiens finalement je parle de matrice terrestre, je pensais dire autre chose pour la réalité mais en fait voila, ça c'est une réalité plus concrète vu à quel point nous sommes encore très dépendant d'elle, ne pouvant nous en sortir pour aller sur la matrice Martienne à l'heure actuelle ou carrément vivre dans l'étendue de la matrice Système solaire, Galaxie, infini de l'espace de notre dimension. Et ça en fait, on peut venir à y songer mais plus souvent on est dans d'autres considérations, que ce soit avec Oshii ou les Wachowski on se porte vers une intellectualisation de haut niveau, quand justement d'autres comme Miyazaki, qui même si on peut le voir moins profond et riche comme tu dis, se porte avec plus de simplicité sur un essentiel à préserver, c'est plus pur, plus simple mais pourtant avec un message très porteur lui aussi. Mais bon, il forme des invitations, de l’ode et de la réflexion qui doit aussi passer par autre chose qu'un regard simplement posé sur la beauté de la nature. Je suis pas tellement dans une optique de préférer Oshii par rapport à Miyazaki pour une question de principe, j'adore ce que fait ressentir le dernier et suscite tout comme j'adore ce vers quoi nous entraine Oshii en matière de réflexion, chacun joue dans une cour différente et est premier dans son domaine pour ce qui est côté japonais. Enfin bref, je suis parti sur le fait de la matrice Terrestre du coup, mais à la base je voulais en venir à une autre réalité, celle de l'individu, l'individu vit dans une société à laquelle il doit se conformer...ou pas :mrgreen:, on peut choisir de ne pas adhérer à tout, toujours est il que l'individu est lui une réalité, l'individu se confronte à ce qu'on lui offre, nous sommes tous différents, nous ne sommes pas égaux, n'en déplaise à certains et à ce que souhaite la matrice égalitariste, nous sommes tous une personne ayant un codage par l'ADN distinct. Et ça c'est quelque chose d'assez concret plutôt solide. Un système peut s'effondrer et disparaître, l'individu aussi mais nous sommes une multitudes d'individus à naître, vivre, nous reproduire ou pas, mourir, nous sommes dans le cycle de la vie, une réalité bien définie qui perdurera tant qu'il y aura de la lumière, que le Voyage of Time sera possible :mrgreen:. Voila, c'est une perception possible après on peut encore cogiter et se laisser bercer par ce questionnement autrement mais c'est venu à m'inspirer ça :mrgreen:.

Bon puis comme tu dis y a de la subtilité ce qui a de quoi largement s'apprécier, chacun pouvant se faire sa propre idée, nous ne sommes pas pris par là main, c'est ce qui est génial, Oshii fait confiance aux facultés intellectuelles du spectateur. Enfin c'est pas tout le monde qui comme nous peut se porter à de telles réflexions, pour ceux qui ont besoin d'être tenus par la main, il ne faut pas compter sur Oshii, quand on a besoin d'un tuteur on s'adresse à Steven Spielberg par exemple.

A part ça je note à voir Vivre sa vie d'ici quelques temps, faudra que je vois pour ces plans :mrgreen:

Ah pis pauvre Oshii qui se laisse emporter par ses sentiments pour se voir rejeter :mdr:

Enfin bref, on est bien d'accord qu'il a de quoi exercer une véritable fascination pour tout ce qu'il peut nous produire en matière d’œuvres et transmettre à chaque fois quelque chose de très intéressant, on se rejoint :D.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » mar. août 28, 2018 10:47 pm

oui d'ailleurs en parlant d'oeuvres et des spectateurs qui aiment être pris par la main, en écoutant le podcast j'ai appris une belle encore à propos des amerloques :roll: Figure toi qu'aux Etats Unis, ils ont rajouté une voix off narrative à l'héroine d'Avalon (Ash)
en gros elle fait des phrases de commentaire intérieures, pour expliquer aux spectateurs ce qu'elle ressent, etc, ou comment prendre les gens pour des débiles :roll: Mais c'est typiquement américain ça, ils ont du trouver le film (de base) trop complexe pour leur public ( :siffle: ) mais je trouve ça choquant et triste, choquant car ça doit donner une vision complètement dénaturée à ceux qui le découvrent. apparemment c'est une pratique courante chez eux, de tronquer ou dénaturer complètement les oeuvres venant du Japon, les exemples s'empilent, ça m'énerve de les commenter tellement ça me choque ces pratiques.

A part ça, oui pour l'opposition Miyazaki / Oshii, ce que je voulais dire surtout (au-delà des thématiques que tu abordes) c'est qu'il y a une différence entre eux au niveau du processus créatif (c'est de ça dont je parlais en fait et qui a tendance à me faire préférer Oshii)
---> Oshii expérimente, il fait tantôt de l'animation, tantôt des films live, des mangas, il écrit des romans, etc etc
et dans ses moindres films comme Avalon on le voit bien aussi, il n'est pas figé, dans le sens où il expérimente plein de choses, le noir et blanc, la couleur, la vision sépia, etc. On sent qu'il cherche, qu'il explore des pistes artistiques.

c'est en ça que je le trouve beaucoup moins monolithique (artistiquement, je ne parlais pas du fond même si on pourrait débattre pas mal du fond je me sens perso encore plus proche des thèmes d'Oshii que de Miyazaki mais c'est pas exactement les mêmes choses), les films de Miyazaki ils ont une patte artistique proche, de films en films c'est "pareil" , Oshii lui c'est limite si on a du mal à le reconnaitre d'une oeuvre à l'autre tellement il explore, même si bien sûr il y a des choses récurrentes (tiens d'ailleurs en revoyant Avalon je me suis amusé à voir - au-là du chien évidemment qu'on retrouve souvent et c'est bien connu - d'autres éléments récurrents de son cinéma. Quand on voit la vision (très belle et esthétisée d'ailleurs) avec l'espèce de tour inquiétante qui correspond au lieu de la bataille juste avant que Ash évolue vers la classe réelle (là où elle retrouve son groupe face à l'espèce de gros tank inquiétant), cette tour est entourée d'oiseaux. on retrouve ce genre de visions avec des oiseaux dans

- Lamu
- Ghost in the shell
- Sky Crawlers
- Avalon
(et sans doute pas mal d'autres)
c'est un élément de son cinéma. d'ailleurs on peut rappeler qu'il a aussi bossé sur l'excellent dessin animé que tous les gens de ma génération ont sans doute connu (et qui passait avant Récré A2) : Le merveilleux voyage de Nils Olgersson, encore un très beau récit avec des oiseaux, ça lui va bien :mrgreen:

Je vais essayer de retrouver le plan d'Avalon dont je parle
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » mar. août 28, 2018 10:50 pm

le plan en question !

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Le conseil d'Elrond
Le conseil d'Elrond
Avatar du membre
Messages : 89212
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar Scarabéaware » jeu. août 30, 2018 7:52 pm

Pff, rebelote comme avec l'Oeuf de l'Ange mais d'une autre manière quoi, là pour tirer vers le bas c'est coucou la voix off narrative mais c'est franchement n'importe quoi, on est d'accord. Et tiens, ils ont évoqué qui était le distributeur justement ? Je demande parce que encore une fois on enfonce un clou déjà bien enfoncé, regarde : https://fr.wikipedia.org/wiki/Avalon_(film,_2001)#Fiche_technique :siffle:. En fait on a que chez Ghibli qu'ils auront fait en sorte de voir leurs œuvres respectées en envoyant un Katana j'ai l'impression mais ça devrait être une récurrence, tu te fais distribué ton film aux USA, tu envoie un Katana au distributeur avec le message qui va bien au moins une fois histoire que ce soit dit :siffle:.
Enfin bon voila, c'est largement général les conneries que peuvent nous faire les américains pour leur public neuneu, heureusement qu'on a quelques réalisateurs indépendants pour relever le niveau mais ça n'empêche pas qu'on ait un paysage salit par la crasse. Bref, passons...

Pour ce qui est de l'opposition Oshii/Miyazaki là d'accord, sur le processus créatif avec tout ce qui est tenté je ne peux qu'approuver, on peut même dire que Miyazaki reste dans une grande zone de confort tandis que Oshii se risque à chaque fois à diverses expériences, il chemine tellement dans son processus qu'il nous crée un bon labyrinthe à parcourir formant une grande émulation intellectuelle, on a de nombreux axes de lecture, on peut le dire au moins par rapport à ce qu'on connait, j'ai failli dire à chaque fois mais y a encore pas mal à voir.

Ah pis sinon les oiseaux, on en avait déjà parlé un peu de ça, on a une bonne récurrence la dessus avec ce qu'ils peuvent inspirer, et oui la tour je remet bien du coup. D'ailleurs dans ton livre, ils font une analyse alors sur les oiseaux ou non ? Je t'avais déjà posé la question mais t'avais pas encore beaucoup avancé lol. Parce que bon on a le fait qu'ils peuvent inspirer la liberté mais quand on pense à Ghost in the Shell et Avalon on a tendance à les trouver à l'approche d'un lieu important où il va se produire quelque chose d'assez crucial...Ils sont un indicateur particulier, après bien évidemment on peut considérer de l'amour pour les oiseaux et l'attachement qu'il doit conserver par rapport à son expérience sur Le merveilleux voyage de Nils Olgersson, faudrait d'ailleurs que je vois un peu ça :mrgreen:. Enfin voila, c'est une belle petite récurrence.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » jeu. août 30, 2018 8:34 pm

je relis là (suit à ta question) je ne trouve rien à ce propos dans le chapitre sur Avalon mais je relis en diagonale ; par contre dans le chapitre sur Lamu et le film Beautiful dreamer, l'auteur évoque l'introduction avec les mouettes qu'on retrouve encore. Oshii aime beaucoup ce genre d'animaux (on a des scènes emblématiques dans Patlabor aussi)
pendant un temps il a nourrit pas mal de mouettes à son balcon. Les oiseaux dans son oeuvre sont décrits comme symbole : de liberté, liberté dont les hommes ne peuvent jouir de par leur nature.
Ils représentent aussi le rêve, notamment le fantasme de voler (le plus vieux rêve de l'humanité)
c'est aussi un lien entre l'humain et le divin. Ils symboliseraient la transcendance et la recherche de quelque chose d'autre (ceci est à rapprocher des thématiques qui baignent bon nombre d'oeuvres d'Oshii, avec des connotations et questionnements assez métaphysiques)
Les oiseaux sont là aussi dans son oeuvre pour nous rappeler que nous ne sommes pas seuls sur la planète et qu'on partage la Terre avec bon nombre d'autres êtres vivants. d'où aussi notamment les scènes d'oiseaux dans Ghost in the shell.
Moi j'avoue que j'aime beaucoup ces scènes, elles sont souvent belles, lentes, contemplatives, mais elles amènent justement un peu de mouvement et de fluidité dans la contemplation, c'est pas juste des plans fixes, justement, vu qu'il y a des oiseaux qui volent, et ça on le voit dans plein de plans de son cinéma live et d'animation. ce serait uniquement des plans purement fixes, moi je n'aimerais pas.

Dans le paragraphe que je lis, il est d'ailleurs aussi fait mention d'un film du réalisateur Takashi Miike : Bird People of China, où il est question d'oiseaux et de thèmes à rapprocher de ceux d'Oshii ..
Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Le conseil d'Elrond
Le conseil d'Elrond
Avatar du membre
Messages : 89212
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar Scarabéaware » jeu. août 30, 2018 9:39 pm

Ah bah voila, nourrir des mouettes sur son balcon, ça aura largement contribué à son attachement :D. Bon pis d'accord autrement, voila on a bien pour la liberté et effectivement le lien au rêve de l'homme qui est de voler, par contre j'aurais pas spécialement songé au divin, dans tous les cas ça rejoint bien ce qu'on peut observer en matière de recherche et tout, on se retrouve avec un protagoniste recherchant son Graal, celui de Ash n'est d'ailleurs pas le même que celui de Kusanagi si on compare entre les deux, avec la seconde nous avons une portée liée à son identité propre tandis qu'avec la première c'est lié au jeu. Il lui faut trouver ce fameux niveau caché quitte à se déconnecter complètement de la "réalité" et s'éloigner de son bonheur simple, l'attache constituée par son chien, car le chien c'est aussi un symbole de bonheur simple, qui ne nécessite pas une recherche, de courir après une chimère aussi. Dans l'exploration qui se produit finalement on peut considérer cet aspect en plus d'autres point, les petits bonheurs simples de la vie qui ne sont pas à négliger, l'affection d'un chien, le ballet des oiseaux, qui effectivement nous rappellent que nous ne sommes pas seuls sur Terre formant une certaine invitation par la même.
Bon puis effectivement d'un point de vue des scènes que ça donne, ça ajoute de la très belle touche et une certaine poésie aussi, d'autant plus associé aux musiques de Kenji Kawaii, ça nous berce par le bel effet que ça offre :D.

Ah pis The Bird People of China, bon à savoir, c'est encore un film de Takashi Miike qu'il faudra qu'on voit ça :mrgreen:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » jeu. août 30, 2018 10:01 pm

oui si on le trouve :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » lun. janv. 21, 2019 6:18 pm

je viens de finir de revoir le film + le making of (ça m'a pris l'après midi entière :mrgreen: ) mais il est intéressant le making of, je ne me souvenais pas l'avoir vu la fois où Conan m'avait prêté le DVD (ou alors il n'y avait pas le second DVD dans sa boite)
ça dure près d'une heure et demi avec les scènes traditionnelles de tout making of où l'on peut voir les acteurs (tous polonais) en train de jouer, d'être filmés, les commentaires du réalisateur, le rôle du chef op ! a noter que l'actrice qui fait Ash est une polonaire blonde à cheveux courts, elle a une perruque durant tout le film :mrgreen: Oshii évoque aussi certains films qui l'ont inspiré et qu'il a aimé dans sa jeunesse (d'ailleurs en plus de ce making of très long il y a aussi une interview du réalisateur de près d'une demi heure, j'ai tout regardé cet après midi .. ) il y reparle de beaucoup de choses (notamment son empathie plus grande pour les animaux que pour les hommes, son désir de faire des films basés sur les réflexions sur le virtuel, son amour de l'imaginaire plus que des films réalistes, c'est bien connu (mais apparemment beaucoup de gens cherchent à l'en dissuader "tu n'as pas fini avec ces délires ?" :lol: )
ce qui est super intéressant c'est toute la partie avec les tanks, les hélico (Oshii est sacrément fasciné par l'artillerie militaire, c'est assez fou .. et par les chiens aussi, il reparle évidemment de son amour pour les chiens bassets hound, il a eu beaucoup de mal à se séparer de celui du film c'est émouvant !)
ils évoquent aussi les effets visuels avec l'application des filtres un peu sépia, l'utilisation du procédé Domino, les effets sonores (pour ça ils sont allé aux States en fait bosser avec l'équipe de Lucas Film apparemment .. )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » lun. janv. 21, 2019 6:35 pm

L'une des sources d'inspiration de Mamoru Oshii pour ce film c'est Element of crime (de Lars von trier)
pour le travail sur la couleur ...

quand on voit ces images, on comprend vite pourquoi !

Image

Image

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Le conseil d'Elrond
Le conseil d'Elrond
Avatar du membre
Messages : 89212
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar Scarabéaware » lun. janv. 21, 2019 7:00 pm

Ah ça faudra également que je m'occupe de voir tout ça :D, je crois que l'actrice qui joue Ash on avait déjà du en parler qu'elle est blonde à la base. En tout cas pour les films qui ont pu l'inspirer il évoque lesquels qui pourraient être bons à découvrir ? Par contre c'est quoi ça de vouloir le dissuader de faire de tels films, surtout qu'il nous fait globalement des œuvres bien profondes lui et chargées de sens. Je me demande si on dit la même chose à Miyazaki, vais pas dire Guillermo del Toro, restons côté japonais mais voila, c'est quoi ces réflexions :mdr:.
N'empêche c'est sur que c'est dingue autrement sa fascination pour l'artillerie militaire, lui ça va plus loin que les avions comme avec Leiji Matsumoto et Miyazaki. Eh pis le Basset Hound du film, j'imagine que s'il avait pas déjà eu un propriétaire il nous l'aurait adopté :D.
Pour les effets sonores tu dis Lucasfilm, c'est pas surprenant, on a énormément de films où on peut voir que Skywalkers Sounds est intervenu, j'ai remarqué ça.

Ah pis j'allais poster...euh, d'accord, oui en voyant comme ça on a de quoi bien remarquer pour le travail sur la couleur avec ce Element of Crime. Faudra que je me plombe un peu le moral à voir un Lars von Trier un jour lol.
En tout cas il se sera inspiré de ce film mais là c'était du choix particulièrement judicieux d'appliquer cette teinte avec la connotation qu'elle a dans ce film et pour nous donner un grand contraste.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » lun. janv. 21, 2019 7:14 pm

pour ses autres films qui l'ont inspiré il faudra que je me remate le making of, je voulais les noter mais je ne voulais pas faire pause et je ne retrouve plus les minutes ! Il en cite quelques uns mais de toute manière dans le livre que j'ai évoqué cet été on retrouve un peu tout ça

Le Lars von trier je vais essayer de le voir aussi. je ne sais pas du tout de quoi ça parle, mais les couleurs m'inspirent aussi :mrgreen: j'aime bien les films qui traitent leurs couleurs de manière assez spéciale, je crois que j'ai un peu la même sensibilité que Oshii pour ça, ce que je reproche à beaucoup de films hollywoodiens actuels par exemple, c'est le côté trop banal des couleurs (typiquement le MCU)
j'aime bien quand il y a du traitement, un rendu photographique ou pictural, mais c'est rare

par exemple ce que fait parfois jean Pierre jeunet sur des films comme Delicatessen (quand je vois les teintes de ce film, ça me fait d'ailleurs un peu penser aussi aux scènes dans le jeu dans Avalon)

Tiens sinon, je poste d'autres images (capturées du making of)

avec ici l'actrice principale : Małgorzata Foremniak

Image

son apparence au naturel (source : wikipédia)
Image

L'acteur Jerzy Gudejko (qui joue Murphy)

Image

alors lui apparemment personne dans l'équipe n'en voulait au départ (ou presque) mais Mamoru Oshii le voulait à tout prix ! les autres acteurs proposés étaient plutôt des beaux gosses (qui auraient plu aux femmes d'après lui :mrgreen: mais il a voulu imposer cet acteur pour sa manière de jouer. Par contre il a une réputation assez têtue, et sur le tournage il n'était apparemment pas toujours d'accord avec les choix de Oshii sur la manière de jouer, la gestuelle et autre et le faisait savoir :mrgreen: Apparemment au départ il ne comprenais pas grand chose au rôle et voulait le refuser, avant de finalement l'accepter
(ça doit faire drôle de jouer dans un tel film !)

Un image du repérage des lieux (scène de l'espèce de vieille forteresse qu'on voit à un moment dans le film)
apparemment c'est un lieu situé non loin de Varsovie, dans une forteresse bâtie par Napoléon ..

Image

une autre image, avec l'hélicoptère Hind de l'armée polonaire qui a été prêté pour les besoins du film (hélicoptère Mil Mi-24)
fiche wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mil_Mi-24

Oshii était carrément fasciné par cette bête tout comme par les tanks avec lesquels l'armée l'a autorisé à filmer dans la ville et dans le centre d'entrainement .. :mrgreen:

Image

Image

ci-dessous : une autre image que j'ai capturé car ça m'a titillé. Apparemment Oshii n'était pas chaud au départ pour utiliser une enfant pour faire le ghost , et comptait utiliser l'actrice Mako ..

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » lun. janv. 21, 2019 8:14 pm

sinon je ne sais pas si vous avez remarqué mais dans le film à un moment Ash semble manger les croquettes de son chien (alors que son chien mange de la nourriture pour humains, l'un des personnages fait d'ailleurs remarquer que beaucoup de personnes qui ne mangent pas à leur faim aimeraient manger ce qu'elle donne au chien :mrgreen: )

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » mar. janv. 22, 2019 1:13 pm

je suis en train de lire le petit livret associé à mon dvd il est plutôt complet (avec pas mal d'éléments biographiques sur oshii et son oeuvre)

sinon, une analyse intéressante du film sur un blog : http://www.courte-focale.fr/cinema/analyses/avalon/
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Le conseil d'Elrond
Le conseil d'Elrond
Avatar du membre
Messages : 89212
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar Scarabéaware » mar. janv. 22, 2019 7:51 pm

Bon, alors, niveau du traitement des couleurs on a de quoi être d'accord, ça donne une teinte plus particulière au film, ça fait une petite originalité et lui donne un vrai cachet surtout quand c'est bien fait et bien maitrisé, on sort de la banalité effectivement.
Sinon pour l'actrice principale on redira pas à quel point on a de quoi la trouver charmante ^^

Pour ce qui Jerzy Gudejko, Mamoru Oshii aura bien fait d'insister pour le prendre, c'est toujours mieux que d'avoir du beau gosse avec lequel il aurait du se forcer un peu. Bon par contre que ça ait pu faire quelques étincelles c'est pas le seul acteur qui aura eu de vives discussion avec un réalisateur, c'est pas toujours l'ambiance détendue sur le tournage :lol:. En tout cas quand on comprends pas trop son rôle et ou veux nous mener le réalisateur c'est sur que ça a de quoi être déstabilisant mais c'est une expérience qui peut être très enrichissante pour eux, comme de jouer pour David Lynch ou Terrence Malick, t'as de quoi devoir agir différemment dans ce que t'as a faire, c'est pas plus mal de sortie de zones de confort pour les acteurs :mdr:.

Concernant les hélicoptères c'est quand même de sacrés engins faut reconnaître, on en fait de sacrés appareils pour la guerre, ça c'est clair que si on regardait un peu tous on aurait de quoi être fascinés par les différents designs que ça peut prendre.

Pour le Ghost, finalement que ça ait été un enfant c'est peut être pas plus mal, ça confère une impression bien différente, si on avait eu Mako, ça aurait probablement été très bien aussi mais je trouve que ce ghost enfant il a de quoi inscrire une autre proportion, faudra que je revois pour mieux redire mais ça donne un contraste particulier en tout cas.

Autrement oui c'est vrai qu'elle nourri mieux son chien qu'elle, c'est mieux considérer son seul lien la rattachant au réel plutôt que de bien nourrir son propre corps comme il se doit. Bon on peut apprécier que le chien soit si bien traiter mais ça fait que ça dénote pour elle qui plonge dans une malnutrition, et puis voila de fait on peut penser à ces joueurs qui vont se limiter à de la pizza, avoir une alimentation pas très saine tellement ils sont obnubilés par le jeu, y a encore quelque chose de très intéressant qui passe par là à ce sujet.

J'ai lu pour l'analyse, vraiment très bien, c'est même de l'excellente analyse je dirais qui finalement à de quoi nous faire encore bien demander quand à toute la distinction entre le réel et le virtuel, c'est le cas de le dire qu'il épouse très bien toute la confusion qui peut être, même si on peut donner des explications au final tout en se posant d'une certaine manière on peut remuer la perception qu'on peut en avoir. Bon j'avais d'ailleurs dis à propos de la réalité, je prendrai un moment à revenir sur ce sujet, y réfléchir encore un peu et voir le podcast que t'avais mis au mois d'aout que j'ai toujours pas écouté depuis :mdr:.

Sinon ils évoquent Level Five de Chris Marker, faudra le voir ce film, on peut également se pencher du côté de Andrzej Wajda mais là on pas de films précis à voir...Et enfin j'aime bien, ils parlent de Zulawski, toi faudra que tu vois son Possession quand même, pour moi c'est fait, ça c'est cadre de la folie, maintenant il y a son film Sur le globe d'argent qu'il faudra qu'on se voit du coup :D. Curieux de voir son incursion dans la science-fiction à lui ^^.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » mar. janv. 22, 2019 7:53 pm

oui Possession il faut que je le vois :D
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Science-fiction - Anticipation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité