Gérard Klein (écrivain de science-fiction et économiste)

La Science-fiction au cinéma, en littérature, voire en BD : sagas futuristes, space opera, cyberpunk, dystopies, uchronies, récits post apocalyptiques ...
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 318807
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Gérard Klein (écrivain de science-fiction et économiste)

Messagepar phoenlx » jeu. févr. 09, 2017 2:06 am

Image

Gérard Klein, né le 27 mai 1937 à Neuilly-sur-Seine, est un économiste français qui a longtemps travaillé à la caisse des dépôts et consignations, où il s'est surtout occupé d'économie de l'épargne. Dans le milieu français de la science-fiction, il est connu par ses activités d'écrivain et d'éditeur, par lesquelles il exerce une influence considérable.

Biographie

Né en 1937 à Neuilly-sur-Seine, Gérard Klein a surtout mené une vie d'économiste, la science-fiction étant longtemps restée pour lui un passe-temps2. Il est diplômé de psychologie sociale à l'institut de psychologie de la Sorbonne, et d'économie à l’institut d'études politiques de Paris1. Au terme de ses études, il est mobilisé deux ans pour la guerre d'Algérie.

Carrière d'économiste

En 1963, il trouve rapidement du travail auprès de la Sedes, filiale d'études économiques de la caisse des dépôts et consignations. Il s'y occupe, essentiellement, d'économie de l'urbanisme et d'économie de l'épargne, jusqu'en 1976. En 1970, il publie L'épargne des ménages aux presses universitaires, avec Louis Fortran. Parallèlement, il mène les études qui conduisent à la création du plan épargne logement.

Lorsque débute sa carrière dans l'édition, il reste conseiller pour la prospective, et crée le groupe de prospective de la caisse des dépôts avec deux autres personnes. En 1987, il cesse pour l'essentiel ses activités d’économiste, mais continue la prospective pour différentes institutions, dont EDF, et reste en contact étroit avec l'association Futuribles pour monter un groupe de travail sur le livre numérique.

Carrière dans l'édition

À la suite de ses efforts, mais en partie par hasard, il rencontre Robert Laffont qui lui confie la collection de S.F. Ailleurs et Demain de sa maison d'édition2 en 1969, considérée comme la plus prestigieuse collection de science-fiction en France. Il est également directeur de la collection science-fiction du Livre de poche dès 1986, et dirige avec Jacques Goimard et Demètre Ioakimidis La Grande Anthologie de la science-fiction, de 1974 à 1985.

L'importance de sa carrière d'économiste explique qu'il n'ait pas écrit davantage. En 1976, Robert Laffont lui demande de le rejoindre comme éditeur généraliste, et pas seulement pour la science-fiction puisqu'il gère une dizaine de collections de sciences et de prospectives.

Carrière d'écrivain de SF

Il publie à 18 ans ses premiers textes dans Galaxie et Fiction. Après un premier roman, Embûches dans l'espace, paru en 1958 sous le pseudonyme de François Pagery au Rayon Fantastique (en collaboration avec deux autres auteurs), il écrit sous son propre nom Le Gambit des étoiles, publié la même année. Ce dernier est présenté au Prix Jules-Verne, qu'il manque de peu. À la même époque sort Les Perles du temps, un recueil de nouvelles. Il publie alors cinq romans au Fleuve noir sous le pseudonyme de Gilles d'Argyre. Argyre se retrouve notamment dans La Saga d'Argyre (1960-1964), une trilogie dont le second tome est le fameux Les Voiliers du soleil.

Image Image Image

Dans son œuvre, une nouvelle se détache : Les virus ne parlent pas (1967), où il imagine que les virus auraient créé les êtres vivants de la même façon que les hommes ont créé les ordinateurs et pour la même raison : augmenter leur efficacité. Cette idée préfigure un livre du naturaliste Richard Dawkins qui fera ensuite grand bruit : Le Gène égoïste (1976), traitant du même sujet : les êtres vivants peuvent être considérés comme de gros organismes-robots qu'utilisent les gènes pour se dupliquer davantage et plus vite. Dans la nouvelle de Gérard Klein, la créature échappe aux intentions de son créateur puisque l'homme cherche à éliminer les virus.

Pour creuser ce thème, je vous renvoie vers les articles wikipédia sur le mythe du golem, ou encore cet article sur l'écrivain Karel Čapek et bien sûr Isaac Asimov (n'hésitez pas à voir aussi les topics concernés sur le forum ^^ )

Gérard Klein se donne également la primeur (à la limite ex-æquo avec Cordwainer Smith) de l'usage de la propulsion solaire en science-fiction. Il est l'auteur d’une quinzaine de livres, et d'un grand nombre de critiques et d’articles sur le sujet. Son œuvre est traduite en anglais, allemand, espagnol, italien, russe et roumain. En 2005, il reçoit de la Science Fiction Research le prix Pilgrim pour son œuvre, et en 2007, publie l'anthologie de nouvelles Mémoire vive, mémoire morte, aux éditions Robert Laffont.



Bibliographie complète :

Oeuvres signées François Pagery :

Embûches dans l'espace, roman, Le Rayon fantastique, Hachette, 1958, en collaboration avec Richard Chomet et Patrice Rondard

Oeuvres signées Gilles d'Argyre :

La saga d'Argyre :

Chirurgiens d'une planète, roman, Fleuve noir, 1960 ; réédité en 1987 chez J'ai lu sous le titre Le Rêve des forêts.
Les Voiliers du soleil, Fleuve noir, roman, 1961
Le Long voyage, roman, Fleuve noir, 1964

Autres :

Les Tueurs de temps, roman, Fleuve noir, 1965
Le Sceptre du hasard, roman, Fleuve noir, 1968

Oeuvres signées Gérard Klein

:arrow: romans et recueils de nouvelles :

Les Perles du temps, nouvelles, Denoël, 1958
Le Gambit des étoiles, roman, Hachette, 1958
Le temps n'a pas d'odeur, roman 1963
Un chant de pierre, recueil de nouvelles, Éric Losfeld, 1966
Les Seigneurs de la guerre, roman, Robert Laffont, 1970
La Loi du talion, recueil de nouvelles, Robert Laffont, 1973
Histoires comme si..., recueil de nouvelles, UGE, 10/18, 1975
Le Livre d'or de Gérard Klein, anthologie de nouvelles, 1979
Mémoire vive, mémoire morte, nouvelle, L'astronaute mort, 1996
Mémoire vive, mémoire morte, anthologie de nouvelles, Robert Laffont, 2007

:arrow: nouvelles :

La Planète aux sept masques, juin 1960
Les virus ne parlent pas, 1967
Réhabilitation, 1973

:arrow: Essais :

Malaise dans la science-fiction américaine, L'Aube enclavée, 1977
Trames et moirés, éd. Somnium, 2011 (première parution dans Science-fiction et psychanalyse, Dunod, 1986)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 318807
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Gérard Klein (écrivain de science-fiction et économiste)

Messagepar phoenlx » jeu. févr. 09, 2017 2:06 am

Pour ma part j'ai lu de cet écrivain Le gambit des étoiles (il y a fort longtemps, mes souvenirs sont vagues)

Image

voici une petite présentation du bouquin issue de wikipédia (roman paru en 1958 pour info) :

Jerg Algan est un homme de trente-deux ans qui n'a jamais quitté la Terre presque abandonnée, qui vit à Dark « de métiers bizarres ». Il n'est absolument pas intéressé pour quitter la Vieille Planète et voyager dans la galaxie. Seulement, il rencontre sans le savoir un recruteur qui lui extorque une signature alors qu'il a consommé trop de zotl, cette drogue légale extraite de racines. Il se retrouve donc pionnier malgré lui et doit commencer un voyage de dix ans vers des planètes lointaines.

Dix années de sa vie, mais il sait que se seront alors écoulés mille ans sur Terre, le temps s'écoulant différemment pour ceux qui voyagent à la vitesse de la lumière et ceux qui restent sur une planète. Révolté par ces méthodes, il se fixe un objectif : il a dix ans, ou mille ans, pour détruire tout cela. Mais il ne sait pas encore ce qui l'attend, ne sait encore rien des mystérieuses citadelles noires, ne comprend pas encore pourquoi le zotl et les échiquiers sont si universels, ne sait pas qu'il n'est encore qu'un pion dans l'immense échiquier cosmique.


Le roman tire son titre d'un coup d'échec, le gambit. Pour introduire son roman, Gérard Klein cite Pierre Mora qui explique dans Le Jeu des échecs : « Le gambit est un sacrifice intéressé et volontaire de pion, intervenant dans la phase initiale de la partie, soit dans le but d'en retirer un avantage de position ou une attaque, soit pour s'emparer de l'initiative des opérations ». Le titre annonce deux des éléments qui seront présents tout au long du roman : les échecs et les étoiles, l'immensité de l'espace

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 318807
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Gérard Klein (écrivain de science-fiction et économiste)

Messagepar phoenlx » jeu. févr. 09, 2017 2:09 am

Pour faire plus ample connaissance avec cet écrivain je signale ce numéro 46 des magazines Bifrost parus aux éditions du Bélial qui lui est consacré :

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Science-fiction - Anticipation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aries Phoenix et 1 invité