Enki Bilal

Section consacrée aux bandes dessinées autres qu'asiatiques et que les comics : Thorgal, Tintin, Astérix, Blake et Mortimer et diverses BD franco-belge, etc.
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 304475
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Enki Bilal

Messagepar phoenlx » sam. avr. 08, 2017 10:16 am

Image
L'artiste Enki Bilal (photo Babelio.com)

J'ouvre un topic sur un artiste français d'origine yougoslave que pour ma part j'ai surtout connu avec le film Immortel, ad vitam en 2004
( pour ceux qui ne l'ont pas vu il s'agissait d'un film de Science-fiction assez bizarre avec Linda Hardy, j'avais un peu bloqué dessus à l'époque mais c'est vraiment une oeuvre à voir pour la culture cinéphile, les ambiances très étranges, certains clin d'oeil aux dieux égyptiens et autre .. )

Il y avait déjà deux topics notamment celui-ci dans la rubrique SF, mais je préfère en créer un propre et plus complet. pour info voici l'adresse de l'ancien topic où on avait un peu discuté des BD de l'auteur : http://www.les-ailes-immortelles.net/fo ... vitam#p122

Le père d'Enki Bilal était maître-tailleur et s'occupait personnellement de la garde-robe de Tito (homme d'Etat yougoslave célèbre fondateur du régime communiste yougoslave mais connu surtout pour avoir adopté une politique de neutralité pendant la guerre froide, entretenant de bonnes relations avec l'Ouest). Le père d'Enki Bilal avait connu Tito dans la résistance et sympathisa par la suite avec lui. L'enfance d'Enki Bilal dans la Yougoslavie de Tito et son exil en France ont nourri l'univers envoûtant de ses albums.

ci-dessous : une image du film et l'affiche Immortel, ad vitam

Image

Image

Enki Bilal a réalisé plusieurs films, mais il est surtout connu pour son travail en bande dessiné à la base. C'est un artiste à multiples facettes qui a aussi mis en scènes des spectacles de théâtre et danse : En 1990 par exemple c'est lui qui a réalisé les décors et costumes du ballet Roméo et Juliette de Prokofiev, sur une chorégraphie de son ami Angelin Preljocaj. On lui doit aussi les décors et costumes d'O.P.A. Mia, un opéra de Denis Levaillant créé au Festival d'Avignon. Il a aussi réalisé des recherches graphiques pour Le Nom de la rose, le film de Jean-Jacques Annaud d'après le roman d'Umberto Eco.

Il a réalisé aussi une affiche pour la libération du journaliste Brice Fleutiaux, capturé en Tchétchénie et détenu en 1999-2000. C'est lui aussi qui a dessiné les décors pour le film d'Alain Resnais La vie est un roman (1983). En 2013 il a exposé au Musée du Louvre une vingtaine de photographies de tableaux célèbres dans lesquelles il dessine des fantômes (Les Fantômes du Louvre. Enki Bilal) Ce sont des exemples parmi d'autres de ses réalisations, je ne cite pas tout.

Comme je le disais il est surtout connu pour son travail en bande dessinée. On lui doit des oeuvres comme L'Appel des étoiles en 1975, ou encore Légendes d'aujourd'hui édité chez Dargaud (une BD qu'il a dessiné avec Pierre Christin le co-créateur de Valérian et Laureline lequel est au scénario) ainsi que la Trilogie Nikopol (série de BD qui sont à la base du film Immortel, ad vitam, que j'évoquais) et beaucoup d'autres (voir liste plus bas) Enki Bilal a réalisé avec Christin plusieurs ouvrages d'illustrations et de photos détournées (Los Angeles, L'Étoile oubliée de Laurie Bloom ; Cœurs sanglants)

Ci-dessous : Le vaisseau de pierre (l'une des BD de Légendes d'aujourd'hui

Image

La trilogie Nikopol

Image

Dans Trilogie du coup de sang (autre réalisation de sa part en BD), Enki Bilal dépeint un monde où la planète Terre reprend ses droits sur l’homme. « On a supprimé les goulags physiques mais créé une frustration mentale. L’espoir, ce sont les générations futures. Elles vont apprendre à utiliser les outils qui sont les nôtres aujourd’hui », espère Enki Bilal. Son espoir est fondé sur un constat lucide : on ne pourra pas continuer comme cela indéfiniment. La Terre ou les sociétés humaines ne le permettront pas. Ses dessins sont souvent bleus. Couleur d’espoir, certes. Mais un bleu bien sombre tout de même. Comme Enki Bilal.

Image

Une autre illustration qui donne une idée de son style graphique

Image

Je termine par un article qui décrit plus en détail cet artiste : https://www.unidivers.fr/enki-bilal-bd- ... ir-rennes/

Ci-dessous : affiche d'une exposition qui lui était consacrée en 2016

Image



Je termine par une liste exhaustive de ses oeuvres (source : wikipédia)

Bandes dessinées

:arrow: L'Appel des étoiles (scénario et dessin), Minoustchine, 1975.

:arrow: Légendes d'aujourd'hui (dessin), avec Pierre Christin (scénario), Dargaud :
1. La Croisière des oubliés, coll. « Histoires fantastiques », 1975.
2. Le Vaisseau de pierre, coll. « Histoires fantastiques », 1976.
3. La Ville qui n'existait pas, coll. « Histoires fantastiques », 1977.
:arrow: Fins de siècle (dessin), avec Pierre Christin (scénario) :
1. Les Phalanges de l'Ordre noir, coll. « Légendes d'aujourd'hui », 1979.
2. Partie de chasse, coll. « Légendes d'aujourd'hui », 1983.
:arrow: Mémoires d'outre-espace (scénario et dessin), Dargaud, coll. « Pilote », 1978.
:arrow: Exterminateur 17 (dessin), avec Jean-Pierre Dionnet (scénario), Les Humanoïdes Associés, 1979.

:arrow: La Trilogie Nikopol (scénario et dessin), Les Humanoïdes Associés :
1. La Foire aux immortels, 1980.
2. La Femme piège, 1986.
3. Froid Équateur, 1992.

:arrow: Le Bol maudit (scénario et dessin), Futuropolis, coll. « Hic et Nunc », 1982 (Réédition de "L'Appel des étoiles").
:arrow: Crux Universalis (scénario et dessin), Les Humanoïdes Associés, 1982.
:arrow: Los Angeles - L'Étoile oubliée de Laurie Bloom (dessin), avec Pierre Christin (scénario), Autrement, 1984.
:arrow: L'État des stocks :
1. L'État des stocks, Futuropolis, 1986.
2. Milleneufcentquatrevingtdixneuf, Les Humanoïdes Associés, 1999.
3. Nouvel état des stocks, Casterman, 2006.
:arrow: Cœurs sanglants et autres faits divers (dessin), avec Pierre Christin (scénario), Dargaud, coll. « Hors Texte », 1988.
:arrow: Mémoires d'autres temps : Histoires courtes 1971-1981 (scénario et dessin), Les Humanoïdes Associés, 1996.
:arrow: Bleu Sang, Christian Desbois Éditions, 1994.

:arrow: La Tétralogie du Monstre (scénario et dessin), édition complète Casterman, 2007 qui reprend :
1. Le Sommeil du Monstre, Les Humanoïdes associés, 1998.
2. 32 décembre, Les Humanoïdes Associés, 2003. Prix Micheluzzi de la meilleure bande dessinée.
3. Rendez-vous à Paris, Casterman, 2006.
4. Quatre ?, Casterman, 2007.

:arrow: Trilogie du Coup de sang (scénario et dessin) :
1. Animal’z, Casterman, 2009.
2. Julia & Roem, Casterman, 2011.
3. La Couleur de l'air, Casterman, 2014.

:arrow: Les Fantômes du Louvre (scénario et dessin), Louvre Éditions - Futuropolis (coédition), 2012.
:arrow: Mécanhumanimal : Au Musée des arts et métiers (scénario et dessin), Casterman, 2013.


Films

1989 : Bunker Palace Hôtel
1996 : Tykho Moon
2004 : Immortel, ad vitam
2006 : Cinémonstre (spectacle musical avec images de ses 3 longs-métrages)
2013 : Crazy Horse, vidéo-clip de la chanson de Brigitte Fontaine
Projet : Animal’z6,7

Illustrations

Couvertures pour la collection « 1000 soleils » de Gallimard (La Guerre des mondes, Fahrenheit 451…)
Couverture et illustrations de l'édition Folio junior de La journée d'un journaliste américain en 2889 de Jules Verne.
La pochette de l'album Rainy day du groupe Gwendal.
Les couvertures des Aventures de Boro, reporter photographe de Dan Franck et Jean Vautrin (éd. Fayard).
Images pour un film, Dargaud, 1983. Dessins des décors de La vie est un roman, d'Alain Resnais.
Affiche pour le film Strictement personnel, de Pierre Jolivet, 1985.
Hors-jeu (illustration), avec Patrick Cauvin (textes), Autrement, 1987.
Un Siècle d'amour (illustration), avec Dan Franck (textes), Fayard, 1999.
Les Correspondances de Christin - Le Sarcophage (illustration), avec Pierre Christin (textes), Dargaud, 2002.
Affiche pour la libération du journaliste Brice Fleutiaux, capturé en Tchétchénie et détenu en 1999-2000.
Couverture de l'édition audio du livre Matin brun de Franck Pavloff, Nocturne, 2002.
Pochette de La Planète Bleue volume 68.
Couverture du livret de nouvelles Univers 12, J'ai lu, mars 1978.



Théâtre et Danse :

Metteur en scène

2010 : Suspection de Fabienne Renault, Théâtre du Rond-Point en coproduction du Théâtre Jacques Cœur à Lattes (34970) en avant-première les 25 et 26 novembre 2010.
2015 : Roméo & Juliette d'Angelin Preljocaj, il réalise pour l'œuvre les décors et costumes.

Bibliographie

Collectif, Les Cahiers de la bande dessinée no 53, juillet 1983.
Un auteur qui bouge, Bilal, dans PLGPPUR no 17, APJABD, automne 1984, p. 26-42
Collectif, Sapristi no 29, ANBD, octobre 1994.
Enki Bilal (int. Bernard Blanc), « Enki Bilal, une politique-fiction venue du froid », dans Jacky Goupil (dir.), Bande dessinée 1981-1982, Hounoux : SEDLI, 1982, p. 30-33.
Enki Bilal (int. Franck Aveline), « Entretien avec Enki Bilal », dans L'Indispensable no 3, janvier 1999, p. 8-14.
François Riche, En Terre Étrangère, émission spéciale Bilal sur H2 Ondes. Entretien réalisé chez l'auteur, diffusé les vendredi 24 et samedi 25 juin 1983.
Jean-Marc Thévenet, Bilal, Seghers, coll. « Les Auteurs par la bande », 1987.

Prix et distinctions
1987: Grand Prix du 14e festival d'Angoulême.
1999 : Drapeau : Suède Prix Adamson du meilleur auteur international pour ses récits de science-fiction9.
2006 : L'astéroïde (227767) Enkibilal est nommé en son honneur.
2011 : Chevalier de l'ordre national du Mérite Chevalier de l'ordre national du Mérite.
Officier de l'ordre des Arts et des Lettres Officier de l'ordre des Arts et des Lettres.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Enigmes dans le noir
Enigmes dans le noir
Avatar du membre
Messages : 85752
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Enki Bilal

Messagepar Scarabéaware » sam. avr. 08, 2017 12:14 pm

Il a vraiment un style graphique très particulier effectivement, ça tend limite vers le pessimisme d'ailleurs avec lui. Faudra au moins que je test les films qu'il a réalisé pour voir ce que ça donne. En tout cas tu nous en fait une petite présentation intéressante là.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 304475
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Enki Bilal

Messagepar phoenlx » sam. avr. 08, 2017 12:32 pm

j'ai bien envie de revoir immortel (à l'époque n eault du forum aimait ce film) moi je bloquais un peu sur lui mais il mériterait d'être revu c'est un film super étrange (et inspiré de sa BD)
je te laisse voir la ba : https://www.youtube.com/watch?v=nLEUrhWBYoY

synopsis allociné :
New York 2095.
Une pyramide flottante au-dessus de Manhattan...
Une population de mutants, d'extraterrestres, d'humains, réels ou synthétiques...
Une campagne électorale.
Un serial killer boulimique qui cherche un corps sain et un dieu à tête de faucon qui n'a que sept jours pour préserver son immortalité.

Un pénitencier géostationnaire qui perd un dissident subversif congelé depuis trente ans et une jeune femme sans origine connue, aux cheveux et aux larmes bleus...
Trois noms : Horus, Nikopol, Jill...

Trois êtres aux destins convergeants où tout est truqué: les voix, les corps, les souvenirs.
Tout, sauf l'amour qui surgit comme une délivrance.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Enigmes dans le noir
Enigmes dans le noir
Avatar du membre
Messages : 85752
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Enki Bilal

Messagepar Scarabéaware » sam. avr. 08, 2017 2:05 pm

Okay...j'ai regardé le synopsis ça confère vraiment à l'étrange, c'est à très forte particularité le truc :mrgreen:
Je crois que je vais demander qu'est ce que je suis en train de voir tout du long :lol:
Bref, on verra mais, ça fait bizarre lol.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 304475
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Enki Bilal

Messagepar phoenlx » sam. avr. 08, 2017 5:31 pm

autrement c'est lui qui a fait aussi le film Bunker Palace Hotel
(dont Le fossoyeur fait une belle critique dans cette vidéo)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
Le 3ème Âge
Le 3ème Âge
Avatar du membre
Messages : 19230
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Enki Bilal

Messagepar Aries Phoenix » sam. avr. 08, 2017 5:51 pm

J'ai beaucoup aimé "Immortel Ad Vitam". C'est un film certes étrange, mais qui dégage une ambiance unique. Je crois qu'il faut le voir pour comprendre vraiment... Evidemment, l'aspect graphique 3D, déjà assez pauvre à la base, a en plus vieilli. A ne pas regarder pour en prendre plein la vue, mais pour trouver du différent et de l'étrange, une forme de romantisme très singulière aussi.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 304475
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Enki Bilal

Messagepar phoenlx » mer. nov. 28, 2018 10:00 am

Bon je me suis revu le film Immortel (que je n'avais pas visionné depuis l'époque de la sortie cinéma, et à l'époque je bloquais sur ce film ..)
A la deuxième vision, malgré des bémols, c'est mieux passé :D j'en parlerai dans le topic.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

yoko
Fin du monde - Renouveau
Fin du monde - Renouveau
Avatar du membre
Messages : 9094
Enregistré le : mer. juil. 19, 2017 9:53 am
Gender :

Re: Enki Bilal

Messagepar yoko » mer. nov. 28, 2018 10:08 am

J'adore son dessin et les histoires qu'ils dessinaient avec Pierre Christin, le scénariste de Valérian mais moins quand il est au commande du scénar et du dessin, il se perd un peu dans des histoires pas très passionnantes. Je conseille la lecture de ces titres :

Image

Image

Image

Image

Personnellement mon album préféré c'est La femme piège de la trilogie Nikopol

Image
Image

"Ne pas être anarchiste à 16 ans, c'est manquer de cœur. L'être encore à quarante ans, c'est manquer de tête" G.Bernard Shaw

« Les écolos nous polluent l’existence »

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 304475
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Enki Bilal

Messagepar phoenlx » mer. nov. 28, 2018 10:13 am

Merci du conseil. Les BD Nikopol je ne connais pas mais j'ai vu le film de 2003 (et revu hier), ça n'adapte qu'une petite partie je crois, j'aime bien ce que dégage Horus :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

yoko
Fin du monde - Renouveau
Fin du monde - Renouveau
Avatar du membre
Messages : 9094
Enregistré le : mer. juil. 19, 2017 9:53 am
Gender :

Re: Enki Bilal

Messagepar yoko » mer. nov. 28, 2018 10:23 am

J'ai jamais vu le film, ça ne s'est pas présenté mais c'est vrai que les personnages sont intéressants.
Image

"Ne pas être anarchiste à 16 ans, c'est manquer de cœur. L'être encore à quarante ans, c'est manquer de tête" G.Bernard Shaw

« Les écolos nous polluent l’existence »

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 304475
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Enki Bilal

Messagepar phoenlx » mer. nov. 28, 2018 11:09 am

Je viens de créer le topic : viewtopic.php?f=155&t=22485
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

yoko
Fin du monde - Renouveau
Fin du monde - Renouveau
Avatar du membre
Messages : 9094
Enregistré le : mer. juil. 19, 2017 9:53 am
Gender :

Re: Enki Bilal

Messagepar yoko » mer. nov. 28, 2018 11:15 am

Les adaptations de BD ou manga ne me font pas trop kiffer, faut vraiment que ça soit bien fait pour je puisse y trouver mon compte.
Image

"Ne pas être anarchiste à 16 ans, c'est manquer de cœur. L'être encore à quarante ans, c'est manquer de tête" G.Bernard Shaw

« Les écolos nous polluent l’existence »

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 304475
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Enki Bilal

Messagepar phoenlx » mer. nov. 28, 2018 11:40 am

C'est Bilal lui-même qui est à l'oeuvre ici (il a réalisé trois films dont celui-ci qui est le seul adapté d'une de ses BDs). Mais ceci dit, le film a pas mal de défauts je trouve (moi la première fois que je l'avais vu il m'avait complètement bloqué mais hier je lui ai redonné sa chance, avec un peu de recul il passe mieux) graphiquement et pour tout l'univers, les décors, il est intéressant, après l'intrigue aurait pu être plus fouillée , une heure et demi c'est trop peu je pense.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

yoko
Fin du monde - Renouveau
Fin du monde - Renouveau
Avatar du membre
Messages : 9094
Enregistré le : mer. juil. 19, 2017 9:53 am
Gender :

Re: Enki Bilal

Messagepar yoko » mer. nov. 28, 2018 11:56 am

C'est surtout le format qui n'est pas toujours adapté, comment raconter plusieurs tomes d'une BD dans un délai aussi court
Image

"Ne pas être anarchiste à 16 ans, c'est manquer de cœur. L'être encore à quarante ans, c'est manquer de tête" G.Bernard Shaw

« Les écolos nous polluent l’existence »

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 304475
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Enki Bilal

Messagepar phoenlx » lun. févr. 11, 2019 4:28 pm

quelques infos à propos du nouvel album d'Enki Bilal

Image

Enki Bilal : « On se bat avec des technologies qui prennent notre concentration »

Nous sommes en 2041 et toutes nos données numériques ont disparu d’un coup. Les smartphones, les ordinateurs et les voitures autonomes sont encore là, mais leur contenu s’est volatilisé. Sans data, plus de carburant pour faire tourner la machine du monde moderne. Tel est le scénario imaginé par Enki Bilal dans son nouvel album, Bug, paru le 22 novembre aux éditions Casterman. Un album apocalyptique, peu amène envers une espèce humaine en perdition dès qu'on lui retire Facebook... Nous avons discuté avec l'auteur de cette trame très sombre et, plus largement, de l'impact du numérique sur notre cerveau et sur nos vies.

Second opus de l'historien israélien Yuval Noah Harari, après Homo Sapiens, Homo Deus imagine l’avènement du « dataïsme ». Une religion des données qui dépossèderait les humains de leur autorité pour la transférer aux algorithmes, et comblerait le vide spirituel contemporain. C’est justement Harari que cite Enki Bilal en épigraphe de Bug, avec les mots suivants : « Le péché le plus grave serait de bloquer le flux de données. Qu’est-ce que la mort, sinon un Etat où l’information ne circule plus ? ».

Dans Bug, l’information ne circule plus, alors la société déraille : les avions se crashent, des centaines de milliers d’usagers sont bloqués dans des ascenseurs numérisés, les banques sont attaquées, plus de 30 000 suicides « psycho-traumatiques » sont à déplorer… Dans le même temps, la mémoire du monde semble avoir été intégralement transférée dans le cerveau d’un seul homme : Cameron Hobb, de retour d’une mission sur Mars…

Après avoir imaginé le grand déréglement climatique, entre 2009 et 2014 dans sa trilogie Coup de sang, Bilal s’est consacré à la peinture. Il revient trois ans plus tard avec un sujet inépuisable, celui des travers de nos sociétés numériques.
( ... )


suite à lire sur ce site : https://usbeketrica.com/article/enki-bilal-on-se-bat-avec-des-technologies?fbclid=IwAR2MwGAu8wWAZqc2IsofKgd2DcJeJt5mtDFUprUGscWGaKppAzJWq2AeGq4

Image

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Bandes dessinées »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité