Les enfants du Soleil : Parlons ici des Hommes !!

Depuis les nains ou naugrim dans leurs sombres demeures de pierre à l'intérieur des montagnes jusqu'aux hobbits de la Comté ou du pays de Bree en passant par les nombreux peuples elfiques , les orcs , les humains, nous aborderons ici l'étude ethnographique du monde de Tolkien ; Nous verrons comment chaque peuple évolue avec le temps, ses variantes selon les régions, études des moeurs des populations, us et coûtumes ainsi que les relations des peuples entre eux.
Règles du forum
Attention - Le flood est interdit dans cette rubrique du forum et les contrevenants s'exposent à des sanctions. Pour les discussions HS ou si vous voulez partir dans des délires entre vous, vous êtes invités à utiliser les rubriques du forum orientées bavardages où la charte est assouplie comme la taverne. Merci de votre compréhension
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334702
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Les enfants du Soleil : Parlons ici des Hommes !!

Messagepar phoenlx » sam. avr. 25, 2009 2:58 am

Beaucoup de topics sont consacrés aux elfes, aux nains, aux divinités d'Arda (les Valar, les Maiar) mais seuls quelques topics du forum jusqu'ici exploitent l'Histoire des Hommes dans les récits de Tolkien.

Jusqu'ici je ne l'ai pas fais, peut-être parceque je suis inconsciemment (comme beaucoup de lecteurs) davantage fasciné par les autres races, celles justement qui nous ressemblent moins et qui sont plus spécifiques à l'univers de la fantasy mais c'est un tort que je voudrais réparer car il y a beaucoup à dire sur les hommes, que l'on appèle aussi les Atani (le Second Peuple) ou encore les enfants du soleil, ainsi nommés car leur première apparition et naissance sur la Terre coïncide avec l'apparition de l'astre solaire dans le ciel.

Pour comprendre certains aspects propres aux humains, comme leur plus grande tendance à sombrer aux paroles de l'ennemi , et à trahir qui rendit tristement célèbre certains, il faut revenir sur leur histoire, et évoquer leur fragilité causée par leur condition de mortels. cette mort qui à la base devait être un espoir, un Don d'Illuvatar , et qui s'est mué à cause de Morgoth en un Mal. Le topic permettra aussi de mieux éclairer pourquoi certaines lignées sont illustres et davantage proches du caractère des elfes, comme les Edains ; Pour celà on ne peut faire l'impasse de la grande histoire de la Terre du milieu, celle qui est racontée dans le silmarillion (que tout le monde devrait lire ^^ ) , celle que je résume dans d'autres topics, alors que dans celui-ci je vais la reraconter mais en centrant l'objectif de la caméra sur les différents peuples humains (à noter que le regard du silmarillion est davantage centré sur les elfes).

Nous verrons ainsi tout au long du topic pourquoi certaines lignées humaines sont "supérieures" à d'autres tant en terme de gloire, de fidélité aux divinités, de savoir, de prestige, du fait qu'ils cohabitèrent pendant un temps avec de hauts elfes qui leur transmirent une partie de leur savoir, de leur art et autre, et du fait des amitiés qui se nouèrent entre les deux peuples. A l'inverse certains humains furent très tôt soumis à l'horrible domination de Morgoth, ou vécurent dans des régions plus reculées des terres du milieu , sous la terreur de l'ennemi, ce qui explique que leur descendance n'ait pas les mêmes caractères.

Beaucoup de gens qui ne connaissent les récits de Tolkien que superficiellement pensent sans doute que Tolkien montre un meilleur visage aux elfes qu'aux hommes. Les elfes seraient des êtres empli de sagesse par opposition aux hommes, plus frustres et prompt à faire le mal. Je pense que c'est totalement faux et les contre exemples sont nombreux, de ces elfes du silmarillion très troubles à l'instar des fils de Fëanor alors qu'à l'inverse certaines lignées humaines furent admirables par leurs actes. Les hommes ont par ailleurs ce côté émouvant du fait qu'ils sont soumis à la mortalité. L'immortalité des elfes n'est là que pour mieux souligner la mortalité des hommes, et on conçoit que cette dernière n'a pas du tout la même signification dans un récit classique ou dans ce genre de récits où ils cohabitent avec d'autres individus qui, eux, ne périssent jamais ; L'un des thèmes centraux chez Tolkien c'est la réflexion philosophique sur la mort .. On pourra en discuter après mon résumé ..

Pour la suite je m'aide d'un petit résumé sur l'histoire des hommes du site elbakin.net (bon par contre comme c'est bourré de fautes je corrige l'orthographe - pas sûr que j'oublie rien-, mais je reprend ce texte qui est très pratique pour vous détailler l'histoire des hommes car je ne constate pas d'erreurs de faits .. )
Modifié en dernier par phoenlx le sam. avr. 25, 2009 3:36 am, modifié 3 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334702
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. avr. 25, 2009 2:59 am

La Genèse...


" Les fils des hommes meurent et s'en vont de ce monde, et c'est pourquoi on les appelle les Hôtes, ou les Etrangers. La mort est leur destin, ce don d'llùvatar, que même les Puissants leur envieront à mesure que le Temps s'approche de sa fin. Mais Melkor a jeté là aussi son ombre, pour confondre la mort avec les ténèbres. Du bien il a fait naître le mal de l'espoir la peur. "

C'est un Elfe de la Nuit, répondant au nom de Nuin, qui découvrit les pères des Hommes, en Hildorien (à l'est des Terres du Milieux). Ils dormaient encore, dans la Murmenalda, la " Vallée du Sommeil ". Lorsqu'ils s'éveillèrent, la première chose qu'ils appercurent fut le soleil et la lumière. Les "enfants du Soleil ", les Atani, les Seconds, errèrent longtemps dans le Nord des Terres du Milieu.

Hormis Ulmo (l'un des valar, les divinités d'Arda), ancun autre vala ne prit contact avec eux. Mais les messages du dieux des eaux étaient bien souvent incompréhensibles pour les Humains trop jeunes.

Les Elfes de la Nuit reprirent contact avec les Hommes et leur apprirent beaucoup, notament grâce à Nuin ( Cf. Livre des Contes Perdus) qui leur enseigna les rudiments du langage. Malheureusement, Melkor corrompit certains hommes et terorrisa les autres au moment de l'éveil, tout comme il le fit bien avant pour les Elfes après leur apparition sur Terre.

Cependant il n'y eut pas de Vala pour secourir les hommes comme il y en eut pour secourir les elfes bien avant, ni pour les amener sur l'île d'Aman, et beaucoup d'Hommes tombèrent dans le mal. Ceux qui lui échappèrent se méfient désormais des divinités et de leurs desseins. S'en suit une longue période de migrations vers diverses destinations.

Plusieurs peuples furent appelés à franchir les montagnes et passer à l'ouest, en Beleriand. Les Humains atteignirent cette partie des Terres du Milieux en groupes, tout comme les Elfes lors de leur chemin vers Aman.

Petit aperçu de la carte pour comprendre la suite :
Image



1. En premier arrivèrent le peuple de Bëor;

Ci-dessous : généalogie montrant la descendance de Beör :
Image
source

Blason de la maison de Beör
Image

Le peuple de Beör s'installa provisoirement en Estolad. Ils sont découverts la-bas par le roi Elfe Finrod Felagund en personne;

L'Elfe ne tarde pas à apprendre leur langage et à converser avec eux de musique et de chasse; si bien que Beör devint vassal de Felagund, laissant le commandement à son fils Baran.

Ci-dessous : Finrod chante pour les hommes (illustration de Ted Nasmith)
Image


Le peuple de Halad, les haladins, s'installèrent quant à eux à Thargelion, au pays de Caranthir, un des fils de Fëanor.

Ci-dessous : généalogie du peuple de Halad
Image
source


En troisième vinrent le peuple de Marach, les Marachians. Ils s'intallent près des campements de Bëor.

Ces trois peuples, tous amis des Elfes, furent appellés les Edain par les Eldars. Marachians et Bëoriens ne tardèrent pas à migrer plus à l'Ouest:

* les gens de Bëor s'installèrent sur les Terres de la Maison de Finarfin, à Dorthonion;
* le peuple d'Arach, fils de Marach, migra dans différentes régions.
* Quant aux Haladins, il finirent pas migrer avec l'Amazone Dame Haleth, la fille de Halad, pour se diriger vers des terres dangereuses, entre les montagnes de la Terreur et l'Anneau de Melian au nord ouest du territoire de Doriath.

Ci-dessous : Blason de la maison de Haleth
Image

Les haladins s'installent dans l'Hithlum, dans la Forêt de Brethil plus exactement - terres qui appartiennent à Thingol et Melian, le roi et la reine de Doriath-.

Image


Un descendant de Marach, Hador Lorindol, devint vassal de Fingolfin et reçut comme fief Dor-Lomin, région au sud de l'Hithlum ( le " Pays de Brume ", Hisilomë en Quenya ).

Hador avait deux fils: Galdor et Gundor. Galdor épousa dame Haleth. Malgré cette alliance, le peuple de Haleth resta un peuple à part, car ils conservaient leur propre langue, n'utilisant le Sindarin que pour les échanges. Les femmes étaient entrainées au combat, à l'image de leur chef.

Le peuple de Haleth avait un grand sens de la communauté et de la tolérance; au sein même du peuple, il y avait différentes coutumes. Parmis ces gens vivaient les Drûgs, les Drûdains comme les appellaient les Eldars. Leur apparence était faussement brutale; ils faisaient preuve d'une grande sensibilité, d'un niveau excellent dans l'art de la guerre et de la chasse.
Modifié en dernier par phoenlx le sam. avr. 25, 2009 3:07 am, modifié 1 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334702
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. avr. 25, 2009 3:00 am

Les premières Guerres

Lorsque Morgoth s'agita de nouveau en Beleriand, son offensive la " Flamme Subite" se solda par la première des grandes batailles, Dagor Bragollach. Húrin et Huor, et les fils de Galdor, qui furent élevés en Brethil, allèrent à la bataille malgré leur très jeune age.

Bragolas, alors chef de la maison de Bëor, périt. Son frère, Barahir, sauva de justesse le roi Finrod Felagund d'une ambuscade tendue par les Orcs. Le roi elfe en remerciement lui offrit en cadeau l'anneau de Barahir pour symboliser l'amitié éternelle entre les elfes et les hommes de sa lignée (On peut rappeler que bien plus tard c'est cette bague que porte un certain Aragorn ^^ )
Image
L'anneau de Barahir

De retour à Dorthonion, Barahir sa femme et Beren son fils, ainsi que les derniers survivants de son peuple - femmes et enfants- défendirent avec ferveur leur terre.

En vain. Des Hommes de Dorthonion, il n'en restait que douze, dont Barahir, ses neveux Belagund et Baragund, et Beren. Quant aux femmes et aux enfants, les terres de Dorthonion était bien trop dangereuses et ils finirent par les fuir.. Rian, la fille de Belagund, et Morwen, fille de Baragund, s'en allèrent en Doriath. A ce moment précis, un étrange peuple franchit les montagnes. Les gens venaient de l'est, et on les nomma orientaux.

Quelques-uns étaient depuis longtemps soumis à Morgoth et les Edains s'en méfiaient. Maedros, un des sept fils de Fëanor, manquait cruellement de troupes; il décida de faire alliance avec ce peuple en négociant avec leurs chefs, Bor et Ulfang.

Galdor fut tué sept ans après Dagor Bragolach, lors d'un assaut d'Orcs; heureusement Húrin les chassa. Il pris la tête de la maison de Hador en Dor-Lomin et épousa la dame Morwen.

De cet union ils eurent un fils, Túrin, ainsi que deux filles, Lalaith, qui meurt de la peste, et Nienor Niniel. Quant à Huor, le frère d'Húrin, il épousa Rian. Barahir et les siens furent traqués et massacrés. Seul Beren en réchappa, pour renter épuisé à Doriath, où il rencontra Lúthien.

C'était la fille des seigneurs de ces terres, Thingol l'Elfe et Melian la Maia. Ils tombèrent amoureux. Amour déchirant, car Lúthien était immortelle et Beren comdamné à sa courte vie d'Humain. Thingol lui refusa avec dédain la main de sa fille, à moins qu'il ne lui rapporte un Silmaril que détient Morgoth. Beren et Lúthien, après de nombreux périples, atteignirent Angband et réussirent leur mission.

Mais Beren mourut lors d'un ultime duel contre le loup Carcharoth. Plus tard, ce fut le premier Humain à revenir d'entre les morts, car l'amour de l'Elfe et de l'Humain brulait au delà de la mort. Ils eurent un fils, Dior.

Maedros avec ses frères avaient juré de récupérer les Silmarils volés et de venger la mort de leur père Fëanor. En conséquence, il décida d'organiser ce qui aurait du être la bataille de la victoire. Hommes, Elfes, Nains y combattraient côte à côte. Mais la bataille tourna à la catastrophe, et chez les hommes, de nombreux edains y périrent ( comme Huor ) ou furent pris vivants ( Húrin ).

Mais ce qui constitua le plus grand drâme fut la trahison de certains Hommes: la plupart des humains venus de l'est, les orientaux, s'enfuirent ou passèrent du côté de Morgoth, sous les ordres du traitre Ulfang. La bataille fur nommée Nirnaeth Arnoediad, les larmes innombrables.
Modifié en dernier par phoenlx le sam. avr. 25, 2009 3:12 am, modifié 2 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334702
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. avr. 25, 2009 3:00 am

Le Temps des Héros

A l'issue de la bataille, le territoire de Hitlum est plongé dans une sombre période. La présence des Orientaux pèse de plus en plus sur les suvivants de la maison de Hador. Túrin, le fils de Húrin, fut élevé secrètement dans le " royaume caché " de Thingol et Melian. La-bas, il se disputa avec un certain Saeros qu'il tua par mégarde. Il s'enfuit, se croyant impardonnable et devint un hors-la-loi. Il rencontra durant ses aventures l'immonde dragon Glaurung lors du sac de la cité elfique de Nargothrond. Le ver l'ensorcella lui et sa soeur Nienor Niniel, et, sous le charme, ils s'éprirent l'un de l'autre. Lorsque Túrin tua le dragon, sa soeur se suicida en comprenant l'horrible réalité, car le charme avait volé en éclat.

L'épée Gurthang, qui avait tué le père des dragons but alors le sang de son propre maître, Túrin Turambar, Maître du Destin vaincu par le Destin, qui se suicida à son tour...

Húrin fut plus tard libéré par Morgoth après avoir constaté la malédiction de ses enfants. Il se suicida lui aussi; maudit par le Malin, il n'apportait que le mal autour de lui.

Peu de temps après la mort de Huor lors de la bataille de Nirnaeth Arnoediad, Rian accoucha d'un fils, Tuor. Il ne connut jamais ses parents et fut élévé par les Nandor, les Elfes Verts. Le Vala Ulmo plaça en lui de grands desseins: il guida Tuor jusqu'à Gondolin, la cité elfique aux 7 portes, où il épousa la princesse elfe Idril, la fille du roi Turgon.

De cet union naquit un fils, Ëarendil le demi-Elfe. Mais lorsque l'enfant eut sept ans, Morgoth envoya sa puissante armée sur Gondolïn qui fut assiégée par les balrogs, les orcs, les gobelins, dragons et autres créatures.

Ëarendil survécut et quelques années plus tard il épousa Elwing, la fille de Dior (Dior pour rappel est le fils de Beren et Luthien, voir plus haut). Elwing mit au monde deux fils, Elrond et Elros.

Earendil partit seul sur son navire le Vingilot afin de supplier les Valar d'aider les peuples libres ; Il portait un Silmaril sur le front. Alors vint la Guerre de la Colère, où Elfes et Hommes, au côté des Valar, vengèrent les martyrs de Morgoth Bauglir.

Ëarendil tua le grand dragon Ancalagon et Morgoth fut capturé. Mais à l'issue de cette guerre, le visage même du continent de Beleriand fut presque complètement détruit et changé.

De la grande lignée des Chefs Edains, il ne restait plus que Elrond et Elros sur les Terres du Milieu.

En récompense, les Valar leur permirent de choisir leur condition en tant que demi-elfes. Elrond choisi d'être considéré comme un Elfe et reçus donc l'immortalité; Elros, lui, choisit sa condition d'Humain.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334702
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. avr. 25, 2009 3:01 am

Númenor, gloire et chute...

( Pour plus de détails voir mon topic spécifique sur l'histoire de Numénor )

Les Valar offrirent aux Edains un grand continent nommés Númenor, ainsi qu'une pousse de l'arbre blanc qui vivait au centre de Valinor; lorsqu'il grandit et se remit à fleurir, les Númenoréens le nommèrent Nimloth.

Les Edains donc dans cette grande île de Numenor en forme d'étoile à 5 branche, ils devinrent les Dunedains.

Ceux qui allèrent sur cette île étaient les survivants des différentes maisons des edains; certains peuples préférèrent néanmoins rester sur les terres du milieu qui étaient la terre de leur ancètres , du moins ce qu'il en restait maintenant que toute sa partie est (l'ex Beleriand) était disparu

Ceux qui restèrent ainsi sur les terres du milieu étaient par exemple les Drûedains.

Elros prit le titre Quenya Tar-Minyatur, en 32 s-a ( en l'an 32 du Second Age), sur le trône de la ville d'Armenelos. A l'époque, les númenoréens étaient un peuple paisible. Ils étaient très bons cavaliers, marins et agriculteurs. Leur durée de vie devint trois à quatre fois superieure à celle des Humains des Terres du Milieux ( Elros vécu 500 ans! ) . Les Dunedains n'étaient pas encore gênés par l'interdiction des Valar ( qui consistait à ne pas approcher les côtes de Valinor ), mais ils ne comprenaient pas son sens.

C'est peux-être par réaction que les númenoréens devinrent experts en l'art de naviguer; au fil du temps ils explorèrent les mers mais du côté inverse (le côté est, celui qui donne sur les terres du milieu) et ils accostèrent de plus en plus souvent sur les Terres du Milieu, où ils apprirent beaucoup aux humains archaïques et craintifs. Ils eurent aussi des contacts avec les elfes restés sur place.

Après Elros succédèrent de très grands rois ( je ne cite que les plus marquants):

- Vardamir Nolimon, qui instaure une coûtume longtemps reprise : le roi devrait céder son septre avant la mort et s'éteindre ainsi de son plein gré.

- Tar-Elendil ( ne pas confondre avec Elendil le Grand ). Les Dunedains commencent à accoster sur les Terres du Milieux sous son règne.

- Tar Meneldur, sage et tolérant. C'est sous son règne qu'on commence à entendre parler d'un esprit maléfique s'éveillant dans les Terres du Milieux ( Sauron, l'ex lieutenant de Morgoth).

- Tar Aldarion, le navigateur, ami et conseiller de Gil-Galad le Haut roi des elfes. Tar Aldarion instaure une loi permettant à sa fille de succéder.

- Tar Ancalimë, la première Reine de Númenor.

- Tar Minastir, qui aida Gil-Galad lors d'une bataille grâce à une flotte gigantesque.

C'est sous le règne de Tar-Cyatan le charpentier que les premiers signes du conflit à venir font leur apparition. Plus Númenor prospérait plus ses habitants se posaient des questions sur cette île qu'il apercevaient au loin à l'est de la leur, et qui n'était autre que Tol Erëssa, en amont de Valinor, l'île des dieux.

Cela donna tout d'abord lieu à de grandes discussions infructueuses à propos des Valar. Tar-Atanamir critiqua ouvertement l'interdit des Valar, et sous le règne de Tar-Ancalimon, Númenor connut ses premières divisions.

D'un côté les partisans du roi, ennemis des elfes et des Valar, de l'autre les fidèles, les "Amis des Elfes".

Et les Númenoréens, malgré leur longévité, connaissaient une nouvelle peur: la Mort...

Le lieu du culte d'Eru Illuvatar fut delaissé, l'Arbre blanc fut abimé; les elfes étaient considérés comme des espions à la solde des Valar, tandis que l'avidité devenait croissante chez les habitants de l'île. Ce fut une période de richesse et de grandiloquence chez les rois; Númenor vacillait. Un seul roi s'opposa à l'ombre: Tar-Palantir, le clairvoyant. Sa fille aurait dut lui succéder mais son neveu, Ar-Pharazôn s'empara du septre.

Il régna en tyran durant des années. Mais c'est lorsqu'il entendit dire que Sauron convoitait Númenor que l'Histoire s'accéléra. Ar-Phrazôn leva une immense armée, navigua jusqu'en Terre du milieux et marcha sur la Tour Sombre de Sauron.

Ce dernier s'agenouilla devant Ar-Pharazôn et lui jura fidélité. Le roi commit alors l'erreur de ramener Sauron captif à Númenor: celui-ci le corrompit et en fit son pantin. Le roi et son peuple vouaient désormais leur culte à Melkor.

Ensuite, Sauron souffla au roi l'idée d'attaquer Valinor pour y acquérir l'immortalité, et c'est ce qu'il tenta avec la plus grande et la plus belle flotte de tous les temps.

Les fidèles préparèrent leur navires car ils savaient que la fin était proche. Et Númenor devint Akalabeth, l'engloutie. Eru provoqua des cataclismes qui ravagèrent l'ile par les eaux ; l'île disparut à jamais et Sauron riait de toute son ame, car ils croyait la race des Edains définitivement emportée par les flots. Mais ils se trompait...

De l'engloutissement Númenor, neuf navires furent rescapés: quatre pour Elendil, trois pour son fils Isildur et deux pour son autre fils Anarion. Ils portaient avec eux une pousse de l'arbre Nimloth, symbole de l'amitié éternelle entre les Valar et les Edain, ainsi que les neufs pierres clairvoyantes, les Palantiri.
Modifié en dernier par phoenlx le sam. avr. 25, 2009 3:06 am, modifié 1 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334702
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. avr. 25, 2009 3:01 am

Sur les Terres du Milieu

Tous les autres Númenoréens périrent mais quelques-uns n'étaient pas sur l'île au moment de la submersion, et plus tard on les appella Númenoréens Noirs. Ils s'installèrent dans les Terres de l'Umbar (Sud des Terres du Milieu).

Asservis par Sauron, ils devinrent agressifs envers les autres survivants de Númenor en hantant les mers et s'adonnant à toute sorte d'actes de pirateries. Les Nazguls, les Neuf Esprits servants de l'Anneau, sont eux-aussi des rois Númenoréens seront bientôt corrompus par Sauron.

Les Elendili, après avoir accosté sur les Terres du Milieux, y créèrent deux royaumes.

Le royaume du Nord commençait du Golfe de la Lune et fut créé par Elendil. On l'appella l'Arnor.

Ses deux fils Isildur et Anarion créèrent le Gondor dans le sud des Terres du Milieu.

Les royaumes prospéraient ce qui devint insupportable pour Sauron; ce fut de nouveau la Guerre et les Elfes et les Hommes conclurent la Dernière Alliance. Gil-Galad (le Haut roi des elfes), Elendil et Anarion furent tués mais le prince Isildur arracha l'Anneau Unique du doigt de Sauron.

Sauron disparut pour longtemps et ainsi se termina le Second Age.

Beaucoup de mauvais hommes combatirent les Dunedains et les Elfes au côté des orcs et des Trolls: les Haradrim qui venaient du Sud, et d'autres venant de Rhûn, qui furent nommés Easterlings...

Isildur garda un moment l'Anneau Unique qui devint son fléau lorsqu'il lui glissa du doigt et le conduisit à sa perte dans les flots du fleuve Anduin. Les seuls chefs Dunedains qui survécurent à la Guerre de l'Alliance furent les fils d'Isildur qui prirent la tête du royaume d'Arnor, et les fils d'Anarion qui s'occupèrent du Gondor
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334702
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. avr. 25, 2009 3:01 am

Les Chefs de l'Arnor

Huit grands rois régnèrent sur l'Arnor après la Mort d'Isildur. Mais après la Mort d'Earendur, ses trois fils ne parvinrent pas à s'entendre et fragmentèrent le royaume en trois pays: l'Arthedain, le Cardolan et le Rhudaur.

La présence des Dunedains dans ces deux derniers royaumes était trop faible et le peuple s'éteignit. Tandis qu'ils se déchiraient dans des guerres ( le principal litige était la possession des "Collines du Temps " et des territoires de l'Ouest) la lignée des Dunedains perdurait et grandissait en Arthedain.

Pendant le règne de Malevegil d'Arthedain, le mal réaparut de nouveau dans le Nord, lorsque le Roi-Sorcier ( c'est ainsi qu'il se faisait appeller, mais on sut plus tard qu'il sagissait de Khamûl, le chef des Nazguls ) instaura le royaume de l'Angmar.

Le Rhudaur, commandé par de mauvais seigneurs, entra secrètement puis ouvertement au service de l'Angmar. Ce fut la Guerre: l'Arthedain et le Cardolan, aidés par les Elfes du Lindon fortifièrent leur frontières. Mais l'Angmar ne tarda pas à harceler les deux royaumes.

Quant aux Dunedains qui demeuraient encore dans le Rhudaur, ils s'enfuirent ou furent massacrés. Le Cardolan fut ravagé mais une poignée de fidèles tinrent bon.

Quelques temps plus, tard, ces derniers s'éteignirent lors de la Grande Peste. Angmar chassa la plupart des Dunedains de l'Arthedain très loin à l'ouest, le roi Arvedui se réfugia loin au Nord, chez les "Hommes de Neige", une race d'homme très ancienne.

Un navire de Cirdan vint le chercher, et ce fut sa perte car le navire coula. Ce fut le dernier Roi de l'Arnor car son fils Aranath, fut élevé à Fondcombe et ne régna pas, idem pour tous ses futurs descendants.

Les Dunedains du Nord devinrent alors un peuple d'individus errants , les Rôdeurs. Quatorze rois plus tard, naquit Aragorn II.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334702
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. avr. 25, 2009 3:01 am

Les héritiers d'Anarion

Dans le royaume du Sud (le Gondor) de nombreux rois succédèrent à Anarion; et les Dunedains du Sud devinrent grands malgré les attaques incessantes des Hommes du Sud et de l’Est. L’agressivité des Númenorens Noirs, les Pirates de l’Umbar, ainsi que celle des Gens de Chariot et des Easterlings, les orientaux, ne fut jamais tempérée.

En 1050 3A, sous le règne de Hyarmendacil, le Gondor est à son apogée. Ce roi, qui régna 130 ans, fut pratiquement le dernier Roi-Navigateur.

Ses descendants ne parvinrent pas à dominer l’immense Royaume qu’était le Gondor à la fin de son règne; après une période très troublée, le septre fut donné à un Régent, Minalcar.

Il surveilla de près et concéda des Terres aux 'Nortman(? NDLR phoenlx : terme à vérifier)', des Hommes indirectement liés aux Edains, et considérés comme inférieurs.

La première calamité du Gondor survint à la mort du roi Valacar, qui avait épousé une reine Nortman de très grande beauté, quand leur fils Eldacar monta sur le trône. Certains Dunedains, déjà peu favorables à cette union, n’acceptèrent pas d’avoir pour roi Eldacar, et le Gondor fut mis à feu et à sang, lors de la Guerre Civile de 1432 3A, la “ Lutte Fraticide “.

Castamir, un des plus proches de la couronne, homme cruel et égoïste, usurpa le trône et régna en tyran. Mais finalement, Castamir fut tué par Eldacar.

En 1936 3.A. , la peste dévasta le Gondor, et ce fut la seconde calamité. Les gens-de-chariots, la troisième plaie du Gondor, entreprirent eux aussi d’envahir le Gondor. Lorsqu’ils pensaient avoir atteint leur but, le Roi Earnil les chassa.

Son fils Earnur partcipa à la bataille de Fornost aux côtés de Glorfindel et marcha sur l’Angmar. Le Roi-Sorcier le haîssait et lui lanca de nombreux défits, qui le menèrent à sa perte; après une ultime chevauchée, on n’entendit plus parler de lui.

Ainsi périt le dernier roi de Gondor, car se furent ensuite des surintendants qui assurrèrent le pouvoir, en attendant le retour du roi...

Les surintendants étaient d'abord choisis; mais, au fil des chefs, la fonction devint héréditaire car elle perdurait le sang des ancètres de Númenor. Tandis qu'à Dol-Guldur, les mages redoutaient le réveil de l'Ombre, les Uruk, une nouvelle race d'Orcs, fit son apparition, et harcela le Gondor au côté des Orcs. Peu avant la venue de l'intendant Cirion à la tête du royaume, en 2475, le Gondor fut de nouveau attaqué et Osgiliath - la capitale- définitivement détruite.

Cirion lanca un appel à l'aide aux autres peuples Humains de la Terre du Milieu; c'est Eorl le Jeune et son peuple, les Rohirrim, qui vinrent leur prêter main forte et remporter la victoire des Champs du Celebrant.

Une grande amitié, suivie d'un pacte, naquit entre Cirion et Eorl. Cirion concéda à Eorl un territoire et les Rohirrim furent nombreux à s'y installer. Le Calenardhon si bien défendu devint le Rohan.

Bien plus tard, survint la Guerre de l'Anneau, où les peuples du Gondor et du Rohan prirent part aux évènements qui firent tomber le Seigneur Ténébreux.

Le rodeur Aragorn, membre de la Communauté de l'Anneau, se révéla être l'héritier d'Isildur et d'Anarion. Il monta sur le trone du Gondor et de l'Arnor réunifié.

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Peuples et coutumes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité