5 cm par secondes (de Makoto Shinkai)

Films d'animation asiatiques. Venez découvrir l'univers des grands réalisateurs japonais : Miyazaki, Matsumoto, Rintaro, Satoshi Kon, Mamuru Oshii ! Pénétrez le monde fascinant des studios Ghiblis ou encore des films d'animation coréens...
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306297
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

5 cm par secondes (de Makoto Shinkai)

Messagepar phoenlx » ven. mai 10, 2019 2:12 am

Image

synopsis :
Tous deux élèves de primaire, Takaki et Akari se sont rapprochés grâce à leur amour commun de la lecture. Mais un jour, la jeune fille déménage... Faute de mieux, les deux amis commencent donc à s'échanger des lettres... C'est alors que Takaki décide d'aller rendre visite une dernière fois à son amie, un soir d'hiver...


Je viens de le voir, il est magnifique !!!

Les mots me manquent
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Aller et retour
Aller et retour
Avatar du membre
Messages : 86883
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: 5 cm par secondes (de Makoto Shinkai)

Messagepar Scarabéaware » sam. mai 11, 2019 11:39 am

Les mots te manquent grandement là c'est sur et certain :siffle: :siffle: :siffle: :siffle: :siffle: :siffle: :siffle: :siffle:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306297
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: 5 cm par secondes (de Makoto Shinkai)

Messagepar phoenlx » sam. mai 11, 2019 7:46 pm

Désolé j'étais carrément sous le charme après visionnage et il était tard.

J'ai adoré. Mais comme beaucoup de films de Makoto Shinkai. J'essaierai de modifier l'intro du topic après, en tout cas je suis toujours aussi ébloui par ses atmosphères, ses graphismes. Finalement celui que j'aime le moins est Your Name je crois (celui que pourtant tout le monde a l'air d'avoir adoré)
Non pas que je n'aime pas Your Name mais il m'a plus déçu comparé aux autres du réalisateur que j'ai pu voir, que ce soit la tour au-delà des nuages, ou Voyage vers Agartha. Par contre comme ces deux là, il a des graphismes magnifiques, et c'est encore le cas dans 5cm par secondes.

je ne saurais trop commenter ce film, c'est plus un film à ressentir. Moi il m'a ému, touché, de part ses thématiques, l'amour, le passage du temps, le lien avec la fleur de cerisier (et tout ce que ça représente par rapport à l'aspect éphémère des choses), la réflexion sur l'espace, les déménagements.
Les personnages sont attendrissants, que ce soit le garçon et la fille qui sont amoureux au début, ou la fille (la seconde) amoureuse mais qui ne parvient pas à capter l'attention du gars.

Visuellement j'étais parfois époustouflé. une des scènes qui m'a le plus ému est celle du décollage de la fusée. En plus ces temps-ci je suis pas mal "la tête dans les étoiles", dans les vidéos astronomiques et dans les chaines you tube sur les projets spatiaux. C'est très beau. Il me semble même qu'on a des scènes similaires dans d'autres films de Shinkai, il faudrait que je revois les passages, il arrive fort bien à retranscrire l'atmosphère du décollage d'une fusée je trouve. On a envie d'y être, d'être comme ce couple. C'est souvent plein de tristesse, de mélancolie. Je m'identifiait pas mal au personnage principal notamment quand il attendait que les trains avancent plus vite, avec la neige autour, les aléas des transports. La voix narrative contribue aussi beaucoup à cette atmosphère lente, triste, mélancolique, contemplative.

Bref, très remuant.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Aller et retour
Aller et retour
Avatar du membre
Messages : 86883
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: 5 cm par secondes (de Makoto Shinkai)

Messagepar Scarabéaware » dim. mai 12, 2019 10:46 pm

Voila c'est une belle œuvre avec une belle esthétique comme il sait si bien nous la servir, que ça provoque complètement de l'émerveillement, d'autant plus pour la relation au cosmos, et comme tu dis c'est un film à ressentir, à vivre pour la poésie qui en ressort, la mélancolie, cette expression de l'amour, avec le fait d'être si proche et si éloignés à la fois, qu'on puisse être plus proche d'un amour lointain, l'amour pour l'espace c'est magnifique :D. Bon pis moi c'est le premier film de Makoto Shinkai que j'aurai vu et là de suite ça aura été de quoi être bien conquis avec cette belle patte qu'il a, cette fibre.

Pis tiens je vais remettre le commentaire que j'en avais fait dans le topic de Makoto Shinkai ^^

Scarabéaware a écrit :Je viens de voir 5 centimètres par seconde j'ai vraiment beaucoup aimé. Bon déjà c'est clair que graphiquement on a vraiment une belle esthétique et nous avons par ailleurs la seconde histoire qui à une petite teinte de cosmos, on a d'ailleurs de quoi bien admirer le ciel ici mais bon en même temps ça nous offre une vision de distance en étant si proche pour les deux personnages que nous avons là. Ils sont proches mais à des années-lumières l'un de l'autre. Pourtant il en faudrait peut être peu pour atteindre l'un à la vitesse de la lumière lol. Enfin bon, c'est poignant, les 3 histoires le sont d'ailleurs, on commence doucement avant de s'émouvoir un peu plus, la toile se tisse à merveille. Takaki et Akari c'est beau entre ces deux là, enfin beau et triste, avec encore un peu plus de la seconde impression quand on voit la 3ème partie qui reviens sur eux puis brosse rapidement vis à vis des deux précédentes histoires. Après c'est sur que ça aurait été pas mal de faire un peu plus long, ça reste court comme développement mais bon, y a quand même de quoi toucher, on fait une bonne dégustation. C'est très parlant et nous avons même une bonne petite dose de contemplation face à tout cela, c'est joliment orchestré et accompagné d'une belle petite musicalité.


C'est complètement un film qui touche avant tout, à un caractère émotionnel fort dans lequel on peut se laisser emporter ^^.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306297
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: 5 cm par secondes (de Makoto Shinkai)

Messagepar phoenlx » lun. mai 13, 2019 9:19 am

oui il fait de très beaux films Shinkai, niveau esthétique je crois que c'est l'un de mes préférés parmi les grands réalisateurs japonais actuels
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Films d'animation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité