Le Conte de la Princesse Kaguya (de Isao Takahata)

Films d'animation asiatiques. Venez découvrir l'univers des grands réalisateurs japonais : Miyazaki, Matsumoto, Rintaro, Satoshi Kon, Mamuru Oshii ! Pénétrez le monde fascinant des studios Ghiblis ou encore des films d'animation coréens...
Somewhere
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 58227
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Le Conte de la Princesse Kaguya (de Isao Takahata)

Messagepar Somewhere » mar. juin 17, 2014 12:16 pm

Image

Le nouveau film d'Isao Takahata.

L’histoire de la princesse Kaguya est un conte populaire japonais très célèbre. Il s’agit du conte japonais le plus ancien : on pense qu’il a été écrit à la fin du IX ème siècle, début du X ème siècle. Des générations de japonais se sont endormis pendant que leurs parents le leur racontaient au coucher... Il était une fois un vieux couple qui habitait un petit village niché au cœur de la forêt japonaise. Le vieil homme cultivait et taillait du bambou. Le couple était assez pauvre, mais vivait heureux. Ils avaient cependant un regret : ils n’avaient jamais pu avoir d’enfant. Chaque soir, ils priaient en espérant qu’un miracle se produise. Un jour, alors qu’il s’enfonçait dans la forêt, le vieil homme vit une pousse de bambou qui luisait d’un éclat étrange. À sa grande stupéfaction, il découvrit à l’intérieur du tronc ... un bébé ! Il ramena le bébé chez lui et le montra à sa femme. Il s’agissait d’une adorable petite fille. Ils l’accueillirent dans leur modeste foyer comme un don du ciel et la nommèrent Princesse Kaguya . Le temps s’écoula, la maisonnée était heureuse. Kaguya devint rapidement une enfant, puis une adolescente superbe. Bientôt de nombreux jeunes hommes vinrent présenter leurs demandes en mariage. Pourtant, la princesse Kaguya les refusait toutes. Cinq d’entre eux se montrèrent même particulièrement insistants. Pour se débarrasser d’eux, la princesse Kaguya leur promis d’épouser celui qui réussirait à ramener en premier un objet de grande valeur. L’empereur lui-même finit par entendre parler de cette étrange jeune femme, aussi belle qu’intelligente, mais qui refusait de se marier. Il se déplaça en personne et en tomba amoureux au premier regard. Mais les soirs de pleine lune, le visage de Kaguya se couvrait de mélancolie. Elle finit par expliquer son étrange conduite à ses parents adoptifs, ainsi que son histoire. Kaguya était réellement une princesse. Mais pas une princesse terrienne. Elle était née sur la lune et devait y retourner...


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » mar. juin 17, 2014 12:26 pm

Je ne connaissais pas trop ce conte , ça a l'air mignon. J'aime assez ce réalisateur ( Le tombeau des lucioles ^^ )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 58227
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Somewhere » mar. juin 17, 2014 12:28 pm

Vachement traditionnel les dessins, au vue de la bande-annonce.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » mar. juin 17, 2014 12:29 pm

oui, c'est pas pour me déplaire, et je trouve que ça colle bien à l'esprit conte
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Artalok
Les ruines de Mime
Les ruines de Mime
Avatar du membre
Messages : 2565
Enregistré le : mar. mai 27, 2014 4:36 pm
Localisation : Une caverne perdue du Nord (qui a désormais également un portail dimensionnel menant vers Lyon)
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Artalok » mer. juil. 02, 2014 1:19 am

Je viens d'aller le voir au cinéma (en VO) - là, je rentre tout juste. Je voulais y traîner le frangin, pour éviter qu'il ne passe encore la soirée devant le foot, mais l'appel de la Coupe du Monde est plus fort... Ben, je peux vous dire qu'il a manqué quelque chose!

Ce film est juste ma-gi-que! A la fin, j'avais même presque envie d'applaudir! Je me suis abstenu, mais de peu!
C'est beau, la bande-son est magnifique, il y a des moments forts et émouvants (la scène de la fuite de Kaguya est superbe) des moments drôles, les personnages sont attachants. Ça reste tranquille, le film prend son temps, mais on ne s'ennuie pas une seconde!
Le ton est léger, le trait mi-traditionnel/mi-crayonné et les couleurs sont douces, le récit est optimiste et teinté de magie. Un superbe cocktail qui mérite clairement d'être vu! Alors faites fonctionner le bouche-à-oreilles, emmenez-y vos gosses, poussez vos amis, mais par pitié, faites-moi le plaisir d'aller le voir!


(Et en plus, tenez-vous bien, à la fin, apparition surprise de:
(Ah ben non! Ce serait trop facile!)
Odi panem quid meliora. Ça ne veut rien dire, mais je trouve que ça boucle bien.


Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1834
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Duramou » mer. juil. 02, 2014 9:22 am

C'est effectivement un très beau film !
Il n'a rien à voir avec Le tombeau des lucioles ni d'un point de vue scénario ni d'un point de vue dessins.
Ici c'est plus un style "estampe". Les paysages sont d'une splendeur...
Le conte lui-même est très bien raconté, les expressions des personnages (surtout Kaguya) sont très réussies et les étoffes, soieries présentées tout au long du film sont superbes.

Il ne faut pas oublier une mention spéciale à la musique.
Joe Hisaishi à la partition, ce n'est jamais rien et si je ne m'abuse, c'est leur première collaboration.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Artalok
Les ruines de Mime
Les ruines de Mime
Avatar du membre
Messages : 2565
Enregistré le : mar. mai 27, 2014 4:36 pm
Localisation : Une caverne perdue du Nord (qui a désormais également un portail dimensionnel menant vers Lyon)
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Artalok » mer. juil. 02, 2014 12:40 pm

En effet, Joe Hisaishi, c'est un grand Monsieur, qui fait de grandes choses. (et oui, il me semble bien aussi que c'est leur première collaboration!)
Le style "estampe" m'a indéniablement rappelé "Okami", et au niveau de la narration il y a aussi quelque chose qui s'en approche, dès le début j'étais donc plongé dedans!
Odi panem quid meliora. Ça ne veut rien dire, mais je trouve que ça boucle bien.



Somewhere
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 58227
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Somewhere » dim. juil. 06, 2014 10:49 am

Le Conte de la Princesse Kaguya - État de grâce

Image

[Critique&Analyse] Kaguyahime no monogatari de Isao Takahata (2014)

Synopsis : Adapté d’un conte populaire japonais "Le couper de bambou", un des textes fondateurs de la littérature japonaise, Kaguya, "la princesse lumineuse", est découverte dans la tige d'un bambou par des paysans. Elle devient très vite une magnifique jeune femme que les plus grands princes convoitent : ceux-ci vont devoir relever d’impossibles défis dans l’espoir d’obtenir sa main.

Ayant toujours un peu vécu dans l'ombre de Miyazaki, Isao Takahata n'en demeure pas moins un maître du film d'animation, un des vétérans de cet art. Après plusieurs oeuvres majeures du genre, notamment l'euphorisant Pompoko et le sublime Tombeau des Lucioles, il revient avec Le Conte de la Princesse Kaguya, en quelque sorte son oeuvre définitive. Un conte philosophique en forme de mosaïque picturale et thématique, qui n'en finit plus de s'ouvrir comme une fleur aux milles odeurs pour aboutir en tant que, pardonnez la formule, chef d'oeuvre absolu de son auteur.

Le récit pictural d'un Japon hors des âges

Du trait jusqu'au personnages, Le Conte de la Princesse Kaguya travaille en permanence une notion essentielle et très humaine: L'imperfection. Ne cherchant nullement à se répéter dans un style, Isao Takahata va cette fois-ci chercher du côté de l'estampe japonaise traditionelle pour servir son histoire, issu d'une oeuvre fondatrice de la littérature japonaise, le conte Kaguya-hime no monogatari. A l'écran, cette esthétique si particulière se traduit par un dessin épuré, grouillant mais surtout cherchant plus ou moins volontairement le défaut. Les tracés ne sont jamais finis, les couleurs ne complètent pas toujours leurs réceptacles et les décors sont parfois réduit à leur plus simple expression: Une colorisation diluée et des traits parfois approximatifs mais recherchant toujours l'évocation, la suggestion plutôt que la description. Quitte à montrer des défauts de dessins évidents, rendant le résultat à l'écran d'autant plus exaltant qu'il suggère des une multitude d'émotions aussi épurées que les images qui les soutiennent. Il faut voir cette scène, bouleversante, où la princesse Kaguya, encore enfant, fait ses premiers pas dans le monde extérieur, encouragée par son père et d'autres enfants, pour se rendre compte de l'intelligence du dispositif. Dans cette volonté d'exposition stimulant l'imaginaire du spectateur, les décors s'animent par des dessins d'apparence simples mais dont le travail à l'aquarelle révèle l'infinie complexité et l'orfévrerie. Un plan sur le vent dans les feuilles, quasi-mystique, sera l'occasion d'admirer toute la force du style pictural du film, qui lui permet de s'adresser indirectement à l'inconscient du spectateur.

Image

En travaillant pleinement ses tracés avec une vigueur parfois incontrôlée, notamment chez ses personnages ou dans les mouvements de ses décors, Isao Takahata formule quelque chose d'essentiel à l'énergie de son récit: Son sens du geste, du mouvement. C'est lors de la fuite sous la Lune de la princesse, climax émotionnel épique, que l'on se rend compte que le récit construit non-seulement un rythme pyramidal parfait, mais travaille aussi son graphisme dans une optique cohérente qui aboutit à ce genre de scène: Le dessin s'y fait fourmilliant, faste mais complètement destructuré, le personnage se mue en une ombre incontrôlable semblant dépasser les limites de la feuille, et la composition y trouve un point d'appui formidable. Lors d'une autre séquence, où un bâteau se retrouve pris dans la tempête face à un dragon, les vagues s'animent de manière étonnante, avec un déroulé des traits élégant mais déchaîné, tandis que les personnages sont balotés par un orage tourbillonant brumeusement. Milles séquences témoignent de ce soin apporté à l'image, rendent compte de ce travail du geste, des couleurs et magnifient une histoire sombre, difficile et qui relève, chose étonnante, purement de l'interprétation personnelle de l'auteur. Cela aboutit à un récit aux thématiques universelles et complexes, car s'établissant sur plusieurs paliers de compréhension, et qui renverront à chaque fois le spectateur à son histoire personnelle pour y puiser leur richesse.

Image

Le Conte de la Princesse Kaguya évite tout manichéisme, jusque dans la construction de ses personnages, en répondant au besoin fondamental que Takahata n'a eu de cesse de répéter: Une recherche du réalisme. Car si le film se permet quelques rares envolées fantastiques, et de, plus nombreuses, envolées lyriques, il limite très clairement les incursions surréalistes dans son récit et ne les étend pas outre mesure. Certes, le film commence par "Il était une fois" et finit par un merveilleux de circonstances, mais ses personnages, bien que souvent poussés à fond dans leur potentiel burlesque et grotesque, demeurent ancrés dans un comportement humain sans concession (Toutes les scènes avec les prétendants de la princesse sont à pleurer de rire, tandis que d'autres s'avèrent terribles, preuve que Takahata a une parfaite maîtrise des tons). Le premier parallèle serait celui avec le génialissime Ponyo sur la Falaise, mais la comparaison s'estompe assez net dans la mesure où, contrairement à son confrère, Isao Takahata n'épargne rien à ses personnages, qu'il construit d'ailleurs admirablement bien. Il ne conserve que ce qui est absolument nécessaire au cheminement de la princesse, et à plus forte raison, au cheminement d'une femme et de son devenir dans la société japonaise féodale.

Image

Ce traitement très dur et sans naïveté ressort particulièrement lors d'une scène où l'Empereur du Japon, très convoiteux de la princesse, la saisit dans ses bras et lui susurre à l'oreille 'Tu es à moi.". Ici, la thématique du viol n'est jamais très loin et le malaise est d'autant plus grand lorsque l'on voit la réaction de Kaguya, terrorisée. Le côté libertaire assumé du film prend une fois de plus son sens, avec cette jeune fille capable de vivre selon des codes très rigides, mais dans un malheur muet, là où elle n'aspire qu'à la simplicité d'une existence sans barrières. C'est à ce niveau qu'intervient le père adoptif de Kaguya qui, dans un élan d'amour incontrôlé et incontrôlable, et donc en soi imparfait, va faire de la vie de sa fille un enfer en la soumettant à la codification absurde de la noblesse japonaise, qui se voit largement ironisée à travers divers personnages, à commencer par celui du père. Il n'est pas sans rappeller celui de Mother, mais se démarque par une orientation volontairement pathétique. On voit le père encourager les premiers pas de Kaguya jusqu'à en perdre le souffle, le voit se démener pour qu'elle accède à un rang digne de sa position prétenduement divine et finalement, lors du dernier acte du film, abandonner son apparât de faux noble pour revenir à un amour paternel franc et sans manières, avant de laisser partir son enfant vers la Lune. Au delà de la thématique familiale forte et émouvante, il faut y voir l'un des plus beaux messages du film:

Image

En marge du tumulte émotionnel que provoquera ce final amer et mélancolique, qui voit Kaguya s'envoler vers la Lune, laissant sur cette dernière son image, celle d'une enfant, il pointe l'idée formelle toute simple que le retour de Kaguya à la Lune est le retour de l'homme vers la Nature. Et c'est un voile sur les épaules, qui vient appuyer la mise en sommeil de la princesse, sa vie antérieure, hier oubliée, aujourd'hui retrouvée, qui la conduit vers le repos. Dès lors, l'arrivée des gens de la Lune, summum de puissance lyrique, prend tout son sens, comme l'annonciation du point de contact entre l'homme et le monde qu'il habite, sa nature, sa Lune. Magistral. Le Conte de la Princesse Kaguya, film étape pour son genre autant que film somme pour son réalisateur, s'impose comme un hybride difficilement définissable, mais qui conserve toujours ses milles brillances, de son discours au potentiel intarissable à sa mise en scène gracieuse en passant par son imagerie lumineuse. Si ce n'est pas le film d'animation de la décénnie, alors aucun ne l'est.

Image

C'est terrassé d'émotion qu'on ressort du Conte de la Princesse Kaguya, car après le Vent se lève, on vient d'assister à l'un des plus beaux états de grâce de l'histoire du cinéma d'animation: La même année, l'un après l'autre, deux grands sages se retirent avec une grâce infinie d'un art auquel ils ont tant apporté, et livrent deux oeuvres tellement fondamentales qu'elles sont d'ores-et-déjà vouées à l'éternité et à une reconnaissance unanime qui ne sera pourtant, jamais à la hauteur de l'édifice bâtit. On peut applaudir tout haut, car on assiste sans doute à un instant unique, l'achèvement de deux tours d'ivoires pour un seul et même, très beau royaume, celui du rêve.

"Vous savez, 50 ans se sont écoulés entre ma première tentative et le moment où j’ai réussi à faire ce film. Et ces 50 ans m’ont permis, je crois, de le réaliser comme il fallait" - Isao Takahata

http://www.gameblog.fr/blogs/le-hobbit- ... grace#null

20thCenturyBoy
Maison du Lion
Maison du Lion
Avatar du membre
Messages : 818
Enregistré le : jeu. juil. 10, 2014 8:30 pm

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar 20thCenturyBoy » jeu. juil. 10, 2014 10:26 pm

Je suis un très grand admirateur de Takahata (comme de tous les génies qui ont eu l'idée de créer ce divin Studio Ghilbi), malheureusement personne autour de moi n'est intéressé par le film et ça fait un bail que j'ai pas eu la motivation d'aller au ciné au solo, mais ta critique est une véritable torture, ça sent tellement le chef-d'oeuvre de fin de carrière cette histoire !
And every one of them words rang true and glowed like burnin' coal

Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 10, 2014 10:31 pm

J'espère aller le voir Dimanche matin , pour ma part, c'est un film que je ne veux pas rater non plus, il faut que je me presse
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 58227
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Somewhere » jeu. juil. 10, 2014 10:37 pm

Je n'irai pas le voir mais du seul film de Takahata que j'ai vu c'était Le Tombeau des Lucioles et c'était magnifique.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » mar. sept. 15, 2015 12:02 am

Je viens de voir ce film pour la première fois il est très émouvant j'en sors presque bouleversé, je crois que c'est l'un des plus beaux films d'animation que j'ai jamais vu j'en ai les larmes aux yeux.

Visuellement j'avais un peu peur au début mais le style estampe japonaise est finalement bien vu, c'est très bien foutu, la bande son est fort sympathique et l'histoire prend son temps, est très bien racontée et très émouvante et prenante, un chef d'oeuvre ... Je ne comprend pas pourquoi on n'en parle pas plus.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Bartiméus
Eveil au Big Will
Eveil au Big Will
Avatar du membre
Messages : 5491
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Gender :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Bartiméus » mar. sept. 15, 2015 12:08 am

C'est bien alléchant ce que tu décris là, il est encore en replay sur Canal, il faudrait que je me dépêche de le regarder avant qu'il disparaisse du programme.......

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » mar. sept. 15, 2015 12:16 am

Franchement j'ai adoré. Le film m'a pris par ses émotions des le début, mais pas seulement, émotionnellement il est très bon, visuellement je ne sais pas si tout le monde aimera mais il y a des trouvailles dans la manière de représenter la nature, le mouvement, j'ai trouvé ça très subtil et incroyable, l'histoire m'a pris aux tripes à la fin, par sa magie, sa mélancolie, sa narration, franchement je le conseille à tous ceux qui aiment l'animation japonaise ( la bonne ) qui aiment le Japon et sa culture, notamment le Japon traditionnel, certains paysages emblématiques, il y a des ambiances vraiment incroyables dans ce film et les personnages sont tous très émouvants. Je ne connaissais pas ce conte je vais relire ce que vous avez écrit dans le topic
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La grande trahison
La grande trahison
Avatar du membre
Messages : 6641
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Myrdred » mar. sept. 15, 2015 12:18 am

phoenlx a écrit :Je viens de voir ce film pour la première fois il est très émouvant j'en sors presque bouleversé, je crois que c'est l'un des plus beaux films d'animation que j'ai jamais vu j'en ai les larmes aux yeux.

Visuellement j'avais un peu peur au début mais le style estampe japonaise est finalement bien vu, c'est très bien foutu, la bande son est fort sympathique et l'histoire prend son temps, est très bien racontée et très émouvante et prenante, un chef d'oeuvre ... Je ne comprend pas pourquoi on n'en parle pas plus.


En effet, c'était un très beau film, le style estampe marche particulièrement bien sur certaines scènes pour donner de la dynamique comme lorsqu'elle s'enfuit pour rejoindre son village. La fin est très belle aussi avec des musiques très réussies.

La relation avec l'empereur a cependant été modifiée pour le film, voir ici: https://fr.wikipedia.org/wiki/Kaguya-hime

Concernant la fin:

L'estampe présentée correspond bien à la scène qui rend cette idée d'un monde pacifique mais dénué de toutes les émotions humaines, ça rappelle presque les histoires des 6 mondes de Shaka, le monde des hommes et ses émotions et le paradis qui peut faire tomber dans ce dernier:

Image

Certaines personnes la trouvent triste, je la trouve logique et elle donne finalement une leçon intéressante après ce passage sur Terre.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » mar. sept. 15, 2015 12:21 am

oui j'ai trouvé la fin très triste pour ma part, mais pleine de logique et de morale en même temps. De toute manière je me préparais à un truc fort à la fin, je me doutais que ça ne se terminerait pas en happy end ce n'est pas trop le style de ce type de films, ni en fin totalement triste sans espoir, l'espoir et tout le sens du film tient dans sa dernière réplique. Mais difficile de retenir ses larmes
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » mar. sept. 15, 2015 12:24 am

En effet, c'était un très beau film, le style estampe marche particulièrement bien sur certaines scènes pour donner de la dynamique comme lorsqu'elle s'enfuit pour rejoindre son village. La fin est très belle aussi avec des musiques très réussies.


Franchement quand je vois comment ici, à partir d'un style estampe ( très loin donc de l'animation classique qu'on voit dans la plupart des films d'animation ) ils arrivent à retranscrire le mouvement, la fluidité des actions et tout, je me dis que certains au niveau de la TOEI et de saint seiya devraient en prendre de la graine :lol: même si c'est évidemment pas les mêmes budgets, et pas le même style de dessins justement, mais diantre que c'est bon de voir un peu de l'animation de qualité, artistiquement très aboutie, émotionnellement très bonne, avec de bons doublages ( bon en indécrotable adepte de la VF ces temps-ci je l'ai vu dans la langue de Voltaire, mais j'ai trouvé les doublages très bons pour ma part, j'imagine qu'en japonais c'est le cas aussi .. )

Une vraie expérience sensorielle ce film.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La grande trahison
La grande trahison
Avatar du membre
Messages : 6641
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Myrdred » mar. sept. 15, 2015 12:41 am

Franchement quand je vois comment ici, à partir d'un style estampe ( très loin donc de l'animation classique qu'on voit dans la plupart des films d'animation ) ils arrivent à retranscrire le mouvement, la fluidité des actions et tout, je me dis que certains au niveau de la TOEI et de saint seiya devraient en prendre de la graine :lol: même si c'est évidemment pas les mêmes budgets, et pas le même style de dessins justement, mais diantre que c'est bon de voir un peu de l'animation de qualité, artistiquement très aboutie


Actuellement, c'est devenu très facile de trouver de la meilleure animation que la Toei, ce qu'ils font en ce moment, c'est catastrophique, ils se sont attaqués en simultané à plusieurs animes mais au lieu de faire les choses calmement et proprement, tout a été fait dans la précipitation, ce qui donne des scénario limites et des dessins qui vont jusque dans le moche, c'est le cas de Soul of Gold mais aussi de Dragon Ball Super et ça fait mal aux yeux de voir ça, on a l'impression d'avoir affaire à du travail non terminé, le pire c'est que ça se ressent dans les doublages également, ceux de Soul of Gold, c'est plein de ratés et d'erreurs de casting, des voix insupportables pour certains personnages, dans Dragon Ball Super, celui qui fait Kaïo a 84 ans et parle au ralenti, c'est atroce, on voit qu'il y a bâclage dans tout ça. C'est pas vraiment comparable à un film car le film a de meilleurs budgets et de meilleurs délais mais on ne peut pas être au four et au moulin, il faut faire des choix. Le film La résurrection de F a été fait par la Toei et l'animation était bonne, le retour à leurs séries fait forcément mal, on peut supposer que certains dessins seront retravaillés d'ici la sortie des DVD/Blue-Ray mais c'est quand même moche de voir qu'on fait ça avec des licences qui marchent plutôt que de leur faire honneur. De tous les animes que je regarde, Soul of Gold est le plus laid incontestablement, c'est quand même malheureux alors qu'il doit s'agir de rendre honneur à la franchise Saint Seiya et à ses personnages les plus charismatiques, la Toei côté série, c'est une catastrophe en ce moment.

Les films d'animation ne connaissent pas encore trop cet écueil et il faut espérer qu'il ne le connaîtront pas. On voit ici que l'animation peut se montrer originale et donner de très bons résultats.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » mar. sept. 15, 2015 12:53 am

oui, maintenant comme tu le dis j'espère qu'un jour n'arrivera pas où on connaitra aussi un appauvrissement moyen. J'ai l'impression que ça dépend beaucoup aussi des hommes, il y a une génération de réalisateurs de grand talent qui malheureusement vieillit en ce moment .......... De bons talents aussi chez certains jeunes mais qui seront les Miyazaki, les Takehata, les Satoshi Kon, les Mamoruu Oshii ou Otomo de demain ? .. c'est un peu dur à dire
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Les chats de Beruthiel
Les chats de Beruthiel
Avatar du membre
Messages : 79931
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Scarabéaware » mar. sept. 15, 2015 12:16 pm

Ah ce Conte, c'est prévu que je le vois mais quand je lis ton ressenti Pho je crois que ça attendra encore un peu pour aller vers cette dose d'émotion :mrgreen:
Pfiou :mdr:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » mar. sept. 15, 2015 12:24 pm

oui ça va vraiment beaucoup te plaire je pense. surtout toi qui aime la nature et tout, comme j'ai dis on a des ambiances dans ce film qui sentent bon le Japon traditionnel, en plus de toutes les émotions distillées par l'histoire, et ceux qui aiment les estampes ça devrait vous parler car le style graphique est vraiment inspiré de ça, on dirait en fait une estampe qui s'anime , tout le film est ainsi, au début avant de le voir j'étais dubitatif car c'est un graphisme que j'imaginais plus correspondre justement à des images statiques , hors animation, mais j'aime bien ce qu'ils en ont fait. Chaque plan de ce film quasiment serait une belle estampe à regarder, les personnages, les yeux etc tout respire la vie, l'émotion, et dans certaines scènes comme celle qu'évoquait Myrdred ( où on la voit courir ) c'est vraiment très beau, presque surréaliste par moment ; une scène que j'ai adoré aussi c'est celle sous les fleurs de cerisiers

Le film n'est pas dénué non plus d'humour par moment, notamment tout le côté un peu satirique sur la très haute société avec les princes qui la demandent en mariage, et la manière dont ils se font rembarrer, ça a un petit côté cocasse par moment. Il y a aussi des répliques dans la version française qui m'ont bien fait rire avec l'emploi du subjonctif passé et de formes très peu usitées dans le langage moderne :lol:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » mar. sept. 15, 2015 6:34 pm

Je m'écoute ça :D

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » jeu. sept. 17, 2015 2:55 pm

une petite interview de Takahata sur son métier et particulièrement sur ce film, les captures sont des photos de mon magazine 30 ans et demi ( numéro 1 ) que je vous ai moi-même prise et d'où l'article est tiré ( il s'agit du fameux magazine qu'on présentait dans ce topic )

page 1 ( mettez l'image à la bonne taille pour arriver à lire )
Image


page 2
Image


page 3
Image


page 4
Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Les chats de Beruthiel
Les chats de Beruthiel
Avatar du membre
Messages : 79931
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Scarabéaware » jeu. sept. 17, 2015 7:19 pm

Faudra que je reprenne un ma lecture de fond du magazine d'ailleurs :mrgreen:
En tout cas merci de tes scans :super:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » jeu. sept. 17, 2015 7:34 pm

Oui je préfère éviter aussi de partager d'autres pages mais là c'est pour la bonne cause histoire de vous pousser à voir ce film :super:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Artalok
Les ruines de Mime
Les ruines de Mime
Avatar du membre
Messages : 2565
Enregistré le : mar. mai 27, 2014 4:36 pm
Localisation : Une caverne perdue du Nord (qui a désormais également un portail dimensionnel menant vers Lyon)
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Artalok » ven. sept. 18, 2015 3:11 am

Je viens de lire ça, on en apprend beaucoup sur sa démarche et ses inspirations, très intéressant! :) (bon, je suis un peu mécontent de ne pas avoir pu dégotter le mag' pour lire l'article en version papier, mais baste! :mrgreen: )
Ce qu'il dit sur la scène de la fuite ne m'étonne pas, c'est à mon sens LA scène emblématique du film, la plus marquante, centrale, magistrale. Il y a tellement de choses qui s'en dégagent, des sentiments forts, une énergie, une violence, et en même temps une mélancolie, une tristesse, c'est vraiment une scène magnifique dans laquelle l'animation est pour beaucoup, et à je pense qu'elle pourrait presque faire à elle-seule de Kaguya un chef-d'oeuvre. Lorsque j'ai vu cette scène, au cinéma, je suis resté sans voix, et une fois terminée, tout ce que j'avais en tête était "qu'est-ce que c'était beau, qu'est-ce que c'était fort, put**n!" C'est vous dire à quel point elle m'a marqué!

C'est un peu dommage que le monsieur ne soit pas davantage reconnu, et même maintenant demeure toujours un peu dans l'ombre du néanmoins génial autre Maître, Miyazaki-san.
Il serait temps que ceux du forum qui ne l'ont pas fait voient ce film, en tout cas! Qu'est-ce que tu attends, Scarab'? :mrgreen:
Odi panem quid meliora. Ça ne veut rien dire, mais je trouve que ça boucle bien.



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 294275
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar phoenlx » ven. sept. 18, 2015 11:43 pm

scarabée j'ai l'impression qu'il a plein de choses à rattraper et il se fie aux avis de tout le monde ici, donc il se constitue sa liste avec mes conseils, avec ceux de nova et d'autres, du coup forcément sa liste est énorme mais t'inquiète le connaissant il verra Kaguya la seule question c'est quand :lol: pour les autres c'est très dommage en effet que personne ici à part nous trois ( et moi si tardivement ) n'ait vu ce film, mais moi ça faisait un très long moment que j'avais prévu. Pour les autres je crois qu'il faudrait les pousser , notamment ceux qui passent des heures à la place dans naruto ou des séries ou films cuculapralines :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Les chats de Beruthiel
Les chats de Beruthiel
Avatar du membre
Messages : 79931
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Scarabéaware » sam. sept. 19, 2015 12:01 am

A tes conseils, ceux de Nova et d'autres tu peux même ajouter les sondages sens critique qui me donnent des idées, les notations de ceux que je suis :lol:, ça double encore les propositions :mdr:
En tout cas pour la Princesse Kaguya je vais tenter de voir le plus rapidement possible :D

Meleor
Château de Pallas
Château de Pallas
Avatar du membre
Messages : 7697
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Meleor » ven. oct. 23, 2015 6:13 pm

phoenlx a écrit :scarabée j'ai l'impression qu'il a plein de choses à rattraper et il se fie aux avis de tout le monde ici, donc il se constitue sa liste avec mes conseils, avec ceux de nova et d'autres, du coup forcément sa liste est énorme mais t'inquiète le connaissant il verra Kaguya la seule question c'est quand :lol: pour les autres c'est très dommage en effet que personne ici à part nous trois ( et moi si tardivement ) n'ait vu ce film, mais moi ça faisait un très long moment que j'avais prévu. Pour les autres je crois qu'il faudrait les pousser , notamment ceux qui passent des heures à la place dans naruto ou des séries ou films cuculapralines :mrgreen:


En tout cas Naruto n'est pas cucul la praline du tout!

Par contre au contraire j'ai vu ce film et trouvé qu'il avait bien un coté cucul la praline! :mrgreen: Et un peu avant j'avais vu l'Ile de Giovanni autre film d'animation japonais qui se passe après la 2e GM et il m'a plus touché que Kaguya.

Kaguya il y a vraiment un coté conte un peu enfantin qu'a moins l'Ile de Giovanni qui est plus réaliste et plus triste même si Kaguya est mélancolique et touchant.

Mais bon Kaguya j'ai eu un problème que j'ai toujours avec les films à admiration automatique obligatoire, je me sens pas libre de mes pensées et obligé d'étre en admiration de chaque instant ce qui a pour conséquence d'attirer mon attention sur les défauts comme c'est censé étre la perfection absolue.

Du coup même si je l'ai vu 2 fois faudra que je le revois sorti de ce buzz.

En tout cas l'Ile de Giovanni il y avait pas ce souci donc je l'ai plus apprécié!

Pas que Kaguya soit mauvais mais pas aussi parfait que ça à mon gout car un brin naif et enfantin à la différence de Giovanni.^^

Et pour revoir Kaguya il faut payer pour le bR donc je sais pas quand du coup!

Sinon je vais finir de lire le topic mais ce texte de Phoenix m'a fait réagir, non Naruto n'est pas du tout culcul la praline non mais! Sinon je dirai que Malick l'est épicétou! :langue: :mrgreen:

En plus je l'ai vu avant phoenix mais n'ait rien dit car à cause du problème dont j'ai parlé difficile pour moi de savoir ce que je pense vraiment sans me sentir obligé de crier au génie mais bon j'ai mis 10 mais bon pas sur que ce soit pas influencé par le contexte!

Scarabéaware
Les chats de Beruthiel
Les chats de Beruthiel
Avatar du membre
Messages : 79931
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Conte de la Princesse Kaguya

Messagepar Scarabéaware » ven. oct. 23, 2015 6:21 pm

Vas-y dis après Malick et t'auras pas un simple "greuh" comme je t'ai fais par rapport à ce que t'as dis avec Sailor Moon :lol:, gare à la charge de l'oiseau de feu :D


Retourner vers « Films d'animation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité