• Pour se protéger du Coronavirus :
  • - Rester chez soi au maximum
    - Eviter les contacts proches et les lieux de regroupement
    - Se laver fréquemment les mains
    - Eviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche
    - Porter des masques de protection (recommandé)
    - Ne pas diffuser de fake news, ne pas encourager à briser le confinement. Votre attitude responsable peut sauver des vies.

Alien, le Huitième Passager (1979, de Ridley Scott)

Tout sur les univers Alien, Predator, les crossovers, Prometheus, films, BD, projets divers...
Somewhere
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 63839
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Alien, le Huitième Passager (1979, de Ridley Scott)

Messagepar Somewhere » mer. mai 22, 2013 7:39 pm

Image

« « Dans l’espace, personne ne vous entend crier »

H.R. Giger : Hans Ruedi Giger de son nom complet, né à Coire, en Suisse, le 5 février 1940, est un plasticien, graphiste, illustrateur, sculpteur et designer suisse.

H.R. Giger se passionne très jeune pour la création fantastique et surréaliste, influencé par les œuvres de Salvador Dali, Jérôme Bosch ou Jean Cocteau. Il entame à Zurich des études d'architecture et de dessin industriel. Après un court emploi de décorateur d'intérieur, il devient artiste à plein temps et se lance parallèlement dans le cinéma en réalisant divers courts métrages documentaires. Il continue parallèlement de dessiner ses étranges visions fantasmagoriques et cauchemardesques, mêlant l'organique et la mécanique, et signe des œuvres mutantes à la frontière des deux mondes. Cette nouvelle forme d'art sera nommée par lui-même la biomécanique. En 1975, il est approché pour travailler sur le projet d’adaptation de Dune par Alejandro Jodorowsky, pour lequel il conçoit l’environnement des Harkonnen. Il y travaille jusqu’en 1977, année où le projet est abandonné, les financiers s’étant retirés. Son travail ayant été remarqué, il est engagé pour créer la créature et le vaisseau étranger du film Alien, le Huitième Passager, de Ridley Scott, qui sort en 1979, à partir de ses travaux basés sur son recueil de peintures intitulé Necronomicon (en référence à l’ouvrage de H.P. Lovecraft), et de ses diverses créatures, les nécronoms. Tapez « Necronom » dans Google Images et vous allez être servis.

Mais d’abord, zoom sur l’un des plus grands chef-d’œuvre de l’histoire du cinéma, de la science-fiction et de l’horreur, avec Alien, le Huitième Passager. Tremblez !

Image

Alien, le Huitième Passager est un film américano-britannique sorti le 25 mai 1979 aux Etats-Unis et le 12 septembre 1979 en France.

De quoi ça parle ?

En 2122, un immense vaisseau spatial, le Nostromo, est en route vers la Terre pour y rapporter des milliers de tonnes de minerai. A son bord, un équipage composé de sept astronautes en biostase. Au cours du voyage, l’ordinateur de bord du Nostromo reçoit un signal inconnu venant d’une petite planète avoisinante. L’ordinateur met alors fin à la biostase de l’équipage selon la procédure en vigueur, qui est de vérifier la source d’un tel signal sur place. L’équipage se pose alors sur la planète et découvre une épave abandonnée, avec à son bord des centaines d’œufs contenant des étranges créatures. Mais l’équipage doit brusquement revenir au vaisseau lorsque l’un des siens se fait attaqué par l’une de ces créatures qui s’agrippera à son visage sans aucun moyen de la retirer…

Réalisé par ?

Image

Ridley Scott. Mais l’origine de ce projet remonte à bien plus loin que lui.

En effet, le développement de ce film commence dès l’année 1974. Dan O’Bannon, un jeune scénariste de 28 ans, participe avec un de ses amis étudiant, un certain John Carpenter, à la conception du premier film du duo, une comédie de science-fiction appelée Dark Star. A partir de ce film basé sur une histoire d’astronautes coincés dans un vaisseau spatial avec une entité extra-terrestre, O’Bannon repris cette idée de synopsis dans un nouveau scénario mais décida cette fois-ci de la traiter sous forme de film d’horreur. Parallèlement à cela, O’Bannon fut contacté par le réalisateur Alejandro Jodorowsky, qui avait été impressionné par Dark Star, à venir le rejoindre sur le tournage de son nouveau film, l’adaptation du roman de science-fiction Dune de Frank Herbert. O’Bannon mis alors son projet de scénario de côté pour rejoindre Jodorowsky, mais le tournage de Dune tomba finalement à l’eau. Mais O’Bannon aura tous juste le temps de faire connaissance avec un certain H.R. Giger, un artiste autrichien alors engagé sur le film Dune comme concepteur de l’environnement. Déçu par l’expérience ratée de Dune, O’Bannon reprends alors son scénario de science-fiction, puis se mit à rechercher avec difficulté et avec l’aide d’un ami producteur une société pour produire son film. Un scénario qui intéressera finalement Walter Hill, personne un peu touche à tout à Hollywood, à la fois producteur, réalisateur et scénariste. Réalisateur du cultissime Les Guerriers de la Nuit, Alien, le Huitième Passager est sa première expérience en tant que producteur, grâce à sa propre société de production qu’il a alors créé, la Brandywine Productions. Toutefois, grâce à son expérience de scénariste, Hill réécrit également une partie du scénario d’Alien, et sera à l’origine de rajouts très importants du film. Hill et quelques autres producteurs qui se sont alors associés à ce projet rencontre le président de la Fox, avide de mettre la main sur un nouveau film de science-fiction après le succès retentissant de Star Wars (film sur lequel O’Bannon eu d’ailleurs un petit rôle de superviseur des effets spéciaux, après que George Lucas ait également remarqué le travail d’O’Bannon sur Dark Star, et ayant en outre également rendu hommage à Dark Star en appelant ainsi l’un des vaisseau de Star Wars…). La production du long-métrage pouvait alors débuter. A l’origine, Walter Hill devait réaliser le film, mais déclina l’offre car il n’était pas à l’aise avec les effets spéciaux. D’autres réalisateurs furent alors recherchés, jusqu’à ce que l’un des producteurs tomba sur le film Les Duellistes de Ridley Scott. Ayant apprécié la beauté de la mise en scène du film, Scott fut alors choisi pour réaliser le film, ce que le réalisateur britannique accepta. La réalisation du film pouvait alors commencer. C’est également à ce moment-là que O’Bannon parla à Scott de Giger, qui fut alors choisi pour concevoir la créature extra-terrestre et le design du film. Une légende allait alors naître.

Mais Scott appela également Jean Girault, alias Moebius, le célèbre auteur français de bande-dessiné de science-fiction du fameux magazine Métal Hurlant pour concevoir son film. Un Moebius là encore conseillé par O’Bannon, ce dernier ayant écrit le scénario d’une de ses bande-dessinée, The Long Tomorrow, en 1975…

Verdict

Image

Sorti le 25 mai 1979 aux Etats-Unis et le 12 septembre 1979 en France, Alien, le Huitième Passager, rencontre un succès retentissant au box-office puisque, pour un budget d’à peine 11 millions de dollars, le film empoche plus de 104 millions de dollars de recettes, dont 80 millions rien qu’aux Etats-Unis, et près de 2,8 millions d’entrées en France. Le film, en plus de bénéficier d’un succès critique quasi-unanime, et ensuite nommé aux Oscar dans les catégories meilleur direction artistique et meilleurs effets spéciaux. Alien et H.R. Giger remporteront celui des effets spéciaux, devant des films comme Moonraker, 1941 ou Star Trek, le Film.

Dire que ce film est un chef-d’œuvre est un doux euphémisme tant ce qui nous est proposé à l’écran atteint la perfection à chaque plan : direction artistique irréprochable, jeu d’acteurs brillantissime, décors très bien travaillés, musique et ambiance sonore parfaitement intégrée au film… Le long-travail de pré-production de ce film se paye ici dans une œuvre parfaite, pas une seule fausse note ne vient troubler la longue marche funèbre que représente cet Alien, une marche funèbre dans laquelle les personnages du film disparaitront un à un jusqu’au duel final, apothéose du film et de cette symphonie cinématographique au calme stupéfiant. Car oui, Ridley Scott prend son temps dans son film, le temps de nous faire voyager d’abord dans l’espace, puis dans le vaisseau où se déroulera le châtiment suprême pour ses héros, puis de nous faire découvrir l’équipage, son atterrissage sur la planète, l’exploration de la planète, puis de l’intérieur du vaisseau étranger… Là où ceci aurait sans doute été traité en vingt minutes de nos jours (comme dans Prometheus par exemple...), ici le réalisateur prend bien près d’une heure pour introduire l’élément déclencheur du carnage dans le film, à travers l’une des scènes les plus terrifiantes de toute l’histoire du cinéma, à savoir la scène de la naissance de la créature…

Car Alien, en plus d’être devenue une œuvre majeure de la science-fiction, est également un grand moment d’épouvante et d’horreur, chaque apparition de la créature étant tout simplement glaçante, tant le sentiment de supériorité se dégage d’elle par rapport à l’homme, du à sa conception parfaite… Une créature à l’image du film, en somme. A ce titre, le travail effectué par l’équipe des effets spéciaux est en tout point remarquable, avec en tête de liste bien sûr le tout aussi glaçant H.R. Giger, récompensé de son travail par un Oscar. Mais si le film fonctionne si bien, c’est également grâce à son casting irréprochable, dont la révélation Sigourney Weaver incarnant le personnage d’Ellen Ripley qui deviendra instantanément culte. Mais derrière, les célèbres acteurs Tom Skerrit, Harry Dean Stanton, John Hurt et Ian Holm assurent également parfaitement leur rôle, ainsi que les moins connus Veronica Cartwright et Yaphet Kotto, chaque acteur faisant de son personnage un personnage marquant, attachant, ce qui accentue encore d’avantage la peur de sa perte lors de la venue de leur châtiment (contrairement à Prometheus…).

Un mot encore sur la musique du film composée par le regretté Jerry Goldsmith, assez discrète, à l’image du film, là encore calme, ne s’élevant que lors des rares apparitions de la créature. De rares apparitions qui ne font qu’accentuer encore d’avantage la tension ressentie durant le film.

Bref, Alien est un chef-d’œuvre, le chef-d’œuvre de Ridley Scott pour son deuxième film seulement, une véritable prouesse que peu de réalisateurs peuvent se vanter.

Ridley Scott reviendra près de trente ans plus tard dans cet univers, pour signer la préquelle de ce film, Prometheus, un film moins bien réussi cependant notamment pour certaines raisons déjà évoquées ici. Mais il n’aura pas fallu attendre une trentaine d’années pour que l’univers d’Alien soit à nouveau exploité, puisque quelques années plus tard, James Cameron, le réalisateur d’un autre film de science-fiction devenu culte, Terminator, viendra se pencher sur la suite du Huitième Passager…

L’Alien sera de retour. »

Ripley.
Modifié en dernier par Somewhere le mer. juin 19, 2013 4:58 pm, modifié 1 fois.

Somewhere
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 63839
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Somewhere » mer. mai 22, 2013 7:39 pm

Un chef-d'oeuvre du septième art pour ma part. :jap:
~ Seuls les plus masqués survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


SauronGorthaur
Premier lever de Soleil
Premier lever de Soleil
Avatar du membre
Messages : 69913
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar SauronGorthaur » mer. mai 22, 2013 7:54 pm

Nova a écrit :Un chef-d'oeuvre du septième art pour ma part. :jap:

de même. un grand classique de la SF et de l'horreur, à huit clos et avec moyens d'époque, qui fait cent fois plus peur que prometheus ( plus récent,plus d'effets spéciaux, plus de persos). Des inspirations lovecraftiennes, c'est oppressant, des métaphores sexuelles maquillées ( forme de l'alien phallique, sa langue phallique, sa reproduction perverse) c'est le pied :super: par contre l'androïde, le fait qu'il soit plus composé de liquide bizarre que de mécanique m'a tjrs un peu interpellé lol et le fait que l'alien ne tue pas le chat aussi :penseur:
(En temps partiel en ce lieu)

Bartiméus
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5812
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Localisation : 92, Hauts-de-Seine
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bartiméus » mer. mai 22, 2013 8:07 pm

Je rejoins les concerts de louanges, chef-d’œuvre, et puis ce casting ! Sigourney Weaver, Jon Hurt ( bon il reste pas longtemps, mais quand même ! ), Harry Dean Stanton, et ce bon vieux Bilbo en androïde !

Image

SauronGorthaur a écrit : un grand classique de la SF et de l'horreur, à huit clos et avec moyens d'époque, qui fait cent fois plus peur que prometheus ( plus récent,plus d'effets spéciaux, plus de persos). Des inspirations lovecraftiennes, c'est oppressant,des métaphores sexuelles maquillées ( forme de l'alien phallique, sa langue phallique, sa reproduction perverse) c'est le pied :super:


Au début le xénomorphe devait violer Veronica Cartwright mais ça ne s'est pas fait.

Sinon vous saviez que le scénario original prévoyait que l'alien tue Ripley puis prenne sa voix pour annoncer à sa base que tout allait bien ? Mais cette fin fut réécrit car jugée trop déprimante ( tu m'étonnes ! )

SauronGorthaur a écrit : le fait que l'alien ne tue pas le chat aussi :penseur:


Un chat c'est petit, il peut se faufiler et se cacher plus facilement !
"Je vais l'écrire l'histoire des affaires de mon temps, tâche délicate et périlleuse ! Avant de prendre la plume, je me suis interrogé sévèrement, et comme je ne trouvais en moi ni affections intéressées, ni haines implacables, j'ai pensé que je pourrais juger les hommes et les choses, sans manquer à la justice et sans trahir la vérité."

Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840

SauronGorthaur
Premier lever de Soleil
Premier lever de Soleil
Avatar du membre
Messages : 69913
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar SauronGorthaur » mer. mai 22, 2013 8:16 pm

Bartiméus a écrit :
Au début le xénomorphe devait violer Veronica Cartwright mais ça ne s'est pas fait.

Sinon vous saviez que le scénario original prévoyait que l'alien tue Ripley puis prenne sa voix pour annoncer à sa base que tout allait bien ? Mais cette fin fut réécrit car jugée trop déprimante ( tu m'étonnes ! )


j'ignorais tout ça, c'est clair que ça aurait été encore plus hard :lol:
(En temps partiel en ce lieu)

Somewhere
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 63839
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Somewhere » mer. mai 22, 2013 10:37 pm

Oui, le côté sexuel dans Alien... Un thème que j'aimerais bien développer lol.
Je ferai un topic à part sur H.R. Giger, sa vie, son oeuvre, etc...
~ Seuls les plus masqués survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


Aries Phoenix
Le Gris Pèlerin
Le Gris Pèlerin
Avatar du membre
Messages : 22702
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Aries Phoenix » jeu. mai 23, 2013 1:57 am

Alien, c'est un chef d'oeuvre d'horreur à connotation sexuelle. La larve qui se colle au visage, c'est presque du viol. Et l'embrion qui sort du ventre...
Pour le coup du cyborg, je trouve ça plutôt réaliste. Dans "Running man", ils saignent... Comment imaginer un cyborg crédible sans liquide ?

Et puis, il y a le chat... Effectivement, c'est louche :lol:
Mais ça fait partie du "code" du film d'horreur à l'Américaine,
1) Il faut un survivant
2) Tous ceux qui forniquent doivent mourir
3) Ne jamais tuer le chat :rire:

Ils sont très "code", les américains... La fin prévue aurait provoqué un scandale dans les salles, je crois. Pourtant, j'aurais trouvé ça bien meilleur au niveau du scénario, et de "l'imaginaire" de l'après-fin.

En parlant du "créateur" de l'Alien (le dessinateur), je ne sais pas si c'est de lui que parle Nova, mais il en tient une solide au niveau de la déviance sexuelle. J'ai consulté un de ses art books, ça fait peur !
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Aries Phoenix
Le Gris Pèlerin
Le Gris Pèlerin
Avatar du membre
Messages : 22702
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Aries Phoenix » jeu. mai 23, 2013 1:59 am

Il reste cependant un maître en la matière :

Image
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Bartiméus
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5812
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Localisation : 92, Hauts-de-Seine
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bartiméus » jeu. mai 23, 2013 9:07 am

Image
"Je vais l'écrire l'histoire des affaires de mon temps, tâche délicate et périlleuse ! Avant de prendre la plume, je me suis interrogé sévèrement, et comme je ne trouvais en moi ni affections intéressées, ni haines implacables, j'ai pensé que je pourrais juger les hommes et les choses, sans manquer à la justice et sans trahir la vérité."

Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840

Aries Phoenix
Le Gris Pèlerin
Le Gris Pèlerin
Avatar du membre
Messages : 22702
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Aries Phoenix » jeu. mai 23, 2013 9:18 am

C'est immonde :lol: :lol: :lol:
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Bartiméus
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5812
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Localisation : 92, Hauts-de-Seine
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bartiméus » jeu. mai 23, 2013 9:22 am

Allons, une grossesse reste toujours un heureux événement. :D
"Je vais l'écrire l'histoire des affaires de mon temps, tâche délicate et périlleuse ! Avant de prendre la plume, je me suis interrogé sévèrement, et comme je ne trouvais en moi ni affections intéressées, ni haines implacables, j'ai pensé que je pourrais juger les hommes et les choses, sans manquer à la justice et sans trahir la vérité."

Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840

SauronGorthaur
Premier lever de Soleil
Premier lever de Soleil
Avatar du membre
Messages : 69913
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar SauronGorthaur » jeu. mai 23, 2013 9:35 am

Bartiméus a écrit :Allons, une grossesse reste toujours un heureux événement. :D

toujours :super:
Image
(En temps partiel en ce lieu)

Aries Phoenix
Le Gris Pèlerin
Le Gris Pèlerin
Avatar du membre
Messages : 22702
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Aries Phoenix » jeu. mai 23, 2013 9:46 am

Attends qu'on t'annonce que tu vas être père... Si c'est voulu, ça fait plaisir bien sûr mais... Surprise, je te laisse découvrir.

A part ça, la pire scène d'accouchement que j'ai vue de ma vie, c'était dans "La Mouche 2". Abominable ! La fille accouche d'une espèce de larve...
D'ailleurs, je vous déconseille vivement de regarder ces films, je trouve que ça dépasse les bornes du gore, et sans humour par-dessus le marcher.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

SauronGorthaur
Premier lever de Soleil
Premier lever de Soleil
Avatar du membre
Messages : 69913
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar SauronGorthaur » jeu. mai 23, 2013 10:06 am

Aries Phoenix a écrit :Attends qu'on t'annonce que tu vas être père... Si c'est voulu, ça fait plaisir bien sûr mais... Surprise, je te laisse découvrir.

A part ça, la pire scène d'accouchement que j'ai vue de ma vie, c'était dans "La Mouche 2". Abominable ! La fille accouche d'une espèce de larve...
D'ailleurs, je vous déconseille vivement de regarder ces films, je trouve que ça dépasse les bornes du gore, et sans humour par-dessus le marcher.

merci de prévenir, je ne visionnerai pas ce film :shock:
(En temps partiel en ce lieu)

Bartiméus
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5812
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Localisation : 92, Hauts-de-Seine
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bartiméus » jeu. mai 23, 2013 1:36 pm

Aries Phoenix a écrit :Attends qu'on t'annonce que tu vas être père... Si c'est voulu, ça fait plaisir bien sûr mais... Surprise, je te laisse découvrir.


C'est ton expérience personnelle qui parle ? :mrgreen:

Aries Phoenix a écrit :A part ça, la pire scène d'accouchement que j'ai vue de ma vie, c'était dans "La Mouche 2". Abominable ! La fille accouche d'une espèce de larve...
D'ailleurs, je vous déconseille vivement de regarder ces films, je trouve que ça dépasse les bornes du gore, et sans humour par-dessus le marcher.


Je pense qu'il est bien de se confronter à l'horreur pur. Je parle pas des snuff-movies, évidement, de la corrida ou des tortures d'otages mises en ligne sur Internet, ce genre d'ordure ne m’intéresse pas, mais de se confronter aux tabous, canaliser le sadisme, la violence qui repose en nous (même un petit peu). Je pense que grâce au cinéma, à la lecture même, on peut vivre cette horreur intensément mais en tout restant dans le ludique, je pense que c'est assez sain......

Mais je comprend tout à fait ton point de vue, on a tous nos limites.
"Je vais l'écrire l'histoire des affaires de mon temps, tâche délicate et périlleuse ! Avant de prendre la plume, je me suis interrogé sévèrement, et comme je ne trouvais en moi ni affections intéressées, ni haines implacables, j'ai pensé que je pourrais juger les hommes et les choses, sans manquer à la justice et sans trahir la vérité."

Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840

Aries Phoenix
Le Gris Pèlerin
Le Gris Pèlerin
Avatar du membre
Messages : 22702
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Aries Phoenix » jeu. mai 23, 2013 3:32 pm

Bartiméus a écrit :
Aries Phoenix a écrit :Attends qu'on t'annonce que tu vas être père... Si c'est voulu, ça fait plaisir bien sûr mais... Surprise, je te laisse découvrir.


C'est ton expérience personnelle qui parle ? :mrgreen:

Aries Phoenix a écrit :A part ça, la pire scène d'accouchement que j'ai vue de ma vie, c'était dans "La Mouche 2". Abominable ! La fille accouche d'une espèce de larve...
D'ailleurs, je vous déconseille vivement de regarder ces films, je trouve que ça dépasse les bornes du gore, et sans humour par-dessus le marcher.


Je pense qu'il est bien de se confronter à l'horreur pur. Je parle pas des snuff-movies, évidement, de la corrida ou des tortures d'otages mises en ligne sur Internet, ce genre d'ordure ne m’intéresse pas, mais de se confronter aux tabous, canaliser le sadisme, la violence qui repose en nous (même un petit peu). Je pense que grâce au cinéma, à la lecture même, on peut vivre cette horreur intensément mais en tout restant dans le ludique, je pense que c'est assez sain......

Mais je comprend tout à fait ton point de vue, on a tous nos limites.


Alors oui, c'est mon expérience qui parle :lol: Après ça dépend peut-être des gens, mais moi, même avec un "instinct paternel", ça m'a foutu le tournis.

Ensuite, je suis d'accord avec toi sur l'horreur, ou la violence fictive je crois que ça canalise d'avantage que ça n'incite. Le problème, c'est que quand j'ai vu ces films, j'avais 12 ans, et ça ne m'a pas choqué sur le coup. Mais en fait, j'en garde des séquelles. Je te jure que c'est l'horreur crue dans toute sa splendeur. Une "merveille" des années 80... Mais c'est vrai aussi que je suis assez sensible et imaginatif, alors certaines choses me marquent là ou d'autres pourraient regarder en mangeant des spaghettis bolognaise :lol:
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Bartiméus
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5812
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Localisation : 92, Hauts-de-Seine
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bartiméus » jeu. mai 23, 2013 3:44 pm

Aries Phoenix a écrit :
Ensuite, je suis d'accord avec toi sur l'horreur, ou la violence fictive je crois que ça canalise d'avantage que ça n'incite. Le problème, c'est que quand j'ai vu ces films, j'avais 12 ans, et ça ne m'a pas choqué sur le coup. Mais en fait, j'en garde des séquelles. Je te jure que c'est l'horreur crue dans toute sa splendeur.


Si tu as gardé des séquelles, c'est que le film t'as quand même un peu choqué, non ? :o


Aries Phoenix a écrit : Une "merveille" des années 80... Mais c'est vrai aussi que je suis assez sensible et imaginatif, alors certaines choses me marquent là ou d'autres pourraient regarder en mangeant des spaghettis bolognaise :lol:


Je ne mange jamais ( ou j’essaie de ne jamais manger) devant la télé et encore moins devant un film. En ce qui concerne la sensibilité, là tu as ton homme, tu vois le film "The Descent" ? J'ai eu peur devant......l'écran titre ! :lol: Mais un vrai bond hein, pas un petit sursaut ! Et pendant tout le film j'ai pas arrêté de flippé.
Modifié en dernier par Bartiméus le jeu. mai 23, 2013 4:43 pm, modifié 1 fois.
"Je vais l'écrire l'histoire des affaires de mon temps, tâche délicate et périlleuse ! Avant de prendre la plume, je me suis interrogé sévèrement, et comme je ne trouvais en moi ni affections intéressées, ni haines implacables, j'ai pensé que je pourrais juger les hommes et les choses, sans manquer à la justice et sans trahir la vérité."

Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840

Aries Phoenix
Le Gris Pèlerin
Le Gris Pèlerin
Avatar du membre
Messages : 22702
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Aries Phoenix » jeu. mai 23, 2013 3:53 pm

Le propre du choc, c'est qu'on ignore qu'on est en état de choc (retiens bien ça, jeune jedi :wink: )
Donc, effectivement, je me suis mal exprimé.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Somewhere
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 63839
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Somewhere » dim. mai 26, 2013 12:09 pm

Nostalgie, quand tu nous tiens...

La bande-annonce originale du film :



"Dans l'espace, personne ne peut vous entendre crier"

Et la bande-annonce française :



RIen que les bandes-annonces sont flippantes.
~ Seuls les plus masqués survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


Bombur
Maison du Lion
Maison du Lion
Avatar du membre
Messages : 43122
Enregistré le : jeu. mars 29, 2012 10:08 pm
Localisation : Belgique
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bombur » dim. mai 26, 2013 1:13 pm

Ben justement Alien 1 il m'a un peu déçu, moi. Je le trouve cool, c'est pas ça, mais je trouve qu'il mérite vraiment pas sa classification "horreur" ; je le considère pas comme tel. Je ne lui ai absolument rien trouvé d'effrayant (les autres Alien non plus au passage, mais j'ai l'impression qu'ils sont moins vendus comme films d'horreur et plus comme films de science-fiction). Et puis on voit fort peu la créature éponyme.

Somewhere
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 63839
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Somewhere » dim. mai 26, 2013 2:02 pm

Bombur a écrit :Et puis on voit fort peu la créature éponyme.


Heu oui, ben c'est justement là tout l'intérêt ! Montrer la créature petit à petit accentue l'angoisse du spectateur s'immiscant dans les personnages ayant à faire à un ennemi quasi invincible et dont ils ne savent absolument pas de quoi il s'agit (procédé qui sera d'ailleurs repris sur le film Predator).

Ce film est juste impressionnant dans sa capacité à installer un suspense et une tension insoutenable à travers une direction artistique de Ridley Scott magistrale.

Après l'horreur, ça reste subjectif, ce qui fait peur à certains ne fait pas peur à tous le monde. Pour la classification, je le mettrais personnellement d'avantage dans le registre de science-fiction-épouvante-suspense-horreur (la scène de l'accouchement reste quand même d'un gore assez extrême).
~ Seuls les plus masqués survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


Bombur
Maison du Lion
Maison du Lion
Avatar du membre
Messages : 43122
Enregistré le : jeu. mars 29, 2012 10:08 pm
Localisation : Belgique
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bombur » dim. mai 26, 2013 2:10 pm

Ben oui, mais justement, ce procédé collerait bien à un film d'horreur, le problème c'est que pour moi Alien n'en est pas un, et pour un film de science-fiction normal, ce procédé est d'un intérêt plus que limité.

Et je veux dire par pas horreur que c'est même pas qu'il me fait pas peur (y a des films d'horreur qui me font pas peur mais que je considère quand même comme tels), c'est que j'y retrouve pas les codes du genre, dont justement ce "super-suspens" qui tient tellement en haleine. Pour moi c'est un film cool, mais parmi d'autres.
Modifié en dernier par Bombur le dim. mai 26, 2013 2:24 pm, modifié 1 fois.

Somewhere
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 63839
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Somewhere » dim. mai 26, 2013 2:21 pm

Ca n'engage vraiment que toi, car moi il m'a bien tenu en haleine de par son atmopshère unique (ce film à ses propres codes d'ailleurs et n'est pas une référence par hasard) et je suis loin d'être le seul.

Et le mot cool est loin d'être adapté pour ce film, tu me fais peur là !
~ Seuls les plus masqués survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


Bombur
Maison du Lion
Maison du Lion
Avatar du membre
Messages : 43122
Enregistré le : jeu. mars 29, 2012 10:08 pm
Localisation : Belgique
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bombur » dim. mai 26, 2013 2:24 pm

Oui, bien sûr que ça n'engage que moi. C'est pour ça qu'il m'a déçu :? .

Et pourquoi cool n'est pas approprié :penseur: ?

Bartiméus
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5812
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Localisation : 92, Hauts-de-Seine
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bartiméus » dim. mai 26, 2013 2:48 pm

Moi aussi je considère Alien plus comme un film de science-fiction que d'horreur. Mais ça ne me dérange pas car ce qui me passionne surtout c'est la construction des personnages, de l'univers où se trouve le film, de l'histoire, avoir peur n'est pas ma priorité première quand je regarde un des films "Alien" même si dans ce domaine je trouve qu'ils se débrouillent très bien.
Modifié en dernier par Bartiméus le dim. mai 26, 2013 2:52 pm, modifié 1 fois.
"Je vais l'écrire l'histoire des affaires de mon temps, tâche délicate et périlleuse ! Avant de prendre la plume, je me suis interrogé sévèrement, et comme je ne trouvais en moi ni affections intéressées, ni haines implacables, j'ai pensé que je pourrais juger les hommes et les choses, sans manquer à la justice et sans trahir la vérité."

Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840

Bartiméus
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5812
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Localisation : 92, Hauts-de-Seine
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bartiméus » dim. mai 26, 2013 2:51 pm

Nova a écrit :Ca n'engage vraiment que toi, car moi il m'a bien tenu en haleine de par son atmopshère unique (ce film à ses propres codes d'ailleurs et n'est pas une référence par hasard) et je suis loin d'être le seul.


Tout juste, ce film a créer un genre à lui tout seul. Combien de sous-Alien, cheap et sans imagination, ont vu le jour après !
"Je vais l'écrire l'histoire des affaires de mon temps, tâche délicate et périlleuse ! Avant de prendre la plume, je me suis interrogé sévèrement, et comme je ne trouvais en moi ni affections intéressées, ni haines implacables, j'ai pensé que je pourrais juger les hommes et les choses, sans manquer à la justice et sans trahir la vérité."

Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840

SauronGorthaur
Premier lever de Soleil
Premier lever de Soleil
Avatar du membre
Messages : 69913
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar SauronGorthaur » dim. mai 26, 2013 4:27 pm

Nova a écrit :
Bombur a écrit :Et puis on voit fort peu la créature éponyme.


Heu oui, ben c'est justement là tout l'intérêt ! Montrer la créature petit à petit accentue l'angoisse du spectateur s'immiscant dans les personnages ayant à faire à un ennemi quasi invincible et dont ils ne savent absolument pas de quoi il s'agit (procédé qui sera d'ailleurs repris sur le film Predator).

Ce film est juste impressionnant dans sa capacité à installer un suspense et une tension insoutenable à travers une direction artistique de Ridley Scott magistrale.

Après l'horreur, ça reste subjectif, ce qui fait peur à certains ne fait pas peur à tous le monde. Pour la classification, je le mettrais personnellement d'avantage dans le registre de science-fiction-épouvante-suspense-horreur (la scène de l'accouchement reste quand même d'un gore assez extrême).

lu et approuvé :super:
Bartiméus a écrit : Combien de sous-Alien, cheap et sans imagination, ont vu le jour après !

m'en parle pas, rien que d'y penser, j'ai envie de gerber :lol:

non mais en fait c'est de l'horreur et de la science fiction à la fois, ce serait regrettable je pense de le placer dans une seule des deux catégories, il emprunte aux deux genres. appelons ça de la "science-fiction horrifique" :super:
(En temps partiel en ce lieu)

Bombur
Maison du Lion
Maison du Lion
Avatar du membre
Messages : 43122
Enregistré le : jeu. mars 29, 2012 10:08 pm
Localisation : Belgique
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bombur » dim. mai 26, 2013 4:50 pm

Ben justement, pour moi c'est QUE de la SF.

Somewhere
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 63839
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Somewhere » dim. mai 26, 2013 5:02 pm

Bombur a écrit :Et pourquoi cool n'est pas approprié :penseur: ?


Ben je trouve bizarre de dire d'un film où l'on voit un équipage se faire violemment décimé un par un par une bête effroyable dans un univers tellement premier degré qu'il est "cool".
Alien, le retour à la limite est cool de par le ton du film un peu plus léger, mais là ce film, c'est tellement premier degré. Ah moins que ce soit ton trip de voir des humains crever. :lol:
~ Seuls les plus masqués survivent ~

Mes tops et classements divers sur le forum :


Bombur
Maison du Lion
Maison du Lion
Avatar du membre
Messages : 43122
Enregistré le : jeu. mars 29, 2012 10:08 pm
Localisation : Belgique
Gender :

Re: Alien, le huitième passager

Messagepar Bombur » dim. mai 26, 2013 5:36 pm

Ben je dis cool pour dire qu'il est chouette. Comme je dis de tout film que j'aime bien :penseur: (sauf 2-3 exceptions à voir car intéressantes genre Salò)...


Retourner vers « Alien & Predator »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités