Jack Kirby, le King des comics

Rubrique dédiée aux comics et super-héros liés de toute sorte : Superman, Batman, Spider-Man, Hulk, Captain America, Daredevil, Iron Man, Les 4 Fantastiques, Wolverine, les X-Men, La Ligue des Justiciers, divers héros des franchises Marvel et DC... Cette section aborde à la fois les comics et leurs adaptations au cinéma, à la télévision et dans les jeux vidéos.
Náin
Vestige du vent
Vestige du vent
Avatar du membre
Messages : 58640
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Jack Kirby, le King des comics

Messagepar Náin » ven. févr. 15, 2019 5:10 pm



Que vous soyez ou non fan de comics, vous avez tous entendus parler de Stan Lee, que vous considérez comme le père de l'univers Marvel, en raison de ses très nombreuses apparitions dans les médias et surtout les films adaptés des personnages qu'il aurait inventé. Allez dans la rue, demandez aux gens qui est Stan Lee, et à moins que vous vous trouviez dans un village perdu au fin fond du Doubs, la plupart des gens vous répondront qu'ils savent qui c'est. Demandez leur qui est Jack Kirby, et là vous aurez sans nul doute moins de succès, ce qui est assez tragique quand on y réfléchit. C'est assez tragique parce que, n'ayant pas eu la chance d’apparaître dans tous les films Marvel en caméo, Kirby, fatalement, est moins connu du grand public. Hors, le père de l'univers Marvel, c'est lui. Du moins l'est-il au moins autant que son associé Stan Lee, auquel il doit son fameux surnom de "King des comics".



Ainsi donc, qui est Jack Kirby ? Jack Kirby est un dessinateur de grand talent, l'un, si ce n'est, pour certains, le plus grand dessinateur de bande dessinée de tous les temps. Le bonhomme est aussi influent qu'un Moebius. Moebius par ailleurs qui fut impressionné par le talent de Neal Adams, un des innombrables dessinateurs ayant été influencé par l'art de Kirby. Il serait impossible de citer tous les artistes influencés, par le dessin ou le style narratif, par Kirby. Des dessinateurs également devenus de grands noms dans leur domaine tels Adams cité plus haut, mais aussi Joe Kubert, Alex Ross, Erik Larsen (créateur de Savage Dragon), Todd McFarlane (le père de Spawn) Frank Miller, Alan Moore, Neil Gaiman (le père de American Gods, très prolifique dans le milieu des comics également ayant écrit une série sur les Eternels de Marvel, crées par... Kirby), Marv Wolfman, Grant Morrison etc etc...

Neal Adams parlant de l'art de Kirby (en anglais) :yoda:



Mais Kirby n'est pas uniquement un dessinateur. C'est un conteur. Son art n'a pas uniquement influencé des graphistes comme on peut le voir plus haut, mais des scénariste également. Le but de cette petite présentation, ô combien succincte au vu de la prolifération de l'oeuvre du King, sera de vous donner une idée de son style personnel, mais aussi de voir à quel point le monde de la bande dessinée américaine lui doit beaucoup. Avant de plonger plus en détail dans ce qui fait son art, une petite chronologie de ses travaux et des éditeurs avec lesquels il a travaillé s'impose.

Repères temporels



- Né le 28 août 1917, Kirby est d'origine juive, sa famille ayant fui l'Autriche. De son vrai nom Jacob Kurtzberg, il est très tôt confronté à un monde pauvre et violent mais devient rapidement un lecteur de fiction, entre bandes dessinées publiées à l'époque dans les comics strip et les nouvelles fantastiques des pulps (dans lesquelles écrivait le célèbre Lovecrat, dans l'un des pulps les plus populaire de l'époque, Weird Tales). Plus tard il entre aux studios Fleisher (les studios qui ont adapté les aventures de Superman en dessins animés). Mais cet emploi ne lui plaît guère et il finit par devenir dessinateur de comics strip, pour différents éditeurs. Finalement il devient indépendant et réalise, en 1939, ses premières planches de comic book. Celle-ci seront publiées en 1940, sous le titre de Solar Legion.

- Toujours en 1940, il rencontre Joe Simon, la rencontre d'une vie pourrait-on dire, puisque les deux hommes s'entendent à merveille et fondent un studio pour réaliser des comic book. Hors, leur premier client se trouve être un éditeur du nom de... Timely Comics ! (si ce nom ne vous dit rien, il s'agit tout simplement du premier nom de Marvel). Simon devenant rédacteur en chef, Ils vont alors créer un certain nombre de série pour l'éditeur dont la plus importante sera Captain America, publiée pour la première fois en décembre 1940. Ils quittent Timely malgré tout lorsqu'ils s'aperçoivent que Martin Goodman, le directeur et fondateur de la maison, les arnaque. Ils partent alors chez National Comics. Quant à Goodman, ayant perdu son rédacteur en chef, il nomme à ce poste l'assistant de Simon, un jeune homme de dix-neuf ans, du nom de... Stan Lee, son cousin par alliance.



- Chez National Comics (l'ancien nom de... DC), le tandem reprend des séries pré-existantes comme Sandman ou Manhunter et créent également leurs propres série notamment The Boys Commando. EN 1943 ils partent tous les deux au combat et se retrouvent après la guerre en 1945. Malheureusement pour eux, les comics traversent une crise. L'offre étant supérieure à la demande, les buralistes n'acceptent plus que les séries déjà connues. Ils signent ainsi quelques petits contrats avec des éditeurs dont Prize comics pour lequel ils créeront, entre autres, la série Lockjaw the Alligator. Mais les séries qu'ils créent sont avant tout inspirées des comic book à succès. En 1947 en revanche, ils seront les premiers à écrire ce qui sera appelé le comics de romance, avec d'abord Young Romance, puis Young Love et Young Brides. Nous sommes au début des années 50 et ils écrivent également des séries de genre western. C'est à cette époque que les deux compères créent leur propre maison d'édition, Mainline Publications. Hélas, la fin de l'âge d'or des comics touche à sa fin avec la création du Comics Code Authority, qui est chargé de veiller à la tenue morale des comics. Cela amènera notamment à la faillite plusieurs éditeurs se spécialisant dans l'horreur ou le policier. C'est donc la fin de l'éphémère Mainline Publications.



- Les deux hommes se séparent, non pas à cause de tensions mais parce que chacun souhaite travailler de son côté. Kirby va alors passer d'un éditeur à un autre, Timely Comics, devenu alors Atlas, puis, de 1957 à 1959, il retourne chez DC, pour lequel il travaille, entre autres, sur Green Arrow. Il renoue ensuite son association avec Joe Simon pour revenir chez Atlas, pour lequel il dessine des histoire de romance, de western et fantastiques.

- Puis, en 1961, il s'associe avec un certain Stan Lee. DC tentant depuis la fin des années 50 de renouer avec le genre super-héroïque, une nouvelle version de la Justice League est sortie. Goodman demande alors à Lee de créer une série de super-héros avec pour modèle la ligue des justiciers. Ainsi est créée la très célèbre équipe des 4 Fantastiques. Et comme vous le savez ainsi va commencer l'association entre les deux pères de l'univers Marvel, ainsi qu'une prolifération de série super-héroïques créées par les deux hommes, à savoir Thor, Iron Man, Hulk, X-Men, Avengers, Spider-Man etc etc... Et ainsi débute la seconde mode des super-héros et l'âge d'argent des comics. Kirby restera chez Marvel jusqu'en 1970, après quoi, suite à des désaccords, il partira chez DC.



- Pour DC, Kirby va rapidement se mettre à la tâche. Toujours débordant d'imagination, peu enclin à écrire sur les séries des autres, il imagine une saga épique qu'il va se mettre à raconter sur quatre séries régulières. La première, Superman's Pal Jimmy Olsen est une série préexistante mais Kirby était obligé par contrat, de prendre une série existante avant d'en créer de nouvelles, sur lesquelles il avait alors carte blanche. Il va ainsi raconter son histoire à travers cette première série, puis trois autres qu'il va créer : Forever People , New Gods et Mister Miracle. Ces quatre séries formeront un tout appelé Le Quatrième Monde. C'est notamment là qu'il crée pour l'univers DC toute le pan des New Gods, de Darkseid et son Apokolips et de Big Father et sa New Genesis. Hélas le succès n'est pas au rendez-vous et Le Quatrième Monde se verra privée de fin. Kirby va alors lancer deux nouvelles séries : The Demon et Kamandi, the Last Boy on Earth . Jamais à court d'idées, il lance en 1974 OMAC, célèbre personnage de l'univers DC. Il se ré-associe ensuite avec Joe Simon pour créer une nouvelle version de Sandman. Par la suite il assurera des séries préexistantes notamment The Losers, un groupe de militaires.



- 1975. Le King retourne chez Marvel, où il reprend Captain America pendant quelques numéros. Il crée également, dans le même esprit que la saga du quatrième monde, The Eternals, un groupe de surhumains et même on peut le dire, de dieux, inspirés des déités grecques avec des personnages comme Sersi puis Circé, ou Zuras (Zeus). Il créer également le personnage de Machine Man dans un comic book inspiré de 2001 L’Odyssée de l'Espace. Et, parce que ce n'est toujours pas fini, il lance également la série solo Black Panther, personnage qu'il a crée avec Stan Lee dans la série Fantastic Four. Pour des raisons de droit d'auteur, il quitte Marvel en 1978.



- A partir des années 1980 Kirby va se tourner quelques temps vers l'animation. Il renoue également brièvement avec les comics en créant Captain Victory & the Galactic Rangers et Silver Star. Mais elles seront rapidement abandonnées avec la faillite de l'éditeur Pacific Comics. C'est aussi à cette période que commence son long procès envers Marvel qui lui refuse les droits des personnages qu'il a crée et co-crée.Il meurt d'une crise cardiaque en 1994.

Ce rapide résumé biographique passé, passons désormais plus en détail à ce qui fait son art.

Le super-héro mad in Kirby



Il y a un style d'histoire que Kirby affectionne particulièrement, et qui rend tout scénario du King immédiatement reconnaissable, c'est l'ampleur cosmique que prennent systématiquement ses histoires. Les enjeux sont sempiternellement à l'échelle mondiale et la menace toujours d'origine extra-terrestre, dotée de pouvoirs surpuissants ayant pour origine le cosmos. Kirby, de tradition judéo-chrétienne, a un faible évident pour les histoires mythologiques et de grandes fresques épiques et cosmogoniques. Il suffit de voir dans quelle catégorie se rangent la plupart de ses créations. Que l'on prenne Galactus et son surfer d'argent, Ego la planète vivante, Adam Warlock, les fameux Eternels, crées dans les années 1970, qui sont l'équivalent des dieux du panthéon greco-romain, les Célestes, êtres cosmogoniques à l'origine de la création des humains, des Eternels et des Déviants, tous sont de nature surpuissantes. Kirby est un passionné de toute mythologie quelle qu'elle soit. Nous avons la mythologie greco-romaine certes mais aussi la mythologie scandinave. En effet Kirby a beaucoup travaillé sur la série Thor, introduisant toute la mythologie "nordique" correspondante, mais il a aussi crée pour DC les New Gods, là aussi équivalent des dieux mythologiques, Darkseid, et son Apokolyps, qui ont pour origine la mythologie scandinave là aussi, New Genesis et Apokolyps ayant vu le jour à la suite du Ragnarok. Sans parler des nombreuses explorations et races vues pour la toute première fois dans la série Fantastic Four , la série Marvel sur laquelle, durant l'âge d'argent, Kirby a le plus travaillé avec Thor.



Les êtres surpuissants et cosmiques crées par Kirby sont innombrables. Inutile donc de citer tous les Éternels ou les New Gods. On peut citer tout simplement les Gardiens de marvel, êtres surveillant l'évolution de la galaxie, les empires intergalactiques Kree et Skrulls, le célèbre OMAC de DC, Les Inhumains ! Êtres crées par les Kree et en plus d'être également des personnages surpuissant,s ont une origine cosmique via l'empire Kree.

Cet amour pour les enjeux cosmiques et la mythologie fait des personnages de Kirby des super-humains aux responsabilités lourdes, d'ampleur toujours épiques. La menace vient très souvent donc d'être gigantesques, à côté desquels les hommes ne sont que des fourmis, que ce soit donc les empires extra-terrestres ou l'arrivée d’entités cosmique tel Galactus ou les Célestes. Pour répondre à cette menace, les héros de Kirby, bien que plus proches des humains, sont alors à un stade intermédiaire, ils doivent être surpuissants pour pouvoir affronter ces forces célestes. Les héros de Kirby sont donc littéralement des sur-humains, des demi-dieux. Et cela fait particulièrement sens quand on sait que Kirby considérait les super-héros comme la mythologie moderne.



Mais Kirby, outre la mythologie, est également un passionné de récits de science-fiction, autre domaine des sagas cosmiques avec les mythologies. En effet comme nous l'avons déjà précisé, les deux séries Marvel des années 60 auxquelles Kirby a beaucoup participé, sont Fantastic Four et Thor. La première met en scène une équipe de super-héros scientifiques et explorateurs, qui gagnent leurs pouvoirs par un accident scientifique. Reed Richards est un inventeur de génie qui va, avec son équipe, explorer maints endroits dont notamment la Zone Négative. C'est l'occasion pour Kirby de dessiner tout un tas de machines plus loufoques les unes que les autres, et qu'il prendra particulièrement plaisir à dessiner tout au long de sa carrière. Ces machines sont également présentes dans la série Thor, avec les extra-terrestres appelés Rigelliens, race d'aliens extrêmement évoluée dans le domaine des technologies et de la robotiques. Avec leurs créations robotiques les enregistreurs, ils collectent un certain nombre de données sur la galaxie, car Kirby est aussi un explorateur. Que ce soit avec les 4 Fantastiques ou Thor, Captain Victory ou Silver Star qui partent toujours dans des contrées inconnues, Kirby est un explorateur dans l'âme, un voyageur de l'imaginaire, comme le prouvent son imagination débordante, son refus de prendre la suite de séries existantes et de toujours en vouloir créer de nouvelles, avec des personnages voyageant et découvrant des lieux extraordinaires, comme cette Terre Sauvage que l'on découvre pour la première fois dans Uncanny X-Men, crée par... Stan Lee et Jack Kirby. Hors l'exploration de l'espace et de dimensions parallèles ou de territoires inconnues est une caractéristiques proche là aussi de la science fiction.

Explorations de lieux et de machines, voilà là aussi ce qui fait marque d'une histoire à la Kirby. Et ce dernier, comme dit plus haut, se délecte à créer des engins tous plus étranges les uns que les autres. Petite sélection :


(le célèbre Fantasticar des Fantastiques, ayant connu moult versions)


(la sensassmobile du club des petits rapporteurs)


(le vaisseau des célestes, plus précisément de la 4ème cohorte)


(les célestes visitent les incas)


(la montagne du jugement)


(la bombe géante des Déviants, ennemis naturels des Éternels)


(la machine à peur de Desaad, redoutable lieutenant de Darkseid)


(le vaisseau de Captain Victory)

Et nous allons nous arrêter là bien que l'envie d'en partager d'autres soit très forte. Ainsi Kirby est un passionné de science fiction sous toutes ses formes. N'a-t-il pas écrit un comic book pour marvel influencé par 2001 L’Odyssée de l'espace en créant la série Machine Man ? N'a-t-il pas crée une série comptant les aventures d'un héro survivant à l'apocalypse et évoluant dans un monde post-apocalyptique avec Kamandi ? Par ailleurs la série Thor, lorsque Kirby était à l'oeuvre, était bien davantage une série de science fiction, ayant introduit des personnages comme Ego la planète vivante ou le maître de l'évolution, un personnage ayant crée une "contre-terre" pour ses créatures mi-hommes mi-animaux qu'il a lui même crée, qu'une série de fantasy explorant la magie et les mythes. La façon dont Asgard et les asgardiens, au premier rang desquels Odin, sont représentés, n'est clairement pas celle d'un récit de fantasy.




Ce genre sera celui de ses successeurs. Mais sous Kirby, la série Thor est clairement issue de la science fiction.

Bref demi-dieu, explorateur de régions inconnues, héro de science fiction et de saga cosmiques, alliant space opera et panthéons mythologiques, voilà quel est le super-héro qui porte la marque de Jack Kirby.



Un autre aspect du héro Kirby pourrait être le patriote. En effet nous avons deux héros patriotiques nés sous la plume de Kirby, Captain America et Fighting American. Cela dit il ne faut pas oublier que le contexte de création du personnage du Captain est davantage politique qu’autre chose, à une époque où l’Allemagne nazie, menace véritable et non issue de l'imagination folle des créateurs, menait une politique de discrimination et d'exclusion des juifs, communauté dont Simon, Kirby, et Goodman faisaient alors partie. De plus le personnage est fortement inspiré d'un autre déjà existant, The Shield (inspiration dont l'auteur se plaignit par ailleurs, ce qui amena à la forme ronde du bouclier de Steve Rogers), là où Kirby s'est rarement autant inspiré d'autres personnages pour créer les siens. Quant à Fighting American, il voit le jour sous le McCarthisme et quand ce dernier disparaît, la série devient rapidement plus humoristique.



Certes il a également travaillé sur des séries comme The Losers ou Sgt. Fury and his Howling Commandos mettant en scène des combattants de la Seconde Guerre Mondiale mais qui sont des séries, pour la première, non créée par Kirby et sur lesquelles il ne resta pas plus d'une dizaine de numéros (il reprend cela dit Sgt. Fury... pour une vingtaine de numéros deux ans plus tard). Reste cependant Black Panther, roi du Walkanda et donc foncièrement patriotique, qu'il contribua à créer dans les pages de Fantastic Four et qu'il reprit ensuite pour lancer sa propre série en 1977. Il ne cache cependant pas son mécontentement de devoir travailler sur un personnage qu'il a déjà crée il y a plus de dix ans alors qu'il souhaitait inventer de nouveaux personnages (on remarque encore une fois une soif inextinguible de neuf). Il quitte la série au bout de 12 numéros.



Kirby est donc un auteur à l'imagination débordante, féru de mythologie, de science fiction, de fresques immenses et épiques. Bref un passionné d'histoires cosmogoniques aux enjeux cataclysmiques. Mais, cela ne vous a peut-être pas échappé, il est aussi un dessinateur de génie, dont le style a influencé toute la sphère des créateurs de bande dessinée américaine.

Le Dessinateur



Jack Kirby est un technicien du mouvement. Un virtuose même devrait-on dire. Ses œuvres ont toujours présenté une maîtrise absolue dans l'art de représenter le mouvement. Cela passe entre autres par sa représentation de la perspective. Il n'y a pas un seul dessin de Kirby où l'objet en mouvement ne soit parfaitement bien découpé du cadre et du décors. La maîtrise du champ spatial est également assez fascinante. Toues les personnages et objets sont à leur place suivant l'espace et la perspective. Il n'y a jamais qu'une seule échelle dans les dessins de Kirby, ce qui donne un résultat non seulement particulièrement vivant, mais également donc, très dynamique. Hors la représentation de plusieurs échelles et d'une bonne perspective revêtent une importance cruciale quand il s'agit de raconter une histoire, surtout une histoire à la Kirby. Représenter les émotions, les sentiments des personnages est une nécessité incontestable qui doit transparaître fatalement par le "gros plan". A l'inverse, les histoires de Kirby étant généralement d'ampleur cosmique, et mettant en scène de véritable entités et être gigantesques, la perspective là aussi est indispensable, afin de réaliser des plan larges et spacieux rapetissant l'individu et mettant en exergue son infériorité face aux entités cosmiques, qui rendent alors compte de leur gigantisme, cher à Kirby.






Par ailleurs, autre le dessin lui-même, Kirby sait parfaitement utiliser les outils de la bande dessinée à savoir vignette, ligne et planche. Grammairien accompli du neuvième art, le King sait mieux que personne comment découper ses dessins pour rendre l'action et le fil narratif toujours lisibles, aidé qui plu est par un trait épais et donc clair. Il sublime tout cela enfin par sa maîtrise sans pareille du hors champ, réservant la dernière touche d'imagination nécessaire au lecteur. En effet la bande dessinée est une science de l'image, au même titre que le cinéma. Cela dit contrairement à ce dernier, le hors champ remplit un rôle beaucoup plus important étant donné le grand nombre de vignettes et donc, d'action non représentée. C'est en cela que la bande dessinée laisse une grande marge d'imagination au lecteur, il revient à lui seule de recomposer le puzzle des actions dans son esprit, contrairement au cinéma où tout se déroule sans coupure, même si il y a du hors champs. Hors Kirby sait parfaitement comment découper ses vignettes, quelles coupures effectuer afin que son action et sa narration restent parfaitement lisibles et claires tout en laissant le lecteur s'approprier l'oeuvre en y mêlant son imagination propre.




De plus, les œuvres de Kirby, comme je l'ai dit tout au long de cette présentation, sont des œuvres fondamentalement imaginatives. Que ce soit, nous l'avons vu, par les scénarios et histoires, les personnages crées etc... la grammaire utilisée par Kirby, mais aussi et enfin par deux inventions du King, ce que l'on appelle les "Kirby Krackles", ces petites tâches noires censées représenter les flux d'énergie :




et le fameux "collage", découpage de photos de journaux censées rendre à l'image un aspect à la fois irréel, déstabilisant, hors du temps, provoqué par le décalage entre l'univers graphique classique représenté par le dessin et celui donc de notre réalité propre, dont l'image est foncièrement différente :




Enfin l'exagération quasiment caricaturale de son art graphique achève de rendre le dessin de Kirby une ode à l'imaginaire. Entre d'un côté les designs graphiques comme les costumes, ou les décors qui revêtent toujours une allure particulièrement fantaisiste et de l'autre les personnages et leurs expressions et comportements, toujours exagérés, de sorte à rendre son oeuvre plus expressionniste encore.
Cependant ses dessins ne sont pas toujours parfaits. L'un et même peut-être le seul défaut de son art serait des imperfections parfois assez grossières comme un œil plus gros que l'autre, une symétrie des visages pas toujours respectée ou un dessin incohérent d'une vignette à l'autre. Ce sont malgré tout des imperfections, même si visibles car assez grossières, de l'ordre du détail qui n’entachent en rien la narration du récit ou les qualités techniques et artistiques d'une planche.

L'influence du maître



Comme dit plus haut, l'influence de Kirby dans le monde des comics est incommensurable. L'empreinte qu'il a laissé dans le domaine est comparable à celle qu'a laissé Tolkien dans le monde de la fantasy (attention cela dit, je ne parle pas en terme de qualité, mais de réception de l’œuvre). Il n'y a pas un dessinateur qui n'utilise les procédés techniques du King. Nous avons déjà donner une liste des sommités, scénaristes comme dessinateurs, à avoir parlé de l'indiscutable influence qu'avait eu le King sur leur travail, nous n'allons donc pas le refaire ici. En revanche rappeler, outre l'aspect technique, l'empreinte laissée sur l'imaginaire des comics ne me semble pas inutile.



Tout d'abord chez Marvel. Il reste après tout le co-créateur d'une icône de l'éditeur, enfin, d'une des premières icônes de l'éditeur avec Captain America. Cela se passe donc dans les années 1940. Puis après la guerre lorsqu'il retourne chez Marvel il s'associe donc avec Stan Lee pour créer, comme vous le savez, les 4 Fantastiques. Une pléthore de super-héros depuis devenus iconiques suivront. Cette période de créativité va voir le jour grâce à ce que l'on appelle la "méthode Marvel". Cette fameuse méthode consiste à déléguer la majeure partie du travail au dessinateur. Le scénariste, ici Stan Lee, donne l'idée de base et les grandes lignes de l'intrigue, et c'est au dessinateur que revient la tâche de peaufiner les détails, réaliser les planches, les dessins, l'action, après quoi Lee ajoute les dialogues. Cette méthode permet ainsi à Stan Lee de travailler sur un grand nombre de séries en même temps. Mais cette méthode comporte de gros soucis, surtout pour les dessinateurs. Il n'y a que le scénariste qui est alors crédité comme créateur de l'histoire, alors qu'il se contente de donner les grandes lignes. Par ailleurs ce point aussi est discutable, quand on connaît la réputation que Stan Lee traînait dans les bureaux de marvel. En effet le grand débat de savoir qui a crée Spider-Man entre Lee, Kirby et Ditko fait toujours rage, tandis que Kirby a toujours dénoncé son associé comme un voleur d'idées. Si ces accusations ne sortaient que de la bouche de Kirby, on pourrait croire que l'on ferait face tout simplement à une bataille d'ego. Mais encore une fois, c'est une véritable réputation que se traînait Lee et Kirby n'était pas le seul dessinateur et même scénariste peut-on le dire à lui reprocher de s'octroyer les idées des autres. Quand on connaît l'ego de Lee et les témoignages de certaines femmes qu'il a connu lui reprochant de ne parler que de lui, et qu'il savait très bien se vendre, cela laisse songeur. Prenons notamment un exemple avec ce dessin de Joe Simon se moquant du travail de Stan Lee :



Cela dit il est indéniable que Lee a laissé un style malgré tout personnel à ce qui faisait les comics marvel, mais nous y viendront un autre jour. Etant donné la tâche ardue si ce n'est impossible de retracer absolument tout pour savoir exactement qui a eu quelle idée concernant tel personnage, nous nous contenteront donc de dire que la plupart des super-héros crées dans ces années là sont au moins autant sortis de l'imagination de Kirby que de celle de Lee. On peut donc dire que Kirby est un des pères de l'univers Marvel tel que nous le connaissons.



Puis Kirby quitte Marvel entre autres pour ces raisons de droits d'auteurs et rejoint alors DC. Il y crée, entre autres, les personnages d'Etrigan le démon qui ne parle qu'en rimes ainsi que Kamandi, le dernier homme sur Terre. Empruntant à la mythologie du roi Arthur pour le premier et à la science fiction post-apocalyptique pour le second, il apporte là aussi science fiction et fantasy à l'univers DC. Il crée également un personnage là aussi devenu iconique dans l'univers DC, le sur-humain OMAC. La saga du Quatrième Monde, véritable pierre angulaire de DC dans laquelle apparaît Darkseid et les New Gods, devenus des figures majeures de la mythologie DC, clôt l'apport là aussi gigantesque de Kirby à l'univers DC. De plus lors de son retour chez marvel il crée les Éternels, des demi-dieux équivalent du panthéon greco-romain qui font furieusement penser aux New Gods qu'il a crée pour DC quelques années auparavant. Non content de créer tout un univers de super-héros avec Marvel, il crée également donc tout un pan à la mythologie DC. Par ailleurs, poussons le vice un peu plus loin, on peut aller jusqu'à dire qu'une bonne partie de l'univers cosmique Marvel n'aurait jamais existé sans lui, avec entre autres donc, tout ce qui concerne les Éternels, et en particulier le personnage de Thanos. Création de Jim Starlin, Thanos n'aurait jamais vu le jour sans Kirby. En effet il est un éternel, directement inspiré de Darkseid (Roy Thomas avait demandé à Starlin de créer un personnage équivalent) et d'un autre personnage apparu dans New Gods, Metron :



Dont Starlin s'inspire pour l'idée d'un personnage siégeant sur un fauteuil :



Sans parler encore une fois, de Galactus et compagnie, grands êtres cosmiques en majorité sortis de l'imagination de Kirby.
Mais outre les super-héros et les univers DC et Marvel, Kirby, durant les années 1950, a crée avec son associé et ami Joe Simon un genre nouveau des comics, le comics de romance.



Son apport à la culture imaginaire donc, à travers les deux univers de super-héros les plus connus au monde mais aussi dans des genres plus discrets comme le western la science fiction ou qu'il a lui-même contribué à créer comme les romances, est donc monstrueux. Il est d'autant plus monstrueux que son travail n'est pas uniquement visible sur la sphère unique de l'imaginaire mais aussi dans l'influence qu'il a exercé sur tous les grands noms du média qui sont arrivés par la suite, comme sur les petits d'ailleurs. Encore une fois, il n'y a pas un seul dessinateur dont le travail se démarque pleinement et totalement de celui de Kirby. Son empreinte est énorme, à tel point que sans lui, les comics revêtiraient un tout autre visage.

Hommages

Certains auteurs, afin de saluer l'immense oeuvre du King, se sont lancés dans des projets de comics rendant hommage à Kirby. Utilisant des idées encore non utilisées par le créateur (car il en avait plein), deux projets vont voir le jour : Kirby Genesis et Jack Kirby's Galactic Bounty Hunters.



Kirby Genesis est un projet lancé par Kurt Busiek, Alex Ross et Jack Herbert. Publié en 2012, il s'agit de rendre hommage aux personnages du Kirbyverse, sur des scénarios et des dessins nouveaux. Le Kirbyverse est un projet lancé du vivant de Kirby, peu avant sa mort, en partenariat avec l'éditeur Topps Comics, qui publiait alors les concepts non exploités de Kirby. Ainsi y figurent des séries comme Bombast, Captain Glory, Nightglider et Satan's Six, Jack Kirby's TeenAgents, Jack Kirby's Silver Star et Victory, écrites pour la plupart durant les années 1970-1980, certaines crées au moment où Kirby travaillait pour Pacific Comics. Kirby se content surtout de donner les idées et quelques planches mais c'est d'autres auteurs qui s'occupent majoritairement d'écrire ces séries du "Kirbyverse". Ce projet prend fin à la mort de Kirby en 1994. Et donc en 2012 paraît Kirby Genesis, une série de huit numéros reprenant ces personnages du Kirbyverse mis en scène dans des histoires écrites par Kurt Busiek et dessinées par Alex Ross et Jack Herbert.



L'autre série hommage à l'oeuvre de Kirby, Jack Kirby's Galactic Bounty Hunters, une série de six numéros publiée par Marvel de 2006 à 2007. Tout comme Kirby Genesis, elle s'appuie sur des idées, concepts et designs abandonnées de Kirby qu'il avait envisagé pour la série Captain Victory and the Galactic Rangers. La série est notamment écrite par sa fille Lisa Kirby aidée de Steve Robertson.

Voilà pour ce petit tour d'horizon de ce qu'a pu être la carrière et surtout l'oeuvre de Jack Kirby, le bien nommé King des comics, ainsi que son impact monstrueux sur le monde des comics, qui serait bien différent sans l'apport de ce créateur de génie.

Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

itikar
la grande trahison
la grande trahison
Avatar du membre
Messages : 17686
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar itikar » ven. févr. 15, 2019 5:32 pm

Jolie étude :hat: :super:
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306656
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar phoenlx » ven. févr. 15, 2019 5:41 pm

Ah voilà l'accouchement de ce fameux topic, superbe travail de synthèse !!

Tiens on va rappeler aussi cette vidéo du youtubeur Mar Vell !!

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Náin
Vestige du vent
Vestige du vent
Avatar du membre
Messages : 58640
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar Náin » ven. févr. 15, 2019 11:12 pm

ah oui tiens bonne idée
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

SauronGorthaur
La chute des Lampes
La chute des Lampes
Avatar du membre
Messages : 65734
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar SauronGorthaur » sam. févr. 16, 2019 10:44 am

gros et beau topic encore une fois !
Image

Náin
Vestige du vent
Vestige du vent
Avatar du membre
Messages : 58640
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar Náin » lun. mai 13, 2019 8:51 pm

UNE EXPOSITION EXCEPTIONNELLE JACK KIRBY, LA GALAXIE DES SUPER-HÉROS, À CHERBOURG-EN-COTENTIN

Image

Amateurs du Quatrième Monde, de Kamandi ou de toute autre création plus ou moins cosmique du grand Jack Kirby (entre autres : Captain America, Thor, Black Panther...), cette nouvelle est pour vous.

C'est à partir du 25 mai prochain qu'une grande exposition dédiée aux travaux de Jack Kirby, baptisée La Galaxie des Super-Héros, se tiendra dans la ville de Cherbourg-en-Cotentin, hébergée au sein du Musée Thomas Henry, Le Quasar, Cherbourg-Octeville.

La ville de Cherbourg propose depuis 2002 la Biennale du 9e Art, pour mettre en avant la bande-dessinée sous toutes ses formes et ses genres. Pour sa neuvième édition, c'est donc à Jack Kirby que la Biennale sera consacrée, avec plus de 150 pièces exposées sur une surface de 250 mètres carré.

Un ensemble de planches originales, issues de collections privées, seront exposées au public, ainsi qu'autres pièces telles des illustrations, des esquisses, des sérigraphies, figurines, statues et autres objets vintage - ainsi que des comicbooks, bien entendu. De quoi rendre compte du génie de Kirby et de son influence sur toute la culture comics, qui se ressent encore fortement aujourd'hui dans la production moderne.

Vous pourrez visiter l'exposition Jack Kirby, La Galaxie des Super-Héros du 25 mai au 1er Septembre 2019 à Cherbourg-en-Cotentin.


http://www.comicsblog.fr/34910-une_exposition_exceptionnelle_Jack_Kirby_la_Galaxie_des_SuperHeeros_e_CherbourgenCotentin
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

itikar
la grande trahison
la grande trahison
Avatar du membre
Messages : 17686
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar itikar » mar. mai 14, 2019 1:44 pm

Actuellement est diffusé un super documentaire "la vie de Stan" sur Stan Lee évidemment et ses collègues évoquent la différence d elablration des comices entre DC et Marvel.
C est très intéressant car ça permet de préciser un point très important et polémique concernant respectivement l influence de Stan Lee et de Jack Kirby - idem pour les autres dessinateurs ayant collaboré avec Stan - sur leurs créations.

En gros ce qu il en résulte c est que le papa de Spiderman ou Captain America Thor ou Black Panther, les 4f ... etc oui c est bien Stan car il est a chaque fois celui par qui nait l idee et le personnage.

Par contre tout ce qui est mise en scène et évidemment design c est le dessinateur ce qui lui prend des semaines qui en est l auteur contrairement à ce qu il se passe de manière traditionnelle par exemple chez DC

En effet, la méthode traditionnelle impose à l auteur un story boyard soit le crayonné total de l histoire et c est ce qu ils nomment " la méthode DC" dans ce reportage - qui parle évidemment de beaucoup d autres choses car se focalisant sur Stan Lee -

Dans la "méthode Marvel" Stan Lee écrivait en général juste un synopsis du scénario, certes détaillé et cela lui prend quelques jours de temps lui permettant de mener de front des dizaines de series. Le gros du travail y compris la mise en scène et de nombreux éléments de scénario annexe ou principal c est l œuvre du dessinateur. Ainsi chez Marvel il est co scénariste.

On comprend mieux la créativité exceptionnelle de Stan Lee - et les polémiques sur les droits ! - ce qui n empeche pas qu il était un vrai bourreau de travail a qui on doit cette phrase célèbre :"Fais ce que tu aimes et jamais tu ne travailleras".
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Náin
Vestige du vent
Vestige du vent
Avatar du membre
Messages : 58640
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar Náin » mar. mai 14, 2019 3:25 pm

Sauf que c'est loin d'être aussi simple. La créativité n'allait pas que dans un sens et il était fréquent qu'un dessinateur soumette des idées au scénariste. Stan Lee ayant été qui plus est connu pour s'attribuer les idées que d'autres avaient eu, non, il suffit pas de dire qu'il avait le gros des idées malgré tout. Qui plus est nombre des histoires attribuées à stan lee ont clairement la marque Kirby.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

itikar
la grande trahison
la grande trahison
Avatar du membre
Messages : 17686
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar itikar » mar. mai 14, 2019 3:26 pm

Oui, d'ailleurs, ce que j'aimerais bien savoir, c'est pour chaque super-héros - au moins les principaux - qui en est le premier inventeur :penseur:

C'est loin d'être simple, en fait, et ce chez Marvel ou chez DC. On peut penser à Superman par exemple où il a fallu un procès pour que le grand public apprenne qui c'était ... et ce même si le premier Superman ne volait même pas :lol:
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Náin
Vestige du vent
Vestige du vent
Avatar du membre
Messages : 58640
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar Náin » mar. mai 14, 2019 3:27 pm

Ça ce sont les créateurs eux-même qui peuvent le savoir et personne d'autre. Ce que l'on peut dire en revanche, c'est que la réputation de Stan Lee est grandement exagérée.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

itikar
la grande trahison
la grande trahison
Avatar du membre
Messages : 17686
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar itikar » mar. mai 14, 2019 3:28 pm

C'est loin d'être simple, en effet, et ce chez Marvel ou chez DC. On peut penser à Superman par exemple où il a fallu un procès pour que le grand public apprenne qui c'était ... et ce même si le premier Superman ne volait même pas :lol:

Il y a en plus tellement d'influences tierces ... Batman n'existerait pas sans Zorro, entre autres (on a un topic sur le sujet d'ailleurs)
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

itikar
la grande trahison
la grande trahison
Avatar du membre
Messages : 17686
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar itikar » mar. mai 14, 2019 3:50 pm

Il y aussi la distinguée concurrence qui a joué. C'est ce qui explique les nombreuses similitudes qui existent entre les deux mondes.

DC a un puis deux milliardaires super-héros --> quelques temps après nait Iron Man chez Marvel, certes différent que Batman et Green Arrow, certes, mais quand même... Et que dire de Captain Marvel ayant commencé par être un homme pour servir de pendant super héroïque à Superman, et devenu une femme pour répondre au succès de Wonder Woman ?

Ou encore Flash et Quicksilver ... Docteur Fate et Docteur Strange ... et chez les méchants, Darkseid et Thanos ...

La ligue de justice et les Avengers ...

Finalement, pour beaucoup de super-héros, parfois, le premier créateur est Jules de la maison d'en face :lol:

Pour approfondir ce brainstorming, voilà un article intéressant :

equivalents DC vs Marvel
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Náin
Vestige du vent
Vestige du vent
Avatar du membre
Messages : 58640
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar Náin » mar. mai 14, 2019 5:00 pm

itikar a écrit :Et que dire de Captain Marvel ayant commencé par être un homme pour servir de pendant super héroïque à Superman, et devenu une femme pour répondre au succès de Wonder Woman ?

Tu confonds tout là. Déjà le captain Marvel masculin de marvel n'a pas grand chose à voir avec superman et son attache avec Rick Jones par la suite le rapproche plus du Captain Marvel/Shaam de DC. Quand à Carol Danvers elle n'est devenue Miss Marvel que bien plus tard Wonder Woman a eu son succès dans les années 1940 alors on peut pas vraiment dire que ça soit ça l'influence. Quant à Thanos oui, il est clairement inspiré de Darkseid c'est d'ailleurs ce qu'on avait conseillé à Jim Starlin de faire, mais il s'est aussi inspiré d'un autre personnage de Kirby, Mobius.

Sinon c'est enfoncer des portes ouvertes que de dire que DC et Marvel se sont copîés mutuellement pendant toute leur histoire, il y a vraiment pas besoin de donner la source d'un article très superficiel sur le sujet.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

itikar
la grande trahison
la grande trahison
Avatar du membre
Messages : 17686
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Jack Kirby, le King des comics

Messagepar itikar » mar. mai 14, 2019 7:22 pm

J''ai trouvé cet article très intéressant au contraire et il peut donc intéressé d'autres lecteurs, même si toi il ne t'intéresse pas. Les portes ouvertes des uns ne sont pas les portes ouvertes des autres - tout le monde n'est pas aussi savant que toi sur la question, sans ironie. D'autant qu'il est bien conçu avec la date de création et la présentation de chaque super-héros listé.

Je suis peut-être légèrement hors sujet, peut-être qu'il faudrait mettre ce lien dans un autre topic, voire dédier à cela un autre topic ,mais bon en même temps, on évoque bien ici la paternité des super héros donc c'est pas si HS ...

quant à la comparaison entre Superman et Captain Marvel, elle n'est pas si con, il n'y a qu'à voir la similitude entre ce qu'elle fait dans Captain Marvel ou Avengers Endgame et ce qu'est capable de faire Superman.

De plus, ce sont à ma connaissance les super héros dont la mort a le plus retourné le monde des comics DC et Marvel. J'ai lu très jeune "la mort de Captain Marvel" - où il meurt d'un cancer - et c'était bien plus révolutionnaire que celle de Gwen, la copine de Peter Parker. Bien plus tard, la mort de Superman a eu un écho équivalent.

Je soutiens que Marvel a créé avec Captain Marvel son Superman. D’ailleurs, ce n'est pas un hasard si on trouve Marvel dans Captain Marvel. Je parle ici de sa version masculine.

Ce lien d'ailleurs, dont tu vas certainement contester l'autorité, compare Miss Marvel à Superman ... Contestable ou pas, c'est bien que la comparaison et donc la potentielle source d'inspiration n'est pas si débile.

https://pix-geeks.com/captain-marvel-mar-vell/
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.


Retourner vers « Comics, super-héros »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité