Présentation générale de l'univers de Tolkien (et de la rubrique)

Rubrique consacrée à l'univers de J.R.R. Tolkien, l'écrivain du Seigneur des Anneaux. Plongée au coeur de la Terre du Milieu, à travers les films de Peter Jackson, réflexion sur les livres, les langues elfiques, annonces et compte-rendus d'expositions, évênements ...
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Présentation générale de l'univers de Tolkien (et de la rubrique)

Messagepar phoenlx » sam. mars 20, 2004 12:54 am

Une rubrique Tolkien , Pourquoi ?!!

Suilad !!

Ce texte est bien tardif (quatre ans après les débuts de ce forum) mais je profite surtout du renouveau des Ailes immortelles pour m'expliquer sur le sens profond de cette rubrique , les raisons qui m'ont poussé à la créer, les raisons qui m'ont poussé à mettre l'univers de Tolkien au coeur ou en tout cas , aussi en avant sur cet espace virtuel (plutôt que simplement faire un topic à part gigantesque sur les terres du milieu , films et livres). J'en profiterai pour mettre tout ça en relation avec mon rapport à cette oeuvre.

Je ne suis pas à la base un mordu de Tolkien comme d'autres qui sont presque "nés" dedans. Je suis arrivé tardivement dans cette passion, et sans l'arrivée des films en 2001, il est fort possible que je ne sois pas tombé la-dedans. Mon profil est peut-être un peu atypique en ce sens que (un peu comme pour Saint Seiya par rapport aux mangas en général) si j'aime Tolkien et ses livres aussi profondément, je ne suis pas un énorme dévoreur d'autres oeuvres de fantasy à part certains Livres dont vous êtes le héros assez anciens que j'adorais, même si depuis l'époque de ma découverte du seigneur des anneaux je m'intéresse davantage à ce genre. A la limite l'une des rares oeuvre de fantasy que j'aime parmi mes lectures récentes concerne le cycle de Stephen Lawhead autour des légendes bretonnes, et certains dessins animés issus du monde de la japanimation comme Lodoss, Les 12 royaumes ... Mais je n'ai jamais été comme d'autres un grand fan des univers de Pratchett ( un peu trop décalé à mon goût ) , de Narnia , Harry Potter, Eragon ( que j'ai cependant découvert avec les films, ce n'est pas le top, me direz-vous ) et les films antérieurs au seigneur des anneaux de Jackson ne me branchent que moyennement. Contrairement à beaucoup , je n'ai jamais non plus versé dans les jeux de rôle et autre , même les jeux PC autour de la fantasy (j'étais joueur de Baldur pendant un temps, mais plus que modéré et pas fanatique)

Mon rapport et mes débuts avec Tolkien sont complexes. Vers l'âge de 11 ans une cousine m'achète Bilbo le hobbit ( The hobbit en anglais ) , sympathique livre plutôt orienté littérature enfantine et signé JRR Tolkien , et il m'avait charmé. Peut-être aurais-je du naturellement enchainer avec sa suite grandiose et dans un style plus épique qu'est le fameux Seigneur des anneaux, mais bizarrement, pendant longtemps j'ai oublié Tolkien pour lire plutôt durant mon adolescence des livres de science fiction, pour découvrir Asimov, Stephen King et d'autres auteurs ( en plus de la littérature dite " générale " académique )
Tolkien est ainsi resté pendant très longtemps jusqu'en 2001 pour moi synonyme uniquement de ce livre certes sympathique mais plutôt léger et orienté enfance, perdu au fin fond de ma bibliothèque. Le seigneur des anneaux restait quelque chose de mystérieux et que j'associais d'une façon un peu cliché à certains jeux de rôle et plus je prenais de l'âge, moins j'avais envie d'explorer ce genre d'univers de Fantasy , me tournant plus vers des oeuvres orientées SF et le futur.

L'annonce de films adaptant le Seigneur des anneaux fut une source d'excitation car j'avais au fond de moi quand même envie de connaître cette histoire dont tout le monde parlait, notamment tous les fans de la grande Fantasy , les rôlistes et autre. Je me souviens encore de l'excitation extraordinaire autour, notamment dans certains cercles d'amis et collègues de travail. Et j'avais envie aussi de connaître, pour cesser de paraître ignare !

Emballé par la bande annonce, quelques mois avant les films de Peter Jackson (et le premier volet sorti en 2001) je décide donc d'acheter La communauté de l'anneau, mais je le referme très vite. Tolkien était décidément un écrivain qui me rebutait à l'époque, par son style un peu trop descriptif à mon goût, ces longues pages consacrées à décrire les marches des personnages en pleine nature, leurs chansons de route , et tous ces détails que je trouvais parfois un peu indigestes par leur abondance, ma première expérience avec Tolkien ne fut donc pas un coup de foudre direct ! C'est paradoxal par rapport à mon rapport à lui par la suite. Mais peut-être étais-je à l'époque un peu comme ces humains de l'île de Nùmenor à qui les Valar avaient conseillé de ne pas se rendre sur les terres immortelles : telle une phalène brûlée par une lumière beaucoup trop éclatante pour elle. Tolkien était peut-être encore un écrivain tellement brillant ( trop ) et riche, que sa lumière m'aveuglait et me faisait mal , pourtant, j'ai du quand même sentir quelque chose dès cette époque.
Si le premier film de Peter Jackson ( La communauté de l'anneau ) fut un bon moment dans ma vie de cinéphile ( je dévorais les films à l'époque , venant d'acquérir une carte de cinéma ) il ne changea cependant pas ma vision. Et tout aurait pu s'arrêter là !

Mais mon revisionnage plus tardif du film me donna envie finalement de me replonger dans le livre et très vite, tout s'emballa. J'ignore ce qui a pu se produire dans ma tête mais de visions en boucle de La communauté de l'anneau ( le film ) sur ma télévision, en relecture du livre d'un oeil neuf (et plus intéressé) je suis ainsi devenu en moins de deux mois un tolkienophile en devenir. Tout à coup quelque chose avait changé, et l'oeuvre commençait à me happer. Une alchimie s'est créée, que bizarrement, je dois sans doute au film ( donc je remercie aussi Peter Jackson pour celà ) mais un peu à rebours ! Et je suis incapable de l'expliquer ! Mais je revois encore un détail. Une conversation sur internet, un jour, par l'intermédiaire d'un tchat, avec un ami, yarold ( inscrit ici ) qui m'a poussé à revoir le film, en me parlant de La comté. Cette deuxième vision a sans doute produit en moi un amour soudain pour ce petit peuple des hobbits et leur contrée paysane , leur vie simple, et les beaux paysages de Nouvelle Zélande qui ont servi aux décors de cette partie du film ( Mata Mata en l'occurence ) ; Des choses , et un certain charme que je n'avais pas perçu la première fois me sont alors sauté aux yeux lors de cette nouvelle vision du film, et ce fut aussi le cas à la relecture. Je me suis littéralement délecté à relire les passages en Comté, ainsi que toute la suite.

Il m'a fallu à peine six mois pour ensuite dévorer le gros de l'oeuvre de Tolkien et les textes majeurs : Le Seigneur des anneaux dans son intégralité , relire le Hobbit , et surtout découvrir le Silmarillion qui fut mon véritable et principal choc ; Le silmarillion est une lecture qui me bouleversa littéralement, sa lecture m'a remué à un point que je pourrais sans doute comparer à ce que la Bible doit parfois produire sur certaines personnes ayant un sentiment religieux. Le comparer à la Bible serait sans doute réducteur , car en fait, pour moi il est encore bien plus ! Je pourrais parler des heures de ce livre, de certaines scènes épiques incroyables qui m'ont fait vibrer comme jamais, de l'esprit et du souffle qui s'en dégage, de sa complexité, je n'avais jamais rien lu de pareil, et sa lecture donne un éclairage nouveau au seigneur des anneaux.

Par la suite, la sortie des DVD en version longue du film La communauté de l'anneau, puis des deux tours au cinéma alors que j'étais en lutte contre une maladie grave à l'époque contribuèrent à renforcer ma passion naissante pour tout cet univers fascinant. Le film Les deux tours fut sans doute la plus grosse expérience de cinéma de ma vie. Jamais égalée depuis.

C'est ainsi que je suis devenu fan de l'écrivain anglais, d'abord à reculons, timidement, puis avec avidité et passion , m'enfonçant toujours plus dans le coeur de son oeuvre, percevant sans doute de plus en plus finement son essence profonde , et que j'ai plus tard commencé à dévorer nombre d'autres livres autour (écrits par d'autres auteurs). C'est aussi par ce biais et à l'occasion de cette passion naissante que j'ai commencé à poster sur les forums internet car ce qui me poussa à prendre racine sur mon premier gros forum (allocine) c'était cette soif de partager avec d'autres fans sur le film Les deux tours à l'époque, soif de partage que j'aimerais tellement poursuivre ici à travers les Ailes ; Je pense que sans tout celà, je ne serais pas devenu le forumeur assez fervent que je suis devenu ( Les forums internet en général occupent une grande place dans mon temps passé dans le virtuel ) ; Encore moins serais-je sans doute devenu l'administrateur de ce site. Les deux tours au cinéma à l'époque fut vraiment un choc énorme, et toutes ces lectures notamment la découverte du silmarillion, des moments énormes, source d'une passion ensuite débordante et de plus en plus envahissante. Tout ceci peut paraître excessif, mais je ne fais que décrire mon impression d'alors. Ce n'est pas non plus tous les jours que je retourne voir 5 fois un film au cinéma !

Quand je décidai de créer ce forum en 2004 , je ne pouvais donc pas envisager qu'il existe sans accorder une large place à mes deux passions essentielles : Saint Seiya, et les univers de Tolkien. Je voulais aussi qu'il soit consacré à mon autre passion pour le manga Saint Seiya ( dont j'explique aussi longuement l'essence de l'univers dans ce topic , et qui est aussi une oeuvre marquante de ma vie de geek ! ) Très tôt le dilemme s'est donc posé de savoir si mon forum serait plutôt un forum Saint Seiya ou plutôt un forum sur les mondes de Tolkien, et ne pouvant choisir et sacrifier l'un des deux univers, j'ai décidé qu'il aurait comme piliers fondateurs les deux univers ! Le pari était fou et assez osé.

Avant cette époque, j'avais rencontré un groupe de fans de Tolkien sur le forum allociné (qui se baptisèrent eux-même le SDASG : le Seigneur des Anneaux Support Group) et je salue à ce titre ces personnes qui ont partagé avec moi, pour certains rencontrés dans le réel , comme Mariepourrie, DeepTurtle, SingleservingJack, Holly, Rivendell, Feeminin, Colonel.Vengeance, ou encore SauronTenebrus. Beaucoup d'entre eux furent invités ici lors de la naissance des ailes immortelles, malheureusement à cette époque un peu tardive (les films de Peter Jackson commençant à s'effacer vaguement de l'esprit des gens, ce groupe de fans évoluant , les gens se voyant moins dans la réalité etc) beaucoup ne suivirent pas mon invitation. Et c'est sans doute mon plus grand regret, j'espère un jour même dans le futur inverser cette malédiction de départ en invitant certains d'entre eux ici, et pourquoi pas, contribuer à un vieux fantasme qui les anime tous : reformer le SDASG, auquel j'ai d'ailleurs moins participé que d'autres mais j'aurais voulu ! En tout cas le forum a pu prendre son envol avec d'autres personnes et d'autres fans ! Merci à tous ceux qui partagent ici autour de ces univers fabuleux.

Toujours est-il que cette rubrique est plus que l'émanation de ma passion et un hommage (fut-il stérile du fait de leur absence pour l'instant) à ce petit groupe d'amis d'allociné de l'époque. Cette rubrique ( comme j'ai pu l'expliquer dans des topics philosophiques récents ) est une parmi d'autres émanations de l'esprit du forum, elle est essentielle aux Ailes immortelles et est censée être un peu son coeur et son âme. J'aimerais qu'elle vive plus , et qu'elle conserve un niveau d'excellence dans les interventions, mais tout en ne perdant rien d'une certaine légèreté. Je tiens aussi à conserver le côté bon vivant des hobbits, c'est pourquoi vous verrez dans cet espace une petite Taverne ( afin de concentrer les discussions plus légères ! )
Je tiens aussi à accorder une égale importance aux films ( fussent-ils parfois critiquables sur certains points, et parfois éloignés de l'essence profonde de l'oeuvre de Tolkien ) et aux livres. Ce forum ne sera jamais exclusivement un forum de puriste, mais il ne sera pas non plus un forum uniquement destiné aux fans des films, car le but ultime , c'est tout de même de faire découvrir et aimer l'univers livresque aux néophytes, et d'inciter plus de monde à lire Tolkien, d'aller au-delà des films. Ce pari n'est pas évident et je tiens à ce que chaque communauté soit à l'aise.

Tolkien voulait sans doute élaborer une mythologie pour l'Angleterre et ses récits parlent surtout de la fin d'un monde, la fin de la magie dans le monde, de la féérie et du passage de l'état de nature à l'état industriel, vision pessimiste et sombre qui correspond malheureusement beaucoup à ce que l'on voit dans le monde réel. Le Seigneur des anneaux est plus qu'une histoire épique et passionnante par ses batailles et son côté "héroïc fantasy" c'est surtout une histoire riche par ses implications thématiques, la profondeur incroyable de l'univers qu'elle décrit, son mélange des genres, histoire fascinante par ses langues ( Tolkien était avant tout un philologue ) , mais aussi un hymne à la nature, aux arbres que Tolkien aimait par dessus tout, aux chevaux, et à tout ce qui est ( encore :roll: ) beau et pur en ce monde, non souillé par la machine et l'industrialisation. Oeuvre par la-même emprunte d'une profonde poésie, mais qui prend ses racines inspiratrices dans beaucoup de choses qui vont de la vision Biblique catholique de Tolkien jusqu'aux différentes mythologies des peuples d'Europe du Nord comme l'Edda poétique, le Kalevala finnois ... J'aimerais par cette rubrique "faire sentir" à certains néophytes ce que cet univers recréé a de fascinant et en quoi plus qu'un simple livre (ou que de simples films pour les adaptations ) ces récits nous transportent un peu au fond de notre imaginaire culturel collectif. Tolkien peut parler à énormément de monde, j'en suis persuadé, mais il ne faut pas hésiter à plonger au coeur de ses textes, et ne pas se laisser arrêter par certains préjugés. Si ce forum arrive à casser au moins quelques uns de ces préjugés, il aura atteint son but.
( D'où l'intérêt aussi que nous ayons des spécialistes de l'oeuvre écrite au passage , que j'espère plus nombreux à l'avenir ^^ )

Loin d'être un simple amusement pour rôlistes , ces univers nous invitent à méditer sur le Sens du monde et de la vie, et certaines valeurs qui se perdent de nos jours.

Image
Tolkien était surtout quelqu'un qui aimait la vie simple au contact de la nature , aspect qui est bien résumé par cette image , c'est pourquoi cette rubrique se veut faire ressortir cet aspect de son oeuvre en espérant redonner à chacun le gout d'une promenade en forêt ou l'envie d'écouter le son des oiseaux, de protéger les arbres ( dont on se soucie bien peu de nos jours ) , en ce monde qui est notre et qui devient fou , où les forêts dépérissent sous les scies électriques de certains orcs des temps modernes, et où l'anneau de pouvoir prend d'autres formes que celui d'un simple artefact en forme de bague : L'anneau c'est la soif du gain, la soif de pouvoir des hommes, de certains politiques et de tout un chacun ( Nous pouvons tous céder à l'anneau ! ), beaucoup d'entre nous devenons, un peu malgré nous, aliénés par une société de consommation qui nous dévore et parfois nous corrompt ...

Quel sombre avenir se dessine ! John Ronald Reuel se retournerait sans doute dans sa tombe, lui qui ne vécut que les prémisses de tout ceci.
C'est pourquoi ces histoires sont tellement importantes en nous rappelant l'importance de la vie simple et saine que certains de nos ancêtres non citadins pouvaient encore goûter à l'image des hobbits du Seigneur des anneaux.
Image


Si Tolkien aimait souvent avec humour se comparer lui-même à un hobbit, c'est aussi le cas du réalisateur néozélandais des films (Peter Jackson). C'est sans doute pour cette raison que ses adaptations cinématographiques malgré certains défauts sont si belles et touchantes ( de mon point de vue ), car elles ont su percevoir l'esprit subtil et profond qui émane des pages de l'écrivain anglais. Du moins, c'est ma perception de fan.

Image
Peter Jackson , un hobbit au pays des kiwi.

Je ne me considère pas comme un puriste de l'oeuvre écrite, même si j'en suis venu avec le temps à l'apprécier de plus en plus (à l'inverse des films pour lesquels j'ai une fascination moins proche de l'hystérie d'une époque ; j'en suis revenu, mais j'aime toujours beaucoup ces films ... )
Pour cette raison , cette rubrique , je tiens à l'affirmer clairement à tous les nouveaux venus, est autant la rubrique des films que de l'oeuvre écrite, dès le départ j'ai tenu à accorder une place identique aux discussions sur les deux car je trouve que chaque vision enrichit l'autre.

Cette rubrique est la votre ! Faites la vivre ! Continuons à faire vivre la Terre du milieu ! Par notre passion, le partage d'information, par nos jeux, notre bonne humeur, nos critiques des films, nos discussions et réflexions sur les livres, cet univers est inépuisable, et on pourrait passer sa vie à le creuser.
Il est sans doute propice aussi aux fanfics ( bien que je n'en connaisse que peu ) et aux fanworks de toute sorte. Cette rubrique sera aussi consacrée aux oeuvres de fans de toute sorte, musiques, clips vidéo, illustrations, poèmes, fanfics qui tentent de continuer l'oeuvre de Tolkien à leur manière ( parfois maladroite mais parfois aussi plus juste et touchante ) , en poursuivant le travail de subcréation. Ce dernier est comme un voyage qui ne s'arrête jamais !

Le monde créé par Tolkien est un monde à la fois fascinant, très complet, retravaillé sans cesse pour paraître le plus réaliste possible (malgré son aspect fantasiste) grâce à son abondance de détails ! Aujourd'hui, nombreux sont les fans qui le font perdurer, à travers aussi les jeux de rôle. Les films ont permis aussi de lui donner une autre vie ; J'aime voir les forums internet où les fans se réunissent comme une autre manière de poursuivre tout celà. A l'infini !! Puissent les ailes remplir ce rôle et cette rubrique BOUGER grâce à vous tous !!!!

Pour terminer ... enfin , pour commencer ^^

Pour mieux connaître l'univers de Tolkien, j'ai donc décidé ci-après pour commencer de vous écrire une grosse présentation de son oeuvre à ma manière. II s'agit d'un texte que j'ai rédigé moi-même et où je tente modestement de brosser toute l'histoire de la terre du milieu par ordre chronologique, ce qui donne un aperçu du contenu des principales oeuvres et histoires de l'auteur ; C'est un univers très vaste et complexe, dont l'Histoire s'étend sur des milliers d'années (et dont le seigneur des anneaux n'est qu'un tout petit bout) , et le topic est censé donner quelques points de repères, j'espère y être un peu parvenu, je n'en suis pas sûr et c'est sans doute perceptible, il est toujours difficile devant une oeuvre si vaste de savoir par quel bout commencer et j'espère que vous aimez lire , en tout cas, puisse ce topic vous servir de fil rouge si vous êtes parfois un peu perdu dans la chronologie ou les divers ouvrages édités ...
Modifié en dernier par phoenlx le mar. mars 23, 2004 1:17 am, modifié 1 fois.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Présentation générale de l'univers de Tolkien

Messagepar phoenlx » sam. mars 20, 2004 12:54 am

Plan du topic


A l'image de ce que j'avais fais pour Saint Seiya, je me lance dans un gros gros post pour expliquer l'Univers de Tolkien aux novices. La présentation se divisera comme suit :

ETAPE 1 : je vais tenter de faire un long "résumé" de toute l'histoire de la Terre du milieu (en effectuant une synthèse de plusieurs ouvrages de Tolkien qui s'accréditent les uns les autres) , histoire de mettre tout le monde au parfum sur le contenu de ces grands récits épiques, dont le célèbre Seigneur des anneaux n'est d'ailleurs qu'une toute petite partie d'un iceberg énorme.

ETAPE 2 : nous aborderons quelques éléments de bibliographie pour s'y retrouver dans les multiples livres sur cet univers.

ETAPE 3 : Nous présenterons des liens importants. Liens vers d'autres sites web et vers des topics importants du forum, à lire peut-être en premier pour leur contenu et importance; histoire de s'y retrouver dans les multiples fuseaux de cette rubrique. Le but étant aussi d'ouvrir l'esprit à d'autres lieux de connaissance que ce forum (forcément limité à la fois par son contenu, et ma propre subjectivité) je vous encourage évidement à pas rester cantonné ici, et à débattre (ici ou ailleurs) de cet univers fascinant. C'est dans le débat et le partage qu'on apprend et progresse ! Si la rubrique se résume à mes interventions ça ne rime à rien .....

ETAPE 4 : Une petite biographie de Tolkien, histoire de faire plus ample connaissance avec l'auteur de ce monde , ce qui nous éclairera beaucoup sur le fond même de l'oeuvre.

Pour commencer donc, voici en gros tout ce que vous devez savoir sur l'Histoire de la Terre du milieu !! On va faire un petit cours d'Histoire en suivant la chronologie !

(Attention, il y a beaucoup d'images sur ce topic. Si vous avez une petite connexion, elles risquent de mal s'afficher ; Faites un clic droit puis "afficher image" pour forcer l'affichage. Et évitez d'ouvrir plusieurs applications en même temps .. )


L'HISTOIRE DE LA TERRE DU MILIEU EN DETAIL

L'Ainulindalë
( La Création du Monde par la Musique )

L'ainulindalë est un court texte du Silmarillion qui raconte la création de l'Univers et de la Terre (Arda) sur laquelle vont ensuite évoluer tous les personnages de Tolkien. Tolkien reprend dans les grandes lignes le thème de la création raconté dans la Bible, mais il innove clairement en accordant une place très importante à la musique !


Eru, le Grand Créateur

Image

Au commencement il y eu Eru, le Grand Créateur, le Premier et l'Unique, celui que les Elfes nommeront plus tard Ilúvatar. Ce Dieu Unique donne alors naissance aux Ainur appelés aussi les "Bénis" (des sortes d'esprits angéliques, qu'il engendra de sa pensée).

Eru proposa aux Ainur une merveilleuse musique ( la Grande Musique des Ainur, ou Ainulindalë) et les ainur, émerveillés, continuèrent de la jouer longtemps après l'avoir entendue. Mais Melkor, le plus doué des ainur, se mit à jouer un thème musical d'une autre nature, radicalement opposée à celle des autres ainur. Sa musique ne s'accordait pas avec l'ensemble ; bien au contraire elle était sombre et inquiétante, car il voulait affirmer sa différence.

Certains ainur essayèrent de s'accorder sur son étrange invention, mais ils étaient trop destabilisés. Dès lors, deux thèmes s'élevaient l'un contre l'autre, dans une tempête de sons infernale !

Eru quant à lui était à l'écart, écoutant toujours. Il ouvrit alors sa main d'où jaillit prodigieusement un autre grand thème. Mais Melkor, redoublant de force et de tapage, surpassait de sons tous les autres. Eru ouvrit cependant son autre main, et un thème encore plus beau se fit entendre. Celui de Melkor était répétitif et assommant. Sa musique n'était que bruit assourdissant, alors que la musique d'Eru incarnait avec force la beauté mélodique.

Melkor fut donc vaincu, et Eru avait un visage grave.

"Nul ne peut imaginer la musique malgré moi. Celui qui le tente n'est que mon instrument, il crée des merveilles qu'il n'aurait pas imaginé lui même !"

Alors Eru Ilùvatar emmena les Bénis devant le grand Vide. Il leur communiqua une vision, leur donnant la vue alors qu'ils n'avaient encore que l'ouïe. Ils virent un Monde nouveau apparaître devant eux, une sphère au milieu du Vide (...) A mesure qu'ils regardaient et qu'ils s'émerveillaient, ce monde dévoilait son histoire et il semblaient le voir vivre et se développer. C'est ainsi que les ainur assistèrent à la naissance des Enfants d'Ilúvatar : les Elfes et les Hommes. Cette vision était le résultat de la Grande Musique.

C'est ainsi que fut engendré ( = "Ce Qui Est") et la Terre (Arda)

Petite parenthèse et pause dans mon résumé : Je vous laisser regarder cette vidéo sympathique réalisée par un internaute :
Il est évidement très difficile de mettre en image ces passages du Silmarillion sur la Genêse du monde par la Grande Musique, c'est encore plus évident quand on lit Tolkien, mais j'aime bien cette vidéo, car c'est la seule tentative que je connaisse en ce sens ! Par contre la forme des continents correspond à notre vraie Terre à nous (et non à la géographie d'Arda inventée par Tolkien que nous évoquerons ensuite) et ce détail évidement est incohérent ^^

Pour ceux qui veulent voir à quoi ressemblent les continents d'Arda (la Terre chez Tolkien) : voici une excellente carte (Cliquez pour agrandir)
Image
http://www.elanillounico.com/modules/My_eGallery/gallery/mapas/arda_color.jpg

(Attention cependant : cette carte est en fait un peu incohérente car elle mélange plusieurs époques ... certaines terres présentes ici n'existent qu'au Premier Age et sont englouties ensuite, d'autres n'existent qu'au Second age ; il ne faut donc pas la voir comme une "photographie ponctuelle temporelle" à une époque donnée mais plutôt comme un mélange des terres au Premier Age, au Deuxième Age et au troisième Age. Mais nous allons revenir sur tout ça ... )

Fin provisoire de la petite leçon de géographie, on continue , nous allons maintenant entrer dans l'Histoire de ce monde nouveau qui vient d'être créé !!



L'âge des lampes

Les Valar et la discorde

On a vu qu'un monde tout neuf venait d'être créé par la musique jouée par chacun des ainur. Au début la vision de ce monde était purement virtuelle, mais par la suite Eru Illuvatar rendit l'univers et la Terre tangibles, en les matérialisant.

Or Melkor, qui avait en lui-même les dons de tous les autres, fut pris d'une secrète colère: Comme d'autres, il eut envie d'aller sur Arda. Mais lui voulait que les Elfes et les Humains entrevus dans la vision soient ses serviteurs, et il voulait s'entendre appeler "Seigneur".

Une fois le monde matérialisé, les Ainur choisirent ou non d'y résider, sachant que ce choix était sans retour. C'est ainsi qu'une partie des Ainur, fascinés par la beauté du spectacle, choisit d'habiter ce jeune monde et de le développer. Les plus puissants des Ainur descendus sur Terre étaient nommés les Valar, et les moins puissants, leurs serviteurs, furent nommés les Maiar (voir plus loin, j'esquisse une présentation plus précise).

Les Ainur qui choisirent de rester auprès d'Eru ne voient pas leurs noms mentionnés et nul n'en saura jamais rien.

Une fois certains des Ainur "descendus" sur ce monde, quel ne fut pas leur étonnement lorsqu’ils ne trouvèrent que les ténèbres. Ils comprirent alors que leur mission serait d’accomplir leur vision. Chacun, en fonction de ses capacités, de son domaine de prédilection et du souvenir qu'ils avaient de la vision suscitée par la Grande Musique, s’engagea dans des actions précises et Arda fut ainsi progressivement peuplée d'arbres , de fleurs, de cours d'eaux ... ( Petite remarque perso et subjective , je trouve que cette conception de la création du monde est très "platonicienne" , on a en gros le monde réel - forcément imparfait - qui est une espèce de copie d'un monde idéal - comme le monde des Idées chez Platon .. On pourra en discuter avec les amoureux de philo .. )

Parmi les Valar descendus sur cette jeune Terre , et qui la forgèrent en fonction de leurs compétences respectives, on trouve Ulmo , qui s'appropria l'élément de l'eau, ou encore : Manwë , le plus brillant des Valar , qui s'appropria le vent. Ces deux là furent alliés dès cette époque, la pluie des nuages alimentant les sources, pendant que le solitaire Melkor prévoyait gel et fournaises.

Les Valar construisirent aussi deux lampes gigantesques éclairant le monde : Ormal et Illuin (dessin ci-dessous)

Image
( illustration signée Ted Nasmith, comme beaucoup que je vais réutiliser .. )


Parmi les Valar les plus célèbres, on trouve donc Manwë, leur chef, et Melkor qui deviendra plus tard Morgoth Bauglir, le plus puissant de tous. Melkor exigea que lui soit attribué cette Terre que les elfes nommeront plus tard Arda. Mais les autres Valar s’y opposèrent catégoriquement, ce qui provoqua la discorde.

[ Ces récits tolkieniens sont une reprise du thème de la chute de Lucifer, rapporté par les traditions juives chrétiennes et musulmanes : Melkor était le plus grand des Valar, mais il s'est opposé à Eru (la raison première pourrait en être l'orgueil, mais il apparaît que c'est le désir de création qui en est à l'origine, puis s'en suit la frustration de ne pouvoir créer ce qu'il entend, et enfin l'orgueil a pointé son nez). Il est néanmoins important de noter que Tolkien se défend de toute allégorie ou interprétation (religieuse, raciale, etc) quelles qu'elles soient dans ses œuvres, même s'il était catholique profondément croyant et que dans ses lettres il évoque parfois des comparaisons avec la Bible. ]


Le Monde d'Arda, une terre livrée aux troubles

Il faut comprendre avant de progresser plus dans le récit que les enfants d'Ilùvatar (la race des Elfes puis des Humains) allaient apparaître plus tard ; La Grande Musique , laquelle reflétait le Projet d'Eru, l'avait prévu. Cependant, les valar ne savaient rien ni du lieu ni de la date de leur apparition (seul Eru le savait), c'est pourquoi leur principale tâche consista à préparer le monde en vue de leur venue.

Les Valar, par amour pour les Enfants d’Ilúvatar qui allaient naître, prirent une apparence visible semblable
[ Remarquez donc que chez Tolkien : on n'a pas les hommes et les elfes créés à l'image de Dieu, mais l'inverse !!! c'est parceque les dieux, enfin les Valar , savent quelle apparence vont avoir les hommes et les elfes, qu'ils décident de se donner une apparence qui leur ressemble, même s'ils apparaitront en fait beaucoup plus grands et impressionnants (un peu comme des géants). Au départ, avant de descendre sur Terre, ils n'ont pas vraiment de forme matérielle. ]

Les Valar transformèrent ensuite la Terre en un jardin de plaisirs et l’ordonnèrent comme une sorte de paradis. Pris d'une grande colère, Melkor endossa à son tour une forme visible. Rongé par le mal, il avait un aspect sombre et terrible. Après sa descente sur Terre, il engagea son premier combat contre les Valar pour la domination d'Arda. De ce conflit résultèrent de grands troubles ; Les deux lampes Illuin et Ormal furent détruites. Malgré cela, la Terre put prendre forme, moins paradisiaque que les Valar l'auraient souhaité, plus complexe, avec à la fois des beautés naturelles, des créatures d'apparence agréable, et des paysages plus arides, volcaniques , sombres, menaçants, inquiétants, peuplés d'animaux plus néfastes et de monstruosités, où Melkor avait exercé son influence.

Mais la terre était plus ou moins prête à accueillir les Enfants d'Ilúvatar. Cependant, après des conflits avec Melkor, les Valar abandonnèrent le continent de l'Est (les Terres du milieu) sur lequel par la suite Melkor exerça son pouvoir sans résistance pendant un temps, et les Valar reformèrent un paradis dans la grande île de l'ouest (Amman), dans une vaste région nommée Valinor. Les enfants d'Ilùvatar pouvant apparaître n'importe, ce choix fut pour eux atroce car ils espéraient qu'ils apparaîtraient plutôt à Valinor qu'ailleurs. Or il s'avéra qu'ils apparurent dans l'autre partie du monde (les terres du milieu) comme on le verra par la suite.


Le Valaquenta

Il s'agit d'une brève description des Valar et des Maiar, les êtres surnaturels nés de l'esprit d'Eru. Les Valar sont les dieux de ce monde, ils sont au nombre de 14 : 7 Valar masculins appelés les Seigneurs des Valar et 7 femmes, les Valier ou Reines des Valar. Abordons les noms qui leur ont été donnés par les elfes de Valinor (et leur signification pour certains) :


Les Valar et les Valier

1. Les Valar

* Manwë, appelé aussi Súlimo, "Seigneur du souffle d'Arda" (littéralement "le Souffleur") Divinité associée souvent à de grands aigles (les Grands Aigles qu'on voit dans le Seigneur des anneaux notamment : Thorondor et Gwaihir sont ses créatures ; Ils sont un peu comme ses yeux et ils surveillent le monde pour lui). Divinité du Ciel, époux de Varda, Manwë serait un peu l'équivalent du Zeus de la mythologie grecque pour ce monde... Il est le chef et le plus puissant des Valar (hormis Melkor / Morgoth le dissident .. )

* Ulmo "le Verseur" ou "le Pleuveur" : Valar associé aux mers, océans et cours d'eau divers

* Aulë : associé à la Terre, au forgeage des métaux, il est notamment celui qui créera (accidentellement) la race des Khazad (les nains) , et donc le Vala le plus aimé chez ces derniers.

* Oromë "le Joueur de trompe" : c'est le héraut de Manwë dans les batailles

* Mandos "le Juge", Seigneur du monde souterrain où se retrouvent les âmes après la mort (c'est un peu un équivalent d'Hadès ^^)

* Lórien "le Désireur" ou "le Maître des désirs"

* Tulkas "le Brave" ou "Le fort" ( ci-dessous : une représentation artistique )

Image



2. Les Valier (Valar féminins)

* Varda "l'Exaltée" ou "l'Altière" : C'est l'épouse de Manwë. Elle est souvent associée aux étoiles, les elfes l'aimeront beaucoup et l'appelleront Elbereth (cf le fameux poème du seigneur des Anneaux : A Elbereth Gilthoniel, que récite Sam au Mordor pour se redonner espoir, lorsqu'il voit la petite étoile dans le ciel ..). Voir pour plus de détails mon topic sur l'astronomie

* Yavanna "la Dispensatrice de fruits", C'est la divinité de la végétation ; c'est elle qui fait pousser les arbres les fleurs .. C'est elle aussi qui a créé les Ents, les arbres vivants, bergers des forêts

* Nienna , divinité souvent associée aux larmes, à la lamentation : ce serons ses larmes, comme on va le voir, qui feront naître le Soleil et la Lune à partir de fruits des 2 arbres immortels de Valinor. Voir plus loin

* Estë "Repos"

* Vairë "le Tisserand"

* Vána appelée également "la Toujours jeune"

* Nessa

Bon je détaille pas plus (ça pourrait être long de donner les caractéristiques de chacun et je ne veux pas assomer le lecteur ^ ^ Beaucoup m'évoquent un peu certaines divinités de la mythologie greco-romaine, mais il faut éviter de faire trop de comparaisons ... ) Plus de détails : mon topic sur les Valar



Les Maiar

Ce sont également des Ainur descendus sur Arda mais ils sont de moindre niveau que les Valar. Ils aident les Valar dans leurs tâches et en sont les serviteurs. Leur nombre n'est pas connu et beaucoup ne sont pas nommés. Néanmoins, deux d'entre eux sont particulièrement connus dans le reste de l'œuvre de Tolkien, il s'agit du maléfique Sauron "le Détesté", qui sera bien plus tard appelé le Seigneur des Anneaux, le Seigneur ténébreux ; Voir mon topic

et Olorin, un Istari (Mage) plus tardivement connu sous le nom de Gandalf ou Mithrandir.

On trouve aussi parmi les Maiar les quatre célèbres Mages hormis Gandalf qui apparaîtront en Terre du milieu au Troisième Age ( Ils sont absents des premiers millénaires d'Histoire et sont en retrait) : notamment Curunir (Saroumane)

Ou encore les Balrogs, qui se rallieront à l'ennemi et serviront Sauron et Morgoth.

Ainsi que toutes sortes d'esprits de la nature. Les lecteurs du Seigneur des anneaux connaissent par exemple le fameux et énigmatique Tom Bombadil (personnage oublié par Peter Jackson dans les films mais important dans le bouquin) : certains évoquent le fait qu'il puisse être un Maia mais Tolkien ne le dis jamais explicitement, toutes les conjectures sont possibles.
Comme autre Maia, on trouve aussi Ossë , associé à l'eau et aux océans, et serviteur du grand Valar Ulmo. Il apparaît à plusieurs reprises dans les récits du silmarillion.

Les grands aigles de Manwë seraient aussi des Maiar à la base ; et les dragons (qui d'après certaines légendes seraient issus des aigles après une corruption par Morgoth ) en feraient partie aussi ; Les esprits Maiar regroupent donc vraiment beaucoup de choses.

Ci-dessous : un des grands aigles de Manwë
Image

Pour une description plus précises des Valar et des Maiar, voir ce topic


La Quenta Silmarillion

Le Quenta Silmarillion (« Histoire des Silmarils » en langue quenya- l'une des principales langues elfiques) est la partie principale du Silmarillion de J.R.R. Tolkien (le livre édité qui porte ce nom). Il raconte d'abord comment les Valar construisirent un petit eden sur Terre éclairé par 2 lampes gigantesques, eden souillé par Melkor comme on l'a vu, avant de recréer un paradis à Valinor sur l'île de l'ouest ( Aman ) avec deux arbres gigantesques éclairant le monde : Ainsi débute ce qu'on appèle l'âge des arbres ou le Printemps d'Arda.


L'âge des arbres


Le silmarillion raconte d'abord comment est née (un peu par erreur) la race des nains, créée par le Valar Aulë, race qui ne doit sa survie qu'à la Miséricorde d'Eru. Voir ce topic pour les détails, mais voici un petit résumé :

La création des nains

Comme on l'a vu précédement, les Valar ne savaient pas grand chose sur l'apparition des elfes et des hommes : Quel serait leur lieu de naissance ? Leur date d'apparition sur Arda ? tout ceci leur était mystérieux et Eru Illuvatar ne leur avait rien révélé !!

C'est ainsi qu'un jour, l'un des Valar, Aulë qui se languissait d'attendre les enfants d'Illuvatar : Il était lassé de voir les Terres du milieu vides d'êtres vivants, ce qui le rendait triste, c'est pourquoi il décida d'anticiper l'évênement de l'apparition des enfants d'Illuvatar et engendra lui-même des créatures : Ainsi créa t'il la race des nains, appelés aussi les Khazad , ou naugrim ; Aulë conçut ces derniers sur le modèle qu'il pensait être celui d'Eru .. Ainsi naquirent les 7 pères des nains !

Mais Eru fut fort courroucé de son impatience et lui demanda de les détruire ..
Image
Les nains se recroquevillèrent sous le marteau d'Aulë, mais finalement , ils bénéficièrent de la miséricorde d'Eru , touché par le discours de Aulë qui lui expliqua qu'il avait voulu bien faire .. Mais ils durent en échange de leur survie retomber provisoirement dans un sommeil profond en attendant que les véritables enfants d'Illuvatar (les elfes puis les hommes) apparaissent ; Alors seulement, leur peuple pourrait se multiplier, et c'est ce qui arriva plus tard, avec notamment la colonisation de certaines des montagnes d'Arda comme les Monts Brumeux, où le Peuple de Durin (l'un des 7 père des nains) construisit les galeries souterraines de la Moria ; Là,ils vécurent durant des millénaires ...

Voilà en gros l'origine des nains ; je vous encourage à lire le petit passage détaillé dans le Silmarillion c'est quelquechose de très très émouvant sous la plume de Tolkien, les paroles d'Aulë implorant Eru de ne pas détruire sa création sont poignantes !! Par la suite malheureusement j'évoquerai peu l'histoire des nains sinon le compte-rendu serait vraiment trop long, et me concentrerai sur les évênements qui concernent les elfes...



La naissance des Elfes et les méfaits de Melkor

Le récit du silmarillion évoque alors comment les Elfes sont finalement apparus en Terre du Milieu, près des rives du lac de Cuivenen, situé très très loin dans l'Est (Pour donner une idée du lieu, c'est encore bien plus à l'Est que ce qui deviendra plus tard le royaume de Sauron : le Mordor .. ) Les Elfes auront plusieurs noms : les "Premiers Enfants d'Illuvatar" , les Premiers Nés, les quendi, les Eldar, le Peuple des étoiles (du fait qu'ils sont particulièrement admirateurs du ciel étoilé et de Varda, et que lorsque le Vala Oromë les aperçut la toute première fois, près des rives de Cuivenen, ils contemplaient avec fascination le firmament... )

Image
Eveil des Elfes à Cuivenen


Le récit raconte ensuite comment les Valar, pour protéger les elfes, durent combattre et vaincre Melkor, le Vala rebelle, que par la suite on devait appeler Morgoth (le « Noir Ennemi » du Monde en quenya). Ce dernier terrorisait les elfes et capturait certains pour les torturer, créant ainsi la race hideuse des orcs, qui allaient devenir ses esclaves.
A la suite d'une terrible bataille dont les échos se firent entendre sur toute la Terre, les Valar terrassèrent Melkor et le jetèrent, enchaîné, dans les abîmes au-delà du monde.

Puis les Valar conduisirent les Elfes, pour une large part, dans leur Royaume Béni de Valinor, situé sur l'île d'Amman (la grande île par delà la Mer qui se trouve loin à l'ouest des Terres du milieu, à l'extrême Ouest du monde). Ainsi commença l'Exode massif d'une partie des elfes vers cette Terre promise située à l'Ouest, mais certains groupes d'elfes abandonnèrent la marche en cours de route pour fonder des royaumes. Il serait trop long et complexe de détailler toutes les scissions ici, mais parmi ces royaumes qui "s'arrêtent en cours de route" on trouve notamment ceux qui deviendront par la suite les elfes verts ou elfes sylvestres ( le peuple d'un certain Legolas fils de Thranduil bien connu des fans du seigneur des anneaux ^^ ) ainsi que les sindar du royaume de Doriath, en Beleriand ; Le royaume de Doriath fut fondé par le roi elfe Elu Thingol qui abandonna la marche lors du grand exode, se perdant en forêt, avant de rencontrer par hasard la belle Melian , une des Maiar, qui allait devenir sa femme et sa reine, la reine de Doriath ; je ne détaille pas trop pour l'instant (voir plus loin) mais le récit poétique et romantique de leur rencontre est fort agréable à lire.

Image
Rencontre de Thingol et de Melian
http://home.comcast.net/~mithrandircq/i ... Melian.jpg

Un peu de vocabulaire avant de continuer : Il faut savoir que les elfes qui restèrent en Terre du milieu pour créer des royaumes ici et là sont regroupés sous le terme générique de Moriquendi (elfes de la nuit) ; Le peuple de Thingol en fait donc partie. A l'inverse, le nom des elfes qui partirent pour de bon à Valinor et y vécurent est depuis toujours lié à la lumière, ce sont les Calaquendi ( les elfes de lumière).

Pour ceux que ça intéresse voici plus de détails sur la subdivision des elfes (car c'est encore plus complexe que ce que je raconte là) sur ce vieux topic que j'avais un peu rédigé de mémoire.

Ceux parmi les elfes qui terminèrent le long exode et arrivèrent à Valinor, prospérèrent longtemps au milieu de leurs divinités protectrices. Ils y érigèrent notamment un port merveilleux : Alqualondë, et une ville magnifiquement belle : Tirion.

Image
Ci-dessus : la ville elfique de Tirion, au Royaume Bienheureux

Essayons de nous repérer un peu : voici une carte d'Amman : http://zeber.ru/jrrt/maps/valinor.gif
une autre : http://jacques.clavreul.free.fr/Tolkien/aman.jpg

Trois grandes familles d'elfes (avec des rois respectifs) se cotoyaient car ce peuple était nombreux : les noldor, les vanyar, et les teleri (ces derniers arrivés plus tardivement, sont notamment les fondateurs du port d'Alqualondë, mais ils vécurent pendant un temps sur une île en amont d'Amman : Tol Eressëa)

Mais dans la suite du récit, ce sont surtout les noldor qui joueront les premiers rôles.

Il existait à Valinor deux arbres sacrés : Laurelin et Telperion, desquels émanait la lumière qui éclairait le monde. Or il s'avéra qu'un jour naquit Fëanor, un elfe du groupe des noldor, fils de Finwë , grand roi des noldor. Fëanor deviendra par la suite le plus ardant de tous les elfes par ses exploits, les évênements ( parfois sombres mais souvent épiques et glorieux, qu'il déclencha et auxquels il participa activement) ; la suite du récit lui accorde une large place. Il devint très vite un très grand forgeron de joyaux, le plus grand des orfèvres ayant jamais existé. ( Pour info Fëanor est également l'inventeur des fameuses runes de Fëanor, les caractères de l'écriture elfique)

Fëanor œuvrait en secret mais finit par dévoiler son oeuvre, qui allait finir par apporter le malheur sur le monde : Les Silmarils. Les silmarils étaient des joyaux qui avaient "capté en eux" la lumière des deux arbres immortels de Valinor, et qui consumaient ceux qui les touchaient tant ils étaient puissants. Ils étaient au nombre de trois.

Mais finalement l'heure arriva où Morgoth fut pardonné de ses fautes et libéré, et il se promena libre parmi les Elfes de Valinor; Voyant les joyaux Silmarili, il se laissa de nouveau envahir d'envie et de haine envers les Elfes et surtout Fëanor. En secret par de sournoises manoeuvres, il sema alors la haine et la jalousie parmi les elfes, provoqua des discordes entre eux, et développa chez certains le désir de retourner en Terre du Milieu, libres des Valar.

Lorsque furent découverts ses agissements, Morgoth s'enfuit de Valinor vers le Sud de l'île d'Amman, pour échapper à la colère des Valar
( Pour une petite géographie d'Amman / Valinor : Voir ici ou ma carte postée plus haut)

Cependant Morgoth revint, accompagné par la monstrueuse araignée Ungoliant, et avec son aide il tua Laurelin et Telperion, les Arbres de Valinor. Or ceux-ci dispensaient la lumière sur le monde et la Terre suite à cet acte drammatique fut plongée dans la nuit jusqu'à l'apparition du Soleil et de la Lune , bien plus tard (que j'évoquerai).

Image


Vol des Silmarils et exil des Noldor

Après la mort des deux arbres, leur lumière demeurait encore à l'état résiduel au sein des Silmarils, les trois merveilleux joyaux forgés par Fëanor. Mais Morgoth les déroba et s'en alla en Terre du Milieu via un détroit glaciaire qui reliait les 2 continents, passant par le pôle nord. Il était suivi par l'Araignée géante Ungoliant, et dut se battre contre la vile créature, qui était affamée. Pour la contenter Morgoth lui donnait à avaler progressivement tout le trésor de Finwë qu'il avait dérobé, et l'araignée devenait de plus en plus énorme et menaçante, et voulait finalement les silmaril !

Mais lors du combat alors qu'ils étaient presque arrivés en terre du milieu Morgoth poussa un cri terrible qui fut entendu par ses Balrogs, lesquels sortirent de terre et firent fuir Ungoliant. Le lieu est appelé depuis Lamoth (" la colline de l'échos" ) Morgoth se terra ensuite pendant un temps dans sa forteresse d'Angband.


Pendant ce temps à Valinor, Fëanor et ses sept fils prêtèrent un terrible serment (serment dit "de Maedhros", du nom de l'un des fils de Fëanor qui le prononça) ; serment par lequel ils devaient combattre tout être qui posséderait un Silmaril, quel qu'il soit, hormis eux-mêmes, sous peine de connaître le Néant Eternel. La plupart des noldor, contre l'avis et le souhait des Valar, décidèrent de quitter le paradis souillé de Valinor et marchèrent à la suite de Fëanor et de son peuple, non seulement par haine pour Morgoth afin de rattraper ce dernier et reprendre les Joyaux, mais aussi par intérêt pour de nouvelles terres à conquérir.

Ils furent alors maudits par le Mandos le Vala, car ils massacrèrent les Elfes Teleri pour leur voler leurs navires, afin de traverser la mer qui séparait Valinor de la Terre du Milieu.

Ci-dessous : le massacre d'Alqualondë
( cliquez pour agrandir )
Image


Notons qu'une grosse partie des noldor (l'armée de Fingolfin, parmi laquelle on trouve notamment une certaine Galadriel) ne prit pas part à ce massacre et emprunta une autre route, beaucoup plus difficile, celle qu'avait emprunté Morgoth lui-même, en passant par le détroit glaciaire d'Helcaraxë au nord. Beaucoup périrent.

Image
L'armée de Fingolfin marchant à travers le désert de glace d'Helcaraxë

L'armée de Fingolfin fut obligée d'emprunter cette route car celle de Fëanor, une fois arrivé sur place, incendia les navires des elfes teleri pour empêcher l'autre armée de les suivre et pour empêcher quiconque de leur armée de retourner à Valinor.

Image
Incendie des navires à Losgar

Ici un autre dessin de cette scène (au premier plan : Maedhros : l'un des fils de Fëanor)

Avant de poursuivre je vous laisse aussi cliquer sur ce dessin montrant l'arrivée de Fingolfin après ses terribles épreuves dans le désert de glace .. ( illustration de Jenny Dolfen )

Une fois les deux armées des elfes noldor arrivées en Terre du Milieu , elles faillirent s'affronter au bord d'un lac, et ces divisions permirent à Morgoth, qui avait rejoint sa forteresse et ses créatures, d'échapper à une déroute certaine. Il est probable que les elfes laissèrent ainsi passer une chance inespérée d'en finir tout de suite avec celui qui allait devenir ensuite leur ennemi pendant des siècles car le pouvoir de Morgoth allait se renforcer.

Lorsqu'ils attaquèrent, une fois leurs divisions oubliées (grâce notamment à l'acte héroïque de Fingon , voir plus loin), ce fut trop tard et Morgoth avait reconstitué une puissante armée. Mais la bataille qui tournait en sa faveur fut stoppée net par la première apparition du Soleil et de la Lune, les deux astres étant nés des larmes de la Valie Nienna à partir de fruits qu'elle avait laborieusement fait sortir des deux arbres de Valinor. Les orcs et autres créatures de Morgoth n'aimant pas la lumière refluèrent.

La création du Soleil et de la Lune est un récit très beau, dont la "version longue" est un récit présent dans le Livre des contes perdus et qui s'appèle le Narsilion. Plus de détails sur ce topic.

C'est également vers cette époque que la deuxième race des "Enfants d'Illuvatar" apparurent (Les Hommes, ou Atani, le Second Peuple) Du fait de ce contexte les Hommes sont parfois appelés aussi les Enfants du Soleil.


L'Âge du Soleil

Le Premier Âge

Ainsi débute ce qu'on appèle le Premier Âge ( ou Premier Âge du Soleil ) point de départ d'un calendrier précis qui nous permettra de dater les évênements futurs par rapport à ce point 0 , les grandes batailles et les Haut Faits. Mais avant de raconter l'histoire des elfes et des batailles contre Morgoth en Beleriand, il nous faut décrire un peu Beleriand !!

Un peu de géographie : Beleriand

Les noldor avaient débarqué au Nord-Ouest de la Terre du Milieu, en Beleriand (carte ci-dessous) et les Seigneurs des Noldor érigèrent plusieurs royaumes depuis lesquels ils poursuivirent la lutte contre Morgoth par la suite.

Image
Carte de Beleriand

Parmi les plus importants royaumes :
* Ceux des sept fils de Fëanor dans le Nord-Est de Beleriand ;
* Celui de Fingolfin, le demi-frère de Fëanor, et son fils Fingon : en Hithlum
* Turgon fils de Fingolfin vivait avec son peuple en Nevrast, sur les côtes ouest (mais il partit plus tard fonder avec son peuple une cité bien plus à l'est, Gondolin, cise au sein de la belle vallée de Tumladen, et dont l'emplacement restera longtemps secret.
* Enfin Finrod, le fils de l'autre demi-frère de Fëanor : Finarfin, fonda un royaume et des palais souterrains à Nargothrond.

Ce sont toutes ces contrées qui seront le théâtre de nombreuses batailles regroupées sous le nom de la Guerre des Joyaux, durant lesquelles les elfes noldor s'allieront avec les elfes Sindar (les Elfes gris) autrement dit, ceux parmi les elfes qui n'avaient pas participé jadis au grand Exode vers l'Ouest (et l'île de Valinor).

Les elfes sindar possèdent un grand Royaume : Doriath, sur lequel règne le roi Elu Thingol, et son épouse, Melian, qui est une Maia. La cohabitation entre ces elfes implantés en Beleriand depuis bien plus longtemps que les noldor, et les noldor eux-même (arrivés à la suite du retour de Morgoth et du vol des Silmaril) ne fut pas facile au début. Notons aussi qu'ils ont développé des langues différentes. Les elfes ayant résidé en Valinor (qu'on nomme en général les Hauts-Elfes) possède une langue plus noble : Le quenya. les elfes Sindar de Doriath , territoire du roi Thingol, possèdent la langue sindarine. Par la suite Thingol imposera le sindarin comme langue, sindarin qui deviendra la langue parlée pour la plupart des elfes revenus en terre du milieu. En revanche le quenya sera conservé pour les poèmes, les chansons ... (En gros ^^ )

Continuons. On a vu un peu les subdivisions de Beleriand selon les différents royaumes elfiques.

Morgoth quant à lui était retranché en sa forteresse d'Angband, très au nord. Ci-dessous : une vision artistique :
Image


Et les nains dans tout ça ?

Il a été expliqué beaucoup plus en amont comment Aulë créa les 7 pères des nains et comment ces derniers qui n'auraient pas du exister dans le projet d'Eru Illuvatar, bénéficièrent finalement de la miséricorde de ce dernier , mais en échange, durent se rendormir jusqu'à ce que les deux races des enfants de Dieu ( elfes et humains ) soient apparus sur Terre. Après celà, les nains s'éveillèrent et fondèrent leurs cités profondément sous terre, dont les plus puissantes au Premier Age étaient Gabilgathol et Tumunzahar, dans les Montagnes Bleues ( Ered Luin ) , et surtout Khazad-dûm, dans les Monts Brumeux beaucoup plus loin à l'est en dehors de Beleriand.

Commerçant avec les Elfes du Beleriand, les nains ou naugrim construisirent pour ces derniers les magnifiques palais souterrains de Menegroth à Doriath, et de Nargothrond et ils forgèrent des armes puissantes pour les elfes. Ils étaient plus proches des Noldor, à cause de leur révérence commune pour Aulë, et ils échangèrent beaucoup de savoir-faire, dans la forge et la maçonnerie. Les Nains participèrent aussi à diverses batailles du Beleriand par la suite, aux côtés des Elfes et des Hommes, et furent les auteurs de hauts faits d'armes et de courage...


Guerre contre Morgoth

Les elfes livrèrent cinq grandes batailles à Morgoth et ses serviteurs, Orques, Trolls, Dragons et Balrogs, et de multiples petits affrontements durant près de six siècles. Les premières batailles ou les forces sont plutôt équilibrées constituent ce qu'on appèle le Siège d'Angband , Angband étant la forteresse de Morgoth. Fëanor périt lors de la Deuxième Bataille.

Notons qu'après cette fameuse bataille où Fëanor fut tué, l'un de ses fils, Maedhros, fut capturé par Morgoth et suspendu par son poignet droit à un précipice sur le Thangorodrim (la montagne sombre et immense qui abritait la forteresse de Morgoth)

Dans un acte plein d'audace, son cousin Fingon (qui appartenait au peuple de Fingolfin, famille rivale de la maison de Finwë comme on a vu) le sauva de la torture : Aidé par Thorondor, le roi des Aigles de Manwë, Fingon arriva à l'endroit où Maedhros était attaché, mais dut trancher sa main droite pour le libérer.

Image


Par gratitude, et pour expier l'abandon des partisans de Fingolfin sur la glace de l'Helcaraxë, Maedhros renonça à son droit en tant qu'héritier de Finwë et Fëanor, à savoir : devenir Haut-Roi des Noldor, et fit de son oncle Fingolfin, père de Fingon, le Haut-Roi (Ce que certains de ses frères n'apprécièrent pas) C'est ainsi que prit fin cette célèbre division entre les elfes des deux familles de noldor dont les origines remontent à l'animosité entre les fils de Finwë : En effet Fëanor est issu du mariage de Finwë avec une première épouse, morte prématurément, alors que Fingolfin et Finarfin sont les fils de sa seconde épouse, et les demi-frères ne s'apprécièrent jamais vraiment. Après la réconciliation, certains des fils de Fëanor continuèrent à détester l'autre branche, et beaucoup de querelles et de drâmes naquirent par la suite à cause de cette méfiance.

Parmi les batailles importantes entre les elfes et Morgoth on peut citer celle de Dagor Bragollach ou Nirnaeth Arnodiad (les larmes innombrables) - je reviendrai sur cette dernière plus tard et vais d'abord parler de la première.


Dagor Bragolach

Après avoir gagné la bataille de Dagor Aglareb, Fingolfin (le Haut roi des elfes) maintint le Siège d'Angband pour près de quatre cents ans. Mais le Siège finit lors d'un soudain assaut de Morgoth, la Dagor Bragollach, et nombre d'habitants de Beleriand durent fuir. La panique fut telle en Beleriand que Fingolfin se mit à craindre que tous les efforts des Elfes ne soient réduits à néant : il prit alors la sombre résolution d'en finir avec Morgoth.

Finalement, Fingolfin chevaucha seul jusqu'à Angband, et défia Morgoth en combat singulier. Morgoth ne put se dérober et Fingolfin fit face au plus puissants des Valar.

Image
Morgoth et Fingolfin

Après un terrible et éprouvant duel, non sans avoir blessé Morgoth pas moins de sept fois avec son épée Ringil, Fingolfin, « le plus vaillant des princes elfes », fut tué d'un coup de masse. Thorondor, roi des Aigles, qui avait reçu de Manwe Sulimo la mission de surveiller les alentours d'Angband, surgit brusquement pour sauver le corps des griffes de Morgoth, qui voulait le mutiler. Thorondor porta alors le cadavre du Grand Roi des Noldor jusqu'aux montagnes entourant Gondolin, la cité cachée, et Turgon construisit un cairn sur les restes de son père.

Les nombreuses blessures que Fingolfin infligea au Noir Ennemi ne guérirent pas ou difficilement ; elles firent toujours souffrir Morgoth, qui fut ébranlé par son duel contre le Roi Elfe. Après cela, plus jamais Morgoth ne sortit de sa forteresse d'Angband, déléguant le commandement de ses armées à ses lieutenants (notamment le Maia Sauron).

Fingon devint Haut-Roi des Noldor à la suite de son père.


La naissance des hommes et les grands contes du Silmarillion

Plus tard, le récit du Quenta Silmarillion revient également en détail sur la venue des Humains, les Attani (le Second Peuple, les "Seconds Enfants d'illuvatar") ainsi que sur l'aide que certains d'entre eux apportèrent aux Elfes dans leur lutte contre Morgoth, notamment les Maisons de Bëor, Haleth et Hador.

Les destinées des humains se trouvèrent mêlées à celles des Elfes dans les trois plus grands contes du Premier Âge dont on a ici des versions écourtées : Ces trois récits originaux que Tolkien a écrit dans les années 20 - leurs premières versions en tout cas- bien avant la mise en place de la structure définitive du Silmarillion, sont :

* Le Conte de Tinúviel
* Le Conte de Turambar (future Geste des enfants de Húrin)
* et La Chute de Gondolin

Le Silmarillion présente des résumés de ces 3 "histoires dans l'Histoire". Mais il est souhaitable de prendre connaissance des récits plus détaillés - et non issus de la synthèse faite après sa mort par le fils de Tolkien, Christopher- et on peut trouver des éléments de ces récits plus longs dans: Les deux tomes du livre des Contes perdus; dans Contes et légendes inachevées; dans le Volume 3 de History Of Middle Earth (Histoire de la Terre du milieu) : Les lai du Beleriand, ainsi que dans le récit publié en mai 2007 : Les enfants de Hurin (et dont la traduction française arrivera en février 2008)

Dans la suite du résumé je vais donc parler de ces 3 histoires qui sont parmi les récits les plus beaux (à mon sens) de toute l'oeuvre de Tolkien.
Modifié en dernier par phoenlx le mar. mars 23, 2004 1:17 am, modifié 1 fois.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Le conte de Tinuviel, ou l'Histoire de Beren et Luthien

Messagepar phoenlx » sam. mars 20, 2004 12:55 am

Le conte de Tinuviel, ou l'Histoire de Beren et Luthien

S’il y a une histoire incontournable dans l’œuvre de John Ronald Reuel Tolkien, c’est bien l’histoire de Lúthien Tinúviel et de Beren Erchamion. De cette histoire il existe des dizaines de versions. Pourquoi Tolkien a-t-il pris tellement de son temps pour écrire, améliorer, enjoliver ce lai si merveilleux ? C’est parce que cette histoire est proche de lui-même, Tolkien avait eu certainement beaucoup de difficultés à exprimer ses sentiments aux gens. C’est pourquoi il a utilisé son talent d’écrivain de style médiéval pour écrire une ode à l’amour qu’il portait à son épouse. Cette histoire est une métaphore des problèmes qu’il a rencontré pour pouvoir épouser Edith Bratt, la femme de sa vie.

Le conte évoque les amours et aventures d'un Humain de Haute lignée : Beren Erchamion, fils de Barahir, et d'une princesse elfe : Luthien Tinúviel, du peuple des Sindar et la seule fille du roi Thingol de Doriath et de Melian la Maia. Luthien qui était connue pour être la plus belle de tous les Enfants d'Iluvatar (appellation regroupant les peuples elfiques et humains). Etymologiquement Lúthien semble vouloir dire enchanteresse; Tinúviel veut dire « rossignol » en sindarin, en référence à son habitude à chanter lors de ses promenades dans la belle forêt de Neldoreth. Tolkien décrit son chant comme très beau (pour ma part ces passages du silmarillion m'évoquent un peu le chant d'Orphée dans la mythologie grecque, comme pour lui les animaux se rassemblent pour écouter Luthien et la nature semble en harmonie avec la princesse elfe)

Image

Luthien sera la première Elfe à épouser un mortel, Beren.

Voici le récit de leurs aventures, qui s'inscrit bien sûr dans le cadre de la vaste Histoire générale du Silmarillion et de la Guerre des Joyaux entre les elfes et les armées de Morgoth...

Beren est un Humain de la Maison de Bëor, il est le fils de Barahir. Ce dernier avait sauvé un elfe très important : Finrod Felagund à la bataille de Dagor Bragollach, et avait reçut de ce dernier en cadeau son anneau (Le fameux anneau de Barahir qui sera transmis de générations en générations par la suite pendant des millénaires jusqu'aux rois du Gondor) anneau que Barahir légua à son fils Beren après sa mort à Dorthonion.
Pour la petite histoire et histoire de bien mettre en relation ce récit avec le futur, c'est cette bague que porteront plus tard tous les rois du Gondor (qui descendent tous de Beren et Barahir) notamment Aragorn (cf la petite scène de la version longue des Deux tours lorsque Grima parle de cette bague à Saruman)

Lors de la bataille de Dagor Bragollach, la contrée de Dorthonion fut ravagée et conquise par les armées de Morgoth, conduites par le dragon Glaurung, et devint un lieu d'épouvante. Elle fut alors renommée Taur-nu-Fuin « la forêt sous l'ombre ».

Barahir périt donc après avoir légué son anneau à son fils Beren qui s'enfuit et traversa maints périls dans son exil (notamment l'horreur du passage à travers la Passe de Ered Gorgoroth, infestée d'araignées géantes, toutes étant des rejetons d'Ungoliant)

Arrivé dans les bois du royaume elfique de Doriath, Beren rencontra Luthien la fille du roi, et ils tombèrent amoureux.

Mais le père de Lúthien, le grand roi Elu Thingol ne voulait pas que sa fille épouse un mortel. Pour le rejeter sans trahir son serment de ne pas mettre Beren à mal, Thingol demande à Beren d'obtenir un Silmaril, l'un des fameux Joyaux incrusté dans la couronne de Morgoth et que le seigneur des ténèbres avait jadis volé aux elfes à Valinor. Lúthien se retrouve enfermée afin d'éviter qu'elle ne puisse aider Beren, mais quand plus tard lors de sa quête, et après avoir demandé de l'aide au grand roi elfe Finrod Felagund du riyaume de Nargothrond, Beren se retrouve prisonnier à Tol-in-Gaurhoth, la forteresse de Sauron. Sauron fit dévorer un à un les compagnons de Beren et Finrod, en envoyant des loups garou les dévorer et lorsqu'un loup vint chercher Beren, Finrod se jeta sur la bête pour le tuer mais il perdit lui-même la vie dans ce combat. La fin de ce grand roi est tragique. Sa tombe fut érigée à proximité de ce lieu et on dit qu'aucun orc ne s'en approcha jusqu'à la Transformation du monde. Finrod était parvenu à retarder la mort de Beren mais le sort de ce dernier était en sursis.

Luthien pendant tout ce temps était parvenue à s'enfuir de la demeure située dans le grand arbre Hirilorn où elle était retenue prisonnière, grâce à un sort qui fit pousser sa longue chevelure noire telle une corde pour l'aider à regagner la terre ferme. Après avoir passé la vigilance des gardes, elle se mit en tête d'aller délivrer Beren quitte à affronter Sauron lui-même.

Dans cette aventure périlleuse Luthien sera une nouvelle fois faite prisonnière par les elfes Celegorm et Curufin, fils de Fëanor, mais parviendra une nouvelle fois à s'échapper, aidée par Huan, le chien de Valinor, ce dernier qui l'accompagnera par la suite dans le reste de sa quête en lui servant notamment de monture, et qui finira par mourir à la fin de ces aventures tragiques, après avoir parlé à trois reprises (j'aime beaucoup ce chien ^^ ). Luthien affronta maints périls notamment le chef des loup garou de Tol-In-Gauroth : Draugluin, ainsi que Sauron lui-même transformé pour l'occasion en loup garou, mais elle parviendra finalement à délivrer Beren. Ce dernier voulu plus tard repartir en quête du silmaril, et Luthien décida de l'accompagner, après avoir notamment soigné les blessures provoquées par une flèche que Beren reçut de l'elfe Curufin.

Image Image
A gauche : Luthien et Huan (par l'artiste Ebe Kastein) ; A droite : Luthien chevauchant Huan ( par Ted Nasmith)

Beren et Luthien parviennent à passer les portes de la forteresse d'Angband et le grand loup Carcharoth qui les gardait, après que Luthien ait endormi le loup géant grâce à ses pouvoirs ...

Image
Luthien face à Carcharoth

Ils se rendent devant le trône de Morgoth et Lúthien arrive, grâce à sa danse et à son chant, à plonger Morgoth dans un sommeil profond ainsi que tous ses serviteurs, permettant à Beren de retirer un Silmaril de la couronne de Fer.

Mais lorsqu'ils s'enfuient, le loup géant Carcharoth (sorte de pendant du terrible Fenrir de la mythologie nordique) se dresse contre eux avec un air féroce et alors que Beren brandit le joyaux en lui faisant face, le loup dévore la main de Beren et le Silmaril avec ; Cet évènement et cette terrible blessure vaudra à Beren de porter par la suite le surnom d'Erchamion (le "manchot")

Ses entrailles étant brûlées par la sainteté du Joyau, le loup géant devient alors fou et se met à faire des ravages dans une vaste zone du continent de Beleriand en avalant tout sur son passage. iI parvient jusqu'au royaume de Doriath, où il sera finalement tué durant la Chasse au loup.

Mais pendant cette chasse, Beren est tué lui-aussi laissant une Luthien inconsolable ; il offre le Silmaril à Thingol en mourant, symbole de l'accomplissement de sa quête et de l'amour de Beren qu'il était parvenu à conquérir aux yeux de son père.

L'esprit de Lúthien s'enfuit alors vers les Cavernes de Mandos (le lieu souterrain où vont les âmes après la mort) et en chantant, Luthien se met à plaider devant Mandos lui-même (le Vala maître du lieu) afin de récupérer Beren (Petite remarque personnelle : je trouve que ceci ressemble encore à un petit clin d'oeil sympatique à Orphée et Eurydice, en mode inversé, puisqu'ici c'est la belle qui plaide devant le maître du monde des morts pour ramener son amoureux à la vie ^^ )

Le chant de Luthien est décrit comme le plus beau chant jamais chanté en Arda, et il émut Mandos au point d'accorder une deuxième vie à Beren, à condition que Lúthien devienne elle-même une mortelle. Beren et Luthien s'en vont alors vivre quelque temps à Doriath avant de s'installer à Tol Galen où ils eurent un fils, Dior Eluchíl. On peut expliquer aux lecteurs un peu novices que plus tard tous les rois de l'île de Numénor en descendront, ainsi donc que leurs propres descendants, les rois du Gondor et d'Arnor, jusqu'à Aragorn II Elessar. Il faut dire aussi que Elrond fils d'Ëarendil descend aussi de Dior, et donc sa fille Arwen elle aussi. Elrond étant le frère jumeau d'Elros, premier roi de Numénor. Je vous renvoie aux généalogies.

Notons qu'on a un sympathique clin d'oeil à ce récit romantique et tragique dans le Seigneur des anneaux, par la bouche d'Aragorn dans Le Seigneur des Anneaux, lorsque ce dernier se met à chanter quelques vers du Lai de Leithien à Frodon. Aragorn a du forcément se sentir très touché par cette lointaine histoire de ses ancêtres, notamment du fait de la similitude de la relation d'amour qu'il entretiendra lui-même avec Arwen. Un autre amour impossible entre un mortel et une eldar.

Tolkien a mis beaucoup de lui-même dans le récit de Beren et Luthien, censé symboliser l'amour qu'il portait à sa femme Edith.

Sur leur tombe, on peut lire aujourd'hui les noms de ses deux personnages légendaires en dessous des leurs.
Image
cliquez ci-dessous
Image


Je trouve ceci terriblement émouvant et romantique.

Remarque : Il existe de nombreuses versions (qui diffèrent parfois dans les détails) de ce conte de Beren et Luthien ; Notamment des versions poétiques écrites en vers qu'on peut retrouver dans le tome 3 de l'Histoire de la Terre du Milieu (Les Lai du Beleriand).
La pensée de Tolkien a évolué tout au long de sa vie et dans une des premières versions de ce conte de Tinuviel (écrite dans les années 20, et qu'on peut retrouver aujourd'hui dans Le livre des contes perdus volume 2) Beren était un elfe et non un humain, et au lieu d'affronter Sauron transformé en loup garou, Beren et Luthien sont aux prises avec un roi-chat maléfique : Tevildo, lequel affronte Huan le chien de Valinor. C'est intéressant aussi de connaître cette version (pour la beauté de son écriture, mais aussi parcequ'elle donne une explication intéressante et amusante de l'origine de l'hostilité entre chiens et chats ^^ Voir ce topic.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Le conte de Turambar ou la Geste des Enfants de Hurin

Messagepar phoenlx » sam. mars 20, 2004 12:57 am

Le conte de Turambar ou la Geste des Enfants de Hurin

Image

Il s'agit du deuxième très important Conte du Silmarillion dont plusieurs versions existent, en prose, en vers , un peu comme pour l'histoire de Beren et Luthien.

Nirnaeth Arnodiad
( La bataille des larmes innombrables)

Tout commence avec cette tragique bataille qui s'inscrit dans les nombreux affrontements entre les elfes et Morgoth ayant eu lieu au Premier Age que j'évoquais.

L'histoire est postérieure à celle de Beren et Luthien.

La bataille fut à l'initiative des fils de Fëanor. Les Elfes assiégèrent la forteresse de Morgoth dans le but de récupérer les Silmarils volés à Valinor. Mais la bataille se solda par un échec catastrophique pour les adversaires de Morgoth qui perdirent un nombre de soldats considérable, d'où le nom qu'on lui donna. cette bataille resta dans les mémoires comme l'une des plus terribles.
Image
Désolation après Nirnaeth Arnodiad (dessin de Ted Nasmith)

Lors de cette bataille, les fils de Fëanor rassemblèrent tous leurs alliés Elfes, Nains et humains et lancèrent l'assaut. En raison d'une trop grande précipitation, ils faillirent être encerclés et vaincus par les Dragons, les Balrogs et les Orques mais furent secourus in extremis par l'intervention de l'armée de Turgon le roi elfe noldor de la cité cachée de Gondolin. Mais alors que la victoire semblait acquise pour les Elfes et leurs alliés, de nombreux clans d'humains abandonnèrent la bataille ou se rangèrent du côté de Morgoth et purent donner la victoire à ses armées. ce fut l'une des trahisons les plus terrible de la part des Humains vis à vis des elfes, qui ne joua pas pour rien dans les relations futures entre les deux races.

Seuls contre Morgoth restaient les Eldar et les Hommes qui n'avaient pas changé de camp (car heureusement il y en avait !) , autrement dit les trois maisons des Edain ( à savoir le peuple de Hador, de Haleth et de Beor )

Húrin Thalion , du peuple de Hador ( et père de Túrin turambar dont il sera question dans la suite ) était un de ces hommes valeureux. Il permit à l'armée de Gondolin de s'échapper en défendant le passage. L'armée de Turgon put ainsi rejoindre la citée cachée dont le secret et le lieu furent conservés, mais jusqu'à quand ?

Un autre humain aida par sa bravoure à la fuite de l'armée de Turgon : Il s'agit de Huor ( père de Tuor dont il sera aussi question plus tard ) : Tuor fut quant tué dans les affrontements et parmi les nombreuses autres pertes à déplorer de cette bataille terrible en conséquences il faut noter la mort du Haut roi des elfes : Fingon (celui-là même qui avait jadis sauvé Maedhros de ses liens du Thangorodrim, et mit fin à la querelle entre les maisons de Fingolfin et de Fëanor) Fingon s'était aussi illustré dans de nombreuses batailles par le passé, c'est lui aussi qui infligea sa première défaite à Glaurung, le père des Dragons, en l'année 260 du Premier Âge : celui-ci était encore jeune, et Fingon et une poignée d'archers à cheval le harcelèrent jusqu'à ce que le dragon s'enfuie pour retourner à Angband.

Dans cette bataille des larmes , Fingon périt, après un terrible affrontement contre Gothmog, le Prince des Balrogs.

Image
Combat de Fingon contre Gothmog

Autre dessin ( la mort de Fingon)
Plus de détails sur cette bataille : cliquez sur ce topic


Le destin tragique de Túrin Turambar

Le récit s'attache ensuite longuement à raconter les exploits et la tragédie de Túrin, le fils de Húrin Thalion. Il s'agit d'un chapitre entier du Silmarillion, mais on peut retrouver le récit sous forme de récit poétique en vers dans le Narn i Chîn Húrin (= la Geste des Enfants de Húrin), récit parfois surnommé le "Narn" par les tolkienophiles ...


Turin est le fils de Húrin Thalion seigneur du peuple de Hador, et de Morwen Eledhwen de la Maison de Bëor. Lui et les siens vivaient en Dor-lómin, le territoire où était installé le peuple de Hador à cette époque. Turin eut aussi une jeune sœur, Urwen, que tout le monde appelait Lalaith, le Rire, mais elle mourut enfant d'une maladie mystérieuse envoyée depuis Angband ( sans doute la peste ). Túrin fut aussi malade, mais il guérit. Son plus proche ami d'enfance était Sador, un menuisier qui lui apprit la sagesse.

C'est alors qu'il était tout jeune, que Hurin, le père de Turin, quitta Dor Lomin à la tête de presque tous les hommes valides et s'en alla combattre Morgoth aux cotés des fils de Fëanor et de leurs alliés pour la bataille des larmes innombrables, Nirnaeth Arnoediad. Húrin fut capturé et amené à Morgoth pour qu'il puisse lui révéler l'emplacement de Gondolin, le royaume caché du roi elfe Turgon. Il fut torturé.

Image
Hurin enchaîné

Suite au refus de Húrin, Morgoth lança une malédiction sur lui-même et toute sa famille et condamna Húrin à regarder la malédiction s'abattre sur ses enfants. Dor-lómin le pays de Hurin et Turin fut alors envahi par les Orientaux, sous le commandement de Morgoth. Túrin resta avec sa mère Morwen, qui le cacha des envahisseurs, craignant qu'ils ne l'asservissent ou ne le tuent en tant qu'héritier de Dor-lómin.

À l'âge de 9 ans, la mère de Túrin l'envoya chez Thingol, le roi de Doriath pour échapper à l'influence de Morgoth qu'elle voyait grandissante dans la région et pour lui permettre d'acquérir des connaissances que seuls les Elfes possédaient. Thingol accepta et le considéra comme son fils en raison du respect qu'il avait pour son père Húrin et pour son peuple et de sa parenté avec Beren. Morwen elle-même resta à Dor-lómin et mit au monde peu après une fille, Nienor Niniel. Une des amies de Túrin à Doriath était la demoiselle elfe Nellas, qui veillait sur lui par ordre de la reine Melian et lui apprit un peu de la connaissance elfique. Túrin devint estimé et renommé pour ses prouesses et sa hardiesse, et l'elfe Beleg Cúthalion dit " arc de fer " devint son professeur de guerre. Après huit années, quand Dor-lómin fut occupé et que les nouvelles de Morwen et Nienor cessèrent d'arriver, Túrin décida de combattre Morgoth, espérant venger les malheurs de sa lignée. Le roi Thingol fit de lui un de ses « chevalier de l'épée », et Túrin partit pour les frontières nord de Doriath combattre les Orques, et fut rejoint par Beleg. Son arme préférée fut depuis lors l'épée, il porta désormais le Heaume du Dragon de Hador son ancêtre, et les Orques commencèrent à le craindre plus que tout autre.

Plus tard, alors âgé d'une vingtaine d'années et devenu un valeureux soldat dans la discrète armée de Thingol, Turin provoqua malgré lui la mort de l'elfe Saeros - l'un des conseillers du roi - Saeros qui était jaloux de lui, l'avait insulté, provoqué et attaqué dans le dos. Croyant qu'il serait puni par Thingol pour cette action, il s'enfuit du royaume de Doriath afin d'échapper à une condamnation qu'il n'aurait jamais eu car Thingol lui pardonna après avoir été mis au courant de l'histoire. Thingol envoya des elfes pour le retrouver, en vain. Seul un parmi les elfes de Doriath ne renonça pas et continua à le chercher : Il s'agissait de Beleg Cúthalion.

Inconscient de tout celà, Túrin partit vers l'ouest, finissant par rencontrer une bande de hors-la-loi appelée qui vivaient dans les forêts. Il leur prouva sa valeur en tuant un de leurs plus grands guerriers, et ainsi gagna sa place dans leur groupe. À ce moment, il ne souhaitait pas aller ailleurs, ni lutter contre eux et ne fit donc rien pour retenir leurs mauvais actes, comme le pillage des fermes isolées des Hommes. Une année plus tard, il tenta de sauver la fille d'un forestier, et tua par erreur le chef de la bande, Forweg. Il se proclama chef de la bande, et cette place lui fut accordée en tant que "meilleur homme" parmi les hors-la-loi. Beleg Cúthalion l'elfe de Doriath ami de Turin retrouva bientôt la trace de Turin et arriva dans les parages. Il trouva la bande dans la nature, alors que Túrin était absent, espionnant les Orques. Les hors-la-loi traitèrent l'elfe avec cruauté jusqu'à ce que Turin de retour arrête leur gestes, et cette situation , ainsi que les conseils de Beleg, poussèrent Túrin à arrêter sa mauvaise vie. désormais il décida qu'il ne chasserait plus que les serviteurs d'Angband. Il repoussa l'avis de Beleg de revenir à Doriath, et l'Elfe repartit alors pour Menegroth. Plus tard, la bande de Túrin captura Mîm, un Petit Nain qui vivait avec ses deux fils au sein d'une montagne proche appelée Amon Rhûd. Les deux enfants du nain s'échappèrent, mais l'un d'entre eux, Khîm, fut mortellement blessé par le hors-la-loi Andróg. Pour sauver sa propre vie, Mîm fut obligé de partager sa demeure au sommet de la colline d'Amon Rûdh avec la bande contre son gré. Malgré cela, Mîm devint peu à peu ami avec Túrin.

Image
Mim le nain demandant pitié pour sa vie

À cette époque, Beleg revint vers Túrin, soignant ceux de la bande qui étaient tombés malades à cause du froid, et amena le lembas offert par Melian. Il apporta également le Heaume du Dragon, et le territoire autour d'Amon Rûdh fut par la suite connu sous le nom de Dor-Cúarthol, le « Pays de l'Arc et du Heaume ». De nombreux guerriers se joignirent à eux, et une bonne partie de l'Ouest du Beleriand fut libérée du mal par les prouesses des « Deux Capitaines », Beleg and Túrin. Le nain Mîm, détestant les elfes fut jaloux de l'amitié de Túrin et Beleg et indiqua à des Orques la présence des hors-la-loi et de l'elfe. L'attaque des Orques provoqua la mort de la plupart des hors-la-loi, la fuite des autres et la capture de Túrin.

Beleg suivit et pista les Orques dans la forêt de Taur-nu-Fuin, où il rencontra Gwindor, un Elfe esclave échappé des geôles de Morgoth. Ensemble, ils sauvèrent Túrin aux environs des frontières de l'Anfauglith. Malheureusement, alors que Beleg tranchait les liens de Túrin endormi, il piqua son pied avec son épée Anglachel, et Túrin, prenant Beleg pour un Orque venu le tourmenter à cause de l'obscurité, prit l'épée et tua Beleg. Túrin fut ensuite assommé par le chagrin, mais Gwindor le mena à Eithel Ivrin, où il reprit ses esprits.

Anglachel , l'épée de Turin qui avait provoqué la tragédie, était l'une des 2 épées mythiques forgées jadis par Eöl un elfe noir et qui s'était plus tard retrouvé dans les arsenaux de Doriath, où Túrin l'avait choisi lors de son passage dans la cité, malgré le conseil opposé de la reine Melian. Elle fut plus tard reforgée et rebaptisée Gurthang par Turin ("Acier de mort" en sindarin) en mémoire de la mort de son ami. Cette épée était maudite.

Turin resta longtemps inconsolable à se lamenter d'avoir provoqué la perte de son meilleur ami mais il finit par suivre l'elfe Gwindor et ses compagnons, et tous gagnèrent la cité elfique de Nargothrond où Gwindor vivait; Cette citée était la capitale du royaume du même nom sur lequel régnait le roi noldor Orodreth, fils de Finrod (premier roi de la cité qui avait aidé Beren dans ses aventures et périt), lui-même fils de Finarfin, demi frère de Fëanor. Túrin cacha son vrai nom, et fut finalement connu comme Mormegil, le Noire-épée de Nargothrond, à cause de ses exploits avec Gurthang. Gwindor retrouva son ancien amour, Finduilas, fille du roi Orodreth, mais celle-ci tomba amoureuse de Túrin, qui ne s'en aperçut pas.

Túrin était extrêmement influent à Nargothrond, devenant le conseiller en chef du roi Orodreth et un puissant chef des armées, protecteur de la cité. Il encouragea les Elfes à abandonner leurs pratiques du secret, et à construire un grand pont devant les Portes de Nargothrond et ils parvinrent à purifier des ennemis, la terre entre le fleuve Sirion et Falas. Cependant, Túrin devint arrogant, ignorant même l'avertissement du Vala Ulmo, apporté par Gelmir et Arminas, de détruire le pont et de revenir aux anciennes pratiques du secret.

Quand Túrin eut demeuré en Nargothrond pendant cinq ans, Morgoth envoya contre eux une grande armée d'Orques menée par le dragon Glaurung. Túrin encouragea le roi à rassembler ses forces pour se battre face à face. Durant la bataille de Tumhalad qui s'ensuivit, les armées de Nargothrond furent détruites et le roi Orodreth fut tué. Le pont aidait les forces de Morgoth à localiser la forteresse et à traverser la rivière Narog. Túrin combattit vaillamment et fut le seul capable de résister à Glaurung, le dragon, mais il abandonna la bataille pour emporter Gwindor grièvement blessé. Avant de mourir, celui-ci enjoignit Túrin de sauver la princesse Finduilas, prophétisant qu'elle seule pourrait sauver Túrin de son destin.

Ci-dessous : Turin lors du sac de nargothrond, coiffé de son célèbre Haume du dragon, et emmenant Gwindor en sécurité
Image
http://home.comcast.net/~mithrandircq/i ... Safety.jpg

Alors qu'il se pressait de sauver les captifs de Nargothrond et contemplait les ruines Túrin tomba nez à nez avec Glaurung le dragon et fut pris par le puissant regard de ce dernier qui l'ensorcela. Turin resta immobile, comme statufié alors que Finduilas était emmenée au loin, criant son nom avec plusieurs autres elfes réduits emportés en esclavage. Le dragon trompa Turin en lui faisant croire que Morwen et Nienor sa mère et sa soeur étaient en train de souffrir à Dor-lómin, son pays d'origine, puis, Glaurung le libéra de l'ensorcellement, et laissa Turin repartir, l'esprit tourmenté par les mensonges du dragon. Turin le coeur arraché abandonna ainsi Finduilas à son sort et décida de partir à la recherche de sa mère et sa soeur.

L'année suivante, il atteint Dor-lómin, mais trouva son ancienne demeure envahit par Brodda l'Oriental, qui avait pris les anciennes terres et possessions de Húrin. Là, Túrin apprit de l'épouse de Brodda, Aerin, que Morwen était déjà partie pour le Doriath avant la chute de Nargothrond, car les propres efforts de Túrin avaient rendu cette voie praticable. Dans sa rage, il tua Brodda et les siens, déclenchant une révolte. Quand il partit, Aerin se jeta dans les flammes de la demeure, et les survivants du Peuple de Hador furent désormais traités encore plus cruellement.

Túrin tenta ensuite de rechercher Finduilas et suivit ses traces jusqu'à la forêt de Brethil, mais il arriva trop tard : les forestiers l'informèrent qu'elle avait été tuée par des Orques quand les Hommes de Brethil leur avait tendu une embuscade dans l'espoir de libérer les prisonniers. Túrin s'effondra de chagrin sur la tombe et fut amené à Ephel Brandir. Mais il fut alors recueilli par les habitants de la forêt de Brethil et s'installa parmi eux, reprenant peu à peu goût à la vie et se faisant appeler Turambar, « le maître du destin », espérant ainsi échapper à sa malédiction. Les hommes de la forêt de Brethil parmi lesquels il vivait désormais, faisaient parti du peuple de Haleth, l'un des 3 peuples des Edains, amis des elfes et descendants de Haleth la matriarche. Ce peuple était dirigé par Brandir l'Infirme, qui espérait préserver les siens par le secret. Turambar gagna rapidement la faveur du Peuple, qui rejeta Brandir, et certains harcelèrent les Orques sur les frontières. Il arrêta d'utiliser son épée Gurthang, combattant avec une lance et un arc.

Pendant ce temps, Morwen et Nienor vivaient à Doriath, mais quand les nouvelles de la destruction de Nargothrond leur parvinrent, elles partirent sans prudence chercher Túrin, sans écouter les avis de Thingol, mais il donna mission à une compagnie d'Elfes de les accompagner. Glaurung, qui demeurait à présent dans les ruines de Nargothrond, descendit dans la rivière pour que le brouillard se lève et disperse la compagnie. Morwen fut perdue, mais Nienor rencontra le dragon et fut ensorcellée par ce dernier, et devint amnésique oubliant tout de son passé. Elle finit par échapper aussi bien aux Elfes qu'aux Orques qui la cherchaient et erra dans la forêt de Brethil. Turambar trouva alors Nienor sur la tombe de Finduilas, nue, incapable de parler et ne se souvenant de rien ! Il ne savait pas que c'était sa soeur et elle-même avait oublié leurs liens de fraternité du fait de l'ensorcellement du dragon !! Dans l'impossibilité d'apprendre son nom, Túrin la nomma Niniel, « jeune fille des larmes », et la mena à Ephel Brandir. Là, Brandir la guérit et il tomba amoureux d'elle. Cependant, Níniel et Turambar ne tardèrent pas à s'aimer. Túrin la demanda en mariage, mais Brandir tenta de la dissuader, présageant le mal, mais quand Turambar accepta d'abandonner la guerre pour ne pas la laisser sans protection, Níniel accepta finalement de l'épouser. Turambar fut obligé de reprendre le combat quand Glaurung envoya des Orques attaquer Brethil. Son épée à la main, Túrin les chassa, prenant la tête du peuple de Brandir et l'année suivante, Níniel tomba enceinte.

Glaurung le dragon, agacé par les pertes que Túrin provoquait dans ses troupes d'Orques décida de quitter Nargothrond et de rejoindre Angband, la forteresse de son maître Morgoth. Túrin comprit que c'était la seule occasion de le tuer car il devait passer par un pont au-dessus d'une rivière, ce qui exposerait son ventre aux attaques. Turin décida ainsi de prendre le dragon en embuscade lorsqu'il franchirait le ravin de Cabed-en-Aras et d'essayer de le poignarder par en-dessous. Il prit deux compagnons avec lui, Dorlas et Hunthor, mais le premier prit la fuite et le deuxième fut tué par une pierre.

Túrin Turambar blessa mortellement Glaurung avec Gurthang, mais il fut blessé par le poison du sang du dragon et s'évanouit.

Image

Niennor Níniel partit à la recherche de Turin et trouva ce dernier inanimé à côté du dragon agonisant, et croyant que Turin était mort. Glaurung, avec ses derniers mots, leva son sortilège et elle retrouva la mémoire, réalisant que Turambar était son frère. Horrifiée, de chagrin et de désespoir, Nienor se suicida en se jetant elle-même du haut de la falaise dans la rivière Taeglin.

Brandir en fut témoin, et quand Turambar se réveilla, il lui apprit ce qui s'était passé. Refusant de le croire et en colère contre son destin, Túrin tua Brandir, sans défense. Dans sa folie, il courut jusqu'à la tombe de Finduilas. Il y rencontra Mablung de Doriath, qui confirma les paroles de Brandir. Dans le désespoir et la honte, Túrin retourna au Cabed-en-Aras et se suicida en se jeta sur son épée maudite, Gurthang. Juste avant de s'empaler Turin demanda à l'épée de lui prendre la vie et cette dernière lui répondit :

« Oui, je boirai ton sang avec joie pour oublier le sang de Beleg, mon maître et le sang de Brandir, tué injustement. Je te tuerai promptement. »

Túrin fut enseveli avec l'épée brisée Gurthang sur un haut monticule près du bord du Cabed-en-Aras. Une grande pierre fut posée sur la tombe, sur laquelle les Elfes gravèrent en Cirth, les runes de Doriath :

TÚRIN TURAMBAR DAGNIR GLAURUNGA
(Túrin, vainqueur de la fatalité, tueur de Glaurung)
NIENOR NÍNIEL


Cependant, le corps de Nienor ne fut jamais retrouvé.

( A noter qu'avec un peu de chance on aura peut-être un film sur cette histoire dans la décennie à venir, j'ai vraiment hâte que ça se concrétise ^^ )

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

La Chute de Gondolin

Messagepar phoenlx » sam. mars 20, 2004 1:16 am

La Chute de Gondolin

Le récit de la Chute de Gondolin a pour personnage principal l'humain Tuor, Grand héros de la Troisième Maison des Edains, fils unique de Huor (frère de Hurin) et de Rían. Tuor est le cousin de Túrin Turambar.

Le père de Tuor : Huor, est mort lors de la bataille de Nirnaeth Arnoediad (Les larmes innombrables) , juste avant la naissance de son fils, et Rían est morte deux ans plus tard. Tuor fut tout d'abord élevé par les Elfes de Mithrim, puis capturé par les Orientaux qui avaient été envoyés par Morgoth pour oppresser la maison de Hador.

Tuor réussit à s'échapper, et vécut comme un hors-la-loi. Le Vala Ulmo lui fit pressentir de se rendre dans la cité cachée de Gondolin pour prévenir le Roi Turgon des choses à venir. C'est ainsi qu'alors qu'il parcourait les ruines de Vinyamar (l'ancien royaume de Turgon, aujourd'hui déserté depuis l'exil du roi et de son peuple vers Gondolin) , Tuor trouva une arme et une armure, et rencontra Ulmo lui-même sur la côte de Belegaer, le Valar de la mer ...

Allez je ne résiste pas à l'envie d'illustration de ces passages
Ci-dessous : Tuor arrivant à Vinyamar, emplacement de l'ancien emplacement des elfes du roi Turgon, près des côtes .. (dessin de Ted Nasmith)
Image
http://www.tednasmith.com/silmarillion/ ... nyamar.jpg

Ci-dessous : Le Valar Ullmo, sortant , terrible, de la mer. Face à Tuor.
Image

Ullmo sortit de la Mer, et Tuor écouta ses paroles... Ullmo transmit un message à remettre au roi Turgon et à son peuple, habitant désormais la cité cachée de Gondolin. Tuor décida donc de partir pour la cité cachée et pour l'aider dans sa tâche et sur son chemin, Ullmo lui envoya un elfe, Voronwë pour le guider jusque la Cité Cachée. Voronwë apparut sur la plage comme un naufragé ...

Image
La cité cachée de Gondolin

Tuor et Voronwë arrivèrent à Gondolin, où Tuor resta, et se maria avec la fille de Turgon, Idril Celebrindal. Ce fut la deuxième union entre Elfes et Humains, après celle de Beren et de Lúthien. Leur fils unique fut Eärendil le marin.

Image
Mariage de Tuor et Idril
( source )


Maleureusement la cité de Gondolin vivait ses dernières heures car son emplacement fut finalement révélé à Morgoth par un traitre. Morgoth envoya une puissante armée saccager la ville, et durant son siège Tuor était un des commandants de la cité ; Cette bataille fut terrible et marquée notamment par le combat épique entre l'elfe Echtelion de la Source, et un Balrog, qui resta plus tard dans les mémoires. Voir ce dessin

Mais lorsqu'il s'avéra que la cité était perdue, Tuor prit la décision de s'enfuir avec sa femme, leur fils Eärendil, ainsi que quelques rescapés de son peuple, par un passage secret et sa lignée fut ainsi sauvée. Ils rejoignirent les Bouches du fleuve Sirion et gagnèrent le Sud où ils trouvèrent refugent au sein de l'un des rares royaumes elfiques à ne pas être encore tombé sous la coupe de Morgoth (dont l'emprise sur la Terre du milieu était de plus en plus totale) : le royaume des Havres , près de la mer, où régnait le roi elfe Cirdan (dit "le charpentier de Navires")

Les deux peuples fusionnèrent.

C'est également à cette époque que Doriath , le royaume de Thingol et Melian tomba , à cause de la trahison des nains puis d'un acte odieux des fils de Fëanor, ces derniers tenus par leur serment de récupérer les Silmaril : Ce sont eux qui mettent à sac Doriath et tuent Dior (le fils de Beren et Luthien, le nouveau roi à la mort de Thingol).

Mais le Silmaril fut sauvé par la fille de Dior: Elwing, qui s'échappa et rejoint le peuple des Havres, où elle épousa plus tard Eärendil, le fils de Tuor et Idril. De leur union naîtront deux jumeaux (issus du mélange des deux races : elfes et hommes donc si vous avez bien suivi) : Elros , et Elrond.


La guerre de la Grande colère

L'histoire de la guerre des Silmarils s'acheva lorsqu'Eärendil, qui était un grand navigateur, partit avec son navire Vingilot vers Valinor, d'où les noldor avaient été bannis. Aucun navire n'avait réussi à atteindre les rivages bienheureux depuis l'époque des 2 arbres et cette quête était presque sans espoir.

Image

Image

Vingilot, le navire d'Earendil, voguant vers l'île des dieux

Mais Eärendil était aidé par le pouvoir du Silmaril que sa femme Elwing avait hérité de Beren et Lúthien et il parvint à destination.

Là-bas, Eärendil implora les Valar de venir en aide aux Noldor et aux autres peuples de Beleriand, dont les royaumes étaient tous détruits ou sur le point de l'être par les légions de Morgoth. Il fut exaucé :

Après qu'Eärendil eut plaidé auprès des Valar la cause des deux peuples (les elfes et les humains, dont le sang se mêlait à travers lui) , les Valar déchaînèrent alors enfin la puissance de leurs armées, et partirent eux-mêmes en guerre contre Morgoth : ce fut la Guerre de la Grande Colère.

Morgoth fut vaincu, sa forteresse rasée, ses armées détruites, et les deux derniers Silmarils repris. Les Noldor furent autorisés à rentrer à Valinor.


(et depuis Earendil fut récompensé pour son courage salvateur: il parcourt toujours le ciel sur son navire avec le Silmaril au front ; Depuis la Terre on voit une étoile : l'étoile d'Earendil, vénérée dans les siècles futurs par les elfes ---> Rappelez-vous la phrase de Galadriel dans le Seigneur des anneaux ; La fiole qu'elle offre à Frodon et qui permettra à ce dernier de s'éclairer dans l'antre d'Arachné (Shelob) contient en elle la lumière d'Aerendil capturée ; Donc la lumière d'un des Silmarils, donc un résidu de la lumière des deux arbres immortels de Valinor .. )

Mais auparavant et avant que le monde ne soit sauvé, pendant qu'Earendil voguait vers l'Ouest pour appeler l'aide les Valar, les fils de Fëanor effectuèrent un massacre dans les bouches du fleuve Sirion (le troisième et dernier massacre d'elfes par des elfes de l'Histoire après celui d'Alqualondë et celui de Doriath) et ils cherchèrent à récupérer le Silmaril qu'Elwing possédait. Mais elle se jeta dans l'océan avec le Silmaril. Ulmo la changea alors en grand oiseau blanc, et c'est sous cette forme qu'elle retrouva son mari et l'accompagna en Aman.

Image

Pendant la Bataille de la Grande colère, les deux derniers fils de Fëanor, Maedhros et Maglor, contraints par leur serment, s'attaquèrent aux soldats des Valar et leur dérobèrent les Silmarils. Toutefois les deux joyaux leur brûlaient les mains avec tant d'insistance que Maedhros se jeta dans une crevasse avec son Silmaril, et Maglor lança le sien dans la mer avant de s'en aller, errant sur les côtes.

La Bataille fut terrible, et la forme des continents changea à cette époque : Eru (le Dieu Unique) transforma radicalement les terres. La plupart de ce qui avait constitué la partie Beleriand du continent des Terres du milieu, où avaient eu lieu les grands évênements qui précèdent, lieu des royaumes elfiques du Premier Age, fut engloutie sous les eaux. L'Ouest de la Terre du milieu devint désormais les Montagnes bleues qui auparavant marquaient plutôt la frontière Est des grands évênements relatés.

Les évênements futurs vont donc se passer à l'Est de ces montagnes , sur ce qui est la carte de la Terre du milieu que tous les fans connaissent.

Après la Bataille de la Grande Colère Tuor navigua vers l'Ouest avec Idril sa femme , et la légende qui circule chez les Eldar et les Edain est qu'ils sont arrivés à Valinor, malgré l'interdiction des Valar, et que Tuor est le seul Humain qui fut compté dans la race des Elfes, et qu'il vit encore là à ce jour.

Les Valar accordèrent à Elwing, de même qu'à son mari Earendil et à ses enfants (Elrond et Elros) , le choix de la race à laquelle elle désirait appartenir ; elle choisit de devenir une Elfe à part entière, et élut domicile dans une tour blanche au bord de l'océan, où elle discutait avec les oiseaux et volait avec eux. Elrond choisit de partager le sort des elfes, et Elros des Hommes.

Ainsi s'acheva le Premier Âge de la Terre du Milieu de même que l'histoire des Silmarils.

Mais certains acteurs de cette histoire prirent part aux évènements du Second et du Troisième Age, qui vinrent après. Car les Hommes, conduits par Elros fils d'Eärendil, s'établirent sur l'île de Númenor, comme il est raconté dans l'Akallabeth. Elros devint le premier roi de l'île.

Elrond, l'autre fils d'Eärendil, demeura un chef des Elfes, pour connaître plus tard un rôle capital dans l'histoire de la Guerre de l'Anneau. Tout comme Galadriel, fille de Finarfin, qui ne prit pas part à la Guerre des Joyaux mais qui avait jadis suivit son peuple en Terre du Milieu et qui avait connu l'époque de Valinor.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Le second Âge

Messagepar phoenlx » sam. mars 20, 2004 1:17 am

Le second Âge

On peut décomposer le Second Âge du Soleil grosso modo en deux parties : La première qui est caractérisée par la gloire de l'île de Nùmenor puis sa chute provoquée par Sauron, la seconde , conséquence du forgeage des anneaux de pouvoir par Sauron, qui concerne des évênements se déroulant essentiellement en terres du milieu et qui s'achève par la bataille de la dernière alliance entre les elfes et les hommes. Mais voyons d'abord le récit de Nùmenor et de sa chute : l'Akallabêth.

L'Akallabêth ( Atalantë )

Il s'agit en quelque sorte du récit de l'Atlantide version Tolkien ^^ Pour avoir plus de détails que dans le résumé qui suit, voici un topic ou je détaille plus
Akallabêth est le récit de la destruction de l'île de Númenor, où se sont installés les Humains après la Guerre de la Grande Colère.

Le terme signifie « celle qui a chu » en adûnaic ; en quenya Atalantë.

Après la chute de Morgoth à la fin du Premier Âge (décrite dans le Quenta Silmarillion), les Valar décidèrent de donner en récompense aux hommes qui avaient combattu Morgoth une terre nouvelle : Númenor (aussi appelée Ouistrenesse) ; cette île était vierge du mal et de la tristesse de la Terre du Milieu. L'île se trouvait au milieu du Grand Océan, entre la Terre du Milieu à l'est et le continent d'Aman à l'ouest, où habitaient les Valar. Elle avait la forme d'une étoile à 5 branches.

Image

Lorsqu'ils débarquèrent sur Númenor, il fut interdit aux hommes de naviguer en direction d'Aman (donc de l'ouest !) .

Une longue période de croissance s'ensuivit pour les Númenóréens (aussi appelés Dúnedain, « hommes de l'ouest »). Ces derniers développèrent une langue à part : l'adunaïc , langue dérivée de celle du peuple de Hador et aussi un peu du khuzdul (le langage des nains, race avec laquelle les hommes avaient été en contact dans un passé lointain)

Les Valar dotèrent les numénoréens d'une longue vie (environ 500 ans par exemple pour Elros fils d'Eärendil, le premier Roi de Númenor, qui était aussi frère d'Elrond, le semi-elfe resté en Terre du milieu et fondateur du hâvre de Fondcombes).

Les navires des numénoréens sillonnaient les mers, et ils établirent des contacts avec la Terre du Milieu, apportant secours et assistance aux hommes moindres qui y vivaient. Mais au fil du temps, ils en vinrent à envier de plus en plus l'immortalité des Elfes et des Valar. Les rois eux-mêmes succombèrent à cette avidité, leur fierté crut et ils commencèrent à établir des colonies permanentes en Terre du Milieu et à asservir les autochtones. C'est à cette époque que se développa en terre du milieu une langue dérivée de l'adunaïc (la langue de Numénor) : le "parlé commun" , sorte de mélange de l'adunaïc et des langues des peuples locaux.

Tar-Palantír, l'avant-dernier roi de Numénor, se repentit des erreurs de ses ancêtres, mais il était trop tard. Le dernier roi, Ar-Phazarôn, fut le plus grand et le plus orgueilleux de tous. Apprenant que Sauron, ancien serviteur de Morgoth, cherchait à dominer la Terre du Milieu, il envoya une grande armée en Terre du Milieu. Sauron comprit qu'il ne pourrait vaincre Númenor par les armes, et il se soumit à Ar-Phazarôn. Celui-ci n'était pas convaincu, et il emmena Sauron comme otage à Númenor, justement ce qu'il escomptait. Là, par sa ruse et son habileté, Sauron ne tarda pas à devenir le conseiller le plus écouté du roi, et il arriva à convertir ce dernier au culte de la Nuit (le culte de Morgoth l'ancien seigneur des ténèbres déchu .. ) , il lui fit abattre Nimloth, l'Arbre Blanc sacré , et abandonner le culte des Valar et de Manwë qui était en vigueur jusque là.

Númenor acquit une puissance inégalée grâce aux conseils de Sauron, même si la durée de vie et la joie des persones de son peuple avaient diminués.

Ar-Pharazôn vieillissant, Sauron put le convaincre d'attaquer Aman et les Valar pour leur arracher l'immortalité. Seule une petite minorité, les Fidèles, s'opposait encore au roi, et en secret. Leur chef, Amandil, seigneur d'Andúnië, une ville de la côte ouest de l'île, résolut d'aller prévenir les Valar et d'implorer leur clémence. Il remit ses pouvoirs à son fils Elendil et fit voile vers l'ouest, et nul ne le revit jamais. Pendant ce temps, le climat autrefois clément de l'île devenait de plus en plus violent, orages, tempêtes de pluie et de grêle frappèrent le pays, mais cela n'affaiblit en rien la résolution du roi. Il fit bâtir une flotte immense et se lança à l'attaque de Valinor.

Au moment où Ar-Pharazôn et quelques-uns de ses soldats posèrent le pied sur Aman, Manwë fit appel à Ilúvatar, qui déploya sa puissance et changea la forme du monde : de plate, la Terre (Arda) devint ronde.

Image

La mer engloutit la flotte des Dúnedain et le roi fut enseveli sous le sol d'Aman, dit-on, « jusqu'à l'Ultime Bataille au Jour du Jugement ». Aman et Tol Eressëa (la petite île en amont avant d'arriver au Royaume Bienheureux) furent ôtées des Cercles du Monde et rendues inaccessibles par des navires normaux. Plus tard seuls les navires des elfes pourront y parvenir, permettant , durant le Troisième Age, aux derniers elfes encore présents sur la Terre du milieu, et lassées par elle, de rejoindre l'île des Valar.

L'île de Númenor quant à elle fut engloutie sous les eaux de la mer en furie.

Image

Tous les Númenóréens ne périrent cependant pas dans le cataclysme : Elendil avait rassemblé autour de lui les derniers Fidèles à Rómenna, port de l'est de l'île, et ils purent s'enfuir vers la Terre du Milieu à bord de neuf navires : quatre pour Elendil, trois pour son fils aîné Isildur et deux pour son cadet Anárion.

Sauron put lui aussi échapper à la submersion de l'île et il revint à Barad-dûr, sa nouvelle forteresse en Mordor, et il ne put plus dès lors prendre une forme belle et aimable.

Arrivé en Terre du milieu avec les siens , Elendil fonda les royaumes en exil de Gondor et d'Arnor. C'est ainsi qu'une poignée de Númenóréens ne périt point, de même que certains des Númenóréens Noirs qui fondèrent ensuite le port d'Umbar , dans l'Harad , au Sud du Gondor ( Les Haradhrim seront plus tard alliés de Sauron et grands ennemis des royaumes en exil).

C'est ainsi que Númenor, la merveille de l'ouest chuta, par l'avidité des hommes, si puissants et si faibles tout à la fois...

Pour une description plus précise de Numénor et de l'Histoire de sa chute, voir ce topic

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Les anneaux de pouvoir et le Troisième Age

Messagepar phoenlx » sam. mars 20, 2004 1:26 am

Les anneaux de pouvoir et le Troisième Age

Pour bien raconter ces évênements il convient de revenir un peu en arrière sur des évênements qui se sont déroulés durant le début du Deuxième Age (On s'est jusqu'ici intéressé surtout à l'ïle des rois : Numénor : Sa splendeur et sa Chute, mais il se passe en parallèle des choses en Terre du milieu à cette époque, bien avant qu'Isildur et ses fils y parviennent et fondent leurs royaumes de Gondor et d'Arnor donc.

J'ai un peu parlé des colonies numénoréennes, de Sauron qui cherche à étendre son emprise, depuis sa forteresse de Barad Dur ..

Le royaume d'Eregion et les anneaux de Celebrimbor

Après la Bataille de la Grande Colère qui marque la fin du Premier Age (et la chute de Morgoth) on a vu que la forme des terres change. La partie Beleriand de la Terre du milieu est engloutie. Beaucoup de terres furent dévastées et les elfes cherchèrent des terres meilleures pour y rebâtir leurs royaumes. Un seul de ces royaumes fut durable et c’est celui d’Eregion , sur les contreforts des Monts Brumeux, fondée par des Noldor près de la grande cité des Nains Khazad-Dûm.


Ainsi la Terre du Milieu continua son cours et un temps de paix y régna. Sauron recommença à dissimuler dans son cœur des idées noires et sa haine contre les Valar et les elfes. Il craignait aussi les Hommes de Núménor. Il commença à visiter les Eldar (elfes) sous sa belle apparence et se fit appeler Annatar le Dispensateur (le Seigneur des Dons).

Il leur proclama des paroles de connaissance et c’est surtout en Eregion qu’il fut bien accueilli car les Noldor cherchaient toujours à se perfectionner. Sauron leur amena alors de grandes connaissances et c’est ainsi que les forgerons d’Ost-In-Edhil se surpassèrent.

Image
Celebrimbor

L'un parmi les elfes d'Eregion : Celebrimbor, forgea les Anneaux du Pouvoir. Sauron surveillaient l' entreprise et, en secret, fit l’Unique qui gouvernaient tous les autres.

Il installa sa forge dans la Montagne de Feu en Mordor et mit toute sa volonté dans cet anneau. Lorsqu’il le portait il pouvait savoir tout ce que faisaient ceux qui portaient les anneaux des Eldar. Voyant la tromperie, les Elfes retirèrent leurs anneaux et rentrèrent dans une grande colère. Ils s’enfuirent mais ne réussirent à emporter que trois des anneaux et ils les cachèrent. Ces trois anneaux étaient les plus puissants et s’appelaient Narya, Nenya et Vilya, les Anneaux de Feu, d’Eau et d’Air.

Ils étaient tout trois purs car l'elfe Celebrimbor seul (le forgeron des anneaux) les avait touché et non Sauron. Pourtant ils étaient eux aussi soumis à l’Unique.

Il y eut alors une guerre dévastatrice entre Sauron et les Elfes. Eregion fut détruite et le semi elfe Elrond ( fils d'Earendil le marin et frère d'Elros, premier roi de Numenor) fonda la belle cité elfique d'Imladris au sein de la magnifique vallée de Fondcombes au nord des Monts Brumeux.

Sauron confia alors neuf Anneaux de pouvoir aux Hommes et sept aux Nains. Il pervertit ces anneaux et les domina. Les nains ne se laissèrent pas facilement dominer et leurs anneaux ne rapportèrent que des trésors aujourd’hui disparus.

Les neuf rois Humains qui eurent un anneau de pouvoir se laissèrent pervertir. Ils devinrent puissants et glorieux, mais cela se retourna contre eux. Ils devinrent esclaves de l’Anneau Unique et devinrent invisibles excepté pour celui qui le portait. On les appela les Nazgûls et chacun les craignaient car ils étaient les terrifiants serviteurs de l’Ennemi.

Sauron se proclama Roi de la Terre et fut alors appelé Seigneur des Ténèbres. Il rassembla les créatures de Morgoth et ainsi commencèrent les Années Noires. Les Elfes s’enfuirent ou moururent. C’est seulement dans le royaume du Lindon près de la Mer à l'ouest des Montagnes bleues, lieu des Hâvres Gris où régnait Gil-Galad, que Sauron craignait encore d’attaquer. Gil Galad était le Haut roi de tous les elfes à cette époque.

Cherchant à détruire Núménor, Sauron réussit à réveiller le courroux des Valar et l’île fut engloutie avec lui comme celà a été raconté précédement.

Mais l'esprit de Sauron réussi à sortir de l'île engloutie, et il retourna sur la Terre du Milieu. Pendant ce temps le pouvoir de Gil-Galad avait grandi. Sauron se retira au Pays Noir du Mordor, et prépara la guerre.

Elendil et ses fils Isildur et Anárion réussirent à survivre à la chute de Núménor. Elendil fonda Annúminas. Ses fils fondèrent le Royaume qu’on appela ensuite Gondor et plus au Nord, Arnor. En Gondor, sur les contreforts Est des Montagnes blanches, les Núménoréens bâtirent la cité d'Osgiliath, ainsi que Minas Ithil et Minas Anor, Orthanc et encore beaucoup d’autres édifications puissantes.

La petite pousse venant de l’Arbre Blanc de Núménor (lui-même descendant des arbres de Valinor) fut plantée à Minas Ithil devant la demeure d’Isildur. Les Núménoréens se partagèrent aussi les sept Pierres de Vision appelées Palantíri.

La bataille de la dernière Alliance et la fin du Deuxième Age

Durant tout ce temps, Sauron ne se montrait pas. Il était dans sa forteresse Barad Dûr en Mordor et attendait son heure. Il rassembla tout ceux qui étaient rattachés aux ténèbres et attaqua le Gondor. Isildur parvint à s’enfuir avec une pousse de l’Arbre Blanc. Anárion ne parvint pas à repousser Sauron d’Osgiliath. Elendil et Gil-Galad formèrent une ligue appelée la Dernière Alliance et rassemblèrent tous ceux qui voulaient voir le pouvoir de Sauron détruit.

L’armée qu’ils formèrent était grandiose et majestueuse. Elle marcha jusqu’à Sauron et encercla sa forteresse.

Image
Gil Galad (Haut roi des elfes) et Elrond de Fondcombes, à la bataille de la dernière alliance


Le siège de Barad Dur dura sept ans et il y eut de nombreuses pertes. Sauron tua Anárion, Gil-Galad et Elendil mais lorsque ce dernier tomba, sa puissante épée Narsil se brisa. Son fils Isildur s’en empara et ôta l’Anneau Unique du doigt de Sauron qui était également tombé. Il passa l’Unique à son doigt. Sauron fut alors vaincu. Il quitta son corps et son esprit s’échappa au loin.

Le début du troisième Age

Ainsi commença le Troisième Âge du monde. La paix revint mais les Hommes et les Elfes ne connurent plus pareille alliance et se tournèrent le dos. Isildur devint un puissant Roi mais on ne savait pas ce qu’était devenu l’Anneau. Il n’avait pas accepté de le jeter dans la Montagne du Destin où il avait été forgé pour le détruire à jamais mais préféra le garder, tant il le trouvait beau. Plus tard il fut assailli par des orcs et toute la suite avec qui il voyageait alors fut tuée. Rendu invisible grâce à l’Anneau à son doigt il parvint à leur échapper. Il plongea dans le fleuve et l’Anneau le quitta. Les orcs le virent et le percèrent de flèches. Il périt ainsi et le torrent emporta l’Anneau. Les héritiers d’Isildur gardèrent avec amour les tronçons de Narsil pendant maintes générations.

C'est après les morts d'Isildur et de son frère Anarion que furent construites sur les rives du Grand fleuve Anduin, en leur mémoire, les deux gigantesques statues de l'Argonath qui marquent la frontière du territoire.
Image


Maitre Elrond, Seigneur de Fondcombe

Le Troisième Age s'ouvre sur une nouvelle ère de prospérité et de paix en Terre du Milieu. Sauron étant vaincu, les royaumes numénoréens (Arnor et Gondor) permettent á la civilisation humaine de se développer considérablement, bien qu'il reste encore de nombreuses peuplades sauvages et hostiles.

Image
Maître Elrond

Elrond est désormais Seigneur d'Imladris (Fondcombe en VF), responsable d'une des dernières enclaves elfiques de Terre du Milieu. Il s'agit á la fois d'un sanctuaire et d'une forteresse bien gardée, qui offre protection á tous les Elfes errants mais aussi (et c'est ce qui fait sa particularité) aux Nains et aux Humains. Elrond a gardé en mémoire l'idée d'une alliance entre tous les peuples de Terre du Milieu, et il ouvre ses portes á tous, sans distinction de race ou de prestige.

Pendant toutes les années du Troisième Age qui suivirent la mort de Gil Galad, Maître Elrond resta á Imladris où il réunit de nombreux Elfes et d'autres êtres doués de sagesse ou de pouvoir venus de tous les peuples des Terres du Milieu. Il préserva durant de longues générations le souvenir des belles annés, sa demeure fut le refuge des faibles et des opprimés, un trésor de bons conseils et de connaissances utiles (récit de la Guerre des Anneaux dans le Silmarillion)

Par ailleurs Elrond utilisait en secret Vilya, l'Anneau de l'Air, pour conforter son pouvoir á Fondcombe et développer sans doute ses talents personnels (guérison, divination, protection...).

Les Sages ne parlèrent plus ouvertement des Trois Anneaux qu'ils avaient gardé intacts de toute souillure, et peu même parmi les Eldar savaient à qui ils avaient été confiés. Leur pouvoir, pourtant, ne cessa jamais d'être en oeuvre aprés la chute de Sauron et la joie renaissait partout où ils étaient, rien ne souffrait plus des atteintes du temps (récit de la Guerre des Anneaux dans le Silmarillion)

En l'an 109 du Tier Age, Elrond épousa Celebrían, fille de Galadriel et Celeborn, et quelques années plus tard, il fut le père comblé de trois enfants : les jumeaux Elladan et Elrohir (nés en 130) et Arwen Undómiel (née en 241). Les uns et les autres vont fréquemment en Lorien, visiter leur parenté.

ImageImage
Les jumeaux Elladan et Elrohir (personnages qui apparaîtront dans le récit du Seigneur des anneaux, et qui auraient du logiquement faire partie des films de Peter Jackson .. )

La guerre contre Angmar

En 861 le royaume d'Arnor est partitionné á la mort du roi Eärendur. On peut dire que c'est le début de la fin pour les Nùménoréens du nord, alliés et parents d'Elrond, qui vont se déchirer entre eux.
( Voir ce topic pour plus de détails sur les guerres du nord contre le royaume d'Angmar. )

Si le royaume du Nord déclina, le Gondor au Sud en revanche continua de prospérer pendant un temps. Mais après une très longue période de gloire et de puissance, il déclina à son tour et la race de Núménor se mêla à des Hommes moindres. Ainsi, leur vie se raccourcit, leur pouvoir diminua et leur vigilance quant au Mordor se fit moindre. Les Nazgûls apparurent alors et s’installèrent à Minas Ithil. Ils en firent leur forteresse terrifiante. On appela ensuite la cité d'un nouveau nom : Minas Morgul, la Tour des Sorciers. Minas Anor devint Minas Tirith car les Hommes y construisirent une grande tour de garde blanche et l’Arbre Blanc de Núménor poussait glorieusement.

Mais la paix ne pouvait pas durer éternellement : vers l'an 1000, une ombre semble s'emparer de Vert-Bois-le-Grand et les Elfes Sylvains commencent à quitter le sud de la grande forêt, qui prend le nom de Forêt Noire. Une présence maléfique s'est installée dans l'ancienne cité elfique d'Amon Lanc, et ce lieu prend le nom funeste de Dol Guldur (Mont du Sorcier).

Vers 1300 le Mal gagne les Mont Brumeux et le chef des Nazgùls fonde le royaume d'Angmar, au nord de Fondcombe. Les Orcs, Trolls et "mauvais hommes" envahissent les montagnes et l'Est de l'Eriador, menaçant directement Elrond. La guerre durera plus de 500 ans, de 1409 á 1575.
En 1975 une coalition comportant l'armée d'Elrond (menée par Glorfindel), l'armée de Cirdan (venue des Havres Gris), les troupes du Gondor (menées par Eärnur, fils du Roi) parvient á vaincre le Roi Sorcier et á défaire l'armée maléfique d'Angmar.

Image
Glorfindel, commandant de l'armée d'Elrond

Remarque : A cette occasion on peut remarquer que Elrond n'est plus un homme de terrain. Il semble se consacrer exclusivement á la protection de Fondcombe grâce au pouvoir de l'Anneau de l'Air. Comme Elrond emmène son pouvoir avec lui, son départ de Fondcombe laisserait le refuge sans défense et dépourvu de "magie". C'est ce qui se passe aussi avec Galadriel, qui ne quitte plus la Lothlorien.

Aprés la défaite du Roi Sorcier, qui retourne en Mordor, les vestiges du royaume d'Arnor sont anéantis et les derniers survivants de la lignée royale du nord trouvent refuge á Fondcombe.

En effet bientôt même le royaume du Sud se met à décliner : Le dernier roi de Gondor : Eärnur, fut trahi par les Nazgûls et, n’ayant point d’héritier, ce furent les Intendants de la Maison de Mardil le Fidèle qui prirent place sur le trône de Gondor.

Les rohirrims et l'alliance avec le Gondor

Image

Durant le XIIIème siècle du Troisième Âge, les souverains du Gondor formèrent une étroite alliance avec les habitants du territoire nordique du Rhovanion, un peuple parent des trois Maisons des Edain du Premier Âge. Ces hommes furent décimés par la Grande Peste de 1636 T.A., et plus encore par les invasions des Gens-des-Chariots à la fin du XXe siècle. Suite à ces invasions, une partie de ces hommes, menée par un certain Frumgar, migra vers la vallée haute de l'Anduin en 1977 T.A. Sur place, ils entrèrent en conflit avec les Nains sur le partage du trésor du dragon Scatha, tué par Fram, le fils de Frumgar.

Ces hommes, qui prirent le nom d'Éothéod, vécurent pendant plusieurs siècles autour des sources du grand fleuve Anduin, mais ils devenaient de plus en plus nombreux et se sentaient à l'étroit sur leurs terres. En dépit de l'éloignement, ils maintenaient des liens avec le Gondor, et lorsque le Surintendant Cirion du Gondor se trouva attaqué par des hordes d'Orientaux et d'Orques, en 2510 du Troisième Age, il fit appel à Eorl le jeune, nouveau seigneur des Éothéod. Ce dernier arriva de manière inespérée et remporta la bataille décisive des champs du Celebrant.

Le Roi Eorl le Jeune était très respecté et aimé de son peuple. C'est lui le premier qui a apprivoisé les chevaux Mearas, dont on dit qu'ils descendent directement de Nahar, le destrier du Vala Oromë... ( Voir ce topic sur l'importance des chevaux chez Tolkien )


En remerciement de leur aide qui fut cruciale, le Gondor donna au Roi Eorl la province du Calenardhon au nord du royaume. Elle devint alors indépendante et fut renommée Rohan (ou encore la Marche ou Riddermark). Cette province était située au nord des Montagnes Blanches ; Eorl y installa son peuple et son royaume. Ce pays était à l'origine une province du Gondor, mais elle avait été ravagée par la grande peste de 1636 et les invasions qui l'avaient suivie, si bien que le peuple d'Eorl put s'y installer sans souci. Ils chassèrent les hommes qui habitaient dans les vallées des Montagnes Blanches vers l'ouest, dans le pays de Dun. Ces hommes, les Dunlendings, devinrent ainsi les plus farouches ennemis des Rohirrim.

En retour du don de cette province par le Gondor, le roi des Rohirrim, Eorl, prêta serment d'assistance éternelle au Gondor. Ce serment (le serment d'Eorl ) fut prononcé sur l'Halifirien, la Colline Sacrée, où se trouvait le tombeau d'Elendil le Grand.

Image
Le serment d'Eorl devant Cirion

Afin de pouvoir répondre rapidement à un appel à l'aide, une chaîne de tours de guet équipées de grands feux fut installée le long des Montagnes Blanches, entre Edoras et Minas Tirith : les feux d'alarme du Gondor.



Pendant tout ce temps les dùnedains rescapés du royaume du Nord sont devenu des vagabonds, gardiens secrets de l'Eriador, luttant sans relache contre les créatures mauvaises qui hantent la région. En 2050, à la mort d'Earnur, le dernier roi de Gondor, ils étaient devenu les ultimes survivants de la lignée royale de Nùmenor. Les héritiers d’Isildur se réfugièrent chez Elrond en Imladris.

Pendant tout ce temps, Elrond conserve aussi á Fondcombe les "trésors de famille" des Dùnedains, á savoir les fragments de l'épée brisée Narsil, le Sceptre d'Annuminas (symbole de royauté) et l'Anneau de Barahir.


En 2509, alors qu'elle se rendait en Lorien rendre visite á Galadriel, Celebrían est capturée par des Orcs et subit différents sévices avant d'être secourue par ses fils. Elrond parvient á la soigner, mais Celebrían est lassée de la Terre du Milieu et prend la mer en direction de Valinor. Elrond reste seul avec ses fils et sa fille bien aimée.

Image
La fille d'Elrond : Arwen, en compagnie de sa grand mère, Galadriel
( image du film Seigneur des anneaux coupée au montage)


Fragments de l'histoire des nains au 3ème âge

Peu avant ces évênements en 1980 du 3ème Âge les nains durent quitter leur royaume de Khazad Dum dans les Monts Brumeux. En effet, l'avidité des Nains et leur soif pour le métal précieux mithril avait réveillé un Balrog enfermé depuis des siècles dans les racines des Montagnes. Celui-ci se fit rapidement maître de Khazad Dum, tuant le roi régnant Durin VI et poussant son fils Thráin Ier et le peuple à s'exiler. Après leur départ leur vieux royaume abandonné fut appelée la Moria.

Le Peuple de Durin devint alors un peuple exilé et éparpillé qui dut trouver refuge ailleurs. Certains se mêlèrent aux nains qui vivaient dans les montagnes bleues depuis des siècles , d'autres trouvèrent refuge dans les collines de fer ( voir carte)

Mais la majeure partie du peuple trouva refuge au nord dans les Montagnes Grises (Ered Mithrin ). Là, ils furent souvent en lutte contre Scatha , l'un des derniers grands dragons, qui leur vola nombre de trésors. Scatha fut tué vers 2000 3A par Fram, un prince des Éothéod, les ancêtres des Rohirrim, qui fit monter ses dents en collier.

Après 18 années d'errance le fils de l'ancien roi Durin VI de la Moria, Thrain I avait fondé quant à lui un autre royaume nain tout proche : le Royaume sous la montagne en Erebor. En excavant la Montagne Solitaire, il découvrit le joyau appelé Arkenstone. À sa mort, son fils Thorin I quitta Erebor pour s'établir dans les Montagnes Grises où la majeure partie du peuple s'était rassemblé.

Au-delà des Montagnes Grises s'étendaient des étendues glacés et hostiles peuplées de Dragons de moindre importance que Scatha, mais en 2589 3A, après une longue absence, ils revinrent plus grands et plus forts, ravageant les montagnes et les terres alentours. Ainsi commencèrent les guerres entre les Dragons et les Nains qui mirent fin à 6 siècles de prospérité des Montagnes grises.

A cette époque régnait sur les nains le roi Dáin Ier fils de Náin II qui succède à son père sur le trône en 2585 3A. Dain 1er ne régna sur les Montagnes Grises que quatre années avant que les Dragons, attirés par les richesses des Nains, ne les attaquent. La guerre tourna en défaveur des Nains, les cités naines furent pillées et Dáin Ier périt devant son palais aux côtés de son fils cadet Frór.

Après ces incidents, les Nains survivant décidèrent d'abandonner l'Ered Mithrin, et furent dispersés en Terre du Milieu : Grór, dernier des trois fils de Dáin Ier et frère de Frór, s'en fut avec ses compagnons aux Monts du Fer, alors que son frère aîné Thrór revint à Erebor, que son ancêtre Thráin Ier avait colonisée, et devint Roi sous la Montagne.


Les relations entre les Nains et les Hommes de la ville de Dale toute proche furent dès le début très bonnes, et le royaume d'Erebor prospéra, jusqu'à ce que sa réputation atteigne les oreilles de Smaug, le dernier des grands dragons. Celui-ci attaqua en l'an 2770 du Troisième Âge le Royaume sous la Montagne, détruisant Dale et tuant un grand nombre de Nains d'Erebor ; Thrór et son fils Thráin purent s'échapper par la porte secrète d'Erebor, et ils fuirent vers le sud avec quelques proches, s'établissant, après quelques années d'errance, au Pays de Dun, tandis que beaucoup des survivants du désastre allaient rejoindre les Monts du Fer.

Mais l'Anneau que possédait Thrór lui fit lentement perdre la raison ; En 2790 il quitta finalement ses proches, remettant à son fils Thráin l'Anneau du Peuple de Durin, et il s'en fut, accompagné par Nár, un vieux serviteur. Ensemble, ils partirent vers le nord, franchirent le col du Caradhras et atteignirent la vallée des rigoles sombres (Azanulbizar), et arrivèrent à la porte est de la Moria qui était ouverte. Dédaignant les conseils de Nár, Thrór la franchit, et ne ressortit point, car l'orque Azog le décapita, et marqua au fer rouge son nom sur sa tête ; cette injure allait provoquer la longue Guerre des Nains et des Orques.

Thrain 1 décida de venger son père et d'attaquer les orcs de la Moria, et, pour cela, il fit appel aux sept peuples des Nains, qui envoyèrent tous des contingents à son secours. La guerre dura de 2793 à 2799, et elle se conclut par la bataille d'Azanulbizar et par l'éradication presque complète des Orques des Monts Brumeux.

Image

Après la bataille Thráin, qui depuis la mort de son père était roi du peuple de Durin, souhaita réoccuper la Moria, mais celle-ci était toujours hantée par le Balrog. Accompagné de son fils Thorin et de quelques fidèles, Thráin s'établit dans le sud des Montagnes Bleues et y vécut de 2802 à 2841, assez misérablement.

Mais Thráin était sous l'emprise de son Anneau, qui était l'un des Sept forgés par les Noldor d'Eregion et Sauron ; et s'ils n'asservissaient pas leur porteur, ces Anneaux accroissaient incessamment l'envie d'or de celui qui les portait. Finalement, Thráin n'y tint plus et quitta les Montagnes Bleues avec quelques Nains, dont Balin et Dwalin. Ils prirent le chemin de l'Erebor, mais leur voyage fut long et difficile, et Thráin, séparé de ses compagnons, finit par être capturé et enfermé dans les oubliettes de Dol Guldur. Là, les serviteurs de Sauron, voire Sauron lui-même, le torturèrent et lui arrachèrent son Anneau, puis le laissèrent croupir dans leurs geôles. Car en effet en ces siècles troublés Sauron refaisait progressivement son apparition en terre du milieu et c'est de celà qu'il faut parler maintenant.


L'apparition des mages et le retour de Sauron

Un peu avant cette époque arrivèrent en Terre du milieu ceux qu'on appelle les Istari ( les Mages) et ces derniers se mirent au service des peuples libres. Ils étaient les envoyés des Seigneurs de l’Ouest (les Valar) et ils avaient une forme humaine de vieillard. En vérité ils possédaient d’immenses pouvoirs.

En 2758, le royaume du Rohan fut envahi par les Dunlendings, ses ennemis farouches, emmenés par un certain Wulf, fils de Freca. Le roi Helm se réfugia au Gouffre de Helm jusqu'à ce que l'aide du Gondor et de Dunharrow, qui arriva l'année suivante, ne défît les ennemis. Helm et ses deux fils ayant péri durant le difficile hiver qui avait sévi, c'est son neveu Fréaláf qui lui succéda comme roi du Rohan.

Peu après ces évênements, l'un des 5 mages arrivés en Terre du milieu il y a peu, Saroumane, s'installa en Isengard dans la tour d'Orthanc, dont il reçut les clefs par le surintendant Beren.


Mais dans le même temps, pour la troisième fois aprés la défaite de Morgoth au premier Age, le Mal ressurgit en Terre du Milieu et cette fois il s'agit de Sauron, que l'on croyait vaincu.

En effet, on a vu un peu plus haut qu'une ombre commençait à s'étendre sur Mirkwood et Dol Guldur. Or en 2850 l'un des mages, Mithrandir (alias Gandalf / Olorin ) réussit à s'infiltrer á Dol Guldur et découvre l'identité de son occupant, qui n'est pas un Nazgùl mais le Seigneur des Ténèbres en personne, Sauron.

Image
Gandalf entre dans Dol Guldur (illustration de John Howe)

Lors de cette infiltration de Dol Guldur Mithrandir découvrit aussi par hasard un nain qui gisait dans un cul-de-basse-fosse : Il s'agissait de Thrain II fils de Thror dont il a été question plus haut. Thrain remit à Gandalf la carte et la clé de la porte secrète d'Erebor avant d'expirer. Ces 2 objets auront plus tard une grande importance lors de l'expédition d'erebor ( racontée plus loin ^^ )

A cette époque un premier Conseil des Mages nomma Curunír (Saroumane) comme chef parmi les cinq et ce dernier étudia tout ce qu’il trouva sur les Anneaux de Pouvoir. Mithrandir conseilla d’agir vite car il sentait que Sauron allait refaire parler de lui et que l’Anneau allait être retrouver. Mais Curunír leur demanda de patienter longtemps car, déjà, il s’était tourné vers les ténèbres et sa soif de pouvoir l’amena à trahir le Conseil des Sages. Il tenta secrètement de retrouver l’Anneau lui-même et de devenir ainsi le plus puissant.

En 2933, un jeune garçon nommé Aragorn, fils d'Arathorn et descendant des rois de Nùmenor, est confié á la tutelle d'Elrond. L'enfant reçoit toute la considération du Maître de Fondcombe, qui le baptise Estel (Espoir). Sans aucun doute, Elrond devine le rôle que l'héritier de Nùmenor pourrait tenir dans la grande guerre á venir. Le jeune homme est formé par Elrond et parcourt le Pays Sauvage en compagnie d'Elladan et Elrohir

En 2941, lors d'un nouveau conseil, la décision est prise d'attaquer Dol Guldur et les Sages réussissent á chasser le Nécromancien ( Sauron) de la Forêt Noire. Malheureusement cette attaque survient trop tard car Sauron se réfugie en Mordor, où il rassemble ses armées. Sauron rebâtit Barad Dûr et les neufs Nazgûl le servent alors. La trahison de Curunír fut mise à jour et il se retira en Isengard dans sa tour d'orthanc, ne renonçant pas à l’Anneau.

En 2951, il est devenu clair que Sauron est redevenu une menace pour la Terre du Milieu. Elrond révèle á Aragorn son identité et sa destinée. Il lui donne l'Anneau de Barahir, symbole de son alliance avec les Elfes, ainsi que les fragments de Narsil.

Aragorn et Arwen

A la même période, le jeune Aragorn rencontre pour la première fois Arwen á Fontcombe et en tombe définitivement amoureux.

Image
Arwen et Aragorn (illustration de Matt Stewart)

Elrond n'est pas trés chaud pour cette union et tient ces propos á Aragorn :
"Un grand destin t'attend; soit de t'élever plus haut que tous tes pères depuis l'époque d'Elendil, soit de tomber dans les ténèbres avec tout le restant de ta race. De nombreuses années d'épreuve t'attendent. Tu n'auras point d'épouse ni ne lieras á toi par la foi aucune femme, jusqu'á ce que ton temps vienne et que tu en sois trouvé digne".
Puis au sujet d'Arwen, Elrond ajoute :
"Quant á Arwen la Belle, Dame d'Imladris et de Lorien, Etoile du Soir de son peuple, elle est de plus haut lignage que toi et elle a déjá vécu si longtemps en ce monde que tu n'es qu'une poussée de l'année auprès d'un jeune bouleau de maints étés. Elle est trop au-dessus de toi."

Aragorn comprend alors qu'il doit mériter l'amour d'Arwen et part faire son apprentissage en Terre du Milieu. Incognito il servira les armées du Rohan et du Gondor et éffectuera des voyages dans l'Est mystérieux.
En 2980 Aragorn fait une escale en Lothlorien, où il retrouve Arwen. Elle tombe alors sous son charme et tous deux échangent leurs promesses, au dépit d'Elrond qui voit sa fille s'engager dans un destin funeste.

"Arwen Undómiel ne portera pas atteinte á la grâce de sa vie pour une moindre cause. Elle ne sera l'épouse d'aucun Homme moindre que le Roi de Gondor et Arnor réunis dit-il plus tard á Aragorn.
La suite des évènements donnera raison á Elrond.

L'anneau de Pouvoir retrouvé

L'Anneau de Pouvoir avait en fait bel et bien été retrouvé par hasard, plusieurs siècles auparavant par un membre d'un petit peuple vivant près des rivières du fleuve Anduin : Smeagol ; Ce dernier resta ensuite longuement caché dans les montagnes brumeuses ; L'anneau rongea progressivement son coeur et il devint une créature répugnante schizophrène : Gollum.

A ce stade de mon résumé, et puisque Smeagol fait partie à la base de ce peuple, je vais faire un petit topo chronologique sur l'histoire des hobbits, qu'on appelle aussi les Perienath , ou les semi-hommes.

L'apparition des hobbits

On sait très peu de choses de l'origine des hobbits, le Petit Peuple, sinon qu'ils étaient très proches des Hommes , beaucoup plus d'eux par l'apparence notamment que des elfes et des nains, mais ils étaient beaucoup plus petits en taille. On ne sait rien de leur histoire au Premier et au Second Age et la première mention qui est faite d'eux date de 1050 du Troisième Age.

Ils étaient divisés en 3 grandes catégories : les Pieds velus, les Forts, et les Pâles ;

Les pieds velus sont les plus nombreux et aussi les plus petits; dénués de barbe et de chaussures, d'où leur nom, ils portent dans leur coeur les versants de montagnes, collines, et hauts-plateaux où ils aiment s'installer. Des Hobbits, ce sont eux qui eurent le plus de contacts avec les Nains, ce sont eux qui gardèrent le plus longtemps la tradition de vivre dans des trous, ou smials (habitations souterraines).

Les Pâles étaient plus clairs de peau et aussi de cheveux, et ils étaient plus grands et plus élancés que les autres, ils aimaient les arbres et les terrains boisés.

Seuls les Forts n'ont pas peur de l'eau. Plus massifs que les deux autres, de mains et de pieds plus grands, ils aiment les terrains bien plats avec une petite rivière. Longtemps ils s'attardèrent sur le bord de l'Anduin, et c'est d'un village de forts que vient Sméagol.

Tous ces hobbits vivaient initialement dans la région du Grand fleuve Anduin, à l'Est des Monts Brumeux , vers la forêt de Vert-Bois-le-Grand.
Ci-dessous : Smeagol et Deagol en train de pêcher sur l'Anduin, lieu où ils retrouvèrent le fameux anneau de Pouvoir par hasard au fond de l'eau ..
Image

Plus tard, lors du retour de Sauron ce dernier s'installe à Dol-Guldur comme on l'a vu, vers 1050-1100 du Troisième Age; et son ombre s'étendit sur la forêt qui à partir de cette époque prit le nom de Forêt Noire, ou Mirkwood... Les hobbits vont ainsi progressivement quitter leur région.

Les Pieds-Velus sont les premiers à émigrer, ils traverseront les Monts Brumeux et continueront leur marche jusqu'aux Monts Venteux. Les Pâles et les Forts suivront environ un siècle plus tard. La plupart des Forts s'installent en pays de Dun, au sud, mais les Pâles pénètrent en Eriador (voir carte)

Image

Les Pâles et les Pieds-velus s'installeront à Bree vers 1300 du Troisième Age. 3 siècles plus tard le roi Argeleb II d'Arnor octroya aux Periannath les terres au delà du fleuve Brandevin, signe que la population des Hobbits à Bree s'était considérablement accrue.

Ils colonisèrent ainsi une région située à l'est du Brandevin (ou Baranduin) , non loin de la Mer et des Havres Gris, région qu'ils nommèrent la Comté.

En 1636 les hobbits subissent une grande peste , sans doute lancée par Sauron dans toute la Terre du milieu, et comme de nombreux autres peuples, ils subissent de grandes pertes.

La fin du royaume de l'Arnor, en 1974 comme on l'a vu, avec la prise de Fornost par le capitaine Nazgûl laissera les Hobbits sans Roi ... ce qui n'a pas bouleversé leur quotidien. Les hobbits sont un peuple assez curieux et très discret, qui se soucièrent peu des grands évênements du monde et participèrent peu aux Guerres diverses qui secouent la Terre du milieu ..

En 2747 du Troisième Age, un hobbit resté célèbre, Bandobras Touque, fait fuir une horde d'orques dans le quartier nord de la Comté ! Il fait figure d'exception par son acte héroïque , la Comté ayant très peu souvent été troublée ; Après lui, le hobbit le plus célèbre sera Bilbon , connu pour sa grande aventure dans l'Est avec les nains , que nous allons raconter maintenant.


L'expédition d'Erebor
Les aventures de Bilbo le hobbit et la reconquête de la montagne solitaire par les nains

Image

( Pour plus de détails : lire le livre Bilbo le hobbit ; The hobbit en anglais
ainsi que : Contes et légendes inachevées , Tome 3 : le Troisième Age )

On a vu que l'anneau de pouvoir avait été récupéré après des millénaires d'oubli par un membre du Petit Peuple : Smeagol , qui devient ensuite Gollum, une créature schizophrène qui se cache avec son anneau dans les galeries des Monts Brumeux.

En 2941 du Troisième Age, un hobbit de la Comté : Bilbon Sacquet , récupère cet anneau lors d'une quête racontée dans le livre Bilbo le hobbit. L'anneau échoue ainsi dans la Comté. C'est cette quête , l'expédition d'Erebor, que nous allons raconter maintenant brièvement.

A cette époque, une compagnie de 13 nains est formée à l'initiative de leur chef : Thorïn II Ecu de Chêne, afin de rejoindre la montagne solitaire (Erebor) et de récupérer le grand trésor des nains , gardé par Smaug , l'un des derniers grands dragons de la Terre du milieu. Le trésor appartient aux aïeux de Thorïn et pour plus de détails sur l'histoire des nains (qu'il serait long de détailler ici) je vous renvoi sur mon topic sur les nains.

Hormis les 13 nains , deux autres membres participèrent à l'expédition : Bilbo le hobbit, et Gandalf alias Mithrandir, l'un des 5 mages. Mais ce dernier ne participa qu'en partie au voyage : en effet, la même année, il dut participer à l'attaque de Dol Guldur par le Conseil Blanc (cf paragraphes précédents)

Le groupe vécut maintes aventures avant d'arriver à Erebor. Ils furent d'abord fait prisonniers par des Trolls , et finalement sauvés par une ruse de Gandalf. Ils se reposèrent ensuite de la première partie de leur voyage, dans la demeure d'Elrond de Fondcombes, le semi-elfe. Ils traversèrent ensuite les Monts Brumeux et c'est dans les cavernes de ces montagnes que Bilbon, alors qu'il est séparé malencontreusement du groupe, trouve par hasard un anneau qui s’avérera très utile car il a le pouvoir de le rendre invisible ( On apprendra bien plus tard que c'est l'anneau Unique, évidement mais à cette époque, le hobbit n'en sais rien... )

Après avoir trouvé l'anneau par hasard Bilbon croise la créature nommée Gollum , à qui l'anneau appartient, et tous deux jouent un jeu d’énigmes dont l’issue déterminera le sort de Bilbo (soit gagner sa liberté, soit être dévoré par la répugnante créature).

Acculé, ce dernier demande « qu’ai-je dans ma poche ? », question que Gollum trouve illégitime et qui le pousse à aller chercher son anneau mais il découvre alors qu’il a trouvé la réponse trop tard : Bilbo l’a enfilé presque inconsciemment au doigt, est devenu invisible et s’est échappé avant de rejoindre son groupe, et de raconter son histoire à sa manière^^

La compagnie a à peine le temps de se regrouper qu’elle est assaillie qu'elle est assaillie par des Orques et des Wargs ; Bilbo et ses compagnons s’échappent in extrémis grâce aux aigles géants qui les emmènent dans la demeure de Beorn, un curieux homme capable de se transformer en ours. Le groupe en profite pour reprendre des forces et s’apprête à affronter la dernière étape géographique importante avant la Montagne Solitaire : la traversée de la forêt de Mirkwood ( ou forêt noire).

C'est à l’orée de ce sombre passage que Gandalf le Mage quitte la compagnie, on apprendra bien plus tard qu'il participera au fameux conseil des Mages dont le but sera de déloger le Nécromancien, autrement dit le sorcier de Gol Guldur qui n'est autre que Sauron , le seigneur des ténèbres, qui faisait son retour.

Pandant ce temps, Bilbon et les nains se font capturer tour à tour par des araignées géantes, puis par les Elfes de la forêt noire sujets du roi Thranduil (le père d'un certain Legolas ^^ ) Ce dernier n'apprécie guère l'arrogance de Thorïn et enferme les nains.

L'anneau magique se révèle vital et permet au groupe de s'échapper de ces mauvaises passes. Il sert surtout par la suite à dissimuler Bilbo : Alors que le groupe est arrivé au but de son voyage : La montagne solitaire qui abrite l'antre du terrible Smaug, le grand dragon, Bilbon parvient grâce à l'invisibilité que lui confert l'anneau à entrer discrètement dans la caverne où repose le trésor gardé jalousement par Smaug. C'est là que son rôle attitré de cambrioleur de l'expédition prend tout son sens car il parvient grâce à sa malice à voler une coupe en or.

Lorsqu'il s'en aperçoit, le terrible dragon entre ensuite dans une colère noire et ravage la ville d’Esgaroth, qui a brièvement accueilli la compagnie après la traversée de la forêt de Mirkwood.

Image

Bilbo est cependant parvenu à repérer une faiblesse dans l’armure d’écailles et d'or du dragon, et il relaie cette information à une petite grive parlante, laquelle arrivera ensuite à la porter juste à temps aux oreilles de Barde, un archer de la cité lacustre, homme valeureux qui parvient grâce à ça finalement à tuer le dragon d'une seule flèche décochée à son point faible.

La nouvelle de la mort du dragon suscite bien des convoitises car il y a maintenant un trésor à reprendre. Les elfes de Mirkwood, ainsi que les hommes survivants d’Esgaroth assiègent Thorïn devant la Montagne Solitaire et ce dernier, obsédé par un joyau de son héritage familial, l’Arkenstone, qu’il ne parvient pas à retrouver, refuse toute négociation et demande des renforts à son cousin Daïn II Pied d'Acier, autre membre de l'expédition, qui se trouve à ce moment là dans les montagnes avoisinantes.

C'est en fait Bilbo qui a pris l'Arkenstone avant que les nains puissent s'en apercevoir, et il tente de débloquer la situation en l'offrant à Barde afin que ce dernier s’en serve lors de pourparlers. L'arrivée de Daïn complique encore la situation, mais les parties
n'ont pas le temps de s’entretenir car, à ce moment, une nouvelle menace apparaît : les gobelins ont préparé une attaque et c’est ainsi que commence la Bataille des Cinq Armées, mettant aux prises les hommes, les elfes et les nains contre les gobelins et leurs alliés les loups. La situation semble désespérée tant le deuxième camp est en surnombre, mais l'arrivée des aigles géants fera pencher la balance en faveur du premier.

Une partie de la compagnie de Thorin mourut lors de cette bataille donnant leur vie pour la victoire finale. Thorïn notamment perdit la vie mais après celà les nains vinrent repeupler leur montagne solitaire, et Dain II Pied d'acier , le cousin de Thorïn , devint leur roi (ci-dessous)
Image

Bilbo entreprend alors le voyage de retour vers la Comté, et découvre à son retour qu’il a été déclaré mort durant son absence de près d'une année, et que ses cousins avides tentent de récupérer ses biens. Il reprend cependant ce qui lui appartient et bien que sa réputation de bon hobbit convenable soit ternie à jamais, il a gagné l’amitié et le respect des elfes, des hommes et des nains. Il vieillira ainsi , riche et célèbre , et possesseur de l'Anneau de Pouvoir dont il ignorait la véritable nature.



Un peu plus tard, un autre nain de l'expédition d'Erebor, Balin, partit de la Montagne solitaire avec quelques uns du peuple de Dain , vers les Monts brumeux et les mines de la Moria , dont ils étaient nostalgiques, et reprirent les galeries de leurs ancêtres aux orcs qui avaient infesté les lieux. Mais celà ne dura que quelques années car plus tard les nains furent pris au piège et finirent tous décimés par les orcs ..


La guerre de l'anneau, le début de l'ère des hommes et du Quatrième Age

Pendant toutes ces années alors que l'anneau était en Comté dans la maison de Bilbon, Mithrandir soupçonna son existence et fit tout pour le protéger, mais Sauron apprit son existence.

En 3014, Saroumane commença à utiliser son influence pour affaiblir le roi Théoden, comme élément de son plan pour envahir le royaume du Rohan. En 3019, il lança une invasion à grande échelle qui lui permit une victoire aux gués de l'Isen, où Théodred, le fils de Théoden, fut tué

Commença alors la guerre de l’Anneau à laquelle participèrent entre autres Aragorn , l'héritier d'Isildur, Legolas, le fils de Thranduil le roi de la forêt noire, Gimli, un nain d'Erebor fils de Gloin , lequel était aussi membre de l'expédition de Bilbon, et bien d'autres personnes encore , le roi Théoden du Rohan et plusieurs de sa maison ...

Saroumane tomba au Rohan après la défaite de son armée lors de la bataille du Gouffre de Helm; Dans la foulée de cette victoire, le roi Théoden du Rohan emmena son armée à Minas Tirith, dont il brisa le siège dans la Bataille des champs du Pelennor, où il perdit la vie. Son neveu Éomer prit sa suite, débutant la troisième lignée royale.

Le Roi Sorcier tomba devant Minas Tirith et Aragorn, héritier d’Isildur, amena l’armée de l’Ouest devant les Portes Noires pour défier Sauron.

Image

Tous les grands sages auraient échoué si le neveu du célèbre Bilbon : Frodon, du Petit Peuple, n’avait pas réussi la mission confiée par Mithrandir. Il parvint, non sans grandes douleurs, à jeter l’Anneau Unique dans le feu de la Montagne du Destin et il fut détruit. Sauron fut alors vaincu à jamais. Toute son œuvre s’écroula et un nouveau Printemps apparut. L’héritier d’Isildur , Aragorn II Elessar , fut couronné Roi du Gondor et d’Arnor réunifiés, l’Arbre Blanc refleurit ;

et ainsi prit fin le Troisième Age du Soleil. La victoire était en partie due aux conseils de Mithrandir.

On sut alors que c’était lui qui possédait le dernier Anneau de Pouvoir, l’Anneau de Feu. Lorsque tout rentra dans l’ordre sur la Terre du Milieu, les trois qui possédaient les Anneaux de Pouvoir comprirent que leur rôle avait pris fin. Ils montèrent à bord du dernier vaisseau de Círdan et s’en allèrent au-delà des mers jusqu’à l’Ancien Ouest (Valinor). Ce fut la fin de l’âge des Eldar et du temps des elfes sur Terre.


Le 4ème au 7ème Âge : Vers notre époque à nous ?

Image

Dans certains textes Tolkien situe notre époque temporelle au 7ème Âge ce qui laisse bien penser qu'à la base , ses récits étaient censés se dérouler dans un passé uchronique légendaire , un peu comme une mythologie de notre propre monde et de l'Angleterre, son pays. Dans les écrits de jeunesse de Tolkien il existe d'ailleurs certains personnages comme Eriol, le marin, qui jouent le rôle de pont entre notre monde à nous, et celui des mondes imaginaires : Eriol se retrouve un jour sur l'île de Tol Eressëa et les elfes lui racontent les légendes anciennes du silmarillion et du Premier Âge ! Dans d'autres récits, Tolkien évoque un déplacement de Tol Eressëa vers l'Est, l'île étant déracinée pour se retrouver beaucoup plus proche des terres du milieu, et elle devient l'Angleterre ; Un morceau s'en détâche et devient l'Irlande ! Mais Tolkien ayant retravaillé ses récits toute sa vie, il semble qu'il ait abandonné cette idée ( sans doute trop complexe à compléter ) vers la fin de sa vie et les dernières versions de ses récits, comme la version du silmarillion de la bataille de la Grande Colère, viennent gommer cet aspect et on ne trouve plus de référence à Eriol et à ce pont entre ces mondes et le notre. La questions et les débats resteront donc ouverts éternellement quant à savoir s'il faut considérer ces grandes histoires comme un passé imaginaire ou autre chose , mais je voulais bien sûr terminer en évoquant cet aspect essentiel de cette grande mythologie, il faut savoir que dans l'esprit de Tolkien, cette idée a germé pendant longtemps !
Pour débattre de cette question, aller notamment sur ce topic

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Présentation générale de l'univers de Tolkien (et de la rubrique)

Messagepar phoenlx » sam. mars 20, 2004 1:28 am

******************
Je compléterai de temps en temps ce qui précède par d'autres éléments car il manque encore des choses pour donner un aperçu à la fois clair et exhaustif de l'histoire des terres du milieu, notamment des éléments plus complets d'histoire des nains que j'ai un peu zappé ici.

Ceux qui souhaitent retrouver l'histoire du Deuxième Age et du Troisième Age à travers des chronologies précises ---> voir ce topic : http://www.les-ailes-immortelles.net/forum/viewtopic.php?t=5145

ou ce fichier PDF qui résume un peu les dates importantes : http://jacques.clavreul.free.fr/Tolkien/silmarillion.pdf

En attendant je continue un peu ce topic d'introduction et d'aide-mémoire à la rubrique, en résumant à présent ce qu'il faut savoir sur les oeuvres éditées de Tolkien (j'attaque donc mon ETAPE 2 du topic ^^ ).


BIBLIOGRAPHIE

Ce qui précède raconte l'histoire de la Terre du milieu dans sa globalité mais il faut savoir que la pensée de Tolkien a été fluctuante en fonction du temps, et ses écrits de fin de vie contredisent parfois ceux écrits dans les années 20 : on a certains contes et certains passages qui ont été réécrits différemment, comme l'histoire de Beren et Luthien ...

Ce qui précède correspond en gros au résumé du Silmarillion édité en 1977 après sa mort (je veux ici parler du livre édité qui s'appelle Le Silmarillion ; mais qui contient en fait à la fois l'Ainulindalë, le quenta Silmarillion, l'Akalabeth et le récit du 3ème Age .. Le quenta silmarillion comme on l'a vu étant quant à lui restreint au première Age et à la Guerre des Joyaux)

Plus exactement , ce qui précède est un résumé du Silmarillion à ma sauce et en m'aidant de pas mal de sites web que j'ai un peu repris et synthétisé, le tout complété par certains éléments qui sont plutôt issus de Contes et légendes inachevées ainsi que de Bilbo le hobbit ou de flashbacks du seigneur des anneaux. En effet, dans le livre 'Le silmarillion', on ne retrouve pas vraiment l'histoire de Bilbon et la quête d'Erebor qui est racontée dans le semi-détail, même sommairement, dans mon petit résumé ; mais j'ai trouvé sympa d'étoffer avec tout ça ne serait-ce que pour parler un peu des nains (le Silmarillion en parle peu et se concentre surtout sur les elfes et les hommes) et aussi dans la perspective des futurs films de 2011.

__________________________________________________


L'oeuvre de Tolkien éditée

Ce qui suit constitue un listing détaillé de tout ce que vous pouvez trouver dans le commerce écrit par JRR Tolkien, mais beaucoup d'oeuvres sont en réalité des parutions posthumes éditées et compilées par le fils de l'écrivain : Christopher Tolkien.

Il convient par ailleurs de distinguer les écrits qui concernent les terre du milieu et ceux qui sont plus ou moins (ou totalement) indépendants, comme les lettres du père Noël, feuille de Niggle, Faërie et autres textes. J'aborderai ces derniers à la fin ;

L'ordre dans lequel je les présente constitue un conseil d'ordre de lecture que je ferais au néophyte qui souhaite aborder cet univers, bien que ce soit mon avis je tiens à bien le souligner, et qu'il puisse être matière à débat ( pour commentaires, voir ce topic )


Le seigneur des anneaux
( Titre anglais : The lord of the rings )
Parfois édité en un seul gros volume parfois en 3 ..
Image

[ Par la suite j'abbrégerai souvent en écrivant "SDA" ou "LOTR" .. ]
Il s'agit de l'oeuvre phare de l'écrivain, celle sans doute qui l'a rendu très célèbre auprès du grand public, son oeuvre la plus importante par son aspect "roman complet" ; Mais bien qu'il ait mis plus de quinze ans à la peaufiner, je ne dirais pas que c'est l'oeuvre de sa vie. L'oeuvre de la vie de Tolkien reste le Silmarillion, que j'aborde après.
Je conseille cependant à tout le monde de commencer à aborder les terres du milieu par le Seigneur des anneaux (à travers par exemple un subtil jeu d'aller retour du livre aux films de Peter Jackson et vis versa) ;
Priviligiez l'édition Christian Bourgois , et n'abordez l'édition anglaise que si vous maîtrisez parfaitement l'anglais. Sinon je le déconseille vraiment, mais idéalement, il faut un jour ou l'autre arriver à lire l'oeuvre dans sa langue d'origine...

Pour replacer l'histoire dans le contexte de mon résumé qui précède, le Seigneur des anneaux s'attache aux évênements de l'extrême fin du récit, et à cette guerre de l'anneau entre les Peuples libres et Sauron qui met fin au Troisième Age. C'est donc une goute d'eau par rapport à l'ensemble de la chronologie.

Bilbo le hobbit
( Titre anglais : The hobbit
Sous-titre : There and back again ;
Histoire d'un aller et retour )
Image
ci-dessus : une édition anglaise et française

Bilbo le hobbit est la préquelle du Seigneur des anneaux. Il raconte les évênements qui se déroulent une soixantaine d'années avant la Guerre de l'anneau, et s'attache au fameux récit de la quête du hobbit Bilbon, parti avec le magicien Gandalf ainsi que 13 nains emmenés par Thorin, afin de reconquérir le trésor de la montagne solitaire gardé par le dragon Smaug. Durant cette quête Bilbon trouvera l'anneau de Pouvoir de Sauron dans les cavernes des Monts Brumeux ( voir la fin de mon résumé de l'histoire de la Terre du milieu plus haut)

Tolkien fit paraître The hobbit en 1937 et cette oeuvre est écrite à la base plutôt pour un public jeune, bien qu'elle soit pleine de féérie, d'humour, mais aussi par moments assez sombre et qu'elle convienne parfaitement à un public adulte. On doit cependant la distinguer de sa suite, le Seigneur des anneaux, oeuvre beaucoup longue, adulte, plus sombre et épique bien que Tolkien l'imaginait au départ de son écriture comme une "simple" suite du hobbit dans le même esprit, en répondant à une demande pressante de ses éditeurs...

Je conseille à priori de lire Le seigneur des anneaux avant Bilbo le hobbit, bien que personnellement j'ai effectué le chemin inverse, et que le fait de lire l'histoire dans l'ordre chronologique réel ait ses avantages certains. De plus, Bilbo étant plus "léger" que le SDA, il convient peut-être mieux comme commencement pour les personnes qui aiment la fantasy pas trop lourde à lire, et les récits assez courts et plus orientés jeunesse (je conseillerais par exemple sans doute aux lecteurs et amoureux de Harry potter et autres Narnia s'il y en a de commencer Tolkien par Bilbo avant d'attaquer le Seigneur des anneaux, qui est parfois très lourd à digérer à la première lecture).

Bilbo le hobbit sera bientôt adapté en deux films. Pour les news autour de ça et en discuter , il y a ce topic :
http://www.les-ailes-immortelles.net/forum/viewtopic.php?t=3328


Le Silmarillion

parution : 1977
(4 ans après la mort de JRR Tolkien en 1973)
Il s'agit d'un livre édité par Christopher Tolkien, son fils.

Image

Le Silmarillion est l'oeuvre de la vie de JRR Tolkien. Il raconte de manière chronologique les millénaires d'histoire de la Terre du milieu, depuis la création d'Arda ( la Terre ) lors de la Grande Musique des Ainur jusqu'à la Guerre de l'anneau à la fin du Troisième age (= les évênements du seigneur des anneaux)

Le Silmarillion n'est donc pas un roman au sens classique du terme, avec un scénario et une intrigue qui se déroule à une période précise; Il est davantage bâtit comme un livre d'Histoire, un peu comme si l'Histoire de notre vraie Terre était racontée depuis l'antiquité jusqu'à nos jours en 300 pages. Cependant, que tous ceux que l'idée effraie se rassurent, à bien des égards il est encore plus profond que l'énorme Seigneur des anneaux de 1000 pages, apportant d'ailleurs à ce dernier un éclairage nouveau et une profondeur accrue ; Ecrit dans un style mélangeant épopée, poésie, un peu influencé par les grands récits bibliques par moments, le Silmarillion est une oeuvre bouleversante que l'auteur a peaufiné toute sa vie, la retravaillant sans cesse depuis les premiers récits écrits dans les années 1917-1918 jusqu'à sa mort en 1973.
C'est une oeuvre également lourde à digérer à cause de son abondance parfois dantesque de haut-faits qui s'enchainent, de lieux géographiques, de personnages (aux noms parfois multiples ^^ ) ; A ce titre, il est impossible de l'appréhender à sa juste valeur en ne la lisant qu'une fois, et plusieurs lectures sont conseillées. Mais au bout du chemin c'est une expérience de ravissement extrême.

Je conseille pour ma part de le lire après une (ou deux ?) lectures du seigneur des anneaux et de Bilbo le hobbit. Puis de relire le SDA à sa lumière avant de le RElire à la lumière de cette double lecture ! D'autres lectures ultérieures sont plus que conseillées, mais par exemple APRES avoir ensuite pris connaissance des oeuvres qui suivent.

Les enfants de Hurin
Livre posthume édité seulement en 2007 et traduit en français depuis Février 2008

Image Image

Les enfants de Hurin est le récit des aventures tragiques de Túrin Turambar, dont l'histoire est déjà présentée de manière résumée dans un chapitre poignant du Silmarillion. Il s'agit donc d'une histoire que tous les lecteurs du silmarillion connaissent déjà mais elle est présentée ici sous sa "version longue" et sous sa version "roman complet" ; Il y a donc un débat légitime qui est de savoir s'il ne convient pas plutôt de lire Les enfants de Hurin avant le Silmarillion, ; Pour ma part je conseillerais l'inverse car ce roman fait appel à une connaissance des évênements plus anciens du Premier Âge qui risquent malheureusement de perdre un non lecteur du Silmarillion.



Contes et légendes inachevées
Image Image Image
( 3 volumes : Premier Age ; Deuxième Age ; Troisième Age )
En anglais il est publié en un volume (en France parfois aussi)
Image

On entre maintenant dans ce que j'appellerais les oeuvres de Tolkien plutôt orientées "pur passionné" ; Les trois oeuvres précédentes (Bilbo, le SDA et le silmarillion étant à mon sens le corpus incontournable pour celui ou celle qui veut juger cet univers, qu'il accroche ou pas, impossible à mon sens pour avoir une "idée vraie" de l'univers des terres du milieu, de ne pas lire les trois complètement).

Dans Contes et légendes inachevées (également édité de manière posthume par Christopher Tolkien) sont concentrés des récits qui complètent le Seigneur des anneaux et le Silmarillion. Les textes sont des petites histoires -malheureusement souvent inachevées comme leur nom l'indique- mais qui sont écrites davantage à la manière d'un roman, donc à la manière Seigneur des anneaux. Elles diffèrent en celà du Silmarillion bien que certains textes soient assez historiques.
Parmi les sujets traités on retrouve l'origine des rohirrim, à travers des faits historiques qui approfondissent de beaucoup la simple connaissance acquise sur ce peuple dans le Seigneur des anneaux. Ou encore l'expédition d'Erebor, correspondant à la quête de Bilbo le hobbit. On trouve également une partie consacrée à l'origine des palantir, les pierres de vision perdues etc



History of middle earth
Titre français : l'Histoire de la Terre du milieu
12 volumes.

Pendant longtemps seuls les deux premiers volumes étaient traduits en français, sous le titre :
Le livre des contes perdus
(ce dernier d'ailleurs parfois édité en un ou deux volumes ....... oui c'est compliqué ^^ )

Depuis quelques années, les traductions des volumes suivants sont en cours, sont aujourd'hui traduits :
* le volume 3 : Les lai du Beleriand
* le volume 4 : La formation de la Terre du milieu ( The Shaping of Middle-Earth )
* le volume 5 ( The Lost Road and Other Writings // la route perdue) arrive dans quelques mois à l'automne 2008...
Ci-dessous : les 5 premiers tomes
Image Image Image Image Image

Ci-dessous : les volumes 6 à 12 (non encore traduits) + le 5
Image

EDIT 2009 : ça y est , la route perdue le volume 5 est dans toutes les librairies traduit en français ^^

Les History of middle earth (que j'abbrégerai souvent en disant les HOME) constitue selon moi l'oeuvre à lire en dernier ; C'est extrêmement compliqué, même pour un passionné.
Il s'agit en fait de toute la matière qui a servi à Tolkien pour élaborer son univers, matière qu'il a retravaillé toute sa vie.
Si le silmarillion, édité par Christopher Tolkien en 1977, constitue un bloc qui se veut cohérent pour les besoins de l'édition, et qui raconte d'un trait l'histoire de la terre du milieu en 300 et quelques pages, History of Middle Earth serait plutôt une espèce de "version très longue" du silmarillion. Elle se compose de tout un tas de textes épars, se contredisant parfois les uns les autres, bourrés d'annotations en bas de page, et d'annotations sur les annotations (pour les traductions) ; Des textes .. mais pas seulement .. On trouve aussi foison de cartes géographiques, chronologies, fragments de poésie, lai, généalogies etc. Tous ces éléments montrent surtout l'évolution de la pensée de Tolkien à travers sa vie et son esprit très méticuleux dans sa volonté démiurgique de recréer une terre du milieu à la fois cohérente et la plus complète possible pour paraître réaliste.

On peut citer l'exemple de l'histoire de Beren et Luthien (l'un des chapitres les plus célèbres du Silmarillion) , histoire qui a été maintes fois retravaillée : Dans les années 20 Tolkien en avait écrit un conte assez différent de celui du silmarillion, mais également très beau à lire, peut-être encore plus que sa version finale, car plus long, plus complet , plus romancé. A ce titre, il est évidement intéressant de prendre connaissance des deux versions, la version silmarillion de ce conte, et la version HOME qui contient le conte primitif un peu obsolète ; ce dernier est présenté dans Le livre des contes perdus (volume 2 dans l'édition en 2 volumes)

Un autre exemple pour illustrer encore mieux et en même temps montrer à quel point Tolkien était FOU !! (je le dis avec une pointe de tendresse !! )
Il s'agit de HOME volume 3 : les lai du Beleriand. Cet ouvrage présente -entre autre choses- une version en vers (un lai) de l'histoire de Beren et Luthien dont il était question précédemment. Une troisième version donc ^^ Version intéressante à connaître à la fois pour son contenu et pour les amateurs de belle poésie et de rimes ^^ ces multiples versions montrent donc à quel point Tolkien retravailla son univers jusqu'à essayer de le ciseler un peu comme un joyau (un silmaril !! ^^ ) et aussi, en se prenant au jeu des multiples conteurs internes à son monde ; Aragorn, dans le Seigneur des anneaux chante en effet lui aussi une chanson à propos du conte de Lúthien Tinúviel et Beren, sorte de 4ème version de cette belle histoire, qui, à l'époque des évênements du Seigneur des anneaux, apparaît un peu comme perdue dans le passé mythique de la Terre du milieu lorsqu'elle est évoquée par les personnages de l'époque de la Guerre de l'anneau. Il y a donc dans l'univers de Tolkien une histoire et une mythologie au fondement de cette histoire, mythologie qui , pour tous ces peuples, est un peu à l'image de nos propres mythologies à nous (grecque, scandinave etc) : Elle possède ses multiples versions en fonction des sources et auteurs, avec aussi ses variantes en fonction des peuples, lieux géographiques et autre, mais aussi ses éléments communs !! Et comme les vraies mythologies certains évênements semblent perdus dans le temps comme un lointain souvenir magnifié, et on retrouve ça à plusieurs niveaux dans la manière dont des évênements du silmarillion apparaissent pour les personnages de l'époque plus tardive du seigneur des anneaux !! Pour eux, c'est souvent des légendes magnifiques !!!

Tolkien avait sans doute beaucoup étudié tous ces mécanismes des mythes ........


Je conseille de lire les HOME une fois traduits en français et seulement une fois bien maîtrisés le Seigneur des anneaux, le silmarillion et autres textes capitaux. Sinon c'est un naufrage et une noyade garantie. Mais une fois abordées ces oeuvres comportent leur sacré lot de fascination, car il faut bien voir que ce sont les vrais écrits de Tolkien, et à la limite, c'est celà, la "VRAIE" Histoire de la Terre du milieu, si on se souvient que le Silmarillion est plutôt issu d'un choix éditorial de son fils Christopher après sa mort, qui a forcément nécessité certains choix d'écriture pour le rendre cohérent et en un seul bloc.

Les titres des 12 volumes (avec les années de parution) :
* 1983 : Le Livre des Contes Perdus : Tome 1 (The Book of Lost Tales 1), traduction d'Adam Tolkien, Christian Bourgois, 1995.
* 1984 : Le Livre des Contes Perdus : Tome 2 (The Book of Lost Tales 2), traduction d'Adam Tolkien, Christian Bourgois, 1998.
* 1985 : Les Lais du Beleriand (The Lays of Beleriand), traduction d'Elen Riot et Daniel Lauzon, Christian Bourgois, 2006.
* 1986 : La Formation de la Terre du Milieu (The Shaping of Middle-Earth), traduction de Daniel Lauzon, Christian Bourgois, 2007.
* 1987 : The Lost Road and Other Writings(La Route Perdue, à paraître en 2008).
* 1988 : The Return of the Shadow (The History of The Lord of the Rings, vol. 1).
* 1989 : The Treason of Isengard (The History of The Lord of the Rings, vol. 2).
* 1990 : The War of the Ring (The History of The Lord of the Rings, vol. 3).
* 1992 : Sauron Defeated (The History of The Lord of the Rings, vol. 4).
* 1993 : Morgoth's Ring (The Later Silmarillion, vol. 1).
* 1994 : The War of the Jewels (The Later Silmarillion, vol. 2).
* 1996 : The Peoples of Middle-earth.

Voir aussi mon topic sur les HOME :
viewtopic.php?t=619




JRR Tolkien : Correspondance
( les lettres )
Image

Si je place cet ouvrage ici au milieu des oeuvres sur la Terre du milieu c'est parceque les lettres comportent bien des explications de l'auteur sur son univers, et apportent un éclairage nouveau sur les thèmes, les inspirations, qu'il convient vraiment d'appréhender pour mieux l'apprécier.
C'est vraiment une lecture que je recommande plus que chaudement pour mieux "sentir" tout cet univers, et aussi mieux connaître l'homme qui l'a créé, certains évênements de sa propre vie ayant très probablement inspiré certains de ses récits évidement.
Réagissez sur mon topic : viewtopic.php?t=2336


Les aventures de Tom Bombadil
Image

Tom Bombadil est un joyeux drille , personnage amusant et en même temps très étrange qui apparaît dans un chapitre du seigneur des anneaux; Sorte d'esprit de la nature et de la forêt, il passe son temps à chanter des chansons amusantes en se promenant en forêt mais il semble aussi détenir un mystérieux et très grand pouvoir. Les films de Peter Jackson , adaptation de l'oeuvre écrite, l'ont malheureusement zappé bien qu'il soit sans doute l'une des plus grandes énigmes laissées par Tolkien dans ses oeuvres (ou peut-être justement à cause de ça :lol: ) Personage souvent au coeur des débats sur les forums, il faut savoir qu'un petit livre existe, qui complète bien le chapitre du seigneur des anneaux en présentant plusieurs petits poèmes et chansons de Tom à part.
Personellement je ne l'ai pas lu mais beaucoup de lecteurs disent que c'est très bien ....
Pour en discuter : viewtopic.php?t=1120

________________________________________________________


Je passe maintenant au corpus de textes qui ne concerne pas vraiment les terres du milieu (voire : pas du tout !! )


Faërie (et autres textes)

Image

Ce livre est un recueil de quelques histoires se passant dans un « Petit Royaume » de la vieille Angleterre. Il est composé de trois contes, et d'un article sur les contes de fée, rédigé par Tolkien lui-même, véritable analyse du genre du merveilleux, très intéressante à lire. Géants, dragons, et autres créatures viennent parsemer les récits. Faërie est encore une fois un livre à lire dans une optique bien différente que la fantasy habituelle ^^

Parmi les petites histoires sympatiques de ce recueil , il y a feuille de niggle : L'idée de son écriturevint à Tolkien vers 1939, alors qu'il se sentait irrémédiablement bloqué dans l'écriture du Seigneur des Anneaux. Vers la même période, une de ses voisines s'était mis en tête de réclamer qu'on abatte un grand peuplier qui se trouvait non loin de là. Un matin, Tolkien se réveilla avec l'histoire de Niggle en tête, qu'il écrivit aussitôt, quasiment sans modifications ultérieures.

Les lettres du père Noël
Image
Ca peut paraître dérisoire que je parle de ça après les oeuvres qui précèdent, mais c'est histoire de montrer que Tolkien a aussi écrit des choses très légères et très différentes que les sombres récits autour des terres du milieu, notamment une série de récits orientés Enfance !
Il s'agit ici d'un certain nombre de lettres en provenance du Pôle Nord. Chaque année, les enfants de Tolkien recevaient une de ces lettres, de la main du Père Noël, provenant du Pôle Nord. Il raconte ses déboires avec l'Ours du Pôle Nord, les Étoiles qui se décrochent, les accidents divers et variés dans ces contrées glaciales du Grand Nord. Enfin, tout est dans le titre. Pour les grands enfants… Un moment de bonheur…



Il y a pas mal d'autres ouvrages de Tolkien, certains non traduits ; Notamment beaucoup d'ouvrages orienté étude ou universitaires, des écrits sur des langues ou les récits du Moyen Age ; je complèterai cette liste plus tard (et vous redirige pour le moment sur wikipédia)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

La création du monde par la musique

Messagepar phoenlx » sam. déc. 25, 2004 2:05 pm

Je passe à mon ETAPE 3 avec des petites redirections vers différents topics du forum, pour ceux qui veulent un peu un fil conducteur dans cette jungle de posts. Je complèterai aussi avec une série de sites web à connaître à tout prix.
La rubrique est faite pour parler autant des films de Peter Jackson, que des livres de Tolkien (ou d'autres auteurs autour de son oeuvre) , et à ce titre je signale quelques uns des topics intéressants que tout fan de Tolkien se doit de parcourir en premier , selon moi :

TOPICS DU FORUM

Sur Tolkien et son oeuvre ; Bibliographie ..

:arrow: Pour démarrer l'oeuvre de JRR Tolkien (livres)
:arrow: A propos des HOME ( History of Middle Earth en 10 volumes )
:arrow: A propos du livre Les enfants de Hurin (dernière parution en français !)
:arrow: A propos de la conférence 2004 sur Tolkien à la bibliothèque de France
:arrow: Topic de liens vers des sites web ou blogs ( Voir aussi plus bas )

Sur l'oeuvre de Tolkien, son esprit, la teneur du projet, le silmarillion

:arrow: De la structure du silmarillion ou la quête infinie de JRR Tolkien
(topic par itikar qui replace le silmarillion et le projet dantesque qu'est l'oeuvre de Tolkien dans son contexte)


Ardapedia (encyclopédie Terres du milieu du forum)

:arrow: Cliquez ici pour accéder à l'index
(où bon nombre de topics sont référencés : villes, forteresses, personnages célèbres de l'oeuvre, créatures, batailles ... )


Géographie, cartes

:arrow: The atlas of middle earth - un bon ouvrage à conseiller pour la géographie
:arrow: Un topic avec des cartes


Les topics musicaux

:arrow: Les musiques des films - Hommage à Howard Shore ( et aussi aux chanteuses des génériques )
:arrow: Musiques autour des terres du milieu, artistes divers
:arrow: Sur le groupe de métal, Blind Guardian
:arrow: Lind Erebros ( musicien auteur d'oeuvres sur les terres du milieu )


Elfique, poésie, langues

:arrow: La poésie chez Tolkien, voir aussi le topic dans la rubrique "le grenier d'Athéna")
:arrow: poésie toujours, un autre topic ..
:arrow: L'elfique pour les nuls !


Objets de collection, figurines
Attention : La plupart des sujets sur les figurines de collection associés aux univers de Tolkien, le merchandizing, les décors, les collections de fans sont regroupés dans la section "Produits dérivés" du forum et sont donc placés en dehors de la rubrique Tolkien. N'hésitez pas à aller la consulter en vous rendant ici

Quelques topics sympa :
:arrow: Divers objets
:arrow: Un topic de figurines
:arrow: Modélisme, peintures de figurines, décors ..
:arrow: Collection de phoenlx ( la mienne :mrgreen: )
:arrow: Collections d'autres membres ( Mélange collections Tolkien et autres univers )



Les films au cinéma : Seigneur des anneaux et Bilbo le hobbit

:arrow: Tout d'abord : un topic de liens (redirigeant vers d'autres topics importants)
:arrow: Topic général, vue d'ensemble, critique, commentaires divers, DVD ..
:arrow: Un topic sur les artbooks autour des films
:arrow: Petit topic sur l'aspect artistique et poétique de la réalisation des films
:arrow: Images insolites autour du tournage ( topic bien floodesque )
sur les films The hobbit :
:arrow: Bilbo le hobbit, les prochains films ( topic d'avant tournage )
:arrow: Film Bilbo le hobbit - le gros topic sur le tournage et les news
:arrow: Tolkiendrim - Site web et forum ( petit topic de pub pour le forum Tolkiendrim dont certains membres comme Bulll sont communs aux ailes - contient aussi des news sur les futurs films )
:arrow: Le topic Guide de la rubrique Le Hobbit du forum ( liens vers les autres topics importants )
:arrow: topic d'imagination un peu délirant : Mon rêve cinématographique : Imaginons l'adaptation du silmarillion en film : casting, scénario !


Jeux vidéo, etc

:arrow: Sur Le seigneur des anneaux online ( topic dans la rubrique Jeux vidéos )
:arrow: Le jeu Battle for middle earth I et II ( idem )
:arrow: Le seigneur des anneaux : le Troisième âge
:arrow: Jeu : Gardiens de la terre du milieu
:arrow: Les jeux autour de Bilbo le hobbit

Autres, divers topics sur les terres du milieu, ses peuples, sa géographie, ses aspects ..
:arrow: Le topic des nains ( ou Khâzad )
:arrow: Le topic des armes

Topics sur les questions fréquentes (Seigneur des anneaux, silmarillion etc) : mystères, polémiques, débats sur des points précis intéressants
:arrow: Le plan de Gandalf (où l'on débat sur : pourquoi l'anneau ne fut pas emmené au Mordor grace aux aigles)

Evènements, rencontres
:arrow: Seryn Ennor (voyage de deux membres du forum en Suisse à la rencontre d'une association de passionnés de Tolkien)


QUELQUES SITES WEB INCONTOURNABLES
(en anglais et français)

:arrow: Le site Pour Tolkien
( nouveau site web de Vincent Ferré ; Il est très récent et excellent )

:arrow: Tolkiendil
LA référence sur les Terres du milieu sur le web français (voir aussi le forum associé, d'excellent niveau)

:arrow: Tolkiendrim - Site web et forum ( petit topic de pub pour le forum Tolkiendrim dont certains membres comme Bulll sont communs aux ailes - contient aussi des news sur les futurs films )

:arrow: Les archives du Gondor
Autre site référence, très très complet.

:arrow: JRRVF.com
Encore un !!

:arrow: Tolkien Universe
Un jeune site avec un bon forum, et une petite communauté sympa. Existe depuis peu et essait de se lancer, mais d'un très bon niveau, parle autant des livres que de l'univers des films. Un de mes sites de prédilection tous forums et tous thèmes confondus.

:arrow: Le site Tolkien Estate
Un site récent (au moment où j'écris) pour l'instant en construction (mais il y a déjà pas mal de contenu) , et encore en anglais mais bientôt traduit en français et espagnol. Le version définitive du site contiendra un catalogue exhaustif des travaux de J.R.R. Tolkien ainsi qu'une somme importante d'articles consacrés à l'auteur et à son œuvre. Histoire de s'évader encore un peu plus, le site proposera de nombreuses illustrations du professeur. Pour l'instant on peut trouver certaines pages sur les dernières publications : Les enfants de Hurin ou encore, The legend of Sigurd and Gudrún

:arrow: Tolkien France
Autre site à connaître à tout prix.

:arrow: Les aratars
Un excellent site ; orienté spécialiste, c'est assez pointu, avec notamment des analyses des History of middle earth. Je le conseille aux vrais passionnés ; Il y a un forum associé d'excellent niveau , le site est d'ailleurs plus récent ..

:arrow: The one ring
http://www.theonering.net/
Site en anglais qui fait partie des références, il s'agit d'un site généraliste sur les univers de Tolkien, le seigneur des anneaux / bilbo le hobbit, à la fois sur l'univers des livres, des films, avec pas mal de news sur les sorties éditoriales, la production des films (notamment les futurs films Bilbo le hobbit) Site à connaître à tout prix si l'anglais vous fait pas peur.

:arrow: Les chroniques du chant de fer
Un très bon site essentiellement consacré à l'univers des nains : leur langue, le Khuzdul ; leur Histoire, les grandes énigmes autour des nains ..

:arrow: Le site Tolkien Gateway
Encyclopédie wiki sur l'univers de Tolkien ( site anglophone ) Très très complet.

:arrow: Ambar Eldaron
Mon site préféré pour les langues , avec ardalambion ...

:arrow: Ardalambion
autre site phare, sur les langues tolkieniennes (les langues d'Arda) ; un site absolument MONSTRUEUX pour son contenu, et un peu affilié désormais avec celui qui précède. Si vous voulez tout savoir des langues elfiques (quenya, sindarin ..) du langage des nains (khuzdul) , de la langue des ents, des Valar ou autre, c'est là qu'il faut aller ; Il propose aussi toute une série de poèmes , chansons avec leurs traductions, des grammaires très précises, des listes de vocabulaire. Un must pour tout linguiste de ces univers.

:arrow: Encyclopédie en Néo Quenya
Une encyclopédie wiki tout en elfique ( le langage est le quenya ou plutôt le néo-quenya , langue dérivée du quenya tolkienien ; Ils ont traduit tous les articles dans cette langue, ça a du être un travail de fou :lol:

:arrow: elvish.org
Pour faire bien complet avec les langues , je signale aussi ce site en anglais, consacrée exclusivement à l'elfique ..

:arrow: Lambenórë : Autre site dédié à l'étude des langues de Tolkien

:arrow: Elbakin
Site assez général sur la fantasy (pas seulement tolkienienne) avec des news et souvent des scoop... Une de mes sources d'info priviligiées (sur les films notamment)

:arrow: www.leseigneurdesanneaux.com
Site officiel consacré aux films, à la trilogie de Peter Jackson
--> la version anglophone : http://www.lordoftherings.net/

:arrow: Montagne du destin
Site au contenu assez riche (je le connaissais pas et le découvre en faisant cette petite liste .. )

:arrow: Le site Ardalië - Les peuples d'Arda
Je connais pas trop (pas eu beaucoup l'occasion de surfer dessus, mais il m'a l'air très bien aussi )

:arrow: The Grey Havens
Simpliste au premier abord, mais vraiment très fourni en infos diverses. Contient surtout un répertoire énorme de liens. A ne pas confondre avec le site français "les Havres Gris", nettement moins intéressant.

:arrow: Le forum Le poney fringuant
Un forum pour les auteurs francophones de fanfictions autour du seigneur des anneaux.
Contient bien évidemment aussi d'autres choses que simplement des fanfics, il y a aussi des bons débats sur l'oeuvre. Une autre bonne adresse à visiter

:arrow: Tolkien library
Un site en anglais extrêmement fourni en infos sur les livres et différentes parutions signées Tolkien ( pour compléter ce qui a été dit plus haut c'est le top)

:arrow: allocine
Je conseille aussi le site généraliste de cinéma : allocine.com (forums consacrés aux 3 films et aux futurs films sur Bilbo le hobbit) : faire une recherche sur : La communauté de l'anneau ; Les deux tours ; le retour du roi ; et Bilbo le hobbit
Les discussions ne sont pas TOUJOURS d'un excellent niveau mais les news sur les films y circulent vite et il y a des petites communautés de fans assez sympa. discussions parfois sérieuses sur l'oeuvre, parfois légères. A conseiller à ceux qui attaquent par les films.

:arrow: The hobbit blog
Enfin le site officiel du futur film Bilbo le hobbit

Quelques sites de RPG
Les univers de Tolkien sont particulièrement propices aux RPG, pas mal de sites et de forums existent sur la toile, étant moi-même peu connaisseur et peu joueur, je vous en présente quelques uns ici ( la liste sera complétée au fur et à mesure et n'est bien sûr pas exhaustive .. ) N'hésitez pas à en proposer d'autres si vous en connaissez.
:arrow: Back to Dagor Dagorath
:arrow: Le site de la compagnie noire ( avec une section sur le jeu Lord of the rings online[/URL]


Autres horizons, diverses URL à visiter pour le plaisir, blogs de fans ..

:arrow: http://bilbolehobbit.skyrock.com/
Un blog très sympatique et très riche consacré à Bilbo le hobbit et au tournage du film , réalisé par une fane ! Vous pourrez y retrouver entre autre pas mal d'anecdotes du tournage, les fameuses vidéo making of de Peter Jackson ( traduites et sous-titrées par l'auteur du blog ) et d'autres choses !

:arrow: http://lotr.over-blog.com/
Un blog sympatique, orienté figurines

:arrow: La forge aux mots
Blog d'un passionné de langues tolkieniennes (et pas seulement, le blog explore aussi d'autres choses) ; propose des poèmes, des traduction ..

:arrow: http://tol-eressea.over-blog.com/
Le site Tol Eressëa (du nom de la fameuse île en amont de Valinor, la grande île des dieux de l'ouest .. ) Un blog très sympa ; un seul bémol : l'auteur est anti sarkoziste (ça on lui en voudra pas !! ) mais il le fait un peu trop ostensiblement savoir dans le TITRE ! lol ne mélangeons pas terres du milieu et politique , encore que si on s'intéresse aux elfes et aux hommes il faille aussi s'intéresser aux nains ...... )
EDIT 2011 : Tiens je viens de repasser sur ce blog et il a beaucoup changé depuis la dernière fois que je l'ai vu, l'auteur envisage apparemment de faire une encyclopédie assez complète sur la Terre du milieu. Projet et site très intéressant à suivre.

:arrow: Fondcombes, la passion du cinéma et de l'imaginaire
Un forum sur les univers de Tolkien (et d'autres choses ... )

:arrow: Ardalië
Forum et site web sur les peuples d'Arda et les univers de Tolkien

:arrow: Le forum du vieux Tom
Autre site très intéressant à connaître

:arrow: Le blog d'un fan de Tolkien
Ma foi très sympathique avec des infos sur l'homme, Tolkien, une présentation de quelques illustrateurs, des résumés sur le silmarillion, les cartes, la géographie, les langues, les livres parus ( contes et légendes inachevées etc ) Les blogs de fans des films abondent mais ceux de purs passionnés des livres et de l'univers des terres du milieu au sens large se faisant plus durs à trouver, j'en profite pour faire un peu de pub

:arrow: La compagnie du dragon vert
Enfin je termine avec La compagnie du dragon vert
Il s'agit d'un groupe de fans qui font des reconstitution en costumes et dans des décors refaits des scènes des terres du milieu, organisant rencontres et évênements divers , souvent plutôt en Province pour les besoin des paysages adéquats. C'est plutôt sympa.


Sites étrangers

:arrow: Ardapedia
Ardapedia est un site encyclopédique sur les terres du milieu en allemand, pour ceux qui comprennent bien la langue

:arrow: The encyclopédie of Arda
( Même style de site que le précédent sauf qu'il est cette fois en anglais. Il s'agit d'une encyclopédie très très complète, devenue une référence )

:arrow: Lord of the rings online
Gros forum anglophone à propos du jeu Seigneur des anneaux Online et sa communauté

:arrow: A silmarillion chronology
Très bon site anglophone sur le silmarillion avec des chronologies précises et beaucoup d'images

:arrow: The concil of Elrond
Un site sympa anglophone à connaître

:arrow: L'encyclopédie d'Arda
Encore un site en anglais, base de donnée très complète sur l'univers d'Arda et des Terres du milieu
Modifié en dernier par phoenlx le dim. juin 19, 2005 1:11 am, modifié 1 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

BIOGRAPHIE DE J.R.R. TOLKIEN

Messagepar phoenlx » dim. févr. 20, 2005 11:07 am

je poursuis ma petite synthèse introductive avec une bio sommaire de Tolkien

Image

John Ronald Reuel Tolkien naquit le 3 janvier 1892, à Bloemfontein (Afrique du Sud). Sa mère, Mabel Suffield, est issue d'une famille de commerçants des Midlands qui a fait faillite, quant à son père, Arthur Tolkien, sa famille est d'origine allemande, mais parfaitement assimilée à l'Angleterre ;

En 1895, sa mère décida de revenir en Angleterre après avoir trouvé un petit pavillon de campagne à Sarehole, au sud de Birmingham ; C'est un retour au sources pour la famille. Elle et les enfants y restent 4 ans.

Ci-dessous : John Ronald Reul Tolkien, et son frère Hilary
Image

L'endroit est idyllique et c'est ici que Ronald apprend à aimer la nature, les arbres en particulier, il dessine et peint des paysages pour s'occuper. Sa mère s'occupe de son éducation : il sait lire à 4 ans et se montre très doué en langue (il préfère le latin au français à cause de la sonorité), en botanique et en dessin. A sept ans il écrit sa première histoire (une histoire de dragons !).

Le père de Tolkien, malade, n'avait pu les suivre lors du retour en Angleterre , et il décéda le 15 février 1896. Sa disparition eut pour conséquence une gêne financière pour la famille, aggravée par la conversion -mal vécue par ses proches- de Mabel au catholicisme en 1900.

En septembre de cette année, Ronald est admis au collège King Edward, et pour réduire le trajet, ils déménagent dans la banlieue de Birmingham, à Moseley. Le coin est sinistre, et Tolkien en gardera un mauvais souvenir, qui influencera sûrement son aversion pour le monde industriel , mais il découvre par hasard le gallois, langue qui le passionnera, en lisant les inscriptions sur les wagons de train qui passent près de la maison.

En effet, la voie ferrée voisine menait à des gares du Pays de Galles aux noms étranges, ce qui amène naturellement Tolkien à s'intéresser à cette langue ; Très vite, il s'aperçoit que tous les noms propres ont un sens dans la langue qui les produit. De là découla notamment sa passion pour les langues imaginaires comme le Sindarin (qui deviendra l'une des deux langues elfiques principales dans ses récits futurs, et inspiré du gallois). Il apprendra plus tard d'autres langues comme le grec, le moyen anglais (qui le fascine) , le gothique ..

La mère de Tolkien disparaît prématurément à son tour en décembre 1904, à l'âge de 34 ans. Ronald garda d'elle le souvenir d'une sainte. Le père Francis Morgan devint son tuteur et l'éleva dans la foi catholique.

Voué à devenir philologue et poète épique, Tolkien détestait Shakespeare et adorait Beowulf, poème vieil anglais dont il fera plus tard (comme on verra) une analyse et une critique reconnues, et qui influença sans nul doute son œuvre...

En 1905, lui et Hilary furent hébergés chez une tante. Ce fut là que Ronald rencontra Edith Bratt, dont il devint très proche, et qui plus tard deviendra sa femme. Edith était orpheline comme lui (en fait elle était illégitime), et en 1909 ils se déclarent leur flamme, il a 17 ans et elle 20. Mais le père Francis s'aperçoit de leur amour et s'y oppose, craignant pour l'avenir du garçon, et refusant tout compromis. En 1910, soucieux d’éloigner Edith et Ronald, il ordonna aux deux frères de déménager. Mais les deux jeunes gens se voient toujours, et le père Francis interdit à Ronald toute communication avec la jeune fille...

Tolkien devint boursier à l'université d'Oxford en 1911. Aussitôt, le jeune Tolkien semble tourner la page, et oublier Edith. Sa vie est pendant ces années partagée entre le travail et les activités estudiantines : sport, journaux étudiants et surtout les clubs et associations. Ceux-ci formeront pendant des années une grande part de la vie sociale de Tolkien. Avec Wiseman et Robert Quilter Gilson, il forme le T.C.B.S. (Tea Club Barrovian Society), né de soirées passées à prendre le thé et discuter à la bibliothèque King Edward.

En 1911, Tolkien découvre le Kalevala, recueil de poèmes de la mythologie finlandaise, qui lui inspirera entre autres la Geste des Enfants de Húrin. En été 1911, il fait un voyage en Suisse avec son frère puis rentre à Oxford. Il fait ensuite la connaissance de Joseph Wright, professeur de philologie comparée, et ne cesse de dévorer le Kalevala en version originale ; Il est époustouflé :

« Ce fut comme de découvrir une cave pleine de bouteilles d'un vin extraordinaire et d'un goût jusqu'alors inconnu. J'en devins passablement ivre. ». La langue finnoise a beaucoup influencé les langages qu'il commence à créer, le quenya par exemple. C'est aussi à propos des poèmes du Kalevala qu'il dit : « J'aimerais qu'il nous en reste plus - de ce qui était de cet ordre et qui appartenait aux anglais. »

En 1913, le moment tant attendu arrive : Tolkien a 21 ans et peut donc de nouveau voir Edith. Il lui écrit une lettre, mais elle lui répond qu'elle vient de se fiancer, désespérant d'avoir de ses nouvelles. Il part donc la rejoindre, la convaincre de quitter le pauvre George Field, et se fiance avec elle. Il passe en deuxième année et se dirige vers la littérature anglaise, dans la section des philologues et des médiévistes. Il passe l'été en France comme guide d'un groupe de Mexicains, voyage qui lui laissera un très mauvais souvenir : outre un accident malheureux (un des voyageur décède), une visite à Dinard, alors qu'il se réjouissait de voir la Bretagne, ainsi que la mentalité de certains parisiens, le confirment dans sa gallophobie.

En été 1914, après leurs fiancailles, Tolkien et Edith visitent les Cornouailles, où Ronald est stupéfié par la beauté de la mer : il en tire Le Voyage d'Eärendel, poème qui sera beaucoup retouché pour devenir la base du Silmarillion

Tolkien passa avec succès ses derniers examens, puis commence l'adaptation d'un poème du Kalevala : l'histoire de Kullervo, qui deviendra plus tard le Narn i Chîn Húrin, l'histoire de Túrin Turambar. Après une réunion du T.C.B.S. à la fin de 1914, il décide qu'il sera poète.

Mais la guerre arrive et Tolkien sera enrôlé dans l'armée ..

La guerre de 1914 - 1918

En 1916, il épousa Edith Bratt , et ensuite Ronald part en France, au front dans la Somme. Il connaît l'horreur des tranchées, qui lui enlève deux de ses amis très chers du T.C.B.S. : Bob Gilson et G.B. Smith. En novembre, il attrape ce qu'on appelle la fièvre des tranchées et doit retourner en Angleterre. Revenu du front malade, il passa le reste de la guerre à amorcer l'Histoire de la Terre du Milieu. C'est durant sa convalescence que sa mythologie personnelle se mit ainsi en place. Début 1917, il commence Le Livre des Contes perdus, la première histoire étant La Chute de Gondolin. Les langages qu'il crée (le quenya et le noldorin) sont déjà très complexes et il y retravaille, de même qu'il élabore des arbre généalogiques pour ses héros. Dans Le Livre des Contes perdus viennent s'ajouter la Geste des Enfants de Húrin et le conte de Beren et Lúthien, sans doute très inspiré de l'amour qu'il voue à sa femme Edith.

Après la guerre .. Genêse des terres du milieu et travaux littéraires et linguistiques ..

En novembre 1917 naît John, son fils. Il passe la fin de la guerre en Angleterre, et à l'armistice la famille Tolkien vient emménager à Oxford.

Ronald participa à l'élaboration du dictionnaire d'Oxford en tant que lexicographe. Ses collègues admirent son travail, sa maîtrise de l'anglo-saxon et des langues germaniques. Michael, son deuxième fils, naquit en 1921. En 1923, le Livre des Contes Perdus était pratiquement terminé. Tolkien le rebaptisa alors le Silmarillion.

Il enseigna l'Anglais à l'université de Leeds (1920) puis à celle d'Oxford (en 1925 : année de naissance de son troisième fils, Christopher Tolkien),
C'est là aussi qu'il commença sa longue amitié avec un certain C.S. Lewis. Il fonda le groupe des Coalbiters en 1926 (« mange-braises », nom que les Islandais anciens donnaient aux taciturnes assis devant le feu) pour donner une place plus importante à l'islandais dans le programme des étudiants en langues. Puis il créera ensuite le fameux club des Inklings, un groupe d'amis chrétiens dont la plupart s'intéressaient à la littérature. Les Inklings (« soupçons », en anglais, avec un jeu de mot sur ink, « encre ») étaient composés de Lewis, Tolkien, du frère de Lewis, R.E. Harvard, Owen Barfield et d'Hugo Dyson. Ils prirent une grande importance dans la vie de Tolkien, tant il aimait se réunir avec un groupe d'amis autour d'une pipe pour lire et discuter. Tolkien participe aussi à de divers travaux littéraires et linguistiques ; c'est en particulier à cette époque qu'il participe à une édition du long poème épique en moyen anglais Beowulf, et des articles sur l'histoire de la langue anglaise.

En 1929 naît sa fille, Priscilla, et les Tolkien déménagent vers une maison un peu plus confortable.

La parution de Bilbo le hobbit

Pour l’anecdote, ce fut en corrigeant les copies de ses élèves que Tolkien tomba sur une feuille blanche et y rédigea les premières lignes de Bilbo le Hobbit. Tolkien écrivit l'histoire jusqu'à la mort du dragon Smaug, et la raconta à ses enfants.

Mais les enfants grandissent, et le roman inachevé tomba dans l'oubli. Heureusement, l’une de ses étudiantes le découvrit avec enthousiasme, ce qui incita alors Tolkien à en achever le récit. Ce roman, publié en 1937 par Allen & Unwin, devint instantanément un classique, et conquit nombre de lecteurs, avides d'une suite.

Tolkien tient absolument à faire publier Le Silmarillion, mais ses éditeurs lui font comprendre que ce n'est pas ce que les gens attendent. C'est ainsi que fin 1937, encouragé par le succès que rencontra l'oeuvre, Tolkien commence à écrire une suite à Bilbo le Hobbit, qui deviendra bien plus tard le fameux Seigneur des anneaux.

Tolkien commence là un livre d'un nouveau genre, alliant étroitement la « grandeur » mythologique du Silmarillion avec l'humour et l'esprit plus « grand public » du Hobbit. En 1939 il donne une conférence à l'Université de St Andrews en l'honneur d'Andrew Lang sur les Contes de Fées, conférence où il évoque sa démarche d'écrivain et de créateur : faire une « Seconde création », qui enrichisse et embellisse le monde réel.

La seconde Guerre Mondiale et le Seigneur des anneaux

L'écriture du Seigneur des anneaux sera longue et mettra pas moins de 15 ans , principalement pendant les années de la Seconde Guerre Mondiale. Tolkien écrit par à-coups, avec des arrêts dus au manque de temps (pendant la guerre s'ajoutent à ses tâches ordinaires des cours d'anglais aux jeunes recrues de l'armée, ainsi que la participation à l'effort de guerre : veilles de la défense passive, élevage de poules…) mais aussi au découragement.

Le départ en Afrique du Sud de son fils préféré, Christopher, pour l'entraînement dans l'aviation, fut difficile à vivre. Mais Tolkien lui écrit tous les jours, lui envoyant au fur et à mesure les chapitres du Seigneur des Anneaux. Cela lui donne une nouvelle énergie pour l'écriture de son livre.

Mais Tolkien n'est jamais satisfait de son oeuvre et ne cesse de la peaufiner avec un perfectionisme incroyable, même durant les années d'après guerre; Une querelle avec son éditeur, Allen & Unwin, retardera encore la publication. Tolkien aurait voulu publier d'abord Le Silmarillion (encore inachevé), et se méfiait de son éditeur, qui l'avait déjà une fois rejeté. Mais Stanley Unwin et son fils estimaient beaucoup le travail de Tolkien, et ils finirent par s'entendre pour publier Le Seigneur des Anneaux d'abord, puis Le Silmarillion quand celui-ci serait terminé.

Le seigneur des anneaux est finalement publiée en 1954-1955. Les conditions de publication ne plaisaient pas beaucoup à Tolkien : à cause du prix du papier à l'époque, le livre fut scindé en 3 tomes afin de mieux le vendre (on peut rappeler qu'aujourd'hui en 2008 il existe de nombreuses éditions en un seul volume mais c'est venu bien plus tard ^^)

L'édition américaine de cette grande épopée fit de Tolkien un auteur « culte » sur les campus. Les ventes augmentent régulièrement jusqu'en 1965, surprenant tant l'auteur que l'éditeur ; des clubs de fans se créent partout dans le monde; Tolkien sera traduit dans une cinquantaine de langues.

Après avoir quitté son poste de professeur en 1959, Tolkien consacra le reste sa vie aux textes du Silmarillion. Mais vers ses années de fin de vie , il ne sembla pas se résoudre à le terminer. En 1967, il ressent le poids de la vieillesse, et sa réflexion, sa tristesse, donnent Smith of Wootton Major.

En 1968, victime du succès, mais aussi parce que leur maison n'est pas facile à entretenir, Tolkien et sa femme déménagent au bord de la mer à Poole, près de la station balnéaire de Bournemouth.

Image
JRR Tolkien et sa femme, Edith Bratt[/I]

Gravement malade, Edith mourut le 29 novembre 1971 , laissant Tolkien inconsolé. Sur sa tombe, il fait inscrire « Lúthien » du nom d'une elfe célèbre de ses récits.

En 1972, Tolkien reçoit un C.B.E. des mains de la reine et un doctorat ès lettres honoraire de la part d'Oxford pour sa contribution à la philologie.

J.R.R. Tolkien meurt en 1973 à l'âge de 81 ans, laissant à son fils Christopher, qui rassemblera plus tard et organisera ses notes, le soin d'achever l'Histoire de la Terre du Milieu. C'est Christopher qui éditera de manière posthume le fameux Silmarillion (en 1977), les Contes et Légendes Inachevées (en 1980) et la série History of Middle Earth en 12 volumes( dans le courant des années 1980 - 1990). Les traductions françaises de toutes ces oeuvres viendront souvent avec beaucoup de retard , et beaucoup manquent encore ..

Tolkien est enterré à Oxford avec sa femme, et sur leur tombe on trouve l'épitaphe suivante :

Edith Mary Tolkien, Luthien, 1889-1971
John Ronald Reuel Tolkien, Beren, 1892-1973

Image

( référence aux deux célèbres amoureux du conte de Beren et Luthien)



Ceci est une synthèse personelle des sites tolkienfrance.net et tolkiendil
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

feedback
Blue Graad
Blue Graad
Avatar du membre
Messages : 6129
Enregistré le : mer. avr. 06, 2005 11:23 am
Localisation : A l'auberge
Contact :

Messagepar feedback » ven. avr. 22, 2005 1:27 pm

ben dis donc ton post est bien long!
j'ai pas tout lu, je suis à ma 3ème lecture du silmarillion...
en cas cette histoire est passionnante comme tous les écrits de tolkien
On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort.

Lyriel, la déesse
Eveil au Big Will
Eveil au Big Will
Avatar du membre
Messages : 5431
Enregistré le : jeu. avr. 22, 2004 11:47 pm
Localisation : physiquement Paris, mentalement Morbihan
Contact :

Messagepar Lyriel, la déesse » ven. avr. 22, 2005 1:29 pm

alistair_crowley a écrit :ben dis donc ton post est bien long!


il va falloir que tu t'y habitues, phoenlx a l'habitude de poster des tartines!!!
ImageImageImageImage
Mylène Farmer a bati ce dont tout artiste digne de ce nom rêve en secret : une légende.

feedback
Blue Graad
Blue Graad
Avatar du membre
Messages : 6129
Enregistré le : mer. avr. 06, 2005 11:23 am
Localisation : A l'auberge
Contact :

Messagepar feedback » ven. avr. 22, 2005 1:34 pm

ok!
:D
On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort.

Lyriel, la déesse
Eveil au Big Will
Eveil au Big Will
Avatar du membre
Messages : 5431
Enregistré le : jeu. avr. 22, 2004 11:47 pm
Localisation : physiquement Paris, mentalement Morbihan
Contact :

Messagepar Lyriel, la déesse » ven. avr. 22, 2005 1:36 pm

alistair_crowley a écrit :ok!
:D



tu n'as pas encore mis d'avatar!!! tu vas en mettre un?
ImageImageImageImage

Mylène Farmer a bati ce dont tout artiste digne de ce nom rêve en secret : une légende.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » ven. avr. 22, 2005 1:40 pm

alistair_crowley a écrit :ben dis donc ton post est bien long!
j'ai pas tout lu, je suis à ma 3ème lecture du silmarillion...
en cas cette histoire est passionnante comme tous les écrits de tolkien


lol c'est clair je me suis lâché ! Ben en fait l'esprit c'était surtout de raconter un peu le silmarillion (le debut) à ceux qui l'ont pas lu pour leur donner envie de le lire (je sais pas si j'ai réussi !) mais c'est sûr que le mieux c'est de le lire carrément !!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Lyriel, la déesse
Eveil au Big Will
Eveil au Big Will
Avatar du membre
Messages : 5431
Enregistré le : jeu. avr. 22, 2004 11:47 pm
Localisation : physiquement Paris, mentalement Morbihan
Contact :

Messagepar Lyriel, la déesse » ven. avr. 22, 2005 1:41 pm

moi ça me fait penser que je ne l'ai toujours pas lu !!!! :(
ImageImageImageImage

Mylène Farmer a bati ce dont tout artiste digne de ce nom rêve en secret : une légende.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » ven. avr. 22, 2005 2:02 pm

Faut le lire c'est génial ! (mais complexe , la première fois faut presqeue l'aborder en te disant que tu comprendras rien )

mince sinon j'avais posté des images pour illustrer mon résumé et elles passent plus, dommage
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Lyriel, la déesse
Eveil au Big Will
Eveil au Big Will
Avatar du membre
Messages : 5431
Enregistré le : jeu. avr. 22, 2004 11:47 pm
Localisation : physiquement Paris, mentalement Morbihan
Contact :

Messagepar Lyriel, la déesse » ven. avr. 22, 2005 2:09 pm

ouais mais j'ai tellement de bouquins de fantasy à lire encore et qui sont tranquillement en train d'attendre dans ma bibliothèque que je ne suis pas près de le lire!!!!
ImageImageImageImage

Mylène Farmer a bati ce dont tout artiste digne de ce nom rêve en secret : une légende.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » ven. avr. 22, 2005 2:12 pm

Si je peux te donner un conseil, pour moi il y a :

le silmarillion !!!!!!!

et les autres bouquins de fantasy !!!!!!!

si t'as le choix lis ce truc tu regretteras vraiment pas, c'est pas vraiment une histoire en fait c'est l'histoire d'un monde (depuis sa création jusqu'à la guerre de l'anneau) c'est une mythologie carrement, c'est un peu comme si tu lisais un bouquin écrit un peu comme un roman de l'histoire de la Terre depuis son origine, (selon une certaine mythologie par exemple) jusqu'a nos jours !!!! c'est unique comme truc ! c'est presque biblique ya des moments au niveau du style d'écriture, des faits qui sont racontés et tout
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Lyriel, la déesse
Eveil au Big Will
Eveil au Big Will
Avatar du membre
Messages : 5431
Enregistré le : jeu. avr. 22, 2004 11:47 pm
Localisation : physiquement Paris, mentalement Morbihan
Contact :

Messagepar Lyriel, la déesse » ven. avr. 22, 2005 2:16 pm

oki, je prends note et j'essayerai de le lire!!! mais il est écrit dans le même style que le sda, avec la description d'une feuille pendant 3 pages?
ImageImageImageImage

Mylène Farmer a bati ce dont tout artiste digne de ce nom rêve en secret : une légende.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » ven. avr. 22, 2005 2:20 pm

Au contraire c'est pas du tout ça !!

le sda c'est souvent de longues descriptions qui peuvent paraitre rébarbatives (moi même ya des moments ou j'ai un peu de mal ... c'est pour ça que je dis parfois que je préfère limite les films pour certains passages )

Le silmarillion c'est l'extreme inverse , c'est genre en une page il se passe 50000 trucs (telleent de choses qu'au bout d'un moment tu t'y perd si tu t'accroches pas et c'est pour ça que plusieurs lectures s'imposent ! mais une fois que tu es vraiment dedans et que tu perçois la cohérence et l'enchainement, tu te rend compte que c'est génial en fait !! et ca éclaire énormement de choses sur le seigneur des anneaux (qui correspond un peu au dernier chapitre du silmarillion en gros, ou plutôt a la fin du dernier chapitre !! pour te donner une idée !!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Lyriel, la déesse
Eveil au Big Will
Eveil au Big Will
Avatar du membre
Messages : 5431
Enregistré le : jeu. avr. 22, 2004 11:47 pm
Localisation : physiquement Paris, mentalement Morbihan
Contact :

Messagepar Lyriel, la déesse » ven. avr. 22, 2005 2:22 pm

phoenlx a écrit :Au contraire c'est pas du tout ça !!

le sda c'est souvent de longues descriptions qui peuvent paraitre rébarbatives (moi même ya des moments ou j'ai un peu de mal ... c'est pour ça que je dis parfois que je préfère limite les films pour certains passages )

Le silmarillion c'est l'extreme inverse , c'est genre en une page il se passe 50000 trucs (telleent de choses qu'au bout d'un moment tu t'y perd si tu t'accroches pas et c'est pour ça que plusieurs lectures s'imposent ! mais une fois que tu es vraiment dedans et que tu perçois la cohérence et l'enchainement, tu te rend compte que c'est génial en fait !! et ca éclaire énormement de choses sur le seigneur des anneaux (qui correspond un peu au dernier chapitre du silmarillion en gros, ou plutôt a la fin du dernier chapitre !! pour te donner une idée !!


ah ok !!! ben tu me rassures là parceque depuis le sda, j'étais un peu dégoutée des écrits de Tolkien!!! je me disais qu'ils devaient tous contenir des descriptions sur des pages et des pages... je me suis trompée ;)
ImageImageImageImage

Mylène Farmer a bati ce dont tout artiste digne de ce nom rêve en secret : une légende.

feedback
Blue Graad
Blue Graad
Avatar du membre
Messages : 6129
Enregistré le : mer. avr. 06, 2005 11:23 am
Localisation : A l'auberge
Contact :

Messagepar feedback » ven. avr. 22, 2005 2:59 pm

Lyriel, la déesse a écrit :
alistair_crowley a écrit :ok!
:D



tu n'as pas encore mis d'avatar!!! tu vas en mettre un?


où ça se trouve???? :?:
On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort.

feedback
Blue Graad
Blue Graad
Avatar du membre
Messages : 6129
Enregistré le : mer. avr. 06, 2005 11:23 am
Localisation : A l'auberge
Contact :

Messagepar feedback » ven. avr. 22, 2005 3:00 pm

Lyriel, la déesse a écrit :oki, je prends note et j'essayerai de le lire!!! mais il est écrit dans le même style que le sda, avec la description d'une feuille pendant 3 pages?



mais non c'est pas du tout comme ça! :shock:
c'est pas du proust non plus :lol:
On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Présentation générale de l'univers de Tolkien

Messagepar phoenlx » mer. juin 04, 2008 9:15 pm

up
Modifié en dernier par phoenlx le mer. oct. 27, 2010 12:44 pm, modifié 54 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. juin 07, 2008 9:45 pm

up ( je complèterai plus tard avec d'autres infos ^^ )
Modifié en dernier par phoenlx le mer. févr. 25, 2009 12:10 am, modifié 5 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. juin 07, 2008 9:46 pm

up
Modifié en dernier par phoenlx le lun. juin 16, 2008 5:21 pm, modifié 3 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. juin 07, 2008 9:46 pm

up
Modifié en dernier par phoenlx le mer. déc. 30, 2009 4:26 pm, modifié 4 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. juin 07, 2008 9:47 pm

up ( idem , en fait je laisse ces posts vides pour l'instant car je vais rédiger mieux ce que j'avais mis à l'époque, ce sera fait dans le futur n'hésitez pas à repasser dans le topic ^^ )
Modifié en dernier par phoenlx le mer. déc. 30, 2009 4:31 pm, modifié 11 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. juin 07, 2008 10:25 pm

up
Modifié en dernier par phoenlx le mer. oct. 27, 2010 12:49 pm, modifié 20 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Univers de Tolkien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités