• Confinement : N'oubliez pas les gestes barrière !!

Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Rubrique Ciel et Espace ! Pour les passionnés d'astronomie, astrophysique, astronautique et conquête spatiale.
Règles du forum
Attention - Le flood est interdit dans cette rubrique du forum et les contrevenants s'exposent à des sanctions. Pour les discussions HS ou si vous voulez partir dans des délires entre vous, vous êtes invités à utiliser les rubriques du forum orientées bavardages où la charte est assouplie comme la taverne. Merci de votre compréhension
Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar Camille Addams » jeu. janv. 16, 2014 5:35 pm

Oui c'est sur, mais on trouve des anciennes illustrations pour ces constellations disparues, comme dans les livres d'astronomie de l'époque (L'uranometria de Hélévius par exemple).

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » jeu. janv. 16, 2014 5:43 pm

Oui je sais ! Il faudra vraiment qu'on traite de celà c'est intéressant !
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » sam. janv. 18, 2014 1:53 pm

Image

En complément de ce topic sur les constellations et pour éclairer un peu les nomenclatures, je viens de créer un topic sur l'astronome Bayer et son Uranometria ( son fameux atlas d'étoiles , c'est lui qui a le premier attribué les fameuses lettres grecques, alpha, beta gamma en fonction des magnitudes. Ce que le grand public sait souvent moins c'est que ça ne correspond pas toujours aux vraies magnitudes, par exemple certaines étoiles d'alpha ne sont pas toujours les plus brillantes des constellations ; pour la Grande Ourse par exemple, ce n'est pas Dubh ( Alpha ) la plus brillante, mais Epsilon ( Alioth )

Plus de détails dans le topic dédié à ce monsieur et son oeuvre : --> viewtopic.php?f=33&t=11909
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » ven. janv. 24, 2014 7:01 pm

La constellation du Bélier

Image

On peut l'observer essentiellement en automne. L'étoile d'Alpha (la plus brillante de la constellation) est Hammal (= veut dire tout simplement "Bélier" en arabe). On trouve aussi l'étoile Elnath ("celui qui joue des cornes"), géante rouge de magnitude apparente 2,2 située à 75 années lumières de nous. Magnitude absolue : 80 fois celle du soleil.

Cette constellation comporte de nombreuses étoiles doubles et multiples (Epsilon Arietis est une double physique, un peu comme Mizar et Alcor dans la Grande Ourse, Beta Arietis est une double spectroscopique, Gamma Arietis est une double oculaire (c'est à dire seulement d'apparence vu de la Terre mais les deux étoiles ne sont pas liées physiquement par la gravitation).

Pour l'anecdote, chez les arabes, la constellation s'appelait Al-Hammal, et Aliya Al-Hammal (la "queue du Bélier") était située à l'emplacement du groupe d'étoiles jeunes les Pléiades, qu'on considère aujourd'hui comme faisant partie de la constellation du Taureau... Beaucoup d'étoiles du Bélier portent des noms donnés par les astronomes arabes : Nayyir al-Butaynla Brillante du Petit Ventre »), Al-Sharatânles Deux marques d'entrée de l'Equinoxe»), Al-NatihCelui qui donne des coups de corne»), etc.

Peu d'objets dans cette constellation, et ils sont tous assez peu lumineux. On y trouve les galaxies NGC 697 (au nord-ouest de β), NGC 772 (au sud-est de β), NGC 972 (dans le nord de la constellation) et NGC 1156 (au nord-ouest de δ).

Ci-dessous : NGC 972

Image

Je poste pour finir une autre belle image d'artiste de la constellation

Image
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » ven. janv. 24, 2014 7:02 pm

J'ai repris le post qu'on avait mis dans la fiche saint seiya sur Mu !
Bon finalement du coup on fait le zodiaque un peu dans le désordre .. ( mais j'ai mis tout dans l'ordre dans l'index du début )
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Somewhere
L'âge des arbres
L'âge des arbres
Avatar du membre
Messages : 65831
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar Somewhere » ven. janv. 24, 2014 7:06 pm

phoenlx a écrit :Bon finalement du coup on fait le zodiaque un peu dans le désordre .. ( mais j'ai mis tout dans l'ordre dans l'index du début )


Oui, ça faudrait éventuellement le corriger, c'est quand même plus clair de mettre dans l'ordre.
~ Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir ~
Mes tops et classements divers sur le forum :
Top films all-time
Top séries TV all-time
Top réalisateurs
Top jeux vidéos all-time

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » ven. janv. 24, 2014 7:10 pm

La constellation du Taureau

Image

Le Taureau est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 14 mai au 22 juin. Dans l'ordre du zodiaque, la constellation se situe entre le Bélier à l'ouest et les Gémeaux à l'est. Le Taureau était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.

Parmi les étoiles marquantes, on trouve la célèbre géante rouge Aldébaran ; Il s'agit de l'étoile d'alpha ( la plus brillante de la constellation ) Son nom vient de l'arabe "Al dabaran" qui veut dire "la suivante".

Aldébaran est une géante rouge 150 fois plus lumineuse et 40 fois plus grosse que le Soleil et c'est la 13ème étoile la plus brillante du ciel.
Ci-dessous : un schéma montrant la taille impressionnante de cette étoile par rapport au soleil ( et à d'autres étoiles marquantes du ciel ! )
Image
Comme on peut le voir, c'est un monstre, mais pas autant que d'autres étoiles comme Antarès du scorpion, encore plus grosses.

Parmi les autres étoiles marquantes de la constellation, on trouve Elnath : Il s'agit de la deuxième étoile de la constellation et elle porte logiquement la dénomination β Tau. Mais, étant située à la frontière du Taureau avec le Cocher, elle est parfois désignée par γ Aur et rattachée à la constellation Auriga ( le cocher ).

Parmi les autres curiosités célestes de cette constellation on peut signaler l'amas des Hyades, ainsi que le célèbre amas des pléiades(M 45) : Il s'agit d'un groupement d'étoiles très jeunes à peine sorties d'une pépinière nébulaire. La mythologie grecque le rattache à la légende des sept soeurs Pléiades, filles du géant Atlas, et à l'histoire du chasseur Orion , Orion qui d'ailleurs est une constellation proche du Taureau dans le ciel ...

Ci-dessous : l'amas des pléiades
Image

Autre objet intéressant : la fameuse nébuleuse du crabe, qui est le reste d'une étoile ayant explosé en supernova et observée en 1054 en Chine (il s'agit de la plus célèbre de toutes les supernovae avec celle des nuages de Magellan). Au maximum de luminosité elle était visible même en plein jour. Aujourd'hui au coeur du nuage nébulaire (reste des couches périphériques de l'étoile) se trouve une étoile a neutron, objet stellaire très dense.

Ci-dessous : La nébuleuse du crabe
Image


je termine avec une belle image d'artiste de la constellation du Taureau
Image
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » ven. janv. 24, 2014 7:19 pm

La constellation des Gémeaux

Image Image

La constellation des Gémeaux est parcouru par le Soleil du 21 Juin au 21 Juillet.

Elle est entourée de la constellation du Taureau à l'ouest, de celle du Cancer à l'est, ainsi que par le Cocher et le Lynx à peine visible au nord et la Licorne et le Petit Chien au sud.

A noter que le programme d'exploration spatial Gemini, mené par la NASA dans les années 1960, a été ainsi dénommé d'après la constellation des Gémeaux.

Elle représente dans la mythologie grecque les deux frères jumeaux d'Hélène de Troie : Castor et Pollux. Les deux étoiles principales de cette constellation portent justement ces noms. Pour les Romains, elle représente Romulus et Rémus.

Image

L'étoile Castor est l'étoile d'alpha (α Geminorum ). Castor est en fait (d'après l'observation spectroscopique) un système sextuple.
En première approche il s'agit d'un système d'étoile double : Castor-A et Castor-B, deux étoiles géantes blanches. Elles tournent l'une autour de l'autre selon une orbite excentrique en 400 ans. Mais chacune de ces 2 étoiles est elle-même double. Castor-A est composée de deux étoiles semblables orbitant en 9,2 jours à la distance de 0,04 unités astronomiques ( une U.A. = distance Terre / soleil pour info ). Les deux étoiles de Castor-B accomplissent une révolution en seulement 2,9 jours. À environ 1 000 U.A. de ce double couple orbite Castor-C, de magnitude 9, qui est elle-même double. Au total, Castor est un système stellaire de 6 étoiles. L'ensemble forme un système très brillant ( il s'agit de la 24ème étoile la plus brillante de la voûte céleste ) mais bien qu'elle soit l'étoile d'alpha ce n'est pas la plus brillante de la constellation ( qui revient en fait à Pollux ) ; sa désignation « α » rend compte de sa position tout au nord des Gémeaux. Le système castor est situé à 49,8 années-lumière de la Terre.
--> Voir topic sur la désignation de Bayer : viewtopic.php?f=33&t=11909

Pollux (l'étoile de beta ou β Geminorum) est une étoile géante orange environ 10 fois plus large que le Soleil et de magnitude 1,16, située à 40 années lumières de nous donc relativement proche de notre système solaire. A noter qu'elle possède une exoplanète découverte en 2006 et tournant en 589 jours autour de l'étoile. Bien qu'étoile de beta ( et non d'alpha ) il s'agit de l'étoile la plus brillante de la constellation , et aussi de la 16ème étoile la plus brillante du ciel.

Particularités astronomiques à observer dans la constellation :

* l'amas stellaire ouvert M35, observable aux jumelles
* la nébuleuse NGC 2392 (nébuleuse dite du Clown ou nébuleuse Esquimau), dont les surnoms sont dus à l’aspect stupéfiant qu'elle dans les grands télescopes terrestres ; on y distingue alors nettement une face humaine souriante, auréolée d’une vaste collerette ).

Ci-dessous à gauche : l'amas ouvert M35 ( cliquez pour agrandir ) ; à droite : La nébuleuse du clown
Image Image

Ci-après : Voici les noms de quelques autres étoiles de la constellation ( Les étoiles qui sont nommées sont celles qui forment le corps des deux jumeaux dans l'astérisque de la constellation évoqué plus haut. Autrement les autres étoiles ne portent que des noms scientifiques ) :
* Alhena (gamma Geminorum / γ gem)
* Wasat (delta Gem )
* Mebsuta (epsilon Gem)
* Mekbuda (zeta Gem)
* Propus (h Gem)
* Propus (i Gem)
* Tejat Posterior (m Gem)
* Alzirr (x Gem)
* Propus (1 Gem)
D'autres ici avec leurs caractéristiques.

Deux essaims de météorites sont attribuées à cette constellation ( c'est à dire que leur radiant, point d'où les météores semblent provenir, se trouvent dans la direction de la constellation ) :
- il s'agit des epsilon-Géminides actif du 14 au 27 octobre,
- et les Géminides essaim de météorite observable durant la période de Décembre.

Les Géminides sont une pluie d'étoiles filantes provoquée par un objet appelé (3200) Phaéton, qui est supposé être une comète éteinte. Les météores de cet essaim peuvent être vus à la mi-décembre, avec habituellement un pic se situant entre le 12 et le 14 du mois. Les Géminides semblent s'intensifier chaque année et les pluies récentes ont vu 120 à 160 météores par heure dans des conditions optimales. Les Géminides ont été observées pour la première fois il y a seulement 150 ans, donc beaucoup plus récemment que d'autres essaims telles que les Perséides qui sont connues depuis près de 2000 ans, ou encore que les Léonides, dont le radiant est dans la constellation du Lion.
( Source et plus d'infos ici )

Ci-dessous : exemple de géminide observée le 13 Décembre 2010 ( image NASA )
Image
( source )
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » ven. janv. 24, 2014 7:23 pm

La constellation du Cancer

Image

Il s'agit d'une petite constellation de l'Ecliptique, ayant la forme d'un Y inversé, et aux étoiles peu lumineuses. Parmi les étoiles marquantes on peut citer :arrow: l'étoile d'alpha : Acubens ( la plus brillante ) ; son nom est dérivé de l'arabe Al Zubanah ("les pinces"),
:arrow: Al Tarf (beta cancri ),
:arrow: Tegmen (la "carapace"), cette dernière est en fait une étoile triple.

On trouve aussi 2 étoiles aux noms amusants : Asellus Borealis (le petit âne du Nord) et Asellus Australis(le petit âne du Sud). Vous comprendrez pourquoi ci-après , voir le paragraphe consacré à l'amas Praesepe !

On peut noter aussi sur le schéma avec l'astérisque( voir plus haut ) l'étoile de iota, qui est en fait une étoile double : l'étoile géante principale apparaît jaune, et elle a un petit compagnon bleu, on peut les séparer avec un petit télescope.

Le cancer est entouré par les constellations du Lion, d'Orion et des Gémeaux. Dans l'antiquité, le Soleil était à son solstice d'été en entrant dans le cancer (le 21 Juin). Ce n'est plus vrai aujourd'hui à cause de la précession des équinoxes ( on sait qu'il y a un décalage entre les mois "astrologiques" et les passages réels du Soleil dans chaque constellation du zodiaque , voir topic sur la précession des équinoxes ) Les grecs à leur époque mesurèrent que lors du solstice , le soleil était à 23° 27’ au nord de l'équateur céleste. C'est ainsi qu'ensuite le parallèle situé à cette latitude fut appelé "tropique du cancer".


L'amas stellaire de Praesepe

Parmi les objets stellaires intéressants dans le cancer pour l'astronome amateur on notera l'amas stellaire M44 ( NGC 2632 ) appelé Praesepe en latin ( voir image ci-dessous à droite ) . On l'appèle parfois amas de la crèche , ou de l'étable car d'après la mythologie, c'est là que se nourrissaient les deux ânes de Dyonisos et Silène. On comprend mieux le sens des 2 étoiles de la constellation citées plus haut (petit âne du nord et du sud !)

On l'appèle parfois aussi amas de la ruche car il fourmille de nombreuses petites étoiles un peu comme un fourmillement d'abeilles. De magnitude 3,7, il est visible à l'œil nu. Éloigné de 577 années lumière de la terre, il contient plus de 300 étoiles jeunes (moins de 1 milliard d'années) mais contrairement à celui des pléiades dans le Taureau, elles ne sont plus entourées de nébulosités... Son âge et son mouvement propre est le même que celui de l'amas des Hyades, laissant penser qu'ils ont une origine commune.

Cet amas est important dans le folklore chinois, ces derniers pensent qu'il est une sorte de passage vers le monde des morts ...

Autre amas ouvert du cancer : M67 (ci-dessous à gauche) ; à droite il s'agit de M44 ( Praesepe )

ImageImage


Annexe : La mythologie du Cancer

Image
( image tirée du site mythologica.fr )

Le cancer est le terme latin d'où vient "crabe". Il s'agit dans la légende du crabe envoyé par Héra pour tuer Héraklès lorsqu'il se battait contre l'Hydre de Lerne lors d'un de ses 12 travaux. Malheureusement le crabe manqua à sa tâche : il pinça Héraklès au talon, mais le colosse l'écrasa du pied, et Héra pour le remercier de ses services et surtout de son courage l'envoya au ciel où il devint une constellation, mais comme il avait échoué dans sa mission elle ne lui attribua pas d'étoiles vraiment brillantes !!

La raison du geste d'Héra était simple : Héraklès était né d'Alcmène (épouse d'Amphytrion) et de Zeus (époux d'Héra c'est bien connu). Il était donc enfant illégitime du roi des dieux ce qui explique la rancoeur d'Héra à son égard dès sa naissance. Zeus voulu donc le protéger, c'est pourquoi, un jour, alors qu'Héra était endormie, Zeus mit Héraklès bébé sur le sein de la déesse dont le lait l'arrosa et se répandit en formant la fameuse Voie lactée dans le ciel. Le lait d'Héra le rendit invulnérable à jamais et il grandit en devenant le colosse qu'on connait... mythe célèbre..

Dans la mythologie égyptienne, la constellation du cancer correspondait au scarabée de Khepri, dieu du soleil levant, et symbole de la renaissance après la mort.

Image

Je termine avec une autre belle image d'artiste de la constellation

Image
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » sam. janv. 25, 2014 8:52 pm

La constellation du Lion

Image

Le lion est une constellation traversée par le Soleil du 10 août au 16 septembre. La constellation existait déjà à l'époque des astronomes de l'antiquité comme Aratus de Soles. Ptolémée la mentionne dans son fameux catalogue Almageste. La constellation de la chevelure de Bérénice qui est toute proche, était autrefois considérée comme rattachée à l'astérisque du lion, avant d'en être séparée.

Mythologiquement, la constellation correspondait au fameux Lion de Némée, celui-là même que vainquit Héraklès dans l'un de ses 12 fameux travaux.

Image

On peut remarquer ci-dessous la désignation de quelques étoiles principales du Lion. Les étoiles α, η, γ, ζ, μ et ε Leonis constituent l'astérisme appelé « la Faucille ».

Image

Localisation du Lion à partir de la constellation de la Grande ourse :

Image

Voici à présent une carte plus précise de la constellations , avec les étoiles principales nommées ( qui va nous servir à nous repérer pour la suite de l'exposé ) :

Image


Etoiles marquantes :

:arrow: Régulus ( α Leonis )

Image

C'est l'étoile la plus brillante de la constellation ( Magnitude 1,36) ; c'est la 21ème étoile la plus brillante du ciel. Elle est si brillante qu’il est parfois difficile de déceler la présence de la galaxie naine située juste en dessous sur l'image : Leo I.
Le nom Régulus signifie "roitelet" en latin ; Elle était également connue sous le nom Cor Leonis, ou en arabe Kalb Al Asad - ou Kabelaced - qui signifie « Cœur du Lion ».
En réalité ce n'est pas une étoile unique, mais un système d'étoiles triples. Elle est située à environ 77,5 années lumières de la Terre. L'étoile principale, Régulus A, fait environ 3,5 fois la masse du Soleil. Elle est relativement jeune car âgée de seulement quelques centaines de millions d'années ; Elle tourne sur elle assez rapidement ce qui lui donne une forme d'éllipsoïde assez prononcé ( sphère très applatie aux pôles ). son diamètre est estimé à 5 fois celui du Soleil, soit environ 7 millions de km. Sa luminosité est 150 fois supérieure à celle de notre étoile.

petite comparaisons de tailles entre le soleil, la planète Jupiter du système solaire, et Régulus :

Image

L'étoile Régulus possède deux compagnons beaucoup moins lumineux, Régulus B ( une naine orange de magnitude 8,14 ) et Régulus C ( une naine rouge de magnitude 13,5 ). Ces deux compagnons forment eux-mêmes un couple, séparés d'environ 100 unités astronomiques ( 100 fois la distance Terre-soleil ) , et tournant l'un autour de l'autre en 2 000 ans.
Ce couple est séparé de l'étoile principale, Régulus A, par 4 200 ua, et orbite autour d'elle en approximativement 130 000 ans

Régulus est une des quatre « étoiles royales » des Perses, il y a environ 5 000 ans et constitue aujourd'hui avec Arcturus et Spica le Triangle du printemps.
Image



:arrow: Dénébola ( β Leonis )

Cette étoile blanche est la deuxième étoile la plus brillante de la constellation. Son nom vient de l'arabe ðanab al-asad ( qui signifie " Queue du Lion " )
C'est une étoile de type A ( Voir le topic sur le diagramme de Hertzprung Russel et la classification des étoiles par classes spectrales ).
Elle est située à 36 années lumières de la Terre et a une luminosité douze fois supérieure à celle du soleil. Elle a une magnitude apparente de 2,14. Etoile variable de type Delta Scuti, elle a donc une luminosité très légèrement changeante pendant quelques heures.
La température de surface de Dénébola est d'environ 8 500 K. Tout comme Régulus A, elle a une vitesse de rotation élevée, autour de 120 km/s, qui est du même ordre de grandeur que celle d'Alpha Eridani. En comparaison le soleil a une vitesse de rotation de 2 km/s.

Présente sous le nom de « β Leonis » dans Uranometria de Johann Bayer (édité en 1603) car considérée comme seconde étoile la plus lumineuse de la constellation. En 1725, John Flamsteed la nomme « 94 Leo » (la désignation de Flamsteed était basée sur l'ascension droite dans la constellation, plutôt que sur la luminosité). Des désignations additionnelles ont suivi dans les catalogues d'étoiles.

:arrow: Algieba ( gamma Leonis )

Ceci est son nom arabe. Son nom latin est Juba. Il s'agit d'un système binaire ( étoile double ) , composé d'une étoile géante de type K, température de surface 4470 ° Kelvin, luminosité 180 fois celle du soleil, et diamètre de 23 fois , et d'une étoile compagnon de magnitude 3,51, température 4980 K, luminosité 50 fois celle du soleil et diamètre 10 fois supérieur. Les deux étoiles sont presque certainement des vraies géantes, ce qui signifie qu'elles ont cessé de brûler de l'hydrogène en hélium dans leurs cœurs et ont très fortement enflé. Il s'agit d'un système binaire brillant du Lion dont les composantes orange-rouge et jaune/jaune-verdâtre sont visibles, sous réserve de bonnes conditions atmosphériques, à l'aide d'un petit télescope. À l'œil nu, le système d'Algieba est de deuxième magnitude, mais une lunette résout facilement la paire.

:arrow: Zosma ( delta Leonis )

Zosma est une étoile relativement ordinaire de la séquence principale, bien qu'elle soit un peu plus grosse et plus chaude que le Soleil. C'est une étoile assez bien étudiée, autorisant des estimations relativement précises de son âge et de sa taille. Ayant une masse plus importante que le Soleil, elle aura une plus courte durée de vie et dans environ 600 millions d'années elle enflera en étoile géante rouge ou orange avant de décliner lentement en naine blanche.


Autres étoiles nommées de la constellations du lion ( moins lumineuses ) :

:arrow: Ras Elased Australis ( epsilon Leonis ) ; une étoile de type spectral G1II
:arrow: Adhafera ( dzeta Leonis ) ; une étoile de type spectral F0
:arrow: Chort ou Coxa ou encore Chertan ( θ Leonis ) ; une étoile de type spectral A0
:arrow: Al Minliar al Asad ( kappa Leonis ) ; une étoile double de magnitude 4, type spectral K2III
:arrow: Al Terf ( lambda Leonis ) ; une géante jaune-orange de type spectral K5III
:arrow: Ras Elased Borealis ( μ Leonis ) ; une une géante de type spectral K2
:arrow: Subra ( Omicron Leonis )

:arrow: On trouve aussi dans le lion l'étoile Wolf 359, une naine rouge 50 000 fois moins lumineuse que le Soleil. Distante de 7,78 années lumière il s'agit de la 6e étoile la plus proche du Système solaire (la 4e si on considère le système d'Alpha du Centaure - composé de 3 étoiles - comme un seul objet ). Sa magnitude absolue n'est que de 16,55 ce qui en fait l'objet le moins brillant connu dans le voisinage du Système solaire.

Quelques objets célestes marquants dans la constellations du lion ( hors étoiles )

--> On peut signaler des galaxies assez brillantes, notamment M65 et M66, deux galaxies spirales distantes toutes les deux de 27 millions d'années lumière de la Terre et qui semblent liées gravitationnellement. La forme de M66 est pour le moins étrange pour une galaxie de type spirale : En effet on peut remarquer sur l'image ci-dessous qu'elle n'est pas symétrique. D'habitude, les ondes de densité du gaz, des poussières et des étoiles récemment formées tournent autour du centre des galaxies spirales et créent des galaxies presque symétriques. Les différences entre les bras spiraux de M 66 et le déplacement apparent de son noyau sont probablement dues aux effets de marée gravitationnelle de la proche galaxie voisine M 65.

ci-dessous : M66
Image

--> On trouve aussi les galaxies spirales M95 et M96, ces deux dernières peuvent être repérées en regardant à l'est de l'étoile Régulus ( voir carte de la constellation plus haut ). Elles sont distantes de 29 années lumières de nous, et semblent appartenir à un petit amas constitué d'autres galaxies moins brillantes.

ci-dessous : M95
Image

--> On trouve aussi dans le Lion la galaxie elliptique M105 ou encore les galaxies spirales NGC 2903, NGC 3370 et NGC 3521

Ci-dessous : la galaxie elliptique M105 en compagnie de ngc3384 et ngc3389 ( cliquez sur l'image pour agrandir )
Image

--> Enfin, observable juste au nord de l'étoile Régulus, Leo I et Leo II sont deux petites galaxies qui font partie de notre Groupe local ( autrement dit, elles sont très proches de la Voie lactée et liées gravitationnellement à elle ).


Les léonides ( essaim météoritique )

Les Léonides sont des étoiles filantes que l'on peut observer en général au mois de novembre. Leur radiant est situé dans la constellation du Lion
( ce qui explique pourquoi j'en parle ici ^^ )
Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est le radiant, par rapport à une pluie d'étoiles filantes, il s'agit tout simplement du point de la voute céleste d'où les météores semblent provenir ( ce n'est pas véritablement le cas, mais par un effet d'illusion d'optique du fait des déplacements respectifs de la Terre et des étoiles filantes, ces dernières semblent provenir d'un même point un peu quand on est en déplacement en voiture et qu'on voit la pluie tomber : on a l'impression de voir l'ensemble des gouttes de pluie ou des flocons de neige provenir d'un point situé exactement dans la direction où la voiture se déplace, ce qui n'est rien d'autre qu'un effet d'optique. Dans notre cas d'essaim de météores, c'est la même chose). A noter que la position du radiant varie au fil des jours, on comprend aisément pourquoi.

Habituellement, lorsque ce point radiant est situé dans une constellation, l'essaim prend un nom dérivant de cette dernière. Ainsi, par exemple, le radiant de l'essaim des Perséides est situé dans la constellation de Persée. Le radiant des léonides est situé dans la constellation du Lion.
Voir le topic sur les étoiles filantes et météorites. Cependant d'autres météores peuvent ne pas avoir de directions privilégiées, on parle alors de météores sporadiques.

Les Léonides sont causées par le passage d'une comète, la comète Tempel-Tuttle qui a une période de 33 ans. À chaque passage, la comète laisse une trainée de débris rocheux qui forme un essaim que la Terre traverse tous les ans aux environs du mois de novembre. L'influence de la comète sur les étoiles filantes observées est donc importante. On assiste ainsi à de véritables pluies de météorites quand la comète vient juste de passer. On les a donc observées en 1966 puis en 1999. Étant donné le temps que met l'essaim à se disperser, il a également été possible d'observer de nombreux météores en 2000, 2001 et 2002. La prochaine très grande pluie est donc annoncée vers 2032. Cette fois la comète passera très près de la Terre.

ci-dessous : Représentations des léonides au XIXe siècle : année 1833 (image de droite) et 1866 (gauche)
Image

Une photo de léonides ( source de cette image )
Image
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » sam. janv. 25, 2014 9:59 pm

La constellation de la Vierge

Image

Ci-dessus voici une image de la constellation de la Vierge. Elle est traversée par le soleil du 16 septembre au 30 octobre. La Vierge se repère progressivement autour de son étoile majeure, α Virginis ( " alpha virginis " ou " alpha de la vierge " ) ; étoile appelée Spica ou parfois l'épi.

Image

Dans l'hémisphère Nord, Spica se repère facilement à partir de la Grande Ourse: le manche de la "casserole" poursuit un grand arc de cercle jusqu'à Arcturus, dans le Bouvier, et le prolongement de cet arc conduit à Spica.

Image

Avec Régulus ( étoile de la constellation du Lion ) et Arcturus du Bouvier, l'étoile Spica de la Vierge forme un triangle dit "triangle de printemps".
Image

L'Epi porte encore un nom arabe, Azimech, qui signifie "patte arrière du Lion". A plus de 250 années-lumière, elle est encore très brillante. En fait elle est 2300 fois plus brillante que le Soleil. Vous comprendrez pourquoi elle fait référence à un épi quand vous lirez mon paragraphe suivant consacré à la mythologie de la Vierge ; En fait cette constellation associée à l'automne est souvent associée aux moissons, et sa symbolique est souvent reliée aux déesses grecques Déméter ou sa fille Perséphone ..

La constellation de la vierge est immense, c'est la 2ème plus grande constellation du ciel par son étendue en degrés après celle de l'hydre femelle.

La Vierge est l’une des constellations les plus anciennes, comme quasiment toutes celles du Zodiaque. Elle tire probablement son origine du fait que le Soleil se trouvait jadis dans la Vierge lors de l’équinoxe d'automne : le lever héliaque de l'étoile Spica correspondait à peu près à la période des moissons, et celui de l'étoile Vindemiatrix, à celui des vendanges.

En revanche, le personnage que représente originellement la constellation n’est pas connu et quasiment toutes les grandes déesses de l’Antiquité y furent liées, telles Aset (Isis), Déméter, Perséphone, Cybèle, Artémis, Athéna, etc. L’une des versions se raccrochant à la mythologie grecque l’identifie à la déesse de la Justice, Thémis ou Astrée, qui aurait quitté la Terre par dégoût de la grossièreté des hommes. La Vierge est depuis lors quasiment toujours dessinée portant la Balance, ainsi qu’un épi de blé.

C'est dans la direction de cette constellation que se situe le centre de ce que l'on appelle "l'Amas de la Vierge" en astronomie. Il s'agit qui d'un gigantesque amas de supergalaxies auquel notre propre galaxie la Voie lactée appartient.

ci-dessous : l'amas de la vierge ( cliquez pour une image plus grande )

Image
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » dim. févr. 02, 2014 2:19 am

La constellation de la Balance

Image

Mythologiquement, elle est souvent rattachée à la déesse de la justice, Thémis ( Je vous laisse lire le détail dans ma fiche saint seiya à propos de Dohko, où j'ai consacré un paragraphe sur ce thème : viewtopic.php?f=182&t=10720#p435007 )

La constellation de la Balance est une petite constellation du zodiaque, qui ne comporte pas d'étoiles vraiment brillantes ou spectaculaires. Elle souffre pour celà d'être située proche des étoiles brillantes de la tête du scorpion. Elle s'étend sur 538 degrés carrés dans une zone du ciel de l’hémisphère austral entre la Vierge à l'Est et Ophiucus ( le serpentaire ) à l'Est.

On peut la repérer au milieu d'une ligne droite joignant Spica de la Vierge et Antarès du Scorpion.

Etoiles majeures :

:arrow: Son étoile la plus brillante (alpha librae) est une étoile double dont les composantes sont bien écartables aux jumelles : Zuben Elgenubi (qui veut dire la "griffe nord" !) Le couple est probablement lié gravitationnellement car elles se déplacent de concert à 77 années-lumière de nous. Elles sont cependant éloignées de près de 5 500 unités astronomiques l'une de l'autre ( soit 5500 fois la distance Terre-Soleil) et à cette distance, devraient orbiter l'une autour de l'autre en plus de 200 000 ans. En fait il s'agit d'une étoile double optique ( on peut voir deux étoiles aux jumelles ) , mais il y en a en réalité 3 : L'une des étoiles est elle-même une étoile double, composée de deux étoiles de classe A à peu près identiques et très rapprochées.

:arrow: L'étoile de bêta Librae est Zuben Eschamali (et qui signifie la "griffe sud"). Elle est cent-trente fois plus lumineuse que le Soleil ( dans l'absolu ). C'est une étoile blanche très chaude, tournant rapidement sur elle-même, cent fois plus vite que le Soleil.

Avant un redécoupage par les astronomes, ces deux étoiles faisaient partie à l'origine du scorpion et constituaient en quelque sorte l'extrêmité des pinces, d'où leur noms de "griffe nord" et "griffe sud". En d'autre terme la constellation du scorpion était beaucoup plus étendue , tout comme l'était celle du Lion. Quand on voulut diviser l’écliptique en douze signes astrologiques, chacun de 30°, il fallut porter à douze le nombre des constellations zodiacales dans la mesure où les noms de ces constellations étaient attribués aux signes. On sépara alors le Scorpion en deux parties : l’une gardait son nom et l’autre était constituée par les » pinces «.

Toutefois, il semble que dès le troisième siècle av. J.C. on ait parlé de la Balance, bien que les » Pinces » fussent son nom » reconnu » à l’époque d’Hipparque et de Ptolémée, ce qui semble confirmé par les noms d’origine arabe des deux étoiles principales (= la pince sud pour alpha et la pince nord pour bêta) mais aussi par les deux autres noms qu’on leur donne, mélanges d’arabe et de latin : Kiffa Australis (le » plateau austral de la balance « ) pour alpha, et Kiffa Borealis pour bêta. D’autres étoiles portent un nom propre mais ont toutes dans la signification du nom un rapport manifeste avec les » pinces » du Scorpion.

Dans l'antiquité , si on se réfère à Virgile dans ses Géorgiques, quand les grecs nommèrent la constellation le Soleil entrait dedans au moment de l'équinoxe d'Automne (moment d'égalité jour / nuit donc ); le nom, Balance , symbolise entre autre cet équilibre jour / nuit et entre les saisons. Ce n'est en revanche plus le cas aujourd'hui du fait de la fameuse précession des équinoxe ( Voir ce topic qui explique le phénomène ).

Autres étoiles et astres marquants de la constellation.

* Gamma Librae ( γ Librae ) est une géante jaune éloignée de 152 années lumières de la Terre.

* δ Librae ( Delta Librae ) , autre étoile double dont les deux composantes sont très resserées. Etoile variable de type Algol et de période 2,33 jours.

* Sigma Librae ( σ Librae ) , aussi appelée Brachium est une géante rouge, trois cents fois plus lumineuse que le Soleil.

* iota Librae ( ι Librae ) est une étoile quadruple distante de cent-dix années-lumière, dont les deux principales composantes sont respectivement de magnitude 4,7 et 5,2.

La Balance englobe entre autres objets intéressants, l'amas globulaire NGC 5897 ( distant de 50 000 années lumières du système solaire )
Voici à quoi il ressemble :

Image
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » dim. févr. 02, 2014 2:23 am

La constellation du Capricorne

Image

C'est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 19 janvier au 15 février
Elle couvre 414 degrés dans le ciel et ses étoiles principales sont :
:arrow: Dabhi (Beta du Capricorne, qui est une étoile double)
:arrow: Deneb Alghedi (Delta du Capricorne, variable à éclipse)
:arrow: Algedi ( alpha du capricorne , qui signifie le Chevreau en arabe )

La constellation du Capricorne possède encore deux autres étoiles possédant des noms propres : Nashira (γ Capricorni) et Alshat (ν Capricorni).

Parmi les objets marquants on peut citer l'amas globulaire M30, de magnitude 7,2, distant de 26 000 années-lumière.

Image

Cette constellation est une des plus anciennes qui existent, peut-être la plus ancienne, malgré sa faible luminosité. Des descriptions d'une chèvre ou d'une chèvre-poisson ont été trouvées sur des tablettes babyloniennes datant de 3 000 ans. Il est vrai qu'à cette époque, le solstice d'hiver avait lieu quand le Soleil s'y trouvait et cette position d'un Soleil renaissant avant son essor durant le printemps a probablement contribué à sa création. Le Capricorne était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.

Le Capricorne est ordinairement dessiné comme une chèvre à queue de poisson. Certains grecs l'identifiaient à Amalthée, la chèvre qui nourrit Zeus ( Jupiter ) lors de son enfance. Or en astronomie, Amalthée est aussi le nom d'un des nombreux satellites de la planète Jupiter (ce qui est logique !).
D'autres pensent que la constellation représente le dieu Pan lorsqu'il fuyait le monstre Typhon. Il s'était transformé en chèvre et en voulant plonger dans l'eau, il rata sa transformation et seul l'arrière-train devint poisson. Selon d'autres versions il s'agirait de la divinité sumérienne Enki sous la forme du Sukhurmashu ( Plus de détails sur la mythologie du Capricorne dans mon topic sur Shura, le personnage de saint seiya, où je consacre un paragraphe à ce thème qui est relié : viewtopic.php?f=182&t=11921#p515457 )

A noter aussi que la planète Neptune fut découverte dans cette constellation par l'astronome allemand Johann Galle, près de Deneb Algedi (δ Cap), le 23 septembre 1846.

Schéma de la constellation avec ses étoiles principales :

Image
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Somewhere
L'âge des arbres
L'âge des arbres
Avatar du membre
Messages : 65831
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar Somewhere » dim. mars 16, 2014 5:53 pm

La Constellation du Réticule

Image

Le Réticule est une constellation de l'hémisphère sud, l'une des plus petites et les moins lumineuses du ciel. Elle fut découverte en 1621 par l'horloger suisse Isaac Habrecht (et peut-être indépendamment par l'astronome allemand Jakob Bartsch en 1624), qui la nomma Rhombus, « le Rhombe ». Réintroduite par le français Nicolas-Louis de Lacaille en 1752, elle prit le nom de Réticule Rhomboïde avant d'être simplement nommée Réticule au XIXe siècle. Comme plusieurs autres constellations modernes, elle porte le nom d'un appareil scientifique, un réticule étant un instrument permettant de mesurer la position des étoiles.

Localisation de la constellation

La constellation se repère à partir de Achernar, l'étoile la plus brillante de la constellation de l'Éridan. Au sud de cette étoile on repère d'abord l'Hydre mâle, et à ~10° au sud d'Achernar on trouve un petit alignement formé par les petites étoiles intermédiaires de l'Hydre mâle, et plus à l'Est un paquet d'étoiles qui forment le Réticule. Encore plus à l'Est, on tombe sur α de la Dorade.

Image

Forme de la constellation

La constellation n'est pas très brillante, mais sa forme assez ramassée la rend tout de même relativement facile à repérer. La forme elle-même ne présente pas d'intérêt particulier.

Alpha Reticuli

L'étoile principale du Réticule est Alpha Reticuli, une étoile géante d'une magnitude apparente de 3,33. C'est une étoile géante distante de 160 années-lumière, 100 fois plus lumineuse que le Soleil et 20 fois plus large. Elle ne semble quasiment pas tourner sur elle-même, sa rotation étant trop faible pour être mesurée. Elle possède un compagnon de magnitude apparente 12, distante de 2 450 ua et décrivant une orbite en 60 000 ans.

Zeta Reticuli

Zeta Reticuli est une étoile double qui peut être résolue à l'œil nu à condition d'avoir une excellente vue et de disposer de bonnes conditions d'observation car les deux étoiles qui la composent sont à la limite de la visibilité : ζ² Ret est de magnitude 5,24 et ζ1 Ret est de magnitude 5,54.

Objets célestes

Les galaxies spirales NGC 1313 - une radiogalaxie - et NGC 1559 se trouvent dans cette constellation. L'étoile HD 23079 possède une planète 2,61 fois plus massive que Jupiter, orbitant en 738,459 jours à la distance de 1,65 ua, de même que HD 27442 (une étoile binaire), avec une planète ayant une masse d'au moins 1,56 MJ et bouclant en 428 jours une orbite assez peu excentrique dont le demi-grand axe vaudrait environ 1,27 UA.
~ Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir ~
Mes tops et classements divers sur le forum :
Top films all-time
Top séries TV all-time
Top réalisateurs
Top jeux vidéos all-time

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » dim. mars 16, 2014 5:54 pm

cool
par contre je me suis rendu compte que toutes les constellations du nord n'ont pas été abordées ( je pensais que si au début, vu que j'avais attaqué le zodiaque, mais il en reste encore plein, je ne sais pas comment j'avais fais mon calcul, faudrait les compléter peut etre avant d'attaquer celles du sud )
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Somewhere
L'âge des arbres
L'âge des arbres
Avatar du membre
Messages : 65831
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar Somewhere » dim. mars 16, 2014 5:56 pm

Oui, à la limite si on indique tout dans l'index c'est pas trop grave l'ordre dans le topic. Par contre, l'index faudrait peut-être le mettre dans l'ordre alphabétique pour les constellations du Nord.
~ Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir ~
Mes tops et classements divers sur le forum :
Top films all-time
Top séries TV all-time
Top réalisateurs
Top jeux vidéos all-time

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » dim. mars 16, 2014 6:02 pm

oui avec l'index ça ira ( sinon au pire on inversera les posts après c'est pas super grave et faisable )
Moi je traine, j'aurais déjà du faire la fiche camus, aphrodite, aiolia pour saint seiya ( et aborder le verseau, les poissons .. ) J'espère le faire dans la semaine ; ça fait presque 10 ans que ce topic est commencé il serait temps de le finir :lol:
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » mar. mai 10, 2016 7:45 pm

La constellation des Poissons


Image


La constellation des Poissons se trouve au-dessous, ou au Sud, du carré de Pégase. On la voit le soir à l'est en juillet, au sud-est en août, au sud en septembre et octobre, au sud-ouest en novembre, à l'ouest en décembre. Elle n'a pas d'étoiles très brillantes. Il s'agit d'une constellation qui était déjà présente et définie dans l'antiquité dans le catalogue de Ptolémée (L'Almageste).

Pour bien la repérer il faut se servir des constellations de Pégase et du Bélier qui sont toutes proches, et plus repérables. On peut remarquer d'ailleurs que la constellation d'Andromède est aussi proche de celle des poissons (ceci explique aussi peut-être que les deux adversaires se rencontrent dans Saint Seiya ^^ )

Comme étoile notable on peut signaler Fum al-Samakah, étoile massive distante de 350 années lumières (et de magnitude 4,52)
L'étoile Gamma Piscium (piscium était le génitif latin de poissons, pisces, autrement dit l'étoile gamma de la constellation des poissons) est l'étoile la plus brillante de l'astérisme baptisé l'Anneau, mais aussi de la constellation, est de magnitude 3,85. C'est une géante rouge, éloignée de 300 années-lumière. On peut citer aussi l'étoile Alrisha (Alpha Piscium) qui est une étoile binaire éloignée de 650 années lumières de la Terre.

Comme astres notables autres que des étoiles on peut noter la radiogalaxie spirale M 74 (photo ci-dessous, cliquez pour agrandir) vue de face et dans laquelle on observe près de 200 nuages d'hydrogène ionisé.

Image
Image du Isaac Newton Telescope (La Palma, Canaries).


La constellation renferme les radiants de plusieurs essaims d'étoiles filantes, notamment les piscides qui sont actives du 6 au 10 mai, les nu-piscides qui sont actives du 11 au 14 mai et les piscides d'automne qui sont actives du 9 septembre au 14 octobre. On peut citer aussi les andromédides (dont le nom tient à ce que son radiant a été d'abord identifié dans la constellation d'Andromède, mais s'est déplacé depuis), actives 6 novembre au 1er décembre. Aujourd'hui cet essaim est assez discret et passe presqu'inaperçu mais en 1872 il a donné lieu à une spectaculaire averse d'étoile filantes. La raison : cet essaim correspond aux poussières semées le long de son orbite par la comète de Biela, dont le noyau s'était peu de temps auparavant scindé en deux parties.
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » mar. janv. 10, 2017 3:27 pm

j'ai mis en ligne sur ma chaine you tube une émission sur les constellations (on avait du déjà poster le lien mais comme il était mort je l'ai réuploadé chez moi ce sera plus sûr) ; c'est un peu orienté grand public et il y a quelques erreurs (malheureusement) mais c'est assez sympa. il s'agit de la série d'émissions astronomiques L'univers et ses mystères (qui en comprend aussi beaucoup d'autres sur des thèmes assez variés)

Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » lun. janv. 23, 2017 1:04 pm

Dans la suite du topic et avant d'aborder les constellations qu'on n'a pas encore traité, j'évoquerai différents moyens mnémotechniques pour repérer les constellations et étoiles majeures dans le ciel. Je le ferai dans les jours qui viennent car je dois rassembler quelques bouquins qui traitent du sujet mais en attendant je vous poste cette image qui permet de repérer l'étoile Polaire (polaris), fameuse étoile de la constellation de la Petite Ourse, en se repérant depuis les étoiles de la constellation de la Grande Ourse Dubhe (alpha) et Merak (Beta) ; Bon évidemment il faut repérer la grande ourse d'abord mais on verra ça plus loin dans le topic
l'image est issue de ce site web qui évoque plein d'autres pistes de repérages : http://pgj.pagesperso-orange.fr/repere.htm

Image
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » mer. mars 01, 2017 5:54 pm

Pour terminer avec les constellations du zodiaque , et vu que j'avais oublié la 11ème

La constellation du Verseau (Aquarius)

Le Verseau est une constellation zodiacale traversée par le soleil du 16 février au 11 mars.

Nom latin : Aquarius
Génitif : Aquarii
Abréviation : Aqr

Je reviendrai sur la symbolique mythologique du Verseau un peu après, il faut savoir que c'est censé être Ganymède, l'échanson des dieux, le favori de Jupiter. Le côté aquatique du signe est souligné non seulement par le fait que Ganymède est souvent représenté avec une jarre déversant de l'eau, et en astronomie, la constellation est entourée d'autres constellations associées à l'eau comme la constellations de la Baleine, celle du Poisson austral, du Dauphin, et celle du fleuve Eridan. D'ailleurs le fleuve Eridan est parfois dessiné comme provenant de la jarre du Verseau)
En raison de cette abondance de constellations à la symbolique aquatique cette région du ciel est souvent appelée la « Mer ». Dans la zone proche on trouve aussi la constellation du Capricorne.

Image

Le Verseau était l'une des 48 constellations qui furent identifiées par l'astronome grec Ptolémée. Il s'agit de l'une des 10 constellations les plus étendues, c'est une constellation très riche en étoiles mais aucune ne se révèle plus brillante que la magnitude 3, la constellation est donc assez difficile à repérer à l'oeil nu.

Comment repérer la constellation du Verseau ?

--> L'axe principal du Verseau se situe dans la diagonale Nord-Est / Sud-Ouest du grand carré de Pégase, côté Sud. La constellation s'étend sur cet axe depuis les pieds de Pégase jusqu'à la tête du Capricorne, marquée par une paire d'étoiles assez brillantes (les cornes du Capricorne, α2 et β Cap).

--> Le Verseau peut également se repérer dans l'axe des ailes de la constellation du Cygne, axe qui passe par les pieds de Pégase et aboutit côté Sud sur l'étoile Fomalhaut du Poisson austral.

Le reste de la constellation s'étend dans l'axe marqué par le côté Ouest du Grand carré de Pégase et qui se prolonge vers le Sud jusqu'à Fomalhaut, du Poisson austral. On y rencontre successivement les étoiles λ ou Lambda Aquarii, τ ou Tau Aquarii (plus faibles magnitudes) et δ Aqr ou Delta Aquarii (plus brillante).


Quelques étoiles importantes de la constellation du Verseau

:arrow: L'étoile β Aquarii (Sadalsuud) ; magnitude apparente 2,9 c'est l'étoile la plus brillante de la constellation. Il s'agit d'une supergéante rouge située à 612 années-lumière de la terre. Son nom vient de l'arabe Al Sa'd al Su'ud qui signifie "la plus chanceuse d'entre les chanceuses"

Image

d'autres étoiles :
:arrow: α Aqr ou alpha Aquarii (Sadalmelik), qui signifie « l’étoile chanceuse du roi », elle se trouve presque exactement sur l’équateur céleste
:arrow: γ Aqr ou Gamma Aquarii (Sadalachbiah), qui veut dire « étoile chanceuse des choses cachées »
:arrow: δ Aqr ou Delta Aquarii (Skat) ou (Scheat), qui veut dire « tibia »
:arrow: ε Aqr ou Epsilon Aquarii (Albali)
:arrow: θ Aqr ou Theta Aquarii (Ancha)
:arrow: κ Aqr ou Kappa Aquarii (Situla), une étoile double
:arrow: ζ Aqr ou Zeta Aquarii (Sadaltager), ([thumb=]Sadaltajir[/thumb]) ou (Altager), étoile double, qui a franchi l'équateur céleste et est passée dans l'hémisphère boréal en 2004.

:arrow: R Aquarii : Il s'agit d'une étoile variable de type Mira. Les variables de type Mira sont une classe d'étoiles variables, caractérisées par des couleurs très rouges, des périodes de pulsation supérieures à 100 jours, et des amplitudes de luminosité supérieures à une magnitude. Ce sont des étoiles géantes rouges se trouvant dans les dernières étapes de leur évolution stellaire (la branche asymptotique des géantes rouges) qui finiront par expulser leur enveloppe externe en une nébuleuse planétaire et par devenir des naines blanches en quelques millions d'années. Cette classe d'étoile est nommée en référence à l'étoile Mira de la constellation Ceti, la Baleine (o Cet).

L'étoile R Aquarii est donc une étoile de ce type. Elle évolue sur 385 jours entre les magnitudes 5,4 et 9,59. C’est également une étoile symbiotique, son étoile compagnon est une naine blanche qui arrache peu à peu des pans entiers de son enveloppe.

:arrow: EZ Aquarii. Je termine en évoquant ce groupe d'étoiles pour une raison précise : EZ Aquari est constitué des étoiles les plus proches de la Terre parmi toutes celles de la constellation. EZ Aquarii est un système d'étoile multiple comprenant 3 naines rouges et situé à 3,4 parsec (=11,3 années-lumière) de la Terre. Le composant central est aussi une étoile binaire. L'étoile la plus proche du système est Lacaille 9352, située à 1,29 pc ou 4,21 al.


Parmi les objets marquants de cette constellation (autres que les étoiles) , on peut compter :

:arrow: La nébuleuse NGC 7009 dite "Nébuleuse Saturne", ainsi nommée car sa forme rappelle la planète Saturne avec ses anneaux

Image

Bon quand on la voit en meilleure résolution évidemment ça ressemble moins 8-)

Image


:arrow: La nébuleuse NGC 7293 (ou Nébuleuse Hélix) ou encore Nébuleuse de l'Hélice, qui est assez connue. Sa forte ressemblance avec un œil humain lui à valu le surnom de « L’œil de Dieu ». Elle fut découverte par l'astronome allemand Karl Ludwig Harding en 1824 et elle est située à environ 650 années-lumière de la terre, ce qui fait d'elle l'une des nébuleuses planétaires les plus proches de la Terre.

Image

Ci-dessous : une vue en infrarouge, par le télescope spatial Spitzer

Image

:arrow: On trouve aussi l'amas globulaire M2 (ou NGC 7089) ; ci-dessous : une photo du télescope spatial Hubble. Il fut résolu pour la première fois par l'astronome William Herschel et il contient plus de 100 000 étoiles réparties dans une région de 200 années-lumière.

Image

:arrow: M72 (ou NGC 6981) ; il s'agit d'un amas globulaire découvert par Pierre Méchain. Il est situé à 55 000 années-lumière du système solaire ce qui en fait l'un des plus éloignés du catalogue Messier, bien au-delà du centre galactique.

:arrow: On y trouve aussi M73, traditionnellement catalogué comme amas ouvert, mais qui serait constitué en réalité d’étoiles sans aucun lien entre elles.


A noter aussi que plusieurs essaims météoritiques possèdent un radiant situé de la région du Verseau :

--> les Êta aquarides, vers le 4 mai.
--> les Delta aquarides du Sud, vers le 28 juillet.
--> les Iota aquarides du Sud, vers le 4 août.
--> les Delta aquarides du Nord, vers le 8 août, avec un ZHT d'environ vingt météorites par heure
--> les Iota aquarides du Nord, vers le 20 août.



Symbolique mythologique de la constellation du Verseau

Cette constellation était déjà connus des anciens babyloniens et égyptiens qui voyaient en elle un homme portant une cruche, source de l'eau qui donne la vie. Les chaldéens l'appelaient Daulo.

Selon la mythologie grecque, c'est Deucalion, fils de Prométhée, naviguant sur les eaux du Déluge. Selon d'autres versions ce serait Ganymède, amant de Zeus et l'échanson des dieux. Sa beauté est devenue proverbiale, successeur de la déesse Hébé dans la fonction.

Ci-dessous : Ganymède.



Ganymède serait l'un des fils de Tros, fondateur de la légendaire ville de Troie, et lui même petit-fils de Dardanos (dont il nous reste les Dardanelles, en Turquie).
De même que Pâris, son lointain descendant, Ganymède était un jeune homme accompli, d'une exceptionnelle beauté, qui pour être prince n'en était pas moins pâtre, gardant les chèvres du troupeau de son père sur les flancs du mont Ida.
Comme il est d'usage dans la mythologie, tout mortel doté d'une beauté largement supérieure à la normale, se retrouve fatalement à susciter l'intérêt des dieux. On dit de Ganymède qu'il toucha à tel point le coeur de Zeus, qu'il prit la forme d'un grand aigle et l'enleva dans les airs. Et afin qu'il ne reste pas là à rien faire, il en fit l'échanson des Olympiens (un genre de sommelier local), versant à la demande l'ambroisie dont les dieux se nourrissaient.
Cet épisode intervient à la surprise générale, Zeus ayant déjà une longue carrière de séducteur d'innombrables mortelles, nymphes et déesses, et qui faisait naturellement l'irritation de son épouse la divine Héra. L'affection si particulière du couple primordial se retrouve chez Raymond et Lucette (Scènes de ménage), elle fit que Zeus ne trouva rien de mieux, pour conserver Ganymède à ses côtés en permanence, que d'officialiser sa présence en Olympe en lui donnant le poste d'Hébé, déesse de la jeunesse, protégée d'Héra. Autant dire qu'elle "apprécia modérément", car on devine que ce n'était certes pas le changement de cap radical qu'elle attendait de son époux... ...
( source )

Astrologie : l'ère du Verseau

La constellation a été immortalisée dans les années 1960, qui proclama l’ère du Verseau (l'air Age of Aquarius dans la comédie musicale Hair). Cependant, il semble qu’il n’y ait aucune définition standard pour les « ères astrologiques », censées correspondre à l'entrée du point vernal dans la constellation correspondante. L’ère du Verseau pourrait commencer soit en l'an 2150, soit en 2660, en fonction de la définition préférée. Selon Rudolf Steiner, l'entrée dans l'ère du Verseau se fera en 3573 ; en effet une hypothèse évoque le coucher héliaque des étoiles, se trouvant à quinze degrés du point vernal lors de l'équinoxe de printemps, comme repère pour se situer dans une constellation et non pas le point vernal (une constellation comportant en moyenne 30°, lorsque le point vernal est au milieu d'une constellation, les étoiles en coucher héliaque sont au début de cette constellation)
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » mer. mars 01, 2017 5:56 pm

et voilà, j'ai terminé les 12 constellations du zodiaque :heureux: Bon il faut compléter les autres maintenant
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » jeu. juin 29, 2017 9:31 pm

Petite digression sur l'astronome Lacaille (1713 – 1762) et ses travaux

Image

Pour ceux qui ne savent pas qui est cet astronome et géodésien (on l'a déjà évoqué sur le forum pourtant ^^ ) c'était un élève de l'astronome Jacques Cassini (aussi appelé Cassini II), lui-même fils du grand astronome Dominique Cassini .. Lacaille (parfois aussi orthographié La Caille) était membre de l'académie des sciences, professeur de mathématique au collège Mazarin. Il participe en 1738 à une longue campagne de relevés de la côte atlantique.

Il est surtout connu pour avoir effectué une longue mission dans l'hémisphère sud afin notamment de mesurer l'arc du méridien. Lors de ce voyage il a fait aussi des observations dans le domaine de l'Histoire naturelle et a rapporté un nombre considérable d'oiseaux et de végétaux. Il a aussi fondé un observatoire astronomique en Afrique du sud au Cap ..

L’Académie des sciences l’a aussi envoyé au Cap de Bonne-Espérance pour y dresser la première carte des étoiles de l’hémisphère sud. Il y mesure pour la première fois la position de près de 10 000 étoiles de l'hémisphère Sud, plus que le nombre mesuré alors dans l'hémisphère Nord, et celle d'une quarantaine de nébuleuses.

Lacaille est connu pour avoir donné leur nom à 14 des 88 constellations actuellement répertoriées, et en a rebaptisé une autre la Mouche (en latin : Musca, abréviation : Mus), constellation qui est proche de la Croix du Sud (Crux, Cru) et qui correspond à l'ancienne constellation de l'Abeille.

ci-dessous : Planisphère contenant les constellations célestes comprises entre le Pole Austral et le Tropique du Capricorne, par Nicolas-Louis de Lacaille (in Histoire de l'Académie royale des sciences, Année 1752, publiée en 1756). Lacaille a nommé de nombreuses constellations nouvelles…

Image
(source de l'image : Encyclopædia Universalis )

Voici les constellations qu'a nommé Lacaille, avec leurs abbréviations :

Machine pneumatique, Antlia, Ant
Burin, Caelum, Cae
Compas, Circinus, Cir
Fourneau, Fornax, For
Horloge, Horologium, Hor
Table, Mensa, Men (du nom d'une montagne située à proximité du Cap)
Microscope, Microscopium, Mic
Règle, Norma, Nor
Octant, Octans, Oct
Peintre, Pictor, Pic
Boussole, Pyxis, Pyx
Réticule, Reticulum, Ret
Sculpteur, Sculptor, Scl
Télescope, Telescopium, Tel

Comme on peut le voir il s'agit souvent de noms d'instruments scientifiques 8-)
Il a également découpé la très grande constellation du Navire Argo pour en créer trois autres, la Carène, la Poupe et les Voiles (ci-dessous)

Image

Les fans de Saint Seiya Lost Canvas du forum ne seront pas étonnés d'apprendre (ou de se remémorer) que l'un des chevaliers associé au navire Argo s'appelle Lacaille, souvenez-vous c'est lui :mrgreen: (Lacaille de la constellation de la Poupe)

Image

Parenthèse saint seiya close :mrgreen:

Lacaille a également supprimé la petite constellation du Chêne de Charles (Robur Carolinum), inventée par Edmund Halley en 1677, et située à proximité du Navire Argo.

De retour en France, il a participé à la vérification de la base établie par Jean Picard près d'un siècle auparavant pour mesurer la longueur du méridien terrestre en 1756.

Lacaille meurt à Paris, le 21 mars 1762. Peu après sa disparition, le 21 mars 1762, son ami et collègue Maraldi collecta l'ensemble de ses manuscrits qu'il publia en 1763 sous le titre de Coelum australe stelliferum. Dans le même temps paru son journal de voyage, Journal historique du voyage fait au Cap de Bonne-Espérance (conservé dans les archives de l'Observatoire de Paris). Pour le lire en fichier PDF cliquez ici :D --> https://www.imcce.fr/langues/fr/observa ... au_Cap.pdf


Aujourd'hui divers astres sont nommés en l'honneur de Lacaille, notamment l'étoile Lacaille 87, l'astéroïde (9135) Lacaille (découvert le 17 octobre 1960 à l'observatoire du Mont Palomar),ou encore le cratère lunaire La Caille, ainsi que deux naines rouges.

Ci-dessous : le cratère lunaire La Caille (et d'autres cratères proches)

Image

En outre, en l'honneur de sa contribution à l'étude du ciel de l'hémisphère sud, un télescope de 60 cm construit sur l'île de La Réunion est nommé le télescope Lacaille.

Par ailleurs, la rue Lacaille dans le 17e arrondissement de Paris est nommée en son honneur en 1881.

Image Image

Ci-dessous la rue parisienne La Caille vue depuis la rue Guy-Môquet (image Google map)

Image

Voici un livre paru sur Lacaille : http://laboutique.edpsciences.fr/produi ... a%20Caille

Image

ci-dessous : buste de Lacaille à Rumigny, près de Charleville-Mézières dans les Ardennes (ville de naissance de Lacaille)
Image
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 20, 2017 9:11 pm

La constellation du Fourneau


Allez il faut un peu terminer la présentation des constellations :mrgreen: Aujourd'hui je vais parler brièvement de la constellation du Fourneau (nom latin : Fornax).
Pour les fans du manga Saint Seiya du forum, le chevalier des flammes (ennetsu) est parfois associé à cette constellation, c'est un post sur lui dans la rubrique Saint Seiya récent qui m'incite à l'évoquer ^^

Il s'agit d'une petite constellation visible depuis l'hémisphère sud. Elle est très peu lumineuse.

Il s'agit de l'une des 14 nouvelles constellations qu'avait introduites l'astronome et abbé Nicolas Louis de Lacaille en 1752 (voir descriptif dans le post qui précède). Cet astronome français a placé dans le ciel 14 constellations en relation avec des inventions de son évoque. Le fourneau évoque d'après son nom latin (Fornax chemica) celui qui était utilisé par les chimistes ou les alchimistes.
Son nom peut également être rapproché de Fornax, la divinité romaine du pain et des fours ou au fourneau d'Héphaïstos, dieu grec du fer, du marteau et des fourneaux.

Je vous laisse voir sur ce schéma à quoi cette constellation ressemble, et quelles sont les constellations proches d'elle dans le ciel.

Image


Le Fourneau est entièrement situé dans la grande boucle Est-Sud-Ouest que fait la rivière Éridan. La rivière elle-même est difficile à repérer, et le Fourneau plus encore. Comme on peut le voir elle est assez petite et son astérisme est simple. Elle est située proche de la constellation des constellations de la Baleine, de l'Eridan, du sculpteur et du Phénix (petite remarque à destination des fans du manga Saint Seiya du forum : c'est sans doute pour ceci que les deux adversaires s'affrontent dans l'histoire : Ikki et Ennetsu saint :mrgreen: )

Parmi les étoiles principales nous avons α Fornacis (alpha du Fourneau). Magnitude apparente : 3,80. il s'agit d'une étoile double constituée de deux étoiles de classe F8 et G7 de masse sensiblement équivalente à celle du soleil. 56 unités astronomiques les séparent l'une de l'autre (soit 56 fois la distance terre-soleil) Leur orbite est très excentrique et elles tournent l'une autour de l'autre en 269 ans.

Hormis cette étoile, les autres étoiles de cette constellation ne dépassent pas la magnitude 5. Le Fourneau englobe une portion du ciel qui possède peu d'étoiles ou d'objets proches et, pour cette raison, elle a été choisie pour réaliser la photographie du « Champ ultra-profond » (HUDF) prise par le télescope spatial Hubble en 2003 et 2004. Pour ceux d'entre vous qui ne voient pas ce que c'est [urlhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Champ_ultra-profond_de_Hubble]rendez-vous sur ce lien[/url] . Voici à quoi ressemble cette photo :

Image


Cette image de haute résolution du HUDF montre des galaxies d'âge, de forme et de couleurs variés. Les galaxies les plus petites et les plus rouges (environ 100) sont les galaxies les plus lointaines ayant été observées par un télescope optique. Elles existaient quand l'Univers avait juste 800 millions d'années.


On trouve également dans la constellation du Fourneau l'une des galaxies naines les plus proches de nous, la galaxie naine du Fourneau, située à un peu plus de 500 000 années-lumière, invisible à l'œil nu. Cette galaxie fait partie de notre groupe local (au même titre que la galaxie d'Andromède ou le petit et le grand nuage de Magellan par exemple) La galaxie naine du Fourneau est une galaxie satellite de la Voie Lactée.

Voici à quoi elle ressemble :

Image


Comme presque toutes les galaxies naines proches, elle est composée d’étoiles de population II, des étoiles anciennes. Elle possède une faible brillance de surface.

Autre objet notable visible dans la constellation du Fourneau : L'Amas du Fourneau, qui possède 58 galaxies, et qui est situé en moyenne à 62 millions d'années lumières. Il s'agit d'un amas de galaxie plus petit que l'amas de la Vierge (auquel appartient notre galaxie la Voie Lactée) : Il contient environ quatre fois moins de galaxies que l'amas de la Vierge, mais il est environ deux fois plus dense que ce dernier.

Voici une vue de cet amas du Fourneau :

Image


Parmi les nombreuses galaxies de cet amas, signalons NGC 1427A, qui est une galaxie irrégulière.
ci-dessous : une photo prise par le télescope spatial Hubble

Image


Cette galaxie est la plus brillante de l'amas du Fourneau.

Autre galaxie notable de cet amas : NGC 1365 (qui est une galaxie de type spirale barrée)

Image


Il s'agit d'une galaxie active de type Seyfert 1.8. D'après les scientifiques un trou noir supermassif se trouverait au centre de cette galaxie (masse estimée : deux millions de masses solaires) Ce trou noir est en rotation rapide atteignant presque la vitesse de la lumière :shock:
A noter que plusieurs supernovae ont été détectées dans cette galaxie ( plus de détails ici )
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » sam. oct. 14, 2017 3:40 pm

La constellation de l'oiseau de paradis


Image


L'oiseau de paradis (nom latin apus) est une petite constellation de l'hémisphère sud, faiblement visible.

Elle est référencée pour la première fois en 1603 dans l'ouvrage Uranometria de l'astronome allemand John Bayer mais il est possible que l’origine du nom remonte aux navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman (voir plus bas)

Image

Quelques étoiles notables :

α Apodis

Image

Il s'agit d'une géante rouge de magnitude apparente 3,80 ; c'est l'étoile la plus brillante de l'oiseau de paradis. Elle est située à 410 années lumières de la Terre et est 5 fois plus massive que le Soleil. Elle s'étend sur près de la moitié d'une unité astronomique, autrement dit son diamètre fait près de la moitié de la distance Terre-Soleil.

γ Apodis

étoile peu lumineuse de magnitude 3,90. Les autres étoiles de la constellation sont encore moins lumineuses.

δ Apodis

Il s'agit d'un système d'étoiles doubles constitué d'une géante rouge et d'une géante orange.

R Apodis

Distante de 430 années-lumière, il s'agit d'une étoile variable. D’une magnitude minimale de 5,34, elle change de luminosité sur une longue période.

Liste des étoiles de l'oiseau de paradis

Quelques objets célestes intéressants qu'on trouve dans cette constellation :

L'amas globulaire NGC 6101

Image
( source de l'image )

Il est distant de 60 000 années lumières.

On peut trouver également deux galaxies : NGC 5612 (ci-dessous à gauche) et NGC 5799 (ci-dessous à droite)

Image Image



Ci-dessous : Voici l'animal qui inspire le nom de la constellation (L'oiseau de paradis, ou paradisier, animal qui vit en Nouvelle Guinée et en Australie Orientale)

Image


Quelques mots sur le navigateur Pieter Dirkszoon Keyser

Puisque je l'évoquais plus haut, évoquons plus en détail Pieter Dirkszoon Keyser. Il s'agit d'un marin néerlandais qui cartographia le ciel austral. Après plusieurs voyages au Brésil, Keyser participa en tant que second maître et chef navigateur à la première expédition hollandaise vers les Indes orientales (le "Eerste Schipvaart"), qui quitta Texel avec quatre navires le 2 avril 1595. Il avait été spécialement entraîné par Petrus Plancius pour cartographier les étoiles australes.

Quand la flotte parvint finalement à se procurer des denrées fraîches à Madagascar le 13 septembre, 71 des 248 marins avaient péri, la plupart du scorbut. L'équipage survivant resta plusieurs mois sur l'île, pour reprendre des forces et faire des réparations, et Keyser y fit probablement la plupart de ses observations célestes. Il fut aidé dans ce travail par Frederick de Houtman et Vechter Willemsz. Après avoir quitté l'île, il fallut à nouveau quatre mois (de février à juin 1596) pour que les navires atteignent Sumatra et finalement Bantam sur Java. Les négociations commerciales tournèrent mal, peut-être à cause de perturbateurs portugais, peut-être par inexpérience, l'équipage fut donc forcé de trouver de l'eau potable et de la nourriture sur Sumatra à travers le détroit de la Sonde, et Keyser mourut vraisemblablement lors de cette traversée. Le 14 août 1597, 81 survivants regagnèrent Texel, dont de Houtman, qui rapporta probablement les observations de Keyser à Plancius.

Keyser et de Houtman sont crédités pour la création de douze nouvelles constellations du ciel austral, qui ont été conservées en tant que constellations modernes. Il s'agit des constellations suivantes : Oiseau de paradis, Caméléon, Dorade, Grue, Hydre mâle, Indien, Mouche, Paon, Phénix, Triangle austral, Toucan, Poisson volant.

Ils cataloguèrent 135 étoiles durant leur périple. Plancius qui avait commandé le travail récupéra leur notes et arrangea les étoiles en constellations auxquelles il donna un nom. La plupart furent nommées d'après les créatures que les explorateurs du XVIe siècle avaient rencontrées (par exemple l'oiseau de paradis, le caméléon, le toucan et le poisson volant). Elles furent indiquées sur le globe céleste de Plancius fin 1597, qui fut publié par Jodocus Hondius.

ci-dessous : Jodocus Hondius, artiste flamand, graveur et cartographe
Image

Willem Janszoon Blaeu copia ces constellations sur un globe de 1602 et créa un nouveau globe en 1603 à partir des observations faites par Frederick de Houtman lors d'un second voyage aux Indes orientales. Johann Bayer copia les constellations australes à partir d'un globe de Plancius/Hondius dans son catalogue d'étoiles de 1603 Uranometria (image ci-dessous), attribuant la cartographie à un "Petrus Theodori" mais ne signalant pas leur publication antérieure, et il est donc souvent crédité à tort pour les avoir introduites.

Image

SauronGorthaur
La fin d'un grand roi
La fin d'un grand roi
Avatar du membre
Messages : 71569
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar SauronGorthaur » sam. oct. 14, 2017 4:09 pm

pas une des constellations les plus connues --> normal: petite taille, hémisphère sud donc historiquement récente, et je suis bien incapable de citer une étoile d'importance dans sa zone :mdr:
(En semi-congé à durée indéterminée)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » sam. oct. 14, 2017 4:43 pm

ba apparemment il n'y a aucune étoile n'est nommée (à part avec les noms scientifiques barbares comme alpha apodis, beta apodis etc :mdr: )
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » ven. mars 02, 2018 3:50 pm

La constellation du peintre

Image


nom latin : Pictor
Génitif : Pictoris
Constellations limitrophes : Burin, Carène, Colombe, Dorade, Poisson volant, poupe

Le peintre est une constellation de l'hémisphère sud, faiblement visible. Elle a été introduite en 1752 par l'abbé et astronome Nicolas-Louis de Lacaille pour dénommer un pan du ciel austral dépourvu de nom. Son nom initial était le Chevalet du peintre, elle a été simplifiée ensuite.

autre image de la constellation, avec les étoiles alpha, beta et gamma :
Image


La constellation du peintre se situe dans le voisinage sud de Canopus, la brillante étoile de la constellation de la carène qui lui est limitrophe. S'il s'agit d'une constellation qui contient peu d'objets proches marquants, on peut souligner tout de même l'apparition d'une nova e 1925 dans cette constellation.


Etoiles marquantes du peintre :


:arrow: α Pictoris (ou alpha pictoris)
Bien qu'elle soit l'étoile la plus brillante de la constellation sa magnitude n'est que de 3,24. C'est une sous-géante bleue-blanche, 3 fois plus large que le Soleil, 3 fois plus massive et 40 fois plus lumineuse. Elle est distante d'environ 100 années-lumière.


:arrow: β Pictoris (ou beta Pictoris)

Cette étoile est intéressante à noter car elle serait possiblement entourée d'un système planétaire en formation, d'après certaines théories. Il s'agit d'une étoile blanche entourée d'un disque de poussières de 400 unités astronomiques de diamètre contenant peut-être un peu de gaz.
Sa magnitude apparente est de 3,85. Il est possible qu'une planète orbite autour de β Pictoris, mais cette information reste à confirmer.
ci-dessous : Beta Pictoris :
Image



:arrow: L'étoile HD 41004 : autre étoile intéressante du peintre car elle possède une planète en orbite autour d'elle

:arrow: L'étoile de Kapteyn est une naine rouge assez peu lumineuse (magnitude apparente 8,8) qui possède un mouvement propre très important, le deuxième après celui de l'Étoile de Barnard (dans l'Ophiuchus). Elle fut découverte en 1897 par Jacobus Cornelius Kapteyn. Selon certaines théories cette étoile serait issue d'une galaxie naine désagrégée depuis longtemps, happée par les forces de marée de notre galaxie. Kapteyn serait située à environ 13 années lumières du système solaire, et depuis 2014 on sait qu'une exoplanète gravite autour, probablement une super Terre, et nommée Kapteyn b. Il s'agirait d'une des plus anciennes planètes connues (parmi toutes les exoplanètes potentiellement découvertes), ce qui laisse espérer que de la vie ait eu le temps de s'y développer.
Je vous renvoie vers un article de futura-science (datant de 2014) : https://www.futura-sciences.com/science ... rre-53994/

ci-dessous : une vue d'artiste

Image



Autres objets astronomiques notables dans le peintre

La constellation du Peintre renferme la galaxie naine irrégulière NGC 1705 distante de 17 millions d'années-lumière (ou 29 , selon d'autres sources :penseur: ) : image ci-dessous :
Image


Le centre de NGC 1705 renferme un amas contenant des milliers d'étoiles bleues. Cette galaxie est un laboratoire idéal pour étudier la formation des étoiles. Les jeunes étoiles bleues sont concentrées en son centre, alors que les étoiles rouges plus âgées et plus froides sont plus dispersées. La formation d'étoiles s'est produite dans NGC 1705 pendant toute son existence, mais un récent sursaut de formation d'étoiles a eu lieu récemment, il y a de 26 à 31 millions d'années.

ci-dessous : une image plus détaillée, prise par le télescope spatial Hubble (cliquez pour agrandir)

Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350055
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les constellations [TOPIC SYNTHETIQUE COLLABORATIF]

Messagepar phoenlx » ven. déc. 21, 2018 4:46 pm

La constellation du Burin

Image


nom latin : Caelum
Génitif : Caeli
Abbréviation : Cae

Le nom de la constellation est la forme abrégée de "Burin du sculpteur" (Caela Sculptoris) , son nom vient de la proximité avec la constellation du sculpteur, dont le burin serait l'un des outils. Il s'agit de l'une des 14 constellations qui furent introduite par l'astronome Nicolas-Louis Lacaille en 1752 dans son Coelum australe stelliferum.

Image


Il s'agit d'une petite constellation de l'hémisphère sud qui est située entre la constellation du fleuve Eridan, et celle de la colombe. Elle est composée d'étoiles faiblement lumineuses dont sept seulement sont visibles à l'œil nu (de magnitude apparent inférieure à 6). Elle n'offre pas d'intérêt pour l'observation à l'œil nu.

Quelques étoiles de la constellation

:arrow: alpha Caeli (α Cae)

Image


Il s'agit de l'étoile la plus brillante de la constellation, bien que peu lumineuse (magnitude de 4,44).
Sur la photo ci-dessus on peut voir aussi apparaître dans le coin supérieur gauche une grande galaxie elliptique lointaine ...
Alpha Caeli est une étoile qui est située à 72 années lumières de la Terre (d'après d'autres sources que j'ai : 65.7 a.l.).
Il s'agit d'une étoile double. La deuxième composante de l'étoile étant cependant peu accessible avec un petit télescope.

L'étoile primaire ressemble au Soleil et sa masse est égale à 1,5 fois la masse de ce dernier.
Son compagnon étant une étoile de classe M de l'ordre de la magnitude 13. Il est plus petit puisqu'il n'atteint que 0,3 fois la masse du Soleil. Ces deux étoiles sont assez peu mesurées, elles seraient éloignées l'une de l'autre de plus de 1 000 Unités Astronomiques (1000 fois la distance terre-soleil) et orbiteraient l'une autour de l'autre en 130 ans.

:arrow: gamma Caeli (γ Caeli)

Image


Il s'agit de la deuxième étoile de la constellation avec une magnitude de 4,55, est également double ; son compagnon est de magnitude 8,0.
Elle est située à environ 185 années-lumières de la Terre.
Il s'agit d'une étoile variable de type δ Scuti (Delta Scuti), il s'agit d'une catégorie d'étoiles pulsantes aussi appelées céphéides naines, présentant des variations de luminosité très faibles sur des périodes très courtes. Elles sont nommées d'après l'étoile delta de la constellation de l'Écu de Sobieski , Scuti en latin) L'étoile gamma de la constellation du burin est donc une étoile de ce type. Sa magnitude varie de 6,3 à 6,4 en 3 heures 14 minutes. Elle était appelée auparavant γ² Caeli.

:arrow: Beta Caeli

Il s'agit d'une étoile de faible luminosité mais néanmoins visible à l'oeil nu.
Il s'agit d'une étoile de type spectral F située sur la séquence principale du diagramme de Hertzprung-Russel, et de magnitude apparente +5.04.
Elle est située à environ 90,2 années-lumières de la Terre (94 selon d'autres sources) et est 6 fois plus brillante que le Soleil (en magnitude absolue)
L'étoile s'éloigne du Soleil avec une vitesse radiale de +28,8 km/s.
une étoile binaire spectroscopique à raies simples. Les binaires spectroscopiques sont des couples d'objets dont le mouvement orbital est mis en évidence par la variation de la vitesse radiale d'une ou des deux composantes du système. Cette vitesse est mesurée grâce à un spectrographe, en observant le déplacement par effet Doppler-Fizeau des raies spectrales de l'étoile, dû à sa vitesse orbitale le long de la ligne de visée. Cette méthode a historiquement servi, et continue aujourd'hui de servir, à détecter de nombreuses étoiles binaires, mais a également conduit depuis les années 1990 à la détection de nombreuses planètes extrasolaires (exoplanètes) ..

La composante visible du système Beta Caeli est une étoile de type spectral F3 V ou F3 IV, indiquant qu'elle est soit une étoile jaune-blanc de la séquence principale ou une étoile sous-géante un peu plus évoluée, respectivement. Elle a une masse estimée à 1,36 fois celle du Soleil et un rayon d'environ 1,39 fois celui du Soleil. Elle est âgée de 1,75 milliards d'années et tourne rapidement sur elle-même avec une vitesse de rotation projetée d'environ 97,5 km/s.

La compagne pourrait être une naine brune ou une étoile de faible masse orbitant à plus de 3 unités astronomiques de la primaire. Cet objet pourrait être la source de l'émission de rayons X provenant du même endroit.


:arrow: R Caeli

Il s'agit d'une étoile de type spectral M6e située légèrement au sud-ouest de β Caeli.
Il s'agit d'une étoile variable de type Mira : sa magnitude varie fortement et passe de 6,7 à la magnitude 13,7 en 391 jours.
Les étoiles variable de type Mira (du nom de l'étoile Mira située dans la constellation de la baleine) sont une catégorie d'étoiles variables caractérisées par des couleurs très rouges, des périodes de pulsation supérieures à 100 jours, et des amplitudes de luminosité supérieures à une magnitude. Ce sont des étoiles géantes rouges se trouvant dans les dernières étapes de leur évolution stellaire. Je vous renvoie à la page wikipédia pour plus d'infos


Autres objets astronomiques notables de la constellation du Burin

Le Burin ne contient pas beaucoup d'objets brillants du ciel profond : seuls deux objets ont une magnitude apparente supérieure à 13 :

:arrow: NGC 1679

Il s'agit d'une galaxie spirale barrée de type magellanique (type de galaxie spirale ne possédant qu'un seul bras spiral et qui est habituellement petite, nommées d'après le grand nuage de Magellan, la petite galaxie satellite de la voie lactée bien connue)
On peut observer NGC 1679 à environ deux degrés au sud de l'étoile ζ Caeli (dzeta du Burin)
Cette galaxie est située à environ 48 millions d'années-lumières de la voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome britannique John Herschel en 1835

Image
( source de l'image )


:arrow: NGC 1567

Il s'agit d'une autre galaxie — elliptique celle-ci — à l'extrême-sud de la galaxie (on peut l'observer près des frontières entre la constellation de la Dorade et celle de l'Horloge).

Cette galaxie est située à 211 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a aussi été découverte par l'astronome britannique John Herschel en 1885.

Image


Il s'agit des deux seules galaxies de la constellation du Burin dont la magnitude est supérieure à 13. Le Burin est néanmoins une constellation assez dense en galaxies de bien plus faibles magnitudes et contient d'ailleurs plusieurs dizaines d'amas de galaxies Abell.
Pour plus de détails sur le Catalogue Abell --> voir ce lien


Retourner vers « Astronomie, Ciel et Espace »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité