Les Anges déchus (de Wong Kar-Wai)

Rubrique pour parler du cinéma asiatique au sens large, de la Chine au Japon en passant par le cinéma d'action hong-kongais et les films d'art martiaux. Sans oublier l'extravageant cinéma bollywoodien...
Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 97227
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Les Anges déchus (de Wong Kar-Wai)

Messagepar Scarabéaware » dim. nov. 17, 2019 11:03 pm

Image

Les Anges déchus est un film écrit et réalisé par Wong Kar-Wai sorti en 1995 et dans lequel on retrouve Takeshi Kaneshiro qui avait déjà collaboré avec le réalisateur pour Chungking Express.

Synopsis :

À Hong Kong, un tueur à gages désillusionné s'apprête à remplir son dernier contrat, mais il doit d'abord surmonter l'affection de sa partenaire, qu'il voit rarement. Dans une errance nocturne sordide et surréaliste, il croise le chemin d'une fille excentrique et d'un muet qui essaie sans arrêt d'attirer l'attention sur lui.




J'avais bien envie de me faire un petit film de Wong Kar-Wai est de continuer d'explorer un peu sa filmo, je me suis donc décidé pour Les Anges déchus :mrgreen:. Et alors celui là je dois dire qu'il a un côté assez folklorique et on peut dire surréaliste après tout c'est le mot :lol:. C'est un film qu'il aura fait après Chungking Express qui déjà était pas mal dans son genre tout en étant touchant mais là je crois qu'on peut dire qu'il s'est encore un peu plus amusé à nous montrer des personnages qui sont de sacrés énergumènes :rire:.

Nous commençons à faire un peu connaissance avec un tueur à gages et aussi sa partenaire qui a le béguin pour lui sauf que leur collaboration fait qu'ils ne croisent jamais normalement, je dis bien normalement :mrgreen:. Lui assure ses contrats et elle disons qu'elle lui fait du ménage, enfin en tout cas elle s'infiltre là où dort. La concernant elle est plutôt bien jolie, tout à fait ravissante et y a de quoi être plutôt bien charmé par elle ma foi :D. C'est plutôt pas mal pour aborder un amour impossible entre les deux, si proches par leur collaboration mais si éloignés en même temps. Après je dois avouer que je trouve ce code assez étrange quand même. Du coup nous avons le cas de ces deux là et puis dans la déambulation nocturne que nous faisons on croise également de sacrés phénomènes entre une fille foldingue, une blonde pas très nette aussi lol et un muet avec qui c'est assez tordu joué par Takeshi Kaneshiro :lol:. Lui vaut mieux surtout pas le croiser tellement y a de quoi se retrouver prisonnier de ses délires à n'en plus finir. Puis alors on a une scène c'est assez particulier là aussi, faut vraiment voir le truc lol.

Bon c'est rempli de cocasseries, mais en même temps dans ce délirium que ça produit c'est encore de quoi aborder l'amour avec humour, je dirais pas que ça se fait particulièrement touchant cette fois-ci tellement on a de sacrés hurluberlu mais il reste bien dans son thème de prédilection en même temps. Puis sinon nous avons quelques beaux plans, c'est encore bien agréable, de quoi faire une autre sympathique découverte avec l'un de ses films et qu'on ait quelques bons morceaux :D. Ah bien sur là encore on a de quoi lui préférer d'autres comme In the mood for Love ou encore 2046 mais voila c'est plutôt appréciable en soit d'une certaine manière :mrgreen:.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 326889
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les Anges déchus (de Wong Kar-Wai)

Messagepar phoenlx » dim. nov. 17, 2019 11:41 pm

tiens celui-là je ne l'ai pas encore vu
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 97227
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Les Anges déchus (de Wong Kar-Wai)

Messagepar Scarabéaware » lun. nov. 18, 2019 6:06 pm

Tu pourras tenter le coup, tu pourras y voir Takeshi Kaneshiro en muet qui donne pas trop envie de se faire croiser :rire:.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 326889
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les Anges déchus (de Wong Kar-Wai)

Messagepar phoenlx » lun. nov. 18, 2019 9:16 pm

tu l'as vu en VOSTFR ?
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 97227
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Les Anges déchus (de Wong Kar-Wai)

Messagepar Scarabéaware » lun. nov. 18, 2019 10:10 pm

Non là j'ai regardé en VF mais ça va, après je me le reverrai peut être en VOSTFR une prochaine fois.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 326889
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les Anges déchus (de Wong Kar-Wai)

Messagepar phoenlx » mar. nov. 19, 2019 9:37 am

Bon du coup je l'ai vu hier

c'est quoi ce film de gros timbrés :lol: Ils en tiennent tous une sacrée couche là-dedans, certaines scènes sont bien cocasses notamment avec le personnage du muet joué par Takeshi Kaneshiro (je ne comprenais rien à ses délires par moment, lui il a du prendre un coup sur la tête en plus de manger un truc pas frais c'est pas possible autrement :lol: ) mais ça donne de bonnes scènes, c'est bien joué par l'acteur qui est ici très loin de son rôle de Zhuge Liang et de rôles plus sages dans d'autres films comme Les trois royaumes. Bon sang, et le moins qu'on puisse dire c'est que les gens qu'il croise ne sont pas tellement plus nets, comme cette fille toujours pendue au téléphone pour reconquérir son mec :lol:

J'ai bien aimé le film ; certes il n'a pas cette espèce de profonde émotion qui peut se dégager de films comme 2049, même au niveau de l'esthétique je trouve on est un ton en-dessous, par moment je trouvais que c'était un peu trop sombre (et glauque) pour que je m'attache complètement aux situations, et j'ai un peu retrouvé la frustration (légère car compensée par d'autres choses) qui était la mienne quand j'avais vu Les cendres du temps, du même réalisateur, dont l'esthétique visuelle encore plus .. bizaroïde m'avait empêché à l'époque d'entrer plus pleinement dans l'histoire. Mais c'est un style propre au réalisateur j'ai l'impression, il aime ce genre d'ambiances, de couleurs étranges, ce côté sombre, filmer les bas fonds, les personnages super bizarres dans des univers sombres nocturnes et glauques j'ai l'impression, une grosse partie de son cinéma se situe d'ailleurs la nuit je remarque (de mémoire c'était le cas aussi d'un film plus romantique et plus ... doux dans son approche que j'avais vu l'année dernière : my blueberry night)

Bref mais malgré cet aspect qui m'a un peu freiné à l'apprécier totalement, j'ai aimé voir ce film ! pour l'expérience qu'il procure, pour sa galerie de personnages tous plus déglingués mentalement les uns que les autres et .. malgré ceci et paradoxalement pour le romantisme qui s'en dégage ! Dans ce film, les personnages s'aiment à la manière qu'ils vivent, qu'ils parlent : avec folie, ce sont des fous en amour comme en tout :lol: ça donne un côté humoristique au film évidemment mais malgré ça, attendrissant par moment.
La scène finale avec la fille (amoureuse du tueur à gage) qui s'en va à moto avec le muet m'a assez ému notamment, mais aussi d'autres avec celle teinte en blond, celle du téléphone ..


J'ai bien aimé aussi le casting féminin notamment la fille amoureuse du tueur à gage, elle est folle mais mignone :mrgreen: celle du téléphone aussi ..
Un film un peu dinguot, à voir pour l'expérience qu'il procure. Et aussi pour sa BO que tu n'as pas commenté scarabée, on a quelques ambiances musicales intéressantes ; on est certes loin de certaines belles envolées lyriques et des thèmes classiques qu'on peut avoir dans d'autres de ses films, mais dans son genre le film est bien accompagné par sa musique avec des thèmes correspondant à ses ambiances loufoques (à l'instar de la scène de la masturbation de la fille :lol: )

Ma note sera un petit 15 / 20. il manque quelque chose pour que je m'y attache comme certains grands films cultes (et même comme les plus beaux Wong Kar Wai que j'ai pu voir) mais je veux bien le noter pour l'expérience procurée, le côté loufoque, l'esthétique bien propre à lui mais indéniable, les actrices, la folie des personnages qui paradoxalement nous rebute autant qu'elle nous embarque dans un trip bien spécial, pendant une heure et demi je me suis sorti la tête de mon quotidien et j'ai aimé me laisser porter par cette bande de zouaves, bon à la fin on n'est pas forcément mécontent de les quitter non plus :lol:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 97227
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Les Anges déchus (de Wong Kar-Wai)

Messagepar Scarabéaware » mar. nov. 19, 2019 6:23 pm

Waow, eh ben là tu l'auras rapidement vu, ça aura pas trainé :lol: :super:.

N'empêche ce film il l'aura fait juste après Les Cendres du temps et Chungking Express dont il aura tourné des scènes en même temps qu'il s'occupait du précédent, je me demande si celui là à être dans un esprit plus détendu comme ça c'était pas justement pour faire un gros relâché de pression et aller sur quelque chose d'encore plus cocasse à se lâcher un peu :mdr:.

En tout cas voila y a de quoi bien apprécier même si on baigne pas complètement dans une ambiance à même d'autant nous toucher que ses autres films ayant une fibre plus tendre, on n'en reste pas insensible pour autant et comme tu dis au delà du cocasse il y a de quoi se laisser toucher par ces relations que l'on découvre, on est dans une virée nocturne à nouveau avec des amours qui se trouve déchus. Il s'en fait d'ailleurs bien une spécialité de largement tourner de nuit lui, ça a de quoi pas mal l'inspirer faut croire et ça se prête bien aux ambiances qu'il applique après tout avec les rencontres nocturnes qui sont plus propices à se produire à ce moment là que le jour.

Sinon c'est vrai que c'est plus sombre, rien qu'avec le tueur à gage on a d'ailleurs quelques petits moments sanglants. Mais à côté on a notre magnifique lot d'énergumènes à ce que soit très empreint de folie douce. Et c'est marrant de voir Takeshi Kaneshiro dans ce rôle de muet complètement toqué lol, par contre comme je disais on aimerait pas le croiser...tellement on pourrait risquer une grosse indigestion de glace par exemple :lol:. Ou alors se retrouver dans je sais pas quelle posture, c'est vraiment un truc de taré :rire:.

Autrement voila le casting féminin a effectivement de quoi bien nous charmer et c'est vrai que j'ai pas parlé de la B.O. mais oui on a aussi quelques beaux morceaux c'est vrai, ça forme un bon accompagnement n'empêche :D. Après je crois que mon OST préféré c'est celle de In the Mood for love, c'est celle qui me reste le plus en tête en fait :mdr:.

Bon puis je suis d'accord avec toi qu'il aurait fallu un petit quelque chose en plus, pouvoir mieux s'y plonger encore mais voila on a une ambiance qui prête à rire de bons coeurs par moment, ça a du bon aussi, ça forme un bon petit film de sa part là aussi malgré tout, il a de quoi s'aimer ainsi :D.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 326889
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les Anges déchus (de Wong Kar-Wai)

Messagepar phoenlx » mar. nov. 19, 2019 7:19 pm

Oui le thème d'In the mood for love il reste dans la tête longtemps après !!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Cinéma asiatique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité