Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Les jeux vidéo sur consoles et PC, dernières news, astuces...
Sont aussi abordés les jeux de société, jeux de rôle, livres dont vous êtes le héros, MMORPG. Le forum consacre par ailleurs une place d'honneur aux franchises suivantes : Final Fantasy, The Legend of Zelda et Tomb Raider ! Bonne visite !
itikar
la grande trahison
la grande trahison
Avatar du membre
Messages : 17663
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar itikar » lun. sept. 17, 2018 12:33 pm

Sympa ce topic :hat:

Alors, je profite du fait que j'ai terminé hier God Of War (2018) pour contribuer.

God of War est un jeu vidéo d'action-aventure développé par SIE Santa Monica Studio et édité par Sony Computer Entertainment, sorti le 20 avril 2018 sur PlayStation 4. Il s'agit du huitième épisode de la série God of War, initiée en 2005 par le jeu homonyme God Of War, sur Playstation 2. Le jeu est pensé comme un renouveau de la série et est basé sur la mythologie nordique, contrairement aux précédents jeux qui étaient basés sur la mythologie grecque.

Bien que le personnage principal soit toujours Kratos, celui-ci est désormais accompagné de son fils Atreus. Le système de jeu a été repensé et présente quelques éléments de jeux de rôle (système de progression et de craft moyennant ressources), ainsi qu'une gestion libre de la caméra. Avant même sa sortie, le jeu est encensé par la critique spécialisée.
Après quelques mois de recul, le jeu est considéré encore aujourd'hui comme le meilleur jeu sorti en 2018, toute plateforme confondue.

Image

Trame-

Après avoir transmis l'espoir aux humains et ayant survécu à son terrible massacre des Dieux de l'Olympe (God Of War 3, sortie sur PS3 en 2010 ), Kratos tente d'oublier son passé et s'exile sur la terre nordique de Midgard, où il fonde une nouvelle famille, vivant à l'écart des Dieux Nordiques. Après le décès de sa bien-aimée Faye, il honore la dernière requête de son épouse, qui est de disperser ses cendres du plus haut pic des Neuf Royaumes aux côtés de leur fils Atreus, mais Kratos souhaite d'abord mettre son fils à l'épreuve lors d'une partie de chasse afin de tester ses capacités et de vérifier si ce dernier est en mesure de contrôler sa rage. L'expérience est un échec et Kratos en vient à considérer que son fils n'est pas prêt pour leur voyage.

Attention, nombreux SPOILER sur le jeu et la franchise

Mais alors qu'ils sont de retour chez eux, ils sont attaqués par un étranger sadique qui semble assez puissant pour mettre Kratos en grande difficulté. Devant le danger, Kratos prend la route avec Atreus. Leur voyage vers la plus haute des montagnes de Midgard commence, se faisant en chemin des alliés comme les nains forgerons Brok et Sindri, ainsi qu'une mystérieuse et puissante sorcière qui avoue à Kratos connaître sa vraie nature et celle du garçon.

Arrivant finalement au pied de la montagne, Kratos et Atreus réveillent involontairement Jormungand endormi au fond du Lac des Neuf où se cache sous l'eau la porte du Bifrost. Kratos et Atreus continuent alors leur ascension vers la montagne mais découvrent que son entrée est bloquée par de la vieille magie noire que seule la lumière du Royaume d'Alfheim peut repousser. La sorcière leur permet d'utiliser le Bifrost pour voyager entre les royaumes mais ne peut les suivre, ayant été maudite sur Midgard pour toujours. Arrivés sur Alfheim, Kratos et son fils sont pris dans une guerre interne entre les elfes blancs et noirs pour sa lumière mais parviennent à subtiliser un peu de la lumière et repousser les Elfes noirs.

Revenus sur Midgard, Kratos et Atreus repoussent avec succès la magie noire et escaladent la montagne, en chemin ils rencontrent le dragon Hraezlir qui les attaque avant de s'en prendre au nain Sindri, venu exploiter les minéraux rares de la montagne. Après l'avoir aidé et avoir achevé la bête, ce dernier les remercie en offrant des flèches de gui à Atreus et le don de foudre à partir d'une dent du dragon. Alors qu'ils atteignent enfin le sommet de la montagne, Kratos renforce la bandoulière de son fils endommagée par les combats avec un morceau de gui puis lui et son fils surprennent une conversation entre l'étranger et deux autres hommes avec une quatrième personne. L'étranger pose des questions sur Kratos et l'enfant mais l'autre refuse de lui dire quoi que ce soit. Après leur départ, Kratos et Atreus découvrent l'homme en question emprisonné dans un arbre : Mímir, dieu de la connaissance et ancien conseiller du Roi Dieu d'Asgard Odin.

Nullement surpris de les voir, Mímir leur révèle alors que le plus haut sommet des Neuf Royaumes n'est pas à Midgard mais à Jotunheim, terre d'origine des Géants et que ce monde est désormais inaccessible, la porte ayant été cachée par les Jotnar après la guerre. Seul Jormungand saurait comment s'y rendre et pour parler avec lui autant que le libérer, Kratos tranche la tête de Mímir et retourne chez la sorcière pour le ranimer. Elle accepte malgré sa haine pour lui mais exige d'abord que Atreus la laisse brûler ses flèches de gui, maudites à ses yeux. Mímir revenu à la vie, il révèle stupéfait à Kratos et Atreus que cette sorcière est en fait Freya, déesse Vane et autrefois leur reine, avant d'être bannie et maudite par son époux Odin. Kratos n'ayant toujours aucune confiance en la plupart des dieux, s'en va avec Atreus.

Comme promis, Mimir parle avec Jormungand qui leur révèle qu'il leur faut deux choses pour aller à Jotunheim : un éclat d'un burin enchanté de Géant et une rune noire cachée dans le tombeau de Tyr, le défunt dieu de la guerre ami des Jotnar qui les aida à fuir.

Le serpent les amenant à proximité du cadavre d'un Jotunn nommé Thamur et tué par le dieu Thor il y a longtemps, Kratos en profite pour demander à Mímir qui étaient les trois hommes. Ce dernier leur explique que celui qui les a attaqué est Baldur, jadis dieu de la joie et de la victoire, jugé indestructible et ses neveux Magni et Modi, fils de Thor et dieux mineurs. Arrivé près du corps du Géant, le trio est pris en embuscade par Magni et Modi qui exigent la reddition de Kratos et qu'Atreus leur soit remis. Furieux, le père défend son fils et parvient à tuer Magni tandis que Modi blessé prend la fuite. Après avoir récupéré un morceau du burin, Kratos et Atreus partent pour le tombeau de Tyr qui se trouve sous le Bifrost mais ils sont attaqués en traître par Modi qui électrocute Kratos ; Atreus furieux est alors victime d'une crise étrange et Kratos parvient encore une fois à faire fuir Modi.

Inquiet pour son fils qui ne se réveille pas, Kratos, sur les conseils de Mimir, ramène Atreus à Freya pour qu'elle le soigne et remarque que sa crise a provoqué une tempête d'un rouge écarlate, de plus quelqu'un appelle le serpent durant leur absence pour des raisons inconnues. Freya annonce à Kratos que cette crise est due au combat intérieur entre sa part mortelle et sa part divine et que pour le soigner, elle a besoin du cœur d'un gardien se trouvant à Helheim, le Royaume des morts. Sa hache de glace étant inefficace dans le monde gelé, Kratos retourne à contrecœur chez lui pour récupérer ses vieilles Lames du Chaos qu'il avait juré de ne plus utiliser ; en chemin ce dernier est de nouveau confronté au spectre d'Athéna qu'il n'avait pas revu depuis des années et qui le nargue d'avoir toujours été et d'être à jamais un monstre, ce à quoi Kratos répond qu'il le sait, mais qu'il n'est plus son monstre.

Partant à Helheim, Kratos tue le gardien et lui arrache le cœur avant de le rapporter à Freya sur Midgard, cette dernière soigne Atreus comme promis mais pour éviter que les crises ne reviennent, Kratos accepte de révéler son passé à son fils lui faisant bien comprendre qu'en tant que dieux leurs responsabilités sont gigantesques. Alors qu'ils retournent dans le tombeau et récupèrent la rune noire, Atreus commence à devenir arrogant en apprenant qu'il est un Dieu, n'hésitant pas à prendre Mímir et les nains de haut ou en fonçant tête baissée vers le danger, allant même jusqu'à abattre froidement Modi qui recroise leur route, battu à mort et humilié par son père pour avoir échoué à les arrêter.

Arrivé de nouveau au sommet de la montagne, Kratos ouvre un passage vers Jotunheim mais le portail est aussitôt détruit par Baldur qui les attaque par surprise et capture Atreus trop arrogant pour se cacher avant de l'emmener vers le Bifrost pour le livrer à Odin à Asgard. Kratos parvient à tuer le dragon que chevauchait Baldur puis change in extremis la destination pour Helheim. Après avoir arraché Atreus à Baldur et l'avoir mis à bonne distance, il sermonne son fils lui faisant comprendre qu'il ne peut pas faire ce qu'il veut sous prétexte qu'il est un dieu et qu'il ne doit se sentir supérieur à personne, risquant de devenir comme les autres. Le trio quitte alors Helheim non sans avoir au passage découvert la vérité au sujet de Baldur : c'est sa mère Freya qui l'a rendu invincible par un puissant sort pour l'empêcher de mourir ou d'être blessé, mais devenu incapable de ressentir quoi que ce soit, il a sombré dans la folie et voue une haine profonde à sa mère.

Revenus à Midgard, père et fils demandent à Mímir s'il y a un autre moyen d'aller à Jotunheim. Mímir leur propose d'explorer à nouveau le tombeau de Tyr et le trio découvre une salle cachée sous le Bifrost où se trouve un artefact légendaire : une pierre enchantée permettant de voyager dans les limbes entre les mondes au sein d'Yggdrasil sans se perdre. Sur une intuition, l'ancien Dieu propose à Kratos et Atreus de l'essayer et à leur grande joie trouve dans les limbes la tour de Jotunheim cachée par Tyr pour empêcher Odin d'y aller. Après l'avoir ramené à Midgard et rétabli sur le Bifrost, Kratos demande aux nains une clé spéciale pour activer le Bifrost pour Jotunheim et ces derniers réconciliés acceptent. Mais alors que tout semble prêt, Mimir remarque qu'il manque encore une chose : un cristal de Bifrost, supposant que Tyr avait comblé ce manque avec la lumière de ses propres yeux, Mímir pense pouvoir le faire mais il lui faut son deuxième œil confisqué par Odin. En le récupérant dans le ventre de Jormungand, le trio se retrouve expulsé à coté du cadavre du géant Thamur. Freya, alertée, voit revenir Baldur qui a battu le serpent pour retrouver Kratos et prendre sa revanche.

Furieux de revoir sa mère, Baldur déclare qu'il va tous les tuer avant de livrer Atreus à Odin mais Kratos s'interpose et un nouveau combat commence, mais alors que Baldur prend le dessus et s'apprête à le tuer, Atreus s'interpose et prend un coup violent à la poitrine. Kratos se jette sur lui pour vérifier qu'il va bien mais tous deux constatent que c'est Baldur qui s'est blessé en s'écorchant la main avec le morceau de flèche de gui, qui brise le sort de Freya. Celle-ci, refusant de laisser son fils mourir, prend le contrôle du corps de Thamur et s'en sert pour tenter de les séparer mais comprenant brusquement l'ancien langage des Géants, Atreus réveille le Serpent qui furieux se jette sur Thamur et le renvoie dans l'autre monde. Kratos et son fils battent enfin Baldur et s'apprêtent à le tuer mais Freya les supplie de ne pas le faire. Baldur ne renonce pas, prêt à tuer sa propre mère, aussi Kratos lui brise la nuque, espérant arrêter le cycle des dieux tuant leurs parents, et laisse Freya partir avec le corps de son fils, Mímir pense cependant qu'elle reviendra vers eux le temps venu après avoir fait son deuil.

Kratos et Atreus partent alors pour Jotunheim avec Mímir aux côtés de Brok et Sindri. Kratos et Atreus découvrent attristés que tout les Jotnar sont morts depuis longtemps et que leur monde est devenu leur tombeau. C'est alors qu'Atreus remarque des peintures de Géants et stupéfait montre à son père qu'elles retracent toute leur histoire récente mais aussi leur révèle que Laufey était en fait une Géante et qu'elle connaissait la destinée de son mari et de son fils. Après avoir dispersé ses cendres et lui avoir dit adieu, Kratos remarque une autre peinture camouflée le montrant mort dans les bras de son fils, un esprit mystérieux penché sur lui.

Alors qu'ils repartent vers Midgar, Kratos révèle à son fils que son nom lui vient d'un spartiate à qui son père voulait rendre hommage mais Atreus lui avoue que les inscriptions Jotnar lui donnaient un autre nom : Loki. Revenu auprès de Mímir ce dernier leur révèle alors que la mort de Baldur a déclenché un terrible hiver, censé être le dernier avant le Ragnarok, mais que les actions de Kratos et Atreus semblent avoir accéléré le processus, cet événement cataclysmique n'étant pas censé se produire avant des siècles. Père et fils rentrent alors chez eux avec Mimir, leur quête accomplie, et décident de prendre enfin du repos.

Des années plus tard ils sont de nouveau attaqués par Thor, Dieu de la Force et du Tonnerre. Mais Atreus n'y voit qu'un mauvais rêve.


AVIS PERSONNEL (sans spoiler) :

Comme vous pouvez le constater si vous avez lu le spoiler, l'intrigue est très riche et plutôt complexe. Ce faisant, on chemine tout le long du jeu dans un terrain connu. De défis extraordinaire en révélations, on retrouve bien l'ADN de la franchise. Cependant, esthétiquement, tout ici est sublimée, next gen oblige : moyennant un effort extraordinaire des artistes du studio, la patte graphique du titre frise la perfection, celle des paysages et, légèrement en deça pour les protagonistes à taille humaine, les personnages. Et, comme dans les opus précédents les plus récents, God Of War Ascension et God Of War 3, le titre propose également des créatures de taille gigantesque, plus ou moins fidèle aux légendes nordiques. A côté d'eux, certes, les autres ennemis cèdent à une certaine facilité de design. On a en effet des antagonistes monstrueux à taille humaine ressemblant tous à des subtiles variations d'un marcheur blanc décérébré semblant issu d'un Game Of Throne, idem pour des trolls et des sortes de golem de pierre ne variant qu'en puissance et en texture et couleur.
Cet élément pourrait être très gênant si le combat n'était à ce point réussi. Il est en effet bien plus tactique que dans les précédents opus, tout en offrant à force de stuff et de montée en niveau, de très nombreuses possibilités. Le jeu offre plusieurs niveaux de difficultés les plus élevés assurant de tuer le personnage en quelques coups quel que soit la qualité de son équipement, ce qui pousse alors le joueur à s’entrainer et exceller dans les mouvements d'esquives et les combos. Le principe général diffère en effet grandement des premiers God Of War. Au lieu d'avoir une demi douzaine d'armes différentes et de bénéficier de pouvoirs divins spectaculaires - leur absence pouvant certes être vu ici comme un point noir - Kratos ne bénéficie en tout et pour tout que de quatres armes cependant très différentes et toutes pourvues de compétences propres : la hache boomerang Leviathan - une vraie nouveauté et la toute première arme du jeu - ses fameuses lames du chaos (qu'il récupère assez tardivement), un bouclier (pouvant être très efficace à haut niveau mais servant avant tout à parer et/ou contre-attaquer), et ... ses poings. En fait, malgré cette relative pauvreté d'équipement - on ajoute à ça quelques éléments d'armure , des enchantements et des runes boostant plus ou moins les caractéristiques, sans grande originalité mais efficace - le combat est d'une complexité inégalée dans cette franchise et toujours très agréable, pour ne pas dire jouissif.C'est avec les graphiques un des grands atout du jeu, d'autant que les combats, que ce soit à un contre un ou à deux (quand Atreus se bat) contre vingts parfois, sont omniprésents avec un mécanisme classique d’arène - identique à celui des opus qui précédent : lorsque Kratos atteint un lieu à combat, les combattants arrivent et il doit tous les tuer pour pouvoir souffler et progresser ... Une bonne chose, au niveau de la sauvegarde automatique, est que les combats de boss permettent tous de se reprendre à certains checkpoint quand Kratos meurt, assurant donc de ne jamais être bloqué, en tout cas au niveau facile. Là encore, les vieilles recettes de la franchise fonctionnent toujours autant.
Une vraie nouveauté, et donc un atout supplémentaire de cet opus, Kratos est donc accompagné de son fils Lo... Atreus, qu'on découvrira vite et de plus ne plus comme étant tout sauf un élément décoratif ou simplement tactique du jeu puisque toute la trame tourne autour de lui - à se demander si la franchise, excellant à décliner le complexe d'Oedipe et le meurtre du père sous toutes ses formes depuis le début, ne cherche pas là à jouer le jeu de la filiation pour préparer son futur. Au niveau tactique, Atreus est rapidement indispensable : il ne peut pas mourir et n'a donc pas de barre de vie et il dispose d'un arc capable, une fois correctement amélioré, de bien faire baisser celle des adversaires de lui et son père. On joue toujours Kratos par contre, même si de nombreux passages nécessitent l'action d'Atreus pour qu'ils puissent tout deux progresser.

Enfin, un autre atout de la franchise est l'exploration. Dans un mécanisme similaire à celui de nombreux jeux, exemple Tomb Raider, la panel de mouvement de Kratos reste plutôt riche, quoique sans surprise - il ne peut cependant pas sauter (sauf mouvements spéciaux de combat ou d'exploration) ni nager - il conduit régulièrement une sorte de pirogue par contre - , on a ici une petite révolution par rapport au kratos ultra bondissant qu'on gérait auparavant, mais très scripté : à de nombreux points du jeu, un système très simple de QTE permet à Kratos de progresser. Ce système, à défaut d'être sans originalité et de nous enfermer dans une linéarité qui jure avec le monde ouvert qu'on a l'impression de fouler, a l'intérêt de pouvoir assurer un système de parcours, scripté, riche et complexe à la volonté des level designer. Ce point a toujours été un atout de la franchise et c'est transcendé dans cet opus où leur maitrise et leur imagination est totale et au service d'une variation bien venue des obstacles. Grâce à la magnifique variabilité des paysages et des obstacles naturels, on n'a jamais une impression de recommencer sans cesse les mêmes mouvements. Évidemment, lorsqu'on passe de l'escalade d'un montagne à celle d'un géant et de son équipement, ou d'un voyage en canot sur un lac à un voyage en canot à l'intérieur du tube digestif d'un monstre, on se sent agréablement dépaysé. C'est je pense une des grandes réussites de ce jeu, son parcours est décliné suffisamment différemment et dans des endroits souvent extrêmement singuliers, aussi on gagne à la fois l'illusion d'un déplacement "ouvert" et le sentiment d'avoir découvert sans cesse la solution d'une difficile énigme. Bien sûr, à force de jouer, on se rend compte vite qu'à quelques exceptions prêt - quêtes et donc parcours secondaires - ce parcours est extrêmement balisé et que toute progression est impossible sans suivre littéralement le chemin ayant été tracé - moyennant suffisamment de bouton ou manettes cachées, et/ou conditions préliminaires - équipement particulier - pour qu'on ait toujours un challenge à résoudre pour aller de l'avant.

En synthèse, avec un considérable travail d'écriture - on sent fort bien en filigrane qu'il y a quelque chose de très important dans l'éducation que Kratos tente d'inculquer à son fils - et d'ambiance, dans un terrain de légendes nordique nouveau et bienvenue, et un non moins considérable ouvrage sur la splendeur graphique des paysages et des environnements de jeu, enrichi d'un système de combat efficace et prenant, d'une difficulté entièrement réglable et jamais frustrante donc, et d'une richesse de quêtes rares - avec des dizaines d'heures supplémentaires d'exploration enthousiaste possibles après avoir fini le jeu (pour relever des défis de toute sorte, et explorer de nombreux nouveaux lieux dans plusieurs plans d'existence - les fameux neuf royaumes nordiques, ici très intelligemment mis en scène) , jouer à ce God Of War, pour qui aime ce type de jeu d'aventure-exploration, me semble être un must absolu pour tout possesseur de PS4. Une expérience jouissive, même si, o tempora o mores oblige, on a perdu tout le sel coquin de la franchise : oublier ici les galipettes sensuelles et plus ou moins sordides avec de jolies déesses emmarouchées, ou encore les meurtres enragés gratuits - sauf pour ce qui est des ennemis qui veulent la mort de Kratos - le dieu de la guerre est bel et bien redescendu de son piédestal et aspire désormais à la paix et l'harmonie. A moins qu'on ne l'en empêche bien évidemment. Alors, au sein d'un combat des plus dantesques, le plus badass des spartiates réveille sa nature bestiale et se lâche kratosément dans une explosion d'hémoglobine et de viscères des plus classiques pour cette franchise.
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » mer. sept. 19, 2018 3:44 am

Image

The legend of Zelda premier du nom est un jeu d'action-aventure sortis en 2003 sur Gamecube, il s'agit du portage de The legend of Zelda sortis en 1987 sur NES, absolument rien a changer sur le jeu en tant que tel. J'ai fini ce jeu a cent pour cent, après dix ans. Plusieurs fans le glorifie, mais personellement je ne l'ai pas vraiment aimé, car il est très frustrant, sa difficulté est frustante, en ce sens que j'ai plus l'impression quelle tiens du hasard que de la véritable technique. Ainsi slamer entre les boules de feus, les boomerang des goryas ainsi que les rayons magique de ces enfoirés de wizzrobes est extrêmement frustrant. Je sais que plusieurs regrette la grande difficulté des jeux de l'époque, mais je ne voit vraiment pas où est le plaisir de mourir a chaque centimètre a cause d'une avalange de pixel inévitable. De plus, certains donjon et énigmes sont juste infaisables, mention spécial a la seconde quête et ces donjons totalement introuvable. La sauvegarde est chiante puisque te fait réapparaître toujours au début du jeu, te forçant a tous recommencer le parfois long trajet. Oui, car grande qualité du jeu, le monde est gigantesque et on s'y perd facilement. L'histoire quand a elle est on ne peux plus classique et n'est qu'un prétexte pour l'aventure. Toutefois, malgré ces défauts il reste un assez bon jeu pour énormément de qualité, sa musique enchanteresse, ce goût de l'aventure qui vous prend, bref pour moi Zelda 1 est un jeu moyen, mais qui a initier une grande saga.
Modifié en dernier par Maedhros le mer. sept. 19, 2018 3:56 am, modifié 2 fois.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » mer. sept. 19, 2018 3:53 am

Image

Super Smash bros for Wii U est un jeu vidéo de combat sortis en 2014 sur Wii U, Il s'agit du quatrième jeu de la License Super Smash bros. Je n'ai dans les faits pas grand chose a dire dessus. Il ne prend pas beaucoup de risque. Je trouve jusqu'il y a un petit peu trop de personnage et de niveau, je ne sais jamais lesquels choisir. Ah, en fait oui un autre point négatif: il n'y a pas d'aventure subspatial, gros points négatif, car cela faisait la force de Super Smash Brosh Brawl et que l'aventure subspatial était très le fun et l'histoire vraiment intéressante en plus de voir un Nintendo Universe, ce qui est cool en soit. Aussi, les objets deviennent réellement trop puissant avec plusieurs objets qui te one shot kill peut importe ton pourcentage de dégâts. Une mode Classique quelle que peux étrange, ainsi qu'une fonction de design de personnage totalement compliqué et inutile. Toutefois, le jeu reste excellent grâce a son mode multijoueur toujours aussi bon et faisant la grande force de la série (nous pourrons toutefois regretter que Nintendo ne vente plus d’adaptateur de manette Gamecube) et reste toujours aussi le fun entre ami. Bref un très bon jeu ayant quelques défauts, mais largement compensé pars le principal intérêt de celui-ci, le mode multijoueur.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Somewhere
Maison du Cancer
Maison du Cancer
Avatar du membre
Messages : 59719
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Somewhere » mer. sept. 19, 2018 3:35 pm

Maedhros a écrit :Image

The legend of Zelda premier du nom est un jeu d'action-aventure sortis en 2003 sur Gamecube, il s'agit du portage de The legend of Zelda sortis en 1987 sur NES, absolument rien a changer sur le jeu en tant que tel. J'ai fini ce jeu a cent pour cent, après dix ans. Plusieurs fans le glorifie, mais personellement je ne l'ai pas vraiment aimé, car il est très frustrant, sa difficulté est frustante, en ce sens que j'ai plus l'impression quelle tiens du hasard que de la véritable technique. Ainsi slamer entre les boules de feus, les boomerang des goryas ainsi que les rayons magique de ces enfoirés de wizzrobes est extrêmement frustrant. Je sais que plusieurs regrette la grande difficulté des jeux de l'époque, mais je ne voit vraiment pas où est le plaisir de mourir a chaque centimètre a cause d'une avalange de pixel inévitable. De plus, certains donjon et énigmes sont juste infaisables, mention spécial a la seconde quête et ces donjons totalement introuvable. La sauvegarde est chiante puisque te fait réapparaître toujours au début du jeu, te forçant a tous recommencer le parfois long trajet. Oui, car grande qualité du jeu, le monde est gigantesque et on s'y perd facilement. L'histoire quand a elle est on ne peux plus classique et n'est qu'un prétexte pour l'aventure. Toutefois, malgré ces défauts il reste un assez bon jeu pour énormément de qualité, sa musique enchanteresse, ce goût de l'aventure qui vous prend, bref pour moi Zelda 1 est un jeu moyen, mais qui a initier une grande saga.


Je suis d'accord.
"On peut tous atteindre nos rêves. Il suffit d'y croire et de mettre le monde autour de nous en action."

Top films vus en 2019
Top animes vus en 2019
Top séries vues en 2019
Top DCEU

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » mar. oct. 16, 2018 3:11 am

Image

Nintendo Land est un Party Game sorti en 2912 sur Wii U. Le jeu est quelque peu la suite des jeux de la licence "Wii", bah oui les transcendant Wii Sport, Wii Sport Resort, Wii Party, etc. Toutefois, ici les univers de Nintendo sont utiliser, effectivement nous nous retrouvons dans un parc d'attraction avec plusieurs attraction reprenant les univers de Nintendo. Ainsi, pourrez-vous incarnez Mario, Link ou Samus dans différents jeux. Tous sont assez originaux et le gameplay se renouvelle à chaque attraction et dans les attractions. Gros points négatifs toutefois, impossibilité de jouer autre chose que le Mii de base, même en multijoueur dont la création de Mii sert a absolument rien dans ce jeu, ce qui est tous de même la base des jeux Wii. Certaines attractions sont tous de même difficile, surtout celles se jouant seulement en solo. De plus, je ne sais pas si c'est que moi, mais dans l'attraction La danse de la pieuvre( l'attraction où il faut danser), mon gamepad arrête pas de se déconnecté de la Wii U, cela a fortement nuit a mon expérience de jeu. Autre point qui peux être perturbant, le design des différentes attraction, se retrouver dans un Hyrule fait de laine est assez surprenant. je ne recommande pas vraiment le jeu a jouer entre ami, car l'intérêt est plutôt limité et le fun beaucoup moins présent que dans un Super Smash Brosh, mais il est vraiment le fun seul. Bref un très bon jeu, ayant quelque défauts, mais largement compensé pars une bonne originalité de gameplay.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » lun. oct. 22, 2018 4:36 am

Image

Lego Harry Potter années 5 à 7 est un jeu d'action aventure sortis en 2011 sur Wii. Il s'agit de la suite de Lego Harry Potter années 1-4. Nous suivons ici les quatre derniers film de la série Harry Potter soit L'Ordre du Phénix, Le Prince de Sang-mêlé et les Reliques de la Mort partie 1 et 2, toutefois il y a un énorme problème pour la narration, le jeux vidéo est muet et pour des films comme les Harry Potters, cela peux poser un gros problème, ce contrairement a un Star Wars qui reste une histoire assez simple. Donc si vous ne connaissez pas la trame général de chaque film, si vous ne les avez pas vue avant, n'espérez pas comprendre grand chose, d'ailleurs il s'agit là du principal défaut du jeu, la compréhension. D'ailleurs petit points, vous pouvez choisir votre langue entre anglais, français, espagnol et portugais, très utile, mais le jeu est muet donc en fait à pars pour les indication des différents sort (que l'on peut facilement comprendre), ce n'est pas très utile. Bref du coté du gameplay, je suis un peu déçu, effectivement le jeu a reprit l'esthétique sombre des films, sauf que déjà que certaines scène sont vraiment trop plongé dans le noir pour comprendre quelque chose des actions des personnages, dans un jeux vidéo lego, c'est encore pire. Effectivement, vous pourrez avoir de la misère pour trouvez la solution d'une énigme pourtant simple car l'un des éléments n'est pas visible à cause de ce coté sombre. D'ailleurs je vous conseille fortement de mettre la luminosité à minimum 1,5, car sinon le jeu est injouable. Plusieurs phase vont vous forcer à mettre la luminosité aux maximum pour comprendre ce que vous voyer vraiment dommage, car cela amoindrit l'esthétisme du jeu. Nous retrouvons d'ailleurs ce même défaut dans Lego le Seigneur des Anneaux. D'ailleurs je trouve le maniement de la baguette assez brouillons, le viseur automatique est imprécis et il vous arrivera de vous positionniez devant un ennemi et que le viseur décide de tirer sur les fleurs à coté. Pour déplacer les objets par télékinésie, sa va, mais encore là je trouve cela imprécis et apprécié beaucoup mieux Star Wars épisode 3 à ce niveau, sans doute parce que plus lisible, car moins sombre. Certaines phase ont été rajoutez des films qui auraient très bien put ne pas exister. Retrouvez les vêtements pour les lavez dans le garage des Wesley n'est pas ce que j'appelle transcendant. L'on retrouve aussi les défauts habituel des jeux legos, une facilité aberrante (si ce n'était de cette lumisoté), un humour particulier qui personnellement ne me fait souvent pas rire et une répétitivité dans les actions a remplir. Toutefois, le jeu possède aussi quelques qualité propre aux jeux legos, un casting de personnages très étoffer, un système de duel intéressant, mais trop répétitif à la longue, toujours un bon moteur graphique ainsi qu'une bonne physique du jeu, pouvoir jouez Hermione et tabassez Ombrage, c'est jouissif. Bref pour moi, c'est un jeu moyen et pas le meilleur des jeux legos.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Somewhere
Maison du Cancer
Maison du Cancer
Avatar du membre
Messages : 59719
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Somewhere » sam. nov. 10, 2018 7:58 pm

Je remets ici ma critique de Shadow of the Tomb Raider postée par ailleurs, + MAJ top all-time :



Ma critique de Shadow of the Tomb Raider donc, la clôture de la trilogie initiée en 2013 et poursuivi en 2015 avec Rise of the Tomb Raider. Le jeu se démarque des deux précédants par un changement au niveau du studio de développement, Crystal Dynamics ayant laissé la place à Eidos Montréal. On aperçoit principalement les changements au niveau des cinématiques, beaucoup plus travaillés que chez celles de CD, les personnages laissent apparaître énormément d'émotions, les dialogues sont plus scénarisés, bref du haut de gamme de ce point de vue-là. Eidos Montréal a également mis d'avantage l'accent sur l'exploration au détriment de l'action, omni-présent dans les deux premiers volets, même si Lara Croft reste à l'origine d'une boucherie monstre dans cet opus. Quelques ajouts de nouveaux déplacements, comme des possibilités d'actions supplémentaires avec le grappin, rendant certaines séquences aériennes d'escalade à en couper le souffle. Pour le reste, hélas, on est dans du vu et du revu dans cette trilogie depuis 2013, le schéma scénaristique global n'évolue guère, avec Lara qui se crashe dans une zone un peu perdue et qui doit peu à peu refaire tout son équipement, on connait tellement les mécaniques de jeu à l'avance que le jeu manque profondément de surprise dans son gameplay, par ailleurs trop facile et trop court. La trilogie se termine bien même si ça aurait mérité d'avantage de dramaturgie

une mort de Jonas aurait sans doute énormément apporté


mais le jeu n'est au final qu'un copié-collé de Tomb Raider et Rise of the Tomb Raider dans la jungle, et n'a ni la folie ni la surprise du premier, ni les magnifiques décors sibériens et les thèmes musicaux épiques du second. Je le classerai donc en dernier dans la trilogie, mais avec tout de même une note correcte parcque ça détend bien le soir quand même.

16/20

1. Final Fantasy VII (PC) 20/20
2. Metroid Prime (GameCube/Wii) 20/20
3. Super Mario 64 (N64) 20/20
4. The Legend of Zelda : Breath of the Wild (Switch) 20/20
5. The Legend of Zelda : Ocarina of Time (N64) 20/20
6. GoldenEye 007 (N64) 19.5/20
7. Metroid Prime 2 : Echoes (Wii) 19.5/20
8. The Legend of Zelda : Majora's Mask (N64) 19.5/20
9. Banjo-Kazooie (N64) 19/20
10. Mario Kart 64 (N64) 19/20
11. Pokémon Rouge (Game Boy) 19/20
12. Red Dead Redemption (Xbox 360) 19/20
13. Super Mario Sunshine (GameCube) 19/20
14. The Legend of Zelda : Twilight Princess (Wii) 19/20
15. The Witcher (PC) 19/20
16. Donkey-Kong 64 (N64) 18/20
17. Life is Strange (Xbox One) 18/20
18. Mario Kart Wii (Wii) 18/20
19. Metroid Prime 3 : Corruption (Wii) 18/20
20. Mystical Ninja 2 : Starring Goemon (N64) 18/20
21. Perfect Dark (N64) 18/20
22. Star Wars : Knights of the Old Republic (PC) 18/20
23. Star Wars : Knights of the Old Republic II - The Sith Lords (PC) 18/20
24. Star Wars : Rogue Squadron (N64) 18/20
25. The Witcher 2 : Assassins of Kings (Xbox 360) 18/20
26. Tomb Raider 2013 (PC) 18/20
27. Tomb Raider III - Les Aventures de Lara Croft (PC) 17.5/20
28. Rise of The Tomb Raider (Xbox One) 17/20
29. The Legend of Zelda : The Wind Waker (Game Cube) 17/20
30. Tomb Raider - Underworld (PC) 17/20
31. Tomb Raider - La Révélation Finale (PC) 16.5/20
32. Duck Tales (NES) 16/20
33. Final Fantasy (NES) 16/20
34. Metroid : Other M (Wii) 16/20
35. Shadow of the Tomb Raider (Xbox One) 16/20
36. The Legend of Zelda : The Skyward Sword (Wii) 16/20
37. The Ultimate Doom (PC) 16/20
38. Tomb Raider II - La Dague de Xian (PC) 16/20
39. Tomb Raider - Legend (PC) 15.5/20
40. Tomb Raider - Anniversary (PC) 15/20
41. Alien : Isolation (PC) 14.5/20
42. Tomb Raider 1996 (PC) 14.5/20
43. Doom II : Hell on Earth 14/20
44. Metroid (NES) 14/20
45. Star Wars : Shadows of the Empire (N64) 14/20
46. Super Mario Land (Game Boy) 14/20
47. The Legend of Zelda (NES) 14/20
48. Dragon Ball Xenoverse (PC) 12/20
49. Mission : Impossible (N64) 12/20
50. The Lion King (Game Boy) 12/20
51. Tomb Raider : Sur les traces de Lara Croft (PC) 8/20
52. Tomb Raider : L'Ange des Ténèbres (PC) 6/20

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » mer. déc. 19, 2018 11:51 pm

Image

Donkey Kong tropical Freezeest un jeu de plate-forme sortis en 2014 sur Wii U. L'histoire est très simple: Des pingouin viking venu du Pôle Nord ont ensevelit l'île de Donkey Kong sous la glace te pillent maintenant ses bananes. Ses bananes étant en danger, Donkey kong part à poursuite des fameux pingouin. Un scénario totalement délirant et qui n'est qu'un prétexte pour partir à l'aventure, sinon la fin du niveau se trouve à droite. Le jeu est vraiment beau, les commandes très simple sont intuitive et le jeu est difficile très difficile. Il reprend pas mal les codes du die and retry, mais sans les vies à l'infini. Toutefois cela te donne une immense satisfaction à chaque fois que tu a fini un niveau et les checkpoints sont très utile, mais il vous arrivera sans doute de devoir recommencer plusieurs fois un niveau. Dans les défauts, on notera des temps de chargement assez long et surtout que le jeu a plusieurs fois freezer pour des raisons quelconques, ce qui peut être très frustrant dans des passages délicats. Les boss sont quand à eux très bon, sauf le boss finale que j'ai trouvé beaucoup trop difficile et surtout très répétitif. Toutefois, il reste vraiment très fun à joué, malgré c'est quelques défauts. Un excellent jeu.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » ven. déc. 28, 2018 11:21 pm

Image

Batman : Arkham City : Armored Edition est un jeu d'action-aventure sortis en 2012 Wii U. Il s'agit d'un portage de Batman: Arkham City. On y contrôle batman emprisonné dans Arkam City, le nouveau centre de détention géant. Il s'agit en fait d'une partie de la ville que l'on a convertis en prison à ciel ouvert. Le jeu est magnifique et à une énorme ambiance. J'apprécie beaucoup ce monde composé d'individu extrèmement violent. le fait que l'on entende les détenus et les prisonniers politique à la radio aide beaucoup à l'ambiance. Cela montre qu'il y a de la vie pendant que l'on se déplace dans la prison. Il n'y a rien à redire autant au niveau des graphique que de l'ambiance. La narration et l'histoire est tout aussi bonne. J'ai adorer l'histoire et je me suis fait prendre à chacun des retournement de situations. Le Joker est excellent et hilarant. Ras As Ghul est lui aussi un excellent antagoniste très classe.

Dommage que l'on est pas de combat final contre lui


J'ai adorer le final

La mort du Joker que je préfère à un des comics que j'avais lut où c'était assez mauvais, la mort de Talia aussi très bien et montre bien pourquoi le Joker est le véritable antagoniste.


Quand au gameplay, je le trouve assez peu intuitif. On s'y habitue, mais pour moi qu'il faille courir en appuyant sur un bouton est assez bizzare. Cela devrait être marché en appuyant sur un bouton. De plus je trouve Batman assez rigide quand il marche, mais surtout quand il parle, c'est fou comment il à l'air d'en avoir rien à battre quand il aprle au monde, il n'a aucune expression. Les combats sont quand à eux assez répétitif, mais peuvent être difficile (et même frustrant) quand il y a une trentaine d'ennemi avec un homme sous titan. Je dirais même que le système de combat est très bien pour quelques adversaires, mais âs pour une trentaine où l'on est rapidement débordé et l'on voit plus rien) Quand à l'infiltration, les ennemis sont moins idiot que dans certains jeux, mais reste globalement très stupide. De plus, quand on a comprit ces phases elles deviennent très facile à faire, mais longue. Elles restent toutefois assez fun, un bon point du jeu.

Un autre point fort du jeu et ce qui me donnait le goût d'y joué est toutes l'information que l'on peut trouvé sur l'univers de Batman. J'ai apprit pas mal de truc, du genre qui est Ra's al Gul grâce à ce jeu. J'aurais tous de même aimé que l'encyclopédie soit plus fournit.

Pour cette édition sur Wii U, on a tous les DLC dont la possibilité de joué Catwoman et un des Robin. J'aime beaucoup joué Catwoman avec sou fouet qui fait changement avec Batman, mais elle garde le défaut de la rigidité de Batman. J'aurais d'ailleurs aimé plus de changement de gameplay. Je l'aime beaucoup plus pour sa personnalité, un antihéros très sympathique.

Il y a a aussi l'histoire supplémentaire avec Robin ce passant quelques semaine après les événements de l'histoire principale. Intéressant et permettant de prolonger l'expérience en plus de pouvoir jouer Robin.

En fais le principal problème du jeu c'est que ces qualités sont plus celle d'un film (ambiance, scénario) que celle d'un jeu vidéo (gameplay) ce qui est assez déroutant. Bref pour moi Batman: Arkam City est un bon jeu vidéo, mais il souffre de certains défaut au niveau du gameplay. Un jeu en monde ouvert de plus!
Modifié en dernier par Maedhros le mar. janv. 08, 2019 2:42 am, modifié 1 fois.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » lun. janv. 07, 2019 9:23 pm

Image

Super Mario Galxy est un jeu vidéo de plate-forme sortis en 2007 sur Wii. On y contrôle Mario qui doit une nouvelle fois sauvé la Princesse Peach des griffes de l'infâme Bowser. L'histoire est loin, très loin d'être original, mais l'histoire n'a jamais eut d'importance dans la série des Super Mario. Je noterai tous de même le personnage d'Harmonie que je trouve juste excellent, en fait son histoire est plus intéressant que celle de Mario. Le jeu est très beau et n'a pas prit une ride avec un très beau de lumière. J'apprécie particulièrement l'ambiance totalement loufoque et décalé des planètes. En plus de l'observatoire stellaire, le hub centrale de ce jeu qui est très remplit avec tous ces petits Luma qui virevolte dans tous les sens. Nous somme très loin du vide absolut du Château de Peach du Super Mario 64. J'ai adorer la fin, qui pour une fois est différente des autres Super Mario et remplit encore plus le personnage d'Harmonie de mystère. Qui est t'elle? Une déesse? Sa m'en tous l'air vue la fin du jeu, son rôle de mère des Luma et de gardienne de l'univers. Les lumas qui se transforme en planète et autres sont vraiment intéressant aussi. Je noterai aussi que Bowser parle et n'est pas doubler, il fait juste rugir, ce qui est un peu bizarre.

Quand au gameplay, il est comme d'habitude intuitif et permet une grande variété de saut en tous genre. Avec pour ajout le tourbillon permettant de sauter un peu plus haut. Mario est donc extrèmement fluide. En fait au niveau du gameplay et du gamedesign, la seul chose que je peut reprocher est la facilité du jeu, je n'ai eut aucun game over et rare ont été les passages qui m'ont résister plus de trois fois. C'est vraiment dommage comparé à Super Mario Sunshine qui était assez difficile. Toutefois, la traduction québécoise est atroce, très familière et écrite en jouable, elle est atroce à lire. Je ne sais pas ce qu'avais Nintendo dans ces années, mais avec celle de Phantom Hourglass, elle est une des pire que j'i jamais vue. Super Mario Galaxy reste quand même est un très bon jeu.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » mer. janv. 16, 2019 8:39 pm

Image

Super Mario Galaxy 2 est un jeu vidéo de plate-forme sortis en 2010 sur Wii. Encore une fois, Mario doit sauver la princesse Peach du méchant Bowser qui est maintenant très grand. Une histoire très loin d'être original encore une fois, mais on s'en fout. Toutefois, avoir remplacer Harmoni par un Luma mauve mauvaise avec un pantalon est selon moi une mauvaise idée, mais le Luma reste rigolo. On peut toutefois apprécier son caméo à la toute fin où elle félciite Mario de l'avoir délivré elle aussi. C'est dommage qu'elle est été justement prise par Bowser, car je l'imaginait bien plus puissante que le roi des koopas. Les planètes sont toujours aussi loufoque et décalé, par contre le hub central est minuscule et j'ai beaucoup moins l'impression qu'il y a de la vie, car les pnj restent toujours à la même place alors que les lumas virevoltais un peu partout. Hub central est un peu gros aussi, car en fait c'est un vaisseau spatial en forme de Mario qui vogue de galaxie en galaxie dans une carte à la Super Mario Bros 3. D'ailleurs seulement six mondes et un monde spécial? D'habitude dans un mario comme Super Mario Bros 3 il y a huit monde, dommage. Le jeu reste toutefois plus long que Super Mario Galxy puisqu'il faut 70 étoiles et non 60 pour pouvoir vaincre Bowser.

Le gameplay est exactement le même que celui de Super Mario Galaxy, seul quelques nouveaux objets dont Yoshi permettent de diversifier celui-ci. Même si le jeu est plus dure que Super Mario Galaxy, il reste assez facile, je ne suis pas mort une fois, malgré que certains passages m'on résister. Un bon point, la traduction québécoise qui n'est plus en joual. Bref Super Mario Galaxy 2 est un excellent jeu, il reprend toute les qualité de son prédécesseur et les améliore.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » lun. janv. 28, 2019 3:38 am

Image

Super Mario 64 DS est un jeu vidéo de plate-forme sortis sur DS en 2004. Il s'agit du remake de Super Mario 64 sortis sur Nintendo 64. Pour la centième fois Mario doit sauver Peach du méchant Bowser. Sincèrement, c'est quoi ce fantasme de gâteau par Nintendo? C'est dans Super Mario Galaxy 1,2 et maintenant dans Super Mario 64 DS! Je trouve que le hub central est assez vide,il est très grand, mais il est totalement vide. Je dois avouer avoir jouée sur 3DS donc put jouer avec le stick analogique de celle-ci. J'ai donc essayer avec la croix directionnelle (quand j'étais enfant) et que c’était atroce. Il est beaucoup plus difficile et contraignant de jouer avec la croix directionnelle. Bref, on voit que le jeu était originellement fait avec une crois directionnelle. Sinon, les différents niveaux sont très variée, même si on peut se perdre souvent. Le jeu est très long et il faut quand même 80 étoiles pour le finir. Je trouve quand même Mario beaucoup plus rigide que dans les jeux plus jeune, en plus des problèmes avec le système assez vieux. Un autre problème est Bowser en tant que boss, je trouve très difficile de bien visé à la vitesse que tourne Bowser, c'est assez chiant. Reste tous de même que le jeu est très fun, le gameplay va parfaitement bien malgré certaines lourdeur et défauts. Le jeu a toutefois une bonne difficulté, je suis mort quelque fois et ça c'est bien.

Quand aux nouveautés apportés avec ce remake, bah il est possible de jouer avec Luigi, Yoshi et Wario en plus de Mario. Je n'ai que joué avec Mario et Yoshi, car je n'ai jamais réussit a trouvé Luigi et Wario. Dommage. Les autres choses sont assez faible, des niveaux supplémentaires et des mini-jeu. Cela reste quand même un bon remake à cause des trois nouveaux personnages apportant beaucoup d'originalité. Un joli remixe des graphiques, car il faut avouer que ce premier jeu 3D avaient un charadesign assez différents des jeux Mario suivant. Par exemple le Bowser de l’épisode 64 très différents du charadesign actuel. Super Mario 64 DS est donc un très bon jeu, il reprend les qualités et les défauts de sa source, mais ajoute des nouveautés intéressantes et qui améliore le jeu.
Modifié en dernier par Maedhros le ven. févr. 01, 2019 9:48 pm, modifié 1 fois.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Wytélia
Dans la paume de Bouddha
Dans la paume de Bouddha
Avatar du membre
Messages : 1127
Enregistré le : lun. mai 26, 2014 11:57 pm
Contact :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Wytélia » mar. janv. 29, 2019 10:02 pm

Image

Retour à Raccoon city. Resident Evil Rebirth 2 est le remake de Resident Evil 2 sorti en 1998 sur Playstation, donc 20 ans plus tôt. Le jeu a été un succès dans le monde entier en son temps et pour ma part c'est juste mon jeu PS1 préféré, je l'ai fini des tas de fois. Comme pour le premier, le jeu proposait un choix entre deux personnages, un homme et une femme, Chris et Jill pour RE1, Léon et Claire pour RE2 mais contrairement au premier, le second opus était divisé en deux disques, car il n'y avait pas 2 scénarios, il y en avait 5 (Léon A et Claire B ; Claire A et Léon B ; Hunk le 5ème survivant).

Qu'en est-il de Rebirth 2 ? Déjà Léon et Claire sont jouables et ont chacun leur scénario (j'en ai douté parce que sur la collector ils proposaient que la statuette de Léon, pas celle de Claire). Le jeu est intégralement doublé en français, mais pas par les mêmes doubleurs des persos qui ont leur VF depuis les films d'animation, c'est un peu confusant, je sais qu'il y a 6-8 ans d'écarts entre RE2 et RE4 donc les voix des persos ont pu évoluées durant ce laps de temps mais c'est quand même bizarre.

J'ai lancé la partie en mode normal avec Léon, parce que je me réserve toujours le meilleur pour la fin (Claire Redfield, je t'aiiiiime !) et dés la première heure, wouahhhh ! Moi qui connais le jeu original sur le bout des doigts, le redécouvrir avec ces images ça m'a vraiment fait quelque chose. Le scénario n'est pas bêtement copié/collé, dés l'intro, le conducteur du camion citerne ne s'est pas fait mordre dans une station service mais sur la route après avoir renversé un zombie et c'est Léon qui s'arrête à la fameuse station (qui aura donc en toute logique plus de chance puisque c'est lui que le joueur incarne), il y rencontre Claire en ressortant alors que dans l'original, ils étaient tous deux déjà en plein dans la ville quand ils se sont rencontrés. Mais cela ne gêne aucunement la logique du scénario. Vous et moi en découvrant une station service pleine de zombies à proximité d'une ville vous feriez demi-tour, loin de la ville contaminée, mais Léon est flic c'est donc son devoir d'aller voir si il y a des survivants (c'est toujours son premier jour de service XD) et Claire cherche son frère aîné qui est flic à Racoon City, ainsi aucun d'eux ne fait demi-tour et entrent dans la ville.

Le jeu commence donc dans la station service, sous la pluie. ça a l'air de rien mais quand on mène Léon hors de l'abri, il grogne parce qu'il se retrouve trempé en un instant, ça rend le jeu plus vivant qu'il n'a jamais été ^^ En ce qui concerne le jeu en général moi qui ai joué à tous les opus principaux je dirais que plus qu'un remake HD, REbirth 2 est un bilan de tout ce qu'a été la saga depuis ses débuts jusqu'aux opus les plus récents. Il reprend l'excellent scénario de RE2 (donc un jeu de la première génération), l'action du jeu est en caméra épaule (système adopté depuis RE4, premier jeu de la seconde génération également avec Léon) et la gestion de l'inventaire et des armes fait penser à celui de RE7 (le premier jeu de la troisième génération, en vue à la première personne).

Exit les plans fixes qui faisaient perdre nos repaires, comme c'est à présent une caméra dynamique à la troisième personne ça devrait être moins effrayant n'est-ce pas? Détrompez vous, les couloirs sont bien plus encombrés par rapport à l'original, rendant l'esquive et l'échappatoire difficile, la plupart des décors sont plongés dans une semi-obscurité faiblement éclairé par la torche du personnage (qui n'est pas sans rappelé les premières versions de RE4) les zombies sont lents mais affreusement nombreux. Et on peut se dire que avec la visée manuelle c'est bien plus facile, y'a qu'à viser la tête et ils meurent. Ben non, ces saletés sont affreusement résistantes, même en leur tirant 4 balles dans la tête, en plus elles n'arretent pas de bouger, et Léon peste en voyant sa cible se rapprocher malgré ses tirs. Il faut avoir une sacré chance pour que la balle dans la tête fasse un headshot du premier coup (leur crâne explose). Et quand ils s'écroulent tu te dit que c'est fini... avant qu'il ne se remette à bouger ! XD Dans l'original, tu savais qu'un zombie était définitivement neutralisé par la mare de sang qui s'échappait sous son corps étendu, dans le remake il n'y a pas cette aide visuelle.

Ah et comme dans RE7, ou les jeux de la première génération les balles dans ce jeu sont comptées, de quoi favoriser le slalom entre zombies dans les couloirs encombrés plutôt que l'affrontement direct. Et si vous prenez le mode difficile, il vous faudra collecter des rubans encreurs pour sauvegarder votre partie, bon courage.

Je ne sais pas si ils comptent faire un REbirth du "3" avec Jill et Carlos mais pour le peu que j'en ai vu jusqu'à présent, REbirth 2 est carrément le bienvenu, c'est de la sublimation de l'original et je m'y remettrai... quand j'aurai fini un autre jeu du nom de KH3 que j'ai commencé aujourd'hui.

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » ven. févr. 01, 2019 10:00 pm

Image

New Super Mario Bros.Wii est un jeu de plate-forme sortis en 2009 sur Wii. Et encore une fois Mario doit sauver Peach kidnapper par Bowser. Bref, là je commence vraiment à me pauser une question, encore un maudit gâteau. Ils sont fan de gâteau au Japon ou quoi? Bref, sinon la carte est très linéaire, il n'y a que quelques fois ou a le choix entre deux niveaux, mais sinon c'est en ligne droite, ce qui est vraiment dommage. Parce qu'ils nous on même pas prit la peine de nous faire croire que l'on avançait en ligne droite, la plupart des mondes allant de gauche à droite ou de bas en haut. Sinon, l'on peut sauvegarder seulement après avoir vaincu un boss, ce qui est à la fois une bonne idée et une très mauvaise. Parce que cela est une référence très claire à Super Mario Bros 3 et que cela augmente aussi beaucoup la difficulté, toutefois c'est une mauvaise idée, car ce n'est pas très adapter à aujourd’hui. En ce sens que la mécanique être assez obsolète. Donc je suis plutôt partager sur ce point. Sinon, les graphismes sont beau, mais ne sont pas non plus les plus beau du monde. L'utilisation de yoshi est clairement pas assez présentent et je trouve que le costume de pingouin est franchement assez inutile et que le champignon volant est quand à lui extrêmement cheater. La quasi-totalité des niveaux deviennent très facile avec lui. Et ce sont les seuls défaut que je peux lui trouver, le jeu est fun, vraiment. Il est aussi très difficile, je suis mort un assez nombre de fois. Le jeu est aussi moyennement long avec ses huit monde plus son neuvième monde secret. Ce que l'on peut attendre d'un Mario 2d. Bref, selon moi Super Mario Bros. Wii est un excellent jeu cristallisant tous ce qui est bon dans un Super Mario 2d
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » ven. mars 15, 2019 4:55 am

Image

Super Paper Mario est un jeu de plate-forme sorti en 2007 sur Wii. Et cette fois-ci miracle! Il y a une histoire une vrai, extraordinairement classique, mais une histoire quand même. Le Compte Bleck a fait marié Peach et Bowser dans le but de crée un Cœur du Chaos qui permettra de détruire tous les mondes. Mario doit donc récupéré les huit Cœur Pure pour espéré pouvoir vaincre Bleck. Comme je l'ai dit l'histoire n'est pas folichone et pendant la grande majorité du jeu j'en avait rien à battre. Toutefois, sans vous spoiler, mais elle deviens vraiment prenante avec le chapitre 6 jusqu'à un final assez bon et un petit retournement de situation sympathique.

Le jeu n'a que quelques défauts, les seuls que j'ai vraiment remarqué sont des énigmes qui peuvent manquer de clarté, surtout en anglais, des niveaux qui peuvent parfois s'éternisé et même devenir chiant le niveau 2-3 en est le meilleur exemple. De plus, quand un personnage est frappé il rebondit par arrière un peu comme dans Ninja Gaiden, ce qui peut être très chiant sur des plate-forme. Je pense a tout hasard a une certaine salle du niveau 8-3. De plus, la etbox des ennemis est parfois un peu capricieuse et là où tu pensait avoir sauté juste à côté, tu te mange l'ennemi. Je dirais aussi que le système de 2d-3d est bien, mais il te sort de l'ambiance, passer de la 2D à la 3D c'est assez bizarre comme idée, on s'habitue mais au début cela fait assez étrange.

Dans les qualités, je ne saurais combien en nommé. Premièrement l'humour du jeu très décalé, n'hésitant pas à détruire le quatrième mur, mais de manière plus subtile. Par exemple le monde des mort est nommé Monde -1. En fait beaucoup de dialogue contiennent des jeux de mots, malheureusement jouant en anglais je n'ai pas put tous les comprendre, dommage. Mais oui l'humour totalement absurde du jeu ma fait bien rire, comme par exemple Francis, boss du troisième chapitre et la caricature même du geek. Ils ont tous de même osé caricaturer les jeux de drague japonnais! La reine du monde -1 quand elle nous ressuscite et son gameovergameovergameovergameovergameover-Continue! Bon sang que j'ai ris :lol: .

Sinon autres qualité est la variété du gameplay ainsi que le renouvellement de celui-ci. Différente phase peut venir avec du shoot'em up dans l'espace façon R-Type, du jeu de drague, etc. De plus, le gameplay se renouvelle sans cesse. Le fait que l'on puisse alterner entre quatre personnages (Mario, Peach, Bowser ainsi que Luigi) aux capacité très différents fait déjà une bonne variabilité puisque leur capacité sont pleinement utilisé, sauf Bowser qui sert plus comme Joker et durant certains combats contre les ennemis les plus coriace. Ainsi si Mario peut passer de la 2D à la 3D, Peach peut planer et Luigi sauté très haut. De plus, une dizaine de Pixnl, des sortes de fées, aux capacités tous différentes se joindront à votre aventure, entre coup de point et rétrécissement du personnage, de multiple situation viendront renouveler constamment le gameplay du jeu. Et puis assister à une bataille entre ange et démon dans un jeu Mario, juste pour cela.

Bref pour moi Super Paper est un très bon jeu, vraiment je me suis amuser tous le long.
Modifié en dernier par Maedhros le dim. mars 24, 2019 4:47 am, modifié 1 fois.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » dim. mars 24, 2019 4:45 am

Image

Donkey Kong Contry: Returns est un jeu de plate-forme sorti en 2010 sur Wii. L'histoire est encore une un prétexte: des masques vaudou volant sorti du volcan vole hypnotise les animaux de l'île pour qu'ils volent le stock de banane de Donkey Kong. Je ne vais pas m'attarder sur l'histoire, elle est clairement superflus, mais je la trouve moins cohérente que celle de son petit frère Donkey Kong Contry: Jungle Freeze au niveau des boss. Dans Jungle Freeze les boss sont les chefs de l'armés de pingouin vikings, ici se sont des animaux hypnotisé qui s'empiffre de banane, mais si les masques vaudous volant vole le stock de banane de Donkey Kong, pourquoi laisse t'ils les animaux s'en empiffré, alors que l'on découvre que c'est pour crée d'autres masque volant vaudous qui sont crée à partir de purée de banane? Bizarre tous cela. Je trouve aussi les commandes moins intuitives que sur Wii, ici par exemple il faut bougé le nunchut et la wiimote pour faire une roulade, alors que sur Wii U il suffisait de presser un bouton. C'est tout de même chiant pour certains passage ou la wiimite ne comprend pas bien ce que tu veux. Bref, sinon le jeu est magnifique pour de la Wii, vraiment très beau. Le jeu est aussi moins dure que son petit frère, même si il peut reste assez difficile, surtout pour les passages en chariot et en tonneau et certains niveaux vers la fin. De plus, il n'a jamais été aussi facile d'avoir des vies. C'est plutôt cool quand l'on pense que certains passages sont vraiment encore une fois du die and retry, surtout vers la fin. De plus, le mode super kong est plustôt une bonne idée quand le jeu est vraiment trop difficile, je pense à un certain niveau du monde 4 juste totalement impossible. Car, il faut l'avoué, Donkey Kong Contry: Juugle Freeze était vraiment très et même trop difficile dans certains passage. Je n'ai toutefois pas vraiment aimé le boss final que j'ai trouvé très chiant a battre, pas difficile, mais juste chiant, surtout qu'avant tu a un passage en tonneau assez chiant à faire. Malgré tout, le gamedesign est encore une fois au petit oignon, le jeu est fun et contrairement à Jungle Freeze il est juste assez difficile, pas trop, mais pas non plus trop facile. J'ai dit plusieurs points négatif, mais j'ai vraiment bien aimé ce jeu. Selon, moi c'est vraiment un très bon jeu, mais je trouve la difficulté trop inégal, des fois c'est très dure et d'autres fois très facile. Bref, c'est un très bon jeu. Les niveaux secrets, la joi de finir un niveau difficile, l'animation, etc sont vraiment très bon, les phases de jeu sont variés et se renouvelle constamment. Bref un très bon jeu.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » lun. avr. 01, 2019 4:15 am

Image

Mario Kart Wii est un jeu de course sorti en 2008 sur Wii. Alors par où commencer? Déjà côté graphique, sa fait le travail, mais sincèrement sa pourrait être un jeu Gamecube que cela ne ferais pas de différence. Et puis, je peux comprendre de remettre à jour graphiquement des courses de N64 ou SNES, mais sérieux, des courses de Mario Kark Double Dash? C'est pas un peu con, car j'ai pas vue une grande différence dans ces courses niveaux graphiques, un petit lissage, mais rien de plus. Bref, sinon on a une grande diversité de personnage, contrairement à son petit frère Mario Kart 8, les circuits sont varié, fun. De plus le système pour faire des acrobaties aérienne est mieux pensé que sur Wii U. Je n'ai pas utilisé le Wii heel, mais bien le combot nunchut-manette qui est assez inconfortable, j'avais mal à la main gauche après un seul grand prix. De plus, sérieux le nombre d'apparition d'objets, c'est du gros n'importe quoi! Sa doit être le seul épisode où l'on peut se prendre deux carapace bleus et un éclair et trouver cela parfaitement normal. Les sensations de conduite sont bonne, mais la sensation de vitesse n'est pas là, sauf durant les turbos, mais bon je jouais en 50cc en même temps c'est peut être cela. Bref, un très bon jeu, même si je préfère toujours Double Dash :evil:
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Captivité de Melkor
Captivité de Melkor
Avatar du membre
Messages : 10557
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Vos critiques des jeux auxquels vous avez joués

Messagepar Maedhros » dim. avr. 21, 2019 5:02 am

Image

Kirby'S Epic Yarn est un jeu de plate-forme sorti en 2010 sur Wii. Alors comment dire, je rage souvent sur la difficulté de certains jeu, trouvant certains passage vraiment chiant, mais ce jeu m'à montrer que je préfère et de loin les jeux difficiles aux jeux faciles. Car ce jeu est d'une facilité abominable, on ne peut pas mourir, les passage de plate-forme sont facile et les rare ennemis que l'on croise sont très facilement tuable. Donc je m'ennuie, tout au long du jeu j'ai parcourut les sept mondes en me demandant quand cela allait finir. Le jeu est beau, les musiques sont jolies, les commandes sont répondent parfaitement, mais cette difficulté inexistante rend le jeu assez emmerdant. Quand à l'histoire, elle n'est qu'un prétexte pour le jeu: Kirby se fait avaler dans le monde de la Courtepointe et doit avec Prince Ponpon le raccommoder pour vaincre le sorcier Maillavert. On peut apprécier la voix de la doubleuse qui donne vraiment une impression de conte, les intonations de voix change, c'est très bon et colle parfaitement à l'ambiance général du jeu. Malgré tous il y a certains passages qui vont changer le gameplay du jeu, rafraichissant, même si assez inégal. Je dirais que le jeu à été clairement penser pour les enfants et que dans ce cas là c'est un très bon jeu pour eux, on voit ici toute l'expertise de Nintendo qui ne va pas nous sortir un jeu baclé en disant que c'est pour les enfants donc bon sa va, malgré tous pour moi, un assez bon joueur de jeu vidéo, le jeu est bon, mais sans plus.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!


Retourner vers « Jeux vidéo, jeux de plateau »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité