• Sortie de Star Wars : Episode IX

Star Wars : L'Empire contre-attaque (édition prestige comics)

Plus de 200 romans et une cent-cinquantaine de BD/comics, voilà ce que représente l'incroyable Univers étendu de Star Wars en version papier... Alors pour ceux qui ne savent toujours pas qui est le Grand Amiral Thrawn, il est sérieusement temps de se plonger dans cette rubrique...
Somewhere
combats urbains
combats urbains
Avatar du membre
Messages : 61118
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Star Wars : L'Empire contre-attaque (édition prestige comics)

Messagepar Somewhere » dim. oct. 09, 2016 9:59 pm



Edition prestige du comics L'Empire Contre Attaque

Est sortie au mois de septembre dernier une édition prestige, remarsterisée, recolorisée du comics de 1980 Star Wars : L'Empire Contre Attaque publiée par Panini Comics. C'est l'occasion de revenir sur ce titre d'exception au détour d'une critique ! Mais d'abord toutes les informations utiles.

Le synopsis :

La première Étoile de la Mort a été détruite par Luke Skywalker mais l’Empire est bien décidé à écraser la rébellion une fois pour toute. De Hoth à Bespin, Dark Vador traque la princesse Leia, Han Solo et les autres héros de l’Alliance Rebelle.

Nouvelle colorisation, format géant et jaquette poster collector ! Il s'agit de la version remasterisée du comics Marvel sur l'Episode V de 1980 avec une préface de Billy Dee Williams (acteur de Lando), et une couverture d'Adi Granov.





La critique du comics ici :

http://www.starwars-universe.com/actu-1 ... taque.html

Commençons par l’essence même du problème que soulève cette version du comics de 1980, il s’agit d’une recolorisation. Panini Comics a beau nous offrir une version sublime de ces anciens comics, un format grandiose, des petits ajouts un peu partout qui raviront les collectionneurs que vous êtes, je ne comprends pas l’idée même de recoloriser un comics. Prenons un exemple, je suis un grand fan du cinéma de Hitchcock, mais jamais au grand jamais je ne regarderai, ou aurai même l’idée de sortir une version couleur de Psychose. Les artistes ont choisi ces couleurs (ou cette absence de couleur) pour une raison, ils avaient un parti pris, de plus leur travail à l’époque a été validé par Marvel, Lucasfilm qui ne s’appelait sans doute pas encore comme ça, et George Lucas en personne. Alors pourquoi effacer entièrement les efforts de quelqu’un pour les remplacer par ceux d’un autre ? Vous savez à quoi ça me fait penser ? Aux versions director’s cut VS les versions producteurs. Ce que vous lirez là n’est pas la version de Roy Thomas, Howard Chaykin et Pamela Rambo mais celle de Marvel 2015. Marvel qui sait que des récits « vieillots » plaisent moins aujourd’hui que des récits avec des couleurs flashy, de belles explosions et de beaux effets de lumière. Cette sortie par Marvel est à mon sens purement marketing, elle efface le travail de Pamela Rambo qui pourtant travailla sur un grand nombre de série comics Star Wars chez Marvel et Dark Horse.

Recolorisation

Parlons donc du résultat de cette nouvelle colorisation. Et bien cette fois on se rapproche de la perfection. Je pense que les dessins de Williamson y sont pour beaucoup. Le recoloriste prend vraiment plaisir à travailler dessus et rajoute même une myriade de détails. Des peintures sur les vaisseaux, des décors à la place des fonds pastel unis etc. Mais je trouve qu'il va jusqu'à prendre un peu trop de plaisir. Déjà, fini ce côté gras à la lecture, on reste bien dans les lignes, sans doute que Williamson en faisait plus. Mais la présence de pages en noir et blanc à la fin de la BD me fait penser que pour celle-ci, ils ont pu retrouver le matériau de base contrairement à la BD précédente. Il était donc plus facile de recoloriser quand on a accès aux planches en noir et blanc. Mais j'ai dit qu'il prenait un peu trop de plaisir et de liberté. Cela se voit principalement lorsqu'il colorise deux choses : Lors de la colorisation de l'espace il se sent obligé à chaque fois de faire un fond spatial d'une autre couleur que le noir de l'espace. Il se sent donc toujours obligé de rajouter une supernova ou une nébuleuse ou un nuage cosmique rendant le tout, bleu, rose, orange, violet etc mais JAMAIS noir ! J'appellerai même ça le complexe "Marvel Universe". L'autre problème est le côté laser d'énergie jet de peinture. C'est simple quand l'Empire et les Rebelles s'affrontent on dirait qu'ils jouent au paintball ! Les faisceaux d'énergie giclent partout arrosant l'ennemi dès qu'ils touchent une surface. C'est très beau mais ça n'a pas sa place dans l'Univers Star Wars, Marvel je dis pas … On a donc une nouvelle colorisation beaucoup plus réussie, mais pas exempte de défaut, même si je ne comprends toujours pas l'intérêt.

La version Panini

Panini a encore mis les petits plats dans les grands ! Et vu la version et le format du comics, c’est un très grand plat. Quand ils annoncent une édition prestige, ils respectent le terme et ce qu’il induit. On commence avec la sur-couverture, je l’ai dépliée une seule et unique fois, pour voir à quoi elle ressemblait avant de vite la remettre sur la BD. Je suis un collectionneur, sur le principe avoir une affiche du film de 1977, je ne peux qu’apprécier, mais en tant que collectionneur je rechigne aussi à l’utiliser en tant que telle et préfère la laisser sur cette BD au format géant. Ma collectionite m’empêche même d’apprécier la magnifique couverture d’Adi Granov qui se trouve en dessous et qui a fait de l’excellent travail tout comme il en faisait avec Mark Brooks sur les couvertures de la série Dark Vador (on ne parlera pas de celles de Larroca…). A l’intérieur, on découvre une myriade de couvertures variantes, même plus que dans le tome d'avant et qui ne sont pour le coup pas recolorisées, surtout en fin de BD. Et pour entrecouper l’histoire on retrouve les 6 couvertures des six issues originelles de l’arc qui, elles, sont magnifiquement recolorisées. Panini a bien compris ce qu’aiment les fans de comics : multiplier les couvertures, ici on en a énormément, recolorisées ou pas, donc tous les goûts sont servis ! Mais en plus, on a cette fois-ci quelques planches originelles en noire et blanc. On aurait souhaité encore une fois un avant/après mais ces quelques planches non colorisées nous donne tout de même une idée. Pour jouer à l'avant / après je vous conseille encore une fois d'utiliser les BD plus petites de chez Delcourt. Il ne me reste plus qu’à parler de la préface de Billy Dee Williams, là pour le coup on a bien de la préface bien marketing remplie de "je suis fier de mon personnage", "j'adore Lando", "L'Empire Contre Attaque est le meilleur" blablabla. Contrairement à Mayhew qui parlait comics on ici une toute petite allusion au comics Lando et c'est tout. Très déçu, il ne s'agit que d'un copié collé des millions d'interviews qu'il existe de lui. En conclusion bien que n’étant absolument pas fan du concept de recolorisation, je dois bien dire qu'ici, ça fonctionne bien et que la version de Panini est, à un détail près, parfaite pour la Légende qu’est ce comics.

Les plus :

Une meilleure recolorisation
La version de Panini

Les moins :

Le coloriste qui se lâche un peu trop
Pas d'avant/après

Note : 89%

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 92080
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Star Wars : L'Empire contre-attaque (édition prestige comics)

Messagepar Scarabéaware » dim. oct. 09, 2016 11:06 pm

Bon beh parfait cette ressortie :D, de quoi facilement le trouver pour qui veux :super:
Pour ma part je me porterais plus sur la première édition lol.


Retourner vers « Les romans et les comics »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités