MCO - Références culturelles de la saison 3 (JAPON)

Sujets culturels en rapport avec Les Mystérieuses Cités d'Or.
Ici sont abordés les différents thèmes mis à l'honneur notamment dans les petits documentaires de fin d'épisode, ainsi que tout ce qui se rattache à la série : sujets sur la conquête des Amériques, les grands navigateurs, les civilisations précolombiennes, lieux traversés par nos héros, etc.
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

MCO - Références culturelles de la saison 3 (JAPON)

Messagepar phoenlx » mer. oct. 19, 2016 1:12 am

Comme j'avais commencé à le faire pour la saison 2 j'ouvre un petit topic afin d'évoquer les références culturelles de la saison 3 des Mystérieuses cités d'or.
Au fil de mon visionnage de la série j'essairai de revenir sur les lieux traversés par nos héros et sur les points didactiques abordés (trop brièvement malheureusement) dans les documentaires de fin d'épisodes en prises de vue réelle. Je dis trop brièvement car c'est vraiment devenu très léger je trouve, par rapport à ce qu'ils étaient dans les années 80 (en plus il y a les blagues de pichu toutes les deux secondes :mdr: ) mais je vais essayer tout de même de m'en servir comme point d'ancrage pour un topic histoire de se cultiver un peu ^^

On commence par l'épisode 1 (saison 3) : Kagoshima et le volcan Sakurajima

Ci-dessous : une des vues en image réelle du documentaire de fin d'épisode. Il s'agit de la ville japonaise de Kagoshima.
Image

Kagoshima est une ville située sur l'île de Kyushu, au Japon (voir carte ci-dessous)

Image

Cette ville est de nos jours un centre de constructions navales, industrie métallurgique. Elle est située à environ 1h40 de Tokyo en avion, et 7 heures en train. Elle se situe dans la Préfecture de Kagoshima (Kagoshima-Ken). Cette dernière correspond aux anciennes provinces d'Osumi et de Satsuma. La préfecture de Kagoshima est délimitée à son nord par les préfectures de Miyazaki et de Kumamoto.

La ville de Kagoshima est surnommée la Naples de l'Orient du fait de son fameux volcan le Sakura jima, vieux de 13 000 ans, et de sa localisation en baie de Kagoshima qui évoque bien sûr le contexte de la Baie de Naples et le Vésuve. Cette baie compte de nombreux dauphins.
La partie septentrionale de la baie au-delà du Sakurajima occupe une bonne partie de ce qu'on appelle la caldeira d'Aira. Cette caldeira fut créée par une éruption massive, il y approximativement 22 000 ans.
Ci-dessous : une image radar prise par satellite de cette caldeira

Image

Le Sakurajima formait une île dans la baie mais une coulée de lave émise au cours de l'éruption de 1914 la relia à Kyūshū en formant ainsi une péninsule et resserrant un peu plus la baie. Le volcan est toujours actif aujourd'hui et donne parfois lieu à des éruptions impressionnantes. En dehors de ces périodes de forte activité et d'éruption, il est plus calme mais de temps en temps il se réveille et crache des cendres (comme on le voit dans le dessin animé Les cités d'or ^^ ) Le volcan fait peser sur la population un risque constant de nuées ardentes et de tsunami, la ville de Kagoshima qui compte environ 600 000 habitants n'est qu'à 8 km à vol d'oiseau. L'observatoire volcanologique de Sakurajima fut créé en 1960 afin de prévoir les éruptions importantes, le volcan est ainsi l'un des plus surveillés et des mieux étudiés au monde. Le 18 août 2013, le volcan a connu une explosion, crachant un panache de cinq kilomètres de hauteur, pendant presqu'une heure.

On trouve beaucoup de onsen (eaux thermales) dans le coin.

ci-dessous : petite image tirée du documentaire de fin de l'épisode 1 saison 3 de la série (avec une vision des cendres du volcan en suspension, et notre bon vieux Pichu qui s'incruste :mdr: )

Image

Ci-dessous : une belle vue de la baie et du volcan

Image
( source de l'image )

Une vue aérienne

Image

Pour en revenir à la ville de Kagoshima, elle fut pendant un temps la capitale du clan Satsuma, une famille de daimyos célèbre (seigneurs féodaux à l'époque des samouraïs). Il n'est pas exagéré de prétendre que la famille Shimazu (regroupant les familles Satsuna et Osumi) fut l'une des plus puissantes machines de guerre de la période Sengoku (époque fameuses des Provinces en guerre au Japon, et évidemment, époque durant laquelle se déroule notre récit des cités d'or saison 3) ..

Quelques dates importantes relatives à la ville de Kagoshima :

:arrow: 15 août 1549: Débarquement du missionnaire jésuite saint François Xavier et début de la brève évangélisation du sud du Japon.
:arrow: 1636 : Guillaume Courtet, un Français prêtre dominicain, pénètre au Japon en toute clandestinité, malgré l'interdiction du christianisme au Japon. Il est capturé, torturé, et tué à Kagoshima le 29 septembre 1637
:arrow: 1863, la Royal Navy britannique bombarde la ville pour punir le daimyo Satsuma du meurtre de Charles Richardson (incident de Namamugi (生麦事件, Namamugi Jiken))
:arrow: 1er avril 1889, Kagoshima obtient le statut de ville et se dote d'une municipalité

Parmi les lieux intéressants à voir dans les environs de Kagoshima il y a le parc national naturel de Kirishima (ci-dessous : la Cascade Senpiro dans ce parc)

Image

Créé en 1934 ce parc couvre une surface de 607,94 km2. La région de Kirishima comprend plus de vingt volcans dont le mont Karakuni et des forêts de châtaignier, de chêne et de pin rouge du Japon. On y trouve aussi de nombreux cèdres du Japon vieux de plus de 2000 ans (Cryptomeria japonica)
--> Cliquez ici pour voir une image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » mer. oct. 19, 2016 12:07 pm

Pour rebondir sur ce qui précède je ne résiste pas à l'envie de poster une capture de l'épisode 2 avec une belle vue nocturne de la baie de Kagoshima (avec le volcan sakurajima)

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 20, 2016 9:53 pm

Episode 2 : Les allusions au château du Héron Blanc


Image


On passe aux petites allusions qu'on peut trouver dans l'épisode 2. Le château du seigneur Shimazu qu'on voit dans la série ressemble beaucoup à un château japonais très connu : Le château de Himeji, aussi appelé Shirasagi-jō, ou château du Héron Blanc en raison de sa couleur blanche extérieure. Célèbre château inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. En voici une vue tirée du documentaire de fin de l'épisode.

Image


Il s'agit d'un château situé comme son nom l'indique à Himeji dans la préfecture de Hyōgo. C'est le plus grand château japonais, et l'un des douze seuls en bois encore existants.

Une carte montrant sa localisation :
Image


Ce château apparaît dans de nombreuses oeuvres de fiction japonaises. Les scènes extérieures du film célèbre Kagemusha (de Kurusawa) ont été tournées dans les environs de ce château. Il apparaît aussi dans James Bond On ne vit que deux fois (1967).

Il fut construit pendant la période Muromachi. En 1346, Akamatsu Sadanori prévoit de construire un château à la base du mont Himeji, où Akamatsu Norimura avait construit le temple Shomyo-ji. Après la chute d'Akamatsu durant le soulèvement paysan dit "rébellion de Kakitsu", le clan Yamana reprit un moment à son compte l'idée d'un château ; mais les Akamatsu reprirent le dessus après la guerre d'Ōnin (guerre civile qui a eu lieu au Japon de 1467 à 1477) ; c'est à cette période qu'Akamatsu Masanori y ajoute deux enceintes.

En 1580, Toyotomi Hideyoshi prit le contrôle du château et Kuroda Yoshitaka construisit une tour de trois étages : l'actuel donjon.

À la suite de la bataille de Sekigahara en 1601, Ieyasu Tokugawa (dernier des trois grands Unificateurs duJapon) accorda le château de Himeji à Ikeda Terumasa son gendre. En 1609 le donjon de quatre étages est achevé puis en 1618 Tadamasa Honda fait élever les bâtiments de l'enceinte ouest.

Himeji fut l'un des derniers repaires des tozama daimyō à la fin de la période Edo. En 1868, le nouveau gouvernement japonais envoya l'armée Okayama, sous le commandement du descendant d'Ikeda Terumasa, pour déloger ses derniers occupants.

Quand le système des han fut aboli en 1871, le château de Himeji fut vendu aux enchères. Le prix d'achat fut de 23 yens et 50 sens. Cependant, le coût de son démantèlement se trouva être prohibitif et il fut finalement abandonné.

Le 10e Régiment d'infanterie occupa le château de Himeji en 1874 et le ministère de la Guerre en prit le contrôle en 1879. La tour principale fut rénovée en 1910, utilisant 90 000 yens de fonds publics.

Himeji a été bombardé en 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Bien qu'une école à proximité ait été totalement détruite par les flammes, le château a survécu, presque entièrement intact, à l'exception de quelques impacts.

De grands travaux de rénovation ont été effectués d'avril 2010 à mars 2015. Il n'était pas possible de visiter le bâtiment principal, le donjon, daitenshu 大天守. Seuls les chemins l'entourant ainsi que le grand parc au pied du château restaient ouverts au public. Les échafaudages qui empêchaient de voir le bâtiment principal ont été enlevés le 14 janvier 2014 et le château est de nouveau ouvert au public depuis le 27 mars 2015.

Ci-dessous : une vue moderne du château surplombant la ville de Himeji. Il est situé au sommet d'une colline appelée Himeyama :
Image


Le château est aussi entouré de larges douves, il comporte de nombreuses tours de guet, des entrepôts, des couloirs, des appartements, des escaliers de pierre, de bois, des sama, des sama de toute forme. Le lieu est associé aussi à l'histoire de la princesse Sen (Senhime), qui y passa la fin de sa vie (il s'agit de la fille ainée du shogun Tokugawa Hidetada) son personnage inspire souvent la culture populaire.

Le château fut aussi marqué par l'histoire tragique d'une servante nommée Okiku jetée dans un puit pour avoir jeté une assiette en or. Des légendes circulèrent par la suite à propos de son fantôme qui continuerait à hanter le lieu !


Je ne résiste pas à l'envie de vous poster aussi cette image du documentaire de fin de l'épisode avec Pichu étonné par la foule de visiteurs du château :lol: Les images ont apparemment été tournées le premier jour de la réouverture du château après sa restauration récente ..

Image


Une autre image que j'aime bien avec les cerisiers en fleurs 8-) :

Image


Ci-dessous : une image qui montre les meurtrières en forme de triangles, de cercles et de rectangles qu'on peut trouver dans tous le château. Ils permettaient aux soldats armés d’arquebuses ainsi qu’aux archers de tirer sur leurs assaillants sans s’exposer, respectivement depuis les ouvertures rondes / triangulaires, ou rectangulaires.

Image


Plus d'informations sur wikipédia :D : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Himeji

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 20, 2016 10:36 pm

Episode 2 toujours - Allusions au clan Shimazu

Image


Dès la fin du premier épisode de la nouvelle saison, et surtout dans le second, nous faisons connaissance avec le daimyo local : le seigneur du clan Shimazu. Il s'agit d'un clan de samouraïs qui a bien évidemment réellement existé à l'époque Sengoku (époque des Provinces en guerre).

Cette famille descend de l'empereur Seiwa (850-880) et du premier Shogun du shogunat Kamakura, Minamoto no Yoritomo (1147-1199).

En 1187, Yoritomo désigna son fils, Tadahisa, comme gouverneur militaire du sud de Kyushu. Le jeune homme adopta le nom de Shimazu dans la province de Hyuga, le siège de son gouvernement. Grâce à une armée et une administration bien organisée, des ressources locales abondantes et une certaine distance entre Kyushu et la court de Kamakura, le clan Shimazu devint riche et puissant.

Plus tardivement Il n'est pas exagéré de prétendre que la famille Shimazu fut l'une des plus puissantes machines de guerre de la période Sengoku. L'extrême sud du Kyūshū se divisait alors en deux provinces : Satsuma et Osumi. Depuis la période Kamakura, les Shimazu étaient nommés shugo (gouverneur de province désigné par le régime, chargé de la police et de l'armée).

Ci-dessous : une carte montrant la zone d'influence du clan Shimazu en 1586 (époque des provinces en guerre)
Image


En 1600, le clan Shimazu participa, dans le camp des perdants à la bataille de Sekigahara. Shimazu Yoshihiro (1535-1619), dix-septième chef de la lignée Shimazu, réputé bon guerrier (surnommé le « démon Shimazu » pour avoir impressionné ses ennemis à Sekigahara) et Toyohisa Shimazu participèrent à la bataille.

Plus de détails sur ce clan sur wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Clan_Shimazu

Ci-dessous : une petite image de l'épisode 2 des Mystérieuses cités d'or où l'on peut voir le blason (mon) du clan Shimazu. Pour ceux que ça intéresse voici d'autres blasons de clans de samouraïs célèbres : cliquez ici

Image




Parmi les daimyo historiques importants de ce clan on peut citer Shimazu Tadayoshi. Même si ce n'est pas à priori celui qu'on voit dans l'épisode des cités d'or (celui-là je vais l'évoquer après), j'en souffle quelques mots.

Né le 14 octobre 1493 et mort le 31 décembre 1568, Shimazu Tadayoshi naît dans une branche familiale du clan Shimazu, la famille Mimasaka Shimazu (伊作島津家) mais après la mort de son père, Shimazu Yoshihisa, sa mère épouse Shimazu Unkyu d'une autre branche familiale, les Soshū(相州家). Tadayoshi représente ainsi deux familles au sein du plus grand clan Shimazu.

Shimazu Katsuhisa, qui préside la famille Shimazu, n'a pas de fils et il est chassé par Shimazu Sanehisa qui est à la tête d'une autre branche, les Sasshū (薩州家). Sanehisa émet ensuite la prétention d'être le chef du clan sans être correctement reconnu par le reste des familles. Katsuhisa demande à Tadayoshi de l'aider à retrouver sa position et celui-ci envoie son fils Shimazu Takahisa pour être adopté par Katsuhisa comme condition de son aide. En 1526, Katsuhisa remet la position de chef de la famille à Takahisa.

En 1539, cependant, lors de la bataille d'Ichirai, Tadayoshi vainc Katsuhisa (qui reconquiert le pouvoir plus tard) et Takahisa est reconnu par tous les membres du clan Shimazu comme leur chef. Après la succession de Takahisa, Tadayoshi se retire à Kaseda dans la province de Satsuma. Il possède beaucoup de pouvoir et commerce avec le royaume de Ryūkyū et le dynastie Ming de Chine.

Il a écrit un jour un poème iroha qui chante l'importance de l'unité et vise à donner plus de culture à ses hommes. (un irohadésigne la traduction en japonais d'un hymne du Sūtra du Nirvāna. Il commence par les mots suivants :
Inishie no Michi wo Kikitemo Tonaetemo Waga Okonai ni sezuba Kahinashi.
Traduction : « Même si vous apprenez les anciennes façons, si vous ne pouvez pas les utiliser comme les vôtres en propre, c'est inutile ».

Le poème est basé sur le confucianisme et sa philosophie de l'éducation influence profondément ses quatre petits-fils, Shimazu Yoshihisa, Shimazu Yoshihiro, Shimazu Toshihisa et Shimazu Iehisa. Cette approche fait son chemin jusqu'à l'ère Meiji lorsque le han de Satsuma prend part à la modernisation du Japon.

Nous allons à présent évoquer le personnage qui comme je le disais plus haut prend la tête du clan Shimazu en 1539 à savoir le fils de Tadayoshi Shimazu après que celui-ci ait vaincu Katsuhisa : Takahisa Shimazu. Ce dernier est très probablement le daimyo qu'on peut voir dans Les mystérieuses cités d'or, vu les dates. En voici un portrait (ci-dessous) :

Image

Il lance une série de campagnes militaires pour prendre le contrôle des provinces de Satsuma, d'Osumi et de Hyūga. Bien qu'il gagne des territoires, il faut attendre la génération suivante pour voir la famille s'imposer sur ces provinces.

Takahisa promeut activement les relations entre les pays et les personnes d'horizons différents. En 1549, il accueille François Xavier et lui donne sa protection pour l'aider à répandre le catholicisme au Japon.

Ci-dessous : François Xavier (missionnaire jésuite célèbre)
Image


Takahisa Shimazu épousa la sœur du samouraï Kimotsuki Kanetsugu.

A cette époque, des achats massifs d'arquebuses sont organisés pour rendre le clan Shimazu prospère en vue de l'unification prévue de Kyūshū par Takahisa.
Les premiers fusils occidentaux ont sûrement été introduits au Japon à cette époque par les Portugais. En effet en 1543 un bateau portugais, faisant le trajet de Chine à Okinawa, fait naufrage sur l'île de Tanegashima. Takahisa Shimazu est le premier daimyo à apporter ces armes à feu au Japon, armes qu'il récupèra justement lors du naufrage de ce navire.

Jusqu'à aujourd'hui, les armes à feu étaient familièrement surnommées « Tanega-shima » au Japon, en raison de la conviction qu'elles aient été introduites par les Portugais de ce bateau. Dans ses mémoires publiées en 1614, Fernão Mendes Pinto, un aventurier portugais, affirmait faire partie de cet équipage, bien que cette déclaration soit controversée et en contradiction avec une autre fois où il déclarait être en Birmanie au même moment. Cependant, Pinto semble avoir visité Tanegashima juste après.

Ci-dessous : Portrait de Fernão Mendes Pinto
Image


Ci-dessous : un fusil Tanegashima
Image


Exemple d'une arquebuse japonaise avec un mode d'emploi.
Image


C'est là au passage qu'on voit aussi la pertinence de la série par rapport aux scènes un peu humoristiques avec Gaspard (lequel entraine les samouraïs du clan Shimazu au maniement des arquebuses :mdr: )

Image



Les armes à feu durant la période Sengoku

Le pays fut constamment en guerre au cours de la période Sengoku entre 1490 et 1600, les seigneurs féodaux se disputant la suprématie. Les fusils à platines à mèche étaient très utilisés et tenaient un rôle important dans les batailles. En 1549, Nobunaga Oda commanda 500 fusils pour ses armées. L'avantage procuré par les armes à feu était cependant toujours relativement incertain comparé à d'autres armes : les fusils étaient toujours aussi primitifs et encombrants. Selon une estimation, au XVIe siècle, un archer pouvait tirer 15 flèches enflammées pendant qu'un fusilier chargeait son arme à feu. La portée effective était seulement de 80 à 100 mètres, et à cette distance une balle pouvait facilement rebondir sur une armure. En outre, les fusils à platines à mèche étaient vulnérables à l'humidité et à la pluie car la poudre devenait inefficace. Cependant, les armes à feu pouvaient être utilisées par des fermiers ou par des soldats de bas-rang non-samouraïs.

Les Japonais ont très vite développé différentes techniques pour améliorer l'efficacité des fusils, comme une méthode de tirs en série pour infliger une pluie des balles continue sur l'ennemi. Ils ont également augmenté la taille des calibres pour accroître la puissance létale. Des boîtes laquées ont été conçues pour pouvoir tirer sous la pluie, ainsi que des systèmes pour tirer avec précision de nuit en gardant un angle fixe grâce à des cordes mesurées. Le mécanisme de platine à silex lui-même a été conçu au Japon et adopté plus tard par les Portugais puis par l'Occident.

Ainsi, en 1567, Shingen Takeda a annoncé que « dans l'avenir, les fusils seront les armes les plus importantes. Le nombre de lanciers par unité diminuera, et les soldats les plus efficaces seront ceux avec des armes à feu ». À la bataille de Nagashino en 1575, 3 000 fusiliers ont aidé à remporter la victoire, tirant par salve de 1 000. Protégés par une rivière et par des palissades en bois, ils purent briser les charges de la cavalerie ennemie sans se mettre en danger.

Le Japon était si enthousiaste de ces nouvelles armes qu'il a presque dépassé tous les pays européens réunis en nombre absolu. Le Japon a également utilisé des fusils pendant l'invasion japonaise de la Corée en 1592, dans laquelle environ un quart des 160 000 soldats japonais étaient des fusiliers. Ils étaient extrêmement efficaces au début du conflit et sont parvenus à capturer Séoul 18 jours seulement après le débarquement à Pusan.

La guerre civile du Japon fut gagnée par Ieyasu Tokugawa, qui fonda le Shogunat Tokugawa, un puissant gouvernement qui maintiendra la paix et la prospérité au Japon pendant 250 ans. Au milieu du XVIIe siècle, le Japon a décidé de s'isoler face à l'influence croissante de l'Occident avec sa politique de Sakoku. La prolifération des armes à feu était alors étroitement contrôlée, menant même à leur abandon quasi total pendant longtemps ...

Voilà pour la petite parenthèse que je voulais faire sur l'arrivée des armées à feu au Japon, vous pourrez bien évidemment trouver plus de détails dans la littérature.

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 103718
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar Scarabéaware » ven. oct. 21, 2016 2:35 pm

Eh beh ma foi, c'est très instructif tout ça, au moins là t'as assurément fait un bon enrichissement par rapport aux petits documentaires de fin d'épisode, c'est un bon développement de fait :D. C'est de quoi aussi donner des idées de visites pour un éventuel voyage au Japon. N'empêche quand on vois les captures de l'anime, sur le plan des décors c'est pleinement impeccable...dommage que le reste ne suive pas avec la même qualité. Enfin bref, c'est très intéressant tout ça et je vois comme t'as pu placer une référence au clan Takeda grâce Shingen Takeda ;). En parlant de ça, c'est pas mal de découvrir que les japonais ont été de grands auteurs de l'amélioration des armes à feu. L'introduction des armes à feu au Japon a eu un effet terrible vis à vis des Samouraï, ça c'est le plus dommage mais quand même, c'est assez impressionnant de se dire que les japonais ont été de bons vecteurs d'amélioration. Met une certaine technologie aux mains d'un japonais, il te la portera vers une forte amélioration, c'est ce qu'on pourrait dire là. Maintenant l'amélioration des armes ça revient aux américains et les japonais s'occupent plus heureusement de la robotique, pour un avenir qui a de quoi nous intéresser. Enfin bref, on va pas trop dévier ici lol. Vivement de voir la suite maintenant ;).
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 27, 2016 12:59 am

Les allusions de l'épisode 3

Image
Image


Dans l'épisode 3 saison 3 nous retrouvons Mendoza Sancho Pedro et Ambrosius dans une courte poursuite, cherchant à échapper aux hommes du daimyo Shimazu. Je ne vais pas revenir sur ce Takahisa Shimazu que j'ai décrit dans les messages précédents, avec tout son background historique. Le documentaire en prises de vue réelles de l'épisode nous livre quelques belles photos de sa maison de campagne, située à Kagoshima ainsi que de son armure de samouraï

Image
Image
Image
Image
Image


La suite du documentaire évoque le célèbre Fujiyama (ou mont Fuji) : image ci-dessous (non issue des docu cités d'or mais je la poste car je la trouve très belle)

Image


Je rappelle le topic sur le Mont Fuji (rubrique asiatique du forum) Je ne m'étendrai pas ici

Parmi les curiosités à connaître relatives au Fujiyama, le petit documentaire revient aussi sur cette étrange reconstitution en miniature et en sable qu'on peut trouver dans le sanctuaire du Ginkaku-ji :

Image


Le Ginkaku-ji ou Jisho-ji (aussi appelé temple au pavillon d'argent) est un temple bouddhiste situé dans le quartier de Higashiyama à Kyōto au Japon. A ne pas confondre avec le château célèbre Kinkaku-ji (le pavillon d'or) c'est autre chose ^^

Voici ce qu'on peut lire sur wikipédia : Le Ginkaku-ji a été construit en 1482 par le shogun Ashikaga Yoshimasa, qui voulait rivaliser avec Kinkaku-ji, le pavillon d'or, construit par son grand-père Ashikaga Yoshimitsu. Pour llus d'infos sur le pavillon d'or n'hésitez pas à cliquer dans le topic du forum consacré aux châteaux japonais ^^ )

L'intention première de Ashikaga Yoshimasa était de couvrir le pavillon d'argent, mais à cause de l'intensification de la guerre Onin, qui avait éclaté quelques années plus tôt, en 1467, la construction a été arrêtée et le pavillon n'a jamais été couvert d'argent. Le bâtiment, qui devait être un monument ostentatoire, est maintenant pris en exemple pour montrer le raffinement dans la simplicité de la culture japonaise. Beaucoup de Japonais pensent qu'il est plus beau que son homologue doré.

Comme le Kinkaku-ji, le Ginkaku-ji a été construit pour servir de retraite de calme et de solitude pour le Shogun. Pendant son règne en tant que Shogun, Ashikaga Yoshimasa a donné un nouvel élan à la culture traditionnelle, maintenant connue sous le nom de Higashiyama Bunka, la Culture de la Montagne de l'Est. S'étant retiré dans sa villa, il est dit que Yoshimasa s'asseyait dans le pavillon, contemplant le calme et la beauté des jardins, pendant que la guerre Onin empirait et réduisait Kyôto en cendres. En 1485, Yoshimasa devint un moine bouddhiste zen et après sa mort le temple devint un temple bouddhiste nommé Joshoji.

Une vue de l'environnement autour du Ginkaku-ji

Image


une vue du Ginkaku-ji en hiver

Image





Le sanctuaire de Izumo-taisha


Je souffle quelques mots à présent du sanctuaire d'Izumo (la destination de Zia esteban et Tao à la fin de l'épisode 3) En voici une belle vue dans la série

Image


et une vue réelle du lieu (source de l'image : http://japanshrine.over-blog.com/articl ... 33993.html)

Image


Il s'agit d'un sanctuaire shinto très ancien (il remonterait au 7ème siècle). Izumo est le nom de la ville où il est situé. Il est dédié à la divinité (kami) Ōkuninushi, aussi appelé le grand maître de la Terre, et qui passe pour être un dieu créateur de nations, de l'agriculture, des affaires et de la médecine. Il serait le créateur de la nation japonaise. Ce kami est nommé aussi Daikokuten dans le syncrétisme shinto-bouddhique.

ci-dessous : une statue de ce kami qu'on peut trouver dans le sanctuaire d'Izumo

Image


Ōkuninushi-no-kami aurait été le seigneur de la province d'Izumo avant de devenir le vassal de Ninigi-no-Mikoto, un trône qu'il avait reçu de Susanoo-no-Mikoto et qu'il tenta de défendre par des intrigues avant de céder sans combattre face à Takemikazuchi-no-kami, dieu de la guerre et des éclairs. En compensation de sa soumission à Ninigi, il est mythologiquement promu au rang de maître du monde invisible des esprits et de la magie, et dans les faits, Izumo conserve une certaine autonomie religieuse par rapport à la dynastie de Yamato et au shintoïsme d'Ise. Ainsi, l'un de ses rôles les plus importants est d'accueillir en son sanctuaire d'Izumo le rassemblement annuel des dieux, lors du « mois sans dieu » (vers le mois d'octobre chez nous).

D'après Hirata Atsutane, après la mort, les corps des Japonais vont en Yomi, tandis que leurs âmes deviennent des kami au sein du royaume spirituel de Okuninushi.

Une autre vue du sanctuaire d'Izumo ( source )

Image


Le portail (torii) à l'entrée du sanctuaire

Image


Ceci me permettra d'enchainer sur les torii, ces portails aux formes caractéristiques qu'on trouve à l'entrée des sanctuaires japonais et qui sont aussi évoqués dans le documentaire du premier épisode de la saison 3 des cités d'or. Mais ceci sera l'objet d'un prochain post ^^
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 103718
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar Scarabéaware » jeu. oct. 27, 2016 1:03 pm

Oui vivement de voir le propos sur les Torii tiens :mrgreen:
Bon sinon encore un bon développement riche de belles vues, au moins le documentaire offre de belles visions mais...là la simple vue de Pichu m'a agacée :lol:. Enfin bref, bien intéressant encore et faudra que je refasse un tour du côté des châteaux japonais ;)
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » ven. oct. 28, 2016 5:35 pm

Les Torii


Etant donné qu'ils sont évoqués dans le documentaire associé au premier épisode de la série, je souffle deux mots des torii.
Comme vous le savez probablement, il s'agit des fameux portails qu'on trouve à l'entrée des sanctuaires shintoïstes au Japon. Ils sont assez souvent en bois et peints en rouge orangé (mais pas non plus toujours, certains sont en pierre pour leur solidité et durabilité. De nos jours, certains toriis sont même construits en béton armé ou en métal)

Ci-dessous : en voici un exemple (il s'agit de celui du temple Tamayama-Inari)



Les torii sont constitués de deux montants verticaux (Hashira) supportant deux linteaux horizontaux (Kazagi et Nuki), ainsi que d'un linteau inférieur.
ci-dessous : Un petit schéma d'un torii type. On peut remarquer que chaque partie a un nom différent.

Image


Torii signifie littéralement « là où sont les oiseaux », mais peut aussi se traduire plus précisément par « perchoir à coq(s) ». Lié au mécanisme de la naissance du Soleil, le coq est parfois vénéré dans de grands sanctuaires shintô, dont l’Atsuta-jingū.

Les torii servent à séparer l’enceinte sacrée de l’environnement profane. Il sont aussi considérés symboles du shintoïsme.

Du fait de sa fonction de séparation symbolique du monde physique et du monde spirituel, chaque torii traversé lors de l’accès à un sanctuaire doit être retraversé dans l’autre sens afin de revenir dans le monde matériel. Il n’est pas rare de voir des Japonais contourner un torii lorsqu’ils pensent ne pas repasser plus tard par cet endroit.

Ci-dessous : L'un des torii les plus célèbres situé en face de l'île de Miyajima

Image


il existe une quasi-infinité de variétés de toriis, distinguées entre elles par des caractéristiques subtiles, mais on peut cependant les classer généralement en deux grandes catégories : les toriis droits appelés shinmei torii (神明鳥居), et les toriis recourbés appelés myōjin torii, chacune comportant de nombreuses variantes.

Certains torii peuvent même être juxtaposés jusqu'à former des sortes de tunnels, comme ci-dessous les Torii Fushimi Inari à Kyoto (10000 torii environ)

Image


Les torii semblent être apparus au Japon vers l'époque période Heian. Leur présence est attestée dès le 10ème siècle. L’origine des toriis semble devoir être rapprochée de celle des torana bouddhistes, en Inde et au Népal. Ils pourraient aussi découler des Paifang en Chine. L’usage des toriis pourrait s’être développé progressivement.
ci-dessous pour vous donner une idée de ces portails, voici un torana signalant un mariage (2003) au Rajasthan, mais les formes des torana sont assez diverses
Image


D'autres images et infos sur les torii sur ce site web : http://www.japon-nihon.com/2014/11/les- ... ituel.html

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » dim. oct. 30, 2016 4:38 pm

Documentaire de l'épisode 4 - sanctuaire d'Izumo (suite)
Okuninuchi


Le petit documentaire de l'épisode 4 s'attarde sur le sanctuaire d'Izumo et sur le kami (divinité) Okuninochi. Vu que j'ai déjà décris tout ceci dans les posts précédents, je ne vais pas y revenir. Attardons-nous plutôt sur les cordes sacrées nommées Shimenawa qui sont vaguement évoquées.

Image


Il s'agit d'une corde tressée avec de la paille de riz séchée marquant l'entrée d'un lieu sacré shinto. Celle qu'on voit sur l'image correspondant au sanctuaire d'Izumo est longue de 13 mètres et pèse plusieurs tonnes.

Image


Ce genre de cordes peuvent aussi entourer des arbres ou des rochers sacrés, afin de montrer qu'il s'agit du domaine correspondant à un kami (divinité). Toute forme de pollution doit alors en être exclu. On y pend souvent des nusa (幣), sortes de gohei (御幣), ou des épis de riz.

Exemple de gohei :
Image


Un gohei est constitué de deux shide, bandes de papiers pliées, fixées à un pilier de bambou ou pendues au bout d'une baguette de purification. À l'origine, il s'agissait de vêtements de tissu, présentés en offrande aux dieux. Ils sont devenus avec le temps des reliques d'essence divine, vénérés et utilisés pour repousser ou capter les esprits malveillants. Les gohei symbolisent les bras des kami et emprisonnent les mauvais esprits (c'est pour cette raison qu'ils sont périodiquement changés). Ce lien symboliquement protecteur n'est effectif que s'il a été préalablement purifié par le sel.

Les croyances shinto étant popularisées, voir vulgarisées, il n'est pas rare de voir une guirlande de gohei orner une voiture dont on vient de faire l'acquisition, entourer un terrain à bâtir ou même suspendue au-dessus d'un pas de porte.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » dim. oct. 30, 2016 4:38 pm

Les Omikuji

Image


Autre référence évoquée dans le documentaire de l'épisode 4 : Les Omikuji. Ces petits papiers (qu'on voit ici disposés dans des arbres) prédisent si on a des chances ou non de voir nos rêves se réaliser ! Les gens tirent au sort une bande de papier extraite d'une sorte de boite et s'ils lisent une mauvaise prédiction, ils l'attachent ensuite à un pin situé près du sanctuaire pour s'en débarrasser !
On trouve ces petites bandes de papier à la fois dans les sanctuaire shinto et bouddhistes au Japon. Ils auraient pris leur forme actuelle durant l'ère Edo (1603-1868). A l'origine il s'agissait plutôt d'un tirage au sort pratiqué pour demander l'avis des dieux avant de décider des affaires politiques, d'un successeur ou d'un mariage !

Ci-dessous : Un type de distributeur d'Omikuji
Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » dim. oct. 30, 2016 4:42 pm

Je ne résiste pas à l'envie de poster deux captures de l'épisode 4 qui nous montrent quelques plans sympa du sanctuaire d'Izumo dans la série.

Image


et ci-dessous une vision du torii du sanctuaire d'Izumo

Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » dim. oct. 30, 2016 5:02 pm

Petit retour sur le kami Okuninuchi (évoqué plus haut)

Le documentaire de l'épisode 4 nous apprend que ce kami est aussi la divinité des mariages heureux et des bonnes relations. Il est souvent associé à un lapin.

Image


La légende raconte en effet qu'il sauva un lapin blanc dont la peau était nue et qui souffrait terriblement. Le lapin expliqua à Okuninuchi que pour pouvoir traverser la mer il avait demandé à des requins de former un pont sur lequel il passerait. En échange, il leur avait promis de les compter lors de son passage, afin de les aider à savoir qui des requins ou des lapins sont les plus nombreux. Mais, alors qu'il était presque entièrement arrivé de l'autre coté de la mer, le lapin avoua aux requins qu'ils ne les avait pas compté. Le requin sur le dos duquel il était l'avait alors mordu pour le punir de sa négligence. Ayant pris pitié de lui, Ōkuninushi lui conseille alors de se laver avec de l'eau douce et de couvrir ses blessures avec du pollen de jonc.

Pour le remercier le lapin lui prédit qu'il rencontrerait une belle princesse, ce qui arriva effectivement : Okuninuchi épousa la princesse Yagami.

Image


Ci-dessous : statue d'Okuninuchi dans un autre sanctuaire (Jishu)


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » dim. oct. 30, 2016 5:46 pm

Je poste aussi une carte pour montrer l'emplacement de la préfecture d'Izumo (où se trouve le sanctuaire d'Izumo dont il est question dans la série) ça permet de voir un peu le début du périple de nos héros j'imagine qu'ils vont encore un peu bouger après ..

Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » dim. oct. 30, 2016 10:32 pm

Le temple de Gakuenji


Le documentaire de l'épisode 5 s'attarde sur le temple de Gakuenji (dans la série il s'agit du temple où nos héros décryptent le bouclier-miroir) Voici une vue dans le dessin animé

Image


Il s'agit d'un temple existant bel et bien dans la réalité et situé au nord du sanctuaire d'Izumo. Pour le trouver on doit traverser une rivière, puis une forêt embrumée et mystérieuse, contourner un autre temple, suivre un ruisseau qui serpente dans les sous-bois, avant de parvenir enfin sur le lieu du temple de Gakuenji. Voici quelques vues du petit documentaire !

Image

Image


L'arrivée au temple

Image


Sur l'image suivante on peut voir une statuette représentant un kappa, un esprit des eaux.

Image


Alors je me suis renseigné un peu plus sur ce temple. Il date du 6ème siècle, la nature autour est réputée superbe notamment en Automne quand la végétation se pare des couleurs caractéristiques (voir photos plus bas, je trouve ça vraiment très beau :shock: )
L'histoire du temple est très liée à celle d'un célèbre moine-guerrier Benkei, qui aurait pratique l'ascèse. Le temple était autrefois une place forte du shûgendô (une pratique de l'ascèse en milieu naturel mélangeant diverses philosophies et religions) ...

Le bâtiment principal du temple s'appelle Konpon-dô et est situé au bout de plusieurs escaliers dans des "tunnels" de végétation.

Image

Image


Le nom Gakuen-ji signifie « le temple du bassin au crocodile » et proviendrait du fait qu’un crocodile serait apparu près de la cascade pour rendre au moine une relique bouddhique qu’il aurait fait tomber du haut de la falaise. Ce qui explique ce genre de statues qu'on peut y trouver !

Image


Parmi les autres histoires associées à ce temple il y a celle du moine Chishun Shônin qui en l'année 594 serait venu y faire des prières afin de rendre la vue à l'impératrice Suiko (qui fut au passage la première impératrice du Japon) ; et elle y aurait en effet retrouvé miraculeusement la vue, c'est d'ailleurs elle qui aurait demandé à ce qu'on fasse construire par la suite un temple en cet endroit pour célébrer cela.

Cette impératrice est célèbre notamment pour avoir reconnu officiellement le bouddhisme à travers un édit formulé en 594. Elle ouvrit aussi des relations avec la cour chinoise des Sui en l'an 600.

D'autres images de ce lieu magnifique sur ce site : https://decouvrezmatsue.wordpress.com/l ... utomnales/
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3

Messagepar phoenlx » dim. oct. 30, 2016 11:07 pm

Image


Un peu plus haut j'évoquais le mon (emblème) du clan Shimazu, qu'on voit un peu partout notamment sur les tenues des soldats.
Le petit documentaire de l'épisode 5 évoque brièvement les mon de plusieurs autres clans de samouraï célèbres (dont le fameux clan Takeda) je reposte la capture d'écran ici 8-)

Image


Le mon (紋?), ou kamon (家紋?), est un insigne héraldique initialement utilisé par les clans de samouraïs pour se reconnaître plus facilement sur les champs de bataille. Ils sont généralement sous forme de dessins stylisés à l'intérieur d'une forme géométrique.

Leur utilisation remonte à l'époque Kamakura (1185–1333). Durant l'époque d'Edo, seuls les daimyos avaient le droit d'en posséder deux à la fois. Dès le début de l'ère Meiji, leur utilisation se répandit parmi le peuple.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337822
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3 (JAPON)

Messagepar phoenlx » mer. nov. 02, 2016 2:30 am

Le site de yonaguni

Image
ci-dessus : capture de l'épisode 10 des cités d'or


J'évoque à présent le site sous-marin de Yonaguni vu qu'il est clairement évoqué dans les épisodes 9 et 10 de la saison 3
attention gros spoiler:
c'est sur ce site, en-dessous des vieilles pierres millénaires que nos amis découvrent l'entrée de la nouvelle cité d'or qui pour le coup, et contre toute attente est une cité d'or sous-marine, ce qui confère un charme certain à toutes ces scènes ...


Comme il est expliqué dans le petit documentaire associé à l'épisode 9 ce site existe réellement au large du Japon, et il est relié à la légende du continent de Mû. En voici une vue réelle :

Image


Il s'agit d'une formation gréseuse sous-marine située dans les eaux claires de la pointe d’Arakawa, à l’extrémité sud de l’île Yonaguni dans l’archipel japonais Ryūkyū. Voici une carte pour localiser l'endroit :

Image


Cette ile fut découverte en 1985 par le japonais Kihachiro Aratake, un organisateur de plongées touristiques.

et fait l'objet de débats entre scientifiques. Certains pensent qu'elle pourrait être une cité préhistorique engloutie. Il avait entendu parler d'un haut-fond poissonneux connu des pêcheurs locaux dont les légendes évoquent aussi un palais englouti. Kihachiro Aratake découvrit alors les plateformes de grès, qu'il interprèta comme une structure mégalithique.

La structure est constituée d’immenses plates-formes interrompues par des failles formant de grandes marches angulaires séparées par des parois à l’apparence lisse (les failles sont géologiquement récentes). La structure mesure plus ou moins 75 mètres de long et 25 mètres de haut. En raison de son apparence lisse, peu érodée et peu colonisée par la vie marine, certains auteurs estiment qu’elle pourrait être artificielle et très ancienne, tandis que les archéologues estiment que si elle l’était, son état serait bien plus dégradé.
(source de ces infos : je recopie wikipédia)

Voici quelques cartes du site :

Image

Image


Parmi les scientifiques qui se sont penchés sur ces structures, on a le professeur Robert Schoch. Il estime qu'il s'agit d'un site naturel mais qu'il existe une possibilité que le site ait pu être modifié d'une certaine façon par l'homme, notamment en servant de carrière. Robert Schoch conclut ses observations par ces mots : « En conclusion, sur la base de ma reconnaissance préliminaire du monument Yonaguni, je ne suis pas encore totalement convaincu qu'il s'agit d'une structure artificielle - mais à mon avis, même si elle est principalement naturelle, elle pourrait avoir été modifiée par des actions humaines à des époques reculées. Ces structures énigmatiques méritent un examen plus détaillé »

On peut aussi citer le livre de l'écrivain Graham Hancock : Heaven's Mirror qui évoque ces questions.

Autre scientifique qui s'est penché sur ces curieuses formations sous-marines : le professeur Masaaki Kimura. Lui pense plutôt que la structure a été faite par l'Homme. Les arguments qu'il met en avant pour appuyer ses dires concernent :
1. La forme générale ;
2. La grande quantité de marches ;
3. L'existence au fond d'une sorte de route avec peu de fragments de pierre ;
4. La présence d'une sorte de muret en pierre longeant cette structure.

Selon Masaaki Kimura, ce serait un monument servant à la fois de château et de temple. En regardant un modèle à l’échelle assemblé après plusieurs explorations du site par son équipe et lui-même, ils lui trouvent une ressemblance avec les gusuku (châteaux de l'archipel Okinawa). Les similitudes avec les gusuku incluent des zones de marches avec de grandes terrasses plates, une arche pouvant être une porte d’entrée localisée du côté Ouest du monument, et plus profond, des trous inexpliqués situés sur une autre section. Au sommet du monument se trouve une ouverture conduisant vers le bas, évoquant la présence possible de tombes. Kimura estime que le site aurait 5 000 ans. D'autres estimations existent, telles que 10 000 ans, ou encore entre 2 000 et 3 000 ans ; elles sont basées sur des théories sur le niveau de l'eau à l'époque de la construction, avant qu'elles ne soient submergées.

Autres opinions :

Le professeur Patrick D. Nunn, géologue et océanologue, affirme que ses études n'ont apporté aucune preuve que ce site puisse être artificiel.

Le docteur Koremasa Tsuji de l'université de Guam pense que le responsable de ces formes est le mouvement tectonique des plaques dans la région.

Teruaki Ishii, professeur de géologie à l’université de Tokyo affirme que la structure remonte à au moins 8000 av. J.-C., époque où les terres sur lesquelles le site a été construit ont été submergées, à la fin du dernier âge glaciaire.

L'existence d'une tradition ancienne du travail de la pierre à Yonaguni et dans les autres îles des Ryūkyū, comme certaines tombes anciennes et habitations semblent le démontrer, ont conduit Gary et Cecilia Hagland et Tom Holden, le professeur Sean Kingsley, archéologue sous-marin ainsi que de nombreuses personnes, des photographes et des plongeurs et certains chercheurs, à penser le site de Yonaguni comme d'origine humaine.


Au final comme on peut le voir les spécialistes ne s'entendent pas vraiment sur l'origine de cette structure cyclopéenne et il est clair que la série Les Mystérieuses Cités d'or extrapole en évoquant un lien avec le continent de Mû ; Ce lien existe dans certaines légendes populaires. Si on prend comme datation pour les structures de Yonaguni -10000 ans comme certains l'évoque, ça en ferait l'une des plus vieilles structures connues construites par l'homme, plus vieille de 7000 ans que la pyramide de Gizeh. De là naît l'idée dans la culture populaire d'une civilisation encore bien plus ancienne. Cette idée nous ramènerait quelque chose comme 12000 ans en arrière quand cette zone était encore au-dessus du niveau de la mer, avant la fin de l'ère glaciaire. Peut-être les premières traces crédibles, le mystérieux continent disparu des Naacals.

Il faut dire aussi que le professeur Masaaki Kimura a aussi découvert une curieuse pierre gravée, datée d'au moins 10.000 ans, qui présente des similitudes frappantes avec les fameuses tablettes de James Churchward (celui qui avait lancé l'idée du continent de Mû. Je vous renvoie pour cela au topic du forum consacré au continent de Mû : cliquez ici)

Les tablettes de Churchward :

Image


comparaison avec les symboles retrouvés par Kimura

Image


Sur le site de ces mégalithes ont été retrouvés des outils en pierre, des fossiles d'animaux disparus comme le cerf de Ryukyu, des symboles, des dessins d'animaux et de personnes gravés sur les rochers et de nombreuses zones ou la pierre a été travaillée.


Selon l'histoire telle que l'on nous l'enseigne et tel que l'on nous la décrie dans les livres d'histoire, les débuts de la sédentarisation de l'espèce humaine, de l'élevage, de l'agriculture, du travail des métaux et plus globalement de la civilisation, auraient débutés au néolithique, soit il y a environ 12000 ans. Cette datation correspond à la fin de la dernière ère glaciaire qui dura environ 110000 ans.

La fonte des glaces qu'engendra la fin de la dernière ère glaciaire provoqua une montée des eaux d'environ une trentaine de mètres.

Il a toujours été admis que les civilisations se sont développées à la fin de l'ère glaciaire et ce car les découvertes archéologiques ont été faites sur la terre ferme. Cependant, depuis quelques dizaines d'années nous découvrons de gigantesques cités englouties à travers le monde aux alentours de 30 mètres sous le niveau des océans. Le site de Yonaguni n'est pas le seul qui laisse songeur et certains s'emparent de ces découvertes pour imaginer des cités construites bien avant la montée des eaux, ce qui repousserait les débuts des civilisations à des époques très anciennes (que certains estiment entre 30 et 40 000 ans avant notre ère).


Je poste pour finir un petit documentaire vidéo en 3 parties sur ces ruines.

Partie 1/3 : https://www.youtube.com/watch?v=3_gAV8CskA4
Partie 2/3 : https://www.youtube.com/watch?v=3_Zt9moZwjM
Partie 3/3 : https://www.youtube.com/watch?v=vk1sI0lCZOE

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 103718
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: MCO - Références culturelles de la saison 3 (JAPON)

Messagepar Scarabéaware » mer. nov. 02, 2016 2:00 pm

Ah le site de Yonaguni c'est vraiment très curieux et intéressant, bon dans l'anime du coup c'est parfait pour partir dans la direction d'un lien avec le fameux continent de Mû mais on peut dire qu'il retient particulièrement l'attention avec tout le désaccord des scientifiques. J'irai faire un tour dans le topic du continent de Mû, voir tout ce qu'il se dit mais là comme ça, on a moyen de penser qu'il a bel et bien existé certaines civilisations bien avant la fin de l'ère glaciaire qui ont connu une certaine fin lors de la montée des eaux. L'hypothèse n'est pas à rejetée vis à vis des découvertes qu'on peut faire à 30 m au dessous du niveau de la mer. En plus avec la fonte actuelle des glaces et le fait que ça engloutirait de nombreuses terres c'est un peu ballot de rejeter une telle hypothèse. Mais bon c'est sur que d'un point de vue civilisationnel ça pose à question. Bref, j'ai lu du coup et je verrai le documentaire un peu plus tard mais c'est vraiment un point qui mérite qu'on s'y attarde plus.
Autrement concernant les autres sujets développés avant c'est bien instructif et c'est dingue de voir comme finalement certains éléments qu'on peut souvent voir nous sont finalement si peu connus. Je pense là aux Torii entre autre, on connait mais faut quand même creuser pour le sens. Par contre c'est dommage que certains, de nos jours, soient en béton armé ou métal. Bien sur c'est plus durable mais ça vaut pas en bois ou en pierre qui peuvent être tout à fait durable. Enfin ce qui compte c'est le rôle attribué.
Bref, bon à savoir tout ça, et tiens niveau des clans j'avais regardé la page wikipédia mais j'avais pas fait bien attention à l’emblème du clan Houjou. J'ai comme l'impression qu'il a inspiré la triforce dans The Legend of Zelda celui-là :mrgreen:
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".



Retourner vers « Coin culture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité