Le topic de la culture Geek ! Réflexions sur la geekitude

Rubrique pour les sujets geeks divers et variés : les grandes conventions et festivals de pop culture, produits dérivés, figurines, réflexions sur la culture geek moderne...

Vous considérez-vous comme un geek ?!

Oui un bon gros geek bien geek !!
15
45%
Non pas du tout , je déteste ça
4
12%
Bof ( seuls les autres peuvent le dire ! )
12
36%
Un geek c'est quoi ?
2
6%
 
Nombre total de votes : 33

yoko
Le Noir Ennemi du monde
Le Noir Ennemi du monde
Avatar du membre
Messages : 10328
Enregistré le : mer. juil. 19, 2017 9:53 am
Gender :

Re: Le topic de la culture Geek ! Réflexions sur la geekitude

Messagepar yoko » dim. nov. 11, 2018 11:34 am

Et puis les festivals ça fait de belles sorties en famille :mdr:
Image

"Ne pas être anarchiste à 16 ans, c'est manquer de cœur. L'être encore à quarante ans, c'est manquer de tête" G.Bernard Shaw

« Les écolos nous polluent l’existence »

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312487
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le topic de la culture Geek ! Réflexions sur la geekitude

Messagepar phoenlx » dim. nov. 11, 2018 11:44 am

ben oui :D De nos jours on est gâtés
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312487
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le topic de la culture Geek ! Réflexions sur la geekitude

Messagepar phoenlx » ven. nov. 23, 2018 12:04 pm

Je viens d'écouter un débat passionnant (qui démarre par diverses news puis une petite discussion autour de la sortie de Real Player One de spielberg, mais l'essentiel de l'émission est ensuite consacré à une réflexion sur la pop culture, à la nostalgie, et à toutes les dérives actuelles avec les grands studio qui ne savent plus faire quasiment qu'un jeu d'auto-citations, de références, d'allusions, sans parler des reboot, remakes et autre.
ça taille un peu l'esprit des star wars récents et je pense que ceux qui aiment bien l'univers étendu star wars comme sauron et d'autres sur le forum aimeront cette émission :lol: mais ça aborde plein plein de questions notamment l'impact du merchandising, je suis globalement d'accord avec la plupart des choses qu'ils disent dans l'émission sauf une ou deux
(à noter une petite interview de Rafik Djoumi aussi, comme souvent passionnant à écouter,
il dit d'ailleurs une chose que je trouve très juste en mettant en parallèle ce qui se passe actuellement avec le livre Simulacres et Simulation de Baudrillard (Baudrillard, une des multiples allusions qu'on peut trouver dans Matrix au passage :mrgreen: ) à savoir que de nos jours, le simulacre finit par remplacer la réalité, un peu comme les croix chrétiennes qui à force de se répandre pendant des siècles dans les foyers ont un peu fini (en quelque sorte) par "remplacer Dieu" ; Il se passerait de nos jours la même chose avec les héros de la culture populaire (beaucoup trop référencés et qui ne deviennent plus que des allusions dans les films, les séries, alors qu'ils perdent leur essence profonde : en gros le public - et surtout les studio qui jouent de ça - oublient ce qu'ils sont, ce qu'ils nous racontent, pour ne retenir que l'objet, la coquille vide .. un peu comme quand on voit aparaître le faucon millenium même deux trois secondes et que l'ensemble du public applaudit, même si le film est de la merde en général, c'est assez révélateur ..)

Bref, une superbe émission, que je me suis régalé à écouter (qui dure une heure et demi) ; ça brasse large, en évoquant à la fois Star Wars évidemment , Real Player One, la génération des quadra actuels collectionneurs de figurines (je me suis évidemment reconnu :mrgreen: mais ça fait énormément réfléchir sur tout ça j'avoue), l'émission aborde aussi l'industrie du jeu vidéo (que Rafik Djoumi pense davantage épargnée par ce phénomène car ce serait pas encore totalement une industrie mainstream, elle serait toujours un peu encore en marge, non reconnue par les grands médias, or ce qui ferait d'après lui la valeur de la pop culture c'est justement quand elle est en mode souterraine, pas encore mainstream, les dérives arrivant une fois que ça devient trop grand public.
Pour ce qui est du jeu vidéo certains ne sont pas d'accord sur le plateau et donnent des contre-exemples de jeux qui jouent actuellement énormément aussi sur le côté nostalgique et auto-référencement (je ne commenterai pas ce point car je connais moins le monde actuel des jeux vidéos que le cinéma, mais en tout cas cette émission aborde des choses très justes je trouve, notamment quand on pense à tout ce que devient l'industrie des films de super héros, tout ceci a pas mal été amplifié depuis le Marvel Cinematic Universe évidemment (autre notion abordée dans l'émission)

Je vous laisse écouter ça dure une heure et demi

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Les confins du temps
Les confins du temps
Avatar du membre
Messages : 60468
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Le topic de la culture Geek ! Réflexions sur la geekitude

Messagepar Somewhere » ven. juil. 12, 2019 9:11 pm

Je vous partage un article que je viens de voir sur le site de la FNAC, plutôt sympa qui analyse assez rapidemment le phénomène actuel de la nostalgie, et qui rejoint pas mal le post précédant de phoenlx :

Quand les héros de notre enfance deviennent les icônes de la pop culture

Image

À voir le succès de Dragon Ball Super : Broly en salle en janvier dernier, les trentenaires et quadragénaires peuvent se réjouir : Son Goku et Vegeta ont désormais pleinement intégré la pop culture. Et ils ne sont pas les seuls. Le cinéma, la musique et même la littérature ne cessent de faire référence aux héros des années 70-80-90. Retour sur une époque où la nostalgie devient fait culturel.

Des générations bercées

Image

Vilipendés, dépeints comme abrutissants, sans intérêt voire avilissants, les dessins animés japonais ont malgré tout déferlé sur l’Occident dans les années 1970. Caricaturés à outrance, ils ont pourtant marqué des générations entières, qui faisaient, par leur entremise, leurs premiers pas dans l’univers des œuvres narratives. Pour les quinquagénaires et sexagénaires d’aujourd’hui, Goldorak et Albator ont été des portes d’entrée dans la science-fiction, en particulier en France (Alexandre Astier a avoué rêver d’une adaptation du premier au cinéma). Classique du manga au féminin, Lady Oscar en dessin animé ou Candy ont durablement influencé cette même génération. Dans la décennie suivante, avec le succès du Club Dorothée, tout un cortège de héros a émerveillé le quotidien des écoliers et des collégiens des eighties : les footballeurs d’Olive et Tom, les guerriers de Dragon Ball Z et des Chevaliers du Zodiaque, les volleyeuses de Jeanne et Serge, les magiciennes de Sailor Moon… Malgré des histoires à rallonge et une animation parfois déficiente selon les critères actuels, ils ont su rester des figures réconfortantes tant leurs exploits véhiculaient des vertus positives. Et si aujourd’hui encore l’humour de Nicky Larson résonne dans les salles (il est devenu héros au cinéma via le film Nicky Larson et le parfum de Cupidon), c’est bien que l’empreinte de cette décennie est incontestable, tant du côté des spectateurs que des créateurs. En parallèle de ces personnages japonais, l’Occident n’a pas été avare en figures iconiques, des Tortues Ninja aux Animaniacs, en passant par Transformers et les Moomin. Pour les millennials, le Japon a continué d’être une source inépuisable, comme l’atteste le succès de Naruto, des Pokémon ou de Yu-Gi-Oh.

De la marge à la norme

Image

Le succès durable des personnages d’adaptations animées de mangas, de comics de jeux vidéo, voire de contes, de mythes et de romans jeunesse (Ulysse 31, Les Mystérieuses Cités d’or, Princesse Sarah…) accompagne un autre phénomène : l’arrivée dans le champ du mainstream d'œuvres pour adolescents. Cet avènement s’est manifesté au cinéma à la fin des années 1970, par l'essor, à Hollywood, de films moins adultes qu'auparavant, comme la trilogie Star Wars ou les blockbusters de Steven Spielberg (Les Dents de la mer, E.T., Indiana Jones). Dès lors, la culture geek s’en est emparé, de même qu’elle s’est tournée vers le Japon pour rechercher de nouvelles mythologies à analyser et des univers inédits à parcourir. De la même façon qu’elle a pu se saisir de l’heroic-fantasy, des pulps ou des comic books aux États-Unis, cette approche démocratique des arts populaires, marginale à ses débuts, a investi les produits de grande consommation, les transformant en objets cultes ; l’attitude geek est fortement liée à l’enfance, et le fait de se replonger dans d’anciens dessins animés à l’âge adulte n’a rien de gênant ou d’honteux. Au fur et à mesure de l’émergence d’Internet et d’un certain renouvellement des générations, la culture geek a progressivement envahi notre horizon : Quentin Tarantino, Kevin Smith et J.J. Abrams se sont imposés, l’adaptation de manga, jeux vidéo et comic books est devenue un passage obligé pour les grands studios américains et c’est désormais cette culture populaire qui a la faveur des médias audiovisuels contemporains.

Renaissance cyclique

Image

Objet d’appropriation culturelle, les personnages de notre enfance reviennent par cycle dans l’actualité, au gré des modes. Ainsi, le retour de Star Trek au cinéma a permis au capitaine Kirk et à Spock, longtemps considérés comme ringards sous nos latitudes, de vivre une seconde jeunesse et toute une génération de natifs des années 2000 a connu l'univers de Star Wars grâce à l’épisode VII. D’année en année, les icônes pop ressurgissent, sous différents médias, surfant à la fois sur la nostalgie des plus vieux fans que sur le plaisir de la découverte par de nouveaux adeptes. En témoignent la nouvelle série Moomin, le film Nicky Larson, l’anime Dragon Ball Super ou le dernier feuilleton Star Trek Discovery : nos idoles d’antan ne sont pas près de faire leurs adieux !

https://www.fnac.com/Quand-les-heros-de ... =FA_Expert


Retourner vers « Conventions, Cosplays, Produits dérivés »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité