• Déconfinement : Restez prudent !!

Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn

Rubrique consacrée au mythe de Cthulhu et à l'oeuvre du célèbre écrivain Howard Phillips Lovecraft, romans, nouvelles, thématiques abordées, adaptations pour la TV, le cinéma...
N'hésitez pas aussi à visiter notre jeu de rôle entre forumeurs sur cet univers.
SauronGorthaur
Tol Sirion
Tol Sirion
Avatar du membre
Messages : 70494
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar SauronGorthaur » sam. sept. 01, 2018 11:32 am

D'accord c'est donc la traduction "Montagnes Hallucinés" ( il existe aussi des traduction "Montagnes de la folie" et "montagnes de la démence") je préfère "Montagnes Hallucinées d'ailleurs, ça sonne mieux, même si ce n'est pas une très bonne traduction de "Mountains of Madness" :mdr:
(En semi-congé à durée indéterminée)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » sam. sept. 01, 2018 2:24 pm

ah tiens moi j'ai toujours entendu "Montagnes hallucinées", ça sonne mieux en effet je trouve
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » ven. sept. 07, 2018 6:59 pm

une autre histoire inspiré de Lovecraft en manga (par le mangaka Gou Tanabe, ça fait plusieurs fois que j'entend parler de lui notamment dans l'excellente revue ATOM qui lui a consacré un article alléchant l'an passé, j'ai bien envie de tester cet auteur aussi prochainement)

il s'agit ici d'un recueil nommé The outsider (qui contient aussi des adaptations de tchekov et de Gorki)
présentation par le youtubeur "welcome to nebalia" ..



présentation manga-news :
The Outsider, de H.P. Lovecraft, ouvre le bal de ce triptyque envoûtant avec le récit glaçant d’un individu prisonnier d’un bien étrange château… Suivent ensuite La maison à la mezzanine, de Chekhov et 26 men and a girl, de Gorki. Enfin, une sublime histoire de fantôme japonais, Ju-Ga, vient clore cette oeuvre à réserver aux amateurs de sueurs froides… Les amoureux de beau trait, ne désavoueront pas ce one-shot surprenant croisement entre culture occidentale et culture orientale.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
Tol Sirion
Tol Sirion
Avatar du membre
Messages : 70494
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar SauronGorthaur » lun. sept. 17, 2018 9:03 pm

bon les apparences et tailles sont très contestables pour de nombreuses créatures, mais c'est intéressant :mdr:




PS: je vais m'atteler à nouveau au Bestiaire encyclopédique de l'autre topic au plus tard à la Toussaint
(En semi-congé à durée indéterminée)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » mer. sept. 19, 2018 1:27 pm

sympa cette vidéo, il y a des créatures (ou divinités ?) vraiment énormes :shock:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
Tol Sirion
Tol Sirion
Avatar du membre
Messages : 70494
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar SauronGorthaur » mer. sept. 19, 2018 4:19 pm

et encore Azatoth, le plus grand, est ridicule dans cette vidéo comparé à certaines estimations qui en font une entité plus grande que les étoiles
(En semi-congé à durée indéterminée)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » mer. sept. 19, 2018 4:25 pm

:shock: c'est encore pire que certains valar chez tolkien ces monstres
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » lun. oct. 22, 2018 2:13 pm

tiens le mangaka Gou Tanabe adapte en manga Les montagnes hallucinées de Lovecraft :D
une petite critique du youtubeur welcome to nebalia (le même youtubeur que j'ai posté un peu plus haut, ayant chroniqué une autre oeuvre de Tanabe Go adaptée aussi de Lovecraft, cet auteur a l'air de vouloir adapter pas mal d'oeuvres de l'écrivain de Providence :super: .. ) : https://www.youtube.com/watch?v=pdb0sXaSpik

Bon par contre d'après le chroniqueur il y a des bémols

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » lun. nov. 05, 2018 4:31 pm

Une page web qui parle des films adaptés de Lovecraft (ou inspirés) : https://www.senscritique.com/liste/Love ... 57#page-1/

pour certains, j'ignorais qu'il y avait un lien avec Lovecraft par exemple Evil Dead 2 c'est quoi au juste le lien ? je n'ai pas vu le film je ne connais que le 1

Re-Animator ils en ont parlé à la conférence que j'ai vu samedi au salon fantastique mais ils avaient l'air de dire que comme beaucoup d'autres adaptations lovecraftiennes c'était assez éloigné des livres et nouvelles .. Il me semble qu'ils ont parlé de Dagon et du Messager du diable aussi ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
Tol Sirion
Tol Sirion
Avatar du membre
Messages : 70494
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar SauronGorthaur » lun. nov. 05, 2018 5:33 pm

Dans Evil Dead 2 il y a le Necronomicon, c'est ça le lien
(En semi-congé à durée indéterminée)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » lun. nov. 05, 2018 5:42 pm

ah ok c'est tout ? :lol: bon c'est déjà pas mal
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » jeu. nov. 22, 2018 8:50 pm

une autre émission d'une heure et demi sur Lovecraft, il s'agit de l'émission HyperLink (je viens d'en écouter une entière sur guillermo del toro et j'ai trouvé ça très intéressant je regarderai celle-ci quand j'aurai le temps en attendant je vous la partage :

https://www.youtube.com/watch?v=gcoFS32GJJw
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
Tol Sirion
Tol Sirion
Avatar du membre
Messages : 70494
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar SauronGorthaur » jeu. nov. 22, 2018 9:03 pm

une heure et demi --> trop long pour moi :pleure:
(En semi-congé à durée indéterminée)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » jeu. nov. 22, 2018 9:12 pm

j'essaierai de regarder demain en éclaireur et je te dirai si c'est intéressant :mrgreen: L'autre émission de cette même chaine que j'ai regardé ce soir sur del Toro était cool en tout cas (je découvre cette chaine là et j'explore un peu il y a pas mal de vidéos qui ont l'air sympa, notamment sur Lovecraft. je viens même d'en voir une avec une ancienne membre d'allociné (et membre des ailes immortelles :lol: ) qui fait du théâtre et qui est interviewée :rire:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » dim. mars 03, 2019 12:15 pm

une vidéo de youtubeur sur Lovecraft et le mythe de Cthulhu ! (où il parle aussi d'autres divinités du panthéon lovecraftien, c'est plutôt intéressant pour un quasi novice comme moi, les connaisseurs n'apprendront peut-être pas grand chose)

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » dim. mars 03, 2019 12:33 pm

En fait je me rend compte de plus en plus que toutes les représentations graphiques des monstres de Lovecraft sont un peu vaines. ce sont des créatures qui dépassent l'entendement, des tailles et dimensions pour certaines qui dépassent ce qu'on peut imaginer. Les dessins ne peuvent que les amoindrir, les réduire à quelque chose de plus insignifiant qu'ils ne sont réellement. Ce n'est pas exactement comme chez Tolkien en fait. En tout cas pour les monstres les plus énormes, les monstres primordiaux.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
Tol Sirion
Tol Sirion
Avatar du membre
Messages : 70494
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar SauronGorthaur » dim. mars 03, 2019 6:23 pm

phoenlx a écrit :En fait je me rend compte de plus en plus que toutes les représentations graphiques des monstres de Lovecraft sont un peu vaines. ce sont des créatures qui dépassent l'entendement, des tailles et dimensions pour certaines qui dépassent ce qu'on peut imaginer. Les dessins ne peuvent que les amoindrir, les réduire à quelque chose de plus insignifiant qu'ils ne sont réellement. Ce n'est pas exactement comme chez Tolkien en fait. En tout cas pour les monstres les plus énormes, les monstres primordiaux.

oui c'est la force de Lovecraft je dirai, sa capacité à décrire l'horreur, à rendre une chose horrible ... sans pour autant la décrire vraiment. On est pleinement dans le suggestif, ce que je dis souvent pour le cinéma: les films d'horreur les plus efficaces sont ceux qui montrent le moins de choses, Alien est bien plus effrayant que Alien 4 par exemple. Lovecraft utilise tout un vocabulaire de l'affreux pour décrire un Mal indéfinissable, car les entités qu'il définit dépasse l'entendement, et sont donc au final bien plus réalistes que des aliens et esprits folkloriques classiques, trop calqués sur l'homme.
Si tu vas lire ou relire mes fiches sur les Grands Anciens et autres divinités lovecraftiennes ( faut que je m'y remette d'ailleurs, j'en ai des tas à faire!) tu vois bien à quel point certaines des créations majeures du Mythe sont particulières et différentes des autres, inclassables
(En semi-congé à durée indéterminée)

itikar
Batailles pour Amon Sûl
Batailles pour Amon Sûl
Avatar du membre
Messages : 19982
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar itikar » lun. mars 04, 2019 4:14 pm

Ce qu'explique Sauron est l'explication du pourquoi - au moins en partie, en plus du caractère par définition indescriptible du Mythe, événements et créatures - Lovecraft est souvent surnommé l'"écrivain de l'indiscible". En fait, la grande force de Lovecraft se trouve dans ses descriptions, dans le vocabulaire qu'il emploie pour capter tous les sens d'une situation. Cela permet d'atteindre le lecteur je dirais dans deux niveaux crescendo de malaise, et/ou, quand celui-ci est poussé à son paroxysme, d'horreur. Le premier niveau, c'est on peut dire l'art de rendre nouveau le banal. Ainsi, dans une nouvelle de Lovecraft, son (anti)héros choisi de s'isoler dans une maison peu loin d'une station balnéaire classique. L'auteur choisit pour nous montrer l'état d'anxiété de son personnage de nous décrire longuement et ne même temps étrangement les bruits des vagues, du vent, des oiseaux, qu'il entend, mais aussi la couleur du ciel qu'il voit défiler à sa fenêtre. En nous décrivant ses banalités,on est malgré nous frappé d'un mal à l'aise quasi palpable, et on comprend par le choix de son vocabulaire et aussi de ses séquences - d'interminables observations - qu'il bascule petit à petit dans une folie ... certes possiblement provoqué par des phénomènes surnaturels, mais ceux-ci ne sont dans ce passage qu'esquissé, comme si le surnaturel était invisible, caché dans ce qui n'était pas dit mais qu'il était logique que cela soit.
Souvent, Lovecraft commence ainsi ses récits, par une situation sommes toutes banales écrit de manière extraordinaire, au sens propre du terme.

Un exemple célèbre, le tout début de L'Abomination de Dunwich, dont je copicolle ici le début du premier chapitre (d'après https://bibliothequedarkham.wordpress.c ... r-dunwich/ ) :

Si dans le Massachusetts Nord un voyageur se trompe d’embranchement à la colline d’Aylesbury, au-delà de Dean’s Corner, un étrange paysage s’offre à lui.

Le relief se fait plus montagneux et les murs mangés de ronces s’enfoncent dans les ornières d’une route sinueuse. Les arbres des nombreux sous-bois ont quelque chose de trop imposant ; les herbes folles, vivaces et luxuriantes, ne sont pas celles que l’on trouve dans les régions civilisées. Pas plus que les quelques champs clairsemés ou que les maisons, toutes semblables dans leur vétusté.

Le voyageur ne sait pas pourquoi, mais il hésite à demander son chemin. Pourtant il a aperçu quelques silhouettes voûtées, sur ce perron branlant, ou dans ce champ de pierres abrupt. Mais ces formes sont trop silencieuses, trop furtives. Elles appartiennent à un monde interdit, dans lequel mieux vaut ne pas s’immiscer. Et lorsque, au sommet d’une pente, on découvre les collines au surplomb des forêts le malaise s’accroît. Les cimes sont trop rondes, trop symétriques : artificielles. Et couronnées – on le verra si le ciel est particulièrement clair – d’étranges cercles de pierres dressées.

La route est crevassée de gorges et de ravins à la profondeur dérangeante, et les ponts de bois primitifs qui les enjambent semblent d’une solidité toute relative. Quand la route se remet à descendre, apparaissent des étendues marécageuses et l’angoisse qu’elles provoquent se change presque, le soir venu, en terreur : à l’abri des regards, des engoulevents ricanent tandis que, au rythme trop régulier des stridulations rauques de crapauds buffles, des libellules ondulent en nuées. Tel un reptile vif-argent, le cours supérieur du Miskatonic serpente au pied des collines arrondies avant de s’y perdre.

Les versants boisées de ces collines sont plus fascinants encore que leurs sommets. Leur ombre s’étend brusquement, menaçante. Impossible de les contourner : aucune route ne le permet. De l’autre côté d’un pont couvert, on aperçoit un petit village, niché entre un cours d’eau et l’ubac de la Montagne Ronde. L’amas pourrissant de toits pentus a de quoi étonner. Il témoigne d’une période architecturale plus ancienne que dans la région voisine. Plus inquiétant encore, la plupart des maisons se révèlent désertes, lorsqu’elles ne tombent pas en ruine.

L’église, dont le clocher s’est effondré, abrite désormais l’unique commerce du village, un établissement miteux et mal entretenu.

Le pont couvert n’a rien d’accueillant. Il s’agit cependant de la seule route possible. Une fois qu’on l’a traversé, il est difficile d’ignorer l’odeur subtile mais pernicieuse qui semble s’élever de la rue principale, comme des relents de pourriture et de corruption accumulées durant des siècles. Ce n’est qu’avec soulagement que l’on quitte cet endroit pour emprunter la route étroite qui suit la base des collines pour déboucher sur les plaines, avant de rejoindre la colline d’Aylesbury.

Et bien plus tard, on entendra dire que quelqu’un est passé par le village de Dunwich.[...]


Ce premier niveau est particulièrement propice à nous faire entrer dans le second niveau, c'est-à-dire là vraiment la description d'un récit surnaturel :

« Il ne doit pas être admis (Armitage traduisait le texte mentalement) que l’Homme est le premier ou le dernier à dominer la Terre, ni que seules les formes communes de vie et de matières existent. Les Anciens étaient, les Anciens sont et les Anciens seront. Dans les interstices des espaces connus, il marchent, sereins et sauvages, colossaux et invisibles. Yog-Sothoth connaît le passage. Yog-Sothoth est le passage. Yog-Sothoth est la clé et le gardien du passage. Yog-Sothoth renferme Passé, Présent et Avenir. Il sait où les Anciens ont jadis percé le voile, et où Ils le perceront à nouveau. Il sait où Ils ont parcouru les étendues terrestres, où Ils les parcourent encore, et pourquoi nul ne peut Les voir. L’Homme parfois perçoit Leur odeur et devine Leur présence mais jamais Leur aspect n’est révélé, sauf à travers les traits de Ceux qu’ils ont engendrés avec l’Homme ; ceux-là ont toutes apparences, du simulacre humain parfait à cette forme sans forme qui Leur est propre. Ils marchent, invisibles et souillés, en des endroits reculés, là où les Paroles ont été prononcées, où les hurlements des Rites résonnent à leurs saisons. Le vent fait écho à Leur folie, la terre murmure Leurs songes. Ils soumettent la Forêt, écrasent la Ville, mais nulle forêt, nulle ville ne verra jamais la main qui porte les coups. Kadath dans les landes glacées Les a vu mais quel homme a vu Kadath ? Le désert glacé du Sud et les iles englouties dans le ventre de l’Océan renferment des pierres sur lesquelles Leur signe est gravé, mais qui a jamais plongé jusqu’à la cité gelée, ou jusqu’à la tour scellée toute ornée d’algues et de coquillages ? Ils sont parents du Grand Cthulhu mais il ne Les aperçoit qu’avec peine. Ia ! Shub-Niggurath ! Ils seront votre fléau. Leurs mains enserrent vos gorges et vous ne Les voyez pas ; Leur demeure ne fait plus qu’une avec la vôtre, celle dont vous avez fermé la porte. Yog-Sothoth est la clé du passage, là où les sphères se fondent. L’Homme gouverne maintenant Leur royaume ; Ils gouverneront bientôt le royaume de l’Homme. L’Hiver succède à l’Été, l’Été à l’Hiver. Ils attendent, patients, puissants, car à nouveau Ils règneront. »


C'est par ce biais, ce glissement bien sûr progressif du premier niveau au second niveau, que Lovecraft nous rend crédible ses horreurs. Et c'est parce que le temps de notre lecture, on y croit, qu'on en sort épouvanté.
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » mar. mars 05, 2019 9:25 am

oui, je l'avais bien constaté à travers mes quelques lectures lovecraftiennes dans le temps. C'est un univers difficile à mettre en image, il faut vraiment des artistes hors normes, des peintres, des cinéastes qui savent jouer sur les impressions plus qu'attachés au rendu brut et réaliste. Je ne verrais jamais Peter Jackson adapter parfaitement du lovecraft par exemple, il est doué mais pour d'autres choses un peu plus terre à terre, je trouve d'ailleurs que même pour le rendu de certains passages de Tolkien il est parfois trop dans l'adaptation premier degré (même si l'équipe des films a fait parfois des choses superbes au niveau paysages, créatures, impressions rendues, atmosphères, le tout souligné par des musiques bien senties et autre) Dans la Moria par exemple il y a des passages qui me plaisent énormément. mais on pourrait imaginer un niveau encore plus profondément suggestif. Les passages avec Shelob par exemple sont pour moi beaucoup plus terrifiants chez Tolkien (et c'est l'arachnophobe qui parle) mais cette créature, son antre, et tout ce qui tourne autour est très difficile à rendre, rien que la caverne qui est censée être noire et sombre d'une noirceur plus noir que noir (en film, si on cherche trop le premier degré, ce ne serait pas possible)

Lovecraft regorge apparemment de passages de ce style (bien que pour ma part pour avoir tenté de lire les deux je suis beaucoup plus saisi par les descriptions de Tolkien en général) Niveau horreur quitte à choquer, j'ai souvent été davantage saisi par certaines descriptions de Stephen King que de Lovecraft (lui qui peut pourtant être vu comme l'un de ses nombreux héritiers)

Silent Hill est un jeu vidéo mais même si le rapport avec Lovecraft est plutôt lointain (il est dans l'atmosphère) ce qu'a fait Gans sur son film m'a semblé très intéressant, les atmosphères lovecraftiennes au cinéma, c'est un peu dans ce style que je les imagine. L'exploration des lieux sombres, les ambiances visuelles, sonores etc. J'imaginerais bien aussi del Toro, voire David Lynch sur cet univers (mais je ne sais pas si ce dernier est fan, condition sine qua non pour le voir un jour adapter une nouvelle ou un roman de l'écrivain ... )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
Tol Sirion
Tol Sirion
Avatar du membre
Messages : 70494
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar SauronGorthaur » mar. mars 05, 2019 9:49 am

Je ne verrais jamais Peter Jackson adapter parfaitement du lovecraft par exemple

ça dépend des nouvelles de Lovecraft je dirai, Les Rats dans les murs, ce serait parfaitement dans ces cordes je pense, mais pour la plupart des autres histoires, Del Toro serait plus pertinent ( son projet avorté d'adapter les Montagnes Hallucinés ... ça me navre à chaque fois que j'y pense :pleure: :pleure: )


Dans un autre registre, Cthulhu est une exception à la règle de l'indescriptible car lui, on a une description précise et claire, c'est bien l'un des seuls monstres du bestiaire dont la description est suffisamment claire et précis pour qu'on puisse le représenter et que dans la culture populaire, il ait une apparence définie.

j'ai souvent été davantage saisi par certaines descriptions de Stephen King que de Lovecraft (lui qui peut pourtant être vu comme l'un de ses nombreux héritiers

Stephen King suggère moins que Lovecraft, il montre plus, et il est plus moderne dans le style, ça y fait beaucoup.
(En semi-congé à durée indéterminée)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » mar. mars 05, 2019 9:55 am

il y a énormément de suggestion dans les romans de King au contraire, mais ce n'est pas une horreur qui s'attache forcément toujours aux mêmes choses, bien qu'il y ait aussi parfois des monstres, créatures. Chez King c'est beaucoup plus souvent de l'horreur humaine ou d'esprit plus fantastique (par exemple des camions qui s'animent dans la nouvelle les poids lourds, un chien enragé dans Cujo, un écrivain schizophrène dont le double est un véritable psychopathe dans La part des ténèbres, il y a des ambiances extraordinaires dans ce livre, mais l'adaptation par Romero est beaucoup plus basique et banale, le film est bof. Il aurait fallu un cinéaste bien plus inspiré à la Lynch (mais pas forcément Lynch sur cette histoire)

Dans Marche ou crève, ou n'a aucun monstre, même aucun véritable aspect fantastique, surnaturel, c'est juste une quarantaine de gas qui sont contraints et forcés de marcher sur une route sans s'arrêter, pour celui qui craque, une balle dans la tête, le tout télévisé, avec les foules qui s'amassent autour, l'horreur dans ce livre est purement humaine, c'est un livre qui parle aussi de souffrance, de ce qui est tapis au fond de nous et nous fait lutter contre la mort parfois envers et contre tout. c'est de ce genre de choses dont parle Stephen King, il est moins dans les histoires de monstres, de cosmogonies, de choses par delà l'univers qui nous dépassent, même si dans certains romans il aime bien s'amuser à ça aussi. Je n'ai pas lu en détail sa tour sombre par exemple mais je crois que ce cycle est plutôt à part, plus dans le côté fantasy
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
Tol Sirion
Tol Sirion
Avatar du membre
Messages : 70494
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar SauronGorthaur » mar. mars 05, 2019 3:14 pm

oui King, en dehors de quelques exemples comme Ca, il utilise peu de créatures surnaturelles de type lovecraftien
(En semi-congé à durée indéterminée)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » lun. mai 06, 2019 2:46 pm

nouvelle vidéo BITS (arte) la fameuse émission présentée par Rafik Djoumi sur la pop culture,
il revient cette fois-ci en quelques minutes sur l'énorme héritage de Lovecraft notamment sur les écrivains comme Stephen King, sur le cinéma, Cronenberg et d'autres



Ecrivain autrefois sous-estimé, Howard Philip Lovecraft est aujourd’hui une influence majeure des univers de la science-fiction, du fantastique et de l’horreur. De Stephen King à David Cronenberg, tous lui disent merci.

Quand en 1928 H.P. Lovecraft publie pour la première fois L’Appel de Cthulhu, se doute-t-il qu’il vient de créer l’un des mythes les plus puissants de la littérature fantastique ? Car si l’œuvre de cet écrivain misanthrope fut peu lue de son vivant – et même encore aujourd’hui – son influence n’a eu de cesse de s’étendre. En une poignée d’ouvrages, c’est un véritable bestiaire cauchemardesque que l’Américain a déployé. Du jeu-vidéo au cinéma, en passant par la littérature, la télévision ou le jeu de rôle, ses angoisses métaphysiques n’ont pas fini de se répercuter dans notre culture pop moderne…

Avec François Baranger (auteur de "L'Appel de Cthulhu illustré") et François Bon (auteur de "Commonplace Book: le carnet d'invention de Lovecraft").
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Maedhros
l'anneau de Barahir
l'anneau de Barahir
Avatar du membre
Messages : 14170
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar Maedhros » lun. mai 06, 2019 10:54 pm

Très bonne émission, j'ai surtout aimé tous ces morceaux de film s'inspirant de Lovecraft.
When humanity stands strong and people reach out for each other... there's no need for gods.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » lun. mai 06, 2019 11:00 pm

oui elles sont souvent cool les petites émissions BITS d'arte, en 5 minutes, ça constitue de bons petits hommages aux thèmes traités
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Maedhros
l'anneau de Barahir
l'anneau de Barahir
Avatar du membre
Messages : 14170
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar Maedhros » lun. mai 06, 2019 11:26 pm

phoenlx a écrit :oui elles sont souvent cool les petites émissions BITS d'arte, en 5 minutes, ça constitue de bons petits hommages aux thèmes traités


Je suis peut être juste plus lent que toi, mais c'est dix minutes cette émission.
When humanity stands strong and people reach out for each other... there's no need for gods.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » lun. mai 06, 2019 11:44 pm

oui 10 minutes ici, ça varie un peu selon les émissions
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » ven. mai 10, 2019 3:42 pm

une illustration de Lovecraft par l'artiste Virgil Finlay

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343266
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar phoenlx » lun. déc. 30, 2019 6:59 pm

une vidéo à propos d'un prochain film sur un film documentaire consacré à Lovecraft, et qui sortira sur financement participatif

(source de la vidéo : chaine youtube Welcome to nebalia)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Almaren - Premier paradis
Almaren - Premier paradis
Avatar du membre
Messages : 65218
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Howard Phillips Lovecraft et le Mythe de Cthulhu

Messagepar Somewhere » dim. juil. 26, 2020 6:34 pm

Lovecraft : comment a t-il influencé le cinéma d'épouvante mondial ?

Image

H. P. Lovecraft, l’homme, la légende, a laissé un héritage vertigineux qui ne cesse d’inspirer les créateurs d’histoires d’épouvante de par le globe. Par quel tentacule prendre l’affaire ?

Image

H. P. Lovecraft, le père de l’horreur venue d’ailleurs

On ne peut parler du genre de niche qu’est la fiction horrifique sans évoquer l’un de ses pères fondateurs, l’illustre Howard Phillips Lovecraft. VP-LovecraftNé le 20 août 1890 et mort le 15 mars 1937 à Rhode Island, États-Unis, H. P. Lovecraft est un romancier, nouvelliste et poète spécialisé dans un genre bien précis, la science-fiction horrifique. L’ensemble de son œuvre, labyrinthique et mystique, décrit comment l’homme est confronté à des horreurs indescriptibles, souvent cosmiques, qu’il ne peut comprendre et encore moins affronter. Ainsi, à travers ses écrits qui abondent en adjectifs narrant l’« indicible », l’ « inénarrable », il replace l’homme dans sa microscopique existence, le faisant descendre du piédestal sur lequel le christianisme et le siècle des Lumières l’ont présomptueusement placé. C’est pourquoi Lovecraft met un point d’honneur à rendre ses récits les plus tortueux et abstraits possibles, évitant tout anthropocentrisme dans ses représentations de monstres et entités cosmiques, se moquant autant des tares humaines et des mœurs décadentes de son époque que des réponses absolues apportées par la science et la religion, deux voies qu’il rejette. Il est le créateur de monstres et d’univers devenus cultes et repris allègrement dans la fantasy et la science-fiction modernes, comme le Mythe de Cthulhu, un dieu des abysses aux mille tentacules, le Necronomicon, un grimoire secret écrit par l’Arabe fou Abdul al-Hazred, ou encore l’entité magique atemporelle Yog-Sothoth. Inventeur d’un nouveau langage narratif, d’une nouvelle spiritualité tournée vers le cosmicisme et le fatalisme, Lovecraft est aussi influent pour la postérité qu’Edgar Allan Poe, l’une de ses influences, bien que son succès fut confidentiel de son vivant. Quelques-unes de ses œuvres les plus célèbres incluent L’Appel de Cthulhu (1926), La Couleur tombée du ciel (1927), L’Affaire Charles Dexter Howard (1927), Le Cauchemar d’Innsmouth (1931), Les Montagnes hallucinées (1931) et Dans l’abîme du temps (1935).

Image

Son influence sur des auteurs contemporains est aussi insondable que l’étendue de son univers effrayant, mais citons quand même son disciple August Derleth, qui a publié ses œuvres à titre posthume et étendu son œuvre, ou encore Stephen King et Alan Moore qui s’en réclament. Figure controversée, à qui l’on attribue une grande misanthropie et un racisme féroce, H. P. Lovecraft n’en reste pas moins un auteur incontournable qui possède une force de suggestion incroyable et dont les œuvres ont été, parfois justement, souvent en vain, illustrées par des artistes et portées à l’écran.

Une œuvre d’une grande puissance cinématographique

La terreur philosophique suscitée par le cosmicisme de Lovecraft a été retranscrite maintes fois au cinéma (on compte une centaine d’adaptations sorties entre 1963 et 2020). Bien que moins focalisés sur le gore et les effusions de sang que la moyenne des films d’horreur, les films dits d’horreur « lovecraftienne » partagent des similarités avec le genre du body horror, où déformations des corps côtoient possessions et mutations. Comme ses œuvres, les films qui s’en inspirent prennent un malin plaisir à décrire la torture psychologique de ses personnages, poussés à la démence par les apparitions et événements incompréhensibles auxquels ils font face. Ainsi, le potentiel cinématographique de l’œuvre de Lovecraft est illimité, car chaque créateur peut mettre en avant sa propre vision fantasque du mythe. Quelques pépites du cinéma de genre :

La malédiction d’Arkham (1963)

Première adaptation au cinéma d’une nouvelle de Lovecraft, La malédiction d’Arkham de Roger Corman met en scène l’arrivée inquiétante de Charles Dexter Howard, descendant d’un impie, dans un petit village brumeux et marécageux. Horreur gothique expressionniste, ambiance de fantômes et le grand Vincent Price (la voix off dans Thriller de Michael Jackson !) sont de la partie.

Image

The Thing (1982)

Soyez prévenus, chef-d’œuvre ! Impossible de passer à côté de The Thing, réussite totale d’horreur lovecraftienne (bien que tirée d’une nouvelle de John W. Campbell, Jr.), voire le plus réussi des films de John Carpenter. Une créature insaisissable vient terroriser les scientifiques d’une expédition polaire… Des effets spéciaux artisanaux touchant le génial, une bande sonore glaçante, un suspens monstrueux. Le premier film de la « trilogie de l’Apocalypse » de Carpenter, avec les non moins terrifiants Prince des ténèbres (1987) et L’Antre de la folie (1995).

Image

From Beyond : Aux portes de l’au-delà (1986)

Bon, une fois n’est pas coutume, From Beyond de Stuart Gordon se veut une interprétation particulièrement gore et tordue de De l'au-delà, nouvelle de 1920. Fans d’horreur délicieusement dégoulinante, de dépravation physique et morale exacerbée, vos yeux en tomberont (littéralement).

Image

Evil Dead II (1987)

Qu'est-ce qui peut manquer à une bonne dose d'horreur WTF, sinon de l'humour noir encore plus WTF ? Cette émancipation de la raison et de la santé mentale porte un nom, et c'est Evil Dead II, benjamin d'une trilogie signée Sam Raimi. A savourer au 666e degré.

Image

The Mist (2007)

Saviez-vous qu’avant de réaliser/produire la série The Walking Dead, Frank Darabont avait adapté par trois fois Stephen King (et par ricochet, feu Lovecraft ?). Dans The Mist, des habitants d’une petite ville de province américaine se réfugient dans un supermarché, entourés d’une brume meurtrière… Un déluge d’aberrations grouillantes qui feront le bonheur des doctorants ès Chtulhu.

Image

The Lighthouse (2019)

LE film d'horreur de l'année dernière, récompensé à Cannes et Deauville, The Lighthouse raconte l'histoire hypnotique de deux gardiens de phare (Willem Dafoe et Robert Pattinson) sur une île mystérieuse et reculée de Nouvelle-Angleterre dans les années 1890. OVNI filmé en noir et blanc, faisant appel aux vieilles légendes marines, celui-ci brouille volontiers délire et réalité, rêve et éveil, démons et merveilles.

Image

https://www.fnac.com/Lovecraft-comment- ... p48379/w-4


Retourner vers « L'univers de H.P. Lovecraft »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité