It Follows (David Robert Mitchell, 2014)

Ici règnent le surnaturel, le surréalisme et nombre de phénomènes irrationnels et étranges.
Meleor
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 8820
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

It Follows (David Robert Mitchell, 2014)

Messagepar Meleor » mar. avr. 17, 2018 10:45 pm

Image

Image

It Follows ou Traquée au Québec est un film d'horreur américain écrit et réalisé par David Robert Mitchell, sorti en 2014.

https://fr.wikipedia.org/wiki/It_Follows

Synopsis:

Jay est une adolescente américaine vivant à Détroit. Après avoir fait l'amour dans une voiture, elle est chloroformée puis attachée à une chaise roulante par son petit ami Hugh. Alors qu'une femme aux intentions menaçantes apparaît au loin et se rapproche, Hugh explique qu'il est victime d'une étrange malédiction sexuellement transmissible par laquelle une créature multiforme cherche à détruire la dernière personne atteinte par cette malédiction. Hugh a donc transmis la malédiction à Jay, mais il sera de nouveau menacé si Jay est tuée par la créature. Celle-ci poursuit Jay sans relâche, elle apparaît une première fois dans son lycée sous les traits d'une vieille femme, Jay s'enfuit. Plus tard, elle parvient à persuader ses amis de la véracité de ses visions. L'un des moyens de se débarrasser de la malédiction serait de la transmettre à son tour...

Développement:

Le scénario du film s'inspire d'un cauchemar récurrent que faisait le réalisateur David Robert Mitchell durant son enfance. Dans ce rêve, une entité prenant l'apparence de différentes personnes ne cessait d'avancer lentement vers lui. Comme dans l’œuvre définitive, cette chose n'était visible que par lui2. Souhaitant réaliser un film d'horreur, il se base sur ce souvenir angoissant et rédige un script en 2011.

Influences:

Le réalisateur David Robert Mitchell cite l'esthétique des films de John Carpenter (notamment Halloween ou The Thing) comme principale influence pour la mise en scène de son œuvre. D'autres cinéastes comme David Cronenberg, Brian De Palma, David Lynch ou Alfred Hitchcock l'ont également inspiré. La scène finale dans la piscine fait référence à La Féline de Jacques Tourneur.

Auditions:

Maika Monroe, notamment vue dans The Bling Ring de Sofia Coppola, auditionne pour interpréter le rôle principal du film et sa vulnérabilité convainc immédiatement le réalisateur de la choisir.

Tournage:

Le film a été tourné à Détroit, lieu de naissance du réalisateur.

Musique:

La musique du film a été composée par Rich Vreeland, aussi connu sous le pseudonyme Disasterpeace, qui a notamment travaillé sur le jeu indépendant à succès Fez. Pour obtenir l'ambiance souhaitée, celui-ci s'est inspiré des musiques électroniques de John Carpenter, des compositions des Goblin pour les films de Dario Argento et du travail de Vangelis sur Blade Runner.


Accueil critique:

Aux États-Unis, It Follows reçoit d'excellentes critiques. Sur l'agrégateur Rotten Tomatoes, le film obtient un score de 96% et le label « Certified Fresh », qualifiant cette œuvre d'« intelligente, originale et surtout terrifiante». Sur Metacritic, le film décroche une moyenne de 83/100 basée sur 37 critiques.
En France, l'accueil critique est également très bon, le film bénéficiant d'une note moyenne de 4,4/5 pour 29 titres de presse sur Allociné. Dans le journal le Monde, Isabelle Régnier évoque une œuvre « d'une grande beauté » possédant une « inquiétante étrangeté qui en fait le charme ». Le critique Didier Péron de Libération souligne la mise en scène « constamment inventive et élégante » du réalisateur David Robert Mitchell. Alain Spira de Paris Match décrit un film « remarquable à tous les points de vue (forme, scénario, densité, thématique) » apportant « un sang revivifié au film de genre ». Dans Télérama, Jérémie Couston parle d'un « film de zombies ultra flippant, car dénué de l'ironie qui parasite souvent ce genre surexploité ». Pour le critique du site TF1 News, il s'agit d'un « classique instantané, à ranger entre Halloween, la nuit des masques et Ring ».
Chez les spectateurs, It Follows a obtenu une note de 3,3/5 sur Allociné et de 6,9/10 sur IMDb.

Box-office:

Le film a rapporté un plus de 13 264 000 dollars aux États-Unis et a fait plus de 129 953 entrées en France.

Interprétations:

L'entité qui poursuit les personnages du film a souvent été vue comme une métaphore des maladies sexuellement transmissibles. Néanmoins, l’œuvre ne possède pas d'explication précise selon le réalisateur et différentes interprétations sont donc possibles.
Selon le réalisateur : "Le film est un cauchemar. Quand vous vivez un cauchemar vous n'essayez pas d'en expliquer la logique. Vous essayez d'y survivre.", même s'il reconnaît une certaine frustration devant les spectateurs ayant pris le film au premier degré et l'accusant de diaboliser le sexe.

Distinctions:

Récompenses:

Festival du cinéma américain de Deauville 2014 : Prix de la critique internationale
Festival international du film fantastique de Gérardmer 2015 : Grand Prix et Prix de la critique

Nominations et sélections:
AFI Fest 2014 : sélection « Midnight »
Festival de Cannes 2014 : sélection « Semaine de la critique »
Festival international du film de Toronto 2014 : sélection « Midnight Madness »
Festival du cinéma américain de Deauville 2014 : sélection officielle en compétition
Festival international du film fantastique de Gérardmer 2015 : Compétition




Une critique très intéressante:


SauronGorthaur
Le grand exode
Le grand exode
Avatar du membre
Messages : 66983
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: It Follows (David Robert Mitchell, 2014)

Messagepar SauronGorthaur » mar. avr. 17, 2018 10:53 pm

drôle de sujet ! C'est original comme concept d'horreur :lol:
Image

Meleor
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 8820
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: It Follows (David Robert Mitchell, 2014)

Messagepar Meleor » mar. avr. 17, 2018 11:30 pm

C'est pas mal inspiré de Ring et vu comme un chef d'œuvre d'angoisse par la critique basé avant tout sur l'ambiance plus que le glauque ou gore donc plaira plus à Phoenix et sans doute pareil pour moi.

En tout cas ce film a été sélectionné à Cannes en 2014 à la Semaine de la Critique et le film suivant du réalisateur est en lice en compétions au festival de Cannes cette année pour la compétition phare.

Quelques commentaires de la vidéo de critique:

Choconade
il y a 1 an
non mais ce film je l'ai vu 4 fois je flippais toujours autant , bien réalisé , super franchement mon meilleur film d'horreur


kamikaki
il y a 2 ans
Je viens de le voir ... C'est pas grave, j'avais pas l'intention de dormir cette nuit de toute manière T-T

Les chroniques du Cinéphile par Valentin Breheret
il y a 2 ans
+kamikaki Ooooh que oui, il fait sacrément peur.


Hugo Chantilly
il y a 2 ans
Salut ! :)
Alors moi je suis un jeune homme de 16 ans qui ne s'y connaît pas énormément en cinéma, mais je tiens à dire que ce film m'a vraiment balancé une déflagration de surprise lorsque je l'ai vu ! :)
J'ai été totalement submergé par cette mise en scène et cette BO vraiment superbe ! :)

Du coup, si tu as quelques films dans le même genre à me proposer, je suis carrément preneur ! :D



fenelasse
il y a 2 ans
Quel film, quelle claque, surtout au cinéma avec cette bande son de dingue plus riche que celle de Carpenter (c'est pas un groupe en passant, le mec est seul). Je suis d'accord sur la forme, mais tu parles uniquement de la forme dans ta critique, pas un phrase sur le fond du film et la vision du réal sur la jeunesse, c'est dommage.

Clémence Lessirard
il y a 3 ans
Ah ce film... il est tellement parfait... et oui, j'ai adoré cette façon de terrifier sans scarejumps...
La BO est juste extraordinaire... la photographie splendide, Jay fascinante... j'avais pas eu peur depuis looooongtemps...
Continue tes chroniques !! Mais gaffe à la mise au point et au rythme, capte ton auditoire ;)



Shai Aloha
il y a 2 ans
j'ai trouvé qu'il y avait un peu de "Ça" aussi le clown de Stephen King dans sa manière d'apparaitre comme ça et la bande son est aussi angoissante que dans Shining...

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312619
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: It Follows (David Robert Mitchell, 2014)

Messagepar phoenlx » mar. avr. 17, 2018 11:47 pm

quand je lis les influences de ce film, Carpenter, cronenberg, Lynch, De Palma, c'est vraiment alléchant :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Meleor
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 8820
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: It Follows (David Robert Mitchell, 2014)

Messagepar Meleor » mar. avr. 17, 2018 11:59 pm



Cette musique est alléchante aussi! :saute: :saute: :saute: :saute:

Meleor
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 8820
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: It Follows (David Robert Mitchell, 2014)

Messagepar Meleor » mer. avr. 18, 2018 12:09 am

Une critique Amazon:

5,0 sur 5 étoiles
Exceptionnel !
ParJetjetle 27 juillet 2015
Format: Blu-ray
|
It Follows m'a surpris. Je m'attendais effectivement à voir un énième film d'horreur estampillé Paranormal Activity/Ouija/Insidious comme on en voit tant depuis quelques années hélas dans l'unique but de remplir les salles obscures d'adolescents surexcités à l'idée de faire les marioles devant leurs potes en bouffant du pop corn.
Puis grande surprise, c'est un film qui ne plaira pas à tout le monde et même à peu de gens finalement mais on peut sans prétentions l'affirmer comme un film d'auteur/horreur.
Par cette belle appellation un brin pompeuse, ne vous laissez pas distraire et lancez le film : une fable inspirée avec de jolies métaphores, des moments de silence de toute beauté et des plans à se damner. On est quelque part dans une époque volontairement intemporelle à la lisière du cinéma de David Lynch et de celui de John Carpenter.
La fabuleuse soundtrack participe à l'immersion la plus totale et anxyogène qui soit avec ses sons tantôt stridents tantôt nostalgiques mais toujours en parfaite adéquation avec les images (tendance électro vintage).

Mais le film fait-il peur ? Oui, mille fois oui. Il surprend de par son sujet, de par ses attaques et jump scares jamais exagérés. Une telle ambiance et ligne narrative n'était plus arrivée depuis le tout premier "Nighmare on Elm Street" quand Wes Craven était encore un auteur inspiré dans les années 80.

Le plus dingue c'est que l'ensemble fonctionne et plutôt de la plus belle des façons. David Robert Mitchell dresse une vision de l'adolescence ou plutôt du passage à l'âge adulte version cauchemar avec ses pièges, ses dangers et ses désillusions.
Il s'agit définitivement pour moi d'un auteur à suivre, cette édition du Blu Ray tombe à pic : The Myth of The American Sleepover, son premier film complètement inédit dans nos contrées y est inclus avec une unique piste VOSTFR (pas encore vu mais j'y compte bien d'ici peu). Il s'agit d'un bonus de choix avec la bande annonce de It Follows et un livret plutôt intéressant à lire (de plus en plus rare sur les blurays donc précieux).

Quand à la copie de It Follows, elle est à l'égale du travail de qualité de Metropolitan (mon éditeur favori avec Wild Side) : splendide avec un son qui va faire trembler les murs et votre palpitant.

Un film culte dans un écrin de qualité. Si vous vous reconnaissez là dedans, tentez le voyage... Pour ma part le film est tellement riche de symboliques que j'ai hâte de le voir de nouveau.

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90562
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: It Follows (David Robert Mitchell, 2014)

Messagepar Scarabéaware » mer. avr. 18, 2018 9:50 pm

Hum tiens oui y a plutôt de quoi se laisser attirer entre les influences et quand on voit la bande annonce qui a de quoi titiller, ça a l'air de bien se valoir et ça donne plus envie que de voir un Vagin destroyeur :rire:


Retourner vers « Films et séries fantastiques »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité