• Pour se protéger du Coronavirus :
  • - Rester chez soi au maximum
    - Eviter les contacts proches et les lieux de regroupement
    - Se laver fréquemment les mains
    - Eviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche
    - Porter des masques de protection (recommandé)
    - Ne pas diffuser de fake news, ne pas encourager à briser le confinement. Votre attitude responsable peut sauver des vies.

Festival d'Annecy 2019

Rubrique pour discuter des films d'animation non asiatiques
(productions américaines, divers films de Disney, Pixar, Dreamworks, productions françaises etc).
Meleor
Les premiers orcs
Les premiers orcs
Avatar du membre
Messages : 10439
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Festival d'Annecy 2019

Messagepar Meleor » jeu. juil. 18, 2019 5:53 am

Image

https://www.ledauphine.com/haute-savoie ... n-devoilee

Le journal Abonnement La boutique
/ Haute-Savoie



ANNECY
L’affiche du Festival du film d’animation dévoilée

Voici l'affiche 2019 du prochain Festival du film d'animation d'Annecy.
La prochaine édition du Festival film d'animation d'Annecy se tiendra du 10 au 15 juin.

L’affiche de l’édition 2019 du Festival international du film d’animation vient d’être dévoilée par Citia. Réalisée par Charlotte Gastaut, elle est placée sous le signe de la rêverie japonaise, avec un jeu de reflets lacustres. L’animation nippone sera mise à l’honneur cette année sur le festival qui va se dérouler au bord du lac d’Annecy du 10 au 15 juin.
« L’idée, c’était de synthétiser les thèmes du Festival de cette année (le Japon, la nourriture), Annecy et l’animation en une seule impression », explique Charlotte Gastaut, auteur de l’affiche, passée par l’ESAG, école d’art graphique, avant de travailler pour des journaux, agences de pub et bureaux de tendances, et de se tourner vers l’édition. Elle a créé, en 2017, sa propre marque de foulards en soie





TV5MONDE Info


Ajoutée le 12 juin 2019


S'abonner 90 k
Nicolas George et Martin Vandenbossche nous emmènent au cœur du Festival du film d'animation d'Annecy en France pour TV5Monde.
Plus de 500 films projetés, dont 214 en sélection officielle. 3 longs-métrages japonais sont en compétition. À noter aussi, une large sélection francophone !







FRANCE 24


Ajoutée le 14 juin 2019


S'abonner 1,4 M
Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : http://f24.my/youtube
En DIRECT - Suivez FRANCE 24 ici : http://f24.my/YTliveFR

Sonia Patricelli vous emmène au cœur du festival international du film d'animation d'Annecy, en compagnie du producteur français Marc du Pontavice, fondateur des studios Xilam Animation. Au programme : son dernier film "J'ai perdu mon corps", l'animation japonaise et la question de la parité dans les métiers de la création.






VL.

Ajoutée le 21 juin 2019


S'abonner 19 k
Pour cette fin de saison, HyperLink double la mise avec une double couverture de l'E3 2019 et du Festival d'Annecy ! Dans ce second volet, on fait le point sur le plus beau des festivaux.

Pas le temps de s'ennuyer au Festival international de l'animation d'Annecy ! J'ai perdu mon corps, Promare, Ride Your Wave, Primal, Weathering with You... Damien, Cédric, Karel et Sébastien rejoignent le banc des chroniqueurs et reviennent sur les films sélectionnés et primés, les séances évènements, les conférences des studios, avec des petits détours du côté du Marché international du film d'animation (MIFA).

Meleor
Les premiers orcs
Les premiers orcs
Avatar du membre
Messages : 10439
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Festival d'Annecy 2019

Messagepar Meleor » jeu. juil. 18, 2019 6:51 am

Image



https://www.20minutes.fr/arts-stars/cin ... -festivaux

Dix raisons qui font du Festival d’Annecy le «plus beau des festivaux»
ANIMATION Woody, Buzz, la reine des Neige, les Playmobils et tant d'autres sont les stars du Festival d'Annecy du 10 au 15 juin
C.V. et S.L.

Publié le 09/06/19 à 16h05 — Mis à jour le 09/06/19 à 16h05

Le festival d'Annecy est la grande fête annuelle du cinéma d'animation.
Du 10 au 16 juin, auteurs et films réputés ou moins connus sont à l'honneur.
Le Japon est au centre de cette édition 2019.


De nos envoyés spéciaux Stéphane Leblanc et Caroline Vié

En juin, le lac Annecy et les salles de cinéma alentour s’animent et pas qu’un peu. Le Festival international du film d'Animation et son marché (le MIFA) sont tout simplement l’endroit où les fans de cinéma d’animation et les pros se donnent rendez-vous. Pour au moins dix raisons…

Parce que c’est « le plus beau des festivaux »

Le « plus beau des festivaux », c’est le festival qui s’auto-qualifie ainsi avec l’aplomb d’un sale gosse fier de ses fautes de Français. Annecy, c’est ça : un zeste d’irrévérence pour pimenter une déferlante d’humour. Des avions en papier envoyés de la salle vers l’écran avant chaque projection. Et des « lapins ! » et autres « veau ! », « vache ! » ou « cochon ! » scandés à chaque apparition d’un animal lors du petit film de présentation du festival qui ouvre chaque séance. Ambiance d’enfer garantie.


Image

Parce que les films font leur galop d’essai

Le Festival d’Annecy est tellement réputé pour la bienveillance de son public que les équipes de films insistent souvent pour proposer la première projection de leur film à Annecy. Les productions viennent du monde entier (en majorité des Etats-Unis, de France et du Japon, le pays mis à l'honneur cette année, mais pas seulement) et se présentent sous toutes les formes possibles et imaginables, du court au long-métrage, du film de fin d’étude au dessin animé pour la télé, de l’expérience en réalité virtuelle à la publicité…

Parce que les films (pas terminés) donnent de leurs nouvelles


Entre l’idée d’un film et sa projection sur un écran, il se passe souvent trois, six, neuf ans… Un long bail, en somme. C’est pourquoi les scénaristes, les producteurs et les réalisateurs se retrouvent régulièrement face au public pour présenter l’état d’avancement de leurs travaux. Ce sera le cas cette année de Culottée(s), série adaptée des BD de Pénélope Bagieu dont on pourra découvrir les coulisses en avant première.

Parce que tous les (anciens et futurs) pros sont là.

Onze mille professionnels sont attendus. Des artistes consacrés qui viennent débattre (et parfois dessiner) pour le public, et beaucoup d’étudiants… pour qui le festival est une excellente occasion de se faire connaître. Tous se retrouvent pour disserter sur l’avenir de leurs métiers ou évoquer le passé avec passion et émotion.



Image




Et parce que cette année, les Playmobils envahissent la ville


Les célèbres jouets à la coupe de douille prennent Annecy d’assaut (à dire plusieurs fois, très vite). Ils font l’ouverture de la manifestation avec Playmobil, le film de Lino DiSalvo en salle le 7 août. Un frère et une sœur se trouvent envoyés en plein cœur de l’univers des jouets dans cette production française conçue pour concurrencer la saga Lego. Et il y a de quoi faire entre pirates, dictateur romain, dragon et autres créatures inspirées par les joujoux dont des modèles géants sont dispersés en ville.

Parce que « La Reine des neiges » met le feu au lac


C’est l’un des plus gros succès Disney de ces dernières années avec ces 1,13 milliards d'euros au box-office ! La Reine des neiges prend ses quartiers d’été à Annecy avant la sortie du deuxième volet le 20 novembre prochain. Pour l’instant, on sait juste qu’Elsa, Anna, le renne Sven et le bonhomme de neige Olaf sont rejoints par de nouveaux personnages. On parle d’une quête des deux sœurs pour retrouver leurs parents disparus en mer.


Parce que « Toy Story » joue le jeu


Toy Story 4 de Josh Cooley se montre à Annecy avant sa sortie dans les salles le 26 juin. Pour son premier long-métrage, le scénariste se lance dans le coffre à jouets des grands. Prendre la suite de John Lasseter et de Lee Unkrich n’a rien d’évident. Woody, Buzz et leurs copains sont rejoints par Fourchette, un couvert pas comme les autres doublé par Pierre Niney en français. Cette suite très attendue entraîne les héros dans une fête foraine et un magasin d’antiquités sur des mélodies de Randy Newman.

Parce que les chefs remettent le couvert de « Ratatouille »

Comme à Cannes sur la plage, il y a des projections ouvertes à tous à Annecy, sur une grande pelouse au bord du lac. Celle de mardi est dédiée à Ratatouille, l’excellent film des studio Pixar, et ce sont trois chefs étoilés d’Annecy qui prêteront main forte à Rémy et au jeune Alfredo Linguini du film, pour en faire la présentation.

Parce que l’immense Laguionie se fera tout petit

Avec Michel Ocelot, Jean Laguionie est l’un des maîtres de l’animation française à qui l’on doit de petits bijoux comme Le Tableau et Louise en hiver. Ce magicien modeste présente sa nouvelle œuvre, Le Voyage du prince (sortie le 4 décembre prochain) et sera couronné d’un Cristal d'honneur, couronnant la carrière exemplaire d’un grand monsieur, aussi humble que talentueux.

Parce que l’animation française (re)prend la main

Face aux trois productions japonaises dont on attend le plus grand bien (sur dix longs-métrages en compétition), notre beau pays ne part pas favori. Même si J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin, déjà couronné à Cannes du Prix de la Semaine de la Critique, lors du dernier au Festival de Cannes, est un candidat sérieux. L'histoire tumultueuse d’une main séparée de son corps qui cherche à le retrouver devrait connaître un beau succès en salle dès le 6 novembre. On en mettrait (presque) notre main à couper.

Meleor
Les premiers orcs
Les premiers orcs
Avatar du membre
Messages : 10439
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Festival d'Annecy 2019

Messagepar Meleor » jeu. juil. 18, 2019 6:57 am

http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cine ... ation-2019

L’édition 2019 du Festival international du film d’animation durera du 10 au 15 juin 2019, et s’ouvrira sur le film Playmobil.

Le Festival international du film d’animation d’Annecy s’ouvrira donc le 10 juin prochain avec la projection de Playmobil, le film, en présence de son réalisateur Lino DiSalvo, qui a dirigé l’animation de Raiponce et La Reine des neiges. Le film Playmobil adapte la fameuse marque de jouets dans une ambiance qui s’annonce méta et marrante, très proche de La Grande aventure Lego.
Les huit longs-métrages en compétition sont : Buñuel après l’âge d’or de Salvador Simo qui raconte le tournage en 1930 du documentaire Terre sans pain ; La Fameuse invasion des ours en Sicile par Lorenzo Mattoti d’après le livre de Dino Buzzati ; le franco-roumain L'Extraordinaire Voyage de Marona d’Anca Damian où une chienne accidentée se souvient de sa vie ; Ride Your Wave, le nouveau film de Masaaki Yuasa (Lou et l’île aux sirènes, vainqueur à Annecy 2017), où une surfeuse est possédée par l’esprit de son petit copain ; Ternet Ninja venu du Danemark où une poupée-ninja aide son propriétaire à l’école ; The Relative Worlds, un premier film de SF signé Yuhei Sakugari (animateur numérique qui a bossé avec Miyazaki) ; le nouveau film de Keiichi Hara (Miss Hokusai) The Wonderland où une jeune fille suit un alchimiste dans un monde parallèle ; enfin White Snake venu de Chine où un homme et une famme affrontent toutes sortes de démons dans un trip initiatique. Pas mal, non ?


Mais Annecy ne se réduit pas à son compétition longs-métrages, toute excitante qu’elle soit. Côté séances événements, on verra le deuxième projet du studio Ponoc (Mary et la fleur de la sorcière), une anthologie de courts-métrages intitulée Modest Heroes. Toy Story 4 en présence de son réalisateur, Josh Cooley. Les Enfants de la mer d’Ayumu Watanabe qui s’annonce très, très beau. Une séance exceptionnelle de présentation des projets DreamWorks. Et tout un tas d’autres trucs tout aussi fous dont vous pourrez trouver tout le détail sur le site du Festival d’Annecy.

Meleor
Les premiers orcs
Les premiers orcs
Avatar du membre
Messages : 10439
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Festival d'Annecy 2019

Messagepar Meleor » jeu. juil. 18, 2019 7:24 am

http://www.mediakwest.com/communaute/it ... ition.html

Le Festival International du Film d’Animation d’Annecy qui se déroule du 10 au 15 juin, accueille 10 longs métrages en compétition et plus de 80 courts métrages, une sélection d'oeuvres diversifiée synonyme de la bonne santé du secteur de l’animation ! Découvrez la sélection …

Les 10 longs métrages en compétion :

Buñuel en el laberinto de las tortugas (Buñuel après l'âge d'or)
de Salvador SIMO
Espagne, Pays-Bas
SYGNATIA FILMS, Manuel CRISTOBAL, SUBMARINE, Bruno FELIX
Technique utilisée : Ordinateur 2D
Suite au scandale de la projection de L'Âge d'or à Paris en 1930, Luis Buñuel se retrouve totalement déprimé et désargenté. Un ticket gagnant de loterie va changer le cours des choses et permettre à Buñuel de réaliser le film Terre sans pain.

Image



J'ai perdu mon corps
de Jérémy CLAPIN
France
XILAM ANIMATION, Marc DU PONTAVICE
Techniques utilisées : Ordinateur 2D, Ordinateur 3D
À Paris, la main tranchée d'un jeune homme s'échappe d'une salle de dissection, bien décidée à retrouver son corps. Au cours de sa cavale semée d'embûches à travers la ville, elle se remémore toute sa vie commune avec lui, jusqu'à sa rencontre avec Gabrielle.




L'Extraordinaire Voyage de Marona
d'Anca DAMIAN
Roumanie, France, Belgique
APARTE FILM, Anca DAMIAN, SACREBLEU PRODUCTIONS, Ron DYENS
Techniques utilisées : Éléments découpés, Ordinateur 2D, Ordinateur 3D
Victime d'un accident, une chienne se remémore les différents maîtres qu'elle a eus et qu'elle a aimés inconditionnellement tout au long de sa vie. Grâce à son empathie sans faille, sa vie devient une leçon d'amour.



La Fameuse Invasion des ours en Sicile
de Lorenzo MATTOTTI
France, Italie
PRIMA LINEA PRODUCTIONS, Valérie SCHERMANN, Christophe JANKOVIC
Techniques utilisées : Ordinateur 2D, Ordinateur 3D
Tout commence le jour où Tonio, le fils du roi des ours, est enlevé par des chasseurs dans les montagnes de Sicile. Profitant de la rigueur d'un hiver qui menace son peuple de famine, le roi Léonce décide d'envahir la plaine où habitent les hommes. Avec l'aide de son armée et d'un magicien, il finit par retrouver Tonio. Mais il comprend vite que le peuple des ours n'est pas fait pour vivre au pays des hommes.

Les Hirondelles de Kaboul
de Zabou BREITMAN, Éléa GOBBÉ-MEVELLEC
France, Luxembourg, Suisse
LES ARMATEURS, Reginald DE GUILLEBON
Techniques utilisées : Rotoscopie, Dessin sur papier
Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s'aiment profondément. En dépit de la violence et de la misère quotidiennes, ils veulent croire en l'avenir. Un geste insensé de Mohsen va faire basculer leur vie.

Ride Your Wave
de Masaaki YUASA
Japon
SCIENCE SARU INC, Eunyoung CHOI, FUJI TELEVISION NETWORK INC., Yuka OKAYASU
Techniques utilisées : Ordinateur 2D, Ordinateur 3D
Hinako, une fille passionnée de surf, déménage dans une ville balnéaire. Lors d'un incendie, elle est sauvée par un pompier nommé Minato. De cet incident va naître une incroyable fusion entre deux êtres aux éléments contraires. Mais Minato meurt en surfant seul. Alors que tout le monde tente de surmonter sa peine, Hinako s'accroche à l'esprit de son ami, qui rejaillit dans sa vie sous forme d'eau.

Ternet Ninja
d'Anders MATTHESEN, Thorbjørn CHRISTOFFERSEN
Danemark
A.FILM PRODUCTION A/S, Anders MASTRUP, POP UP PRODUCTION, Trine HEIDEGAARD
Techniques utilisées : Animation d'objets, Ordinateur 3D
Le jeune Alex reçoit en cadeau une poupée ninja de la part de son oncle de retour d'un voyage en Thaïlande. Rapidement, il découvre que le jouet est vivant et qu'il parle ! Ce petit ninja à carreaux lui vient en aide pour résoudre ses ennuis à l'école, mais il n'est pas là par hasard : il est venu pour prendre sa revanche et il compte sur Alex, qui va devoir l'aider, bien malgré lui.

The Relative Worlds
de Yuhei SAKURAGI
Japon
CRAFTAR STUDIOS, Shion KOMATSU
Techniques utilisées : Ordinateur 3D
Shin est un lycéen ordinaire qui vit à Tokyo. Un jour, il rencontre un garçon nommé Jin, parfaitement semblable à lui, qui prétend venir d'un autre monde. Selon Jin, un monde parallèle existe, où règne une princesse malfaisante, Kotoko. Jin s'est rendu à Tokyo pour tuer le double de Kotoko, qui se trouve être la meilleure amie de Shin, Kotori.

The Wonderland (Wonderland, le Royaume sans pluie)
de Keiichi HARA
Japon
FUJI TELEVISION NETWORK INC., Yoshinori TAKEEDA, SIGNAL MD, Honda FUMINORI
Techniques utilisées : Ordinateur 2D, Ordinateur 3D
Akane est une jeune fille timide, peu sûre d'elle. La veille de son anniversaire, elle se rend dans la boutique d'antiquités de sa tante pour y choisir un cadeau. Surgit soudain un homme très mystérieux : Hippocrate l'alchimiste. Il vient d'un autre monde, un monde menacé par une très grande sécheresse. Il pense qu'Akane est la déesse verte et qu'elle seule peut l'aider à sauver son pays.

White Snake
d'Amp WONG, Ji ZHAO
Chine
LIGHT CHASER ANIMATION STUDIOS, Cui DI
Techniques utilisées : Animation d'objets, Ordinateur 2D
Une jeune femme nommée Blanca a été sauvée par un chasseur de serpents, Xuan. Mais elle a perdu la mémoire et elle est loin d'être hors de danger. Ensemble, ils partent à la recherche d'indices sur son identité. Tout au long du chemin, ils font face à de dangereux obstacles et développent progressivement des sentiments l'un pour l'autre. Alors qu'ils sont tout près de découvrir qui elle est vraiment, une catastrophe se profile.

Retrouvez un de nos articles sur le film La fameuse invasion des Ours en Sicileici…


80 courts métrages sélectionnés !
Le Festival a reçu plus de 3 000 films, toutes catégories confondues, en provenance de 86 pays (pays les plus représentés : États-Unis, France, Royaume-Uni).

La compétition officielle courts métrages :
- 40 Courts ainsi que 8 pour la catégorie Off-Limits, 23 pour la section Perspectives, 9 dans la section Jeune public
- 45 % ont été réalisés ou coréalisés par des femmes ce qui constitue la seconde plus forte proportion de l’histoire du festival, après les 43 % de 2017.
- On notera que parmi les sélectionnés, 15 proviennent d’Asie, ce qui constitue un sommet historique pour cette région du monde !

"La sélection courts métrages 2019 est le résultat d’un cru exceptionnel… Une compétition internationale où se côtoient des lauréats du Cristal d’Annecy (Regina Pessoa, Dahee Jeong, Franck Dion), des cinéastes primés alors qu’ils étaient étudiants (Wiep Teeuwisse, Nadja Andrasev, Jenny Jokela, Michael Frei), des habitués de la compétition (Xi Chen, Chintis Lundgren, Jean-Claude Rozec, Donato Sansone, Mirai Mizue) et d’authentiques découvertes que nous sommes impatients de vous faire connaître (la Canadienne Valerie Barnhart, le Chinois Di Liu, l’Argentin Pedro Casavecchia, la Mexicaine Aria Covamonas et l’Ukrainien Nykyta Lyskov)" commente Marcel Jean, directeur du Festival d’Annecy.




Image


http://www.mangacast.fr/emissions/manga ... necy-2019/

Lien vers un podcast de 2H45 sur le festival de cette année:

Le Festival international du film d’Animation d’Annecy est, depuis presque 60 ans, le rendez-vous incontournable des fans d’animation dans le monde entier, attirant autant les professionnels que les passionnés. Cette année, les films d’animation japonais étaient mis l’honneur, pour le plus grand plaisir de vos chroniqueurs ! Accompagnée de ses trois invités, l’équipe de Mangacast fera le tour des productions japonaises présentées pendant le festival et vous fera un compte-rendu de la situation, sans omettre d’ajouter leurs impressions et anecdotes. En bonus, vous pourrez écouter indépendamment de cette émission Mangacast Extra 04 une interview de Ayumu WATANABE, réalisateur de « Les enfants de la mer » présent à Annecy, pour présenter son nouveau film qui sortira le 10 juillet 2019 dans les salles française distribué par Eurozoom.
Karel, rédacteur en chef et animateur de HyperLink diffusé sur Twitch et VL
Benjamin Benoit, Journaliste freelance & co-animateur du podcast “Lol Japon”
Marc Aguesse, responsable de Catsuka et chargé de communication de Bobbypills
Mangacast Extra 04 est présenté par ThunderGeek & Sedeto

Meleor
Les premiers orcs
Les premiers orcs
Avatar du membre
Messages : 10439
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Festival d'Annecy 2019

Messagepar Meleor » mar. juil. 23, 2019 1:59 pm

http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cine ... dium=email

J’ai perdu mon corps triomphe au festival d’Annecy (palmarès complet)
le 15/06/2019 à 23:45 par Pierre Lunn


Le festival d'Animation d'Annecy a consacré J'ai perdu mon corps qui remporte le Cristal et le prix du public Premiere.
C’est donc une nouvelle razzia pour Jeremy Clapin. J’ai perdu mon corps fait coup double en remportant ce soir à la fois le Cristal du long-métrage et le prix du public Premiere. Après le Grand Prix de la semaine de la critique à Cannes, une preuve supplémentaire que cette odyssée quasi-fantastique est bel et bien une oeuvre hors du commun. Le film de Clapin suit les tribulations d’une main dans la ville, à la recherche de son propriétaire. La main va affronter pigeon, rats, éboueurs, chien… traverser des égouts, galérer sur le bitume, pour retrouver Naoufel, le jeune manchot. Adapté par Guillaume Laurent, le scénariste d’Amélie Poulain, de son propre roman, J’ai perdu mon corps est le premier long-métrage de Clapin, qui s’était déjà fait remarquer sur les bords du lac d’Annecy par des courts-métrages portant en germe son univers et son sens particulier de la poésie. Entre fantastique et réalisme urbain, entre rêve et (dure) réalité sociale, Clapin avance en mélangeant mémoire sensorielle et amnésie physique dans un trip lyrique et abrasif. D'ailleurs, ce soir, dans la salle Bonlieu, beaucoup repensaient à un autre choc esthétique visuel et sonore sacré par Annecy : La Jeune fille sans mains récompensé en 2016 qui racontaient aussi une histoire de séparation et de détresse physique.
A part ça ? A part ça, Bunuel après l’âge d’or, très beau making of animé d’un film documentaire peu connu du cinéaste espagnol (La terre sans pain) repart avec une mention du jury. Méritée.
Et on remarquera tout de même l’absence criante du cinéma japonais qui, en plus d’être l’invité d’honneur du festival, avait présenté quelques pépites en sélection officielle (Le très beau The wonderland ou Ride your wave de Masaaki Yuasa). Pareil pour Les hirondelles de Kaboul dont on pensait que le sujet serait suffisamment fort pour repartir avec un prix... Mais il faut croire que l’extraordinaire sensualité du film et la sidération esthétique que provoque J’ai perdu mon corps devait tout écraser. La nouvelle vitalité du cinéma japonais ou le boom des coprods françaises. Le signe des (très) grands films.


PALMARES COMPLET DU FESTIVAL D'ANNECY

>>>LONGS MÉTRAGES
Cristal du long métrage
J'ai perdu mon corps de Jérémy Clapin
Prix du public/Première
J'ai perdu mon corps
Mention du jury
Buñuel après l'âge d'or de Salvador Simo
Prix Contrechamp
Away de Gints Zilbalodis


Retourner vers « Films d'animation (non asiatiques) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité