• Pour se protéger du Coronavirus :
  • - Rester chez soi au maximum
    - Eviter les contacts proches et les lieux de regroupement
    - Se laver fréquemment les mains
    - Eviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche
    - Porter des masques de protection (recommandé)
    - Ne pas diffuser de fake news, ne pas encourager à briser le confinement. Votre attitude responsable peut sauver des vies.

Festival d'Annecy 2018

Rubrique pour discuter des films d'animation non asiatiques
(productions américaines, divers films de Disney, Pixar, Dreamworks, productions françaises etc).
Meleor
Les premiers orcs
Les premiers orcs
Avatar du membre
Messages : 10429
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Festival d'Annecy 2018

Messagepar Meleor » sam. nov. 30, 2019 10:47 pm

Image

http://www.premiere.fr/Cinema/Festival- ... officielle

Festival d’Annecy 2018 : découvrez le programme et la sélection officielle
le 07/06/2018 à 15:15 par La rédaction

Le festival rendra hommage au cinéma brésilien et remettra un Cristal d’honneur à Brad Bird.
C’est l’un des événements incontournables de l’année pour les fans de cinéma : le Festival International du Film d’Animation célèbrera sa 42e édition du 11 au 16 juin prochains. Il rendra hommage au cinéma d’animation brésilien, afin de "montrer comment ce grand territoire est une puissante source de création, [et] commet les animateurs brésiliens ont su y puiser une expression singulière et forte", déclare Marcel Jean, le délégué artistique du festival.
Expositions, ciné-concerts, et dédicaces, la 42e édition du Festival d’Annecy sera également synonyme de rencontres avec Christina Miller (Cartoon Network), Florence Miailhe (La Traversée), Éléa Gobbé-Mévellec et Zabou Breitman (Les Hirondelles de Kaboul), Sébastien Laudenbach (La Jeune Fille sans mains), ou encore Lino DiSalvo (Playmobil - Le Film), Lorenzo Mattotti (La Fameuse Invasion des Ours en Sicile), Pablo Grillo et bien d’autres encore.
L’immense Brad Bird (Le Géant de fer, Les Indestructibles…) recevra le Cristal d’honneur pour saluer l’ensemble de son œuvre. La remise de son prix sera suivie de deux projections exceptionnelles des Indestructibles 2, plus de deux semaines avant sa sortie en France.

Au-delà des salles, le 42e Festival d’Animation organisera chaque soir des projections en plein-air, parmi lesquelles, Mon Voisin Totoro (Hayao Miyazaki) qui fête ses 30 ans, Les Indestructibles 1 ou encore Croc-Blanc (Alexandre Espigares)…

Découvrez ci-dessosus la sélection officielle.

Les longs métrages en sélection officielle en compétition à Annecy 2018 :

Funan de Denis DO – Belgique, Cambodge, France, Luxembourg

Gatta Cenerentola de Ivan CAPPIELLO, Alessandro RAK, Marino GUARNIERI et Dario SANSONE – Italie

La casa lobo de Cristóbal LEÓN et Joaquín COCIÑA – Chili
Le Mur de Cam CHRISTIANSEN – Canada
Miraï, ma petite sœur de Mamoru HOSODA – Japon
Okko’s Inn de Kitaro KOSAKA – Japon
Parvana de Nora TWOMEY – Canada, Irlande, Luxembourg
Seder-Masochism de Nina PALEY – États-Unis
Tito et les Oiseaux de Gustavo STEINBERG, Gabriel MATIOLI YAZBEK BITAR et André CATOTO DIAS – Brésil
Virus Tropical de Santiago CAICEDO – Colombie

Les longs métrages en sélection officielle hors compétition à Annecy 2018 :
Captain Morten and the Spider Queen de Kaspar JANCIS – Belgique, Estonie, Irlande, Royaume-Uni
Cats and Peachtopia de Gary WANG – Chine
Chris the Swiss d’Anja KOFMEL – Suisse
Kikoriki: Déjà Vu de Denis CHERNOV – Russie
La Tour de Mats GRORUD – France, Norvège, Suède
Liz and the Blue Bird de Naoko YAMADA – Japon
L’Ultime Fiction d’Ashkan RAHGOZAR – Iran
Maquia – When the Promised Flower Blooms de Mari OKADA – Japon
Marnie's World de Christoph LAUENSTEIN, Wolfgang LAUENSTEIN – Allemagne
North of Blue de Joanna PRIESTLEY – États-Unis
On Happiness Road de Hsin-Yin SUNG – Taïwan
The Angel in the Clock de Miguel Ángel URIEGAS – Mexique
Un homme est mort d’Olivier COSSU – France

Le Festival International du Film d’Animation se tiendra du 11 au 16 juin prochain. Plus d’infos sur les réseaux sociaux et le site internet : www.annecy.org.







Un gros épisode pour une grosse semaine de découvertes au festival du film d'animation d'Annecy 2018.

Je remercie grandement l'équipe presse et Laurence Ythier de M'avoir fait confiance et permis de venir.
C’était une très bonne expérience, même s'il est très compliqué d'avoir des rendez-vous d'interview lorsque on est un tout petit média.

Je remercie aussi Jeremy de la chaine "Jeremy meets Japan" pour la traduction de l'extrait du WIP de Radiant.

Je vous demande d'avance de me pardonner pour les quelques erreurs de prononciation...comme Pour radiant...que j'ai prononcé comme un américain xD ainsi que des coquilles dans les traductions, j'ai essayé de faire au mieux ;)

C'était une semaine éprouvante, mais extra !

Meleor
Les premiers orcs
Les premiers orcs
Avatar du membre
Messages : 10429
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Festival d'Annecy 2018

Messagepar Meleor » sam. nov. 30, 2019 10:53 pm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_ ... s_métrages

Déroulement et faits marquants:

Le 16 juin 2018, le palmarès est annoncé : c'est le film Funan de Denis Do qui remporte le Cristal du long métrage. Le film Parvana, une enfance en Afghanistan de Nora Twomey remporte le prix du jury et le prix du public. Le film La casa lobo de Cristóbal Leon et Joaquín Cociña reçoit une mention du jury.


Image

viewtopic.php?f=568&t=24515

https://www.la-croix.com/Culture/Cinema ... 1300947812

Accueil Culture
Cinéma d'animation: «Funan» de Denis Do sacré au Festival d'Annecy
afp, le 16/06/2018 à 23:27 Modifié le 16/06/2018 à 23:27


«Funan», film d'animation du réalisateur français d'origine cambodgienne Denis Do, dont l'intrigue se déploie durant la révolution khmère rouge, a remporté samedi soir le cristal du meilleur long métrage du 42e Festival d'Annecy (France).
Ce premier film, qui succède au palmarès à «Lou et l'île aux sirènes» de Masaaki Yuasa, récompensé en 2017, conte l'histoire d'une jeune femme qui tente de retrouver son fils après que ce dernier lui a été arraché par le régime durant leur exil forcé depuis Phnom Penh.
L'autre vainqueur de cette 42e édition est «Parvana, une enfance en Afghanistan», long métrage adapté d'un livre de jeunesse de Deborah Ellis - «The Breadwinner» - par l'Irlandaise Nora Twomey.
Le long métrage, qui narre l'histoire d'une petite fille afghane de 11 ans qui se déguise en garçon pour tenter de retrouver son père tout juste arrêté, décroche le Prix du jury et le Prix du public.
Le cristal du meilleur court métrage est revenu à «Bloeistraat 11», de la Néerlandaise Nienke Deutz, qui raconte les dernières vacances d'été de deux amies dont les corps vont petit à petit commencer à se transformer.
Les Prix du Jury et du public de cette même catégorie ont quant à eux consacré «Weekends», court métrage onirique du cinéaste américain Trevor Jimenez décrivant le quotidien d'un petit garçon aux parents divorcés.
L'édition 2018 de la manifestation a enregistré un nouveau record de fréquentation avec 11.700 accrédités, «soit 17% de plus qu'en 2017», a précisé l'organisation dans un communiqué.
Le 43e Festival d'Annecy se tiendra du 10 au 15 juin 2019 et mettra à l'honneur l'animation japonaise.


À découvrir Richard Williams, une légende de l’animation
Celui qui a sauvé la peau de Roger Rabbit est l’invité d’honneur du Carrefour du cinéma d’animation au Forum des... lire la suite






https://www.annecy.org/programme/fiche: ... 0001501901

Célébrez 100 ans d’animation brésilienne à travers cette exposition inédite en plein cœur d’Annecy !


Conçue par ABCA (l’Association brésilienne du cinéma d’animation), produite en partenariat avec Klaxon Cultura Audiovisual et une production locale Les Artychauts, et sponsorisée par le ministère de la Culture brésilien, FSA et BRDE.
Cette année, le Festival d’Annecy rend hommage à l’animation brésilienne. Un aperçu de l’exposition Brésil image par image – 100 ans d’animation brésilienne vous entraînera sur les chemins parcourus par les réalisateurs et producteurs qui ont contribué à élever le pays au rang de l’animation mondiale. C’est en quelque sorte une avant-première de l’exposition qui vous est proposée, puisqu’elle sera inaugurée au second semestre 2018 dans son pays.
Cette représentation, éditée par ABCA et ses curateurs (Brazilian Association of Animation Cinema) retrace l’histoire des mouvements collectifs et vous conduira du premier court métrage brésilien, Le Kaiser, réalisé par Álvaro Marins en 1917, jusqu’aux œuvres plus contemporaines, tel le long métrage Le Garçon et le Monde d’Alê Abreu, nominé aux Oscar 2016.
Avec la responsabilité de représenter un collectif de plus de 300 réalisateurs, primés au Brésil et dans le monde pendant un siècle, l’exposition met en lumière les coulisses de l’animation pour révéler certains des représentants qui ont influencé la production de films animés.
Profitez d’une déambulation en plein air pour saluer ces 100 ans de grands mouvements !

Meleor
Les premiers orcs
Les premiers orcs
Avatar du membre
Messages : 10429
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Festival d'Annecy 2018

Messagepar Meleor » sam. nov. 30, 2019 11:23 pm

Image

viewtopic.php?f=568&t=22502


https://bomdiabresil.com/le-festival-da ... -du-bresil

Marcel Jean estime qu'il était temps de mettre l'accent sur la dynamique production brésilienne (Lou Scamble)


Pourquoi mettre à l'honneur l'animation brésilienne lors de cette 42e édition du festival d'Annecy ?


C'est une décision longuement murie et la conséquence de toute une série de constatations faites au cours des dernières années. En 2013, le Brésil remportait le Cristal (équivalent d'une Palme d'or pour les films d'animation NDR) avec Rio 2096 de Luiz Bolognesi et le gagnait de nouveau en 2014 avec Le garçon et le monde d'Alê Abreu. A partir de ce moment-là, on a porté une attention particulière à la production brésilienne. En 2015, c'était cette fois-ci un court-métrage, Guida de Rosana Urbes, qui a été récompensé de deux prix (le prix Jean-Luc Xiberras de la première œuvre et la mention spéciale Fipresci NDR) à Annecy. On a donc constaté que la production brésilienne était de plus en plus soutenue et présente. Il était temps de braquer les projecteurs sur le Brésil.
Le Brésil est un terreau culturel fertile, connu d’abord pour sa musique, mais aussi pour son architecture, son cinéma, sa littérature, sa peinture, etc. Nous souhaitons que 2018 soit l’occasion de célébrer l’énergie culturelle du Brésil, nous souhaitons montrer comment ce grand territoire est une puissante source de création, comment les animateurs brésiliens ont su y puiser une expression singulière et forte.

En quoi consiste cet hommage ?


Chaque année, le festival met la cinématographie d'un pays à l'honneur. On prépare donc une série de programmes spéciaux pour poser un regard sur les classiques, mais aussi l'actualité de la production locale. Le pays est également présent dans la sélection de films présentés, mais aussi à travers les membres du jury ou encore des rencontres. Nous avons donc collaboré avec les organisateurs d'Anima Mundi (festival de films d'animation organisé chaque année à Rio et São Paulo NDR) pour préparer un programme d'animations brésiliennes. Dans la sélection officielle des longs-métrages, il y aura par exemple Tito et les Oiseaux de Gustavo Steinberg, Gabriel Matioli Yazbek Bitar et André Catoto Dias. Mais c'est également l'occasion de revenir sur des films qui ont marqué l'histoire de l'animation brésilienne, comme Le garçon et le monde et Rio 2096.

Comment peut-on expliquer ce boom de l'animation brésilienne ?

Ce que je constate c'est une forme de démocratisation de la production. Le Brésil est un pays aussi associé à un certain dynamisme qui permet le développement d'une animation de plus en plus forte. On observe le même genre de phénomène au Mexique, en Espagne, en Afrique du Sud où l'on assiste à un développement spectaculaire de la production. Cette année seront aussi diffusés des longs métrages provenant du Chili et de la Colombie. L'Amérique du Sud est très présente. Par ailleurs, le Brésil est un pays avec une population importante, une langue qui est très parlée dans le monde, ce qui favorise une production locale, notamment pour la télévision, du fait de son marché potentiel.

Quels sont les grands noms actuels de l'animation brésilienne ?

On peut évidemment mettre en avant Alê Abreu, qui a été nominé aux Oscars avec Le garçon et le monde, et aussi Luis Bolognesi. Mais le plus célèbre demeure Carlos Saldanha. C'est l'un des piliers du studio Blue Sky. Il a notamment conçu la trilogie de L'Âge de glace, mais a aussi fait connaître l'ambiance et la culture populaire brésiliennes grâce aux deux volets de Rio.


Retourner vers « Films d'animation (non asiatiques) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité