• Pour se protéger du Coronavirus :
  • - Rester chez soi au maximum
    - Eviter les contacts proches et les lieux de regroupement
    - Se laver fréquemment les mains
    - Eviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche
    - Porter des masques de protection (recommandé)
    - Ne pas diffuser de fake news, ne pas encourager à briser le confinement. Votre attitude responsable peut sauver des vies.

Le Drôle de Noël de Scrooge (de Robert Zemeckis)

Rubrique pour discuter des films d'animation non asiatiques
(productions américaines, divers films de Disney, Pixar, Dreamworks, productions françaises etc).
bach93
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5835
Enregistré le : sam. avr. 18, 2009 6:44 pm
Localisation : chateau du labyrinth par de la goblinville

Le Drôle de Noël de Scrooge (de Robert Zemeckis)

Messagepar bach93 » dim. nov. 29, 2009 10:13 pm



voila j ai vu ce film d animation
un bon film de robet zemeckis (retour vers le futur)

Une nouvelle adaptation de "Un Chant de Noël", le célèbre conte de Charles Dickens qui raconte l'histoire d'Ebenezer Scrooge, un vieil homme bougon et avare qui a consacré sa vie à accumuler des richesses...

Image


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334400
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » dim. nov. 29, 2009 11:04 pm

Un chant de Noël je connais pas trop ; La bande annonce me laissait un peu de marbre mais j'espère aller le voir, la dernière adaptation de Dickens que j'ai vu au cinéma était Oliver Twist et j'en garde un excellent souvenir (en même temps c'était pas n'importe qui à la réalisation : Roman Polanski ..)

Là c'est un film produit par Disney , c'est pas mal orienté enfance j'imagine ?
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

bach93
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5835
Enregistré le : sam. avr. 18, 2009 6:44 pm
Localisation : chateau du labyrinth par de la goblinville

Messagepar bach93 » lun. nov. 30, 2009 9:44 am

ouais enfance mais ca tourne autour du passé present et avenir d un vieux mais ca reste un conte de noel....

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6610
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Messagepar Myrdred » lun. nov. 30, 2009 12:27 pm

Là c'est un film produit par Disney , c'est pas mal orienté enfance j'imagine ?


Sur allociné, ils mettent que c'est un film pour enfants à partir de 10 ans donc je ne sais pas si c'est tant orienté enfance.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334400
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » lun. nov. 30, 2009 3:24 pm

cool ben j'essairai d'aller le voir
faut un peu que je rattrape mon impression de 2012 là :D
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334400
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » mar. déc. 08, 2009 7:44 pm

Je l'ai vu et c'est vraiment une très bonne surprise ! J'y suis allé avec un enthousiasme modéré je dois dire, n'ayant jamais été follement emballé par les oeuvres de Robert Zemeckis (et en même temps ayant détesté aucune non plus) mais j'y allais surtout pour voir du Charles Dickens à l'écran. Un écrivain au style vraiment spécial et par rapport auquel j'ai toujours entretenu une relation mélangeant malaise et fascination. Ses oeuvres (que j'ai lu il y a longtemps pour certaines) me frappaient par leurs atmosphères, et en même temps son antisémitisme qui rejaillit souvent à travers certains personnages comme Fagin - mais je le perçois un peu aussi dans ce Scrooge- me met très mal à l'aise, et c'est un peu tout le paradoxe. Il n'empêche que voir justement comment un conte de Dickens peut être porté à l'écran par un réalisateur est toujours une expérience cinématographique intéressante et pleine d'enseignements (à ce titre d'ailleurs je vous invite si ce n'est déjà fait à découvrir l'excellente adaptation d'Oliver Twist récente par Roman Polanski qui respecte bien l'esprit de Dickens :super: )

C'est pour toutes ces raisons, que j'étais finalement curieux de voir ce film, et même assez enthousiaste malgré l'apparente timidité des critiques (il a pas l'air de faire un carton)

Verdict : J'ai adoré !! Dès les premières images on est véritablement plongé dans une atmosphère bien dickensienne (je n'ai pas lu ce conte , je le précise, je ne suis donc peut-être pas objectif, mais j'ai lu d'autres oeuvres de Dickens si bien que je crois quand même bien palper ce qui fait la spécificité de ses ambiances, et j'ai vraiment beaucoup retrouvé ses atmosphères dans le film)

Jusqu'ici, je n'ai jamais été emballé par ces nouvelles techniques d'animation en 3D - la performance capture, et encore moins par le traitement de certaines histoires par les studio Disney) J'avais été fortement déçu par Beowulf, du même Robert Zemeckis, et ce fameux film en 3D m'avait laissé vraiment perplexe face à ces nouvelles techniques, je trouvais que ça faisait un peu gadget inutile, dès lors que c'était pas accompagné par une histoire prenante, après ça dépend des oeuvres, dans le SDA avec Gollum ce qu'ils ont fait est extraordinaire ...

Or ce coup-ci je dois dire que j'ai ressenti l'impression inverse, même si Le drôle de Noël de Scrooge pêche encore un tout petit peu parfois par un manque d'émotions par rapport à certains films d'animation façon animation traditionnelle, ou à l'inverse par rapport à certains films avec des acteurs réels, je le trouve techniquement abouti, et émotionnellement impactant ; La morale de ce conte, qui est simple à comprendre, m'a touché - pourtant je ne suis pas chrétien - et certaines scènes sont bien émouvantes. Mais l'intérêt du film pour moi n'est pas là, non, il est dans la performance technique.

D'entrée de jeu, on ressent un sentiment d'immersion total dans ce Londres hivernal du 18ème siècle. Dès la scène initiale, on est dedans !!! Les décors sont magnifiques, les personnages ne sont pas aussi réalistes que des acteurs réels, mais beaucoup plus que dans les films d'animation classiques, la pauvreté de certains habitants est montrée et certains personnages nous emplissent de tristesse, immédiatement, on sent finalement que ce n'est pas un conte pour enfant classique ( je le déconseillerais finalement aux plus jeunes) l'histoire est sombre. Et la technique sert vraiment l'histoire et n'est pas là juste pour "faire beau" comme dans d'autres films. Pour une fois , j'ai complètement adhéré. Je crois que c'est le premier film d'animation que je visionne avec cette technique de performance capture mélangée aux images 3D Imax qui arrive à me convaincre vraiment.

J'ai du mal à l'expliquer. Je pense que ça vient pas mal aussi de l'histoire, et de ce personnage de Scrooge assez fascinant ; Même si comme pour Fagin et d'autres j'ai toujours un malaise en pensant à ce fameux cliché du Juif acariâtre et grippe-sou qui a alimenté bien des caricatures, visuellement il est très proche de ces clichés et même si les clin d'oeil sont moins net que dans Oliver Twist j'ai du mal à ne pas penser que Dickens pensait encore à ça en brossant ce perso)

Abstraction faite de ceci, c'est du pur Dickens et Zemeckis signe là un très bel hommage à l'écrivain, il s'agit d'un conte à la fois triste, souvent sombre, avec même certains moments assez angoissants et effrayants (à l'instar des scènes avec les spectres qui apparaissent, surtout le premier mais aussi la mort de l'esprit du présent , un pur délice visuel ; La vision du 3ème esprit, l'esprit du futur qui évoque la mort avec sa faux prend bien aux tripes aussi, le régal visuel est total et dur à décrire).

Un profond pessimisme, une grande tristesse émane de cette oeuvre, qui peut faire peur aux enfants et en même temps il y a un message d'espoir appelant à la positivité, à célébrer Noël dans la joie et l'espérance, contrairement à ce que fait initialement le vieux Scrooge replié sur ses sous, qui incarne le matérialisme dans ce qu'il a de plus détestable. Pour l'anecdote ce personnage en a inspiré bien d'autres y compris dans la BD notamment le fameux Picsou ...

Bref, le genre d'histoire qui déjà me touchent par son thème. J'ai parcouru en diagonale les forums allociné avant de le voir et apparemment, certains spectateurs n'ont pas aimé parce que ce serait trop sombre, et trop éloigné du conte de Noël classique. Ben c'est clair, mais c'est du Dickens !!! Dickens c'est spécial et c'est justement bien pour ça qu'on peut dire que Zemeckis respecte l'écrivain. Moi au contraire j'applaudis, l'aspect sombre non seulement ne m'a pas dérangé, mais au contraire c'est à travers lui que j'ai ressenti tout mon intérêt pour cette histoire. Un traitement beaucoup plus "léger" m'aurait beaucoup moins plu (même si les enfants y auraient peut-être trouvé leur conte, oups, leur compte), et ça prouve surtout qu'avant d'être un conte pour Noel classique pour enfants, c'est surtout une oeuvre pour cinéphiles et sur ce plan là j'ai vraiment envie d'applaudir.

J'ai retrouvé entièrement ma perception de Dickens dans cette adaptation, et pour une fois je trouve que Zemeckis signe là une oeuvre de maître, à la limite du chef d'oeuvre. J'ai l'impression que découvrir ce cinéaste seulement maintenant, c'est sans doute pour l'instant son oeuvre qui me marque le plus, celle où, ENFIN, je suis convaincu par son brio (je précise que je n'ai toujours pas vu Retour vers le futur). Je trouve pour l'instant les critiques un peu sévères en moyenne ; ce film mériterait d'être réévalué et d'ailleurs je pense qu'il le sera sur la durée ; j'ai du mal à le concevoir autrement.

Si visuellement, cette oeuvre est une perle- on a encore plein d'images dans la tête en sortant de la séance- elle est en outre dotée d'une bande son très bonne et agréable, pas étonnant d'ailleurs quand on sait qu'Alan Silvestri l'a signé ( la musique de Predator, entre autre) un compositeur que j'aime en général.

Autre moment très agréable concernant les musiques : Le passage du générique de fin, qui est une chanson bien dans l'esprit de Noël et interprétée par le grand Andréa Bocelli. ça donne pas envie de quitter le siège immédiatement après le film !

Le bémol que je ferais peut-être concernant le scénario c'est la surabondance de scènes aériennes. J'ai trouvé que Scrooge passe un peu trop de temps à " voler " ( même si c'est en imagination ) D'un autre côté ces scènes sont aussi très prenantes visuellement. On est transporté d'un lieu à l'autre et c'est toujours un bonheur visuel incroyable, mais la ficelle est un peu facile et j'aurais aimé plus de subtilité. N'ayant pas lu le livre, je ne sais pas si c'est pareil dans l'oeuvre écrite ...

Ca enlève peu de choses aux grandes qualités de cette oeuvre en tout cas. Au-delà de l'aspect "conte de Noël" bien adapté à cette époque de l'année, ce que je retiendrai c'est surtout la performance technique, les images, et ce personnage de Scrooge (derrière lequel se trouve l'acteur Jim Carrey ) C'est une figure qui marque, vraiment, comme beaucoup d'autres personnages de l'oeuvre d'ailleurs, même ceux qu'on voit peu de temps.

Courez le voir c'est la petite perle du moment.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

bach93
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5835
Enregistré le : sam. avr. 18, 2009 6:44 pm
Localisation : chateau du labyrinth par de la goblinville

Messagepar bach93 » mer. déc. 09, 2009 12:06 am

ravi d apprendre que ca t as plu

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334400
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » mer. déc. 09, 2009 12:26 am

Faudrait que je vois un jour le pôle express pour comparer
J'avais été tellement déçu par Beowulf, finalement Scrooge m'a donné un peu envie de me plonger dans les autres films de Zemeckis réalisés en 3D
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Chernabog
Nouvelle guerre sainte
Nouvelle guerre sainte
Avatar du membre
Messages : 8287
Enregistré le : mar. juin 16, 2009 6:22 pm

Re: le drole de noel de scrooge

Messagepar Chernabog » dim. déc. 09, 2012 12:00 am

Après plusieurs mois où j'ai entendu de divers personnes "Oh faut que tu voies Scrooge, il est génial !", j'ai finalement vu ce fameux film. Pour l'anecdote, j'ai également inauguré la fonction 3D de mon nouvel écran (l'autre nous ayant laché après 7 ans de loyaux services, snif...).
Pour rester sur la 3D, elle était plutôt agréable (et même parfois très fun, je me suis surpris à vouloir essayer d'attraper un flocon de neige à un moment :lol: ) même si j'ai trouvé un peu dérangant que pas mal d'élements notamment à l'arrière-plan ont tendance à vite devenir flous. Mais rien de tout cela n'empêchera d'apprécier le film.


Car le film, bon dieu que je l'ai apprécié !

Ayant été bercé par le court-métrage "Le Noël de Mickey", petit bijou d'animation, je partais à la fois en familier de l'histoire de Dickens et avec donc une crainte d'inconciemment ou non trop vouloir comparer, j'ai totalement oublié tout ça et suis rentré dedans dès les premières minutes.

L'histoire, tout le monde la connaît, elle se veut moraliste (c'est "Un conte de Noël" après tout) mais aussi émouvante et parfois très sombre en effet, je n'hésiterais pas moi non plus à déconseiller le film aux touts petits (les enfants d'une connaissance ont d'ailleurs été assez effrayé par le film d'après ce qu'elle m'a raconté).

Zemeckis la retranscrit merveilleusement. Se fichant royalement d'un réalisme qui serait totalement décalé dans ce cadre là, le cinéaste alterne merveilleusement entre scène très légère (je me souviendrais des cabrioles invraisemblables lors de la scène du bal :lol: ) avec des passages bien plus noirs (le Jacob Marley de cette version, quoi que parfois plutôt grotesque également pour compenser, fera sursauter plus d'une fois... et j'ai ADORE le fantôme du Noël futur ! Ah ces bons vieux jeux d'ombres façon expresionnisme allemand, i love it ! :love: ).

Si on est pas alergique au rendu de la motion capture, la beauté graphique du film fera mouche et on assistera aux performances des (excellents) acteurs qui prêtent pour certains vie à plusieurs personnages à la fois (Jim Carrey prouve encore toute l'étendue de son talent de camélon, tout comme Gary Oldman). N'oublions pas non plus la bande-son, somptueuse avec des choeurs très "Noël" bien sûr qui sont du plus bel effet.


Une excellente surprise, je suis en train de me baffer pour ne pas m'être bougé le **** pour le voir plus tôt ! :twisted:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334400
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: le drole de noel de scrooge

Messagepar phoenlx » dim. déc. 09, 2012 12:31 am

Moi je l'avais vu au cinéma et franchement j'avais beaucoup aimé. Je n'ai pas compris pourquoi ce film d'animation n'avait pas eu plus de succès ( alors que d'autres parfois plus moyens je trouve font le buzz .. ) Et c'est l'un des rares films où j'ai apprécié la 3D.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

itikar
La cité des rois
La cité des rois
Avatar du membre
Messages : 19338
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: le drole de noel de scrooge

Messagepar itikar » lun. déc. 10, 2012 12:45 am

J'ai plutôt apprécié également, hormis que je n'ai pas pu le voir en 3D ce qui est dommage je pense ... Je n'avais pas eu le temps à l'époque, et je n’ai pas de télévision 3d :lol:

J'ai cependant préféré la version de Disney à celle de Zemeckis, bien que certains moments m'aient tout de même beaucoup plu dans sa version.

Ma grande déception reste le fantôme des noëls futur, car j'ai vraiment été marqué par celui-ci joué par Pat Hibulaire.Difficile de faire mieux à mon sens (à partir de 18:52 ci dessous)



Au passage, je revois cette œuvre avec toujours autant d'émotions, et je ne saurais trop vous conseiller de faire de même, et ce que vous connaissiez ou non :D
En 25 minutes seulement, une des plus belles réussites de Disney je pense, au service d'un conte éternel ... On remarquera au générique que John Lasseter (Pixar...) y est crédité.
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334400
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: le drole de noel de scrooge

Messagepar phoenlx » lun. déc. 10, 2012 10:08 am

Je ne connais pas ..
Moi je l'ai vu au cinéma mais dans une salle 2D ( pas en 3D avec les lunettes ) mais j'ai trouvé que même en 2D ... la 3D était appréciable :D pour une fois ( d'ailleurs j'ai l'impression que je prend plus de plaisir à voir les films tournés en 3D sur des écrans 2D quand c'est au cinéma que l'inverse ) ; c'est surtout la première partie du film que j'avais beaucoup aimé.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

itikar
La cité des rois
La cité des rois
Avatar du membre
Messages : 19338
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: le drole de noel de scrooge

Messagepar itikar » lun. déc. 10, 2012 10:11 am

phoenlx a écrit :Je ne connais pas ..


Qu'est-ce que tu ne connais pas ? Si c'est Le Noël de Mickey ben tu peux le regarder dans son intégralité ci-dessus, et je te le conseille vivement :D
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334400
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: le drole de noel de scrooge

Messagepar phoenlx » lun. déc. 10, 2012 11:19 am

Merci :D non en effet je ne connais pas ce film d'animation ! je regarderai à l'occas ; en tout cas le zemeckis pour ma part j'ai beaucoup aimé ( je ne connais en revanche pas l'oeuvre écrite de Dickens ; j'ai lu d'autres bouquins de lui mais pas celui la )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

itikar
La cité des rois
La cité des rois
Avatar du membre
Messages : 19338
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: le drole de noel de scrooge

Messagepar itikar » lun. déc. 10, 2012 11:27 am

Ca dure 25 minutes, je ne pense pas que cela soit trop long à caser à l'occaze hihi je te dis ça car vraiment c'est un classique et le voir vaut le coup ... Bon c'est la même histoire mais le rythme est différent bien sûr ;)
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 101635
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Drôle de Noël de Scrooge (de Robert Zemeckis)

Messagepar Scarabéaware » lun. déc. 23, 2019 1:28 pm

Je l'ai découvert hier soir me décidant pour un petit conte de Noël, après tout nous sommes dans les bons moments pour ça :mrgreen-noel:.

Et j'ai largement bien apprécié ce drôle de Noël de Scrooge, une très bonne réalisation de Robert Zemeckis en film d'animation avec un bon ton sombre qui a de quoi ne pas forcément bien convenir aux petits n'enfants lol et qui donne lieu à transmettre sa petite morale. Il s'agit comme on le sait d'une adaptation de Charles Dickens que je ne savais pas encore antisémite, je l'apprends en lisant la critique de Pho :transpire:. Du coup sachant ça, on peut limite avoir une autre vision du personnage qu'est Scrooge, car il est vrai qu'on a complètement du cliché mais bon...quand on sait pas y a pas de problème pour généraliser sur de vieux aigris.

Car de toute façon avec Scrooge nous faisons face à du vieil homme particulièrement aigri, profondément radin, grincheux, ayant le cœur flétri, bien sec, égoïste, bref, plein de défauts qui le font et nous présentent un homme pour qui ne compte que l'argent et rien que l'argent. On a d'ailleurs de quoi un peu penser à Picsou en même temps dont le nom en VO fait bien référence à ce personnage du coup. Enfin bref, nous avons donc ce sinistre personnage pour qui Noël n'est donc qu'une perte de temps et qui a des propos très durs. Le portrait du vieil homme extrêmement acariâtre est bien dressé et c'est pour mieux aller ensuite sur ce que l'on peut considérer comme un chemin de rédemption qui va s'orchestrer dans le cadre d'un miracle de Noël à ce qu'il se fasse alors hanter par les esprits des Noël passé, présent et futur qui viennent lui rendre visite chacun à leur tour. De quoi apporter une part de nuance à l'affreux personnage qu'il est en voyant quelque peu son passé où il aura fini par atteindre un point fatal, détruisant ce qui pouvait le relier à plus d'humanité. Et l'on pouvait se douter qu'on aurait ce genre d'évolution de l'homme en question qui a connu diverses étapes avant de paraître sans cœur à n'avoir d'amour que pour l'argent.

C'est très bien fait à ainsi passer de la lumière des Noël passés où tout n'aura pas été bien joyeux pour lui non plus pour ensuite être sur l'opulence du présent qui est loin d'être pour tout le monde avant de terminer par du sombre futur empli de ténèbres, tout du moins pour lui s'il ne change pas. Tout de quoi ne pas le laisser insensible comme nous pouvons le voir. Après il aurait pu être possible d'y aller plus progressivement, que par exemple il ne s'éclaire pas de suite à la vue de son bon vieux village dans lequel il a grandi, mais allez on dira que ça passe. Dans tous les cas c'est globalement bien mené à faire ressurgir bien des choses, fendre le mur au sein duquel il s'était recroqueville et nous mener à sa rédemption. Par contre on a de quoi sourire tellement sa fait rédemption en gros pétage de plomb plus qu'autre chose mais allez c'est bien pour le conte que ça forme avec ce qui est à en tirer, mettre un peu l'attention sur les chaînes que l'on peut avoir tendance à soit même se constituer.

Sinon je n'aurai pas parlé de l'animation mais je la trouve ayant de quoi encore bien convenir et qu'on ait une bonne recréation des décors londoniens puis en ce qui concerne les personnages c'est de bonne allure, niveau immersion ça a de quoi encore bien aller :D. Par contre je ne sais pas si c'est de savoir qu'on a Jim Carrey derrière le personnage de Scrooge mais je trouve que par moment on a des traits de l'acteur qui ressortent bien dans le physique du personnage lol. Et ça le fait avec lui bien plus que d'autres, pour Gary Oldman par exemple on ne sent pas son propre physique à aucun moment, mais pour Scrooge on dirait vraiment que ça a été adapté à Jim Carrey. Je sais pas si on peut considérer ça comme du bémol mais bon dans tous les cas y a de quoi ressentir ça. Après moi ça me gêne pas spécialement non plus.

Autrement pour le point de vue musical nous en avons une bonne petite composition et on appréciera tout particulièrement le chant de Andréa Bocelli au générique de fin :super:. Bref, tout de quoi largement apprécier cette bonne petite œuvre qu'est ce conte de Noël à bien faire son office en imprimant par ailleurs un caractère sombre qu'on a largement de quoi bien prendre :D.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 334400
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Drôle de Noël de Scrooge (de Robert Zemeckis)

Messagepar phoenlx » lun. déc. 23, 2019 1:29 pm

j'aime beaucoup ce film :o
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Films d'animation (non asiatiques) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité