Ring ni Kakero

Sujets sur les dessins animés, films d'animation et les mangas (et diverses BD asiatiques)
Ici sont abordés la japanimation au sens large et les sujets reliés : musiques d'animes, mangakas, etc. Plusieurs univers (ci-dessous) sont mis à l'honneur avec des grosses sections dédiées :
seiyanchan
Death Queen Island
Death Queen Island
Messages : 151
Enregistré le : ven. août 24, 2007 12:55 pm
Localisation : Verny

Messagepar seiyanchan » dim. mars 23, 2008 4:41 pm

la série est pas trop mal, mais ca bouge pas beaucouppour une série de sport. C'est très dommge. Même ashita no joe est 10 fois mieux.

un essai raté, mais j'ai pas vu la seconde saison.

Chernabog
dieu réincarné
dieu réincarné
Avatar du membre
Messages : 8382
Enregistré le : mar. juin 16, 2009 6:22 pm

Re: Ring ni kakero

Messagepar Chernabog » mar. févr. 07, 2012 4:44 pm

Tiens j'avais jamais reperé que cette série possédait son topic (moi qui voulais en créer un... :lol: ).


Pour ma part, j'ai découvert Ring ni Kakero avec le trailer réalisé par Yamaucho à l'époque (plutôt sympa d'ailleurs, ils ont utilisé des musiques de Saint Seiya) :

http://www.dailymotion.com/video/x19gfx ... shortfilms


J'en avais egalement entendu parler vaguement grâce aux articles de Cyna.



Puis, je suis tombé un jour sur le coffret de la saison 1 (le seul qui soit sorti en France, et uniquement avec une VOST d'ailleurs) dans mon Leclerc, sans l'acheter tout de suite. Hors, celui-ci est resté au moins un an et demi (j'exagère pas !!) désespérement dans son rayon, son prix baissant progressivement et c'est donc un peu par pitié que je l'ai pris en fait (il ne coutait plus que 10 € :lol: )


Du coup ça m'a permis de découvrir. Bon, même si c'est vrai que c'est TRES loin d'être une grande série et que je ne m'y serais sans doute jamais interessé si ça avait pas été fait par Kurumada à la base, j'ai quand même trouvé ça sympathique.

Je précise que je m'y connais pas du tout en manga/anime de boxes (Ashita no Joe me tente bien mais le fait qu'on ait que la deuxième série en France m'a toujours freiné un peu...) donc peut-être que j'ai pu être moins sévère mais en même temps, ce n'est pas vraiment la partie "combat de boxe" en soit qui m'a plus dans cette série.


C'est plus ce qu'il y a autour que j'ai trouvé sympa. Globalement, j'ai trouvé les personnages plutôt bien foutus, la relation entre Ryû est sa soeur est agréable à suivre et des personnages comme Ishimatsu ou Shinatora m'ont séduit pour ma part. Quand à Kenzaki, il a certes un côté "je me la pète" un peu cliché mais bon, il reste quand même cool ^^ Le moins interessant de la bande est Kawai mais même lui a des moments interessant quand même.


C'est d'ailleurs assez drôle de comparer les personnages de RNK à ceux de Saint Seiya, aussi bien sur le plan physique que de la personnalité, du doublage ou même des coups spéciaux. Ryû est bien évidemment le "grand-frère" (rappellons que le manga est paru avant Saint Seiya, bien que l'adaptation soit paru bien après) de Seiya et est d'ailleurs doublé par Morita, tandis que sa grande-soeur Kiku évoque à la fois Seika et Marin.
Kenzaki, de part son rapport avec Ryû, est un peu l'équivalent de Jabu mais son coup spécial "Galatica Magnum" est son seiyuu (Ryôtaro Okiayu, la voix de Saga et Kanon depuis le Junikyu) évoque plus Saga.
Le visage d'Ishimatsu évoque là encore Jabu mais son comportement est bien différent (et ne rappelle pour le coup personne de Saint Seiya) de même que son seiyuu (qui est celui de Shura depuis le Junikyu).
Shinatora est le plus "original" de ce côté là car rien ne le rapproche vraiment (bon, il a un côté "samourai" qui peut rappeler vaguement Shiryu...) d'un perso de Saint Seiya, et son Seiyuu n'y a d'ailleurs pas participé (enfin si, il a doublé Oneiros dans TLC mais ça compte pas ^^).
Enfin, Kawouai rapelle physiquement Shun bien que son comportement soit bien plus arrogant. Son seiyuu est celui d'Orphée dans Saint Seiya (et d'Albafica dans TLC).


Bref, parlons des saisons plus précisemment.


La première, qui est bien une série télé et pas des OAVs, est donc comme je l'ai dit assez agréable à suivre et pas mal foutus sur le plan technique. L'animation est correcte (sans casser trois pattes à un canard non plus) et l'ost plutôt réussie (j'aime beaucoup le générique au passage !) et rien à dire sur le très bon doublage japonais.

Par contre, l'idée d'avoir commencé l'anime en plein milieu du manga est assez casse gueule car malgré les quelques flash-backs, on a parfois vraiment trop l'impression d'avoir raté un bout de l'histoire. Dommage...



Passons à la deuxième saison, là encore en épisodes TV (et pas en OAV).

Celle-ci a beaucoup déçu car non seulement elle étire en longueur un chapitre finalement assez court parait-il dans le manga mais en plus elle est assez baclé sur le plan technique, sans pour autant être catastrophique comme Inferno/Elysion.

Il est vrai que pour ma part, autant j'ai beaucoup aimé les deux premiers épisodes (qui apportent beaucoup de rajouts par rapport au manga mais là j'ai bien aimé !) avec Black Shaft (personnage assez charismatique, notamment grâce à la voix de Takehito Koyasu, alias Rhadamanthe dans Saint Seiya et Veronika dans The Lost Canvas) qui recrute son équipe.

Le combat de Ishimatsu m'a également bien plus jusqu'à un certain point. Tout le passage où celui galère sous les coups de son adversaire sont même assez émouvants et la scène où il retourne la situation à son avantage est quand à elle vraiment un grand moment (très bonne OST à ce moment là !).

Par contre, l'anime rallonge inutilement ce combat par rapport au manga (que je n'ai pas lu, mais un membre de SSP avait fait tout un topo sur les ajouts) et c'est dommage.


C'est vraiment le gros problème de cette saison, la Toei a voulu faire 12 épisodes sur ce chapitre et tout est vraiment rallongé de manière maladroite. Le reste des combats, s'ils ne démarrent pas trop mal (à part celui de Kenzaki qui est juste un gros WTF...) mais on finit par se lasser et seul l'affrontement Ryûji/Black Shaft remonte un peu la barre.


La Toei a visiblement baclé cette saison, à la manière d'Inferno/Elysion. Ils étaient obligé de la réaliser par Kurumada (c'était la condition pour qu'ils puissent finir Saint Seiya en OAV d'après ce que j'ai compris) mais n'y ont là encore pas mis les moyens.

D'ailleurs, il est fort probable que le studio songait à laisser tomber la série ensuite puisque les personnages utilisent des coups spéciaux qu'ils n'emploient que beaucoup plus tard dans le manga, comme si la Toei voulait offrir une fin un tant soit peu satisfaisante pour les fans...

Mais les choses ont changé (peut-être l'intéret du studio pour ND ?) et la série a finalement continué sa route en OAV. Suivant ces derniers grâce à aux sous-titres de Hiei (Tsubasa Fansub), hors celui-ci a eu divers problèmes l'année dernière et n'a pour l'instant traduit que les 3 premiers épisodes de la troisième saison.

Cela dit, cette troisième saison, intitulée "Shadow" est une GROSSE réussite. Déja, c'est très soigné techniquement, la mise en scène est excellente et si le design surprend un peu (il a été un peu remanié, Araki s'étant déja retiré de l'animation à l'époque) il n'empêche que ça fonctionne.

Côté scénario, on quitte le cadre du combat de boxe pur pour quelque chose de plus suprenant (ça a un côté un petit peu "Beat them all" d'ailleurs) et c'est vraiment très appréciable.



Une quatrième saison a vu le jour mais comme je l'ai explique, je n'ai pas eu l'occasion de la voir.








Bien sûr, et je rejoints les précédents posts là dessus, cette saga a de nombreux défauts, en plus d'une adaptation animée parfois maladroite, qui l'empêchent de briller comme les combats ultra exagérés (c'est un peu le "Olive et Tom" de la boxe ^^) ou les stéréotypes consternants (les allemands nazis, le français qui ressemble à Lady Oscar, l'américain raciste envers les japonais, l'italien mafieux etc...).



Comme je l'ai déja dit, cette série me plait paradoxalement pas pour la boxe mais par ce qu'il y a en dehors (les personnages, l'intrigue etc...). C'est un peu la même chose qu'avec une série comme Yu-Gi-Oh par exemple : les duels de cartes, aussi symapthique puissent-ils parfois être, sont bien moins interessant et la série n'aurait aucun interet (d'ailleurs je crois que c'est pour ça que les suites et autres spin-offs n'interessent personne... mais je les ai pas vu donc bon ^^) si ce qu'il y avait autour n'était pas présent (l'intrigue de base est pas mal avec les références à l'Egypte antique, il y a pas mal de bons personnages, des personnalités assez fouillées mine de rien comme Marik etc...). Mais je m'égare ^^





Bref, voilà pour ce que je pense de cette saga.

Meikai
L'arche de l'espoir
L'arche de l'espoir
Avatar du membre
Messages : 6175
Enregistré le : dim. mars 14, 2004 12:42 am
Localisation : Là où tu n'es pas
Contact :

Re: Ring ni kakero

Messagepar Meikai » mar. févr. 07, 2012 5:39 pm

Merci pour cette critique bien intéressante :super:

Perso je ne connais que de nom et de loin de quelques images. J'ai jamais été particulièrement attiré, en plus à part Saint Seiya, je n'ai pas spécialement d'attirance pour l'art de Kurumada. Faudrait que je me mate Fuma no Kojiro un jour.
Image
Le phénix est le symbole même de l'espoir, celui qui guérit les blessures, qui libère des charges les plus lourdes, puis fatigué de vivre, il meurt puis renaît. Il chante et déploie ses ailes avec une telle force qu'il s'enflamme.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ring ni kakero

Messagepar phoenlx » mar. févr. 07, 2012 6:00 pm

oui regarde le quand même Kojiro Meikai ! Bon tu verras c'est pas super élaboré, mais perso j'ai quand même bien aimé justement les ressemblances entre certains persos et saint seiya et quand tu vois les persos de Kojiro, tu te dis, celui la il ressemble beaucoup à Ikki et celui là c'est un mixte de Shun et d'un autre et elle une mixte de Pandore et de saori, c'est marrant en fait mais on a même certaines idées qui émergent dedans et qui ont été recyclées par Kuru après ( au niveau des attaques et tout)

Sinon j'ai aussi le souvenir de belles séquences de combat ( qui dépassent par exemple au niveau animation ce qu'on a eu parfois avec le revival , mais ya pas de mal :lol: ) certaines ambiances sont prenantes, maintenant, l'histoire en elle-même est assez basique et je crois me souvenir que le dernier arc ne me plaisait pas du tout, yavait une histoire d'épées je crois, et la fin je regardais juste pour voir comment ça allait se finir, mais j'étais franchement pas fasciné. C'est franchement pas une histoire qui casse des briques mais je pense qu'elle titillera tous les fans de saint seiya ya du bon et du mins bon mais c'est à connaître. Elle m'a surtout laissé un gout d'inachevé, elle démarre pas trop mal mais ensuite la manière dont les quêtes se terminent ou évoluent, 'est trop rapide, trop simple, ya aucune vraie profondeur, c'est une série qui aurait pu avoir du potentiel mais qui au final tombe à l'eau pour devenir presque sans intérêt, si ce n'est l'animation et les séquences de combat. Mais au niveau doublage je crois que ça m'avait plu, les images aussi. D'ailleurs je crois qu'il existe un topic sur le forum faudrait aussi le retrouver ( et remettre éventuellement les images dans l'autre et dans celui-ci, les vieux topics perdent tous leurs images :( )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Wytélia
Eveil au 7ème sens
Eveil au 7ème sens
Avatar du membre
Messages : 1181
Enregistré le : lun. mai 26, 2014 11:57 pm
Contact :

Ring ni kakero !

Messagepar Wytélia » ven. juin 20, 2014 12:33 pm


ça fait rêver, hein ?

Salut chatons et poulettes. Vous aimez Saint Seiya ? Vous aimez les animés sportifs montrant une équipe du Japon tellement puissante par sa volonté et son esprit samouraï/kamikaze a aller jusqu'au bout pour briller dans le monde entier ? Vous aimez la boxe ? Alors voici rien que pour vous mes petits veinards Ring ni kakero (Accroche-toi au ring) de Masami Kurumada, sortit enfin en animé que très récemment.

Image

"Oh, encore une œuvre où papy calque ses personnages de Saint Seiya et en fait un truc différent, comme Kojiro no Fuma, BT'X..." (^~^) Vous êtes mignons mais NON. Ce manga est sorti en 1976, soit dix ans AVANT Saint Seiya. Ring ni kakero est le grand frère et j'irai même jusqu'à dire le père spirituel de Saint Seiya, car il crée plusieurs concepts qui seront la base de notre série préférée et qui fera la gloire de papy.

Ring ni kakero ! est un manga sur le thème de la boxe (notre mangaka étant un fervent fan de ce sport), du courage, de l'abnégation et du patriotisme exacerbé. En effet, là où Ashita no Joe racontait l'histoire d'un jeune homme japonais sans avenir, condamné à s'enfoncer dans l'obscurité avant de finalement accepter une main tendue et s'élever dans la société par ce miraculeux sport qu'est la boxe (like american Rocky), Ring ni kakero ! est plus un spectacle débile de jeunes cons en quête d'une forme originale de suicide, glanant au passage les hourras d'une foule beaucoup trop camée par cette orgie de sueur et de sang pour se dire "mais il faut les arrêter, y'a tant d'autres choses dans la vie que se battre dans un ring jusqu'à en crever !", mais surtout, mettant en scène une équipe du Japon d'une surpuissance infinie !

Image

Les considérations de Cassios et Sheena proprement racistes sur les japonais dans Saint Seiya ne sont qu'un pet dans l'air comparé à tout le degré de stéréotype existant dans ce manga. En effet après le tournoi national déterminant les membres de l'équipe junior du Japon, nous avons l'équipe des Etats-Unis qui ne l'est pas vraiment, ensuite pendant le tournoi mondial l'équipe du Mexique, l'équipe d'Italie, l'équipe de France (cocoricooo), l'équipe d'Allemagne et l'équipe de Grèce. Dans le manga, mais ça ça n'a pas été adapté en animé, on a aussi droit à l'équipe d'Israël avec Jésus Christ qui est revenu parmi les siens, c'est au final peu étonnant que contrairement à Saint Seiya ou BT'X, Ring ni kakero n'ai jamais passé les frontières du Japon. Mais parlons d'abord des héros ! Profitez surtout bien de la première saison pour voir le héros, le nain, la racaille samouraï (non mais sérieux, vous avez vu cette banane ?!) et la tapette incestueuse (et manifestement né d'une famille maudite puisqu'ils s'appellent Kawai) se faire dézinguer, car après, finit, ils se feront plus JAMAIS baiser de toute la série.

-Ryuji Takane (celui du milieu) : pré-Seiya tant au niveau physique que psychologique, fondateur du mythe du gamin proche de sa soeur aînée et qui fera tout pour elle. Seulement là, il a non seulement sa grande soeur Kiku en permanence, mais aussi un père et une mère, Seiya lui n'a rien d'autre que le souvenir de sa soeur aînée Seika et la recherche désespérément (du moins il le ferait si cette conasse de Saori n'avait pas en permanence besoin de son aide), alors bordel, pourquoi est-il aussi suicidaire ? Le thème du héros maladivement obstiné, qui se relève encore et encore et encore malgré les terribles coups qu'il encaisse est né de lui. Petit paysou qui a suivit sa soeur aînée terriblement irresponsable (elle ne s'arrangera pas dans le futur en abandonnant son propre bébé) qui partent tout petits dans la Grande Ville pour qu'il devienne un champion de boxe... y'a des rêves inaccessibles moins dangereux comme... je sais pas, devenir astronaute ? Après sa défaite IN EXTREMIS (of course, c'est le héros quand même) contre Kenzaki, il ne sera plus JAMAIS vaincu, comme Tsubasa/Olivier Atton. Et ses compagnons l'aiment tellement que comme dans Saint Seiya avec Seiya, ils lui réserveront toujours le capitaine de l'équipe adverse. "Mais quelle charmante attention"! Ahhh et devinez quoi ? Dans la Saison 3 sa soeur va se faire enlever alors il va devoir grimper au sommet d'une tour dont chaque étage est gardé par un psychopathe ! Son coup spécial (que la foule s'amuse à réclamer tellement c'est cool de voir Ryuji charcuter [le maillot de] son adversaire) le BOOMERANG Hook.

-Kiku Takane : on la retrouvera en plus rousse et âgée dans BT X sous le nom de Karen. Si ce n'est pas vraiment abordé dans l'animé, le manga raconte que le père des deux héros était un grand champion de boxe et est mort depuis, sentant à plein nez le chemin prédestiné pour son petit frère (ahh l'amour des grandes soeurs qui poussent leurs petits frères dans les bras de la mort, c'est si mignon) et que leur mère s'est remarié à un poivrot qui faisait que les frapper tous les trois, alors un jour Kiku (lol!) en a eu marre et le boxa à mort avant de s'enfuir avec son petit frère à Tokyo pour en faire un champion de boxe. Âgée d'environ 14 ans, c'est le genre de fille que les mangaka présentent avec ferveur comme sexuellement attirante (regardez les couvertures des tomes si vous ne me croyez pas) sans que son état de mineur ne pose de réel problèmes.

Image
Inséparables

-Jun Kenzaki (à gauche): Ikky avait un père, et ce père, c'est KENZAKI !!! Il n'y a pas de questions à ce poser, Kenzaki n'est pas un boxeur, c'est une SUPER-STAR à la puissance d'une comète (véridique!). C'est aussi un sale petit bourge sûr de lui, orgueilleux et vaniteux qui va jusqu'à sacrifier son bras d'or dans les premiers épisodes contre un petit clampin de la campagne dans un petit tournoi communale ringard (quand on vous dit que ces gamins sont suicidaires !) Du coup il partira en Suisse pour se faire soigner, il y rencontrera le leader de l'équipe junior de France de boxe (cocorico !) mais j'y reviendrai plus tard ^^. Quand il reviendra, il nous fera du pur Ikky-like (enfin dans les faits c'est plutôt Ikky qui nous fait du Kenzaki-like), car TOUS les adversaires de Kenzaki sont battus en UN ONE SHOT !!!! Et attention, c'est pas un coup de poing d'une vélocité et d'une puissance jamais vue dans l'univers de la boxe, c'est AU-DESSUS !!! Le malheureux petit adversaire décolle au plafond (littéralement !) et décroche au passage de sa chute verticale le drapeau de sa nation (PATRIOTIIIIIISME POWAAAA !!) Rival du héros trop pur et innocent pour s'intéresser aux gentes dames, c'est Kenzaki qui les emballent toutes, il aime particulièrement être entouré de jolies filles mais il a finalement une préférence pour cette paysou de Kiku qu'il se mariera avant de disparaître/mourir. Son attaque est une préquelle des attaques de Seiya, le Galactica Magnum.

-Ishimatsu Katori (à droite): ... que dire ? J'ai rien contre les personnes de petite taille... mais il faut le dire, c'est un NAIN ! Et il fait chier rien qu'à voir ! Lui c'est le bout en train, le nerveux, le fonceur, le foufou qui égaye le groupe et surtout le naze qui cherche l'attention des filles qui n'ont rien à foutre, préférant de loin (ohhh comme je les comprends) Jun. Loyal, respectueux des valeurs, il a horreur des tricheurs et des lâches, il sera servit pendant le tournoi mondial. Il a bcp de frères et soeurs dont sa mère s'occupe seule mais est menacée par les huissiers. Ishimatsu cherche donc à se faire un nom et gagner les tournoi de boxe pour gagner assez de pognon pour mettre sa famille à l'abri du besoin (il en fallait bien un comme ça, dans Captain Tsubasa, le nécessiteux c'est Kojiro Hyuga). Il se sert de son agilité pour sauter à 10 mètres de haut avant de plonger en piqué sur son adversaire.

-Kazuki Shinatora : physiquement, ce gars je l'adore ! Bon sang ! Regardez-moi un peu cette banane de toute beauté !! Avec une coupe pareille, une stature pareille, car il est quand même très grand, ses sourcils 90% du temps froncés, tout le monde dirait que ce mec est une putain de racaille. ^^ Ben non, c'est juste l'apparence, en vrai c'est un fils d'un honorable maître du kendo qui le veut samouraï (enfin champion de kendo parce que je doute que même dans les années 70 il y avait des compètes sportives de samouraïs) qui par conséquent, se promène avec son katana jusque devant le ring. En fait je pense qu'il représente l'authentique nippon à l'esprit samouraï, un homme imposant, prêt à sacrifier son bras (oui encore un, ne faites pas attention) pour gagner ses matchs, rapide comme l'éclair, résistant, de sang si il n'est pas noble est non moins digne et d'apparence racaille (les vagabonds/ronins des années 70 sûrement). Rendu pratiquement unibradiste (je sais, on dit manchot mais c'est MON article, j'invente des mots si je veux) lors d'un entraînement avec un ventilateur à lames (véridique !!!) Shinatora peaufine sa vitesse jusqu'à atteindre celle de la foudre. Son attaque fétiche est Rolling thunder qui frappe de 3 à 6 fois son adversaire en une seconde, ce qui à l'époque est badasse mais un pet dans l'air comparé à Seiya qui frappe 80 à 100 fois la seconde au début de Saint Seiya. Ah et il a une soeur cadette Futaba qui réapparaîtra plus tard pour le tout aussi inutile rôle d'Himeko Hojo dans Kojiro no Fuma.

-Tekashi Kawai : comme vous l'avez sans doute préalablement deviné mon chouchou ^^ Alors que dire ? Déjà il est blindé de défauts (comme tous les riches en somme), l'archétype du petit richard qui va se faire remettre à sa place par le petit clampin en finale du tournoi national nippon (ah, on me signale en régie que cela fait encore doublon avec Kenzaki et que ça commence à faire beaucoup). Ensuite, comme tous les anti-héros dignes des shonen, il deviendra sympa et daignera offrir son amitié et sa confiance aux petits bouseux de Ryuji et Ishimatsu. Il est expert en piano mais malgré qu'il joue à guichet fermé dans un opéra avec tout le gratin de Tokyo qui l'écoute religieusement, il lui arrive de s'interrompre en pleine représentation et quitter la scène avec une indifférence des plus marquée pour les gens qui sont venus, qui ont sûrement réservés des mois à l'avance leur billet VIP, après tout c'est pas comme si les billets seraient remboursés (ohhhhh bouhouuu il boude le petit rebelle). Aussi énervant qu'ai pu l'être Neji et sa logique de naître génie (marrant de la part d'un mec catalogué par ses pairs comme un Hyuga de seconde zone), Takeshi n'a d'yeux au monde que pour sa soeur Takako, austère si on la compare à Kiku. Celle-ci conduit une voiture à l'âge de 14 ans (puissant!) et aussi improbable que ça puisse paraître, dans la deuxième série elle aura pondu un gosse !
Image
Pour en finir avec Takeshi et son visage de tapette, eh bien après que son caractère d'enfant gâté se soit envolé, il est pas si mal. Son adversaire de base est aussi efféminé que lui (like Shun). Son attaque est un uppercut si rapide que les projecteurs 3D autour du ring pour illustrer sa puissance modélisent un jet, rien que ça ! Evidement ce coup propulse son adversaire au 7ème ciel. Avec de telles techniques de malade mental, on comprend mieux le sens du titre de la série, il encourage pas les héros à se cramponner à la victoire, dans cette série faut véritablement resté accroché comme une moule au ring si tu veux pas être expulsé du stade par les fenêtres 40 mètres plus haut !

Wytélia
Eveil au 7ème sens
Eveil au 7ème sens
Avatar du membre
Messages : 1181
Enregistré le : lun. mai 26, 2014 11:57 pm
Contact :

Re: Ring ni Kakero

Messagepar Wytélia » ven. juin 20, 2014 9:55 pm

Ben y'a tellement de topic que je l'ai pas vu ^^

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ring ni Kakero

Messagepar phoenlx » sam. juin 21, 2014 3:04 am

si tu veux je peux faire passer ton post en tête de topic Wytélia, il résume assez bien la série
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Les Ainur
Les Ainur
Avatar du membre
Messages : 64212
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Ring ni Kakero

Messagepar Somewhere » sam. juin 21, 2014 10:43 am

Wytélia a écrit :Ben y'a tellement de topic que je l'ai pas vu ^^


Tu as un index des mangas/animes discutés dans cette rubrique, à toujours consulter quand on recherche un topic. :wink:

viewtopic.php?f=6&t=4950

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ring ni Kakero

Messagepar phoenlx » sam. juin 21, 2014 11:57 am

oui il y a beaucoup d'index sur le forum, lool
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Meleor
Les elfes verts
Les elfes verts
Avatar du membre
Messages : 10705
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Ring ni Kakero

Messagepar Meleor » ven. juin 26, 2020 11:07 pm

Bon il est temps pour moi de m'intéresser à ce topic car c'est le moment ou dans mon livre sur le Shonen Jump écrit par son ex rédac chef on arrive à ce chapitre intitulé:

d'Astro Kyudan à Ring no Kakero ou comment Ring no Kakero de Masami Kurumada a porté le genre du manga de combat et d'affrontements à son point culminant décrit par Hiroki Goto comme un des mangas les plus virils et révolutionnaires.

Kurumada a rejoint le Jump en soumettant ses planches à la rédac! L'éditeur qui découvrit son travail fut Sunami en charge du manga Samurai Giants scénarisé par Ikki Kajiwara et dessiné par Ko Inoue, un manga de baseball:

Image

Du coup Kurumada devint l'assistant d'Inoue car devant progresser!

D'après Hiroki Goto le mangaka qui inspira sans doute le plus Kurumada fut Hiroshi Motomiya mais quand il lit Ring No Kakero il y voit bien plus l'influence d'Astro Kyudan en particulier pour la construction de l'histoire!

Image

Samurai Giants fut publié de 1971 à 1974, mais peina comme d'autres mangas de baseball à égaler la popularité du mythe Kyojin No hoshin qui venait de s'achever malgré son scénariste légendaire commun aux deux mangas en question mais aussi celui d'Ashita No Joe.

Astro Kyudan fut publié de 1972 à 1976, il a influence les codes de mangas sportifs comme Circuit no okami,, Ring no kakero (donne tout sur le ring), Muscleman ou Captain tsubasa!

Motomiya dont parlait l'ex rédac chef du jump est l'auteur de Otoko Ippiki Gaki Daishou un des premiers titres majeurs du Jump sur l'ascension d'une bande de voyous et de son héros prenant la tète des voyous de tout le Japon:

Image


Retourner vers « Japanimation, Mangas (et diverses BD d'Asie) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Flavio et 1 invité