Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Sujets sur les dessins animés, films d'animation et les mangas (et diverses BD asiatiques)
Ici sont abordés la japanimation au sens large et les sujets reliés : musiques d'animes, mangakas, etc. Plusieurs univers (ci-dessous) sont mis à l'honneur avec des grosses sections dédiées :
Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » sam. déc. 06, 2014 2:26 pm

Non, en fait ce sont les Gaiden, 2 séries de respectivement 24 et 28 épisodes qui servent à présenter les événements qui se produisent avant le début de la série. C'est utile pour creuser davantage certains personnages et les relations qu'ils entretiennent.

En fait, idéalement, l'ordre chronologique à suivre, c'est:

- Gaiden 1: Senoku no Hoshi, Senoku no Hikari (100 millards d'étoiles, 100 millards de lueurs)

- Gaiden 2: Rasen Meikyuu (Le labyrinthe spiralé)

- Le film de 60 minutes (disponible en DVD avec une VF mais qu'il vaut mieux voir en VOSTFR, nommé Les Héros de la Galaxie en français)

- La série avec ses 110 OAVs

Donc en tout et pour tout, on a 162 épisodes auxquels on ajoute le film. Il y a également un film qui résume les premiers épisodes de la série ainsi qu'un autre qui reprend la jeunesse de Reinhard mais qui a été réalisé par un autre studio et qui a un chara-design juste affreux, il est peu recommandé;

La série en entier, ce serait pas mal de la revoir vu la complexité, le nombre effarant de personnages et les liens entre les épisodes mais j'ai pas le temps actuellement de me lancer dans un revisionnage. J'ai réussi à faire découvrir la série à quelqu'un et ça me permet d'en discuter et de me remémorer certains passages car il faut bien l'avouer, c'est difficile de se souvenir de tout tant c'est vaste. Il y a de nombreux événements et pratiquement rien n'est laissé au hasard, l'histoire est parfaitement calculée et certains personnages aperçus dans les premiers épisodes jouent un rôle crucial dans les derniers alors qu'on ne les voyait plus, les épisodes se font donc écho ce qui rend la construction vraiment bien ficelée. Le premier visionnage est sans doute le plus difficile car on ne connait personne dans les premiers épisodes et il y a beaucoup de monde mais en revoyant certaines scènes de ces épisodes avec le recul on aperçoit des personnages importants et on peut déduire de nouvelles choses. En fait, pour bien profiter de la série, il faut au moins dépasser la première saison. Pour entrer vraiment dans la première saison, il faut en voir environ la première moitié car de nombreux bouleversements se produisent. Du point de vue intellectuel, la série est extrêmement riche surtout parce qu'elle est vaste et si plusieurs points paraissent totalement bizarres au premier abord, ils trouvent écho et justification parfois plus tard ce qui permet de donner une cohérence à l'univers (c'est un peu rétro-technologie parfois) comme par exemple le fait que l'Empire adopte un mode de vie semblable à l'ancienne Prusse alors qu'on pourrait s'attendre à un mode de vie technologique (tout ça vient de Rudolf von Goldenbaum, un Hitler en 1000 fois pire). En ce sens-là, on peut se demander si la série n'a pas influencé Code Geass car elle a connu un grand succès au Japon et on retrouve plusieurs points communs.

Bref, c'est un monument de l'animation japonaise qui est hélas méconnu par chez nous à cause de sa faible distribution hors du Japon (si on excepte le film qui est une très bonne introduction pour celui qui veut voir la série mais qui a une VF désastreuse).
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !


Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » jeu. déc. 11, 2014 12:43 am

Épisodes 26 à 28, Fin

Épisode 26: Reinhard conclut un accord avec la fille du noble pour la laisser partir en échange du code d'accès aux données transportées. Il regagne ensuite la forteresse d'Iserlohn non sans mal.

Épisode 27: Dernière histoire, il s'agit de la troisième bataille de Tiamat à laquelle prend part Reinhard. La bataille s'enlise et Reinhard est placé à l'arrière des lignes devant attendre une opportunité pour agir.

Épisode 28: La 11ème flotte de l'Alliance a chargé furieusement les troupes de l'Empire, son commandant recherche la gloire de Bruce Ashbey. Les troupes impériales sont désemparées face à la situation et se replient attirant plus profondément la flotte de l'Alliance dans leurs lignes. Reinhard saisit cette opportunité pour décimer l'ennemi et ainsi donner un avantage décisif à l'Empire dans cette bataille. la troisième bataille de Tiamat se conclut donc sur une victoire de l'Empire, Reinhard est promu et se voit confier son propre vaisseau amiral, le Brünnhilde. La liaison se fait ainsi entre ce dernier épisode et le premier film.

Le bilan sur ces Gaiden suivra bientôt.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » sam. déc. 13, 2014 4:21 pm

Bilan des Gaiden

52 épisodes qui racontent l'histoire des personnages principaux avant le début de la série. Ils font parfaitement la jonction avec le reste de l'histoire vu qu'ils prennent fin pile là où le premier film va commencer. Les aventures narrées dans ces épisodes ne sont pas nécessaires à la compréhension de la série principale, elles servent davantage à donner plus de profondeur à certains personnages notamment des secondaires qu'on voit dans la série mais auxquels on ne peut vraiment s'attacher. On assiste également à des événements qui n'étaient que des anecdotes ou des histoires racontées ce qui permet d'élargir la vision qu'on peut avoir de cet univers. Les différents récits présents sont assez épisodiques notamment comparé à l'ampleur de la série principale et sont à prendre à part avec un angle différent, moins global et plus centré sur les relations entre personnages.

Côté animation, on reste dans la même veine même si on peut noter quelques améliorations relatives à l'époque plus tardive à laquelle les épisodes ont été réalisés, cela n'est pas toujours pour le meilleur hélas comme on peut le voir dans le chara-design un peu simplifié du second Gaiden (ça reste faible comme différence cela dit).

Niveau son, on a toujours d'excellents doublages japonais malgré le décès de certains comédiens ce qui pose parfois problème mais rien de très problématique. Le fond sonore est toujours fait de musique classique et il est un peu plus présent que dans la série.

En résumé, pour ne pas avoir à entrer dans les détails, je dirais que ces Gaiden peuvent facilement être abordés avant comme après la série mais ils le seront alors différemment. En effet, les voir avant la série ne donne pas un avenir connu aux personnages et on a donc affaire à une série épisodique qui se laisse facilement regarder et qui peut préparer à l'immensité de la série principale sans en avoir sa densité. Les voir après permet de se remémorer certains personnages qu'on avait vite oubliés car on les connaissait mal. On approche également de plus près le parcours de Reinhard et de Yang Wen-Li ce qui permet de leur donner un passé plus riche et davantage de profondeur. En bref, les Gaiden viennent compléter la série mais sans égaler son importance, ils sont donc dispensables mais utiles.

Il ne me reste à présent plus que deux films à voir ( dont un risque de me donner la migraine avec son chara-design :lol: ) et j'aurai vu tout ce qui s'est fait sur cette série devenue culte pour beaucoup (Je passe mon tour pour la comédie musicale :lol: ).

Je mets également les openings des Gaiden ici:

l'opening du premier Gaiden:



et celui du second:

Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » dim. janv. 11, 2015 4:29 pm

Image


Ginga Eiyuu Densetsu Gaiden: Ougon no Tsubasa est un film de 1992 qui prend place à la suite des événements des premiers épisodes du premier Gaiden. Le film est produit par le studio Magic Bus.

L'histoire peut être résumée assez rapidement, elle se centre pendant les 20 premières minutes du film sur l'enfance et l'ascension de Reinhard et nous montre même les circonstances du décès de sa mère. Après quoi, Reinhard est affecté sur la forteresse d'Iserlohn et mis sous la surveillance d'un officier aux ordres de la marquise Benemünde. C'est alors qu'une flotte de l'Alliance décide d'attaquer la forteresse.

Ce qui frappe au premier abord dans ce film, c'est le changement dans le design des personnages où on passe d'un design plutôt réaliste à une apparence plus shonen, la différence se voit assez facilement dans les images ci-desous:

Image

Reinhard dans le film.



Reinhard dans la série.

Ce changement de design s'accompagne également d'un changement de ton, le ton sérieux de la série a tendance à s'estomper au profit d'éléments plus impressionnants, jouant davantage sur la forme que sur le fond. En fait pour résumer la chose, il suffit de comprendre que tout est passé par la vision shonen des choses. Les vaisseaux deviennent plus petits, les méchants ont des vraies têtes de méchants bien accentuées. Au passage, le principal antagoniste de cette histoire a un style limite travesti ce qui tranche radicalement avec le style de la série:

Image

Et bien sûr il est naturellement lâche et méchant.

Du coup, que penser de ce film ? Eh bien, il faut le prendre pour ce qu'il est à mon avis, à savoir une tentative de donner un air jeune à toute la série pour éventuellement gagner un autre public. De ce côté-là, ça passe et la qualité du scénario de départ parvient à justifier le fait que le film n'est pas vide mais au-delà de ça, on perd en qualité intellectuelle en abordant les choses d'une façon plus légère ce qui altère le propos de départ. Ce film peut être un bon début pour ceux qui voudraient se lancer dans la série mais qui craindraient le passage à un autre style, il faut cependant bien garder à l'esprit qu'il n'est pas représentatif de la série car il ne livre de celle-ci qu'une portion de scénario traitée d'une manière plus légère et moins dramatique. Personnellement, je n'ai pas détesté ce film comme certains et je m'attendais à pire mais il est clair qu'il est inférieur à la série sur bien des points ou même aux autres films mais il faut le voir pour ce qu'il est, une tentative d'accroche auprès d'un public plus jeune et peu habitué au sérieux du design et du propos. Ainsi, ce film n'est ni vraiment une surprise ni vraiment une déception pour moi et il n'est pas aussi mauvais qu'on peut le dire, il faut juste se placer dans la bonne optique pour le voir. Si la série avait suivi le même développement, elle aurait sans doute perdu en qualité mais ce n'est pas le propos et il faut savoir faire la différence. Le film aurait pu être meilleur mais il faut le juger pour ce qu'il est et pour l'objectif fixé.

Prochain et dernier visionnage : Ginga Eiyuu Densetsu: Arata Naru Tatakai no Overture

Ce film reprend le début de la série en le complétant avec quelques éléments supplémentaires pour mieux éclairer la situation.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » mer. janv. 28, 2015 1:37 pm

Le dernier film à présent: Ginga Eiyuu Densetsu: Arata Naru Tatakai no Overture

Image


Ce film de 1993 reprend les événements des deux premiers épisodes de la série en les détaillant davantage. Il fait suite au premier film Ginga Eiyuu Densetsu: Waga Yuku wa Hoshi no Taikai.

Nous avons donc affaire aux mêmes protagonistes une nouvelle fois, les points de vue de Yang Wen-Li et celui de Reinhard sont exposés et davantage détaillés par rapport au début de la série qui était beaucoup plus direct et abrupt. L'occasion également de comprendre en quoi certains personnages des premiers épisodes ont leur importance et quelles relations sont entretenues. Ce film permet de développer un cadre plus poussé pour la série, il est donc un excellent préquel. L'animation est de bonne qualité, moins pauvre que celle des premiers épisodes de la série et les enjeux sont rapidement montrés. La bataille est également beaucoup plus claire et les stratégies sont expliquées en détail afin de ne pas passer à côté de ce qui se passe sur le champ de bataille mais aussi toutes les conséquences que cela implique. En résumé, il y a peu de choses à dire sur ce film sans répéter ce qui a déjà été dit sur le premier car il est indéniablement de la même qualité et lui fait directement suite, on en retrouve donc tous les éléments.

En conséquence, un film à voir pour qui veut commencer la série mais à faire précéder par Ginga Eiyuu Densetsu: Waga Yuku wa Hoshi no Taikai pour parvenir à bien comprendre les enjeux et les relations entre les personnages.

Prochainement, un bilan des 3 films et un au revoir à cette magnifique série dont il ne me reste plus rien à regarder. Restent les dérivés ainsi que l'attente de la nouvelle série annoncée l'an dernier pour voir ce que ça va donner.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » jeu. févr. 12, 2015 3:48 pm

Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » lun. févr. 23, 2015 2:19 pm

Un article publié récemment et qui parle bien de ce qu'est la série: http://www.popfixion.fr/articles/article-95-Animation-Legend-of-The-Galactic-Heroes-le-Space-Opera-a-la-japonaise

Et une critique récente de la série également pointant ses forces et faiblesses: http://www.anime-kun.net/animes/critique-legend-of-the-galactic-heroes-a-space-of-thrones-10079.html
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » dim. mars 01, 2015 5:51 pm

Ça fait plus d'un mois que je l'avais annoncé alors voici le bilan des 3 films:

Le premier film d'abord d'une durée d'une heure constitue une très bonne présentation des personnages et une introduction à la série idéale compte tenu du fait qu'il gomme des défauts inhérent au premiers épisodes à savoir nous bombarder de noms et nous parachuter dans une bataille dès le début sans véritable contextualisation ce qui constitue un départ plutôt brutal. Ici, le film se déploie en 3 parties, la première marquant un premier coup d'éclat de Reinhard face aux troupes de l'Alliance, idéal pour présenter les protagonistes, vient ensuite la partie plus calme de la préparation de la bataille qui est au centre du film, cette partie permet une introduction à d'autres personnages également sans trop forcer ni juste être un très bref passage. La bataille en elle-même qui constitue la troisième partie du film est présentée d'une manière stratégique montrant l'avancée des vaisseaux au fur et à mesure et permettant également aux deux protagonistes de la série, Reinhard et Yang Wen-li de s'illustrer. En somme, un bon film d'introduction à la série.

Passons au second, là, c'est tout de suite moins folichon car nous avons affaire à une tentative de modernisation des designs et du propos. Si on peut encore laisser passer un design peu adapté à l'ambiance générale de la série, c'est dans le scénario que se trouve l plus gros problème. En effet, nous avons affaire ici à un méchant typique, pas beau, lâche et surtout arrogant, chose qui ne colle pas à l'esprit de la série qui préfère éviter ce genre de manichéisme notamment au niveau de l'apparence. Du reste, le déroulement se veut relativement classique et le film ne montre pas la grandeur de son aîné, il se cantonne à tenter de donner une vision shonen des choses qui ne passe pas très bien car si elle est plus dynamique, elle en oublie l'essence de son propos et transforme malheureusement le réalisme et les questions importantes en des éléments plus mineurs. Bref, pas une catastrophe totale mais dispensable pour ceux qui veulent aller à l'essence de la série.

Le troisième et dernier film reprend quant à lui les événements précédant le premier épisode de la série tout en le couvrant également. Son intérêt réside dans le fait qu'il nous donne un peu plus de matière pour entrer dans le sujet de la série que le premier épisode, il permet notamment d'illustrer une scène importante de ce premier épisode dont on ne saisit pas l'intérêt ni la portée lors du premier visionnage de la série. En effet, ici, c'est d'une heure et demie dont nous disposons pour être introduits à d'autres personnages et d'autres événements qui ont également leur importance, cela permet une entrée en matière plus en douceur et plus lente que d'aborder directement le premier épisode. Il y a toute une recontextualisation importante pour les événements qui a des échos plus loin dans la série. En somme, ce film permet d'entrer plus facilement dans la série, nous perdant moins dès le départ. Combiné au premier film, ils constituent une entrée en matière idéale pour la série sans doute davantage qu'un premier épisode qui a du en perdre plus d'un.

Pour conclure, nous avons donc 2 films liés et se mariant parfaitement pour une introduction à la série et un autre qui constitue un prélude façon shonen à celle-ci. Il est intéressant de voir les 3 films même si le second nous apprend peu de choses si on a déjà vu la série, dans le cas contraire, il peut être utile pour montrer une infime partie de l'ascension de Reinhard et de son passé. Les 2 autres constituent un prélude à la série non nécessaire mais très utile pour les non-initiés ou ceux qui ne veulent pas un début trop brutal. Bref, vous aurez donc bien compris que ces films s'adressent à ceux n'ayant pas encore vu la série préférentiellement, pour les autres, ils constitueront un petit ajout et une manière de faire durer un peu plus l'esprit de la série.

Voilà qui met donc un terme à ce que je peux dire actuellement de la série et de ses divers dérivés. Le topic continuera d'être alimenté en critiques, nouvelles et autres si j'en trouve. Sur ce, je vous donne rendez-vous pour parler d'une autre œuvre de Yoshiki Tanaka à savoir Arslan Senki traduit par The heroic legend of Arslan dont une première adaptation animée en 6 OAV a déjà été réalisée et dont une nouvelle version inspirée de la version manga commencera en avril prochain. L'occasion alors de comparer les deux versions.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 314650
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar phoenlx » dim. mars 01, 2015 6:13 pm

Il y a carrément un café sur la série ? :D
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » dim. mars 01, 2015 6:21 pm

C'était une ouverture provisoire qui allait de pair avec la comédie musicale, je ne sais pas s'il est resté ouvert. Il y a des cafés comme ça pour beaucoup d'autres séries mais tous ne sont pas permanents, c'est parfois juste pour surfer sur un succès, la série est quand même bien connue au Japon de même que les romans qui ont même eu un prix.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 314650
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar phoenlx » dim. mars 01, 2015 6:49 pm

ah il y a des romans aussi ?
bon je viens de revoir l'épisode 1 ( pour la deuxième fois :lol: )

J'ai toujours un peu les mêmes blocages. sous-titres durs à lire, ça va trop vite, noms compliqués et plein de persos ( j'ai d'ailleurs mêms pas le temps de les lire ) animation et graphisme qui peut être perturbant mais à la limite c'est pas ce qui me bloque le plus ( pour être né et avoir baigné dans des animes de ce style dans les années 80 :mrgreen:
Le fait d'avoir joué au LG m'a un peu fait apprécier plus, déjà tout de suite quand on voit Lohengramm et Siegfried au début, puis plus tard Wen li dans l'autre flotte, et Oberstein ( qu'on entraperçoit aussi ) ainsi que Rubinsky de Fezzan :mrgreen: ( Les noms commencent vaguement à rentrer mais ça risque de prendre quand même du temps, en plus les persos se ressemblent un peu tous :lol: il y a des blonds qui ressemblent à Lohengramm, les officiers ont tous les mêmes tronches. Bref.

J'ai vaguement plus apprécié l'ambiance musicale que la première fois c'est étrange, j'ai d'ailleurs bien aimé le générique de début , et de fin.
J'ai du déjà posé la question en amont mais cette série n'a pas de VF ? car ça m'arrangerait quand même :lol:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 314650
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar phoenlx » dim. mars 01, 2015 6:54 pm

J'aime bien ce trailer avec la musique de la 9ème de Dvorak et le Bolero de Ravel :D

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » dim. mars 01, 2015 7:07 pm

Oui, il présente bien les choses et il est vraiment bien fait.

Les 2 musiques sont présentes dans la série et sont vraiment bien exploitées. Tu devrais voir le premier film avec le Bolero, c'est du plus bel effet. D'ailleurs la série m'a appris l'existence de quelques musiques classiques que je ne connaissais pas du tout notamment du Mahler. S'il y a parfois un manque de musique dans la série, quand elles sont utilisées en général, elles le sont vraiment bien ils ont réussi à combler des manques de budget d'une façon plutôt intelligente, c'est déjà un exploit d'être arrivé à faire la totalité de la série, même aujourd'hui il y a des animes qui ne peuvent se targuer de cela.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 314650
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar phoenlx » dim. mars 01, 2015 7:09 pm

Mince il faudrait que quelqu'un me redonne les indications pour voir les films , j'ai du perdre le MP :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » dim. mars 01, 2015 7:16 pm

ah il y a des romans aussi ?
bon je viens de revoir l'épisode 1 ( pour la deuxième fois :lol: )

J'ai toujours un peu les mêmes blocages. sous-titres durs à lire, ça va trop vite, noms compliqués et plein de persos ( j'ai d'ailleurs mêms pas le temps de les lire ) animation et graphisme qui peut être perturbant mais à la limite c'est pas ce qui me bloque le plus ( pour être né et avoir baigné dans des animes de ce style dans les années 80 :mrgreen:
Le fait d'avoir joué au LG m'a un peu fait apprécier plus, déjà tout de suite quand on voit Lohengramm et Siegfried au début, puis plus tard Wen li dans l'autre flotte, et Oberstein ( qu'on entraperçoit aussi ) ainsi que Rubinsky de Fezzan :mrgreen: ( Les noms commencent vaguement à rentrer mais ça risque de prendre quand même du temps, en plus les persos se ressemblent un peu tous :lol: il y a des blonds qui ressemblent à Lohengramm, les officiers ont tous les mêmes tronches. Bref.

J'ai vaguement plus apprécié l'ambiance musicale que la première fois c'est étrange, j'ai d'ailleurs bien aimé le générique de début , et de fin.
J'ai du déjà posé la question en amont mais cette série n'a pas de VF ? car ça m'arrangerait quand même :lol:


C'est une adaptation de romans à la base, il y a 10 tomes, c'est pour ça aussi qu'il y a une certaine austérité, pour éviter de trahir le matériau d'origine.

Au début, on est un peu perdu et c'est normal mais c'est pour ça que je recommande de voir les 2 films avant. Les persos qui reviennent sont ceux que tu mémoriseras, il y en a qui passent juste pour ainsi dire, on te les présente et ils meurent peu de temps après. Plusieurs persos qui se ressemblent aussi, je sais bien mais il faut attendre de les voir revenir dans la série pour faire le tri, rien que dans le générique, il y en a plein qui apparaissent et j'ai parfois du mal moi-même à les distinguer mais je reconnais les essentiels.

Il y a peu de personnages qui ressemblent à Reinhard, il est tout de suite reconnaissable lui.

Il n'y a malheureusement pas de VF si on excepte la VF moisie du premier film sorti en France. La série, s'est assez peu exportée en dehors du Japon, il faut se contenter des vostfr qui n'ont encore que quelques années.

D'ailleurs, je me demande si tu n'aimerais pas éventuellement Arslan toi, j'ai appris récemment qu'il y avait une VF pour les quelques OAV mais j'en reparlerai quand je créerai le topic pour cette autre série.

Les liens pour les films sont ici: http://www.les-ailes-immortelles.net/forum/viewtopic.php?f=383&t=13720&start=1500#p715960
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » mar. mars 03, 2015 12:09 am

La version purement féminine de la comédie musicale:

Image

Et une image de fans de ce que pourrait donner la nouvelle adaptation si elle cédait aux clichés actuels de l'animation japonaise:

Image

J'espère juste que ce ne sera jamais comme ça. On est sans nouvelles de cette adaptation depuis son annonce l'année dernière, j'espère juste qu'elle se fera et conservera l'excellence du scénario de la première.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » mar. mars 10, 2015 10:09 pm

Une autre critique de la série qui détaille deux-trois trucs supplémentaires:

L’homme se tourna vers le voyageur, et lui dit : “Trouve 2000 personnes en France prêtes à acheter des DVD de GinEiDen, et DVD de GinEiDen en France il y aura.” Ce que à quoi le voyageur répondit : “Ben c’est pas gagner…”
Ce dialogue avec un éditeur a été légèrement retouché, mais cela donnait en substance ce résultat.

Cherchez l’erreur : Ginga Eiyuu Densetsu – traduisez “La Légende des Héros de la Galaxie” – communément appelé GinEiDen, est un anime considéré comme culte par quasiment toutes les personnes l’ayant vu, mais n’a que peu de chances de sortir en France, comme tous les animes de plus de 26 épisodes, de plus de 10 ans, à l’auteur inconnu dans nos contrées, jamais diffusé sur notre réseau hertzien, et dont aucune version manga n’est disponible dans le commerce.

Donc, à la manière de Kyouray et de son Appel à la PASSION, je lance l’Appel au GINEIDEN. Je demande à ceux qui ne le connaîtraient pas de voir cet anime, à ceux qui le connaissent (et qui apprécient) d’en parler autour d’eux, voire d’écrire dessus s’ils sont bloggeurs.

Tout d’abord, GinEiDen, c’est quoi ? Parce que c’est bien beau de dire qu’il faut regarder, mais encore faut-il donner envie.
A la base, il s’agit d’une série de romans écrits par Yoshiki Tanaka, auteur à succès dans son pays. Ce format implique une maîtrise du scénario généralement supérieure à celle du manga moyen – il y a néanmoins des scénaristes de grand talent parmi les mangaka, c’est une évidence – maîtrise conservée lors de l’adaptation animée. Celle-ci, articulée autour d’une série principale de 110 OAV, compte aussi 2 films d’animation – dont un sorti en France, mais dont le “succès” plus que limité n’a pas de quoi donner envie à un éditeur de proposer plus sur cet anime, bien au contraire – et 3 autres séries totalisant 53 OAV.

Démarrée en 1988, la production de cette série se terminera en 1999, et aura vu se succéder de nombreuses personnalités du monde de l’animation et du doublage. Pour vous donner un ordre d’idée, pas moins de 14 chara designers ont œuvré sur la série principale, parmi lesquels Shingo Araki (Saint Seiya, Versailles no Bara), Akio Sugino (Takarajima, Ashita no Joe), et même le célèbre réalisateur/animateur/designer Yoshiaki Kawajiri (X, Vampire Hunter D Bloodlust). Au passage, cela donne un aperçu du nombre incroyable de personnages dans cet anime !

Mais parlons maintenant de l’histoire.
L’homme, pionnier dans l’âme, a conquis l’espace et délaissé sa planète natale. Il s’est installé sur de nouvelles planètes, et a créé un gouvernement unifié et démocratique pour régner sur son nouveau monde. Seulement, rien ne dure jamais : un putsch transforme cette démocratie en un régime autocratique et répressif dirigé par la dynastie des Goldenbaum : l’Empire. Fuyant la dictature, un groupe de personnes courageuses s’installe sur de nouvelles planètes et fondent l’Alliance des Planètes Libres. Ne pouvant supporter l’existence de rebelles, jugés comme des terroristes, l’Empire entre en guerre contre l’Alliance.
De nos jours, la guerre se poursuit, et de nouveaux acteurs entrent en scène de chaque côté. Ces jeunes héros ont pour devoir de changer l’issue de ce conflit sanglant. Au sein de l’Alliance, c’est le jeune prodige Yang Wen-li – surnommé le “Héros de El-Facil”, du nom du lieu de son premier exploit – qui attire tous les regards, tandis que dans l’Empire, l’incroyable Reinhard von Lohengramm semble viser plus haut que le simple statut d’amiral.

Il y aurait tellement à dire sur cet anime que je ne sais pas vraiment par quoi commencer…
Déjà, il faut préciser que plus que d’une guerre, GinEiDen parle avant tout de géo-politique ; et à l’échelle de l’univers, je vous prie. Il n’y a pas de bons et de méchants : chaque camp se bat pour défendre ses propres idéaux, et compte dans ses rangs autant d’êtres exceptionnels que de brebis galeuses ; et il sera tout autant question de querelles internes – comme des luttes pour le pouvoir, ou face à des groupuscules terroristes – que d’affrontements entre eux, sans que jamais l’auteur ne prenne partie pour l’Empire ou l’Alliance. Evidemment, comme nous appartenons à un pays démocratique, nous aurons sans doute plus d’attachement pour l’Alliance et son leader, mais cela ne fait pas de ce-dernier le héros de la série pour autant. Tout cela donne à GinEiDen de la crédibilité, loin du manichéisme facile de la plupart des séries ; je me souviens, pour l’anime Soukou no Strain, le synopsis aurait pu nous faire penser que les deux camps se valaient, mais l’un d’entre eux étaient beaucoup trop typé “force du mal inter-sidérale” et passait pour le méchant de service. Au-delà du conflit entre deux patries, entre deux philosophies, c’est avant tout un conflit entre des hommes que nous propose de suivre GinEiDen, car c’est à leur échelle que nous découvrirons cette guerre, et les interactions entre eux formeront la ligne directrice du récit.

Il convient de parler maintenant des diverses particularités de la série, en commençant par les deux camps.
L’Empire est basé sur l’Allemagne du XIXème Siècle ; cela se ressent au niveau des noms des personnages, et le design des bâtiments et des vêtements a été travaillé pour coller à cet univers et améliorer l’ambiance. Il véhicule une image de tradition, d’ordre, et même une certaine froideur toute germanique.
L’Alliance, quant à elle, possède un aspect général plus moderne, et son design global correspond au monde occidental tel qu’il était à l’époque de la création de cet anime, soit à la fin des années 80. Un style donc beaucoup moins typé (caricatural ?) que l’Empire, mais aussi un peu plus impersonnel et donc moins intéressant ; cet aspect proche de notre réalité actuelle nous incite à nous sentir plus proche de ce camp, mais l’auteur n’hésitera pas à épingler quelques dérives de la démocratie, ce qui fait d’autant plus mal.

D’un point de vue purement technique, et bien que cette série soit constituée d’OAV – généralement plus travaillés qu’un simple épisode télédiffusé – l’animation est assez médiocre. Mais GinEiDen compense par sa recherche graphique, et par une utilisation abusive des chefs d’œuvre de la musique classique, pour un rendu exceptionnel. Cela rend particulièrement bien lors des combats spatiaux. Car – suis-je bête – j’avais oublié de le préciser : l’Empire et l’Alliance se livrent une guerre sans merci non pas sur de petites planètes au corps à corps, mais dans le vide interstellaire au moyen d’immenses flottes de navires de guerre, dans des batailles épiques autant que démesurées.

Le mot est lancé : “démesure”. GinEiDen est un anime où tout est démesuré. Déjà, 110 épisodes, ce n’est pas donné à tout le monde. Bon, il y a de nombreuses séries tout aussi longues, voire beaucoup plus, mais combien peuvent se targuer d’avoir presque autant de personnages majeurs pour le déroulement de l’histoire que d’épisodes, combien peuvent prétendre parler de géo-politique entre des zones situées à plusieurs années-lumière les unes des autres, et combien peuvent nous offrir des phrases aussi improbables que “L’ennemi n’est qu’à un million de kilomètres, commencez à tirer”, ou encore “Le vaisseau amiral Yggdrasil vient de sombrer, ses 40.000 membres d’équipage ont péri” qui vient juste avant “Nous avons perdu 1.450.000 hommes dans la dernière bataille.” Pour revenir sur les personnages, allez trouver dans d’autres séries autant de fortes personnalités, de figures charismatiques, de leaders hors du commun au destin à la fois tragique et magnifique. D’ailleurs, il n’y a presque pas de femmes dans GinEiDen ; c’est un anime homo-érotique freudien, point que je n’aurais peut-être pas dû aborder parce qu’il peut effrayer le quidam.

Pour résumer, voilà pourquoi il faut découvrir cet anime et en parler :
– Il y a un super scénario, extrêmement bien construit et sans incohérence.
– Les personnages sont nombreux, et pour certains exceptionnels.
– C’est du space-opera dantesque aux batailles épiques.
– C’est un exercice de géo-politique à l’échelle galactique.
– Le design et la musique sont excellents.
– C’est un anime où la démesure est omniprésente tout en restant crédible.
– Pour moi, c’est un des trois meilleurs animes de tous les temps.
Que vous faut-il de plus ?
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » dim. mars 15, 2015 12:10 pm

Une vidéo du jeu sorti sur Super NES:



et celui sur Famicom:



Et une autre critique: http://www.depeu-japon.com/2009/02/ginga-eiyuu-densetsu.html
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Somewhere
nouvelle bataille
nouvelle bataille
Avatar du membre
Messages : 60855
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Somewhere » dim. mars 15, 2015 12:26 pm

Super NES et Famicon ? Je savais pas que c'était si ancien cette série, je croyais que ça datait des années 2000. :peur:

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » dim. mars 15, 2015 12:30 pm

1988 pour le début, ça ne rajeunit pas mais les derniers épisodes parus datent de 2001. La série a eu droit à une remasterisation en blue-ray d'ailleurs, le dernier volume est sorti dernièrement il me semble.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Náin
Maison du Sagittaire
Maison du Sagittaire
Avatar du membre
Messages : 60293
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Náin » dim. mars 15, 2015 12:34 pm

Je trouve que parfois ca souffre tout de même de sacrées longueurs. C’est dommage car en dehors de cela, les personnages sont intéressants et les batailles juste géniales, entre les plans stratégiques qui enfin, ENFIN ne se résument pas à "alors gnéééé on va attaquer le flan", et les musiques très bien adaptées ca te met bien dans l'ambiance. Mais certains épisodes souffrent vraiment de trop de parlotes je trouve.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » dim. mars 15, 2015 12:57 pm

Oui, il y a parfois beaucoup de dialogues mais c'est ce qui constitue l'essence de l'anime, tous ces dialogues créent un contexte global mais permettent également de préparer les batailles et leurs enjeux. Ils ne font que donner plus de sens à l'action pour moi mais il est vrai que certains passages font attendre les suites que cela va engendrer. Il y a dans la série un passage charnière où de nouveaux éléments s'installent et qui est un peu long mais il permet de préparer la partie suivante qui va aboutir de manière directe sur la fin de la série. Le dernier quart de l'anime est incontestablement le plus intense, on a droit à de fantastiques batailles et à une hécatombe de personnages. Tout cela demande de la préparation au niveau du contexte et c'est ce qui explique également les longueurs des épisodes charnières. En fait, c'est à la fin qu'on voit l'utilité de tout le chemin parcouru, certains passages ne comprennent qu'à la toute fin de la série. Le développement est parfois long mais il en vaut vraiment la peine.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 314650
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar phoenlx » dim. mars 15, 2015 1:03 pm

Naïn a écrit :Je trouve que parfois ca souffre tout de même de sacrées longueurs. C’est dommage car en dehors de cela, les personnages sont intéressants et les batailles juste géniales, entre les plans stratégiques qui enfin, ENFIN ne se résument pas à "alors gnéééé on va attaquer le flan", et les musiques très bien adaptées ca te met bien dans l'ambiance. Mais certains épisodes souffrent vraiment de trop de parlotes je trouve.

moi j'ai du mal à suivre avec la VO, les dialogues très rapides et l'abondance de sous-titres associés, ça me fait mal à la tête et c'est essentiellement pour ça que j'ai décroché
L'ambiance musicale sinon est pas mal
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » mer. juil. 15, 2015 4:23 pm

Quelques courtes nouvelles:

From ANN: Sentai Filmworks announced at its panel at Anime Expo on Thursday that it has licensed Legend of Galactic Heroes. In addition, Viz Media's Haikasoru imprint has licensed the original novel series and plans to release the first three novels in spring 2016.


L'anime va donc être licencié et les romans pourraient bien paraître, le tout ne concerne encore que le monde anglophone.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91325
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Scarabéaware » mer. juil. 15, 2015 7:08 pm

Oué pour le moment c'est pas encore prêt d'arriver en France donc ? :?

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » mer. juil. 15, 2015 7:16 pm

Non, ça, c'est pas pour tout de suite mais si l'intérêt pour la série grandit, je pense qu'un jour, ça pourrait arriver. Vu qu'Arslan Senki fait parler de lui dans le monde francophone grâce au manga et à l'anime, on pourrait espérer que d'autre œuvres de Yoshiki Tanaka suivent la même voie.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91325
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Scarabéaware » lun. août 17, 2015 12:04 am


Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » mer. août 19, 2015 8:23 pm

Oh, je sais pas comment ça se fait que je ne vois ton post que maintenant mais merci de me l'apprendre, juste au moment où je cherchais moins à propos de la nouvelle adaptation :super:

Par contre, je sais pas pourquoi ils indiquent Shonen, c'est plutôt sérieux quand même. Production IG, je commence à un peu connaître, ce sont eux qui ont fait Guilty Crown que j'ai pas tellement aimé niveau scénario mais qui était très bien animé. Ce sont eux également qui font plusieurs animes de sport qui sont bien animés également. Ils ont également participé à L'attaque des Titans et on leur doit quelques films bien animés également (ils ont également participé au film Arslan Senki de 1991). C'est donc une bonne nouvelle, je pense qu'on devrait pouvoir bénéficier d'une animation de qualité et si le scénario est bien respecté, ça devrait donner un anime grandiose.

Cela dit, va falloir de la patience pour attendre jusqu'en 2017 mais ça doit aussi être un gage de qualité vu que l'annonce de l'anime a été faite il y a un an et demi, ils doivent bien travailler dessus (Pas comme un certain Soul of Gold :siffle: ).

On pourra peut-être même espérer une sortie des romans dans nos contrées si ça fonctionne. Justement quand j'allais fêter le premier anniversaire de ma découverte de la série. C'est une très bonne nouvelle que j'attendais depuis longtemps.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91325
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Scarabéaware » mer. août 19, 2015 11:19 pm

Voila qui a de quoi te renouveler la flamme de cette recherche :D

En tout cas j'aime bien comme on peut bien insister sur la qualité de l'animation maintenant :lol:, m'enfin c'est vrai que Production IG au moins c'est un bon gage de qualité et on ne peut qu'en espérer le plus grand sérieux.

Bon pis effectivement ce serait pas mal que ça perce un peu plus par chez nous ;)

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6587
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Ginga Eiyuu Densetsu (The legend of the galactic heroes)

Messagepar Myrdred » lun. sept. 28, 2015 7:43 pm

Et un nouveau manga en supplément de l'adaptation animée: http://www.mangamag.fr/actualite/actualite-manga/nouveau-manga-licence-ginga-eiyu-densetsu/

avec une illustration en couleur:

Image
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !




Retourner vers « Japanimation, Mangas (et diverses BD d'Asie) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité