Juliette je t'aime (Maison Ikkoku)

Sujets sur les dessins animés, films d'animation et les mangas (et diverses BD asiatiques)
Ici sont abordés la japanimation au sens large et les sujets reliés : musiques d'animes, mangakas, etc. Plusieurs univers (ci-dessous) sont mis à l'honneur avec des grosses sections dédiées :
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312746
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Juliette je t'aime (Maison Ikkoku)

Messagepar phoenlx » jeu. déc. 20, 2018 6:27 pm

Image

Puisque je viens d'ouvrir un topic sur Akemi Takada (qui a travaillé entre autre sur ce dessin animé) l'heure est venue d'ouvrir enfin un topic sur Juliette je t'aime ! Dessin animé culte passé en France à l'époque du Club Dorothée, et dont le titre japonais est Maison Ikkoku.
Il s'agit de l'adaptation d'un manga de type seinen signé Rumiko Takahashi (l'auteure également de Lamu et Ranma 1/2) et édité en France aux éditions Tonkam en 10 tomes. Le manga était prépublié au Japon dans le magazine Big Comic Spirits de l'éditeur Shōgakukan.

Dans ce topic il sera donc question à la fois du manga et de l'adaptation en anime.

Résumé de l'histoire :
La pension des Mimosas, lieu d'habitat peu confortable, abrite des locataires loufoques : Pauline, une mère alcoolique, Charlotte l'exhibitionniste, Stéphane l'homme vénal et mystérieux et Hugo, étudiant raté qui tente d'entrer à l'université.

À son arrivée, Juliette Rozier devient la nouvelle responsable de la Pension des Mimosas. Hugo tombe amoureux d'elle, mais rencontre un rival sur sa route : François, un fringant et séduisant entraineur de tennis qui est également attiré par Juliette. Si on y ajoute toutes les difficultés que peuvent poser les autres pensionnaires, l'opération séduction d'Hugo ne sera pas de tout repos.


L'anime fait 96 épisodes et fut produit en 1986 par le Studio Deen. Il a marqué toute une génération de spectateurs. Comme je le disais en intro, c'est l'illustratrice Akemi Takada qui s'est chargé du chara design de l'anime (que l'on connait aussi pour son travail sur l'anime Lamu, Creamy ou encore Max et Compagnie), et à la muisque on retrouve pour certains des plus beaux thèmes le talentueux Kenji Kawai (compositeur par ailleurs souvent associé aux films de Mamoru Oshii comme Ghost in the shell ou Avalon.

Pour ce qui est du doublage de cette série, il faut signaler que quasiment tous les noms ont été francisés, non seulement les noms de lieux mais aussi de personnages. Le personnage principal de Juliette se nommepar exemple Kyoko Otonashi dans la version japonaise, de même le nom japonais de Hugo Dufour (le garçon amoureux de Juliette) est Yusaku Godai etc.

Il faut savoir aussi que la censure française a supprimé de nombreuses références à l'alcool que consomment souvent les personnages de l'histoire (rendant certaines scènes peu compréhensibles)
De plus, comme pour beaucoup de séries diffusées lors du Club Dorothée, le générique français (interprété par Bernard Minet) n'a aucun rapport avec le thème musical du générique en VO. Ci-dessous : un petit comparatif :
Générique de Maison Ikkoku en VO : https://www.youtube.com/watch?v=b1XKAjzLxZo
Générique VF (Bernard Minet) : https://www.youtube.com/watch?v=mJx0NQsmbL8

ci-dessous : l'image du 45 tours avec la chanson de Minet :mdr:

Image

ci-dessous : quelques images du manga pour comparer (couvertures et pages intérieures)

Image Image

Image
( source de l'image

Image

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90610
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Juliette je t'aime (Maison Ikkoku)

Messagepar Scarabéaware » jeu. déc. 20, 2018 9:52 pm

Eh, alors on aura eu la censure par rapport à l'alcool bien sur et j'imagine aussi pour l'exhibitionnisme de Charlotte, je sais pas à quel point il était et je le découvre complètement ça mais bon sang, je serais curieux de voir dans le manga :rire:.

Sinon oui le Bernard Minet il nous aura encore bien arrangé ça à sa façon à nous faire une belle grosse différence par rapport au générique VO vraiment très beau avec de belles illustrations :D.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312746
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Juliette je t'aime (Maison Ikkoku)

Messagepar phoenlx » ven. déc. 28, 2018 4:47 pm

tiens pendant que je suis avec ce topic, je partage cette image de figurines gashapons sur la série ! bien sympathiques au passage

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90610
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Juliette je t'aime (Maison Ikkoku)

Messagepar Scarabéaware » ven. déc. 28, 2018 7:32 pm

C'est pas mal ces tites gashapons :super:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312746
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Juliette je t'aime (Maison Ikkoku)

Messagepar phoenlx » ven. déc. 28, 2018 8:17 pm

oui :o
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

yoko
Le Noir Ennemi du monde
Le Noir Ennemi du monde
Avatar du membre
Messages : 10372
Enregistré le : mer. juil. 19, 2017 9:53 am
Gender :

Re: Juliette je t'aime (Maison Ikkoku)

Messagepar yoko » ven. déc. 28, 2018 8:50 pm

Mignons ces gashapon
Image

"Ne pas être anarchiste à 16 ans, c'est manquer de cœur. L'être encore à quarante ans, c'est manquer de tête" G.Bernard Shaw

« Les écolos nous polluent l’existence »

Meleor
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 8828
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Juliette je t'aime (Maison Ikkoku)

Messagepar Meleor » mer. janv. 02, 2019 7:37 pm

Image

Les premiers coffrets en première édition sortis en 2004 sans VO testés par Dvdanime.net:

http://www.dvdanime.net/critiqueview.ph ... tique=1129

Présentation:

A l'origine de cette série, on trouve un manga en 15 volumes du nom de Maison Ikkoku, dessiné par la très populaire et talentueuse Rumiko Takahashi et publié entre 1982 et 1987.
En 1986, la maison de production Kitty Films, qui avait déjà adapté en animé l'oeuvre précédente de Takahashi, Urusei yatsura (Lamu), décide de remettre le couvert avec Maison Ikkoku et en confie l'animation au Studio Deen. Il en résultera une série de 96 épisodes, diffusée au Japon du 26 mars 1986 au 2 mars 1988.

La série débarquera en France le 12 septembre 1988 sur TF1, dans le Club Dorothée, sous le titre désormais célèbre de Juliette, je t'aime.

Packaging:

Ce n'est pas encore la joie de ce côté-là. Le gros coeur au milieu de la jaquette fait un peut kitsch et la qualité des images n'est pas exceptionnelle, mais au moins on échappe aux hideuses jaquettes (mal) redessinées façon Dragon Ball ou Saint Seiya. La sérigraphie reprend l'illustration que trouve au centre du coeur.



Juliette je t'aime est la seule oeuvre à volonté réaliste de Rumiko Takahashi. Point d'extra-terrestre électrique ici, ni de héros mi-fille, mi-garçon, ni de demi-démon à oreilles de chien. Rien que des jeunes gens très ordinaires et surtout une très jolie histoire d'amour, évidemment semée d'embûches, de quiproquos, de malentendus et d'une bonne dose d'humour. Il faut dire que Hugo et Juliette ne sont guère aidés par leurs "amis", qui s'ingénient à leur mettre des bâtons dans les roues. De sacrés amis, qui forment une galerie de personnages hauts en couleurs comme Takahashi les aime: une jeune impertinente un peu cynique et nymphomane sur les bords, une matrone curieuse comme pas deux mais étonnamment perceptive et un pique-assiette profiteur et débrouillard en diable. Et si on ajoute à cela un professeur de tennis dragueur qui n'a d'yeux que pour Juliette et des jeunes filles amourrachées d'Hugo, on comprendra que nos deux malheureux héros aient quelque mal à vivre une relation normale...

Bien sûr, techniquement parlant, la série a un peu vieilli mais elle n'en conserve pas moins beaucoup de charme et on peut saluer le travail du studio Deen: le character design est agréable et respectueux du style de l'auteur, les décors suffisamment détaillés et réalistes et l'animation très correcte.

Au niveau de l'édition, on peut noter une certaine amélioration de la part d'AB. Tout d'abord, nous avons droit aux génériques originaux japonais (malheureusement non traduits) au lieu des "bernardminetteries" attendues. Ensuite, la version présentée est non (ou alors très peu) censurée au niveau de l'image. Il suffit de voir le premier épisode et la nuisette de Charlotte pour s'en rendre compte. Par contre la qualité de l'image reste peu extraordinaire, eyecatches et teasers sont passés à la trappe et la seule piste sonore présente sur ces DVD est la version française que l'on a pu entendre lors de la diffusion au Club Do', une version qui adapte l'histoire pour un public plus jeune que le public originalement ciblé (ah!la fameuse limonade qui mousse et qui saoûle...) Les voix et l'interprétation sont assez bonnes dans l'ensemble, sauf peut-être en ce qui concerne Juliette, affublée d'une voix pointue et nunuche qui lui donne soit un air pimbêche, soit un air cruche selon le moment. Les bonus restent évidemment assez quelconques, mais avec 6 épisodes et environ 15 EUR par DVD, cette édition permettra au grand public nostalgique de retrouver une série fort populaire dans des conditions acceptables.

Mon avis: Juliette, je t'aime est une série pleine d'humour et de charme que j'ai redécouvert avec beaucoup de plaisir. Ces DVD en VF satisferont les nostalgiques qui recherchent la version qu'ils ont pu voir à la télévision, tandis que les amateurs de VO, eux, devront se tourner vers le Zone 1...

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90610
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Juliette je t'aime (Maison Ikkoku)

Messagepar Scarabéaware » mer. janv. 02, 2019 9:14 pm

Tiens niveau des coffrets ce serait bien qu'ils songent à nous sortir une bonne grosse intégrale ou alors une nouvelle édition en deux parties avec quelques bonus bien sentis. Là pour l'instant y a en 16 et 5 volumes, ça mériterait bien d'être revu ça :mrgreen-noel:.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312746
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Juliette je t'aime (Maison Ikkoku)

Messagepar phoenlx » jeu. janv. 03, 2019 11:48 pm

j'aimerais beaucoup oui !! je me la prendrais s'ils en sortent une
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Japanimation, Mangas (et diverses BD d'Asie) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité