Katsuhiro Otomo

Sujets sur les dessins animés, films d'animation et les mangas (et diverses BD asiatiques)
Ici sont abordés la japanimation au sens large et les sujets reliés : musiques d'animes, mangakas, etc. Plusieurs univers (ci-dessous) sont mis à l'honneur avec des grosses sections dédiées :
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Katsuhiro Otomo

Messagepar phoenlx » dim. janv. 13, 2019 9:53 pm

Image

J'ouvre un topic sur Katsuhiro Otomo, grand réalisateur de films d'animation, et mangaka. Nous avons déjà souvent évoqué certaines de ses oeuvres cultes comme le célèbre Akira, ou Steamboy, mais à travers ce nouveau topic nous évoqueront l'artiste qui se cache derrière, et ce sera l'occasion de brosser un peu ses oeuvres plus méconnues.

ci-dessous : image d'Akira, film d'animation post apocalyptique culte des années 80

Image

Quelques petits éléments biographiques pour commencer. Monsieur Katsuhiro Otomo est né le 14 Avril 1954 dans la préfecture de Miyagi, au Japon. Très rapidement passionné par la bande dessinée et le cinéma il quitte sa province pour rejoindre la capitale nippone, Tokyo, et publie ensuite sa première bande dessinée en 1973 à l'âge de 19 ans : il s'agit de Jūsei, une adaptation en BD de la nouvelle Mateo Falcone du grand auteur français Prosper Mérimée. BD qu'il publie dans le magazine Action Comics avec lequel il collaborera à maintes reprises par la suite, en créant une soixantaine d'histoires courtes.

L'une de ces histoires sera à l'origine du projet Memories film d'animation à sketches, ou omnibus comme on dit, constitué de 3 parties distinctes et associé à son manga Kanojo no Omoide (Ses souvenirs). Si vous ne connaissez pas Memories je vous le recommande, c'est constitué de trois petits films, l'un des trois réalisé par Otomo alors que les deux autres sont confiés à Kōji Morimoto et Tensai Okamura (à noter aussi la collaboration du célèbre, talentueux et regretté Satoshi Kon sur l'un d'eux. C'est vraiment très plaisant à voir .. )
La page wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Memories_(film,_1995)
le topic du forum : viewtopic.php?f=233&t=1663

Image

A l'époque de ses premières histoires courtes pour le magazine Action Comics, le graphisme d'Ōtomo n'est alors pas encore bien établi, même s'il tend de plus en plus vers le photo-réalisme, tandis que le thème de ses récits tend vers la violence ou le futur. Peu célèbre, il est pourtant suivi par un certain nombre d'amateurs qui apprécient ses histoires détachées du canon d'alors dans les manga fortement marqués par le style d'Ozamu Tezuka.

Sa première histoire d'envergure sort en 1977 : il s'agit de Sayonara Nippon (ci-dessous) , manga qui raconte les aventures d'un karatéka japonais à New York.

Image

En 1978 il sort le manga Fireball, récit de SF inachevé qu'il abandonnera pour se lancer ensuite sur Dômu. Fireball qui par bien des aspects préfigure Akira

Image

La sortie de deux recueils de ses histoires courtes, Short Peace et Highway Star, l'incite à poursuivre dans la bande dessinée. Il produit d'autres séries dans les années 1970, parmi elles on retrouve notamment : Good Weather, Hansel et Gretel, Kibun wa mō sensō et Boogie Woogie Waltz.

Parmi ses réalisations de l'époque on peut citer aussi La garde du sultan (Sultan Hôeitai en japonais), un manga qu'il co-scénarise, le dessinateur étant TAKADERA Akihiko. Manga de type seinen prépublié au Japon chez Young Magazine, publié chez Kôdansha et plus tard édité en France chez Kana.
La garde du sultan regroupe trois récits qui sont contemporains au début de son manga suivant, Akira. Le premier récit (Dog afternoon) est une histoire se déroulant dans un contexte de guerre de clans entre yakusas. Le second (Les Lolitas sont là !) nous plonge dans l'univers d'une petite bande de motards qui se retrouvent mêlés au braquage d'un konbini (petit commerce de proximité)...
Tant qu'au troisième récit (L'escorte du Sultan) : il nous plonge dans l'univers de policiers japonais qui sont sélectionnés pour protéger un sultan dirigeant un pays du Moyen-Orient, et sèment le chaos à la Diète, le parlement japonais, et dans le quartier de Shinjuku.
(source : manga-news)

Image


Mais après tous ces travaux, ce n'est qu'au début des années 1980 qu'Ōtomo va réellement percer et obtenir la consécration.

Son manga majeur suivant, Dômu (qui se traduit par rêves d'enfant) est un manga de type seinen qui sera prépublié entre 1981 et 1982 dans le magazine Action Deluxe des éditions des éditions Futabasha et est souvent reconnu comme un chef d'oeuvre. L'histoire tourne autour d'une enquête policière pour résoudre des énigmes liées à des suicides étranges dans des immeubles. Ce manga combine des éléments de polar, de suspense, d'angoisse et du fantastique. Un thriller tokyoïte qu'Otomo écrit à l'âge de 29 ans et qui marquera les esprits par sa mise en page très cinématographique. Pour cette histoire, il recevra le Grand Prix japonais de la science-fiction.

En France ce manga fut traduit et publié en 1991chez Les humanoïdes associés et fut l'un des tous premiers mangas publié dans l'hexagone ..

ci-dessous : Dômu - rêves d'enfants (édition anglo-saxonne ici, source de l'image)

Image


Le phénomène Akira

Après tous ces projets Ôtomo se lance dans l'écriture du manga Akira (histoire qui fut prépubliée dans Young Magazine en décembre 1982)

Image

Voici comment Akira et ses thématiques sont décrits dans Wikipédia :

Brassant avec talent des thèmes classiques de la science-fiction, comme la manipulation psychique, la contre-utopie, dans un univers post-apocalyptique parfaitement dressé, Ōtomo, désormais totalement débarrassé de l'héritage d'Ozamu Tezuka qui marquait depuis les années 1950 la production japonaise de bande dessinée, « réinvente la bande dessinée à son propre compte ».

Le succès est immédiat : les volumes d'Akira, édité par Kōdansha s'écoulent chacun à au moins 700 000 exemplaires, et son éditeur lui décerne son Prix du manga en 1984, catégorie Général (seinen). Ōtomo, devenu au Japon un « nouveau Dieu » suscitant de nombreux épigones, est remarqué dans le monde entier par les professionnels et la critique. En 1988 aux États-Unis et en 1990 en France, Epic Comics et Glénat traduisent Akira, à une époque où le manga était encore presqu'inconnu. C'est le début de l'explosion de la bande dessinée japonaise des années 1990 dans les mondes anglophones et francophones.

Pour soutenir le rythme de parution exigé par ses employeurs, Ōtomo décide de fonder son studio, MASH Room. C'est à partir de cet instant qu'il se mettra au travail de réalisateur.

D'après Patrick Gaumer, spécialiste de la bande dessinée, l'auteur est « l'un des créateurs japonais les plus connus en Occident. Il a su sortir le manga de son ghetto, l'imposer au sein des rédactions du monde entier ».


Avant la création de son studio, Ōtomo avait déjà approché le monde de l'animation. En 1983, aux côtés d'autres stars du manga comme Akira Toriyama (Dragon Ball) et Rumiko Takahashi (Ranma ½) il dessine un personnage pour le film Crusher Joe de Yasuhiko Yoshikazu. Toutefois, c'est réellement avec Rintarō, sur Armaggedon, qu'Ōtomo se découvre une passion pour la réalisation. Il enchaîne d'abord des petits projets comme la supervision des OAV de Violence Jack, issus des manga de Go Nagai (Goldorak).

Quelques années plus tard, en 1988, le réalisateur nippon se lance dans l'adaptation cinématographique d'Akira. Cette œuvre d'anticipation est considérée alors comme l'un des meilleurs films d'animation jamais sorti. Pour ce film, Katsuhiro Ōtomo s'entoure de plusieurs personnalités : Rintarō, Kawajiri (Ninja Scroll), Kōji Morimoto (Magnetic Rose) et Kawamori (Macross Plus).

ci-dessous : scène du film d'animation Akira

Image

Si après Akira il ne dessine presque plus de bande dessinée, il n'abandonne pas le scénario : en 1991, il scénarise Rōjin Z et Mother Sarah, cette dernière série étant dessinée par Takumi Nagayasu. Ces deux travaux seront publiées par Shunkan Young Magazine (une publication de Kodansha) et Delcourt en 1996 pour la version française. En 1993, il conçoit Zed, une histoire indépendante coréalisée par Tai Okada ; la version française sortira chez Glénat cinq ans plus tard.

Le film à sketches Memories

Après le film Akira, Ōtomo produit aussi l'une des trois histoires du film à sketches, Memories, évoqué en début de topic.

Image

Memories contient donc trois histoires. Ce film est tiré du manga d'Otomo nommé Kanojo no Omoide (Ses souvenirs) édité au Japon le 23 mars 1990.
Le film d'animation a été diffusé dans les cinémas japonais en 1995 et est sorti en DVD en France en 2004. Il fut récompensé par le prix Mainichi Noburō Ōfuji (1995). Les trois histoires de ce film se nomment respectivement :

:arrow: Magnetic Rose (44 minutes). L'histoire est celle d'une équipe de cosmonautes chargée de « nettoyer » les débris flottants dans l'espace qui reçoit un appel à l'aide en provenance d'une station spatiale a priori inhabitée. Ils y découvrent une intelligence artificielle tourmentée…
Si le réalisateur de ce film d'animation est Kōji Morimoto, l'arrivée de Satoshi Kon en tant que directeur artistique et co-scénariste sur cette histoire lui a insufflé une atmosphère italienne (à travers la diva qu'on a dans le film). Il s'agit d'un court métrage qui mélange space opera et réflexions psychologiques. Parmi les sources d'inspiration ou références souvent citées pour cette oeuvre on compte souvent 2001, l'Odyssée de l'espace. Cependant, la trame narrative et la thématique correspondent bien plus à Solaris d'AndreÏ Tarkovski qu'au film de Stanley Kubrick.
ci-dessous : Satoshi Kon
Image

:arrow: Stink Bomb (40 minutes). Il s'agit du deuxième film de Memories, un film réalisé par Tensai Okamura et scénarisé par Otomo. L'histoire se déroule dans une ville paisible, où un jeune scientifique en laboratoire pharmaceutique sérieusement enrhumé prend ce qu'il croit être un médicament, et se transforme en arme chimique des plus efficaces… Rappelé par sa direction, qui ne sait rien de son véritable état, il est chargé d'une mission de la plus haute importance : leur ramener les documents de recherche d'un projet gouvernemental, à Tokyo…

:arrow: Cannon Fodder (22 minutes). Ce film est réalisé et scénarisé par Otomo. Il est construit sous la forme d'un seul et unique plan-séquence (factice bien entendu, vu que la prise de vue dans un film d'animation ne peut être que suggérée). Il met en scène une ville dont la vie des habitants est entièrement dévouée à l'entretien et à « l'utilisation » des canons démesurés qui surplombent les toits de la cité. L'histoire, relativement courte, est racontée comme vue par les yeux d'une famille dont la vie est effectivement centrée sur ces canons qui peuplent la ville.


Autres projets récents

En 1997, monsieur Ōtomo participe à Perfect Blue et Spriggan, aux côtés de Satoshi Kon et Kawasaki.

En 2004 sort au cinéma Steamboy, un projet qu'il mûrissait depuis une dizaine d'années. Pour l'avoir vu personnellement au cinéma je vous le conseille c'est très beau visuellement :super: L'histoire se déroule en 1854 donc durant l'ère victorienne peu avant l'exposition universelle de Londres, au sein d'un univers uchronique de type steampunk où la machine à vapeur est un élément essentiel du développement technologique. Le héros de l'histoire, Ray un gamin surdoué vient de réaliser une invention révolutionnaire qu'il tentera d'utiliser pour sauver Londres de la destruction.

Image

quelques images de Steamboy

Image

Image


Le 20 juillet 2013 sort Short Peace, un film composé d'une introduction et de 4 courts-métrages ; Ōtomo a réalisé le premier court-métrage Combustible et scénarisé le deuxième (Buki yo Saraba, « Un adieu aux armes », réalisé par Hajime Katoki).

En 2016 monsieur Otomo fut l'invité du prestigieux festival de Bande Dessinée d'Angoulême, l'artiste ayant notamment animé une masterclass devant son public et révélé à cette occasion les coulisses de la création de son chef d'oeuvre Akira. Une exposition sur son oeuvre lui était également dédiée dans le festival.
Exemple d'article de l'époque évoquant cet évènement

ci-dessous : Katsuhiro Otomo chevauchant la célèbre moto d'Akira (photo prise lors de ce même festival d'Angoulême 2016 !)

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

yoko
Le Noir Ennemi du monde
Le Noir Ennemi du monde
Avatar du membre
Messages : 10361
Enregistré le : mer. juil. 19, 2017 9:53 am
Gender :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar yoko » dim. janv. 13, 2019 10:13 pm

Très bel article j'aimerai bien commencer Akira
Image

"Ne pas être anarchiste à 16 ans, c'est manquer de cœur. L'être encore à quarante ans, c'est manquer de tête" G.Bernard Shaw

« Les écolos nous polluent l’existence »

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar phoenlx » dim. janv. 13, 2019 10:59 pm

Moi aussi, j'ai revu le film d'animation récemment mais j'aimerais bien voir les différences entre les deux ;
Son manga Dômu a l'air très bon aussi
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90600
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar Scarabéaware » dim. janv. 13, 2019 11:47 pm

Tiens, grâce à cette présentation de Otomo, c'est con mais en fait j'apprends ce qu'est le Palais de la Diète au Japon :siffle:. Je pensais que c'était un palais inventé dans X des Clamp mais en fait non, c'est le palais du parlement japonais.

Bref, il faudrait vraiment qu'on se découvre Dômu également mais pour le moment c'est surtout le manga de Akira qu'il serait bon de pouvoir explorer pour enfin approfondir sur l’œuvre en prolongation du film. Parce que bon le film d'animation n'est qu'une petite partie du manga en fait. Puis il faudrait vraiment que je parvienne à trouver Memories, j'aimerais beaucoup voir aussi.

Sinon ça donne bien envie de découvrir éventuellement des œuvres sur lesquels il a collaboré comme le Harmagedon de Rintaro.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar phoenlx » lun. janv. 14, 2019 12:17 am

oui Memories je te conseille ça va te plaire je pense comme expérience :D
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar phoenlx » jeu. janv. 17, 2019 6:38 pm

Une photo d'Otomo en 2015 dévoilant l'une de ses sculptures à l'aéroport de Sendai au Japon, 4 ans après le tsunami qui ravagea cette ville (entre autres) ..

Image

La fresque murale en céramique, intitulée Kinka Doji sur les vagues accompagné de Fujin et Raijin, mesure 2,8 mètres de haut et 8,7 mètres de large. Elle représente un garçon chevauchant un poisson rouge mécanique dans la mer agitée avec le dieu du vent et le dieu du tonnerre.
Selon l'agence de publicité NKB Inc., basée à Tokyo, qui a géré le projet, la fresque «représente nos enfants - sur qui repose l'avenir - armés de deux piliers: la connaissance et la compréhension, opposant les puissants pouvoirs de la nature».
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90600
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar Scarabéaware » ven. janv. 18, 2019 2:13 pm

Le garçon fait un peu sumo quand même, en tout cas belle fresque pour signifier l'espoir mis dans les enfants japonais après coup quand à ce Tsunami :?. C'est bien qu'il soit venu y faire honneur :jap: :D.

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90600
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar Scarabéaware » mar. avr. 16, 2019 1:27 pm

Une nouvelle qui me fait assez bizarre avec un One Shot de Otomo, il a fait une reprise d'une de ses publications des années 80 en faisant un condensé. Il aurait plutôt du étoffer non ? Me demande le sens de cette republication là :penseur:. Enfin ça la remet en avant dans tous les cas...

https://www.manga-news.com/index.php/ac ... hiro-Otomo



Katsuhiro Otomo, le légendaire auteur d'Akira, a publié aujourd'hui un one-shot qui est une version condensée d'une ouvre initialement publiée dans les années 80 : Kibun wa Mô Sensô.

En effet, ce recueil d'histoires courtes, initialement publiées au début des années 80 dans le magazine Manga Action des éditions Futabasha, fut dessiné par Otomo mais scénarisé par Toshihiko Yahagi. Le recueil remporta, en 1982, le Seiun Award du meilleur manga.

Le même magazine publie aujourd'hui la version one-shot du titre, le binôme étant toujours aux commandes. Une page couleur a été dévoilée à l'occasion.

Concernant Katsuhiro Otomo, on doit à ce véritable visionnaire du manga et de l'animation nombre d’œuvres telles qu'Akira, Freedom, Steamboy, Zed et bien d'autres. En revanche, Toshihiko Yahagi a une carrière plus discrète. On lui doit par exemple les titres Tetsujin et Samurai Non Grata, mais aucun de ses titres est actuellement publié en France.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar phoenlx » mar. avr. 16, 2019 1:37 pm

étrange en effet, ce n'est pas l'oeuvre qui par certaines thématiques inspire un peu Akira ? ou je confond avec une autre
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90600
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar Scarabéaware » mar. avr. 16, 2019 1:41 pm

Non apparemment tu disais que c'est Fireball qui préfigurait Akira dans la présentation. Là ça semble encore différent.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar phoenlx » mar. avr. 16, 2019 1:46 pm

ah oui je confond avec Fireball
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90600
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar Scarabéaware » lun. juil. 08, 2019 10:06 pm

Otomo a parlé de ses projets durant l'Anime Expo :mrgreen: :saute:. On devrait avoir encore un projet d'animation pour Akira et puis faudra voir pour son nouveau film d'animation aussi. En attendant voila en gros pour les nouvelles :D.

https://www.manga-news.com/index.php/ac ... Anime-Expo

Image

C'est a l'occasion de Anime Expo qui se déroule ce week-end à Los Angeles, que Katsuhiro Otomo invité de l'évènement a présenté ses futurs projets.

A commencer par un remaster de son film emblématique Akira ! Ce dernier sortira au Japon en avril 2020 en 4K, un autre projet d'animation autour de son oeuvre emblématique a été évoquée et adapterait l'intégralité du manga original.

Mais ce n'est pas tout le réalisateur et mangaka, en a profité pour présenter son nouveau film "Orbital Era".
Un long métrage mêlant action et aventure , dont le teaser a été présenté hier. L'histoire nous projette dans un futur proche (thème de prédilection de M. Otomo), et l'on y suivra un groupe d’adolescents d'une colonie spatiale en construction.



Pour finir, le mangaka, travaille également sur une anthologie de son oeuvre "Otomo : The Complete Works".
Cette collection comprendra selon les premières informations :"tous ses travaux et interventions en ordre chronologique" depuis ses débuts dans le métier en 1971. Une sortie mondiale est prévue plus de détails prochainement...

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar phoenlx » lun. juil. 08, 2019 11:39 pm

cool, tiens il était à l'anime expo ? j'espère qu'il viendra à la japan expo paris lui aussi ce serait cool (pourquoi pas l'an prochain :mrgreen: )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90600
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar Scarabéaware » mar. juil. 09, 2019 10:58 am

Oui, j'avais encore jamais fait trop attention qu'on avait ça en même temps que la Japan Expo, mais effectivement ça fait un peu concurrence sur les mêmes dates lol. En tout cas ce serait bon que du côté de la Japan ils puissent décrocher le contrat quand à sa venue oui :mrgreen:.

Meleor
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 8826
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar Meleor » mar. août 06, 2019 11:37 pm



À la rencontre de Katsuhiro Otomo, la vidéo de l’événement (FIBD2016)

Festival International de la Bande Dessinée

Ajoutée le 10 févr. 2016


S'abonner 3,5 k
Samedi 30 janvier, s’est tenue une rencontre exceptionnelle au Théâtre d’Angoulême, le mangaka et Grand Prix 2015 Katsuhiro Otomo a dévoilé les aspects de son travail les plus marquants sur Akira et sur ses projets en cours. Une première mondiale.





[Conférence] Katsuhiro OTOMO : "Si je devais faire Akira aujourd'hui, je ne le referais pas."



Manga.tv

Ajoutée le 26 janv. 2016


S'abonner 4,2 k
Katsuhiro Otomo, le papa d'Akira est le Grand Prix du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême, ce fut l'occasion de le rencontrer à Paris pour une grande Conférence de Presse !
Petit florilège de question, pour une conférence qui a duré plus d'une heure !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar phoenlx » mer. août 07, 2019 9:59 am

cool merci du partage
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Katsuhiro Otomo

Messagepar phoenlx » sam. août 17, 2019 4:45 pm

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Japanimation, Mangas (et diverses BD d'Asie) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités