La Nouvelle Île au trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Sujets sur les dessins animés, films d'animation et les mangas (et diverses BD asiatiques)
Ici sont abordés la japanimation au sens large et les sujets reliés : musiques d'animes, mangakas, etc. Plusieurs univers (ci-dessous) sont mis à l'honneur avec des grosses sections dédiées :
Meleor
Les Havres des falathrim
Les Havres des falathrim
Avatar du membre
Messages : 11099
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

La Nouvelle Île au trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar Meleor » mar. déc. 17, 2019 11:07 pm

Image

La Nouvelle Île au trésor (新宝島, Shin Takarajima?) est un manga d'aventure d'Osamu Tezuka et Shichima Sakai, initialement publié au Japon en avril 1947 par les éditions Ikuei. La version remaniée du manga est publiée en France par Isan manga en juin 2014.

Synopsis:

Vaguement inspiré de L'Île au trésor, le manga retrace la recherche d'un trésor par un petit garçon nommé Pete, qui le trouve après avoir affronté pirates et cannibales à l'aide de son chien et de Tarzan. (Cette utilisation de Tarzan a été faite sans en référer aux détenteurs des droits. Dans les rééditions, Tarzan devient « Baron » pour éviter les problèmes légaux.)

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nouvelle_Île_au_trésor

Genèse de l'œuvre:

Rédacteur en chef d'une des revues d'Ikuei, Sakai propose à Tezuka d'y publier un album d'aventure de 250 pages dont il avait écrit l'intrigue. Tezuka remanie ce scénario, le réduisant à 192 pages. Sakai réalise la couverture de l'album.
La Nouvelle Île au trésor connaît un grand succès, se vendant à plus de 400 000 exemplaires, et lance la carrière de Tezuka. L'auteur y montre un style très inspiré par les dessins animés américains (en particulier les frères Fleischer et Walt Disney). Œuvre fondatrice du style Tezuka, elle a contribué au renouveau de la bande dessinée japonaise et a fixé nombre de ses codes.

Osamu Tezuka remanie largement son manga en 1984, à l'occasion de la publication de son œuvre complète par Kōdansha. Cette version change de nombreux points de l'histoire, qui se rattache à la science-fiction. Le découpage est rendu plus dynamique et inspiré par le dessin animé que la version d'origine, ce qui reflète la trajectoire de Tezuka. Cette version est généralement utilisée, à tort, par les historiens de la bande dessinée pour montrer l'influence du cinéma sur les premières œuvres de Tezuka, alors qu'il s'agit d'un travail tardif. La traduction française de cette version remaniée est publiée en juin 2014 par Isan manga.


Publications:

La version originale du manga est publiée par les éditions Ikuei au format akahon en 1947, puis rééditée en 2009 par Shōgakukan et en 2012 par Kōdansha.
La version remaniée du manga est publiée par Kōdansha en 1984 dans la collection des Œuvres complètes d'Osamu Tezuka et rééditée en 2010. Cette version est publiée en France par Isan manga en juin 2014.

Meleor
Les Havres des falathrim
Les Havres des falathrim
Avatar du membre
Messages : 11099
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: La Nouvelle Ile Au Trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar Meleor » mar. déc. 17, 2019 11:36 pm

Voici la critique du Blog il était une fois un manga:

https://iletaitunefoisunmanga.wordpress ... mu-tezuka/

La nouvelle île au trésor – Osamu Tezuka
29 septembre 2014 par sweetmadonna

Après Igarashi et Ishinomori, un nouveau grand nom du manga fait son apparition dans le catalogue d’Isan Manga, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit ni plus ni moins du « dieu du manga » : Osamu Tezuka. Le titre publié n’est également pas anecdotique puisque La nouvelle île au trésor, dont la version proposée ici date de 1984, a été initialement publiée en 1947 et se pose comme la première oeuvre de l’auteur et celle qui a mis en place à la fois le « story-manga » et le « style Tezuka ». Un titre qui a donc tout de l’incontournable.



Osamu Tezuka, le dieu du manga


Bon, je ne vais pas vous faire la bio de cet auteur, que tout le monde connaît au moins de nom. Ou alors dont tout le monde connaît au moins une oeuvre : Astro Boy, Le roi Léo, Bouddha, Black Jack, L’histoire des 3 Adolf, Phénix… Des titres par dizaines, des prix à la pelle, une carrière monumentale, une inspiration pour beaucoup. Bref, Osamu Tezuka n’a pas volé son surnom et a beaucoup fait pour la popularité du manga et son essor. Plutôt que de faire des longs discours creux (oui, je sais, c’est déjà le cas…), je vous invite à lire les ouvrages qui lui sont consacrés, comme le Manga 10 000 images des Editions H. On retrouvera d’ailleurs en préface et en postface des textes écrits par l’un des spécialistes de l’auteur, Xavier Hébert.

La nouvelle île au trésor, science-fiction et aventures

On a tous déjà entendu parlé au moins une fois, ou alors on a tous un souvenir dans un coin de sa tête d’une histoire de chasse au trésor, de capitaine unijambiste, d’île cachant un coffre rempli de joyaux… Osamu Tezuka nous offre avec ce titre sa version à lui de l’oeuvre de Robert Louis Stevenson où Pete, le héros, découvre une carte d’une île au trésor sur le bureau de son défunt père et part à sa recherche avec l’aide d’un capitaine. Débute alors une grande aventure pour Pete ! Mais si tout ceci n’était qu’un rêve ?

Image

La nouvelle île au trésor est un titre à destination de deux publics : les tout-petits, qui découvriront là un titre les invitant à l’aventure, avec son lot de rebondissements et se méchants, mais aussi les lecteurs plus aguerris, ceux qui sont curieux de savoir comment Osamu Tezuka a débuté et les influences de ce récit sur ses contemporains. Car ce titre long de 208 pages possèdent plusieurs particularités : tout d’abord, il est constitué de pages réalisées sur une seule colonne, composée de 2, 3 ou plus généralement 4 cases. Presque du yonkoma donc, genre auquel Tezuka était habitué jusque là. Cela pourrait en décontenancer certains mais il ne faut pas oublier que le titre, même s’il a été retravaillé en 1984, est à l’origine né en 1947, soit au tout début du « story-manga » tel que nous le connaissons aujourd’hui ! C’est donc avant tout un témoignage d’une époque, une pièce de la construction d’un média devenu ultra-populaire et dont l’auteur a été l’un des plus grands fers de lance, toujours aujourd’hui considéré comme une référence si ce n’est LA référence. L’histoire narrée est donc simpliste, peu recherchée, avec des passages prévisibles et d’autres plus inattendus (comme l’apparition de Tarzan par exemple)

Image

Lors de la sortie de Kamen Rider, j’avais reproché à Isan Manga de n’avoir pas proposé d’appareil critique entourant l’oeuvre, pourtant majeure. Un reproche qu’il serait difficile de faire concernant ce titre tant la préface et surtout la postface apportent un véritable plus (d’où, encore une fois, l’intérêt indispensable de ce genre de « bonus »). On y apprend beaucoup sur la genèse du titre et surtout sur les modifications apportées entre la version d’origine de 1947 et celle présentée aujourd’hui. Très instructif et très intéressant, un vrai bonheur, le tout servi par une excellente édition, faisant du volume un véritable objet de collection. De ce côté-là, le sans-faute continue pour Isan Manga.


Si le titre en lui-même n’est pas particulièrement marquant lu aujourd’hui, on ne peut que féliciter Isan Manga de nous le proposer tant son influence a été importante et qu’il revêt donc, à ce titre, un vrai caractère patrimonial. Tout comme Kamen Rider, tout comme certaines oeuvres majeures d’autres auteurs, La nouvelle île au trésor mérite une place de choix dans votre bibliothèque, d’autant qu’il pourrait très bien représenter une porte d’entrée idéale dans le monde du manga pour un jeune lecteur. Bref, indispensable


Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 106245
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La Nouvelle Ile Au Trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar Scarabéaware » mer. déc. 18, 2019 7:28 pm

Tiens on a un visuel de son Tarzan qui aura été renommé baron ? :mdr:
En tout cas y a de quoi être titillé par cette version de l'île au Trésor qu'il avait pu nous produire. Avec Isan Manga qui aura publié la seconde version on doit avec une très belle édition, par contre ce serait intéressant qu'ils publient aussi la version originale :D.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

yoko
Premier lever de Soleil
Premier lever de Soleil
Avatar du membre
Messages : 12653
Enregistré le : mer. juil. 19, 2017 9:53 am
Gender :

Re: La Nouvelle Ile Au Trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar yoko » dim. déc. 22, 2019 10:54 am

Tezuka était un auteur très prolifique, c'est dingue le nombre de manga qu'il a créé, j'en ai lu quelques uns mais ce n'est pas possible de les acheter tous.
ImageImage

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 106245
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La Nouvelle Ile Au Trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar Scarabéaware » dim. déc. 22, 2019 11:58 am

A moins d'avoir de la chance du côté de l'occasion :D.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


Meleor
Les Havres des falathrim
Les Havres des falathrim
Avatar du membre
Messages : 11099
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: La Nouvelle Ile Au Trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar Meleor » jeu. févr. 06, 2020 1:12 pm

Scarabéaware a écrit :Tiens on a un visuel de son Tarzan qui aura été renommé baron ? :mdr:
En tout cas y a de quoi être titillé par cette version de l'île au Trésor qu'il avait pu nous produire. Avec Isan Manga qui aura publié la seconde version on doit avec une très belle édition, par contre ce serait intéressant qu'ils publient aussi la version originale :D.


Image

Image

Pour Tarzan sur la deuxième image du bas sur l'éléphant! Le héros dit au début de l'histoire remaniée, j'irais sur une ile au trésor, il y aura Tarzan mais on l'appellera Baron! :lol:

Oui pour l'édition originale même si Tezuka l'a reniée comme elle a été charcutée par son co-auteur et patron de l'époque!

Oui on peut pas les acheter tous les 700 mangas de Tezuka pour 150 000 planches contre 128 000 pour Ishinomori qui le bat au nombre de séries différentes, car tout n'est pas sorti en France!

Oui l'édition de l'Ile au Trésor est pas mal avec une explication en postface d'un type qui est sur le forum Mangaverse et avait sorti un hors-série 10000 images sur Tezuka avec dans l'édition Isan des tonnes d'infos très intéressantes sur ce manga et son remaniement assez important en 1984!

La séquence d'ouverture que j'ai mis en photo a été remaniée avec l'ajout de plans sur le visage du conducteur! La vraie a malgré tout subjugué les deux auteurs de Doraemon et aussi des petits auteurs méconnus nommés Shotaro Ishinomori ou un encore moins connu Leiji Matsumoto parlant de voir un film sur papier!

Sinon le manga que j'ai fini de lire hier dans la nuit était pas mal, je trouve qu'il fait plus penser à du Tintin qu'à un manga classique mais il parait qu'il ressemble beaucoup à deux comics américains sortis peu avant dont un avec Donald!

Il s'inspire aussi de King Kong le vieux film, ou l'Ile au Trésor de Victor Fleming ou autre Capitaine Blood! Et sinon de Tarzan très populaire dans le monde entier grâce aux films de Johnny Weissmuller entre 1930 et 1950!

De plus c'est aussi le reflet de la culture japonaise de l'époque d'après-guerre sous occupation américaine qui interdisait les œuvres traitant de la culture traditionnelle comme les histoires de samouraïs flattant trop le nationalisme japonais, donc on sent l'influence de l'occident!

Mais dans le manga de l'Ile au Trésor on sent donc aussi la patte graphique des frères Fleischer principaux concurrents de Disney en dessin animé et bien sur de Disney à la fois pour les cartoons et les comics! Et le chien fait très Mickey!

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343270
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La Nouvelle Ile Au Trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar phoenlx » jeu. févr. 06, 2020 1:55 pm

il faut que je le lise celui là
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Meleor
Les Havres des falathrim
Les Havres des falathrim
Avatar du membre
Messages : 11099
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: La Nouvelle Île au trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar Meleor » lun. avr. 27, 2020 6:53 am

Image

Voici le capitaine un des persos principaux de ce manga! Il est incarné par Butamo Makeru.

Liste de ses grands roles:

https://tezukaosamu.net/en/character/637.html

http://tezukainenglish.com/wp/?page_id=1052

Status: Secondary Star (★★)
Another of Tezuka’s scientist and doctor characters, Makeru Butamo has made an appearance in many of his manga series. However, unlike Dr. Ochanomizu and Dr. Hanamaru, who always have the good of science and mankind in mind, Makeru Butamo is frequently a conspirator, an ally of bad people, a taker of bribes, or simply pigheadedly wrong, and while he is rarely the source of any intentional evil, he is frequently responsible for it.


On le retrouve dans Lost World:

viewtopic.php?f=6&t=25343&p=1454127#p1454127

Il y incarne un scientifique ayant créé des femmes plantes artificielles qui pourraient être les ancêtres des Sylvidres, Leiji Matsumoto possédant une des plus grosses collection en mangas de Tezuka au point que Osamu lui demandait parfois des trucs qu'il avait lui même perdu!

Meleor
Les Havres des falathrim
Les Havres des falathrim
Avatar du membre
Messages : 11099
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: La Nouvelle Île au trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar Meleor » lun. avr. 27, 2020 7:14 am

Image

https://remixfavoriteshowandgame.fandom ... Shikishima

Kenichi Shikishima

Rock achieved a long life as an actor because of his various defects and his portrayals of the numerous dark sides of human nature; Kenichi meanwhile, is loved as the everlasting youth in Tezuka Osamu's Manga. At any rate, Tezuka Osamu's Manga began in earnest with the meeting of Tezuka Osamu and Kenichi-kun. Kenichi was given the leading role in the majority of the early works, including "New Treasure Island", and was the first star of Tezuka Osamu's Manga. He looked out intently onto the world, was habitually considerate and never forgot to be kind, and in this he embodied the kind of conscientiousness and purity of "childhood days". Afterwards, the Manga world started to focus attention on "realities that cannot be communicated through the agency of simple integrity". Due to the need to exist as outsiders from human society, leading characters, including Atom, came to have other facets to their characters in addition to their innocent righteousness. Tezuka Osamu himself said, "I was forced to relinquish Kenichi from his role as protagonist because he lacked individuality." In the same way as people even come to feel embarrassed by the innocence of their sense of equity as children when they reach adulthood, the Manga world forgot Kenichi as it struggled to grow up. Nonetheless, no matter how grown up, how adult our faces become, our "childhood days" live on forever in our hearts, and in the same way, Kenichi continued to put in straight performances as the "righteous boy" who occasionally appears in Tezuka Osamu's Manga.


http://tezukainenglish.com/wp/?page_id=1110

Status: Major Star (★★★★)

Kenichi is the earliest and one of Tezuka’s most frequently cast boy heroes. In fact, he more or less set the standard by which all the others are measured and is often seen as the antithesis of the “morally complex” Rock Holmes. The eternal optimist, he possesses an unshakable faith in the inherent goodness in the world and human nature. As the chief protagonist figure in many of Tezuka’s manga works, Kenichi’s plucky “never say die” attitude has seen him through a multitude of Earth-shattering crisis. When not in a starring role as the boy hero, Kenichi’s nobility, loyalty and friendship usually serve him well as a classmate (usually class president) and/or a friend.
Although he made his debut as “Pete” in Osamu Tezuka’s first professional long-form story manga New Treasure Island (1947), it is from his appearance as “Kenichi” in Dr. Mars (1947) that he gets his name. However his full name, “Kenichi Shikishima” comes from his role as the scientist in Lost World (1948). While he had a multitude of starring roles early on, including a memorable one in Jungle Emperor (1950-54), in all of them he basically embodies the kind of conscientiousness and purity of “childhood days”.
However Tezuka soon realized that his manga needed to focus on “realities that cannot be communicated through the agency of simple integrity”. Since his characters needed to exist as outsiders from human society to be most effective in delivering on his themes, his story leads (including Astro Boy) came to develop other facets to their personalities than simple, innocent righteousness. But, since this was such a core component of his personality, as Tezuka himself explains, “I was forced to relinquish Kenichi from his role as protagonist because he lacked individuality.”
This realization marked a huge turning point in Kenichi’s career. Although Tezuka’s personal fondness for the character led him to create Chief Detective Kenchi (1954-57) specifically as a vehicle to give Kenichi another starring role – this time with a bit of a harder edge – it was more or less his last. Yet I nstead of putting Kenichi through the moral transformation that Rock Holmes was forced to endure, Tezuka chose to let Kenichi maintain his purity and innocence of youth, and continued to cast him in straight supporting roles as “the righteous boy”. Despite this, Kenichi did have a chance to expand his repetoire cast as the murderer in the Black Jack (1973-83) chapter “Twice Dead” (1974) and as the paralyzed boy in “The Legs of an Ant” (1974).


C'est la star principale du Star System Tezukien mais non affilié à une agence artistique il gagne deux fois moins que ses trois principaux poursuivants, dur, dur, la vie d'enfant star! :PTDR:

Il est le héros de la Nouvelle Ile au trésor, de Lost World et de Metropolis déjà mais pas seulement!

Meleor
Les Havres des falathrim
Les Havres des falathrim
Avatar du membre
Messages : 11099
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: La Nouvelle Île au trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar Meleor » jeu. juin 25, 2020 9:16 pm

Image

Critique de Bodoi:

https://www.bodoi.info/la-nouvelle-ile-au-tresor/

Janvier 1947. A 19 ans, Osamu Tezuka publie un akahon – pour « livre à couverture rouge », format bon marché d’époque – qui le rendra célèbre : La Nouvelle Île au Trésor. Aujourd’hui, ce livre réalisé conjointement avec Shichima Sakai (au scénario) est tombé dans les limbes et c’est le remake dessiné en 1984 qui assure la postérité. C’est la version que propose Isan Manga.
Dans ce récit étonnamment long pour les années 1940 – la norme étant plutôt de quelques dizaines de pages –, Osamu Tezuka pose les bases de ce qu’on appellera « story-manga ». Un livre tout à fait inédit pour les enfants japonais qui, au sortir de la guerre, ont longtemps été privés de réelles distractions et peuvent ici plonger dans un flot de rêve et d’aventure. Pour raconter l’histoire de Pete, une chasse au butin à la croisée de Robinson Crusoé, Tarzan et évidemment L’Île au Trésor, Tezuka use de procédés audacieux et novateurs pour l’époque, très inspirés par le cinéma : montages alternés, zooms, rotations… Un cas d’école. C’est du moins vrai pour la version ici présente, largement remaniée et redécoupée selon une matrice de quatre cases par page, dont on ne connait pas l’exacte fidélité vis-à-vis de l’originale. Quoi qu’il en soit, on retrouve bien la célèbre séquence d’ouverture au découpage vertigineux, à jamais gravée dans l’histoire de l’art séquentiel et que chacun se doit d’avoir vue.
Difficile d’aborder cette œuvre. Éminemment fondatrice pour la bande dessinée japonaise, elle ne s’adresse qu’à un public très restreint, désireux d’étudier l’histoire du manga ou du style Tezuka. Car malgré son charme pulp, le contenu en lui-même est simpliste, naïf – quoique la fin désamorce quelque peu le trop-plein d’optimisme –, rendu désuet par des décennies de récits d’aventure et ne présente que peu d’intérêt pour la jeune audience actuelle. Reste un superbe document d’archives (reconstruit, certes), parfaitement édité et remis dans son contexte, mais qui porte le paradoxe d’être plus intéressant à posséder qu’à lire !
SHINTAKARAJIMA BY OSAMU TEZUKA © 2014 by Tezuka Productions


Pour replacer tout ça dans un contexte plus global un article:

https://www.biblidemadmonkey.com/single ... ditoriales

et la vidéo qui y est liée:


Meleor
Les Havres des falathrim
Les Havres des falathrim
Avatar du membre
Messages : 11099
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: La Nouvelle Île au trésor (Osamu Tezuka, 1947)

Messagepar Meleor » jeu. juin 25, 2020 9:52 pm



Vidéo avec l'auteure du livre sur Tezuka! :saute: :saute: :saute: :saute: :saute: :saute: :saute: :saute: :saute:


Retourner vers « Japanimation, Mangas (et diverses BD d'Asie) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités