Yu-Gi-Oh

Sujets sur les dessins animés, films d'animation et les mangas (et diverses BD asiatiques)
Ici sont abordés la japanimation au sens large et les sujets reliés : musiques d'animes, mangakas, etc. Plusieurs univers (ci-dessous) sont mis à l'honneur avec des grosses sections dédiées :
Chernabog
bataille contre Saturne
bataille contre Saturne
Avatar du membre
Messages : 7906
Enregistré le : mar. juin 16, 2009 6:22 pm

Yu-Gi-Oh

Messagepar Chernabog » mar. févr. 28, 2012 5:38 pm

Puisque Pokémon a eu droit à son topic, y a pas de raison qu'on en fasse pas un sur Yu-Gi-Oh ! (deux séries qui ont été un peu comparée fut-un temps, notamment à cause du jeu de cartes, comparaison peu pertinente au demaurant...).


Plaisanterie mise à part, penchons nous un peu sur cette série qui, quoi qu'on en pense, a marqué son temps et qui même si son aura a bien baissé aujourd'hui, reste quand même encore présente dans les médias.


LE MANGA :

Image



Yu-Gi-Oh est à la base un manga (comme c'est original ^^), né sous la plume de Kazuki Takahashi. On notera que le terme de Yu-Gi-Oh signifie "Roi du Jeu" en japonais (c'est aussi un jeu de mot avec le mot yuujou qui signifie amitié).

A la base, le concept repose sur un principe qu'on pourrait résumer à "Un chapitre = un jeu", même si certaines histoires vont rapidement devenir plus longue que les autres.


Le personnage principal, Yugi Mutô, est un lycéen timide (pas aidé aussi par sa petite taille) qui est obsédé par les jeux. L'un de ses préférés est un puzzle de l'égypte antique offert par son grand-père sur lequel il travaille depuis des années. On raconte que ce puzzle peut exaucer un souhait, mais que de nombreuses personnes sont mortes après l'avoir déterré. Les ultimes mots des derniers surviants furent "Le jeu des ténèbres"...

Yûgi n'a que pour seule amie Anzu Mazaki (qui vous l'aurez compris ne laisse pas notre héros indifférent, même le grand-père semble être en admiration devant la poitrine de la jeune fille ^^). D'un autre côté, il est fréquemment pris à parti par Jono-Uchi Katzuya et Honda Hiroto, deux voyous notoires. Jono-Uchi n'éhsite pas à voler l'une des pièces du puzzle de Yûgi.

Toutefois, Yûgi prend à jour la défense des deux bagarreurs lorsqu'ils sont agressés par une brute du lycée. Cet acte insensé touche Jono-Uchi qui décide alors de rendre la pièce qu'il lui a volé.


Et Yûgi finit alors par finir le puzzle, après avoir énoncé son souhait "Je veux des amis". Cette nui-là, le corps de Yûgi accueilla une seconde personnalité, une "autre moi" plus confiant et sombre, capable d'utiliser les pouvoirs du puzzle pour punir les méchants au cours d'un jeu des ténébres (grosso modo une version déformée d'un jeu mettant à l'épreuve les joueurs, les tricheurs et les perdants sont dûrement sanctionné, pouvant même être tués au final...).

L'autre Yûgi intervient lorsque ses amis (dont Jono-Uchi, puis plus tard Honda, feront finalement parti) sont malmenés par des voyoux. Les sanctions qu'il impose au cours d'un jeu des ténébres sont pour le moins peu enviables, les victimes perdant la raison, devenant aveugle, finissant brûler vives (!) et autres punissions tout aussi charmantes !

Il sera plus tard révélé que le puzzle de Yûgi fait partie d'une liste de 7 objets dits "millénaires" et que ces 7 objets sont la clé d'un obscur secret...




Voilà pour le pitch du début de la série. Celle-ci évoluera beaucoup, au grand regret des multiples lecteurs.


En effet, le manga était réellement séduisant au départ. Déja, le personnage de Yûgi, de part sa double personnalité, était un personnage assez plaisant à suivre. Alors que le Yûgi normal est un garçon naif et timide, son alter-ego est une sorte de justicier assez sombre au final, impitoyable envers ceux qui se dresent sur sa route. Leur dualité rappelle bien sûr (c'est d'ailleurs un hommage avoué de l'auteur) celle du Docteur Jekyll et de Mister Hyde. Il est interessant de noter qu'au départ, Yûgi ne prend pas conscience de l'existence de son double (il ne souvient de rien lorsqu'il reprend ses esprits) puis ensuite en a terriblement peur. Ils ne cohabiteront pleinement et sereinement qu'après plusieurs tômes.


De plus, l'idée de présenter un nouveau jeu (inventé ou non, il y a par exemple un chapitre sur les Tamagotchi !) à chaque nouvelle intrigue était également une très bonne idée.


Seulement voilà, il faut croire que le marketing est passé par là (et on peu aussi penser que l'auteur ait eu peur que son idée ne finisse fatalement par s'essoufler, un point de vue défendable), et très vite, la série s'est focalisé sur un seul et même jeu, en l'occurence un jeu de cartes, baptisé "Magic and Wizards" (une référence évidente au jeu Magic : l'assemblée, le jeu sera d'ailleurs renommé dans la version animée pour des raisons de droits).

Et par la suite, la série finira par enchainer quasi-exclusivement des duels de cartes, malgré certains écarts temporaires (pas toujours repris dans l'anime cela dit).

De plus, on remarquera que le manga s'est un peu édulcoré au fil du temps. Comme dit plus haut, le personnage de l'autre Yûgi est au départ un personnage assez sombre et même un peu effrayant par moment. L'auteur n'a toutefois pas persévéré dans cette voie et même si cet alter-égo reste une version plus sérieuse et "Dark" du Yûgi normal, ce dernier devient bien plus gentillet qu'au départ. Un changement certes justifié scénaristiquement par la mise au grand jour devant les amis de Yûgi de cette double personnalité, mais qu'on regrette quand même.


Un mot sur les autre personnages. Jono-Uchi est présenté au départ comme un simple voyou mais finit par se lier d'amitié avec Yûgi, ce qui entraine bien sûr un adoucissement de son comportement même s'il reste très bagarreur. Il finira par devenir le personnage source de comique au sein de l'histoire, son côté bénet ressortant souvent dans pas mal de situations ^^ Cela dit, cela donne un certain cachet à ce personnage qui en dépit de tout cela s'accroche pour progresser et essayer de devenir comme Yûgi (surtout de son double) qu'il finit par prendre comme modèle.
Honda a un profil assez similaire à la base même s'il est globalement plus sérieux que Jono-Uchi (ce qui n'empêchera pas quelques scène comiques avec lui ^^). Les deux sont amis depuis un certain temps au début de la série et ils forment jusqu'au bout un duo solide. Honda aura au début du mal à accepter Yûgi dans la bande mais très vite et après quelques péripétiés vécus ensemble, les deux s'entendent à merveille. Honda restera un personnage plutôt secondaire dans l'histoire mais il reste un compagnon fidèle et il faut bien l'avouer fort sympathique.
Anzu est l'élément féminin du groupe. Elle répond globalement au stéréotype commun à divers shonen mais reste tout de même globalement un personnage auquel on s'attache malgré tout car possédant un caractère bien trempé en plus d'une évidente bienveillance. Elle est très attiré par l'alter-égo de Yûgi, au grand désespoir du Yûgi "normal" qui ne peut qu'espérer qu'elle finisse par s'interesser également à lui.



Même s'il évolue et s'aggrandit quelque peu au cours de l'histoire, on peut dire que Yûgi, Jono-Uchin, Anzu et Honda forment le groupe d'amis emblématique de la série.
C'est l'une des forces de ce manga, les personnages principaux sont réussis et un tant soit peu fouillé (même si Honda reste le moins mis en valeur).


Image

Un autre personnage emblématique de la série : Seto Kaiba. A la base sûrement prévu pour une seule histoire (tout comme le jeu de carte d'ailleurs), il finira par être l'archétype du rival dans cette série, recherchant à tout prix à prouver qu'il est supérieur à Yûgi au jeu de Magic and Wizards. Au début de la série, c'est un personnage assez malfaisant, n'hésitant pas recourir aux plus basses méthodes (vol, agressions, menace de mort et toutes sortes de pressions) pour parvenir à ses fins. On apprend plus tard qu'en dépit de son jeune âge, il est à la tête d'une immense société de jeu : la Kaibacorp, dont le vice-président n'est autre que le tout jeune frère de Seto, Mokuba.
Après quelques péripéties, Yûgi lance un sort à Kaiba après l'avoir battu à un jeu des ténébres, détruisant son âme mais le libérant ainsi du démon du jeu qui motivait ses mauvaises actions. Seto mettre plusieurs semaines à se reconstruire mais finira par recommencer une nouvelle vie. S'il reste quelqu'un d'ambitieux et determiné, on ne pourra plus vraiment le classer dans la catégorie des méchants, devanant même un allié occasionnel de Yûgi (aspect plus présent dans la version animée cela dit).
C'est un tout cas une figure assez charismatique de la série.

Image

Un autre personnage important de la série : Bakura Ryô. Il est apparu à la fin du tome 6. C'est un lycéen au physique assez angélique mais cachant un lourd secret : il possède comme Yûgi un objet millénaire : l'anneau; et tout comme lui, cet objet lui confère une seconde personnalité mais au contaire de l'alter-égo du Yûgi qui même dans ses plus sombres moments respectait quand même un certain code de l'honneur, celui de Bakura est un monstre sans pitié, un effroyable psychopathe qui donnera d'ailleurs lieu à certaines des scènes les plus sanglantes de la série...

Nos amis vont vivre leur premier affrontement avec Bakura tout au long du tome 7, au cours d'un RPG où ils vont être non seulement les joueurs mais aussi les pions... C'est l'un (si ce n'est LE !) meilleurs chapitre de la série tant la confrontation est riche en intensité !
Tout au long de l'histoire, l'ombre du Bakura maléfique plane et sa véritable nature ne sera révélé que dans le dernier chapitre de l'histoire.

Bakura est mon personnage préféré de Yu-Gi-Oh. L'opposition entre l'angélique lycéen (qui sera d'ailleurs le 5 ème membre du groupe de Yûgi) et le diabolique alter-égo est savoureuse et cet entité maléfique est charismatique à souhait et offre une atmosphére sombre (voire glauque parfois...) assez plaisante dans une série qui a fini par s'auto-censurer avec le temps. On peut dire en quelque sorte que le Bakura maléfique remplace le double de Yûgi dans le rôle du personnage sombre de l'histoire.
Un excellent protagoniste en tout cas qui a marqué de nombreus fans !


Image



A partir du tome 8 débute le premier grand chapitre du manga : le "Duellist Kingdom", un tournoi de Magic and Wizards organisé par Pegasus J. Crawford, qui n'est autre que le créateur de ce jeu. Il est de surcroit possesseur d'un objet millénaire : l'oeil, qui lui donne notamment le pouvoir de lire dans les pensées d'autrui.

Yûgi participe à ce tournoi non pas pour la gloire mais parce que Pegasus a enfermé l'âme de son grand-père grâce à son oeil. Yûgi doit par conséquent accepter de participer à ce tournoi afin d'avoir une chance d'affonter Pegasus dans un jeu des ténébres pour pouvoir libérer son grand-père.
Jono-Uchi participe également à cette compétition dans le but d'empocher la prime promise aux vainqueurs, non pas par avidité mais pour venir en aide à sa soeur menacé par la cécité, seule une couteuse opération pouvant la soigner.
Anzu, Honda et Bakura (le gentil hein ! pas le maléfique même si encore une fois, son ombre plane...) les accompagnent pour les encourager.


Sans en dévoiler trop (j'en déja suffisamment révélé sur l'histoire je crois ^^), je peux quand même dire que Kaiba sera lui aussi de la partie, Pegasus ayant kidnappé son frère dans le but de s'emparer de sa société. Seto part alors à la rescousse de son frère (la façon dont il rentre dans le château est assez extraordinaire dans le manga ! La version animée est pas mal aussi mais bien édulcoré hélas...).


Pegasus est un personnage assez réussi, dont la loufoquerie cache un aspect bien plus sombre et torturé. C'est un de mes personnages préférés (j'adore les méchants dans cette série ^^), disposant en plus d'une réelle prestance.


Image


Après ce chapitre, Yûgi sera mesuré à Ryuji Otogi, un garçon de son âge créateur d'un jeu intitulé DDD (Dungeon Dice Monster). Ryuji est en réalité manipulé par son père, ce dernier désirant se venger du grand père de Yûgi par l'intermédiaire de ce dernier...


Ce chapitre, quoi qu'assez court, est très sympathique. Il permet déja au Yûgi normal d'avoir un peu la vedette (le puzzle lui a été dérobé et il ne peut donc pas faire appel à son double) et de plus, l'histoire autour d'Otogi et de son père est très réussie.
De plus, cela permet de mettre en valeur un autre jeu que Magic and Wizard, même si on ressent quand même l'influcence de ce dernier dans le design des monstres (l'auteur n'a pas trop voulu prendre de risque il faut croire)/

Otogi finira par se rendre compte de la folie de son père et se liera d'amitié avec Yûgi, devenant ainsi en quelque sorte le 6ème membre du groupe de Yûgi même s'il n'en fait pas partie à "plein temps".



Image


Vient ensuite le plus long chapitre de l'histoire : Battle City.


Seto Kaiba décide de transformer la ville de Domino (ville fictive où vivent les héros) en un immense terrain de jeu pour un tournoi de Magic and Wizards.

Mais Kaiba à un plan précis derrière la tête avec ce tournoi. Il a reçu auparavant la visite d'une mystérieuse jeune femme détenticrice d'un objet millénaire permettant de lire l'avenir...


Au cours de ce tournoi, Yûgi sera confronté à Marik Ishtar, propriétaire du Sceptre Millénaire, qui lui permet de controler les gens. Marik accuse le double de Yûgi d'être responsable du meurtre de son père.

Au cours de ce tournoi, Yûgi va d'ailleurs en apparendre plus sur la nature de son alter-égo et de son vrai lien avec les objet millénaires et l'égypte antique.





Battle City est un chapitre très long et qui se résumé grosso-modo à une sucession de duel. Cela dit, le tout reste quand même agréable à suivre car le backgrond autour de tout ça est encore une fois bien étoffé.

Marik est une nouvelle réussite parmi les méchants de la série. Il dispose d'un passé très traumatisant et il cache lui aussi une facette extrêmement sombre.


Image

Enfin, la dernière partie du manga plonge les personnages en plein coeur de l'égypte antique. Je n'en dis pas trop sur cette partie car c'est difficule d'en parler sans spoiler.


Je peux en tout cas dire que c'est une partie assez épique qui délaisse le jeu de Magic and Wizards pour se concentrer sur les personnages.


















Que dire donc sur Yu-Gi-Oh en manga ?


Qu'il est certes dommage que l'auteur ait abandonné son concept de présenter une multitude de jeux pour se concontrer sur une idée plus commercial avec le jeu de cartes.



Cela dit, il réussit tout de même à captiver grâce à des personnages réussis, tantôt drôles, touchants, charismatiques, sombres etc... et à une histoire de fond interessante.

De plus, il faut bien lui reconnaitre un certain talent pour mettre en scène ces duels de cartes. Déja, il faut signaler qu'il a pris soin de justifier l'intensité dramatique de ces confrontations par les enjeux (les duels pour "s'amuser" sont vite expédiés eux) ou par la manière dont ils se déroulent (lorsqu'un personnage comme Marik transforme le duel en jeu des ténébres, ça ne rigole pas !!).




Yu-Gi-Oh n'est certes pas le manga du siècle. Il a toutefois pour ma part réussi son job de divertir et de manière pas si débile qu'on pourrait le croire.

Après, il faut adhérer au concept et il est clair que cela ne séduira pas tout le monde.




A noter l'existence de Yu-Gi-Oh R, une histoire parallèle en 5 tomes réalisé par un des assisatants de l'auteur. Même si c'est bien dessiné, ça n'a aucun interet scénaristique donc passez votre chemin...



Il existe des mangas basés sur Yu-Gi-Oh GX et 5'Ds mais je ne m'interesse pas à ces spin-offs donc bon...




Le manga été décliné sous plusieurs supports, notamment et bien évidemment en un jeu de cartes distribué par Konami.


Plusieurs jeux vidéos ont aussi été crées. Je possède uniquement le "Duel des Ténébres" sorti sur GameBoy Color. Un jeu sympathique mais qui ne vaut pas plus que les 5 euros que j'ai daigné débourser pour l'obtenir dans une brocante ^^



Mais le plus connu d'entre eux est certainement l'adaptation animée du studio Gallop.

Il faut toutefois savoir qu'avant, une première tentative avait été effectuée par le studio Toei.






LES ADAPTATIONS ANIMEES


La série de Toei


Image


C'est en avril 1998 que la Toei sort leur premier épisode de la série animée Yu-Gi-Oh.

La série sera toutefois un échec commercial cuisant, sans compter sur le fait que l'auteur du manga fut très insatisfait du résultat final.

Ne faisant que 27 épisodes (ce qui n'est vraiment pas grand chose pour une série télé de ce type), elle n'adapte que les 7 premiers tomes (les derniers épisodes relatent la confrontation avec Bakura. Par conséquent, le jeu de cartes (déja renommé "Duel Monsters" à l'époque) n'est pas un élément conducteur (quoi que quand même assez important) de l'intrigue.

Elle n'a jamais été commercialisée, même si tous les épisode sont trouvables grâce à des enregistrements VHS. Hiei a fansubbé les 9 premiers épisodes (et a pour projet de tous les faire, même si pour diverses raisons il son rhytme de parution est lent).



Pour ma part, je n'ai vu que les premiers épisodes et je n'ai franchement pas accroché à ce premier essai.

Déja (et même si j'imagine que la qualité VHS doit jouer un peu), je trouve le graphisme faible (les couleurs sont même franchement moches dès fois à mon gout...) et l'animation pas terrible. On a droit à du Shingo Araki/Michi Himeno au design et donc cela a un certain cachet malgré tout mais des choses comme les cheveux verts de Kaiba me laisse franchement perplexe...


On raconte beaucoup d'annerie sur cette série sur le net. Déja, le surnom de "saison 0" qu'on lui donne beaucoup sur la toile est très mal choisi car donnant l'impression que la saison 1 de l'anime que nous connaissons est la suite de ces 27 épisodes, ce qui n'est techniquement pas du tout le cas, les deux séries n'ont stricement AUCUN rapport et il est d'ailleurs impossible de les placer dans la même continuité.

Aussi, on raconte souvent que la série n'a pas quitté le Japon en raison de sa violence. C'est une abberration sans nom car elle n'est pas plus violente que la seconde ! On constate d'ailleurs une grande édulcoration par rapport au manga et c'est d'ailleurs le principal défaut de cette série.

De plus, les nombreuses libertés prises ne sont pas toujours heureuses. Un personnage extrêmement secondaire du manga (une fille sur laquelle Honda avait flashé, avant de se prendre un méchant rateau ^^) se voit rajouter au groupe initial. Sa présence n'apporte absolument rien d'interessant, au contraire et transforme radicalement le personnage de Honda en lycéen lamba, lui enlevant l'ambiguité qu'il avait dans le manga (où il mettait un petit moment avant de vraiment sympathiser avec Yûgi).


Côté doublage, c'est tout de même de bonne qualité dans l'ensemble. Je note quand même que l'idée d'avoir confié le rôle de Yûgi à une femme fonctionne plutôt bien pour le Yûgi normal (ça lui donne un côté très "kawai" :)) mais la Seiyuu est en revanche peu crédible sur l'autre Yûgi, dommage...

Les musiques ne sont pas marquantes, le générique de début est sympa sans plus.

Un autre point que je n'ai pas apprécié et qui sera malheuresement répété dans la seconde série (j'imagine donc que c'est une idée d'Araki et/ou d'Himeno... si c'est le cas ils auraient pu s'abstenir sur ce coup là !), c'est le fait d'avoir trop cherché à différencier physiquement les deux Yûgi.
Dans le manga, le dessinateur s'est contenté de lui donner des expression différentes et d'avoir hérissé un peu ses cheveux lorsqu'il se "transforme". Le reste (taille et vêtements notamment) ne bouge pas (allez, à peine notera-on que le mangaka avait à partir de la fin du Duellist Kingdom pris un peu l'habitude de dessiner l'autre Yûgi quand même apparemment un peu plus grand sur son double mais il prenait quand même soin de la remettre à la même hauteur dans les scènes en commun).
Dans cet anime, les vêtements de Yûgi ont tendance (pas tout le temps il est vrai) à changer comme par magie (devant plus sombres par exemple) lors des "transformations" et l'autre Yûgi est également parfois dessiné sensiblement plus grand que son double et les yeux changent de couleur également ici (mais pas dans le second anime).





Bref, pour le peu que j'ai vu, cette série ne m'a vraiment pas séduit. Je comprends qu'elle ait fait un flop...


A noter quand même l'existence d'un film d'une durée de 30 minutes. Je ne sais pas ce qu'il vaut, je suis même étonne de son existence vu le peu de succès de la série.







La série des studios Gallop

Image

Deux ans après l'échec de Toei, c'est au studio Gallop de rententer l'expérience de Yu-Gi-Oh en anime.

Pour diverses raisons, la série choisit (même si des emprunts aux premiers tomes subsiste, notamment dans certains flash-backs, histoire de présenter les personnages aux néophites) de démarrer l'intrigue principale directement à l'arc "Duellist Kingdom", soit la fin du tome 7-début du tome 8.
Seul le premier épisode adapte les premières confrontations avec Kaiba (on a droit un mélange de leur première recontre avec ce qui est leur second duel dans le manga mais du coup premier ici et dans un contexte forcément différent), qui avait eu lieu dans les tomes 2 et 5, afin que ce personnage devenu primordial soit introduit au public ne connaissant ni le manga ni le premier anime.
On notera aussi le cas de Bakura, qui s'il fait quelques caméos dans les premiers épisodes (notamment dans les scènes au lycée) devra attendre une quinzaine d'épisodes (et ne fait au tout départ du tournoi du "Duellist Kingdom" donc pas partie du groupe) pour être introduit dans cette série de manière similaire au manga, même si c'est cette fois dans un duel de cartes que son double affronte Yûgi et ses amis.


C'est d'ailleurs l'une des principales caractéristiques de cette adaptation animée, tout est focalisé sur le jeu de cartes. La série est d'ailleurs sous-titré "Duel Monsters" au Japon.
Même lorsque le manga, notamment avec Ryûgi Otogi, prenait quelques distances avec ce jeu, l'anime s'arrange pour y revenir (le jeu de dés d'Otogi devient un erzatz de Duel Monsters dans l'anime).

Même si ça donne à cette série une certaine continuité, on regrettera tout de même ce choix car renforcant fortement la répétitivité du concept du duel de cartes.



Globalement, on peut reprocher beaucoup de choses à la série mais certainement pas d'être un vulgaire copié-coller du manga !
En effet, même si l'intrigue de base reste similaire, de nombreuses libertés sont prises, les scénariste n'hésitent pas à réorganiser les évenements, a rajouter des choses (peut-être motivé par la durée et le nombre d'épisodes à respecter certes...) ou a même totalement réecrires les situations, donnant des choses parfois supérieures au manga, il faut le reconnaitre ! Même s'il y a quand même certains passages que je préfère dans l'oeuvre original (l'exemple de l'intrusion de Kaiba chez Pegasus déja cité plus haut, la version de l'anime est peut-être plus spectaculaire mais aussi sympathique soit-elle, la version du manga reste meilleure selon moi !).

Même sur le plan de la mise en scène, les réalisateurs ont su prendre leurs distances avec l'oeuvre papier (je pense par exemple aux arènes de duels dans la saison 1, plus impresionnante que les simples tables munis d'hologrammes du manga).


La série animée ayant vite rattrapé le manga, de nombreux ajouts scénaristiques ont été effectués, développant parfois une situation du manga ou même en en créant de nouvelles.

D'où de nombreux épisodes narrant des histoires totalement inédites en manga. Trois grands arcs particulièrement sont totalement exclusifs à cette version (même si le mangaka y a un peu participé, au moins sur l'arc Noah).

Le premier d'entre eux, qui contitue la moitié saison 3 s'intercalle, plus ou moins adroitement dans l'arc Battle City du manga. Il est assez sympathique même si les multiples duels qu'il propose, bien qu'ils mettent en valeur des personnages peu habitué de ce genre de situation comme Honda, ne sont pas forcément très passionnants.
Mais il dispose, comme souvent avec Yu-Gi-Oh, d'une histoire de fond très interessante, qui nous permet d'en apprendre plus sur l'éductation des frères Kaiba par leur père adoptif. C'est aussi l'occasion de découvrir le personnage (absent du manga) de Noah Kaiba qui est un personnage très réussi, riche en surprises et qui connaitra un sort final particulièrement marquant.


Le second est le meilleur (peut-être même la meilleure partie de la série animée !!), il faut dire qu'il s'étale sur toute la saison 4, c'est dire si les scénaristes ont bien développé leur truc !

Cette quatrième saison est dite celle de "L'Atlantide" puisque tournant en effet autour de ce continent et notamment de l'orichalque.

La force de cette saison, c'est le soin apporté aux "méchants".


Pour faire simple, on pourrait dire que "Atlantide" est à "Yu-Gi-Oh" ce qu'est "Asgard" pour "Saint Seiya" ! Dans le sens où les adversaires (au nombre 3 ici, sans compter le très charismatique Dartz qui les dirige dans l'ombre) ont des psychologies très travaillé et un passé traumatisant qui fait qu'on a bien du mal à les détester.

Le scénario est particulièrement fascinant dans cette saison et si on compte bien sûr encore de nombreux duels, ceux-ci sont parfaitement mis en scène et disposent tous de véritables enjeux puisque ce sont tous des duels "à mort" car tous les perdants voient leurs âmes enfermé et prêtes à être sacrifier ! D'où des scènes très émouvantes où on voit certaines figures emblématique de la série être réduit littéralement à l'état de corps sans vie !


On notera aussi la très bonne exploitation de l'autre Yûgi dont la facette sombre (qui n'était vraiment présente qu'au début du manga et donc pas vraiment dans cette série animée) apparait au grand jour, certaines scènes avec lui sont particulièrement impresionnante (mention spéciale à son Seiyuu japonais qui est juste génial !).



La saison 4 est définitivement un pur bonheur à voir, LE grand chapitre de cette anime.




Le dernier arc exclusif à l'anime est en revanche parfaitement insipide se résumant à une énième succession de duel sans grande histoire passionnante derrière (Siegfried est un méchant parfaitement ininteressant...).




Par contre, notons que le tout dernier chapitre (celui sur l'égypte antique, comme dans le manga donc) est également très réussi, surpassant même la version du manga qui était déja très bonne !



En revanche, comme je l'ai déja dit, tout n'est pas rose dans ces différences avec le manga.

L'idée d'avoir centré tout ça sur le jeu de cartes, encore plus que dans les chapitres correspondant du manga, n'apporte pas toujours de bonnes choses. Le chapitre sur Otogi est le plus révélateur, d'autant plus la version animée occulte également le background excellent avec son père, peut-être jugé trop sombre par les producteurs de l'animes ?


Ce qui permet d'ailleurs d'aborder une autre faiblesse de cette adaptation : l'édulcoration. Je parle bien sûr de ce qu'on peut constater dans la VERSION ORIGINALE JAPONAISE de l'anime et pas du remontage américain qu'on a eu en France (nous y reviendrons plus tard

Les passages les plus violents du manga ont pour la plupart été adoucis. Difficile d'en parler sans spoiler mais je pense notamment aux flash-backs centré sur la jeunesse de Marik, bien plus sanglants et terrifiants dans l'oeuvre papier. La version animée, même si elle réussit tout de même à dégager un certain malaise dans ces passages, est quand même mise en scène de manière plus "politiquement correct". Dans le même registre, la manière dont se déroule le jeu des ténébres que subit Mai à Battle City est infiniment plus sadique dans le manga (elle ressent la même douleur que ses monstres !).


Malgré tout cela, l'anime au tout de même su garder des ambiances sombres (comme pour les passages avec Bakura et Marik qui restent malgré tout très "dark", l'arc Atlantide et la dernière partie en Egypte) qui contribuent au charme de cette saga.


La série est assez réussi graphiquement. Le tandem Araki/Himeno, seuls rescapés de la série de Toei, signe un character-design bien plus réussi que le précédent. On notera que les épisodes ont tendance à être assez variable sur le plan de la beauté graphique. L'animation reste toutefois globalement de très bonne qualité.

La mise en scène est également très bonne. Les réalisateurs ont su donner beaucoup de classe aux duels et faire ressortir le charisme de chaque protagoniste.



Le doublage japonais est quasi-irréprochable (le seul gros hic est la voix de Pegasus, plutôt bonne sur les passages loufoques, hélas moins convaincante sur les passages sérieux...). Le Seiyuu de Yûgi (tout jeune au début de la série) s'est vite emparé du personnage et sa prestation se perfectionne tout au long de la série, c'est très agréable à suivre !
Les autres personnages ne sont pas en reste, mention spéciale à la voix de Kaiba et à la seconde de Bakura (qui avait une autre voix moins convaincante dans la saison 1).



Venons-en maintenant à l'un des aspect les plus réussis de la série : la musique de Shinkichi Mitsumune. Disons-le tout de suite, l'OST de cette série est un pur bijou ! Si on note encore quelques faiblesses dans les musiques d'actions lors des premiers CDs, le tout est dès le départ plein de petites perles auditives et le tout ne fait que s'améliorer encore et encore au fil de la série, multipliant les pistes épiques au milieu des morceaux plus porté sur les sentiments des personnages, le tout mixé avec des thèmes très sombre (notamment le morceau à l'orgue qui apparaitra lorsque la facette la plus sombre de Marik se révèle au grand jour).

Je mets ci-dessous le morceau emblématique de la série, utilisé lors des principaux retournements de situations (ou parfois lorsque Yûgi fait appel à son double) et autres victoire lors des différents duels de la série.





Côté générique, tout ne se vaut pas mais certains sont vraiment très sympathiques, rien à dire de ce côté là non plus.



Un film a été tirée de cette série mais pour des raisons pratiques, je vais en parler un peu plus loin...



Très complémentaire au manga, la série animée "Yu-Gi-Oh Duel Monsters" est donc une adaptation réussie de l'oeuvre de Kazuki Takashi.

Elle ne plaira certainement pas à tout le monde mais elle aura quand même su trouver son public et pour ma part, son succès est bien compréhensible.


Succès d'autant plus étonnant que la série est parue dans nos contrées sous une forme très particulière qui lui aura fait beaucoup de mal.


C'est le sujet de la dernière partie de ma dissertation sur cette série : le remontage américain de Yu-Gi-Oh, que nous avons hélas subi dans la version francaise.



Commencons par désigner le coupable en image :



Image



4Kids, société aujourd'hui disparue (et je ne les regrette pas...), spécialisée dans la distribution d'anime japonais aux USA. Elle avait auparavant sévie sur la série Pokémon, se permettant de plus en plus de modifications dans les musiques, les dialogues et le montage de la version originale. On ne souviendra de leurs travail sur les films où leurs musiques étaient plutôt bonnes (surpassant même celle de la version japonaise pour le second film), c'était assez catastrophique sur les autres plans (notamment pour le premier film, véritable trahison de la version originale !).



Sur Yu-Gi-Oh, on a droit à la même chose mais en puissance 10 ! (la série Pokémon nécessitant quand même peu de censures en comparaison). Scènes censurées, dialogues débiles remplassant certains silences très efficaces de la VO, retouches graphiques en tout genre sur les cartes, musiques totalement remplacées (SCANDALE !!!!!) etc...


La réecriture des dialogues est bien souvent totalement catastrophique, maniant un humour totalement infantile à certaines tentatives de répliques genre "je me la pète" totalement à côté de la plaque etc... Le comble étant que cela entraine parfois des incohérences grossière qui étaient bien sûr absentes de la version originale (mais quelle idée CRETINE ont-ils eu de donner un nom, qui laisse d'ailleurs plutôt perplexe (Yami) à l'autre Yûgi alors que l'un des buts de la série est justement la découverte du véritable nom de cet alter-égo !!)


Cela bien sûr entraine des changements radicaux sur l'intrigue et dans la pshychologie des personnages, la plus évidente étant celle de Marik qui est juste un viol de la personnalité originelle du personnage dans la VO et le manga !!
Les scénaristes de 4Kids ont transformé cette série en produit commercial moralisant (bon, le manga et la version japonaise l'étaient un peu aussi, mais beaucoup plus subtiles !) diffusé à des horaires réservés à des momes de 4-10 ans !! (alors qu'à la base, c'est plutôt les ados qui sont visés)



On ne reviendra bien sur pas sur toutes les censures qui occulltent les morts (à la place, ils vont au terrrrrrrifiant Royaume des Ombbbbbres......), les allusion sexuelles et autres.

Ni sur les retouches visuelles parfois totalement absurdes, comme le redesign de certaines cartes (dont toutes ont ridiculeusement perdus leurs inscriptions...), la suppression des armes à feux (du coup, on a l'impression qu'ils montrent du doigt !!!! lamentable !), la suppression du sang etc...

Ou encore sur l'américanisation de la plupart des noms (Jono-Uchi : Joey, Anzu : Téa, Honda : Tristant (!) etc...) qui sont justes consternantes...


Les nouvelles musiques, malgré deux trois thèmes sympas quand même, sont d'une insipidité affolante comparé à la superbe bande-son originale !!
Je ne parle pas des génériques qui, avec leur Yûgi bégayant "C'est l'heure du du du du du duuuuu duel !' ont causé des crises d'hilarité générales à maintes reprises...



On pourrait s'étendre pendant des pages et des pages sur cette version de 4Kids mais franchement, elle n'en vaut pas la peine !

Sachez juste que ce remontage américain est une plaie qui a certainement contribué à la réputation d'anime débile que la série se traine depuis ses débuts en occident !

Parlons plutôt de la version francaise, malheuresement calquée question montage et dialogues sur ceux de 4Kids... (enfin, on notera quand même l'intervention d'un fan auprès des adaptateurs français lors de la saison Atlantide, ce qui a permis de se rapprocher un peu de la version originale sur certains points de l'intrigue, notamment au sujet de l'enfance de Raphael).



Concentrons nous donc sur le doublage en lui-même, réalisé en Belgique. Eh bien il faut bien reconnaitre que les voix sont dans l'ensemble bien choisie et que les interprétations sont convaincantes dans l'ensemble !

Laurent Chauvet est un très bon choix pour Yûgi. On regretta qu'il imite la voix américaine dans la manière de démarquer totalement les deux Yûgi (en donnant une voix bien plus grave à Yûgi "dark") mais s'avère toutefois bien plus convaincant que ce dernier !

Les membres du groupe d'amis ont tous des voix qui collent parfaitement (la voix de Tea, qui double aussi Makuba, a malheuresement changée durant les saison 3 et 4, la nouvelle comédienne étant bien moins convaincante, heuresement qu'on a retrouvé la première !). Notons aussi la très bonne performance de Nessym Guettat sur Seto Kaiba qui apporte beaucoup au personnage (on notera toutefois que Philippe Allard l'avait remplacé sur 4 épisodes de la saison 1 et qu'il était assez bon lui aussi !) ainsi que celle de Fréderic Meaux qui est juste parfait sur Bakura ! (mais il est remplacé pour la dernière saison par Mathieu Moreau, qui est très bon sur le Bakura maléfique mais est bien moins convaincant que Meaux sur le Bakura gentil).


D'ailleurs, c'est l'un des défauts de ce doublage : on constate de nombreux changements de voix franchement génant parfois.

Aussi certains comédiens sont surexploités et incarnent de nombreux personnages, le casting manque franchement de variété souvent !


Cela dit, cela reste encore une fois un doublage français très correct.


Hélas, il est largement déservi par le remontage américain de 4Kids et donc je ne peux hélas que conseiller la version japonaise d'origine, INFINIMENT meilleure sur tous les points !!




Parlons brièvement du long-métrage "La Pyramide de Lumière"

Image

Il a à la base été commandé par 4Kids et donc la version originale est pour le coup bel et bien la version américaine donc, même si les japonais ont diffusé ensuite leur propre montage (avec leurs musiques et voix, des animations supplémentaires etc...).



Il n'a franchement, dans la version 4Kids en tout cas, que peu d'intéret même si l'idée de faire intervenir Anubis était séduisant à la base.

Mais au final, c'est juste un duel fadasse qui est étalé sur une heure...



On notera quand même le prologue qui revient sur la nuit où Yûgi réussit à finir le Puzzle Millénaire, qui est totalement incohérent d'ailleurs avec la scène dépeinte dans le manga et les flash-backs de l'anime...






CONCLUSION








Des spins-offs, donnant lieu par la suite aux mangas, ont été crées à la suite de la série. Ils sont si je ne dis pas d'annerie, actuellement au nombre de deux : GX et 5D's.


Pour ma part, je ne m'y interesse absolument pas, je considère que la première série (manga comme anime) se sufit amplement en elle-même et d'après ce que j'ai cru comprendre, je ne rate de toute manière pas grand chose...













Bref, je pense qu'il est largement temps de conclure ma "petite" rétrospective sur cette série. Ce fut long certes mais nécessaire je pense pour rétablir certaines vérités (nombres de critiques négatives de la série n'auraient certainement pas lieu d'être si on ne jugait que la version japonaise de l'anime et pas la lamentable version de 4Kids !).



Au final, c'est donc un univers certes avec des défaults, mais quand même fort sympathique à mes yeux.


J'ai pris beaucoup de plaisir à taper ce pavé, j'espère qu'il n'est pas trop indigeste et qu'il reste agréable à lire malgré tout ^^

Chernabog
bataille contre Saturne
bataille contre Saturne
Avatar du membre
Messages : 7906
Enregistré le : mar. juin 16, 2009 6:22 pm

Re: Yu-Gi-Oh

Messagepar Chernabog » sam. mars 17, 2012 3:59 pm

Pas mal de vidéos sur Youtube montrent à quel point 4Kids a ruiné cette version animée mais c'est la première fois que je tombe sur une vidéo en français donc je ne résiste pas à l'idée de la mettre ici :

http://www.youtube.com/watch?v=aq_De25S ... r_embedded


Et encore là c'est pas le pire exemple...

Chernabog
bataille contre Saturne
bataille contre Saturne
Avatar du membre
Messages : 7906
Enregistré le : mar. juin 16, 2009 6:22 pm

Re: Yu-Gi-Oh

Messagepar Chernabog » sam. mars 17, 2012 4:04 pm

Dans la même veine, un site a été crée par un fan américain qui rencense toutes les modifications (il se concentre surtout sur les retouches visuelles mais il note aussi les changements importants dans les dialogues ou l'histoire) faites entre la VO et la version de 4Kids :

http://www.yu-jyo.net/


Aussi, je mets le lien du site "YGO-DM" crée par Hiei (de la team Tsubasa Fansub) qui en plus de proposer des épisodes en VOST propose quelques articles assez édifiant (cf le second lien) sur le massacre de la version occidentale :

Le site : http://www.ygo-dm.net/



Un article : http://www.hiei-tf.fr/ygo-dm/article-005.html

alinéa
L'Ile flottante
L'Ile flottante
Avatar du membre
Messages : 11216
Enregistré le : lun. avr. 04, 2016 9:08 pm
Gender :

Re: Yu-Gi-Oh

Messagepar alinéa » mar. avr. 12, 2016 9:50 pm

Salut je sais pas si vous allez être capable de m'aider à ce propos j'adore yu-gi-oh c'est très plaisant mais je recherche quelques épisodes précis alors si vous êtes capable de m'aider ca serait super mais aussi non pas grave. ceux que je cherche c'est quand yugi a defendu Honda et jono eux qui s'en prenait à yugi et qui lui avait volé un morceau de son puzzle. et l'autre c'est quand yugi se retrouve enchaine à un poteau et que le batiment dans lequel il es enfermé prend feu je crois que c,est bandit kane qui l'avait attaché.

je veux vous remercier si vous pouvez m'aider
Toujours au service de la justice

Image

Chernabog
bataille contre Saturne
bataille contre Saturne
Avatar du membre
Messages : 7906
Enregistré le : mar. juin 16, 2009 6:22 pm

Re: Yu-Gi-Oh

Messagepar Chernabog » mar. avr. 12, 2016 11:11 pm

Pour le passage où Yugi défend les deux compères, c'est dans l'épisode 3 (en flash-back, là où dans le manga on assiste à la scène "en direct").


Et pour l'intrigue du puzzle attaché, c'est les épisodes 50 et 51 (et là encore, contexte assez différent du manga mais bref ^^).

alinéa
L'Ile flottante
L'Ile flottante
Avatar du membre
Messages : 11216
Enregistré le : lun. avr. 04, 2016 9:08 pm
Gender :

Re: Yu-Gi-Oh

Messagepar alinéa » lun. avr. 18, 2016 12:21 am

je veux te remercier c'est gentil de m'avoir aider et c'est cool :fete: :super: je vais pouvoir les écouter et j'aime cette série j'adore les dessins animés japonais :lol: :D :heureux:
Toujours au service de la justice

Image

Wytélia
Eveil au 7ème sens
Eveil au 7ème sens
Avatar du membre
Messages : 1154
Enregistré le : lun. mai 26, 2014 11:57 pm
Contact :

Re: Yu-Gi-Oh

Messagepar Wytélia » sam. août 31, 2019 2:36 am

Comme on est dans les ailes immortelles, voici ce que je viens de découvrir en revisionnant la première série Yu-Gi-Oh (épisode 54):
Image
Image
Je rêves pas là, c'est bien Seiya et Shiryu qu'on voit là. La seconde image est le plan juste après la première. Ces deux plans sont juste avant les retrouvailles entre Yugi et Anzu et le personnage de Mai.

Chernabog
bataille contre Saturne
bataille contre Saturne
Avatar du membre
Messages : 7906
Enregistré le : mar. juin 16, 2009 6:22 pm

Re: Yu-Gi-Oh

Messagepar Chernabog » sam. août 31, 2019 10:16 am

Non, tu ne rêves pas, c'est bien eux. Araki Prod s'est aussi chargé de cette série, d'où ces clins d'oeil sans doute ^^


Retourner vers « Japanimation, Mangas (et diverses BD d'Asie) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités