Éloge à Guy Gavriel Kay

Les univers médiévaux-fantastiques et de fantasy hors récits de Tolkien :
Game of Thrones, Narnia, Harry Potter, romans de David Eddings, Pratchett, David Gemmel, Marion Zimmer Bradley, Terry Brooks etc.
Maedhros
Les elfes verts
Les elfes verts
Avatar du membre
Messages : 10714
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Éloge à Guy Gavriel Kay

Messagepar Maedhros » ven. oct. 27, 2017 2:48 pm

Achat de The summer tree en anglais ! :heureux:
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Maedhros
Les elfes verts
Les elfes verts
Avatar du membre
Messages : 10714
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Éloge à Guy Gavriel Kay

Messagepar Maedhros » ven. avr. 06, 2018 1:19 am

Image

En quatre siècles, la Kitai a bien changé, et monter à cheval, manier arc et épée avec brio ne sont plus des preuves de valeur pour ses habitants. D’ailleurs, l’armée kitane, autrefois conquérante, parvient tout juste à conserver le territoire actuel, déjà amputé des quatorze préfectures du nord cédées au nouvel empire Xiaolu. Or, dans cette Douzième Dynastie, fragilisée par les rivalités entre clans et où l’incroyable précision calligraphique de l’Empereur Wenzong importe plus que ses talents militaires, la guerre menace !
C’est dans ce climat tendu que Ren Daiyan, né dans une lointaine province du sud-ouest, a décidé très tôt, envers et contre tous, qu’il deviendrait soldat de la garde impériale. Quant à Lin Shan, qui a reçu la meilleure éducation possible même si elle n’est pas un garçon, ses exceptionnels talents artistiques – sa poésie n’a d’égale que celle de Lu Chen, le poète exilé – lui offriront son laissez-passer pour la cour de l’Empereur.
Même si tout les oppose, Shan et Daiyan n’ont pourtant qu’un seul et même objectif : celui de redonner à la Kitai sa gloire d’antan, de reconquérir les fleuves et les montagnes perdus… et c’est bien malgré eux qu’ils deviendront des légendes pour tous ceux qui s’agitent sous le fleuve des étoiles.


J'ai enfin fini de lire Le Fleuve des étoileset ce fut, tel un vin épicé but et savourez à la dernière goûte et ce malgré le fait que je n'aurais réellement pas dût boire et savourez ce vin. Un excellent livre, une excellente suite de Sous le Ciel. Une histoire belle et tragique et qui nous fait regretter la beauté des choses d'antan. Mais le temps est un fleuve coulant vers l'orient dise les sages, sur ses rivages il laisse des empire détruis, des dynastie tombé, des général trahir leur empereur. Les dynasties s'élèvent pendant un temps puis tombent sous le ciel. Les fleuves et les montagnes sont perdu puis regagner puis reperdu encore, au final elles demeurent constante. Un autre thème qui me semble cher à Kay et présent dans le livre est celui des destinée perdu. un enfant naît dans une tribu on le destine à un grand rôle le plus grand homme née de cette tribu, mais l'enfant meurt tuer d'une flèche à quatorze ans, l'on peut être destiné pour quelque chose, mais il faut avant cela atteindre l'âge mur pour cela et un petit événements du hasard pour bouleverser toute une vie ou la sauver. Un autre thème est la naissance des légendes où l'on voit l'histoire d'une de ces légendes et comment les conteurs conte, en rajoute car ce sont des conteurs et s'éloigne de ce qui fut.

Bref j'ai adorez.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307842
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Éloge à Guy Gavriel Kay

Messagepar phoenlx » ven. avr. 06, 2018 10:58 am

Tous les thèmes que tu évoquent ont l'air intéressants et me parlent pas mal, le passage du temps, l'embellissement des histoires qui deviennent légendes, qui deviennent mythes (ça rappelle autre chose :mrgreen: )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Maedhros
Les elfes verts
Les elfes verts
Avatar du membre
Messages : 10714
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Éloge à Guy Gavriel Kay

Messagepar Maedhros » ven. avr. 06, 2018 5:59 pm

Effectivement, ça ressemble un peu à quelques thèmes de Tolkien. Encore que c'est différent, la manière d'écrire, d'appréhender le thème. Pour faire une comparaison, durant la chute de Gondolin si Telperion avait tuer pars des orcs comme un nombre incalculable d'elfes et que Gotmog avait été tuer pars un elfe dont le nom était oublier puis ensuite Kay nous dirais que longtemps après on chante comment Telperion de la fontaine combattis Gotmog, que le nom de l'elfe l'ayant réellement vaincu est maintenant oublier, que les histoire fusionnent au travers du temps pour devenir des légendes sur des héros, mais que ces légendes sont rarement ce qui c'est réellement passer on serait beaucoup plus prêt de ce que Guy Gavriel Kay raconte ce thème

Il y a cette sorte de distance entre l'auteur et l'histoire qu'il n'y a pas avec Tolkien et plusieurs autres auteurs fantastiques n'ont pas, pourquoi il est spécial.
Modifié en dernier par Maedhros le ven. avr. 06, 2018 6:09 pm, modifié 1 fois.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307842
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Éloge à Guy Gavriel Kay

Messagepar phoenlx » ven. avr. 06, 2018 6:06 pm

pourquoi tu as écris ta réponse en me citant maedhros ?
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Maedhros
Les elfes verts
Les elfes verts
Avatar du membre
Messages : 10714
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Éloge à Guy Gavriel Kay

Messagepar Maedhros » ven. avr. 06, 2018 6:09 pm

Mauvaise manoeuvre, j'ai oublier d'effacer le code de citation
Modifié en dernier par Maedhros le ven. avr. 06, 2018 6:56 pm, modifié 1 fois.
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307842
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Éloge à Guy Gavriel Kay

Messagepar phoenlx » ven. avr. 06, 2018 6:29 pm

Je vois ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Maedhros
Les elfes verts
Les elfes verts
Avatar du membre
Messages : 10714
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Éloge à Guy Gavriel Kay

Messagepar Maedhros » sam. juin 09, 2018 5:00 am

J'ai donc lut Enfant de la Terre et du Soleil qui est un excellent livre, telle une ancienne histoire des temps anciens. Une belle histoire qui nous fait regretter les choses d'auparavant encore et encore plus que dans le précédent livre surtout dans le climat actuel. Sarence/Constantinople a tomber, le monde a tomber, l'occident a tomber. Encore plus qu'auparavant surtout après avoir lut Voile vers Sarence. Contrairement au dernier tome, on a un sentiment étrange comme quoi le monde a tomber quasi apocalyptique avec les armées du Grands Calife s'avançant vers le nord, mais la vie continue et pour les paysans, de l'impôt du Saint Empereur ou du Grand Calife quelle différence et aussi pouvons nous mourir pour sa religion. Bref dans le climat actuel le livre pose d'excellente question. Reste toujours les thèmes chers a Kay, comment l'homme ne connaît pas l'univers, qu'il y a des choses qui n'aurait pas dû être, mais qui est. Toutefois, il rajoute réellement le thèmes de la religion qui est très intéressant et très bien construit et qui dans les faits est assez nul, il n'y a pas de grande différences, les deux religions sont extrêmement sauvage, mais ici les empires se haïssent pour la religion et c'est très différent, mais semblable, comme il le dit, la religion peut être qu'une excuse pour un chef ambitieux, mais aussi un véritable cause, bref Kay prend position, mais ne diabolise pas et n'Angéline pas, toutefois on s'en réellement la pression que subit l'occident pars la religion arabe, pas nommé arabes et en tant que lecteur occidentaux, sa me touche. Sarence est morte quand les armées du Grand Calife l'ont pénétré et ce pars la faute de l'occidenta, honte éternel aux royaumes occidentaux qui n'ont envoyé aucuns hommes, Sarence est perdu!
Les siècles de pluie que ce chant appelle ne sont autre que mes larmes...Et le tonnerre qui frappe la terre n'est autre que ma colère ancestrale!

Frank23
Jardin d'enfants des étoiles
Jardin d'enfants des étoiles
Avatar du membre
Messages : 14
Enregistré le : mer. juil. 25, 2018 3:52 am
Gender :

Re: Éloge à Guy Gavriel Kay

Messagepar Frank23 » jeu. août 16, 2018 5:51 pm

J'ai adoré The last light of the Sun, A song for Arbonne, et The lions of al-rassan (mes top 3 de Guy Gavriel Kay)! Ensuite Tigana et Under Heaven. Isabel et Fionavar Tapestry j'ai moins aimé.


Retourner vers « Fantasy - Merveilleux - Médiéval Fantastique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité