Trudi Canavan

Les univers médiévaux-fantastiques et de fantasy hors récits de Tolkien :
Game of Thrones, Narnia, Harry Potter, romans de David Eddings, Pratchett, David Gemmel, Marion Zimmer Bradley, Terry Brooks, The witcher etc.
Aries Phoenix
Minas Ithil passe à l'Ennemi
Minas Ithil passe à l'Ennemi
Avatar du membre
Messages : 21596
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Trudi Canavan

Messagepar Aries Phoenix » jeu. nov. 28, 2019 10:08 am

Trudi Canavan reste une de mes auteurs de fantasy préférée. Elle écrit bien, ses récits sont intelligents, et au moins son affiliation au genre est très difficile à remettre en question. Bien que son oeuvre majeure selon moi, l'Age des Cinq ne soit pas la plus connue, elle reste très marquante par son aspect philosophique et métaphysique plus prononcé, ainsi qu'une ambiance plus sombre.

Biographie :
Canavan est née le 23 octobre 1969 à Kew, une banlieue de Melbourne dans l'État de Victoria, Australie et a passé son enfance à Ferntree Gully, une autre banlieue de Melbourne.

Aussi loin qu’elle se souvienne, cette illustratrice et designer a toujours écrit, principalement à propos de choses qui n’existent pas. La Trilogie du magicien noir est un best-seller phénoménal, avec près d’un million d’exemplaires vendus dans le monde.

Wikipedia

C'est un peu mince, mais je n'ai pas trouvé mieux. On a donc une auteur à la base designer, ce qui en fait une bonne candidate pour le genre littéraire.

Bibliographie :
Préquelle
L'Apprentie du magicien, Bragelonne, 2010 ((en) The Magician's Apprentice, 2009)
Roman se situant quelques siècles avant La Trilogie du magicien noir
Trilogie du magicien noir
Article détaillé : La Trilogie du magicien noir.
La Guilde des magiciens, Bragelonne, 2007 ((en) The Magicians' Guild, 2001)
La Novice, Bragelonne, 2007 ((en) The Novice, 2002)
Le Haut-Seigneur, Bragelonne, 2008 ((en) The High Lord, 2003)

Les Chroniques du magicien noir
Article détaillé : Les Chroniques du magicien noir.
La Mission de l'ambassadeur, Bragelonne, 2011 ((en) The Ambassador's Mission, 2010)
La Renégate, Bragelonne, 2011 ((en) The Rogue, 2011)
La Reine traîtresse, Bragelonne, 2012 ((en) The Traitor Queen, 2012)
Série L'Âge des Cinq
La Prêtresse blanche, Bragelonne, 2009 ((en) Priestess of the White, 2005)
La Sorcière indomptée, Bragelonne, 2010 ((en) Last of the Wilds, 2006)
La Voix des dieux, Bragelonne, 2010 (Voice of the Gods, 2006)

Série La Loi du millénaire
Magie volée, Bragelonne, 2015 ((en) Thief’s Magic, 2014)
L'Ange des tempêtes, Bragelonne, 2016 ((en) Angel of Storms, 2015)
La Promesse de l'héritier, Bragelonne, 2017 ((en) Successor’s Promise, 2017)
Nouvelles
La Rumeur des enfants de la brume, 2007 ((en) Whispers of the Mist Children, 1999)
in Fantasy 2007, anthologie publiée par les éditions Bragelonne
(en) Room for Improvement, 2003
(en) The Mad Apprentice, 2010


En bleu : J'ai lu (et approuvé :D )

Je vous parlerai en détail de ce que j'ai lu, je dispose encore des romans donc je pourrai faire des synopsis, ce qui ne gâche rien.

La Trilogie du magicien noir
La Trilogie du magicien noir (titre original : The Black Magician) est un cycle de fantasy écrit par l'auteure australienne Trudi Canavan.

Les romans racontent l'histoire de Sonea, une adolescente originaire des Taudis, qui bien qu'issue des classes les plus pauvres va se révéler être une utilisatrice naturelle de la magie, d'habitude réservée aux classes les plus hautes.

La trilogie débute par ses premiers pas dans l'univers inconnu de la magie, alors qu'elle tente d'échapper à la Guilde, une organisation regroupant les mages de plusieurs pays, avant de poursuivre par son apprentissage et de sauver la "Kyralie" en utilisant une école de magie bannie plusieurs siècles auparavant.

Oulà, c'est mal traduit ça :transpire: J'irai chercher mes romans pour corriger le tir...
Le public-cible reste relativement jeune, puisqu'il s'agit de l'histoire d'une adolescente, mais la lecture est très agréable, remplie d'intrigues, avec un dénouement inattendu et très romantique (Une femme qui écrit l'histoire d'une adolescente, il fallait s'y attendre :lol: ).
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Aries Phoenix
Minas Ithil passe à l'Ennemi
Minas Ithil passe à l'Ennemi
Avatar du membre
Messages : 21596
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Trudi Canavan

Messagepar Aries Phoenix » jeu. nov. 28, 2019 11:05 am

The Magician's Apprentice :

Dans le village lointain de Mandryn, Tessia est l'assistante de son père, le soigneur du village. Bien qu'elle sache que les femmes ne sont que difficilement admises dans la guilde des soigneurs, Tessia est déterminée à marcher dans le traces de son père. Mais sa vie est sur le point de prendre une tournure inattendue.
Alors qu'elle soigne un patient dans la résidence du magicien local, le seigneur Dakon, Tessa repousse les avances d'un mage Sachakan en visite, et utilise inconsciemment de la magie. Elle se retrouve maintenant face à un futur radicalement différent en tant q'apprentie du seigneur Dakon.
C'est une position de grands privilèges, mais Tessa est sur le point de découvrir que ses dons magiques apportent aussi de lourdes responsabilités.Car la tournure des événements vont conduire les nations à la guerre et les magiciens rivaux dans des conflits, et amener un acte de sorcellerie si brutal que ses effets vont perdurer des siècles.
(Traduction personnelle, j'ai fait de mon mieux...)
Il s'agit d'une très bonne introduction à la trilogie suivante.

La Trilogie du magicien noir

La Guilde des Magiciens

Chaque année, les magiciens d'Imardin se réunissent pour purger les rues de la ville de ses mendiants, petits voyous, et mécréants. Maîtres de leur discipline magique, ils savent que personne ne peut s'opposer à eux. Mais leur bouclier protecteur n'est pas aussi impénétrable qu'ils le croient.
Alors que la foule est conduite hors de la ville, Sonea, une jeune fille de la rue, furieuse contre le traitement que les autorités inflige à sa famille et ses amis, lance une pierre au bouclier, mettant toute sa rage dans le lancer. A la grande surprise des spectateurs, il se produit un flash de lumière bleue et la pierre traverse la barrière, blessant un magicien à la tête.
Après cinq siècles d'ordre, la pire crainte de la guilde s'est réalisée, un magicien non-entraîné se promène en liberté dans la ville. Elle doit être trouvée et vite, avant que ses pouvoirs incontrôlés ne se déchaînent, la détruisant elle ainsi que sa propre ville.

La Novice

Sonea savait que les autres novices de la guilde des magiciens venaient de familles nobles, et qu'en tant qu’habitante des bidonvilles elle serait traitée comme une étrangère. Mais elle avait sous-estimé le degré d'animosité dont feraient preuve ses compagnons novices.
Les fils et filles des plus puissantes familles du royaume, ses compagnons de classe, semblent déterminés à la voir échouer- même s'ils doivent être les architectes de cet échec. Dannyl et Rothen offrent à Sonea l'aide qu'ils peuvent. Mais quelqu'un commence à répandre des rumeurs diffamatoires à son sujet. Akkarin, le Haut Seigneur, intervient pour y mettre un terme.
Mais Sonea va bientôt souhaiter toujours endurer la malice de ses pairs, car en acceptant la protection du Haut Seigneur de la guilde, elle pourrait embrasser un futur bien plus terne. Il semble qu'Akkarin cache un secret qui soit bien plus sombre que sa robe de magicien. Prise dans la confidence, Sonea doit garder le silence absolu. Mais en procédant ainsi, montre-t-elle de la loyauté envers le chef de la guilde, ou commet-elle la pire des erreurs ?

Le Haut Seigneur

Dans la cité d'Imardin, où pouvoir et magie marchent main dans la main, une jeune fille des rues adoptée par la guilde des magiciens se retrouve au centre d'un terrible complot qui pourrait détruire le monde.
Sonea a appris beaucoup à la guilde, et les autres novices la regardent maintenant avec une forme de respect. Mais elle ne peut oublier ce dont elle a été témoin dans la chambre souterraine ; pas plus que l'avertissement qu'un ancien royaume ennemi grandit en puissance une fois de plus.
Alors qu'Akkarin révèle d'avantage de son savoir, Sonea ne sait plus qui croire, ou ce qu'elle doit le plus craindre. La vérité pourrait-elle être aussi terrible que ce que le Haut Seigneur prétend ? Un ancien pouvoir les menace-t-il tous ? Ou la guilde fait-elle face à une menace issue d'une source bien plus proche?

Une excellente série, un bon développement psychologique de Sonea, beaucoup de suspens et au final une bataille épique teintée de romantisme. A mettre entre toutes les mains, hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes :super:
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Aries Phoenix
Minas Ithil passe à l'Ennemi
Minas Ithil passe à l'Ennemi
Avatar du membre
Messages : 21596
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Trudi Canavan

Messagepar Aries Phoenix » jeu. nov. 28, 2019 12:05 pm

L'Age des Cinq (Désolé pour les titres en anglais, ils sont bien plus parlants...)

Priestess of the White

Quand Auraya a été choisie pour être prêtresse, cela signifiait quitter définitivement son village, sa famille, et l'amitié qu'elle avait noué avec Leiard, le Tisseur de Rêves local. Maîtres des herbes et de la médecine, les Tisseurs de Rêves étaient détestés pour leurs croyances païennes, et Auraya savait qu'elle devrait cacher son respect pour le soigneur sans dieu affin d'accomplir sa nouvelle tâche.
Maintenant, dix ans plus tard, elle est une Prêtresse de l'ordre Blanc, une des cinq dirigeants du pays. Bien que douée de pouvoirs exceptionnels par les Dieux, Auraya a encore besoin de temps pour s'adapter pleinement à ses nouvelles capacités. Mais le temps n'est pas une chose dont elle dispose. De mystérieux sorciers vêtus de noir hantent le pays., laissant mort et destruction dans leur sillage. Une confrontation précoce soulève la peur que ces mystérieux étrangers soient plus puissants que les Cinq choisis des Dieux, et quand Auraya affronte l'un d'eux, le combat s'avère presque fatal.
Alors que des forces hostiles gagnent en puissance, l'Ordre Blanc travaille à sceller des alliances partout où il peuvent, il semble même que les détestés Tisseurs de Rêves doivent être enrôlés. Afin de soustraire le pays à la menace de la guerre, Auraya devra maîtriser ses dons et rassembler tout son courage et sa sagesse. Car si le mouvement n'est pas rapidement renversé, elle craint qu'on ne se souvienne d'elle que comme la dernière de l'Ordre Blanc.

Last of the Wilds

La guerre entre Circliens et Pentadriens est terminée, mais le prix à payer a été élevé des deux côtés.
Bien qu'architecte de la victoire de l'Ordre Blanc, Auraya a peu de raisons de s'auto-congratuler ; ses jours sont passés à réconcilier les Tisseurs de Rêve avec l'Ordre des Prêtres, et ses nuits sont remplies de cauchemars. Elle marche dans des champs ensanglantés alors que les morts se lèvent, accusateurs, "Tu nous as tués !". Il semble qu'Auraya ne connaîtra pas la paix tant que ces cauchemars la hanteront, mais la seule personne de confiance a disparu...
Le Tisseur de Rêve Leiard, toujours aux prises avec la mémoire encore plus puissante de Mirar, depuis longtemps disparu, s'enfuit dans les montagnes avec Emerhal, peut-être la dernière des "Wilds". Bien qu'elle ne soit pas Tisseuse de Rêves, Emerhal est puissamment douée et aide Leiard à mettre de l'ordre dans le chaos de sa mémoire. Ce qu'ils y découvrent chahgera sa vie à jamais.
Et loin au sud, les Pentadriens soignent leurs plaies tout en se cherchant un nouveau leader. Leur foi intacte après leur défaite, les Pentadriens, menés par un nouveau "First Voice" sont toujours résolus à apporter la vérité aux païens du nord. Il semblerait que la paix doive encore attendre...

Voice of the Gods

Dans son nouveau rôle de protectrice des Siyee, Auraya investigue sur un inconnu parcourant les terres de son pays. Elle rencontre une femme mystérieuse qui dit être une amie de Mirar, une femme qui fait à Auraya une offre qu'elle ne peut refuser, mais qu'elle doit cacher au risque de déclencher la colère des Dieux.
Dans le sud, Mirar rencontre l'acceptation alors qu'il réclame sa place auprès de son peuple. Mais cette liberté a un prix. Pendant ce temps, Emerhal est enfin capable de rejoindre les Penseurs dans leur recherche du Parchemin des Dieux, mais la vérité ne s'avèrera pas du tout être ce qu'elle attendait. Et les Pentadriens, frustrés de leur défaite contre les Circliens, complotent pour mettre à bas leurs ennemis par des moyens autres que le conflit direct.
Alors que les promesses de paix s'évanouissent, et que les deux peuples sont inexorablement aspirés par la guerre, Auraya est incapable d'éviter d'être enrôlée dans le conflit. La clé de tout cependant pourrait être entre les mains des "Wilds", qui s'embarquent dans une quête pour des secrêts enterrés il y a bien longtemps.... Et qui pourraient changer le monde.


Une oeuvre bien plus mature donc, où les Dieux semblent être des entités presque palpables, parlant au travers de projections astrales au conseil des Cinq, les "Wilds" étant la clé du mystère de ces cinq Entités quasi surnaturelles.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Aries Phoenix
Minas Ithil passe à l'Ennemi
Minas Ithil passe à l'Ennemi
Avatar du membre
Messages : 21596
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Trudi Canavan

Messagepar Aries Phoenix » ven. nov. 29, 2019 1:09 pm

Je fais un petit :up: pour parler d'un sujet un peu transversal : Pourquoi Shannara c'est de la "merde intersidérale" et pourquoi Canavan c'est cool.

Il n'est pas ici question de talent littéraire, de narration, ou de considérations sur la classifications des œuvres :lol:
Mais il faut souligner quelques points importants. Tout d'abord, la construction. Là où Shannara est une oeuvre écrite pour vendre, se disperse, ne semble aller nulle-part, au contraire d'un cycle hyper long comme c'est le cas de "A song of Ice and Fire" ou "La Roue du Temps", Canavan nous embarque dans trois trilogies très entières. Tout y est pensé à l'avance malgré le nombre impressionnant de pages. (J'ai d’ailleurs du transporter hier cinq kg de livres pour 50cm de hauteur :lol: ) C'est très bien pensé. On n'y retrouve pas 10 bouquins stand-alone sans réelles avancées scénaristiques, mais des sortes d'enquêtes, même si les personnages principaux nagent complètement dans le questionnement. Est-ce qu'Akkarin est un fou dangereux et alarmiste pour couvrir ses magouilles? Qui se cache derrière la grande guerre de religions dans l'Age des Cinq ? Autant de mystère à élucider qui sont complètement obscurs au premier abord.
Il y a aussi le public cible. Même si les deux auteurs peuvent être lus par des adolescents, Terry Brooks néglige de façon affligeante le public adulte, en restant dans des intrigues simplistes, un monde aseptisé, et un manque cruel de psychologie. Trudi Canavan au contraire nous transporte dans des problèmes de société, des situations parfois très sombres de rejet dans l'adolescence que nous avons tous un peu vécu, le fait de quitter son nid pour s'envoler vers l'indépendance, des cas de sectarisme religieux,... Bref, seuls les livres de préquelle de Brooks rompent sa médiocrité par une écriture enfin sombre, authentique et philosophique alors que Canavan nous en abreuve joyeusement tout du long. Les deux trilogies que j'ai lues sont vraiment de la fantasy de haut niveau, sans en rajouter des couches comme le fait Brooks qui tombe au passage dans le stéréotype, et les dénouements sont inattendus et effarants de suspens. Un bel exemple de "polar" inséré dans un univers fantastique qui ne laisse pas indifférent de par ses rebondissements, retournements de situation, et scènes romantiques bien que réalistes.
Voilà ce qui pour moi fait une différence majeure, je le répète, il ne suffit pas de mettre des elfes, des nains, des dragons et une carte pour faire du bon. Il faut aussi un bon scénario qui tient le public en haleine.
Dernier point très personnel, je fais la différence sur les livres dont je lis soit 20 soit 120 pages en une heure :lol:
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve


Retourner vers « Fantasy - Merveilleux - Médiéval Fantastique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité