Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Les univers médiévaux-fantastiques et de fantasy hors récits de Tolkien :
Game of Thrones, Narnia, Harry Potter, romans de David Eddings, Pratchett, David Gemmel, Marion Zimmer Bradley, Terry Brooks, The witcher etc.
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » lun. nov. 13, 2006 1:15 am

Image

J'ai envie d'aller voir ce film ( ma fibre capricornienne est titillée ) ; certains l'ont vu ? c'est quel style exactement ?

Image

Espagne, 1944. Fin de la guerre.
Carmen, récemment remariée, s'installe avec sa fille Ofélia chez son nouvel époux, le très autoritaire Vidal, capitaine de l'armée franquiste.
Alors que la jeune fille se fait difficilement à sa nouvelle vie, elle découvre près de la grande maison familiale un mystérieux labyrinthe. Pan, le gardien des lieux, une étrange créature magique et démoniaque, va lui révéler qu'elle n'est autre que la princesse disparue d'un royaume enchanté.
Afin de découvrir la vérité, Ofélia devra accomplir trois dangereuses épreuves, que rien ne l'a préparé à affronter...
Modifié en dernier par phoenlx le lun. déc. 06, 2010 6:01 pm, modifié 1 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

eragon la dragonne
Les 5 anciens pics de Rozan
Les 5 anciens pics de Rozan
Avatar du membre
Messages : 189
Enregistré le : mar. août 15, 2006 3:00 pm
Localisation : ...

Messagepar eragon la dragonne » lun. nov. 13, 2006 4:33 pm

il a l'air génial! en tout cas les extraits que j'ai pu en voir me donnent envie de le voir, ça à l'air assez sombre comme film quand même, c'est un style darkfantaisy (sais pas si ça existe mais c'est zoli! :D )
"quand on ne travaillera plus le lendemain des jours de repos, la fatigue sera enfin vaincue"
[alphonse allais]

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » lun. nov. 13, 2006 4:58 pm

oui j'ai vu la bande annonce ça me tente bien !
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

maia
Epreuves d'Asgard
Epreuves d'Asgard
Avatar du membre
Messages : 2383
Enregistré le : jeu. nov. 03, 2005 1:35 pm
Localisation : Dans le Royaume d' Asgard, aux cotés de Fenrir d' Epsillon...

Messagepar maia » lun. nov. 13, 2006 6:49 pm

moi ausi, mais il faut que j' aill e ailleurs que chambé, icic il est visible uniquement en vost.... ou alors me fais les deux versions, vais voir.
N'ai pas peur, car la peur tue l'esprit. N'ai pas mal, car la douleur tue l'ame. Existe, car c'est Etre.

-Trace un chemin à tes pieds... :licorne:

cliquez ici : http://s1.bitefight.fr/c.php?uid=110360

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » lun. nov. 13, 2006 7:29 pm

ben c'est bien VOST

idéalement il faut voir les films en VOST c'est mieux.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

maia
Epreuves d'Asgard
Epreuves d'Asgard
Avatar du membre
Messages : 2383
Enregistré le : jeu. nov. 03, 2005 1:35 pm
Localisation : Dans le Royaume d' Asgard, aux cotés de Fenrir d' Epsillon...

Messagepar maia » lun. nov. 13, 2006 7:36 pm

bien sur ! mais je prefere voir en vost et en vf ! histoire de comparer...
N'ai pas peur, car la peur tue l'esprit. N'ai pas mal, car la douleur tue l'ame. Existe, car c'est Etre.



-Trace un chemin à tes pieds... :licorne:



cliquez ici : http://s1.bitefight.fr/c.php?uid=110360

McDuff
Maison du Bélier
Maison du Bélier
Avatar du membre
Messages : 311
Enregistré le : mar. janv. 18, 2005 4:17 pm

Messagepar McDuff » mar. nov. 14, 2006 10:26 am

je l'ai vu hier: excellent film !!! :D

par contre la dimension "fantastique" est moins présente que ce que je pensais. En fait la grande majorité du film est plutot "réaliste" (contexte de guerre civile en Esagne) mais ça n'enlève rien à la magie du film. :wink:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » mar. nov. 14, 2006 11:26 am

Toutes les critiques semblent te rejoindre sur ce point (film sur la guerre d'Espagne et moins fantastique que le laisse penser le résumé et la BA)
J'espère le voir dans la semaine en ce qui me concerne (les images du faune m'inspirent bien !! ^^ )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

maia
Epreuves d'Asgard
Epreuves d'Asgard
Avatar du membre
Messages : 2383
Enregistré le : jeu. nov. 03, 2005 1:35 pm
Localisation : Dans le Royaume d' Asgard, aux cotés de Fenrir d' Epsillon...

Messagepar maia » mer. nov. 15, 2006 4:27 pm

McDuff a écrit :je l'ai vu hier: excellent film !!! :D

par contre la dimension "fantastique" est moins présente que ce que je pensais. En fait la grande majorité du film est plutot "réaliste" (contexte de guerre civile en Esagne) mais ça n'enlève rien à la magie du film. :wink:


ooooh !! un mcduff !!!! :shock: coucou toi ava ? :lol: je dois aller le voir avec un ami (on se calme c'est zuste un ami), vous dirai ce qu' on en aura pensé. :wink:
N'ai pas peur, car la peur tue l'esprit. N'ai pas mal, car la douleur tue l'ame. Existe, car c'est Etre.



-Trace un chemin à tes pieds... :licorne:



cliquez ici : http://s1.bitefight.fr/c.php?uid=110360

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » ven. déc. 08, 2006 3:19 pm

Je reviens du ciné et du film , j'en sors bouleversé, je crois que c'est mon film de l'année pour l'instant (il fait partie de mon top 3 en tout cas)

Un film magnifique, qui remue les consciences, mélange de réalisme très dur sur fond de guerre d'Espagne et de dénonciation des crimes franckistes, et de conte de fée / fantastique / merveilleux / film d' horreur/épouvante en ce qui concerne les aventures de la petite fille. C'est la symbiose entre ces deux trames qui est intéressante en fait ; Il y a une réflexion sur le Mal (un peu comme dans le Pianiste de Polanski ou des films dans le genre) qui est très profonde et dure. La fin du film peut être interprêtée de différentes manières (j'ai du mal à en parler sans spoiler) mais c'est avant tout un film dont le thème principal est l'horreur et le Mal des hommes vus par les yeux d'un enfant qui se réfugie dans un monde imaginaire (ça parle aussi de manière sous-jacente du merveilleux et de l'imaginaire comme échapatoire à la réalité ; Avec malheureusement le risque de "se perdre dans le labyrinthe" et d'y rencontrer la tragédie ; ca me rappelle un topic et un texte que j'avais montré dans la rubrique Tolkien une fois : celui-ci une histoire assez poignante, qu'elle soit vraie ou inventée .. )

Dans le labyrinthe de pan, le fait que ce soit un enfant qui soit au coeur de cette histoire rend le film à la fois très dur et extrêmement fort (j'en avais parfois les larmes aux yeux .. ) Le film est parfois très violent et choquant (en fait j'ai pu lire par ci par là que certains ont cru que ça pouvait être vu par les enfants, surtout pas malheureux !!! N'amenez pas les gosses c'est très loin du conte de fée pour gamins , et les scènes choquantes ne sont justement pas trop celles avec les monstres (encore qu'une ou deux font bien flipper ) mais celles avec les humains en fait : c'est NOTRE MONDE qui est d'une noirceur absolue c'est un peu le thème et le message du film.

La mise en scène est impeccable, les acteurs jouent très juste et sans fausse note , je n'ai rien d'autre à dire si ce n'est que c'est un chef d'oeuvre. C'est Guillermo Del Toro qui l'a réalisé je suis en train de voir. je découvre un peu son style en fait. je sais que c'est lui qui avait notamment réalisé Hellboy, un film dont le point commun (pourrait on dire lol ) était une créature à corne (dont le style visuel m'avait marqué , je connaissais pas trop le héros de BD) et qui se passait aussi sur fond de seconde guerre mondiale au début avec les nazi cette fois. mais à part ça ce film m'avait pas du tout marqué et je l'ai oublié très vite. Le labyrinthe de Pan joue indéniablement dans une toute autre catégorie, celle des grands films plein de profondeur
Modifié en dernier par phoenlx le sam. déc. 09, 2006 5:12 pm, modifié 2 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. déc. 09, 2006 2:54 pm

Image

J'aime assez l'affiche française notamment son sous-titre (l'innocence plus forte que le Mal) ; Quand on a vu le film ces mots signifient beaucoup et le résument bien )

Je profite de ce topic pour aborder certaines clés permettant de mieux aborder le film avec quelques notions de mythologie et de légendaire en parlant des faunes, et du dieu Pan de la mythologie grecque (notamment parceque c'est une créature qui a inspiré le signe zodiacal du capricorne, selon certaines versions, signe parmi lequel je me compte :mrgreen: ^^ ) Le titre espagnol semble d'ailleurs être plutôt "Le labyrinthe du faune" faune au sens large donc.

---> Allez sur ce topic,

ou bien Cliquez ici :

LE DIEU PAN

Image

Pan et Gigantomachie

La raison de la représentation du dieu Pan comme un être mi homme mi bouc prend sa source dans la Gigantomachie (le récit des combats entre les olympiens et les géants ) : Quand le géant Typhon attaqua les dieux, ils se transformèrent en animaux pour lui échapper(parmi les transformations bien connues : Aphrodite et Eros qui se transformèrent en deux poissons reliés par une corde, origine symbolique du signe zodiacal des poissons). Pan (le dieu des bergers, des pâturages et des bois) qui était à demi plongé dans une rivière se transforma en créature semi-poisson semi-chèvre.

Pan et panthéisme

Pan est souvent considéré comme le dieu de la totalité, de la Nature tout entière. Il est souvent identifié à Phanès ou Protogonos. Au coeur de la tradition orphique, il en est le dieu unique. La racine Pan , c'est bien connu, veut dire "Tout" , et est notamment à l'origine du panthéisme (idée selon laquelle Dieu serait assimilé à la nature totale .. )

Pan : l'amoureux frustré

Pan est le protecteur des bergers et des troupeaux (représentant symboliquement la Nature), et il est généralement représenté de la même façon que les faunes ou les satyres : C'était un personnage fort laid, les cheveux et la barbe négligés, avec des cornes, le corps d'un bouc.

Selon la légende, au bord du cours d'eau Ladon il rencontra la nymphe Syrinx, compagne d'Artémis et la harcela vainement sans arrêt pour la séduire ! Pour lui échapper, elle finit par se changer en roseaux du fleuve, et Pan s'en servit pour se confectionner sa fameuse flûte à 7 tuyaux ( flûte de Pan ! ).

Image
Image
Pan et Syrinx

Parmi ses autres amours : La nymphe Echos dont la voix merveilleuse rendait tout homme amoureux. Pan la rattrapa et l'éparpilla sur toute la Terre. Il n'en reste que l'écho, pâle imitation et une fille, Lynx, qu'Héra, pour la punir d'avoir favorisé les amours de Zeus avec Io, métamorphosa en statue de pierre ou en un oiseau utilisé dans les conjurations amoureuses, le torcol.

Pan personnifie l'instinct et était constamment amoureux et rejeté! (c'est une caractéristique qu'on retrouve selon les astrologues dans le signe du capricorne lol )

Historiquement, après la bataille de Marathon, Pan fut vénéré par les athéniens. il passait pour avoir déterminé la déroute des Perses. On lui consacra une grotte, la grotte dite de Pan., qu'on visite encore, au nord de l'Acropole.

Dans l'imaginaire populaire c'est Pan qui aurait aussi inventé l'ordre de bataille et la division des troupes en aile droite et en aile gauche, ce que les Grecs et les Latins appelaient les cornes d'une armée, si c'était même pour cette raison qu'on le représentait avec des cornes, symbole de sa force et de son invention, l'imagination populaire, de bonne heure ayant restreint et limité ses fonctions, l'avait placé dans les campagnes, près des pasteurs et des troupeaux.

Les mythes sur sa naissance

Plusieurs mythes différents sont en fait consacrés à sa naissance : L’Hymne homérique qui lui est consacré en fait le fils d'Hermès et d'une nymphe, fille de Dryops. Il serait né sur le mont Cyllène, en Arcadie. Devant son apparence monstrueuse, sa mère s'enfuit, mais le père porta son fils sur l'Olympe, où sa voix puissante fit fuir les Titans. Tous les dieux de l'Olympe se réjouissent alors de le voir. Selon l'auteur, ce serait l'origine de son nom.

Selon d'autres légendes, il passait pour le fils de Zeus et de Callisto ou de Zeus et de la nymphe Thymbris, ou encore de Zeus et d'Hybris, la déesse de la Démesure. Enfin, suivant des récits postérieurs à l'Odyssée, Pan est plutôt considéré comme le fils d'Hermès par Pénélope qu'Ulysse aurait répudiée en raison de son infidélité, ou bien comme celui qu'elle conçut après avoir cédé successivement à ses cent-huit prétendants.

Pour concilier ces différentes variantes, Nonnos de Panopolis imagina l'existence d'une quinzaine de Pan différents, les uns issus du Pan primordial, alors considéré comme le fils de la nymphe-chèvre Amalthée et le frère de lait de Zeus, les autres nés d'Hermès par les nymphes Sosé et Pénélope.

Pan est présenté comme le dieu de la foule, et notamment de la foule hystérique, en raison de la capacité qui lui était attribuée de faire perdre son humanité à l'individu paniqué, et de déchirer, démembrer, éparpiller son idole. C'est l'origine du mot « panique », manifestation humaine de la colère de Pan.

Si l'on attribue à Pan des comportements peu bienveillants, il faut faire abstraction des attentions qu'il portait aux bergers et à leurs troupeaux dont il était naturellement le protecteur.

Le christianisme s'inspira sans doute de l'apparence de ce dieu très populaire, et le « diabolisa » pour lutter contre le paganisme et toute autre tradition religieuse qui résistait à son implantation. Tel est sans doute l'origine de certaines représentation du diable sous forme d'individu hideux et cornu ...



EGIPANS, SATYRES , SILENES ET FAUNES

Image
Représentation de satyre (détail d'une gravure des jardins de Versailles)

Dans la même idée que celle qui consista à diaboliser Pan, on a toute une diabolisation des "êtres sauvages" au sens large dans la mythologie grecque, qui s'est opéré notamment après le passage de l'ère païenne à l'ère chrétienne. ce site web en parle assez bien : http://cerbi.ldi5.net/article.php3?id_article=114

Les hommes sauvages, quel sujet passionnant et en même temps si dérisoire. Car à vrai dire, qui se soucie à l’heure actuelle de leur existence ? La plupart de nos contemporains ignorent même jusqu’à la fabuleuse idée formulée par ces deux mots "homme" et "sauvage", tant ils sont accaparés par un quotidien qui ne laisse que peu de place à la pensée et au rêve. Quant aux autres, ceux qui émergent d’un sommeil somnambulique et qui voudraient lever le doigt pour poser une question, ils sont bien vite replacés dans le moule de la pensée unique par une science "officielle" qui a pour habitude de renier ce qu’elle ne peut expliquer. Enfin, il y a le facteur "peur", celui-là même qui fait détourner le regard, car Dieu sait quelle stupéfiante vérité l’on pourrait découvrir.
Toujours est-il que les derniers hommes sauvages auront très bientôt disparu de la surface de la planète, sans même que l’on se soit intéressé à leur nature et encore moins à leur sort.
Et pourtant, il fut un temps où ils faisaient partie intégrante de notre vie. Un temps où, loin de les mépriser, nos ancêtres les prenaient en considération, allant même jusqu’à leur offrir, parfois, la place d’un semi-Dieu. Des récits de cette époque lointaine sont parvenu jusqu’à nous. Ce sont ces mythologies du monde entier qui étonnent encore de par leurs nombreuses similitudes et leurs précisions touchant à l’Histoire.

Voyons un peu ce qu’elles peuvent nous apprendre sur ces "hommes sauvages", sur ces "velus" dont le souvenir est resté à jamais marqué dans la mémoire collective de très nombreux peuples.

( La suite ici )


______

Les egypans

Image

La mythologie grecque, tout d’abord, nous parle des egypans : A côté des divinités champêtres, protectrices de la Nature, gardiennes vigilantes de la vie, des biens, des intérêts de l'homme, les poètes avaient imaginé une infinité d'êtres moins divins que fantastiques qui semblent n'avoir eu, dans la fable, d'autre rôle que celui de peupler, d'égayer et parfois de troubler les solitudes des montagnes et des bois. Les Égipans, dont le nom en grec signifie chèvre-pan, étaient de ce nombre. C'étaient de tout petits hommes velus avec des cornes et des pieds de chèvre. Il existait aussi d'autres variantes d'égipans, des lions à queue de poisson, des taureaux...

Les pâtres croyaient voir ces petits monstres humains bondir dans les rochers, sur le flanc des coteaux, et disparaître dans des cavités ou des grottes mystérieuses.

On raconte aussi que le premier Égipan était fils de Pan et de la nymphe Éga. Il inventa la trompette, faite d'une conque marine, et, pour cette raison il est représenté avec une queue de poisson. Il y avait, dit-on, en Libye, certains monstres auxquels on donnait aussi le même nom. Ces êtres hybrides, avaient une tête de chèvre et une queue de poisson. C'est ainsi qu'on représente le Capricorne.

satyres et silènes

Ce sont des créatures qui incarnent la force vitale de la Nature. Les silènes passaient pour avoir élevé Dionysos et étaient considérés comme des modèles de sagesse. Certaines traditions font de Silène un personnage unique , fils de Pan.

Les satyres, en revanche, étaient décrits comme des êtres mi hommes mi animaux menant une vie dissolue. Ce sont de jeunes gens à figure et corps humain avec des oreilles de cheval. Souvent, à cause de la confusion avec les faunes, on représente erronément les satyres comme des créatures mi-homme mi-bouc, avec des oreilles pointues, des cornes sur la tête, une chevelure abondante, un nez épaté, une queue de chèvre et un priapisme constant. Ils portent souvent des peaux de bêtes, de panthère (attribut de Dionysos par exemple). Un exemple en est le « faune dansant » de Lequesne, qui est plutôt un satyre.

Plusieurs âges de leur vie sont représentés. Les plus jeunes sont appelés satyrisci, ils sont représentés comme de gracieux jeunes gens — le satyre Anapauomenos (« au repos »), attribué à Praxitèle, en est le meilleur exemple. Ce sont les plus vieux satyres qui sont en fait appelés silènes, d'après Silène, précepteur de Dionysos ; Ils sont représentés comme étant d'une grande laideur. On les voit souvent une coupe ou un thyrse à la main, en train de danser avec des nymphes. (cf cette peinture de Bouguereau)

Par analogie avec le comportement lubrique et libidineux attribué au satyre, on emploie communément ce terme pour qualifier un homme lubrique et obsédé qui recherche des relations sexuelles avec des inconnues, notamment des petites filles, ou qui se livre à des actes répréhensibles. (Petite note perso à propos du film : le choix d'une petite fille innocente et au coeur pur comme héroïne est sans doute loin d'être au hasard ... )

Image
Pan et Ofelia dans le film Le labyrinthe du faune ( de Guillermo del toro )


Les faunes

Chez les Romains, les Faunes et les Sylvains étaient, à peu de différence près, ce qu'étaient les Égipans et les Satyres chez les Grecs. Dieux rustiques, on les représentait sous la même forme que les Satyres, mais sous des traits moins hideux, avec une figure plus joyeuse, et surtout avec moins de brutalité dans leurs amours. Sur les monuments on voit des Faunes qui ont toute la forme humaine, hors la queue et les oreilles ; quelques-uns paraissent avec un thyrse et un masque. Celui du palais Borghèse, ainsi désigné, est représenté jouant de la flûte.

Le pin et l'olivier sauvage leur étaient consacrés.

Les Faunes passaient pour être fils ou descendants de Faunus, troisième roi d'Italie, lequel était, disait-on, fils de Picus ou de Mars, et petit-fils de Saturne. On les distingue des Sylvains par le genre de leurs occupations qui se rapprochent davantage de l'agriculture. Cependant les poètes prétendent qu'on entendait souvent la voix des Faunes dans l'épaisseur des bois. Quoique demi-dieux, ils n'étaient pas immortels, mais ne mouraient qu'après une très longue existence.

Les Sylvains demeuraient de préférence dans les vergers et les bois. Leur père était, paraît-il, un fils de Faunus, peut-être était-il le même dieu que le Pan des Grecs. D'ordinaire le dieu Sylvain est représenté tenant une serpe, avec une couronne de lierre ou de pin, son arbre favori. Quelquefois la branche de pin qui forme sa couronne est remplacée par une de cyprès, à cause de sa tendresse pour le jeune Cyparisse qui, selon certains auteurs, fut métamorphosé en cyprès, ou parce qu'il a le premier appris à cultiver cet arbre en Italie.

Sylvain avait plusieurs temples à Rome, un en particulier sur le mont Aventin, et un autre dans la vallée du mont Viminal. Il en avait aussi sur le bord de la mer, d'où il était appelé Littoralis. Ce dieu était l'épouvantail des enfants qui se plaisent à casser des branches d'arbres. On en faisait une sorte de croquemitaine qui ne laissait pas gâter ou briser impunément les choses confiées à sa garde.

La procession des Luperques, prêtres-loups, lors de la fête des Lupercales le 15 février, lui était dédiée.

Le faune est une créature qui inspire pas mal les auteurs de fantasy modernes : ci dessous : Mr Tumnus (dans Narnia)
Image

Le dieu Faunus

Dans la mythologie romaine Faunus est une divinité de la nature unique, issue de la notion première des Fauni, esprits de la campagne. Faunus était vénéré en tant que gardien des récoltes et des troupeaux, ainsi que pour ses pouvoirs d'oracle. Il était fêté dans les communautés rurales le 5 Décembre , à grand renfort de danses et de processions. En sa qualité de protecteur de la fertilité des troupeaux , il était mentionné comme Inuus ; et quand il rendait des oracles, il prenait le nom de fatuus. Il avait des équivalents féminins : Fauna et Fatua, et à l'époque historique il s'identifia avec le dieu Pan des grecs.

Très rapide, il aimait semer la « panique », parmi les mortels et les nymphes ! De l’assimilation des deux divinités, naît au début de la période impériale, une nouvelle sorte de démon campagnard, le Faune qui a hérité de l'apparence de la divinité grecque.

Le berger Faustulus, qui découvrit les jumeaux Romulus et rémus allaités par une louve (les futurs fondateurs de Rome) serait , d'après certains auteurs, la personification de Faunus, qui aurait acquis une identité d'homme à mesure que son mythe se serait développé.

Image
Faunus dansant (2è siècle av. J.C., Pompéi )
Modifié en dernier par phoenlx le sam. déc. 09, 2006 4:02 pm, modifié 2 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » sam. déc. 09, 2006 3:36 pm

On s'aperçoit que le dieu pan, et les faunes, satyres, silènes sont des divinités associées à la nature sauvage, parfois aux arbres (les Sylvains) Cette propriété me rappelle un passage du film le labyrinthe de pan qui lui-même (c'est marrant) m'a évoqué un passage du seigneur des anneaux :

le moment ou la petite fille passe devant pan la toute première fois, elle ne le remarque pas, il est figé, un peu comme un arbuste. Même le spectateur est bluffé ! C'est quand il se met à bouger qu'on s'aperçoit de qui il est, cet espèce de faune comme on en trouve dans pas mal d'oeuvres de fantasy et issu de la mythologie.

Il y a dans le seigneur des anneaux / les deux tours un passage similaire lorsque Merry et Pippin découvrent Sylvebarbe (le chef des Ents, bergers de la forêt, ces espèces d'arbres vivants) : au tout début l'arbre semble figé et c'est quand il sort de sa torpeur qu'on se rend compte que c'est une créature vivante. Tolkien pour ses Ents (souvent associés dans sa mythologie de la terre du milieu aux elfes des bois, les elfes Sylvains, dont Legolas fait partie) s'est sans doute inspiré des sylvains et des faunes dans la mythologie. ca m'a rappelé un peu ça en tout cas.

Bon après m'être un peu amusé avec la mythologie mon prochain post sera sans doute pour parler de la guerre d'Espagne et du frankisme (le thème en fait principal du film, beaucoup plus que l'aspect fantasy) le background fantastique n'est qu'un prétexte en fait , c'EST un film sur les méfaits du frankisme et sur le Mal absolu (un peu comme certains films sur le nazisme comme le pianiste) ne nous y trompons pas, et c'est surtout ça qui en fait un chef d'oeuvre , par la manière dont il est subtilement traité, magnifiquement interprêté , et fait ressortir les émotions , dommage que peu l'ont vu ici pour l'instant j'aurais bien aimé qu'on parle de ces aspects là
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » mer. mai 09, 2007 1:25 am

Je suis déçu je m'étais mis dans la tête que le DVD sortirait la semaine prochaine j'ai du rêver apparemment c'est le 4 Juillet :( va falloir encore attendre.

Pour patienter pour ceux qui ont aimé ce magnifique film , quelques photos des futurs coffrets :

http://www.dvd-bonus.com/resultat_news.php?ID=1655

DvdBonus a dévoilé les visuels :

Image

Image

Image

Comme on peut le voir il y aura l'édition simple, l'édition collector et une édition ultime sans doute un peu dans le style des coffrets seigneur des anneaux pour ceux qui connaissent, c'est vraiment cool si c'est ça avec une version longue digne de ce nom et tout plein de bonus, le coffret à l'air très beau en tout cas

Voici aussi une photo de l'édition coréenne, l'édition française y ressemblera peut-être :

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » mar. juin 05, 2007 12:00 pm

De nouvelles infos sur la future sortie DVD de ce magnifique film, il est annoncé par dvdrama.com comme le probable meilleur DVD de l'année 2007 et sa sortie est prévue pour Juillet 2007, nouvelle qui fait plaisir à entendre !

http://www.dvdrama.com/news.php?20297

Image


Plusieurs versions vont sortir :

EDITION SINGLE 1 DVD :

- Contient 1 hologramme (la tête de Pan)
- Commentaire audio de Guillermo del Toro
- Présentation du film
- Galerie photos
- Bonus DVD-Rom non communiqués

EDITION COLLECTOR 2 DVD

Le digipack contiendra le disque 1 identique à celui de l'édition simple, auquel s'ajoute :

DVD 2 : (170')
Navigation classique ou VIVRE L'EXPERIENCE (accès alternatif aux bonus et à des nouveaux)

- Making of (45')
- Interview de Guillermo del Toro et des acteurs au Festival de Cannes (13')
- Guillermo del Toro et la conférence de presse au Festival de Cannes (13')
- Documentaires sur les effets spéciaux
- Documentaire sur Pan et les créatures féériques (30')
- Documentaires sur les décors du film
- Galerie promotionnelle
- Galerie photos
- Filmographies
- Storyboard intégral
- Scénario intégral à imprimer

EDITION ULTIME 5 DISQUES


Ce haut de gamme exclusif au marché français sera présenté dans un packaging Livre + Surétui et incluera 3 DVD, 1 HD-DVD, 1 CD, et un livre de 64 pages incluant dessins préparatoires et storyboards. Aux deux disques de l'Edition Collector 2 DVD, s'ajoutent :

DVD 3 : L'UNIVERS FANTASTIQUE DE GUILLERMO DEL TORO (260')
Navigation classique ou PARCOURIR LE LABYRINTHE ( accès aux carnet personnel du réalisateur)

Partie 1 :
- Guillermo del Toro vu par Guillermo Navarro (dir. photo)
- Documentaire : "Le pouvoir du mythe"
- Entretien avec Guillermo del Toro (26')
- Les carnets de Guillermo del Toro
Partie 2 :
- Guillermo Navarro et le travail sur l'image
- Comparatifs film/storyboard
- Formes et couleurs dans le Labyrinthe de Pan
- Galerie photos "féérique"

HD-DVD :
- Le film en haute définition.

CD AUDIO :
- La bande-originale intégrale de 21 titres du film.

On sait également que l'édition, entièrement chapeautée par Del Toro en personne, a été certifiée THX, grande première pour un HD-DVD, gage d'une qualité d'encodage audio et vidéo exceptionnelle ! DVDbonus.com précise également que cette édition française est une véritable première mondiale technique et éditoriale, puisque non seulement c'est la première fois que DVD et HD sont réunis dans un même objet, mais également parce que nous bénéficierons de bonus français exclusifs, ainsi que de l'intégralité des suppléments américains et espagnols réunis. Un must-have que la planète entière va nous envier sous peu ! Pour la modique somme de 49,99€, ca n'est finalement pas si onéreux, vous en conviendrez.






Bon moi c'est clair et net je vais me prendre la méga version !!!!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » dim. juil. 01, 2007 9:41 pm

Image

gros plan sur la couverture du dernier numéro Les années Laser.

Pour 4 euros 60 on trouve à l'intérieur une critique (apparemment dithyrambique) du fameux coffret ultime qui sort le 3 Juillet (Mardi prochain ^^ ) + un DVD contenant bande-annonce, making of exclusif de 25 minutes et trois extraits du film. Un numéro à pas rater pour tous les fans du film donc.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » mer. juil. 04, 2007 9:39 pm

Bon ben je reviens de la FNAC et je me suis acheté le coffret ultime 5 DVD je suis trop content !!!!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Melian
pilier de l'océan indien
pilier de l'océan indien
Avatar du membre
Messages : 3019
Enregistré le : mer. oct. 26, 2005 11:09 am
Localisation : ici, là , ailleurs...

Messagepar Melian » mer. juil. 04, 2007 9:47 pm

J'ai voulu voir ce film pour la dimension fantastique justement, l'affiche m'attirait beaucoup :)

J'ai été un peu déçue et à vrai dire, j'ai éteinds le lecteur avec comme une impression étrange et désagréable :?
J'aurais du mal à expliquer, sans doute celà venait-il de l'immense opposition des 2 mondes, celui du fanstatique et de l'innocence, et l'autre de haine et violence gratuite, le 1er étant quasiment prisonnier du 2eme.
Le personnage du capitaine Vidal est très et presque trop bien interprêté :?

Il faudrait que je le revois à l'occasion :)
En fait, c'est peut-être aussi le non "happy ending" qui m'a dérangée :lol: :lol:
keep your eyes on the stars and your feet on the ground

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » mer. juil. 04, 2007 9:50 pm

C'est justement ça qui est très très fort dans ce film, en fait c'est bien plus qu'un "simple" film de fantasy (et c'est surtout pas un conte pour enfant) c'est un film sur l'horreur de la Guerre d'espagne, sur le Mal absolu (qui rappelle certains films sur le nazisme assez durs) et l'opposition entre les deux univers (le monde réel, justement terrible avec des scènes extrêmement dures à supporter) et le monde du conte de fée (vécu par la petite fille ) c'est un élément moteur du film justement (Ophélia cherche à échapper à la réalité grâce à ses rêves en fait) et c'est finalement un peu l'inverse de ce qu'on a parfois.

Il faut clairement le voir en condition et c'est vrai que Sergi Lopez joue terriblement bien.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Melian
pilier de l'océan indien
pilier de l'océan indien
Avatar du membre
Messages : 3019
Enregistré le : mer. oct. 26, 2005 11:09 am
Localisation : ici, là , ailleurs...

Messagepar Melian » mer. juil. 04, 2007 9:53 pm

Hum hum, nan mais c'est clair :wink:
Mais comme je disais, je me suis rarement sentie aussi mal à l'aise à la fin d'un film :(
keep your eyes on the stars and your feet on the ground

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » mer. juil. 04, 2007 9:56 pm

Ca c'est clair qu'on éprouve un sentiment de malaise (et pas seulement à la fin .. ) j'avais eu aussi quelques larmes m'en rappelle (ça m'arrive pas si souvent que ça mais ça prend vraiment aux tripes. Aussi du fait que l'héroïne est une enfant , rien n'est plus terrible que la souffrance d'un enfant.

Et puis il y a cette petite musique qu'a l'air de rien mais qui trotte dans la tête longtemps après ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Melian
pilier de l'océan indien
pilier de l'océan indien
Avatar du membre
Messages : 3019
Enregistré le : mer. oct. 26, 2005 11:09 am
Localisation : ici, là , ailleurs...

Messagepar Melian » mer. juil. 04, 2007 10:00 pm

oups, j'ai pas retiendu la musique :? :lol:

Oui, je suis d'accord avec toi.
keep your eyes on the stars and your feet on the ground

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 05, 2007 4:03 pm

Je viens de le revoir , ça fait du bien il m'a fait le même effet qu'en salle , toujours aussi émouvant notamment à la fin :( D'ailleurs (mais je sais pas si j'ai le droit de le dire sans spoiler pour ceux qu'on pas vu, je vais essayer de le faire sans le faire) Guillermo Del Toro avec les scènes finales fait les réalisateurs sont très rares à oser faire ; Il faut vraiment oser montrer la mort d'un enfant c'est terrible et si le film n'est pas à la hauteur, si la qualité de la réalisation , la finesse et tout ne suivent pas, ça pourrait même paraître très choquant et très malsain je trouve. mais dans le cas du labyrinthe ça passe , j'avoue avoir été marqué beaucoup par cet aspect + l'ambiguïté entre le réel et l'imaginaire , c'est franchement bien foutu (le film peut finalement être lu de diverses manières selon qu'on y croit ou qu'on n'y croit pas !! )

et décidément , là je viens de le revoir, quelle prestation de Sergi Lopez ! Tout à l'heure sur allociné il y avait un classement avec le top 5 des gentils et le top 5 des méchants au cinéma je n'ai pu m'empêcher de mettre Ofélia dans mon top 5 des "gentils" et le capitaine Vidal dans mon top 5 des "méchants"

Là je suis en train d'écouter le CD additionnel qu'ils metent dans le coffret avec la BO je suis encore complètement dans l'ambiance du film !

Sinon en ce qui concerne la qualité du DVD (je n'ai malheureusement pas pu proviter du film en THX car je n'ai pas un matériel adéquat) très bonne note par contre à l'autre DVD (le film est livré en double) j'ai trouvé que ça l'image était cependant un peu trop sombre par moments, il me semble que l'impression du cinéma était meilleure mais ceci dit le film se déroule pour l'essentiel la nuit c'est un peu normal ..

Je verrai les bonus un peu plus tard , ainsi que les commentaires associés au DVD du film. En tout cas le packaging est magnifique avec le petit livret qui contient entre autre et en plus des story board un petit descriptif du dieu Pan dans la mythologie
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 05, 2007 4:57 pm

Une analyse pertinente du film (et de l'art cinématographique de Del Torro) d'après le site fluctua.net) :

La belle et la bête

Avec Le Labyrinthe de Pan, le cinéma de Guillermo Del Toro atteint une maîtrise, une élégance et une force inédite. Une œuvre dense, à la fois violente et sensible, simple et complexe, où le merveilleux gagne sur le fascisme.


A priori, il y a deux œuvres dans la filmographie de Guillermo Del Toro. Une tournée vers le spectaculaire, avec ses super héros (Blade 2, 2002 ; Hellboy, 2004), ses références transculturelles (le comics, l'animation japonaise, le cinéma fantastique ou d'horreur) et ses partis pris de mise en scène décomplexés, maniant la surenchère visuelle avec une étonnante complexité. Et une autre (L'Echine du diable, 2001 ; Le Labyrinthe de Pan, 2006), moins moderne en apparence, qui tente une incursion dans l'Histoire et cherche une profondeur méditative ou philosophique que la première, en raison de la gratuité de ses effets, n'aurait pas. Pourtant l'une et l'autre ne sont pas contradictoires et dialoguent entre elles. Ce qui prend l'allure d'une connivence habile et érudite avec le moderne cache un savant tricotage avec le classique. Ainsi chaque œuvre de del Toro, même la plus codifiée (Blade 2), est une synthèse débordant l'époque représentée, grâce à de nombreux enjeux formels et thématiques.

Comme L'Echine du diable, Le Labyrinthe de Pan s'attaque aux heures sombres de l'Espagne, celles du général Franco. Situant le contexte en 1944, au moment où la résistance s'organise et survit en luttant durement contre l'armée fasciste, le film entrecroise à l'Histoire la vie d'Ofélia (Ivana Baquero), une jeune fille rêveuse, bercée par ses contes de fées et dont la mère s'est remariée à Vidal (Sergi Lopez), un autoritaire et sanguinaire capitaine franquiste obsédé par la filiation. Elle est installée avec sa famille dans une maison isolée au cœur d'une forêt et servant de Q.G. à l'armée pour combattre les rebelles qui les entourent. L'enfant solitaire découvre rapidement l'existence d'un étrange labyrinthe peuplé de créatures mythologiques. Son gardien, un faune (créature champêtre proche des satyres), lui révèle alors qu'elle est la princesse disparue d'un monde enchanté dont elle trouvera l'accès via trois épreuves.

Il y a dans l'approche de Guillermo Del Toro un pari, très osé et risqué, de traiter dans le même plan le fascisme et le merveilleux sans tomber dans la mièvrerie ou la facilité. Au contraire, en juxtaposant l'horreur de la réalité au songe, à la rêverie, Le labyrinthe de Pan fait coexister deux mondes possibles au sein d'un seul univers avec une réelle complexité dans leurs chevauchements continus. Ainsi, même si le film est une œuvre pleine, fermée et très cohérente, il réussit à ne jamais se laisser enfermer dans l'imaginaire. C'est surtout par sa maîtrise visuelle, parfois époustouflante et où cohabitent élégance du regard et références picturales, que chaque mouvement, chaque lumière, imprègnent le film en justifiant son équilibre et son sens. Reprendre le conte de fées, convoquer son bestiaire, jouer avec son folklore et ses motifs, comme pour nous sauver du fascisme par le merveilleux, c'est un peu une façon d'éclairer d'autres chemins depuis les limbes de l'histoire humaine.

Ainsi les transitions et ponts que del Toro crée pour glisser du conte à l'Histoire façonnent une vision du monde où les êtres sont pris dans la complexité de leurs croyances. Ce sont leurs choix, les directions qu'ils suivent qui modélisent leurs rapports aux choses, et leur confèrent une existence, une matérialité. Cette architecture de points de vue produit une densité très forte, structurée sans schématisme. Ainsi l'imbrication du merveilleux dans la réalité, via Ofélia, montre comment l'horreur et la violence engendrent la perte d'innocence et la mort. Une mort que le film, par la foi absolue de del Toro dans la puissance de la fiction, conjure dans une scène finale où Ofélia est sauvée pour l'éternité.

Cette œuvre contient une nécessité et une mesure à prendre avec le plus grand des égards. Le Labyrinthe de Pan n'est pas un film qui tenterait stupidement de marier le sérieux des grands sujets à une idiote idée du genre. C'est au contraire une œuvre qui, en convoquant la modernité et le classicisme, met à l'épreuve la puissance de la représentation. C'est une conception même de l'homme et de son image que Guillermo Del Toro a voulu filmer, en lui rendant une de ses plus grandes dignités : sa naïveté.


( http://www.fluctuat.net/3405-Le-Labyrin ... o-Del-Toro )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » jeu. juil. 05, 2007 5:19 pm

Un film de Guillermo Del Toro que j'ai détesté c'est" L'échine du diable ", je me suis fais chier.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 05, 2007 5:21 pm

Ben moi à part le labyrinthe de Pan je suis pas fou de ses films (je m'étais ennuyé sec devant Hellboy j'avoue, je sais pas si c'est parceque j'étais pas en condition - je revenais de vacance en Italie et au moment ou je l'ai vu il était déjà sorti depuis pas mal de temps, je l'ai vu dans une salle minuscule, mais bon il m'avait pas marqué. L'échine du diable je l'avais vu à la TV et je me souviens quand même d'une atmosphère qui était prenante mais il m'avait pas marqué comme le labyrinthe.

mais dans le DVD la il a l'air de dire que c'est son film le plus personel ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » lun. juil. 09, 2007 11:27 am

Fred tu ma donner envie de voir ce film, tant je me le prendrais quand j'aurai des sous.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » lun. juil. 09, 2007 11:36 am

Ouaip !

Par contre tiens je vais te donner un conseil mais tu peux le suivre ou ne pas le suivre, en fait je regrette quelque peu d'avoir pris le coffret ultime à 50 euros !

pas pour le film évidement ! Le film est absolument magnifique et je l'ai aimé (peut-être encore plus en le revoyant à la maison. En revanche je te conseille de le voir en VO en espagnol ... ) c'est vraiment bouleversant

mais j'aurais peut-être du prendre le coffret intermédiaire car je suis moyennement satisfait des bonus. D'après les commentaires ils semblaient mirifiques (le meilleur DVD de l'année etc) et je m'attendais à des bonus aussi complets et bien foutus que dans le seigneur des anneaux (qui restent décidément ma référence absolue ) mais en fait non ; Bon on a des making off, des interview des acteurs, des choses sympatiques et c'est assez long si on veut voir tout mais je suis un chuya déçu quand même ; Pas énormément de choses concernant les thèmes du film par exemple, les inspirations de Del Torro concernant Pale Man les décors et tout ça , je suis donc un peu mitigé, en revanche le packaging est magnifique, avec notamment un petit livret contenant les story board , et pis le coffret ultime reste quand même indispensable si on veut avoir le fameux CD avec la BO du film (qui est belle , notamment pour la petite contine , mais qui est quand même globalement en dessous de pas mal de BO de films cultes - l'intérêt du film est ailleurs .. )

Si tu es un peu à cheval sur les sous je te conseillerais de prendre le coffret intermédiaire , en tout cas le film vois le il est vraiment très très beau.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » lun. juil. 09, 2007 12:19 pm

Ok mais ma mère ma dit de me calmer sur les dvd c'est clair que récemment j'ai fait le plein (notamment avec les Die Hard, Les James Bond et plus récemment les Bruce Lee).

Mais ce film je le met sur mes tablettes. :wink: Au fait je suis aller faire un tour sur Dvdrama , Spiderman 3 sortira en dvd fin 2007 y aura un méga coffret similaire a celui du Labyrinthe de Pan que tu as acheté.

Donc mes prochains achats:

-Le Labyrinthe de Pan

-Spiderman 3

-Le coffret Ultimate de Highlander 1 que je me tate de prendre, il sortira en octobre.

Et bien sur je me prendrais Die hard 4 quand il sortira en dvd.

Au fait Fred vu que t'aimes la SF, comme moi lol , en octobre un nouveau coffret de Blade Runner sortira :wink:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312566
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » lun. juil. 09, 2007 1:36 pm

Cool .. Spiderman en tout cas je le prendrai pas pour ma part.
J'achète pas tellement de DVD moi. Faut vraiment que le film soit un gros coup de coeur ou culte (genre un de mes 2-3 films de l'année) même si parfois je fais des exceptions (il m'arrive aussi d'acheter des DVD rien que sur des bonnes critiques, des films que j'ai même pas vu, comme le Nouveau monde dernièrement)

Les films que j'ai acheté depuis trois ou quatre ans se comptent sur les doigts des deux mains en fait il y a :

---> le coffret ultime Titanic ressorti récemment (qui est excellent)
---> le nouveau monde (sympa, film de Mallick mais pas non plus un de mes films cultes)
---> le village (mon meilleur Shyamalan, je pouvais pas le laisser passer)
---> The island (qui était un de mes gros coup de coeur quand il était sorti au ciné)
---> Le labyrinthe de Pan cette semaine (attendu de longue date et j'ai pris le coffret ultime)
---> Hero (de Yang Zimou)
---> Star Wars episode 3 (mon seul Star wars en DVD ^^ les auters sont en K7 enregistrés depuis la TV ! )
---> Les coffrets ultimes SDA avec statuettes (pour moi le top du top)
---> le mega coffret Gladiator version longue (un must aussi )
---> batman Begins (mais j'avais eu tout plein de pb avec la bande son tu te rappèles :? )
---> Silent Hill
---> Le secret des poignards volants (un peu sur un coup de tête car j'avais moins aimé le film que d'autres du même réa mais je regrette pas )
---> Oliver Twist ( très bon film de Polanski )
---> le dernier samouraï (acheté un peu sur un coup de tête ! )
---> The punisher
---> Terminator 3
---> Hellboy (mais ce dernier était en fait dans un coffret contenant les deux précédents sinon j'aurais pas pris ^^ je suis pas fan)

et quelques autres (rares)

EDIT : ah et j'oublie le méga coffret Kill Bill volume 1 et 2

et le coffret Matrix 10 DVD avec la statuette de néo ^^

parmi ceux que je prévois prochainement :
---> le pacte des loups (que j'ai en K7 et je supporte plus la qualité .. )
---> Apocalypto à priori

(et le reste de mon budget DVD ce sera surtout de l'animation, en espérant notamment les coffrets Saint Seiya

:zzz:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » lun. juil. 09, 2007 2:38 pm

phoenlx a écrit :---> le mega coffret Gladiator version longue (un must aussi )


Celui- là il me le faut également en plus il est pas cher.


---> Batman Begins (mais j'avais eu tout plein de pb avec la bande son tu te rappèles :? )


Oui je m'en rappelle, t'est retourné au magasin pour changer le dvd non ?


Retourner vers « Fantasy - Merveilleux - Médiéval Fantastique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité