Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Les univers médiévaux-fantastiques et de fantasy hors récits de Tolkien :
Game of Thrones, Narnia, Harry Potter, romans de David Eddings, Pratchett, David Gemmel, Marion Zimmer Bradley, Terry Brooks etc.
Náin
vestige de la terre
vestige de la terre
Avatar du membre
Messages : 58930
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Le Labyrinthe de Pan

Messagepar Náin » dim. sept. 11, 2016 11:57 pm

phoenlx a écrit :Il me semble aussi que c'est ça. Il y a les silènes aussi je crois, qui sont des créatures assez proches. Et il y a .. Pan. Mais Pan c'est un dieu, les satyres vivent en sa compagnie et il leur ressemble beaucoup je crois ; j'ai toujours vu Pan un peu comme les satyres (physiquement)

C'est normal c'est plus ou moins les mêmes, ils descendent de lui.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan

Messagepar phoenlx » dim. sept. 11, 2016 11:59 pm

En fait j'ai dis une connerie, Silène apparemment c'est un personnage unique, c'est justement un des satyres (le précepteur de Dionysos)
je pensais que c'était un nom générique pour un groupe de créatures
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
Les enfants d'Aulë
Les enfants d'Aulë
Avatar du membre
Messages : 66023
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Le Labyrinthe de Pan

Messagepar SauronGorthaur » lun. sept. 12, 2016 9:33 am

phoenlx a écrit :En fait j'ai dis une connerie, Silène apparemment c'est un personnage unique, c'est justement un des satyres (le précepteur de Dionysos)
je pensais que c'était un nom générique pour un groupe de créatures

c'est les deux. silène désigne tout satyre vieux et assagi, et l'un d'entre eux est Silène, le précepteur de Dionysos
Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan

Messagepar phoenlx » lun. sept. 12, 2016 10:20 am

d'accord merci pour l'info sauron, il me semblait bien me souvenir que silènes était un groupe de créatures et l'avoir vu employé au pluriel dans certains bouquins de mythologie ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Le vieil homme saule
Le vieil homme saule
Avatar du membre
Messages : 88015
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar Scarabéaware » mar. févr. 20, 2018 12:04 am

Je viens de le découvrir enfin celui là :D, cette petite merveille de Guillermo del Toro avec son lot de curiosités qui est ainsi venu à rejoindre joliment son cabinet :mrgreen:. C'est excellent, il laisse une forte impression et j'ai beaucoup aimé, c'est aussi assez bien poignant, on a une part de fantasy mêlée au contexte de l'Espagne de Franco, de quoi être loin d'une atmosphère joyeuse ce qui en fait son sel je dirais. C'est une histoire qui se démarque assez bien, c'est point tendre, nous avons de la dureté et des scènes qui ont de quoi marquer la dessus, y a une certaine violence. On s'en dit par ailleurs que ça se terminera bien mal à moins que, et on a pas totalement tort de se le dire, quoique en étant seulement au début de l'horreur Franquiste j'aurais pas cru qu'on aurait une part de victoire des anti-franquistes au passage. Dans tous ça nous avons donc la petite fille interprétée par Ivana Baquero qui s'échappe grâce au merveilleux, ça lui fait comme une porte de sortie et on a l'invitation à conserver également en soit la magie, la fantasy. C'est fort bien fait, et là je dois dire que j'adore ce que nous a proposé Guillermo del Toro avec le Faune, la créature est superbement représentée avec un petit côté qui a de quoi rendre méfiant aussi, pensée également pour le monstre qui à ses yeux au niveau des mains, le Pale Man. Bon pis les fées ne sont pas du genre séduisantes mais ça nous de belles fées à voir quand même :lol:. Y a vraiment une orchestration savamment faite, après ça m'aurait pas déplu qu'on ait encore un petit peu plus de moments vis à vis des épreuves et à voir le Faune mais bon, c'est parfaitement dosé, je crois que y a rien à redire. Il nous a bien constitué son petit truc, c'est bien fichu comme ça. Et puis il ressort des choses entre la pureté de la jeune fille, l'innocence même :D, et l'incarnation du mal que représentent ces franquistes, les véritables monstres qu'on pointe bien, on a de quoi bien percevoir par rapport à ça.
Le tout nous forme un conte avec sa grande essence de drame et nous amène sur une fin qui ne ressemble aucunement à du Happy End, c'est terrible avec la petite fille et en même temps nous avons l'évasion d'une âme qui s'en retourne en son royaume par une forme d'acte sacrificiel. Y a vraiment de quoi bien marquer. Après on peut rester pensif quand à cette fin mais bon elle a de son impact bien particulier.
C'est impeccablement réalisé avec cette approche dénotant bien. Ah et autre petite chose qui m'a titillé c'est le Hijo de la Luna en résonance par là, enfin là y aurait plutôt de quoi dire dire Hija de la Luna, Fille de la Lune :D. Une belle chanson espagnole dont on entend l'air ^^.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » mar. févr. 20, 2018 12:58 am

j'hallucine tu ne l'avais pas encore vu ce film ? je croyais que si :shock:

content qu'il te plaise ! tu l'as vu en espagnol ?
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
Les enfants d'Aulë
Les enfants d'Aulë
Avatar du membre
Messages : 66023
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar SauronGorthaur » mar. févr. 20, 2018 9:15 am

il vaut mieux tard que jamais :super: excellent Scarab :super: je l'avais vu au ciné perso
Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » mar. févr. 20, 2018 10:23 am

pareil, comme beaucoup de films de cette époque. En espagnol d'ailleurs il rend mieux mais en français ça reste un bon film (même si des passages me font tiquer dans les doublages)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Le vieil homme saule
Le vieil homme saule
Avatar du membre
Messages : 88015
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar Scarabéaware » mar. févr. 20, 2018 12:01 pm

Eh ben non, il faisait partie de ma grosse liste des films encore pas vus :mdr:. Comme ça je pourrai voir La Forme de l'Eau en bonne connaissance de celui là :mrgreen:.

Je l'ai vu en VF, j'ai trouvé que ça allait bien mais je pourrai toujours me fait une seconde vision en espagnol à un moment :D. D'ailleurs en français, pour le général c'est une impression où on l'on est à la limite de l'accent allemand des fois ?

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » mar. févr. 20, 2018 12:03 pm

c'est lui qui m'a le plus choqué en français
j'ai trouvé son accent assez caricatural, pas allemand d'ailleurs
alors qu'en VO je le trouve énorme et super inquiétant sergi lopez
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Bombur
Posteur de bronze
Posteur de bronze
Avatar du membre
Messages : 41214
Enregistré le : jeu. mars 29, 2012 10:08 pm
Localisation : Belgique
Gender :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar Bombur » lun. févr. 26, 2018 10:39 pm

j'ai trouvé son accent assez caricatural, pas allemand d'ailleurs
Ben c'est normal, ça, non, vu qu'il n'est pas allemand :penseur: ...

Náin
vestige de la terre
vestige de la terre
Avatar du membre
Messages : 58930
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar Náin » lun. févr. 26, 2018 10:58 pm

Bombur a écrit :
j'ai trouvé son accent assez caricatural, pas allemand d'ailleurs
Ben c'est normal, ça, non, vu qu'il n'est pas allemand :penseur: ...

:rire:
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » lun. févr. 26, 2018 11:05 pm

ba je sais bien mais je répondais à scarabée qui semblait dire qu'il a un accent allemand caricatural, moi je trouve pas qu'il a un accent allemand caricatural, mais plutôt un accent espagnol caricatural (ce qui est un problème pour le côté caricatural, heureusement qu'il a pas un accent allemand caricatural :lol: )
mais à part lui sinon ça va je trouve la VF. mais lui c'est quand même dommage car il est très flippant dans ce film et avec cet accent, par moment en VF j'ai envie de rire
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Le vieil homme saule
Le vieil homme saule
Avatar du membre
Messages : 88015
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar Scarabéaware » mar. févr. 27, 2018 12:16 pm

Pour l'accent allemand en fait je disais par petits instants que c'était à la limite, mais sinon oui c'est globalement bien espagnol pour l'accent. Mais à des petits moments on sent que ça pourrait presque partir vers l'allemand si le comédien de doublage se retenait pas :lol:.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » mar. févr. 27, 2018 12:21 pm

oui, quoiqu'il en soit c'est donc assez caricatural, un peu dommage ; d'ailleurs je ne vois aucun défaut ni bémols à ce film à part .. la VF (et alors qu'elle est paradoxalement moins mauvaise que sur pas mal de films)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

fides
Les silmarili
Les silmarili
Avatar du membre
Messages : 11918
Enregistré le : mar. mars 01, 2016 12:22 am
Localisation : Entre l'Olympe et la terre, où les gens on besoins.
Gender :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar fides » mer. févr. 28, 2018 12:17 am

SauronGorthaur a écrit :il vaut mieux tard que jamais :super: excellent Scarab :super: je l'avais vu au ciné perso


Moi aussi je l'ai vue au ciné celui-là. Mais il m'avait un peu déçu la première fois que je l'ai vue. Je ne pensais pas qu'il y aurait une histoire de guerre civile dans le film. :lol: Je me disais, qu'Est-ce que ça vient faire dans l'histoire. Mais ensuite je l'ai mieux apprécier.
P.s. Je le revois ce soir d'ailleur. :super:
Le rêve sera toujours ailleurs et ailleurs sera toujours un rêve

J’aime mieux mourir demain que de vivre 100 ans sans t’avoir connu
Pocahontas

Une princesse au nom ancien se choisira un roi. Ensemble ils règneront sur notre monde et leur fils règnera sur la galaxie.
Du film Krull de 1983

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » mer. févr. 28, 2018 12:35 am

ba oui c'est tout l'intérêt du truc, c'est d'abord et avant tout un film sur le fascisme, teinté de fantasy, et qui parle aussi du refuge dans un monde imaginaire pour sortir d'une réalité trop terrifiante (raison pour laquelle il parle aussi pas mal aux geeks, au-delà de l'aspect "lecture premier degré") c'est un film profondément dramatique mais au vu des bande annonces on pouvait croire à un truc plus "fantasy pure" mais là est l'erreur il ne faut jamais se fier aux bande annonce et c'est très bien quand elles n'annoncent pas la couleur mais laissent du mystère, si le film avait été un film de fantasy plus classique, il aurait été moins intéressant.

Et au-delà de tout ça j'aime ce film car il y a pas mal de niveaux de lecture, de références à l'art, par exemple au peintre Goya (qu'aime del toro) , Cronos dévorant ses enfants etc. Certains plans sont parlants. comme souvent dans le cinéma de del Toro, le côté film d'horreur se marie avec un côté très artistique ; c'est avant tout une expérience de cinéma, une expérience artistique, et un film bouleversant, émotionnellement, qui prend aux tripes, film sur le fascisme, sur la noirceur dans le coeur des hommes , sur la force de l'imaginaire pour échapper à cette réalité, comme Ofélia qui se réfugie dans ses histoires féériques,

et quand je parlais de niveaux de lecture, je pense qu'on pourrait creuser, il y en a plein mais un qui me titille toujours, c'est ce rapport de Pan, du faune plutôt à la petite fille,
les satires et les petites filles, c'est tout un truc, rien que dans la mythologie :mrgreen: il y a quelque chose de presque tabou mais je pense bien étudié de la part de del Toro dans cette rencontre et relation étrange (je n'irais pas jusqu'à dire sexuel car le film est à aucun moment vulgaire ou évoquant ça, mais c'est un peu sous-jacent, les faunes, le dieu pan dans la mythologie, c'est le dieu moche, horrible, qui aime les petites nymphes pures et qui les poursuit et les viole lol, c'est aussi la force de la nature, et ses instincts à la fois bas mais féconds, c'est la lubricité :mrgreen: bref je vais m'arrêter mais le fait d'avoir réuni ces deux personnages pour moi c'est chargé de symbolique mythologique voire psychanalytique.

Il y aurait pas mal à dire aussi sur la symbolique du labyrinthe et d'autres choses; Et au-delà de ça je trouve que c'est très bien joué, certains acteurs prennent aux tripes, tu me donnes envie de le revoir encore. En ce moment je lis un très bon bouquin sur del Toro et son petit musée personnel, vraiment un cinéaste fascinant, même si je n'aime pas tous ses films pareillement, celui-ci reste mon préféré.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

fides
Les silmarili
Les silmarili
Avatar du membre
Messages : 11918
Enregistré le : mar. mars 01, 2016 12:22 am
Localisation : Entre l'Olympe et la terre, où les gens on besoins.
Gender :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar fides » mer. févr. 28, 2018 12:56 am

Pour moi, rien ne bats ses films de Hellboy. :lol: avec son marcher des trolls, ses blagues tordante et son anti-héros, plus grand que nature. :lol:
Mais ensuite j'aime bien celui-là.
Le rêve sera toujours ailleurs et ailleurs sera toujours un rêve

J’aime mieux mourir demain que de vivre 100 ans sans t’avoir connu
Pocahontas

Une princesse au nom ancien se choisira un roi. Ensemble ils règneront sur notre monde et leur fils règnera sur la galaxie.
Du film Krull de 1983

alinéa
Le charpentier de navires
Le charpentier de navires
Avatar du membre
Messages : 11145
Enregistré le : lun. avr. 04, 2016 9:08 pm
Gender :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar alinéa » mer. févr. 28, 2018 2:26 am

Moi je l'ai pas vu ce film là
Toujours au service de la justice

Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » mer. févr. 28, 2018 10:54 am

fides a écrit :Pour moi, rien ne bats ses films de Hellboy. :lol: avec son marcher des trolls, ses blagues tordante et son anti-héros, plus grand que nature. :lol:
Mais ensuite j'aime bien celui-là.

hellboy par contre ça fait partie de la filmo de del Toro dont je suis pas très adepte
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Bombur
Posteur de bronze
Posteur de bronze
Avatar du membre
Messages : 41214
Enregistré le : jeu. mars 29, 2012 10:08 pm
Localisation : Belgique
Gender :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar Bombur » mer. févr. 28, 2018 1:42 pm

Ah si, ils sont géniaux :love: :love: :love: !!
Mais bon, pas aussi bons que le Labyrinthe de Pan !

fides
Les silmarili
Les silmarili
Avatar du membre
Messages : 11918
Enregistré le : mar. mars 01, 2016 12:22 am
Localisation : Entre l'Olympe et la terre, où les gens on besoins.
Gender :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar fides » mer. févr. 28, 2018 10:31 pm

Merci Bombur. :lol: :poignée de main:
Le rêve sera toujours ailleurs et ailleurs sera toujours un rêve

J’aime mieux mourir demain que de vivre 100 ans sans t’avoir connu
Pocahontas

Une princesse au nom ancien se choisira un roi. Ensemble ils règneront sur notre monde et leur fils règnera sur la galaxie.
Du film Krull de 1983

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » mer. févr. 28, 2018 11:26 pm

il faudrait que je les revois. je sais que j'avais préféré le 2 au 1
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Bombur
Posteur de bronze
Posteur de bronze
Avatar du membre
Messages : 41214
Enregistré le : jeu. mars 29, 2012 10:08 pm
Localisation : Belgique
Gender :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar Bombur » jeu. mars 01, 2018 2:48 am

Perso j'aime mieux le 1, mais les deux sont géniaux.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » jeu. mars 01, 2018 7:13 pm

Pas mal d'anecdotes sympa sur le labyrinthe de Pan dans le (fabuleux) livre Guillermo del Toro - le cabinet des curiosités (que j'ai encore un peu feuilleté cet aprem)

On peut voir entre autre divers carnets de croquis et de notes de Guillermo à propos de ce film (mais aussi de tous ses autres films, le bouquin en contient plein, il s'agit de carnets qu'il compte léguer à ses filles apparemment, et dans lequel il couche toutes sortes de notes sur ses films et le rapport à l'art, ce qui l'inspire, le tout écrit avec une écriture qui fait ancienne, à la manière un peu d'enluminures c'est vraiment très beau j'essaierai de vous prendre des photos dès que j'aurai retrouvé mes conditions normales de surf)

autrement, on peut voir que le faune devait initialement plus ressembler à Hellboy (avec de grosses cornes) avant d'obtenir son aspect plus tardif ..
Pour Pale Man (l'Homme pâle) ils ont imaginé d'autres looks avant celui qu'on connait si terrifiant, notamment celui d'une forme assez gélatineuse avec des yeux qui bougent et ne restent pas à la même place ...

On peut lire aussi que la montre cassée du capitaine (Vidal, incarné par Sergi Lopez) est inspirée d'un film fasciste créé à l'époque de Franco (Balarrasa) dans lequel on a une anecdote similaire : l'un des persos casse sa montre avant de mourir en disant "je veux que les gens se souviennent de l'heure de ma mort"

pas mal d'autres petites anecdotes, par exemple le nom d'Ofelia renvoie à la femme aimée par Hamlet, mais aussi à la fille de l'écrivain Roald Dahl (le fameux auteur de Charlie et la chocolaterie) auteur que del Toro adore

parmi les écrivains préférés de del Toro, et c'est même son écrivain préféré parmi les écrivains encore en vie, on compte aussi Stephen King, qui semble avoir adoré Le Labyrinthe de Pan et qui a écrit sur un petit croquis "on s'est éclaté" (lui et son fils), croquis du faune avec la note de King qu'on retrouve aussi dans le livre je vous ferai une photo ^^

j'ai appris aussi que del Toro adore le cinéaste Luis Bunuel, cinéaste que perso je ne connais pas (à part de nom) mais qu'on m'a vivement conseillé pour certaines oeuvres, ça m'encourage encore plus à creuser sa filmo un jour :super:
Le lieu principal où se déroule l'action du film Le Labyrinthe de Pan est d'ailleurs inspiré de la maison dans laquelle Luis Bunuel a grandi (et dont on voit un croquis aussi dans le livre) ; notre cinéaste mexicain a voulu faire ainsi un petit clin d'oeil

bon , d'autres anecdotes évidemment, celle-ci je pense que ça ne vous aura pas échappé mais la robe d'Ofelia (quand elle entre dans l'arbre où se trouve la grenouille) est un clin d'oeil à la robe d'Alice dans Alice au pays des merveilles ..

del Toro nous parle aussi de sa passion pour les mandragores, ces fameuses plantes étranges et qu'on retrouve dans plein de légendes et de films de fantasy (dont Harry Potter au passage ^^ et aussi dans le labyrinthe de Pan - j'aime beaucoup la scène d'ailleurs - del Toro est fasciné par ces plantes depuis tout jeune, et en aurait commandé naïvement une pour Noel quand il était petit, espérant qu'elle s'anime et tout :mrgreen: )

Dans le livre on apprend aussi que quand il était jeune, son père a gagné au loto, ce qui leur a permis de changer de maison pour une plus grande et il avait ensuite acheté plein de livres notamment de grosses encyclopédies de médecine et sur l'art qui inspirèrent très tôt le petit del Toro et commencèrent à forger sa passion pour certains artistes, certains peintres, et dans lequel il était aussi émoustillé de voir ... des femmes nues :lol:

Le livre regorge d'anecdotes de ce style, sur les artistes qui l'inspirent, les peintres, un film comme Le labyrinthe de Pan est à multiples niveaux de lecture et comporte pas mal d'allusions à la peinture mais il serait trop long d'en parler ici je le ferai dans un post ultérieur ...
On peut lire aussi que sa fameuse maison (Bleak House) qui contient son petit musée "geek" personnel, son cabinet des curiosités où del Toro entrepose plein d'objets relatifs à la pop culture, à l'art, au cinéma, serait inspirée de la Ackermansion, la maison-musée de Forrest J. Ackerman (qui est une énorme collection de monstres et d'objets de science-fiction et que del Toro avait visité étant petit, ce qui le fascina, et l'inspira plus tard pour son propre petit musée personnel) Dans la maison d'Ackerman on trouve toutes sortes de choses, dinosaures articulés de King Kong, la main extraterrestre de The Thing, les oreilles de the Spock, le robot de Métropolis, et plein d'autres choses encore ....

photos du livre que j'avais prises un jour

Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » lun. mars 05, 2018 7:23 pm

petite illustration sympa sur ce film

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » lun. nov. 12, 2018 5:31 pm

Je viens finalement de revoir ce film cet après midi :D (je voulais en voir un autre et puis au dernier moment, petit coup de tête pour replonger dans le labyrinthe de Pan que je n'avais pas vu depuis un moment)

toujours aussi poignant ! Tout est vraiment parfait dans ce film, scénario, jeu d'acteurs, décors et créations artistiques, mélange fantasy / réel, les thématiques abordées, le rapport à l'imaginaire et à la féérie (qui me touche forcément), au fascisme, Pale Man, le faune, certaines allusions à l'art et à la peinture, on sent que tout est vraiment étudié au millimètre pour faire naître en nous des impressions subliminales, c'est un film autant sur le réel que sur l'inconscient à l'image du vieil arbre à l'aspect presque utérin où réside le vieux crapeau. Parmi les scènes que j'adore particulièrement aussi, il y a ces insectes qui se transforment en petites fées étranges, les transitions sont douces, c'est bien foutues, et la scène de Pale Man les dévorant qui fait décidément penser à Cronos (le dieu grec) dévorant ses enfants dans le célèbre tableau de Goya, terrifiante scène ...
La montre de Vidal qui est à mettre en parallèle avec cette fascination qu'a le réalisateur mexicain pour les mécanismes (et qu'on voit aussi dans le film Chronos d'ailleurs) ; Del Toro eut d'ailleurs cette citation en faisant échos à une autre citation célèbre d'Héraclite : "on ne se baigne jamais dans une même rivière, de même on ne regarde jamais un même film" ; Son film est à multiples niveaux de lecture et chaque nouvelle vision apporte un regard neuf, d'où l'intérêt de le revoir, j'avoue avoir pris une nouvelle fois un réel plaisir ; ça restera décidément mon film de fantasy préféré avec le seigneur des anneaux (dans deux genres différents) et sans doute l'un de mes films préférés de tous les temps. Sublime.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

itikar
Imladris - le refuge
Imladris - le refuge
Avatar du membre
Messages : 17740
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar itikar » lun. nov. 12, 2018 6:54 pm

phoenlx a écrit :Pas mal d'anecdotes sympa sur le labyrinthe de Pan dans le (fabuleux) livre Guillermo del Toro - le cabinet des curiosités (que j'ai encore un peu feuilleté cet aprem)


A propos de ce livre, y évoque-t-il l'influence de l'Histoire sans fin, livre ou film ?
J'aimerais toujours bien savoir si cette influence, manifeste comme je l'ai évoqué plusieurs fois ci-avant dans le topic, est consciente ou inconsciente de sa part :D
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 307907
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar phoenlx » lun. nov. 12, 2018 8:58 pm

je n'en ai aucune idée il n'en parle pas dans le chapitre consacré au labyrinthe de Pan (le livre contient plusieurs chapitres consacrés chacun à un film différent)

Mais en fait, il traite surtout des clin d'oeil et influences artistiques, picturales notamment, et de ce qu'on peut trouver dans des petits carnets de croquis personnels de Del Toro avec de belles reproductions (on y trouve des dessins, de la calligraphie, des représentations de monstres qui mettent vraiment mal à l'aise, des notes, des citations qu'il a recopié, des concept art, tout ce qui irrigue un peu son oeuvre et l'influence quand il travaille) c'est très intéressant, ils montrent notamment comment certains décors tels la maison de Luis Bunuel l'ont influencé, ils évoquent les premières formes que devait prendre Pale Man avant de prendre la forme qu'on lui connait avec les fameux yeux dans les sortes de stigmates à l'intérieur des mains, comment certains éléments de scénario du film ont changé, par exemple le fait qu'à la base la table du banquet devant Pale Man ne devait pas être recouverte de fruits rouges pour tenter Ofélia mais par de l'or, ils évoquent l'arbre du crapeau, le moulin, le faune et une partie de sa symbolique évidemment, le labyrinthe (inspiré apparemment de vieux monuments préhistoriques au Portugal) il y a une belle page sur la mandragore aussi et d'autres choses. Le chapitre fait aussi la part belle à certaines citations comme celle-ci de Kirkegaard le grand philosophe "Le règne du martyr commence par sa mort, le règne du tyran commence par sa mort" (qui fait bien sûr échos respectivement à Ofélia qui fera les bons choix et à Vidal dans le film obsédé par l'image qu'il renverra après son trépas)

J'aime beaucoup ce livre mais après c'est clair qu'il reste incomplet, peut-être volontairement car on pourrait en dire tellement de ce film, mais peut-être aiment-ils aussi laisser le spectateur imaginer ce que tout implique. C'est aussi pas mal centré sur l'imagerie, les croquis, c'est un livre essentiellement graphique, et c'est en ça que je le trouve beau. Au-delà du chapitre sur le labyrinthe de Pan on trouve plein de choses sur chacun de ses autres films, et aussi sur sa fameuse Bleak House avec des photos intéressantes. Je ne sais pas s'il existe des livres plus spécifiques sur le Labyrinthe de Pan, il serait intéressant de voir si ça existe.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Le vieil homme saule
Le vieil homme saule
Avatar du membre
Messages : 88015
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Labyrinthe de Pan (de Guillermo del Toro)

Messagepar Scarabéaware » lun. nov. 12, 2018 9:27 pm

Ah c'est vraiment intéressant ce que t'avais relevé de ce qu'ils disent dans le Cabinet des curiosités. Bon sang faut vraiment qu'on parvienne à ce procurer cette merveille à un moment, n'est ce pas Itikar ? :mrgreen: En tout cas on en constate complètement la belle richesse du Labyrinthe de Pan, c'est magnifiquement ciselé pour tout ce qu'on peut finalement apercevoir, détecter avec le parfum de féérie et cette splendide ode à l'imaginaire. Par contre heureusement que pour Pale Man ils sont pas restés sur l'idée plus gélatineuse qu'il avait eu, on l'a vraiment bien comme ça, pareil pour le faune, au moins il se distingue bien par rapport à un Hellboy c'est mieux :D.

Quand à parler de Luis Bunuel, de lui il faut absolument qu'on se voit son court-métrage "Un chien andalou" déjà et puis à voir pour quelques autres de ses films mais le chien andalou j'ai comme l'impression qu'il est bon à considérer comme bonne source d'inspiration pour Guillermo del Toro et même David Lynch :mrgreen:.

phoenlx a écrit :petite illustration sympa sur ce film

Image


Sinon vraiment très belle cette illustration, j'aime beaucoup la teinte utilisée, y a une très belle patte, un bon hommage de rendu :D.


Retourner vers « Fantasy - Merveilleux - Médiéval Fantastique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité