La métaphore du cancer (maladie)

Rubrique qui concerne les épisodes 36 à 73 de la série Saint Seiya :
- sujets relatifs aux combats contre les Chevaliers d'Or avant et pendant la Bataille des 12 Maisons.
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343147
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

La métaphore du cancer (maladie)

Messagepar phoenlx » lun. janv. 15, 2007 6:03 pm

En ce moment je me remate toute la série. J'en suis aux épisodes contre Masque de Mort dans la maison du cancer. Combat très intéressant à plus d'un titre , qui nous a tous marqué pour ses émotions (la mort de Shunrei - mort comme Shiryu le croit au début en tout cas - la rage vengeresse de Shiryu .. ) la personalité atypique de Masque de Mort, qui semble incarner le Mal avec un grand M et tout. Combat vif, prenant, chargé (pour moi) de souvenirs car c'étaient mes premiers moments de fan régulier...

Plusieurs fois on a évoqué la métaphore avec le cancer (la maladie) qui comme Masque de Mort tue sans différences hommes, femmes, enfants, innocents etc. Le cancer de plus est souvent comparé à une espèce de crabe (la manière dont les cellules mortes se répandent progressivement dans l'organisme )

En revoyant le combat je me suis pris à déceler pas mal de petits indices qui semblent corroborer encore plus ce parallèle :

Tout d'abord la côte de yomotsu Hirasaka , cette espèce d'"antichambre de la mort" (de lieu intermédiaire entre le "monde" des vivants et celui des morts les enfers (l'Hadès à priori) ça me fait décidément beaucoup penser à cet espèce d' "entre deux stades" dans lequel les malades du cancer se trouvent , dépendant tellement de leur équipe médicale, du soutien de la famille mais aussi (pour une large part) d'eux-même , et de leur moral, de leur capacité mentale à affronter ce fléau, pour ne pas "faire le grand saut" ; On dit souvent que le moral joue beaucoup et que c'est ce qui peut faire la différence entre la guérison et la non guérison.

Ceci me fait beaucoup penser à Shiryu envoyé à travers les vagues d'Hadès (seiki shiki meikai ha, l'attaque de Deathmask) et qui la toute première fois est prêt à suivre les nombreuses ombres marchant à la queu leu leu vers le cratère (un peu comme un malade qui se laisserait aller, ayant perdu dans sa tête tout espoir pour l'avenir)

Athéna dans l'épisode joue le rôle de ce petit cup de pouce dont il a besoin pour ne pas sombrer dans cette attitude. Grâce à elle mais sans doute aussi grâce à sa force mentale et son abnégation, l'esprit de Shiryu réintègre son corps dans la maison du cancer (épisode 48 )

Il y retourne finalement car c'est décidément un combat très dur (comme contre la maladie) et la deuxième fois ce seront les prières de Shunrei qui jouent ce rôle de soutien. Un peu comme le soutien des proches devant la maladie (un truc absolument essentiel dans ces cas là)

Je m'étais toujours un peu demandé pourquoi on avait cette scène avec Shunrei qui parvient à influencer et canaliser l'esprit meurtrier de Masque de Mort par de simples prières, c'est sans doute un cas unique dans la série.

Mais je pense du coup que c'est encore une fois une métaphore. Masque de Mort est comme la maladie ; Il possède un côté implacable , il y a une sorte d'inéluctabilité dans ce fléau qu'il représente mais il y a en même temps un grand message d'espoir qui rejoint le message général récurrent dans la série qui est que RIEN n'est inéluctable si on se bat de toute son âme et avec ses propres moyens quels qu'ils soient.

Près du cratère des morts Shiryu est vraiment près de tomber , un petit rien l'en empêche et finalement il sort vainqueur de son combat , peut-être l'un des plus beaux combats de toute la série (et c'est pas peu dire) .. métaphore de la bataille acharné d'un homme mourrant contre la mort et la maladie, jele vois désormais en plus un peu comme ça , il y a quelque chose de très beau et émouvant la dedans.

Le fait qu'il soit projeté sur la côte Yomotsu (épisode 48 ) puis revienne (grace a Athéna) puis soit reprojeté à nouveau me fait un peu penser aussi aux rechutes des malades (cette maladie est souvent associée à des guérisons en apparence suivies de rechutes, parfois malheureusement fatales) L'histoire des deux voyages me fait évidement penser aussi à l'espèce de maturité mentale qu'il faut avoir dans ces cas la. La première fois Shiryu est aidé d'Athéna (l'intervention divine .. ) , puis de Shunrei (les prières des amis .. ) mais il doit finalement ultimement affronter son destin tout seul, et prendre en main son combat extrêmement dur et pénible TOUT SEUL, très loin de son maître , de ses amis, le doute envahissant son esprit plus que jamais. (shiryu doute et se demande pourquoi on a confié une armure d'or à un être aussi mauvais, le malade se demandera pourquoi la mort et la maladie s'acharne contre lui précisément , dans les deux cas il y a des doutes , des interrogations terribles)

Shiryu est à la fois très proche d'eux (son corps est en Grèce dans notre réalité) et si loin, tellement loin (cette bouche de l'enfer horrible et lugubre) comme un malade qui dans els pires moments est souvent isolé (malgré le soutien des gens) ; plus on s'enfonce dans la maladie en général et plus la réalité paraît s'estomper, s'éloigner. Et il y a un moment ou il faut prendre son destin en main, affronter tous ses doutes , tous ses désespoirs et leur tordre le coup (c'est une condition sine qua non pour la guérison. ce n'est pas LA solution miracle car il n'y en a pas, mais c'est une condition obligée si on veut s'en sortir)

Le combat de Shiryu me fait penser énormément à tout ça. Le fait qu'il demande à Seiya de partir en avant vers la maison du Lion aussi alors qu'ils auraient pu l'affronter à deux. c'est certes le cas de la plupart des combats de la série (des affrontements à un contre un, réminiscence de l'esprit chevaleresque du Moyen Age qui a du inspirer un peu Kurumada) , mais dans ce combat précis ça fait clairement en plus penser à cette solitude du malade dans son combat, solitude inéluctable et qui fait forcément prendre conscience à un moment ou à un autre que quels que soient les soutiens et tout, il y aura un moment ou on se retrouvera seul face à soi-même et ou on devra VAINCRE OU MOURIR.

Dans notre vie réelle c'est la médecine qui tente par ses progrès de faire reculer la maladie. Mais elle est sans doute pas prête d'être complètement maîtrisée. Notre monde vivra malheureusement encore bien des années avec ces fléaux médicaux comme le cancer qui frappent sans sourciller les gens au delà de leurs différences de leurs comportements dans la vie , admirables ou détestables, au delà de leurs âges de leur innocence ou méchanceté. Dans Saint Seiya Shiryu triomphe du cancer , il purifie sa maison , il se débarasse "d'une menace pour l'Humanité" (je reprend les termes de l'épisode ) ; On touche là à tout cet aspect à la fois profondément utopique de la série , son aspect presque mythique dirais-je, et qui nous touche au plus profond de notre nature humaine (qui nous touche dans l'essence même de ce qu'on pourrait appeler notre 9ème sens pour prendre un concept de la série, notre moi enfoui au plus profond. La série nous amène à voir ou à percevoir ou ressentir des réalités qui peuvent nous échapper, pour celà je pense qu'elle peut toucher absolument tout le monde (et c'est une des raisons pour laquelle j'essai parfois de la faire connaître !! Les gens qui pensent ne pas l'aimer se trompent en fait et n'ont simplement pas perçu son essence !! ) C'est une histoire qui ne parle pas de chevaliers de dieux, de magie d'attaques avec des bestioles mythologiques , c'est une histoire qui parle de nous ; Mieux encore que de notre monde réel elle parle de chacun d'entre nous. Et nous dévoile des choses qu'on mettrait parfois des décennies à découvrir par nous-même (cette métaphore de la maladie du cancer est l'exemple flagrant , souvent on ne "ressent" ça que quand on le vit, autant dire, ce que je souhaite pour tout le monde, le plus tard possible !

La série nous en parle de manière voilée sous l'apparence d'un très beau combat , prenant et jouissif pour ses musiques , ses scènes d'action et ses émotions par ailleurs. Une fois dans ma vie j'ai été moi aussi envoyé sur la côte de Yomotsu Hirasaka. Et je me suis vu réaliser le grand saut (ça donne pas mal de sueurs froides je peux vous le dire ! ) j'ai aussi affronté Masque de Mort face à face et il m'a parfois semblé très fort, mais ce sont aussi des prières et du soutien qui m'ont permis de le vaincre en apportant le petit plus nécéssaire sans oublier une espèce d'intervention divine que j'ai ressenti aussi, la médecine et les médecins faisant l'essentiel et évidement le reste, un peu comme le vieux maître et ses connaissances, à la fois sage conseiller et fin technicien ayant tout enseigné à Shiryu (et donc, quelque part au fond, le véritable artisan tranquille et confiant de la victoire sur Deathmask ! ). Moi aussi je suis revenu dans la maison du cancer qui me semblait à la fois calme et paisible, une impression de Soleil très éclatant (trop ? ) au sortir de ce temple, avec un mélange de soulagement et de tristesse (un truc puissant s'était produit, que je n'avais pas cherché, mais un truc s'était aussi cassé. Il y a clairement un avant et un après dans ma vie, je ne suis indéniablement plus le même !!! Ne serait-ce que dans mes activités !! ) , et aussi une sensation de miracle (si Shiryu retrouve la vue, j'avais pour ma part un sentiment grisant d'invincibilité, de phoenix incarné en moi pour de bon) mais il a fallu très vite continuer vers la maison du Lion (c'est d'ailleurs juste après ça que j'ai repris contact avec Kawouai Laurent du Lion, allez savoir pourquoi :lol: :lol: )

Pour revenir à la sensation de miracle, (les yeux qui voient à nouveau) il me semble évidement y avoir une parabole très forte aussi la dedans et qui rejoint ce que je viens d'évoquer. d'ailleurs le vieux maître l'explique bien à son disciple. Là ou la fiole de la montagne Jandara a échoué, la ou les tisanes chinoises de Shunrei ont échoué, le 7ème sens a réussi ! Ah ce fameux 7ème sens ! Concept fourre tout qui contient tellement de choses en lui.

La cécité de Shiryu qu'il ne parvient d'abord pas à vaincre par des moyens "classiques" et qu'il parvient finalement à vaincre par son mental évoque bien là une notion très asiatique (taoiste en fait) mais qui est profondément vraie et qui devrait tous nous inspirer. La médecine ne résoud pas tout. Et il y a des tas de pathologies ou le mental est essentiel ; Que ce soit pour les problèmes de dos ou autre c'est prouvé (le cancer évidement) Saint Seiya met souvent l'accent sur cet aspect (la force du mental, et de la tête, sur le physique, le corps matériel) une notion pas mal matrixienne aussi (pour ceux qui ne sont pas restés bloqués par la trilogie des frères wachovski il y a un peu ce message aussi) je me souviens de discussions très profondes de Neault du forum autour de ce thème.

Shiryu retrouve paradoxalement la vue en enfer. Parcequ'il est alors au pied du mur. Et que son mental est obligé de s'adapter (la métaphore des exploits insoupconnés qu'on est tous capables d'accomplir lorsque nous sommes obligés par les circonstances de nous surpasser) L'être humain est un réservoir potentiel à miracles, on est capables de réaliser des choses que nous ne soupconnerions même pas une seconde, notamment dans des conditions extrêmes de lutte pour la survie (je pense aux gens des camps pendant la Shoah .. Il y a des histoires incroyables qui circulent) mais nous ne le savons pas tant que nous ne sommes pas confrontés à ces situations extrêmes. Dans Saint Seiya les saints sont sans cesse confrontés au dépassement de soi.

La série ne fait pas que nous conseiller de nous surpasser pour vaincre des obstacles, mais également pour découvrir et sublimer notre réalité profonde , bien cachée en nous et dont souvent nous allons jusqu'à ignorer l'existence. C'est en fait un combat de tous les instants, presque de chaque seconde !! Le message est pour nous , il nous conseille en fait à tout instant de la vie d'essayer d'atteindre cette perfection humaine qui certes , est peut-être inaccessible mais c'est en essayant de toute notre âme et avec une sincérité et une vraie motivation de tous les moments que nous pourrons nous en rapprocher, et élaborer en fait ce "monde meilleur" ou ce "monde parfait" dont cette utopie sous forme de dessin animé nous parle.

Le combat de l'être humain pour sa survie (devant la maladie etc) et pour se sublimer sans cesse , un thème que j'avais déjà abordé dans pas mal de topics, qui se retrouve dans toutes les scènes essentielles de la série.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Retourner vers « 4ème arc - Golds Saints/Bataille du Sanctuaire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité