Maximum Overdrive (adaptation des Poids lourds, de Stephen King)

L'univers de Stephen King à travers les adaptations de ses oeuvres pour le petit ou le grand écran (que ce soit le film Shining du cinéaste Stanley Kubrick, Christine de John Carpenter, Carriede Brian de Palma, ou encore le récent "ça" d'Andrès Muschietti, et bien d'autres encore ...)
Stephen King est l'un des écrivains les plus adaptés ; cette rubrique du forum vous permettra de découvrir ou redécouvrir toutes ces oeuvres adaptées ou inspirées de son oeuvre, certaines cultes, d'autres parfois plus nanardesques ou oubliées. La rubrique aborde aussi les productions originales pour la TV comme Castle Rock. C'est à un voyage fascinant dans le monde de l'horreur et du fantastique que nous vous invitons !!
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 314794
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Maximum Overdrive (adaptation des Poids lourds, de Stephen King)

Messagepar phoenlx » mar. nov. 27, 2018 7:36 pm

Image

Hier soir, j'ai vu ce film un peu nanardesque ! (mais j'étais au courant de sa réputation, et je tenais malgré tout à le voir car il s'agit d'une adaptation d'une célèbre nouvelle de l'écrivain Stephen King, et comme j'attaque un cycle de visionnage de toutes les oeuvres inspirées, je ne pouvais pas contourner :mrgreen: ) Du reste, je suis plutôt content d'avoir découvert ce film, malgré ses indéniables défauts.

Maximum Overdrive est un film de science-fiction horrifique américain sorti en 1986 et réalisé par .. Stephen King lui-même !! Oui oui, l'écrivain est passé derrière la caméra, et ce sera la seule et unique fois. Suite à l'échec critique et commercial de ce film, il n'a pas eu envie de recommencer (ce qu'on peut comprendre) et il faut savoir en plus que le tournage de ce film s'est traduit par un drame. En effet le directeur de la photographie, Armando Nannuzzi, a pris un éclat de bois heurté par une tondeuse à gazon, et s'est crevé un oeil, intentant ensuite un procès à Stephen King :? Par ailleurs Stephen King versait dans l'alcool pendant ce tournage, autant dire que le tournage de ce film ne fut pas une cure de jouvence ...

Image

Le film est l'adaptation de la nouvelle Poids Lourds (que j'ai évoqué dans ce topic), nouvelle parue dans le recueil Danse Macabre et dans laquelle Stephen King nous décrit des poids lourds dans une station à essence qui deviennent vivants et agressifs, se mettant à foncer sur les humains pour les tuer .. Cette nouvelle fait froid dans le dos, comme beaucoup d'oeuvres de l'écrivain. Personnellement je l'aime beaucoup, je crois même que je l'adore ! Le film c'est évidemment autre chose car comme je l'ai dis, et je ne suis pas le seul à le penser, il a un côté nanardesque assez prononcé, mais si on l'aborde comme un divertissement potache en connaissance de cause, je trouve qu'il passe pas trop mal, et il contient d'ailleurs des scènes de destruction impressionnantes, on pourrait accabler Stephen King pour tous les défauts de ce film mais il y a aussi des points positifs à noter, surtout pour un premier film, le film bénéficiant de cascades et d'effets spéciaux intéressants et par moment on sent que Stephen King a le sens du cadrage.

Notons que ce n'est pas l'unique film adapté de cette nouvelle, on peut citer aussi plus tardivement le film Trucks : les camions de l'enfer (que je compte voir aussi prochainement)

Maximum Overdrive est un projet qui est passé en pas mal de mains avant d'échouer dans celles du grand producteur italien Dino De Laurentiis, qui se lançait à l'époque dans une série d'adaptations de Stephen King (il est derrière divers films comme Peur Bleue ou Cat's Eye .. ) c'est lui qui a persuadé King d'écrire le scénario du film et de le réaliser. Le tournage s'est fait dans la région de Wilmington, en Caroline du Nord, principalement à Leland, où une réplique de relais routier est construite

Pour les besoins du film Maximum Overdrive, le scénario de la nouvelle a été étoffé, ce ne sont plus seulement les camions qui deviennent vivants, mais tous les objets électriques sur Terre : tondeuses à gazons, grille pains, couteaux électriques qui entaillent le bras d'une serveuse etc et chaque objet peut devenir une arme meurtrière pour les humains, on a ainsi quelques scènes assez gores dans lesquelles le réalisateur s'en donne à coeur joie. La première partie du film est essentiellement consacrée à ce type de scènes, et constitue un bon divertissement mi-gore mi-série B mi humoristique qui pose le contexte du film.

Le film démarre d'ailleurs avec une scène qui par les temps qui courent a de quoi faire froid dans le dos (si ce n'était la réalisation assez série B) : on y voit en effet des voitures sur un autoroute passant sur un pont qui tout à coup se sépare en deux, chaque moitié commençant à monter comme pour laisser passer les bateaux sur le cours d'eau en-dessous, sauf que le feu est toujours au vert si bien que toutes les voitures se retrouvent prises au piège. S'ensuit une catastrophe de dingue (inutile de dire à quoi ça fait penser, mais quand on se souvient de la catastrophe récente à Gênes, ça a de quoi titiller)

ci-dessous (image issue du site devildead.com )
Image

bref, le film démarre aussi par une petite explication du narrateur à propos d'une comète passant dans le voisinage de la Terre (élément qui n'est pas présent dans la nouvelle mais qui a son importance dans le film. Dans la nouvelle l'explication du mystérieux phénomène qui donne vie aux camions n'est pas donnée et est laissée à la libre interprétation du lecteur) Comme autre ajout du film on peut noter la présence d'un petit garçon à vélo qui finira par se retrouver lui aussi piégé dans la station essence.

Image

A noter aussi tout au début du film, un petit caméo de Stephen King lui-même (ci-dessus :mrgreen: ) en train de prendre de l'argent au distributeur de billets, alors que la machine se met à lui balancer des insultes grossières (oui car même les machines des banques déconnent :lol: ) Cette petite scène avec King est marrante mais donne aussi le ton du côté série B (assumé ou non ?) du film :mrgreen:

La musique du film est l'album Who Made Who du célèbre groupe de hard rock AC/DC (ce que certains ont critiqué mais je n'ai pas détesté, surtout lors de l'intro) Il est vrai cependant que ça renforce un peu le côté nanard du film par moment.

Poids lourds, je vais le répéter, est une bonne nouvelle de l'écrivain. Il est un peu dommage que l'adaptation de cette nouvelle donne ce film à prendre au second degré, au jeu d'acteur parfois moyen et bourré de situations absurdes qui font très séries B, car il y avait de quoi faire un grand film d'horreur non seulement par la réalisation et les ambiances stressantes, mais aussi pour la thématique sous-jacente (L'être humain, créateur de machine, devient à son tour esclave et victime de ses machines, au premier degré) La nouvelle est beaucoup plus prenante et sombre, le film est davantage tourné vers l'humour et le second degré.

A noter certains acteurs un peu exaspérants dans ce film, notamment une fille qui est en voyage de noce avec son amoureux et qui passe son temps à chouiner (ce qui ne fait pas qu'énerver les autres personnages du film mais il faut bien le dire, le spectateur aussi, on a sans cesse envie de lui foutre une claque pour qu'elle se taise :lol: ). Ces deux amants finissant traqués par un gros camion (scène qui n'est pas sans rappeler le célèbre et autrement plus inquiétant film Duel de Steven Spielberg, celui-là si vous ne l'avez pas vu je vous le conseille d'urgence :mrgreen: )

Image

Nos deux tourtereaux vont ainsi se retrouver avec les autres protagonistes dans ce parking - station essence où les camions se rassemblent, encerclant les humains coincés à l'intérieur des bâtiments. Parmi les autres acteurs de ce film on peut noter aussi (entre autres) Emilio Estevez et Laura Harrington (je ne commenterai pas la romance entre les deux qui tombe comme des cheveux sur la soupe et est d'un intérêt très maigre)

J'ai tout de même apprécié différentes choses dans le film, notamment la fidélité à la nouvelle pour certains petits détails, comme cette scène en fin de film où les camions ordonnent aux humains (en utilisant le morse) de leur mettre de l'essence et remplir leurs réservoirs.

Ci-dessus : une image de l'un des inquiétants camions vedettes du film, avec la tête du bouffon vert sur la carlingue :D

Image

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91381
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Maximum Overdrive (adaptation ciné de la nouvelle Poids lourds, de Stephen King)

Messagepar Scarabéaware » mar. nov. 27, 2018 8:09 pm

La tête du bouffon vert à l'avant d'un des camions c'est quand même un peu farfelu :lol:, c'est sur que c'est cocasse mais bon, j'imagine que ça contribue encore bien au côté série B, tu te fais poursuivre par le bouffon vert version camion :siffle:.
Enfin bon, bonne grosse présentation que tu nous en fais quand même, nanar mais aussi film réalisé dans une ambiance pas terrible avec le procès et King qui picolait, on comprends qu'on soit pas allés vers un résultat terrible d'autant plus quand c'est passé de mains en mains avant qu'il ait été décidé qu'il s'occupe lui même de l'adaptation. Ah c'est moche tout ça.
En plus d'une nouvelle bien courte, quand à étoffer c'était largement possible de le faire en proposant encore mieux mais voila c'est pas de chance du tout. Il aurait par ailleurs peut être fallu en rester à une révolte des camions et pas que ce soit tout qui parte en révolte lol, au moins ça serait resté carré, toc les camions et on ne se préoccupe que de ça.
Ah dommage, on peut limite dire cas d'école pour ces films réalisés dans de mauvaises conditions.

Bref, je verrai aussi quand même pour ce que c'est histoire que ça soit dit et voir de visu tout l'ensemble des dégâts mais aussi le bon au milieu :mdr:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 314794
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Maximum Overdrive (adaptation ciné de la nouvelle Poids lourds, de Stephen King)

Messagepar phoenlx » mar. nov. 27, 2018 8:45 pm

oui moi je suis quand même content de l'avoir vu, je ne m'attendais pas à un chef d'oeuvre :lol: Moi aussi j'aurais préféré que ce soit comme dans la nouvelle avec uniquement les camions qui deviennent fou, pas les couteaux électriques et autre même si dans le film une grosse partie se concentre sur les camions quand même, mais le reste au début, ça m'a surpris :mdr:
Mais bon, je ne retrouve pas la nouvelle, elle est bien je trouve, ils auraient pu en faire un film avec une ambiance bien lourde, comme ils savent parfois le faire avec de gros poids lourds .. Je verrai le remake pour comparer.

on va aussi noter que ce film a reçu des "récompenses" aux Razzie Awards 1987, pire acteur pour Emilio Estevez et pire réalisateur pour Stephen King :lol: Mais à noter qu'il a été sélectionné aussi pour le festival de film fantastique Fantasporto de Porto en 1988.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91381
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Maximum Overdrive (adaptation ciné de la nouvelle Poids lourds, de Stephen King)

Messagepar Scarabéaware » mar. nov. 27, 2018 11:32 pm

Ah il aurait fallu que le facteur chance soit avec l'adaptation, scénario qu'on aurait pas malmené et réalisateur plus à même de s'y prendre sans bordel, que ça n'échoue pas à un Stephen King pas trop dans son assiette :?. Non ça fait très maudit décidément.

Hum bon pis les razzie pour une fois on dira pas contre eux, enfin si, ils auront encore plus accablé Stephen King :mdr:. Et tiens au moins sélectionné à un festival c'est plutôt bien.

Dr.Jones
Fondation Graad
Fondation Graad
Avatar du membre
Messages : 18
Enregistré le : mar. mars 29, 2016 11:53 am

Re: Maximum Overdrive (adaptation des Poids lourds, de Stephen King)

Messagepar Dr.Jones » lun. sept. 09, 2019 3:49 pm

Stephen King admet avoir été alcoolique et cocaïnomane durant le tournage de Maximum Overdrive. Il ne savait pas ce qu’il faisait, et personne n’a osé le lui dire. ^^

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 314794
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Maximum Overdrive (adaptation des Poids lourds, de Stephen King)

Messagepar phoenlx » lun. sept. 09, 2019 3:50 pm

oui ça se sent un peu dans le résultat :lol:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91381
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Maximum Overdrive (adaptation des Poids lourds, de Stephen King)

Messagepar Scarabéaware » lun. sept. 09, 2019 7:08 pm

Oh un Fabien :hello: :saute:.

Autant ses addictions auront excellemment bien contribué à ses romans, autant sur ce film ça aura pas bien aidé :mdr:.


Retourner vers « Les adaptations et productions pour la TV »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité