[Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Section consacrée aux créations de Camille Addams
Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

[Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » ven. janv. 18, 2013 9:53 am

Hello à tous,

J'ai décidé de créer une page pour vous présenter en version "light" la nouvelle mouture de ma fanfiction "Neo Saint Seiya".

Pour ceux qui ne la connaisse pas, cette fanfiction reprend exactement à la dernière page du manga, à la fin du chapitre Hadès et présente une autre vision de la suite des aventures d'Athéna et de ses Saints Seiya, Shiryu, Hyoga, Shun et Ikki.

Etant à la base un fan du manga, j'ai voulu rester dans la canonicité de celui-ci; sans omettre pour autant le DA ou les films, dont certains des personnages rajoutés ou situations développées m'ont plus et que j'ai décider d'intégrer donc de manière quasi officielle dans la continuité de l'oeuvre papier...

Pour les autres qui l'avaient déjà lue il y a maintenant plus de 10 ans (mon dieu que ça passe vite ^^) j'ai complètement réécrit le début, et fait des rajouts importants, le style est également plus travaillé.

Bref, tout ça pour dire que j'espère vraiment que cette nouvelle version vous plaira.

Enfin, pour ceux que ça intéresse, il existe une version illustrée (pas une fanbd, mais avec des images incorporées au texte) qui se trouve sur ma page Deviantart (http://camilleaddams.deviantart.com/gallery/39924333)

Je vous laisse donc plonger dans une autre vision de la suite de Saint Seiya!

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » ven. janv. 18, 2013 9:53 am

Voici pour commencer : le prologue

Prologue : La Mort d’un Héros


Elysion, tout ce qui entoure le Temple d’Hadès, est en train de se désagréger et retourne à présent au Chaos. L’empereur de la Mort n’est plus, son corps primordial, celui né de l’union de Cronos et Rhéa qu’il chérissait tant et qu’il avait su préserver depuis les temps mythologiques ; ce corps divin venait d’être détruit et était retourné à la poussière.

Les 4 Saints de Bronze encore en vie entourent leur Déesse, penchée sur le corps étendu de Seiya. Le Saint de Pégase s’est sacrifié pour la dernière fois afin de protéger celle à qui il a juré fidélité. Son acte d’amour suprême lui aura finalement coûté la vie, mais il aura permis à la Déesse de la Guerre de vaincre son plus ancien adversaire. Saori, les yeux remplis de larmes, l’en remercie. Ses frères aussi ont compris que le plus valeureux d’entre eux vivait là ses derniers instants et c’est le cœur remplit de tristesse qu’ils lui font leurs adieux.
A présent, il est temps pour eux de retourner sur Terre.

- Athéna : « Rentrons vers notre monde de lumière… »

Sur Terre justement, quelque part en Grèce, au Sanctuaire ; les autres Saints survivants constatent avec joie que la Greatest Eclipse provoquée par Hadès touche à sa fin, le soleil est enfin réapparu et réchauffe le monde entier de ses rayons de vie.

Seika, qui a prié de toute son âme en gardant espoir, ne s’est pas trompée. Seiya, son frère et ses amis ont réussit leur mission. Les derniers Saints réunis au Sanctuaire espèrent à présent leur retour prochain, les revoir enfin tous sains et sauf : leur Déesse victorieuse, Shiryu, Hyoga, Ikki, Shun et surtout le plus courageux Seiya.

- Marin : « Il reviendra, c’est sûr… »

----------------------------------------------------------------------------------

Bien que fatiguée par ce dernier combat contre le Seigneur des Enfers, Athéna trouve la force de recréer les bulles de vie autour d’elle et de ses Saints. Se frayant un chemin entre les blocs de pierre qui s’entrechoquent et les colonnes des temples qui s’effondrent, La Déesse les guide vers la sortie. Le passage qui reliait les Enfers à Elysion n’existe plus, car le domaine que Hadès avait créé par la puissance de son cosmos s’est effondré avec lui ; par conséquent le passage interdimentionnel qui unissait les deux mondes a été rompu.
Mais la Déesse connaît un autre chemin pour regagner la Terre, certes plus long mais moins dangereux. Le problème est plutôt de savoir si elle aura la force de tenir jusqu’au bout pour les ramener tous sains et saufs sur la Terre et surtout le plus rapidement possible pour permettre à Seiya de revoir sa sœur au moins une dernière fois.

Parmi les décombres de ce monde qui retourne au Chaos et les débris qui s’élèvent vers l’insondable abîme de l’espace, se tient un être mystérieux, enveloppé d’une grande toge blanche, richement ornée de motifs géométriques et recouvrant tout son corps. Tapis là, dans l’ombre, il a observé la scène finale de l’affrontement entre les deux divinités sans prendre partie, juste pour être le témoin de l’histoire. Il sent également qu’Athéna s’affaiblit de minute en minute et qu’elle risque de ne pas parvenir à rentrer sur Terre. Il étend son bras et décide de lui donner un surplus de cosmos pour l’aider, elle et ses chevaliers, à quitter ce lieu en perdition et regagner la Terre au plus vite.

Pendant ce temps, au Sanctuaire, le jour décroît déjà. Les Saints rescapés de la dernière Guerre Sainte attendent avec impatience le retour de leurs amis. Plus le temps passe et plus ils s’impatientent. Certains pensent qu’ils ne réussiront pas à revenir, d’autres soutiennent le contraire. Chacun garde espoir.
Un groupe de Saints venant enfin d’arriver au Sanctuaire et les a rejoint. En les voyant arriver vers eux, Shaina et Marin reconnaissent immédiatement l’individu qui est à leur tête.

- Marin : « June, tu es finalement revenue ! »
- June : « Marin, je suis désolée d’arriver si tard.»
- Shaina : « Tu en as mis un temps, que faisais-tu ? »
- June : « Je m’en excuse Shaina. J’ai assisté comme vous à l’Eclipse et j’ai sentit qu’un danger planait sur le Sanctuaire et sur Athéna, alors j’ai décidé de vous rejoindre ici, mais on dirait que tout est déjà fini !»
- Shaina : « C’est le cas, mais où étais-tu donc passée et qui sont ceux qui t’accompagnent ? Je ne les connais pas !»

- June : « Justement, avant de revenir, je me suis dit qu’un surplus de renfort ne serait pas de trop. Aussi je suis parti à la recherche des derniers survivants de l’Ile d’Andromède, ceux qui comme moi avaient réussit à fuir l’île après l’attaque du Gold Saint envoyé par le Sanctuaire. Ne sachant plus où aller, ils avaient décidé de se cacher. J’en ai finalement retrouvé quelques-uns : voici d’anciens élèves de mon maître Daïdalos » dit-elle en présentant les 3 jeunes Saints qui se tiennent derrière elle.

- June : « Daïchi du Renard, Sho du Toucan et Ushio de la Dorade. »

Le premier, le plus petit, avec ses cheveux blonds ébouriffé qui lui donne un air facétieux, porte sur le dos une armure de couleur orangée. Le second, le plus grand, a des cheveux bruns et l’air sérieux et est revêtu d’une armure de couleur écarlate. Le dernier porte une armure bleutée, marine, d’une taille intermédiaire et arbore une balafre sur sa joue, ce qui lui donne un air rebelle et peu commode.

June poursuit : « Je n’ai pas encore pu mettre la main sur les autres, mais j’espère qu’ils sont encore en vie… »
- Daïchi : « J’en suis sûr ! Quand maître Daïdalos a perdu son combat face au Gold Saint envoyé par le Pope, nous étions encore 6 apprentis à ne pas avoir reçu nos armures. Il s’est sacrifié pour nous permettre de nous enfuir ! »
- Sho : « Jamais je n’oublierais ce que l’ancien Pope nous a fait ! Nous avons alors décidé de nous faire oublier du Sanctuaire ; néanmoins, en mémoire de notre défunt maître, nous avons tous continué nos entraînements et nous avons réussit à remporter nos armures. »
- Ushio : « Nous ne savons pas où sont partis les 3 autres apprentis survivants : Kamel, Adonis et Actéon ; mais je suis sûr moi aussi qu’ils sont encore en vie, quelque part. »
- Daïchi : « Quand June nous a retrouvés, elle a réussit à nous convaincre de rentrer avec elle au Sanctuaire, pour nous mettre au service d’Athéna. »
- June : « J’ai eu du mal à leur mettre la main dessus, mais finalement nous voilà ! Oh oui et en chemin j’ai même croisé la route de ma vieille amie Calypso, vous vous souvenez d’elle ? Elle s’est entraînée avec nous jadis et fut l’élève d’Aphrodite. »

Une jeune fille aux cheveux roses et touffus se présente elle aussi. Elle porte comme de coutume un masque qui dissimule son visage et l’armure qui la recouvre est de couleur turquoise avec des reflets bleus.

- Marin : « Oui bien sûr, Calypso, bienvenue à toi, ça fait plaisir de te revoir, on pensait toutes que tu n’avais pas survécue à ton entraînement ! »
- Calypso : « Merci, ça fait plaisir aussi de revenir enfin ici et de vous retrouver, même si les circonstances ne sont pas très joyeuses. »
- Shaina : « Félicitations pour avoir récupérée la Cloth de Delphinus! »
- Calypso : « Merci, d’ailleurs je venais tout juste de remporter mon épreuve finale quand je suis tombée sur June et ses compagnons. J’ai immédiatement décidé de rentrer avec eux et nous voilà. »
- June : « Oui, nous arrivons trop tard, je le sais, mais dites-moi ce qui s’est passé ! Comment la guerre contre les forces des ténèbres s’est terminée ? »
- Marin : « Eh bien, Seiya et ses amis sont allés jusqu’à Elysion pour secourir et aider Athéna à stopper les plans du Seigneur des Enfers. Et ils y sont parvenus.»
- June : « Vraiment ! Shun est lui aussi parti avec eux ? »
- Calypso : « Et Hyoga les accompagne aussi je suppose ? »
- Shaina : « En effet, Seiya, Shiryu, Hyoga, Shun et même Ikki sont allé bien plus loin qu’aucun Saint n’est jamais allé avant eux ! Jusque dans une autre dimension pour arrêter un Dieu ! Malheureusement, beaucoup de valeureux Saints ont donné leur vie pour rendre cela possible, en particulier les Gold Saints ! J’ai bien peur qu’aucun n’ait survécu ! »
- June : « C’est terrible pour le Sanctuaire d’avoir perdu de si vaillants chevaliers. Nous sommes donc à présent les seuls à assurer sa protection ? Où sont Seiya et les autres et Athéna ? On peut les voir ? »
- Marin : « Malheureusement non, nous sommes sans nouvelles d’eux depuis la fin de l’Eclipse. Nous attendons leur retour, mais ils se font attendre. »
- Jabu : « Je vous dis qu’ils n’arriveront pas à rentrer, là où ils sont, c’est une autre dimension, ils sont sûrement coincés là-bas ! »
- Kiki : « Non, ils sont avec Athéna et je suis sûr qu’elle trouvera un moyen de les ramener avec elle ! »
- Seika : « Oui mes amis, gardons espoir, je sens leurs âmes qui s’approchent, ils vont revenir tôt ou tard parmi nous. »

Le soleil est à présent sur le point de se coucher, nos amis réunis attendent depuis des heures devant la première maison encore intacte un signe, un espoir…

Soudain, une lueur attire leur attention, une vive lueur qui se détache du ciel crépusculaire.

- Kiki : « Regardez là-haut ! » dit-il en pointant son doigt vers le sommet de la montagne qui jouxte le Sanctuaire.
- Marin : « Cette lueur qui émerge du sommet de Star Hill, ce n’est pas normal ! Ca doit être eux… »
- Jabu : « Pourquoi dis-tu ça ? »
- Shaina : « Oui, comment peux-tu en être aussi sûr ? Que feraient-ils sur Star Hill ? »
- Marin : « Mais parce que c’est sur Terre l’endroit qui se trouve être le plus proche des cieux ! Cela ne peut pas être une simple coïncidence. »

En effet, une seconde plus tard, une boule de lumière jaillit du sommet du Mont Etoilé et se dirige tout droit vers le Temple d’Athéna.

- Shaina : « Vite, allons voir ce qui ce passe ! »

Et le groupe des Saints survivants, accompagné de Kiki et Seika, s’engouffre dans les 12 Maisons pour atteindre le Temple d’Athéna situé tout au sommet du Sanctuaire.

Arrivés sur les lieux, ils découvrent alors leur Déesse en armure agenouillée par terre, entourée par ses 4 fidèles chevaliers, portant encore leurs étincelantes Armures Divines. Athéna tient entre ses bras protecteurs un corps allongé, mais Seika ne met pas longtemps à reconnaître de qui il s’agit et réagit la première.

- Seika : « Seiya ! Mon frère, oh non ! » Crie-t-elle en se précipitant vers lui, s’agenouillant à ses côtés et lui prenant la main.

Dans l’entrée du Temple, les autres Saints restent muets, la gorge nouée par l’émotion, aucun n’osant parler pour ne pas déranger la scène des retrouvailles tant attendues entre les deux êtres. Marin et Shaina sont émues et versent une larme, ayant toutes deux compris que le Saint de Pégase était mourant et qu’il n’y avait plus rien à faire pour lui. Autant lui laisser son dernier instant pour sa sœur chérie.

Athéna regarde Seika les yeux remplis de larmes et fait un sourire tendre à la sœur aînée de son cher Seiya, celle qu’il a tant cherchée depuis toutes ses années. Elle est enfin là, à sa portée. Elle relève alors la tête de son champion.
- Athéna : « Seiya, ouvre les yeux ! Regarde qui est là pour toi ! »
- Seika : « Seiya, tu m’entends ? Mon petit frère, réponds-moi ! »

Le jeune homme mortellement blessé ouvre alors péniblement les yeux l’espace de quelques instants pour apercevoir le visage inondé de larmes de sa chère sœur.

- Seiya : « Sei… Seika ! C’est toi? »
- Seika : « Oui Seiya, c’est bien moi, nous nous sommes enfin retrouvés ! »

Seiya fait un grand sourire à sa sœur en lui serrant la main, puis il regarde sa Déesse penchée au-dessus de lui et lui sourit aussi. Il est heureux ! Heureux d’avoir enfin pu retrouver sa chère sœur en vie, mais heureux aussi d’avoir fait son devoir de chevalier, d’avoir sauver encore une fois la vie de sa Déesse et de lui avoir permis de remporter la victoire. Il est heureux et peut enfin partir en paix. Il se sent si fatigué, si las. Il ferme les yeux et lâche son dernier souffle …

- Seika : « Seiya! Non… » souffle-t-elle dans un sanglot.

Tous les Saints réunis pleurent silencieusement la mort de leur ami et frère. June a rejoint Shun et se blottit dans ses bras. Jabu sert les poings de rage et ne veut surtout pas montrer sa peine d’avoir perdu plus qu’un frère ! Shaina se retient d’éclater en sanglots et finit par se retirer en silence. Marin est atterrée, son élève est mort, mais elle est si fière qu’il ait pu accomplir tant de prodiges au nom d’Athéna.
Les autres Saints se retirent et laissent Seika et ses compagnons pleurer Seiya.

Athéna veut se relever mais elle titube, chancelle et est retenue par Shiryu qui s’est précipité pour la soutenir.
- Shiryu : « Qu’avez-vous Athéna ? »
- Athéna : « Oh ! Je me sens si faible, j’ai perdu beaucoup de mes forces physiques et psychiques dans cette guerre. Mais avant de songer à me reposer, je dois faire une dernière chose pour Seiya. Pour honorer sa mémoire et son courage : je vais moi-même l’accompagner dans les Cieux pour m’assurer qu’il aura un repos bien mérité. »
- Hyoga : « Vous allez repartir pour les Cieux ? Vous allez nous quitter ? »
- Shun : « Vous n’avez même plus la force de vous tenir debout, vous devez vous reposer ! »
- Athéna : « Je n’ai pas le temps pour cela, mes amis, sinon je ne pourrais plus rien pour l’âme de Seiya. Je vais l’emmener avec moi jusqu’aux Cieux et ensuite je veillerai sur lui et sur vous tous de là-haut. »
- Tous : « Comment ? »
- Athéna : « Ma place n’est plus ici désormais. Je suis morte une fois pour me rendre aux enfers et je ne peux plus revenir sur cette terre, pas encore en tout cas. Je dois repartir pour l’Olympe et j’emmène l’âme de Seiya avec moi. »
- Shiryu : « Mais Déesse, qui va se charger du Sanctuaire si vous nous quittez ? »
- Athéna : « Shiryu, Hyoga, Shun et toi Ikki ; grâce à votre courage et vos sacrifices, la paix est enfin revenue sur la Terre. J’ai rempli ma mission de la protéger avec votre aide. Mon rôle est à présent terminé, je dois regagner les cieux ! Quant à vous, vous avez assez souffert pour moi, vous avez mérité de vivre enfin heureux et en paix, entouré de vos amis. Je ne vous demande qu’une seule chose avant de partir, c’est d’organiser pour Seiya des funérailles digne de son rang et je souhaite qu’il repose dans la crypte située au somment du Mont Etoilé, de là-haut il veillera sur tout le Sanctuaire en mon absence. »
- Shiryu : « C’est entendu Déesse, il sera fait selon vos désirs, mais serez-vous absente longtemps ? »
- Athéna : « Je n’en sais rien Shiryu, je souhaite ne pas avoir à revenir de sitôt, pour la paix sur Terre ! Allez, laissez-moi seule avec Seiya maintenant. Adieux mes valeureux chevaliers. »
- Tous : « Adieu Déesse Athéna, Adieu Seiya ! »

Seika reste là silencieuse en voyant partir les amis de Seiya, Athéna s’approche d’elle...

- Athéna : « Seika, soit courageuse et fière de ton frère, car il restera un exemple de bravoure pour tous les chevaliers futurs. Veille toujours sur sa mémoire. »
Seika s’incline et se retire, en jetant un dernier regard à son frère étendu sur le sol. Il n’y a plus rien à faire !

Puis la Déesse s’allonge aux côtés du chevalier et ferme les yeux. Son cosmos irradie alors dans tout le Temple et s’étend partout dans le Sanctuaire, une façon de dire adieu à tous ses chevaliers réunis. Une vive lueur entour son corps et celui de Seiya, un flash puis plus rien ! Le corps de la Déesse a disparu, ne laissant derrière elle que son armure vide et le corps de Seiya. L’armure de Pégase a reprit sa forme de cheval ailé et veille sur le défunt.

-------------------------------------------------------------------------------------

Seiya, qui s’était désincarné, a suivit toute la scène depuis le plafond du temple, le cœur remplit de tristesse de laisser sa sœur toute seule. Mais il sent soudain la présence bienveillante et chaleureuse de sa chère Athéna a ses côtés et, ensemble, ils se sentent aspirés vers les étoiles. Ils se dirigent à grande vitesse vers la constellation de Pégase.
Tous au Sanctuaire regardent alors vers le ciel et peuvent observer à cet instant une comète s’élever et s’éteindre dans le cœur de cette constellation. Chacun verse une larme et dit adieu à ce valeureux chevalier de l’espoir.

L’âme de Seiya, guidée par Athéna, pénètre alors dans un long tunnel qui le mène vers une lumière intense et chaude. Au cours de cette ascension, le chevalier Pégase revoit les scènes marquantes de sa courte vie ; en remontant le cours du temps. Il revoit les larmes et le visage aimant de sa chère sœur ; le coup d’épée du dieu des Enfers, le sacrifice des Golds Saints devant le Mur des Lamentations, ses combats passés, son combat contre Cassios et l’obtention de son armure, son entraînement auprès de son maître Marin, son enfance à l’orphelinat Graad avec ses frères et la séparation d’avec sa sœur, sa petite enfance ; il remonte même encore plus loin en revoyant sa mort sous les traits d’un certain Tenma, autre saint de Pégase lors d’une précédente guerre sainte… Ces images défilent dans son esprit à mesure qu’il se rapproche de la lumière et du bout du tunnel.

Puis c’est le grand blanc !

L’âme de Seiya et Athéna traversent rapidement les 7 Sphères Célestes successivement pour atteindre le fond des Cieux : l’Empyrée et arrivent devant les hautes grilles dorées de l’Olympe, le pays des Dieux.

Là, un être mystérieux s’avance à leur rencontre. Il porte un large casque orné de deux grandes ailes d’or recouvrant une chevelure bleue et bouclée, et est drapé dans une grande toge blanche, richement ornée de motifs géométriques. L’individu entrouvre les lourdes grilles qui ferment l’entrée dans l’Olympe et accueille les deux nouveaux venus en s’inclinant.

- Inconnu : « Je te souhaite la bienvenue Déesse Athéna, j’espère que tu n’es pas trop fatiguée par ton voyage ! »
- Athéna : « Je te remercie de t’inquiéter pour moi oh vaillant messager des Dieux. »
- Inconnu : « Mais c’est normal, je me dois de veiller sur toi comme me l’as jadis demandé notre Grand Maître Zeus. En son nom, je tiens également à te féliciter pour avoir su déjouer les plans d’Hadès et pour avoir encore une fois sauver la Terre et l’humanité. Bienvenu aussi à toi chevalier Pégase ! Je dois dire que ce que tu as accompli au cours de cette guerre m’a vraiment épaté. » Dit-il en se tournant vers le jeune homme.
- Seiya : « Merci, mais qui est cette personne Athéna ? »
- Athéna : « Seiya, je te présente Hermès, le Dieu des voyageurs et messager personnel de Zeus. »
- Hermès : « Enchanté de faire ta connaissance chevalier Pégase. Tu es bien le premier Saint à être parvenu jusqu’ici et à l’avoir amplement mérité. »
- Athéna : « Hermès, je voudrai savoir s’il lui sera permis de demeurer parmi les Anges en Olympe. Sa bravoure et son courage lui ont fait atteindre un tel niveau de cosmos, qu’il est quasiment l’égal des Guerriers Célestes. »
- Hermès : « Hum…En effet, il a atteint un niveau qui lui permet de venir directement ici sans passer par le parcours habituel des âmes défuntes. De toute manière, avec la disparition d’Hadès, les Enfers ne peuvent plus accueillir les âmes des morts et nous avons du quelque peu réorganiser l’Olympe afin d’assurer la continuité du cycle de la vie et de la mort. Je pense que Seiya peut rester ici. »
- Athéna : « C’est merveilleux, tu entends Seiya tu vas pouvoir continuer ta vie ici, à mes côtés ! »

En entendant cela, Seiya est heureux et remercie sa Déesse de l’avoir emmener avec elle, pour toujours il restera à ses cotés.

- Hermès : « Ce n’est pas tout à fait exact ! » le visage d’Hermès si joyeux jusque là soudain se fige, ce qui met Athéna mal à l’aise.
- Athéna : « Qu’y a-t-il Hermès ?»
- Hermès : « Déesse Athéna, il y a encore quelque chose que tu dois savoir ! »
- Athéna : « Ah ! Eh bien parle ! »
- Hermès : « Si le chevalier Pégase peut demeurer parmi nous en tant que futur être de lumière, il n’en va pas de même pour toi ! »
- Athéna : « Comment ça, je ne comprends pas, explique-toi ! »
- Hermès : « Déesse Athéna, la mission qui t’a été confiée par Zeus lui-même, notre souverain suprême ici en Olympe, est de protéger la Terre et les humains des tentatives de prise de contrôle par les autres Divinités. Tu sais que depuis le partage du monde entre les 3 frères : Poséidon, Hadès et Zeus, les autres divinités ne rêvent que de s’approprier leurs territoires sacrés. Depuis que Zeus s’est retiré dans les Cieux pour régner en Olympe, il t’a confié la protection de son domaine sacré : la Terre. »
- Athéna : « Hermès, je suis parfaitement au courant de ma mission, mais aujourd’hui la Terre n’est plus menacée, Poséidon est de nouveau enfermé pour de nombreuses années et Hadès a été finalement vaincu. N’ai-je pas droit à un repos bien mérité ? »
- Hermès : « Tu as effectivement mené à bien ta mission jusqu’ici et Zeus t’en est infiniment reconnaissant. Mais tu dois savoir que la disparition d’Hadès n’est pas du goût de tous ici. Beaucoup de Divinités peuvent t’en vouloir personnellement pour ce déicide et saisir cette opportunité pour tenter de renverser l’équilibre entre les différents domaines. Les Enfers sont détruits, mais le domaine qu’ils représentent attise les convoitises de certains ici-même. Je suis navré Athéna, je sais que mes paroles vont te paraître dures, mais tu ne peux pas encore revenir parmi nous. »
- Athéna : « Que dis-tu ! »
- Hermès : « La Terre est plus que jamais menacée car l’équilibre entre les domaines sacrés a été rompu et ceci a fragilisé l’ensemble du monde. Il te faut retourner sur Terre pour empêcher certains Dieux de vouloir s’emparer des Enfers et de la Terre. »
- Athéna : « Je vois ! Mais peux-tu me dire quels Dieux sont prêts à entrer en conflit ouvert avec Zeus et moi-même ? »
- Hermès : « Pour le moment je ne peux rien affirmer, mais ici les rumeurs vont bon train et je sais que certains complotent pour saisir l’opportunité de te renverser, et par là-même affaiblir le pouvoir de Zeus en Olympe! »

En entendant ces dernières paroles, Athéna comprend que le temps de son retour en Olympe n’a pas encore sonné ; sa place n’est pas ici, mais sur Terre et qu’une nouvelle Guerre Sainte risque de survenir prochainement. Elle doit donc y retourner… seule ! Et cette perspective lui déchire le cœur, mais elle n’a pas le choix, c’est là sa mission !

- Athéna : « Très bien, j’ai compris ! Puisqu’il doit en être ainsi !»
- Hermès : « Je suis navré, je sais que tu es exténué par ce lourd fardeau… Ne t’en fais pas pour le Saint de Pégase, je m’engage à veiller personnellement sur lui. Il sera heureux ici ! »
- Seiya : « Comment ça ! Mais, Saori je ne comprends pas, tu ne restes pas avec moi ? »
- Athéna : « Je suis navrée Seiya, j’aurai tant aimé pouvoir rester. Mais ne t’inquiètes pas, tu seras en sécurité ici et je sais que tu seras heureux. »
- Seiya : « Mais Saori, je ne veux pas rester vivre ici, pas sans toi ! Emmène-moi sur Terre avec toi, je veux rentrer ! »
- Athéna (les larmes plein les yeux) : « Je suis navrée Seiya, mais je ne peux pas ! Tu es mort et tu ne pourras plus jamais revenir sur Terre à présent, tu es appelé à devenir un être de lumière, un immortel parmi les immortels ! Ne t’inquiètes plus pour moi, ma protection ce n’est plus ton affaire à présent ! »
- Seiya : « Mais ! Je ne veux pas devenir immortel si je dois vivre loin de toi ! »
- Hermès : « Allons, chevalier Pégase, un peu de retenue, tu t’adresses à une Déesse ! De toute façon, Athéna reviendra en Olympe lorsque sa mission sera terminée, sois patient, tu as toute l’éternité devant toi à présent ! »

Athéna remercie Hermès pour son aide et tourne les talons. Elle lance un dernier regard à son plus fidèle chevalier et lui fait un large sourire. Seiya a le visage inondé de larmes qu’il ne peut retenir.

- Athéna : « A bientôt Seiya et soit heureux ! »
- Seiya : « Non, Saori Saaaaaaannnnn…….. »

Le Dieu messager prend Seiya par les épaules et le retient contre lui. Le saint de Pégase refuse de laisser sa Déesse partir, pas sans lui ! Il se dégage et veut se précipiter pour la rejoindre, mais Hermès, d’un battement de cils, referme brusquement les grilles de l’Olympe devant lui. Seiya appelle sa Déesse de toutes ses forces, tendant le bras a travers les grilles en la regardant s’éloigner puis disparaître.

- Seiya : « Saori Saaaaaaaaaannnnnnn……, je veillerai toujours sur toi, où que je sois ! Je ne t’abandonnerai jamais…»

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350110
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar phoenlx » ven. janv. 18, 2013 11:28 am

super , merci pour le postage :mrgreen: Oui j'encourage les forumeurs à aller voir aussi les illustrations et armures inventées qui à elles seules valent le détour
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » ven. janv. 18, 2013 3:26 pm

Merci pour la pub ^^!

Et pour ceux que ça intéresse, voici le premier chapitre :

Acte 1 : Le Retour des Guerriers Oubliés

Deux jours se sont écoulés depuis le retour des Saints au Sanctuaire. Shiryu et ses frères ont organisé les obsèques de Seiya selon la volonté de la Déesse.
Tous les Saints présents au Sanctuaire, les survivants de la dernière guerre mais aussi ceux qui avaient fui, les gardes et les apprentis encore en formation. Tous sont réunis en cette fin de matinée de printemps du 08 avril 1987 dans le grand Colisée, là où il y a presque 1 an maintenant Seiya avait obtenu son armure de Pégase. Celle-ci a été replacée dans sa Pandora Box et trône sur un socle de pierre, au sommet des marches de l’édifice, comme pour rappeler à tous la vaillance de celui qui en était le porteur. Le corps du Saint de Pégase a été quant à lui disposé dans un cercueil de bronze, orné d’or et d’argent et repose au centre de la grande place semi-circulaire. Tous ses amis sont là et l’entourent. Shunreï est arrivée de Chine sur la demande de Shiryu ; Miho est elle aussi arrivée du Japon tôt dans la matinée dans un jet privé affrété tout spécialement par la fondation Graad. La jeune femme est inconsolable depuis qu’elle a appris la nouvelle de la mort de Seiya, elle est accompagnée d’Irina, la jeune femme qui l’aide à l’orphelinat, qui la soutient durant cette épreuve difficile avec l’aide de Seika.
Durant la cérémonie très émouvante, ses frères se sont succédés pour témoigner de la valeur, du courage et de la bonté du Saint de Pégase, il restera pour tous ici un modèle de bravoure et de justice, un exemple pour tous les Saints. Seika elle aussi a tenu à exprimer toute son admiration pour son valeureux frère et ce qu’il a accomplit durant sa courte vie.

A la fin de la cérémonie, le cercueil est refermé et scellé. Miho s’effondre en larmes par dessus, Seika et Irina la soutiennent pendant que Shiryu, Hyoga, Shun et Ikki le transporte vers sa dernière demeure : une crypte située au sommet du Mont Etoilé. Là, accompagnés de Marin et Shaina, ils disposent le cercueil sur un autel et avant d’en refermer les portes et de les sceller (selon le souhait d’Athéna), les 6 saints se recueillent une dernière fois, en repensant à tous les moments qu’ils ont partagés avec Seiya, leur frère et ami.

Soudain, une vive lueur les tire de leurs souvenirs. Une boule de lumière est apparue juste au-dessus d’eux et fonce tout droit vers le Temple d’Athéna.

- Shiryu : « Mais qu’est-ce que c’est que ça ! »
- Shaina : « Que se passe-t-il ? »
- Hyoga : « Je ne sais pas, mais ça se dirige tout droit vers le Temple d’Athéna ! »
- Marin : « Mais, c’est le même phénomène qui s’est produit lorsque vous êtes revenus d’Elysion l’autre soir ! »
- Ikki : « Alors, allons voir de qui il s’agit ! »
- Shun : « Vite ne perdons pas de temps ! »

Ils se précipitent tous là-bas et sont surpris d’y découvrir, allongée sur le sol de son temple, presque inconsciente, leur Déesse de retour sur Terre ! Shiryu se précipite pour voir si elle va bien, il la soulève délicatement, la prend dans ses bras et l’emmène jusqu’à son lit pour l’allonger. Les autres se pressent autour d’elle lorsqu’elle ouvre enfin les yeux.

- Shun : « Déesse Athéna, vous êtes revenue parmi nous ! »
- Hyoga : « Que s’est-il passé ? »
- Shaina : « Est-ce que Seiya va bien ? Il est avec vous ? »
- Marin : « Calmez-vous un peu, laissez là reprendre ses esprits ! »
- Athéna : « Merci Marin, oui je vais bien et Seiya va bien, il est resté là-haut. Son destin est à présent de devenir un être de lumière : un Guerrier Céleste. »
- Tous : « Comment ! Un Guerrier Céleste ? »
- Marin : « Seiya a été accepté parmi les Anges ! C’est merveilleux, jamais je n’aurai espéré ça ! » dit-elle d’une voix emplie de fierté.
- Athéna : « Oui, il deviendra un puissant protecteur de l’Olympe, j’en suis sûr. Quant à moi, si je suis revenue parmi vous, sur Terre, c’est que ma mission n’est pas encore terminée. »
- Shiryu : « Que se passe-t-il donc ? Une nouvelle menace ? »
- Athéna : « J’en ai bien peur ! Hermès, le messager des Dieux qui m’a accueilli en Olympe, m’a averti que la disparition d’Hadès et de son domaine suscite beaucoup de convoitise chez les Dieux et il pense que l’un d’entre eux va tôt ou tard chercher à s’emparer de ce domaine et ainsi fragiliser l’équilibre du monde. La Terre serait alors menacée de tomber entre des mains ennemies si cela devait arriver. C’est pourquoi j’ai dû revenir, mais je suis très affaiblie. Tous ces voyages interdimentionnels m’ont épuisés. »
- Hyoga : « Qu’allez-vous faire à présent ? »
- Ikki : « Savez-vous quand aura lieue cette nouvelle guerre et contre qui ? »
- Athéna : « Malheureusement, je n’en sais encore rien. Mais ce que je sais, c’est qu’en l’état actuel des choses, le Sanctuaire est très vulnérable et qu’une attaque immédiate nous serait fatale ! Pour ma part, je suis trop fatiguée pour assurer la protection de la Terre pour le moment, j’ai besoin de régénérer mon corps et mon esprit. »
- Shiryu : « Qu’attendez-vous de nous ? »
- Athéna : « Shiryu, toi qui a hérité ta grande sagesse de ton maître Dohko, j’aimerai te charger, si tu acceptes, d’une mission cruciale pour m’épauler ! »
- Shiryu : « Bien sûr que j’accepte Athéna, je suis votre serviteur ! »
- Athéna : « Très bien, alors reste avec moi, les autres vous pouvez vous retirer, je dois parler en tête à tête avec Shiryu ! »

Tous s’inclinent et se retirent, laissant le Saint du Dragon seul avec leur Déesse dans sa chambre.

- Shiryu : « Qu’attendez-vous de moi ? »
- Athéna : « J’ai besoin de me reposer pour reconstituer mes forces physiques et psychiques. Pour cela je vais me plonger dans un sommeil très profond qu’on appelle Léthargie Divine. Ce sommeil va durer 5 jours pour moi mais environ 5 années pour vous. C’est pourquoi, pendant ce temps, je souhaiterai que tu deviennes le nouveau Grand Pope ! »
- Shiryu « Comment ! Moi ? Mais c’est trop d’honneur ! Je ne sais pas si je serai à la hauteur d’une telle tâche ! » Avoue le jeune homme en baissant le regard.
- Athéna : « Tu seras parfait, ce n’est pas un hasard si je t’ai choisi, tu es parmi les Saints qui me restent celui qui est le plus sage et le plus avisé. Tout se passera bien. »
- Shiryu : « Très bien, si vous le pensez vraiment. Que devrais-je faire ? »
- Athéna : « J’attend de toi que tu reconstitue nos troupes le plus rapidement possible. Trouve et fait former de nouveaux Saints pour qu’ils soient prêts dans 5 ans, ou même avant à reprendre le flambeau des Saints disparus durant la dernière guerre. En particulier, il te faudra réunir de nouveaux Saints d’Or en priorité, puis reconstituer la caste des Saints d’Argent. Pour le reste, je te laisse le soin de former et de réunir tous les Saints de Bronze que tu pourras trouver. Pour cela, tu auras le soutient de tes camarades qui devront chacun former un ou plusieurs élèves. Enfin, il se peut que d’anciens Saints viennent spontanément vers toi pour reprendre leur place au sein du Sanctuaire. »
- Shiryu : « Comment ça d’anciens Saints ? »
- Athéna : « Juste avant la dernière Guerre Sainte, j’avais envoyé des messagers du Sanctuaire aux 4 coins du monde pour y retrouver la trace de Saints qui s’étaient enfuit du temps de la tyrannie de Saga. Ils pourraient revenir bientôt maintenant qu’ils savent que le Sanctuaire est à nouveau entre mes mains, alors ils pourront t’épauler. Je compte sur toi Shiryu… »
- Shiryu : « Vous pouvez Athéna, reposez-vous à présent, vous êtes à bout de forces. »
- Athéna : « Merci Shiryu, une dernière chose avant que je ne m’endorme, je te demande de remettre ma God Cloth en lieu sûr, à savoir qu’elle reprenne sa place au sommet du Sanctuaire. Tu trouveras dans la bibliothèque les notes de Shion à ce sujet. Elles t’expliqueront comment procéder. Le jeune Kiki pourra t’aider… »
- Shiryu : « Entendu, je ferai selon vos désirs. »
- Athéna : « Bien, a présent laisse-moi, je te souhaite bonne chance chevalier et je vous dis à dans 5 ans ! »
- Shiryu : « Reposez-vous bien Déesse. Je vous promets de veiller sur votre sommeil. »

Et le Saint du Dragon se retire, laissant Athéna seule allongée sur son lit. Son cosmos brille d’une lueur dorée et fait apparaître tout autour de son lit un mur de cristal qui la protégera des agressions extérieures durant son sommeil. Puis son cosmos s’éteint, restant là mais très faible, se concentrant intérieurement pour reconstituer le corps et les forces psychiques de la Déesse : là est le pouvoir de la Léthargie Divine.
Shiryu referme doucement la porte, et songe à la lourde responsabilité qu’Athéna vient de placer sur ses épaules. Il se demande s’il se sent prêt pour cela, sera-t-il digne de la confiance que sa Déesse a placée en lui ? Et Shunreï ? Que va-t-elle dire ? Acceptera-t-elle de quitter les 5 Pics et la Cascade de Rozan pour venir vivre au Sanctuaire avec lui ?

Perdu dans ses réflexions, Shiryu arrive dans la salle du Pope où il retrouve réunis ses fidèles amis, ses frères et les autres Saints de Bronze qui ont accourus accompagné du jeune apprenti Kiki. Hyoga lui demande alors ce que leur Déesse lui a dit. Shiryu, silencieux, s’assoie dans le trône réservé au Pope, ce qui surprend les autres chevaliers.
- Shiryu : « Mes amis, Athéna m’a nommé Grand Pope pour assurer l’intérim durant tout le temps où elle restera endormie. »
- Shun : « Mais c’est une grande nouvelle, je suis heureux que ce soit toi qui dirige le Sanctuaire Shiryu. »
- Ikki : « Mouais, elle est trop fatiguée pour assurer elle-même la direction des opérations, alors elle n’a pas eu le choix ! Il ne reste plus aucun Chevalier d’Or pour prendre la relève. C’est une lourde responsabilité Shiryu ! »
- Shiryu : « Je le sais Ikki et je pense pouvoir me montrer à la hauteur et puis je compte sur vous tous pour m’aider !»
- Hyoga : « Tu peux nous faire confiance pour ça Shiryu ; mais tu as dis qu’Athéna allait rester endormie ? Pendant combien de temps ? »
- Shiryu : « Elle s’est elle-même plongé en Léthargie Divine, un sommeil réparateur qui va durer pendant 5 ans ! »
- Tous : « 5 ans ! »
- Shaina : « Elle va rester endormie pendant 5 ans et si une nouvelle Guerre Sainte éclate entre temps ! Que ferons nous ? »
- Shiryu : « Justement, elle m’a confié pour première mission de former au plus vite de nouveaux Saints et de reconstituer notre armée. »
- Ikki : « Comment comptes-tu t’y prendre ? »
- Shiryu : « Je vais avoir besoin de votre aide à tous pour y arriver ! »
- Jabu : « Comment ça ? »
- Shaina : « Qu’attends-tu de nous Shiryu ! »
- Shiryu : « Dans un premier temps, nous allons devoir réunir tous les Saints encore en vie qui ont fuit le Sanctuaire autrefois. June a déjà commencé les recherches avec ses amis ; aussi j’aimerai qu’elle continue. Elle sera aidée dans sa tâche par Jabu et ses compagnons.»
- Jabu : « Compris, nous allons tous nous y mettre et nous espérons également retrouver la trace de nos maîtres qui ont disparus juste avant la Bataille du Sanctuaire.»
- Inconnu : « Ce ne sera pas nécessaire, jeune chevalier ! »

Surpris par cette intervention inattendue, tous se retournent vers l’entrée de la salle du Pope pour y découvrir un groupe de 6 individus, tous revêtus de grands manteaux blancs et de capuches dissimulant leurs visages.
Shiryu se lève alors et s’adresse à l’individu qui vient de parler.

- Shiryu : « Qui es-tu ? Et de quoi parles-tu ? »
- Inconnu : « Pardonnez moi, vous avez raison, c’est impoli de prendre la parole sans s’être d’abord présenté. Je m’appelle Démétrios et je suis le Saint d’Argent du Sculpteur. » dit-il d’un ton solennel en retirant son manteau, qui était en fait une large cape.
« Et voici mes compagnons : Camille, Saint d’Argent du Peintre ; Jaeger, Saint d’Argent d’Orion ; Bérénice, Saint d’Argent de la Chevelure, Astrée, Saint d’Argent des Triangles et Charles, Saint d’Argent de l’Horloge. »

A l’annonce de leur nom, chaque Saint a retiré son manteau et découvert son visage ainsi que son armure resplendissante.

- Shaina : « Que…Comment ? Mais …. Maître c’est ? C’est pas possible ! »
- Démétrios : « Je suis heureux de te revoir saine et sauve jeune apprentie. » Dit-il avec un large sourire au coin des lèvres.

En découvrant l’identité de ces personnes, Jabu et ses compagnons sont fous de joie et se précipitent à leur rencontre.

- Jabu : « Mais… c’est vrai, c’est bien vous Maître Camille ! »
- Géki : « Je n’en crois pas mes yeux, je vous croyais mort Maître Jaeger ! »
- Nachi : « Incroyable ! Nous avions perdu votre trace après la Bataille du Sanctuaire. Je suis content de vous revoir Maître Astrée. »
- Ichi : « Ca alors, vous êtes enfin revenus au Sanctuaire, bienvenue Maître Bérénice. »
- Ban : « Heu… Je ne vois pas mon maître ! Où se cache-t-il ? Maître Lyncos ?»
- Démétrios : « Je suis navré mon jeune ami, nous n’avons pas pu retrouver la trace du Saint du Lynx. Il semble avoir disparu quelque part au nord du Bengale. » lui dit-il en posant sa main sur son épaule.
- Ban : « Comment ça disparu ! Vous voulez dire que Maître Lyncos est… mort ? »
- Camille : « J’en ai bien peur en effet, je l’ai lu dans mes cartes. Je suis désolée de la perte d’un Saint aussi expérimenté et d’aussi grande valeur que ton maître ! »
- Marin : « Que lui est-il arrivé ? »
- Camille : « Nous n’en savons rien encore, mais je vais poursuivre mes investigations. »
- Shaina : « En tout cas, ça fait plaisir de vous revoir en vie ; l’ancien Pope vous ayant fait passer pour des traîtres, on vous a longtemps cru morts vous aussi. »
- Jaeger : « Merci à toi valeureuse Shaina, je suis heureux moi aussi qu’il n’en soit rien ! »
- Marin : « Vous avez eu raison de vous faire passer pour morts et de fuir le Sanctuaire, car c’est le sort qui vous y attendait ! Je suis heureuse de vous revoir mes amis ! »
- Bérénice : « Moi aussi Marin, je sais qu’à l’époque notre geste à pu vous paraître étrange, mais c’était nécessaire ! »
- Astrée : « Nous avons décidé de nous retirer sur l’Ile de Chios où Charles nous a gentiment accueilli et nous avons attendu là patiemment que le Sanctuaire soit de nouveau un lieu emprunt de justice avant de décider d’y revenir, même si nous sommes revenus trop tard pour prendre part à la dernière Guerre Sainte. » annonce la jeune femme en inclinant respectueusement la tête en hommage au Saint de l’Horloge ; mais celui-ci n’ajoute rien.

- Shiryu : « Bien ! Vous êtes enfin de retour au Sanctuaire, je suppose que c’est suite aux requêtes de la Déesse Athéna ? Vous êtes en tout cas tous les bienvenus. »
- Démétrios : « Merci jeune chevalier du Dragon, en effet les messagers qu’elle avait envoyé pour nous trouver nous ont convaincu de rentrer et nous sommes heureux de pouvoir enfin remettre les pieds ici et nous mettre au service de notre Déesse. Je vous félicite en tout cas pour votre bravoure à tous et toutes. »
- Ikki : « Bien, puisque revoilà des Saints plus expérimentés que toi, ils vont pouvoir prendre en main le Sanctuaire à ta place Shiryu. »
- Shiryu : « Ah ! Oui bien sûr, enfin si Athéna avait été au courant de votre retour avant qu’elle ne s’endorme, elle vous aurait sûrement proposé le poste de Grand Pope …. »
- Démétrios : « Hum, tu dis qu’Athéna vient de s’endormir ? Elle se serait mise d’elle-même en Léthargie Divine ? »
- Shiryu : « Oui c’est exactement ça. Elle a dit qu’elle restera endormie durant les 5 prochaines années et qu’elle a besoin de quelqu’un de confiance pour diriger le Sanctuaire en son absence. C’est alors qu’elle m’a proposé ce poste mais puisque vous êtes revenus… »
- Shaina : « Ce serait en effet plus judicieux que ce poste revienne à un Saint qui a votre expérience Maître. » intervient la jeune femme voyant Shiryu plus qu’embarrassé.
- Démétrios : « Je suis sûr que notre Déesse a fait le bon choix en te choisissant pour ce poste jeune Shiryu. Tu es l’élève le plus brillant que Dohko ait jamais eu, je le sais car il me le répétait souvent. Mais si tu ne te sens pas prêt à assumer cette fonction et ce serait là une preuve de grande sagesse, je suis prêt à te prêter mon aide en assumant cette responsabilité à ta place. »
- Shiryu : « Vraiment ? Merci à toi Démétrios, je pense que ce serait plus sage en effet de vous confier la direction du Sanctuaire. On aura en effet besoin de vous tous pour nous préparer à la prochaine grande bataille ! »

Apparaissant soudain devant le Saint d’Argent du Sculpteur, le jeune Kiki laisse exploser sa joie.

- Kiki : « Ca alors, vous êtes Démétrios ? Le Grand Sculpteur d’armures ? Mon Maître Mü m’a si souvent parlé de vous ! »
- Démétrios : « Ah ? Oui je me souviens de toi, tu es le jeune apprenti de Mü ? As-tu finalement obtenu l’armure que tu convoitais ? »
- Kiki : « Hélas non, mon maître est mort avant d’achever ma formation. » le regard du jeune garçon se remplit soudainement de larmes.
- Démétrios : « C’est en effet une grosse perte pour nous tous ! Mais je vais m’occuper de terminer ta formation jeune Kiki. »
- Kiki : « C’est vrai ? Vous aller me prendre comme apprenti ? » un large sourire était réapparu sur le visage du jeune garçon.
- Démétrios : « Bien sur ! Mü était mon ami et notre maître Shion nous avait transmis à tous les deux tous les secrets pour réparer les armures mortes ! Avec ton aide nous allons pouvoir restaurer toutes les armures mortes ces dernières années et les préparer pour la nouvelle génération. »
- Shiryu : « C’est fantastique ! Tu es décidément le mieux placé pour diriger les opérations ! Pendant ce temps nous allons tous trouver de nouveaux apprentis et commencer leur entraînement sans tarder ! Il faut que d’ici 5 ans jour pour jour nous ayons retrouvé un Sanctuaire fort et puissant ! »
- Tous : « Très bien ! Compte sur nous.»
- Ikki : « Mouais ! Je ne sens pas trop ce genre de plan. Je pense que je vais retourner m’entraîner seul de mon coté ! »
- Shun : « Quoi ? Tu veux nous quitter ! Encore ? »
- Hyoga : « Allons Shun, tu sais bien que ton frère reste un éternel solitaire ! »
- Shiryu : « Ikki, je comprends que tu veuilles conserver ton indépendance, mais réfléchis quand même ! Tu es de loin l’un des plus puissants parmi nous et ton expérience nous serait précieuse. »
- Ikki : « Merci mais inutile d’insister Shiryu ! J’ai pris ma décision. A dans 5 ans tout le monde ! »
- Shun : « Ikki ! Attends ! »
- Ikki : « Allons petit frère, tu n’as plus besoin de moi à présent ! Tache de faire de ton mieux.»

Mais avant de quitter les lieux, Ikki est arrêté dans son élan par le dernier des Saints d’argent à n’avoir pas encore pris la parole, Charles le Saint de l’Horloge s’avance et lui barre le passage.

- Ikki : « Hum, toi que me veux-tu ? » lui demande alors le Saint du Phénix, le regard empli de défiance.
- Charles : « Fais bien attention à toi jeune chevalier et reste bien sur tes gardes ! »

Ikki scrute le regard intense du Saint plus âgé qui lui fait face, lui sourit puis continue sa route.
Et le chevalier Phénix disparaît sans se retourner en lançant un salut de la main à ses compagnons.

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » lun. févr. 11, 2013 3:14 pm

Hello, je ne sais pas où poster ça, mais je pense que ça pourra vous intéresser ^^!

Ca y est, je viens enfin de terminer ce que j'avais entrepris depuis plus de 10 ans!!!!

A savoir créer toutes les armures manquantes de l'univers Saint Seiya, basées sur les 88 constellations!

Et bien ça y est, c'est chose faite ^^!

Je rappelle à ceux qui se poseraient des questions, que j'ai constitué ma propre liste de 88 constellations, qui reprend la liste des constellations officielles actuelles, à laquelle j'ai voulu remplacer les constellations trop modernes par d'anciennes constellations qui ont existées par la passé, mais qui ont été depuis retirées de la liste officielle.

Donc voici le résultat ^^:

Image

ayoros13
titanomachie
titanomachie
Avatar du membre
Messages : 8563
Enregistré le : jeu. nov. 02, 2006 10:46 am
Localisation : sarkoland

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar ayoros13 » lun. févr. 11, 2013 3:20 pm

Wahooooo magnifique !!!!!!!!!!!!!Je ne sais que dire, mais quel travail !!!! :jap:
L’homme n’est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête » Pascal

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » lun. févr. 11, 2013 5:05 pm

Merci ^^

Je tiens quand même à préciser que toutes les armures ne sont pas de moi, j'ai emprunté certaines des armures déjà connues à d'autres fanartistes (Trident, The Ponk ou Marco Alibiero).
Je n'ai fait que faire toutes celles pour lesquelles ont n'avait rien d'officiel ^^!
Faites et refaites, j'en suis passé par plusieurs versions pour certaines, mais là ça y est, je suis enfin satisfait par l'ensemble de mes choix!
Modifié en dernier par Camille Addams le lun. févr. 11, 2013 5:07 pm, modifié 1 fois.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350110
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar phoenlx » lun. févr. 11, 2013 5:06 pm

C'est absolument superbe !! Très bonne idée en plus d'avoir disposé toutes les armures en cercle comme ça ; je ne pensais pas que ce serait possible mais quand on y réfléchi vu les répartitions ( 12 24 48 ) c'est logique que ça forme une figure harmonieuse et équilibrée
Je découvre certains totems que je n'avais jamais vu ils sont magnifiques :D ( Tu peux pas contacter la TOEI pour qu'ils nous mettent en scène les chevaliers maintenant ? :lol: )
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » lun. févr. 11, 2013 5:44 pm

Merci, avec ça tu pourras illustrer ton Hypermythe ^_^!

( Tu peux pas contacter la TOEI pour qu'ils nous mettent en scène les chevaliers maintenant ? :lol: )


Je préfèrerais contacter Kurumada directement ^_^! et voir ces armures apparaitre dans ND :) LOL

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350110
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar phoenlx » lun. févr. 11, 2013 6:03 pm

oui l'hypermythe il faudrait que je m'y remette je suis plus du tout dans le coup :pleure:
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Moon
Dans l'antre du lion
Dans l'antre du lion
Avatar du membre
Messages : 7218
Enregistré le : lun. mars 19, 2012 6:23 pm
Localisation : Enfer

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Moon » jeu. mars 07, 2013 8:14 pm

Je n'ai qu'un mot à dire ……… Chapeau. :super: :super:

Je vais prendre le temps de lire ta fic, mais je sens que cela va être aussi excellent que les dessins.
Pour ceux qui veulent une assiette en porclaine peinte personnalisée, visitez ce site:

http://www.jeb-porcelaine.com/

Mon assiette chibi (de Sainte Seiya) a été fait là.

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » ven. mars 08, 2013 9:55 am

Merci a vous ^^

En fait, la fanfic publiée sur Déviantart contient des images choisies pour illustrer certains passages, ici je publie la fic brut!

D'ailleurs, voici la suite :

Acte 2 : Départs et Arrivée…

Le soir venu, après une longue journée mouvementée et chargée en émotions, tous les Saints se sont réunis au grand Colisée pour assister à une dernière cérémonie. Une formalité mais qui a pour but de resserrer les liens de tous les Saints déjà rassemblés.

Le Colisée est le lieu où se déroulent en général les finales des tournois pour le sacre d’un nouveau chevalier. De forme semi-circulaire et entouré par de hauts gradins en pente raide, il se situe sur le côté ouest de la grande esplanade qui s’étend aux pieds de la montagne constituant le Sanctuaire à proprement parlé. C’est le premier lieu que l’on voit en pénétrant dans le Domaine Sacré. En contrebas, se trouvent les quartiers des Apprentis, constitués de petites masures rudimentaires pour la nuit. Plus hauts, vers l’entrée du Sanctuaire, on retrouve les quartiers réservés aux chevaliers confirmés. De l’autre côté, isolé, se trouve le quartier réservé aux femmes. Là elles vivent, dorment et s’entraînent toujours ensemble, séparément des hommes, comme l’exige la règle.
Au-dessus, en se rapprochant de la montagne, on retrouve le Temple de l’Horloge. Un large édifice constitué de plusieurs bâtiments, comprenant la grande bibliothèque (qui regroupe toutes les archives concernant les armures et les règlements régissant la vie dans le Sanctuaire), la Salle des Constellations, l’endroit sacré où sont entreposées les armures sans porteur où celles en attente d’être restaurée. C’est là que l’on retrouve également l’atelier du Sculpteur. Enfin, la grande tour de l’Horloge Zodiacale, chapotant le tout.
La cérémonie qui va avoir lieue consiste en l’intronisation de Démétrios, le plus anciens des Saints rassemblés, en tant que nouveau Grand Pope. Après avoir prêté serment de fidélité et juré de servir la Déesse Athéna, le Saint du Sculpteur revêt la longue toge blanche et se voit offrir les attributs réservés au chef suprême des 88 chevaliers : le casque d’or, le sceptre et le rosaire sacré.
Puis un autre genre de cérémonie commence. Rassemblés en un Collège, tous les Silver Saints (caste la plus haute dans la hiérarchie après celle décimée des Gold Saints) enfin revenus après tout ce temps se réunissent pour attribuer à tous les Saints présents les futurs lieux d’entraînement qu’ils vont devoir rejoindre pour la formation des prochains Saints. Ces lieux, consignés depuis des siècles dans la grande bibliothèque du Sanctuaire, sont sensés abriter des armures n’ayant pas encore été portée. Pour le reste des armures déjà récupérées ou en cours de restauration, ce sera les lieux où ces armures ont été trouvées la première fois. Là où elles reposent entre deux périodes de guerres en attendant que leur porteur vienne pour les conquérir. D’ici là, Démétrios épaulé par le jeune Kiki aura pour mission de restaurer ces armures abîmées qui se trouvent encore au Sanctuaire. Il doit aussi ressusciter celles qui reposent encore au cimetière de Jamir.

Dans les jours qui vont suivre, ils vont également devoir trouver de jeunes futurs apprentis et les envoyer dans ces lieux auprès de leurs futurs maîtres. Certains enfants de l’orphelinat Graad seraient susceptibles d’être de bonnes recrues, comme ils le furent eux aussi par le passé. C’est en tout cas ce que Miho leur apprend, après en avoir été informée par les nouveaux responsables de la Fondation Graad qui gère cet orphelinat. Irina, elle, s’inquiète que de si jeunes enfants puissent être envoyés dans de tels endroits pour endurer les pires tourments, tout ça pour devenir chevalier.
Grâce aussi à la collaboration de la Fondation Graad, dont les ressources ont été mises à disposition du Sanctuaire depuis que Saori en a pris la tête, Démétrios va pouvoir collaborer avec les chercheurs et les scientifiques pour optimiser les opérations de restauration en associant la technique moderne avec ses connaissances. Ainsi, la Fondation a déjà mis la main sur quelques armures d’argent, mais sans arriver à un résultat concluant.
Quoiqu’il en soit, ces armures doivent être prêtes le plus rapidement possible !

Puis le nouveau Grand Pope annonce à tous l’organisation d’un grand tournoi pour que tous les prétendants aux armures d’or vacantes puissent concourir. Ainsi, dans 5 ans, les plus valeureux d’entre eux pourront s’affronter pour revêtir l’armure la plus haute dans la hiérarchie des Cloths : l’Armure d’Or ! Devenant ainsi parmi les plus puissants protecteurs de la Déesse.
Tous déplorent cependant la perte irréparable de 5 d’entre elles, dont celle de Dohko de la Balance et ses 12 armes fabuleuses, qui furent détruites par le Dieu Thanatos et dont les restes ont été perdus à tout jamais dans la destruction d’Elysion.

Mais pour l’instant, l’heure est aux festivités en attendant le moment douloureux de la séparation, prévue tôt le lendemain.
- Shiryu est finalement soulagé, il va pouvoir regagner sa Chine natale avec Shunreï pour y vivre enfin des jours heureux tous les deux. Il a néanmoins décidé d’accueillir sans tarder un des orphelins de la Fondation pour l’entraîner et faire de lui un Saint fort et courageux.
- Shun et June, quant à eux ont décidé de retourner sur leur île d’Andromède pour y accueillir leurs apprentis et les entraîner, comme le fit jadis leur maître Daïdalos. Il souhaite d’ailleurs trouver un successeur pour l’armure de Céphée.
- Hyoga va retourner en Sibérie pour proposer à son ami Yakoff de le prendre comme apprenti. S’il réussi, il lui donnera alors l’armure de Bronze de la Grue.
Avant de rejoindre les autres Saints au Colisée pour assister aux festivités et profiter des derniers instants en compagnie de ses amis, le jeune homme blond s’arrête un moment dans le Temple du Verseau pour rendre hommage à son défunt maître Camus.
Puis en arrivant devant l’entrée de l’imposant édifice de pierres, il sent que quelqu’un le fixe, mais n’y prête pas attention. Quand une douce voix l’interpelle.

- Irina : « Heu… Hyoga ! Désolée de te déranger, aurais-tu une minute à m’accorder ? »

Le jeune homme se retourne et aperçoit la jeune fille travaillant à l’orphelinat Graad se tenir près d’une des colonnes qui bordent l’entrée principale du Colisée.
- Hyoga (très gêné) : « Ah ! Irina ! C’est toi ! Comment va Miho depuis ce matin ? »
- Irina : « Elle va mieux, elle se repose dans une petite maison du quartier des femmes. Nous rentrons au Japon de bonne heure demain aussi…. Pardonne mon impudence, mais aurais-tu un moment à m’accorder ? »
- Hyoga (de plus en plus gêné) : « Heu… C'est-à-dire que… Oui bien sur ! »
- Irina : « Merci, allons marcher un peu, l’air est si doux et la nuit si belle. » lui dit-elle avec un large sourire qui termine de mettre mal à l’aise le jeune homme.

Depuis qu’il a fait sa connaissance à l’orphelinat Graad, il n’a cessé de penser à Irina, elle qui est si douce avec les enfants. C’est la première fois qu’une jeune femme s’intéresse à lui et qu’il ressent aussi ce genre d’attirance. Depuis la disparition de sa mère, il ne s’était pas vraiment intéressé à la question.
Une autre personne a assisté à la scène depuis l’entrée du Colisée, sans oser intervenir, mais avec une certaine fureur qu’on aurait pu aisément remarquer si elle ne portait pas en permanence un masque sur le visage.
June s’approche d’elle en voyant son amie fixer les deux êtres qui s’éloignent du Colisée bras dessus, bras dessous.

- June : « Alors Calypso, que regardes-tu comme ça ? Ca va ? Tu as l’air tendue… »
- Calypso : « Ah ! June, oui ça va, ce n’est rien ! Juste un peu nerveuse. Tu sais, je pense que je vais continuer à m’entraîner et concourir pour l’armure de mon maître Aphrodite. »
- June : « Ah bon ? Tu es sur ? Tu vas devoir faire tes preuves et t’entraîner durement si tu veux atteindre le niveau qui fait un chevalier d’or ! »
- Calypso : « Oui je sais, je saurai me montrer digne de l’enseignement que j’ai reçu. Je veux montrer à tous que je suis aussi capable qu’un homme ! »

June sourit, elle connaissait bien son amie et son désir d’égaler les hommes chevaliers. Le port du masque a toujours été la règle pour une femme qui voulait devenir chevalier et elle savait pertinemment que cela ne plaisait pas du tout à Calypso. Elle savait aussi que la jeune fille avait craqué sur Hyoga depuis peu et qu’elle ferait tout pour le conquérir.

- June : « Aller ! Viens avec moi, nous allons profiter de cette dernière soirée avant de nous séparer. Demain j’accompagne Shun sur l’Ile d’Andromède où nous allons recevoir pas mal de jeunes apprentis. »
- Calypso : « Oui c’est vrai, tu as raison, j’arrive ! »

Avec un dernier regard en direction de l’endroit où avaient disparu Hyoga et Irina, Calypso se jure qu’un jour prochain elle aura le courage d’aller avouer ses sentiments à celui qu’elle aime !

------------------------------------------------------------------------------------

Marin est remontée seule ce soir là au sommet du Mont Etoilé. Elle n’a pas la tête à faire la fête avec les autres et désire se recueillir une dernière fois devant la crypte de son disciple.
Elle a encore du mal à croire qu’il ait été accepté parmi les Anges ! Il est appelé à devenir un être de lumière qui protégera désormais la Sphère Céleste. C’est incroyable !

La Sphère Céleste ! En évoquant ce lieu, Marin sent soudain comme un vague sentiment de déjà vu. Une nostalgie l’envahie. Pourquoi l’évocation de ce nom semble lui provoquer des souvenirs diffus. Elle regarde le ciel étoilé au dessus d’elle et essaie de ressentir le cosmos de Seiya ! C’est idiot, pense-t-elle, à cette distance elle n’a aucune chance de ressentir quoi que ce soit.

Mais soudain, pendant un bref instant, elle reconnaît le cosmos de Seiya ou l’énergie de son âme qui envahit son esprit puis disparaît brutalement, comme un flash.

Marin se demande si elle a rêvé ! Mais elle a le sentiment qu’il est arrivé quelque chose de terrible à son ancien disciple. Là-haut !
Comment découvrir ce qui vient de se passer ? Comment se rendre là-haut ? Comment pourrait-elle y parvenir, elle qui n’est qu’un simple chevalier d’argent. Et pourtant…

« Il s’est passé quelque chose ! Je dois en avoir le cœur net ! » se dit-elle.

-------------------------------------------------------------------------------------

Assis au bord d’une falaise surplombant la cote, Hyoga et Irina échangent des banalités. Le jeune homme est très intimidé, mais Irina est suffisamment douce et patiente pour le mettre à l’aise.

- Irina : « Cette nuit est si belle ! Tu ne trouves pas ? Les étoiles sont magnifiques en cette saison. Je n’étais jamais venue en Grèce avant. »
- Hyoga : « Ah ? Et ça te plait ? »
- Irina : « Oh oui ! Il n’y a qu’ici qu’on arrive à voir les étoiles aussi clairement. Le ciel semble si pur et infini ! Oh ! Regarde une étoile filante ! Que c’est beau…»

Hyoga se dit que cette jeune femme est très charmante ! Elle lui rappelle tant sa pauvre mère. Il pourrait finalement oser lui proposer de l’accompagner en Sibérie ?

- Hyoga : « Ah oui ! On n’en voit pas beaucoup en cette saison. Mais là où je vis, le ciel est encore plus pur. D’ailleurs, on dit chez moi qu’en voir une est un mauvais présage. Irina, si tu aimes voyager, voir d’autres paysages, peut-être aimerais-tu venir avec moi en Sibérie ? »

Mais la jeune fille semble comme hypnotisée par le spectacle qui s’offre à ces yeux. Son regard se vide et elle ne fait même plus attention à ce qui l’entoure.
Elle reste là, le regard fixe sur la comète qui fend le ciel, en particulier sur l’étrange éclat qui semble s’en détacher et retomber vers la terre.

Hyoga est de nouveau très gêné, il ne comprend pas ce silence soudain et se décide à lui reposer la question :
- Hyoga : « Irina ? As-tu entendu ce que je viens de dire ? » Mais aucune réaction. Le jeune homme décide de lui prendre le bras pour la sortir de son état.
- Irina : « Que… Quoi ? Tu disais quelque chose ? »

Hyoga perçoit soudain comme une lueur étrange dans le regard profond de son amie. Ce regard si doux quelques instants auparavant était devenu plus dur, plus froid.

- Hyoga : « Oui, je te demandais si tu accepterais de venir avec moi en Sibérie ? »

Irina se relève soudainement, sans même un regard, sans même un sourire.

- Irina : « Excuse-moi, mais je dois te laisser à présent. Il faut que j’aille… Je dois rentrer. »
- Hyoga (déçu) : « Ah ! Très bien, je comprends. Bonne nuit alors, peut-être nous reverrons-nous demain avant notre départ ? »

Sans un mot de plus, Irina tourne les talons et s’en va. Elle rejoint précipitamment les petites maisons réservées aux femmes, situées en dehors du Domaine Sacré. Sans se retourner, sans le moindre signe vers Hyoga.
Celui-ci ne comprend pas ce revirement soudain. Il se dit que finalement cette jeune femme ne devait pas s’intéresser tant que ça à lui. Saura-t-il un jour trouver celle qui le comprendra ? Puis le jeune homme regagne ses quartiers.

-------------------------------------------------------------------------------------

Le lendemain, sur le sol pavé de la grande esplanade, 3 petits jets privés mis à disposition par la Fondation Graad attendent pour prendre leur envol.

Miho est très inquiète, depuis la veille elle n’a pas revue Irina et elles doivent repartir pour le Japon dans quelques heures.

Hyoga lui dit qu’ils se sont quittés peu de temps après la fin de la soirée et qu’il l’a vu se diriger vers les baraquements où elles avaient dormies depuis leur arrivée.
Mais apparemment, la jeune femme avait disparue…
Nos amis se mettent à sa recherche, mais rien n’y fait ! Irina demeure introuvable.

- Shun : « C’est curieux quand même ! Peut-être a-t-elle décidé de rentrer par ses propres moyens ?»
- Shaina : « Ne dis pas n’importe quoi ! Personne ne peut quitter le Domaine Sacré sans autorisation. »
- June : « Je ne comprends pas, il m’a pourtant semblé l’avoir vu rentrer vers le quartier des femmes hier soir ! N’est-ce pas Calypso ?
- Calypso : « Quoi ? Ah oui c’est vrai on l’a croisée en rentrant du Colisée, elle semblait contrariée et pressée de rentrer. » ajoute la jeune fille, plutôt contente de ce revirement inopiné de situation. Elle a du se disputer avec Hyoga hier soir ! se dit-elle.
- Miho : « C’est vrai qu’elle était contrariée à l’idée d’envoyer certains de nos enfants s’entraîner pour devenir chevalier. Mais je pense que c’est là leur souhait. »
- Shiryu : « Oui je comprends sa réaction, mais nous devons absolument former de nouveaux chevaliers et je suis heureux que certains d’entre eux aient proposé spontanément de se mettre au service du Sanctuaire. »
- Hyoga : « J’espère qu’elle va bien ! C’est une folie d’avoir voulu rentrer seule ! Elle aurait du nous en parler. »

Mais le jeune homme est inquiet, il se dit qu’il a du aussi blesser la jeune femme et que c’est pour ça qu’elle a décider de rentrer plus tôt !

- Shaina : « Bon, on aura le fin mot de cette histoire, je vais mener mon enquête ! A propos de disparition, quelqu’un a-t-il vu Marin ce matin ? »

Mais personne ne l’avait vu non plus !

L’heure est enfin arrivée, nos amis se préparent à regagner les lieux où ils vont devoir entraîner de futurs chevaliers. Le Grand Pope prend la parole avant l’heure du départ :

- Démétrios : « Mes amis, fidèles parmi les fidèles ! Je compte sur vous pour nous ramener dans 5 ans de fiers et vaillants chevaliers qui feront honneur à la Déesse Athéna. Prenez bien soin de vous. Partez maintenant ! »

Shun et June embrassent leurs amis et montent dans le jet qui les déposera sur leur île. Dans la soute, ont été chargées les armures qu’ils destinent à leurs apprentis. Jabu et ses compagnons font de même, ils vont regagner les lieux où ils vont devoir retrouver les Cloths qui y reposent encore et commencer l’entraînement des orphelins qui leur seront envoyés dans les jours prochains par la Fondation Graad.

Les autres armures déjà récupérées et destinées aux futurs Saints seront restaurées par Démétrios et Kiki dans les prochaines années et seront entreposées dans la Salle des Constellations, en attendant d’avoir enfin trouvé porteur.

Shiryu raccompagne Shunreï aux 5 anciens pics de Rozan et avant de suivre sa compagne dans l’avion, il remercie encore Démétrios pour avoir accepté la lourde responsabilité de diriger le Sanctuaire à sa place. Puis il s’adresse à son jeune ami, le nouvel apprenti du Sculpteur.

Shiryu : « Je te souhaite bonne chance Kiki ! Je suis sûr que tu parviendras à devenir très vite un vrai chevalier, tu en as le potentiel ! »
Kiki : « Merci Shiryu, prend bien soin de ta petite famille ! » dit-il d’un air malicieux ! « A dans 5 ans ! » Le Saint du Dragon ne fait pas attention à cette dernière phrase et remarque que Hyoga à l’esprit ailleurs. « Tu viens Hyoga ? »

Toujours inquiet, Hyoga se décide quand même à monter à bord. Yakoff l’attend, mais il espère revoir un jour prochain Irina. Il ne remarque pas qu’une autre jeune femme le regarde s’en aller avec un pincement au cœur. Foutu masque !
Calypso se tient en retrait, ne sachant que faire pour attirer l’attention de l’élu de son cœur. Elle essaie de retenir ses larmes et regarde avec les autres les jets décoller puis disparaître dans le ciel azur.

Démétrios souhaite bonne chance à ces fiers chevaliers et se dit qu’il a lui aussi du pain sur la planche. Dans 5 ans il doit avoir reformé un Sanctuaire solide et puissant lorsque leur Déesse se réveillera et que l’ennemi fera son apparition. Il espère que cela ne viendra pas trop tôt…

------------------------------------------------------------------------------------

Car dans l’ombre déjà, une sombre Déesse enfermée depuis des siècles se prépare à revenir parmi les vivants et à semer le chaos sur Terre….

Marchant dans une forêt sombre, Irina se rapproche d’une lueur qui l’attire vers elle comme un insecte vers la flamme qui va lui brûler les ailes… Là, devant elle repose une Pomme en Or qui irradie d’une lueur dorée et captive le regard de la jeune femme. Elle tend la main pour la saisir et…

Flash !


Dans la suite, certains passages sont rédigés par Julien Raynaud (alias BladeRed, auteur de la fanfiction "Saint Seiya Inferno Universe" que vous pouvez retrouver sur l'excellent site de Pharaon http://www.pharaonwebsite.com/fanfics ^^) qui a accepté de m'épauler dans cette lourde tâche de réécriture!

Par exemple, dans le chapitre 3 qui va suivre, il a rédigé le passage où Hyoga se retrouve à Blue Graad.

J'espère que ça vous plaira :

Acte 3 : Les Prémisses d’une Nouvelle Bataille


Nous sommes en Sibérie orientale, à la veille du jour anniversaire de la mort de Seiya. Cela va faire 5 ans jour pour jour que le Saint de Pégase repose au sommet du Mont Etoilé et veille sur le Sanctuaire. C’est ce jour qui a été choisi par le nouveau Grand Pope pour accueillir tous les nouveaux Saints qui se sont durement entraînés et qui se verront enfin intronisés Saints d’Athéna au cours d’une grande cérémonie.

En cette fin de journée, Hyoga achève l’entraînement de son disciple, Yakoff. Le petit garçon autrefois craintif est devenu un beau jeune homme, fort et déterminé, qui est enfin prêt pour l’épreuve finale, celle qui confirmera s’il peut ou non endosser l’Armure de la Grue. Sous le regard attentif de son maître et ami, Yakoff se tient debout devant un imposant glacier, véritable mur de glace. Il se concentre, ferme ses beaux yeux bleu clair et bientôt une aura bleutée apparaît tout autour de son corps et se concentre sur son poing droit. Soudain, ouvrant les yeux, le jeune homme relâche toute cette énergie et l’envoie contre l’immense mur de glace en visant un point bien précis.

C’est avec succès que Yakoff se montre digne de son maître en pulvérisant le mur des glaces éternelles. Félicité par le Saint du Cygne, le jeune homme est impatient de se présenter au Sanctuaire, mais Hyoga calme son ami en lui disant que ce n’est pas par plaisir qu’il deviendra bientôt un Saint d’Athéna, mais pour se battre contre les ennemis de la Déesse et défendre la Terre. Il sait bien qu’une nouvelle bataille ne va pas tarder à éclater. Athéna les avait mis en garde lors de son retour sur Terre. Elle dort depuis 5 ans maintenant et son réveille est imminent, peut-être même qu’il aura lieu demain. Mais ce qui inquiète le plus le Saint du Cygne, c’est que depuis 3 ans, le monde entier est à feu et a sang. Des guerres ont éclatées un peu partout et les hommes sont à nouveau en proie à la terreur et au malheur, qui s’abattent chaque jour un peu plus. Il est temps que le mal éclate au grand jour pour y mettre un terme. Yakoff écoute avec attention le discours de son maître et lui fait la promesse de toujours se battre jusqu’au bout pour défendre les opprimés. Mais il est tard et demain ils vont devoir se lever avant l’aurore pour être sur d’arriver à l’heure pour le début de la cérémonie. Hyoga à hâte de revoir ses amis et ses frères.

Mais pendant la nuit, des bruits inquiétants tirent le Saint plus expérimenté de son sommeil. Hyoga se lève et ressent une présence se rapprocher de leur petite cabane en bois, située à l’écart du petit village de Kohoutec. Il réveille Yakoff et lui dit de se tenir prêt à partir quand on frappe à la porte. Prudent, le Saint du Cygne revêt son armure et va pour ouvrir, mais la porte s’ouvre brutalement et les deux amis découvrent alors un homme en armure abîmée qui s’écroule sur le pas de la porte.
Hyoga se précipite, reconnaissant l’armure des gardes de Blue Graad et relève l’inconnu. En ouvrant les yeux, l’homme reconnaît celui qu’il est venu trouver.

« Arrgh ! Tu es le Saint du Cygne, Hyoga c’est bien ça ? » lâche-t-il dans un râle.
- Oui c’est bien moi, je reconnais ton armure, tu viens du pays de Blue Graad ! N’est-ce pas ?
- Oui, le… Le seigneur Alexer m’a envoyé te prévenir… Arrgh.
- Me prévenir ? Pourquoi, il se passe quelque chose ?
- Nous avons été attaqués, je… Je ne sais pas qui sont ces guerriers… Arrgh ! Le seigneur Alexer a tenté de les repousser… Mais…
- Comment ? Est-ce qu’il va bien ? Et Natassia ?
- Ils vont bien, mais il m’a envoyé te chercher ! Ils ont besoin de toi… Arrgh ! Je n’en ai plus pour longtemps, ils comptent… sur l’aide des Saints d’Athéna ! »

Et l’homme lâche son dernier souffle. Grièvement blessé, il est tout de même parvenu à faire tous ces kilomètres pour remplir sa mission. Hyoga l’allonge par terre et lui ferme les yeux. Yakoff s’approche, inquiet.

« Maître Hyoga, qui sont ces personnes ? Que vas-tu faire ? » demande le jeune homme.
- Mon ami, je vais devoir te demander de te rendre seul au Sanctuaire et de le faire sans tarder !
- Quoi ? Mais tu ne viens pas avec moi ?
- Non, je dois me rendre immédiatement à Blue Graad. J’ai l’impression que ce que nous redoutons tant a déjà commencé ! » ajoute le Saint du Cygne, un air grave plombant son doux visage.
- Nos ennemis ? » lui demande Yakoff et Hyoga acquiesce d’un hochement de tête.
- Va prévenir le Pope et dis-lui que je rentrerai dès que j’aurai découvert l’identité de nos ennemis ! J’ai confiance en toi Yakoff. Va et emporte la Cloth de la Grue avec toi, tu l’as amplement méritée.
- Merci Hyoga, c’est grâce à ton enseignement ! Prend bien garde à toi !
- Toi aussi mon ami ! A bientôt. »

Le Saint du Cygne sert la main de son disciple et ami et s’en va sans plus tarder ! Il doit faire vite si ses amis sont en danger, il doit aller les aider.

-------------------------------------------------------------------------------------

Un peu plus tôt, sur Andromeda Island, Shun et June viennent également d’achever l’entraînement de leurs élèves, les frères Ségin et Bélos, ainsi que la jeune Mimiko, petite orpheline qui avait insisté pour aller s’entraîner auprès de Shun. Finalement, si Shun s’est occupé de la formation des deux frères, c’est June qui a assuré l’enseignement de la petite fille, lui apprenant tout ce dont une fille doit savoir à propos des femmes chevaliers, comme la loi sur le port du masque. Ainsi, après avoir brillamment combattu et éliminé chacun leurs adversaires et enduré avec succès l’épreuve du sacrifice pendant toute une journée, ils ont tous les 3 prouvé qu’ils étaient dignes de devenir des Saints et remportent les armures qui leur avaient été confiées par le Sanctuaire : celle d’Argent de Céphée pour Bélos, succédant ainsi à Daïdalos, le propre maître de June et Shun. Celle de Bronze de Cassiopée pour Ségin, jeune homme qui ressemble à Shun par son caractère doux et généreux. Enfin, la petite Mimiko, devenue une belle jeune fille, a remporté l’armure de Bronze du Lièvre. Leurs maîtres sont très fiers d’eux, en particulier Shun, qui a su leur inculquer ses valeurs de tolérance et de respect.

Depuis ces dernières années, Shun a voulu se couper un peu du Sanctuaire et vivre enfin en paix, loin des combats, sur leur petite île. Il avait eu beaucoup de mal à se remettre de leur croisade contre les Chevaliers d’Avalon quelques années plus tôt et se sentait responsable de tant de morts inutiles. Il s’était jurer depuis de retrouver les responsables et de leur faire payer ! Il attend de pieds fermes le début de la nouvelle Guerre Sainte qu’il sait maintenant imminente.

Justement, ce soir-là, assis au bord de l’océan, Shun et June se sont isolés et discutent en regardant le soleil se coucher.

- Shun : « Demain dès l’aube le jet de la Fondation Graad nous ramènera au Sanctuaire. Je suis fier que Ségin et Bélos aient réussis l’épreuve d’aujourd’hui. Ils me rappellent tant mon frère Ikki et moi quand nous étions plus jeunes ; ils m’ont vraiment épaté, ils ont tout donné !
- Oui, moi aussi ils m’ont vraiment étonnée. Je suis contente que Mimiko ait réussie également à remporter son épreuve finale.» Lui répond la jeune femme aux longs cheveux blonds. « Je regrette juste de devoir quitter notre île demain. On a réussit à en faire le petit paradis qu’on voulait. »
- Oui tu as raison, moi aussi je me sens bien ici avec toi. » lui dit le jeune homme en la fixant tendrement de ses grands yeux verts. Comme ils vivaient sur leur île en petit comité restreint, un peu reclus et en dehors des règles imposées par le Sanctuaire, la jeune femme avait pris l’habitude de retirer son masque lorsqu’elle se trouvait seule avec celui à qui elle avait donné son cœur. Shun regardait sa compagne et la vit alors baisser la tête, un air grave sur le visage, quelque chose l’inquiétait.
- Qu’y a-t-il June ? » lui demande le jeune homme aux cheveux verts en la prenant par la main.
- Oh ! J’ai un mauvais pressentiment. J’ai l’impression que nous vivons là nos derniers moments de bonheur. » lui avoue-t-elle. « Nous pourrions ne jamais plus revoir cette île ! »
- Je sais ce que tu ressens, de nouveaux combats nous attendent, mais je te promets que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour qu’on revienne s’installer ici tous ensemble, quand tout sera fini ! Et mon frère viendra s’installer avec nous ! » finit-il par dire en regardant les étoiles qui commençaient à s’allumer dans le ciel mauve.
- Tu es si optimiste Shun ! C’est ça que j’aime en toi. » lui dit-elle en se blottissant tout contre lui.

C’est à ce moment là que la mer si calme se mit à frémir juste devant eux. Une forme venait d’apparaître à la surface et émergeait à présent des vagues. Puis la forme humaine s’échoua à quelques mètres d’eux, sur le sable.

- Shun ! Regarde ! Y’a quelqu’un qui vient de sortir de l’eau là-bas ! » intervient la jeune femme en remettant son masque.
- Quoi ! Oui tu as raison. Allons voir de qui il s’agit. » ajoute le jeune homme en se relevant.

En arrivant sur la plage déserte, nos deux amis s’avancent prudemment vers la forme allongée sur le sable, encore baignée par le ressac des vagues. Shun reconnaît immédiatement la curieuse armure qui recouvre le corps immobile.

- Ca alors ! Mais c’est Thétis ! » dit-il en se précipitant pour prendre l’inconnue dans ses bras.
- Quoi ! Qui ça ? Tu connais cette femme ? » l’interroge sa compagne intriguée.
- Oui, c’est bien elle. C’est une Marina, une guerrière dévouée à l’empereur des mers Poséidon. »
- Mais que vient-elle faire ici ? Elle n’a pas l’air bien en forme. » remarque June, un peu circonspecte.
- Elle est blessée mais respire encore, Aide-moi à la redresser. »

Le deux Saints allongent la Néréide contre un rocher et tentent de la ranimer. L’armure de la Marina, faite d’écailles, est partiellement abîmée par endroit. Après quelques instants, la jeune femme blonde retrouve des couleurs et ouvre les yeux.

- Thétis, tu reviens enfin à toi, Que fais-tu ici ? » demande Shun intrigué.
- Ooh ! Ma tête ! Shun, c’est toi ? Je t’ai enfin retrouvé… »
- Pourquoi le cherches-tu ? » demande June brutalement, non sans une certaine pointe de jalousie dans la voix.
- Allons June, laisse-la reprendre ses esprits » intervient le jeune homme, passablement gêné. Mais la Néréide se redresse et continue sans même un regard pour la femme qui vient de la questionner. Elle agrippe fermement le bras du jeune homme.
- Shun ! C’est très grave, le Sanctuaire sous-marin vient d’être attaqué par une puissance inconnue.
- Comment ça ? Je croyais que votre Sanctuaire avait été englouti par les flots après notre dernier affrontement ? » lui demande-t-il surpris.
- Oui, enfin celui qui se trouvait au fond de la Méditerranée n’est plus viable. Mais il en existe deux autres, plus importants encore. »
- Ca alors ! Je l’ignorais… »
- Peu importe, nous avions rapporté l’urne dans laquelle Athéna avait enfermé l’esprit de Poséidon dans l’un de ces Sanctuaires pour le mettre en sûreté. D’autres Marinas sont arrivés des 4 coins du globe et s’y sont rassemblés pour en assurer la défense. Mais là, nous sommes trop peu nombreux pour faire face à cette invasion !
- Qui sont ces guerriers et que veulent-ils ? » ose intervenir June. C’est alors que Thétis remarque enfin la jeune femme qui porte un masque.
- Toi ! Avec ce masque, tu es une femme chevalier ? » lui lance-t-elle avec dédain.
- Oui, je me nomme June et je suis le Bronze Saint du Caméléon. Pourquoi es-tu venu nous trouver ? »
- C’est clair non ? J’ai besoin de votre aide, enfin de l’aide du Sanctuaire d’Athéna ! Vous ne pouvez pas laisser ces guerriers piller et s’emparer du domaine de Poséidon. »
- Tu as raison Thétis, je pense que ce sont là les mystérieux guerriers que nous nous sommes préparés à combattre. Je dois aller avec elle pour découvrir à qui nous avons à faire. » intervient le Saint d’Andromède en s’adressant à sa compagne.
- Quoi ! Comment ça ? Tu veux aller là-bas, tout seul ? Sûrement pas ! » dit-elle d’un ton ferme.
- June, je t’en prie. C’est mon devoir de Saint, je dois y aller. Toi tu vas accompagner nos jeunes disciples jusqu’au Sanctuaire et avertir Le Pope de la situation. »
- Il n’en est pas question ! » rétorque June en lui coupant presque la parole.
- Mais… » le jeune homme n’a pas le temps de terminer sa phrase.
- Il n’y a pas de mais Shun, si les Marinas ont besoin de nous, je viens avec toi ! Il est hors de question que je te laisse y aller seul. »
- Inutile de vous disputer, elle peut venir avec nous, nous aurons besoin de toute l’aide possible. » intervient Thétis, un peu irritée par la situation. « Mais ne traînons pas ! »
- Très bien, laisse-nous le temps de prendre nos armures et de prévenir nos disciples du changement de programme. » ajoute June en prenant Shun par le bras. « Attends-nous là ! »
- Ils vont devoir rentrer par eux-mêmes au Sanctuaire et prévenir le Grand Pope que nous aurons un peu de retard. Je ne sais pas si c’est bien raisonnable » s’inquiète Shun en se dirigeant déjà vers leurs habitations.
- Mais si ! Ce ne sont plus des apprentis Shun, ils sauront se débrouiller. Et tu ne te débarrasseras pas de moi aussi facilement. Allons dépêchons-nous. » finit-elle, en jetant un regard par-dessus son épaule à la Néréide qui s’était relevée, déjà prête à repartir au combat.

------------------------------------------------------------------------------------

Tout s'était passé si vite. Hyoga avait à peine eu le temps d'envoyer son disciple au Sanctuaire que déjà, il était en chemin pour Blue Graad. En arrivant au pied de la colline où se situe ce petit pays depuis des siècles, il aperçoit de grosses volutes de fumées noires se détacher sur un ciel qui s’était considérablement éclaircit. Le jour venait à peine de se lever, il pressa le pas.

A son arrivée, la guerre était déjà entrée dans le petit village. Les maisons étaient en flammes, et les mères pleuraient leurs enfants, ou inversement. Le sang se répandait déjà dans les rues, sous les yeux horrifiés du chevalier du Cygne.

Très vite, il repère les responsables de ces massacres : des soldats aux armures aussi blanches que la neige, mais à l’allure bestiale, courrant de part et d’autre en mettant le feu aux habitations. Hyoga n’avait jamais vu ce genre de guerriers auparavant. Qui pouvaient-ils être ?

Après un bref instant, il s’élance vers les guerriers inconnus et déclenche son Diamond Dust contre les responsables de l'assaut de Blue Graad. Une dizaine gèlent sur-le-champ, huit autres rendent simplement leur dernier souffle, surpris par cet assaut imprévu.

Les Chevaliers des Glaces, autrefois serviteurs d'Athéna, regonflés par l'arrivée de Hyoga, se regroupent derrière lui, et c'est bientôt une vingtaine d'hommes que le Chevalier du Cygne mène au combat. Mètre après mètre, rue après rue, le Chevalier de Bronze légendaire terrasse les envahisseurs à l'aide des derniers Blue Warriors encore en état de combattre. Certains lancent une vague de froid qui gèle les membres ennemis, d'autres créent des stalagmites à l'aide de leurs cosmos et les jettent sur leurs ennemis. Alexer avait reformé leur ordre et ceux-ci se montrent à la hauteur de leur nation!

Hyoga délaisse alors le champ de bataille pour se frayer un chemin jusqu’à la forteresse de Blue Graad, située sur les hauteurs de la colline, là où doit se trouver Alexer, leader des Blue Warriors. Les cadavres de citoyens et de chevaliers des glaces s’entremêlent sur son chemin et la colère gronde dans le cœur du jeune russe en même temps que l'inquiétude pour ses amis Alexer et sa sœur Natassia.

Soudain, le bruit d'un immense choc attire son attention et Hyoga augmente son allure, pénétrant dans le Palais presque en ruines, il arrive ainsi devant l'entrée de la bibliothèque, la salle principale, située au centre du vaste édifice. Là, il trouve un homme vêtu d'une étrange armure, ses épaulières formant deux visages humains, tels qu'on pouvait les voir dans les tragédie grecque, mais avec une teinte d'horreur. L'armure étant elle-même constitué de plaques rouge et bronze, tandis que deux pattes hideuses sortent du dos de l'homme, qui doit être le chef de ces envahisseurs inconnus.

Alexer, lui, est allongé sur le sol, le corps mutilé par de nombreuses brûlures, dont une qui a calciné le visage du Leader des Blue Warriors. Hyoga se précipite sur lui sans que son adversaire ne l'en empêche, souriant de voir enfin arriver un Chevalier d'Athéna.
« ALEXER! ALEXER! » hurle Hyoga en tentant d’apaiser les brûlures de son ami avec son cosmos.

« Hy...Hyoga... » articula avec effort l'ancien rival du Cygne «...Blue Graad...tu dois...la protéger....Il veut... »
 Tu parles trop, repose-toi !» l’interrompt le héros au cheveux d'or « laisse-moi m'occuper de ce guerrier. »
 Protège...Blue Graad...protège...Natassia... »
 Alexer? Alexer! » mais il ne répond plus.
 NOOOOOOOON! » hurle une voix féminine derrière le Saint du Cygne. Hyoga se retourne.
C'est Natassia, la jeune sœur d'Alexer, qui vient de pénétrer dans la bibliothèque, retenue par des Chevaliers des glaces. Mais soudain, une lumière émane du corps du Leader de Blue Graad, une lumière bleutée qui se réfléchit sur tout son corps tel un miroir.

« Mon heure est venue » dit Alexer en se relevant péniblement, son armure en lambeaux tombant sur le sol gelé « mais toi Hyoga, tu seras là pour protéger Blue Graad. Je vais expier le meurtre de mon père ici et maintenant! Tu dois vaincre, Hyoga! BLUE SIN EXPIATION !!!!!! »

Alexer concentre alors tout son cosmos dans son poing et , à une vitesse qui surprend même Hyoga pourtant habitué à celle de la lumière, le Leader de Blue Graad frappe son adversaire en plein cœur. Mais ce coup de poing est aussi le dernier d'Alexer. La lumière bleutée qui l'entoure s'intensifie et, tout doucement, le jeune homme blanchit, jusqu'à atteindre la couleur de la neige. Ses cheveux, ses yeux, ses lèvres et sa peau, tout prend peu à peu la couleur de la neige pure, jusqu’à ce que tout son être devienne aussi transparent qu’un blizzard. Enfin expié de ses pêchés, Alexer se laisse porter par le vent. Il devient neige et sa mort est saluée par une chute de flocons, le ciel pleurant la tragédie qu’était en train de vivre Blue Graad.

Puis le silence s'installe. L'adversaire d'Alexer gît à terre, probablement mort, et seuls les pleurs de Natassia se font entendre dans le froid et la neige... Mais un rire gras monte soudain, couvrant bientôt les sanglots.
Relevant la tête, Hyoga aperçoit éberlué l'ennemi d'Alexer qui se relève, rigolant à gorge déployée.

« MUHAHAHAHA! Ce gars a été une fiotte jusqu'au bout, même pas capable de transpercer ma Skin! » lance le guerrier inconnu, ayant finit de se relever.
 « Tu n'as donc aucun respect pour tes adversaires??? » s'exclame Hyoga, son cosmos s'enflammant en même temps que sa colère.
 « Le respect? C'est pour les faibles. A la guerre, on se bat pour tuer. Pas de prisonnier, pas de pitié. C'est comme ça qu'une guerre doit se mener. Blue Graad était tenu par un incompétent, pas étonnant qu'il soit tombé si facilement...mais toi tu es différent, Chevalier. Je savais que tu viendrais à moi. »
 « Qui es-tu... ? » grogne Hyoga, ivre de rage et voulant faire parler ses poings.
 « Je suis Nério d'Agni, Berserker de l'Armée du Feu au service du Dieu Arès. »
 « Arès? Que viennent faire ses serviteurs dans une région si reculée? »
 « Ah ! Nous avons été envoyés pour détruire ce qu'Athéna a enfermé ici il y a des milliers d'années : le sceau qui empêche notre monde de recevoir la puissance du Dieu Poséidon. »
 « Comment ? Ainsi, votre objectif est de vous rendre au Sanctuaire Sous-Marin? »
 « Non seulement nous irons, mais en plus nous donnerons la force du Dieu des Mers à notre Dieu pour qu’il puisse régner sur toute la Terre. Alors, nous, Berserkers, seront les maîtres du monde, et vous, Chevaliers, vous serez morts! »
 « Je ne te laisserai pas détruire ce que le peuple de Blue Graad a si longtemps protégé! » déclare Hyoga, préparant son attaque, « Pas après ce que tu viens de faire à ce peuple! Pas après le sacrifice de leur chef ! Tu vas mourir, Berserker! PAR LA POUSSIERE DE DIAMANT!»

Hyoga lance une puissante attaque de cristaux de glace sur le Berserker qui est frappé de plein fouet, le coup l'expulsant quelques mètres plus loin. Mais ce dernier se relève presque aussitôt, sous les yeux du Cygne qui ne dit mot. L'expérience de ses nombreux combats passés ayant profité au jeune Russe, ce dernier reste en alerte, d'autant plus qu'il ressent à présent un puissant cosmos se dégager de son adversaire.

« Pas mal du tout, Cygne » lui dit le Berserker en souriant, « mais ta glace n'a aucun effet contre moi, et je m'en vais te le prouver! Yahaaa! »

Tel une furie furieuse, Nério d'Agni se jette sur le chevalier de Bronze, frappant à très grande vitesse, mais pas à celle de la lumière, aussi, Hyoga parvient à esquiver aisément chacun des coups du Berserker, jusqu’à ce que l'un d'entre eux, plus vif que les autres, vient se loger dans la paume de sa main.
Aussitôt, Hyoga ressent une vive douleur et retire sa main, Nério d'Agni en profitant pour le frapper en pleine tête.

Le Chevalier de Bronze s’écroule à terre, mais se relève lui aussi facilement. Cependant, quelque chose le trouble. Sa main est brûlée! Dés qu'il a paré l'attaque du Berserker, il a été comme brûlé par sa Skin!
« Tel est le pouvoir d'Agni ! » s'exclame Nério devant la surprise de son adversaire, « La Skin d'Agni ne peut-être portée et touchée que par celui qu'elle a choisi. Quant aux autres, ils s'exposent à une chaleur qui enveloppe la Skin et peut atteindre 700 degrés, soit la température de la lave en fusion!»

Tout en disant cela, la neige tout autour du Berserker disparaît, laissant apparaître la pierre taillée qui recouvrent les murs épais de la grande salle principale du château de Blue Graad. Une chaleur incroyable envahit alors l’espace. Les Chevaliers des Glaces, présent dans la bibliothèque, reculent devant une telle hausse de la température, et des civils présents à l'intérieur s'évanouissent, eux qui n'ont jamais connu que le froid et la glace.

« Je comprend pourquoi tu as pu entrer si facilement dans la ville », intervient Hyoga imperturbable, « les habitants de Blue Graad ne connaissent pas la chaleur que tu dégages et tu as pu aisément les affaiblir, mais cela ne marchera pas avec moi. »
 « C'est ce qu'on va voir, Cygne! Prépare-toi à résister à ça ! THE 100 HEATSTROKE!!!! »

Aussitôt, une bourrasque de chaleur fonce sur Hyoga. Nério d'Agni libère une puissante chaleur qui fait fondre la glace des sols et des murs et rend floue la vision de Hyoga, ce qui l'empêche de le voir correctement. Allié à la vitesse du Berserker, ce dernier frappe Hyoga de parts en parts, martelant son corps de coups de poing enveloppés de chaleur, brûlant les zones de son corps qui ne sont pas protégée par l'armure de glace du Chevalier.

Hyoga tombe à terre, inerte, et le Berserker savoure déjà sa victoire. Le poing levé au ciel, il amasse tout son cosmos dans ses deux poings, brassant l'air chaud autour de lui pour créer une canicule telle que la pierre des murs du château de Blue Graad rougît, et que même le ciel semble étouffer.

« LE COUP FINAL, CYGNE! JE VAIS FAIRE DE BLUE GRAAD TON TOMBEAU! JE VAIS RASER CETTE VILLE! JE VAIS ANEANTIR LES NEIGES ETERNELLES ET CHANGER CET ENDROIT EN UN DESERT DE CHALEUR! UN LIEU DE NON-VIE! ADIEU!!!!! »

Mais alors qu'il va porter le coup final, le bras de Nério d'Agni blanchit d'un seul coup, et sous l'effet de la chaleur, se brise en milles morceaux. Le Berserker crie de douleur, stoppant son attaque, tandis que Hyoga se relève, une larme au coin de l'œil.
Après le bras de Nério, c’est sa jambe gauche qui commence à geler, puis son avant-bras droit. Pris de panique, Nério use de son pouvoir pour réchauffer son corps, mais sa Skin, sa fidèle alliée, semble être devenu son ennemie, car la chaleur ne fait que briser la glace que sont devenu ses membres.

« QUE...QUE M'AS-TU FAIT??? » hurle le Berserker.
 « Moi ? Rien du tout. Celui qui t’a fait ça, c'est Alexer, Leader des Chevaliers des Glaces de Blue Graad. La Blue Sin Expiation vient de te frapper. Ce coup doit sûrement être à retardement. Ton corps est envahi de particules de glaces qui se collent à tes tissus musculaires, passent par tes veines et gèlent peu à peu tout ton être. Bientôt, tu ne seras plus qu’une statue de glace. Celui que tu traitais tantôt d'incompétent t’a vaincu, Nério! »
 « IM...IMPOSSIBLE!!!! »

La moitié du corps du Berserker est à présent complètement gelée, et rien de ce qu'il fait ne peut l'aider à s'en sortir. Hyoga joint alors ses deux bras et les tend vers le ciel. Son cosmos éclate alors au grand jour, devant un Nério abasourdi par la puissance du Cygne. Le Septième Sens est devenu commun pour cet être exceptionnel et maintenant, le Berserker comprend qu'il n'aurait eu de toute manière aucune chance de s'en sortir.
« Je vais abréger tes souffrances, Nério d'Agni! Tes frères te rejoindront bientôt dans ce qui reste des Enfers! Par L'EXECUTION DE L'AURORE! »

Si la chaleur avait envahi Blue Graad un peu plus tôt, le froid libéré par le Chevalier de Bronze du Cygne ramène aussitôt l'équilibre naturel dans la cité. La neige recouvre de nouveau le sol, et un vent frais s'abat sur la petite enclave de Blue Graad. La neige tombe à présent à gros flocons, tandis que le Chevalier du Cygne reprend son souffle. Nério d'Agni n’est quant à lui plus qu'un souvenir. Le Blue Sin Expiation d'Alexer a fait de lui une statue de glace, mais c'est en neige que ce dernier disparaît, emporté par le froid, seule son armure brûlante demeure sur le sol gelé de Blue Graad...

Hyoga s’approche de Natassia, comme elle ressemble de plus en plus à sa pauvre mère ! Il la prend dans ses bras pour la consoler de la perte de son frère.

« Tout va bien, tu n’as pas été blessée ? » lui demande-t-il.
« Je vais bien, merci ! Mon frère… Il était si têtu et si fier! Il ne voulait pas de ton aide, c’est moi qui ait envoyé le garde te chercher. Je savais qu’on aurait besoin de toi Hyoga ! Merci d’être revenu pour nous aider. »
« C’est normal ! Je m’en veux de n’avoir pas pu sauver ton frère ! Paix à son âme, au moins, il aura pu expier sa faute avant de mourir. »
« Oui ! Tu as raison, notre père à sûrement du l’accueillir à bras ouverts ! Maintenant, il ne reste plus que moi ! » ajoute la jeune fille aux cheveux blonds en baissant le regard pour masquer ses larmes.
« Courage ! Je suis sûr que tu sauras guider ton peuple ! Tu pourras toujours compter sur Athéna et ses Chevaliers pour vous épauler ! »
« Merci encore ! File maintenant, tu dois te dépêcher de rattraper les hommes d’Arès ! »
« Comment ça ? Il y en a d’autres ? Où sont-ils ? » demande Hyoga inquiet.
« Peu avant que je vous rejoigne ici j’ai surpris un groupe de ces guerriers qui se dirigeaient vers le Gouffre Interdit ! Tu sais ce que ça signifie ? » lui raconte Natassia, le regard grave.
« Hélas oui ! Ils ont finalement réussi à trouver l’entrée vers le Royaume Sous Marin de Poséidon ! » comprend le jeune Saint du Cygne. « Si jamais ils venaient à s’emparer de l’urne où Athéna a enfermé l’âme du Dieu des Mers… »
« Va ! Hyoga, nous ne risquons plus rien ici ! »
« Très bien, mais je reviendrai quand tout sera redevenu paisible et je vous aiderai à tout rebâtir ! »

Et le Saint du Cygne prend congé de son amie, s’élançant vers l’endroit où se situe l’un des nombreux passages qui mènent au domaine sacré des Marinas.

Meleor
Le crépuscule de Valinor
Le crépuscule de Valinor
Avatar du membre
Messages : 12106
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Meleor » mer. avr. 17, 2013 5:40 am

Ayé j'ai tout lu c'est pas mal du tout et c'est sympa de voir Arès en action, on attend la suite avec plaisir! :D

Et cool de voir Hyoga au coeur de l'action car c'est mon chouchou des bronze! :wink:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350110
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar phoenlx » mer. avr. 17, 2013 11:10 am

N'hésite pas à voir ses dessins de chevaliers et d'armures aussi, il en a réalisé plein ( notamment des constellations qu'on aborde pas dans la série )
Il te donnera les liens les meilleurs mais tu peux par exemple en retrouver sur le Pharao Website ici : http://www.pharaonwebsite.com/users/camille_addams/

Moi j'avoue que j'aime bien les fanfics mais de tout ce qu'a produit Camille Addam c'est ce qui me fait le plus rêver ces dessins d'armures nouvelles, c'est comme l'assouvissement d'un fantasme, ça comble un manque sur quelque chose que l'on ne verra jamais dans saint seiya, les armures manquantes ( ou peut-être dans Next Dimension mais ça en prend pas trop le chemin, il n'y a pas de grandes nouveautés en matière de chevalier pour l'instant à part l'armure de la coupe + certains déjà connus par des films antérieurs comme Toma mais qui n'est pas de l'armée d'athéna ......................
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » mer. avr. 17, 2013 11:29 am

Merci pour les messages ^^!

La réécriture prend du temps, pour l'instant je travaille de les derniers Berserkers et j'attend que mon co-auteur (Blade Red) ait de nouveau du temps pour qu'on se remette à l'écriture.

La suite arrive bientôt, restez connectés ^^!

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350110
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar phoenlx » mer. avr. 17, 2013 11:49 am

Prend ton temps !
De mon côté j'essairai de reprendre un peu le fameux Hypermythe mais je pense que ça se fera en Juin, pas avant ( trop de boulot sur le forum avant.. )
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » mer. avr. 17, 2013 12:03 pm

Oui je comprends, mais je reste à ta disposition pour t'épauler dans l'adaptation de l'Hypermythe.

Quand à ta fanfic sur une version plus complète du chapitre Hadès, franchement ça vaut le coup d'y remettre ton nez ^^! M'autorises-tu à en parler avec Julien mon co-auteur?

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350110
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar phoenlx » mer. avr. 17, 2013 12:14 pm

Je sais pas car je pense abandonner ce projet moi :lol:
En tout cas si je m'y remet ce sera dans plus longtemps encore je pense
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » ven. avr. 19, 2013 4:07 pm

Ce serait dommage d'abandonner un tel projet qui pourrait ravir de nombreux fans, moi le premier!

Mais tu as raison, quand on aura plus de temps à y consacrer (moi quand j'aurai enfin bouclé NSS ^_^)

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » mar. mai 07, 2013 5:34 pm

Alors pour ceux qui ont été sages ^^, voilà le chapitre suivant :

Acte 4 : La Nouvelle Génération

Ce matin-là, au Sanctuaire d’Athéna en Grèce, tous les Saints déjà rentrés pour le jour J sont encore endormis. Seul le Grand Pope s’est levé de bonne heure, car quelque chose le tracasse. Il a lui aussi un mauvais pressentiment. Alors il se rend dans la Chambre Sacrée d’Athéna pour se recueillir auprès de sa Déesse. Athéna est toujours endormie, allongée sur un lit de soie et protégée par un épais mur de cristal, sous le regard bienveillant de son imposante statue qui trône au sommet de la Montagne Sacrée. Là, il sent que son cosmos a atteint un niveau comparable à celui qu’elle avait à son retour d’Elysion. Cela veut dire qu’elle ne va pas tarder à se réveiller. Il est heureux, mais pourtant cela l’inquiète. Cela veut dire qu’il va falloir à nouveau se battre, car l’ennemi est de nouveau présent sur Terre et qu’il fait de nombreuses victimes, chaque jour un peu plus. Il se demande aussi où peuvent bien aller toutes les âmes des malheureux, puisque le royaume d’Hadès ne peut plus les accueillir. Mais il ressent de la tension dans l’air, il commence à se dire qu’aujourd’hui est un grand jour, celui où tout va se jouer !

En regagnant la salle du trône, il trouve son amie Camille qui l’attend en regardant par une des larges fenêtres de la grande salle. Elle semble perdue dans ses pensées et ne remarque pas tout de suite la présence du Grand Pope à ses côtés. Celui-ci s’adresse alors doucement à la jeune femme brune, portant un masque peint de plusieurs lignes multicolores sur son visage.

- Camille, ça va ?» lui demande-t-il délicatement en posant sa main sur son épaule, pour ne pas l’effrayer.
- Hein ? Ah te voilà! Je ne t’avais pas entendu arriver. »
- Tu avais l’air ailleurs, je n’ai pas voulu te faire sursauter. Tu es bien matinale, tu voulais me voir ?
- Toi aussi tu t’es levé tôt à ce que je vois, en fait, j’ai très mal dormi. » lui avoue-t-elle.
- Ah ? Y a-t-il quelque chose qui te tracasse ? » lui demande-t-il.
- Non ce n’est rien, enfin… Je dois juste être un peu nerveuse. » dit-elle un peu gênée.
Mais le Saint du Sculpteur connaît bien sa comparse, le Saint d’Argent du Peintre et sait déceler en elle quand quelque chose ne va pas. Elle sait qu’elle ne peut rien lui cacher. Elle qui possède un don particulier, celui de pouvoir lire l’avenir dans ses cartes du Tarot, dont elle se sert également pour combattre. Il se souvient que c’est grâce à ses prémonitions qu’ils ont pu quitter le Sanctuaire autrefois, avec d’autres Saints d’Argent; avant que le Grand Pope ne les fasse exécuter pour insubordination envers lui et trahison envers Athéna. Eux qui avaient refusés d’aller combattre de simples Saints de Bronze, qui mettaient selon lui le Sanctuaire en péril. C’est grâce à ses cartes qu’ils avaient pu fuir et elle savait déjà à cette époque là que le mal s’était emparé du Sanctuaire, mais que bientôt la relève viendrait pour le purifier; que le remède était justement ces 5 Chevaliers de Bronze, les vrais protecteurs de la véritable incarnation de la Déesse Athéna !

Devant le regard insistant de son ami, Camille comprend qu’elle ne pourra pas lui cacher bien longtemps ce qui la ronge.
- « Pourquoi ça ? » lui demande l’homme d’age mûr à la barbe bien fournie.
- Très bien ! Je sais que j’aurais du t’en parler depuis longtemps. Voilà, depuis notre retour au Sanctuaire j’ai commencé à faire des rêves étranges ! » lui avoue-t-elle, ne pouvant plus garder cela pour elle seule. « Au début, par bribes incompréhensibles. Mais justement, cette nuit il était enfin plus clair et précis. »
- Ah ? Qu’as-tu donc vu dans ce rêve ? » interroge le Grand Pope, qui sait pertinemment qu’il doit toujours prendre au sérieux ce genre de révélations. Elle confesse alors à Démétrios la vision qu’elle a eu ce matin même :
- « J’ai vu le Sanctuaire en proie aux flammes de la folie et de la destruction, les Saints qui se battent entre eux et Athéna crucifiée sur un autel de pierre, mourante face à un Dieu Terrible, revenu d’entre les morts ! »

Démétrios ne peut pas prendre ses dires à la légère, sans ajouter un mot il prend congé de son amie et décide de se rendre immédiatement à la salle des Armures pour voir si tout est prêt pour la cérémonie qui va se dérouler dans quelques heures. Camille est formelle et ne se trompe jamais, une nouvelle Guerre Sainte est sur le point d’éclater...

Aujourd’hui !

-------------------------------------------------------------------------------------

Le jour ne s’est pas encore totalement levé sur les anciennes montagnes de Rozan en Chine. C’est là que Shiryu achève lui aussi l’entraînement de son disciple, le jeune Elrik. Un garçon sérieux et appliqué qui s’est lui aussi proposé spontanément à l’orphelinat Graad pour faire partie des apprentis chevaliers. Depuis tout jeune il rêve de devenir un jour un puissant guerrier comme Seiya et son maître dont il est fier d’être le disciple. Aussi, c’est avec application qu’il s’exerce encore jusqu’au bout avant de quitter ce lieu et de rentrer au Sanctuaire en Grèce dans quelques heures.
Elrik se tient debout, droit, bien campé sur ses deux pieds face à l’imposante grande cascade légendaire de Rozan. Il concentre son cosmos intérieurement se focalisant sur l’écoulement de l’eau, comme lui a appris son maître qui jadis avait réussit à inverser le courant de l’immense chute d’eau.
Shiryu observe son élève, fier des progrès qu’il a accompli durant ces années d’entraînement intensif. Il a bien mérité l’armure d’Hydrus qui lui sera remise aujourd’hui même des mains du Grand Pope.
- « Tu es prêt Elrik? Alors vas-y concentre-toi sur l’écoulement de l’eau, sent sa force et essaie de l’inverser ! » lui crie-t-il.

Plus loin, en provenance de sa petite maison rudimentaire, des éclats de voix parviennent jusqu’aux oreilles de Shiryu.
- « Papa ! Papa ! » clame une voix d’enfant enjouée.
- « Ryuhô ! Reviens ici, ne va pas déranger ton père ! » hurle la voix de sa mère.
Shiryu s’émeut en entendant les voix des deux personnes qu’il aime le plus en ce monde, sa femme et son fils, né quelques temps après leur retour en ces lieux paisibles. Il se félicite d’avoir pu passer ces dernières années à leur coté plutôt qu’enfermé au Sanctuaire.

- « Ne te laisse pas déconcentrer Elrik, un vrai chevalier doit rester focaliser sur son objectif quoiqu’il se passe autour de lui ! Vas-y maintenant, inverse le courant de la cascade de Rozan ! » Hurle le maître à son élève.
Mais à l’instant où Elrik va abattre son poing pour fendre l’imposant mur d’eau qui s’abat sur lui, un cri strident déchire le brouhaha de la chute d’eau.

- « Ouin !!! Maman !!! Papa !!! »
- « Qui êtes-vous ! Lâchez mon fils ! » hurle ensuite la voie de Shunreï, que Shiryu reconnaît facilement. Laissant Elrik sous la cascade, il s’élance en direction des cris.
Il découvre alors un individu recouvert d’une étrange armure rouge vif qui tient son fils par le col de sa veste devant une Shunreï en pleure, implorant pour la vie de leur enfant.

- « Je te conseille de lâcher immédiatement cet enfant, qui que tu sois ! » Intervient soudain le Saint du Dragon, qui entre temps a revêtu son armure abîmée.
- « Ah ! Te voilà enfin Saint du Dragon, je me demandais combien de temps il te faudrait avant que tu te décides à te montrer ! » lui lança l’inconnu sur un ton laconique.
- « Rendez-moi mon enfant ! Shiryu je t’en prie, fais quelque chose ! » implore Shunreï.
- « Comment me connais-tu ? Que nous veux-tu ?» interroge alors Shiryu, pour tenter de gagner du temps !
- « Bah ! Je n’ai que faire d’un sale mioche pleurnichard comme ton fils ! » finit par dire l’inconnu en balançant Ryuhô dans les bras de sa mère. « J’ai une plus grosse proie en vue ! » conclue-t-il en se retournant vers Shiryu.
- « Shunreï, va te mettre à l’abri avec notre fils, je me charge de lui » hurle-t-il à sa compagne.
- « Très bien chevalier du Dragon, en garde ! »
- « Mais avant, j’aimerai bien que tu me dises qui tu es et ce que tu cherches ici ? » Shiryu tente toujours de gagner suffisamment de temps pour laisser le soin à Shunreï de se mettre à une distance de sécurité en cas d’affrontement.
- « Ah ! Ca, tu auras droit de le savoir si tu arrives à me vaincre ! » et l’inconnu concentre son cosmos pour engager le combat. Une vive lueur rouge écarlate entoure son corps et irradie de son armure. Puis il lance son attaque au moment où Shiryu se met en position de défense derrière son bouclier.

MIDGARD FLAMING WINGS !

Protégé par son bouclier, Shiryu parvient à esquiver l’attaque de son adversaire et à répliquer en lui assénant une FUREUR DU DRAGON. Mais le guerrier à l’armure rouge est très rapide et réussit lui aussi à esquiver le coup pourtant porter à une vitesse proche de celle de la lumière.

Les deux adversaires se jaugent mutuellement.

- « Félicitations, tu es très rapide ! » lance Shiryu à son adversaire tout en restant sur ses gardes, protégé derrière son bouclier.
- « Alors ce n’est donc pas qu’une légende, le bouclier du dragon est vraiment très résistant ! Cela ne rendra ce combat que plus passionnant ! » ajoute l’inconnu à l’armure rouge.
- « Si tu tiens à ce point à mourir, je peux faire en sorte que ce soit rapide ! Alors tu ferais mieux de me dire qui tu es et ce que tu es venu faire ici ! » lui lance Shiryu.
- « Patience ! Tu le sauras bien assez tôt chevalier d’Athéna ! » l’inconnu s’est arrêté et s’élance à nouveau sur son ennemi.

MIDGARD FLAMING WINGS !

Cette fois, l’intensité de son attaque enflammée est bien supérieure à la première fois. Shiryu se protège du coup mais commence à sentir la chaleur provoquée par les attaques incessantes tournoyer autour de lui.
C’est à ce moment là qu’Elrik intervient brusquement.

- « Maître Shiryu ! Maître Shiryu ! »
- Elrik, que fais-tu là je t’avais dis de ne pas quitter la cascade ! »
- Je sais bien maître, mais je n’ai pas pu les arrêter !
- De quoi parles-tu ?
- Des guerriers inconnus sont intervenus et je ne sais pas ce qui s’est passé, ils ont sautés dans la cascade et c’est comme s’ils avaient disparus à l’intérieur ! » annonce affolé le jeune homme.
- Qu’est-ce que tu racontes ! » Shiryu se concentre toujours pour éviter les attaques brûlantes de son adversaire mais semble soudain comprendre ! Ce n’est qu’une diversion ! Cet homme l’a attiré loin de la grande cascade de Rozan pour permettre à ses comparses de pénétrer à l’intérieur. Mais pourquoi ?
- Ah ! Je vois que tu commences à comprendre ! Tant pis, j’aurai bien aimé m’amuser encore un peu avec toi Shiryu ! Maintenant tu vas périr ! » lui annonce le guerrier à l’armure écarlate.
- Où as-tu envoyé tes hommes ? » demande Shiryu passablement énervé de s’être fait ainsi berné.
- Comment ? Je croyais pourtant que tu avais deviné ! Ils sont aller rejoindre le reste de nos troupes ! Dans le royaume sous-marin de Poséidon ! »

Shiryu n’ose croire en ce qu’il vient d’entendre, et pourtant il s’en souvient à présent, la grande cascade de Rozan fait partie des nombreuses portes d’entrée vers le royaume sous-marin des Marinas ! C’est par là que Thétis était apparue la dernière fois pour leur annoncer le réveil de Poséidon, juste avant la guerre contre l’Empereur des Mers !

- Qui êtes-vous à la fin ! Que voulez-vous faire au royaume sous-marin ? » hurle Shiryu qui commence à en avoir assez de ce petit jeu.
- C’est dommage pour toi, mais tu ne le sauras jamais ! » et l’homme laisse exploser son cosmos agressif et rougeoyant. Une tornade de flammes s’enroule alors autour de lui.

FLAME TORNADO ! Lance-t-il sur son adversaire.

Elrik se met à l’abri et regarde hébété la tornade enflammée se diriger vers son maître, qui ne bouge pas !

- « Maître Shiryu ! Attention ! » lui hurle-t-il. Mais le Saint du Dragon ne bouge pas, toujours replié derrière son bouclier.
- « Ah Ah Ah ! Ne sois pas stupide Shiryu, ton bouclier ne te protègera pas très longtemps de ma tornade brûlante !

Voyant son maître en mauvaise posture, le jeune Elrik tente de faire quelque chose et s’apprête à lancer une attaque vers le guerrier rouge ; mais au moment où il va s’élancer.
- Arrête toi tout de suite ! Lui lance Shiryu, et regarde bien cette dernière leçon ! »

Le cosmos du Saint du Dragon se met alors à augmenter et une lueur verte entoure le corps de Shiryu et se met à grandir tout autour de lui. L’aura ainsi produite prend la forme d’un immense dragon qui s’élève au-dessus de lui. L’autre guerrier n’arrive pas à croire qu’il puisse dégager une telle puissance, alors il redouble l’intensité de sa tornade. Mais Shiryu est prêt à déclencher sa plus puissante attaque !

- Je te laisse encore une dernière chance de me dire qui tu es et quels sont vos projets, sans cela tu perdra la vie ! » le prévient le Saint du Dragon, sur le point de déclencher sa terrible colère.
- Inutile, tu perds ton temps, un Berserker ne craint pas la mort et ne recule devant rien ! » lui répond l’homme.
- Alors tant pis pour toi, Berserker ! » hurle Shiryu « Par les 100 DRAGONS DE ROZAN ! »

Une nuée de dragons s’élancent alors dans le ciel et s’abattent sur le guerrier telle une cascade en furie. Elrik aussi surpris, regarde avec attention cette nouvelle technique qu’il découvre pour la première fois. Ainsi son maître est vraiment un puissant chevalier. Submergé, l’armure écarlate vole en éclats et le guerrier pourtant puissant, s’écroule aux pieds de Shiryu.

Celui-ci s’approche et s’adresse à l’homme étendu par terre.

- Avant de mourir, tient ta promesse ! Dis-moi qui tu es ? » lui demande Shiryu !
- Argh ! Bravo, on ne m’avait pas menti à ton sujet… Tu es vraiment très puissant chevalier d’Athéna ! Soit… un Berserker n’a qu’une parole ! Tu viens de terrasser Oxylos du Serpent Flamboyant, Berserker de l’armée du Feu au service du redoutable Arès !
- Que dis-tu ? Tu es un guerrier au service d’Arès ! C’est donc lui qui est la cause de toutes ces guerres de par le monde et qui vient à présent nous menacer ! Mais pourquoi vouloir aller au Sanctuaire sous-marin ? » poursuit Shiryu.
- A ça ! Ce n’était qu’un leurre de plus ! Un piège pour vous tenir éloignés de notre véritable cible ! Mais qu’importe à présent, il est trop tard ! Tu arriveras trop tard pour empêcher l’inéluctable, nous n’étions qu’une poignée envoyée ici ! Le reste de nos troupes… Arrrgh !
- Non ! Parle ! Où sont-ils ? Combien êtes-vous ? »
- Ah ! Ah… Aucun de vous n’en réchappera ! Gloire au Seigneur Arès ! » fit Oxylos dans un râle avant de rendre son dernier souffle.

Shiryu vient de comprendre, c’est le Sanctuaire qui est menacé directement par les troupes d’Arès !

- « Elrik ! Prépare-toi nous partons sur le champ pour Athènes ! Je vais chercher Shunreï et Ryuhô. »
- Mais Maître, et pour les autres guerriers ? Nous n’allons pas les laisser s’enfuir ?
- Peu importe, le plus important maintenant c’est d’aller protéger Athéna ! »

------------------------------------------------------------------------------------

Tôt ce matin là, bien avant l’aube, Jabu arrive en vue du Sanctuaire, accompagné de son disciple, le jeune Makoto. La grande Cérémonie va commencer à l’heure où le soleil se lève à l’horizon (env. 7h00 du matin). Sur place, Jabu laisse son élève entre les mains des servantes chargées de les accueillir et se rend immédiatement auprès du Grand Pope pour l’avertir de son arrivée. Avant de pénétrer dans la Chambre Sacrée, il retrouve ses amis Nachi, qui vient lui aussi d’arriver du Libéria, avec son disciple Tetsuya ; et Géki qui revient du Canada avec son élève Akira. Ensemble, ils pénètrent dans la salle et présentent leurs hommages au nouveau Grand Pope. Celui-ci se lève et les salue, leur souhaitant la bienvenue, puis les invite à se diriger vers le Temple de la Déesse. Tous les trois s’agenouillent devant le grand lit où repose Athéna, endormie et protégée par une enceinte de cristal. Une grande Statue d’Or (son Armure Divine), arborant Niké et le Bouclier de la Justice, veille également sur son sommeil. Jabu, Géki et Nachi ressentent le cosmos divin et apaisant qui émane d’elle. Elle ne va pas tarder à se réveiller, c’est sûr : ce sera pour aujourd’hui !

Jabu se souvient du jour où ses amis sont revenus du Royaume d’Hadès et regarde en direction du Mont Etoilé, là où repose désormais le corps de son ami et frère : Seiya. Il rend hommage à leur valeureux frère. Le Grand Pope acquiesce et lui dit qu’il a décidé de lui dédier cette journée. Mais l’heure n’est plus aux souvenirs, l’avenir est là et les attends dans le Grand Colisée! L’avenir c’est la Nouvelle Génération. Cependant il demeure inquiet, car il sait que la paix du monde est encore une fois menacée et les événements de ces derniers mois n’annoncent rien de bon. Il doit tenir tous les Saints prêts pour une nouvelle Guerre, qu’il sait inéluctable !

Démétrios demande alors à Nachi s’il a eu des nouvelles des autres et en particulier d’Ikki, car depuis 2 ans il n’a plus eu aucune nouvelle de lui, ni du jeune disciple qu’il avait finalement pris sous son aile. Tous ses messages sont restés sans suite ! Mais Nachi n’a pas réussit non plus à entrer en contact avec lui. Quant aux autres, il sait qu’ils ont terminé l’apprentissage de leurs disciples et qu’ils ne vont pas tarder à arriver. En espérant qu’ils seront là à temps, ce n’est pas dans leur habitude d’être en retard. Il n’en va pas de même pour Ikki, qui a toujours été un solitaire, en retrait par rapport au Sanctuaire. Il ne se fait pas de soucis, il finira par se montrer quand cela sera nécessaire, en arrivant au dernier moment comme à son habitude ! Mais que peuvent bien faire Shiryu, Shun et Hyoga !

C’est à ce moment qu’intervient Kiki, le jeune apprenti de Mü est devenu depuis peu un vrai Saint à part entière, en remportant l’armure de Bronze du Burin qui lui était destiné. Il est venu annoncer au Grand Pope que toutes les nouvelles Armures étaient prêtes pour la Cérémonie. Depuis la fin de sa formation, Démétrios l’a nommé gardien de la Salle des Armures et l’a chargé de veiller sur leur bon état. Il est également devenu son conseiller personnel, son bras droit, l’aidant dans toutes les tâches qui incombent au représentant sur terre de la Déesse Athéna. Mais aujourd’hui est un jour particulier, celui où Kiki, devenu un jeune adolescent vif et sympathique, va peut-être succéder à son défunt maître en remportant la Gold Cloth du Bélier.

Bien ! A présent que tout est en ordre, il est l’heure d’aller rejoindre les autres au Grand Colisée. Le Grand Pope, escorté par Jabu, Géki, Nachi et Kiki, descend les marches qui les séparent du lieu choisi pour la grande cérémonie, en passant à travers les 12 Temples Sacrés. Sur son passage, chacun des 3 nouveaux Saints d’Or déjà nommés le saluent et lui rendent hommage, avant de prendre sa suite.

En arrivant en bas des marches menant aux 12 Maisons, un homme vient à la rencontre du petit groupe et s’arrête en présentant ses hommages au nouveau Grand Pope.

- Démétrios : « Ah ! Charles ! Te voilà enfin revenu parmi nous. Et tu n’es pas revenu seul, qui est donc cette jeune personne qui t’accompagne ? » lui demande le Grand Pope en saluant son vieil ami.
- Charles : « Nous venons tout juste d’arriver, mon ami laisse-moi te présenter Eiréné, c’est sans conteste la plus prometteuse parmi mes nouveaux apprentis. Elle m’accompagne aujourd’hui pour recevoir de tes mains l’armure de la Colombe. »
- Démétrios : « Ah, je suis heureux de faire ta connaissance jeune Eiréné, quel beau prénom tu as là, j’espère qu’il nous portera chance. » dit-il en s’avançant vers la jeune fille intimidée.
- Eiréné : « Je vous remercie Grand Pope, je tacherai de m’en montrer digne. »
- Démétrios : « Je n’en doute pas, bien ! Il est temps à présent de rejoindre le Colisée où nous sommes attendu. Dépêchons-nous ! »

-------------------------------------------------------------------------------------

Il est 7h30 et toute la Chevalerie est rassemblée au Grand Colisée, où la cérémonie est sur le point de commencer. Tous se lèvent dès l’entrée du Grand Pope dans l’enceinte de l’imposant bâtiment. Celui-ci accueille les apprentis, les Saints et les remercie d’être tous là (tous, enfin presque). Bien que Ikki, Shun, Shiryu et Hyoga ne soient pas encore arrivés, ainsi que leurs disciples, il déclare officiellement ouverte la cérémonie d’investiture et rend un hommage poignant à Seiya, qui doit demeurer un exemple de courage et de chevalerie pour tous les nouveaux Saints enfin réunis aujourd’hui. Il annonce aussi à tous que la Déesse Athéna va bientôt se réveiller et qu’elle compte sur chacun d’eux pour se battre à ses cotés contre le mal qui ronge la planète et défendre la paix ! Tous acclament le Pope en scandant le nom d’Athéna !

Démétrios va à présent présenter à l’assemblée réunie tous les jeunes gens qui se sont durement entraînés pendant ces 5 dernières années, les féliciter et leur faire prêter serment de toujours servir Athéna pour la paix et le bien de l’Humanité. Après quoi ils recevront officiellement leurs Amures, bien méritées.

Le premier à être reçu est Makoto, un jeune garçon qui a grandi à l’orphelinat de la Fondation Graad et qui s’était porté volontaire pour tenter de devenir un vrai chevalier, afin de suivre les pas de son modèle, son idole, Seiya ! Il a suivi un entraînement intensif auprès de Jabu en Algérie et c’est avec fierté qu’il reçoit aujourd’hui des mains du Grand Pope l’armure de Bronze du Petit Cheval. Makoto prête serment de toujours veiller sur Athéna et de la protéger au péril de sa vie, comme le fit jadis le Saint Seiya.

Vient le tour d’Akira qui reçoit officiellement l’Armure de Bronze de la Petite Ourse ;

puis Tetsuya qui reçoit celle du Petit Chien, tous deux sont les élèves respectifs de Géki et Nachi, fiers d’avoir réussit leurs années d’entraînement.

Démétrios félicite les nouveaux venus, tout en espérant encore voir arriver les autres et leurs jeunes disciples, mais rien ! Il poursuit.


C’est ensuite Alya, une jeune fille aux longs cheveux noirs qui est devenue l’élève de Shaina durant ces 5 dernières années. Elle se présente devant la tribune et prête serment en recevant son armure de Bronze du Serpent, sous le regard attentif de son maître, heureuse d’avoir enfin un élève reconnu Saint d’Athéna.

Puis c’est le tour de la jeune Eiréné qui reçoit son armure de Bronze de la Colombe. La jeune fille jure fidélité envers Athéna sous le regard approbateur de son maître, qui lui fait un signe appuyé de la tête.

Puis le Pope poursuit en sacrant tous les nouveaux chevaliers d’Argent qui pour le plupart ont été les apprentis de leurs aînés et qui désormais sont en mesure de leur succéder. On retrouve entre autres parmi eux :

Faust de Cerbère, qui vient d’Italie ; Kaïtos de la Baleine, qui vient de Nouvelle Zélande ;
Iolaos d’Héraklès, qui vient de Grèce, il fut l’un des disciples d’Arghetti et se révèle être également le plus jeune frère d’Aiolos et Aiolia ; Linos de la Lyre, un des plus brillants élèves d’Orphée avant qu’il ne disparaisse et Alkaïos de Persée, qui vient également de Grèce

Mais les disciples que devaient former Shiryu, Shun, Ikki et Hyoga manquent toujours à l’appel. Il commence à s’inquiéter. Il demande alors à Kiki de s’approcher. Le jeune homme lui annonce qu’il n’a encore aucune nouvelle de ses amis. Les 3 jets affrétés par la Fondation ne sont pas encore arrivés ! Démétrios leur fait confiance, mais vont-ils finir par arriver ? Ils savaient pourtant bien que ce jour était important et qu’ils devaient être présent, avec leurs disciples et les Armures. Qu’a-t-il bien pu se passer ? Il est sur à présent qu’il leur est arrivé quelque chose ! Mais quoi ? Néanmoins cela n'empêchera pas la journée de se poursuivre. Le Pope annonce à tous les Saints et les participants qu’ils vont à présent assister à un tout autre genre de cérémonie.

-------------------------------------------------------------------------------------

A l’autre bout du monde, sur la petite île d’Orona, perdue au sein de l’archipel des îles Phénix au beau milieu de l’océan Pacifique, un homme se prépare dès les premières lueurs de l’aube à retourner vers les siens, après plusieurs longues années d’absence.
Une jeune femme entre dans la petite hutte et surprend le jeune homme qui s’apprête à quitter cet endroit, en emportant une lourde et imposante boite de métal sur le dos.

- « Tu es bien matinal dis-moi. Alors tu t’es décidé à nous quitter ? » dit la jeune fille en rompant le silence, depuis le pas de la porte.
- « Ah ! C’est toi Maïa… Je ne voulais pas vous déranger, je pensais que vous dormiez encore. »
- « Tu voulais t’en aller sans nous dire au revoir Ikki ! Ce n’est pas très gentil » lui dit-elle avec un sourire au coin des lèvres.
- « Je sais, je vous suis reconnaissant pour tout ce que vous avez fait pour moi, toi et ton grand-père. Je ne pourrais jamais payer ma dette, c’est juste que je ne suis pas très doué pour les adieux ! » lui avoue le jeune homme, se sachant pas très bien dissimuler son trouble.
- « Je vois. Mais je ne te dirais pas adieu Ikki, je suis persuadée qu’on se reverra tôt ou tard. Tu te sens prêt pour retourner en Grèce ? »
- « Tout va bien, j’ai parfaitement récupéré toutes mes facultés. »
- « Tant mieux, mais sache que tu seras toujours le bienvenu parmi nous ! Si l’envie te prenait de retrouver un peu de tranquillité. Viens, je t’accompagne.»

Maïa était une très belle jeune femme, avec de longs cheveux bleu clair. Elle portait, comme tous les membres de son peuple, cette marque si particulière qui distingue les descendants des habitants du peuple de Mü. Leurs ancêtres habitaient déjà ces terres, à une époque reculée où toutes ces îles faisaient encore partie d’un immense continent qui s’étendait en largeur au cœur du Pacifique. Ils avaient hérités de leurs illustres ancêtres ces terres désolées et veillaient sur leur héritage. Tout en marchant, la jeune fille se rappela les circonstances qui lui firent rencontrer cet étrange jeune homme.

Maïa vivait là avec son grand-père, le chef du village principal de la petite île d’Orona, et s’était focalisée sur les recherches qu’elle effectuait dans les ruines sur les traces laissées là par leurs ancêtres. C’est au cours d’une de ses virées sur Death Queen Island qu’elle découvrit un jour Ikki inconscient et pratiquement mort. Elle le ramena avec elle et prit soin de lui. Mais le jeune homme, sérieusement touché, était resté des mois entiers dans un état d’inconscience profonde. Alors, elle veilla constamment sur lui et même après son réveil, elle resta à ses côtés jusqu’à ce qu’il ait pleinement récupéré toutes ses facultés. Elle apprit ainsi de lui qu’il était un Saint au service d’Athéna. Cela lui rappela les légendes sur son peuple, qui étaient sensés être eux aussi au service de la Déesse grecque depuis les temps mythologiques. Elle fit découvrir à Ikki leurs vestiges et toute l’histoire de leur civilisation perdue. Elle s’était beaucoup attaché au jeune homme, mais s’était faite une raison. La place d’un guerrier comme lui n’était pas ici !

Presque arrivés à l’entrée est de leur village, une voix les interpelle au loin. Maïa se retourne et aperçoit un enfant du village qui court à leur rencontre.

- « Maïa ! Maïa ! Vient vite ! C’est terrible ! »
- « Qu’y a-t-il Mika ? »
- « C’est… C’est ton grand-père ! »
- « Quoi ? Que dis-tu ! Qu’est-ce qu’il lui arrive ? »
- « Venez vite ! Il y a des hommes qui s’en prennent à lui ! Il m’a envoyé vous chercher… » annonce le jeune garçon en arrivant à leur hauteur et en les tirant tous les deux par les mains.
Maïa inquiète regarde un instant Ikki et celui-ci lui fait un signe d’approbation de la tête.

En arrivant près de la place centrale du village, Ikki se cache derrière une habitation et observe la scène qui se déroule sous leurs yeux. Deux hommes à l’allure imposante, portant tous deux une armure sombre et agressive, et entourés par une horde de soldats énervés, s’en prennent violemment aux hommes du village. L’un des deux guerriers empoigne le chef du village par le col et le menace, pendant que les soldats tiennent en respect les villageois. Maïa veut intervenir mais Ikki la repousse contre le mur en posant son index devant ses lèvres. Ils tentent d’écouter ce qui fait l’objet de leur requête.
- « Si tu ne veux pas nous dire, vieillard, où se situe les ruines, tu vas nous y conduire ! Sinon, on mettra à sac ton petit village ! » lui lance férocement l’homme portant une armure sombre comme la nuit, avec deux grandes cornes rouges sur son heaume et deux immenses ailes noires dans le dos.

- « Ne crois pas que ce soit un problème pour nous ! Les Berserkers ne s’encombrent pas de sentiments, si tu ne nous obéis pas, nous tuerons tous les villageois ! » ajoute le deuxième homme, qui était revêtu d’une armure blanche, ornée de dessins orientaux dorés.

- « Très bien, je vais vous y conduire, mais ne faites rien aux villageois ! » supplie le vieil homme en se dégageant de l’étreinte du Berserker aux longues cornes.

Ikki est parvenu à comprendre le mot « Berserker » et c’est comme si une détonation venait de retentir dans son esprit ! Ce sont donc eux ! Les ennemis dont Athéna redoutait la venue il y a 5 ans ! C’est aussi eux qui sont venus l’attaquer sur Death Queen Island il y a quelques temps en le laissant presque mort et en supprimant son disciple Pyrès ! Il faut à tout prix qu’il sache pourquoi ils sont là ! La vengeance attendra.
- « Il faut intervenir Ikki ! Ces hommes sont venus pour tout détruire ! » implore la jeune femme inquiète pour son grand-père et son village.
- « Pourquoi veulent-ils se rendre dans les ruines de tes ancêtres ? » s’interroge le jeune homme.
- « Je n’en sais rien, mais ce que je sais c’est que mon grand-père les y conduira pour protéger le village, mais il ne faut pas qu’ils y pénètrent ! Ces ruines son notre plus grand héritage, ils ne doivent pas être souillés par des âmes impures ! Je t’en prie, fait quelque chose, intervient en tant que Saint d’Athéna ! »
- « Oui, mais avant cela je veux savoir ce qu’ils recherchent précisément ! Suivons-les, dès que ça tournera mal, je te promets d’intervenir ! Viens, j’ai besoin que tu me guides ! »
- « Promet-le moi Ikki ! Ne les laisse pas tout saccager ! » lui demande la jeune femme en le regardant droit dans les yeux.
- « Je te le promets, je vous dois bien ça après tout, ce sera pour moi une façon de payer ma dette. Allons, dépêchons-nous ; ne les perdons pas de vue ! »

Arrivés devant l’une des ruines antiques qui effleuraient à la surface de cette île, le vieil homme s’arrête. Les deux Berserkers l’accompagnant commencent à perdre patience.

- « Ne t’avise pas de nous jouer un mauvais tour vieillard, nos hommes ont reçu l’ordre de supprimer tous les villageois si nous ne revenons pas ! » lui lance le guerrier à l’allure bestiale.

Après quelques manipulations, une porte dérobée s’ouvre dans le sol faisant apparaître un escalier sombre qui descend dans les sous-sols de l’île. L’un des deux Berserkers empoigne le chef du village pour le forcer à avancer en premier, quant au second, d’un claquement de doigt il fait apparaître une flamme dont il se sert pour allumer un flambeau. Les trois individus disparaissent dans le passage au moment où Ikki et Maïa arrivent à leur tour.

- « Suivons-les à distance ! » intervient le jeune homme en déposant la Pandora Box qu’il portait sur son dos. « Mais avant ça, je ferais bien de mettre mon armure. »

Maïa découvre alors stupéfaite pour la première fois une de ces fameuses Cloths que revêtent les Saints d’Athéna. Elle en avait si souvent entendu parlé à travers les livres et les archives de son peuple, ceux-là même qui selon la légende les avaient forgées jadis ; mais c’était la première fois qu’elle en observait une en vrai ! L’Armure de Bronze du Phénix était magnifique et dégageait une douce chaleur. Ainsi paré de son revêtement sacré, Ikki dégageait lui aussi un cosmos brûlant et impressionnant.

- « Bien, allons-y Maïa ! Tu es prête ? »

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » mar. mai 07, 2013 5:35 pm

Bon, petite mise à jour sur ma page Déviantart, avec la suite des chapitres en version imagées ^^ :

http://camilleaddams.deviantart.com/art/Neo-Saint-Seiya-Actes-5-et-6-371401000?q=gallery%3Acamilleaddams&qo=0

Sinon, si vous voulez que je continue aussi de publier ici la version texte; dites-le moi ^^

A suivre...
Modifié en dernier par Camille Addams le mar. mai 14, 2013 5:48 pm, modifié 1 fois.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350110
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar phoenlx » mar. mai 07, 2013 6:27 pm

Ca m'intéresse oui :D Là je vais entrer la semaine prochaine dans une période où je vais avoir enfin plus le temps pour lire enfin dans le menu détail les évolutions de ta fic !
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » mar. mai 14, 2013 5:44 pm

Voici la suite en version texte uniquement (la version illustrée est disponible ci-dessus dans mon Deviantart ^^)

Acte 5 : Le Tournoi des Armures d’Or (première partie)

Cette journée spéciale se poursuit donc par le tournoi organisé pour déterminer qui sera digne de revêtir les dernières Gold Cloths encore vacantes : celles du Bélier, du Taureau, des Gémeaux et des Poissons.

Parmi les prétendants au titre prestigieux de Gold Saints, les plus puissants dans toute l’ordre de la chevalerie, seuls 3 ont pour le moment déjà été reconnus et sacrés. Il s’agit de :

- Khépri et Silène, qui se sont durement entraînés ces dernières années pour être finalement reconnus dignes de porter les Armures du Cancer et du Capricorne, réputées difficiles à apprivoiser et surtout sans le moindre prétendant.
- Diane, ancienne élève parmi les plus doués de Milo du Scorpion, qui lui a donc succédé assez rapidement.

On se souvient enfin que les 5 dernières furent détruites par Thanatos aux Champs Elysées et leurs restes s’étaient éparpillés depuis à travers les dimensions de l’entre-deux mondes; sans espoir de retour pensait-on ! Mais le Saint du Sculpteur, digne héritier de Shion, est parvenu à ressusciter 3 d’entre elles au cours de ces 5 années passées.
Ainsi, les armures du Lion, de la Vierge et du Verseau sont désormais de retour au Sanctuaire, aussi belles et puissantes qu’avant. Néanmoins, cette opération a duré pendant de longs mois, affaiblissant considérablement le cosmos du Grand Pope. Si bien qu’il n’a pas été possible d’inclure pour l’instant ces armures dans le tournoi qui va se dérouler aujourd’hui. Il sera bien temps de trouver de nouveaux futurs porteurs pour ces armures quand le moment sera venu !

Alors, pour espérer revêtir l’Armure d’Or sacrée, les différents prétendants qui se présentent au tournoi ont dû s’entraîner davantage que tous les autres pendant ces 5 dernières années pour se préparer à s’affronter aujourd’hui en combat singulier.

Le tournoi tant attendu débute à 8h00 précises du matin et va se dérouler en plusieurs matchs. Le premier combat est sur le point de commencer.

L’épreuve de la Toison d'Or : L'héritier de Mü

Dans une arène survoltée, magnifiée par les cris de joies et d'encouragement des guerriers d'Athéna, un jeune homme se tient debout, seul face au Grand Pope, prêt à inaugurer le Tournoi des Armures d'Or, qui verra à la fin de celui-ci l'avènement d’un nouveau gardien aux 12 Maisons du Zodiaque. Ceci afin de recréer l'élite de la Déesse de la Sagesse, protectrice de la Terre depuis les temps mythologiques, qui dort paisiblement depuis 5 ans au sommet du Sanctuaire.

D'un geste solennel, Démétrios, Chevalier d’Argent du Sculpteur et Grand Pope de surcroît, demande à l'assemblée réunie de faire silence et présente à tous le premier prétendant à une armure d'Or, celle qui commence le défilé des 12 Maisons, l'armure de celui qui fût son propre maître : la Gold Cloth du Bélier.

« Kiki, apprenti du précèdent Chevalier d'Or du Bélier, Mü, tu es devenu mon propre apprenti. Durand ces 5 dernières années tu as su te montrer digne de la confiance de la Déesse Athéna en remportant la Cloth qui t’avait été destinée, devenant ainsi le Chevalier de Bronze du Burin! Aujourd’hui, tu as décidé de te présenter à nouveau sous le regard de tes pairs pour tenter d’obtenir l’armure qui fut celle de ton maître! »
Le jeune homme aux cheveux roux, autrefois maladroit, avance sous les yeux emplis de fierté de celui qui paracheva son instruction, se rappelant le dur entraînement de ce dernier durant ces 5 dernières années. Jamais il n’a baissé les bras, ne cessant de travailler durement afin d'augmenter son potentiel physique et cosmique pour pouvoir hériter en ce jour de l'armure de son maître.

« Je suis prêt Grand Pope, dites-moi qui vais-je devoir affronter ! »

« Hum ! Eh bien, aussi curieux que cela puisse paraître, c’est moi que tu vas devoir affronter ! » annonce le Saint d’un âge certain, faisant se lever un brouhaha dans les gradins avant qu’un silence de plomb ne retombe.

Le jeune Kiki n’en revient pas, a-t-il bien compris ce que son maître vient de dire ? Oubliant les convenances du protocole, il laisse ses interrogations s’exprimer.

« Comment ? Mais Maître ! Je vais devoir vous affronter ! Me battre contre vous pour gagner cette armure ?

« Allons jeune disciple, ne dis donc pas de sottises. Je n’ai nullement l’intention de concourir dans ce tournoi. Par contre, je t’ai réservé une épreuve spécialement pour toi ! C’est en tentant de la surmonter que tu devras m’affronter ! »

Le jeune homme descendant du peuple de Mü ne comprend pas bien ce que le Grand Pope attend de lui.
« Ah ! Je ne vais donc pas combattre ? Que dois-je faire dans ce cas ?» demande-t-il un peu perplexe.
« Je t’invite à te rendre sans tarder au Temple des Constellations, là tu gagneras la Salle des Armures. Une fois à l’intérieur tu comprendras ce que j’attends de toi ! Va maintenant et bonne chance à toi ! »

Le jeune homme est un peu perdu, mais commence à comprendre que son maître lui a réservé une épreuve bien particulière et qu’il doit la réussir s’il veut devenir le successeur de son défunt maître. Il présente ses hommages au Grand Pope, puis se dirige d’un pas rapide vers la sortie du Colisée.

« Bonne chance à toi jeune Kiki, je sais que tu réussiras ! » se dit Démétrios dans son fort intérieur en regardant son apprenti quitter les lieux.

« Bien, à présent place au premier match de ce grand tournoi! » s’écrie Le Pope en levant les bras.

Sur le chemin qui mène vers le Temple des Constellations, Kiki se demande quel genre d’épreuve il va devoir surmonter. Soudain, il s’arrête un instant, sentant brièvement une présence oppressante se manifester tout autour de lui. C’est bizarre, tout le monde est pourtant réuni au Colisée. Il accélère alors son pas, tout cela ne lui dit vraiment rien de bon. Il doit à tout prix réussir !

Prendre le Taureau par les cornes! Géryon vs Arcturus!


Dans l'arène à présent survoltée, les Chevaliers réunis voient entrer les deux premiers prétendants à l'une des Armures d'Or, celle du Taureau. Le Grand Pope a déjà pris soin d’exposer la Gold Box de Taurus à ses côtés ; trônant ainsi juste au-dessus des prétendants, et tous s'impatientent de voir le prochain match, qui va opposer deux colosses de muscles.

Légèrement plus grand que son adversaire, Arcturus, Chevalier de Bronze du Bouvier, s'avance au centre de l'arène, torse nu, les muscles saillants, prêt à en découdre. Géryon, lui, imite son ami et adversaire d'un jour, non sans poser auparavant sa Pandora Box qui contient la Bronze Cloth du Messier auprès de celle de son rival.
Les deux Chevaliers sont bien connus dans le Sanctuaire, car ils sont vus comme les plus puissants de tous les Chevaliers en terme de force brute, mais en plus ils sont tous deux les élèves du défunt Aldébaran, précèdent Chevalier d'Or du Taureau.

« Grand Pope!, s'exclame soudain le Saint du Bouvier, nous aimerions vous demander deux choses avant de commencer ce combat! »

Surprise par la demande, mais aussi par la puissance de la voix d'Arcturus, l'arène emplis de Chevaliers euphoriques devient silencieuse. Le Grand Pope s'approche alors du bord de l'estrade où il se trouve, et déclare d'une voix solennelle :

« Parle, Arcturus! Quelles sont vos requêtes ?

 C'est très simple, Grand Pope, dit le Saint du Bouvier, notre maître Aldébaran est, comme vous le savez, mort sans avoir jamais révélé son véritable nom. Tous les Saints du Taureau se sont rebaptisés Aldébaran depuis les temps mythologiques. Notre maître nous as dit que c'était une preuve de loyauté envers Athéna, seulement nous pensons que notre loyauté ne peut pas s'acheter par l'anonymat, et que l'oubli de son nom, c'est aussi l'oubli du Chevalier qu'il était! »

A ces mots, l'assemblée des Chevaliers laisse éclater la cacophonie, le brouhaha des uns qui sont contre ce que propose Arcturus contre l'écho des autres qui pensent qu'un peu de changement ne serait pas si mal! Mais soudain, Démétrios fait signe aux Saints de se taire, et la voix du Saint du Sculpteur masque alors celle de tous les autres:

« J’ai bien compris votre requête. Athéna est la seule à pouvoir accepter cet état de fait, cependant elle ne forcera pas le vainqueur de ce duel à porter le nom d'Aldébaran. En conséquence, je proclame que le prochain Chevalier d'Or du Taureau pourra garder son nom s'il le désire et si Athéna l'accepte! »

Les Chevaliers applaudissent à l'unanimité le tact du Pope et sa sage décision, mais celui-ci n'a pas oublié la deuxième faveur que veulent lui demander les prétendants à l'armure, et il ramène donc au calme les Saints pour entendre la voix du Saint du Messier.

« Il y avait une autre requête il me semble, Géryon ? »

« Heu.. Oui, nous souhaiterions que ce combat se fasse sans armure. Notre maître nous as interdit de nous battre plus jeunes et nous ne pouvons déroger à cette promesse, aussi nous aimerions faire une épreuve de force et de rapidité. Ce sera celui qui enflammera son cosmos le plus vite et sera mis à terre par la force son adversaire qui l'emportera. Une sorte d’épreuve de lutte antique... »

 Accordé ! répond le Pope en souriant, je suis curieux de voir ce que cela va donner... »

Et sans plus attendre, la compétition commence. Géryon et Arcturus intensifient tous deux leurs cosmo énergies au maximum, et les Saints tout autour de l'arène ne peuvent qu'être émerveillés devant les splendides teintes colorées qui jaillissent des corps des combattants, tels des torrents en furie. Les cheveux de Géryon s'élèvent dans le ciel alors qu'il fonce sur son adversaire pour l'attraper, mais celui-ci bloque son ami en attrapant ses paumes de main. Le sol semble écrasé sous la pression libérée par les deux Saints, et un immense cratère se crée sous les deux adversaires.

La foule de Saints réunis n'en revient pas, la force brute, alliée au cosmos des deux Saints, est tout bonnement incroyable! Les deux combattants ne bougent pas, et pourtant le sol ne cesse de s'affaisser entre eux! Les veines de leurs muscles sont contractées au maximum, tout comme leurs mâchoires, tandis qu'ils ne cessent de se regarder fixement. C'est vraiment un combat entre deux Taureaux! Aucun ne veut lâcher et montrer un signe de faiblesse, ils veulent dominer l'autre, être celui qui sera le successeur d'Aldébaran!

L'arène se creuse littéralement, et certains Saint viennent même à craindre que les fondations ne se brisent et que le Colisée ne s'effondre! Le trou créé par les deux combattants est de plus en plus profond, et de plus en plus large, mais soudain, il s’arrête net.

« Ça y est ! » intervient Jaeger d’Orion, qui était assis dans les tribunes avec les autres Silver Saints, « les deux combattants ont atteint leurs limites physiques et cosmiques. De force égale, plus rien ne devrait faire bouger cet équilibre parfait. Un combat de 1000 jours pourrait même être envisageable.
 Il est vrai que leurs forces sont les mêmes, lui répond Démétrios, fasciné par la puissance des deux adversaires, mais ici nous ne sommes pas dans un combat traditionnel. A mon avis, ces deux forces égales vont s'effondrer...très prochainement. »

Et effectivement, les deux rivaux sont soudainement projetés de part et d'autres de l'arène, leurs corps se fracassant contre les murs bordant la piste circulaire, qui s’effondrent en partie sous la puissance du choc. De leurs deux forces brutes, égales, aucune n'a pris le dessus, et sans armure, ils pourraient bien être tous les deux inconscients. Déjà, des Chevaliers se précipitent vers les décombres qui recouvrent les corps des deux combattants.

Mais déjà, Géryon et Arcturus se relèvent, balayant les pierres qui les recouvraient d'un revers de main. Les deux compagnons s'avancent alors l'un vers l'autre, titubant, leurs corps en sang.

« Nous sommes donc de force égale, mon ami, déclare Arcturus
 Je le crois, rétorque Géryon en grimaçant, tu sais ce qu'il nous reste à faire? »

Et devant les yeux ébahis de l'assemblée, les deux combattants croisent les bras, ce qui, pour certains, correspond à une posture inoffensive, tandis que les plus anciens, ceux qui ont déjà vu cette attaque au moins une fois, savent ce que s'apprêtent à faire les deux adversaires d’un jour.

« L'ATTAQUE LA PLUS RAPIDE DU TAUREAU!, s'écrient-ils en même temps,
GREAT HORN!! »
Aussitôt, la terre au milieu des deux adversaires se lève tel un raz-de-marée, emporté par la puissance des deux rivaux. Le sol tremble intensément, les Saints sur le bord des tribunes reculent devant la furie libérée, et puis soudain, le sol retombe, sans que le Colisée ne se soit effondré, ne laissant qu'un amas épais de rocs et de poussière au sein de l'arène.
En se dissipant, on aperçoit l'un des protagonistes les bras écartés, tandis que l'autre, n'a, semble-t-il, pas bougé. Et quand la fumée se dissipe, les Saints remarquent enfin le vainqueur: c'est Arcturus!
Il a les bras écartés, ce qui signifie qu'il a pu lancer son attaque AVANT Géryon! Seulement voilà, ce n'est pas Arcturus qui sourit, mais Géryon. Pourquoi? Telle est la question que se pose les Saints d'Athéna lorsqu'un énorme pan de l'arène, heureusement vide de monde, explose avec perte et fracas derrière Arcturus.

Une lumière doré s'élève alors de la Gold Box de Taurus qui s'ouvre et laisse échapper sa Cloth, qui vient alors recouvrir le corps de Géryon, qui n’a pas changé de position. Certains Saints sont alors troublés, Arcturus lui-même laisse échapper un râle, puis quelques larmes. Géryon ressemble tellement à leur maître dans cette armure!

« Tu as pu lancer ton attaque et recroiser les bras avant moi, déclare Arcturus en souriant, tu es bel et bien le meilleur de nous deux Géryon...ou devrais-je dire, Géryon du Taureau! »

Démétrios se lève alors et proclame le nouveau Saint du Taureau en le présentant à tous :

« Voici donc Géryon du Taureau, bienvenu parmi les plus puissants protecteurs d’Athéna ! »

Géryon lève les bras et remercie son adversaire ! Il y est enfin parvenu, il a remporté l’armure du Taureau !

Match suivant !

-----------------------------------------------------------------------------------

Arrivé dans le bâtiment qui entoure la grande Horloge Zodiacale, Kiki pénètre dans un couloir qui conduit jusqu’à une grande porte sur laquelle des motifs gravés rappellent d’immenses cartes stellaires. Ce sont là représentées les 88 constellations du ciel austral et boréal. Le jeune homme entrouvre la lourde porte de pierre puis pénètre à l’intérieur. Il se retrouve dans une immense salle circulaire où sont représentées sur le sol en dalles et sur le plafond voûté les 88 constellations.
Il fait extrêmement sombre, Kiki va pour allumer une torche accrochée sur un mur, quand soudain la porte se referme brusquement et le jeune homme perçoit une voix dans son esprit.
Quelqu’un tente de s’adresser directement à son cosmos, il voit alors la figure très familière de son nouveau maître, le Silver Saint du Sculpteur, dans son habit de Pope, apparaître juste devant lui.

« Mai… Maître ? Que faites-vous ici ? Comment estes-vous… » n’ayant pas le temps d’en dire d’avantage, l’apparition de Démétrios s’adresse à nouveau à lui, directement à travers son cosmos.
« Te voilà à présent seul dans cette pièce, ce lieu que tu connais bien pour être venu si souvent m’assister au cours de ces dernières années. Cet endroit sera le lieu de ton ultime épreuve ! »
Kiki reste hébété de voir ce que son maître a pris le temps de préparer pour l’accueillir. Une trace résiduelle de son cosmos avait été laissée là pour lui expliquer en quoi allait consister sa dernière épreuve. Son ultime épreuve? Kiki se demande s’il va devoir réparer une armure, lui qui avait réussi à en réparer une intégralement qu’il y a peu ! Sera-t-il à la hauteur ? Son maître, pourtant, continue son discours comme si de rien n’était.
« Ici, tu te trouves dans la Salle des Armures. Cette pièce est le refuge des armures que possède le Sanctuaire, en attendant d’être distribuées, mais aussi où reposent celles endommagées ou détruites, dans l’attente de leur restauration. Kiki, tu sais réparer les armures, mais pour devenir un Saint accompli, tu dois apprendre maintenant à les créer. Tes performances en combat, Mü les connaissait, et tu as suffisamment répété avec moi pour les maîtriser. Mais la création d’armures est quelque chose que seul ton peuple maîtrise. J’ai reçu l’enseignement du Pope Shion, mais je n’ai pas été à la hauteur de Mü, alors que j’étais son aîné.
« Que, Quoi ? L’aîné de maître Mü ????, s’écrie Kiki, mais vous n’êtes pourtant qu’un homme ! »
« C’est vrai, admet le Saint du Sculpteur, en partie tout du moins. Mon père se nommait Atla, et a connu la précédente Guerre Sainte ; ma mère, quant à elle, était une humaine qu’il a connu avant la fin du XIXe siècle. Je suis né en 1891, soit…
« 5 ans avant maître Mü, achève Kiki, interloqué. » Impressionné de voir qu’un homme d’une trentaine d’années en apparence approchait en fait des 100, Kiki ne peut s’empêcher de penser que, même avec la moitié du sang du peuple de Mü dans ses veines, le Grand Pope jouit d’une incroyable longévité.
« Tout ceci fait partie du passé, Kiki. Maintenant, tu dois te concentrer sur ce qui se passe ici et maintenant. Kiki, comme tu le sais, certaines armures d’Or ont été détruites pendant la précédente Guerre Sainte. Eh bien, il restait sur les héros de cette guerre des traces de poussière d’or, qui sont ici, tout autour de toi. Grâce à elles, je veux que, de ton sang et de ton cosmos, tu ramènes à la vie l’une de ces armures d’Or ! Moi-même, comme tu le sais, j’ai pu ramener dernièrement à la vie les armures d’Or de la Vierge, du Lion et du Verseau ; j’ai même tenté de ressusciter celle de la Balance, mais sans succès. Je ne suis pas parvenu à en retrouver les traces et cela m’a trop épuisé. Bien que possédant les connaissances et la moitié de mon sang provenant de ton peuple, je n’ai pas la puissance pour y parvenir. Si je tentais de ramener aussi l’armure d’Or du Sagittaire, j’en mourrais certainement. Et compte tenu de ma fonction actuelle, je ne peux me permettre de partir si prématurément. Kiki, ta tâche sera donc de ressusciter l’armure d’Aiolos ! Alors, si tu réussis, tu deviendras… un Saint d’Or ! »
Sans plus d’explications, le Saint du Sculpteur s’évanouit subitement, son cosmos se dispersant dans l’air de la pièce ; laissant un Kiki complètement désemparé. Il n’avait eu que peu de révélations, et en même temps il se sentait perdu car il ne savait pas comment faire pour pouvoir recréer une armure ; qui plus est l’Armure d’Or du Sagittaire ! Celle-là même qui était venue au secours de ses aînés à de nombreuses reprises et qui n’était plus que poussière gravitant dans la pièce au milieu d’autres nuages de différentes couleurs !
Heureusement, il avait emporté avec lui son armure de Bronze du Burin. Il laisse alors tomber sa Pandora Box sur le sol et l’ouvre délicatement. Puis en extrait ses précieux outils. Son marteau et son burin, chacun dans une main, il s’assoit en tailleur au milieu de la pièce, le regard perdu dans le vide, ne sachant absolument pas par où il allait commencer !

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » jeu. mai 16, 2013 5:21 pm

Et hop!

La suite en images de la fanfic est mise en ligne ici :

http://camilleaddams.deviantart.com/art/Neo-Saint-Seiya-Actes-7-et-8-371967225?ga_submit_new=10%253A1368717063

Merci de suivre cette histoire.

Les chapitres suivants sont en train d'être complétés donc cela risque d'être remis à jour dans les jours à venir.

Pour ceux qui préfèrent la version texte, voici la suite :

Acte 6 : Le Tournoi des Armures d’Or (seconde partie)

Kastor vs Pollux, l’Affrontement des deux amis !


Le premier combat du Tournoi des Armures d'Or vient de s’achever et les rangs des Chevaliers d'Or se reconstituent peu à peu. Aux côtés des 3 Chevaliers déjà sacrés, leurs armures scintillant de milles feux, le nouveau vainqueur attend avec impatience le prochain combat qui va être livré dans quelques instants.

Déjà, le brouhaha incessant des bavardages des Saints accueillent l'entrée dans l'arène des 2 disciples du défunt Saga des Gémeaux, l'assassin du Pope Shion, l'imposteur qui avait failli détruire le Sanctuaire de l'intérieur. Et malgré le fait que ce soit le mal qui rongeait son âme qui soit la cause d'une des crises les plus graves et les plus marquantes de l'histoire du Sanctuaire (car une vingtaine de Saints au moins avaient trouvé la mort en s'entre-tuant!), une certaine crainte demeurait quant au successeur de ce dernier.

A la gauche du Grand Pope, se trouve un jeune homme aux cheveux châtains clairs, coupés court, au regard d'acier, qui ne cesse de regarder celui avec qui il s'est entraîné pendant plus de 5 ans, celui qu'il considère comme un frère, un jeune blondinet aux yeux provocateur dont l'expression du visage faisait typiquement penser à celle de Saga possédé par le mal.

Les deux adversaires ne sont que des compagnons d'entraînement, contrairement à tous les anciens Chevaliers des Gémeaux qui eux étaient tous des frères, des jumeaux qui plus est! Là aussi, le changement est de mise pour cette nouvelle génération. On dit d'eux qu'ils ont des caractères complètement opposés. Kastor est un être calme et posé, qui ne se met jamais en avant mais qui a une forte détermination, doublé d'un profond sens de la justice. Pollux, lui, est un esprit rebelle sans cesse en train de se plaindre, à l'esprit provocateur, mais il sait aussi faire la part des choses et sous son air de cancre se cache un élève respectueux de son maître malgré tout ce qu'il a pu faire.

« Vous savez ce qu'il vous reste à faire, déclare le Pope, voyant que les deux combattants sont prêts à se jeter l'un sur l'autre, puisse Athéna vous guider vers l'armure des Gémeaux! Que le combat commence !»

A peine le Pope eût-il prononcé ses mots que Kastor est déjà sur son adversaire, les lèvres crispées et le regard emplit de fureur. Il semble qu'avant leur entrée dans l'arène, les deux prétendants ne se soient pas dit que des mots doux! Pollux, quant à lui, sourit impunément et esquive chaque attaque de son frère d'armes, puis soudainement, il attrape l'avant-bras de Kastor et le jette de l'autre côté de l'arène.

Kastor réussît cependant à se rétablir et atterrit sur ses deux jambes sur le sol déjà bien dégradé de l'arène. Cependant, ce dernier se sent courroucé d'avoir été repoussé si facilement.

« Le maître t'avait déjà dit que ton jeu de jambe n'était pas terrible, Kastor, tu aurais dû travailler davantage cela! Je vois chacun de tes mouvements comme dans un livre ouvert, je t'avais dit de ne pas entrer dans cette arène!

 Le simple fait de ne pas t'affronter aurait été une insulte à notre maître, Pollux, rétorque sèchement le garçon aux cheveux châtains, mais le fait que tu me prennes de haut l'est encore plus!
 Je ne te prend pas de haut, répond calmement Pollux, contrastant avec la colère inhabituel de son camarade d'entraînement. Je sais seulement que j'ai l'avantage..
 Dans ce cas prouve... »

Mais Kastor ne peut finir sa phrase. Son plastron d'entraînement qui protégeait son coeur explose soudainement et le jeune homme se retrouve encastré dans le mur de l'arène par un prodigieux coup de poing de Pollux, qui laisse alors éclater sa cosmo énergie. Tous dans l'arène retiennent leur souffle, car la force de ce dernier est prodigieuse!

« Il a déjà atteint le Septième Sens! » pense tout haut le nouveau Chevalier d'Or du Taureau, « c'est prodigieux! Kastor n'avait, dés son entrée dans l'arène, aucune chance visiblement!
 Je ne pense pas », se contente de répondre Silène du Capricorne qui ne perd pas une miette du combat qui se déroule devant ses yeux.

Et effectivement, bien que sonné, Kastor se désencastre du mur et se remet en position de combat, sans même tituber ou montrer le moindre signe de faiblesse. C'est alors à son tour de frapper Pollux d'un magnifique coup de genou dans l'abdomen et d'enchaîner avec une série de coups de poing que Pollux ne peut éviter. Les deux auras bleutées des combattants irradient dans l'arène, dégageant la même intensité, aucun des deux ne semble avoir l'avantage sur l'autre, et le Septième Sens semble être à la portée des deux combattants!

Les coups se mettent alors à pleuvoir entre les deux prétendants à l'armure. Pollux pare les coups de Kastor et inversement, puis un uppercut du rebelle débloque la situation, et Pollux semble reprendre l'avantage.
« Les coups sont rapides, vif, précis, mais ce ne sont que des coups brutaux. Ils n'utilisent que leurs puissance physique, pourquoi? », commente Démétrios en suivant attentivement le combat.

Et puis soudain il comprend. Les deux Saints ont dû apprendre des techniques d'illusions de la part de leur maître Saga et ils s'en servent! Les deux combattants que tous observent ici ne sont en fait que des projections de ce que les 2 Saints veulent nous faire voir! Le Pope cesse de se focaliser sur le combat et alors il voit véritablement ce qui se passe.

Dans la lumière dégagée par leurs cosmo énergies, les deux rivaux sont poing en avant, leurs cosmos se fracassant l'un contre l'autre, tentant de viser la tête de l'un et de l'autre. Ils tentent d'utiliser la même technique en même temps et le choc des deux attaques a provoqué une illusion d'optique générale!

« POLLUX! S'écrie Kastor enragé, te rends-tu compte de ce que tu fais? Le choc de deux TWINS ATTACK peut tous nous tuer! Une fois le cerveau touché, tu sais très bien ce qu'il se passe! Tu veux ma mort ou quoi?
 Tu es trop faible, Kastor, ricane ce dernier, Maître Saga nous as dit de n'avoir aucune pitié pour nos adversaires, car c'est ce qui peut nous coûter la vie! Je connais les effets de la TWINS ATTACK, mais je n'allais pas t'administrer une forte dose, juste de quoi rendre ton esprit confus...
 La TWINS ATTACK est une technique que l'on as mise au point ENSEMBLE. C'est une variante de l'ANOTHER DIMENSION de Maître Saga qui envoie non pas le corps mais l'esprit de son adversaire dans un autre espace-temps! Affaibli ou pas, la mort attend celui qui la reçoit!
 C'est pour ça que tu as créé cette illusion censée montrer un vrai combat aux Chevaliers? Tu es vraiment naïf... »

En effet, pendant que Kastor sermonnait Pollux, ce dernier a baissé sa garde et, de son bras valide, la TWINS ATTACK de Pollux frappe Kastor de plein fouet. Les Chevaliers voient alors une lumière doré s'échapper de l'urne des Gémeaux et retenir le corps de Kastor qui se heurte à l'armure avant de retomber lourdement au sol.
Les Saints ne savent pas trop ce qui s'est passé, mais une chose est sûre, c'est Pollux qui remporte l'armure des Gémeaux! Kastor se relève pourtant tenant sa mâchoire qui tient à peine désormais, tandis que l'armure des Gémeaux revêt le corps de Pollux, tout sourire.

« Je ne comprend pas, murmure Kastor hébété, mon esprit aurait dû...
 C'est parce que mon coup n'était pas la TWINS ATTACK. Tout est une question de perception...
 ...car l'illusion peut-être partout... oui je me souviens des paroles du maître. Mais alors...
 Tu frappais vite et fort, Kastor, tu aurais pu l'emporter, mais un Chevalier doit savoir rester concentré... »

Alors le jeune Kastor comprend. Le coup qui avait explosé son plastron...ce n'était pas le premier coup qu'il avait reçu. A une vitesse frôlant la lumière, Pollux avait projeté une illusion dans l'esprit de Kastor, lui montrant son rival user de la TWINS ATTACK contre lui. Kastor n'était pas en garde pour se protéger. Déçu et dégoûté d'avoir été si bête, Kastor s'en va sans un mot, tandis que Pollux, nouveau Chevalier d'Or des Gémeaux, savoure sa victoire.

Tous alors dans les gradins acclament le nouveau Saint revêtu de la prestigieuse Armure d’Or des Gémeaux. Pollux est accueilli chaleureusement par ses nouveaux compagnons d’armes et crâne devant les autres de son succès ; tandis que Kastor, dépité et rempli d’amertume, quitte précipitamment le Colisée, sans même un regard en arrière. La honte qu’il ressent d’avoir perdu face à Pollux n’est rien comparé à celle d’avoir pu décevoir leur maître ! Même s’il n’est plus présent physiquement, il sent que c’était sur lui que Saga avait jadis porté ses espoirs…

Dans le large corridor qui encercle les arènes et où attendent les adversaires d’un jour, Calypso attend patiemment son tour. En effet, la jeune fille aux cheveux roses a décidé de postuler pour remporter l’armure d’or qui avait jadis appartenue à son maître Aphrodite des Poissons. Elle est un peu nerveuse, car elle ignore encore qui sera son adversaire ! Cela va bientôt être son tour de rentrer dans l’arène pour l’ultime combat de ce tournoi. Mais le Saint de Delphinus est prête à montrer à tous qu’une femme peut être tout aussi forte qu’un homme.

-------------------------------------------------------------------------------------

Cela fait déjà presque trois quarts d’heure que Kiki est assis là, réfléchissant, cherchant dans sa mémoire, et dans les leçons de Mü et de Démétrios, des indices qui lui permettraient de créer cette armure. Il connaît bien les différents composants qui sont à la base de la formation de l’alliage dans lequel sont forgées les armures. Mais quand bien même, Kiki n’a aucun matériau avec lui et pas non plus de poussière d’étoile !

Puis, il se met à explorer la pièce du regard, tentant d’identifier les différents amas de nuages, ainsi que la roche alentours. Kiki se rend alors compte que la roche est incrustée de pierres brillantes, semblable à de l’or, mais teintées de vert. La marque caractéristique du Gammanium, le minerai constituant toutes les armures sacrées ! Dans un coin, enfin, Kiki est soulagé de trouver un coffre contenant de l’Orichalque, minerai qui constitue une partie de l’armure des Chevaliers, mais aussi celles des Marinas de Poséidon ! Kiki connaît bien les compositions de chaque armure, mais s’il ne sait pas comment les forger ! Il a néanmoins de quoi essayer ! L’essentiel est là, à sa porté ; il ne lui manque plus que l’esprit de l’armure du Sagittaire, gravitant autour de lui, et de la poussière d’étoiles.

Le jeune homme s’agenouille alors et croise les jambes, entrant en méditation, irradiant son cosmos à travers toute la pièce. Il se concentre pour tenter de percevoir l’univers autour de lui, et ce qui constitue cet univers dans l’environnement le plus proche. Il doit arriver à percevoir les esprits des armures reposant ici, mais aussi à les différencier de la poussière d’étoile qui les protège encore !

Ainsi, se concentrant de plus en plus, Kiki finit par tomber dans une sorte de transe. Son cosmos est devenu ses yeux, et se diffuse à travers la pièce pour percevoir l’ensemble de la vie présente dans cette salle. Au début, il perçoit seulement les petits êtres tels que les insectes cachés dans les anfractuosités des roches avoisinantes. Puis c’est au tour de la roche elle-même. Il ressent l’énergie naturelle du Gammanium, et cela l’aide à aller encore plus loin dans sa méditation. Il arrive ainsi à ressentir une force insoupçonnée, dont il n’avait jamais vraiment pris conscience de l’existence. C’est donc ça ! La poussière d’étoile !
Kiki ressent alors en lui le cosmos primitif qui demeure à l’intérieur de chaque particule de cette poussière, une énergie infinie qui à elle seule semble résumer la non limite de l’univers tout en lui montrant à quel point cette force, cette pureté, est à la fois si proche dans son cœur, mais si loin aussi dans sa capacité à l’explorer.

Et puis enfin, après tout ce temps passé entourés des forces primordiales de l’univers, Kiki ressent les esprits des Armures. Les constellations qui tapissent le sol et le plafond de cette immense salle se mettent à vibrer ; se dessinant peu à peu plus nettement avec son cosmos qui, inconsciemment, se développe et s’élargit. Kiki les connaît par cœur, mais doit analyser chacune d’entre elles, car même celles qui reposent désormais dans leurs armures ont laissé des traces de leur existence, une emprunte indélébile.

Kiki comprend alors que tout ce qui vit est fruit du cosmos, et que tout peut être recréé à partir du cosmos. Ouvrant les yeux en direction de l’esprit du Sagittaire qu’il vient finalement d’identifier, il finit par comprendre le procédé mystérieux et pourtant si aisé de la fabrication des armures.

Ainsi, rassemblant tous les ingrédients en place autour de lui, il prend le Gammanium qu’il avait extrait plus tôt de la roche grâce à ses outils, et, d’un simple toucher, son cosmos le réduit en poudre. Mais cette poudre verdâtre ne tarde pas à s’évaporer, flottant autour de Kiki en une pluie d’émeraudes scintillantes. L’Orichalque se joint à présent au Gammanium en une cascade de saphirs tournoyant autour de l’émeraude. Enfin, Kiki, dont le cosmos s’est accru par ce contact avec les armures, pousse sa cosmo énergie à son paroxysme.

D’une lueur bleutée, son cosmos s’éclaircît peu à peu, devenant plus chaleureux et plus pure que jamais. Kiki est pourtant très contracté, car il tente d’atteindre le niveau de pureté qu’il a pressenti autour de lui. La main dirigé vers là où semble se tenir l’esprit du Sagittaire, une forme apparaît, semblable à la constellation représentant le sage Chiron. Une étincelle doré, puis deux, puis 10…des milliers d’étincelles apparaissent aux yeux de Kiki, l’encourageant à continuer.

Consommant lentement ses réserves de cosmo énergie, Kiki mélange peu à peu l’Orichalque et le Gammanium avec la Poussière d’étoile et son propre sang ! Le procédé peut sembler long pour un humain normal, mais pour Kiki, c’est presque trop rapide.
Les émeraudes et les saphirs s’unissent avec la poussière d’étoile en un seul amas de poussière blanche et brillante. Cette poussière se mêle alors peu à peu à la constellation du Sagittaire, qui entre temps s’est paré de l’éclat de l’Or.

Kiki met un genou à terre, épuisé. Mais son cosmos, lui, ne faillit pas, et d’une lueur bleutée, il s’est peu à peu paré de la couleur de l’or. Alors, un flash de lumière incandescente aveugle le jeune homme. La constellation du Sagittaire a disparu, mais des dizaines d’esprits semblent voltiger autour d’une sphère dorée. Parmi ces esprits, il y a là l’ancien Chevalier du Sagittaire, Aiolos, mais aussi tous ses prédécesseurs ! Tous ont marqué l’esprit de l’armure qui se rappelle de ses anciens porteurs, qui commémorent son retour à l’état d’armure.

Kiki est exténué, il sourit devant ce qu’il vient d’accomplir, dans un état d’extrême fatigue, sa vue se trouble. Il croit soudain voir le visage de son défunt maître Mü qui lui sourit. Le jeune homme tend la main vers celui qui fut plus qu’un maître à ses yeux. Des larmes de joie coulent sur ses joues et le jeune homme s’écroule, face contre terre, mais un large sourire aux lèvres.

-------------------------------------------------------------------------------------

Règlement de compte, le déshonneur d’un homme !


Alors que le Grand Pope s'inquiète de plus en plus de l'absence remarquée des Saints Légendaires de la dernière Guerre Sainte et de leurs jeunes disciples, le dernier combat entre prétendants à une armure d'Or va enfin pouvoir commencer.

Tous deux revêtus de leurs armures, Palémon du Poisson Austral va enfin faire face à Calypso du Dauphin dans le but de conquérir l'armure de leur ancien maître, Aphrodite des Poissons. La nouvelle génération de Chevaliers ne sait pas grand chose à son sujet, sauf qu'il était mort avant la Guerre Sainte.

Quant à l'ancienne génération, elle a pris soin de ne pas entacher la réputation des Chevaliers d'Or avec ce qui s'était passé au Sanctuaire il y a plus de cinq ans, aussi, si tous les Chevaliers ont eu connaissance de ce qu'avaient dû faire les 5 Saints Légendaires contre les Chevaliers d'Or, ils ne savent en revanche pas grand chose sur l'implication de ces derniers dans le conflit. Excepté peut-être Khépri, ce dernier, nouveau Chevalier d'Or du Cancer, connaissant la réputation qui entachait l’armure qu’il avait hérité de son ancien porteur, DeathMask !

Mais Palémon et Calypso, eux, connaissent la voie qu'avait choisie Aphrodite, une justice basée sur la force de son corps et de son cosmos. Ils connaissent aussi les rares bons côtés de ce dernier. C'est ainsi que, par exemple, Aphrodite avait refusé d'effectuer le rituel habituel de transfusion du sang des Poissons, qui donne aux apprentis le même sang empoisonné que leur maître, afin d'utiliser les attaques basées sur le poison.
Au lieu de ça, Aphrodite les avait encouragé à suivre leur propre voie dans le cosmos et, connaissant l'emplacement d'une Bronze Cloth, les avait poussé à la compétition de force pour remporter l'armure de Bronze du Dauphin.

Calypso avait ainsi réussît l'épreuve en surpassant son frère d'arme Palémon, qui, fou de rage, était cependant parvenu lui aussi à trouver et remporter une autre Bronze Cloth cachée ailleurs, dans l’hémisphère sud. Cela lui avait pris 5 années supplémentaires, mais il avait mis tout ce temps à profit pour continuer son entraînement seul et perfectionner ses techniques de combat. Il était finalement revenu au Sanctuaire quelques semaines avant le début du Tournoi des Armures d'Or pour faire la surprise à sa rivale !
Celle-ci, qui s’est elle aussi entraînée durement durant ces 5 dernières années, est fort surprise de se retrouver nez à nez avec lui pour lui disputer en ce jour l’armure de leur maître.

Calypso, d'un naturel timide, est une jeune femme de taille moyenne aux longs cheveux roses ( nul ne sait si c'est là sa couleur naturelle ou une simple teinture ) svelte et mince, parée d'une armure d’un bleu turquoise des mers du sud. Palémon, lui est un jeune garçon aux cheveux ébouriffés de couleur émeraude, fier et arrogant, qui possède une musculature digne de tous les Saints.

Les deux adversaires ne cessent de se jauger en silence depuis qu’ils se sont retrouvés face à face sur la surface de combat. Malgré sa surprise, la plus calme reste Calypso, qui laisse Palémon s'échauffer, ce dernier étant content de son petit effet et surtout désireux de se venger de l'humiliation que lui avait fait subir sa rivale.

Et puis soudain, Palémon fonce sur son adversaire, avant même que le Grand Pope n'ait ordonné de commencer le combat. Calypso bloque cependant le coup sans sourciller, tandis que la voix de Démétrios retentit dans l'Arène.

« PALEMON! ATTAQUE ENCORE AVANT MON ASSENTIMENT ET TU RECEVRAS NON PAS L'ARMURE DES POISSONS, MAIS LE MARTEAU DU SCULPTEUR! EST-CE CLAIR????

 A votre aise, Grand Pope ! », répond ce dernier en retournant à sa place, non sans une pointe d’arrogance et de défi dans son regard.
 Toujours aussi impatient à ce que je vois », lui répond Calypso en se mettant en position de combat.
 Toi, la blondasse, on t'a rien demandé! » réplique aussitôt Palémon courroucé, dévoilant par la même occasion la vraie nature des cheveux de Calypso.

Choqué par la désinvolture de Palémon, plusieurs Gardes et même des Saints se mettent à huer l'opportun, mais le seul bruit du Marteau du Sculpteur fendant le marbre de l'estrade suffît à ramener l'ordre. Le Grand Pope laisse alors le silence s'installer, et son anxiété avec. Il a beau être Pope, il est un homme comme les autres, et il reste très inquiet de ne voir arriver les 4 Saints qui ont permis au Sanctuaire de survivre!

A ces côtés cependant, la Gold Box des Poissons reste l'objet d'attention principal des deux combattants, et lorsque enfin le Grand Pope donne son feu vert en lançant un « Commencez ! » d'une voix forte et autoritaire, les deux rivaux se jettent l'un sur l'autre en ayant la même pensée: être digne de leur maître!

Rapidement, les coups pleuvent entre les deux adversaires, mais cela ne dure qu'un peu plus d'une minute, les deux ennemis se jaugeant encore avant d'user de leurs techniques de combats.

« Regarde le résultat de mon entraînement intensif, Calypso ! » fait Palémon en intensifiant sa cosmo énergie, « et reçoit mon JET STREAM! »

Soudain, la cosmo énergie du Saint du Poisson Austral se concentre directement dans ses pieds, tandis qu'une aura bleutée entoure son corps, dégageant une vive lumière qui empêche de voir les mouvements de son corps. Puis soudain, Palémon, propulsé à l'aide de ses pieds, prend la forme d'un gigantesque poisson et frappe Calypso de plein fouet, cette dernière n'ayant ni le temps d'esquiver, ni la force de parer un coup si puissant. Le sol de l'arène déjà bien démoli par les précédents combats est littéralement coupé en deux par le coup porté par Palémon, tandis que Calypso se retrouve projetée contre le mur, du sang s'écoulant de sous son masque le long de son cou.

« Alors, qu'est-ce que tu dit de ça, Calypso, hmm? A l'aide de mon cosmos, je peux créer une puissante attaque frontale imparable! »

Calypso ne dit rien, mais au contraire, elle laisse sa cosmo énergie parler pour elle. De son aura bleutée s'échappent tout à coup de nombreuses bulles d'eau, bulles qui gagnent à une allure inimaginable tout le sol de l'arène. Palémon fonce là où était quelques instants plus tôt son adversaire, mais n'y trouve plus la Bronze Saint du Dauphin! Les bulles sont tellement nombreuses qu'on ne voit plus que ces dernières!

Cependant, une force cosmique appartenant à Calypso les ramène à elle, et Palémon, impatient et furieux de s'être fait duper, frappe de toutes ses forces l'épaisse bulle d'eau formé par Calypso, mais ne parvient pas à toucher cette dernière!

« Si tu as su acquérir une attaque physique incroyable, moi j'ai développé une défense imparable! La Cloth du Dauphin est une Cloth qui a reposé au fond de la mer depuis des siècles et durant tout ce temps elle s’est renforcée de molécules d'eau en plus des éléments normaux d'une armure. Lors des temps mythologiques, elle a été conçue pour rivaliser sur le plan aquatique avec les Écailles des Marinas de Poséidon! Grâce à elle, non seulement je suis parfaitement à l'aise en combat dans l'eau, mais en plus, je peux attirer l'humidité présent dans l'air, et créer des bulles à l'aide de mon cosmos! Ces bulles étant un concentré d'eau, d'air et de cosmo énergie, elles amortissent parfaitement les attaques physiques telles que les tiennes!
 Grrr, c'est une technique de faible, Calypso! Une technique de lâche! » vocifère Palémon en serrant les poings, « ce n'est pas ce que notre maître nous as enseigné! »
 Aphrodite nous as enseigné la justice basée sur la force c'est vrai, mais vois-tu, il nous as aussi poussé à choisir notre propre voie du cosmos! Et voici la mienne, Palémon! Essaie de résister à ça : SWELL BREAKER ! »

Aussitôt, la bulle de Calypso éclate en milliers de bulles qui se concentrent autour de son bras gauche, formant une tête de dauphin aquatique. La jeune femme concentre alors son cosmos à l'intérieur de cette tête de dauphin et, tel un coup d'épée fendant les cieux, elle lance son Swell Breaker sur son adversaire.

La surprise est totale pour Palémon qui, pensant recevoir le Dauphin de plein fouet, s'était seulement mis en garde, prêt à repousser l’assaut de l’animal. Mais au lieu de ça, ce dernier n'est en fait qu'un réceptacle à la véritable attaque de Calypso, usant du frottement de l'eau, de l'air et de sa cosmo énergie pour créer une puissante onde semblable à une lame de fond, cette dernière heurtant de plein fouet Palémon.

Le coup fait voler le casque du Chevalier de Bronze qui se retrouve expulsé et projeté là même où avait fini Calypso quelques minutes plus tôt. Le public applaudit alors la jeune femme devant sa prouesse, mais pour une courte durée.
Le cosmos verdâtre de Palémon rejaillit tel un torrent dans l'arène, et Calypso, impressionnée par la force libérée par Palémon, ne peut que rester impuissante devant la furie furieuse que déchaîne à présent le Chevalier du Poisson Austral. Et Palémon frappe Calypso en pleine tête.

La jeune femme s’écroule, sonnée par le choc. Le jeune Saint de Bronze s’approche d’elle et, soudainement, se met à saigner. C’est alors que tous remarquent une ligne droite partant de son front à son abdomen montrant la trace laissée par l'attaque de Calypso. Palémon ne peut plus supporter l'humiliation, ni les encouragements du public à l 'égard de son adversaire, cela le rend fou de rage, et c'est telle une furie déchaînée, il se met à passer à tabac sa rivale.
« TU..N'EST...QU'UNE...GARCE!!!! »

Matraquant la jeune femme de coups de pieds, il enfonce son corps dans le sol avec son seul poing, quand soudain, un coup de poing monstrueux démolît le masque de Calypso, révélant son visage aux yeux de tous! Démétrios se lève, prêt à intervenir, car ce que vient de faire Palémon est un véritable outrage, une insulte à la femme Chevalier qu'est Calypso. Mais son regard se porte dés lors sur les mains du Dauphin. Non..elle...retiendrait ses coups?

« Te voilà humiliée à ton tour, blondasse ! » jubile Palémon, « toutes ces années, j'ai rêvé de te voir ainsi, de voir ton visage, de le révéler à tous! Tu mérite ce sort, toi qui m'as volé cette armure et l'amour de mon maître il y a des années, toi qui n'as pas cherché à venger sa mort! »

 C...C'est vrai, accorde la jeune femme avec difficulté...tu étais le plus fort de nous deux...et … c’est vrai, j’ai eu plus de chance… je suis consciente que...je t'ai fait souffrir...mais...je voulais que tu saches...
 TAIS-TOI! TA VOIX M'EST INSUPPORTABLE!!!!! »

Mais avant que Palémon ne porte le coup final, un homme attrape son bras droit, lui faisant une clé de bras derrière le dos en le ceinturant, puis le colle au sol manu militari :

- « Désolé mon grand, mais tu régleras tes comptes plus tard.» ajoute l’inconnu.

Tout le monde semble surpris par ce revirement de situation, mais Démétrios reconnaît alors immédiatement celui qui vient de se permettre d’interrompre le combat et l’interpelle alors :

- « Que signifie ceci, peux-tu m’expliquer ce qui t’as pris d’intervenir, Yakoff de la Grue? »
 Lâche-moi, Yakoff ! » mugit Palémon soudainement adouci, mais continuant à se débattre pour tenter de se dégager de la prise du nouvel arrivant, « laisse-moi terminer ce combat! »
Mais le jeune homme n’en a que faire des supplications de l’homme qu’il à mis à terre. Il relève la tête et s’adresse à l’assemblée.

 Nous ne pouvons nous permettre de combattre entre nous plus longtemps, Grand Pope, il s'est passé quelque chose en Sibérie, je me dois de vous en informer sur-le-champ! »

Yakoff relâche alors Palémon qui se relève énervé, puis aide la jeune femme allongée à ses pieds à se relever. Calypso se met de nouveau en garde, malgré son mauvais état, les deux rivaux ne sont pas prêts d'en avoir fini. Le Grand Pope, d'une voix véhémente, déclare alors ceci :

« Et bien, soit! Le Tournoi est pour le moment suspendu! Palémon! Calypso! Vous reprendrez ce combat plus tard dans la journée. Allez vous reposer !»
- « Quoi ! Non ! Grand Pope, vous ne pouvez pas ! » commence à se plaindre le jeune homme.
- « Il suffit, jeune arrogant ! Tu en as assez fait pour aujourd’hui ! » lâche énervé et d’une voix qui ne souffre aucune contestation le Grand Pope de toute son autorité, avant d’ajouter « Yakoff, approche et rejoins-moi, nous avons à parler. »
Voyant l’air contrarié de Palémon, le jeune homme prend Calypso par le bras et l’entraîne avec lui vers l’endroit où les servantes pourront lui prodiguer les premiers soins.
Palémon est furieux de se revirement de situation et ne compte pas en rester là !

- « Attend un peu toi ! Je n’en ai pas fini avec toi ! » lance-t-il furieux à Yakoff. Mais ce dernier continue son chemin sans se retourner.

Palémon ne supportant plus cette situation plus qu’humiliante, se met en garde et s’apprête à lancer de nouveau son JET STREAM en direction des deux Saints, dont il ne voit que les dos…
Mais une vive lumière traverse soudain l’arène du Colisée et avant que le Saint du Poisson Austral n’ai pu achever de lancer son attaque, il se retrouve propulsé dans les airs et retombe violemment sur le sol.

Sonné, il relève péniblement la tête et aperçoit l’individu qui vient de lui porter un coup à la vitesse de la lumière, c’est… encore une femme ! Une femme revêtue d’une armure d’or !

- « Comment oses-tu désobéir aux ordres du Pope ! Tu n’as donc aucun honneur ! Tu ne respectes même pas les règles qui régissent ces lieux, en particulier celle qui protège les femmes chevaliers ! Je me demande comment tu as pu devenir un Saint en n’ayant aucune morale ni aucun sens de la fraternité ! Tu ne mérites pas ta place parmi nous, si je m’écoutais je te…» commence-t-elle en pointant sur l’infortuné un doigt accusateur dont l’ongle d’un rouge écarlate commençait à s’allonger.
- « Il suffit, Diane ! » l’interrompt le Grand Pope qui était arrivé au milieu de l’arène. « Je te remercie pour ton intervention fortuite, mais je crois que nous allons en rester là ! Quant à toi Palémon, je te conseille de disparaître de ma vue, sur le champ ! » gronde-t-il.

Diane du Scorpion, rengaine son Aiguille Ecarlate et fait demi tour en saluant le Pope, mais sans le moindre regard pour le Saint du Poisson Austral qu’elle a mis à terre, puis s’en retourne vers ses compagnons.

Démétrios rejoint Yakoff et l’entraîne à l’écart pour écouter ce qu’il a à lui apprendre de si grave. Mais avant qu’ils aient pu commencer leur discussion, une clameur se lève dans l’assemblée. Un nouveau groupe de jeunes Saints vient de pénétrer à l’instant dans l’édifice circulaire…

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » jeu. juin 06, 2013 12:09 pm

Un petit message pour vous annoncer du nouveau sur ma page Deviantart :

La suite des chapitres version illustrées (actes 7 et 8 en ligne)

Ainsi que les nouvelles versions des Saints de l'Argo, ainsi que la team des Argonautes.
http://camilleaddams.deviantart.com/art/Argonautes-376221038

A +

Cam

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350110
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar phoenlx » jeu. juin 06, 2013 1:30 pm

Faudrait absolument que je lise en détail ta fic , ce bataillon d'argonautes m'intrigue :D En tout cas les illustrations sont superbes, comme d'habitude
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » jeu. juin 06, 2013 1:48 pm

Merci ^^

Les Argonautes apparaitront prochainement, je ne les avaient pas prévus si tôt dans ma fic, mais les dernières modifications ont induit leur arrivée prochaine ^^

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » mer. sept. 04, 2013 5:04 pm

Bon, je suis de retour,

Ah les vacances ^^, du coup je vous mets à la suite 2 chapitres d'affilé :

Acte 7 : Le Tournoi Interrompu !

C’est alors qu’un groupe de jeunes Saints fait son entrée dans les Arènes : arrivés tout droit de l’Ile d’Andromède les frères Ségin et Bélos, veillant sur la jeune Mimiko, sont accompagnés d’un autre jeune homme aux cheveux roux en bataille, tous sont revêtus de leur armure lorsqu’ils se précipitent à la rencontre du Grand Pope. Yakoff fait un signe de la main le premier pour saluer ses compagnons, ses amis. Mais ceux-ci interpellent immédiatement le Grand Pope !

Un groupe de gardes se positionnent immédiatement pour faire barrage et protéger Démétrios, mais celui-ci les écarte en allant à la rencontre des apprentis de ses amis enfin arrivés !

- « Ah ! Vous voilà enfin ! Mais où sont donc vos maîtres ? Ils ne sont pas venus avec vous ? » s’inquiète aussitôt l’homme d’âge mûr.
Bélos est le premier à prendre la parole après avoir rendu ses hommages respectueux au Grand Pope.

- « Non Grand Pope, nous sommes rentrés seuls. Maître Shun nous a envoyé ici pour vous prévenir que les forces ennemies sont finalement passé à l’action ! »
- « Comment ! Que dis-tu ? Que s’est-il passé? » interroge inquiet le Pope. Yakoff écoute sans oser interrompre la discussion, même s’il était le premier à être intervenu, Bélos est son aîné et il ne voudrait pas manquer de respect envers ses amis.
- « Maître Shun et Maître June nous ont dit qu’ils se rendaient au Sanctuaire sous-marin pour aider les Marinas à repousser une invasion ! » ajoute le jeune homme portant la Silver Cloth de Céphée. Mais n’y tenant plus, Yakoff intervient.
- « Quoi ! Maître Hyoga aussi est parti pour prêter main forte aux habitants de Blue Graad qui se sont fait attaqués ! »
Démétrios regarde successivement les deux jeunes saints sans dire un mot. Il essaie de comprendre ce qui se passe !
- « Vous ont-ils dit qui étaient ces mystérieux agresseurs ? » Mais les deux jeunes hommes secouent la tête en baissant les yeux. Démétrios se retourne alors vers le jeune homme aux cheveux de feu.
- « Et toi Pyrès ? Ton maître Ikki t’a-t-il dit quelque chose avant de t’envoyer ici ? »
Mais le jeune homme qui s’avère être le jeune disciple du Saint du Phénix ne dit pas un mot. Il reste fixer le Grand Pope d’un regard vide, perdu dans ses pensée. Démétrios est un peu surpris par cette réaction, mais poursuit.
- « Humm, et Elrik ? Il n’est pas non plus avec vous ? » demande-t-il soudain.
- « Quand nous avons atterri sur la grande esplanade, nous n’étions que tous les 3 ! » intervient la jeune Mimiko, un peu intimidée par la stature de l’homme à qui elle venait de s’adresser.
- « En descendant de notre Jet, nous avons vu Yakoff se diriger en courrant vers le Colisée, alors nous l’avons suivi. » ajoute Ségin, le jeune frère de Bélos, sentant que sa petite « sœur » était trop intimidée pour poursuivre. « C’est en arrivant devant l’entrée que nous sommes tombés sur Pyrès ! »
- « En fait, nous ne le connaissions pas, vous venez de nous apprendre son nom. » ajoute Bélos en se retournant vers le jeune homme roux. Mais aucune expression ne vient troubler son visage impassible.
- « Ca alors ! Nous ne savions même pas que Ikki avait finalement pris un apprenti ! » intervient Shaina qui suivait avec les autres Silver Saints toute la conversation.
Le Grand Pope sent que le moment est opportun pour en parler.
- « En effet, je l’ai appris par hasard moi aussi, Ikki n’avait pas l’intention de prendre un apprenti quand il a quitté le Sanctuaire, mais il semblerait qu’il ait découvert ce jeune homme et son formidable potentiel près de Death Queen Island. Il s’est alors décidé à l’entraîner, mais je n’avais plus eu de ses nouvelles depuis plusieurs années. Je suis heureux de voir que ton entraînement à porté ses fruits jeune Pyrès ! Tu as reçu depuis l’armure de Bronze du Fourneau !»

Mais le jeune homme revêtu de son armure de feu ne répond toujours pas, il ne bronche même pas à l’évocation de son maître… Démétrios poursuit.

- « Bien, si nous n’avons pas plus de renseignements pour le moment, nous allons pouvoir poursuivre cette journée d’intronisation ! Yakoff, Ségin, Bélos, Pyrès et toi aussi ma petite Mimiko, il est temps pour vous de prêter serment pour devenir de vrais chevaliers de la Déesse Athéna ! »

Le Grand Pope les place en rang devant lui et commence à faire son sermon, puis à chacun il demande de répéter le serment qui fera d’eux de fiers et valeureux Saints au service de la Déesse Athéna, avant de les introniser officiellement Chevaliers de Bronze.

En arrivant au tour de Pyrès, celui-ci demeure toujours impassible, son regard de braise perdu dans le vide. Démétrios est obligé de répéter sa question une deuxième fois !

- « Pyrès as-tu compris ce que je viens de te demander ? Es-tu prêt à servir fidèlement la Déesse Athéna et te battre à ses cotés pour défendre la paix ? » Mais le jeune homme reste impassible. Démétrios perd patience !
- « Pyrès ! Vas-tu répondre ! » hurle-t-il en le secouant un peu.
Le jeune home lève alors les yeux vers le Grand Pope et se met à articuler lentement.
- « Non ! »
- « Comment ? Qu’as-tu dis ? Je n’ai pas bien compris ! » rétorque le Saint du Sculpteur, passablement irrité par ce comportement.
- « J’ai dit non ! Je ne sers qu’une seule Déesse, et ce n’est pas Athéna ! »

En entendant clairement ses paroles, tous les Saints présents restent interloqués. Le Pope reprend.
- « Je n’ai pas dû bien comprendre jeune homme, que viens-tu de dire ? »
- « T’es bousard ou quoi ? Je ne servirai jamais Athéna ! J’ai juré fidélité à la seule Déesse capable de faire régner la paix ! » Lâche-t-il en s’éloignant du groupe et en se dirigeant vers l’une des entrées du Colisée.

Démétrios et les autres n’en croient pas leurs oreilles. Shaina tente de rattraper ce petit impertinent mais s’arrête aussitôt en voyant un nouveau groupe de personnes pénétrer dans l’arène, avec à sa tête une belle jeune femme blonde revêtue d’une logue toge rouge sang et tenant dans sa main droite une longue lance !

Pyrès s’en va les rejoindre et s’agenouille devant la femme blonde qui pose une main sur l’épaule du garçon. Elle est accompagnée par 3 autres guerriers qui en font tout autant.

- « Mais que signifie ceci ! » s’offusque Démétrios ! « Qui êtes-vous et que faites-vous ici ? » interpelle le Grand Pope en s’avançant vers le petit groupe.

- « Du calme Grand Pope, il est inutile de s’emporter. » lance froidement la jeune femme.

Shaina se rapproche et est bientôt rejointe par les autres Silver Saints qui forment une barrière pour protéger le Grand Pope. La jeune femme aux cheveux verts regarde plus attentivement les traits de cette nouvelle venue et finit par la reconnaître !
- « Que !!! Non !! C’est pas possible, tu es… C’est toi Irina ? » finit-elle par hurler. « Mais oui ! Où étais-tu donc passée depuis toutes ces années ? »

Mais la jeune femme blonde ne répond pas. A sa place, un des guerriers agenouillés à ses pieds relève la tête à prend la parole, il s’agit d’une femme qui porte elle aussi un masque qui dissimule son visage!
- « Tu n’as pas changée Shaina, tu t’emportes toujours autant sans prendre le temps de réfléchir ! Cette femme n’est pas Irina !»
- « Quoi ? On se connaît ? » rétorque le Saint du Serpentaire, surprise par cette soudaine familiarité.
Mais l’inconnue ne relève pas la question et poursuit :
- « Prosternez-vous devant la grande Déesse Eris qui est enfin de retour parmi nous ! » Déclare-t-elle.
- « Comment ? Tu as bien dit Eris ! La Déesse de la Discorde ? » intervient Démétrios surpris !
- « Non ! Cela ne se peut ! Comment aurait-elle pu prendre les traits d’Irina ? » s’interroge Shaina.
- « Si c’est bel et bien Eris, elle a simplement pris l’enveloppe charnelle d’Irina pour revenir parmi les vivants, mais je croyais qu’Athéna l’avait vaincue et enfermée il y a des siècles de cela ! Comment a-t-elle pu réapparaître? » s’interroge Démétrios.

Mais Irina, enfin Eris, n’est pas disposée à répondre à cette question et s’avance lentement en direction du Grand Pope, s’immobilisant en plein centre de l’arène, puis déclamant à voix haute :
- « Ecoutez-moi bien vous qui êtes rassemblés en ce lieu. Je suis disposée à laisser une chance de rédemption à ceux d’entre vous qui choisiront de me suivre et de délaisser Athéna ! »

En entendant ces mots, les Saints présents dans les arènes se lèvent et commencent à huer cette femme dont le culot n’avait d’égal que la beauté froide. Shaina et les autres Silver s’avancent vers elle, mais aussitôt les 4 guerriers agenouillés derrière Irina se placent entre elle et les Saints en les défiant de leur cosmos agressif !
Shaina reconnaît enfin le cosmos de cette mystérieuse femme portant un masque qui lui fait face : c’est bien elle ! Il s’agit bien de celui d’Isis ! Celle qui avait été sa compagne d’entraînement auprès de leur maître autrefois. C’est Shaina qui l’avait finalement battue en remportant la prestigieuse Silver Cloth d’Ophiuchus. Mais Isis, furieuse de cet échec l’accusa d’avoir triché. Elle l’avait défiée et s’en était même prise à leur maître! Elle fut alors bannie du Sanctuaire, en jurant qu’elle deviendrait un jour chevalier et qu’elle reviendrait alors pour régler ses comptes.

- « Isis ! Alors tu es finalement revenue au Sanctuaire ! Où as-tu trouvé cette armure ? » lance-t-elle à son ancienne rivale.
- « Comment ? Cette femme serait Isis ? » ajoute Démétrios, se souvenant lui aussi de son ancienne élève qu’il avait du chasser car elle n’avait pas l’esprit d’un vrai Saint. « Ce qu’elle porte ressemble en effet à une Cloth ! Mais cela ne se peut…»

Mais la jeune femme brune au masque de chat ne réagit pas, laissant à sa nouvelle maîtresse le soin de poursuivre. Eris sourit et reprend son discours.

- « Tu as enfin compris Grand Pope ! Ces Chevaliers que tu vois portent en effet de véritables Cloths et ont choisi délibérément de me servir. Ils ont compris où était leur intérêt ! »
- « Que viens-tu de dire !!! » Démétrios ne peut croire ce que cette femme vient de proférer. Mais Eris perd patience.

- « Cette journée placée sous le signe du renouveau touchera bientôt à sa fin ! Votre chère Déesse ne se réveillera pas ! En fait, elle ne se réveillera jamais plus ! » déclare-t-elle d’une vive voix, avant d’éclater d’un rire tonitruant.

Une clameur de stupeur parcourt la foule et les Saints présents sur le sol de l’arène veulent intervenir, mais Démétrios écarte les bras pour les retenir en leur demandant de rester calmes. Puis ajoute.

- « Que veux-tu dire par là ? Tu ne penses tout de même pas avoir l’audace de vouloir prendre sa place à la tête de ce Sanctuaire ? »
- « Moi ? Non ! Celui qui viendra prendre sa tête va bientôt se réveiller lui aussi et alors celle d’Athéna tombera ! Mais patience, pour le moment sachez que le Sanctuaire est entièrement sous mon contrôle.»
- « Mais de qui parles-tu ? » demande Démétrios de plus en plus inquiet, se remémorant soudain les paroles de Camille ce matin même « J’ai vu le Sanctuaire en proie aux flammes de la folie et de la destruction, les Saints qui se battent entre eux et Athéna crucifiée sur un autel de pierre, mourante face à un Dieu Terrible, revenu d’entre les morts ! » Puis il se retourne vers le Saint du Peintre.

- « Quelle folie ! Et que crois-tu pouvoir faire seule avec tes 4 misérables renégats contre nous tous ? » intervient alors Jaeger, le plus impétueux et sanguin parmi les Silver Saints, qui étaient déjà en position de combat.

- « Ah aha ah ! Pauvres fous ! Je ne vous le répèterai pas une deuxième fois ! Que ceux qui veulent avoir la vie sauve viennent s’agenouiller à mes pieds sur le champ ! Les autres, préparez-vous à devoir défendre chèrement votre misérable vie ! Croyez-vous vraiment que je serais venue ici avec seulement 4 guerriers!» Finit-elle par lâcher en faisant un signe du bout de sa longue lance.

C’est alors que d’innombrables cosmos agressifs, brutaux et bestiaux apparaissent tout autour de l’enceinte du Colisée, encerclant littéralement les Saints rassemblés en ce lieu.

En observant attentivement les alentours, les Saints présents au centre de l’arène voient apparaître successivement des silhouettes entourées d’un halo de cosmos ardent tout autour d’eux.

- « Mais ! Qui sont ces guerriers ? On n’a pas ressenti leur puissant cosmos jusqu’ici ! » demande Shaina effarée.
- « Comment ont-ils pu pénétrer dans l’enceinte sacrée ! » ajoute Jaeger surpris.

Le Grand Pope ne dit rien, il sait ce qui va se passer, il l’a compris dès qu’il a su que des Saints les avaient trahis !

- « Ce sont des Berserkers, les terribles guerriers du Seigneur Arès ! » Intervient soudainement une voie bien connue qui s’élève de derrière le groupe des Saints.

Démétrios détourne son regard dans la direction d’où s’est élevée cette voix et aperçoit son ami Shiryu qui vient de pénétrer à son tour dans le Colisée, revêtu de son armure du Dragon et accompagné de son disciple Elrik de l’Hydre Mâle.

- « Shiryu ! Te voilà enfin parmi nous ! » lance Démétrios content de voir enfin un des puissants protecteurs d’Athéna de retour ! Elrik rejoint le petit groupe composé de Yakoff, Ségin, Bélos et d’autres Saints qui les ont rejoint, pendant que Shiryu s’avance à la rencontre du Grand Pope et lui sert la main, avant de poursuivre.
- « Je me suis fait surprendre aux 5 anciens pics de Rozan par un guerrier qui m’a avoué être au service du Dieu Arès et j’ai compris alors que le Sanctuaire était menacé ! Je me suis dépêché de rentrer. Mais je ne pensais pas que les troupes d’Arès avaient déjà pu pénétrer nos défenses et pris position dans le Sanctuaire ; et encore moins qu’ils seraient menés par elle ! » dit-il en désignant Irina.
Celle-ci repart de son rire sinistre, avant de reprendre la parole !

« Vous êtes tous perdus ! Dans environ 12 heures, Arès le Seigneur de la Guerre sera effectivement de retour sur Terre et prendra à nouveau un corps de chair. Il deviendra alors le seul maître du Sanctuaire et prendra le contrôle de la planète toute entière. Même Athéna n’y pourra rien, car d’ici là elle sera déjà morte! » Une clameur parcours l’assemblée des Saints. « Préparez-vous à mourir ! AHAHAHAHAH !»

Shiryu et les autres veulent intervenir, mais c’est à cet instant précis que l’Horloge Pyrique du Zodiaque s’allume brusquement.

- « Comment ! Que … Mais qui à fait ça ! » Hurle alors la Déesse en apercevant les 12 feux illuminer la Tour de l’Horloge.

Démétrios lance alors un regard en direction de son vieil ami Charles, qui lui fait un signe de tête complice, puis reprend la parole.

- « C’est bien toi qui vient de dire qu’il nous restait environ 12 heures avant le réveil d’Arès ! Et bien sache que c’est aussi le temps qu’il vous reste avant de disparaître ! » intervient le Grand Pope, qui remercie son vieil ami le Saint de l’Horloge pour avoir allumé la grande Horloge Zodiacale grâce à son puissant cosmos.

- « Cela ne changera rien ! Vous n’aurez pas assez de temps pour empêcher l’inéluctable ! D’ailleurs il est déjà trop tard ! » Finit-elle dans un rire rauque et glacial ! Puis Irina fait demi-tour, toujours escortée par ses fidèles chevaliers rebelles.

Shaina et les autres veulent se lancer à sa poursuite, mais descendants des remparts entourant le Colisée, des centaines de guerriers atterrissent dans l’arène dans un fracas de tonnerre, faisant trembler le sol et encerclant les Saints.

Shiryu fait un signe à son disciple de le suivre, et profitant de la confusion, il s’élance à la poursuite de la Déesse maléfique. Yakoff a un temps d’hésitation, mais il se dit qu’ils auront plus de chance de s’en sortir en suivant un Saint aussi expérimenté que Shiryu. Il propose aux autres apprentis de partir avec lui. Bélos hésite, en tant que Silver Saint il préfère rester avec ses pères pour les aider, mais il demande à son petit frère de les suivre et de veiller sur Mimiko. Ségin ne veut pas qu’ils soient séparés mais Bélos lui fait la promesse qu’ils se retrouveront quand tout sera finit !
Shaina s’élance finalement elle aussi à la poursuite d’Eris, en laissant ses compères derrière elle. Elle a un compte à régler avec Isis et elle se dit qu’elle a peut-être encore une chance de sauver Irina en se débarrassant en même temps de la Déesse qui la possède.

Démétrios exhorte les Saints rassemblés au Colisée à prouver dès maintenant leur valeur de Chevaliers Sacrés et demande à tous de se battre jusqu’au bout pour défendre le Sanctuaire et empêcher les Berserkers de rejoindre Athéna !
Il confie la défense du Sanctuaire à Jaeger et laisse les Silver Saints mener l’assaut contre les hordes d’Arès, puis il se retire, escorté par les 5 Gold Saints finalement réunis ainsi que Jabu et ses compagnons, en prenant la direction des 12 Maisons pour organiser la défense ultime du Sanctuaire si les autres venaient à échouer.

Avant de quitter le Colisée, Shiryu s’arrête un instant pour observer les guerriers ennemis qui viennent de fouler le sol du Sanctuaire et se rend à l’évidence : ce sont bien là les fameux Berserkers, les terribles guerriers fous d’Arès! Il se remémore alors les récits de son vieux maître Dohko ; sur une précédente Guerre Sainte, il y a bien longtemps de ça, et d’une autre génération de Saints qui les avaient combattus ici même au Sanctuaire.


Et la suite ^^....

Acte 8 : Les Terribles Berserkers d’Arès !
 
En effet, c’est lors d’une précédente Guerre Sainte, qui se déroula bien des siècles avant celle de 1743, que les Berserkers étaient venus jusqu’ici et avaient tenté d’attaquer le Sanctuaire en essayant de s’emparer du Niké d’Athéna, pour le compte d’Arès. A cette époque, les troupes d’Athéna étaient engagées dans une Guerre Sainte contre le Dieu de la Guerre, qui a de tous temps été un fidèle allié du Seigneur des Enfers et ses guerriers sauvages ont toujours combattus aux cotés des Spectres.

Les guerriers fous du Dieu de la Guerre se répartissent en 4 armées : celle du Malheur, de la Terreur, du Feu et de la Flamme. Chacune est dirigée par un Cardinal, appelé ainsi parce que la Skin qu’il porte représente une des 4 créatures Gardiennes des 4 points Cardinaux dans la mythologie chinoise. Sous ses ordres, un Capitaine et 6 Guerriers de premier ordre. Puis, en bas de l’échelle, la piétaille de guerriers de base. Ainsi chacune des 4 armées compte à elle seule 8 Guerriers féroces et plus d’une centaine de soldats. Soit un total de quelques 430 guerriers déchaînés et incontrôlables. Mais face à cette déferlante, les Saints qui défendaient à cette époque le Sanctuaire n’avaient pu faire le poids. Le vieux maître lui avait alors confié qu’à cette époque, le Saint qui portait l’armure d’or de la Balance - un certain Prométhéus - avait dû, pour la première fois de l’histoire et avec l’approbation d’Athéna, avoir recourt aux 12 armes sacrées de la Balance pour venir à bout des hordes d’Arès ! Mais comment faire aujourd’hui alors que l’armure d’or de la Balance et ses 12 armes fabuleuses était perdue à jamais dans les limbes…

En quittant le Colisée, Eris prend la direction du Mont Etoilé, toujours escortée par ses Saints Rebelles. Elle se dit alors que son plan se déroule pour l’instant à merveille. Depuis qu’elle est parvenue à libérer les âmes des Berserkers, retenus prisonniers dans une des prisons des Enfers depuis plus de 500 ans, à leur tête, elle a déjà pu mettre la main facilement sur l’ancien domaine déserté par Hadès. Dès lors sous son contrôle, ses nouvelles troupes se sont répandus sur toute la Terre, semant la terreur et le malheur de la guerre sur leur passage. Là, ses armées se sont déployées dans tout le Sanctuaire et, dans moins de 12 heures, elle aura pris aussi possession des lieux et pourra enfin faire revenir son cher frère du royaume des morts. Elle aura enfin pris sa revanche sur cette maudite fille de Zeus en s’emparant du Niké ! Avec le sceptre d’Athéna en sa possession elle est sûre de mener les Berserkers à la victoire, mais aussi de ramener son frère définitivement à la vie. Ainsi, elle lui assurera une victoire définitive, de même que le contrôle total de la Terre!
Avant de passer à l’action, elle a bien pris soin de disposer les troupes d’Arès à des endroits stratégiques et les a chargé d’une mission bien précise : éliminer tous les Saints présents de par le monde; ainsi qu’Athéna, et lui rapporter Nikê!

Les 2 premières Armées de Berserkers; celles du Feu et de la Flamme, menées par leurs chefs : le Cardinal Enyo de Byakko et le Cardinal Kydoimos de Suzaku, accompagnés par l’ensemble des soldats Berserkers (la piétaille de guerriers de premier ordre, appartenant aux 4 Armées) se sont scindées en deux groupes.
Une partie a été envoyée par Eris au Sanctuaire sous-marin de Poséidon pour prendre possession de son domaine et accessoirement s’emparer de l’urne qui le retient toujours prisonnier.
Les deux Cardinaux mènent la seconde partie des troupes, ayant pris position autour du Colisée, ils attendaient le signal d’Eris pour se montrer et passer à l’attaque.

Les 2 autres Armées de Berserkers; celles du Malheur et de la Terreur, menées par le Cardinal Phobos de Seiryu et le Cardinal Deimos de Genbû, les deux plus fidèles bras droit d’Arès; ont déjà entamé la montée des 12 Temples Sacrés, avec pour mission de s’emparer d’Athéna et de ses armes jusqu’au réveil prochain d’Arès. Ils sont déjà parvenus à pénétrer dans la Maison du Bélier; puisque aucun des Chevaliers d’Or n’est présent pour garder les 12 demeures.
_______________________________________

Shiryu parvient à mener le petit groupe des nouveaux Saints à sa suite et s’apprête à quitter le Colisée envahi à présent par l’ennemi.
Shaina arrive à sa hauteur et lui dit qu’elle se charge d’arrêter Irina, car elle a un compte à régler avec cette Isis ! Alya se propose de l’accompagner à la poursuite de la Déesse. Shiryu acquiesce et leur souhaite d’être prudentes !

Mais en sortant de l’édifice, ils se retrouvent nez à nez avec un groupe de soldats Berserkers qui leur tombent dessus. Shaina attaque la première, se frayant un chemin et, suivie de son élève, elle s’élance dans la direction prise par Eris et les Saints Rebelles. Les jeunes Saints veulent prendre part aux combats en se battant à la place de leurs maîtres, retenus au loin. Ils veulent se montrer dignes de leur enseignement et se lancent eux aussi dans la bataille. Mais leur jeunesse et leur inexpérience les poussent à commettre des erreurs et à se retrouver vite en difficulté face au nombre.

Shiryu prend alors les choses en main, et d’une puissante COLERE DU DRAGON, il envoie la piétaille Berserkers ad patres. C’est alors qu’il remarque qu’un groupe de guerriers inconnus vient de se séparer du groupe de Saints mené par Eris et se dirigent vers le Temple de l’Horloge Zodiacal, sans doute pour la détruire ! Plus loin, il aperçoit le Grand Pope accompagné des Gold Saints qui se dirigent vers la première des 12 Maisons du Zodiaque. Mais une troupe de guerriers ennemis s’est lancé à leur poursuite.

Shiryu demande alors aux jeunes Saints de se battre; ils doivent le faire sans céder à la panique et en unissant leur cosmos à celui d’Athéna, car elle seule peut encore les aider à surmonter cette épreuve. Son réveil est à présent imminent et ils doivent tout tenter pour la protéger et repousser ces nouveaux ennemis; au moins jusqu’à son réveil!
Il prend alors la suite du Grand Pope et envoie les Jeunes Saints protéger le Temple de l’Horloge Zodiacale ! Il se dit qu’ils sauront peut-être ramener les Saints égarés à la raison.

Eris se dirige toujours vers Star Hill pour y préparer, en secret, le retour d’Arès sur Terre. Elle a envoyé ses fidèles alliés tenter d’arrêter la grande Horloge du Sanctuaire. Elle leur demande également d’empêcher quiconque de la poursuivre là où elle se rend!

Alors que les jeunes Saints de Bronze fraîchement promus prennent la direction du Temple Zodiacal, ils se retrouvent bloqués par Pyrès du Fourneau, Christ de la Croix du Sud et Ajax de l’Ecu, les 3 Saints Rebelles qui sont restés en arrière pour les intercepter et couvrir la retraite de leur Déesse, toujours escortée par Isis. L’affrontement est alors inévitable ! Mais nos jeunes héros s’aperçoivent que d’autres individus poursuivent leur route vers la Grande Horloge, qui peuvent-ils bien être ? Makoto décide de rester affronter ces 3 là avec ses deux fidèles amis et demande à Yakoff d’emmener les autres pour protéger le Temple Zodiacal.
En arrivant devant le Temple de l’Horloge; un lieu sacré où sont entreposées les Urnes des Armures Sacrées et autres objets précieux, Yakoff et ses compagnons surprennent 4 autres guerriers inconnus qui s’introduisent à l’intérieur de l’édifice. Prudents, ils décident d’aller y voir de plus près au cas où ce soient aussi des Saints Rebelles, venus dans le but de piller le Sanctuaire. C’est alors qu’ils se retrouvent nez à nez avec 4 Saints inconnus, qui ont eux aussi juré fidélité à la Déesse Eris ! Ce sont : Perceval de la Coupe, Pâris de l’Autel, Daphnis et Viviane des Couronnes Boréale et Australe. Ce sont des Saints qui vivaient et ont été formés sur la mythique île d’Avalon. Après sa destruction, ils ont suivi Eris, qui leur avait promis une vengeance contre les Saints qui, selon elle, étaient venu piller leur île et massacrer leurs amis. Ils sont venus en ces lieux chercher ce qui leur appartient depuis toujours : l’Epée Excalibur, que les Saints ont emporté avec eux lors de leur fuite de l’Ile* en ruine, deux ans auparavant. Mais les disciples de Shiryu, Shun et Hyoga ne sont pas disposés à les laisser faire et engagent les combats. Les Saints d’Avalon relèvent le défi, profitant de cette occasion de pouvoir venger la mort de leurs maîtres.
(* voir le chapitre : Avalon)

Mais le temps s'écoule inexorablement, de la même manière pour tous; faisant fi des affrontements qui débutent ça et là un peu partout dans l’enceinte sacrée du Sanctuaire. Et l’Horloge Zodiacale est là pour marquer ce temps qui passe en brûlant 12 feux, durant une heure chacun et dans l’ordre des signes du zodiaque. Ainsi, la première heure à déjà commencé à se consumer, la flamme du signe du Bélier est la première qui va s’éteindre dans moins d’une heure…

1ère Heure
 
Avant d’atteindre Star Hill, Eris et Isis sont arrêtées par Shaina, accompagnée d’Alya, sa jeune disciple. Isis savoure cette opportunité de pouvoir enfin régler ses comptes avec son ancienne rivale. Shaina se met en garde pour l’affronter et un combat mystique s’engage alors entre le Saint du Serpentaire et celui du Chat. Profitant de la situation, Eris poursuit son ascension mystérieuse. « Pourquoi veut-elle donc se rendre sur Star Hill ? » se demande Shaina !
- « Maître, laissez-moi m’occuper de cette traîtresse ! » propose alors la jeune fille qui a hâte de pouvoir montrer à son maître ce dont elle est capable !
Shaina se trouve devant un dilemme, d’un coté elle aimerait bien se mesurer à son ancienne condisciple, mais en même temps elle seule est assez forte pour affronter une Déesse et tenter de libérer Irina de son emprise. Isis ricane en attendant patiemment la fin de cet échange touchant.
- « Très bien Alya, mais fait bien attention à toi ! » finit-elle par lâcher en s’élançant à la suite de la Déesse.
- « Revient ici lâche ! » Mais le Saint du Chat n’a pas le temps de s’interposer, que déjà le fouet du serpent vient s’enrouler autour de sa jambe et l’immobilise.

Furieuse de se retrouver face à une débutante, Isis ne peut s’empêcher de prendre un malin plaisir à insulter Alya et son maître. Ce qui met la jeune fille très en colère et lui fait perdre toute sa concentration.
- « Tu es pitoyable avec ton ridicule petit fouet ! Que crois-tu pouvoir faire avec ça contre moi ! »
- « Attends un peu, tu vas voir ce dont je suis capable ; grâce à l’enseignement de maître Shaina qui t’a battue sans peine autrefois ! »
- « Tais-toi misérable ! Ton maître a eu beaucoup de chance c’est vrai, mais aujourd’hui elle ne m’arrive pas à la cheville ! » Dit-elle en se préparant à passer à l’offensive.
Mais Alya est encore inexpérimentée, aussi Isis n’en fait qu’une bouchée en lui assénant sa terrible attaque : HUNDRED SHARPEN CLAWS ! Alya, tente de résister à la puissance du coup mais, prise par surprise, elle finit par s’écrouler ! Isis ricane et s’apprête à poursuivre sa route, déçue d’avoir gagnée aussi facilement, mais impatiente de régler son compte à Shaina ; quand elle entend Alya se relever derrière son dos.
- « Ce n’est pas encore fini ! » lance la jeune fille en se relevant péniblement.
Finalement Isis est amusée par cette jeune Saint.
- « Tu es toujours en vie, et que comptes-tu faire au juste ? Tu viens à peine de recevoir ton armure tandis que moi je maîtrise pleinement la mienne depuis des années maintenant ! » lui dit-elle en ricanant. « Tu saisis le fossé qui nous sépare ! »
- « Ce que tu dis n’as aucun sens, car ce n’est pas l’armure qui fait la force d’un Saint, mais l’intensité de son cosmos et la cause qu’il défend! » Alors, laissant exploser le sien, suivant les enseignements de Shaina, Alya déclenche son ATOMIC THUNDER CLAWS contre Isis, tellement surprise par l’intensité de cette attaque, qu’elle s’écroule sur le champ.

Croyant l’avoir terrassée pour de bon, Alya se précipite pour rattraper son maître. Mais elle n’est pas assez méfiante et dès qu’elle a tourné le dos, Isis se relève brusquement et parvient à la prendre par surprise. Elle lui inflige alors une nouvelle fois sa plus puissante attaque, la frappant en plein dans le dos. Alya n’a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive et s’écroule face contre terre, mortellement blessée. Isis s’avance vers elle et d’un coup de pied, la retourne sur le dos. Elle lui dit qu’elle était trop jeune et trop naïve pour pouvoir gagner. Isis vient de lui prouver qu’elle est plus puissante qu’elle et à présent elle va se débarrasser de son maître ! Puis elle s’en va, la laissant agonisante a même le sol.
Menés par Enyo et Kydoimos, les deux Cardinaux des Armées du Feu et de la Flamme, les Berserkers entourent et menacent de leur cosmos agressif les Saints de Bronze et d’Argent réunis au Colisée et ceux-ci, menés par Jaeger, se préparent à passer à l’offensive pour tenter de les contenir dans cette enceinte.
Dans un élan de courage insensé, et furieux que ces intrus aient interrompu le tournoi – l'empêchant ainsi de remporter la Gold Cloth de Pisces – Palémon s'avance au devant d'Enyo et la met en garde contre lui! La Cardinale de l'Ouest regarde ce piètre chevalier avec dédain et se met à ricaner; ce qui énerve encore plus le jeune Saint! Encore une femme qui se moque de lui ! Il se lance alors contre elle et lui envoie sa plus puissante attaque JET STREAM! Mais Enyo détourne le coup sans mal et agacée par ce freluquet; lui assène une blessure mortelle; le lacérant de sa GRIFFE DU TIGRE BLANC! Palémon s'écroule. Pour l'exemple, Enyo s'amuse un peu avec lui avant de l'achever; sous le regard des autres Saints présents et de Calypso, qui a pitié pour son ancien condisciple!

Elle veut intervenir pour l'aider, mais un autre Berserker vient s’agenouiller devant son chef pour lui demander de lui laisser le soin d'exécuter cet inconscient qui a osé se moquer d'elle! Pour ne pas se salir les griffes, Enyo accepte et laisse le soin au Berserker du Wolverine de lui régler son compte! Avec un grand plaisir, l’homme se relève et se retourne vers Palémon, toujours à terre. Son regard est vide et inexpressif. Lorsque le jeune Saint lève la tête, en tentant péniblement de se relever, il croise ce regard qui lui glace les sangs et le paralyse. Le Wolverine intensifie alors son cosmos et un sourire carnassier se dessine sur son visage blafard. De longues griffes acérées prolongent ses doigts quand il lève sa main au-dessus de sa tête.
Calypso sent que la fin est proche pour son ancien adversaire et se décide à intervenir avant qu’il ne soit trop tard ! Mais quelqu’un lui prend le bras pour la retenir. Surprise, la jeune femme se retourne et s’adresse à celui qui la retient ainsi.

- « Ban ! Qu’est-ce qui te prends ? Lâche-moi ! » implore la jeune femme. C’est alors qu’elle remarque le regard inquiet du Saint de Bronze du Petit Lion, qui finit par relâcher sa prise. Dès l’apparition des hordes ennemies, il a décidé de ne pas suivre ses compagnons et de rester pour défendre ce lieu avec les autres Saints, pour se montrer enfin digne des enseignements de son défunt maître.
- « N’intervient surtout pas ! Cet homme… Ce cosmos si particulier ! Je le reconnaîtrai entre milles ! » dit-il.
- « Qu’est-ce que tu veux dire ? Tu connais ce guerrier d’Arès ? »
- « Je n’ose y croire tant cela paraît impossible ! On m’avait dit qu’il était mort ! Mais non… Ce Cosmos qu’il dégage ! » le jeune Saint paraît de plus en plus troublé.
- « Mais Ban ! Il faut faire quelque chose, Palémon n’a pas mérité de finir comme ça ! » hurle la jeune femme.
- « Comment ? Malgré l’humiliation qu’il t’a fait subir, tu veux encore lui porter secours ? » s’étonne le jeune homme à l’allure imposante. Il avait bien changé depuis l’époque où il s’était battu aux côtés des autres Saints de Bronze lors du Tournoi Intergalactique.
- « C’est l’un des nôtres, on ne peut pas le laisser se faire massacrer ! » lui dit-elle. Ban admire la bonté d’âme de cette jeune Sainte et se décide à intervenir.
- « Très bien, mais laisse moi faire ! Reste en arrière et si ça tourne mal, va rejoindre les autres à la première Maison dès que possible ! »

Mais à l’instant où le Berserker du Wolverine va abattre ses griffes sur Palémon…

- « Je ne pensais pas vous revoir un jour Maître Lyncos ! » brisant le silence, Ban s’est approché de l’ennemi et se tient derrière lui, sans être menaçant.
Surpris par cette intervention, le Wolverine retient son geste. Lentement, l’homme se retourne vers celui qui vient de l’interrompre et se met à ricaner, de plus en plus bruyamment. Il grogne et ses yeux deviennent vitreux, puis se teintent de rouge. Ban a un moment d’hésitation ; mais ce n’est plus l’homme qu’il a connu autrefois et qui lui a tout appris.
Palémon s’est relevé, sentant le moment propice pour fuir, il fait un pas en arrière. Sans un mot, le Wolverine abaisse son bras et, à la vitesse de l’éclair, il pivote sur lui et envoie son plus terrible coup NIGHT CLAWS ; sans que Ban ni aucun des Saints présents ne puisse intervenir! Le pauvre Palémon vient de payer de sa vie son inconscience! Il est le premier Saint à tomber dans cette nouvelle Guerre Sainte.

Enyo éclate d’un rire franc et puissant et déclare : « Que les hostilités commencent ! »
C’est le coup d’envoi de l’affrontement qui embrase maintenant le Colisée. Les Berserkers se jettent dans la bataille et les Saints présents ne peuvent plus reculer et foncent poings en avant dans la mêlée. Calypso est horrifiée, choquée et quitte alors discrètement le Colisée, en se retournant une dernière fois, se jurant de venger la mort de Palémon!

- « Maître non, pas ça ! Mais pourquoi ? Que vous est-il arrivé ? » hurle Ban qui s’élance vers l’homme qui autrefois avait été son maître.
Le Berserker se retourne alors toutes griffes dehors et s’élance à son tour vers le Saint de Bronze. Alors que les deux hommes vont s’entrechoquer, Ban est soudainement stoppé dans son élan par une silhouette qui se dresse entre lui et son ancien maître. Les deux bras grands ouverts, portant un grand triangle dans chaque main, une femme revêtue de son armure d’argent fait face à l’ennemi.

- « Un instant ! Celui qui s’appelait Lyncos et que tu connaissais comme ton maître, le Silver Saint du Lynx, n’existe plus ! A présent ce n’est plus qu’une enveloppe vide, habitée par un esprit bestial et dénué de raison. » Intervient Astrée, Silver Saint des Triangles. «Va jeune Saint et accompli ton devoir, mais pas ici ! Rejoins les autres et laisse-nous régler ça ! » dit-elle, alors que les autres Silver Saints viennent déjà d’entrer dans la bataille.
- « Mais… » commence le jeune homme.
- « Un Saint ne dois jamais se laisser déborder par ses sentiments Ban ! Tu dois te battre, mais pas contre lui. Va maintenant ! » ordonne la femme aux Triangles, en se positionnant pour le combat qui allait débuter. « Jamais je n’aurais cru devoir un jour me battre contre toi, quoi que tu sois devenu. » dit-elle face à son adversaire, qui lui sourit.
Et Ban s’éloigne, en prenant la suite de Calypso, se dirigeant sans se retourner vers la sortie du Colisée.


Les deux autres Armées de la Terreur et du Malheur, menées par les puissants bras droits d’Arès – Phobos et Deimos – ont déjà atteint le deuxième Temple et poursuivent leur ascension, facilitée en l’absence des Saints d’Or ; mais tout de même considérablement ralentie par les vagues du cosmos grandissant d’Athéna, sur le point de se réveiller.
 
Shiryu finit par rattraper le Grand Pope, accompagné des nouveaux Saints d’Or et des autres Saints de Bronze, qui viennent d’éliminer le groupe de soldats Berserkers qui les menaçaient. Ils se dirigent tous sans plus attendre vers la première Maison quand, à cet instant précis, une voix résonne dans l’esprit du Grand Pope et des autres Saints réunis. Athéna elle-même s’adresse directement à leur cosmos.
Elle leur révèle alors qu’il ne reste plus que 12 Heures à peine avant son réveil et que c’est le temps qui leur reste pour arrêter et éliminer la menace Berserker. Elle sent que l’ennemi approche de son temple et elle demande à ses fidèles Chevaliers de tout tenter pour les arrêter avant qu’ils n’y parviennent. Ils prêtent alors serment de se battre jusqu’au bout pour la protéger. Athéna les remercie de pouvoir compter sur eux et se rendort; rassemblant ses forces pour son grand réveil.

Mais en arrivant au sommet des marches menant au Temple du Bélier, nos amis sont arrêtés par un puissant cosmos qui provient de l’intérieur de la maison. Ils sont surpris de tomber nez à nez avec un guerrier Berserker qui apparaît soudainement à l’entrée du premier Temple pour leur barrer la route. Il leur envoie sans le moindre préambule sa terrible attaque : RAZOBACK DEFENCE, qui les empêche d’avancer plus loin et les expédie tous violemment au sol. Le Berserker éclate de rire, content de la surprise qu’il vient de produire, puis s’adresse aux Saints allongés à ses pieds.

- « Mouaahahaa !! Vous n’irez pas plus loin ! Moi, Fraoch du Razorback, je ne vous laisserai jamais franchir le seuil de cette demeure ! Vous allez tous mourir sans même avoir pu y poser le pied ! »
- « Comment oses-tu souiller de ta présence le sol sacré de ce temple ! » intervient Shiryu en se relevant péniblement. Les autres Saints une fois debout se mettent également en garde face à cet adversaire à la puissance écrasante.
- « Si vous voulez tous mourir ici, attaquez-moi tous en même temps ! Allez, je vous attends ! Mais vous n’irez pas bien loin, même si vous parvenez à me battre et à passer ; d’autres obstacles se dresseront sur votre route ! Jamais vous ne parviendrez à arrêter mes maîtres ! » hurle-t-il.
- « Tes maîtres ? De qui parles-tu ! » lui demande Démétrios. Mais avant qu’il ait pu obtenir de réponse, Fraoch déclenche à nouveau sa puissante attaque.
RAZORBACK DEFENCE !!!!!

L’attaque est d’une puissance phénoménale et menace directement le Grand Pope. Shiryu s’interpose avec son bouclier pour protéger son ami. Sous la puissance du choc, les deux Saints sont projetés plus bas sur les marches, mais en vie !
- « Ah ! Vous êtes coriaces. Soit, mes maîtres, les grands seigneurs de guerre Phobos et Deimos se dirigent en ce moment même vers le Temple d’Athéna et l’auront bientôt atteint ! Dans chacun des 12 Temples, il y aura un guerrier Berserker qui sera là pour vous barrer la route. Personne ne pourra les empêcher d’éliminer votre Déesse et de s’emparer de ses Armes Sacrées ! » finit-il par déclarer, sûr de son avantage sur le groupe de Saints encore inexpérimentés.

Shiryu ne peut y croire! Il faut passer à tout prix, quitte à refaire le parcours et les combats des 12 Temples et à en vaincre à nouveau chaque gardien. Mais le temps joue à nouveau contre eux et cette fois-ci le timing et beaucoup plus serré, car les autres Berserkers ont pris une sérieuse avance sur eux. Shiryu s’élance alors seul contre Fraoch pour l’attaquer de sa redoutable COLERE DU DRAGON. Mais le Berserker ne se laisse pas surprendre et bien que Shiryu soit actuellement le plus puissant de leur ordre, il parvient à contrer le coup du Dragon et à retourner sa puissance contre lui. Shiryu reçoit alors de plein fouet l’attaque du Sanglier et s’écroule au sol.
Fraoch éclate alors d’un rire gras, avant d’ajouter :

« Cette fois, vous êtes tous perdus ! Disparaissez vermines ! » Hurle-t-il en relançant sa puissante attaque.

RAZORBACK DEFENCE !!!!

C’est alors que Kiki apparaît devant le Temple du Bélier. Il s’est téléporté depuis le Temple des Constellations, revêtu d’une magnifique armure dorée. Le nouveau Saint du Bélier prend alors les choses en main en déclenchant son CRISTAL WALL, pour protéger ses amis, au moment où l’attaque de Fraoch va s’abattre une nouvelle fois sur eux. Puis, totalement surpris par cette intervention soudaine, le Berserker se laisse immobiliser dans le CRISTAL NET, sans opposer la moindre résistance.
Ainsi, les autres peuvent enfin se relever et pénétrer dans le Temple, sans que leur ennemi ne puisse intervenir. Shiryu et ses frères remercient leur jeune ami, qui a bien grandit. Kiki leur sourit, puis s’avance à la rencontre du Grand Pope.
- « Je savais que tu réussirais mon jeune disciple. Félicitations Kiki du Bélier ! » lui dit l’homme en posant une main sur l’épaule du nouveau chevalier d’or.
- « C’est grâce à votre enseignement que j’ai pu réussir ! Je l’ai fait, Maître ! J’ai recréée l’armure d’or du Sagittaire ! » lui avoue le jeune homme, les yeux emplis de fierté. « Mais Je me suis évanoui un moment. Quand j’ai rouvert les yeux, l’armure de mon maître Mû était là devant moi et a recouvert mon corps. Je suis venu immédiatement dès que j’ai senti un cosmos agressif émaner de son temple. C’est à moi et moi seul de me charger de cet intrus désormais !» dit le jeune homme en se tournant vers l’endroit où il avait laissé le Berserker emprisonné dans sa toile, qui s’était mis à gigoter pour tenter de se libérer de son emprise, en hurlant de rage !
- « Très bien Kiki, nous allons te laisser lui régler son compte, nous nous allons poursuivre les autres et tenter de les rattraper. » annonce le Grand Pope en direction de ses compagnons.
- « Comment faire ! Si on doit encore traverser les 12 Maisons à ce train là, nous n’arriveront jamais à temps pour empêcher Phobos et Deimos de commettre leur crime avant la fin des 12 heures! Ils ont déjà pris tellement d’avance sur nous ! » intervient Jabu.
- « Kiki, tu es certain de ne pas pouvoir nous téléporter directement dans la chambre d’Athéna depuis ta maison ? » demande alors Shiryu au jeune homme.
- « Malheureusement, ce que mon maître m’a appris c’est qu’il est impossible d’utiliser la télékynésie pour se déplacer au sein des 12 maisons, il faut obligatoirement passer par les escaliers et les 12 Temples pour gagner le Palais du Pope ! Je suis désolé Shiryu, je ne sais pas comment vous aider. » lui avoue le jeune homme complètement désemparé.
- « Si seulement il existait un moyen de contourner le chemin des 12 Maisons pour gagner du temps ! » soupire le jeune homme.
C’est alors que Démétrios s’approche de Shiryu et devant l’urgence de la situation, il se décide à lui révéler un grand secret.
- « Il existe un moyen ! » intervient le Grand Pope en rompant le silence plombant qui s’était installé. Tous relèvent alors la tête devant cette annonce incroyable.
- « Que dis-tu ! » Shiryu n’ose en croire ses oreilles !
- « Vous en êtes sûr Maître Démétrios ? Je n’ai jamais rien entendu à ce sujet de la part de Maître Mû ! » répond le jeune Kiki.
- « C’est parce que tu ne connais pas tous les secrets du Sanctuaire jeune chevalier. En tant que Grand Pope j’ai pu consulter les archives et en particulier les notes que mon maître Shion avait pris soin de compiler durant les siècles où il a dirigé les lieux. »
Tous restent suspendus à ses lèvres, pendant que Fraoch continue de se débattre dans la toile de cristal. On l’entend hurler et pester depuis l’entrée du Temple.

C’est à ce moment là que Ban et Calypso arrivent à leur tour et rejoignent les autres à l’intérieur du Temple du Bélier, en passant devant le regard courroucé du Berserker emprisonné comme une vulgaire mouche ! Ils s’approchent alors du groupe des Saints au moment où le Grand Pope va leur révéler le secret qu’il a découvert dans les archives.

- « Alors maître ? Nous vous écoutons ! » demande le nouveau Saint à l’armure d’or.
- « Bien, ce que j’ai découvert c’est l’existence d’un passage caché qui permet de relier les deux Maisons extrêmes du Zodiaque. »
- « Ca alors, une telle chose serait donc possible ! Mais comment ? » intervient Shiryu abasourdit par cette nouvelle révélation providentielle.
- « Eh bien, grâce aux Portes Vernales ! » Shiryu et les autres écoute attentivement les paroles du commandeur suprême des 88 chevaliers.
- « Comment ça ? Expliquez-vous maître, je n’ai jamais entendu parlé de ça auparavant ! »
- « Cela n’est guère étonnant, jeune Kiki, même ton maître Mû ne devait pas être informé de l’existence d’un tel passage. Il n’y a que les Popes qui sont au courant de ce genre de choses. Quoiqu’il en soit, ce passage est le moyen le plus court et direct pour passer de la Maison des Poissons à celle du Bélier, en court-circuitant les 10 autres! Mais attention, ce passage ne peut s’emprunter que dans un seul sens uniquement : du haut vers le bas. Le prendre en sens inverse n’est pas autorisé par Athéna, sous peine de devoir se justifier en affrontant de multiples dangers. »

En apprenant cela, Shiryu, conscient du risque mais aussi du gain de temps que cela pourrait leur apporter, décide de tenter le coup. De toute façon, Athéna ne peut que les encourager et les soutenir dans cette entreprise et elle les aidera au moment venu à franchir tous les obstacles.

- « Très bien, je suis partant ! Où se trouve donc l’entrée de ce passage, cette Porte Vernale ? » demande-t-il, impatient.

Mais il y a un problème, Démétrios ne connaît pas l’emplacement de la Porte se trouvant dans le Temple du Bélier. Kiki ne sait pas davantage où chercher, il n’a jamais entendu son maître en parler. Soudain, un bruit de verre brisé retentit à l’entrée du Temple et un rugissement se fait entendre. Fraoch vient de se libérer de la Toile de Cristal. Kiki se précipite à sa rencontre pour l’empêcher de pénétrer dans son temple.
Il n’y a pas de temps à perdre, Shiryu demande aux Saints d’Or et à ses frères de Bronze de poursuivre leur route afin de libérer les autres Temples en éliminant tous les Berserkers qui s’y trouvent et en empêchant les autres de tenter de passer pour rejoindre leurs chefs. Pendant ce temps, avec l’aide de Démétrios et de Calypso, restée pour les aider, ils se mettent à chercher une ouverture ou un indice.

Mais rien!

Après de vaines recherches, Calypso se demande si Kiki pourrait se souvenir de quelque chose, le moindre indice pourrait les aider. Elle décide alors d’aller le trouver et de lui demander de venir les aider à chercher pendant qu’elle s’occupe du Berserker. Mais Shiryu la retient par le bras. C’est trop dangereux pour elle. Mais il en faut plus pour l’impressionner et le temps presse; la première flamme de l’Horloge commence à vaciller! Shiryu lui fait alors comprendre que Kiki doit se débrouiller tout seul pour vaincre son adversaire. C’est alors que Démétrios les interrompt pour leur demander de venir le rejoindre, il a trouvé quelque chose.

Ils se dirigent sans plus attendre vers l’endroit où le Grand Pope se tient, devant une cache secrète où Mû rangeait ses outils de sculpteur; au fond de laquelle il leur montre un petit trou ressemblant à une serrure! Et l’un des outils présente une forme similaire; serait-ce une clé? Cela voudrait dire que manifestement Mû était au courant depuis le début. Mais alors pourquoi ne leur a-t-il pas parlé de ce raccourci lors de la Bataille du Sanctuaire, cela leur aurait fait gagner un temps précieux. Sans doute pour les obliger à affronter les 12 Saints d’Or et ainsi les mettre à l’épreuve afin de leur permettre de s’éveiller au 7ème sens! (précise Démétrios).

Peu importe, à présent il faut atteindre le Temple d’Athéna au plus vite! Insérant la clé dans l’orifice, le Grand Pope ouvre le fameux passage et la mystérieuse porte dévoile devant eux l’entrée béante d’un sombre couloir, creusé dans le flanc de la montagne. De violentes bourrasques les repoussent vers l’extérieur; mais nos amis sont bien décidés à tenter le tout pour le tout pour sauver encore une fois celle à qui ils ont juré fidélité. Alors, sans perdre une seconde de plus, Shiryu s’engouffre dans le tunnel obscure, à contre courant. Calypso se précipite à sa suite, mais Shiryu s’interpose pour l’en dissuader; ce qui énerve un peu la jeune fille. C’est trop dangereux et il ne veut pas qu’elle mette sa vie en danger. Ici ou ailleurs, de tout façon elle devra se battre tôt ou tard contre l’ennemi et risquer sa vie, alors quitte à choisir, elle préfère aller avec lui. De plus Calypso lui rappelle qu’elle était le disciple d’Aphrodite des Poissons et qu’elle saura sûrement retrouver le bon chemin et la sortie qui aboutit au Temple de son maître. Sans elle, il est sûr de se perdre dans les méandres de ce labyrinthe. Démétrios acquiesce, cette jeune fille a du cran et elle pourra lui être très utile dans ce dédale de galeries. Shiryu est obligé de l’admettre et accepte qu’elle l’accompagne; ils ne seront pas trop de 2 pour affronter les obstacles et déjouer les nombreux pièges. Shiryu demande alors à Démétrios de refermer le passage sur eux et de garder la clé avec lui, ainsi personne ne pourra les suivre dans leur périple.

Avant que la lourde porte de pierre ne se referme sur eux, Démétrios leur donne quelques conseils et indices qu’il a pu retrouver dans les notes de Shion et leur souhaite bonne chance. Puis, plongés dans l’obscurité, ignorants tout de ce qu’ils vont devoir subir pour gagner un temps précieux, Shiryu et Calypso commencent à s’enfoncer dans les entrailles de la montagne sacrée. Démétrios s’éclipse alors pour regagner son atelier du Sculpteur et défendre le Temple des Constellations où sont encore entreposées quelques Cloths Box et empêcher qu’il ne soit pillé par l’ennemi.


Plus loin, Shaina a de nouveau réussi à rattraper Eris, juste devant l’entrée du petit chemin escarpé qui conduit au sommet de Star Hill et l’empêche d’atteindre son but en lui barrant le passage.

- « Où espères-tu te rendre comme ça Irina ? Irina, bon sang réveille-toi ! » La jeune femme tente de raisonner Irina, mais celle-ci ne bronche pas, son regard impassible est devenu froid et distant. La jeune fille timide et enjouée qu’elle avait connue il y a 5 ans a bel et bien laissé la place à la terrible Déesse de la Discorde.
- « Ôte-toi de mon chemin Saint d’Athéna où tu vas subir le courroux d’une Déesse ! » Agacée, Eris envoie sur le Saint d’Ophiuchus des salves d’énergies du bout de sa lance noire.
- « Aaarrgh ! » Shaina est propulsée violemment contre la paroi rocheuse du Mont Etoilé, mais se relève, son armure d’argent restaurée par Démétrios a absorbé le choc puissant et lui a sauvé la vie. Elle veut pouvoir croire qu’il y a encore quelque chose à faire pour délivrer Irina, mais se retrouver à nouveau face à face avec une puissance divine la paralyse. C’est alors qu’elle voit Isis apparaître derrière Irina, elle comprend que son élève a échoué et cela la met dans une colère noire, la sortant de sa paralysie.

- « Isis ! Qu’as-tu fait d’Alya ? » hurle-t-elle.
- « Ton élève était bien trop faible pour arriver à me battre ! » lui dit-elle avec un petit rire sarcastique. « A présent je vais m’occuper de toi ! En garde ! » et le Saint du Chat se jette sur sa rivale, toutes griffes dehors.

THOUSEND SHARPEN CLAWS !!!

Irina s’éloigne en laissant le Saint d’Ophiuchus entre les griffes du chat. Elle seule sait que ce Saint a développé durant ses années d’entraînement en Egypte un don peu commun qui lui confère, à l’instar de la légende entourant l’animal de sa constellation, la faculté de pouvoir disposer de 9 vies. C’est sans doute une de ses plus belles prises… Tous ses adversaires vont périr sans même comprendre ce qui leur arrive ! Eris éclate de rire et reprend patiemment l’ascension du Mont Étoilé.

________________________________________________________________________________


Au même moment, deux individus viennent d’arriver au Sanctuaire. Enveloppés dans de larges capes qui dissimulent leur visage, ils découvrent à leur pied le corps inanimé de la jeune Alya. L’un des deux inconnus s’agenouille et pose une main sur le cou de la jeune fille.
- « Son cœur bat encore, mais avec de telles blessures elle risque de ne pas survivre. » intervient le plus grand des deux en se relevant.
- « Laisse-moi faire. » ajoute l’autre, plus petit en s’agenouillant à son tour. Puis, l’homme impose ses mains sur les blessures d’Alya et son cosmos se met à irradier d’une lueur dorée. Les blessures cessent de saigner et se referme d’elles-mêmes. « Voilà, elle devrait s’en tirer. Emportons-la avec nous loin d’ici. »

Le plus grand soulève Alya et la prend dans ses bras, puis prend la suite de son compagnon qui semble bien connaître les lieux et se dirigent d’un pas rapide vers la montagne sacrée abritant les 12 Temples du Sanctuaire.

Camille Addams
L'arbre du monde
L'arbre du monde
Avatar du membre
Messages : 2838
Enregistré le : lun. déc. 03, 2012 3:22 pm

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar Camille Addams » mer. sept. 04, 2013 5:04 pm

Et puisque vous avez patientez pendant tout l'été et que vous avez été sages ^^, voici la suite !

Acte 9 : Rendez-Vous au Royaume Sous-Marin !

Pendant que le Sanctuaire se prépare à affronter les hordes de Berserkers qui ont envahis le domaine d’Athéna, nos amis eux s’apprêtent à affronter les troupes d’Arès qui ont réussit à s’introduire dans le domaine sous-marin du Dieu Poséidon.

Hyoga tout d’abord, après avoir emprunté le passage appelé gouffre interdit, se trouvant au royaume de Blue Graad, se retrouve tout près de l’ancien pilier de l’océan Arctique. Il est surpris de découvrir qu’il est encore possible de respirer librement dans cette partie du royaume sous-marin qu’il pensait avoir été submergé après leur dernière bataille contre les Marinas. Le souvenir de son ami Isaac refait surface dans sa mémoire. Il rend hommage à son valeureux adversaire contre qui il s’était battu ici même il y a quelques temps. Mais l’heure n’est pas à la nostalgie, le Saint du Cygne se met vite en route pour espérer rattraper les quelques Berserkers qui se sont introduits en ces lieux.

Au détour d’un rocher, il tombe alors sur un groupe de soldats du Dieu Arès qui se battent contre un guerrier inconnu. Ce doit être un Marina, mais en y regardant de plus près Hyoga constate qu’il s’agit d’une femme portant une armure ressemblant beaucoup à celle que portait Thétis la Néréide. La jeune femme, bien que seule contre tout un groupe de soldats en fureur, se débrouille plutôt bien pour les tenir en respect. Mais bien vite, elle se retrouve quand même submergée par le nombre et Hyoga décide d’intervenir pour lui donner un coup de main.
Surgissant par surprise sur ses adversaires, il leur envoie une puissance décharge gelée de son DIAMOND DUST qui en expédie plus d’une demi douzaine ad patres. Profitant de la confusion, la guerrière Marina exécute les derniers encore vaillants d’une puissante attaque baptisée TENTACULAR PRESSURE, terrassant finalement les derniers Berserkers encore debout. Puis la jeune femme se met en garde en interpellant l’inconnu qui vient d’intervenir dans son combat, prête à en découdre.
- « Qui es-tu étranger ? Pourquoi es-tu intervenu ? »
- « Du calme ! Je me nomme Hyoga, Saint du Cygne au service d’Athéna. Je suis venu jusqu’ici pour arrêter les guerriers d’Arès qui se sont introduit dans votre domaine et les empêcher de s’en emparer. »
- « Vraiment ? Tu dis être un Chevalier d’Athéna ! Tu te prénommes Hyoga ? C’est bien ça ? »
- « Oui ! Pourquoi ? »
- « Tu ne serais pas celui qui a terrassé le Général Isaac du Kraken il y a 6 ans de cela ? »
- « En effet, j’ai du combattre mon vieil ami tout près d’ici pour pouvoir détruire le pilier qu’il défendait. Je n’ai pas eu le choix, c’était mon ami, mais il était si têtu ! »
- « Je vois. Isaac a été mon mentor quand je suis arrivée ici la première fois, c’est lui qui m’a tout appris. Je me nomme Nausicaa, je suis la Marina de la Pieuvre et je fais partie des Néréides, les servantes de l’Empereur Poséidon. Je te remercie néanmoins pour ton aide chevalier. »
- « Je t’en prie, j’ai promis de protéger le monde contre ce genre de guerriers et je ne les laisserait pas prendre le contrôle du domaine géré par Poséidon. »
- « C’est très charitable, pourrais-tu m’en dire un peu plus sur ces guerriers ? Ils me sont tombés dessus alors que je faisais ma ronde auprès de l’ancien pilier de l’Océan Arctique. Tu dis que ce sont des guerriers du Dieu Arès ? »
- « Oui, ce sont les Berserkers. Ils ont attaqués le royaume de Blue Graad afin de pouvoir pénétrer ici et ce qu’ils veulent c’est la puissance du Dieu des Mers en s’emparant de l’urne sacrée et par le fait, de votre domaine. »
- « Si ce que tu dis est vrai, et j’ai bien peur que ce soit le cas, il faut que je prévienne les miens. Si tu es venu pour nous prêter main forte, alors suis-moi ! »
- « Où m’emmènes-tu ? »
- « Viens, tu le verras par toi-même, si tu parviens à me suivre bien sûr ! » lui lance Nausicaa en s’élançant à toute vitesse.
Hyoga se dit que finalement c’est ce qu’il y a de mieux à faire, en s’élançant à la suite de la Néréide, mais qu’est-ce qu’elle est rapide !


Dans un autre endroit, sous les mers, Shun et June, toujours escortés par Thétis, arrivent enfin tout au fond de l’Océan Pacifique et se retrouvent devant une immense porte sculptée qui s’ouvre sur un imposant Sanctuaire. Devant leur air surpris, Thétis leur explique que cet endroit est un des Sanctuaires secondaires du Dieu des Mers, situé sous l’océan Pacifique ; mais bien plus imposant que celui qui abritait le Pilier Central de l’Empire, situé sous la Méditerranée et qu’ils avaient pourtant réussi à détruire, non sans mal, des années auparavant.

- « C’est incroyable, jamais je n’aurai imaginé voir une telle chose sous les mers ! » lâche June en passant la porte. Suivie par Shun, qui n’en revient pas non plus.
- « Ca alors, c’est immense en effet ! Je n’aurai jamais cru que votre domaine soit si vaste ! » lance-t-il à leur guide.
- « Et encore, vous n’avez encore rien vu ! » ajoute Thétis amusée par la tête que font les deux Saints en découvrant le véritable Royaume sous-marin.
De chaque côté de la porte, d’immenses statues représentant des Tritons tenant de larges conques marines les encadrent, en se prolongeant en une majestueuse allée bordée de créatures tout aussi fantastiques. Le mur d’enceinte extérieur est circulaire et suffisamment haut pour dissimuler les merveilles que nos amis découvrent à présent à l’intérieur.

La Néréide les guide à travers des colonnes, partiellement en ruines, qui bordent sur plusieurs rangées circulaires et concentriques, le bâtiment central. Un imposant édifice, lui aussi circulaire, formé de plusieurs étages ouvragés et richement ornés, qui se rétrécissent au fur et à mesure qu’ils s’élèvent vers le ciel sous-marin. A son sommet, un gigantesque Trident, symbole de la puissance de l’Empereur Poséidon, trône majestueusement. Empruntant une voie pavée de larges dalles, qui enjambe par endroit de larges canaux circulaires où coule une eau limpide, les deux Saints suivent la Néréide qui se dirige vers un groupe de guerriers recouverts d’écailles. Quelle n’est pas la surprise du Saint d’Andromède lorsqu’il reconnaît l’un des Marina qui vient à leur rencontre.

- « Ca alors ! Sorrente, tu as de nouveau revêtu ta Scale de la Sirène pour défendre l’empire de Poséidon ! » lui dit-il en s’approchant main tendue.
- « Shun, Saint d’Andromède, je suis content de te voir sain et sauf. Thétis a rempli sa mission avec succès ! Mais vous n’êtes venus qu’à deux seulement ? » s’étonne le Général Marina en serrant la main de son ancien adversaire.
- « En effet, June et moi étions les seuls présents sur notre île lorsque nous avons trouvés Thétis et qu’elle nous a demandé notre aide. Mais nous n’avons pas hésité une seconde à venir vous prêter main forte dans cette nouvelle bataille ! Comment ça se présente ? » demande le Saint d’Andromède.
- « Eh bien, nous sommes parvenus pour le moment à repousser les assauts de ces mystérieux guerriers et les contenir à l’extérieur de l’enceinte du Sanctuaire d’Atlantis. Mais, c’est là où se trouve actuellement l’urne dans laquelle repose notre Dieu Poséidon, ce qui semble clairement être le but de ces guerriers qui se nomment Berserkers d’après ce que j’ai compris. »
- « Berserkers ? Je ne connais pas ces guerriers. Mais s’ils en ont après Poséidon et son domaine, nous nous ferons un devoir de vous aider à les repousser. Après tout, même si nous avons été ennemis autrefois, nous avons une dette envers Poséidon qui nous a apporté son aide pendant la Guerre Sainte contre l’Empereur des Enfers !»
- « C’est exact ! D’ailleurs j’ai du laisser Julian Solo en sécurité dans ce Sanctuaire, il a tellement insisté pour m’accompagner et venir défendre son ancien royaume, j’espère qu’il ne sera pas inquiété. Thétis veillera sur lui et Je vous remercie en son nom pour votre aide chevaliers d’Athéna ! »
- « Comment, Julian Solo est ici ? Et l’urne d’Athéna est avec lui ? » s’inquiète le jeune Saint, se rappelant combien la lutte contre lui avait été ardue à l’époque où il avait été possédé par l’esprit de Poséidon, et combien il avait été difficile de le libérer de l’âme du Dieu des Océans.
- « Oui Julian est retenu en sécurité ici même au Sanctuaire du Pacifique, mais l’urne sacrée, elle, est cachée en sûreté dans l’autre Sanctuaire, celui de l’Atlantique ! » leur annonce Sorrente.
- « Ca alors, il existe un autre Sanctuaire comme celui-ci sous l’Océan Atlantique ? » s’exclame June surprise par l’immensité du domaine des Marinas dans lequel elle mettait les pieds pour la première fois.
- « Venez, je vais vous faire visiter les lieux, ensuite nous irons rejoindre le plus gros de nos troupes qui sont actuellement retranchés à Atlantis et assurent sa défense. »
- « Atlantis ? » demande Shun, alors que Sorrente les conduit à l’intérieur de l’édifice principal.
- « Ah ! Oui je me dois de vous fournir quelques explications, après tout nous sommes alliés à présent et je doute qu’Athéna représente une menace pour nous en l’état actuel des choses. » ajoute le Général Marina en les conduisant dans une grande salle circulaire, située au centre de l’édifice. Là un trône de pierre majestueux et vide attend le retour de son propriétaire légitime. Derrière, une immense tapisserie représentant une ancienne bataille entre les forces de la mer et les troupes de la terre, Shun reconnaît même l’armure divine d’Athéna dans le coin opposé à celle du Dieu des océans. « Oh, ça alors ! »
- « Voyez-vous, depuis les temps mythologiques, Poséidon à toujours cherché à régner sur la Terre. Mais, comme vous le savez, Athéna s’est toujours dressé en travers de sa route. Lors de la toute première Guerre Sainte, il y a des siècles de ça, nous avions réussi à vaincre ses troupes et à prendre le contrôle de la terre. Notre Empereur à cette époque là dominait le monde et les Océans depuis une île forteresse baptisée Atlantis. Le peuple des Mers était alors à l’apogée de sa civilisation. Mais Athéna fit appel à un autre peuple, dont l’état d’évolution était comparable au nôtre, pour retourner la situation à son avantage. Votre Déesse envoya ses premiers Saints pour attaquer Atlantis, qui fut alors détruite et ses ruines sombrèrent au fond de l’Océan Atlantique où elles reposent encore aujourd’hui. C’est là que Poséidon fit bâtir son nouveau Sanctuaire. La naissance des Saints date de cette époque, car les Cloths que vous portez furent créées par le peuple rival d’Atlantis, qui s’était mis au service d’Athéna et qui vivait non loin d’ici d’ailleurs. »
- « Ca alors, tu parles de l’endroit où sont nées nos Cloths ? C’est bien ça ? Mais comment sais-tu tout ça Sorrente ? » demande Shun complètement subjugué par ce que vient de lui raconter son ancien adversaire d’un jour.
- « Hum, eh bien j’ai eu le temps d’étudier beaucoup depuis que j’ai rejoint l’armée des Marinas. Il y a dans ce Sanctuaire une immense bibliothèque où ont été consignés les récits de toutes les Guerres Saintes qui ont opposé nos deux camps depuis cette toute première, à l’époque mythologique. C’est ainsi que j’ai appris que ce Sanctuaire où nous nous trouvons fut bâti quelques générations après la plus terrible des Guerres Saintes de l’histoire, au cours de laquelle le continent du peuple de Mü fut détruit et englouti. »
- « Le continent du peuple de Mü ? Tu parles bien de cette légende à propos d’un continent gigantesque qui sombra jadis dans l’océan Pacifique ? Mais quel rapport avec nos Cloths ? »
- « Oui c’est bien ça, cette histoire n’est pas une légende Shun d’Andromède. L’armure que tu portes vient bien de cet endroit et fut forgée par ce peuple sur ce continent précisément. Et le Sanctuaire où nous nous trouvons a été bâti sur ses ruines ! »
- « Ca alors, c’est incroyable ! » intervient June, qui n’a pas perdu une miette de cette discussion passionnante.
- « Général Sorrente, vous ne devriez pas divulguer autant d’informations précieuses à nos invités, même s’ils sont là pour nous aider aujourd’hui, n’oubliez pas qu’ils sont avant tout nos ennemis ! » intervient respectueusement Thétis à l’encontre de son supérieur.
- « Hum, oui bien sûr Thétis, tu as sans doute raison. Quelles sont les nouvelles en provenance d’Atlantis ? »
- « Oh et bien, on vient de me rapporter que nos troupes là-bas sont toujours retranchées dans l’enceinte principale d’Atlantis et parviennent à maintenir encore l’ennemi à l’extérieur. Mais… » s’interrompt-elle un peu gênée.
- « Mais ? Et bien qu’y a-t-il Thétis ? »
- « La porte de l’Ouest vient de céder à l’instant. »
- « Très bien, nous n’avons plus une minute à perdre dans ce cas, Shun, toi et ton amie vous êtes bien venus pour nous aider, et bien c’est le moment de le prouver. » lance le Général en direction des Saints, tandis qu’il se dirige d’un pas rapide vers la sortie. « Thétis, veille bien sur notre hôte comme sur ta propre vie ! »
- « A vos ordres Général ! » fait la jeune femme en s’inclinant sur son passage.
- « Nous te suivons Sorrente. » ajoute Shun d’un signe de tête approbateur. Et nos deux amis prennent la suite du Général de la Sirène, qui les conduit à l’extérieur du Temple, non sans une certaine inquiétude sur ce qui allait suivre.

Mais, dissimulé derrière un rideau, quelqu’un n’a perdu aucune miette de ce qu’il vient d’entendre et se décide aussi à suivre discrètement le petit groupe en direction de l’autre Sanctuaire des Marinas.


Après avoir descendus des centaines de marches et pénétrés très profondément sous la surface de la terre, Ikki et Maïa se retrouvent dans de vastes galeries souterraines qui s’étendent sous le niveau de la mer, sur toute la superficie des petites îles constituant l’archipel Phénix. Ikki n’avait pas idée jusqu’ici que toutes ces îles étaient en fait les restes d’un continent plus vaste encore qui avait sombré il y a de ça des siècles suite aux combats incessants que menaient les Saints depuis les temps mythologiques.

Maïa, elle, connaissait les réseaux souterrains comme ça poche, pour avoir passé des années à les étudier avec son grand-père. Elle emmène le Saint du Phénix vers la partie la plus enfouie. Au détour d’une galerie, ils tombent sur un mur recouvert par des dessins qui attirent l’attention du jeune homme. Ikki s’arrête un instant pour observer les signes gravés sur la paroi de pierre et disposés de façon concentrique autour d’un symbole central qu’il n’a pas de peine à reconnaître.
- « Ca alors, regarde ça Maïa ! Là ce symbole c’est celui qui représente le Niké d’Athéna ! Sais-tu ce que signifient ces signes disposés tout autour ? »
- « Hum, et bien si je ne m’abuse il s’agit là des représentations schématiques des 88 constellations. Mais tu as raison, je n’avais jamais fait attention avant à ce symbole situé au centre ! Cela représente Athéna, dis-tu ! » La jeune femme semble soudainement plus intéressée par ces signes qu’elle avait déjà pu observer auparavant sans vraiment y prêter attention.
- « Tu dis que les signes tout autour représentent les 88 constellations ? Donc sur ce cercle là ces 12 symboles sont ceux des 12 Chevaliers d’Or ? » fait remarquer Ikki en lui montrant le deuxième cercle en partant du centre.
- « Oui c’est bien cela, ce sont les signes des 12 constellations zodiacales. Là sur le cercle supérieur on retrouve 24 symboles, là je reconnaît la constellation d’Orion ou encore celle de Persée. »
- « Bien sur, cela représente les Saints d’Argent, et donc là sur la bordure externe sont symbolisées les constellations des Saints de Bronze ! »
- « Si je ne me trompe pas, il y a 48 symboles, cela correspond au nombre de Saints de Bronze ! Mais en faisant le total, ça ne représente que 84 Constellations ! » dit-elle subitement.
- « Il doit y avoir une erreur. » l’interrompt Ikki.
- « Non regarde de plus près, il y a un autre cercle qui entoure le symbole d’Athéna ! Elles sont là les 4 constellations qui manquent. »
- « Mais ! Qu’est-ce que ça signifie ! Quelles sont donc ces 4 constellations qui sont sensées être au plus près de la Déesse ? » s’interroge le jeune homme intrigué.
- « Eh bien, les symboles se sont un peu abîmés avec le temps, mais je peut reconnaître la constellation du Dragon là sur le côté droit du cercle. Et là, en bas c’est ! Oh ça alors ! »
- « Quoi ? Quelle est cette constellation ? » demande impatient le jeune homme.
- « C’est la tienne Ikki ! C’est celle du Phénix ! »
- « Que dis-tu ? Tu en es sûre ? Non ce n’est pas possible ! Moi et Shiryu nous porterions deux de ces Armures là ! »
- « Je ne saurais te dire à quoi cela correspond précisément, mais ce sont bien vos constellations qui sont représentées là ! Les deux autres ne me sont pas aussi familières, enfin je pense reconnaître là à gauche celle du Tigre et tout en haut celle de la Tortue. »
- « Je n’ai jamais entendu parler de ces constellations ! Je ne sais même pas si de telles armures existent ni si elles ont jamais été portées. »

Soudain, un cri de douleur retenti tout près de l’endroit où ils se sont arrêtés, les tirant de leur réflexion.
- « C’est la voix de mon grand-père ! » fait remarquer Maïa en se relevant, « Ca vient de par là, allons-y ! »

Très vite, ils arrivent dans un cul de sac et aperçoivent les deux guerriers Berserkers qui se sont immobilisés devant une large paroi couverte de signes anciens, en obligeant le grand-père de la jeune femme à déchiffrer les indications.

- « Tu vas parler vieil homme ! ou je te casse ton autre bras ! » fait l’un des deux Berserker en serrant le bras gauche du chef du village derrière son dos.
- « Traduis-nous ce qu’il y a d’inscrit sur cette paroi et vite ! » lui lance le second dans un grognement bestial.
- « Oh non ! Grand-père, il faut intervenir Ikki ! Il ne faut pas qu’ils en apprennent davantage. »
- « Oui, tu as raison, reste en arrière ! » lui demande le jeune homme en se préparant à passer à l’action.
Il observe attentivement les deux guerriers qu’il va devoir affronter. Celui qui retient le chef du village est de grande taille, bien bâtit et il porte une armure bleue nuit, arborant de grandes ailes noires dans le dos et deux larges cornes sur son heaume. Le second est plus petit et trapu, il porte une armure blanche ornée de reflets dorés et de signes orientaux. Il remarque que celui-là a des cicatrices qui défigurent une partie de son visage et qu’il a un œil en moins. Il se décide à commencer par celui-là !

- « Très bien vieillard, ton obstination va te coûté la vie, on se passera de toi ! » lance le premier en levant la main pour exécuter son prisonnier.

Mais avant qu’il n’abatte son bras, le Saint du Phénix sort de l’ombre et lui envoie son ILLUSION DU PHENIX en pleine tête. Le guerrier Berserker n’a pas vu le coup venir et reste immobilisé dans son élan. Son compagnon se retourne pour voir celui qui vient d’intervenir.
- « Hein ! Ainsi nous avons été suivi par un Chevalier d’Athéna ! Bravo tu as bien dissimulé ton cosmos, on ne s’est absolument pas rendu compte de ta présence ! » lui dit le guerrier à l’armure blanche.
- « Laissez ce vieil homme et venez plutôt vous mesurer à quelqu’un de plus coriace ! »
- « Grrrrr ! Qui a osé ? » hurle l’autre guerrier à l’armure bleue nuit en retrouvant ses esprits et en relâchant le vieil homme qui s’écroule à terre. Maïa n’y tenant plus se précipite pour aider son grand-père.
- « Grand-père ! »
- « Maïa non ! Reste en dehors de ça » lui lance Ikki, mais trop tard la jeune fille est auprès de son grand-père et l’aide à se relever. « Allez vous mettre à l’abris vite ! » hurle-t-il.
- « Comment ! Mais combien êtes-vous ! » demande le guerrier à l’armure blanche en se retournant surpris.
- « Grrrr! Qui es-tu chevalier ! C’est toi qui m’as lâchement attaqué ? » demande l’autre guerrier.
- « Laisse tomber Schneider, occupe-toi du vieux et de la fille, s’il refuse de parler, peut-être qu’elle nous sera plus utile ! »
- « Je ne vous conseille pas de les toucher ! » les menace Ikki en enflammant son cosmos.
- « Et que vas-tu faire tout seul contre deux guerriers Berserkers tels que nous chevalier ! Je suis Méléagre du Djinn et mon frère que voici se nomme Schneider de l’Effreet, nous sommes tous deux des Berserkers de l’armée du Feu au service du grand Arès ! » dit-il en se positionnant prêt à combattre.
- « Je vois ! Je ne m’étais pas trompé, vous êtes bien des Guerriers du Dieu Arès ! Mais qu’êtes-vous venus faire ici, que cherchez-vous ? » demande le jeune homme intrigué, mais nullement inquiet.
- « Tu ne crois tout de même pas qu’on va te le dire, freluquet ! Méléagre, laisse moi m’en occuper, ça me démange de me dégourdir les doigts ! » supplie Schneider.
- « Non ! Occupe-toi de la fille, je vais me charger de lui ! Au fait, à qui avons-nous l’honneur ? »
- « Je suis Ikki, le Chevalier du Phénix au service d’Athéna ! »
- « Comment ! Tu es le chevalier Phénix ! alors comme ça tu étais toujours en vie! » s’étonne Schneider.
- « Oui c’est étonnant, le Cardinal Deimos de Genbû t’avait pourtant laissé pour mort sur l’autre île il y a de ça quelques temps ! Tu as donc survécu ! »

En entendant ce nom, Ikki a soudain comme un flash qui lui traverse le cerveau ! Le Cardinal Deimos de Genbû ! Oui c’est lui ! Ca y est, il se souvient à présent très nettement de ce qui s’est passé il y de ça plus d’un an et demi…


Petit Flash Back :

A l’époque de la Guerre contre les Chevaliers d’Avalon, Eris avait déjà pu ressusciter les 4 Cardinaux d’Arès - grâce aux propriétés du Chaudron magique d’Annwn retrouvé aux Enfers - et les avait envoyés aux 4 coins du monde afin qu’ils rassemblent les 4 Armées de Berserkers dès qu’ils seraient réincarnés. Le hasard fit que Deimos arriva en vue de Death Queen Island, où il savait qu’elle renfermait des prototypes de Black Cloths ainsi que des Cloths abandonnées, qui pourraient leur être utiles pour la suite. Là il découvrit Ikki, qui y menait l'entraînement de son jeune disciple Pyrès. Ikki n’avait pas souhaité devenir un maître et entraîner un disciple et avait préféré quitter le Sanctuaire. Mais quand il revint sur Death Queen Island, il rencontra Pyrès et apprit de lui qu’il était à la recherche de sa grande sœur : Esméralda ! Alors, Ikki se sentit responsable de lui et décida de le prendre sous son aile. Pyrès lui demanda alors de faire de lui un vrai Saint, Ikki refusa, mais quand il ressentit son cosmos latent, il y découvrit un potentiel extraordinaire et une force stupéfiante, surtout pour un gamin de son âge. Aussi, quand il découvrit qu’il restait encore une Cloth sur cette île, il accepta d’entraîner le jeune Pyrès.

Mais après plus de trois années d’entraînement intensif, le Saint du Phénix n’était pas satisfait de lui, car il se montrait indiscipliné et n’en faisait qu’à sa tête, trop pressé de devenir un Saint et d’acquérir l’Armure qu’il convoitait pour le prestige et le pouvoir qu’elle conférait. Il n’écoutait pas ses conseils et ne parvenait pas à s’éveiller complètement. Or ce jour, Deimos les surprit et attaqua Ikki et Pyrès. Le Saint demanda à son disciple de se mettre à l’abri et surtout de ne pas tenter d’intervenir, il réglerait seul cette histoire. Mais Pyrès a vu dans ce conflit l’occasion idéale pour montrer à son maître de quoi il était capable. Au cours de son combat, Ikki voulu utiliser sur Deimos son ILLUSION DU PHENIX, mais c’est à cet instant que Pyrès choisit d’intervenir, en attaquant Deimos par derrière. Alors le Berserker parvint à éviter le coup et c’est Pyrès qui reçut le point démoniaque en pleine tête. Quand Ikki s’en rendit compte, il s’en voulu, mais c’était de la faute de Pyrès ! Il tenta de le sauver, mais le Cardinal Berserker se montra plus résistant et finit par le terrasser. Quand il retrouva ses esprits, il ne retrouva pas la trace de son disciple, sans doute avait-il été supprimé par Deimos. Puis c’est le grand trou noir, jusqu’à ce qu’il aperçoive le doux regard de Maïa penché sur lui à son réveil.

- « Ikki ! Qu’est-ce que tu as ? » hurle Maïa en le voyant perdu dans ses pensées, « Fais attention ! »

Le Berserker du Djinn s’apprête à lancer sur le Saint sa plus puissante attaque, tandis que son frère tente de s’emparer de Maïa, mais celle-ci ne se laisse pas faire. Le Saint du Phénix laisse alors exploser son cosmos, fou de rage de ce qui s’était passé ! Par sa faute son disciple s’était fait tué et il s’était fait battre par un ennemi ! Il faut qu’il passe ses nerfs sur ces deux-là !
- «  Prends ça Chevalier Phénix GENIUS CAPTURE ! »
- « QUE LES AILES DU PHENIX T’EMPORTENT! » hurle Ikki. Le coup est si puissant qu’il envoie Méléagre s’écraser contre la paroi qui s’effondre sur lui, laissant apparaître un passage d’où émane une étrange lueur bleutée. En voyant ça, Schneider délaisse ses prisonniers et s’apprête à riposter.
- « Arrgh Tu vas voir Chevalier ! GREAT CURSE ! » Lance-t-il en direction du Saint qui ne s’était pas préparé. Mais avant qu’il n’exécute son attaque, Maïa se jette sur son bras.
- « Nooonn ! Pas ça ! » Hurle la jeune femme en se jetant sur le Berserker qui la repousse d’un violent coup dans l’abdomen.
La puissance de l’impact emporte la jeune femme contre le mur opposé qui finalement s’effondre lui aussi, et la jeune femme disparaît derrière la paroi qui s’écroule sur elle. En voyant ça, Ikki entre dans une rage folle.
- « Tu n’aurais pas du faire ça Berserker ! QUE LES AILES DU PHENIX T’EMPORTENT toi aussi !»
Surpris par la puissance de l’attaque, Schneider va lui aussi s’écraser contre la paroi et disparaît sous les décombres.
Ikki se précipite pour voir si Maïa est indemne et l’appelle par l’ouverture dans le mur. Mais aucune réponse. Le grand-père s’approche et avertit le jeune homme du danger qui se relève derrière lui.
Mais en se retournant, Ikki voit les deux guerriers Berserkers qui détalent dans la direction opposée, vers l’étrange lueur bleuté qui émane au bout du couloir qui était dissimulé derrière la paroi aux étranges inscriptions.
- « Ah les lâches ! Comment allez-vous ? » demande-t-il au vieil homme allongé à ses cotés.
- « Ca ira pour moi jeune chevalier, va plutôt porter secours à Maïa ! » lui dit-il en se relevant péniblement.
Ikki s’introduit alors prudemment par l’ouverture fraîchement pratiquée dans le mur et pénètre dans une grande salle circulaire encombrée de tout un tas d’objets encore indistincts. Alors le Saint du Phénix fait apparaître de la lumière pour éclairer l’endroit et ce qu’il découvre alors le laisse bouche bée.
- « Ca alors ! Mais c’est quoi cet endroit ? » demande-t-il à voix haute.
- « Ah ! Nous avons découvert une ancienne forge de nos ancêtres, c’est formidable ! » déclare alors le chef du village d’Orona en pénétrant à son tour par l’ouverture.
- « Comment ça, une forge ? »
- « Oui, regarde tous ces instruments et là il y a des grands fourneaux. C’est dans ce genre d’endroit que les anciens alchimistes de Mü fabriquaient les Cloths ! »
- « Aaahhh ! Ma tête ! » fait une voix au fond de la pièce. Ikki se précipite pour aider Maïa qui se relevait péniblement.
- « Tout va bien ? » lui demande-t-il.
- « Oui ! J’ai juste été projetée contre cette caisse qui a freiné ma course. Sans cela, j’aurai percuté cet immense fourneau. » dit-elle en s’appuyant contre une grande boite métallique ornée de motifs sculptés sur toutes ses faces.
- « Oh, mais c’est une Pandora Box ! » s’écrie Ikki en observant de plus près les ornements.
- « Que dis-tu ? Oh mais oui, tu as raison ! De quelle constellation il s’agit ? »
- « Eh bien, d’après le dessin sur l’avant de la Box il s’agirait de la constellation de la Tortue ! »
- « La Tortue ! Mais alors, c’est une des 4 constellations protectrices d’Athéna ! Que fait-elle ici toute seule ? » s’interroge la jeune femme.
- « Ah ! Ca ma petite fille, tu viens non seulement de découvrir une ancienne forge sacrée, mais en plus tu as retrouvé une ancienne Cloth perdue qui reposait ici depuis les temps mythologiques où le continent de Mü à disparu au fond de la mer. »
- « Que dis-tu ? Nous serions donc arrivés près du fond de la mer ? Mais alors… » Ikki vient de comprendre l’attitude des deux guerriers Berserkers de toute à l’heure !
- « Qu’y a-t-il ? » demande Maïa intriguée.
- « Il n’y a pas une minute à perdre ! Nous devons rattraper les Berserkers avant qu’ils ne sortent d’ici ! » intervient Ikki en prenant Maïa par le bras.
- « Mais je ne comprends pas ! Explique-toi ! »
- « Tu n’as pas compris ce qu’ils cherchaient en venant ici ! Ce n’est pas les ruines ou les reliques de vos ancêtres mais un moyen pour se rendre sous la mer ! Ils veulent atteindre le royaume de Poséidon ! »
- « Quoi ! Mais pourquoi ? »
- « C’est ce qu’il faut découvrir ! Es-tu prête à venir avec moi ? » lui demande le Saint du Phénix en regardant la jeune femme droit dans les yeux.
- « Oui, je te suis Ikki ! »
- « Très bien, alors on emporte la Pandora Box, elle sera plus en sécurité avec nous ! » dit-il en mettant la Box sur son dos.
- « Mais et pour Grand-Père ? » s’inquiète la jeune fille.
- « Oh ne t’inquiète pas pour moi ma petite fille, je connais ces ruines comme ma poche, je dois retourner au village pour rassurer les nôtres ! Va, suis ta voie ma petite ! Si c’est là ta destinée, tu ne dois pas hésiter ! » lui dit le vieil homme en regardant les deux êtres emprunter le couloir et disparaître dans la lueur bleutée…

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350110
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: [Fanfiction] Neo Saint Seiya (reedit) : The Arès Chapter

Messagepar phoenlx » mer. sept. 04, 2013 8:37 pm

cool encore de la lecture ( c'est la semaine des postages de nouvelles et fanfics par tout le monde :lol: ) Je lirai plus tard , je vois que les vacances ont été fertiles :mdr:
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici


Retourner vers « L'univers de Camille Addams (fanfics, fanarts) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité