Angband (1990) (DOS, Windows, Mac, Linux, OS/2, BSD, BeOS, Amiga, Android)

Jeux vidéos autour de l'univers de Tolkien (divers)
Maedhros
Le voyage de l'espérance
Le voyage de l'espérance
Avatar du membre
Messages : 15589
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Angband (1990) (DOS, Windows, Mac, Linux, OS/2, BSD, BeOS, Amiga, Android)

Messagepar Maedhros » sam. nov. 03, 2018 2:00 am

Andband est un rogue-like indépendant sorti en 1990 sous DOS, Windows, Mac, Linux, OS/2, BSD, BeOS, Amiga et Android. Le jeu c'est beaucoup inspiré de Moria

Image

Angband se distingue de la plupart des jeux rogues-classique, avec le borg. Le borg est un joueur automatique, une intelligence artificielle dont le but est de vaincre le jeu de manière automatique. Ce programme fut développer par Dr. Andrew White et est constamment améliorer enfin d'augmenter ses chances de succès. La difficulté inhérente à ce jeu fait que le borg gagne peu (moins de 5% des personnages crée), mais beaucoup de personnes s'amusent à faire tourné le programme sur leur machine afin de voir le borg a l'oeuvre et peut-être même apprendre de son comportement ultra-conservatif (le borg ne prend aucun risque si cela est possible). Autre caractéristique, les personnages ont un sens de l'intuition mystérieux appelé "sensations", qui servent à sentir du danger sur l'étage courant, ou la présence d'objets précieux. votre personnage est un descendant des autres personnages (également incarnés par le joueur) qui ont traversé le donjon avant lui. Toute information apprise par un personnage à propos d'un monstre sera transmise à ses descendants, afins qu'ils soient mieux préparés. Autres caractéristique de nombreuses créatures de bas niveau peuvent produire des copies d'elles-mêmes. C'est quelque chose d'assez unique aux *bands, grâce à leur système d'étages non-persistants (dans n'importe quel autre rogue-like, ils rempliraient l'étage de manière permanente, ce qui est un poil déséquilibré). Ces créatures sont des vers, des poux ou des rats, chacun ayant des variantes colorées chiantes. De plus, le village est plein de mendiants, d'alcooliques inoffensifs, d'orphelins et d'autres animaux galeux. Ils ne font pas le poids face à vous, donc vous pouvez les tuer tranquillement si vous le souhaitez (ils lâchent même de l'or, parfois). Le thème du jeu est inspiré par le jeu de rôle typique. Lors de la création du personnage, le joueur choisit une race (les humains, les hobbits, les dunedains, les elfes, etc) une classe (un guerrier, un prête, un mage, un rôdeur, etc), un sexe et tire ses caractéristique de départ au hasard. Il apparaît alors dans une ville, sorte de camps de base pour toute ses expéditions dans le donjon. Un point important à noter est la non-persistance des donjons (contrairement à Nethack par exemple) : chaque fois que le personnage entre dans un niveau, celui-ci est régénéré, avec une nouvelle configuration des pièces, de nouveaux monstres et de nouveaux trésors. Les prêtres ne peuvent utiliser que des armes contondantes. Il y a également Grond, le marteau de Morgoth, qui brise les murs aux alentours lorsqu'il est utilisé.On peut rencontrer plusieurs élémentaires dans le jeu, qui restent principalement des éléments classiques, mais on en trouve parfois des plus abstraits (comme des élémentaires de fumée ou des élémentaires de vase). Le thème principal est donc la gestion d'un ensemble limité d'objets qui peuvent être transporté autour ou stocké dans le village entre tous ceux qu'on trouve, en essayant de trouvez l'équipement idéal pour poursuivre l'aventure. Bien entendu, si le personnage a le malheur de tomber sur plus fort que lui et qu'il meurt de ses blessures, rien ne peux le ramenez à la vie, le joueur n'a d'autre choix que de crée un autre personnage et de repartir à zéro. Ce principe est assez rare dans les autres type de jeux, mais rependu dans les rogues-like, fait toute la difficulté du jeu: pour battre le jeu, il faut un mélange de chance, d'obstination et de talent. Ainsi, les monstres évitent les cases dans votre champ de vision, choisissant plutôt d'attendre dans l'ombre pour vous sauter dessus. Ce qui signifie qu'ils ne se feront pas toujours avoir si vous voulez les attirer dans un couloir pour les attaquer un par un — ils attendront que vous sortiez pour vous encercler. Les ennemis peuvent déduire vos résistances (ou, si vous activez une option, les connaître à l'avance) et n'utiliseront pas des attaques inefficaces. Ou encore les invocateurs ennemis, certains invocateurs peuvent même invoquer des invocateurs.

Image

Le but du jeu est de faire évoluer son personnage (un magicien, un guerrier, un prête, etc) en acquérant de l'expérience et des objets magiques, afin de pouvoir s'aventurer de plus en plus profondément dans les souterrains d'Angband et pouvoir enfin tuer Sauron puis Morgoth, le noir ennemi, incarnation du mal et maître de Sauron, son premier lieutenant. Pour arriver face à eux, il faudra d'abord traverser 100 étages d'un donjon hostile, tout en obtenant suffisamment d'expérience et d'équipement pour le battre. La difficulté réside dans la manière de gérer la multitude d'ennemis du jeu, et de savoir quand prendre des risques ou non.

Image

Le jeu fut développer collectivement via internet. La première version a été crée par Alex Cutler et Andy Université Astrand à Warwik en 1990. Sean et Geoff Marsh Hill, les étudiants de l'Université ont continué l'entretient des Angband suite à l'abandon de Cutler et Astrand. Avec la version 3.0, fut introduit les développeurs Robert Rühlmann. qui est devenu le responsable du projet de 2000 et Jonathan Ellis. Ils introduisent de nombreux changements aux éléments constitutif du jeu (objets et monstres à traiter), après 2005 Ruhlmann a abandonné le projet, se succédèrent mainteneurs. Pour tenter de fluidifier le jeu, la version 3.5.0 a désactivé par défaut la possibilité de vendre des objets, et amélioré les butins d'or afin d'éviter que le joueur ne fasse constamment des aller-retours jusqu'en ville pour vendre du bordel. Il est cependant possible de réactiver cette option dans les options.
Image

Le groupe de Usenet rec.games.roguelike.angband est l'endroit où tous les aspects du jeu sont discutés. Il y a aussi un canal IRC, #angband sur le réseau WorldIRC (irc.worldirc.org). Le code source d'Angband, s'il n'est pas sous GPL (les auteurs originales ayant disparut dans la nature et leur accord est indispensable pour faire basculer tous le programme sous GPL), est disponible et librement modifiable et redistribuable. Il y a quelques années. Ben Harisson, responsable à l'époque du développement du jeu, a réécrit complètement le code source, le rendant plus clair et plus modulable, permettant à des personnes de crée leur propres variantes du jeu là où elles l'estimaient nécessaire. Il s'en est suivit une période nommé «L'explosion des variantes», pendant laquelle sont apparues de nombreuses variantes qui s'éloignent plus ou moins du jeu originel (à tel point qu'aujourd'hui on fait référence au jeu de base en l'appelant « Vanilla » afin de le distinguer des autres). Un grand nombre sont encore actives de nos jours, on peut citer les principales :

Zangband: l'histoire est basé sur les romans de Roger Zelazny, le Cycle des Princes d'Ambres.

DrAngband: développer par Andrew White, l'auteur du borg, il introduit une nouvelle race jouable, les dragons, qui ont la particularité d'être limité au niveau de l'équipement, mais d'avoir des pouvoirs qui leur sont propre (comme cracher du feu). Dans cette version, l'intelligence artificielle des monstres est beaucoup plus agressive, ce qui augmente grandement la difficulté.

NPPAngband

EyAngband

Hengband

OAngband

Steamband

Bien que stylistiquement très différent, le jeu est souvent comparé à NetHack, bien que contrairement à ce dernier. il revêt une importante accrue l'apparence tactique et le combat. Le est considéré comme un des cinq rogue-like modernes majeurs. Noté une référence à Lovecraft avec la présence de quylthulg. À noté aussi la présence du Père Noël que vous pouvez-tuez alors qu'il venait juste donnez des cadeaux aux enfants dans le village.
When humanity stands strong and people reach out for each other... there's no need for gods.

SauronGorthaur
Le serment de Felagund
Le serment de Felagund
Avatar du membre
Messages : 71615
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Angband (Jeux Vidéo) (1990) (DOS, Windows, Mac, Linux, OS/2, BSD, BeOS, Amiga, Android)

Messagepar SauronGorthaur » sam. nov. 03, 2018 9:50 am

ça fait bizarre de voir ce genre de jeux
(En semi-congé à durée indéterminée)

Náin
Almaren - Premier paradis
Almaren - Premier paradis
Avatar du membre
Messages : 65269
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Angband (Jeux Vidéo) (1990) (DOS, Windows, Mac, Linux, OS/2, BSD, BeOS, Amiga, Android)

Messagepar Náin » sam. nov. 03, 2018 12:35 pm

Quand t'as parlé d'un jeu sur le silmarillon j'avoue que je voyais pas comment c'était possible mais j'imaginais pas un jeu de ce genre en fait et du coup finalement je comprends mieux. Il y avait un jeu de plateforme où tu jouais Gandalf et où tu traversait Mirkwood aussi, j'y ai beaucoup joué en sixième :lol:
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 114224
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Angband (Jeux Vidéo) (1990) (DOS, Windows, Mac, Linux, OS/2, BSD, BeOS, Amiga, Android)

Messagepar Scarabéaware » sam. nov. 03, 2018 1:15 pm

Au moins d'un point de vue graphique ça se fait déjà plus intéressant que Moria :mdr:, quoique ça doit être assez récent avec le fait de toutes les déclinaisons et améliorations qu'il y a eu j'imagine. Parce que là je vois pour un let's play, si certains veulent voir, j'ai regardé rapidement, c'est comme pour Moria : https://www.youtube.com/watch?v=_NMSqmIIMv8 :mdr:.

Tu sais si on a une vision de Morgoth et Sauron avec les graphiques de ce jeu ? :mrgreen: Histoire de voir à quoi ils ressemblent avec ça.

Pis tiens Nain, il s'appelait comment ton jeu ? :D.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

itikar
invasions orientales
invasions orientales
Avatar du membre
Messages : 19518
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Angband (Jeux Vidéo) (1990) (DOS, Windows, Mac, Linux, OS/2, BSD, BeOS, Amiga, Android)

Messagepar itikar » sam. nov. 03, 2018 1:39 pm

Intéressant. Ca me rappelle un peu Dungeon Master, vu d'hélicoptère :mrgreen:
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.


Retourner vers « Jeux vidéos »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité