Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi (2003)

Jeux vidéos autour de l'univers de Tolkien (divers)
Maedhros
Athrabeth Finrod ah Andreth
Athrabeth Finrod ah Andreth
Avatar du membre
Messages : 13795
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi (2003)

Messagepar Maedhros » dim. déc. 09, 2018 8:27 pm

Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi est un beath them all sortis en 2003 sur Windows, Mac OS, PlayStation 2, GameCube, Xbox, Game Boy Advance et téléphone mobile, éditer par Electronic Art et développer par EA Redwood Shores, Hypnos Entertainement, Griptonite Game, JAMDAT et Beenox.

Image

Plus de détail sur le genre du jeu

Le beat them all (faux-anglicisme dérivé du terme anglais beat 'em up signifiant « frappez-les »), ou jeu de combat à progression, souvent abrégé en beat'em all et parfois appelé scrolling fighter, est un type de jeu vidéo opposant un ou deux joueurs à un nombre important d'ennemis. À l'origine, ces jeux ont généralement lieu en milieu urbain et sont axés sur les thèmes de l'auto-justice et de la lutte contre la criminalité. Plus tard, le genre utilise des thèmes historiques ou de fantasy. Les beat them all traditionnels sont caractérisés par le défilement parallaxe (scrolling) et les niveaux en 2D bien que plus tard certains jeux aient affiché des environnements en trois dimensions avec un plus grand nombre d'ennemis. Ces jeux sont connus pour leur système de jeu simple, à la fois acclamé et tourné à la dérision par la critique. Le mode deux joueurs en coopération et les multiples personnages jouables sont aussi caractéristiques du genre. Les premiers beat them all influents ont été Kung-Fu Master, sorti en 1984 et Renegade, sorti en 1986. Ils ont introduit les environnements urbains et les thèmes tels que la vengeance, largement réemployés plus tard. Le genre a alors connu une période de grande popularité avec entre autres la sortie de Double Dragon en 1987, qui a introduit le mode coopératif à deux joueurs au cœur des beat'em all classiques. Des jeux tels que Streets of Rage, Final Fight et Golden Axe sont d'autres classiques sortis à cette période. Le genre est devenu moins populaire à partir de l'émergence des jeux vidéo basés sur la 3D, mais certains beat'em all ont adapté leur formule simple pour l'utiliser à grande échelle dans des environnements en trois dimensions.

Image

Le beat'em all est un sous-genre du jeu d'action où le personnage du joueur doit combattre un grand nombre d'ennemis en combat à mains nues ou à l'aide d'armes. Le système de jeu des premiers beat'em all consistait à marcher à travers un niveau, une section à la fois, et à battre un groupe d'ennemis avant de passer à la section suivante, le niveau se finissant généralement par un combat contre un boss. Le genre est à distinguer du jeu de combat, qui est basé sur le duel en face-à-face plutôt que sur des niveaux et de multiples ennemis. Les deux genres se sont parfois mutuellement inspirés, notamment en termes de graphismes et de style. Certains jeux comme Super Smash Bros. Brawl regroupent les deux genres.

Image

Les joueurs doivent marcher d'un bout à l'autre du niveau, et les niveaux utilisent généralement le défilement horizontal, ou défilement parallaxe. Plus tard, certains beat them all ont élargi le terrain d'action à des environnements plus vastes en trois dimensions, tout en conservant le système de contrôle et le gameplay simple. Tout au long du niveau, les joueurs peuvent acquérir des armes qu'ils peuvent utiliser, ainsi que des vies rétablissant la santé du joueur. Les joueurs marchent à travers le niveau et sont arrêtés par des groupes d'ennemis qui doivent être vaincus avant de pouvoir continuer. Le niveau se termine lorsque tous les ennemis sont vaincus. Chaque niveau contient de nombreux groupes d'ennemis identiques, rendant ces jeux répétitifs. Dans ces jeux, les joueurs doivent souvent battre un boss, un ennemi beaucoup plus fort que les autres, à la fin de chaque niveau. Le terme boss (chef en anglais) est d'ailleurs probablement né avec les beat'em all, puisque ce dernier ennemi était le capitaine des ennemis vu plus tôt dans le niveau (le même en plus grand et plus fort).

Image

Les beat'em all permettent souvent au joueur de choisir parmi plusieurs personnages, chacun ayant ses propres forces, faiblesses, et coups. Les attaques peuvent être aussi bien de rapides combinaisons d'attaques de bases (combos) ou des attaques en sautant ou en attrapant l'ennemi. Les personnages ont souvent leurs propres attaques spéciales, ce qui, en fonction du choix du joueur, mène à utiliser différentes stratégies. Le système de contrôle est généralement facile à maitriser car il recquiert l'utilisation de deux boutons seulement. Ces boutons peuvent être combinés pour réaliser des combos, ainsi que des attaques intégrant des sauts ou des prises sur l'adversaire. Depuis la sortie de Double Dragon, de nombreux beat'em all permettent de jouer à deux en coopération, une raison importante de l'attrait pour ces jeux. Les beat'em up sont plus aptes à recevoir un mode de jeu coopératif que les autres types de jeu.

Image

Le premier jeu à avoir comme élément le combat au poing est un jeu de boxe de Sega, Heavyweight Champ (1976), utilisant la vue de côté, réutilisée plus tard dans les jeux de combat. Sega continue avec plusieurs autres jeux de combats ; Samurai (1980), un jeu d'arcade d'arts martiaux où le joueur se bat simultanément contre plusieurs opposants dans une zone fermée, avant de combattre un maitre samurai tenant le rôle du boss. Le combat au poing est présent également dans différents jeux de plates-formes, Kangaroo (1982), où un kangourou boxe avec des singes, en arcade et console et Bruce Lee (1983), sur ordinateur et ayant pour thème les arts martiaux, ainsi que Chuck Norris Superkicks (1983), un jeu basé sur le thème des arts martiaux qui sort sur Atari 2600. Cependant, ce fut Data East qui popularisa les jeux ayant pour thème les arts martiaux avec son jeu de combat Karate Champ (1984). La même année, le jeu d'Irem, Kung-Fu Master (1984, connu sous le nom de Spartan X au Japon), inspiré par le cinéma d'action hongkongais pose les fondations du beat'em all en side-scrolling grâce à son gameplay simple et ses multiples ennemis. Konami sort en 1985 Yie Ar Kung-Fu, puis Yie Ar Kung-Fu II en 1986 qui seront également des succès sur micro-ordinateurs. Plus tard la même année, Karateka combine les séquences de combat à un-contre-un de Karate Champ avec la liberté de mouvement de Kung-Fu Master, ce fut une réussite grâce à l'ajout de combat dynamique. Il fut parmi les premiers beat'em all portés sur console de salon.

Image

Trojan (1986, Capcom) et Nekketsu Kōha Kunio-kun (1986, Taito), s’éloignent du thème des combats de ring utilisés par ses prédécesseurs pour s’intéresser aux combats de rue. L'adaptation occidentale Renegade (sorti la même année) fut entièrement remanié par l'équipe de développement afin de convenir au public américain, inspiré par le film The Warriors l'ambiance du titre n'aura finalement plus rien à voir avec la version japonaise.

Renegade servit de modèle pour les beat'em all suivants, ajoutant la possibilité de se déplacer aussi bien horizontalement que verticalement, ainsi que la possibilité d'effectuer des combos. Contrairement aux titres sorti précédemment, dans Renegade les adversaires peuvent encaisser plusieurs coups successivement, le 1er coup immobilisant temporairement celui-ci.. Le beat them all s'oriente également vers d'autres thèmes, comme l'heroic fantasy, comme Dungeons and Dragons: Shadow over Mystara (1987), Golden Axe (1989, Sega) et Dungeon Magic (en) (1993, Taito), mais aussi Altered Beast (1988, Sega, type plateforme), dans le style horreur, Dynasty Wars (1989, Capcom) qui utilisent les épopées de l'époque des Trois Royaumes de Chine (220 à 380), thème qui sera repris dans Warriors of Fate (1992, Capcom), puis la série Knights of Valour qui commence en (1999, IGS), la série Dynasty Warriors qui commence en 1996, mais dont le premier épisode sera un jeu de combat à 2. L'univers de bande-dessinée et dessin animé est également utilisé avec Teenage Mutant Hero Turtles (1989, d'après Les Tortues ninja), Astérix (1992), tous deux par Konami, Arabian Magic (en) (1992, Taito) utilise quant à lui, l'univers des comtes persans des 1001 une nuit.

Image

Apparus au milieu des années 1980, les premiers beat them all sont en deux dimensions (2D) et l'action se déroule via un scrolling horizontal. D'abord sur un seul plan puis proposant une pseudo « profondeur » de champ, le genre évolue peu dans la technique. .

Image

Les beat them all évoluent progressivement dans la scène vidéoludique avec l’arrivée de la 3D. En particulier, Sega innove avec Virtua Fighter (1993), il ne s'agit pas d'un beat them all à proprement parler, mais d'un jeu de combat à un ou joueurs posant les bases de l'utilisation de personnages pour des combats en véritable 3d en jeu d'arcade, le premier jeu de combat d'arcade en 3D vectorielle, tout d'abord en faces pleines, sans texture. La plateforme Sega-AM2 sur lequel était sorti l'année précédente le premier jeu de voiture en 3d vectorielle, Virtua Racing (1992) est réutilisée, elle sera également utilisée l'année suivante pour le premier épisode de Virtua Cop (1994). La série sera ensuite améliorée dans les épisodes qui suivirent. Namco répond l'année suivante avec Tekken (1994). Guardian Heroes (1996, Sega sur Sega Saturn, première console de jeu permettant des jeux complètement en 3Dreprend les principes des beat them all à scrolling, avec toujours des sprites en bitmap, mais ces personnages se déplacent dans des décors en trois dimensions. La même année sort en borne d'arcade Die Hard Arcade (1996, Sega), le premier véritable beat them all où les personnages, et les décors sont tous deux en 3d et texturées. La majorité des scènes sont en intérieur, dans des bureaux assez dépouillés, permettant ainsi de limiter la complexité des décors. Le système mélangeant personnages en 2d et décors en 3d sera repris dans Knights of Valour - The Seven Spirits (2003), suite de la série basée sur les Trois Royaumes, il profite de l'amélioration de la qualité des textures. La même année sort le premier épisode de Dynasty Warriors, toujours sur le thème des Trois Royaume. Il s'agit d'un jeu de combat à 1 ou 2 joueurs, mais sera le début d'une série de beat them all à partir de Dynasty Warriors 2 (2000 sur Playstation). Il innove en proposant un système 3D de « combat de masse ».

Image

Le renouveau, salué par la presse, du genre vient avec Onimusha: Warlords et Devil May Cry qui reprennent les caractéristiques propre au beat them all tout en innovant sur certains points : Un héros charismatique et extrêmement puissant apte à abattre tous les ennemis ; Une gestion du personnage s'approchant du jeu de rôle, avec des points d'expérience, de l'argent, des armes de divers niveaux de puissance ; Des monstres variés (évitant ainsi le « combat de masse ») ; Une difficulté très élevée à haut niveau. Caractéristique du genre, mais avec des niveaux de difficultés plus accessibles. Le « timing » revient et les « combos » permettent de classer les prestations ; Des combats en « mini duel ». La programmation évite les attaques combinées des monstres pour proposer des combats nombreux et rapide à l'inverse du combat de masse ; Des boss de fin de niveau gigantesques. On arrive maintenant à deux types de beat them all : Les beat them all « de masse » où le nombre de « kill » (tué) est le but du jeu (comme la série des Dynasty Warriors) ; Les beat them all de type « duel » où le joueur doit se concentrer sur les techniques de combats afin d'améliorer son score (comme la série des Devil May Cry). Les dernières innovations concernent la « personnalisation » des héros et leurs évolutions (dimension « jeu de rôle »). Pour finir totalement le jeu il faut le recommencer afin d'obtenir toutes les techniques de combat.


Le jeu est proche de son prédécesseur: Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours, mais son scénario se divise en trois branche et il y a plus de personnages jouable et une plus grande interactivité avec l'environnement. Deux joueurs peuvent jouer dans un mode coopératif sur certaines missions. La gameplay a été décrit par les développeurs comme étant une version moderne de Gauntlet. Les niveaux sont en moyenne deux fois plus étendu que dans Les Deux Tours et leur scénario est moins linéaire. Un changement important par rapport à Les Deux Tours est la possibilité d’interagir avec le décors: le joueur peut utiliser des machines, par exemple des ponts ou des catapultes pour remplir ses objectifs et il peut se servir d'objets du décors comme arme, telle que des lances ou des chaudrons pour tuer ces ennemis. Chaque personnage a son propre ensemble de combos et ses propres attributs. À la fin de chaque niveau, le joueur peut augmenté les capacités et les puissances des combos de ses personnages en utilisant les points d'expérience gagné lors du scénario. Le nombre de points d'expérience dépend de l'efficacité des coups du joueur. Des interviews avec les acteurs du film et d'autre récompense du genre sont rendu accessible à mesure que le joueur progresse dans le jeu. Contraire à Les Deux Tour, le jeu possède un mode coopératif pour deux joueurs. La version Playstation 2 a également des options pour jouer en ligne avec le support de casque usb enfin de communiquer vocalement avec les autres joueurs. Depuis au moins mars 2009, le serveur de jeu en ligne n'est plus maintenu et Le Retour du Roi n'est plus mentionner sur le site officiel d'Electronic Art. Todd Arnold, producteur «doyen» de Le Retour du Roi, a déclarer que le jeu m'était pas destiné a faire revivre les moments du film, mais à permettre au joueur de se sentir plus proche des personnages dans les moments les plus importants du film pour eux. Les niveau ont été dessiné avec cet objectif, donnant le minimum d'information annexe, se contentant du contexte. Tout comme dans l'opus précédent, il est possible de débloquer des missions bonus. Au nombre de deux, il s'agit de missions d'endurance, c'est-à-dire que le joueur doit venir à bout de vagues successives d'ennemis. Ces missions sont intitulées « Le Palantír de Saroumane » et « Le Palantír de Sauron ».. Plusieurs personnages deviennent jouables une fois le jeu terminé : Faramir, qui possède les mêmes capacités qu'Aragorn, et les hobbits Merry et Pippin qui possèdent les mêmes capacités que Sam et Frodon, et aussi Sméagol, uniquement jouable sur les cartes bonus une fois le jeu terminé avec tous les personnages.

Image

Les bases du système de combat sont à la fois simple, mais suffisante pour poser un gameplay construit, en débit de la dominance de la violence aveugle. Une attaque rapide, une attaque forte, une fonction pour parer et pour finir une attaque à distance avec une arme de lancer. L'attaque puissante permet de briser les boucliers ennemis, sans quoi vous ne pourrez rien contre eux. L'arme de jet en revanche sera inutile contre un ennemi trop bien protégé. savoir identifié les différents type d'ennemis et connaitre la marche à suivre pour les occire demeure primordial. De même que de pouvoir rapidement attribuer un ordre de priorité aux ennemis en repérant le danger principal. Nouveauté aussi au niveau du système de compétence : les amélioration communautaire. Certaines compétences peuvent en effet être débloquer pour tous les personnage jouable. Au final on obtient un gameplay assez riche et stimulant. L’acquisition de nouvelles compétence nous pousse à nous appliquer dans les combats pour réaliser un maximum de perfect. De nombreuses vidéos ponctuent la progression, et certaines sont directement tirées du prochain film. Les niveaux sont secoués de violentes explosions ou d'éboulements, et surtout infestés d'une horde d'ennemis qui vous assaillent par vagues immenses. Tout est là pour qu'on ait le sentiment d'être paumé au beau milieu d'une bataille perdue d'avance. ce qui implique autant des qualités que des défauts telle que la durée de vie réduite et une rejouabilité douteuse. Les caméras ont été plus pensé pour le spectacle que pour l'action. On se retrouve assez souvent a jouer à l'aveugle sans voir son personnage. Les développeurs ont pensé à rendre les autres personnages transparent, mais c'est loin de suffir en général. On ne félicitera pas EA pour son appréhension du jeu PC. À peine installé le jeu se lance, impose la vision de l’introduction et vous jette dans la bataille. Le tout sans vous avoir laisser de temps de configurer les touches et encore moins les graphismes. Donc dès les premières minutes du jeu on est bon pour se rendre dans les menus

Image

On retrouve ainsi les formidables musiques épiques du long métrage mais aussi les voix françaises des doubleurs du film, hormis quelques-uns dont Gandalf et Gollum, qui interviennent tout au long du jeu pour vous aiguiller ou appeler à l'aide. La version GameCube est compatible avec la version GBA du Retour du Roi et permet de transférer des points de compétence pour chaque niveau gagné et pour chaque mission terminée sur la version GameCube. Pour compenser la difficulté et la durée des missions, le jeu intègre un système de points de contrôle qui permet de reprendre autant de fois que nécessaire en cours de niveau. Certaines compétences peuvent maintenant être acquises. Chaque personnage dispose de capacités uniques. Par exemple, après le combat contre l'araignée géante Shelob (Arachne en VF) et l'enlèvement de Frodon par les orcs, Sam peut enfiler l'anneau pour se rendre invisible et poignarder ses ennemis dans le dos. Gandalf, de son côté, peut invoquer une sphère d'énergie qui brûle les ennemis proches de lui.

Image

Pour éviter que le rythme ne soit haché par des temps de chargement longuets, EA a eu recours à une technique qui permet de charger la suite du niveau dans la mémoire en temps réel et d'éliminer les passages déjà joués, plutôt que de charger le niveau d'un seul bloc. De même, certains niveaux comme le Sentier de la Mort ou l'Antre de Shelob proposent plusieurs embranchements, avec des fioles d'expérience cachées de temps à autres, pour donner envie de tout visiter. Les racines beat'em all sont toujours bien présentes, et il faudra souvent avancer sur un chemin tout tracé en vidant les zones des gêneurs, mais de nombreux objectifs offriront un peu de variété. Gandalf devra par exemple protéger un Ent des flèches orques pour qu'il puisse détruire le barrage et engloutir Isengard sous les eaux, avant de repousser les assauts des Huruk-Hai à Minas Tirith en basculant les échelles des lâches et en ruinant leurs tours à distance. Un combat acharné attendra Aragorn face au Roi des Morts, capable d'invoquer des revenants en levant seulement l'index. Certains objectifs vous demanderont également d'éliminer un certain nombre d'ennemis ou au contraire de protéger plus d'une centaine d'innocents. Le Retour du Roi nous a une fois de plus laissés sur notre faim dans la façon qu'il a de retranscrire les chocs. Les trois versions consoles rament souvent ; impossible d'échapper aux saccades. Hormis quelques menus ralentissements lors de certaines explosions, ou quand le brouillard se fait trop épais sur le "sentier de la mort", le jeu tient le coup en full details 1024x768, du moins sur un PC de jeu suffisamment musclé. Les configs moins puissantes devront nécessairement baisser la réso pour éviter de voir le jeu trop ramer. C'est également sur PC que l'on peut observer les visages les plus détaillés, bluffants même, tandis que les modèles des personnages sur consoles sont un peu plus brouillons, mais suffisamment réussis pour que l'on reconnaisse les acteurs du film. Sur console, on note que la version Xbox semble disposer du frame rate le plus stable, contrairement à la version PS2 qui accuse un peu le coup. Le cas de la GameCube est un peu plus épineux, puisque les quelques fulgurances de frame rate dignes du PC - et plus flagrantes que sur Xbox - sont contrebalancées quelques pas après par des saccades inélégantes. Terminons ce brossage en signalant assez sournoisement que la version PS2 européenne ne dispose pas du jeu à deux en ligne, contrairement à la copie américaine..

Image

Suivant les succès de l'adaptation Les Deux Tours du film homonyme, l'adaptation du Retour du roi est annoncée le 25 avril 2003. La sortie de Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi a été coordonné avec celle du troisième film fin 2003. Le Retour du Roi a été développer en collaboration avec New Line Cinema qui détiens la franchise des films. Le jeu a été développer par le studio EA Redwood Studio et publié sous la marque EA Game. Multi-Plateforme, il est sorti sur plusieurs consoles de salon (PlayStation 2, Gamecube, Xbox) et sur ordinateur personnel (Windows, Mac OS) ; une adaptation est sortie sur console portable Game Boy Advance. Les compositions de Howard Shore et des extraits inédits des films ont été utilisés, et plusieurs acteurs ont prêté leurs voix au jeu. Les développeurs ayant travaillé sur Le Retour du Roi ont qualifié le jeu de « plus grand et mieux » que Les Deux Tours. « Dans Les Deux Tours, le joueur peut occasionnellement se trouver face à 10 ou 15 ennemis, » dit le concepteur Chris Tremmel, « dans Le Retour du Roi, il y a des zones où le joueur peut se retrouver face à plus de 40 orques... Les amateurs des Deux Tours trouveront que l'expérience de combat du Retour du Roi est proche, mais bien plus intense.» Les niveaux ont été dessinés jusqu’à un important niveau de détail avant d'être modélisés. L'aspect du jeu a été amélioré par rapport à Les Deux Tours : « On trace deux fois plus de polygones et des textures deux fois plus denses cette année » a dit le producteur délégué Neil Young. L'intelligence artificielle des ennemis a également été améliorée. Le producteur délégué Glen Schofield a déclaré que le plus gros défi des développeurs était d'« essayer d'adapter l'action à couper le souffle des films. EA Redwood Shores a travaillé avec New Line Cinema pour rendre les jeux les plus « authentiques » possible. « Nous avons même embauché les mêmes cascadeurs que dans le film pour nous aider à rendre les mouvements plus réalistes dans le jeu» a fait remarquer Schofield. La directrice de la relation aux partenaires, Nina Dobner, a dit « nous voulons que le jeu ne soit pas simplement proche des films, mais qu'il soit exactement comme les films». elon elle, aucun détail n'a été inventé pour le jeu : « Lorsque nous reproduisons Minas Tirith… nous avons senti que l'on gagnerait à faire voir et sentir à l'équipe des détails du plateau du tournage à l'équipe. Malheureusement, il avait déjà été démonté. Alors, tant qu'on était en Nouvelle-Zélande, j'ai cherché dans les différents entrepôts pour trouver des restes de l'ensemble démonté. Après beaucoup de travail, je suis retourné à San Francisco portant fièrement quatre briques de Minas Tirith ensemble. Le Retour du Roi atteint le state de release to manufacturing sur toutes les plateformes le 10 octobre 2003. Il a été commercialisé en Amérique du Nord le 6 novembre, un mois exactement avant le sortie des films au cinéma.

Image

Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi est basé sur le deuxième et troisième volet de l'adaptation cinématographique de Peter Jackson du roman le Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien: Les Deux Tours et Le Retour du roi. Des liberté ont été prise par rapport au scénario. Dans le premier niveau, le joueur prend le contrôle de Gandalf dnas le fin de la bataille de Fort-le-Cor (parfois appelée «du gouffre de Helm»). Après ce niveau, le jeu se sépare ne trois branche, chacun avec un ensemble de personnage, le «Chemin du Magicien» permet de suivre Gandalf, le «Chemin du Roi»: Aragorn, Legolas et Gimli (le joueur doit choisir lequel des trois personnage il contrôle) et le «Chemin des Hobbits» permet de suivre Sam et Frodon (seul le premier est jouable au début). Le « Chemin du Magicien » se poursuit par un niveau intitulé « La Route vers Isengard » qui suit immédiatement les événements du premier niveau. Gandalf voyage à travers la forêt vers l'Isengard, combattant des orques avec parfois l'aide d'Ents. Il aide ensuite les Ents à détruire un barrage et inonder l'Isengard. Les niveaux suivants, « Minas Tirith - Sur les Remparts » et « Minas Tirith - Dans la Cour » se déroulent dans la cité de Minas Tirith. Gandalf aide à défendre les murs de la ville contre l'offensive des orques. Gandalf et les soldats de Minas Tirith battent ensuite en retraite dans une cour, et sauvent un certain nombre de civils en fuite. Le « Chemin du Roi » commence avec Aragorn, Legolas et Gimli voyageant à travers le chemin des Morts, et combattant contre l'Armée des Ombres sur le passage. Ils doivent ensuite vaincre le Roi des Morts (qui donne son nom au niveau) en combat et le persuader d'aider le Gondor dans la guerre de l'Anneau. Les Chemins des Morts commencent à s'effondrer ; Aragorn, Legolas et Gimli doivent s'échapper sans être écrasés par les décombres. Ils voyagent ensuite et luttent à « La Porte Sud » contre les troupes de Sauron, pour rejoindre le niveau de « La Bataille des Champs du Pelennor », où ils défendent Merry et Éowyn des Oliphants et du Roi-Sorcier d'Angmar. e « Chemin du Magicien » et le « Chemin du Roi » partagent leur dernier niveau : « La Porte Noire », où le joueur doit vaincre la Bouche de Sauron et combattre contre les Orques, les Orientaux et les Nazgûl, sans que le moindre membre de l'ancienne Communauté de l'Anneau ne soit tué. Dans le « Chemin des Hobbits », Frodon, Sam et Gollum doivent s'échapper d'Osgiliath (« La Fuite d'Osgiliath »), en combattant contre des Orques sans que Frodon ne soit capturé par les Nazgûl. Le niveau suivant, « L'Antre d'Arachne », montre comment Sam se défend contre les araignées dont Arachne pour retrouver Frodon. Sam combat ensuite dans « Cirith Ungol » des orques pour entrer dans la Tour de Cirith Ungol et sauver Frodon. Dans le dernier niveau, « Le Gouffre du Destin », le joueur contrôle Frodon qui combat contre Gollum dans la Montagne du Destin.

Image

Le jeu a reçu des critiques positives. Ses graphismes, son ambiance sonore et son gameplay ont été bien accueillis ; le contrôle de la caméra a par contre été critiqué. « Pourquoi utiliser de nouveaux moteurs graphiques et modélisations des personnages lorsque la vue est si lointaine?» se demande Matthew Kato de Game Informer Les critiques ont noté l'absence d'intrigue. Les critiques ont noté que certaines scène cinématique pouvait en dire trop à ceux qui n'ont pas vue le films. Greg Kasavin de GameSpot a dit que «si vous ne connaissez pas l'histoire de Le Retour du Roi, l'histoire du jeu va être difficile à suivre, car vous n'en aurez qu'un résumé...dans le où cas vous ne voulez pas que le film vous soit dévoilé, il vaut mieux ne pas jouer à Le Retour du Roi avant d'avoir vue le film. Le jeu a remporté deux prix lors du D.I.C.E Summit de 2004: meilleure implication dans un personnage pour le doublage de Frodon par Elijah Wood et meilleures effets sonore. L'adaptation a été qualifié par Michael Knuton de GameZone de «meilleure adaptation d'un film depuis bien longtemps» et par Raymond Padilla de GameSpy de «[devenant] un nouveau standard de l'adaptation vidéoludique d'un film. « Les effets sonores utilisés vont vous époustoufler » dit Knutson, « Que ce soient les explosions, les bruits des épées, les centaines d'ennemis qui vous barrent le passage, on a l'impression que tout vient directement du film! Greg Kasavin de GameSpot note que « L'audio du jeu est encore plus puissant que les graphiques, et donnent une intensité à l'action. Crispon de 1UP.com a décrit le jeu comme »un manège a sensation»...Et pas seulement car Le Retour du Roi voit plus d'hordes d'ennemis que l'adaptation de Les Deux Tours de l'an dernier. Beaucoup de niveaux de Le Retour du Roi plusieurs types d'actions lorsque vous combattez. Tony Ellis, de PC Gamer UK commente «Les combats des LERdR sont très satisfaisant. On ressent presque les coups que l'on donne. » Ellis note aussi la diversité des niveaux. À l'inverse Matthew Kato de Game Informer trouve que le gameplay est trop répétitif: «Parfois, j'ai l'impression que je travaille plus pour moins de plaisir que dans Les Deux Tours. » Le son a été certifié par THX Ltd. La fonction de sauvegarde du jeu a également été critiqué, car elle n'est en place qu'à la fin de chaque niveau, obligeant de reprendre depuis le début. Les critiques se sont aussi plainte des objectif parfois mal formulé et de la relativement courte durée de vie du jeu.

Image

Malgré l'accueil critique plutôt favorable et les fortes ventes, Peter Jackson, réalisateur de la trilogie cinématographique, a décider de confier l'adaptation de son film suivant, King Kong à Ubisoft plutôt qu'à Electronic Arts. Jackson a expliqué qu'Electronic Arts n'était pas particulièrement intéressé et qu'après avoir joué à Beyong Good and Evil, il souhaitait travailler avec le concepteur de jeux vidéo français Michel Ancel.
When humanity stands strong and people reach out for each other... there's no need for gods.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi (Jeu Vidéo) (2003)

Messagepar phoenlx » dim. déc. 09, 2018 8:30 pm

celui-là j'ai joué à la version PC à l'époque et j'aimerais y rejouer mais l'install ne marche plus sur mon windows actuel :cry: c'est bizarre d'ailleurs car j'ai un xp
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
Le Premier Âge
Le Premier Âge
Avatar du membre
Messages : 70188
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi (Jeu Vidéo) (2003)

Messagepar SauronGorthaur » dim. déc. 09, 2018 8:36 pm

joué sur PC aussi, de loin l'un des jeux les plus importants auxquels j'ai joué, je rêverai d'y rejouer un jour, que de bons moments sur ce jeu !
(En temps partiel en ce lieu)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi (Jeu Vidéo) (2003)

Messagepar phoenlx » dim. déc. 09, 2018 8:37 pm

moi aussi il me rappelle de bons souvenirs ce jeu, en plus c'était quand ma passion pour la sdamania culminait à l'époque du troisième film :super:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Maedhros
Athrabeth Finrod ah Andreth
Athrabeth Finrod ah Andreth
Avatar du membre
Messages : 13795
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi (Jeu Vidéo) (2003)

Messagepar Maedhros » dim. déc. 09, 2018 9:21 pm

J'y ai moi aussi déjà jouer j'ai un de mes oncles, par contre je n'arrivais jamais passer le niveau d'Osgiliath.

phoenlx a écrit :celui-là j'ai joué à la version PC à l'époque et j'aimerais y rejouer mais l'install ne marche plus sur mon windows actuel :cry: c'est bizarre d'ailleurs car j'ai un xp


Peut être pour cela:

When humanity stands strong and people reach out for each other... there's no need for gods.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi (Jeu Vidéo) (2003)

Messagepar phoenlx » dim. déc. 09, 2018 9:44 pm

oui je pense que c'est ça en fait, ça doit venir de l'époque où j'ai installé le service pack 3 de windows XP, les dll ont changé, pour y remédier il faudrait un jour que je ressaie avec un émulateur comme il le dit voire une machine virtuelle, j'essaierai de refaire des tests plus précisément ça doit être faisable je pense ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Sébouss
Maison du Lion
Maison du Lion
Avatar du membre
Messages : 807
Enregistré le : mar. juil. 11, 2017 2:09 pm
Gender :
Contact :

Re: Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi (Jeu Vidéo) (2003)

Messagepar Sébouss » dim. déc. 09, 2018 9:57 pm

J'en ai passé des heures sur le jeu PS2 chez un ami (mais il m'a jamais laissé jouer Aragorn :-x )! J'en garde un bon souvenir, c'est l'un des jeux qu'il faut absolument que je m'achète.
La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible.

SauronGorthaur
Le Premier Âge
Le Premier Âge
Avatar du membre
Messages : 70188
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du roi (Jeu Vidéo) (2003)

Messagepar SauronGorthaur » dim. déc. 09, 2018 10:17 pm

j'ai aussi joué à la version PS2 chez un pote qui l'avait, et il jouait avec la version PC quand il passait chez moi

J'avoue que je préférais utiliser Gandalf et Legolas, plus puissants et dévastateurs :xxd:
(En temps partiel en ce lieu)


Retourner vers « Jeux vidéos »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité