• Déconfinement : Restez prudent !!

Un flic (de Jean-Pierre Melville)

Débats sur des films en particuliers (n'hésitez pas à utiliser l'index - sur ce lien pour vous y retrouver)
Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 103491
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Un flic (de Jean-Pierre Melville)

Messagepar Scarabéaware » mar. juin 30, 2020 1:28 pm



Dernier film de Jean-Pierre Melville qui meurt l'année d'après, Un flic, sorti en 1972, signe la 3ème collaboration avec Alain Delon qui passe cette fois-ci dans la peau d'un flic après été tueur à gages dans Le Samouraï puis malfrat dans Le Cercle Rouge. A ses côtés on trouve Paul Crauchet et Catherine Deneuve fait également partie de la distribution :D.

Une devise est citée en début de film, il s'agit d'une réplique de Vidocq qui est « Les seuls sentiments que l'homme ait jamais été capable d'inspirer au policier sont l'ambiguïté et la dérision… », réplique que dira Delon à un moment dans le film.



Synopsis :

Edouard Colemann est inspecteur de police. Il mène une vie morose, mais le début d'une liaison avec Cathy l'aide un peu. Cependant, Cathy est aussi la petite amie de Simon, ami de Coleman et trafiquant de drogue. Lorsque Edouard doit enquêter sur un crime impliquant Simon, leur rivalité va éclater.




Dernier film de Melville, on reste là encore dans du bon même si c'est pas forcément son meilleur, toutefois on a de quoi largement contempler l'action avec parfois de longs moments sans paroles, c'est plutôt pas mal calibré quand à cette histoire de malfaiteurs avec un Delon qui dans son rôle de commissaire se retrouve à enquêter sur une affaire où il ne se doute pas que l'un de ses amis tenant un cabaret, est impliqué. On a une bonne efficacité, ceci étant dit, le film aurait été un peu plus long que ça aurait probablement pu être encore meilleur. Mais bon y a de quoi apprécier cette réalisation Melvillienne avec un Delon en flic qui avec une seule baffe et la puissance de son regard peut faire parler un malfrat :mdr:. Là par contre faut admettre que l'italien qu'il gifle fait un peu petit fragile avec une seule baffe pour dire qu'il peut comprendre le français :lol:. En tout cas c'est bon de voir inspirer ce respect et cette crainte de la sorte lol.

Le film débute par un braque de banque réalisé par 4 malfaiteurs dont l'ami du commissaire Colemann que campe Delon, et l'on peut dire que Melville a fait un choix assez particulier pour masquer les visages lors du braquage, on pourrait se croire actuellement :siffle:.

vlcsnap-2020-06-29-22h14m01s278.jpg
vlcsnap-2020-06-29-22h14m01s278.jpg (97.87 Kio) Vu 36 fois

Enfin bref, nous avons ce braquage et puis d'un autre côté la découverte d'un meurtre sur lequel va se mettre à enquêter Colemann. De quoi suivre ce qui se trame et qu'il y ait de quoi bien apprécier dans l'ensemble sans avoir besoin que ça en fasse plus que ça pour capter l'attention, pas besoin d'action explosive comme de nos jours pour que ça fonctionne :mrgreen:. Et d'ailleurs on a une scène avec un train et un hélico assez marquante je dirais qui fonctionne très bien à être sans parole et sans musique, juste profiter du visuel avec le fait que ça soit pas bien évident. On est bien tenu en haleine sans problème et sans artifice particulier.

Sinon comme je disais nous avons Catherine Deneuve au casting, il est plutôt agréable de la voir avec le petit rôle qu'elle a, par contre en profiter un peu plus n'aurait pas été de refus. Enfin voila, dans l'ensemble c'est donc avec un bon petit calibrage, une bonne dernière réalisation pour Melville.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

Retourner vers « Les films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité