• Confinement : N'oubliez pas les gestes barrière !!

Épisode Spécial Noël : L'Heure du Docteur

Le Onzième Docteur, interprété par Matt Smith, et qui recouvre la période allant de 2010 à 2013, soit de la saison 5 à la saison 7. Matt Smith est l'acteur le plus jeune ayant joué le rôle du Docteur, devant Peter Davison.
Náin
Les enfants des étoiles
Les enfants des étoiles
Avatar du membre
Messages : 66398
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Épisode Spécial Noël : L'Heure du Docteur

Messagepar Náin » dim. avr. 05, 2020 5:09 pm



L'Heure du Docteur est un épisode spécial diffusé à Noël 2013. 241ème (ou 800ème en comptant les parties comme des épisodes) épisode de la série, il marque la fin de l'ère du Onzième Docteur puisqu'il voit la transition entre ce dernier et le Douzième Docteur, interprété par Peter Capaldi. Il prend place après les événements racontés dans l'épisode anniversaire des 50 ans Le Jour du Docteur, qui lui même fut diffusé après la saison 7.



Le Docteur et Clara se rendent ainsi en orbite autour de Tranzalore, le lieu où il fut annoncé que la tombe du Docteur reposait. Tasha Lem, cheffe du Complexe Papal, une Eglise de la galaxie, les téléporte là-bas, afin d'identifier un signal provenant de la planète. Une fois arrivés, elle leur avoue qu'il s'agissait d'un piège, le signal provenant des Seigneurs du Temps, qui désirent revenir. Afin d'empêcher une nouvelle Guerre du Temps extrêmement meurtrière, toutes les races de la galaxie se sont alliées pour empêcher le retour des Seigneur du Temps.



Le Docteur, suspicieux du danger imminent, utilise alors le TARDIS pour renvoyer Clara chez elle, TARDIS qui ne revient pas. C'est ainsi que pendant 300 ans le Docteur reste prisonnier de la planète et s'allie aux Silence pour repousser les différentes races assaillant le Docteur, tel les Anges Pleureurs, les Daleks, les Sontariens, Cybermen et bien d'autres.



Il est assez dommage que, pour le départ de Matt Smith, l'épisode en question soit plutôt moyen. Malgré une volonté de la part de Moffat de redonner cette magie féerique présente dans les autres épisodes spéciaux produits sous sa gouverne, la magie ne prend pas. Le village à l'esthétique clairement de Noël, avec neiges, lampadaires et maisons vieillottes est certes réussit, mais l'histoire qui l'accompagne ne permet pas de travailler cette magie. L'histoire elle-même est assez décevante. Outre les défauts que l'on peut trouver dans la saison 6 par exemple, il y a également l'idée assez pénible d'encore une fois jouer sur la pseudo-mort du Docteur, à laquelle n'importe quel spectateur un tant soit peu avisé ne croit pas une seule seconde. Russel T Davies avait réussit un coup bien plus rusé et efficace en jouant, non pas sur la mort du Docteur, mais sur celle du Dixième, dans la Prophétie de Noël. Ce dernier marchait beaucoup mieux parce qu'outre l'appuie d'une prophétie, qui bénéficie toujours de cette aura d'inéluctabilité, le spectateur savait que c'était la fin du Dixième et de David Tennant.



Ici nous savons que c'est la fin du Onzième, mais pas que c'est la fin du Docteur, raison pour laquelle jouer sur sa tombe est en réalité complètement vain, et d'autant plus dommageable que désormais, ayant déjoué même une prophétie galactique liée à la loi de l'univers, n'importe quel enjeu dramatique ou menace cosmique prétendument inéluctable n'aura plus aucun poids (et c'est ce qui se passera dans la saison 9 d'ailleurs). Et puis passons sur le fait que, bien évidemment, pour montrer que le temps passe, 50 ou 100 ne suffisent pas, il faut bien donner au moins 300 ans, quand bien même le Premier Docteur de William Hartnell avait eu le temps de vieillir en moins de 300 ans, prouvant que la durée de vie d'une incarnation de Gallifreyan tournait autour des 300 ans, et guère plus...



Cependant si le scénario de l'épisode n'est pas le meilleur qu'ait pu nous offrit Moffat, la scène d'adieu et de régénération du Onzième est elle indéniablement une réussite. Peu être se veut-elle un peu trop tire-larmes, mais elle parvient malgré tout à nous faire regretter ce personnage si singulier qu'était parvenu à interpréter avec brio Matt Smith.



Les dialogues notamment, et le discours déclamé par ce Onzième Docteur sur le point de partir est particulièrement émouvant et, si pour ma part il ne parvient pas à faire mieux que le simple et efficace "I d'on't want to go" de son prédécesseur, cet adieu est réellement beau. L'arrivée d'Amy qui plus est, petite fille comme adulte, en songe d'un passé malheureusement révolu et nostalgique, ajoute une petite cerise sur le gâteau à cet au-revoir bien écrit.

Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

SauronGorthaur
Tol Galen
Tol Galen
Avatar du membre
Messages : 72588
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Épisode Spécial Noël : L'Heure du Docteur

Messagepar SauronGorthaur » dim. avr. 05, 2020 5:45 pm

globalement je rejoins tout a fait ta critique je trouve.
(En semi-congé à durée indéterminée)


Retourner vers « Onzième Docteur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité