• Confinement : N'oubliez pas les gestes barrière !!

Under Fire (de Roger Spottiswoode)

Quand on pense "fil d'espionnage", deux mots nous viennent immédiatement, James et Bond. Evidemment, et bien entendu toutes ses James Bond girls. on va trouver tous nos débats de bondmaniaques ici donc, mais également ne les oublions pas tous nos topics en rapport avec le genre Espionnage, dont James Bond forme la partie émergée de l'iceberg. Citons en vrac parmi les films OSS117 - et pas uniquement ceux de Dujardin - , le Saint, Code U.N.C.L.E, la saga Kingsman, les Charlie's Angels ou encore les nombreuses parodies du genre tel les so belmondesques Le Professionnel, Le Magnifique ou encore Satanik, Mata Hari ou Fantomas - idem, pas que celui de De Funes et Jean Marais et tellement d'autres en fait ... De Hichcock à Guy Richie en passant par Hamilton, les plus grands réalisateur du cinéma, mais aussi de séries (Le Saint, Amicalement vôtre, Le Frelon vert, ...), se sont frottés au genre si hollywoodien du film d'Espionnage, en général avec élégance, charme et succès. Si vous aussi cela vous passionne, alors discutez en dans cette rubrique. Elle est ici pour vous. Rien que pour vos yeux.
Náin
Almaren - Premier paradis
Almaren - Premier paradis
Avatar du membre
Messages : 65220
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Under Fire (de Roger Spottiswoode)

Messagepar Náin » ven. juin 29, 2018 1:17 pm



Under Fire est un film de Roger Spottiswoode (Demain ne meurt Jamais) sorti en 1983. Le film suit les pas de 3 journalistes américains en pleine guerre civile au Nicaragua en 1979. Les Etats-Unis soutiennent le régime dictatorial en place et les journalistes commencent alors à partager le point de vue révolutionnaire.

Image

Le film peut se targuer d'avoir un casting de poids. Nick Nolte, Gene Hackman, Ed Harris, mais aussi Jean-Louis Trintignant dans son premier rôle dans un film américain (mais non à l'étranger, il avait entre autres tourné dans l'excellent Le Grand Silence de Sergio Corbucci). Il y joue un espion français dont l’allégeance est sujette à bien des mystères.

La musique est assurée par le grand Jerry Goldsmith, qui gagnera d'ailleurs un oscar grâce à celle-ci. Tarantino lui-même la considère comme l'une de ses musiques préférées et l'a d'ailleurs utilisée dans Django Unchained :



Un très bon film, servi par de très bons acteurs. La mise en scène est excellente quand il s'agit de filmer les combats et fusillades de la guerre moderne (mention spéciale à celle de l'église) et montre de manière intelligente et efficace ce que c'est qu'un pays du tiers monde en guerre, et la tension que cela amène (d'où le titre). Un film qui, si il épouse tout de même clairement la cause révolutionnaire, n'est pas manichéen pour autant et effleure tout de même les aléas de la géopolitique. Une excellente surprise.

Image
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Retourner vers « Films et séries d'espionnage »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité