• Confinement : N'oubliez pas les gestes barrière !!

Homeland (série TV)

Quand on pense "fil d'espionnage", deux mots nous viennent immédiatement, James et Bond. Evidemment, et bien entendu toutes ses James Bond girls. on va trouver tous nos débats de bondmaniaques ici donc, mais également ne les oublions pas tous nos topics en rapport avec le genre Espionnage, dont James Bond forme la partie émergée de l'iceberg. Citons en vrac parmi les films OSS117 - et pas uniquement ceux de Dujardin - , le Saint, Code U.N.C.L.E, la saga Kingsman, les Charlie's Angels ou encore les nombreuses parodies du genre tel les so belmondesques Le Professionnel, Le Magnifique ou encore Satanik, Mata Hari ou Fantomas - idem, pas que celui de De Funes et Jean Marais et tellement d'autres en fait ... De Hichcock à Guy Richie en passant par Hamilton, les plus grands réalisateur du cinéma, mais aussi de séries (Le Saint, Amicalement vôtre, Le Frelon vert, ...), se sont frottés au genre si hollywoodien du film d'Espionnage, en général avec élégance, charme et succès. Si vous aussi cela vous passionne, alors discutez en dans cette rubrique. Elle est ici pour vous. Rien que pour vos yeux.
Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1835
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Homeland / Hatufim

Messagepar Duramou » mar. janv. 07, 2014 9:16 am

egrim a écrit :j'en ai vu 4 ou 5 épisodes

brody vient de se faire coincer par la cia, il a été interrogé et vient de rentrer chez lui et il devrait faire agent double...

Tu verras la saison 3 est un peu moins bonne mais avec de vrais grands moments.
Ceci s'explique par la mort de l'un de ses scénaristes sans doute...
Bonne découverte !
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1835
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Homeland / Hatufim

Messagepar Duramou » ven. mars 07, 2014 3:58 pm

Alors qu'avez vous pensé du final de la saison 3 diffusé hier soir ?

:D
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Regnak
Libération de Melkor
Libération de Melkor
Avatar du membre
Messages : 11794
Enregistré le : mer. févr. 09, 2005 4:07 pm
Localisation : dans le temple des gémeaux en train de jouer au poker avec mon frère

Re: Homeland / Hatufim

Messagepar Regnak » ven. mars 07, 2014 5:32 pm

Perso la saison 3 m'a vraiment déçu, peut être que j'en attendais trop je ne sais pas, la première moitié ressemble vraiment à une succession de cliché de film d'espionnage. Mon dieu le plan de Saul Berenson personnage que j'aime énormément pourtant m'a gonflé à un point pas permis. En fait la première moitié m'a permis de comprendre un détail: le personnage de Carrie m'a pété les noix. Dans les 2 premières saisons ça ne me choquait pas trop car il y avait le personnage de Brody. La il n'y a qu'elle et je ne trouve pas ça intéressant.

La deuxième moitié est un peu mieux mais bon tout est traité à la va vite. Le chef des gardiens de la révolution que soi-disant on ne peut pas approcher, c'est torcher en 10 minutes super. Après le final est osé mais assez logique, problème ce final ne me donne pas envie de m'intéresser à la saison 4.
Holland March: Munich.
Jackson Healy: What?
Holland March: Guy without his balls. A Munich.
Jackson Healy: Munich, is a city in Germany, Munich. München.
Holland March: You sure?
Jackson Healy: My dad was stationed there.
Holland March: Right. Hitler only had one ball.

"Avec Mel Gibson, je jouis et je suis dégouté en même temps." Yannick Dahan

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1835
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Homeland / Hatufim

Messagepar Duramou » sam. mars 08, 2014 1:14 pm

Après le final est osé mais assez logique, problème ce final ne me donne pas envie de m'intéresser à la saison 4.


C'est exactement ça !
La série aurait pu (dû) s'arrêter là et ne pas embrayer sur une quatrième saison.
Il faut savoir arrêter !
Je ne sais pas ce que ça va donner mais il est clair qu'ils cherchent à épuiser un filon lucratif.
Je jetterai un oeil à la saison 4 par curiosité mais je ne me forcerai pas. Ce sera juste pour voir ce que les nouveaux scénaristes tirent de ce qu'il reste. Ce sera peut-être très bien, qui sait ?
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1835
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Homeland / Hatufim

Messagepar Duramou » lun. mars 24, 2014 6:28 pm

Le père de Carrie n'est plus.
James Rebhorn qui l'incarnait est décédé le 21 mars dernier.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1835
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Homeland / Hatufim

Messagepar Duramou » mar. avr. 15, 2014 9:55 am

La saison 2 va commencer sur D17 !
Avis à ceux qui voudraient rattraper le train en marche.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350357
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Homeland / Hatufim

Messagepar phoenlx » mar. avr. 15, 2014 10:14 am

C'est étrange car ma mère ( qui suit ces deux séries ) m'a dit qu'elle regardait la série israelienne ( mais je me demande si elle a pas une saison de retard ou quelque chose du genre )
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1835
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Homeland / Hatufim

Messagepar Duramou » mar. avr. 15, 2014 12:37 pm

Hatufim, prisonniers de guerre a 2 saisons dont une seule a déjà été diffusée sur Arte. La seconde sera diffusée en juin prochain sur la même chaîne.

Homeland en est à sa quatrième saison et vu son succès tant public que critique a été reprise par D8 puis maintenant sur D17 en prime time.

S1 Hatufim est dispo en DVD et la S3 Homeland devrait sortir la semaine prochaine.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

arwen323
Centre d'entraînement
Centre d'entraînement
Messages : 44
Enregistré le : ven. nov. 02, 2012 3:22 pm

Re: Homeland / Hatufim

Messagepar arwen323 » sam. août 23, 2014 2:55 pm

Très tôt dans Homeland, dès l'épisode 4, l'idée du groupe de parole fait irruption. Il sert même de prétexte à Carrie pour entrer en contact avec Brody. Cet élément était également présent dans Hatufim mais il arrive beaucoup plus tard dans un épisode 9 d'une sensibilité incroyable.
Alors que Yael se rapproche un peu plus d'Ilan, l'officier de liaison de l'armée, elle découvre également son travail au quotidien : suivre un nombre de dossiers faramineux, à tel point que son travail s'affiche sur ses murs. Cette même image a été reprise plus classiquement dans Homeland et intégrée au sein de l'intrigue terroriste, notamment dans la maison de Carrie.
Les informateurs ne sont pas toujours ceux qu'on croit. Cette thèse a été utilisée dans deux contextes différents par les deux séries. Dans Hatufim, pendant l'épisode 8, Uri et Nimrod, qui ont donc disparu pour leurs proches, se sont en réalité rendus à l'adresse qu'on leur avait fourni. Mais la confusion règne et personne ne semble vraiment savoir pourquoi on leur a demandé de s'y rendre. A la toute fin de l'épisode 8 - et c'est confirmé à l'épisode 10 -, on comprend pourtant qu'une femme - la fille, qui n'était pas mise en avant dans la mise en scène - nous cache quelque chose. Dans Homeland, ils n'en font pas une fin d'épisode, mais une source pour Carrie qui cherche à mettre la main sur Tom Walker. La femme d'un imam - ce dernier refusait de partager ses informations - est allée ainsi discrètement discuter avec l'agent de la CIA pour lui donner ce qu'elle cherchait
La chute de Carrie Mathison à la fin de la saison 1 de Homeland peut être comparée à la rechute psychologique de Yael, qui n'arrive pas tout à fait à s'affranchir de l'image de son frère, ce qui peut la mener à faire de terribles choses...
Pas d'images pour ce dernier paragraphe mais des chiffres, extraits des dialogues issus des deux séries. Je vais commencer avec un premier chiffre, probablement représentatif du fossé qui s'est creusé entre les deux séries. Tout au long de la première saison d'Hatufim, le terme Terrorisme/Terroriste n'a été cité qu'une fois, au cours de l'épisode 5. Le chiffre monte à 46 dans le cas d'Homeland. Dans cette optique, le champ lexical de la religion et notamment de l'islam est bien plus important dans Homeland (59 fois) que dans Hatufim (7 fois).

Enfin, à l'inverse, tout le vocabulaire lié à la prison et à la captivité revient tout au long de la saison 1 d'Hatufim (52 fois - elle s'intensifie même vers la fin de la saison) alors qu'elle chute très rapidement dans Homeland (33 fois, dont 17 fois dans l'épisode pilote).
Pour le créateur d'Hatufim, Gideon Raff, la stabilité géopolitique au Moyen-Orient est un thème redondant - et en même temps un levier narratif non négligeable. Le Liban est un des pays importants de la région - notamment dans ses relations tumultueuses avec Israël -, il occupe ainsi une place dans les deux séries. Dans Hatufim, pendant l'épisode 7, Nimrod, qui s'ennuie dans son nouveau job, tombe sur un reportage qui le ramène à son ancienne condition. Il découvre ainsi le Liban accueillir les prisonniers qui ont servi de monnaie d'échange. Le Liban n'est cité que dans quelques épisodes de la saison 1 de Homeland, mais il sert de départ pour sa saison 2. Saul Berenson, le mentor de Carrie, s'y est installé.

Une arme à feu est peut-être banale dans des séries où la question militaire et de renseignement est omniprésente. Cependant dans Hatufim et Homeland (dans les épisodes 7 et 8 respectifs ), les armes sont très peu visibles, l'image étant utilisée comme élément à suspense. Dans Hatufim, Nimrod dissimule une arme de poing dans une mallette. On ignore alors totalement ses intentions. Du côté d'Homeland, le fameux Tom Walker a, lui, en sa possession, une arme de plus gros calibre.
C'est une question qui se pose dans le cas des deux séries : qu'ont fait les prisonniers durant leur captivité ? Là encore, Homeland a repris l'idée avancée par Hatufim. Dans la série israélienne, on découvre qu'Uri a dû prendre en charge l'éducation d'un certain Ismaïl pendant la période de sa détention. Son nom apparaît pour la première fois dans l'épisode 7, après qu'Iris a inspecté à la loupe (et sans jeu de mots) les inscriptions de son journal intime. On découvre ensuite en gros plan le visage de ce petit, notamment au cours de l'épisode 8. Dans Homeland, Ismaïl s'appelle Issa et son nom est prononcé par Brody au cours d'une nuit (épisode 7) où il a couché avec Carrie. On découvre seulement son visage deux épisodes plus tard, à l'épisode 9.

Au cours de l'épisode 8 d'Hatufim, Nimrod et Uri disparaissent - on découvre qu'ils se rendent chez une personne dont on leur avait donné le contact juste avant qu'ils ne soient libérés. Si c'est un peu différent pour Homeland, l'idée d'une disparition de Brody est là aussi exploitée. Sauf que dans la série américaine, personne ne s'en rend compte.

Si la difficulté d'intégration pour l'une et la pression du terrorisme pour l'autre occupent la majeure partie d'Hatufim et d'Homeland, le récit se permet pour autant des moments de respiration, comme en témoignent les épisodes 8 dans les deux cas. Dans Hatufim, Dana et Assaf entament une partie de rigolade, rejoints par leur mère. Dans Homeland, Dana et Chris regardent la télévision (L'Âge de Glace !) et sont, là-aussi, rejoints par Brody et Jessica.

Homeland marche là encore dans les pas d'Hatufim. Dans la série israélienne, un service est organisé en mémoire d'Amiel, le soldat qui n'est pas revenu. Même chose du côté de la série américaine : cette fois-ci, il s'agit de Tom Walker, le collègue de Brody, prétendu mort à ses côtés... Et la proximité des deux séries sur cette intrigue ne s'arrête pas là mais nous en reparlerons pour la saison 2 d'Hatufim. En tout cas, les deux séries ont décidé d'honorer leurs morts en insérant des plans les montrant en photos.

La question générationnelle est également longuement abordée dans Hatufim. A l'occasion de la cérémonie dédiée à Amiel, elle prend une saveur particulière quand le père d'Uri s'adresse au fils de Nimrod au travers d'un dialogue d'une sensibilité incroyable. Du côté d'Homeland, la présence du père de Carrie, lors de l'épisode 5, n'a presque aucune utilité, si ce n'est d'expliquer d'où peut venir son trouble psychologique.
A la cérémonie dédiée à Amiel, Uri et Nimrod continue d'utiliser leur petit système de communication en tapotant des doigts. Hatufim a décidé de le montrer alors même que ce système a été décrypté par l'armée et, qu'a priori, il ne signifie pas grand chose. Dans Homeland, nous obtenons la signification de ce mouvement de doigts à la fin de l'épisode 7 dans le face-à-face terrible entre Brody et Carrie. Là-aussi, il s'agit théoriquement d'une fausse piste. C'est un tic qu'il aurait acquis quand il n'a pas de chapelet entre les mains.
Talia et Nurit abordent leur relation tendue. Si le ton monte, la scène est assez longue pour montrer le changement d'attitude des deux femmes qui essaient de se raisonner. Dans Homeland, Jessica parle à la femme de Tom Walker, qui s'était remariée. Comme dans la série israélienne, Jessica lui en avait fortement voulu. Mais la scène est trop courte pour qu'une discussion approfondie puisse avoir lieu : dans Homeland, elle s'excuse dès le début.

La présence des médias est une question importante. Elle est aussi liée à celle de la temporalité de la série. Si la saison 1 d'Hatufim ne semble s'étirer que sur quelques jours, il en est autrement pour Homeland. De ce fait, la première interview d'un soldat dans Hatufim, Nimrod en l'occurrence, n'intervient seulement qu'à l'épisode 6 alors qu'elle était le sujet central de l'épisode 3 d'Homeland.
Au cours de l'épisode 6 d'Hatufim, Uri part pique-niquer avec Iris (nous savons depuis la semaine dernière qu'Iris l'espionne pour le compte de l'armée...). Ce même rapprochement a lieu dans Homeland pendant l'épisode 7 puisque Carrie s'isole avec Brody dans une cabane en pleine forêt. Le but étant évidemment de le garder à l’œil...

Au cours de l'épisode 3, Nurit va chercher un repas à emporter dans un restaurant. Elle y découvre ce que la presse raconte à son sujet et surtout accuse le regard culpabilisateur d'autres clientes du restaurant, assises dans un coin de la salle. Dans Homeland, dans son épisode 3 également, Jessica se rend avec Dana dans un fast-food. Sa fille lui explique qu'elle avait deviné la nature de sa relation avec Mike, le meilleur ami de Nicholas Brody. Jessica en est stupéfaite mais demande à Dana de ne pas le raconter à son père. Dans les deux cas, une forte culpabilité s'exerce sur ces situations et sur ces deux femmes qui ont arrêté de croire au retour de leur mari.
Au centre, Nimrod ne parvient pas à s’accommoder d'un lit. Il préfère dormir à même le sol. Nicholas Brody fait exactement la même chose dans Homeland, mais dans sa maison.

Homeland ne se contente pas de reprendre des éléments équivalents pour les injecter dans des intrigues similaires. La série américaine semble en avoir repris certains pour les injecter dans des intrigues tout à fait différentes. La piscine est ainsi dans Hatufim le lieu où les deux soldats israéliens se reposent après de longues séances d’interrogatoires. Dans Homeland, il n'est question que d'une seule piscine dans toute la saison, et pourtant elle apparait dans le même épisode qu'Hatufim, l'épisode 3. Cette fois-ci, c'est un moyen pour que l'agent de la CIA, Carrie Mathison, prenne contact avec son informateur.
Yaki, frère d'Uri marié à son ex-femme Nurit, se promène dans la ville aux côtés d'Assafi, son fils. Ils discutent de la préparation de sa Bar Mitsvah, entre autres. Assafi confie à son père qu'il aimerait voir Uri à cette occasion. Au même moment, dans Homeland, Nicholas Brody se promène sur un chemin avec Dana, sa fille. Il lui montre le cadenas que lui et Jessica avaient scellés sur un grillage, orné de leurs initiales, en signe de leur amour. Après le passage au fast-food qui culpabilise, les scénaristes ont donc opté pour une discussion plus intime, sur un chemin, pour amener à ce que l'un des personnages se confient à l'autre

Les plans de tortures et de captivité entre les deux séries sont très similaires. Homeland a ainsi repris à Hatufim la manière de les filmer : soit en plongée, comme si le point de vue était situé au niveau des ravisseurs, soit à ras du sol. Une chose change cependant : la couleur. Homeland a choisi un filtre chaud oscillant entre le marron, le orange et le rouge. Hatufim s'est positionnée à l'inverse, une image très froide et assez terne.
Les séquelles du passé ont des conséquences dans le présent. La femme de Nimrod en fait l'amère expérience. Ce dernier a un sommeil plus qu'agité... tout comme Nicholas Brody. Jessica s'en est bien rendue compte.

Un café ou un bar est souvent le lieu d'une situation de décontraction. En apparence, c'est le cas de ces scènes. Dans Hatufim, Uri vient de faire la rencontre d'Iris, une femme bienveillante à son égard. On découvre à la fin de l'épisode 4 qu'elle répond pourtant aux ordres du psychiatre de l'armée. Dans Homeland, Carrie fait un point avec son chef, David Estes. Ils parlent notamment de leur petite relation qui n'a pas duré bien longtemps. Mais Carrie ignore que David vient de demander à un agent de la surveiller de près...
Les deux séries abordent la difficulté de retrouver une sexualité normale après autant d'années de captivité et, l'on imagine, de frustration. Elle est notamment illustrée dans les deux séries lors de leur 4e épisode. C'est ainsi qu'on découvre Nimrod, aux toilettes, devant un magazine pour adulte, en train de lutter pour tenir sa libido éveillée. La scène est plus crue dans la série américaine : Nicholas Brody se fait un petit plaisir à 5 centimètres du corps nu de sa femme, qui subit la situation en détournant le regard.
Alors que Nimrod joue au foot avec des amis dans son jardin, il est pris de panique puis en vient aux mains avec l'un d'entre eux. Le traumatisme de la captivité continue de faire des ravages. Dans Homeland, pendant qu'une fête est organisée chez les Brody, Nicholas est retrouvé, un pistolet à la main, après avoir tué une biche. Dans les deux cas émerge alors l'idée d'un soutien psychologique. Dans Hatufim, Talia, la femme de Nimrod, en parle avec Ilan, l'officier de liaison de l'armée. Dans Homeland, Nicholas Brody se rend de lui-même à un groupe de parole d'anciens soldats.

Difficile pour les femmes d'Hatufim de découvrir le corps cicatrisé de leurs maris. Ici, Nurit découvre celui d'Uri. La construction du plan est quasiment similaire à celui où Jessica, dans Homeland, découvre le torse de Brody, avec l'utilisation d'un miroir. Mais la série américaine a choisi surtout de montrer dans ce plan le spectacle des cicatrices plutôt que la détresse de sa femme.
Pour se préparer aux retrouvailles, Nurit et Talia se font belles. Alors que Nurit enfile une robe rouge, Talia ajuste son maquillage devant un miroir. Jessica, dans Homeland, fait les deux en un : robe rouge ET miroir.
Une fête est organisée en fin d'épisode 1 pour accueillir les deux soldats israéliens. Mais Nimrod ne supporte pas le brouhaha, agrémenté d'une sonnerie de téléphone stridente. Dans Homeland, Brody pète un câble à cause du téléphone et de la pression des médias au cours de l'épisode 2. Il se met en boule contre un mur, comme le fait d'ailleurs très fréquemment Uri dans Hatufim.

Le twist final de l'épisode 2 d'Hatufim évoque la possibilité que les deux soldats se parlent en tapotant avec leurs doigts. Ce détail est également présent dans Homeland mais, dans la série américaine, il est utilisé comme cliffhanger de l'épisode 1
Les familles d'Hatufim ont dû attendre la 27e minute pour retrouver leurs maris. Alors que dans Homeland, Jessica, Dana et Chris retrouvaient "Brody" dès la 17e minute. L'attente des familles semble bien moins prioritaire pour la série américaine, qui entraîne son récit directement sur les enjeux de surveillance, lesquels mèneront à l'intrigue terroriste.

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1835
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Homeland / Hatufim

Messagepar Duramou » mar. sept. 09, 2014 9:07 pm

Excellent !
Merci pour tous ces détails.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

SauronGorthaur
Le serment de Felagund
Le serment de Felagund
Avatar du membre
Messages : 71625
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Homeland/Hatufim

Messagepar SauronGorthaur » lun. déc. 29, 2014 10:04 am

http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/series/2014/12/28/28005-20141228ARTFIG00042-pour-les-pakistanais-homeland-est-une-insulte-a-leur-pays.php

Pour les Pakistanais, Homeland est «une insulte» à leur pays

Image

près s'être mis à dos le Liban lors de la saison 2, les producteurs de Homeland ont provoqué la colère du Pakistan avec la saison 4 de leur série dont la diffusion vient de s'achever outre-Atlantique. Le New York Post vient de révéler que des dirigeants pakistanais s'étaient plaints auprès de la chaîne Showtime et des producteurs pour le portrait «mensonger» de leur pays dressé dans la série.

Au cours de la saison 4, c'est au Pakistan que se déroulent les aventures de Carrie Mathison (incarnée par Claire Danes), envoyée par la CIA pour traquer le chef terroriste Hassan Haqqani. Dans la série, elle découvre alors que les services secrets du pays y protègent ce chef taliban. Un détail qui passe très mal auprès du peuple pakistanais.

Le quotidien américain rapporte notamment les propos de Nadeem Hotiana, porte-parole de l'ambassade pakistanaise à Washington: «Calomnier un pays partenaire et proche allié des Etats-Unis fait du tort à la sécurité et au peuple américain».

Une source déclare également au New York Post que «les insinuations répétées que les services secrets pakistanais protègeraient des terroristes aux dépens de civils innocents ne sont pas seulement absurdes, elles sont aussi une insulte aux milliers de membres de la sécurité du pays qui se sont sacrifiés pour lutter contre le terrorisme».

Un autre point a également provoqué la colère des Pakistanais lors de cette saison 4 de Homeland: la façon dont est décrite Islamabad, la capitale du Pakistan. Si les équipes de production ont été contraintes de tourner les scènes censées se dérouler à Islamabad au Cap en Afrique du Sud, c'est l'image de leur ville qui a choqué les Pakistanais.

L'un d'eux témoigne: «Islamabad est une ville tranquille et magnifique, avec beaucoup de verdure et de jolies collines, alors que dans Homeland, elle est décrite comme un enfer sordide, une zone de guerre avec des fusillades, des bombes et des cadavres éparpillés partout… Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité!» Le diplomate pakistanais Nadeem Hotiana regrette lui aussi que les producteurs ne se soient pas plus attachés à donner une vision plus crédible de la ville. «Un peu de recherche aurait changé beaucoup de choses», assure-t-il.

Pour le moment, la production n'a pas souhaité réagir à ces nombreuses critiques.
(En semi-congé à durée indéterminée)

Somewhere
L'âge des arbres
L'âge des arbres
Avatar du membre
Messages : 65878
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Homeland/Hatufim

Messagepar Somewhere » lun. déc. 29, 2014 11:32 am

Qu'est-ce qu'on se marre chez les musulmans.
~ Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir ~
Mes tops et classements divers sur le forum :
Top films all-time
Top séries TV all-time
Top réalisateurs
Top jeux vidéos all-time

Bombur
Maison du Capricorne
Maison du Capricorne
Avatar du membre
Messages : 44223
Enregistré le : jeu. mars 29, 2012 10:08 pm
Localisation : Belgique
Gender :

Re: Homeland/Hatufim

Messagepar Bombur » lun. déc. 29, 2014 11:39 am

Hypernova a écrit :Qu'est-ce qu'on se marre chez les musulmans.
:lol-noel: :lol-noel: :lol-noel:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 350357
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Homeland/Hatufim

Messagepar phoenlx » mar. déc. 30, 2014 10:37 am

tiens j'avais jamais remarqué que vous aviez mêlé ces deux séries ( l'originale israelienne et l'adaptation assez différente américaine ) en un seul topic
c'est pas plus mal remarquez
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Eusebes
autel d'Odin
autel d'Odin
Avatar du membre
Messages : 2786
Enregistré le : lun. sept. 17, 2012 10:14 pm

Re: Homeland/Hatufim

Messagepar Eusebes » sam. mai 21, 2016 11:24 am

Juste commencé la saison 3... ça me semble prometteur tout ça ! Et j'ai vu que la saison 4 se passait au Pakistan et que la saison 5 va encore plus loin dans l'actualité en incluant l'Etat islamique, ça donne envie d'enchaîner.
Point n'est besoin d'Espérer pour Entreprendre, ni de Réussir pour Persévérer Guillaume 1er d'Orange, dit Le Taciturne

En les choses douteuses la Liberté, en toute chose la Charité Saint Augustin

Les hommes construisent trop de Murs et pas assez de Ponts Isaac Newton


Retourner vers « Films et séries d'espionnage »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité